DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 04:44

Simon1976 a écrit:
prinu a écrit:
CITE DU VATICAN, 7 janvier (Reuters)
Le Vatican rejette la dénonciation traditionaliste des juifs

Le Vatican a affirmé lundi que l’Eglise catholique ne considérait pas les juifs comme des ennemis, en réaction à de récentes déclarations de l’évêque traditionaliste Bernard Fellay. Ce dernier, supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), a déclaré fin décembre au Canada que les juifs faisaient partie de ceux qui "pendant des siècles ont été ennemis de l’Eglise" et empêchent la réconciliation entre son mouvement et le Vatican.

"Il est impossible de qualifier les juifs d'ennemis de l'Eglise", a réagi le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, en soulignant que la position de l'Eglise à cet égard était "claire et bien connue".

"L'Eglise est profondément attachée au dialogue avec les juifs", a-t-il ajouté.

Les discussions en vue d'une réintégration au sein de l'Eglise catholique des traditionalistes de la FSSPX se sont soldées par un échec en 2012, 24 ans après la rupture entre le Vatican et le mouvement fondé par Mgr Marcel Lefebvre.

Ces négociations ont échoué notamment en raison du refus persistant de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X de reconnaître les réformes du Concile Vatican II (1962-1965), notamment le rapprochement avec les juifs. (Tom Heneghan, Bertrand Boucey pour le service français)


Il y a des Juifs qui n'aiment pas l'Église et les chrétiens, c'est un fait, mais dire que tous les Juifs sont ennemis de l'Église, c'est gros.

Absolument, mais je dirais plutot qu'il y a quelques juifs amers de l'antisemitisme chretien, qui a ete trEs virulent pendant longtemps, ils n'en veulent pas aux chretiens, mais aux antijuifs, chretiens ou autres, Ils savent comment leurs grands parents ont ete trahi, denonces, etc.. Donc oui, certains ont , en fait, peur. Ils ont entendu trop d'histoires passees..
La generation actuelle tourne la page, et meme les grands parents sont philosophes, ils savent que la betise, n'a pas d'ecriteau avec le nom d'une religion ecrite dessus, les juifs savent fort bien qu'il s'agit d'individus mauvais, et ne portent pas d'etiquette. Les aprioris sont rares.
Les chretiens sont vus comme lesmeilleurs allies dans un monde de brutes, et devant des idangers communs.
Quand a mes connaissances je ne connais aucun juifs qui n'aiment pas les chretiens.
Les revues juives sont tres prochretiennes. Mais les histoires d'antisemistisme chretien durant la seconde guerre mondiale ou au moyen age, sont etudiees avec lucidite et discernement humaniste,
et une pointe de pessimisme parfois. On se dit que les malheurs peuvent revenir..
je ne vois pas de rancoeur dans les moeurs, sauf peut etre chez des idiots, mais heureusement que je n'en connais pas, je me disputerais avec et n'en ferais certainement pas mes amis. On ne peux pas plaire a tout le monde..
D'une maniere generale, les idiots et les gens avec des oeilleres, aiment rester entre eux, partout.
Rester ouvert, etre a l'ecoute, decouvrir l'autre.. J'aime voyager et aller a la rencontre des cultures d'autrui, et des rabbins et des juifs pratiquants ont la meme passion du vivant.
Je crois que le dimanche matin, dans des emissions religieuses, des chretiens et des juifs aiment bien discuter entre eux, a la television.


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 04:53

r. a écrit:
Simon1976 a écrit:
Je croyais que c'était l'Iran, la principale menace contre Israël.

.... Ben apparemment, pas seulement

Je pense que doivent etre en ligne de mire, les pays qui veulent detruire israel, et c'est tout.
Et en general, ce sont des pays antioccidentaux et antieuropeens..
Donc surement, des pays arabes ou viollement belliqueux, syrie, russie, venezuela, coree du nord , iran, l'armee d'occupation du Liban (hezbollah), etc..etc..
Israel est allie de l'OTAN (europe et occident) et aide meme quelques pays arabes eclaires et aux politiques secretement intelligents ..

L'Iran est une menace imperialiste pour plusieurs etats arabes.

Les palestinistes veulent bien sur diviser pour regner ! Leurs sources eclairees doivent ressembler a des mouches tse tse avec wifi incorpore et menus en russe. L'internationaaaaleee, sera le genre hummmaaaaiiin ..
Suivez mon r egard .. jocolor
geek
Revenir en haut Aller en bas
r.



Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 09:39

prinu a écrit:
r. a écrit:
Simon1976 a écrit:
Je croyais que c'était l'Iran, la principale menace contre Israël.

.... Ben apparemment, pas seulement

Je pense que doivent etre en ligne de mire, les pays qui veulent detruire israel, et c'est tout.

.... Comme par exemple PARIS ou ROME ??????

Citation :

Les palestinistes veulent bien sur diviser pour regner ! Leurs sources eclairees doivent ressembler a des mouches tse tse avec wifi incorpore et menus en russe. L'internationaaaaleee, sera le genre hummmaaaaiiin ..
Suivez mon r egard

..... comprends pas très bien à qui ça s'adresse mais si d'aventure il s'agissait de moi, je n'ai pas la moindre trace de sang arabe dans les veines mais une généalogie de vieille souche française un tout petit peu teintée de sang allemand. Malgré tout, mon souhait est que chrétiens, musulmans et juifs vivent tranquillement côte à côte dans un respect mutuel, et qu'on se débarrasse pour ce faire des deux plaies qui ruinent nos sociétés : l'islamisme et le sionisme qui sont frères de sang , assoiffés de sang
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 14:34

j'aurais pu etre arabe et sioniste, comme il y en a d'ailleurs. je parlais plutot des enragés indignés d'extréme gauche, traitant le sionisme humaniste, d'apartheid, et osant prétendre qu'il a commis des crimes d'état..

Chaque année il y a 2000 attaques djihadistes.
Les sionistes ont encore du boulot pour les égaler.



le sionisme est un humanisme libertaire inhérent et contenu dans la foi et la culture juive, et le simple humanisme juif, meme chez les athés...
le sionisme a combattu tout les mpérialsmes, le sionisme a combattu l'impérialisme ottoman, brittanique, soviétique, islamique, etc.
et il continue a résister aux impérialisme barbares.
seul l'islamisme radical géne, pas l'islam, ainsi que l'antisionisme primaire drainant cet islamisme radical partout, et drainant un certain antijudaisme larvé de stalinisme populiste. comme dans les années 1910.

--

Les forces navales et aériennes de Tsahal ont été sollicitées pour sauver des personnes coincées par les eaux. Quelques dizaines de personnes ont été sauvées. La plupart d'entre elles attendaient les secours sur les toits des maisons ou des voitures. L'armée, l'administration civile et les forces de sécurité palestiniennes ont collaboré dans des opérations de sauvetage en Judée-Samarie.




Dernière édition par prinu le Mer 09 Jan 2013, 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 14:47

.... Je ne suis pas non plus de gauche, PRINU
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 15:11

Ne reste alors plus qu'un parti-pris ambigu à dénoncer.
vous avez peur du vent et de la vie.
un populisme de masse, connu entre les deux derniéres guerres mondiales, et pendant, et qui a rendu honteux bien des gens à la libération.



Dernière édition par prinu le Sam 12 Jan 2013, 03:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 18:56

prinu a écrit:
Ne reste alors plus qu'un parti-pris ambigu à dénoncer.
vous avez peur du vent et de la vie.
un populisme de masse, connu entre les deux derniéres guerres mondiales, et pendant, et qui a rendu honteux bien des gens à la libération.


.... c'est surtout les paranoiaques qui ont peur de tout... tel n'est pas mon cas... en fait, pas grand chose ni grand monde ne m'effraie. Quant à la guerre, ma famille était dans la résistance : les chiens ne font pas des chats
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 19:38

r. a écrit:
prinu a écrit:
Ne reste alors plus qu'un parti-pris ambigu à dénoncer.
vous avez peur du vent et de la vie.
un populisme de masse, connu entre les deux derniéres guerres mondiales, et pendant, et qui a rendu honteux bien des gens à la libération.


.... c'est surtout les paranoiaques qui ont peur de tout... tel n'est pas mon cas... en fait, pas grand chose ni grand monde ne m'effraie. Quant à la guerre, ma famille était dans la résistance : les chiens ne font pas des chats

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 22:46

L'Iran a annoncé le 1er janvier dernier l'organisation de la seconde édition de son concours international de caricatures de l'Holocauste : "Il est nécessaire de punir ceux qui insultent les figures sacrées de l'islam", a indiqué à Fars Masoud Shojaei-Tabatabaei, directeur de la Maison de caricatures de l'Iran, organisme lié à Téhéran.

Laughing ca a l'air une réponse adéquate, pensent ils ? il faudra expliquer cette logique !
on dirait aussi, qu'en Iran et chez les palestinistes, Jésus et Moise sont des gros mots. bizarre. je n'ai pas compris le raisonnement dérriére l'insulte.

--

"les chiens ne font pas des chats", c'est une phrase que j'ai déja entendue dans des raisonnement de certains fashistes populistes, dans des villages reculés ou l'intelligence était aussi rare que la truffe; bizarre de reprendre cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 23:29

Citation :
"Il est nécessaire de punir ceux qui insultent les figures sacrées de l'islam"

Et on punit en ridiculisant un génocide ?

Ah, c'est vrai, c'est un mythe... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 09 Jan 2013, 23:46

jolie voix, mais toujours un peu tristes, ces balades, mister be. un peu répétitif ..
je préfére le hip hop klezmer avec de l'électro, et puis je ne comprend pas l'hébreux.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 10 Jan 2013, 20:17

La justice se penchera lundi sur la libération du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, pour laquelle un arrêté d'expulsion est indispensable. Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d'assassinat de deux diplomates en 1982, pourra sortir de prison en libération conditionnelle à condition d'être expulsé du territoire français.
L'ancien chef des FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises), 61 ans, avait été condamné pour l'assassinat du diplomate américain Charles Robert Ray et de l'Israélien Yaacov Barsimantov.

Gaza : l'étude de l'hébreu a de plus en plus de succès
Les Gazaouis pourront désormais étudier l'hébreu, dans la principale université du Hamas à Gaza. Les leaders du Hamas ont annoncé qu'ils souhaitaient former des professeurs qualifiés et introduire l'apprentissage de l'hébreu peu à peu dans les lycées. Le but affiché par l'organisation terroriste est d'enseigner à sa population la langue de "l'ennemi".
Les palestiniens vont peut etre aussi apprendre le sens du mot justice et du droit humain, en meme temps ? Puisqu'ils ne l'aprennent pas à l'école.
Mais attention: ils sauront enfin lire des textes libertaires et humanistes qui leurs sont généralement interdits .. double tranchant.. la censure devra redoubler de vigilance..


Dernière édition par prinu le Jeu 10 Jan 2013, 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 10 Jan 2013, 20:20

C’était, note Ion Mihai Pacepa, ancien chef de la Securitate roumaine (services roumains), un jour de 1964, « nous avons été convoqués à une réunion conjointe du KGB, à Moscou ».

Le sujet était d’importance : « il s’agissait de redéfinir la lutte contre Israël, considéré comme un allié de l’Occident dans le cadre de la guerre que nous menions contre lui ».


La guerre arabe pour la destruction d’Israël n’était pas susceptible d’attirer beaucoup de soutiens dans les « mouvements pour la paix », satellites de l’Union Soviétique. Il fallait la redéfinir.
L’époque était aux luttes de libération nationale. Il fut décidé que ce serait une lutte de libération nationale : celle du « peuple palestinien ».


L’organisation s’appellerait OLP : Organisation de Libération de la Palestine.

Des membres des services syriens et des services égyptiens participaient.

Les Syriens ont proposé leur homme pour en prendre la tête, Ahmed Choukairy, et il fut choisi.

Les Egyptiens avaient leur candidat : Yasser Arafat.

Quand il apparut que Choukairy ne faisait pas l’affaire, il fut décidé de le remplacer par Arafat, et, explique Pacepa, celui-ci fut « façonné » : costume de Che Guevara moyen-oriental, barbe de trois jours de baroudeur.

« Il fallait séduire nos militants et nos relais en Europe ».



Quarante et quelques années après, l’opération de séduction apparaît avoir été un net succès. Non seulement la « lutte de libération nationale du peuple palestinien » apparaît comme juste et légitime, mais nul ne met plus en doute l’existence d’un peuple palestinien. Personne n’ose dire que ce peuple a été inventé à des fins de propagande : personne ne semble vouloir s’en souvenir. Personne ne semble vouloir se souvenir de ce que la création du peuple palestinien était un outil de la lutte de l’Union Soviétique contre l’Occident dans les temps de la guerre froide.

Et de fait : la lutte de libération nationale inventée par le KGB a fait du chemin : il y a eu les accords d’Oslo et la création de l’Autorité Palestinienne en Judée-Samarie. Il y a eu l’émergence du Hamas, puis, après la chute de l’Union Soviétique, l’insertion d’une dimension islamiste dans le conflit. Il y a eu surtout, avec Oslo, la reconnaissance par un gouvernement israélien de l’invention du KGB, le « peuple palestinien », invention qui a débouchée sur les idées de « territoires palestiniens », « occupés » par Israël.

Nous sommes aujourd’hui dans un moment où la branche islamiste tient Gaza et où la branche issue de l’OLP, à Ramallah, essaie d’obtenir une reconnaissance internationale à l’ONU, et l’a obtenue à l’Unesco, avec le soutien de pays tels que la France.



c'est paru dans la presse.
desole que le petit monde phantasmé palestiniste soit du vent.

Mais nous en avons desormais tous la preuve par les protagonistes eux memes.

Abbas est passe lui meme a l'ecole du Kgb, on le sait depuis quelques annees deja.

pourquoi poutine soutiendrai le regime syrien mordicus ?
pour son echiquier de l'axe minitaire palestiniste.
iran russie venezuela syrie gaza.



il faut lire le livre de guy milliére "comment le peuple palestinien fut inventé",
solidement sourcé, il est paru en 2011.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 10 Jan 2013, 23:02

Octobre 1012:
Des milliers de pèlerins chrétiens venus de l'étranger ont défilé jeudi à Jérusalem aux côtés de soldats et de travailleurs israéliens pour exprimer leur solidarité avec l'Etat juif.

Quelque 25.000 personnes ont participé à cette marche annuelle, selon les estimations de responsables israéliens.


Un pèlerin chrétien venue de Chine salue un policier israélien lors de la Parade annuelle de Jérusalem le 4 octobre 2012



Parmi eux, il y avait environ 5.000 chrétiens venus de quelque 90 pays.
Ce chiffre est pratiquement similaire à celui enregistré l'an dernier.

Comme toujours, Américains et Européens étaient les plus nombreux. Mais cette année plus de 50% des pèlerins sont venus des pays émergents: Amérique latine, Afrique et Asie.
La photo montre un pélerin chrétien chinois venu soutenir l'état juif durant les attaques palestiniennes.



Tout au long du défilé dans le centre de Jérusalem, des spectateurs israéliens brandissaient des banderoles remerciant les marcheurs chrétiens pour leur soutien à Israël.

source:AFP
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 10 Jan 2013, 23:27

Moi aussi j'ai une chouette vidéo:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=DZLNO9W4OEE
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 01:26

c'est une manif pour que tsahal ose rentrer dans le lard des islamistes qui attaquent, alors que l'état d'Israel se freinait et hésitait a le faire.
et c'est dommage, il aurait fallu leur rentrer dans le lard, aux islamistes qui attaquaient.

les habitants qui recevaient les missiles palestiniens défilaient et réclamaient donc une action plus forte de tsahal, pour proteger et défendre les populations israéliennes attaquées, et on les comprend. a leur place, j'aurait manifesté tout autant.

la région en aurait sans doute, peut etre (?) été enfin débarrassé.
Mais il y a eu trop de pression sur Israel, afin de conserver des islamistes dans la région, hélas, calmer les impérialistes russes.

j'ai été décu de l'inaction d'Israel. Crying or Very sad






Dernière édition par prinu le Ven 11 Jan 2013, 01:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 01:30

octobre 2012, 5000 chrétiens venus du monde entier soutenir Israel.




Chaque année, des chrétiens venus du monde entier marchent dans Jérusalem pour clamer leur soutien à Israël.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 01:39

Les Lembas d'Afrique australe, juifs noirs, se disent juifs depuis des siècles, une conviction corroborée par des analyses ADN:



Ils observent scrupuleusement des préceptes qui sont plus communs à Tel Aviv qu'à Harare.

"Si l'on nous retirait le judaïsme, on nous priverait de notre culture", explique Perez Hamandishe, un membre de cette communauté estimée à environ 70.000 membres, très implantée dans les villages autour de Gutu, au centre du Zimbabwe, ainsi que dans le nord de l'Afrique du Sud.

"Mais le judaïsme pour nous, c'est une culture, pas une religion", ajoute cet élu au Parlement zimbabwéen.

Dans ce village près de Gutu, il porte une kippa au crochet, blanche avec une étoile de David bleue et ne se fait pas prier pour sacrifier au répertoire musical sacré. Les têtes s'inclinent alors en signe de piété.

Au beau milieu d'un paysage de savane et de champs typique de l'Afrique australe, s'élève un chant religieux ayant conservé toute la ferveur de l'ancienne Judée.

Le rythme, d'abord lent, se fait de plus en plus rapide, le groupe bat la mesure dans ses mains. "Nous chantons ce chant depuis environ 2.600 ans. C'est un très vieux chant", souligne M. Hamandishe.

Tout en conservant les coutumes et textes juifs, certains se sont convertis au christianisme.

"Dans toute l'Afrique, les Lembas sont uniques. Beaucoup d'autres tribus à travers le continent revendiquent leurs origines israélites. Mais ce sont les seuls à en apporter des preuves génétiques", ajoute-t-il.

"Il y a cette preuve ADN très solide qui montre qu'ils viennent de l'est de la Méditerranée.

Lorsqu'on leur demande s'ils envisagent, à l'image des Falashas d'Ethiopie, de faire leur aliyah, l'émigration en Terre sainte, la réponse des Lembas est très variable.

Près de Gutu, elle va de l'enthousiasme à l'absence d'envie de se déraciner et d'apprendre une nouvelle langue. Cette "tribu perdue" d'Israël entretient ses coutumes par des associations culturelles reliées les unes aux autres. Des coutumes qu'elle a réussi à préserver malgré la colonisation.

"Etre Lemba, c'est une culture. A cause de nos déplacements et de l'environnement dans lequel nous vivons, nos pratiques culturelles tendent à se modifier. Mais le concept d'être Lemba est resté le même", explique Sheperd Tseisi, dont le père est le chef du village Mberengwa, un fief lemba accessible par une piste défoncée.

Jacob Nyikavaranda, l'un des anciens du village et livre d'histoire vivant, ajoute: "Avec le temps, beaucoup de choses ont été oubliées, mais les plus importantes, nous nous en rappelons".

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 02:05

Pour la première fois depuis la création de l’Etat d’Israël, un groupe de sept descendants de la communauté juive de Kaifeng en Chine a immigré en Israël. Les nouveaux venus, qui ont été amenés par l’organisation Shavei Israël, sont arrivés à l’aéroport Ben Gourion mardi soir.





Leur ville d’origine, Kaifeng, se trouve sur le rivage du fleuve jaune (Huang He). Kaifeng a abrité une communauté juive florissante pendant près de mille ans.

« Je suis très ému d’être ici en Terre sainte », a déclaré Yaakov Wang, l’un des nouveaux venus chinois. Et d’ajouter : « Mes ancêtres en rêvaient depuis des générations et j’ai finalement réussi à réaliser ce vœu grâce à D.ieu. »

Wang a indiqué qu’il espérait devenir rabbin afin de pourvoir aider les autres descendants des Juifs de Kaifeng à en apprendre plus sur leur héritage.

« Le ministère de l’Intérieur nous a octroyé des permis spéciaux pour les faire venir pendant un an avec des visas de touristes, période pendant laquelle ils suivront un processus de conversion. Une fois convertis, ils recevront la nationalité israélienne et seront considérés comme de nouveaux Olim », explique le président de Shavei Israël Michaël Freund. Et d’ajouter : « Le groupe séjournera au kibboutz Sdé Eliyahou, près de Beth Shéan, pour suivre un oulpan d’hébreu. »

De l’aéroport, le groupe s’est rendu directement au Mur occidental à Jérusalem, où ils sont récité la bénédiction « Shéhé’héyanou » et chanté des chansons hébraïques traditionnelles.

« Il nous a fallu plus de deux ans pour obtenir le visa nécessaire, mais cela valait la peine d’attendre », a déclaré Freund. Et d’ajouter : « Il s’agit d’un événement historique. Les descendants des Juifs de Kaifeng sont un lien vivant entre la Chine et le peuple juif et c’est très émouvant de voir les derniers éléments de cette communauté retourner à leurs racines. »

A son apogée, pendant le Moyen Age, la communauté juive de Kaifeng comptait environ 5 000 personnes. Mais l’assimilation et la mort du dernier rabbin de la communauté firent peu à peu disparaître la communauté au milieu du 19e siècle.

Les experts estiment qu’il reste quelques centaines de personnes à Kaifeng qui se raccrochent à leur identité de descendants de la communauté juive de la ville. Ces dernières années, un nombre croissant d’entre eux a commencé à exprimer un certain intérêt pour l’étude de l’histoire et la culture juives.

Basé à Jérusalem, Shavei Israel cherche les « Juifs perdus » à retrouver leurs racines.

Une communauté juive de 300 familles vécue à Kaifeng, à l'est de Zhengzhou. Ce serait la plus ancienne communauté juive de Chine, puisqu'elle se serait installée bien avant leurs successeurs, sous le règne de l'empereur Mingdi (55-75), comme l'attestent des stèles retrouvées sur place.

En effet, la plupart des marchands juifs arrivèrent en Chine au VIIIème siècle par la Route de la Soie.

La synagogue de Kaifeng fut fondée en 1163 et la communauté vécue de nombreux siècles dans l'isolement.

Les européens apprirent l'existence de cette communauté par le biais du moine Matteo Ricci qui reçut à Pékin Ai Tian, le chef de cette communauté à l'époque.

Les juifs chinois reçurent par la suite sept surnoms officiels par décret impérial sous les Ming (Ai, Jin, Lao, Li, Shi, Zhang et Zhao).

Le dernier rabbin mourrut vers 1800 et en 1904 on comptait encore une centaine de personnes d'origine juive. La synagogue fut détruite vers 1850, lors d'une des nombreuses inondations que la ville ai subit.

En 1937 près de 20 000 Juifs allemands et autrichiens, fuyant la montée du nazisme, trouvèrent refuge à Shanghai. Ils furent rejoint dès 1939 par près de 4 000 autres réfugiés Juifs venant de Russie, Lithuanie et Pologne.

Des associations d'entraides américaines ainsi que de grande familles Juives Shanghaiennes, comme les Sassoon, aidèrent ces gens en offrant des repas ou en proposant du travail. Mais malgré ces aides, les conditions de vies étaient difficiles en raison notamment du manque de logements.

En février 1942, alors que Shanghai est sous occupation japonaise, Shibota, le vice-consul du japon, alerte secrètement la communauté juive qu'un projet de création d'un ghetto sur une île de Yangzi était à l'étude.

Un accord fut trouvé entre les représentants de la communauté Juive et Tokyo pour maintenir ce ghetto à Shanghai, et en février 1943, les japonais à la demande des allemands, délimitèrent un secteur de 2,5km2 dans le quartier de Hongkou, réservé aux juifs apatrides.

A la fin de la guerre, les réfugiés repartirent pour les Etats-Unis ou l'Australie et découvrirent l'horreur à laquelle ils avaient echappés.

On a découvert deux fragments de documents attestant une présence juive en Chine dès le 8ème siècle. Ils ont été découverts à Khotan en 1901 dans le Turkestan chinois, aujourd'hui appelé la province occidentale du Sinkiang: un document commercial perse en script hébreu datant de 718, et un document plié contenant le texte d'une prière en hébreu carré.

Les visiteurs Juifs de la Chine sont venus soit par la voie de terre venant de Babylonie ou de Perse, en suivant "la route de la soie", soit par voie maritime à partir de Basra, en suivant la voie des envahisseurs musulmans; empruntée également par les pirates, cette route aboutit soit à Canton, soit à Zaytoun (Quangzhou), Hangzhou et Ningpo, sans doute dès le septième siècle.

On a la trace d'une rébellion à Canton en 878/9 où 120 000 étrangers auraient été massacrés, notamment des Musulmans et des Juifs.

Nous avons la trace de stèles à Bien Lang (Kaifeng) témoins d'une présence permanente de Juifs dans cette ville, du moins depuis la construction d'une synagogue (1163) jusqu'à sa disparition (1850/66).

Plus tard, à l'époque de l'invasion mongole de Kublai Khan au 13ème siècle, nous avons les témoignages de voyageurs tels que Marco Polo ou Jacob d'Ancône rapportant la présence de communautés juives importantes aussi bien à l'intérieur de la Chine que dans les ports côtiers. Mais il semblerait que ces communautés aient disparu soit par assimilation, soit par conversion à l'Islam. On a la trace de 3 décrets chinois, l'un datant de 1329, taxant ceux qui pratiquaient une religion monothéiste (juifs, chrétiens et musulmans), un autre de 1340, interdisant le lévirat, considéré comme une abomination et un dernier de 1354, appelant Juifs et Musulmans à la capitale pour s'enrôler dans l'armée impériale.

Sous la dynastie Sung en déclin, l'empereur de Kaifeng, capitale du Hunan, invita au 9ème siècle un groupe d'un millier de Juifs perses à s'installer chez lui afin de promouvoir la filature, le tissage et la teinture du coton, devant une grande pénurie de fibres de soie.

Des inscriptions en chinois et en hébreu sur deux stèles, datant de 1489, 1512, 1663, 1669 témoignent d'une présence constante d'une communauté juive à Kaifeng et de l'édification d'une synagogue de forme originale dont des images et des maquettes existent dans de nombreux musées (Musée d'art juif à Paris, Bet Hatefoutsot à Tel Aviv…). Ces stèles se trouvent aujourd'hui au Musée municipal de Kaifeng.

La communauté juive à Kaifeng culmina sous la dynastie des Ming entre 1368 et 1644 et aurait atteint la dimension de 5000 âmes. Un empereur Ming décréta que les Juifs porteraient seulement 7 prénoms afin qu'on puisse les identifier: Ai, Gao, Jin, Li, Shi, Zhang et Zhao. Il y a lieu de noter que Shi signifie Pierre et que Jin a le sens d'Or.

D'autres attestations de la présence juive proviennent de missionnaires jésuites tels que Matteo Ricci (1605). En 1722, le missionnaire Jean Domenge note un grand degré d'assimilation des Juifs aux coutumes chinoises. La synagogue ressemblait à un Temple chinois et s'appelait "le Temple de la Pureté et de la Vérité". En 1724, l'empereur Yong Zheng ayant interdit le prosélytisme chrétien, on est resté sans contact avec cette communauté jusqu'à la fin du 18ème siècle.

L'assimilation aidant, la communauté de Kaifeng disparut avec son dernier rabbin et la destruction de sa synagogue par une inondation au milieu du 19ème siècle. Malgré qu'ils continuaient à pratiquer la circoncision et à suivre certaines règles de pureté, avec la pauvreté environnante, le Juifs de Kaifeng vendirent jusqu'à leurs rouleaux de Torah à des missionnaires protestants (1).



Aujourd'hui on croit savoir qu'il resterait entre 200/300 descendants de ces Juifs, mais qui ne se connaissent pas entre eux. Néanmoins le passage de touristes et de curieux aurait tendance à faire revivre d'une certaine manière ce groupe perdu. Ainsi, tous les visiteurs vont voir la plaque rue du Sud de "l'Ecriture qui instruit" (South Jiao Jing Lane), indiquant la présence de cette fameuse synagogue, dont une maquette est détenue par la famille Zhao Pingyu. Par ailleurs Shi Zhongyu (81ans) cherche à recenser les us et coutumes de cette communauté particulière. Shi Ley 25 ans étudie le Judaïsme et l'hébreu à l'université Bar Ilan à Ramat Gan. Certains chinois de Kaifeng commencent à se pencher sur leur généalogie…



À Pâque les Juifs de Kaifeng avaient l'habitude de tamponner le montant de la porte d'entrée avec une brosse imprégnée d'un liquide rouge, mélange de sang d'un coq immolé et d'eau. Plus tard ils ont fabriqué des gâteaux sans levain. Les offrandes de viande ne sont pas de porc contrairement à celles des autres chinois. La descendance est patrilinéaire. Ils jeûnaient quatre fois par mois….Aujourd'hui les Chinois peuvent avoir la mention "yahoudai" ou juif sur leur passeport s'ils le souhaitent. Albert Soued



(1) ces rouleaux se trouvent à la Bibliothèque Klau de la Hebrew Union College de Cincinnati.





Famille de Juifs chinois de Kaifeng





Plan de la Synagogue de Keifeng


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 02:13

LA TRIBU CHIANG MIN





Localisation de la tribu et population



Au Nord-Ouest de la Chine dans une région montagneuse, à l'Ouest de fleuve Min, à la frontière du Tibet, dans la province du Széchouan vit un peuple à part appelé par les Chinois Chiang Min, évalué à 250 0000 personnes. Dans le passé, ce peuple s'étendait de Kansou au Nord jusqu'à Liounan au Sud.

Ayant oublié sa langue et son écriture, ce peuple parle aujourd'hui un dialecte tibétain et un dialecte chinois appelé "chlaring"


Coutumes et lois


Les Chiang Min vivent dans des villages à l'allure de véritables forteresses, sur des éminences. Malgré leur intégration au milieu ambiant, ils ont gardé néanmoins certaines traditions et coutumes ancestrales.

La tribu Chiang descendrait d'Abraham et leurs ancêtres seraient au nombre de 12.

Ils croient en un seul dieu qu'ils appellent "abachi", père du ciel (en hébreu ab-hashamayim) ou "mabishou", l'esprit du ciel. Plus tard ils l'ont appelé dieu des montagnes, la montagne étant un centre religieux pour les Chinois.

En période de danger, ils l'appellent, "yahweh", dieu tout-puissant mais compatissant, permettant le repentir et accordant le pardon.

Sous l'influence locale, ils croient dans des "esprits et des démons" qu'il est interdit néanmoins d'adorer, comme il est interdit d'adorer des statues.



Ils ont le souvenir de parchemins écrits et de livres, mais aujourd'hui ils transmettent leurs croyances et les prières oralement, prières qu'ils ne comprennent pas.

Ils font le sacrifice d'animaux en l'honneur de leur dieu. Il y a un sacrifice public réalisé sur un autel en pierres assemblées et qu'il est interdit d'exécuter avec un outil en métal. Cet autel est érigé près d'un arbre sur une colline ou une éminence. Il y a aussi un sacrifice privé fait sur un autel érigé sur la terrasse plate des maisons.

Le sacrifice est opéré par des prêtres spécialisés dont la fonction est transmise de père en fils. Le prêtre commence par se purifier, puis il porte un habit pur et blanc et un turban. On ne peut pas officier, si on n'est pas marié. Le service a lieu la nuit, à l'abri du regard chinois. Après avoir lavé la bête, le prêtre pose sa main sur la tête de celle-ci et commence à prier. Le sacrifice a lieu dans une ambiance solennelle et les participants doivent être "chiang". L'autel est entouré de douze drapeaux pour rappeler l'origine de la tribu.

Comme le sacrifice a le sens d'expiation, le sang de la bête est aspergé aux quatre coins de l'autel, symbolisant par le rituel, qu'à travers le sang du sacrifice, les péchés de chacun sont expiés.


Voici le texte d'une prière recueilli auprès de la tribu:

"Prêtre de Dieu, Tu es le prêtre des générations, témoignant que notre sacrifice est pur et conforme sans changement, opéré de la même façon que dans les temps anciens. Nous accomplissons nos vœux ainsi; nous n'avons pas mangé de nourriture impure durant trois jours et nous n'avons pas fréquenté des lieux impurs. Nous sommes rassemblés en ce lieu saint, les bouquets de plantes pour asperger le sang sont en place, nous avons amené les bêtes du sacrifice ligotées et nous rabaissons la corde près des bouquets pour l'aspersion du sang".


Après le sacrifice, les entrailles de l'animal sont brûlées avec la viande et le prêtre qui a officié reçoit l'épaule, la poitrine, les pieds et la peau. Le reste est divisé parmi les assistants.


Les Chiang Min ont deux symboles de sainteté: une feuille de papier blanc et une pierre brute blanche. Le blanc est un signe de pureté, la feuille est sans doute une réminiscence d'un parchemin écrit perdu et la pierre, celle d'une transmission nécessaire.

Il existe aussi une cérémonie d'enduction de sang d'un montant de la porte d'entrée pour protéger la maison. Le lévirat est aussi une coutume pratiquée, ainsi que la couverture de la tête des femmes par une écharpe. De même les Chiang ferment leurs forêts pendant 50 ans et les ouvrent lors d'une cérémonie solennelle; de même ils ont une fête du nouvel an, mais ils ne pratiquent pas la circoncision. Pourtant après le 7ème jour suivant la naissance d'un enfant ou la veille du 40ème jour, un coq blanc est égorgé en l'honneur du nouveau né et on le nomme à cette occasion.


Origine et légende tribale


Les Chiang Min se considèrent comme des immigrants venant de l'Ouest de l'Asie, après un voyage de 3 ans et de 3 mois, et ils ont toujours perçu les Chinois comme des idolâtres. Ils ont vécu comme une tribu monothéiste autonome jusqu'au 18ème siècle, quand ils s'ouvrirent à la Chine, subissant alors les influences à la fois chrétienne et bouddhiste, et ils s'assimilèrent suite à des mariages interethniques.

Ceux qui ne se sont pas totalement assimilés aux Chinois ont un faciès sémitique.

Sources: Rabbi Marvin Tokayer "Nihon-Yudaya, Huin no Kodaishi" et traduit du Japonais par Arimasa Kubo, écrivain japonais.




Dernière édition par prinu le Ven 11 Jan 2013, 02:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 02:20

Un bédouin fier d'etre libre, dans Tsahal

Il est bédouin et suisse, il fête l’Aïd al-Adha et Pessah et il espère devenir un jour médecin. Sur son site en français, Tsahal a publié l'histoire du Sergent René Elhozayel, urgentiste de terrain, qui résume lui-même sa vie ainsi : "je suis un bédouin de Rahat qui parle en allemand à ses tantes suisses et ma mission est de soigner des soldats juifs et des réfugiés soudanais" . Déployé à la frontière égyptienne, il accompagne les combattants sur le terrain et est appelé également pour venir en aide aux réfugiés soudanais et érythréens.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 11 Jan 2013, 19:16

Un mélomane suédois a dessiné un cercueil doté de haut-parleurs intégrés reliés à une playlist susceptible d'être actualisée par les parents et amis du défunt. Pour Fredrik Hjelmquist, son invention a le double mérite de divertir nos chers disparus et de réconforter parents et amis éplorés en leur permettant de modifier en ligne la liste des morceaux de musique préférés du défunt. L'homme, qui possède un magasin d'appareils de musique et de vidéo, compte bien être enterré dans un cercueil de son cru au son d'opéras, sa musique préférée

Esprit, es tu là ?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 12 Jan 2013, 02:27

« Pourquoi le soir du 4 juin 1967 j’étais Jordanien et le lendemain matin j’étais Palestinien ? »
(...)


« Le fait est que les “Palestiniens” sont des immigrés des nations environnantes ! Mon grand-père avait l’habitude de nous dire que son village était vide avant que son père ne s’y installe. »

Zahir Muhsin, un ancien membre du comité exécutif de l’OLP et l’ancien commandant militaire de la même organisation, déclara en mars 1977 au journal néerlandais Trouw :

« Il n’y a aucune différence entre les Jordaniens, les “Palestiniens”, les Syriens et les Libanais. Nous faisons tous partie de la même nation. C’est seulement pour des raisons politiques que nous soulignons soigneusement notre identité “palestinienne”. L’existence d’une identité “palestinienne” distincte sert seulement un objectif tactique. La création d’un état “palestinien” est un nouvel outil dans la bataille continue contre l’Israël. »

Et encore en s’adressant à un hebdomadaire pakistanais en 2006 :

« Le peuple “palestinien” n’existe pas. La création d’un État “palestinien” est seulement un moyen

de continuer notre lutte contre l’État d’Israël pour l’unité arabe. En réalité aujourd’hui il n’y a aucune différence entre les Jordaniens, les “Palestiniens”, les Syriens et les Libanais. Seulement, pour des raisons politiques et tactiques, nous parlons aujourd’hui de l’existence des “Palestiniens” pour des intérêts arabes exigeant la création d’un peuple “palestinien” pour nous opposer au sionisme. »
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 12 Jan 2013, 02:33

Philippe Karsenty « France 2 raconte des bobards... »
par Robert Ménard et Emmanuelle Duverger

La polémique dure depuis des années. Entre France 2 et son correspondant, Charles Enderlin, d’un côté, et Philippe Karsenty de l’autre, on ne se parle pas. On se traîne en justice. Chacun a sa version de ce qui est advenu du petit Mohammed al-Dura, le 30 septembre 2000, à Gaza. Déjà, à trois reprises, Médias a donné la parole à la chaîne publique française. Voici les arguments de la partie adverse.
A 44 ans, Philippe Karsenty, fondateur de Media-Ratings, qu’il présente comme une « agence de notation des médias », consacre la quasi-totalité de son temps à dénoncer le reportage de France 2 sur la mort de Mohammed al-Dura. Au point de se voir reprocher une campagne « obstinée et haineuse » dans une pétition de soutien à Charles Enderlin signée par plusieurs centaines de journalistes. Elu en 2008 conseiller municipal de Neuilly-surSeine, sur la liste de Jean-Christophe Fromantin (divers droite), il est nommé maire-adjoint, en charge des nouvelles technologies.

Au fond, qu’affirmez-vous après des années de polémiques et de procès ?

France 2 a diffusé, le 30 septembre 2000, durant son journal télévisé, un faux reportage, une mise en scène pure et simple, tournée par un cameraman pa- lestinien, Talal Abu Rahma, puis montée et commentée par leur correspondant local, Charles Enderlin. Contrairement à ce qui nous est dit et « montré », ni le père ni l’enfant n’ont été tués ou blessés par les tirs de l’armée israélienne. Je ne sais pas ce qui se passe après, une fois que la caméra ne filme plus. Je ne sais pas si l’enfant est encore vivant. Personne ne le sait. Mais à la fin du reportage de France 2, l’enfant lève le coude, tourne la tête vers la caméra, baisse le coude et garde le pied suspendu au-dessus du sol. Si vous trouvez un seul médecin au monde capable de soutenir que cet enfant-là est mort, très bien...

« Au lieu de creuser pour vérifier l’authenticité du reportage, Charles Enderlin s’est érigé une muraille d’amis qui le protègent de la critique. »
Le père et l’enfant seraient donc vivants contrairement à ce que suggère le reportage de France 2 ?

Du moins, ils sont vivants à la fin du reportage. C’est la seule chose qui m’intéresse car c’est un faux de la première à la dernière image. Un seul exemple : la première scène où l’on voit un homme recevoir une balle dans la jambe droite. Sur le sol, aucune trace de sang. Et sur sa jambe, non plus ! Miracle : deux secondes après avoir reçu la prétendue balle dans la jambe droite, l’ambulance arrive pour le charger. Et, chose jamais vue dans l’univers du journalisme de télévision du monde entier, cet homme est filmé sous deux angles différents. Comme par hasard. Deux cameramen savaient qu’il allait se prendre une balle dans la jambe. Tout est grotesque. Et au milieu de cette scène, on voit deux autres hommes qui fument tranquillement... tandis que dans un plan plus large, on voit que le père et l’enfant al-Dura attendent tranquillement derrière le baril de tourner leur scène !

Pourquoi aurait-on organisé ce que vous décrivez comme une véritable mise en scène ?

Ce n’est pas à moi qu’il faut le demander, je n’en suis pas l’auteur. Je tiens à préciser que, lorsque CNN a reçu les mêmes images, au même moment que Charles Enderlin, la chaîne américaine a refusé de les monter en expliquant : « Nous n’avons pas de garanties d’authenticité. » Il a fallu que France 2 monte le film, fasse son commentaire et l’offre aux télévisions du monde entier pour que CNN et toutes les autres chaînes diffusent alors la version française. Mais, au départ, CNN n’a pas voulu prendre à son compte ces images.

Pourquoi France 2 mentirait-elle ainsi ?

Ce n’est pas France 2 qui ment, c’est son cameraman. Ensuite, la chaîne s’est entêtée, ne voulant pas reconnaître son manque de professionnalisme.

« Lorsque CNN a reçu les mêmes images, elle a refusé de les monter faute de garanties d’authenticité. »
Charles Enderlin se serait donc fait manipuler par son cameraman ?

Je ne peux pas prouver s’il est complice ou non de la manipulation. Reste que le reportage est faux. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans la tête de Charles Enderlin. Un élément néanmoins : je vous ai parlé des dix secondes où l’enfant lève le coude et regarde la caméra. Deux secondes plus tard, le cameraman arrête de filmer puis reprend. À ce moment-là, on ne voit plus personne derrière le baril, ni le père ni l’enfant, et aucune trace de sang... alors que, selon France 2, le père et l’enfant ont reçu pas moins de quinze balles ! Des balles qui leur auraient traversé le corps. Et aucune trace de sang, ni sur les corps des victimes, ni sur leurs vêtements, pas plus que sur le mur. En revanche, on en verra le lendemain, une belle tache rouge vermillon sur le sol...

Pourquoi les Palestiniens se seraientils prêtés à une telle mise en scène ?

Je ne suis pas dans le pourquoi. Je réponds seulement à ce que je peux prouver.

L’État d’Israël a reconnu, dans un premier temps, que c’était bien ses soldats qui avaient tiré.

C’est vrai. « Oui, c’est nous », ont-ils confié, avant de présenter leurs excuses. Réaction du général qui a finalement témoigné en ma faveur lors de mon procès : « Je vois des images provenant de la télévision publique française. Aucune raison, donc, de mettre en doute la véracité des faits. Ce sont des gens sérieux, comme Charles Enderlin, un citoyen franco-israélien. Je ne le connais pas, mais je n’ai aucune raison de ne pas lui faire confiance. » Ensuite, ils enquêtent et constatent un problème. Deux mois après les faits, ils reviennent sur leurs premières déclarations : « Nous sommes certains que ce n’est pas nous qui avons tiré les balles qui auraient tué le père et l’enfant. » Aujourd’hui, pour eux, tout cela est une affaire ancienne. Je ne suis pas de leur avis : l’enfant Mohammed al-Dura est devenu une icône du monde musulman. Ben Laden l’a utilisé dans des clips de recrutement qui ont précédé les attentats du 11-Septembre. Le journaliste Daniel Pearl a été égorgé pour venger cette mort. On édite des timbres à l’effigie du petit Mohammed dans de nombreux pays...

Pourquoi êtes-vous si peu soutenu en Israël ?

Charles Enderlin est quelqu’un d’extrêmement puissant en Israël comme en France. Il dispose d’un réseau important et de nombreux soutiens, à l’instar d’un Claude Askolovitch ou d’un Jacques Attali. Mais aujourd’hui, certains officiels israéliens me soutiennent à 100 %, comme Danny Seaman, le directeur du bureau de presse gouvernementale qui dépend du Premier ministre. Il m’a dit : « C’est une mise en scène, on en est sûrs, on a des preuves ! On sait que c’est du bidon ! »

Mais pourquoi Charles Enderlin, juif et israélien, s’entêterait-il ainsi à couvrir son cameraman ?

Toute cette histoire est une question d’ego. Au lieu d’affronter la réalité et de creuser pour vérifier l’authenticité du reportage, Charles Enderlin s’est érigé une muraille d’amis qui le protègent de la critique. Aujourd’hui, c’est sa carrière, sa réputation qui sont en jeu. Il s’est enfermé dans son petit fortin. Dans cette affaire, il s’est probablement fait avoir par son cameraman. Car il n’était pas sur place...

Il vous accuse de l’avoir menacé.

Ah bon ? De quoi ? Si on peut trouver un seul propos menaçant de ma part, qu’on le rende public !

Vous pensez qu’il est en danger ?

Je pense l’être davantage que lui. Charles Enderlin protège la légende de Mohammed al-Dura dans le monde musulman. Aujourd’hui, c’est devant les synagogues qu’il y a le plus de policiers, de cars de flics, de barrières. Non devant les boucheries halal et les mosquées. Charles Enderlin vit en Israël depuis quarante ans. Il est entouré de 95% de Juifs : si ces derniers avaient eu envie de lui faire du mal, ils l’auraient fait depuis neuf ans et demi...

Le cameraman n’était pas tout seul au moment des faits. Pourquoi les autres n’ont-ils rien dit ?

En effet, d’autres cameramen étaient présents et ont témoigné : pour l’un, l’armée israélienne a tiré des missiles sur le père et l’enfant. Pour un autre, ce sont des missiles anti-tanks qui ont été tirés d’un hélicoptère. Un troisième parle d’un avion... Malheureusement pour leurs propos, ce jour-là, au croisement de Netzarim, ce n’était pas un jour de guerre... mais un simple jour de tournage, « Pallywood » [« PALestinian HolLywood », ndlr ] comme on dit. On est en plein délire.

« Au lieu de creuser pour vérifier l’authenticité du reportage, Charles Enderlin s’est érigé une muraille d’amis qui le protègent de la critique. »
Vous insinuez qu’on ne peut pas faire confiance à ces cameramen parce qu’ils sont palestiniens ?

On ne peut pas faire confiance aux cameramen palestiniens qui ont tourné ce jour-là et témoigné en faveur de Charles Enderlin. C’est certain ! Mais je ne généralise pas. Je ne suis pas un essentialiste.

Cette affaire est devenue le combat de votre vie.

C’est un peu exagéré. Mais il est vrai que cette histoire prend l’essentiel de mon temps. L’image du petit Mohammed est l’une des plus importantes de notre époque. L’extrémisme islamiste, en guerre contre l’Occident, s’en sert. Elle renvoie aux pires accusations antisémites du Moyen Âge, lorsqu’on accusait les Juifs de tuer les enfants chrétiens. Pour la paix dans le monde, nous devons rétablir la vérité. Pour qu’un jour, Israéliens et Palestiniens puissent se réconcilier, il faudrait d’abord qu’ils arrêtent de penser que les autres tuent leurs enfants pour le plaisir, comme cette image-là le laisse penser. Et puis j’ai été pris au jeu : quand vous gagnez un procès où vous mettez toutes vos tripes, votre énergie... Si vous lisez l’arrêt de la cour d’appel, il est accablant pour France 2 et Charles Enderlin.

Vous avez été relaxé au nom de la bonne foi, mais il y a quand même des réserves...

Je ne vais pas vous apprendre que dans ce genre de procès en diffamation, on est toujours relaxé sur la bonne foi et jamais sur l’offre de preuve. Regardez Le Canard enchaîné, c’est comme ça qu’ils gagnent la plupart de leurs procès. Mais attention, la bonne foi a un contenu juridique. Ce n’est pas : « Oh ! tu es de bonne foi, je te crois ! » Les juges de la cour d’appel disent vraiment qu’on ne peut pas faire confiance à Charles Enderlin, à son cameraman et à leurs témoins. Et ils disent que tous les éléments de preuve que j’ai apportés (les expertises balistique, biométrique, médico-légale et graphologique) contribuent à accréditer mes propos.

Vous n’avez toujours pas répondu à notre question : pourquoi avoir fait de cette affaire le combat d’une vie ?

Vous trouvez normal que la télévision soit si puissante qu’aucun intellectuel n’ose l’affronter ? Je ne peux pas l’accepter. J’ai récemment discuté avec Frédéric Mitterrand au téléphone. Je lui ai parlé de l’affaire. Il m’a répondu : « Vous comprenez, c’est difficile, c’est France Télévisions ! » Le ministre de la Culture ! J’ai aussi vu Michel Boyon, le président du CSA, qui m’a glissé : « Oui, c’est une mise en scène, je sais ! Mais que voulez-vous ? Je n’ai jamais été saisi, ni par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), ni par les autorités israéliennes. » Qui peut accepter de vivre dans un pays comme la France qui se targue d’être une grande démocratie, mais où la télévision publique a diffusé un faux reportage de caractère historique, et aux conséquences antisémites planétaires, sans que cette télévision reconnaisse sa faute ? Je suis maire adjoint de Neuilly, je suis donc aussi un élu. Je ne peux concevoir de vivre dans un pays où le mensonge est protégé et ne rien faire pour changer cet état de fait intolérable !

Les organisations de la communauté juive ne vous soutiennent pas ?

Le président du Crif, Richard Prasquier, me soutient, très courageusement même. Mais certains en interne n’ont pas son courage... De nombreuses autres organisations, juives ou non juives, me soutiennent.

Vous êtes prêt à vous mobiliser encore longtemps ?

Je n’ai de limite ni de temps, ni d’argent. C’est un combat pour l’histoire et pour la démocratie.

Mais de quoi vivez-vous ?

J’ai travaillé dix ans dans la finance. Je viens d’une famille aisée. Je n’ai pas de problèmes matériels. Je vis très simplement. Et puis, l’injustice me transperce le ventre. À un moment donné, il faut faire son devoir.

Êtes-vous soutenu par les colons de Cisjordanie et de Gaza ?

Non. Je ne suis ni soutenu, ni financé par ce que vous appelez « les colons ». Ces gens-là sont désargentés ! C’est grotesque. Patrick de Carolis a dit que j’appartenais au Mossad. À tort. Si c’était vrai, j’imagine que l’ambassadeur d’Israël en France, Daniel Shek, m’aurait soutenu dès le départ ; ce qu’il n’a fait que tardivement, et encore assez mollement. Ces accusations sont ridicules.

Allez-vous porter plainte contre France 2 pour « faux et usage de faux » comme vous l’avez laissé entendre ?

J’examine le dossier avec mes avocats Nous hésitons à poursuivre pour ce motif ou pour « escroquerie » ou « tentative d’escroquerie ». J’attends l’avis d’experts de plusieurs cabinets.

Braquer les projecteurs sur cette affaire, c’est la meilleure façon de ne pas regarder en face les autres meurtres d’enfants par l’armée israélienne ?

Parce que vous pensez sérieusement qu’on n’en parle pas ? On en voit tous les soirs à la télévision. Je me demande d’ailleurs ce qu’il faut penser de ces informations qui viennent d’Israël, inondent nos écrans et sont, notamment pour France 2, rapportées par le même cameraman bidonneur, Talal Abu Rahma. Une démocratie n’est pas seulement le droit de vote — sinon l’Iran en serait une ! —, mais aussi un système judiciaire indépendant et des médias libres. Aussi, encore une fois, je m’interroge : si la télévision ment sur un document aussi important, sur quoi d’autre bidonne-t-elle ?

Vous avez d’autres projets concernant cette affaire ?

J’ai un livre en cours. Deux films sur le sujet sont également en préparation à Hollywood. Pour l’un, le scénario est en cours d’écriture. L’autre sera tiré de mon livre. Je collabore à l’élaboration d’une pièce de théâtre aux États-Unis. Et un documentaire est à l’étude en France. Mais je n’ai pas de plan de carrière. Quand j’ai commencé, je pensais que tout cela allait être bouclé en deux temps trois mouvements. J’ai cru que je rencontrerais le journaliste de France 2 et qu’il me dirait « Excuse-moi, on s’est plantés. » Je me suis trompé. Ce sera peutêtre réglé au moment du dixième anniversaire, le 30 septembre 2010... Claude Guéant lui-même m’a dit : « La vérité devra sortir un jour ou l’autre ! »

« Je m’interroge : si la télévision ment sur un document aussi important, sur quoi d’autre bidonne-t-elle ? »
Qu’en est-il de votre agence, MediasRatings ?

Elle ne fait plus rien. C’est une société que j’ai créée en 2004, après l’histoire de France 2. Je suis le seul à avoir mis de l’argent dedans. J’ai conscience que je suis atypique. Les gens disent « Il est fou ! » Je ne suis pas fou, j’ai un idéal. Évidemment, pour ceux qui préfèrent raisonner en termes de carrière, je n’entre pas dans leur système de pensée...

Sur votre site, vous expliquez que vous faites valider vos productions audiovisuelles par un conseil consultatif... Qui le compose ?

Des personnalités comme Francis Balle ou Michel Bongrand. Mais pour se battre contre France Télévisions, il ne faut rien avoir à vendre, ne plus rien attendre de l’establishment pour faire sa vie... Luc Rosenzweig, par exemple, a écrit sur cette affaire des choses très courageuses. Il s’en fiche, il est retraité. Plus personne ne peut l’atteindre.

Vous soutenir peut vous attirer des ennuis ?

Demandez donc à Élisabeth Lévy ou à Denis Jeambar…

Le pourvoi en cassation, c’est pour quand ?

France 2 et Charles Enderlin se sont pourvus en cassation voilà deux ans maintenant. Aucune date d’audience n’a encore été fixée. On se demande pourquoi... Cette cassation n’est qu’une manœuvre de plus de France Télévisions pour retarder le moment où ils devront reconnaître la triste réalité.

Si demain France Télévisions admet qu’elle a été trompée par son cameraman, vous arrêtez ?

Stop, basta ! Dans un procès, on peut demander des réparations, le remboursement de ses frais d’avocat. Je ne le ferai pas. Pour bien montrer qu’il ne s’agit pas d’une question d’argent mais de principe, de vérité. Cela peut paraître saugrenu, voire ridicule, mais je suis ainsi.

30 septembre 2000. Affrontements à Netzarim, dans la bande de Gaza. Un document filmé par le cameraman Talal Abu Rahma et commenté par Charles Enderlin, grand reporter de France 2, est diffusé par la chaîne française. La vidéo montre la mort d’un enfant palestinien, Mohammed Al-Dura, dans les bras de son père. Les deux personnes se trouvaient au milieu d’échanges de tirs entre Israéliens et Palestiniens.

3 octobre 2000. Après enquête, l’armée israélienne ne dément pas les faits, avouant être « apparemment » à l’origine de la mort de l’enfant. Octobre 2006. Philippe Karsenty, directeur du site Medias-Ratings, est condamné à 1 000 euros d’amende pour « diffamation publique » à l’encontre de France 2.

Mai 2008. La Haute Cour de justice israélienne rejette une demande de retrait de l’accréditation de Charles Enderlin, émanant du cabinet d’avocats Shurat Ha-Din.

21 mai 2008. Philippe Karsenty est relaxé par la cour d’appel de Paris, au titre de « la bonne foi ». Charles Enderlin et France 2 se pourvoient en cassation.

4 mars 2009. La télévision publique allemande ARD diffuse un reportage de 52 minutes qui soutient la thèse de la mise en scène.


12 juillet 2010. Le sénateur français Jean-Pierre Plancade demande au nouveau président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, de « rétablir la vérité » sur l’affaire al-Dura.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 12 Jan 2013, 06:17

Et depuis 2010 , que s'est-il passé dans l'affaire Al-Dura , Prinu ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 12 Jan 2013, 21:21

Depuis, des conférences motrent la vérité, comme celle sponsirisée par jean-claude bourret, ancien présentateur TV, qui présente les découvertes de philippe Karsenty.

Je pense qu'on attend encore que France Télévision déclarent les faits rétablis grace aux preuves, à la télévision. En attendant, il fait exiger que la vérité éclate au grand jour. Des sénateurs s'y attélent.


Voilà ou nous en sommes:


En septembre 2010, la revue « Médias » de Robert Ménard a été le premier média non communautaire à donner la parole à Philippe Karsenty dans une interview de cinq pages dans laquelle Philippe Karsenty répète ses accusations contre France 2 et Charles Enderlin.

En octobre 2010, la télévision canadienne CTS News a organisé le premier débat télévisé sur l’affaire al-Durah où Philippe Karsenty a participé.

En mars 2011, Enquête et Débat a organisé le premier débat en français où Philippe Karsenty a pu présenter ses arguments face au journaliste et historien Hervé Deguine.

Le 6 octobre 2011, à la suite de l'émission de France Télévisions Un œil sur la planète, il déclare à l'encontre des journalistes et responsables à l'origine de l'émission « Je connais les coupables et leurs donneurs d’ordres. Ils payeront le prix de leur infamie ».

Assigné en justice par France 2, il est condamné pour diffamation. Karsenty fait appel de cette décision et décide alors de consacrer Media-Ratings à la seule affaire al-Durah. D'abord relaxé en appel en mai 2008, une pétition de soutien à Charles Enderlin signée par plusieurs centaines de journalistes et nombre de personnalités parle d'une campagne « obstinée et haineuse » de la part de Philippe Karsenty. France 2 porte alors l'affaire en cassation. La relaxe de Philippe Karsenty est annulée le 28 février 2012 par la Cour de Cassation.

Le combat politique pour la vérité, continue, ami boulo.
ce n'est pas terminé !

Hasta siempré !



--

Le 6 juin 2012, philippe Karsenty appelle à voter pour une candidate du Parti socialiste, afin de barrer la route à Valérie Hoffenberg candidate de l'UMP.



--

Le Premier Ministre israélien Netanyahou a demandé l'évacuation par l'armée du campement palestinien formé de 250 personnes avec leurs tentes , qui occupent une zone entre Jérusalem et Maale Adoumim, et destinée à recevoir des logements israéliens. Le Premier Ministre israélien a demandé à la Cour Suprême d'annuler la requête de 4 familles bédouines prétendant être propriétaires des terres et exigeant leur restitution.

Israël a expulsé vers l'Egypte un trafiquant de drogue égyptien, arrêté à Tel-Aviv et qui a déjà purgé une peine de 28 mois de prison en Israël.

Tsahal a abattu un Palestinien qui tentait de s'introduire en fraude en Israël. Une enquete est en cours.

Le président iranien Mahmoud Ahmedinedjad a annoncé qu'il se rendra en Egypte à l'invitation de son homologue égyptien Mohamed Morsi en février. Il participera à une réunion du Conseil de coopération islamique.

François Hollande a dit aujourd'hui sa "confiance" dans la réussite de l'opération engagée avec l'aide de la France contre les islamistes au Mali, qui a déjà permis selon lui de porter un "coup d'arrêt" à la progression de la rébellion islamiste.
Islamisme en tunisie:Tunisie : Amnesty inquiet des ambiguïtés dans un brouillon de la Constitution. Trop ambigu en matière des droits de l'Homme, notamment concernant les femmes et la liberté d'expression, alors que la Tunisie fête les deux ans de sa révolution.

Le 5 décembre 2012, la police francaise arrétait deux complices du tueur mohammed merah, appartenant à une mouvance islamiste se déclarant pro-palestinienne, à Albi et Toulouse (source AFP et JT France 2).

Les islamistes menacent la France
Plusieurs groupes ont déjà menacé la France. L'intervention militaire de la France contre les islamistes au Mali aura "des conséquences, non seulement pour les otages français, mais aussi pour tous les ressortissants français où qu'ils se trouvent dans le monde musulman", a prévenu un porte-parole du groupe rebelle Ansar Dine.

Une soixantaine de musulmans, dont une quinzaine de femmes en niqab, ont manifesté pacifiquement samedi devant l'ambassade de France à Londres pour protester contre l'intervention militaire française au Mali destinée à stopper l'avancée des jihadistes vers le sud du Mali.


Les mouvances palestinistes d'europe protestent contre la France au Mali.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 01:50

Tout les sites internet pro-palestinien se sont indignés et ont protestés contre l'action de la France au Mali.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 01:55

Il beau le gars du milieu un peu à gauche .. avec son habit de palestiniste.

A Mulhouse, Manuel Valls pris à parti par un... par BFMTV


c'est peut etre un gars de la sécurité qui se grime ainsi afin de ne pas etre "bousculé" par la racaille, ainsi respecté, durant la visite du ministre, c'est peut etre pour ca que sa casquette masque ses yeux durant la vidéo.


--

J’ai lu que l’université islamique de Gaza enseigne l’hébreux, c’est une décision politique du ministre de l’éducation ( ??) palestinien, appartenant au Hamas, depuis la rentrée. Il y a 19 islamistes inscrits, afin de pouvoir écrire des textes de désinformation . mais ils risquent aussi de pouvoir lire des textes libertaires et pacifistes impies, de la presse israélienne, ca va les éffarer. Si ca pouvait changer la mentalité de quelques palestiniens de gaza, ce serait un petit plus.


Dernière édition par prinu le Dim 13 Jan 2013, 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Shimon Perez avoue l'assassinat de Yasser Arafat   Dim 13 Jan 2013, 09:39

Le Président Israélien Shimon Perez avoue l'assassinat de Yasser Arafat

Citation :
12 janvier 2013 Par Rachid Barbouch

Dans un entretien accordé au New York Times il y a cinq mois et diffusé mercredi par une radio israélienne, le président israélien Shimon Perez affirme qu'on n'aurait pas dû assassiner Yasser Arafat . " Il aurait fallu composer avec lui. Avec son absence, la situation est plus complexe", confesse-t-il.

C'est la première fois qu'un très haut responsable israélien avoue ouvertement la liquidation de l'ancien président palestinien. Il y a quelques mois, une décision de déterrer la dépouille de l'ancien numéro un de l'autorité palestinienne a été prise pour déterminer les causes exactes de sa mort.

On soupçonnait son décès mystérieux, il y a 8 ans à l'hôpital du Val-De-Grâce à Paris, dû à une sur-exposition au Polonium, matière fortement radioactive, dont on a trouvé quelques traces sur ses vêtements. Le Mossad israélien avait été pointé du doigt plusieurs fois. Mais les preuves de son implication manquaient au puzzle.

Dans cet entretien, Shimon Perez avoue aussi qu'il désapprouve la politique d'assassinats des dirigeants palestiniens menée par Israël. "Nous avons en face de nous , dit-il, un milliard et demi de musulmans ". "Nous devons changer de politique", rajoute-t-il.

Concernant les dernières opérations israéliennes à Gaza, Shimon Perez ne mâche pas ses mots: "Ce n’était pas une guerre ou une opération militaire, mais une leçon au Hamas". Et d’ajouter : "Israël a déployé le maximum d’efforts pour épargner les civils de Gaza, bien qu’il ait été difficile de faire la distinction entre les éléments armés de Hamas et les civils innocents".

Il en a profité pour souligner son désaccord avec Benyamin Netanyahu quant à l’évaluation de Mahmoud Abbas. "Je n’accepte pas l’obstination selon laquelle Abou Mazen ne serait pas un bon partenaire des négociations. Pour moi, c’est un excellent partenaire. Nos militaires m’expliquent combien les forces palestiniennes coopèrent avec nous en matière de lutte contre le terrorisme", avoue-t-il.

Le mystère sur la mort de Yasser Arafat est maintenant définitivement levé, suite aux révélations du président israélien.

NB: Cette information a été confirmée par la chaîne satellitaire Al-Arabiya basée aux Émirats Arabes Unis:

http://www.alarabiya.net/mob/ar/259994.htm
l

http://blogs.mediapart.fr/blog/rachid-barbouch/120113/le-president-israelien-shimon-perez-avoue-lassassinat-de-yasser-ara
MEDIAPART
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 09:53

Laughing Mediapart ! Vos sources sont Mediapart ? Laughing

Une info qui ne vient que de Mediapart et que personne ne reprend ?

Vous prennez vos rêves pour des réalités ! Attendez au moins l'autopsie !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 15:37

Il est rarissime que les media reprennent les scoops de Mediapart , sauf quand l'opinion publique les y oblige .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 18:12

"qu'on n'aurait pas dû assassiner Yasser Arafat " ne dit pas qui est "on", et de plus ca peux vouloir dire "assassinat politique" dans le sens de mettre de coté. ca peux etre une phrase vite dite; ou mal traduite dasn la bouche meme de son auteur.

comme on dit tuer la poule aux oeufs d'or, ou tuer politiquement un candidat.

Les seuls a avoir eu interet a tuer arafat, étaient en fait les islamistes qui piaffaient d'impatience de prendre les rennes, les ennemis palestiniens d'arafat, et les russes, de hater son remplacement politiques par leurs pions. emprisonné, arafat empechait les palestiniens de se reconstruire sans lui, il fallait qu'ils avancent, et le plus vite était le mieux, pour eux.


Arafat prisonnier ne dérangeait plus en rien israel, les services secrets israéliens le protégaient meme, aucun interet de tuer une icone appréciée des musulmans. Au contraire, son arrestation et sa vie conservée, celà empechait les palestiniens de reconstruire un front militaire et politique.

Par contre , la famille d'Arafat et les milieux de l'OLP proche d'afat, ont bien lu un rapport médical francais parlant du sida.

cette histoire d'assassinat serait donc de la propagande, ou une maniére de disculper un assassinat par les islamistes ou les russes, et ENCORE ,une fois, de calomnier israel. La présence éventuelle de polonium(mais j'y crois pas, sinon sa femme serait contaminée, de plus, la durée de vie du polonium fait qu'il n'y aurait déja plus rien depuis le temps, sur les vétements, d'aprés les scientifiques), ne prouverait nullement qu'israel soit dérriére ca, je pense que, éventuellement, ca serait les opposants à arafat, voulant au plus vite prendre sa place.
il y a aussi ce besoin d'empecher de trop parler de l'homosexualité d'un leader musulman, homosexualité décrite dans des rapports des services roumains, et dans un livre paru.


---
A propos de la thèse de Schlomo Sand.... Sa thèse est loin d’être nouvelle, déjà en 1940 dans « L’Étrange Défaite » de l’historien français Marc Bloch il était question des origines Khazars d’une partie des Askénazes, mais vous savez quoi ? Il a été prouvé que cette théorie (et cela depuis la 13ème tribut de Koestler en 76) ne repose sur aucune preuve quelle qu’elle soit. Elle a été abandonnée depuis longtemps par tous les chercheurs sérieux dans ce domaine, y compris ceux des pays arabes, ou la théorie Khazar est peu utilisée en dehors de polémiques politiques occasionnelles.

Aujourd’hui on considère qu’elle ne concerne de toute façon qu’une faible partie des communautés juives d’Europe orientale (Hongrie, Crimée et Karaïtes c’est-à-dire moins de 5 % des Juifs) et les études génétiques sur les populations du début des années 2000 le prouvent comme par exemple cet article paru dans Newsweek intitulé « L’ADN des enfants d’Abraham » qui estime que l’affirmation de Sand selon laquelle les Juifs d’Europe sont les descendants des Khazars, un groupe turc, est démentie par les analyses génétiques modernes : « L’ADN a parlé : non ». L’analyse génétique n’a pas seulement montré que cela est faux, mais a montré aussi démontré que les gènes des juifs modernes remontent à un peuple originaire du Moyen-Orient (Judée).

Une des sources de ce que je dit est là, dans les pages Science de Newsweek (journal connu) sur la génétique:
http://www.thedailybeast.com/newsweek/2010/06/03/the-dna-of-abraham-s-children.html

---



Le "peuple palestinien" est composé d'une mosaïque d'ethnies et de pays. ils ne sont pas arabes mais ARABOPHONES ce qui fait une sacrée différence. En 1943, les services d'immigration britanniques dénombraient pas moins de 24 pays d'origine différents pour les dits palestiniens. Gaza était essentiellement peuplée d'immigrants d'origine égyptienne.



En fait la majorité des populations arabophones (et les dits palestiniens) qui de déplaceront en 1948 sur ordre impératif de leurs chefs,( donc de leur propre décision) ne sont installées là que depuis une génération au plus.

Les palestiniens ne sont nullement originaire de la région .

Le plus "vieux" pays arabe de la région est l'arabie saoudite et n'existe que depuis 1913 en tant qu'état souverain. Le Liban n'existe que depuis 1920. L’Irak n’existe en tant que nation que depuis 1932, la Syrie depuis 1941, les frontières de la Jordanie ont été fixées en 1946, et celles du Koweït, en 1961. Tout peuple de la région qui arguerait qu’Israël n’est qu’un nouveau venu en cet endroit remettrait en cause sa propre légitimité, en tant que nouveau venu lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 19:18

il n'y a pas de peuples sans crétins. celà a toujours une fonction sociale quelque part. si il n'y avait pas de crétins, l'homme accéderait à un stade supérieur, il deviendrait un animal.
Nous n'en sommes pas encore là.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 19:40

Pourquoi la France n 'attaque pas le Hamas ??

en effet, elle en a les moyens.

La France a réussi ses objectifs au Mali:
Des bases jihadistes ont été détruites par des frappes aériennes françaises à Gao, et les combattants islamistes ont évacué la ville, selon les habitants de cette ville au nord du Mali : "Il y a eu une dizaine de frappes, dans Gao et près de Gao. Toutes les bases des islamistes ont été détruites", a déclaré un habitant.


Donc la france est forte, et peux parfaitement détruire le Hamas.

Une coalition internationale peux tout à fait éliminer les islamistes de la région et de Gaza.

--
France : les États-Unis aident à lutter contre les terroristes au Mali
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, déclaré que les États-Unis ont fournit des équipements et une assistance pour transporter des armes dans le nord du Mali. Fabius a ajouté que la Grande-Bretagne, le Danemark et d'autres pays européens contribuent également à soutenir la France.


Dernière édition par prinu le Lun 14 Jan 2013, 01:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 20:35

un terrible aveu.




Que pensez vous de l'aveu du ministre palestinien de l'intérieur de dire que les palestiniens ne viennent pas de palestine ?

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité nationale du Hamas, Fathi Hammad, admet que les « Palestiniens » sont une création, il admet qu’ils sont originaires de l’Egypte et de l’Arabie saoudite par exemple, dans un interview télévisé.
MEMRI TV dévoile la vidéo.
http://www.youtube.com/watch?v=AXfpCUn8578&feature=player_embedded


Fathi Hammad en donne des preuves dans sa tentative de convaincre l’Egypte de leurs allouer des aides.
Il déclare, par exemple, que les noms de famille de ceux des « palestiniens » vivant en Israël, dans la bande de Gaza, en Judée et Samarie ont des noms de famille qui en fait révèlent leurs origines familiales égyptiennes.

De toute évidence, il n’y a qu’en Occident que l’on croit ce mensonge sur des prétendues origines « palestiniennes » de ce dit-peuple construit de toute pièce à la fin des année 60.
L’existence d’un peuple arabe palestinien, d’abord promulgué dans les années 1960 par le KGB et Arafat, était une idée qu’ils avaient pour "jeter les Juifs à la mer" (l’une de leurs idées préférées).
Arafat savait qu’il fallait exploiter l’antisémitisme dans le monde entier en dévellopant une bonne raison d’être sympathisant à la cause «palestinienne».

L’opinion mondiale va t elle changer avec cette révélation, ou les anti-israéliens feront ils tout leur possible pour enterrer le plus rapidement possible cet aveu et reprendre leur offensive contre l’Etat juif. L’opinion mondiale va-t-elle continuer à condamner la seule démocratie au Moyen-Orient, le seule pays du Moyen-Orient où les femmes et les homosexuels bénéficient de tous les droits ?


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 21:01

A écouter:




A chaque génération, des gens se lévent pour détruire les juifs, ce rabbin répond a une question à ce sujet.


Mieux que louis de funés..


Dernière édition par prinu le Dim 13 Jan 2013, 21:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 13 Jan 2013, 21:09

suite :


il est pessimiste..

il est énervant mais clairvoyant, la premiére fois , il était à mes yeux une caricature .. mieux que louis de funés.
puis j'ai écouté, il est clairvoyant.
Israel sera attaqué, il en est sur.
Au fond, une fois qu'on l'a vu parler avec ses mains, ce type est génial.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 14 Jan 2013, 17:07

Des forces de sécurité égyptiennes ont découvert lundi des armes et des munitions dissimulées dans un tunnel, près d'El Arish, dans le Sinaï, a annoncé l'agence palestinienne Maan. Parmi ces armes: des missiles sol-air et des RPG.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 14 Jan 2013, 20:50

prinu a écrit:
... si il n'y avait pas de crétins, l'homme accéderait à un stade supérieur, il deviendrait un animal. ...

?????????????????????

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 14 Jan 2013, 21:42

:beret:
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 14 Jan 2013, 21:42

C'est si vrai.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 14 Jan 2013, 21:45

Jaffa, ville historiquement juive.

C'est une petite colonie de catholiques allemands, anciens luthériens du Wurtemberg, qui créa les premiers orangers de la région.(qui furent détruit par des intempéries),

Ceux-là fondent à Jaffa le petit quartier de Walhalla (connu jusqu'à nos jours comme la « Colonie allemande ») et puis au nord-est de Jaffa la colonie agricole de Sarona.
Les juifs de Petah Tikva aussi firent des orangers, ensuite.
Petah Tikva a été fondée en 1878 par des pionniers religieux venant de Jérusalem, qui était menés par Yehoshua Stampfer. Ce fut la première implantation agricole juive moderne en Palestine, alors intégrée dans l’Empire ottoman. Elle a depuis prospéré et s’est développée au point de devenir la 7e ville d’Israël.

Ils choisirent le nom d’après la prophétie d’Osée (2, 17) : « Et de là-bas, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai de la vallée de Akor une porte d’espérance, et là elle répondra comme au temps de sa jeunesse. »

Au cours de la Première Guerre mondiale, Petah Tikva servit de refuge pour les habitants de Tel Aviv et Jaffa, fuyant l’incorporation forcée dans l’armée turque pour repousser l’avancée des troupes britanniques. La ville a particulièrement souffert de sa position entre les fronts turc et britannique au cours de la guerre.

Petah Tikva compte plus de 280 synagogues et cinq mikvot (bains rituels).

Bien plus tard ce sont les juifs de Jaffa qui firent la renommée et l'exploitation à grande échelle des orangers.

La tombe de Tabitha se trouve dans un quartier de l'Est de Jaffa, Abou Kabir où elle est abritée par l'église Orthodoxe Russe Sainte-Tabitha.
Le cimetière antique de Jaffa abrite plusieurs tombes juives anciennes.

--

Le Roi Hébreu David (1010-970) et son fils le Roi Salomon ont utilisés le port de Jaffa pour l'expédition du bois utilisés dans la construction du premier Temple de Tyr.
La ville Juive va rester dans les mêmes mains même après la scission du royaume d'Israël. Jaffa est mentionnée quatre fois dans la Bible : Comme une des villes à la tribu de Dan (Livre de Josué 19:46), comme port d'entrée pour l'acheminement des cèdres du Liban (2 Chroniques 2:16) pour la construction du Temple du Roi Hébreu Salomon (970-931) à Jérusalem. Comme le lieu d'où le prophète Jonas s'embarqua pour Tarsis (Livre de Jonas 1:3) et comme port d'entrée pour l'acheminement des cèdres du Liban pour le deuxième Temple de Jérusalem (livre d'Esdras 3:7). Jaffa est mentionnée dans le Livre de Josué comme la frontière territoriale de la tribu de Dan, d'où le terme "Gush Dan", utilisé aujourd'hui pour la plaine côtière.
Dans le récit de l'anéantissement de la révolte Juive, Jaffa est capturée et brûlée par Cestius Gallus.
Cependant Jules César (101-44) en fait cadeau au Roi de Juda (Judée) Hyrcan II (67-40).




--
Les musulmans firent des pogroms antijuifs à Jaffa, bien avant 1948, des massacres affolants en grand nombre depuis 1921. Les juifs durent se défendre par la suite.

--

Au cours de la Seconde Intifada, Petah Tikva a subi trois attaques terroristes.

Le 27 mai 2002, un kamikaze arabe s’est fait exploser à l’extérieur d’une galerie commerciale, près d’un café, provoquant la mort de deux passants, dont un bébé.
Le 25 décembre 2003, un kamikaze arabe s’est fait exploser à un arrêt de bus près du pont Geha, en tuant quatre personnes.
Le 5 février 2006, un Palestinien monta à bord d’un taxi collectif et commença à égorger les passagers. Un passager réussit à le maîtriser mais deux passagers moururent.


--

Dans les années 1870, Jaffa fait partie du sandjak de Kouds (Jérusalem, lui-même partie du vilayet (province) de Syrie (Cham) avec capitale à Damas.
Nulle trace d'état politiquement palestinien par les palestiniens d'aujourd'hui !!! Car ca n'a jamais existé ! le pays nommé Palestine n'était pas leur pays, leur dénomination ne vient pas du nom de la région, car c'étaient des immigrés récents, venus peu avant 1880, depuis des pays arabes. c'était une partie de la syrie, et pays turc.

comparaison de logique: un immigré italien ou belge venant en france, n'est pas gaulois, et l'ensemble des immigrés italiens et belges venus en france ne constitue pas le peuple francais historique, ni n'a jamais eu Paris comme capitale des immigrés italiens et belges, et meme si ils seraient tous chrétiens il faudrait beaucoup de propagande éfficace comme actuellement pour que des médias les apellent gaulois de souche, ayant légitimité à l'ONU pour réclamer la moitié de Paris comme capitale à eux. meme si ces immigrés belges ou italiens se déclarent francais depuis 50 ans, et meme si ces immigrés italiens ou belges se diraient chrétiens, leurs ancétres ne vienneent pas de France.
ce serait incongru et guére légitime.

Pourtant les immigrés musulmans inventent faire partie d'un nouveau peuple (qui se déclare ancien), et certains utilisent l'islam comme argumentation, mais leurs ancétres ne viennent pas de la région.

Les juifs, si ..


--


En 1882 est fondée l'école (catholique) de la Congrégation des Frères des écoles chrétiennes de France, appelée plus tard collège Saint-Joseph, qui aura un rôle important dans la promotion d'un enseignement de qualité, en français.

Au cours du XIXe siècle, Konrad Schick et Sir Moses Montefiore comptent parmi ceux qui ont proposé ou ont essayé d'intéresser les autorités ottomanes et les puissances européennes à la construction d'une voie ferrée entre le port de Jaffa et Jérusalem. Le projet prend forme grâce à l'initiative de l'entrepreneur juif Joseph Navon (1858 - 1934) de Jérusalem, en association avec le banquier d'origine suisse Johannes Frutiger, son ex-patron dans le passé, et avec l'ingénieur chrétien arabe Georges Franjieh.
Nombre de représentants du clergé chrétien en Terre Sainte comptent aussi parmi les donateurs. L'exécution des travaux est prise en charge par La Compagnie de Travaux Publics et Construction de Paris.

Au milieu du XIXe siècle, les dirigeants juifs de la Diaspora se montrent préoccupés par l'état lamentable du point de vue économique et de l'instruction des Juifs de Palestine, dont beaucoup s'occupaient des textes sacrés et étaient soutenus par les donations de leurs communautés d'origine de par le monde. Le philanthrope juif anglais, Sir Moses Montefiore visite Jaffa à plusieurs reprises et y achète en 1855 une plantation d'orangers pour fournir du travail aux juifs locaux, mais l'essai échoue. À cet endroit, surgira plus tard un quartier de Tel Aviv, appelé Montefiore (ou Montefiori).

En 1869, l'organisation philanthropique l'Alliance israélite universelle de Paris, réussit à fonder à l'est de Jaffa, par l'entremise de son délégué Charles Netter une école agricole juive nommée Mikvé-Israël.

S'ouvrent le gymnasium hébraïque Herzliya (1905), l'école de formation d'institutrices E. Levinsky, l'hôpital Shaar Tzion du mouvement B'nai B'rith (1890).

En 1890 - 1891, Vladimir Zeev Temkine y dirige son « Comité Odessite » qui achète des terrains pour les immigrants juifs. Des Juifs du Yémen s'établissent en 1881 au nord de la ville où ils fondent le futur quartier de Kerem Hateymanim (le vignoble des Yéménites) créé officiellement en 1904 et qui fait de nos jours partie de Tel Aviv. On bâtit au nord de Jaffa en 1887 à l'initiative de l'homme d'affaires originaire d'Algérie, Aaron Chelouche, le quartier juif Nevé Tzedek (la Maison de la Justice), et en 1890 le quartier Nevé Shalom (la Maison de la Paix), aujourd'hui inclus dans Nevé Tzedek. Prennent naissance ces années-là encore huit petits quartiers juifs à l'intérieur de Jaffa ou dans ses environs.

Les Juifs de Jaffa - séfarades et ashkénazes - se réunissent temporairement dans une communauté unie. Le 26 juillet 1903 s'y ouvre la filiale de la Banque Anglo-Palestine, première banque juive de Palestine (aujourd'hui Bank Leumi) qui déménage en 1921 à Tel Aviv. Theodor Herzl arrive en 1898 à Jaffa. Le fondateur du sionisme politique va séjourner à Jérusalem à l'hôtel Kaminitz. De mille personnes en 1882, le nombre des Juifs à Jaffa est multiplié par trois en 1895 pour un total de dix-huit mille habitants. Il monte à cinq mille habitants en 1905. Entre les années 1904 et 1921, le rabbin Abraham Isaac Kook, une des figures les plus marquantes du judaïsme orthodoxe du XXe siècle, détient la fonction de chef-rabbin des Juifs de Jaffa. En 1908, la population de la ville atteint quarante mille habitants dont huit mille Juifs. Jaffa devient à partir de 1908 le point de départ de l'activité d'Arthur Ruppin qui est délégué de l'Agence juive, chargée de l'organisation de l'émigration juive vers la Palestine. Il y ouvre l'Office palestinien et le bureau de « la Compagnie pour le développement de la Palestine ». En mars 1908, des incidents se produisent à Jaffa entre Arabes et Juifs qui sont suivis, à la suite de l'intervention de certains consuls occidentaux, dont celui d'Allemagne, par la révocation du kaymakam local Mouhammad Assaf bey, accusé d'être trop tolérant vis-à-vis des violences pratiquées par certains habitants et policiers. En automne, des manifestations arabes éclatent contre l'Autriche-Hongrie en signe de solidarité avec les musulmans de Bosnie, territoire récemment annexé par les Autrichiens. En 1909, plusieurs Juifs de Jaffa se décident à fonder au nord un nouveau quartier appelé au début Akhuzat Bayit (le domaine de la maison) et qui devient au bout d'un an Tel Aviv.

1914. Jamal Pacha ordonne des mesures de déportation immédiate des Juifs de sexe masculin de nationalité russe. Mais à la fin les déportations sont arrêtées grâce à l'intervention de l'Allemagne et des États-Unis. On essaie de lancer, contre la perception d'une taxe, une procédure d'« ottomanisation » de ces Juifs. Baha ed Din est remplacé par Hassan Bek al-Jabi. La mosquée qu'il fait élever en 1916, avec son haut minaret, peut être vue aujourd'hui près de la plage de Tel Aviv. Les neuf mille Juifs de Jaffa et de Tel Aviv, considérés avec suspicion par les Turcs, sont par la suite tous déportés en avril 1917, et trouvent asile soit dans d'autres zones de Palestine, surtout en Galilée, soit en Égypte.

Le 16 novembre 1917, l'entrée des soldats du général Edmund Allenby dans la ville, marque le début de l'occupation britannique à Jaffa. Tous les allemands (plus de deux mille) et ceux de Jaffa (à Wilhelma, Sarona, etc.) sont déportés dans des camps en Égypte, ainsi que des Autrichien et Hongrois. Ils ont le droit de revenir en 1920-1921. Le régime du Mandat - mandat reçu par la Grande-Bretagne de la part de la Société des Nations afin de permettre la création d'un foyer national juif en Palestine - commence officiellement en 1922.

L'année 1921 est le cadre d'émeutes au sein de la population arabe, attisée contre les Juifs.

En février 1919, apparaît à Jaffa une organisation souterraine arabe « La Main Noire » dont l'objectif est de « tuer le serpent sioniste » tant qu'il est petit. Au début de l'année 1920, en même temps que les Arabes d'autres régions du pays, les Arabes de Jaffa sortent pour manifester et demander l'annexion de la Palestine, dite aussi « la Syrie du Sud », au nouveau royaume éphémère installé à Damas par Faycal ibn Hussein.

Churchill visite la Palestine en avril 1921 et rejette la demande des notables arabes de mettre fin à l'immigration juive et de renoncer à la fondation du Foyer national juif qui était prévue par la déclaration de Balfour du 2 novembre 1917. Le 1er mai 1921, une foule arabe de Jaffa, accompagnée par des policiers arabes armés, déclenche une vague de violences et de pillages contre les habitants juifs de la localité et des quartiers limitrophes Neve Shalom, Neve Tzedek, le quartier mixte Manshiye, ainsi que les locataires de la Maison des Immigrants du quartier Ajjami, où sont massacrés treize juifs et blessés vingt-six autres. Six autres juifs sont tués dans une maison isolée au milieu d'un jardin d'orangers dans le quartier d'Abou Kabir. Parmi les victimes se trouve l'écrivain hébreu Yossef Haïm Brenner, les jeunes écrivains Yossef Louïdor et Tzvi Shatz et leurs amis. Le prétexte de ses tueries était deux manifestation juives pour le 1er mai - l'une des Juifs communistes qui se sont heurtés à l'autre - des Juifs socialistes à la périphérie de Jaffa. Des dirigeants de la population arabe de Jaffa, ont vu dans ses manifestations une preuve de la menace du communisme et de l'« immoralité » apportées, selon eux, par les nouveaux venus juifs.

La police britannique intervient avec quelques jours de retard; on réussit à empêcher l'avance des assaillants arabes vers Tel Aviv. Les troubles s'étendent aussi contre les localités juives de Petah Tikva, Hadera, Rehovot et tendent les relations inter-communautaires à Hébron, Jérusalem, Naplouse, etc. Elles se soldent temporairement par un succès; le haut commissaire britannique Sir Herbert Samuel décide de limiter, mais pour le moment seulement, l'immigration juive en Palestine, afin d'apaiser l'opinion arabe. À la suite de ces événements, plusieurs milliers de Juifs de Jaffa s'enfuient à Tel Aviv. Le chef rabbin Kook déménage définitivement à Jérusalem. La ville de Tel Aviv obtient son autonomie administrative vis-à-vis de Jaffa, bien que du point de vue économique elle reste encore dépendante de la ville-mère voisine.

En 1929 et 1936-1939 de nouvelles révoltes arabes éclatent pendant lesquelles la vie des Juifs est mise en danger. Le 25 août 1929, quelque deux mille Arabes de Jaffa tentent d'attaquer Tel Aviv, mais sont contenus par la riposte de la police britannique et des membres de la Haganah, organisation paramilitaire de défense des Juifs.

En avril 1936, les arabes déclenchent une révolte, reprenant courage après l'échec de la politique de la Grande-Bretagne et de la France face aux efforts de réarmement de l’Allemagne et de l'expansionnisme de l’Italie. Cette révolte enflamme toute la Palestine, y compris Jaffa.

Du 19 au 23 avril, on assiste à Jaffa à des violences contre les Juifs et leurs propriétés. Une masse de paysans et d'ouvriers originaires de la région d'Hauran de Syrie, agités par des rumeurs alarmistes, tuent à Jaffa neuf Juifs et en blessent soixante autres. Des milliers de Juifs de Jaffa prennent la fuite et se réfugient à Tel Aviv. Beaucoup de magasins et de bureaux appartenant à des Juifs ou à des Britanniques quittent la ville.

Le 7 aout 1936, deux assistantes médicales juives de l'hôpital de Jaffa sont assassinées.

Les musulmans ravagent aussi des jardins et des plantations de Juifs. Le 7 septembre 1936, les autorités britanniques proclament la loi martiale. Parce que pendant la nuit, la ville avec ses ruelles étroites se trouvait aux mains des rebelles, le Britanniques font exploser presque toute la Vieille Ville avec approximativement deux cent-vingt maisons (opération l'Ancre). Les Juifs répondent à la fermeture du port de Jaffa par l'ouverture d'un autre port à Tel Aviv.

Le plan de partage de la Palestine établi en 1937 par la Commission Peel créée par le gouvernement du Royaume Uni, recommande que Jaffa fasse partie d'une enclave sous l'autorité britannique, tout comme Jérusalem, Bethléem et un corridor passant par Ramleh et Lydda (Lod) jusqu'à la mer. Les Arabes palestiniens rejettent ce plan et déclenchent en septembre-octobre 1937 la seconde phase de leur attaque contre les juifs.

En représailles a ces assassinats, les groupuscules juifs Etzel et Lehi font exploser une bombe dans le marché de légumes de Jaffa, tuant vingt-quatre arabes.

En 1939, le gouvernement de Chamberlain renonce au plan Peel et la proximité du début de la Seconde Guerre mondiale cherche à apaiser les Arabes. La publication du « Livre Blanc » de MacDonald en mai 1939 limite l'immigration juive en Palestine. Cette mesure a été prise après qu'on eut pris en compte la prédisposition de l'opinion arabe en faveur des Puissances de l'Axe dans l'espoir de se libérer de la tutelle britannique et de mettre fin une fois pour toutes au noyau d'entité nationale juive dans le pays. En effet, la presse arabe de Jaffa adopte une ligne ouvertement pro-allemande et pro-italienne surtout au début de la guerre.

En 1947 une nouvelle commission spéciale, cette fois-ci de l'ONU, recommande que Jaffa fasse partie d'un futur État juif.

Toutefois le plan final de partage de l'ONU approuvé le 29 novembre 1947 par l'Assemblée générale de l'ONU, recommande l'inclusion de Jaffa dans le futur État arabe, sous la forme d'une enclave dans l'État juif. Mais, n'étant d'aucune façon d'accord avec la création de quelque État juif que soit, la partie arabe rejette ce plan et le 30 novembre 1947 des Arabes lancent trois attentats contre des Juifs dans plusieurs endroits du pays.

À Jaffa, un jeune Juif tombe sous les balles. Nombre de juifs sont tués par des francs-tireurs arabes qui tirent depuis de hauts bâtiments de la périphérie de la ville, comme depuis le minaret de la mosquée Hassan Bek. Des parties des rues commerciales de Tel Aviv, rue Allenby, rue Ha'Aliya et rue Herzl deviennent des cibles commodes pour ces francs-tireurs. Le commerce juif doit déménager vers le nord de la ville. Des volontaires d'Irak et de Bosnie se joignent aux Arabes locaux sur les tours des mosquées et s'emparent des maisons abandonnées dans des points stratégiques limitrophes.

Les tirs depuis le quartier Manshieh vers la rue Allenby attirent des réactions de la part des combattants juifs, surtout des militants d'Etzel et Lekhi.

Les habitants de Jaffa étaient divisés - des uns soutenaient le camp du moufti Hajj Amin al-Husseini, dirigé ici par le cheikh Hassan Salamé, pendant que d'autres sympathisaient avec le camp plus modéré. Du point de vue militaire, les Arabes de Jaffa se trouvaient en infériorité parce que les routes d'accès à la ville étaient contrôlées par les Juifs qui pouvaient ainsi bloquer la ville et la priver de nourriture. Aussi ne bénéficiaient-ils ni d'un commandement militaire unique, ni d'objectifs militaires clairs. Une partie des opérations de combat contre les Juifs de Tel Aviv étaient dirigée par un Comité national arabe des partisans de la famille Al Husseini qui siégeait dans le bâtiment administratif du Sérail au centre de la ville. Des habitants des villes arabes proches de Ramle et Lydda sont venus à l'aide des combattants de Jaffa en bloquant la route vers Jérusalem. Des gens des villages voisins de Yazur (aujourd'hui la localité israélienne Azor) et de Salamé (aujourd'hui quartier de Tel Aviv) ont commencé à leur tour d'ouvrir le feu vers les quartiers juifs pauvres du sud et de l'est de Tel Aviv.

Le 8 décembre 1947, après plusieurs attaques et contre-attaques, environ 300 combattants arabes de Jaffa et de Salamé sous le commandement du cheikh Hassan Salamé, ancien combattant à la solde du Troisième Reich en Yougoslavie, pénètrent dans la banlieue juive d'Hatikva au sud-est de Tel Aviv et mettent le feu à 32 petites maisons. Deux mille cinq cents habitants juifs s'enfuient. Mais, étant trop préoccupés par le saccage, les gens de Hassan Salamé ne traduisent pas leur succès en avantage militaire. Les combattants de la Haganah parviennent finalement à les repousser.

Le 4 janvier 1948, des militants de Lekhi font exploser un camion chargé d'explosifs près du Sérail de Jaffa, siège de la mairie et du Comité national arabe.

le 29 novembre 1947, les Arabes d'Abu Kabir commencèrent à attaquer les moyens de transport juifs qui partaient pour Jérusalem et pour les mochavim du sud et forcèrent le Juifs à trouver des routes alternatives. Les quartiers juifs de Shapira et de Florentin et la rue Herzl de Tel Aviv n'ont pas cessé d'être les cibles des francs-tireurs arabes.

En février 1948, la défense arabe de Jaffa comprenait principalement des membres de la dite « Armée de libération arabe » sous les ordres de l'Irakien Abdul Wahhab al Sheikh.

S'y ajoutaient environ cinquante moudjahiddin musulmans des anciennes unités Waffen-SS de Bosnie sous la commande de Hajj Murad et de quelques colons allemands.


Fin mars 1948, le commandement de la principale formation paramilitaire juive, la Hagana, adopte le plan Daleth qui prévoit le passage de la stratégie défensive à l'offensive dans le but d'arriver à contrôler pour le 14 mai (date de la fin du mandat britannique en Palestine) tout le territoire qui, selon le plan de partage de l'ONU doit revenir au futur état juif. Il vise à s'assurer aussi la continuité territoriale nécessaire pour protéger la population juive notamment en prenant le contrôle et en occupant les villes et villages à population arabe ou mixte ainsi que toutes les positions stratégiques abandonnées par les Britanniques.

Les forces britanniques, soutenues par des avions et des navires de guerre ont bombardé à leur tour la zone et forcé l'Irgoun à se retirer de Manchieh le 28 avril 1948. Avant de se retirer, ses combattants y ont fait exploser le bâtiment de la police.

Le maire de Jaffa, Youssef Heykal et ensuite le dernier commandant de l'Armée de Libération Arabe à Jaffa, Michail Al Issa, s'enfuient de la ville. Conformément à l'armistice entre l'Etzel et les forces britanniques, c'est la Hagana qui prit les positions de cette organisation à Jaffa. La Hagana prend possession de Jaffa le 13 mai 1948.

---

Et je parle là que pour une seule ville !!!!!!
Ce fut partout la meme chose: d'abord des attaques arabes et des attentats antijuifs, depuis 1921, et ENSUITE une défense vitale.

Tout démontre que, sans cesse, depuis 1921, les juifs durent se défendre d'attaques arabes, le nationalisme juif fut aussi une réaction aux attaques antijuives arabes, par necessité vitale.


La guerre ne partit donc pas de ce qui se passa en 1948, ni le sionisme et la création d'Israel ne fut du fait de la shoah, mais bien des incessantes attaques arabes contre les juifs, depuis 1921.
Une autodetermination née d'un besoin humanitaire vital.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 00:06

Lieberman, le chef du parti Israël Beiteinou, est venu visiter le tombeau des Patriarches à Hebron.
Un acte pacifique, noble et plein de symboles:
Le lieu est appelé en hébreu Ma-arat Hamakhpelah ce qui signifie « la grotte des doubles-tombes ». En effet, selon la tradition juive, le tombeau cache des tombes jumelles où sont enterrées quatre couples bibliques importants : Adam et Ève ; Abraham et Sarah ; Isaac et Rebecca ; Jacob et Léa.

Un monument fut construit autour du tombeau à l’époque d’Hérode le Grand. Les musulmans ont ensuite transformé le monument en mosquée ! Qu'ils rendent cet endroit au peuple juif, et vite, ils démontreraient là un pacifisme bienvenu.

Dans l’Ancien Testament, dans le livre La Genèse chapitre 23, il est fait mention de l’achat du terrain par Abraham, comportant une grotte, connue sous le nom de Makhpéla, était située à la proximité de la ville d’Hébron, dans laquelle le patriarche voulut y enterrer son épouse Sarah.

Le champ d’Éphron à Macpéla, vis-à-vis de Mamré, le champ et la caverne qui y est, et tous les arbres qui sont dans le champ et dans toutes ses limites alentour, devinrent ainsi la propriété d’Abraham […] Après cela, Abraham enterra Sarah, sa femme, dans la caverne du champ de Macpéla, vis-à-vis de Mamré, qui est Hébron, dans le pays de Canaan.

C’est auprès de Sarah qu’Isaac et Ismaël enterreront, plus tard, leur père Abraham (Gn:25,9).
Jacob, vers la fin de son séjour en Égypte, nous apprend que Léa, sa première épouse, ainsi qu’Isaac et sa femme Rébecca, ses parents y avaient aussi reçu leurs propres sépultures (Gn 49,31) ; il demande donc, à ses fils de ramener ses os en Canaan et de les déposer à côté de ceux de ses pères, à Makpéla (Gn 50,13).

Le judaïsme considère ce lieu comme le deuxième lieu saint après le Mont du Temple, pour être le premier morceau de terre du pays de Canaan (terre promise) acheté par Abraham.
Rachel, la seconde épouse de Jacob, n’est pas inhumée à cet endroit, mais au Tombeau de Rachel à côté de Bethléem, autre endroit saint du judaisme.


Une synagogue juive occupe les trois cinquièmes du monument dans sa partie nord-ouest ; elle comprend une cour autour de laquelle sont construits des bâtiments.
Les deux cinquièmes restants dans la partie sud-est constituent la salle de prière de la mosquée musulmane construite dessus plus tard. L'accès à celle-ci est sous contrôle israélien.
En 1267, le sultan Baybars interdit aux Chrétiens et aux Juifs d’approcher du sanctuaire !


--


L'Autorité palestinienne a condamné aujourd'hui la visite d'Avigdor Lieberman, le chef du parti Israël Beiteinou, dans le tombeau des Patriarches à Hebron. "Cette visite est une provocation pour les Palestiniens", a déclaré le porte-parole.. clown
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 13:04

Ah bon ? Ce ne sont pas des patriarches d'Israël ? Eh ben... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 13:48

"Le "peuple palestinien" est composé d'une mosaïque d'ethnies et de pays. ils ne sont pas arabes mais ARABOPHONES ce qui fait une sacrée différence. En 1943, les services d'immigration britanniques dénombraient pas moins de 24 pays d'origine différents pour les dits palestiniens. Gaza était essentiellement peuplée d'immigrants d'origine égyptienne."



Vous définissez comment les arabes ? Je ne crois pas qu'ils se définissent comme les juifs.

Arabité : généalogie (définition médiévale), mais aussi langue maternelle, mais aussi nationalité (à l'heure actuelle), et une définition encore plus large définie par la langue et la sensibilité.


La Palestine, c'était une petite partie de l'empire ottoman, lequel comprenait beaucoup de peuples différents.

A la fin de l'empire ottoman, il n'y avait ni nations arabes au sens moderne, mais des tribus arabes sous domination, ni peuple juif au sens israelien actuel, mais des communautés juives dispersées, dont un petit nombre en Palestine, ni peuple palestinien au sens actuel, mais des habitants de Palestine, dont une minorité juive, mais que tout ceci s'est mis en place peu à peu après le démembrement de l'empire suite à la première guerre mondiale, puis au partage entre la France et la Grande Bretagne, puis aux évènements de la deuxième guerre mondiale.
On pourrait dire dans ce cas qu'il n'y a pas de peuple russe, puisque c'est une mosaïque d'ethnies dans laquelle il y a des russes et bien d'autres, pas de peuple chinois, puisque si les Hans sont majoritaires il y a les mandchous et bien d'autres, et pas de peuple américain puisqu'on y trouve des indiens et bien d'autres ethnies.

Je propose de rendre Gaza aux Egyptiens, ou aux Perses, ou alors aux Philistins, mais ce sont peut-être leurs descendants qui s'y trouvent ?


http://fr.wikipedia.org/wiki/Philistins

Article détaillé : Histoire de Gaza antique.

La première référence à la ville de Gaza remonte au règne de Thoutmôsis III. La ville est également citée dans les lettres d'Amarna. Son intérêt principal réside dans sa position stratégique sur la route côtière reliant l'Égypte et la Syrie. C'est alors un marché important et un poste avancé égyptien faisant partie du « Chemin d'Horus » (série de forteresses réparties entre Tcharou6 et Gaza)7.

Dans les années -1190, les Philistins, un des peuples de la mer originaires de Crète s'installent sur la côte sud cananéenne (de Gaza à Jaffa), après avoir attaqué l'Égypte. Les Philistins laisseront leur nom bien plus tard à l'ensemble du territoire, que les Romains appelleront « Palestine ».

La ville philistine était une ville murée d'environ 80 ha, construite sur une colline à environ 45 m au-dessus du niveau de la mer, à environ 2,4 km de la mer Méditerranée.

Gaza est aussi mentionnée dans la Bible, comme l'une des villes principales des Philistins en guerre contre Israël : c'est notamment là que Samson est capturé8 et qu'il meurt en faisant s'écrouler un temple philistin.

En 525 av. JC, la cité est conquise par Cambyse II, grand roi achéménide de l'empire perse, pour servir de tête de pont à toutes ses campagnes vers l'Égypte.

En 145 av. JC, Gaza est conquise par Jonathan Maccabée, frère de Juda Maccabée et fondateur de la dynastie judéenne des Hasmonéens.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 15:06

Elections Israel:
Ofir Akounis, a évoqué mardi le dossier de l'égalité des droits, mais aussi des devoirs des citoyens. "Ce sera l'une des premières missions du nouveau gouvernement. Chaque Israélien, qu'il soit laïque, ultra-orthodoxe ou arabe en âge d'être conscrit devra remplir son devoir en faveur de l'Etat, par le service militaire ou civil", a déclaré le député Likoud.

Une délégation du gouvernement mongol a visité Israël pour apprendre de l'expertise israélienne en matière de pollution des eaux, gestion et prévention, et réhabilitation des terres. La Mongolie a exprimé sa volonté de collaborer avec Israël dans le futur, notamment dans le domaine de la pollution atmosphérique et de la lutte contre la désertification.

Mali : les blindés français atteignent la capitale :jap:

Le chanteur israélien Idan Raichel séduit l'Afrique avec une tournée de 10 jours de concert dans trois pays africains : le Rwanda, le Ghana et l'Angola.

Des soldats de Tsahal ont découvert un tunnel terroriste près de la clôture de sécurité au niveau du sud de la bande de Gaza. Ces tunnels sont les mêmes que celui utilisé par les terroristes de Gaza pour kidnapper le soldat Gilad Shalit en 2006. Sur son site officiel, Tsahal a déclaré qu'il s'agissait d'un "incident grave" qui prouve une nouvelle fois "la volonté des terroristes de Gaza de mener des attaques en Israël".
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 16:57

Vous définissez comment les arabes ? Je ne crois pas qu'ils se définissent comme les juifs.

oui, mais qu'est ce qu'un peuple ?
une autodetermination, c'est trés subjectif.
autant il ya des droits à l'autodetermination, qui ne regardent personne d'autre que les interessés, autant il ya de scréations politiques a but anormaux.

alors, si tout ess relatif, devait on laisser la moitié de la france aux allemands en 1945, et conserver la moitié d'un état nazi en allemagne ???

--
prenons des bases saines:

Conférence internationale San rémo 1921, le nouveau droit international voté, discutant de cette terre presque inhabitée:
décide que :
on coupe la poire en deux pour les populations qui en ont les besoins:
les juifs aurons un pays: la palestine, état en entier uniquement pour les juifs du monde (home national)
les musulmans aurons un pays: la Jordanie, état en entier uniquement pour les musulmans de la région, et rien que là.
et chaque groupe religieux devra aller dans ces deux parties là.

VOILA ! moyennement équitable, car la jordanie, c'est plus que la moitié de la région, BIEN PLUS, mais ce n'était pas si grave que celà. les juifs l'ont malgré tout accepté.

voilà le droit international voté par les nations en 1921.
et personne à la Société des Nations, ne parlait de peuple palestinien qui n'existait pas.


Ensuite, des pro-musulmans politiques ont sans cesse voulu spolié les juifs du droit international voté, pour des interets impérialistes divers (brittaniques, etc..).
Et il passérent tous leur temps rogner sur le droit international qu'on avait voté pour les juifs comme pour les musulmans de la région.
Pendant que les arabes attaqaient les juifs, depuis 1921, sans cesse.
jusqu'a.. creer un peuple palestinien artificiel en 1964, par les bons offices du KGB et de services syriens et égyptiens, voilà.

La cause palestinienne n'en est pas une, ses bases sont chimériques.

pourtant, je veux bien leur donner un état. mais pas une république islamique, ni un état sans droit en conservant de sforces islamistes sur le terrain, désolé.

et je trouverait incensé de leur donné la moitié de Jérusalem, qu'ils n'ont jamais eu.
c'est une force politique turque puis brittanique quia eu jérusalem, et pendant deux mille ans ca a été la capitale des juifs. les immigrés musulmasn venus vers 1880, sur autorisation des trurcs(qui autorisaient toute autant les juifs a venir), n'ont jamais politiquement eu d'état à eux, ni eu J2rusalem comme capitale, c'est une autre entité politique qui les posssedaient.
la région était la propriété domaniale privée du sultan de constantinople.
et spordiquement, une partie de la syrie, et un protectorat brittanique. quand ont ils eu politiquement la région, ces immigrés étrangers à la région, jamais.


Donc quand il demandent des droits actuellement, qu'ils ne mentent pas au mond ene réclamant la moitié d'Israel et J2rusalem, qu'ils acceptent ce qui est possible, sans crier ni terroriser les juifs dasn le monde pour une cause islamiste impérialiste.
par ce terrorisme impérialistes, il s ne méritent pas d'avoir un état, les palestiniens, ils en auront un mérite moral, quand ils jetterons les isalmistes armées, ou si on le leur impose et si une armée étranghére atatque le hamas. je ne vois pa d'autre issue pour creer deux pays en paix


Les israéliens ne veulent pas de république islamique radicale a leur porte, et ils sont raison de tout faire contre, devant une ONU vendue a des lobbys islamopalestinistes.

les palestinien sauront gerer un état dans cent ans peut etre ?
leur proclamation sera lesignal d'un jihad mondial sans précédent qui détruira l'occident chrétien, c'est un terrible danger. la victoire idéologique des palestinistes et de leur politique terroriste, signera la fin des démocraties, de plus en plus minoritaires.


Les généraux de plusieurs pays ont déja projeté les cartes d'état majors de 2050: la France est déssinée en vert avec le croissant.
La source vient de diplomates étrangers sous le couvert, des dizaines de pays ont déja ces cartes de réalisées.


C'est la projection réaliste si on accéde a la création d'un état palestinien, sans avoir au préalable éliminé les force sislamistes de la région.


la france est allé au Mali, une coalition internationale doit pilonner le Hamas pour creer la paix ensuite,il s'agit de décision politique, et de courage.
il n'y a aucune alternative, et sinon, la partie est finie, les ptits gars ..
finito basta le christianisme et les droits de l'homme des états athéistes.
Notre culture à la poubelle.
Retour au moyen age d'ici cent ans, notre constitution francaise sera remise en question.. comme en egypte ou en tunisie ! et légalement.








Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 15 Jan 2013, 17:27

Capitale spirituelle uniquement, pas capitale d'un état terrestre, interdiction religieuse d'immigrer en masse, le reste devait se passer aux temps messianiques, qui concerneront tous les peuples et où devrait descendre la Jérusalem Céleste.
Après c'est l'histoire du sionisme, du démembrement de l'empire ottoman, du jeu des états arabes contre les pays occidentaux, avec un modèle nationaliste socialiste au début.
Puis le début de la lutte des palestiniens qui ne pouvaient plus s'identifier aux ambitions et aux destinées particulières des pays arabes.
Jérusalem capitale non reconnue internationalement. Position du Vatican en accord avec l'OLP sur ce sujet, et rappelée à l'occasion de l'admission de la Palestine comme Etat observateur à l'ONU.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 16 Jan 2013, 15:56

ca a ete la capitale des juifs du monde depuis 3400 ans.
et seulement sous domination territoriale d'un etat juif, les cultes serons libres.
sous domination musilmane, pas de liberte, et ils construisent des mosquees sur les lieux saints des autres religions.

Ne niez pas le droit a un peuple, les juifs, de recuperer la capitale qu'on leur a vole, ils ont ete spolies, ils prient depuis 3400 ans pour tetrouver leurs droits sur leur terre et leur caputale, le monde doit l'accepter simplement.
israel protege les lieux sains chretiens, sans les israeliens les temples chretiens sont systematiquement transformes en mosquees.

la liberte du culte n'est garantie qu'avec les juifs dans la region, multiples exemples.
il y a ecrit Jerusalem plus de trois mille fois dans la torah juive, et pas une seule fois dans le coran.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 16 Jan 2013, 16:10

Le plus sage est de defendre les israeliens agresses et diffames dans leurs droits, c'est la seule base morale a mes yeux.
juifs et chretiens sont allies.
l'islamisme radical nous attaque tous autant que nous sommes, l'union fait la force.


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 16 Jan 2013, 16:16

Je suis pour la domination du christianisme en occident, c'est pour moi sa base culturelle et morale, il faut la defendre.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 16 Jan 2013, 16:25

La conference de san remo a partagé:
les juifs auront toute la palestine geographique
les musulmans auront la Jordanie, pays cree pour les dits palestiniens, et bien plus grand que l'aride palestine.
A décidé la conférence internationale.

Des interets imperialistes étrangers à la region, ont sans cesse reduits la part attribuée officiellement au juifs, par le droit international instaure a san remo en 1921.


Dernière édition par prinu le Mer 16 Jan 2013, 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 16 Jan 2013, 22:13

Des bombes et 18 cocktails Molotov, utilisés par une cinquantaine de terroristes palestiniens, ont causés des dommages à la paroi qui protège la tombe de Rachel.

Les forces de sécurité israéliennes, essayent de les disperser les délinquants fanatisés palestiniens avec des moyens de dispersion anti-émeute.
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: