DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
AuteurMessage
r.



Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 8:48

prinu a écrit:
r. , un chrétien qui a une carte d'identité en Israel, il est israélien.
un musulman qui a une carte d'identité israélienne, il est israélien.

--

Jérusalem : des milliers de chrétiens sionistes marchent pour Israël

Des milliers de pèlerins chrétiens venus de l‘étranger ont défilé jeudi à Jérusalem aux côtés de soldats et de travailleurs israéliens pour exprimer leur solidarité avec l’Etat juif. Quelque 25.000 personnes ont participé à cette marche annuelle, selon les estimations de responsables israéliens. Parmi eux, il y avait environ 5.000 chrétiens venus de quelque 90 pays, a précisé David Parsons, porte-parole de l’organisation évangéliste à l’origine de la mobilisation, International Christian Embassy Jerusalem (ICEJ). Ce chiffre est pratiquement similaire à celui enregistré l’an dernier.

Cet évènement s’est tenu à l’occasion de la fête juive des Tabernacles (Soucot), qui commémore depuis dimanche et pendant une semaine le séjour des Hébreux au désert après la sortie d’Egypte.

Comme toujours, Américains et Européens étaient les plus nombreux. Mais cette année “plus de 50% des pèlerins sont venus des pays émergents: Amérique latine, Afrique et Asie”, a indiqué M. Parsons.

Tout au long du défilé dans le centre de Jérusalem, des spectateurs israéliens brandissaient des banderoles remerciant les marcheurs chrétiens pour leur “soutien à Israël”.

Des parlementaires amis d’Israël originaires de 17 pays ont par ailleurs participé à une rencontre à Jérusalem organisée par le Congrès juif mondial, a indiqué ce dernier dans un communiqué.

Selon ce texte, ces parlementaires ont “approuvé le droit d’Israël à l’auto-défense contre des périls menaçant son existence, comme le régime au pouvoir en Iran et son programme nucléaire”.

Les CHRETIENS SIONISTES (fondamentalistes chrétiens surtout américains sont à contre-coeur acceptés par ISRAEL car par le biais de l'AIPAC, ces sont de gros pourvoyeurs de fonds (ils ont financé en grande partie les colonies juives)... Mais la crise économique est là... et si ISRAEL a profité des dons des CHRETIENS SIONISTES, elle les méprise autant que les autres chrétiens D'ailleurs NETANYAHU ne s'en cache pas, lui qui confiait :

Citation :
«De la racaille. Mais ne leur dite pas, nous avons besoin de tous les idiots utiles en ce moment»

Si NETANYAHU considère idiots les CHRETIENS SIONISTE pourvoyeurs de fonds, combien plus les autres chrétiens qui ne leur servent à rien ... C'est d'ailleurs ce qu'il est en train de nous montrer en faisant tout pour s'en débarasser (spoliation des terres, menaces, coupures d'eau, mur)

C'est pourquoi je dis, en plein accord avec NETANYAHU... Les catholiques sont des idiots


Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 9:16

« Un pilier construit sur du sable »


Je résume l’article du professeur Mearsheimer, professeur de science politique à Chicago.

En réponse à un regain d’attaques mutuelles entre Israel et les Palestiniens, Israel a décidé de porter le niveau de violence à un niveau supplémentaire en assassinant le chef militaire du Hamas.
Les israéliens ont menacé d’une attaque plus vaste qui pourrait déboucher sur une invasion de Gaza.
Mais cela n'apporterait aucune solution valable, pas plus que l’opération précédente « Plomb durci », puisque le Hamas est toujours au pouvoir. L’expérience du Liban est parlante : le Hezbollah a aujourd’hui plus de missiles qu’en 2006 et son influence au Liban est encore plus importante.

Israel peut agir de trois manières :

1 : essayer de démanteler le Hamas en tuant ses chefs, mais il y aura toujours des successeurs, et peut-être plus dangereux.

2 : envahir Gaza, mais l’armée serait obligée de rester, sinon les tirs de roquettes reprendraient et l’expérience du Liban a montré l ‘échec d’un telle occupation.
Mais cela mettrait les palestiniens sous occupation directe et augmenterait le « péril démographique ».

3 : un bombardement massif, cette stratégie a déjà été essayée et n’a pas fonctionné, ni avec le Hezbollah, ni avec le Hamas.

Ce qui se passe est en rapport avec le projet de « Grand Israel », du Jourdain jusqu’à la Méditerranée. Les palestiniens n’auraient pas d’état, opposition de Netanyahou et de ses alliés politiques à cela, il s’agit de maintenir les territoires occupés sous occupation, mais ces zones seraient alors des enclaves similaires aux bantoustans dans l’Afrique Sud de l’apartheid.
Cela ne ferait qu’augmenter les problèmes, car les palestiniens ne se résigneront pas.

Les palestiniens continueront à lutter pour leur auto détermination, un autre aspect de cette lutte est la volonté de Mahmoud Abbas d’avoir une place à l’ONU qui ne soit pas la place d’un état, mais qui permettrait des poursuites éventuelles pour crimes devant la Cour Internationale de Justice.
Les leaders israeliens ont une stratégie à deux volets pour maintenir les palestiniens à l’écart : compter, particulièrement à l'ONU, sur l'appui diplomatique des USA, qui n’ont rien fait de tangible pour freiner la colonisation, avec l'aide du lobby juif américain et des chrétiens évangélistes, et utiliser l'idée de Jabotinsky de « Mur de Fer », combattre sans relâche les palestiniens jusqu’à leur soumission par épuisement. Mais cette stratégie ne peut pas donner de meilleurs résultats que ceux qui ont été obtenus jusqu’à présent.

Le timing de l’opération s’explique par la situation de Netanyahou, qui avait parié sur Romney et se trouve en position délicate avec l’élection d’Obama, une guerre à Gaza ressouderait les alliances, Obama a bien d’autres problèmes internes et ne pourrait rien faire d’autre que soutenir Israel.
Netanyahou va devoir affronter des élections, et il y a une alliance avec le parti d’extrême droite Israel Beytenou, la guerre avec Gaza montrera sa détermination à défendre le pays et produira un rassemblement autour du drapeau.
Mais tout cela apparait vain, les palestiniens n’abandonneront pas leur volonté d’auto détermination, et Ehud Olmert avait dit en 2007 que si la solution de deux états ne pouvait aboutir, ce serait alors une lutte d’apartheid comme en Afrique du Sud, et ce serait la fin d’Israel. Malgré cela Ies dirigeants actuels s’enferment dans une logique militaire vouée à l’échec.

http://www.lrb.co.uk/2012/11/16/john-mearsheimer/a-pillar-built-on-sand


Dernière édition par DelpheS le Lun 19 Nov 2012 - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 9:22

DelpheS a écrit:
Ehud Olmert avait dit en 2007 que si la solution de deux états ne pouvait aboutir, ce serait alors une lutte d’apartheid comme en Afrique du Sud, et ce serait la fin d’Israel.

DE GAULE l'avait dit avant lui

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28519
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 9:46

r. a écrit:
prinu a écrit:
r. , un chrétien qui a une carte d'identité en Israel, il est israélien.
un musulman qui a une carte d'identité israélienne, il est israélien.

--

Jérusalem : des milliers de chrétiens sionistes marchent pour Israël

Des milliers de pèlerins chrétiens venus de l‘étranger ont défilé jeudi à Jérusalem aux côtés de soldats et de travailleurs israéliens pour exprimer leur solidarité avec l’Etat juif. Quelque 25.000 personnes ont participé à cette marche annuelle, selon les estimations de responsables israéliens. Parmi eux, il y avait environ 5.000 chrétiens venus de quelque 90 pays, a précisé David Parsons, porte-parole de l’organisation évangéliste à l’origine de la mobilisation, International Christian Embassy Jerusalem (ICEJ). Ce chiffre est pratiquement similaire à celui enregistré l’an dernier.

Cet évènement s’est tenu à l’occasion de la fête juive des Tabernacles (Soucot), qui commémore depuis dimanche et pendant une semaine le séjour des Hébreux au désert après la sortie d’Egypte.

Comme toujours, Américains et Européens étaient les plus nombreux. Mais cette année “plus de 50% des pèlerins sont venus des pays émergents: Amérique latine, Afrique et Asie”, a indiqué M. Parsons.

Tout au long du défilé dans le centre de Jérusalem, des spectateurs israéliens brandissaient des banderoles remerciant les marcheurs chrétiens pour leur “soutien à Israël”.

Des parlementaires amis d’Israël originaires de 17 pays ont par ailleurs participé à une rencontre à Jérusalem organisée par le Congrès juif mondial, a indiqué ce dernier dans un communiqué.

Selon ce texte, ces parlementaires ont “approuvé le droit d’Israël à l’auto-défense contre des périls menaçant son existence, comme le régime au pouvoir en Iran et son programme nucléaire”.

Les CHRETIENS SIONISTES (fondamentalistes chrétiens surtout américains sont à contre-coeur acceptés par ISRAEL car par le biais de l'AIPAC, ces sont de gros pourvoyeurs de fonds (ils ont financé en grande partie les colonies juives)... Mais la crise économique est là... et si ISRAEL a profité des dons des CHRETIENS SIONISTES, elle les méprise autant que les autres chrétiens D'ailleurs NETANYAHU ne s'en cache pas, lui qui confiait :

Citation :
«De la racaille. Mais ne leur dite pas, nous avons besoin de tous les idiots utiles en ce moment»

Si NETANYAHU considère idiots les CHRETIENS SIONISTE pourvoyeurs de fonds, combien plus les autres chrétiens qui ne leur servent à rien ... C'est d'ailleurs ce qu'il est en train de nous montrer en faisant tout pour s'en débarasser (spoliation des terres, menaces, coupures d'eau, mur)

C'est pourquoi je dis, en plein accord avec NETANYAHU... Les catholiques sont des idiots



Donc, tu es un idiot ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 9:59

Simon1976 a écrit:
r. a écrit:
prinu a écrit:
r. , un chrétien qui a une carte d'identité en Israel, il est israélien.
un musulman qui a une carte d'identité israélienne, il est israélien.

--

Jérusalem : des milliers de chrétiens sionistes marchent pour Israël

Des milliers de pèlerins chrétiens venus de l‘étranger ont défilé jeudi à Jérusalem aux côtés de soldats et de travailleurs israéliens pour exprimer leur solidarité avec l’Etat juif. Quelque 25.000 personnes ont participé à cette marche annuelle, selon les estimations de responsables israéliens. Parmi eux, il y avait environ 5.000 chrétiens venus de quelque 90 pays, a précisé David Parsons, porte-parole de l’organisation évangéliste à l’origine de la mobilisation, International Christian Embassy Jerusalem (ICEJ). Ce chiffre est pratiquement similaire à celui enregistré l’an dernier.

Cet évènement s’est tenu à l’occasion de la fête juive des Tabernacles (Soucot), qui commémore depuis dimanche et pendant une semaine le séjour des Hébreux au désert après la sortie d’Egypte.

Comme toujours, Américains et Européens étaient les plus nombreux. Mais cette année “plus de 50% des pèlerins sont venus des pays émergents: Amérique latine, Afrique et Asie”, a indiqué M. Parsons.

Tout au long du défilé dans le centre de Jérusalem, des spectateurs israéliens brandissaient des banderoles remerciant les marcheurs chrétiens pour leur “soutien à Israël”.

Des parlementaires amis d’Israël originaires de 17 pays ont par ailleurs participé à une rencontre à Jérusalem organisée par le Congrès juif mondial, a indiqué ce dernier dans un communiqué.

Selon ce texte, ces parlementaires ont “approuvé le droit d’Israël à l’auto-défense contre des périls menaçant son existence, comme le régime au pouvoir en Iran et son programme nucléaire”.

Les CHRETIENS SIONISTES (fondamentalistes chrétiens surtout américains sont à contre-coeur acceptés par ISRAEL car par le biais de l'AIPAC, ces sont de gros pourvoyeurs de fonds (ils ont financé en grande partie les colonies juives)... Mais la crise économique est là... et si ISRAEL a profité des dons des CHRETIENS SIONISTES, elle les méprise autant que les autres chrétiens D'ailleurs NETANYAHU ne s'en cache pas, lui qui confiait :

Citation :
«De la racaille. Mais ne leur dite pas, nous avons besoin de tous les idiots utiles en ce moment»

Si NETANYAHU considère idiots les CHRETIENS SIONISTE pourvoyeurs de fonds, combien plus les autres chrétiens qui ne leur servent à rien ... C'est d'ailleurs ce qu'il est en train de nous montrer en faisant tout pour s'en débarasser (spoliation des terres, menaces, coupures d'eau, mur)

C'est pourquoi je dis, en plein accord avec NETANYAHU... Les catholiques sont des idiots



Donc, tu es un idiot ! Mr. Green

Oui Very Happy mais de moins en moins catholique.... je chemine vers l'orthodoxie... pas encore de fait mais en pensée... je me sens de plus en plus en accord avec les orthodoxes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 10:39



Un grand bonhomme de l'orthodoxie : Olivier Clément. J'espère que tu l'as lu r.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 10:58

Aujourd'hui, Israel a envoyé plus de cent camions d'aides aux civils palestiniens.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 11:00

Les palestiniens devraient rentrer de là ou ils viennent, des trente pays, principalement de péninsule arabique, d'ou ils proviennent.
Ou en Jordanie, pays créé spécialement pour les palestiniens, dans ce but.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 12:22

Bof, ca n'arriverait jamais ..
mais si j'étais un palestinien, j'irai sous de meilleurs cieux..

je pense qu'on les a roulé, trompé, des forces les ont rassemblés là, pour les utiliser comme armes.

si ca n'avait pas été le cas, en 1948, les pays arabes ne leur auraient pas empecher de rentrer dasn les pasy arabes, et ne les auraient pas parqués.
si les pays arabes les ont abandonnés, c'est dans un but spécifique.
en effet, en 1948, ils n'ont aucunement pratiqué l'entraide musulmane.
c'est un fait.
Les payssarabes ont trahis ces gens.

il ya eu des batailles interarabes a cause de ca.


pourquoi ?


sinon en espérant en faire des armes humaines contre les juifs.
élevés dés l'enfance a la haine des juifs, chrétiens, et autres..
c'est assez honteux, ce que des forces islamistes en ont fait.
ils faut voir leurs manifestations, on dirait des betes;
regardez les enragés de la rue, haissant les juifs .. voilà le but de leur condition.. des armes humaines, inassouvies.. humiliées.

Les pays arabes les ont utilisés pour la guerre, les ont abandonnés comme des chiens, et les réutilisent encore comme armes idéologique. y compris dans une guerre sainte, le jihad.
comment ne pourraient ils pas avoir la haine ?
Mais ils se trompent de fautifs, en plus qu'on les trompe sur leur passé.
les islamistes les excitent, provoquent encore aujourd'hui la guerre, créent plus de martyrs ..
c'est machiavélique, non ?
si, j'ai pitié.

et devinez qui on va accuser , mmhh ?
Pensez vous qu'on ai le choix d'empecher leurs radicaux d'agresser encore plus ? on n'a pas le choix, contre des hordes sauvages manipulés par un jihad religieux.

On ne voudrais aucune victime.
Proteger les civils israéliens est une obligation morale.

si vous croyez que je ne sois pas désolé de chaque tué, je peux paraitre brave ..
je plains en fait chaque tué innocent.
les islamistes actifs ne sont par contre pas pour moi des innocents. je ne les pleure pas, eux.

Pour les statistiques qui seront donnés, sachez que plus de la moitié de ce qu'ils annoncerons seront des islamistes armés actifs. gardez celà à l'esprit ..
ils ont expressement montés leurs bases de lancements dans des hlm, dns des habitations, écoles... ils font celà depuis 60 ans.. n'est ce pas criminel de mettre ainsi la vie de ses propres concitoyens en danger direct, volontairement ?

pourquoi les musulmans ne manifestent pas contre celà ?? l'islam empeche de penser.

c'est bien là pour eux, une guerre sainte. voilà .
Ces tués n'auraient pas été tués si le Hamas n'avait pas attaqué.

Pour moi, le Hamas est le pire ennemi des palestiniens.
c'est la lie de l'humanité.

Des pays arabes devraient les éliminer.
Sinon ce sera à d'autres de s'en charger.
car on ne démilitarisera jamais la bande de gaza, avec ses 30 000 membres d'alqaida, armés, d'aprés l'autorité palestinienne, avec des mots et des traités, jamais.

Peut etre qu'un jour les palestiniens comprendrons comment on les a utilisé, et rejetterons les bourreaux qui vivent avec eux, en prétendant les défendre, alors qu'ils luttent pour les mollahs d'Iran, et ne se préoccupent nullement de sacrifier les civils palestiniens, comme on le constate..

Peut etre .. un jour, ou jamais ils ne s'en rendrons compte..

Ils ne sortirons pas de l'islamisme radical avec des mots.
c'est impossible.

l'islamisme radical est une chose qui est faite pour l'expension, par nature.

voilà pourquoi je suis pessimiste, une guerre aura lieu;
et c'est difficile a admettre, mais j'en suis persuadé.
si ce n'est pas pour cette fois, ce sera pour la suivante, mais ca aura lieu.
inexorablement, et .. je serais pour. malgré tout.

pour défendre des idéaux de liberté et les droits de l'homme.
Pour défendre la vie.
Nous n'y pourrons rien.


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 14:33

Le Hezbollah.

- Plusieurs dizaines d'actes terroristes sanglants en Amérique du sud, et au Brésil conjointement avec les cartels de la drogue (cherchez avec google)

- On va dire que faire aussi le commerce de faux médicaments, pour financer la guerer palestinienne, est il un acte terroriste ? ca tue les malades .. on peux dire que oui ! Ce traffic réalisé par le Hezbollah, est une forme de terrorisme
, l'an passé les terroristes du Hezbollah ont accéléré la fabrication de millions de fausses capsules de captagone, une sorte d'amphétamine destinée aux problèmes de concentration, dont l'utilisation a cessé dans les années 80. Plusieurs laboratoires dissimulés dans des mosquées de la région de Baalbeck, dans la Bekaa libanaise, ont été découverts cette année, et ces capsules sont massivement distribuées et consommées au Moyen-Orient.
(Source:12e Forum international du Centre de politique antiterroriste, Herzliya, Dr. Boaz Ganor et son adjointe Dr. Miri Halperin)

-Actes terroristes au caire, avec des morts, dans la tentative de réaliser un putsh en Egypte.
-Le hezbollah a déclaré sa responsabilité lors de plusieurs attaques terroristes contre des citoyens américains à l'étranger.
-le Hezbollah a déclaré sa responsabilité lors de l'assassinat de 241 soldats américains pendants qu'ils dormaient dans leur caserne à Beyrouth en 1983.
-Le Hezbollah a revendiqué sa responsabilité dans des actes terroristes, en France, en arabie Saoudite, en suisse, en Jordanie, aux philippines, en Argentine et en Thailande.


19 juillet 1982, Le Président de l'Université américaine de Beyrouth, S. Davis Dodge, est kidnappé par le Hezbollah.

18 avril 1983: le Hezbollah attaque l'ambassade des États-Unis à Beyrouth avec une voiture piégée, tuant 63 personnes, dont 17 étaient des citoyens américains. Acte terroriste revendiqué.

20 septembre 1984: L'ambassade des États-Unis à Beyrouth attaqué avec une voiture piégée, tuant deux Américains et 22 autres personnes. acte terroriste revendiqué par le Hezbollah.

1984: William F. Buckley, qui travaille à l'ambassade des États-Unis à Beyrouth, est kidnappé et assassiné par le Hezbollah.

12 avril 1984: le Hezbollah attaque un restaurant à Torrejon en Espagne. L'explosion a tué dix-huit américains et en a blessé 83 personnes.

4 décembre 1984: les terroristes du Hezbollah détournent un avion Koweït Airlines. Quatre passagers ont été tués, dont deux Américains.

14 juin 1985: les terroristes du Hezbollah détournent l'avion du vol TWA 847. Les pirates de l'air ont brutalement battu les passagers. Ils tuent Robert Stethem, passager américain, et le jettent sur la piste de Beyrouth.

31 décembre 1986 Le hezbollah assassine trois juifs libanais, puis le hezbollah déclare sa reponsabilité pour quatre autres juifs libanais.

17 février 1988, lors de la tréve au Liban, le Hezbollah enléve brusquement William Higgins, un marin américain, puis l'assassine.

22 octobre 1989: Les membres du parlement libanais demandent que soit dissous (Accord de Taëf) toutes les milices libanaises et non libanaises. le Hezbollah est toujours actif.

17 mars 1992: Avec l'aide des services secrets iraniens, le Hezbollah fait exploser l'ambassade israélienne à Buenos Aires, tuant 29 personnes et en blessant plus de 200.

18 juillet 1994: Le Hezbollah attaque la communauté juive à Buenos Aires, avec l'aide de l'Iran, l'attaque terroriste a tué 85 personnes et blessé plus de 200.

28 novembre 1995, plusieurs centaines d'attaques terroristes: le Hezbollah attaque les civils israéliens au Nord d'Israel.
30 Mars 1996, attaque terroriste avec 28 missiles Katioucha sur les civils israéliens, puis le hezbollah lance une autre attaque terroriste avec 16 missiles, blessant 36 Israéliens. Israël répond par une offensive de grande envergure au Liban pour arrêter les tirs terroristes du Hezbollah visant ouvertement les civils.

A partir de 1995, le Hezbollah mène en moyenne cinq cents opérations terroristes par an. Source: le Journal de Tanger (Maroc).

--
Alors que les États-Unis, le Canada, l'Australie et les Pays-Bas, reconnaissent le Hezbollah officiellement comme organisation terroriste, la france ne le fait pas encore.
A cause du commerce avec le liban ! et les aminches à devillepin, rocard, etc..

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 15:30

la « Ligue arabe européenne » (LAE) est une organisation pro-Hezbollah composée d’immigrés arabes de Belgique.

Elle s'est opposée violemment à la demande du mouvement européen « Stop the islamisation of Europe » (SIOE) d’organiser une manifestation, le 11 septembre, devant le bâtiment de l’Union Européenne (UE), à Bruxelles, pour protester contre l’introduction de la charia et de l’islamisme radical en Europe. Il y a deux semaines, la manifestation SIOE a été interdite par Freddy Thielemans, le maire de Bruxelles. Selon Thielemans, la manifestation SIOE inciterait « à la discrimination et à la haine, ce que nous appelons d’ordinaire du racisme et de la xénophobie. Cela est interdit par un nombre considérable de traités internationaux et est puni tant par notre droit pénal que par la législation européenne ». La sémantique de Thielemans est intéressante. Les statuts de la SIOE n’ont aucun caractère raciste. En revanche, la charte du Hezbollah prévoit l’extermination du peuple israélien, la destruction d’Israël. La charte du Hezbollah n’est pas seulement raciste. Elle est génocidaire. Comme est génocidaire le régime iranien qui arme et finance le Hezbollah.

D’autre part, le même Thielemans a donné son autorisation à une manifestation, à Bruxelles, le 9 septembre, manifestation organisé par « United for Truth » (UFT), en français, « Unis pour la vérité », un groupe selon lequel les attentats terroristes du 11 septembre contre les tours de New York et contre le Pentagone à Washington « ont été organisés par le gouvernement américain ». Unis pour le mensonge paranoïaque ? Ou encore, UFT, Unis pour Fêter le Terrorisme. Sur son site, l’UFT écrit que les autorités de Bruxelles, avant de donner leur permission pour la manifestation de l’UFT, se sont informées sur le fait de savoir si la manifestation était à connotation religieuse ou non. D’après UFT « le plus gros problème était celui d’un possible refus de notre manifestation pour des questions religieuses. Mais comme nous nous basons simplement sur des faits et sur des problèmes politiques, nous n’avons pas l’intention de discriminer ou de promouvoir aucune religion ». L’UFT écrit donc qu’elle se base « simplement sur des faits ». L’attribution des attentats du 11 septembre 2001, par l’UFT, au gouvernement américain, est-elle « simplement basée sur des faits » ?

De son côté, la hezbolliaque Ligue arabe européenne (LAE), vitrine européenne du Hezbollah, a donné une conférence de presse, informant de sa propre manifestation, le 11 septembre. Décidemment, que d’agitation pro-islamique, à Bruxelles, autour de cette date du 11 septembre. Durant cette conférence de presse, l’AEL a affirmé que sa manifestation ne critiquera aucune religion. « La LAE respecte toutes les convictions religieuses, toutes les cultures et toutes les langues (…). La demande du respect pour toute conviction religieuse est le thème central de la manifestation. Quoiqu’il en soit, le droit de voir ses propres convictions religieuses, sa propre culture et sa propre langue être respectées est également un droit absolu ». Si telle est la charte de la LAE, pourquoi est-elle pour le Hezbollah, dont la charte et les méthodes, consistent à chasser les chrétiens libanais du Sud-Liban et à prophétiser la fin de l’Etat d’Israël ?


Le site http://ajm.ch/wordpress/ rappelle judicieusement que la LAE a été fondée en Belgique en 2000. Son fondateur n’est autre que Dyab Abu Jahjah, un libanais membre du Hezbollah. Jahjah (ach ja !) avait qualifié les attaques du 11 septembre de « douce revanche » (ce n’était donc pas le gouvernement américain, n’est-ce pas, ces messieurs de UFT ?). A la suite de l’affaire des caricatures de Mahomet, la LAE, invoquant la liberté d’expression, avait publié des dessins antisémites et négationnistes. Bien que le négationnisme et l’antisémitisme soient illégaux en Belgique, les autorités belges n’avaient mené aucune action judiciaire dans ce cadre. Cela va-t-il toujours, Herr Thielemans ?

La LAE demande aussi que l’arabe soit reconnu comme une langue officielle en Belgique. L’organisation déclare lutter pour trois demandes « fondamentales » (fondamentalistes ?) : « L’enseignement bilingue (arabe/français ou arabe/flamand) pour tous les enfants arabophones, le recrutement par quotas afin de protéger les musulmans et le droit de garder nos coutumes culturelles ».


En 2002, une manifestation de la LAE à Antwerp avait dégénéré en violences antisémites. La LAE avait exigé que « la communauté juive d’Antwerp cesse son soutien à l’Etat d’Israël et prenne ses distances avec lui. Sinon, des attentats à Antwerp ne pourront être prévenus ».


Si Thielemans interdit la manifestation anti-islamique et non-raciste de Stop the islamisation of Europe ; et si Thielemans autorise celles de la génocidaire Ligue arabe européenne pro-Hezbollah et de la mensongère United For Truth ; alors, un jour, Thielemans figurera, au musée du Vatican, à Yad-Vashem et dans les livres d’histoires belges, non pas comme un Juste, mais comme un modèle de colabo zélé avec l'islam intégriste, antisémite et antichrétien.

Source: monde-Info
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9392
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 16:43

prinu a écrit:
...

D’autre part, le même Thielemans a donné son autorisation à une manifestation, à Bruxelles, le 9 septembre, manifestation organisé par « United for Truth » (UFT), en français, « Unis pour la vérité », .... L’attribution des attentats du 11 septembre 2001, par l’UFT, au gouvernement américain, est-elle « simplement basée sur des faits »? ...


Source: monde-Info

Principalement , oui . Je vois mal qui d'autre aurait pu ainsi amplifier les conséquences des attentats terroristes arabo-musulmans .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 21:51

boulo a écrit:
prinu a écrit:
...

D’autre part, le même Thielemans a donné son autorisation à une manifestation, à Bruxelles, le 9 septembre, manifestation organisé par « United for Truth » (UFT), en français, « Unis pour la vérité », .... L’attribution des attentats du 11 septembre 2001, par l’UFT, au gouvernement américain, est-elle « simplement basée sur des faits »? ...


Source: monde-Info

Principalement , oui . Je vois mal qui d'autre aurait pu ainsi amplifier les conséquences des attentats terroristes arabo-musulmans .

Pure spéculation de type conspiro. On attend encore le premier fait et la première preuve probants qui permettrait d'attribuer d'une façon irréfutable la responsabilité des attentats du 11 septembre 2001 aux USA. Et on attendra encore longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Nov 2012 - 22:18

prinu a écrit:
la « Ligue arabe européenne » (LAE) est une organisation pro-Hezbollah composée d’immigrés arabes de Belgique.

Elle s'est opposée violemment à la demande du mouvement européen « Stop the islamisation of Europe » (SIOE) d’organiser une manifestation, le 11 septembre, devant le bâtiment de l’Union Européenne (UE), à Bruxelles, pour protester contre l’introduction de la charia et de l’islamisme radical en Europe. Il y a deux semaines, la manifestation SIOE a été interdite par Freddy Thielemans, le maire de Bruxelles. Selon Thielemans, la manifestation SIOE inciterait « à la discrimination et à la haine, ce que nous appelons d’ordinaire du racisme et de la xénophobie. Cela est interdit par un nombre considérable de traités internationaux et est puni tant par notre droit pénal que par la législation européenne ». La sémantique de Thielemans est intéressante. Les statuts de la SIOE n’ont aucun caractère raciste. En revanche, la charte du Hezbollah prévoit l’extermination du peuple israélien, la destruction d’Israël. La charte du Hezbollah n’est pas seulement raciste. Elle est génocidaire. Comme est génocidaire le régime iranien qui arme et finance le Hezbollah.

D’autre part, le même Thielemans a donné son autorisation à une manifestation, à Bruxelles, le 9 septembre, manifestation organisé par « United for Truth » (UFT), en français, « Unis pour la vérité », un groupe selon lequel les attentats terroristes du 11 septembre contre les tours de New York et contre le Pentagone à Washington « ont été organisés par le gouvernement américain ». Unis pour le mensonge paranoïaque ? Ou encore, UFT, Unis pour Fêter le Terrorisme. Sur son site, l’UFT écrit que les autorités de Bruxelles, avant de donner leur permission pour la manifestation de l’UFT, se sont informées sur le fait de savoir si la manifestation était à connotation religieuse ou non. D’après UFT « le plus gros problème était celui d’un possible refus de notre manifestation pour des questions religieuses. Mais comme nous nous basons simplement sur des faits et sur des problèmes politiques, nous n’avons pas l’intention de discriminer ou de promouvoir aucune religion ». L’UFT écrit donc qu’elle se base « simplement sur des faits ». L’attribution des attentats du 11 septembre 2001, par l’UFT, au gouvernement américain, est-elle « simplement basée sur des faits » ?

De son côté, la hezbolliaque Ligue arabe européenne (LAE), vitrine européenne du Hezbollah, a donné une conférence de presse, informant de sa propre manifestation, le 11 septembre. Décidemment, que d’agitation pro-islamique, à Bruxelles, autour de cette date du 11 septembre. Durant cette conférence de presse, l’AEL a affirmé que sa manifestation ne critiquera aucune religion. « La LAE respecte toutes les convictions religieuses, toutes les cultures et toutes les langues (…). La demande du respect pour toute conviction religieuse est le thème central de la manifestation. Quoiqu’il en soit, le droit de voir ses propres convictions religieuses, sa propre culture et sa propre langue être respectées est également un droit absolu ». Si telle est la charte de la LAE, pourquoi est-elle pour le Hezbollah, dont la charte et les méthodes, consistent à chasser les chrétiens libanais du Sud-Liban et à prophétiser la fin de l’Etat d’Israël ?


Le site http://ajm.ch/wordpress/ rappelle judicieusement que la LAE a été fondée en Belgique en 2000. Son fondateur n’est autre que Dyab Abu Jahjah, un libanais membre du Hezbollah. Jahjah (ach ja !) avait qualifié les attaques du 11 septembre de « douce revanche » (ce n’était donc pas le gouvernement américain, n’est-ce pas, ces messieurs de UFT ?). A la suite de l’affaire des caricatures de Mahomet, la LAE, invoquant la liberté d’expression, avait publié des dessins antisémites et négationnistes. Bien que le négationnisme et l’antisémitisme soient illégaux en Belgique, les autorités belges n’avaient mené aucune action judiciaire dans ce cadre. Cela va-t-il toujours, Herr Thielemans ?

La LAE demande aussi que l’arabe soit reconnu comme une langue officielle en Belgique. L’organisation déclare lutter pour trois demandes « fondamentales » (fondamentalistes ?) : « L’enseignement bilingue (arabe/français ou arabe/flamand) pour tous les enfants arabophones, le recrutement par quotas afin de protéger les musulmans et le droit de garder nos coutumes culturelles ».


En 2002, une manifestation de la LAE à Antwerp avait dégénéré en violences antisémites. La LAE avait exigé que « la communauté juive d’Antwerp cesse son soutien à l’Etat d’Israël et prenne ses distances avec lui. Sinon, des attentats à Antwerp ne pourront être prévenus ».


Si Thielemans interdit la manifestation anti-islamique et non-raciste de Stop the islamisation of Europe ; et si Thielemans autorise celles de la génocidaire Ligue arabe européenne pro-Hezbollah et de la mensongère United For Truth ; alors, un jour, Thielemans figurera, au musée du Vatican, à Yad-Vashem et dans les livres d’histoires belges, non pas comme un Juste, mais comme un modèle de colabo zélé avec l'islam intégriste, antisémite et antichrétien.

Source: monde-Info

Nous donner la source, c'est bien, mais vous auriez pu nous préciser que dans votre zèle propagandiste vous faites des copiés-collés d'information qui datent de plus de cinq ans (dont vous avez soigneusement sucré le premier alinéa qui était le seul qui permettait de se rendre compte quE l'information n'a rien d'actuel, mais est du réchauffé vieux de plusieurs années).

Quant à l'auteur de cet "article", il s'agit de Michel Garroté.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 1:07

r. a écrit:
prinu a écrit:
Israel n'a jamais visé de civils.

.... C'est ça... mitrailler femmes et enfants dans un enterrement pendant qu'ils enterrent leurs morts, ce n'est pas viser les civils !!!

Qu'ISRAEL se hâte d'erradiquer GAZA car si leur propagande a pu marcher avec la génération des parents et grands parents, elle ne marche pluss avec les moins de trente ans qui sont excédés, et les USA, avec la crise économique, aura désormais d'autres chats à fouetter

Les cartes du jeu changent : la 1ere puissance devient la CHINE et il faudra ne pas mettre le dragon en colère

ISRAEL aura alors bien du mal à trouver des amis et se retrouvera très isolé et démuni....

Je reviens à mes moutons....

Oui ISRAEL a intérêt à tuer très rapidement tous les arabes (de gaza et cis-jordanie) car comme dans un jeu de carte, ISRAEL qui "avait la main", est en train de la perdre : et les USA, soutien financier et militaire, est en train de s'effondrer.

C'est la CHINE qui a la main. En quelques mois, elle a su rattraper son retard militaire. Elle est maintenant remarquablement équipée et a des revanches de prestige à prendre, notamment avec les USA qu'elle accuse d'ingérence.

Bien qu'ISRAEL fait tout pour provoquer une guerre entre l'occident et les pays arabes (voir Rav. CHAYA), qu'elle prenne garde :

L'IRAN est le partenaire commercial de la CHINE depuis très longtemps et la CHINE entretient avec l'IRAN de très bonnes relations. LE DRAGON protègera toujours l'IRAN car la CHINE en affaires n'a qu'une parole et elle y est fidèle.

ISRAEL se suicidera-t-elle en prenant seule, des décisions malheureuses ? Si le DRAGON en colère se réveille, on pourrait assister à la guerre ultime de MEGIDDO, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre :


Citation :
12 Puis le sixième Ange versa sa fiole sur le
grand fleuve d'Euphrate, et l'eau de ce [fleuve] tarit, afin que la voie
des Rois de devers le soleil levant fût ouverte.
13 Et je vis sortir de la GUEULE DU DRAGON, et de la gueule de la bête..


Dernière édition par r. le Mar 20 Nov 2012 - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 1:25

r. a écrit:
r. a écrit:
prinu a écrit:
Israel n'a jamais visé de civils.

.... C'est ça... mitrailler femmes et enfants dans un enterrement pendant qu'ils enterrent leurs morts, ce n'est pas viser les civils !!!

Qu'ISRAEL se hâte d'erradiquer GAZA car si leur propagande a pu marcher avec la génération des parents et grands parents, elle ne marche pluss avec les moins de trente ans qui sont excédés, et les USA, avec la crise économique, aura désormais d'autres chats à fouetter

Les cartes du jeu changent : la 1ere puissance devient la CHINE et il faudra ne pas mettre le dragon en colère

ISRAEL aura alors bien du mal à trouver des amis et se retrouvera très isolé et démuni....

Je reviens à mes moutons....

Oui ISRAEL a intérêt à tuer très rapidement tous les arabes (de gaza et cis-jordanie) car comme dans un jeu de carte, ISRAEL qui "avait la main", est en train de la perdre : et les USA, soutien financier et militaire, est en train de s'effondrer.

C'est la CHINE qui a la main. En quelques mois, elle a su rattraper son retard militaire. Elle est maintenant remarquablement équipée et a des revanches de prestige à prendre, notamment avec les USA qu'elle accuse d'ingérence.

Bien qu'ISRAEL fait tout pour provoquer une guerre entre l'occident et les pays arabes (voir Rav. CHAYA), qu'elle prenne garde :

L'IRAN est le partenaire commerciald la CHINE depuis très longtemps et la CHINE entretient avec l'IRAN de très bonnes relations. LE DRAGON protègera toujours l'IRAN car la CHINE en affaires n'a qu'une parole et elle y est fidèle.

ISRAEL se suicidera-t-elle en prenant seule, des décisions malheureuses ? Si le DRAGON en colère se réveille, on pourrait assister à la guerre ultime de MEGIDDO, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre :

Citation :
[b]Puis le sixième Ange versa sa fiole sur le grand fleuve d'Euphrate, et l'eau de ce tarit, afin que la voie des Rois de devers le soleil levant fût ouverte. Et je vis sortir de la GUEULE DU DRAGON..




Evitez de prendre vos désirs pour des réalités. La Chine pratique la "Realpolitik" comme toutes les grandes puissances. Et les dirigeants chinois ne s'engageront jamais dans une aventure militaire ou autre pour protéger un pays aussi imprévisible et un "allié" aussi peu fiable que l'Iran des ayatollahs. Car ils n'ont aucun intérêt économique à le faire et tout à y perdre pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 1:56

.... Personne ne peut dire comment la CHINE réagira et surtout pas l'OCCIDENT qui ne comprend rien à la psychologie chinoise et s'est laissé dépasser. En peu de temps, au moment ou la puissance américaine s'effondre, la CHINE est devenue première puissance mondiale. La CHINE a intérêt à ce que la situation s'enlise dans la région parce qu'elle convoite les lieux géo-politiques de la région et qu'elle est propriétaire des industries et exploirations sub-sahariennes

Ce que l'on sait :

- L'IRAN pourvoit le pétrole à la CHINE dont elle est l'exploitant principal

- c'est qu'en quelques mois, elle s'est sur-armée



- qu'avec la RUSSIE, elle a adressé une mise en garde officielle en cas d'attaque de l'IRAN


Un général chinois menace de 3ème guerre... par MinuitMoinsUne
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 3:13

J'ai raccourci, inutile de tartiner, du moment que j'écrive que ce sont des evenements en 2000/2002, ce qui est bien présent. celà suffit pour informer ce qu'est ce mouvement, et c'est mon but.
je préfére condenser, pour ne pas en mettre de trop.ca prendrais trop de place.

--

Au Liban, le Hezbollah (chiites), force syrio-palestinienne ayant envahi le Liban, et financé par l'Iran et des dons, est composé en grande partie de palestiniens, qui ont construit des camps de concentration avec chambres de tortures dans les années 70 au Liban, pour y tuer les chrétiens libanais. Il est présent au parlement libanais.
Son chef déclare etre fidéle à l'Iran, et que le Liban n'est pas sa priorité.

La diffusion de la chaîne de télévision du Hezbollah Al Manar a été bloquée ces dernières années aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Espagne, en France et en Allemagne en raison de ses programmes encourageant l’antisémitisme. Cette chaîne promeut une idéologie violente, le djihadisme, glorifie les attentats suicide et le martyr et endoctrine en ce sens les enfants dès le premier âge jusque dans ses dessins animés.

une inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes par l’UE aurait l’avantage de la cohérence: cohérence vis-à-vis de ses Etats-membres, telle la Bulgarie, sur le sol desquels l’Iran pourrait agir via ses services ou organisations proches, cohérence vis-à-vis des alliés des pays membres de l’UE, au premier rang desquels les Etats-Unis, cohérence enfin par rapport au discours de l’UE et de ses Etats-membres concernant la situation en Syrie et la brutalité de Bashar al-Assad qui massacre la population à l’aide de ses alliés, dont précisément l’Iran et le Hezbollah.



--
Aujourd'hui: (voilà, je l'ai mis ! mais des infos sur des associations, je ne vais pas chercher les dates de création des sources,en plus je les condense et résume pour juste donner l'essentiel)

Israël préfère un cessez-le-feu à une offensive terrestre.

Israël a proposé une trêve de 90 jours, les terroristes ont refusé (médias libanais)

A 14h00, le Hamas rejette le cessez-le-feu.

Les tirs de missile palestiniens continuent, plusieurs missiles palestiniens toutes les deux à 10 minutes, non-stop, depuis 5 jours. Tsahal réplique contre les bases de lancement terroristes.

Tsahal a visé à Gaza un groupe de terroristes prêt à tirer sur Israël, 2 morts terroristes palestiniens.
Tsahal a bombardé une centaine de sites terroristes cette nuit, 7 Palestiniens blessés cette nuit à Gaza.

Un missile palestinien, revendiqué par le hamas, tiré depuis gaza en direction de Jérusalem est tombé à Beit Tsourif, sur un village palestinien, un champignon noir s'élève sur place, pas encore d'infos sur d'éventuels blessés.

Les 3 terroristes du Hamas auteurs du tir du missile sur Jérusalem ont été éliminés par Tsahal.
:jap:

Depuis minuit hier, encore une centaine de missiles palestiniens tirés volontairement vers les civils israéliens en tant que cibles déclarées.

Tsahal continue a viser les bases terroristes, sans jamais viser de civils.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan accuse Israël de ''nettoyage ethnique'', ridiculisant ainsi la turquie et son gouvernement pour la communauté internationale.
L'Iran appelle à juger Israël pour ''crimes de guerre'' à Gaza, ridiculisant encore le régime Iranien.

Plusieurs tags pro-terroristes de Gaza ont été disséminés sur plusieurs bâtiments privés et publics de la petite commune de Lorgues (Var).

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a transmis une lettre de condoléances au président égyptien Mohamed Morsi pour le décès de sa soeur, qui a succombé à une longue maladie.

Un nouvel incident a eu lieu mardi sur le Golan, lorsqu'une patrouille de Tsahal a été la cible de tirs en provenance du côté syrien. On ne signale pas de victimes, mais un véhicule militaire israélien a été endommagé. Les militaires de Tsahal n'ont pas répliqué, mais une plainte officielle a été déposée devant l'Onu.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 4:09

r. a écrit:
.... Personne ne peut dire comment la CHINE réagira et surtout pas l'OCCIDENT qui ne comprend rien à la psychologie chinoise et s'est laissé dépasser. En peu de temps, au moment ou la puissance américaine s'effondre, la CHINE est devenue première puissance mondiale. La CHINE a intérêt à ce que la situation s'enlise dans la région parce qu'elle convoite les lieux géo-politiques de la région et qu'elle est propriétaire des industries et exploirations sub-sahariennes

Ce que l'on sait :

- L'IRAN pourvoit le pétrole à la CHINE dont elle est l'exploitant principal

Tout simplement parce qu'il y a embargo sur le pétrole iranien que plus personne ne veut acheter. Sauf la Chine qui est un gouffre à énergies fossiles et qui profite de l'occasion pour acheter à bon prix du brut iranien que l'Iran serait sans cela incapable de vendre. Le plus ironique de l'histoire est que l'Iran, producteur de brut, est obligé d'importer des produits raffinés faute d'avoir pu entretenir un parc de raffineries suffisant.

r. a écrit:
- c'est qu'en quelques mois, elle s'est sur-armée

Tout en restant bien en-deça des capacité militaires US, notamment au plan technologique.



r. a écrit:
- qu'avec la RUSSIE, elle a adressé une mise en garde officielle en cas d'attaque de l'IRAN

Ce qui ne signifie pas pour autant qu'elle prête à s'ngager dans un conflit pour l'Iran

r. a écrit:


Un général chinois menace de 3ème guerre... par MinuitMoinsUne

Je me méfie de ces vidéos youtubes ou dailymotion sorties de nulle part, qui montrent un gusse en train de raconter quelque chose dans uen langue que nul ne comprend et qu'on sous-titre en lui faisant dire n'importe quoi. Et c'est censà être de l'information.

Vous-êtes-vous au moins demandé qui a posté ça et pourqoi? Et d'où viennent ces images?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 4:56

Les terroristes palestiniens tirent un missile depuis Gaza contre un navire de guerre israélien, mais ratent leur cible (sources palestiniennes, pas de confirmation ou de démenti de Tsahal)

Israël est prêt pour une solution à long terme de la crise (Netanyahou)

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré mardi qu'Israël tendait une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui et de l'autre main brandissait une épée vers ceux qui veulent sa destruction. "Nous avons les mains tendues vers la paix à ceux de nos voisins qui veulent faire la paix avec nous, et de l'autre main nous tenons solidement et fermement l'épée de David contre ceux qui veulent nous faire disparaître de ce pays, a déclaré Netanyahou, lors d'une cérémonie à la mémoire de David Ben Gourion au kibboutz Sdé Boker.


Le Hamas souhaite mettre en danger sa population, volontairement: il demande aux palestiniens de l'est de gaza de ne pas suivre les tracts et informations aux civils, de tsahal, d'évacuer les habitations avant de cibler des terroristes.
ce qui est criminel de la part du Hamas, qui sera responsable de ce qui arrivera.


Six Palestiniens ont été exécutés mardi par le Hamas après avoir été reconnus coupables de "collaboration avec Israël".
Ils ont du, en pensant à l'interet du peuple palestinien, vouloir liberer les palestiniens du mouvement islamiste radical Hamas, pour privilegier des politiciens moins cruels.
Ils ont agis pour la liberté. Pour l'humanité.
ce sont là, alors, de vrais héros du peuple palestinien. Les vrais martyrs.
Ils mériterons une statue.
Paix à leurs ames


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:01

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré mardi qu'Israël tendait une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui et de l'autre main brandissait une épée vers ceux qui veulent sa destruction. "Nous avons les mains tendues vers la paix à ceux de nos voisins qui veulent faire la paix avec nous, et de l'autre main nous tenons solidement et fermement l'épée de David contre ceux qui veulent nous faire disparaître de ce pays, a déclaré Netanyahou, lors d'une cérémonie à la mémoire de David Ben Gourion au kibboutz Sdé Boker.

C'est encourageant ! Et la solution pour la paix définitive, c'est un Etat Palestinien, légitime.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:03

quand je regarde, lebobn d'ou vient cette vidé sur la chine, ca =vient d'un bolg assez etrange, MinuitMoinsune, qui hurle a la fin du monde, en essayant de prévoir la troiséiéme guerre mondiale, avec des déclarations fracassantes.

exemple de leur gros titres: Minuitv moins une, de la crise financiére a la troisiéme guerre mondial.

" france: vers la faillite"

"Le chaos est-il voulu et organisé?"

"Le chaos viendra-t-il de l'espace et de l'environnement? "

ca doit aimer les complots de tout poil, ca ..


j'ai noté un truc trés curieux:
la disposition assez étrange des liens vers facebook, teweeter, l'accueil etc..

en effet, la disposition des icones forme .. une étoile de david.
est ce le subconscient du responsable de ce blog ?


poubelle.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:11

doris60 a écrit:
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré mardi qu'Israël tendait une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui et de l'autre main brandissait une épée vers ceux qui veulent sa destruction. "Nous avons les mains tendues vers la paix à ceux de nos voisins qui veulent faire la paix avec nous, et de l'autre main nous tenons solidement et fermement l'épée de David contre ceux qui veulent nous faire disparaître de ce pays, a déclaré Netanyahou, lors d'une cérémonie à la mémoire de David Ben Gourion au kibboutz Sdé Boker.

C'est encourageant ! Et la solution pour la paix définitive, c'est un Etat Palestinien, légitime.

je ne suis pas contre, un partage peux avoir lieu, si le hamas est démis , les islamistes foutus hors de la région, et la bande de gaza démilitarisée.
c'est ce que prone un député UMP.

Mais je doute que le hamas donne jamais ses armes, le Hamas vivant empechera la paix. La paix n'est pas l'interet de l'Iran: ils veulent tout.
c'est pour ca qu'ils tirent de smissiles, pour saborder tout accord possibles.
le monde doit comprendre que la paix passera par l'élimination du Hamas.
Les pays arabes eux meme devraient attaquer le Hamas; sauf s'ils ont l'espoir secret qu'Israel soit détruit.. en risquant la bombe sur téhéran par contre.
donc il faudrait attaquer fortement le Hamas, sans cessez le feu, pour qu'il y ait un jour un espoir de paix régional.
je ne voit pas sinon comment ca changerais un jour.
Des pays arabes et autres attendent donc peut etre secretement qu'Israel le fasse et prenne seul les risques.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:25

Un commandant noir et musulman de l'armée israélienne a été décoré deux fois.


Lieutenant-colonel Al-Huzeil

Il y également un bataillon de bédouins, aux actions héroiques.
Ces volontaires risquent leurs vies chaque jour près de la bande de Gaza, et effectuent des patrouilles dans des zones relativement proches de leurs propres maisons.
Ces soldats ont participé activement à tous les conflits majeurs dans la bande de Gaza.


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:28

cessez le feu au conditionnel, peut etre a minuit, pas d'info fiable actuellement.
seul le Hamas le dit, et peut etre parce qu'aux abois.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:32

prinu a écrit:
doris60 a écrit:
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré mardi qu'Israël tendait une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui et de l'autre main brandissait une épée vers ceux qui veulent sa destruction. "Nous avons les mains tendues vers la paix à ceux de nos voisins qui veulent faire la paix avec nous, et de l'autre main nous tenons solidement et fermement l'épée de David contre ceux qui veulent nous faire disparaître de ce pays, a déclaré Netanyahou, lors d'une cérémonie à la mémoire de David Ben Gourion au kibboutz Sdé Boker.

C'est encourageant ! Et la solution pour la paix définitive, c'est un Etat Palestinien, légitime.

je ne suis pas contre, un partage peux avoir lieu, si le hamas est démis , les islamistes foutus hors de la région, et la bande de gaza démilitarisée.
c'est ce que prone un député UMP.

Mais je doute que le hamas donne jamais ses armes, le Hamas vivant empechera la paix. La paix n'est pas l'interet de l'Iran: ils veulent tout.
c'est pour ca qu'ils tirent de smissiles, pour saborder tout accord possibles.
le monde doit comprendre que la paix passera par l'élimination du Hamas.
Les pays arabes eux meme devraient attaquer le Hamas; sauf s'ils ont l'espoir secret qu'Israel soit détruit.. en risquant la bombe sur téhéran par contre.
donc il faudrait attaquer fortement le Hamas, sans cessez le feu, pour qu'il y ait un jour un espoir de paix régional.
je ne voit pas sinon comment ca changerais un jour.
Des pays arabes et autres attendent donc peut etre secretement qu'Israel le fasse et prenne seul les risques.

Ben p'têt qu'il aurait déjà fallu commencer par ne pas favoriser l'expansion du Hamas en mettant l'OLP sur la touche. Ce fut un très mauvais calcul israélien. Et israël paye aujoud'hui le prix d'un calcul à court terme.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:39

non, l'OLP était terroriste, il n'y avait pas le choix: l'OLP attaquait aussi des civils.

il n'y avait aucun choix.

cen'est que recemment, que le Hamas a gagné a gaza. isarel esperait que ce soit le Fatah.

les fautifs, ce sont seulement les votes des palestiniens, ils ont votés pour des islamistes.

deplus, maintenant, fatah et hamas et jihad isalmique vont s'entretuer : ils se sont vendus les uns les autres durant le conflit. sinon certains chefs tués n'auraient pas pu etre localisés.
grand bien leur fasse.







Dernière édition par prinu le Mar 20 Nov 2012 - 5:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:44

Mahmoud Abbas et l'Autorité palestinienne : aucun lien juif avec Jérusalem et négation de l'existence d'Israël
En visite à Tunis Mahmoud Abbas vient de réaffirmer qu'il n'y a aucun lien juif avec Jérusalem. Qui plus est, les Arabes doivent se mobiliser contre la tentative qui y est faite de voler son identité islamique et chrétienne, plaide-t-il. Thème constant de l'Autorité palestinienne qui, par ailleurs, efface systématiquement l'existence d'Israël par cartes interposées. Au moment où des découvertes archéologiques de taille apportent un éclairage essentiel sur ce que fut l'époque du Roi David.

Accueil très chaleureux pour Mahmoud Abbas en Tunisie lors de sa récente visite. L'impossible « réconciliation » palestinienne y a été évoquée ainsi que l'influence du « printemps arabe » sur les Palestiniens. Au menu, également, la lutte arabe nécessaire, selon le dirigeant palestinien, contre ce qu'il qualifie de « judaïsation de Jérusalem ».



L’observatoire des Médias Palestiniens Palestinien Media Watch – PMW - relevait ce compte-rendu de cette visite dans Al-Hayat Al-Jadid, quotidien officiel palestinien, daté du 1er mai 2012 : « le Président a rencontré les ambassadeurs arabes en Tunisie. Il a expliqué à ses hôtes la politique adoptée par les autorités d'occupation [ Israël ] : judaïsation, destruction de maisons, émigration provoquée des habitants palestiniens, imposition d'impôts élevés, fouilles archéologiques qui se poursuivent sous la mosquée Al-Aqsa », d'où, selon le dirigeant palestinien, la nécessité « d'une cohésion pour protéger ce qui reste de la ville sainte et des tentatives [israéliennes] de voler son histoire culturelle, humaine, religieuse, à la fois islamique et chrétienne ».



Il n'y a jamais eu de lieu de culte juif sur le site de la mosquée Al-Aksa



PMW souligne qu'il ne s'agit pas là d'une déclaration isolée, tant s'en faut. Ainsi, le 5 janvier dernier, le mufti de l'Autorité palestinienne, Mohammed Hussein, intervenant à la télévision officielle palestinienne, tenait ces propos : « Ils [ les Juifs ] veulent dire ou suggèrent que ce lieu [ le Mont du Temple ] a été autrefois, prétendent-ils, un Temple. Cependant en réalité il n'y a jamais eu de Temple à aucune époque pas plus qu'il n'y a jamais eu de lieu de culte pour les Juifs ou d'autres sur le site de la mosquée Al-Aqsa qui date de l'an 705 de l'ère chrétienne ».



Plus récemment, le 25 avril 2012, Al-Hayat Al-Jadida rapportait que « le conseiller aux Affaires de Jérusalem du Bureau du Président palestinien, Ahmed Al-Ruweid, a déclaré qu'Israël réussit à s'approprier les terres de la ville ; en même temps les chances qu'il y a de maintenir son identité arabe et islamique sont minces étant donné que les autorités d'occupation appliquent le plan 2020 qui a pour but d'établir la judéité de Jérusalem et de créer une nouvelle façade, inventée de toutes pièces, avec un héritage artificiel quant à une existence juive à Jérusalem... » suivent des accusations « de tentatives répétées pour changer ses caractéristiques géographiques, démographiques et culturelles et pour créer un héritage artificiel juif aux dépens de son [identité ] véritable et authentique de ville arabe, islamique et chrétienne ».



Ce type de déclaration abonde et est un thème constant utilisé par l'Autorité palestinienne à tous les niveaux. PMW en donne maint exemple, notamment en 2010. « Jérusalem nous appartient » est dit et redit et les Israéliens, les Juifs, tentent de se l'approprier en réécrivant l'histoire. Ce que ne peuvent tolérer les Arabes ou les musulmans. Une histoire chrétienne y est également parfois revendiquée, non pas que les chrétiens soient bienvenus dans une région qu'ils fuient en réalité. Il s'agit ici d'une manœuvre évidente. http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=6854



Israël n'existe pas pour les cartographes palestiniens



Quant à la négation de l'existence même d'Israël par l'Autorité palestinienne, elle se manifeste au quotidien par le biais de cartes représentant « la Palestine » qui effacent totalement l’État hébreu. Ce symbole fort, fonctionnant à la manière de la publicité, est omniprésent. On retrouve cet emblème de cette « Palestine » sur les documents et sites officiels, dans les manuels scolaires, les bibelots, etc. Le 9 mai, comme le relève PMW, une émission pour enfants de la télévision officielle palestinienne leur apprenait comment faire une carte de « Palestine », excluant, bien entendu Israël. http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=6843 Là encore le message est clair : Israël n'a pas d'existence légitime.



On en trouve même deux exemples au moins chez les parents de Salah Hamouri, ex-terroriste franco-palestinien sorti récemment de prison. http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=31137



Et pourtant...dans les pas du Roi David avec les fouilles archéologiques de Khirbet Qeiyafa



Ce type de déclaration niant tout lien juif avec Jérusalem ou Israël, au mépris de toute réalité historique, culturelle ou religieuse, est d'autant plus cynique et ridicule que des fouilles archéologiques conduites par l'Université hébraïque chaque été depuis 2007 dans la bourgade fortifiée de Khirbet Qeiyafa, établie dans la vallée d'Elah dans le royaume de Judée en 1020 avant l'ère chrétienne sous le règne du Roi David, détruite en 980 avant elle, montrent non seulement la réalité de ce règne mais aussi celle d'un culte différent de ceux pratiqués alors dans la région : le culte monothéiste, sans représentations humaines ou animales. Un livre, publié par Yedioth Ahronoth, "Les pas du Roi David dans la Vallée d'Elah" en rend d'ailleurs compte . On note à ce propos l'opposition vigoureuse que manifestent les dirigeants palestiniens contre les fouilles archéologiques menées par Israël, notamment à Jérusalem.

Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 5:54

prinu a écrit:
non, l'OLP était terroriste, il n'y avait pas le choix: l'OLP attaquait aussi des civils.

il n'y avait aucun choix.

cen'est que recemment, que le Hamas a gagné a gaza. isarel esperait que ce soit le Fatah.

les fautifs, ce sont seulement les vots des palestiniens, ils ont votés pour des isalmistes.

deplus, maintenant, fatah et hamas et jihad isalmique vont s'entretuer : ils se sont vendus les uns les autres durant le conflit. sinon certains chefs tués n'auraient pas pu etre localisés.
grand bien leur fasse.

Le calcul était clair et ouvertement annoncé: favoriser le Hamas pour affaiblir l'OLP (dont je ne nie pas qu'il était terroriste), en application du vieux principe divide ut regnat. A la fin du parcours, on ne perçoit aucune amélioration pour Israël, bien au contraire, puisque la bande de Gaza est désormais contrôlée par un mouvement qui non seulement prône la disparition d'Israël, mais est religieux radical.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28519
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 6:59

prinu a écrit:
Un commandant noir et musulman de l'armée israélienne a été décoré deux fois.

Spoiler:
 
Lieutenant-colonel Al-Huzeil

Il y également un bataillon de bédouins, aux actions héroiques.
Ces volontaires risquent leurs vies chaque jour près de la bande de Gaza, et effectuent des patrouilles dans des zones relativement proches de leurs propres maisons.
Ces soldats ont participé activement à tous les conflits majeurs dans la bande de Gaza.



N'a-t-il pas de problèmes avec sa conscience quand on lui demande de combattre le terrorisme palestinien ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28519
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 7:00

prinu a écrit:
Spoiler:
 

Nier la présence historique juive à Jérusalem, c'est fort quand même ! Shocked

Qui a construit les ruines du Temple (ou esplanade des mosquées) ?
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 7:26

doris60 a écrit:
C'est encourageant ! Et la solution pour la paix définitive, c'est un Etat Palestinien, légitime.

ISRAEL ne veut pas d'ETAT PALESTINIEN. Elle nous "promène" avec ça depuis des lustres
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 7:33

Simon1976 a écrit:
prinu a écrit:
Un commandant noir et musulman de l'armée israélienne a été décoré deux fois.

Spoiler:
 
Lieutenant-colonel Al-Huzeil

Il y également un bataillon de bédouins, aux actions héroiques.
Ces volontaires risquent leurs vies chaque jour près de la bande de Gaza, et effectuent des patrouilles dans des zones relativement proches de leurs propres maisons.
Ces soldats ont participé activement à tous les conflits majeurs dans la bande de Gaza.

N'a-t-il pas de problèmes avec sa conscience quand on lui demande de combattre le terrorisme palestinien ?

Voilà ce qu'en dit le PATRIARCAT LATIN DE JÉRUSALEM
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 8:35

Pour LEBOB et PRINU :

Cette vidéo qu'on trouve partout :



Un général chinois menace de 3ème guerre... par MinuitMoinsUne

Cette vidéo fait suite à une autre parue sur CCTV, la chaine officielle du parti, en novembre 2011 (aujourd'hui introuvable car les informations concernant la politique internationale de l'asie sont systématiquement retirées du flux) En substance, le président Jintao affirmait à l'époque devant un par terre de journalistes internationaux que la chine s’était engagée dans un programme de modernisation de ses armées ( déjà première armée du monde en terme de troupes) qui lui permettrait de dépasser les US en six mois. Il a déclaré quelques jours plus tard, et ce très officiellement (vous trouverez la requête Reuters sur la toile facilement) qu’une agression de l’Iran entrainerait la déclaration de guerre immédiate de la chine contre les US quand bien même cela entraînerait un conflit général

Annonce reléguée par les journaux

Citation :
"Nous entrerons en guerre si les Etats-Unis attaquent l’Iran" (président chinois)

Le président chinois a averti les Etats Unis : "En cas d’une intervention militaire contre l’Iran, la Chine entrera, immédiatement et directement, en guerre contre les Etats Unis".

Selon le bulletin du département d’état US (Europian Union Times), le Président Hu Jin Tao a affirmé à son homologue russe et à son Premier ministre (Vladimir Poutine) que la seule voie permettant de stopper une intervention militaire américaine contre l’Iran est une action armée.

Jin Tao a, également, souligné que la marine chinoise était en état d’alerte. "On fera la guerre, même si cela déclenche la troisème guerre mondiale", a affirmé le président chinois.
http://www.jepolitique.com/forum/international/Nous_entrerons_en_guerre_si_les_usa_attaquent_l_ir/8459/1.html

conjointement avec la RUSSIE :

Citation :
Attaque d'Israël contre l'Iran: Moscou met en garde

Moscou met en garde Israël contre une éventuelle frappe contre les sites nucléaires de l'Iran, a annoncé vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, sur les ondes de la chaîne Vesti 24.

"Nous avons mis en garde la partie israélienne contre toute offensive militaire", a-t-il indiqué, commentant sa récente rencontre avec le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman.

Toutefois, M. Riabkov s'est abstenu de dire s'il savait si, oui ou non, Tel Aviv préparait une attaque.

"Nous ne voulons pas que l'absence de progrès dans les négociations stimule ce genre de décision. A notre avis, les négociations ne sont pas épuisées", a-t-il souligné.

Le diplomate russe a souligné que la partie russe avait explicité à Israël sa position concernant l'importance d'une résolution pacifique au dossier nucléaire iranien.

Début novembre, des médias israéliens et occidentaux ont rapporté que le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu cherchait à convaincre ses ministres de soutenir une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes. De son côté, le président israélien Shimon Peres a déclaré que "la possibilité d'une attaque militaire était plus proche qu'une option diplomatique".

http://fr.rian.ru/world/20111209/192361549.html

En ce qui concernee :



L’état chinois bénéficie du premier appareil productif et de fonds illimités, en matière de diplomatie on peut bluffer sur ses intentions mais jamais sur sa capacité de défense. L’année passée n’a fait que confirmer ce que les analystes prévoyaient. L’armée chinoise aujourd’hui pas encore la première au monde mais compte tenu de la faillite budgétaire américaine, un éventuel conflit ne ferait que s’enliser et donner l’avantage à la chine, d’autant plus que le budget militaire chinois, tout comme ses fond propres est gardé occulte (fait culturel : l’occident officialise pour menacer tandis que l’Asie occulte pour surprendre). Tout ceci est la clé du désengagement progressif de US envers Israel.

L’Iran est de deuxième fournisseur de pétrole de la chine, pétrole peu coûteux précisément du fait de l’embargo américain. Mais le pétrole n’est pour les observateurs qu’un pretexte. La « Real Politik » chinoise, c’est précisément qu’une situation conflictuelle au proche orient ne fait que faciliter leur prise de position en Afrique. La chine est aujourd’hui déjà le premier exploitant d’Afrique Sub-saharienne ( rôle autrefois détenu par la France) et les négociations avec la Russie ( qui a suffisamment de pétrole en Sibérie pour les 5 générations à venir ) vise à faire du bloc pacifique le propriétaire exclusif de la quasi-totalité des ressources de la planète. Dans ce contexte les US ne sont pas une menace. La chine est davantage inquiétée par ses vieux démons : la pluralité de ses cultures et une jeunesse qui se fait mutine du fait de l’augmentation du niveau de vie.

Mais chacun sait qu’en cas de conflit global, le pacifique fera front avec les terres d’Islam ne serait-ce que pour des raisons culturelles : l’opinion publique aujourd’hui devenue pour l’état chose avec laquelle il faut concilier et l’opinion publique chinoise (bien que peu concernée par nos querelles de paroisses) a conscience des 1400 ans de rapports commerciaux entretenus depuis la route de la soie.

C’est tout le paradoxe chinois : l’état persécute les Ouigours musulmans, les tibétains et autres non parce qu’il répugne à ces formes de religiosité mais parce qu’il craint l’ingérence. Deux poids deux mesures.


Bref, Je reviens à mes moutons....

Oui ISRAEL a intérêt à tuer très rapidement tous les arabes (de gaza et cis-jordanie) car comme dans un jeu de carte, ISRAEL qui "avait la main", est en train de la perdre : et les USA, soutien financier et militaire, est en train de s'effondrer.

C'est la CHINE qui a la main. En quelques mois, elle a su rattraper son retard militaire. Elle est maintenant remarquablement équipée et a des revanches de prestige à prendre, notamment avec les USA qu'elle accuse d'ingérence.

Bien qu'ISRAEL fait tout pour provoquer une guerre entre l'occident et les pays arabes (voir Rav. CHAYA), qu'elle prenne garde :

L'IRAN est le partenaire commercial de la CHINE depuis très longtemps et la CHINE entretient avec l'IRAN de très bonnes relations. LE DRAGON protègera toujours l'IRAN car la CHINE en affaires n'a qu'une parole et elle y est fidèle.

ISRAEL se suicidera-t-elle en prenant seule, des décisions malheureuses ? Si le DRAGON en colère se réveille, on pourrait assister à la guerre ultime de MEGIDDO, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre :

Citation:

Citation :
12 Puis le sixième Ange versa sa fiole sur le
grand fleuve d'Euphrate, et l'eau de ce [fleuve] tarit, afin que la voie
des Rois de devers le soleil levant fût ouverte.
13 Et je vis sortir de la GUEULE DU DRAGON, et de la gueule de la bête.
.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 8:54

C'est celà, ouii.. Very Happy
Les chinois, resterons dans leurs pénates, ce sont surtout des commercants.
Il y a quelques temps, un général chinois est venu en Israel dire bonjour à un général israélien, et ils s'entendaient fort chaleureusement.





Les pro-hamas ont meme accusé les chinois de livrer des armes à Israel, et c'était faux.

Les seuls guépes folles a piquer sont les palestinistes, les pauvres tout les malheurs du monde, c'est sur leurs pompes.
Qu'ils soient bénis smack smack

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 9:03

Deux vidéos inédite: expulsion et déportation des juifs de Jérusalem par les arabes et palestiniens en 1948.






leur présence a toujours été certaine, meme dans les moments difficiles.

A toute époque.

et a l'origine, c'était la capitale d'Israel. Des milliers de preuves archéologiques en font foi, trouvés par les allemands, les arabes les anglais, les israéliens, etc.

Les preuves d'une synagogue avec un bain rituel juif ont été trouvés sous la mosquée AlAqsa, ainsi que des vestiges des templiers.
que croyez vous que les instances palestiniennes de Mr abbas, ont fait ? ils ont tout emmené dans des bennes à ordure vers des decharges publiques.
les scicentifiques israéliens, alertés, scandalisés,ont du fouiller les décharges publiques pour retrouver ces trésors saccagés, vandalisés, des éléments qu'ils voulaient faire disparaitre, pour qu'on ne sache pas que la faleuse mosquée AlAqsa, a été ignominieusement batie sur des lieux saints juifs et chrétiens.
Leurs discours est qu'il n'y ajamsi eu de lieux saints juifs a jérusalem, c'est faux,
et vous pouvez compter sur les palestiniens pour détruire tout les lieux saisnt s juifs sur toute surface qu'ils possédent:
ils ont détruit les synagogues de gaza, quand israel leur a offert généreusement ces terres en échange de la paix.

heureusement, on a pu sauver quelques éléments pas trop abimés, dont les photo sont parus dans la presse isarélienne.

Pas un mot de la communauté scientifique intyernationale, ni del' UNESCO" devant - en théorie - sauver la culture .. mais l'UNESCO s'applatit devant les palestiniens aux lobbys tentaculaires.


Peut etre faut il regarder du coté des petits gris et des illuminatis..
aprés tout les juifs sont peut etre des extraterrestres.

---


En 1996, les autorités palestiniennes ont changé le statu-quo qui avait été préservé durant des générations, et ont transformé deux structures souterraines de la période du Second Temple en une nouvelle grande mosquée. Les deux structures, connues sous le nom d’"Ecuries de Salomon" et de "Corridor Oriental de la Porte de Hulda" n’avaient jamais été des mosquées auparavant. La nouvelle mosquée couvre une zone de 1,5 acres et est devenue la plus grande mosquée d’Israël, capable d’accueillir 10.000 personnes.

En novembre 1999, les Autorités islamiques ont ouvert ce qu’ils ont appelé "une issue de secours" pour la nouvelle mosquée. Après trois jours et trois nuits, "l’issue" s’était transformée en une cavité béante d’une surface de 59 000 m2 et d’une profondeur de 118 m. Des milliers de tonnes du contenu antique du site, trouvées ensuite par des archéologues israéliens et contenant des objets remontant jusqu’à la période du 1er Temple, ont été déversées dans la Vallée du Cédron.

En février et mars 2001, une ancienne structure en arc adossée au mur oriental de l’enceinte du Mont du Temple a été rasée par des bulldozers pour permettre d’élargir "l’issue de secours" de la nouvelle mosquée des Ecuries de Salomon.

En outre, sans aucune supervision archéologique, environ 6000 m2 du niveau de surface du Mont du Temple ont été nivellés par des tracteurs, pavés et déclarés mosquées ouvertes. L’ancien responsable de la direction des Antiquités a qualifié cette action de "crime archéologique". Aucun officiel israélien n’a vu le moindre plan, ou n’a imposé la moindre restriction au travail en cours.



un sceau avec l'inscription « de la part de Gibéon pour le roi » sont révélées par le docteur Gaby Barkai et Zachi Dvira et donne un nouvel éclairage sur la période juive du Mont du Temple.
il ya d'autres belles piéces et éléments avec inscription.. enfin.; les restes !
Car:
Les palestiniens ont DETRUIT TOUT Le RESTE ! vandalisme historique incroyable !!
Volontairement, sur ordre des instances politiques palestiniennes.
et aussi des restes des templiers, hop poubelle. On en a récuperé trés peu aussi.



Voici un monticule de la terre enlevée et jetée dans des décharges... On lit sur le panneau : Projet de tamisage de la terre du Mont du Temple, Matériau archéologiques en cours d'inspection, ne pas enjamber la barrière ! Quel scandale innommable ! Voici avec quel mépris le Waqf traite l'histoire anté-islamique. Imaginez que ça soit l'inverse, que des Israéliens aient jeté dans des décharges des matériaux à haute valeur archéologique pour les musulmans...

voilà pourquoi les palestiniens protestent à l'ONU pour empecher les fouilles israéliénnes prés de la mosquée, bien sur !!

cacher les faits et le scandale ! ils ne veulent psa partager, non, ils veulent tout. et si on leur donne la moitié, ils prendrons le reste, comme ils le déclarent, et comme mr abbas le déclare devant la foule palestinienne ..pas devant les journalistes européens, bien sur, quoi qu'ils le disent ouvertement.
Déja que les islamistes ont prévus de détruire la grande pyramide (véridique) de giseh.


--

Le Lieu le plus saint du peuple juif

Le Mont du Temple de Jérusalem constitue le lieu le plus saint pour le peuple Juif. Le roi Salomon a bâti le temple, ou Beit Ha-Miqdash, sur le Mont Moriah. Le Temple avait une partie dénommé Saint des Saints où se trouvait l’arche d’alliance, qui contenait les Dix Commandements et la Torah. Durant son existence, les Juifs étaient tenus de faire un pèlerinage à Jérusalem 3 fois par an.
Après que le 1er Temple eut été détruit par les Babyloniens, en 586 de l’ère chrétienne, les exilés Juifs revinrent à Jérusalem, en 538 de l’ère chrétienne et achevèrent la construction du second Temple, en 515. Après la destruction du [second] Temple par les armées romaines, en 70 de notre ère, c’est en direction du site du temple que les Juifs prièrent.
La purification du Temple à Jérusalem est le thème central de la Fête de Hanoukka. Aussi, d’après la tradition juive, la sainteté de la zone du Mont du Temple reste intacte malgré la destruction des Temples. En fait, le Rav A.I.Kook, le premier grand rabbin de l’époque du Yishuv pré-étatique, a confirmé que la sainteté éternelle du Mont du Temple restait en vigueur. 1

Le manque de respect de l’Islam pour l’héritage des autres

La destruction par les Talibans du patrimoine antique de la culture bouddhiste dans la Vallée de Bamian, en Afghanistan, en 1998, aurait dû constituer un avertissement d’un bout à l’autre du monde concernant le mépris que l’Islam intégriste nourrit à l’égard de l’héritage religieux des autres. L’extrémisme des Talibans était en partie le résultat de l’influence de leur hôte, Oussama ben Laden, et plus généralement de celle de leurs bailleurs de fonds saoudiens wahhabites. 2
Israël a été le témoin d’un déploiement d’actions, similaire mais plus étendu, de la part des Islamistes à l’appui d’une revendication islamique dominante, si ce n’est exclusive, sur la Terre Sainte :
•A Nazareth, des fanatiques musulmans ont tenté, depuis 1997, de construire une grande mosquée, qui éclipserait la basilique chrétienne de L’Annonciation. 3
•Le 7 octobre 2000, après des attaques constantes par des foules palestiniennes, le lieu saint juif de la tombe de Joseph, à Naplouse (Shechem), fut saccagé et brûlé, et par la suite converti en mosquée. Cinq jours plus tard, l’antique synagogue Shalom Al Yisrael, de Jéricho, fut saccagée et brûlée par les Palestiniens. 4
•La tombe de Rachel, à la limite de Jérusalem et de Bethléem, subit des attaques constantes de tireurs palestiniens.
•En avril 2002, les Palestiniens armés des Tanzim, du mouvement du Fatah d’Arafat, ont pris d’assaut l’église de la Nativité, à Bethléem et en ont gardé le contrôle pendant plusieurs semaines sous la menace des armes.

Cependant, les activités du Waqf musulman et du mouvement des Musulmans israéliens sur le Mont du Temple représentent une tentative sans précédent de nier la légitimité de l’antique héritage juif de Jérusalem.

Après septembre 2000, le Waqf musulman a totalement fermé l’accès du Mont du Temple au Département israélien des Antiquités. Puis, afin d’achever la construction de nouvelles mosquées souterraines sur le site, il a fait transporter dans une décharge publique quelque 13 000 tonnes de gravats extraites du Mont du Temple, dont certains vestiges archéologiques datant des périodes du Premier et du Deuxième Temple.
Le but de l’opération est de transformer l’enceinte de 18 hectares du Mont du Temple en un site exclusivement musulman, en effaçant tout symbole, signe et souvenir de son passé juif, y compris en détruisant des vestiges archéologiques qui prouvent ce passé.

Dans un pays où des projets de construction peuvent être gelés pendant des mois par par souci de préservation d’antiquités, le fait qu’on laisse les mains libres au Waqf qui détruit des vestiges juifs sur le lieu le plus saint du judaïsme est difficile à comprendre.

Le Mont du Temple en 1967

A la suite de la guerre des Six Jours, en 1967, Jérusalem redevint une ville unifiée. Le 27 juin, la Knesset vota un amendement qui étendit la souveraineté israélienne à la partie est de la ville, et incluant la Vieille Ville où se trouve le Mont du Temple. 5
En même temps, la Knesset adopta aussi la loi de protection des Lieux Saints, qui statue : "Les Lieux Saints doivent être protégés contre toute profanation et tout dommage, et contre toute tentative d’entraver la liberté d’accès des membres des différentes confessions à leurs lieux sacrés, ou la liberté de leurs sentiments concernant ces lieux. En d’autres termes, la liberté d’accès des différentes religions à leurs Lieux Saints est inscrite dans les lois de l’Etat et dans les décisions de la Haute Cour de Justice. 6

Tout de suite après sa conquête, le Ministre de la Défense, Moshé Dayan, remit les clefs du Mont du Temple aux autorités du Waqf musulman du Royaume Hachémite de Jordanie, en signe de respect pour les droits des musulmans sur ce site. 7

En août 1967, les Grands Rabbins d’Israël, Isser Yehuda Unterman et Yitzhak Nissim, en accord avec d’autres rabbins éminents, affirmèrent que "pendant des générations, nous avons mis en garde et nous nous sommes abstenus de pénétrer dans n’importe quelle partie du Mont du Temple". En conséquence, la plupart des Juifs observant s’abstiennent de pénétrer sur le Mont du Temple. Au lieu de cela, ils prient en masse au Mur Occidental 8. Plus tard, cependant, les Grands Rabbins Mordechai Eliahu et Shlomo Goren exprimèrent l’opinion que les Juifs devraient être autorisés à entrer et à prier dans certaines parties du Mont du Temple, où le Temple n’était pas situé, notamment dans la partie nord et sud du Mont 9.

Après la mise en application, par Israël, de l’accord d’Oslo de 1993 conclu avec l’OLP, l’Autorité Palestinienne (AP) de Yasser Arafat, nouvellement fondée, se mit à ouvrir des bureaux à Jérusalem, qui, d’après l’accord, restaient sous la seule juridiction israélienne. Le traité de paix du 26 octobre 1994 (article 9) entre Israël et la Jordanie déclare qu’"Israël respecte le rôle spécial actuel du Royaume Hachémite de Jordanie sur les Lieux Saints musulmans, à Jérusalem. Quand les négociations sur le statut permanent auront lieu, Israël donnera une haute priorité au rôle historique de la Jordanie sur ces sanctuaires". 10 Pourtant, après Oslo, la pénétration de l’AP se renforça, comme en témoigne la nomination d’un ministre palestinien pour le Waqf, Hasan Tahbub, et d’un mufti de Jérusalem, Ikrimi Sabri.

Durant cette période, la Jordanie se dessaisit régulièrement de son autorité religieuse sur le Mont du temple, cédant le contrôle aux fonctionnaires palestiniens nommés. Au moment où Yasser Arafat déclencha sa violente Intifada contre Israël, en septembre 2000, la prise de contrôle de l’autorité sur le Mont du Temple était totale. En conséquence, la Direction des Antiquités israéliennes fut empêchée de pénétrer dans la zone du Mont du Temple, étant donné que le Waqf, en tant que gardien du site, dans les faits, était habilité à décider qui pouvait ou ne pouvait pas y pénétrer.

La Direction des Antiquités admet que la situation sur le Mont est grave et que des antiquités ont été détruites. De plus, les autorités religieuses islamiques dénient tout aux non musulmans toute relation avec le Mont du Temple et empêchent les archéologues d’étudier ce site, qui est l’un des plus éminents trésors antiques du monde. Bien qu’Israël ait admis son incapacité actuelle à explorer activement le Mont du Temple, une chose est de s’abstenir de fouiller, mais c’en est une autre de passer au bulldozer des structures antiques, sans aucune supervision d’archéologues.

Les Musulmans changent le statu quo

En 1996, les autorités palestiniennes ont changé le statu quo admis qui avait été préservé durant des générations, et ont transformé deux structures souterraines de la période du Second Temple en une nouvelle grande mosquée. Les deux structures, connues sous le nom d’"Ecuries de Salomon" et de "Corridor Oriental de la Porte de Hulda" n’avaient jamais été des mosquées auparavant. La nouvelle mosquée couvre une zone de 1,5 acres et est devenue la plus grande mosquée d’Israël, capable d’accueillir 10.000 personnes.

En 1997, une autre structure souterraine de la période du Second Temple, connue sous le nom de Corridor Oriental de la Porte de Hulda, a été transformée en une nouvelle mosquée.

En novembre 1999, les Autorités islamiques ont ouvert ce qu’ils ont appelé "une issue de secours" pour la nouvelle mosquée. Après trois jours et trois nuits, "l’issue" s’était transformée en une cavité béante d’une surface de 59 000 m2 et d’une profondeur de 118 m. Des milliers de tonnes du contenu antique du site, trouvées ensuite par des archéologues israéliens et contenant des objets remontant jusqu’à la période du 1er Temple, ont été déversées dans la Vallée du Cédron.

En février et mars 2001, une ancienne structure en arc adossée au mur oriental de l’enceinte du Mont du Temple a été rasée par des bulldozers pour permettre d’élargir "l’issue de secours" de la nouvelle mosquée des Ecuries de Salomon.

En outre, sans aucune supervision archéologique, environ 6000 m2 du niveau de surface du Mont du Temple ont été nivellés par des tracteurs, pavés et déclarés mosquées ouvertes. L’ancien responsable de la direction des Antiquités a qualifié cette action de "crime archéologique". Aucun officiel israélien n’a vu le moindre plan, ou n’a imposé la moindre restriction au travail en cours.

Alors que les fonctionnaires du gouvernement israélien déclaraient qu’ils fermeraient les portes du Mont du Temple aux équipements lourds, comme les camions et les tracteurs, et que les matériaux et équipements de construction ne seraient pas admis sur le Mont, et que ni terre ni gravats ne pourraient être déversés dans une décharge, des matériaux de construction tels que des pavés, de la maçonnerie, des planches, des tiges métalliques et des échafaudages ont continué à affluer sur le Mont du Temple.

Une vaste zone de 15 000 m2 (15 dunams) dans la partie est du Mont du Temple est s’est révélée être un gigantesque chantier de construction sur une longueur de 250 m, de la porte des Ecuries de Salomon jusqu’à la Porte de la Charité. Dans le même temps, se poursuit le transfert de terre et de gravats, y compris des vestiges archéologiques, qui sont perdus à jamais pour la science et la culture.

Les Musulmans prétendent que le Mont du Temple est une ancienne mosquée datant de l’époque d’Adam et Eve. Aussi, leur but est de transformer la zone entière en une mosquée géante et en une zone exclusivement musulmane. Ils ont travaillé avec zèle à effacer et détruire tout vestige et trouvaille archéologique qui puissent attester de la moindre étincelle juive ou du moindre lien juif avec ce lieu.

Leur intention est de changer le statu quo de l’endroit en transformant toutes les zones du Mont en lieux saints musulmans, mosquées et lieux de prière, dans l’intention d’empêcher quelque présence juive que ce soit à l’avenir.

La fosse

Entre octobre 1999 et octobre 2000, une immense cavité (de 50 m de long, 25 m de large et 12 m de profondeur) a été creusée dans le Mont du Temple, au nord de la structure souterraine connue sous le nom d’Ecuries de Salomon. Cette construction est une enfilade de salles souterraines situées à l’angle sud-est du Mont du Temple, et elle est entourée du mur extérieur de ceinture du Mont. Les derniers à avoir utilisé cette structure a furent les Croisés à l’époque médiévale. Le système de salles a été rénové au XIIe siècle par l’Ordre des Chevaliers du Temple de Salomon (les Templiers), dont les membres, qui étaient des moines guerriers, donnèrent à ces salles le nom d’"Ecuries de Salomon".
Le Roi Croisé Baudouin confia ce lieu aux Templiers et ils le transformèrent en écuries pour leurs chevaux. Après le grand tremblement de terre de 1033, le plafond a été reconstruit mais personne ne peut dater avec sûreté la construction d’origine. On ne sait pas avec précision ce qui se trouve sous les Ecuries de Salomon. Nous savons qu’il existe un couloir souterrain sous le niveau de la Porte Unique (conduisant jadis aux Ecuries de Salomon) qui est construite en blocs de style hérodien. Le couloir aboutit, à son extrémité nord, devant une embrasure conduisant à une structure située sous les Ecuries de Salomon. La plupart des spécialistes prétendent que cela a été construit à l’époque du Second Temple. Le Roi Hérode construisit cette structure souterraine quand il nivela l’esplanade du Mont. Des policiers du Mont du Temple ont rapporté avoir observé le démantèlement d’un canal d’eau à voûte, sur le côté ouest de la fosse, à une profondeur de 2 à 3 m, une structure ancienne réalisée entre l’époque du Second Temple et l’époque musulmane.

Les débris et les vestiges

Les matériaux qui se trouvent dans la décharge de El-Azaria et de la vallée du Cédron ont la même composition, c’est-à-dire de la terre grise poussiéreuse. La terre contient un mélange de nombreuses pierres de différentes périodes. On a trouvé également beaucoup d’antiques pierres de maçonnerie, certaines carbonisées, et beaucoup de pavés et de dalles modernes, qui sont probablement des morceaux du pavement actuel de l’esplanade. Au premier coup d’œil, il semble que la terre ne contienne pas de tessons de poteries, mais, après une bonne pluie, on voit facilement que la terre est pleine de tessons.

Les antiquités retrouvées dans les décharges incluent une jambe de bas-relief d’une colonne de l’époque du 1er Temple ; une poterie du 1er Temple (le plus ancien tesson identifié date du VIIIe siècle avant l’ère chrétienne, et la poterie, du Second Temple), outre des vestiges de l’époque hellénistique et du début de l’époque romaine.

D’après un ouvrier du Waqf, qui a participé aux travaux de construction de 1996, des pierres comportant des décorations et des inscriptions ont été retaillées afin de détruire les marques. Il a vu des inscriptions en ancien hébreu. Il a vu aussi des étoiles à 5 branches sur des pierres, dont nous savons qu’il s’agit d’un emblème asmonéen que l’on trouve couramment sur des sceaux du second siècle avant notre ère.

Au cours des récents travaux sur le Mont du Temple, on a vu des centaines de camions déblayer de la terre. Les camions ont été suivis jusqu’à la décharge municipale où leur contenu a été mélangés avec les ordures locales, rendant impossible un examen archéologique. Quand le responsable de la décharge a été informé que les camions contenaient de la terre ayant une valeur archéologique, il les a dirigés vers une zone propre, mais après avoir redirigé 4 camions, ils cessèrent de venir à la décharge. Le soir suivant, aux environs de minuit, ils déversèrent par camions des tonnes de matériau de fouilles dans la vallée du Cédron.
Le lendemain, des archéologues arrivèrent à la nouvelle décharge et prirent des échantillons de poterie. Le Dr Dan Bahat en a daté au moins la moitié de l’époque du Second Temple. Des matériaux collectés dans la décharge d’ordures ont également été examinés par les archéologues, Dr Gabin Bari et Dr Aren Maeir.


Un plan pour faire venir de "l’Eau Sacrée" de La Mecque

Le Cheikh Rayadh Salah, chef du mouvement islamique israélien et citoyen israélien est l’homme fort qui est derrière toutes les activités de ces dernières années. Salah est à l’origine d’un projet ambitieux qui a pour objectif de nettoyer et rénover 37 espaces souterrains vides, dont certains comprennent de grandes salles de chacune 100 m2 et plus de 10 m de haut. Il a trouvé des financements et des donations dans l’ensemble du Monde arabe pour soutenir ces efforts.

Un travail intense se poursuit pour nettoyer 10 réservoirs d’eau afin de stocker de l’eau de la rivière sainte Zamzam, de La Mecque, en vue d’accroître la sainteté du Mont du Temple aux yeux des musulmans et augmenter ainsi son importance comme lieu central spécial de prière aux yeux de tout le Monde musulman. Le programme secret du mouvement islamique est de rehausser la sainteté de Jérusalem dans l’islam pour la mettre sur pied d’égalité avec La Mecque et Médine, en Arabie Saoudite.

Tous les espaces souterrains du Mont du Temple sont anciens, certains sont peut-être cananéens et d’autres datent de la période du 1er Temple et de l’époque des Asmonéens et d’Hérode. Certains ont servi d’anciennes portes d’accès au Mont du Temple et d’autres de bains rituels pour les prêtres en état d’impureté. Ces espaces souterrains constituent le lien archéologique le plus important pour notre connaissance du Mont du Temple et pour les recherches de ses origines. Il est impossible d'imaginer un quelconque travail dans ces réservoirs sans un contrôle archéologique.

Des appels publics pour faire cesser les destructions

Bien que quelque peu tardifs, des efforts publics ont été lancés en Israël pour exiger l’arrêt des constructions modernes et des destructions sur le Mont du Temple. Des lettres urgentes ont été envoyées au Premier ministre et aux autres ministres, mettant en garde contre "un acte grave de vandalisme et de destruction irréparables, réalisé sans supervision et en violation de la loi". Une lettre ouverte au Premier ministre a été signée par de nombreuses personnalités hautement respectées, y compris l’ancien maire de Jérusalem, Teddy Kollek, et le maire actuel, Ehud Olmert, les écrivains Amoz Oz et Haim Gouri et 82 membres du parlement israélien. Les Israéliens sont scandalisés de ce que la loi exigeant la protection des Lieux Saints soit ignorée sans vergogne sur le Mont du Temple.

Le Comité pour la Prévention de la Destruction d’Antiquités sur le Mont du Temple a été fondé, en janvier 2000, pour protéger les antiquités qui s’y trouvent. C’est un groupe de bénévoles, sans affiliation politique nationale ou religieuse, composé de personnalités publiques, d’archéologues, d’écrivains, de juristes et des membre des services de sécurité.

Le Comité exige que le gouvernement israélien :
•1. Arrête la destruction sur le Mont du Temple.
•2. Ouvre le Mont du Temple aux média israéliens et internationaux.
•3. Permette à l’Administration des Antiquités d’accomplir sa tâche et de veiller sur les antiquités dans l’Etat d’Israël.
•4. Contrôle le respect du statu quo sur le Mont du Temple et s’assure que toute modification entreprise ne détruise pas des vestiges antiques.


Dans une requête en ce sens à la Cour Suprême, en mars 2001, le Comité a présenté les avis de quatre premiers experts de la sécurité, dont un ancien ministre de la sécurité intérieure et deux anciens hauts fonctionnaires des services généraux de sécurité, ainsi qu’un ancien conseiller en matière de terrorisme de deux Premiers ministres. Tous ont attesté qu’il est possible d’arrêter le travail du Waqf et du mouvement islamique. En fin de compte, le gouvernement a décidé d’arrêter certains projets et a empêché l’introduction d’équipement de construction nécessaire à la poursuite du travail.


Le mur méridional est sur le point de s’effondrer

Si la destruction à grande échelle de vestiges a bien été arrêtée et si les camions ont cessé de transporter des tonnes de débris, il n’y a toujours aucun signe de supervision sur le Mont du Temple. En outre un bombement de plus en plus dangereux apparaît de manière évidente sur le mur méridional du Mont du Temple, qui peut s’effondrer si les fonctionnaires du gouvernement n’y prêtent pas attention par négligence. 11
D’après l’archéologue de l’Université Hébraïque, le Dr Eilat Mazar, auteur du Guide complet des fouilles du Mont du Temple, "Nous n’avons aucun moyen de savoir ce qui se passe clandestinement dans les grands souterrains où le Waqf fait des changements majeurs. Le mur méridional commence à se bomber à cause des destructions entreprises par le Waqf. Il est sur le point de s’effondrer : c’est une question de mois et peut-être même de semaines ; j’ai du mal à croire qu’il résistera jusqu’à la fin de l’hiver, et il pourrait s’écrouler sur ceux qui se trouvent en contrebas".

La protubérance du mur est clairement visible, mais rien n’est fait, puisqu’on empêche les autorités israéliennes d’entrer. "Ces murs n’ont pas été construits pour supporter le poids des tracteurs et des camions chargés. La trajectoire de l’eau de pluie a également été modifiée durant le processus et l’eau s’écoule sur les murs et les érode. Le Waqf a placé quelques échafaudages pour essayer de soutenir le mur, mais n’entreprend aucun travail pour le réparer. Quand la catastrophe se produira, Israël sera accusé, et peut-être à juste titre, puisque nous ne faisons rien pour l’empêcher", dit Mazar.

"La seule chose qui résoudrait le problème, c’est un tollé public contre la destruction du Mont du temple", conclut le Dr Mazar.

Qu’y a t-il à faire

Le Comité a fait une proposition détaillée pour empêcher d’autres destructions d’antiquités sur le Mont du Temple :
•Arrêter immédiatement toutes les opérations de construction, de creusement, de taillage de pierres et de travaux entrepris dans les espaces souterrains par le Waqf et le mouvement islamique israélien, y compris "le nettoyage" de citernes d’eau.
•Empêcher l’introduction d’équipement de construction et de matériaux y compris de tracteurs, de camions et de machines lourdes aussi bien que des pièces de rechanges et de l’essence pour les équipements.
•Enlever immédiatement les tracteurs, le matériel pour tailler les pierres, la grande quantité de matériaux sur l’esplanade et tous les autres équipements et matériaux en rapport avec les travaux.
•Empêcher le transfert de pierres, de terre et de déchets sans la pleine supervision de l’Administration des Antiquités.
•Inspecter tous ceux qui entrent et sortent du Mont, y compris tous les véhicules, pour empêcher le transfert d’antiquités en dehors du site.
•Rappeler immédiatement les inspecteurs du Bureau des Antiquités pour surveiller le Mont du Temple et mettre en place un inspecteur permanent comme cela est prévu et établi par la loi pour tous les autres lieux en Israël.
•Elargir significativement le pouvoir de la police sur le Mont du Temple et modifier la composition des unités (actuellement seule une minorité de policiers dans les unités est juive) de façon à ce que ses membres ne soient pas vulnérables aux pressions. Renforcer la surveillance et les patrouilles par la police sur le Mont en tous lieux et temps.
•Etablir un administrateur pour tous les permis de travail sur le Mont du Temple, dans le cadre du statu quo et empêcher tout travail non autorisé par l’administrateur.
•Enquêter et renforcer la loi contre la destruction des antiquités, en particulier à la lumière des travaux entrepris sur le Mont du Temple.
•Ouvrir le Mont du Temple à un examen entier, libre et régulier par les média nationaux et internationaux comme cela est accepté parmi les nations démocratiques et cultivées du monde libre.


De plus, bien que le dommage soit irréversible, des fouilles de sauvetage devraient être entreprises sur le Mont, même si la fosse est déjà recouverte de ciment. Toutes les pierres et les vestiges spéciaux conservés sur le Mont après le tamisage de la terre par le Waqf devraient être examinés. Les autorités du Waqf empêchent actuellement tout accès à ces pierres. Enfin, tous les débris déversés dans la vallée du Cédron devraient être examinés. Cela pourrait être fait en quelques semaines avec un outillage spécial. Comme ces débris n’ont pas été filtrés, il est très probable qu’ils contiennent encore d’importants petits vestiges avec des inscriptions et des sceaux.

Les générations futures ne comprendront pas comment, sous autorité juive, nous avons permis la destruction de nos antiquités. L’histoire ne nous pardonnera pas si nous ne mettons pas un terme, même si c’est tardivement, aux crimes qui se sont produits sur le Mont du temple, et dont le but est d’effacer tous vestiges et témoignages de l’histoire et de l’archéologie juives en ce lieu.

Notes
1. Dore Gold, Jerusalem in International Diplomacy (Jerusalem: Jerusalem Center for Public Affairs, 2001); www.jcpa.org/jcprg10.htm.
2. Ahmed Rashid, Taliban: The Story of the Afghan Warlords (London: Pan Books, 2001), p. 139.
3. Raphael Israeli, "The Anti-Millennium: The Islamization of Nazareth," Jerusalem Viewpoints, No. 428 (April 16, 2000).
4. Statement of the Government of Israel to the Sharm El-Sheikh Fact-Finding Committee (Mitchell Commission), December 28, 2000;www.mfa.gov. il/mfa/go.asp?MFAH0jcb0.
5. Netanel Lorch, ed., Major Knesset Debates, vol. 4 (Lanham, Md.: Jerusalem Center for Public Affairs and University Press of America, 1993), p. 1608-1614.
6. Ruth Lapidoth and Moshe Hirsch, eds., The Jerusalem Question and its Resolution: Selected Documents (Dordrecht, Netherlands: Mirtinus Nijhoff Publishers, 1994), p. 465-466.
7. Michael B. Oren, Six Days of War: June 1967 and the Making of the Modern Middle East (New York: Oxford University Press, 2002), p. 307.
8. Lapidoth and Hirsch, p. 466.
9. Yoel Cohen, "The Political Role of the Israeli Chief Rabbinate in the Temple Mount Question," Jewish Political Studies Review, vol. 11:1-2 (Spring 1999); www.jcpa.org/jpsr/s99-yc.htm.
10. Treaty of Peace between the State of Israel and the Hashemite Kingdom of Jordan, October 26, 1994; www.mfa.gov.il/mfa/go.asp?MFAH00pa0.
11. Etgar Lefkovits, "Olmert Warns Temple Mount Wall in Danger of Collapse," Jerusalem Post, August 27, 2002


Lundi dernier, Bar Mitsva familiale au Kotel. Sur l’esplanade consacrée depuis le sacrifice d’Abraham, difficile, même à l’être le plus insensible de ne pas y goûter cet environnement universel que seul l’Etat d’Israël a été capable de restituer à la Cité de David !

Laissons parler Le Professeur André Néher (zal) auteur de ces lignes publiées par « le Monde » le 6 Juillet 1967 : « Dès la fin de la guerre de 1967, les cultes musulmans du vendredi 16 Juin 67 et les cultes chrétiens du dimanche 18 Juin 67, ont été librement célébrés dans tous les lieux saints. Bien plus : les Arabes Israéliens, Musulmans ou Chrétiens ont pu, pour la première fois depuis bien longtemps, revenir librement sur leurs lieux saints de la vieille ville.

Quel contraste avec la Jérusalem jordanienne interdite aux chrétiens israéliens, interdite même aux Juifs non-israéliens ! Quel contraste depuis seulement vingt jours avec Jérusalem unifiée, ouverte à tous les hommes sans distinction de religion, de nationalité ni de race, libre oasis de paix et de prière, lieu de rencontre, d’élévation et de concorde pour tous.

Pour réaliser ce miracle en quelques jours, il n’a fallu aucun statut international, aucune garantie internationale. Il a suffi du retour des Juifs et d’Israël à Jérusalem. »






Qu’apporterait de plus un « statut international » à la Cité de David qu’elle n’ait déjà, depuis que les juifs l’ont libérée et réunifiée ? Rien, sinon une frustration préméditée à l’encontre des Juifs !

Entendre simultanément la lecture de la Thora au Kotel, l’appel du muezzin à la prière et l’éclat des cloches sonnant à toute volée de l’église proche, comment, sans ressentiment singulier contre Israël, ne pas prendre acte de ce qu’Israël, a accompli relève plus du prodige spirituel et rédempteur que de la victoire militaire.

En faisant retentir le Chofar au pied du Kotel, le Rav Goren, aumônier général de Tsahal, faisait entrer la liberté pour tous dans la cité des Rois d’Israël.



Que les Nations songent au « statut international » seulement, depuis que les Juifs ont libéré Jérusalem en dit long sur la morale de ces mêmes nations !

Non, vraiment, l’internationalisation de Jérusalem, n’apportera rien de plus aux bénéfices déjà acquis par le seul mérite d’Israël.


---


Des fouilles archéologiques confirment les écrits de Flavius Josèphe sur le Temple

Des pièces récemment découvertes sous le mur des Lamentations, à Jérusalem, pourraient modifier les croyances admises sur la construction d’un des plus importants lieux saints au monde, selon des archéologues israéliens. Depuis longtemps, il est admis que le site, appelé le mont du Temple par les Juifs et l’esplanade des Mosquées par les musulmans, a été entièrement construit par Hérode, roi des Juifs et grand bâtisseur qui a régné jusqu’à sa mort (en l’an 4 avant Jésus-Christ) sur le site du premier Temple, complexe religieux juif beaucoup plus ancien.


Des archéologues qui travaillent au pied du Mur occidental, à Jérusalem, ont retrouvé, dans un mikve (bain rituel juif) des pièces de monnaie datant de l’an 15 après Jésus-Christ. Cette découverte laisserait penser que les travaux de reconstruction entrepris par le roi Hérode, y compris le gros œuvre, n’étaient pas achevés à sa mort, en 4 avant Jésus-Christ (aujourd’hui, les historiens s’accordent à penser que Jésus est né en 6 avant notre ère).

En soi, cette nouvelle, qui a été annoncée mercredi par le département israélien des Antiquités, n’est pas une surprise. On savait que la spectaculaire reconstruction du Temple, entreprise par Hérode dans le but de se concilier les juifs – l’esplanade fut élargie aux dimensions actuelles, ce qui obligea à édifier des murs de soutènement à l’est et au sud –, avait pris du temps.

Cette annonce vient également confirmer un récit de Flavius Josèphe, historien romain du Ier siècle, qui après la destruction du Second Temple par Rome en 70 après Jésus-Christ, raconta que les travaux au Mont du Temple n’avaient été terminés que par le roi Agrippa II, arrière-petit-fils d’Hérode. Et deux décennies plus tard, l’ensemble était incendié par les légionnaires romains lors de la répression de la révolte juive en Judée.

Aujourd’hui, le lieu abrite des lieux saints que les musulmans ont conquis et ont spoliés pour y construire une mosquée et le Dôme du rocher. Ce “Noble sanctuaire” (Haram al-Sharif), un des lieux les plus saints de l’islam, qui est le lieux le plus saint du judaïsme, est pourtant interdit aux juifs.




--

Mais avez vous remarques, comme de simples pro-palestiniens francais, libéraux Laughing , soit disant trés neutre et à l'affut de la misére d'autrui, de braves humanistes, allez une foi, hein, sont prompt a nier la vérité historique ? multipliez ca par un million, vous aurez le résultat de la propagande des lobbys palestiniens en France.
une propagande qui crée, assurément, devinez quoi.
je vous laisse juge de ce que ca peut donner dans la société francaise. je ne parle pas que des manifestations pour les braves islamistes fous opprimés et génocidés de gaza.

Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 9:57

r. a écrit:
Pour LEBOB et PRINU :

Cette vidéo qu'on trouve partout :



Un général chinois menace de 3ème guerre... par MinuitMoinsUne

Cette vidéo fait suite à une autre parue sur CCTV, la chaine officielle du parti, en novembre 2011 (aujourd'hui introuvable car les informations concernant la politique internationale de l'asie sont systématiquement retirées du flux) En substance, le président Jintao affirmait à l'époque devant un par terre de journalistes internationaux que la chine s’était engagée dans un programme de modernisation de ses armées ( déjà première armée du monde en terme de troupes) qui lui permettrait de dépasser les US en six mois. Il a déclaré quelques jours plus tard, et ce très officiellement (vous trouverez la requête Reuters sur la toile facilement) qu’une agression de l’Iran entrainerait la déclaration de guerre immédiate de la chine contre les US quand bien même cela entraînerait un conflit général

Annonce reléguée par les journaux

Citation :
"Nous entrerons en guerre si les Etats-Unis attaquent l’Iran" (président chinois)

Le président chinois a averti les Etats Unis : "En cas d’une intervention militaire contre l’Iran, la Chine entrera, immédiatement et directement, en guerre contre les Etats Unis".

Selon le bulletin du département d’état US (Europian Union Times), le Président Hu Jin Tao a affirmé à son homologue russe et à son Premier ministre (Vladimir Poutine) que la seule voie permettant de stopper une intervention militaire américaine contre l’Iran est une action armée.

Jin Tao a, également, souligné que la marine chinoise était en état d’alerte. "On fera la guerre, même si cela déclenche la troisème guerre mondiale", a affirmé le président chinois.
http://www.jepolitique.com/forum/international/Nous_entrerons_en_guerre_si_les_usa_attaquent_l_ir/8459/1.html

conjointement avec la RUSSIE :

Citation :
Attaque d'Israël contre l'Iran: Moscou met en garde

Moscou met en garde Israël contre une éventuelle frappe contre les sites nucléaires de l'Iran, a annoncé vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, sur les ondes de la chaîne Vesti 24.

"Nous avons mis en garde la partie israélienne contre toute offensive militaire", a-t-il indiqué, commentant sa récente rencontre avec le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman.

Toutefois, M. Riabkov s'est abstenu de dire s'il savait si, oui ou non, Tel Aviv préparait une attaque.

"Nous ne voulons pas que l'absence de progrès dans les négociations stimule ce genre de décision. A notre avis, les négociations ne sont pas épuisées", a-t-il souligné.

Le diplomate russe a souligné que la partie russe avait explicité à Israël sa position concernant l'importance d'une résolution pacifique au dossier nucléaire iranien.

Début novembre, des médias israéliens et occidentaux ont rapporté que le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu cherchait à convaincre ses ministres de soutenir une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes. De son côté, le président israélien Shimon Peres a déclaré que "la possibilité d'une attaque militaire était plus proche qu'une option diplomatique".

http://fr.rian.ru/world/20111209/192361549.html

En ce qui concernee :



L’état chinois bénéficie du premier appareil productif et de fonds illimités, en matière de diplomatie on peut bluffer sur ses intentions mais jamais sur sa capacité de défense. L’année passée n’a fait que confirmer ce que les analystes prévoyaient. L’armée chinoise aujourd’hui pas encore la première au monde mais compte tenu de la faillite budgétaire américaine, un éventuel conflit ne ferait que s’enliser et donner l’avantage à la chine, d’autant plus que le budget militaire chinois, tout comme ses fond propres est gardé occulte (fait culturel : l’occident officialise pour menacer tandis que l’Asie occulte pour surprendre). Tout ceci est la clé du désengagement progressif de US envers Israel.

L’Iran est de deuxième fournisseur de pétrole de la chine, pétrole peu coûteux précisément du fait de l’embargo américain. Mais le pétrole n’est pour les observateurs qu’un pretexte. La « Real Politik » chinoise, c’est précisément qu’une situation conflictuelle au proche orient ne fait que faciliter leur prise de position en Afrique. La chine est aujourd’hui déjà le premier exploitant d’Afrique Sub-saharienne ( rôle autrefois détenu par la France) et les négociations avec la Russie ( qui a suffisamment de pétrole en Sibérie pour les 5 générations à venir ) vise à faire du bloc pacifique le propriétaire exclusif de la quasi-totalité des ressources de la planète. Dans ce contexte les US ne sont pas une menace. La chine est davantage inquiétée par ses vieux démons : la pluralité de ses cultures et une jeunesse qui se fait mutine du fait de l’augmentation du niveau de vie.

Mais chacun sait qu’en cas de conflit global, le pacifique fera front avec les terres d’Islam ne serait-ce que pour des raisons culturelles : l’opinion publique aujourd’hui devenue pour l’état chose avec laquelle il faut concilier et l’opinion publique chinoise (bien que peu concernée par nos querelles de paroisses) a conscience des 1400 ans de rapports commerciaux entretenus depuis la route de la soie.

C’est tout le paradoxe chinois : l’état persécute les Ouigours musulmans, les tibétains et autres non parce qu’il répugne à ces formes de religiosité mais parce qu’il craint l’ingérence. Deux poids deux mesures.


Bref, Je reviens à mes moutons....

Oui ISRAEL a intérêt à tuer très rapidement tous les arabes (de gaza et cis-jordanie) car comme dans un jeu de carte, ISRAEL qui "avait la main", est en train de la perdre : et les USA, soutien financier et militaire, est en train de s'effondrer.

C'est la CHINE qui a la main. En quelques mois, elle a su rattraper son retard militaire. Elle est maintenant remarquablement équipée et a des revanches de prestige à prendre, notamment avec les USA qu'elle accuse d'ingérence.

Bien qu'ISRAEL fait tout pour provoquer une guerre entre l'occident et les pays arabes (voir Rav. CHAYA), qu'elle prenne garde :

L'IRAN est le partenaire commercial de la CHINE depuis très longtemps et la CHINE entretient avec l'IRAN de très bonnes relations. LE DRAGON protègera toujours l'IRAN car la CHINE en affaires n'a qu'une parole et elle y est fidèle.

ISRAEL se suicidera-t-elle en prenant seule, des décisions malheureuses ? Si le DRAGON en colère se réveille, on pourrait assister à la guerre ultime de MEGIDDO, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre :

Citation:

Citation :
12 Puis le sixième Ange versa sa fiole sur le
grand fleuve d'Euphrate, et l'eau de ce [fleuve] tarit, afin que la voie
des Rois de devers le soleil levant fût ouverte.
13 Et je vis sortir de la GUEULE DU DRAGON, et de la gueule de la bête.
.




Citation :
Pékin appelle à la fin des affrontements entre Gaza et Israël
Mis à jour le 19.11.12 à 11h03

La Chine a exhorté lundi Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza à mettre fin à leurs affrontements dont le bilan s'élève à plus de 85 morts en six jours.

«La Chine est extrêmement préoccupée par la poursuite par Israël d'opérations militaires de grande ampleur visant la bande de Gaza. Nous condamnons l'usage excessif de la force qui fait des victimes dans la population innocente", a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«La Chine soutient la position des pays arabes sur la question de la Palestine et apprécie et soutient les efforts pro-actifs de l'Egypte, d'autres pays et de la Ligue arabe pour améliorer la situation présente», a-t-elle poursuivi. «Nous exhortons fortement les parties concernées, en particulier Israël, à exercer le maximum de retenue et cesser le feu au plus vite, afin d'éviter toute action qui pourrait exacerber la situation ou accroître les tensions», a ajouté la porte-parole au cours d'un point de presse quotidien.
Avec Reuters
http://www.20minutes.fr/ledirect/1045474/pekin-appelle-fin-affrontements-entre-gaza-israel

Citation :

EN DIRECT. Gaza: Ban Ki-moon va rencontrer Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas à Ramallah...

Ban Ki-moon va rencontrer Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas à Ramallah
Ban Ki-moon va rencontrer séparément le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem et le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, pour discuter du conflit en cours dans la bande de Gaza, a annoncé ce lundi le porte-parole du secrétaire général des Nations unies. Ban Ki-moon est arrivé ce lundi au Caire pour apporter son soutien aux efforts du président égyptien Mohamed Morsi pour tenter d'arracher une trêve entre Israël et le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, a déclaré Martin Nesirky. Le secrétaire général de l'ONU doit s'entretenir mardi avec Mohamed Morsi et il n'envisage pas de se rendre dans la bande de Gaza, a ajouté son porte-parole.
http://www.20minutes.fr/monde/1045436-live-direct-gaza-israel-dement-avoir-demande-treve-hamas-annonce-centieme-victime-palestinienne


Dernière édition par r. le Mar 20 Nov 2012 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:01

PS C'était en réponse à PRINU : Basketball

Citation :
Les chinois, resterons dans leurs pénates, ce sont surtout des commercants.
Il y a quelques temps, un général chinois est venu en Israel dire bonjour à un général israélien, et ils s'entendaient fort chaleureusement.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:38

et bien, on verra, car, qui les connais bien vraiment.
il y a peut etre des batailles d'influence en chine, que nous ne connaissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:40

En -587, la ville de Jérusalem est prise par Nabuchodonosor, le temple de Salomon est détruit et la population envoyée en captivité à Babylone.
Mais la Babylonie s'effondre sous l'attaque de Cyrus II de Perse, fondateur de l'Empire perse, qui libère le peuple juif en -538 et autorise la reconstruction du temple de Jérusalem
En 70, l'empereur romain Titus s'empare de Jérusalem, détruit et incendie le temple de Jérusalem et brûle ainsi Jérusalem . L'empereur Hadrien renomme la Judée Palaestina, renomme Jérusalem Aelia Capitolina, interdit aux Juifs d'y résider et fait ériger à l'emplacement du sanctuaire juif un temple dédié à Jupiter.

628. Mahomet aux juifs beni Qainoqa : "Si vous n'embrassez par l'islam, je vous déclare la guerre".
638. Expulsion des juifs de Jérusalem
1033: massacre de 6000 juifs à Fez (Maroc)
Massacre de 4.000 juifs à Grenade
1165 et 1178 conversions forcées au Yémen pour les juifs
1828 Massacre de juifs à Bagdad
1830Tabriz : 400 Juifs égorgés.
1934 Constantine, Algérie : plus d'une trentaine de juifs sont massacrés par les arabes. Femmes enceintes éventrées, seins coupés, enfants égorgés.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:49

"Un tiers des enfants en Irak, 5,3 millions d'enfants, sont toujours privés de droits fondamentaux", a déclaré le représentant pour l'Irak du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Marzio Babille dans un communiqué. L'accès inadéquat aux soins de santé, le manque d'accès à une éducation de qualité, les violences dont sont victimes les enfants à l'école et au sein de leur famille, le traumatisme psychologique causé par des années de violences constituent autant de violations des droits fondamentaux de l'enfant en Irak, précise le communiqué.

Mais les gens vont donner leur argent aux dieux palestiniens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:49

En 70, l'empereur romain Titus s'empare de Jérusalem, détruit et incendie le temple de Jérusalem et brûle ainsi Jérusalem . L'empereur Hadrien renomme la Judée Palaestina, renomme Jérusalem Aelia Capitolina, interdit aux Juifs d'y résider et fait ériger à l'emplacement du sanctuaire juif un temple dédié à Jupiter.[i]

C'est donc l'origine de la Palestine !

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 10:57

France : Au moins 5000 personnes manifestent pour témoigner leur soutien à Israël

Au Liban l'armée libanaise a démantelé dans le sud du pays deux missiles dans la ville de Khalta, visant Israël, selon des sources proches des services de sécurité libanais.

bilan humain de la journée : 2 morts et 112 blessés du côté israélien, 12 terroristes éliminés par Tsahal à Gaza

Le Hamas refuse tout cessez le feu.

Des spectateurs de la télévision par satellite ont indiqué que les chaînes 2 et 10 ont été temporairement l'objet de perturbations. des films de propagande du Hamas en arabe et en hébreu ont remplacé pendant quelques minutes les programmes normaux.

H. Clinton s'engage pour Israël et contre l'escalade militaire.

Manifestation à Tel-Aviv pour soutenir les soldats de Tsahal et le droit d'Israël à se défendre. Manifestation de civils à Beershéva contre le cessez-le-feu et pour une opération terrestre à Gaza.

New-York : manifestation de soutien à Israël devant le Consulat israélien

Jubilation des islamistes:Les rebelles talibans ont appelé aujourd'hui l'ensemble des pays membres de l'Otan à suivre l'exemple français de retrait anticipé d'Afghanistan, quelques heures après le départ des troupes françaises de Kapisa, la dernière province afghane où elles menaient des opérations de combat.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 11:03

r. a écrit:

[b]L’état chinois bénéficie du premier appareil productif et de fonds illimités, en matière de diplomatie on peut bluffer sur ses intentions mais jamais sur sa capacité de défense. L’année passée n’a fait que confirmer ce que les analystes prévoyaient. L’armée chinoise aujourd’hui pas encore la première au monde mais compte tenu de la faillite budgétaire américaine, un éventuel conflit ne ferait que s’enliser et donner l’avantage à la chine

Alors là c'est juste du grand n'importe quoi.

Si une guerre se déclenche entre la Chine et les USA (donc l'OTAN) la Chine perd d'un coup ses deux plus grands marchés à l'exportation : l'Europe et les USA.
Voyez comme quelques difficultés économiques dans ces grands marchés ont déjà fait perdre 2% de croissance en Chine en 2012. Imaginez dans quel état serait l'économie chinoise au bout de six mois en cas de guerre ? Avec un bon soulèvement au Tibet, et le soutien Japonais, Coréen du Sud, Taïwanais, australien, vietnamien, indonésien et indien à l'Amérique... La Chine ne PEUT PAS défier les USA. Si elle le faisait, cela coûterait cher à l'Amérique, mais son hégémonie y survivrait, alors que la Chine serait battue, nécessairement.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 11:16

doris60 a écrit:
En 70, l'empereur romain Titus s'empare de Jérusalem, détruit et incendie le temple de Jérusalem et brûle ainsi Jérusalem . L'empereur Hadrien renomme la Judée Palaestina, renomme Jérusalem Aelia Capitolina, interdit aux Juifs d'y résider et fait ériger à l'emplacement du sanctuaire juif un temple dédié à Jupiter.[i]

C'est donc l'origine de la Palestine !


c'est bien l'origine du changement de nom, ce sont les romasin qui l'ont appelé palestine.
il y a eu ensuite des dizaines de peuples différents.
les palestiniens modernes, ceux des information, date d'environ 1880 seuleme,nt, quand ils immigrérent des pays de la péninsule arabique, sur ce territoire propriété turque.
Le sultantde constantinople donnait autorisation autant a ces musulmans qu'aux juifs, a venir becher ce desert inexploitable, et quasiment inhabité. quid du peuple palestinien présent depuis mille ans ? entre les deux peuples en dispute, seuls les juifs viennent historiquement de la région.

faut il rapeller que les mouvements sionistes achetérent leurs terres à prix d'or légalement aux arabes dans les années 10/20/30/40 ; avec contrats légaux?

les palestiniens sont le résultat d'un brassage ethnique et d'immigration, trés récents. Il n'y ont là aucun passé historique, étant eux meme composés du mélange plus de trente ethnies majoritairement arabes, immigrés venus de plus de trente pays disent les historiens, sur cette région étrangére pour eux. et , politiquement, ils n'ont jamais eu ce pays ni aucune capitale, comme propriété politique;
des coupures de presse ottomans présentent leur arrivée, ils cherchérent du travail: ils sont venu car on leur avait dit que les juifs donnaient du travail.


Pas plus que les immigrés belges, suisses, portugais, espagnols, italiens, venus travailler en France, ne se disaient pas gaulois !! , n'osent pas dire qu'ils ont un passé historique en france, et ils ne réclament, ni la moitié de la france, ni la moitie (ou l'intégralité) de Paris.


l'expansion islamique ment: ils veulent un territoire islamique, point barre, des palestiniens et de leur bonheur ils se moquent comme de leur premiére couche. ce n'est nullement pour eux un vrai combat humanitaire, cette chimére là c'est bon pour les gogos européens qui ont eux de vrasi idéaux naifs.
s'ils pensaient au bonheur, ils n'empecheraient ni la paix, ni n'enveraient de missiles, ni n'imposeraient un régime d'apartheid islamique radical comme le Hamas le prone. Le Hamas travaille pour les mollah iraniens, pas pour aider le moindre peuple: ils sacrifient d'ailleurs leurs enfants comme des bouchers, ils se servent de leurs civils comme de mortier. ils bafouent les droits de l'homme contre leurs femmes et leurs enfants, et ils lobotomisent leurs enfants depuis l'école maternelle (martyr souhaité, haine raciale, commandos de combat et apprentissage des armes et du combat au couteau durant les vacances, pour les classes d'enfants, etc).




Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 11:22

Durant les vacances, les professeurs, maitresses, emmenent les enfants a des stages de commandos.
A 10 ans,, ils savent démonter et remonter un fusil.
un enfant palestinien de 14 ans a déja appris a torturer, et peut mettre hors combat un soldat francais de 30 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28519
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 11:40

Belle éducation... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 11:48

Pas plus que les immigrés belges, suisses, portugais, espagnols, italiens, venus travailler en France, ne se disaient pas gaulois !! , n'osent pas dire qu'ils ont un passé historique en france, et ils ne réclament, ni la moitié de la france, ni la moitie (ou l'intégralité) de Paris.[i]

Exactement et entièrement d'accord avec toi, prinu. I love you

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 12:22

voyez cette vidéo:
Des femmes palestiniennes ont maquillés leurs gamines, leur ont mis des vetements occidentaux, colorés les cheveux en blond,
et les parents utilisent leurs telephones portables avec vidéo (tiens, ils ne crevent pas d faim?), pret a prendre photos et vidéos, et ont amené la presse et des cameramen.
pourquoi faire ?
ils envoient les enfants insulter et provoquer les soldats israéliens qui patrouillent (et souvent aident les palestiniens, aident des malades, aident des vieux a marcher, jouent avec des gosses..) afin de prendre un cliché du "mechant soldat israélien qui attaque des enfants"
jugez en par vous meme, et regardez les camera palestinienne, la bave aux levres, et les parents poussant leurs enfants a crier (en arabe, mais les israéliens comprennent):



incroyable mais vrai.

la fillette colorée en blond à l'occidentale est la fille d'un chef palestinien assez mafieu.
les soldats arrivent a se retenir, en souriant, ca doit etre dur pour les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2679
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 12:50

Premiers éléments d’analyse sur l’offensive israélienne contre Gaza
20 novembre 2012 Par Amsahe

À l’heure où ces lignes sont écrites, l’offensive israélienne contre Gaza est toujours en cours. Même si l’avenir est incertain, il est néanmoins déjà possible de tirer un premier bilan des événements de ces derniers jours.



1) L’État d’Israël et les victimes des tirs de roquettes : les prophéties auto-réalisatrices

Il ne s’agit pas ici de nier la réalité des tirs de roquettes sur le sud d’Israël, ni même le fait qu’ils aient considérablement augmenté au cours de l’année 2012. Les chiffres de l’armée israélienne et des groupes armés palestiniens concordent sur ce dernier point. Mais l’un des points sur lesquels l’armée israélienne communique peu est le nombre de victimes des roquettes et obus de mortiers, et les périodes durant lesquelles ces civils israéliens ont été tués. Il est vrai que ces statistiques tendent à démontrer que les phases d’opérations militaires israéliennes sont précisément celles durant lesquelles le nombre de victimes civiles est le plus élevé.

Si l’on se contente d’observer le cycle ouvert par la prise de contrôle de Gaza par le Hamas en juin 2007, on dénombre en effet 13 victimes civiles, dont 7 (soit plus de la moitié) durant les opérations « Plomb Durci » (hiver 2008-2009, 4 morts) et « Pilier de Défense » (offensive en cours, 3 morts à ce jour). Concernant cette dernière, force est de constater qu’elle a été déclenchée alors que les roquettes n’avaient fait aucune victime depuis plus d’un an, et que dès le lendemain de l’assassinat d’Ahmad Jaabari, responsable militaire du Hamas, 3 civils israéliens ont été tués. Israël a immédiatement intégré ces trois victimes à sa « comptabilité », et s’en sert aujourd’hui pour justifier la poursuite et l’extension de l’offensive militaire.

Dans l’opération en cours il y a donc, du strict point de vue du nombre des civils israéliens tués par les tirs de roquettes, un renversement des causes et des conséquences. De même, au moment du déclenchement de l’opération « Plomb Durci », les roquettes n’avaient tué personne depuis plus de 6 mois, et elles ont fait 4 victimes dans les 3 jours suivant les premiers bombardements israéliens. Les ripostes palestiniennes aux opérations israéliennes servent donc de prétexte, a posteriori, pour légitimer ces dernières, ce qui confère au discours actuel de l’establishment israélien une dimension évidente de prophétie auto-réalisatrice.



2) Des populations prises en otage par le cynisme politique de Netanyahou

Au-delà des prétextes, il s’agit donc de s’interroger sur les motivations réelles du gouvernement israélien. La plupart des analystes et commentateurs ont souligné, à juste titre, que le timing de l’opération est évidemment à considérer au regard des futures échéances électorales israéliennes, comme cela était déjà le cas lors de l’opération « Plomb Durci ». Des élections législatives sont organisées en janvier, les forces politiques sont en campagne, et il est clair que l’opération en cours doit être pensée dans ce contexte.

En provoquant le Hamas et en accroissant la tension militaire, le gouvernement Netanyahou se donne ainsi une image de chef de guerre et pousse les autres partis à taire leurs critiques au nom de l’union nationale. Qui plus est, la riposte des groupes armés palestiniens entraine une radicalisation de la société israélienne, qui devrait bénéficier aux forces politiques les plus extrémistes, en l’occurrence le Likoud et le parti d’extrême-droite Israël Beitenou, qui ont décidé de présenter une liste commune lors des élections législatives. La mésaventure survenue au parti Kadima qui dirigeait le gouvernement sortant en 2009 et qui a été dépassé « par la droite » lors des élections, ne peut pas se reproduire.

Il est en outre essentiel de penser le timing de cette offensive dans le contexte de la demande palestinienne d’admission à l’ONU au titre d’État non-membre, sur laquelle l’Assemblée Générale devrait se prononcer le 29 novembre. Si l’État d’Israël sait qu’il ne pourra pas empêcher, en cas de vote, cette admission, l’opération militaire en cours, en réactualisant les thèses du « cycle de la violence » et des responsabilités partagées, pourrait convaincre certains États indécis, notamment en Europe, de choisir de ne pas choisir en s’abstenant lors du vote du 29 novembre. Les premières déclarations des États européens, entre autres la France, qui renvoient dos-à-dos les deux parties, quand ils n’accusent pas directement le Hamas, à l’instar de la Grande-Bretagne, semblent donner raison à Netanyahou et à ses calculs politiques.

La cynisme de Netanyahou, qui manœuvre en prenant en otage les populations de Gaza et du Sud d’Israël, est dénoncé en Israël même. Mihal Wasser, enseignante israélienne résidant dans une localité située à 3 kilomètres de Gaza, a ainsi signé une courageuse lettre à l’attention de Netanyahou dans le quotidien Haaretz, dans lequel elle écrit notamment ceci : « Si vous vous souciez de nous, cessez de nous défendre par des missiles, des actions "ciblées" et des "vols dissuasifs". Au lieu de l’opération Pilier de Défense, lancez-vous dans une opération Espoir pour l’Avenir. C’est plus compliqué, il faut pour cela de la patience, et c’est moins populaire »1.



3) Israël cible le Hamas pour prendre à revers les évolutions régionales

Mais il est indispensable d’aller au-delà des échéances électorales israéliennes et onusiennes. En ciblant délibérément le Hamas, les autorités israéliennes démontrent en effet qu’elles ont mesuré le danger que représentent les évolutions régionales en cours, entre autres du changement de situation politique en Égypte. Depuis plusieurs années, le Hamas a entamé une longue mue qui l’a conduit à se positionner au centre du jeu politique palestinien, y compris dans les institutions de l’autonomie qu’il avait au départ boycottées2, et au cœur du jeu politique régional.

En quête de respectabilité et afin d’apparaître comme un interlocuteur responsable, le Hamas a appliqué une politique stricte à Gaza concernant les roquettes. En effet, et ce contrairement aux affirmations répétées des autorités israéliennes, le Hamas n’a pas, au cours des dernières années, encouragé les groupes armés à tirer des roquettes sur Israël, mais les en a dissuadés, y compris par la force. Leïla Shahid elle-même, peu suspecte de sympathie envers le Mouvement de la résistance islamique, l’a reconnu dans une interview accordée à la RTBF le 18 novembre 2012 : « ce n’est pas le Hamas qui tire, ce n’est pas vrai que c’est le Hamas. C’est le Jihad islamique et les autres organisations. Le Hamas, (…) pour des raisons tout à fait évidentes d’opportunisme, a fait respecter un cessez-le-feu intégral, il n’y a plus eu de tirs »3.

En mai dernier, le Hamas établissait ainsi une force de 300 hommes chargée d’empêcher les tirs de roquettes. Cette force a procédé à de nombreuses arrestations et confiscations de matériel, y compris chez des groupes influents comme le Jihad Islamique et les Comités de Résistance Populaire. Comme le soulignait alors Avi Issacharoff, du Haaretz, « le fait que cette nouvelle force anti-roquettes ait été formée tend à démontrer que le Hamas cherche à maintenir le calme sur le front sécuritaire afin de pouvoir mieux établir l’autorité de son gouvernement dans la bande [de Gaza] »4. L’accord tacite entre Hamas et groupes armés était que les autorités n’interviendraient pas en cas de riposte palestinienne à des bombardements aériens ou terrestres, mais qu’elles empêcheraient toute initiative militaire depuis Gaza.

Ces gages du Hamas, à l’instar de son attitude pragmatique lors des négociations ayant abouti à la libération de Gilad Shalit, participent de son accession au statut d’interlocuteur reconnu régionalement, renforcée par le processus révolutionnaire en cours et notamment l’arrivée au pouvoir, en Égypte, des Frères Musulmans5. Le boycott du Hamas, décrété par la très grande majorité des États arabes suite aux élections législatives de 2006, a fait long feu : en janvier dernier, Ismaïl Haniyyah, Premier Ministre du gouvernement de Gaza, était ainsi accueilli par le nouveaux responsables tunisiens ; en juillet il était officiellement reçu par le Président égyptien fraichement élu Mohammad Morsi, une rencontre inenvisageable durant l’ère Moubarak ; la visite en grande pompe de l’Émir du Qatar à Gaza à la fin du mois d’octobre a été le dernier événement consacrant la nouvelle centralité régionale de l’acteur politique Hamas.



4) Israël ne vise pas des groupes armés mais un mouvement et une orientation politiques

La première cible « officielle » de l’opération en cours a été Ahmad Jaabari, responsable de la branche militaire du Hamas, assassiné le 14 novembre. Ce choix est loin d’être anodin, et confirme en réalité les objectifs politiques inavoués du gouvernement israélien. Jaabari, du fait de sa position au sein du Mouvement de la résistance islamique, occupe en effet une place centrale dans le dispositif politique du Hamas au sein de la bande de Gaza. Il est notamment celui qui a supervisé les pourparlers ayant abouti, en octobre 2011, à la libération de Gilad Shalit et à son « échange » contre 1 027 prisonniers palestiniens, et son rôle a été salué par les médiateurs israéliens et internationaux.

Plus éloquent sans doute, Jaabari était celui qui avait convaincu les groupes armés de Gaza d’accepter un cessez-le-feu avec Israël, parvenant même, quelques jours avant son assassinat, à élaborer une proposition de trêve durable, comme l’a confirmé Gershon Baskin, médiateur israélien dans la libération de Gilad Shalit : « M. Jabari n’était pas seulement intéressé par un cessez-le-feu durable ; il était aussi celui qui était en charge de faire respecter les précédents accords de cessez-le-feu obtenu par les services de sécurité égyptiens. (…) Le matin du jour où il a été tué, M. Jabari recevait un draft de proposition de cessez-le-feu étendu avec Israël, incluant des mécanismes permettant de vérifier les intentions [des uns et des autres] et de s’assurer de la possibilité d’une entente »6.

Jaabari était l’une des principales incarnations, aux côtés du Premier Ministre Ismaïl Haniyyah, du courant « pragmatique » du Hamas, prêt à convaincre les partisans de l’option militaire, la base du mouvement et les groupes palestiniens de la nécessité de maintenir un calme relatif entre Israël et Gaza afin d’obtenir un desserrement de l’étau autour de la petite bande côtière, sans pour autant renoncer au principe de la lutte pour la satisfaction des droits des Palestiniens : « M. Jabari comprenait la futilité des tirs de roquettes, contre Israël qui ne faisaient pas réellement de dégâts en Israël, mais des dizaines de victimes à Gaza. M. Jabari n’était pas prêt à abandonner la stratégie de "résistance", c’est-à-dire le combat contre Israël, mais il avait compris la nécessité d’une nouvelle stratégie et était prêt à accepter un cessez-le-feu sur le long terme »7.

En ciblant Jaabari et en conduisant une opération d’envergure, Israël envoie en réalité un « message » au Hamas, en lui signifiant qu’il doit choisir entre résistance et capitulation, et qu’aucune orientation politique tentant de mêler négociations avec Israël et maintien des revendications nationales palestiniennes ne sera tolérée. Il s’agit ainsi de pousser le Hamas « à la faute » en renforçant, en son sein, les partisans de l’option militaire, au risque, pour le mouvement, de perdre une large partie de la légitimité régionale qu’il a acquise au cours des dernières années. Ni le Qatar, ni l’Égypte ne soutiendront en effet le principe d’une confrontation armée durable, en témoignent les efforts développés depuis le Caire et Doha pour parvenir à obtenir un cessez-le-feu. Dès lors, l’offensive en cours, si elle contribue actuellement à renforcer, à Gaza, le prestige du Hamas en tant qu’organisation « résistante », peut, sur le moyen terme, affaiblir le mouvement de la résistance islamique. Sous la pression de leurs parrains arabes, les pragmatiques du mouvement vont en effet probablement tenter d’obtenir un cessez-le-feu qui, s’il ne s’accompagne pas d’une amélioration des conditions de vie à Gaza et d’un arrêt des incursions et bombardements israéliens8, approfondira les clivages internes au Hamas et renforcera les autres groupes palestiniens partisans du maintien d’une pression militaire, aussi dérisoire soit-elle, sur Israël.



5) Israël : « Plus ça change, plus c’est la même chose »

L’opération en cours n’est qu’une nouvelle démonstration de la nature réelle de la stratégie de l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens. En témoigne le fait que je peux reprendre ici, sans le modifier, ce que j’écrivais il y a près de 4 ans lors de l’opération « Plomb Durci »9 :

Derrière les faux prétextes (…), le but d’Israël est donc clair : à défaut de pouvoir se débarrasser du peuple palestinien, les dirigeants sionistes peuvent les tolérer dans des cantons isolés, à condition que ces cantons ne soient pas contrôlés par des forces hostiles à Israël. L’offensive actuelle est donc un sanglant « coup de pression » sur le Hamas et sur la population palestinienne : capitulez ou vous connaîtrez l’enfer.

L’offensive contre Gaza se situe donc dans la continuité des politiques israéliennes depuis plus de 60 ans : il s’agit de démontrer au peuple palestinien et à leurs dirigeants que s’ils sont tolérés dans des réserves entourées de murs, ils ne peuvent espérer obtenir davantage. Il s’agit de rappeler que c’est Israël qui fixe les règles du jeu, qui choisit les dirigeants, qui assassine ou menace de mort ceux qui ne sont pas assez conciliants, qui arme et désarme les forces de sécurité selon son bon vouloir, qui ouvre et ferme les portes d’entrée des cantons.

L’attitude d’Israël à l’égard du pourtant conciliant Mahmoud Abbas, qui a depuis longtemps renoncé à toute perspective d’affrontement avec Israël, dont les forces de sécurité en Cisjordanie coopèrent au quotidien avec les services israéliens, et qui s’accroche désespérément à une solution négociée, s’inscrit dans cette dynamique. L’État d’Israël menace en effet Abbas de « représailles » en cas de demande d’admission à l’ONU, certains évoquant même l’hypothèse d’un renversement d’Abbas10. Hypothèse peu plausible mais qui démontre à quel point même le dirigeant le plus docile est immédiatement rappelé à l’ordre dès qu’il sort de l’agenda fixé par le seul État d’Israël, et à quel point le soi-disant « processus de paix » n’est qu’un leurre destiné à entretenir l’illusion d’une « négociation » possible alors que sur le terrain Israël poursuit son entreprise de colonisation et de dépossession.

Leïla Shahid, dans l’interview déjà citée, semble ainsi reconnaître (enfin) que le cadre du « processus de paix » est caduc, et que la stratégie de la direction de l’OLP, à savoir la recherche d’une solution négocié entre Israël et les Palestiniens sous l’égide des États-Unis, a failli : « nous avons décidé, il y a 19 ans, d’arrêter toute la lutte militaire pour décider de négocier la solution de deux États. Mais soyons honnêtes, nous avons échoué. La solution préconisée par le Président Mahmoud Abbas, par le Premier ministre, par Yasser Arafat avant son décès, ça fait 20 ans que nous négocions soi-disant une solution de l’occupation militaire de nos territoires depuis 45 ans. Et qu’est-ce que nous avons fait ? Nous n’avons même pas réussi à faire retirer l’armée israélienne ni de Gaza ni de Cisjordanie, ni de Jérusalem-Est. (…) La stratégie de ma direction, la mienne, celle que je défends maintenant depuis 45 ans, a échoué. Dites-moi à quoi ont servi les négociations pendant 20 ans ? Nous avons commencé à négocier à Madrid en 1990. On a continué en 1993, on a arrêté la lutte armée, on a voulu montrer qu’on était respectueux du droit international, et Israël nous a donné une claque »11.



6) Une nouvelle donne régionale ?

De telles déclarations révèlent en réalité qu’il est de plus en plus évident, aux yeux de tous les acteurs impliqués, que la « parenthèse d’Oslo », ouverte au début des années 1990, est en train de se refermer. Les impasses inhérentes au « processus de paix » et la poursuite de la politique expansionniste israélienne se doublent aujourd’hui d’un changement du dispositif régional, qui ouvre d’autres perspectives politiques aux Palestiniens que celle d’un tête-à-tête avec Israël sous supervision états-unienne, avec des pays arabes aux abonnés absents. En s’en prenant au Hamas et en essayant de le mettre en porte-à-faux vis-à-vis de ses parrains arabes, l’État d’Israël reconnaît, paradoxalement, qu’il a pris conscience de la fermeture programmée de la parenthèse d’Oslo et des risques que cela comporte pour lui.

Loin d’être une réaction aux tirs de roquettes, l’offensive en cours peut ainsi être considérée comme une « attaque préventive » contre les conséquences probables du rééquilibrage régional en cours. Israël ne peut plus compter, comme auparavant, sur des régimes arabes soumis au seul agenda états-unien, et il n’est donc pas hasardeux d’émettre l’hypothèse selon laquelle l’une des cibles indirectes de l’attaque est l’Égypte12. Si cette dernière n’a pas rompu avec la politique étrangère de l’ère Moubarak, notamment en ce qui concerne le Traité de Camp David et les liens avec les États-Unis, elle entend toutefois occuper une place significative au sein du dispositif régional, passant notamment par un rôle nouveau dans le « dossier » palestinien.

En précipitant les événements par le déclenchement d’une opération militaire d’envergure contre Gaza, qui semble cibler en priorité le Hamas, le gouvernement israélien met en effet à l’épreuve le nouveau régime égyptien. Ce dernier ne peut plus se contenter d’une solidarité de principe, passant par des déclarations de soutien aux Palestiniens ou par des votes demandant la révision du Traité de Camp David. Le Président Morsi doit agir afin de démontrer, en actes, que l’ère Moubarak est révolue, sans quoi il risque de perdre une partie de son soutien populaire, sans pour autant encourager l’hostilité régionale contre Israël, une attitude qui pourrait conduire les États-Unis, dont l’aide financière demeure considérable, à sanctionner le nouveau régime.

L’Égypte se retrouve, de facto, au centre du jeu, mais Mohammad Morsi va devoir faire la preuve de sa capacité à manier la realpolitik. Le Président égyptien est contraint à faire face aux contradictions de l’Égypte post-Moubarak, et l’accélération provoquée par Israël va nécessairement influer sur les reconfigurations en cours au niveau régional. Le cycle d’Oslo est en train de se refermer, et avec lui le principe d’un « règlement » de la question palestinienne imposé par les États-Unis et Israël, avec l’assentiment des pays arabes. Un nouveau cycle, produit de la faillite d’Oslo et des processus révolutionnaires arabes, s’est déjà ouvert. Nul doute que l’offensive israélienne en cours, dont les développements sont incertains, et ses conséquences politiques et diplomatiques contribueront à définir les coordonnées de ce nouveau cycle qui sera taché, comme toujours en Palestine, du sang des habitants de Gaza.



18 novembre 2012



Nos contenus sont sous licence Creative Commons, libres de diffusion, et Copyleft. Toute parution peut donc être librement reprise et partagée à des fins non commerciales, à la condition de ne pas la modifier et de mentionner auteur·e(s) et URL d'origine activée.



1. Voir la lettre traduite en français sur le site de l’Union Juive Française pour la Paix, et l’original en anglais sur le site du Haaretz.
2. Sur les mutations internes du Hamas révélées par sa participation aux élections de 2006, voir notamment Khaled Hroub « Un Hamas nouveau ? »,Revue d’études palestiniennes, n°102, hiver 2007.
3. Entretien en ligne sur le site de la RTBF.
4. Avi Issacharoff, « New Hamas force in Gaza is foiling rocket attacks against Israel », Haaretz, 10 mai 2012. En ligne sur le site du Haaretz.
5. Le Hamas est, rappelons-le, issu de la branche palestinienne des Frères Musulmans.
6. Gershon Baskin, « Israel’s Shortsighted Assassination », The New York Times, 16 novembre 2012, en ligne sur le site du New York Times.
7. Ibid.
8. Rappelons en effet que pour la seule année 2012, ce sont pas moins de 70 Palestiniens de Gaza qui ont été tués par les forces armées israéliennes, et ce avant le déclenchement de l’opération « Pilier de Défense ».
9. Julien Salingue, « Offensive israélienne contre Gaza : une mise en perspective », publié sur le site de Contretemps le 6 janvier 2009.
10. Voir par exemple Harriet Sherwood, « Israel threatens to overthrow Abbas over Palestinian statehood bid », The Guardian, 14 novembre 2012, en ligne sur le site du Guardian.
11. Entretien en ligne sur le site de la RTBF.
12. On remarquera que le nom hébreu de l’opération israélienne contre Gaza n’est pas « Pilier de Défense » mais עמוד ענן, « Amud Anan », c’est-à-dire « Colonne de nuages », en référence à un épisode biblique durant lequel Dieu protège, au moyen d’un « colonne de nuages », les Israélites lors de leur traversée du désert, contre les peuples d’Égypte.
date:

19/11/2012 - 08:37

Julien Salingue
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 12:57

drole de stratégie: israel a demandé au Hamas d'attaquer ?
débile et article poubelle.
Leia shahid est une folle cinglée, antidémocratique, radicale,
elle est la petite fille du grand mufti Haj Amin al Husseini , et en est trés fiere.
pour rappel:1941 En novembre, à Berlin, le grand Mufti musulman de Jérusalem Haj Amin al Husseini (qui fut aussi officier dans l’armée ottomane durant le génocide arménien) rencontre Adolf Hitler, Himmler et von Ribbendrop. Il réclame à Hitler la construction de camps d'extermination pour juifs dans les pays arabes et l'envoi de troupes allemandes. Hitler refuse et lui répond « ces juifs sont les vôtres ». Le grand Mufti financera des troupes SS de choc spécialisées dans le massacre des juifs, dans les pays de l'est.
Selon un témoin du procès de Nuremberg, le Mufti palestinien aurait même rendu visite personnellement à Adolf Eichmann à l'intérieur du camp d'extermination d'Auschwitz, et « incité les gardes faisant fonctionner les chambres à gaz à travailler avec plus d'ardeur ».

La déléguée générale de l’Autorité palestinienne Leila Shahid s’est prononcée contre une interdiction de la chaîne satellitaire du Hezbollah libanais Al-Manar, jugée cependant par les autorités publiques comme incompatible avec les valeurs de la France.
« Je ne perçois pas de haine dans les émissions de cette chaîne » a t-elle déclaré sur France 2. « Je suis pour la liberté de toutes les chaînes » et pour l’autorisation de l’expression critique « dans le respect de ceux qu’on critique » (sic).

Tout observateur sérieux de la vie diplomatique sera stupéfait de cette prise de position qui s’oppose à son devoir de réserve de diplomate et s’inscrit, de surcroît, dans l’opposition à une décision de politique intérieure française.

quand on feuillette quelques compte-rendus de certains débats, journaux d’informations ou encore jeux de cette chaîne qui se prénomme Le Phare ( sic ) ???

Aucune confiance, cela va de soi. Qu’on en juge !
voici ses paroles:

« (Hallah )(…) Rends les ventres des mères stériles et assèche le sperme des pères afin que, peu à peu, les croyants non musulmans et les mécréants disparaissent ».

« Toute l’histoire juive , selon les critères sionistes, est fondée sur la falsification, dans le but de mettre en exergue la particularité de ces gens, je ne dirais pas de ce peuple, bâtie sur la haine et le rejet de l’autre (…). C’est sur cela qu’est fondée la psychologie juive (…). C’est ce qui leur accorde le droit de faire aux autres tout ce qu’ils font … »

« Il est du devoir de tous les musulmans de mener le jihad pour éradiquer ce virus introduit au cœur de la nation, et l’effacer de la carte »

« Si chaque musulman verse un seau d’eau sur Israël , l’entité sioniste disparaîtra par les eaux »

Etc., etc., etc.,

Que penserait Mme Shahid, si ces mêmes propos - après quelques petites modifications - étaient tenus sur une quelconque longueur d’onde à l’encontre de la communauté arabo-musulmane et/ou du peuple ’’palestinien" par le tenant de l’extrême droite française, Jean-Marie Le Pen ? Ou étaient diffusés sur la fréquence juive par un porte-parole du CRIF ou du Consistoire Israélite ? Ou, encore, par une télévision israélienne ??? D’autant plus, si cette dernière affirme -à l’instar du Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah- que « la caméra est une arme » !!!

Gageons sans crainte, dans ces hypothèses, que secondée à juste titre par quelques médias nationaux français, elle dénoncerait cette « haine » du Front National, exigerait l’arrêt de toute diffusion sur la fréquence juive et/ou assurerait Israël de tout son mépris et justifierait ainsi la poursuite de son combat qui s’appuierait, alors, sur les valeurs universelles de la République Française. Ce qui n’est pas, on en conviendra, tout à fait le cas.

En conséquence, on est consterné de s’apercevoir que Leila Shahid -par toutes ses déclarations contraires au respect des valeurs françaises et à l’entente entre communautés- ne soit pas rappeler à l’ordre par le gouvernement français et se sente, ainsi, en terrain conquis.

Ce qui nous mène à croire, finalement, que la compréhension française est embrumée par le pouvoir de nuisance de Mme Leila Shahid. Littéralement de l’arabe : « Nuit (du) Martyr ». Ce qui suggère, facilement on l’admettra, une promesse de nébulosité à tous ces opposants.


--------------------------------------------------------------------------------
«En 1947, l'ONU recommandait la création d'un État juif et d'un État arabe lors du vote de la résolution 181. L'Autorité palestinienne souscrit-elle au projet porté par la communauté internationale de «2 États pour 2 peuples», l'un juif, l'autre arabe?».

Telle est en substance la question posée par Joël Rubinfeld à Leïla Shahid, déléguée générale de l'Autorité palestinienne auprès de l'Union européenne, dans l'émission «Le Bar de l'Europe» (TV5 Monde) du 17 septembre.

Madame Shahid, bonjour,

La résolution 181 de l'ONU votée en 1947 recommandait la création, je cite, «d'un État juif et d'un État arabe». L'année suivante, l'État d'Israël était créé tandis que les pays arabes, rejetant cette résolution, ont empêché l'établissement d'un État arabe aux côtés de l'État juif.

La Palestine, dont vous comme moi espérons l'émergence prochaine, sera l'État-nation du peuple palestinien et c'est comme tel qu'elle sera reconnue tant par Israël que par le reste de la communauté internationale.

Israël, qui est l'État-nation du peuple juif attend des Palestiniens qu'ils le reconnaissent en tant que tel.

L'Autorité palestinienne, que vous représentez ici à Bruxelles, y est-elle disposée? En d'autres mots, l'Autorité palestinienne souscrit-elle au projet porté par la communauté internationale de «2 États pour 2 peuples», l'un juif, l'autre arabe?
--

Sur ITV,résumons son discours réponse;
les réponses ont toutes été radicalement calomnieuses. elle invente des violences et annexions qui n'ont jamasi eu lieu, soit, passons.
Le plus important est qu'elle invente que le Hamas reconnaitrait un état juif voisin, ce qui est absolument faux, le Hamas refuse catégoriquement un état juif. elle tiend le meme language que les radicaux palestiniens, un language pour les caméras occidentale, un autre language radical pour la rue arabe.
Mr abbas, de l'autorité palestinienne a dit nottament "toute la palestine est a reprendre, nous ne laisserons rien aux juifs. Les chrétiens ne serons pas autorisés a vivre en palestine" devant les caméras arabes. Il peux dire ce qu'il veux à l'ONU, on sait que c'est faux. On sait ce qu'il fera. Il n'est pas passé à la formation du KGB pour eien.

Elle refuse de parler d'état juif. ca veux tout dire.
elle a de qui tenir, cette radicale qui ment comme elle respire.


elle parle pour les gogos qui la croient. c'est du vent. elle pourrait meme dire que la terre est carrée. ce qu'elle dit n'a donc aucune importance.
seul compte ce que le Hamas dit, c'est le Hamas qui a la force et les armes, le reste ne compte en rien dans les faits.

quand on parle a une famille , on parle aux adultes, les enfants peuvent babiller.
quand on parle aux palestiniens, on voit ceux qui ont la force et la majorité, et dont le comportement définira l'action.

Pour l'instant, seul les faits du hamas determinent ou la paix ou la guerre.
personne n'a à écouter les autres, car minoritaires et faibles ils comptent pour du beurre, la galerie et les photos, et sont sur des sieges ejectables ou seront assassinés par le Hamas. Mr Abbas n'est pas encore assassiné parce qu'il a un role précaire a tenir, pour la diplomatie des gogos, mais ensuite, c'est la république islamique et les armes qui l'emportent, c'est une évidence. Lui meme a peur sans cesse d'etre assassiné. Les services israéliens l'ont meme protégé, et Israel a donné des armes à l'autorité palestinienne.
le hamas fait la pluie et le beau temps, tant qu'il existe, les mots et les phrases des autres ne représente pas grand chose. on regarde les generaux, pas les caporaux qui ont des ficelles au dessus d'eux.
tant que le Hamas domine les palestiniens, c'et l'impasse: il faut éliminer ce Hamas surarmé et agressif, ce n'est pas un partenaire de dialogue, et leurs traités n'ont aucune valeur. Le Hamas déclare que tout ce qu'il signe n'a aucune valeur si c'est signé avec des juifs.. bravo.,
Le hamas dit nottament que le coran accepte qu'on réfute ou parjure un traité de paix signé avec des non-musulmans, car c'est là l'interet de l'Islam. diable !
Donc, avec eux, on ne peux pas discuter ni les legitimiser. il faut etre intangible.

si on discute avec eux, c'est la légitimisation de toutes les organisation islamistes dans le monde, et d'une république islamique; Or on n'en veux pas . NON.
Pas de paix avec une république islamique voisine, on est désolé. Personne n'en veux, qu'on ne nous l'impose pas.
on ne va pas crever debout pour les interets égoistes de pays qui ne nous ont jamais ni aidé ni soutenu, meme avec le petit doigt, et votent des calomnies à l'ONU, et en plus pour etre attaqué par des islamistes à cent métres !! Aucun pays, aucun peuple, n'accepterais celà, s'il n'est pas lui meme islamiste.

Il faut au contraire, empecher l'extension de l'islamisme radical. Ne pas autoriser de nouvel état islamiste, plus jamais.

l'impasse durera tant que le Hamas reste et est armé.
si il y a un cessez le feu, la guerre reprendra plus tard. puisque le hamas sera encore vivant, rien de nouveau n'arrivera, jamais.
La seule solution est armée, éliminer le hamas, aucune diplomatie ne résoudra le conflit autrement qu'avec son élimination, rever debout ne sert à rien, c'est du temps de perdu.
voilà ce que j'en pense.
ce n'est pas etre un va-t-en guerre, que de dire des choses vraies, c'est réaliste, c'est pas gai, mais c'est réaliste.
Les "y a qu'a", ca ne marchera pas, c'est l'echec de la diplomatie.
Le seul jour ou le Hamas sera décimé, le soleil reviendra, et la paix avec les palestiniens sera possible.
Tant que le Quai d'Orsay ne comprend pas ca, il aura des oeilléres. Le Hamas est l'ennemi du monde libre.
Laissez Israel en découdre comme des grands, et meme aidez le. Ne le retenez pas quand la vraie, la seule solution est au bout.

Le hamas a dit en s'adressant aux juifs du monde: "nous adulons la mort quand vous adulez la vie" (véridique)
quel micro utiliser avec eux ? Il n'y en a pas. Ils n'ont pas d'oreille, leur filtre auditif n'entend que le son des armes.
Chaque partie veux un état a lui, qui lui ressemble, religieusement majoritare chez lui, afin de vivre tranquillement sans avoir peur de marcher: parler d'état bi-national fait rire tout le monde. Personne n'en veux.
Nous ne voulons un état palestinien, voisin, que sans le Hamas. avant celà, sans cette condition siné qua non, c'est dangereux pour le monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 16:11

Certains médias du monde ont déclaré que le porte-parole de Tsahal a averti les journalistes étrangers à Gaza dans un message Twitter et les a exhortés à rester à l'écart des installations et des militants du Hamas. Le porte-parole a souligné que : "Le Hamas est une organisation terroriste qui va vous utiliser comme boucliers humains."

Le conseil de sécurité de l'ONU réuni à huis-clos, vient de se terminer sans déclaration commune des membres du conseil.

Quand ils ne disent rien, ils ne disent pas de conn eries.



Le groupe de hackers anarchiste "Anonymous" a pirraté la page Facebook du ministre Silvain Shalom et a commencé à diffuser des messages contre Israël. Ce compte vient d'être désactivé.

occident chretien vivra

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 20 Nov 2012 - 18:00

Il se confirme que l'immeuble des bureaux de l'AFP à Gaza abritait un centre de renseignements militaires du Hamas

Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: