DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le buisson ardent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
casanova



Masculin Messages : 404
Inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Le buisson ardent   Sam 27 Oct 2012, 15:52

Une magnifique méditation trouvée sur un site orthodoxe :


" Voici la signification la plus profonde du Buisson Ardent : c’est une expression visible de la nature même de Dieu ; le Buisson Ardent symbolise l’essence divine. Je m’explique : Il y a deux éléments dans la vision du Buisson Ardent : d’abord le feu, les flammes ; puis il y a le buisson. Le feu du Buisson Ardent est évidemment Dieu lui-même. Dieu est un feu dévorant (cf. Hé 12,29) Mais quelle sorte de feu ? Un feu de colère, de punition, de destruction, de vengeance ? Certains textes de la Bible semblent se prêter à cette interprétation, mais il s’agit d’anthropomorphismes ; c’est une façon de parler bien humaine, bien trop humaine. Toute la grande tradition spirituelle chrétienne – celle du Nouveau Testament, des Pères de l’Église, des saints – voit dans ce feu divin, dans le feu du Buisson Ardent, dans le feu qui semble passionnément vouloir se communiquer, la charité incandescente du Seigneur, l’incandescence de son Amour.

Son Amour… C’est avec une certaine hésitation que j’ose utiliser ce mot, ce mot qu’on galvaude trop souvent, qu’on profane trop souvent ! Pourtant nous ne devons pas oublier que la seule définition de Dieu dans le Nouveau Testament se trouve dans les mots : Dieu est Amour (1 Jn 4,16).

Dieu est Feu. Dieu est Amour. Dieu est une Puissance émotive qui se répand de son propre gré, un Feu qui se communique. De longs siècles après que Moïse ait contemplé les flammes du Buisson Ardent, ce même feu s’est uni aux langues de feu de la Pentecôte et au feu qui réchauffait le cœur des disciples d’Emmaüs.

Quand nous disons que Dieu est un Feu d’Amour, nous exprimons une vérité qui déboussole beaucoup de nos idées, en fait, presque toutes nos idées. Dieu est un Feu d’Amour, qui incendie le buisson sans le consumer ; aussi Dieu peut m’incendier sans me détruire. Nous avons dit avec Moïse : Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. Mais il ne suffit pas de contempler de l’extérieur. Dieu m’appelle et il me parle du cœur même du buisson.


LE MONT HOREB ET LE MONT SINAÏ :

En premier lieu, où se passe l’incident du Buisson Ardent ? Sur une montagne appelé Horeb. Géographiquement, on peut considérer que cette montagne fait partie du Mont Sinaï. Mais historiquement et spirituellement l’Horeb et le Sinaï ont des connotations tout-à-fait différentes. L’une est la montagne où Moïse a vu le Buisson Ardent, l’autre la montagne où il a reçu les commandements divins – les Tables de la Loi. Si le peuple juif avait vécu selon la vision du Buisson Ardent, il n’aurait pas eu besoin des Tables de la Loi. Mais pour ceux qui n’ont pas été touchés par la révélation d’Horeb, la révélation du Sinaï était nécessaire. Lorsque la flamme intérieure est manquante, il doit y avoir des commandements, alors écrits sur des tablettes de pierre. Cette vérité est aussi valable pour nous actuellement que pour les Juifs de l’Ancien Testament.

Le deuxième aspect concerne le fait que Moïse s’est dévié de son parcours original. Il sentait que le merveille du Buisson Ardent méritait une pause ; il était mu d’un désir de le contempler et d’y réfléchir profondément. Il accepta sans question cet événement inattendu, extraordinaire, divin. Et c’est parce qu’il n’a pas hésité à se détourner de son chemin pour se diriger vers le Buisson Ardent que Dieu a pu l’appeler : Le Seigneur vit qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : « Moïse ! Moïse ! » Et il répondit : « Me voici ! » (Ex 3,4).

Tout cela s’applique autant à nous aujourd’hui qu’à Moïse. Si pendant le cours de notre vie, nous nous empressons sans nous arrêter, sans même lancer un coup d’œil au Buisson Ardent (qui néanmoins continue de flamboyer tout au long de notre cheminement, même si la plupart du temps nous en sommes aveugles), nous passerons à coté de l’occasion que Dieu nous offre. Si au contraire nous n’hésitons pas à laisser de coté les troupeaux de Jethro – nos soucis quotidiens – alors le Seigneur nous appellera depuis le buisson ; il nous appellera chacun par un nom qui nous est propre. "

Enfin, je rajouterai une précision que je trouve importante de rappeler :
C'est sur le Mont Horeb que Dieu révéla son nom : "JE SUIS CELUI QUI EST".
Les 3 véritables noms de Dieu sont, pour moi : "Je Suis Celui qui Est", "L’Éternel", "Le Père Céleste."

Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Le buisson ardent   Jeu 01 Nov 2012, 12:14

Le Créateur, le Seigneur, l’Éternel, l'Un.

Revenir en haut Aller en bas
 
Le buisson ardent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Dix Commandements "Le Buisson Ardent"
» Vous savez mes autels dans l'église sont comme un buisson ardent, si sacrés..
» Le buisson ardent
» Message Lumiere ! "Moïse et le buisson ardent"
» Les Dix Commandements - Le Buisson Ardent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: