DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Libéralisme et libertarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 30 Nov 2012, 18:03

Duflot élève la spoliation au grade de chevalier de la Légion d’Honneur

Publié le 29/11/2012

Cécile Duflot a décoré Jacqueline Rouillon, maire PC, pour son action sur l’immobilier à Saint-Ouen.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Quelles sont les valeurs mises en exergue par nos édiles ?

Jacqueline Rouillon, maire PC de Saint-Ouen, a été élevée au grade de chevalier de la Légion d’Honneur par Cécile Duflot. Qu’a donc réalisé cette élue pour recevoir une telle distinction ? Elle a protégé son électorat en utilisant l’argent de la collectivité pour préempter tout appartement dont le prix de vente dépassait 3000€ le m². Elle a aussi contrôlé toute les promotions immobilières afin d’obliger les promoteurs à vendre 10% en dessous du prix du marché. Mais, allez-vous me dire, si le prix des ventes immobilières augmente, les droits de mutation sont en hausse, la population, plus aisée, dépense plus dans des commerces qui prennent de la valeur (et paie donc plus de taxes pro), se revendent plus cher, générant plus de droits de mutation etc., etc. Oui, mais sincèrement, vous croyez que dans ce cas Madame Rouillon, communiste, serait réélue ?

Non, mieux vaut protéger son électorat qui vous en sera reconnaissant, quitte à endetter la commune sur deux générations pour en payer le coût de fonctionnement !

Depuis son élection, Madame Rouillon a réussi à faire de Saint-Ouen la 3ème ville de France la plus endettée !

Avec une dette de 3 111 euros par habitant, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) est la 3ème ville la plus endettée de France par habitant ! 43 millions d’euros de dettes en 2011 ! L’encours de la dette de Saint-Ouen a augmenté de 16,4% entre 2010 et 2011 et de 66,1% depuis 2000.



Voilà ce que Madame Duflot a récompensé ! Voilà le type d’élus que nos ministres mettent en exergue ! Plus vous endettez votre commune, plus vous enfoncez vos administrés dans le cercle infernal de la dette, plus vous êtes récompensé et félicité par le gouvernement… Ça fait froid dans le dos !

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 10:54

Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 11:42

VAE VICTIS
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 12:14

Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 12:28

adamev a écrit:
Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.



Pour cela, il faudrait que vous soyez libre.
Or carte scolaire, monopole d'Etat sur les universités et autres joyeuseté liberticide font que vos amis seront contraint de manger du Fabry.


Ce qui est inquiétant, c 'est que pensez que doivent être interdit d'enseignement ceux qui ne rangent pas au collectivisme.

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 14:52

SJA a écrit:
adamev a écrit:
Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.



Pour cela, il faudrait que vous soyez libre.
Or carte scolaire, monopole d'Etat sur les universités et autres joyeuseté liberticide font que vos amis seront contraint de manger du Fabry.
Ce qui est inquiétant, c 'est que pensez que doivent être interdit d'enseignement ceux qui ne rangent pas au collectivisme.

Justement non... j'ai seulement demandé où il enseigne pour l'éviter... vous me faites donc un procès d'intention.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 14:53

adamev a écrit:
SJA a écrit:
adamev a écrit:
Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.



Pour cela, il faudrait que vous soyez libre.
Or carte scolaire, monopole d'Etat sur les universités et autres joyeuseté liberticide font que vos amis seront contraint de manger du Fabry.
Ce qui est inquiétant, c 'est que pensez que doivent être interdit d'enseignement ceux qui ne rangent pas au collectivisme.

Justement non... j'ai seulement demandé où il enseigne pour l'éviter... ce qui est tout à fait conforme à l'idée qu'il se fait de la liberté... vous me faites donc un procès d'intention.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 15:47

adamev a écrit:
SJA a écrit:
adamev a écrit:
Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.



Pour cela, il faudrait que vous soyez libre.
Or carte scolaire, monopole d'Etat sur les universités et autres joyeuseté liberticide font que vos amis seront contraint de manger du Fabry.
Ce qui est inquiétant, c 'est que pensez que doivent être interdit d'enseignement ceux qui ne rangent pas au collectivisme.

Justement non... j'ai seulement demandé où il enseigne pour l'éviter... vous me faites donc un procès d'intention.

Je vous explique que du fait de l'Etatisation de l'enseignement, vous ne pourrez pas l'éviter. Vous demanderez alors son interdiction.

M'enfin, en vous lisant, on se fait une bonne idée la place que les FM font à la liberté.

C'est surement une des raisons pour lesquelles les FM anglosaxons (les vrais ?) ne vous considèrent pas comme des leurs.

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 17:02

Spoiler:
 

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

La liberté intellectuelle, le progrès scientifique, économique et social, la tolérance, l'individualisme, la sécularisation de la société (ou laïcité) sont historiquement des inventions de la civilisation chrétienne occidentale. Ce sont les fruits du dualisme chrétien : le royaume de Dieu est céleste et non terrestre ; Dieu et l'Etat sont séparés. D'où la disjonction du spirituel et du temporel, qui a procuré à l'individu une liberté sans équivalent dans les autres civilisations, en excluant la sacralisation d'un quelconque ordre terrestre. Cependant, l'autonomie réciproque du politique et du religieux ne s'est imposée qu'au prix de longs et violents conflits. D'autant que le rêve d'un royaume terrestre parfait, issu du messianisme juif, a nourri les millénarismes jalonnant l'histoire du christianisme. Ce courant messianique et millénariste a eu pour postérité les "religions séculières". Certaines fondèrent les totalitarismes. Aujourd'hui, des valeurs d'origine chrétienne forment la "religion civile" des droits de l'homme, qui a pris la suite du communisme comme "moyen d'échapper à un regard vrai sur la politique" (F. Furet). Avec cette religion séculière d'Etat assortie de sanctions judiciaires, les sociétés occidentales renoncent à la séparation du politique et du religieux, qui fit leur réussite historique. Le triomphe de valeurs issues du christianisme se fait dans la trahison de son vrai génie : le dualisme. L'Etat ne doit être au service d'aucune religion - y compris séculière - si on veut sauver la liberté de l'esprit et l'avenir des nations européennes.


Biographie de l'auteur
Agrégé des Facultés de droit, diplômé de Sciences Po, Jean-Louis Harouel est professeur à Paris II. Auteur d'une douzaine de livres, il a notamment étudié en juriste l'histoire de l'Etat, de l'administration et de la ville. Par ailleurs, il est l'un des meilleurs connaisseurs de la pensée du grand économiste Jean Fourastié (Productivité et richesse des nations, Gallimard, 2005). Il est en outre spécialiste de sociologie de la culture (Culture et contre-cultures, PUF, 2002). Il a publié en 2009 chez Jean-Cyrille Godefroy La grande falsification qui a connu un succès médiatique et commercial.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 17:03

Euh ...

Comment on réduit la photo ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 17:07

C'est fait. Elle est en spoiler !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 21:15

SJA a écrit:
adamev a écrit:
SJA a écrit:
adamev a écrit:
Eh bé!!! Philippe si votre en seignement est à la hauteur de ce que vous publiez ici... donnez moi vite l'adresse de l'établissement où vous intervenez... pour que j'alerte mes amis afin qu'ils orientent leurs rejetons vers un autre cours.



Pour cela, il faudrait que vous soyez libre.
Or carte scolaire, monopole d'Etat sur les universités et autres joyeuseté liberticide font que vos amis seront contraint de manger du Fabry.
Ce qui est inquiétant, c 'est que pensez que doivent être interdit d'enseignement ceux qui ne rangent pas au collectivisme.

Justement non... j'ai seulement demandé où il enseigne pour l'éviter... vous me faites donc un procès d'intention.

Je vous explique que du fait de l'Etatisation de l'enseignement, vous ne pourrez pas l'éviter. Vous demanderez alors son interdiction.

M'enfin, en vous lisant, on se fait une bonne idée la place que les FM font à la liberté.

C'est surement une des raisons pour lesquelles les FM anglosaxons (les vrais ?) ne vous considèrent pas comme des leurs.


tient... un chien de prairie...


Dernière édition par adamev le Ven 21 Déc 2012, 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 21:15

../...


Dernière édition par adamev le Ven 21 Déc 2012, 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2627
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Ven 21 Déc 2012, 21:48

Déjà la laïcité n'est pas la sécularisation de la société.

Ensuite, la laïcité en tant que "sécularisation de la société" n'est pas un fruit du Christianisme, et n'est en aucun cas un trait de son génie. C'est n'importe quoi.

Il y a un principe de laïcité dans le Christianisme, ce que qui ne veut pas dire que l'Etat ne doit pas servir les valeurs du Christianisme, et si possible, entretenir des relations privilégiées avec l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Sam 22 Déc 2012, 16:41


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 09:05

adamev a écrit:
tient... un chien de prairie...

Ma petite provocation appelait à des développements plus important de votre part. Smile
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 09:10

Scrogneugneu a écrit:
Déjà la laïcité n'est pas la sécularisation de la société.

Ensuite, la laïcité en tant que "sécularisation de la société" n'est pas un fruit du Christianisme, et n'est en aucun cas un trait de son génie. C'est n'importe quoi.

Il y a un principe de laïcité dans le Christianisme, ce que qui ne veut pas dire que l'Etat ne doit pas servir les valeurs du Christianisme, et si possible, entretenir des relations privilégiées avec l'Eglise.

Je n'ai pas lu ce livre.

Mais son auteur était reçu sur Radio Notre Dame.

Il disait que la sépartion de l'Eglise et da l'Etat avait pour suite logique la laïcité mais que la laïcité s'était devenu une religion de l'Etat.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 11:18

SJA a écrit:

Mais son auteur était reçu sur Radio Notre Dame.

Moi j'ai un a priori favorable sur le professeur Harouel, vu que c'est l'étude assidue de son passionnant manuel d'histoire des institutions de la Gaule franque à la Révolution qui m'a valu de réussir haut la main l'épreuve du Programme général de M2.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 11:48

Lu sur Contrepoints.


Citation :
Jésus, ce libéral
Publié le 24/12/2012

Jésus, premier libéral ? Voilà une affirmation qui mérite quelques explications.

Par Didier Maréchal.

Jésus est le premier libéral ! Cette affirmation m’aurait outré en 2005, comme tous les chrétiens de gauche. Ce très cher Charles Gave, dans son ouvrage Un libéral nommé Jésus m’a alors bouleversé. Je reprends ici certains de ses arguments et en développe d’autres.

Comme lui, Jésus nous veut libres. Jésus montre le chemin, à nous qui sommes créés à l’image de Dieu, mais ne nous impose rien. Dans notre vie terrestre, nous sommes libres de faire le bien ou le mal. Par exemple, il nous demande de partager volontairement avec nos frères, de bon cœur, mais jamais d’instituer des organismes collecteurs (URSSAF, fisc…) chargés de redistribuer ce qu’ils ont prélevé par la contrainte (« Tu ne voleras point. »). D’une manière générale, Jésus n’édicte aucun précepte ou aucune règle, écrite ou orale, hormis le respect des dix Commandements et le fameux « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés ». Il nous demande de nous efforcer à suivre son exemple, même si cette perfection est pour la plupart d’entre nous inaccessible. Et nous ne pouvons jamais nous dire que nous remplissons toutes les conditions pour être considérés comme de « bons chrétiens ». (Mais ce n’est pas grave, car la miséricorde de Dieu est posée comme infinie.) Au total, le véritable amour de Dieu ou de son prochain n’existe que s’il est librement consenti.

Jésus considère chacun d’entre nous, pris individuellement et non collectivement. Plusieurs paraboles font référence au contrat individuel et à son respect : le maître et les ouvriers de sa vigne, le propriétaire et les fermiers de sa vigne... Les dix Commandements sont aussi une sorte de contrat avec chaque homme, lequel, s’il le respecte, aura droit à la vie éternelle. L’Amour est un sentiment qui relie deux êtres, pas un individu avec l’Humanité. Dieu, paraît-il, ne sait compter que jusqu’à deux.

Dieu nous a fait tous différents, avec plus ou moins de talents, donc inégaux. C’est un scandale pour les envieux et les jaloux, mais pas pour Dieu. En effet, à ceux qui auront beaucoup reçu, il leur sera beaucoup demandé. En conséquence, c’est une chance pour les moins pourvus de talents « négociables » que de bénéficier du produit de la créativité et du goût d’entreprendre des « génies » (les Léonard de Vinci, Einstein, Bill Gates…). Cette « tension créatrice » a notamment conduit à produire le progrès scientifique, artistique et technologique observé en Occident depuis des siècles. Par contre, le serviteur paresseux, qui a enfoui son talent dans la terre, sans même le faire fructifier à la banque, est jeté dans les ténèbres.

Comme lui, Jésus nous veut responsable individuellement. La responsabilité individuelle est à la fois consubstantielle à la liberté individuelle et nécessaire à sa pratique harmonieuse dans le respect du prochain (qui est non seulement l’autre, mais aussi le suivant). Nous sommes libres d’agir à notre guise, mais dans ce Monde ou au plus tard dans l’Autre, nous serons jugés selon nos actes.

En nous confiant sa Création (alliance avec Noé), Dieu nous témoigne son Amour et sa confiance. Le propriétaire qui transmet à ses enfants ses biens et son entreprise agit selon les mêmes ressorts. À l’inverse, l’irresponsable, qui doit son poste « à vie » dans un monopole étatique à un concours ou à une faveur, ne risque rien (ou si peu), et en tout cas, pas la sanction (ou la récompense) du client (seulement celles souvent limitées du chef ou du syndicat). Mais la reconnaissance qu’il reçoit des « usagers » (la plus gratifiante) est d’un niveau tel que sa motivation et son assiduité en souffrent le plus souvent.

Mais la responsabilité, sous un angle différent, a un autre aspect positif. Elle donne la crédibilité, la valeur et la noblesse à nos actes. Et si nous avons failli, même involontairement, nous devons reconnaître notre erreur et réparer le tort que nous avons causé. Ce processus nous permet d’une part de nous réconcilier et d’autre part de progresser (dans le domaine professionnel par exemple) vers la perfection chère à Jésus (même et surtout si on est licencié ou si on perd son client).

Plus précisément, Jésus nous jugera en fonction du résultat de nos actes, et pas au regard de nos intentions ou de nos paroles (« Chaque arbre se reconnaît à ses fruits. »). Les intentions partageuses et égalitaristes des dirigeants socialistes du bloc de l’Est et des tenants à l’Ouest de l’État-providence pouvaient paraître (à première vue) louables. Les effondrements vécus (à l’Est) et à venir (à l’Ouest) de ces deux systèmes, tant au plan économique que moral, les condamnent au vu de leurs résultats.

Jésus et son commandement de l’amour de l’autre est en contradiction totale avec la théorie marxiste de la lutte des classes, qui oppose et divise les Hommes et les pousse à se spolier haineusement par la coercition légitimée.

L’État, même s’il est représenté par un « clergé » tout puissant, n’est pas Dieu, mais ressemble plutôt au Malin. Ses règles (lois, décrets, règlements) n’ont pas été révélées au sommet de l’homologue étatique du Mont Sinaï. Au contraire, elles sont élaborées, jour après jour, dans une frénésie textuelle dévastatrice, par une oligarchie (exécutif, élus, hauts fonctionnaires, lobbies, syndicalistes…) de quelques milliers d’individus. Et elle ne défend (bien qu’elle se drape dans le beau manteau de l’intérêt général) que ses seuls intérêts. Ce qui est somme toute normal, chacun de ses membres n’étant a priori ni meilleur, ni pire que chacun d’entre nous.

Jésus nous dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. » Le Malin pourrait dire : « Je suis l’Impasse, le Mensonge et la Mort. » Les systèmes communistes ont amplement démontré (et démontrent encore à Cuba et en Corée du Nord) qu’ils correspondent parfaitement aux caractéristiques du Malin. La social-démocratie, d’inspiration keynésienne, et l’État-providence en sont des rejetons dont le poison est plus lent, mais tout aussi mortel.

« Demandez et l’on vous donnera » : bien qu’égoïste, l’Homme est souvent généreux, et sur le long terme, on obtient plus en demandant, gentiment, qu’en dérobant son prochain.

Lire aussi : Jésus-le-libéral ! par Philippe Bouchat.

Je mets l'article parce qu'il parle du sujet du fil.

Mais je ne partage son point de vu quant à un éventuel message politique du Christ ou l'Etat qui figurerait Lucifer.

En revanche, je suis d'accord pour dire que l'Etat est vicieux lorsqu'il pratique le vol.

Je suis d'accord aussi pour dire que le catholicisme est un libéralisme.

Dans la construction de la foi par le dogme. En effet, le dogme succède dans le temps à l'hérésie. C'est ce qu'en droit on appelle le régime de responsabilité. Ce régime est celui des libéraux.

Les constructivistes préfèrent le régime de Police administrative qui connait deux déclinaisons :
- Régime d'autorisation : l'accord préalable de l'administration est nécessaire à l'action du sujet de droit.
- Régime de déclaration : le sujet doit préalablement à l'action informer l'administration.

Ex : pour construire une maison c'est le régime d'autorisation (permis de construire) et pour y faire des travaux, c'est régime de déclaration (déclaration préalable aux travaux).

Pour la construction de la Foi, c'est un pur régime de responsabilité c'est à dire un régime libéral. Le croyant est libre de penser ce qu'il veut et a posteriori, si une hérésie apparait, l'Eglise sanctionne par le dogme l'entorce à la foi.

Voilà pourquoi le catholicisme fonctionne sur le mode du libéralisme.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 12:02

SJA a écrit:


Je mets l'article parce qu'il parle du sujet du fil.

Mais je ne partage son point de vu quant à un éventuel message politique du Christ ou l'Etat qui figurerait Lucifer.

En revanche, je suis d'accord pour dire que l'Etat est vicieux lorsqu'il pratique le vol.

Je suis d'accord aussi pour dire que le catholicisme est un libéralisme.

Dans la construction de la foi par le dogme. En effet, le dogme succède dans le temps à l'hérésie. C'est ce qu'en droit on appelle le régime de responsabilité. Ce régime est celui des libéraux.

Les constructivistes préfèrent le régime de Police administrative qui connait deux déclinaisons :
- Régime d'autorisation : l'accord préalable de l'administration est nécessaire à l'action du sujet de droit.
- Régime de déclaration : le sujet doit préalablement à l'action informer l'administration.

Ex : pour construire une maison c'est le régime d'autorisation (permis de construire) et pour y faire des travaux, c'est régime de déclaration (déclaration préalable aux travaux).

Pour la construction de la Foi, c'est un pur régime de responsabilité c'est à dire un régime libéral. Le croyant est libre de penser ce qu'il veut et a posteriori, si une hérésie apparait, l'Eglise sanctionne par le dogme l'entorce à la foi.

Voilà pourquoi le catholicisme fonctionne sur le mode du libéralisme.


Je ne pense pas en effet que l'Etat figurerait Lucifer.

L'Etat n'est pas une création de l'homme, comme je l'expliquais tantôt à un ami anarcho-capitaliste, c'est un phénomène naturel qui est lié à la nature animale de l'homme.

La violence est en effet présente dans la nature. Elle y est présente sous forme chaotique, mais aussi sous forme ordonnée. Une meute de loups est ainsi un Etat : vous avez un mâle Alpha qui a une sorte de monopole de la violence légitime et qui dicte la hiérarchie grâce à laquelle le partage de la proie ne vire pas systématiquement au pugilat.

L'homme étant un animal social, il génère naturellement, dans ses groupes, une institution dans laquelle la violence est monopolistique, ce qui est censé être pour le bien du groupe.

Le problème de l'homme est que, contrairement au loup, il est rationnel. Il n'est pas qu'un animal. L'homme est en effet le seul animal capable d'échange pacifique.
Et donc, en théorie, il ne devrait pas avoir besoin d'Etat puisque contrairement aux animaux il dispose, pour régler les questions d'attribution des biens, d'une alternative à la violence.

Or la part à l'image de Dieu, dans l'homme, c'est bien la part rationnelle. Et quand Jésus nous appelle à ressembler plus à notre Créateur, il nous demande de faire usage de notre raison. Et donc, implicitement, il appelle à aller dans une direction où l'Etat, qui est fondé sur une nécessité de violence, disparaît.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 12:52

Le vieux rêve de l'anarchisme, non, Philippe ?
Mais avec Dieu, ce qui fait toute la différence...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 14:05

Doumé a écrit:
Le vieux rêve de l'anarchisme, non, Philippe ?
Mais avec Dieu, ce qui fait toute la différence...

Non dans le sens où l'anarchisme est connoté collectivisme, etc...

Alors que l'anarcho-capitalisme, qui serait l'aboutissement suprême de l'usage de la raison et du bannissement de la violence, se fonderait sur la propriété et la responsabilité individuelle exercées harmonieusement sans aucune violence. C'est assez utopique, il est vrai, mais c'est vers cela que le libéralisme doit tendre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 17:00

Philippe Fabry a écrit:

Or la part à l'image de Dieu, dans l'homme, c'est bien la part rationnelle. Et quand Jésus nous appelle à ressembler plus à notre Créateur, il nous demande de faire usage de notre raison. Et donc, implicitement, il appelle à aller dans une direction où l'Etat, qui est fondé sur une nécessité de violence, disparaît.

Cela rejoins ce que je dis au sujet des vertus qui sont indispensables au libéralisme.

Au premier rang desquelles les vertus théologales dont la charité.

Là où est la charité, l'Etat n'a aucune raison d'être.

Et la où la charité manque l'Etat apparait et éloigne, par le vol qu'il commet, encore plus charité. Le socialisme est un cercle vicieux.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Lun 24 Déc 2012, 17:11

Philippe Fabry a écrit:
Doumé a écrit:
Le vieux rêve de l'anarchisme, non, Philippe ?
Mais avec Dieu, ce qui fait toute la différence...

Non dans le sens où l'anarchisme est connoté collectivisme, etc...

Alors que l'anarcho-capitalisme, qui serait l'aboutissement suprême de l'usage de la raison et du bannissement de la violence, se fonderait sur la propriété et la responsabilité individuelle exercées harmonieusement sans aucune violence. C'est assez utopique, il est vrai, mais c'est vers cela que le libéralisme doit tendre.

Merci pour la précision importante.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Libéralisme et libertarisme   Mer 02 Jan 2013, 15:50

Aider, oui.
Sauver, non.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Libéralisme et libertarisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Libéralisme et libertarisme
» Le « libéralisme » de Léon XIII
» Le libéralisme est un péché (complet)
» Le Libéralisme est un péché - Don Félix Sarda y Salvany
» Le libéralisme économique et le marché en général entraînent-ils nécessairement l'effritement des structures traditionnelles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: