DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 NDE similitude et incompatibilité théologique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Renaud



Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Sam 17 Nov 2012, 21:15

Je pense qu'un bouddhiste répondrait que ces facultés ne sont qu'enfantillages au regard de la présence dans l'unité.
Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Sam 17 Nov 2012, 21:28

Ils ont accès a une réalité qui pour nous, nous est caché il perçoivent le monde des mort. Le faîte que nos 5 sens ne nous permette pas de percevoir cette réalité caché ne signifie pas qu'elle est incohérent et encore moins qu'elle n'existe pas puisque les expérienceur nous rapporte des faîte vérifiable tant dans le monde physique que dans le monde des mort comme c'est le cas avec le témoignage de la maman sur sa petite fille de 5ans ci dessus
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Renaud



Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 00:31

Le monde des morts, quelle est donc cette étrangeté? Les vivants sont vivants éternellement et les morts sont morts éternellement. Il n'y a jamais eu deux mondes que je sache. Ou alors j'ai mal compris le christianisme?
Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 01:31

la mort de notre corps existe quand à notre âme elle est éternel la mort n'est qu'un passage vers une autre vie...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 01:41

Il est évident que lorsque je parle du monde de la mort Renaud je parle d'un autre royaume que le royaume de notre monde terrestre tridimensionnel... Il semblerais qu'à notre mort, une fois l'esprit libéré du corps physique, l'esprits et la conscience perçoit un univers parallèle au notre... Il est évident qu'ici seul certain médium peuvent avoir contacte avec cette autre monde de la mort et que nos 5 sens ne nous permettent pas de le voir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80807
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 07:20

Renaud a écrit:
Le monde des morts, quelle est donc cette étrangeté? Les vivants sont vivants éternellement et les morts sont morts éternellement. Il n'y a jamais eu deux mondes que je sache. Ou alors j'ai mal compris le christianisme?

Il y a la terre et l'autre monde où vivent ceux qui n'ont plus leur corps biologique. Oui, ils y sont vivants.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 09:23

Arnaud Dumouch a écrit:
Fox77 a écrit:

Arnaud Dumouch a écrit:

1 Corinthiens 13, 2 quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.[/i]
Vous voyez, vous avez un vrai problème avec l'Ecriture ! Laughing
Est il question de salut ici ? Répondez à cette simple question... Rolling Eyes
A mon avis c'est vous qui lisez ce qui n'est pas écrit.
Oui, il est question de salut. L'Ecriture ne parle que du salut. Et cette phrase dit que la foi sans la charité est du vent.
Non je lis que sans la charité, JE ne suis rien. Il est donc question de la valeur d'un homme et non de son salut.
Notre esprit est plein de théologie cela nous empêche de comprendre ce qui est écrit... Cette théologie n'est pas forcément fausse, mais pour se laisser enseigner par l'écriture il faut être humble vis à vis d'elle et la lire comme ceux qui l'ont écrit l'ont voulu. Confused

Ce passage entier ne concerne pas le salut mais ce qu'est la charité/l'amour en Christ et son importance dans notre vie.
Il n'y a pas écrit "la charité/l'amour nous sauvera" par contre il est écrit partout que la foi nous sauvera.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80807
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 10:17

Qu'est ce qui fait la valeur d'un homme, dans ce contexte évangélique, sinon le fait d'être dans le salut ?
Citation :

Il n'y a pas écrit "la charité/l'amour nous sauvera" par contre il est écrit partout que la foi nous sauvera.
C'est écrit partout dans l'Evangile :

Un exemple parmi d'autres :
Citation :

Matthieu 22, 36 "Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi?"
Matthieu 22, 37 Jésus lui dit : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit :
Matthieu 22, 38 voilà le plus grand et le premier commandement.
Matthieu 22, 39 Le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Matthieu 22, 40 A ces deux commandements se rattache toute la Loi, ainsi que les Prophètes.
"

Vous voulez quoi d'autre ? Un Concile oecuménique qui le confirme ?

vous l'avez. C'est le Concile de Trente.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
sonia



Messages : 1407
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 13:56

quelques nde que j'aime

http://www.nderf.org/French/stella_emi.htm

Je traversais la rue et j’ai perdu une sandale. Je suis revenue la chercher sans réfléchir et une voiture m’a percutée. Ce fut le choc le plus mémorable de toute ma vie, mais ce n’était rien en comparaison de ce qui allait suivre !

Je me suis vue rouler dans un petit fossé sur le bas-côté de la route. J’ai compris que j’étais très gravement blessée, peut-être même en train de mourir ? Dès que je me suis posé cette question, j’ai été catapultée à l’intérieur d’une ambulance censée me sauver, j’ai vu une infirmière perdre une bague appartenant à sa mère, j’ai vu l’endroit où la bague est tombée. Ensuite le chauffeur a perdu son chemin. A ce moment là, je me suis dit que je n’allais jamais arriver jusqu’à l’hôpital, mais j’étais très heureuse ! J’ai pensé : « Est-ce que c’est vraiment fini ? Quelle chance ! Géniaaaaal ! ». J’ai pénétré dans un tunnel (bizarrement j’avais l’air de bien le connaître), j’ai progressé à une vitesse vertigineuse en direction de chez moi, sans intention aucune de m’arrêter pour observer quoi que ce soit à l’intérieur du tunnel : je voulais juste revenir chez moi.

Le tunnel était semi transparent, je voyais des points de lumière pareils à des étoiles lointaines se transformant en rayons de lumière irréguliers, semblables au pinceau des phares d’une voiture qui fonce sur une route en lacets. Ma vitesse a continué à s’accroître jusqu’à ce que la lumière ne puisse plus m’atteindre, j’ai vu que le tunnel décrivait une courbe gigantesque mais presque indiscernable, pourtant je la décelais. Ensuite, je suis arrivée chez moi. La lumière m’enveloppait, j’étais dans l’éternité, toutes les questions que je posais recevaient instantanément une réponse claire, même si je ne comprenais pas toutes les explications. J’étais environnée du doux chant de nombreuses voix, je ne comprenais pas les paroles. Je marchais pieds nus sur l’herbe douce d’une prairie ondulée, à peu de distance se trouvait un chêne, il était plus imposant que tout ce que j’ai jamais vu, d’un vert éclatant comme la vie (je pourrais écrire un livre consacré à cet arbre, mais je vais arrêter là). Sous l’arbre m’attendait un garçonnet, il était magnifique et digne. Il m’a invitée à me reposer, il m’a fait asseoir sur un banc de bois à une table sur laquelle se trouvait du pain et du vin rouge (mon père faisait du vin rouge sur terre, je connaissais donc et j’aimais bien le vin). Après que j’aie mangé, il m’a parlé : « Tout ce que tu vois, c’est comme si tu regardais les nuages : tu y discernes un petit chien, mais tu sais que c’est un nuage. Maintenant tu te vois chez toi, pourtant tu sais que tu es presque chez toi : tu dois repartir. ». J’ai répliqué par un « Non » sec et distinct. Je ne comprenais pas pourquoi je devais repartir alors que je me sentais tellement bien là-bas, que j’allais les revoir ! (le temps n’avait aucune signification : il n’existe pas). Avec un amour et une patience extrêmes il m’a montré qu’il me restait tant à apprendre, il m’a fait voir ma vie comme s’il s’agissait d’un voyage : Je pouvais choisir différents chemins, mais je devais aller du point A au point B. Les évènements importants, mes buts, étaient symbolisés par des statues de marbre bleu, tandis que d’autres étaient faites de glaise crue, encore malléable, il restait encore du temps pour les transformer en autre chose. J’ai compris que l’important n’était pas la durée (le temps n’existe pas), mais que toutes les conditions soient satisfaites, la plus fructueuse de toutes étant le libre arbitre. Ce sont une série de choix par libre arbitre ainsi que des réactions à des évènements qui déterminent les conditions faisant atteindre ou manquer la destination. C’est tellement libre, qu’on peut toujours essayer encore et encore. Peu importe combien de temps cela prend, ni où cela se produit, le temps et l’espace n’existent pas, la seule chose importante, c’est de « satisfaire les conditions », d’arriver à la destination adéquate. Je ne l’avais pas encore atteinte. Malgré toutes ces explications, je refusais toujours de repartir. Il m’a donc prise dans ses bras et il m’a montré la rivière sans retour, ainsi que toutes les villes existant au-delà de cette rivière. Il m’a dit que je pouvais attendre dans l’éternité, que je ne devais pas avoir peur car il avait accompli toutes les promesses. Il m’a révélé de nombreuses choses, mais j’étais déterminée à rester blottie dans ses bras, bercée par sa voix, je n’écoutais pas. Je regardais sa bague avec une curiosité puérile, il s’agissait d’un bas-relief comportant trois lignes courbes qui se recoupaient en formant un triangle, un tracé unique au crayon aurait pu y courir indéfiniment. J’ai entendu : « Maintenant tu peux repartir en paix. ». J’ai refusé avec tout l’entêtement dont un enfant est capable. Il a répondu : « Tu devras donc parler à mon Père. ».

Je n’avais pas du tout peur et, très déterminée, j’ai accepté. Il m’a montré le chemin. Il me fallait traverser un labyrinthe de haies, mais j’étais trop désespérée et j’ai tout fait pour ne pas y aller ! En conséquence j’ai directement traversé cette haie, me coupant et m’écorchant très douloureusement, sachant parfaitement que la haie était la seule chose à cet endroit qui pouvait me faire vraiment mal. Ensuite j’ai été soulevée par « les bras aimants du Père ». Il m’a appelée par mon vrai nom (qui signifie « petit singe plein de curiosité et de rébellion), je l’ai reconnu en tant que « mon DIEU », avec qui j’avais tant « joué ». Ce qui s’est passé ensuite est tellement intime que je ne parlerai que de la fin, je dois dire d’emblée qu’Il savait lorsque je mentais, pourtant j’ai essayé quand même…

« Voyons donc, es-tu prête : aimes-tu l’humanité ? »

« Oui »

« Plus que toi-même ? »

« Probablement…oui… en théorie oui. »

« Tellement que du donnerais ta vie ? »

« Oui…oui sans condition ! »

« Nous ne nous sommes pas compris… M’aimes-tu ? »

« Tellement que je resterais éternellement. »


« Donc si tu m’aimes et que tu aimes l’humanité autant que moi, repars et ma Volonté sera faite pour son bien ! »

Là, il m’a piégée pour le bien de tous !!! J’ai pensé : « Le problème quand on argumente avec Lui, c’est qu’Il a toujours raison ! », mais Il a entendu ma pensée et ensemble nous avons éclaté de rire (je ne sais comment le décrire autrement). Je n’avais ni choisi de retourner sur terre, ni de partir de là, cette dernière option ne me plaisait pas.

Je pleurais avec désespoir et je m’en suis retournée vers le garçon qui m’a demandé de ne pas me rappeler, la nostalgie pouvait en effet me faire du mal, chaque fois que nécessaire j’allais me souvenir de ce dont j’allais avoir besoin. Mais il est rare que je demande des avis et que je les suive, c’est pourquoi je souffre encore aujourd’hui.

Il me semblait que je n’allais pas pouvoir accomplir ma destinée dans la vie et j’étais emplie de terreur ! J’ai imploré le garçon : « Je t’en prie. Je sais que je ne vais pas trouver mon chemin… Je t’en supplie, je ne veux pas Le décevoir ! Je t’implore de m’attraper par les cheveux et de me ramener ici quand j’échouerai. Je renoncerai officiellement à tout libre arbitre à ce moment là : emmène-moi-même si je dis non. ». Il m’a répondu : « J’ai foi en toi ». J’ai voulu répliquer, mais il m’a interrompue. Il a ensuite souri et il m’a promis : « Oui, j’interviendrai. Mais je serai avec toi chaque jour jusqu’à la fin. ». En vérité, la seule partie de la promesse qui m’importait, c’était la première.

Le voyage de retour a été très douloureux dans tous les sens du terme, je ne veux pas le revivre à présent. Je peux quand même dire que j’ai réintégré mon corps à la manière dont on met un gant, d’abord les doigts puis le reste de la main. Ensuite est arrivée la douleur intense du corps, je me suis réveillée toute seule du coma (ainsi que l’a montré le moniteur d’activité cérébrale). Le cerveau pendait pratiquement hors du crâne, j’ai toujours une cicatrice telle que lorsque je passe une radio on veut m’hospitaliser. Pourtant je vais bien, selon les médecins je m’en suis sortie grâce aux « extraordinaires capacités et réactions des enfants ».

Lorsque je suis sortie du coma je criais aux médecins : « Assassins ! Vous ne comprenez pas ! Je peux mourir ici ! Laissez-moi repartir chez moi ! Je vous déteste tous ! Aidez-moi à mourir ! ». Je ne me suis calmée que lorsque j’ai vu la première infirmière, celle qui avait perdu sa bague, je lui ai dit où la retrouver. Ainsi, avec d’immenses efforts, j’ai commencé à me rappeler de tout, je veux bien dire de tout, même ce dont je n’aurais pas dû. Les médecins étaient très inquiets pour moi et mon état mental, ils ont prescrit un soutien psychologique, ils m’ont également envoyée vers un groupe d’étude des EMI. Aujourd’hui, à 40 ans, je peux dire que je ne comprenais absolument pas à quel point Il avait raison. Merci Père, quel que soit ton nom (je n’arrive pas à le dire).


Deuxiemen nde http://www.nderf.org/French/edna_c_emi.htm

J’étais à l’hôpital. A cause de mon bracelet d’alerte médicale, les infirmières et les médecins étaient en train de vérifier quels médicaments je pouvais prendre. Tout à coup, je me suis retrouvée au dessus de mon corps, observant ce qui se passait. Quelqu’un à demandé le chariot de réanimation. Tout le monde se précipitait. Je me suis dit : « Bon ! Je dois être morte, qu’est-ce que je suis censée faire ? ». Puis j’ai regardé vers la droite, je flottais en direction d’un tunnel et d’une lumière. Grand-mère était là, ainsi que mon grand-père et mon père, tous morts depuis longtemps.

Grand-mère m’a dit de ne pas venir. Le temps n’était pas encore venu. J’ai ensuite vu un homme vêtu d’une grande toge blanche, il tenait un livre ouvert portant des inscriptions dorées, le livre était blanc. Il a tourné les pages et il y avait des emplacements vides à certains endroits. Il m’a dit que c’était pour me montrer qu’à certains moments les choses étaient effacées de même que leur souvenir, car j’avais accomplis des actes surpassant les mauvaises actions.

Puis un homme derrière moi m’a parlé. Il m’a demandé trois fois pourquoi je ne voulais pas mourir. Mes trois plus jeunes enfants avaient onze, treize et quatorze ans. Ma première réponse a été : « Mes enfants. ». Il a répondu que ce n’était pas une raison suffisante. Il m’a ensuite montré ce qui allait leur arriver si je ne revenais pas. Il m’a dit que j’avais pris de sages précautions pour eux au cas où quelque chose m’arriverait. Ils allaient être adoptés, élevés par une famille de la réserve Blood Indian, ils allaient s’adapter, avoir de l’instruction et très bien réussir.

Il a demandé ensuite : « Maintenant, pourquoi veux-tu vivre ? »

J’ai répondu : « Mon vœux. »

C’était comme si la voix douce, qui pénétrait mon être par télépathie, s’était soudain convertie en tonnerre. Il a répliqué : « Tu te rappelles enfin de ton vœu. Tu était tellement occupée à t’instruire, à trouver un bon travail et à progresser dans le monde, que tu as fait passer ton vœu en dernier. Si l’on t’autorise à revenir, tu dois faire passer ton vœu en premier, avant tout le reste. Fais-le et tout ce dont tu as besoin, ou même ce que tu souhaites, te sera accordé. Une chose encore. Tout le reste de ta vie, il te sera rappelé de faire passer ton vœu en premier. Tu auras un pense-bête pour aller lentement et ne pas courir. ».

Ensuite j’ai flotté au dessus de mon corps et je l’ai réintégré en traversant la tête et les épaules.

J’avais fait ce vœu dix années auparavant, on ne me laissait alors que 3 à 6 mois de vie. J’ai promis que si je survivais afin d’élever mes enfants, j’allais servir mon peuple pour le reste de ma vie.
Depuis cette expérience j’ai fait passer ce vœu en premier, ma vie n’en a été que plus riche.

Je pense que le but c'est d'aimer,de faire confiance et de renoncer à soi meme la dernière nde je sais pas montre quelque chose que je crois si on fait la Volonté de Dieu alors on a rien à n;;,ce soucier
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28490
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 14:56

I love you
Revenir en haut Aller en bas
casanova



Masculin Messages : 404
Inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: NDE similitude et incompatibilité théologique.    Dim 18 Nov 2012, 18:58

Sonia : magnifique la 2eme NDE! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: NDE similitude et incompatibilité théologique.   Dim 18 Nov 2012, 19:37

sunny Peut-être que vous n'avez pas trouvé des NDE compatibles avec la théologie .
Mais d'après certains témoignages qui en ressortent, il semblerait tout de même qu'il y ait des similitudes avec des sorties hors du corps ou voyage astral que j'ai pu vivre un certain nombre de fois en toute conscience et en tout éveil. Puis au fur et à mesure des expériences, j'ai accédé à des niveaux, rencontré défunts,démons ,ange... en vvant soit les épreuves et ces souffrances mais aussi ces magnifiqques félicités que l'on reçoit par les serviteurs de Dieu...
Par exemple, dans les Cieux, l'Archange Michael est le Serviteur du Fils "Je Suis" et l'Archée est le Serviteur du Père "Celui Qui Est Au-Dessus de Nous Tous, le Supérieur".

Je parle d'un corps physique qui est un "vêtement" pour l"âme mais je parle également de l'âme qui est elle aussi un "vêtement" pour l'esprit ou la conscience ou le Moi.
Donc nous avons :corps ,âme et esprit.
Le corps physique et l'âme ne sont pas éternels mais l'esprit l'est lui.
Notre âme quand à elle subira un changement par une autre âme plus lumineuse et plus pure qui est angélique mais humaine qui provient du Père.
Puis et surtout par ce Corps de Gloire ou de Béatifié qui est en comparaison de la grandeur d'un petit enfant terrestre de 5 ans qui provient du Fils.Le Seigneur a dit dans les "évangiles qu'il faut être un enfant pour entrer dans son Royaume. En voilà une preuve !!!
Cette preuve n'est pas seulement dans la grandeur d'un corps de lumière d'or en enfant mais elle est dans l'attittude, dans l'état d'âme, dans l'innocence, dans l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
 
NDE similitude et incompatibilité théologique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» fouille archéologique a Lannuon
» Visite - Atelier Archéologique à Glanum : des témoignages?
» Sens théologique du mot "mort": PASSAGE, PURIFICAT
» Video sur un raisonnement théologique sur la parousie du Christ à l'heure de la mort
» Une association de défense contre le pillage archéologique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: