DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Ven 12 Oct 2012, 11:59

Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et
l’adoption pour les personnes homosexuelles


A en user et même en abuser pour diffusion autour de vous et même plus loin !


Tous pour le Mariage
et non pas le mariage pour tous !

Eléments de réflexion et d’argumentation sur le sujet du
mariage et de l’adoption pour des couples homosexuels.


1.  La France est "à la traîne" en Europe et "accuse un retard injustifiable"
Il y a deux composantes de cette intox :
La France serait isolée en Europe. C'est pourtant l'inverse : 6 Etats sur les 27 de l'UE
ont étendu le mariage aux couples de même sexe. Ils représentent moins de 20 % de
la population de l'UE (dont 10 % pour la seule Espagne).  Derrière la formule, il y a  la
résurgence du mythe du progrès, une dialectique opposant « progressistes » et
« réactionnaires ». Comme le disait Mgr d’Ornellas dans une interview  à Ouest
France le 24 septembre 2012,  « Le clivage qui dit : ça c’est le progrès, ça c’est
rétrograde, est complètement faux […]. Beaucoup de personnes en France sont
enfermées dans ce cliché, dans cette dialectique, qui est un piège. En raison des
critiques virulentes contre les positions de l’Église sur la famille,  « ceux qui pensent
n’osent plus dire ce qu’ils pensent et rentrent chez eux ».
Etre réactionnaire veut dire que l’on s’oppose à un mouvement   irréversible de
l’histoire,  que l’on va contre le   sens de l’histoire. Mais en dehors du progrès
scientifique et technique,  qui peut dire ce qu’est aujourd’hui  le  sens de l’histoire ?
On a cru un moment que c’était   le communisme.   Maintenant que l’URSS est
redevenue la Russie,  on a vu ce qu’il en était. Qualifier telle ou telle position de
réactionnaire est un argument qui empêche bien souvent d’aborder les questions de
fond en disqualifiant d’emblée ceux qui voudraient se prononcer en raison contre le
mariage homosexuel.
Au total, 11 Etats sur 193 pays dans le monde, seulement,  l’ont instauré.
Aux Etats-Unis, seuls 9 Etats sur 50. Le pays est très divisé sur le sujet, certains Etats
comme la Californie ou le Maine,   qui l’avaient instauré, sont revenus à la législation
antérieure.

2.  Vous êtes opposé au mariage unisexe pour des raisons religieuses qui ne
regardent que vous

C’est un problème universel qui dépasse largement les considérations purement
religieuses.
Le caractère sexué de l’espèce humaine est antérieur aux grandes religions, il les
précède. La question est   liée à la nature humaine. Il s’agit d’abord   d’une question
de droit naturel ou de morale  naturelle.
Cela n’empêche pas les religions d’avoir une opinion sur ce qu’est le droit naturel.
S’agissant du mariage  unisexe, elles y sont toutes opposées (à l’exception de
quelques réformés très sécularisés).

3.  En vous opposant au mariage homosexuel, vous faites preuve
d’homophobie, un sentiment aussi  répréhensible que le racisme

Le mot « phobie » « peur », signifie que  les positions politiques ne seraient
déterminées que par l’irrationnel, les sentiments, l’affect. Le mot « homophobie »
signifierait dès lors que les partisans du mariage tel qu’il existe aujourd’hui
réagissent sans argument ni raison.
Notre opposition au  mariage unisexe n’a rien à voir avec un quelconque sentiment
d’hostilité vis-à-vis des personnes homosexuelles qui sont   aussi respectables que
toute autre personne. Il s’agit de raison.
Nous pensons qu’il est déraisonnable,  inutile  et destructeur des repères
anthropologiques d’instaurer un mariage   unisexe.  C’est sur le plan de la raison et
des arguments que des citoyens libres doivent débattre et non sur les accusations
de « phobie »  de ceci ou de cela.
Considérer que la revendication de telle ou telle catégorie est excessive ou non
justifiée, ce n’est pas de la « phobie ». Considérer qu’un enfant a le droit d’avoir un
père et une mère et que la loi n’a pas à en lui en empêcher institutionnellement le
droit n’est pas une déclaration de guerre contre l’homosexualité. Elle est une prise
de position par rapport à l’enfant.
C’est un amalgame que de chercher à lier la question du « mariage homosexuel »
avec la tutte contre l’homophobie.

4.  La population française y est favorable
Dans ce cas pourquoi ne pas demander un grand débat sur cette question?  
Il s’agit d’une question anthropologique fondamentale qui déborde même le cadre
constitutionnel. La conception qu’une société se fait des rapports de l’homme et de
la femme est au moins aussi   importante que celle des rapports entre le
gouvernement et le Parlement. C’est donc au peuple de décider directement.
Quand, dans le cadre de sondages, les gens sont questionnés à froid, ils tendent
généralement à répondre en fonction du   courant dominant, sans réfléchir. Six mois
avant le référendum sur le traité constitutionnel européen du 29 mai   2005,   70 %
des électeurs sondés (comme 95 % des médias) lui   étaient favorables. Après
quelques semaines de débat, le résultat s’est inversé : on n’a plus eu  que 45 % pour
et 55 % contre. Qui donc peut dire ce que pense vraiment le peuple français ?
Aux Etats-Unis, chaque fois que, dans un Etat, la question a été soumise à
référendum, le résultat a été négatif.

5.  Les homosexuels sont victimes de  discrimination. Ils doivent avoir, comme les hétérosexuels, le droit de se marier et le droit d’avoir des enfants
Non, voyez-vous. L’enfant n’est pas un dû. Il n’y a pas, quoiqu’on en dise, et il n’y
aura jamais, à moins de renoncer à l’inaliénable dignité  de la personne humaine, il
n’y pas de droit à l’enfant. Personne, personne n’a le droit à avoir un enfant. On a le
droit au logement ; le droit aux soins de santé. Le droit à être respecté dans sa
dignité de personne. Mais personne n’a de droit à l’enfant.  
L’enfant est un don. Il est un sujet de droit avant d’être l’objet du droit ou du désir
d’adultes à son égard. Jusqu’à un certain âge, il n’a pas de devoirs à l’égard des
adultes ; juste des droits, et en tout cas pas le devoir de satisfaire aux fantasmes des
adultes. Viendra le temps où en grandissant, il découvrira qu’être homme c’est avoir
des devoirs en même temps que des droits. Mais cela, c’est ce qui s’imposera
progressivement à lui avec l’âge adulte ; pas avec l’enfance.
Ceux qui ont coopéré pour mettre un enfant au monde ont le  devoir  de l’entretenir
et de l’éduquer, sauf dans les cas où ils s’avèrent radialement incapables de le faire
et que l’enfant est   placé. Dans les autres cas, personne n’a, en soi, le droit d’avoir
des enfants.
L’argument est spécieux :  voilà que pour éviter la discrimination (laquelle je vous le
demande : est-ce ma faute, est-ce votre faute, notre faute, celle de la société, de la
culture, de la nature, de Dieu, si les personnes homosexuelles  s’engagent dans des
relations qui sont de facto marqués par une stérilité biologique –celle-ci n’étant pas,
contrairement aux couples stériles le fait d’une maladie ou d’un défaut qu’il
conviendrait de soigner, mais bien le fait d’une incapacité métaphysique,
anthropologique, humaine, constitutive des lois de l’existence). La société doit-elle
dès lors compenser et réparer toutes les insatisfactions liées aux attitudes des
individus ? Est-ce bien le rôle de la loi que de satisfaire les frustrations de tous  ces
citoyens ? Pire encore, est-ce à l’enfant de devenir la compensation des carences
affectives et biologiques des personnes homosexuelles ?

6.  Les sociétés du passé ont reconnu l’homosexualité
Jamais en tout cas, et nulle part, jusqu’à l’instituer en  norme juridique et sociale par le biais d’une institution analogue au mariage.
Dans la « Légion sacrée thébaine »   au temps d’Epaminondas (IVe siècle avant J.C.),
la rivalité entre jeunes guerriers amoureux les uns des autres fut utilisée pour les
rendre  plus combatifs mais ce ne fut pas, semble-t-il, une institution.
La seule mention d’un mariage homosexuel   dans la  littérature historique est
une  parodie  (Suétone, Vie des Douze Césars, Néron, XXVIII).
La revendication   d’un mariage homosexuel   est très récente : on n’en trouve même
pas trace en   Mai 68. Elle est le propre de sociétés   qui ont   gravement perdu leurs
repères, dans ce domaine comme dans   d’autres (dérive de la sphère financière,
etc.).
Le  pays de Descartes doit  raison garder.

7.  Il est préférable pour un enfant d’être élevé par deux homosexuels qui
s’aiment plutôt que par deux hétérosexuels qui ne s’aiment pas

Là aussi l’argument laisse songeur. Insidieusement il laisse penser que les
difficultés, les tensions, les conflits dans le couple n’existent qu’au sein des couples
hétérosexuels. Les couples homosexuels, a contrario apparaissent comme la
panacée de l’amour ; idylliques, ils constituent un cadre idéal pour l’enfant qui n’y
rencontrera qu’harmonie, paix, et amour là où il n’aurait éprouvé que discorde et
désordre à l’intérieur d’un coupe hétérosexuel. De qui se moque -t-on ? Les heurts
existent tout autant, chez les couples homosexuels que chez les couples
hétérosexuels. Dès lors, comparons ce qui est comparable, et si la question devait
être posée en terme de comparaison, posons -la ainsi ; qu’est-ce qui est préférable
pour l’enfant ? Etre élevé par un couple  hétérosexuel qui s’aime ou par un couple
homosexuel qui s’aime ? Evidemment par le couple hétérosexuel  : car celui-ci
offrira à l’enfant, en plus de l’amour, l’avantage de pouvoir se  référer à cette
différence sexuelle entre un homme et une femme qui est a u principe de
chacune de nos existences, là où elle manque intrinsèquement à l’homosexualité.

8.  Ouvrir le mariage aux personnes de même sexe ne me dérange pas, cela ne change rien pour les autres
Ah bon. Voici pour vous convaincre du contraire, quelques mod ifications concrètes
du code civil que l’ouverture du mariage aux  personnes de même sexe
entraînerait. C’est l’avant projet de loi qui nous le manifeste.  On y lit ceci, pour
l'article 163 du code civil :
Suppression des termes "père" et "mère" dans tous les articles du code civil :
"Les mots « père et mère », sont remplacés par le mot : « parents ». [...] Les mots «
aïeuls et aïeules » sont remplacés par les mots : « des aïeuls » [...]
"Au dernier alinéa de l’article 75 du code civil,  les mots : « mari et  femme » sont
remplacés par le mot : « époux »".
"L’article 148 est ainsi modifié : 1° Les mots : « père et mère » sont remplacés par
les mots : « parents » °  Les mots : « le père et la mère » sont remplacés par les
mots : « eux »."
"A l’article 206 du code civil, les mots :  « leur beau-père et belle-mère » sont
remplacés par les mots : « leurs beaux-parents »."
"Au dernier alinéa, les mots : « paternelle ou maternelle, » sont supprimés".
"Après les mots « l’autre branche que celle », les mots :  « son père survivant ou de
sa mère survivante» sont remplacés par les mots : « son parent survivant »".

9.  Moi je suis pour le mariage homosexuel en raison de l’égalité des droits, mais je suis contre l’adoption ou la PMA
Un tel argument  montre rapidement sa faiblesse intrinsèque qui se caractérise par
une incompréhension de ce qu’est le mariage. Il appartient à la définition même
du mariage d’articuler indissolublement l’union des époux et l’ouverture à la vie.
On se marie pour donner un cadre stable à une relation amoureuse  et  pour fonder
une famille. La réalité du mariage comporte ces deux dimensions, ces deux volets.
Et l’on ne parle plus de la même chose si l’on ôte délibérément au mariage l’une de
ses deux significations. Dès lors, per mettre un mariage sans l’ouvrir à sa deuxième
finalité, celle de fonder une famille, est un double leurre  ;
-  car il ne s’agit plus d’un mariage en tant que tel, puisqu’on a supprimé un terme
de sa définition.
-  On ouvre la boîte de Pandore. Car si l’on permet aujourd’hui le mariage en
l’amputant de l’une de ses dimensions, la famille, on peut -être sûrs, qu’au nom de
la non-discrimination, la requête reviendra aussi vite. Puisque nous sommes
mariés, nous avons droit à adopter et à avoir recours à la Procréa tion
Médicalement Assistée. La preuve aujourd’hui : alors que le gouvernement
prétend ne pas vouloir ouvrir la PMA aux couples homosexuels, les plus farouches
partisans du mariage homosexuel hurlent à la… «  discrimination » !

10.  Plusieurs milliers d’enfants  sont en attente d’adoption et mieux vaut pour eux être adoptés par un « couple » homosexuel plutôt que de rester dans un orphelinat
-  30 000 couples sont en attente d’adoption tandis que ne sont recensés
annuellement « que» 5 000 enfants adoptés (dont  environ 4 000 étrangers). La
plupart des pays étrangers refusent de confier leurs enfants à des pays ayant adopté
une loi sur l’homoparentalité. En permettant l’adoption par deux personnes de
même sexe, la difficulté d’adopter pour les parents   serait encore accentuée : d’un
côté, le nombre de demandes d’adoption serait en augmentation, de l’autre, le
nombre d’enfants à adopter serait en diminution.
-  Un enfant orphelin ou abandonné a viscéralement besoin de se retrouver au plus
près de la cellule de base qui lui a donné la vie, composée d’un père et d’une mère.

11.  Le plus important, c’est l’amour. Un « couple » homosexuel peut donner beaucoup d’amour, parfois même plus qu’un couple hétérosexuel
-  L’amour est essentiel mais ne suffit pas pour structurer un enfant, qui a besoin de
se situer dans une généalogie à double lignée, celle du père et celle de la mère.
-  La parenté ne consiste pas seulement à aimer et éduquer : elle crée  une filiation.
La création de cette filiation est impossible pour des « couples » homosexuels.

12.  Les études disent qu’il n’y a pas de différence entre les enfants élevés par les « couples » homosexuels et ceux élevés par des couples hétérosexuels
-  Des experts dénoncent le manque de fiabilité des études utilisées par les militants
homosexuels par lesquelles ceux-ci tentent de prouver qu’il n’y a pas de différence
entre les enfants élevés par des «couples» homosexuels et les enfants élevés par les
couples hétérosexuels.  
-  D'après le Professeur Maurice Berger, psychanalyste, chef du service de
pédopsychiatrie du CHU de Saint-Etienne, dans une interview au Figaro du
3/09/2012, le lobby homoparental s'appuie sur des études qui, dans leur quasi-totalité, ne sont que pseudo-scientifiques. L'intoxication est suffisamment bien faite
pour que tout le monde soit convaincu que ces études prouvent que les enfants
élevés par les parents homosexuels vont bien. Pourtant, il suffit de se donner la
peine de vérifier la nature des travaux cités pour comprendre leurs faiblesses
méthodologiques et leur biais de recrutement des groupes étudiés. La thèse de
médecine de Nadaud donnée en exemple par Martine Gross, présidente d'honneur
de l'association homosexuelle mixte APGL, consiste à demander à des couples
homosexuels si les enfants qu'ils élevaient allaient bien. Devinez la réponse :
évidemment positive. Il est difficile d'imaginer moins d'objectivité.
Une autre publication  mise en exergue, d'un  professeur de psychologie londonien,
compare les enfants élevés par 24 couples homosexuels  à ceux élevés par 24
couples hétérosexuels. Il apparaît que dans le groupe homoparental, 6 enfants sur
24 débutent leur vie sexuelle par des relations homosexuelles et zéro dans l'autre
groupe. Conclusion de l'auteur : il n'y a pas de différence significative.
Le travail de Vecho et Schneider en 2005 est aussi instructif. Les auteurs montrent
que, sur 311 publications, la plus grande partie n'est pas sérieuse. Certaines ont un
aspect clairement militant et ne se fondent que sur la parole des « parents ». 25 %
de ces études ne précisent pas la discipline dans laquelle elles s'inscrivent
(psychiatrie, philosophie, sociologie...). 9 sur 10 n'étudient que l'homosexualité
féminine, dont on extrapole les résultats sur l'homosexualité masculine. Sur les 35
restantes, considérées comme les plus valables, 22 ne précisent pas le mode de
filiation (union homosexuelle antérieure ou insémination artificielle avec donneur,
IAD). Seulement 20 ont un groupe de comparaison, mais seulement 12 sont
correctement appareillées. Sur les 12 restantes, seule la moitié renseigne sur
l'existence ou non d'un divorce, ce qui ne permet pas de différencier les effets sur
l'enfant du divorce ou de l'homoparentalité.
Le lobby homoparental utilise une méthode simple, le bluff. Il sait pertinemment
qu'aucun homme politique et qu'aucun journaliste ne prendra le temps de lire les
études citées.
- Des études scientifiques démontrent les difficultés psychologiques rencontrées par
des enfants  élevés par deux parents de même sexe.
-  En l’absence d’unanimité sur un sujet de cette gravité, il semble impératif
d’appliquer le principe de précaution.

13.  L’homoparentalité existe de fait : des centaines de milliers d’enfants sont élevés par des «couples» homosexuels. Il faut donc créer un cadre juridique pour les protéger
-  Les enfants élevés par des «couples» homosexuels sont nés, comme tous les
enfants, d’un père et d’une mère.
-  Ils sont dans une situation analogue à celle des familles recomposées. Le problème
de l’adoption ne se pose alors pas.
-  Ils sont protégés juridiquement comme tout sujet de droit. La loi du 4 mars 2002
permet de résoudre efficacement les problèmes qui peuvent se poser.
-  Il faut rétablir la vérité sur les chiffres : l’INED parle de quelqu es milliers d’enfants
élevés par des «couples» homosexuels.  Le lobby homosexuel a largement tendance
à enfler les chiffres. Par exemple dans la Croix du 28/09/2012, M. Alexandre Urwicz,
président de l'Association des familles homoparentales (Afhp) parlait de 300.000
familles homoparentales en France, alors que sur  KTO, le 26/09/2012 Erwan  Binet,
secrétaire départemental du PS et favorable au projet de loi parle lui de 30.000
enfants élevés dans des familles homoparentales.

14.  Si le « mariage » et l’adoption d’enfants par des «couples» de même sexe sont interdits en France, comment considérer les « couples » homosexuels qui vont se marier ou adopter à l’étranger ?
-  Les citoyens français, même à l’étranger, restent soumis à la loi française, qui ne
reconnaît pas des situations constituées au-delà des frontières en contrariété avec
celle-ci.
- Dans le cas contraire, à quoi cela servirait-il d’avoir des lois si les citoyens qui y sont
soumis sur le territoire national pouvaient les contourner en se rendant à
l’étranger?

15.  Il n’y pas de différence réelle entre les hommes et les femmes. Le droit à l’adoption par les « couples » homosexuels est justifié au regard des
enseignements de la « gender theory » et la « queer theory »

-  Les théoriciens du genre pensent, comme Simone de Beauvoir, qu’« on ne naît pas
femme, on le devient ». On naît « neutre » et c’est la société qui impose à chaque
homme d’être homme parce qu’il a  un sexe masculin et à chaque femme d’être
femme parce qu’elle a un sexe féminin, avec toutes les inégalités que cela implique.
-  Puisque le genre est une pure construction sociale, toute représentation sociale de
la sexualité est artificielle.
-  Puisque l’hétérosexualité n’est plus « évidente », toutes les formes de sexuation
sont envisageables : homosexualité, bisexualité, transsexualité et toutes les autres
formes de sexualité qu’inventeront les individus, au nom de la tolérance. Tout
devient permis.
- Ces théories affichent clairement la volonté de détruire le modèle familial existant,
vécu comme un conditionnement social et un obstacle à la revendication du droit à
choisir son sexe.
-  Un certain nombre d’exemples dans des pays étrangers illustrent de façon
concrète les conséquences de l’application de ces théories.

16.  Le statut du beau-parent et le contrat d’union civile ne sont pas des étapes vers l’adoption par des «couples» de même sexe
-  Le droit français est déjà en mesure de répondre aux besoins  spécifiques des
familles recomposées (loi du 4 mars 2002 sur la coparentalité). Une loi nouvelle est
donc inutile.
-  Créer un statut du « beau-parent » reviendrait à faire éclater l’environnement
affectif et éducatif stable dont un enfant a besoin pour se  développer. La liste des «
beaux-parents » pourrait s’allonger au fur et à mesure des ruptures … et des
recompositions. L’enfant risquerait d’être plongé dans une réelle confusion.
-  Ce statut risquerait d’aggraver les éventuels conflits d’autorité en cas  de
séparation des parents. C’est l’enfant qui en subira les conséquences.
-  Ce statut serait fait au détriment du parent biologique de l’enfant, qui serait
nécessairement déresponsabilisé, ce qu’il ne souhaite pas dans la très grande
majorité des cas.
- Ce  statut serait contraire aux déclarations internationales sur les droits de l’enfant.
-  Une union civile pour tous, c’est la disparition du mariage. Si le Cuc entraîne des
droits comparables à ceux du mariage, en dehors de l’adoption pour l’instant, avec
le temps, l’un et l’autre seront assimilés. Il en a été de même pour les pays qui ont
redéfini le mariage pour l’ouvrir aux « couples » homosexuels. Ils ont commencé par
assimiler les statuts des différents types de couples. Le projet de Cuc revendiqué par
les militants gays ressemble de trop près au mariage pour ne pas lui être assimilé.
-  De l’union civile à l’adoption : une fois permise l’adoption par des couples
hétérosexuels unis par un Cuc, ne pas permettre cette adoption à des personnes de
même sexe, unies par le même Cuc, sera très facilement considéré comme une
discrimination.
-  Ce qui ne sera pas fait par la loi, le sera par la jurisprudence française ou à
l’initiative de l’Europe.
-  L’expérience de nos voisins : dans les pays ayant octroyé aux «couples»
homosexuels les mêmes droits dont bénéficient les couples hétérosexuels, ceux-ci
se sont vu ouvrir très rapidement l’accès à l’adoption.

17.  Le mariage : une forme de vie précise mais pas exclusive
Le mariage est une forme particulière de vie commune. C’est le nom et l’institution juridique correspondant à l’engagement durable d’un homme et d’une femme qui
souhaitent fonder une famille. Mais le mariage n’est pas un modèle universel. Il y a
des célibataires, des concubins.  Respecter vraiment les personnes homosexuelles,
c’est les respecter aussi dans le fait de ne pas se plier au seul modèle du mariage,
présenté ou perçu comme universel ou dominant.

18.  Le mariage n’est pas la reconnaissance publique des sentiments
C’est se tromper sur la nature et la définition du mariage que de le considérer
comme la reconnaissance sociale de l’amour, à laquelle pourraient aspirer tous ceux qui s’aiment sincèrement. On ne voit pas bien d’ailleurs l’utilité et la légitimité de la reconnaissance par les pouvoirs publics d’une relation amoureuse, la réalité la plus intime qui soit.  Le mariage est en fait l’inscription de la filiation dans une institution stable, notamment pour protéger la mère   (matri-monium) : il est en
effet présumé que l’enfant d’une femme mariée a son mari pour père, avec les droits et les devoirs qui en découlent.

19.  Le statut économique du mariage est lié à sa fonction sociale
Si le mariage est perçu comme un modèle attractif, c’est en particulier en raison des
facilités économiques qui y sont liées. Mais celles-ci ne sont justifiées que par le
soutien que la société estime devoir apporter à ceux qui contribuent à son
renouvellement par la transmission de la vie et le travail éducatif.  Il ne s’agit pas
d’une « niche » fiscale et sociale, mais d’une prise en compte de l’apport spécifique
de ce mode de vie à l’effort collectif. Détachées de cette justification, les contours
économiques du mariage n’ont plus de raison d’être. Les célibataires devraient alors
avoir exactement les mêmes droits que les « mariés ».

20.  Le mariage entre personnes de même sexe entraînerait en fait la fin du mariage civil
L’orientation sexuelle n’a pas l’objectivité de l’identité sexuelle. L’expérience prouve
qu’elle peut changer au cours de la vie et elle n’apparaît pas sur les cartes d’identité.
Compte tenu de l’extrême souplesse de fait des obligations juridiques liées au
mariage, rien n’empêcherait le cas échéant que deux hommes ou deux femmes
totalement hétérosexuels se « marient » pour des raisons fiscales ou en vue d’un
« regroupement » professionnel… Le mariage ne serait plus en réalité qu’une
association contractuelle d’intérêts privés.  On ne serait donc pas passé du PACS au
mariage mais on aurait résorbé le mariage, institution sociale, dans le PACS,
contrat privé.  L’ouverture du mariage aux partenaires de même sexe reviendrait
finalement à supprimer le mariage civil.

21.  Conséquences logiques d’une déstructuration du mariage
Pourquoi le mariage unit-il deux personnes ? Parce qu’il s’agit d’un homme et d’une
femme, en vue notamment de la procréation. Si l’on sort de ce modèle,  pourquoi
limiter à deux le nombre de partenaires ?  C’est ainsi qu’un mariage à trois a été
célébré au  Danemark récemment. Dans le contexte français, la polygamie est
devenue une question sociale sensible. Elle fait partie de l’expérience culturelle de
certaines populations immigrées. Mais elle est aussi paradoxalement, certes sous
une forme non juridique,  le mode de vie assumé d’une frange de la population qui
revendique ce droit aux partenaires multiples et simultanés. Le cas échéant, quels
seraient donc les arguments probants qui permettraient de restreindre les
ouvertures d’un « mariage » désormais détaché de son lien objectif avec la
procréation ? Se posent d’ailleurs non seulement la question des partenaires
multiples mais aussi celle des relations intrafamiliales ou intergénérationnelles.

Argumentaire réalisé à partir de travaux de M. Roland Hureaux,  du Collectif pour
l’Enfant et du Père M. Rougé, ainsi que de quelques ajouts du Père S. Palaz.

Reçu par mail au format PDF
du Père Séphane PALAZ
Paroisse catholique de Saint-Pierre du Gros Caillou
92, rue Saint-Dominique
75007 PARIS


Dernière édition par Jeb le Jeu 31 Jan 2013, 22:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Ven 12 Oct 2012, 13:12

Excellent argumentaire.

Il est particulièrement difficile de s'opposer à l'absurdité puisqu'elle n'a aucun sens, elle se dérobe face au débat, tout comme le franc maçon dont le dieu est le néant, le non sens.

On se voit donc contraint d'affirmer le sens et d'apparaitre comme doctrinaire.

Il y a au fond du débat sur la parentalité et le mariage homo la question de la foi en un sens de la vie.
Personne ne peut prouver philosophiquement que la vie a un sens mais une société qui dénie toute finalité transcendante s'assujettit au sentimentalisme et court à la barbarie.

La société laïque reposait encore sans vraiment le savoir sur des piliers judéo-chrétiens.
Aujourd'hui on veut renverser ces piliers.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Ven 12 Oct 2012, 13:21

Jeb a écrit:
Tous pour le Mariage
et non pas le mariage pour tous !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 13 Oct 2012, 00:35

Courrier adressé par Mgr Rey à tous les prêtres du diocèse de Fréjus-Toulon :

"Chers frères,

Comme vous le savez, le ministre de la Justice présentera au gouvernement fin octobre un projet de loi visant à étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté.
« Tout est mis en œuvre, avec la complicité des médias et des lobbys, pour faire émerger une humanité nouvelle qui déconstruit la famille dite traditionnelle. Les enfants sont les premières victimes de cette rupture anthropologique. La société elle-même est fragilisée si l’on remet en cause l’institution familiale puisqu’elle repose sur l’engagement mutuel d’un homme et d’une femme pour accueillir la vie dans le berceau de leur fidélité. » (Editorial dans l’EFT du mois d’octobre)

1) Notre mobilisation passe d’abord par la prière et le jeûne. Priez donc et faites prier vos fidèles. Une prière pour la famille a été spécialement composée à cette l’intention (voir en fin de message). Je vous invite à la réciter ainsi que le chapelet, en particulier pendant le mois du Rosaire. On a vu cet été combien une simple prière était capable de susciter des réactions.

2) Cet effort de prière ne doit pas nous dispenser d’un travail d’information et de formation de nos fidèles. Il y a une argumentation rationnelle à développer à côté des fondements bibliques et théologiques, pour rappeler les grands principes d’humanité.

Un document de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi de 2003 appelle les catholiques et les hommes de bonne volonté à s’opposer à la légalisation du mariage homosexuel. Il leur revient d’interpeller leurs élus et le pouvoir politique afin de manifester leur désaccord. Ces reconnaissances sont contraires aux intérêts du lien social et du bien commun.

Nous serons d’autant plus crédible que nous le ferons avec la plus grande charité :il s’agit de réveiller les consciences sans blesser les personnes.

3) Des éléments laissent à penser que les décisions sont déjà prises : il est de notre devoir d’obtenir un grand débat public sur la famille, le mariage et la filiation. De telles décisions ne peuvent être prises sans une vaste consultation, où les chrétiens ont leur place parmi les autres. Parmi les initiatives qui ont vu le jour à ce sujet ; vous pouvez inviter les chrétiens à soutenir celle-ci :www.tous-pour-le-mariage.fr/


4) Sans attendre une délibération nationale, il nous est d’ores et déjà possible d’organiser des débats à notre échelle locale. N’hésitez pas à solliciter dans ce but élus, hommes politiques, associations familiales, psychologues, éducateurs… ! L’Observatoire Socio-Politique de Fréjus-Toulon se tient à votre disposition pour vous y aider. http://www.diocese-frejus-toulon.com


Chers amis, au seuil de l’Année de la Foi, l’heure n’est pas au découragement. Entrons plutôt dans l’espérance et portons un témoignage de la vérité ! Soyez assurés de ma prière fidèle pour votre ministère."

+ Dominique Rey

* PRIÈRE POUR LA FAMILLE

Cliquez sur "spoiler" pour afficher la prière.
Spoiler:
 
Union de prière
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 13 Oct 2012, 00:58

L'urgence en ce moment, avant la fin de l'année, c'est d'empêcher la destruction de la famille programmée par toute la gauche avec le "mariage pour tous" et l'homoparentalité.

Il sera trop tard après.

Quelle terrible responsabilité nous avons, nous d'abord, chrétiens !
Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 13 Oct 2012, 01:58

Mais l'humanisme sans Dieu fait écrouler sur nous les rochers du Mal, nous sommes ensevelis mes fères.

Qu'importe leurs jugements. J'en ai assez de faire dans le consensuel pour éviter de les rendre hostiles ou scandalisés. On ne peut plus s'opposer en rien dans cette société. Les gays qui joue a papa et maman... Et puis encore, comme si ce n'étais pas déjà assez difficile pour s'y retrouver pour eux.

C'est une prétention de sois disant liberté des individus. La moral dans cette société se meurt, les jeunes sont de plus en plus idiots et incultes. Leurs Idoles sont celles du matérialisme, que voulez vous qu'ils nous écoutent ? C'est impossible.

Nous sommes mains liées, notre Foi est pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 13 Oct 2012, 06:40

Les choses bougent enfin :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/11/01016-20121011ARTFIG00761-les-francais-contre-l-adoption-par-des-couples-homosexuels.php
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Jeu 18 Oct 2012, 19:57

Les religions continuent à faire entendre leur opposition au mariage homosexuel



Avec cet article


Dossier Le «mariage homosexuel», une question de société


« Ce serait une injustice profonde, stupéfiante, que les citoyens n’aient pas droit à la parole » sur le projet de loi du « mariage pour tous », qui constitue « un enjeu de première magnitude », a affirmé mercredi 17 octobre le cardinal Philippe Barbarin devant un groupe de travail UMP à l’Assemblée nationale.

L’archevêque de Lyon, ainsi que le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France (FPF), Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et le grand rabbin Haïm Korsia, étaient auditionnés par les députés Hervé Mariton (Drôme) et Claude Greff (Indre-et-Loire).

C’est la première fois que des responsables des principaux cultes en France apparaissaient ensemble, ayant jusqu’à présent refusé de se présenter comme « un front du refus » d’un projet de loi qu’ils désapprouvent.

« Notre but, a souligné le cardinal Barbarin, est de savoir comment on va servir la société, dans le présent, dans les générations futures. Est-ce que nous voulons vraiment leur bien ? Bien sûr, le Parlement a le droit de légiférer, mais est-ce que c’est bien pour lui de faire tout ce qu’il a le droit de faire ? » « Quand on change le sens des mots », a poursuivi l’archevêque de Lyon en parlant de « mariage », « on fait une très grande violence aux personnes. Quand un pouvoir se prend pour plus qu’il n’est, il ne sert pas la société, il la met en danger ».

« Un enjeu de civilisation de première magnitude »

« Il ne s’agit pas d’ouvrir le mariage à une nouvelle catégorie de personnes, mais de “changer” le mariage pour qu’une nouvelle catégorie de personnes y entre, ce n’est pas du tout la même chose. Il s’agit d’un enjeu de civilisation de première magnitude. » Le cardinal Barbarin a par ailleurs estimé, à propos de l’adoption, que « beaucoup de pays où des enfants sont à adopter vont les refuser à des couples de même sexe ».

Le grand rabbin Haïm Korsia, aumônier israélite des armées, s’est inquiété d’un possible « jeu de dominos, d’une logique où en posant un pas après l’autre, on en arriverait au développement de la “théorie des genres”. Où nous ne sommes plus sexués, nous ne sommes qu’une orientation ».

Évoquant l’aspect « social et anthropologique » du projet de loi, il a averti : « L’objectif premier de l’organisation, c’est la pérennisation de l’organisation et elle repose sur la différenciation ».

« Confusion entre égalité et similitude »

« Imaginons, a-t-il poursuivi, les conséquences d’un acte qui ferait que les enfants n’auraient jamais la possibilité de dire “maman” ou “papa”, avec tout ce que ces mots contiennent d’affection, de tendresse. Comment ne pas y penser ? »

Mohammed Moussaoui s’est pour sa part demandé s’il n’y avait pas, au nom de l’égalité revendiquée pour tous, « une confusion entre l’égalité et la similitude. Deux personnes peuvent être égales mais non semblables, ou être semblables mais non égales ».

Il s’est interrogé sur l’opportunité de légiférer « quand la question du mariage entre personnes de même sexe concerne seulement 2 à 3 % d’individus, et qu’on engage la société dans une voie qui va la modifier profondément ».

Le pasteur Claude Baty a réitéré son souhait d’un débat public sur une question qui « ne favorise pas la structuration de la famille », rappelant que « le mariage n’est pas la mise en scène des sentiments mais une organisation sociale ».

Gilles Bernheim prend la plume

Dans le même esprit, le grand rabbin de France Gilles Bernheim a publié jeudi un long essai sur le projet du « mariage pour tous » intitulé Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire, concluant que « les arguments invoqués d’égalité, d’amour, de protection ou de droit à l’enfant se démontent et ne peuvent, à eux seuls, justifier une loi ».

Téléchargeable gratuitement sur le site du grand rabbin de France, cet essai, « adressé aux ministres, aux parlementaires et à tous les publics concernés », passe au crible tous les arguments avancés par les défenseurs du projet de loi.

Le texte s’interroge en dix chapitres sur le mariage homosexuel au nom de l’égalité, sur l’homoparentalité au nom de l’amour, sur l’adoption au nom du droit à l’enfant, ou encore sur la Loi et l’intérêt général à l’épreuve des chiffres.

« Ce n’est pas parce que des gens s’aiment qu’ils ont systématiquement le droit de se marier »

« L’argument du mariage pour tous ceux qui s’aiment ne tient pas : ce n’est pas parce que des gens s’aiment qu’ils ont systématiquement le droit de se marier, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels », écrit Gilles Bernheim. « Le mariage n’est pas uniquement la reconnaissance d’un amour, écrit Gilles Bernheim. C’est l’institution qui articule l’alliance de l’homme et de la femme avec la succession des générations. »

« Le droit à l’enfant n’existe ni pour les hétérosexuels ni pour les homosexuels. Aucun couple n’a droit à l’enfant qu’il désire, au seul motif qu’il le désire (…) L’enfant n’est pas un objet de droit mais un sujet de droit », lit-on plus loin.

Le grand rabbin estime que « les nouvelles formes d’homoparentalité ouvrent la voie à d’affolantes combinatoires » et que « l’autorisation du mariage homosexuel est, pour nombre de militants LGBT, un cheval de Troie. Leur projet est plus ambitieux : la négation de toute différence sexuelle ».

Gilles Bernheim s’attaque également aux chiffres. « En 1999, il était urgent d’adopter le Pacs, écrit-il, car on annonçait alors que 5 millions de personnes voulaient se “pacser”. Des analyses de l’Insee, il ressort aujourd’hui que 904 746 Pacs ont été signés entre 2000 et 2010, dont seulement 7 % entre personnes du même sexe (soit 63 609 PACS en 11 ans) (…) La même surenchère est à l’œuvre aujourd’hui avec le mariage homosexuel ».

Selon le grand rabbin de France, « il n’y aurait ni courage ni gloire à voter une loi en usant davantage de slogans que d’arguments et en se conformant à la bien-pensance dominante par crainte d’anathèmes ».


Bruno Bouvet - La Croix
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Jeu 18 Oct 2012, 20:00

salut
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 20 Oct 2012, 06:59

Les Evangéliques de France font enfin entendre leur position au sujet du mariage pour les homosexuels en parlant d'une seule et même voix.

Il est à noter que leur arguments rejoignent ceux des autres confessions catholiques et Orthodoxes.

Communiqué de presse sur le projet de loi sur le mariage et l'adoption : le CNEF interpelle les parlementaires

"Alors que le projet de loi sur le mariage entre personnes de même sexe va être présenté au conseil des ministres le 31 octobre prochain, le Conseil national des évangéliques de France réaffirme son opposition à cette réforme et à ses conséquences sur la parentalité.

Fondant ses positions sur l’éthique biblique, les évidences et la recherche du bien commun, le CNEF a déjà fait savoir de façon argumentée que le mariage entre un homme et une femme n’était pas une relique de l’Église. Et qu’il ne pouvait être ouvert à d’autres formes de vie commune sans être profondément dénaturé.
Concernant l’homoparentalité, le CNEF rappelle que c’est avant tout l'intérêt supérieur des enfants qui doit guider le législateur. Seul le droit de l’enfant à avoir un père et une mère doit être pris en compte.
Le "droit à l'enfant", souvent invoqué par les couples de même sexe, devrait être écarté. Il s’agit d’une demande illégitime qui aboutira à faire croire faussement à l'enfant qu'il a deux pères ou deux mères et qui risque d’engendrer chez lui de graves problèmes d'identité.

Dans la mesure où le mariage et la filiation structurent fondamentalement la société, le CNEF répète qu’une telle réforme doit faire l’objet d’un débat large et démocratique sur le sujet.

Aujourd’hui, le CNEF dénonce l'attitude du gouvernement français qui semble ne pas vouloir prendre en compte les voix, nombreuses, qui s'élèvent contre son projet. À ce titre, il s’interroge sur l’absence de réponse des ministères de la justice et de la famille à ses demandes insistantes de rendez-vous. Alors
qu’il représente une part conséquente du protestantisme ainsi que de nombreuses associations actives dans les domaines éducatif et social, le CNEF s’étonne de n’avoir toujours pas été entendu sur ce sujet.

Il craint que cela ne traduise l'intention du gouvernement de faire passer ce projet en force pour tenir certaines promesses de campagne.

Si une telle réforme voyait le jour, elle permettrait l’émergence d'une société déconnectée, symboliquement et pratiquement, des réalités anthropologiques et biologiques naturelles. Et elle engagerait les générations futures, donc l’avenir de la nation.

Aussi, le CNEF demande la tenue d’états généraux et appelle les parlementaires de toutes tendances politiques à prendre la mesure des enjeux et à ne pas légiférer dans l'urgence ni sous la pression d’une minorité."

Source : http://lecnef.org/component/remository/func-startdown/76/?Itemid=575

Sentant le besoin de parler d'une même voix les Evangéliques ont créer le Conseil National des Evangéliques de France (CNEF). Une avancée vers une unité dans la nébuleuse des différentes Eglises évangéliques où chacune avait tendance à avoir des positions différentes et divergentes sur des points de théologie et de morales.

Les Evangéliques de France ont compris maintenant la nécessité d'une certaine hiérarchie faisant autorité non seulement face au monde mais aussi à l'intérieur de leur courant.
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 20 Oct 2012, 09:16

Et si on renversait le questionnement, c’est-à-dire non pas s’intéresser aux arguments en défaveur du « mariage pour tous », mais à la manière dont les promoteurs de ce projet tentent de tuer le débat. Les partisans de ce mariage ramènent toute critique à l’égard de leur projet à une résistance d’arrière-garde de bigots, défendus par une Église nostalgique d’une gloire passée. Cette présentation des défenseurs du mariage « traditionnel » est bien évidemment tendancieuse, mais elle a le mérite d’être simple et d’être relativement efficace, car dans une partie de l’opinion publique, c’est devenu une bataille entre le rationnel et l’irrationnel, entre le progrès et des résistances d’un autre âge.
Cela leur évite d’avoir à débattre, car à bien y regarder, leur argumentaire est :
- très pauvre,
- il repose sur des études plus que partisanes.
Il est à noter que ces pratiques visant à décrédibiliser l’adversaire afin de n’avoir pas à débattre se rencontrent sur bien d’autres sujets : euthanasie, etc.

Décidément, Paul Valéry avait raison lorsqu’il écrivait que « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’Opinion. »
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5000
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 20 Oct 2012, 12:08

Le 23 octobre, je participe à la manifestation contre le mariage homosexuel organisé dans 85 villes de France et j'invite tout le monde à les rejoindre (infos sur "touspourlemariage".)
L'argumentaire consiste en effet, comme dit poisson, non pas à se défendre, mais à attaquer. Pour moi, je me suis forgé l'acte d'accusation que je diffuse au grès des forums :
- C'est l'homoparentalité qui est en cause, non le couple homosexuel qui a déjà une existence légale. L'homophobie est le paravent troué qui laisse voir la tambouille qui se prépare. Dire non à se projet, c'est s'opposer à une imbécillité et à un non-sens juridique. Même le Gouvernement commence fait marche arrière.
- Les couples homosexuels sont stériles par choix de vie (quel qu’en soit la genèse) et non par nature. C'est à eux d'assumer leur choix de vie. Ce n'est ni à nous les gens mariés, ni aux enfants à le faire.
- Quand la loi réduit officiellement un être humain à une simple fonction reproductrice biologique, on fait un pas vers la science du sinistre Docteur Josef Mengele et non vers les droits de l'homme.
- Le projet de loi sur le mariage sans l'homoparentalité (comme tente de le proposer le Gouvernement), est une porte entrebâillée. Une porte entrebâillée est déjà une porte ouverte : il faut la fermer.
- Aucun partisan du mariage homosexuel n'oserait dire en face à sa mère ou à son père : "tu n'as été qu'un organe reproducteur. Tu n'as servi à rien d'autres". Comment imposer aux autres l'horreur qu'on ne s'impose pas à soi-même ?
- Je suis marié et non pas hétérosexuel. Mon mariage, mon épouse, ne se résume pas à la sexualité. Elle n'est en rien un sex-toys. Cette classification est injurieuse et stupide.
- Le respect des choix n'est pas que pour quelques uns, mais pour tous : enfants, comme gens mariés.
- La résiliance de certaines situations ne peut cautionner la normalité. Origines troublées, vie perturbée : c'est ce que démontre les problèmes des accouchements sous X, des secrets de famille, des orphelins, des enfants du divorce, etc... Il ne s'agit pas de savoir si les homosexuels savent changer les couches.
- Etc.
C'est vrai : il faut attaquer, car nous ne sommes en rien des accusés. Les coupables : c'est eux !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 22 Oct 2012, 06:57

Surprenant : "Réforme du mariage : la Caisse nationale d'allocations familiales vote contre... grâce à la CGT"
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2012/10/19/reforme-du-mariage-la-caisse-nationale-d-allocations-familia.html
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 29 Oct 2012, 14:07

Paroles de professionnels de l’enfance

Un bricolage généalogique

« Les partisans du mariage homo entretiennent la confusion sur les études concernant le devenir des enfants. Or, il est impossible d’en tirer des conclusions claires, car la majorité d’entre elles mêlent trois situations différentes : les enfants nés dans des familles hétéros, où un des parents a changé ensuite d’orientation sexuelle ; les enfants adoptés par des couples homos ; et ceux nés après une PMA ou une gestation pour autrui (GPA). Sur ce dernier exemple, j’ai de fortes réticences appuyées sur mon expérience de soignant. En effet, que l’on passe par une fécondation artificielle – comme si le spermatozoïde était un organe comme un autre – ou par une mère porteuse – qui va disparaître de la filiation -, on aboutit à un « bricolage généalogique ». Avec une conséquence essentielle : ces enfants se posent en permanence des questions sans réponse, ce qui leur crée de graves difficultés lorsqu’ils veulent fonder leur propre famille. Concernant l’adoption, il faut être conscient que si on admet, par la loi, ce qui était jusqu’à présent accidentel (un père mort, une mère folle…), on généralise l’exceptionnel, on coupe sciemment – et légalement – un enfant de ses origines. Il s’agit d’une mutation anthropologique majeure. »

Jean-Pierre Winter, psychanalyste – l’Express n° 3196 du 3 au 9 octobre 2012-10-07



Une révolution anthropologique

« La question est de savoir si la loi peut dire qu’un enfant est issu de deux pères et de deux mères. Ce serait une révolution anthropologique. Pas seulement pour les enfants élevés par des couples homos, mais pour tous les enfants. »

« Dire à un enfant qu’il est né de la relation amoureuse de deux adultes du même sexe, c’est introduire un faux dans sa filiation. Plaquer un mensonge sur son origine. »

« Aujourd’hui, c’est différent. Aucune loi n’assène aux enfants des familles homoparentales que leur situation est banale, alors qu’ils savent très bien qu’elle ne l’est pas. »

« Aujourd’hui, ils [les enfants] peuvent accepter la complexité de la vie affective de leur père ou de leur mère. Malheureusement, le projet de loi risque de brouiller les cartes. »

Christian Flavigny, Pédopsychiatre (Salpêtrière) – Le Figaro, mercredi 3 octobre 2012

« Tous les bricolages génétiques sont sources de perturbation. L’enfant devra démêler une question difficile. Celle d’être le produit du désir de deux personnes qui ne peuvent pas engendrer. Dans cette situation, comment arrivera-t-il à définir qui il est ? »

« On nous dit que les enfants élevés par des couples homosexuels ne vont pas plus mal que les autres. Mais sur la base de quelles études, de quels chiffres ? De plus, ces études ne font pas la différence entre des enfants issus d’une procréation médicalement assistée, adoptés, nés par mère porteuse… Des situations pourtant différentes. »

Jean-Pierre Winter, psychanalyste – Le Figaro, mercredi 3 octobre 2012



L’amour ne suffit pas !

« Ce ne sont pas leurs capacités à aimer et à éduquer que je mets en doute. Mais l’adoption n’est pas un engagement à élever un enfant, ni même un engagement à l’aimer… l’adoption, c’est se transformer en « vrai » père, et en « vraie » mère, c’est permettre à l’enfant venu d’ailleurs de s’originer psychiquement du couple. Même s’il sait que ses parents adoptifs ne sont pas ses parents biologiques, l’enfant doit pouvoir imaginer qu’il « aurait pu » en être issu, il doit pouvoir fantasmer une scène de naissance possible, encore faut-il qu’elle soit crédible.



L’argument « tant qu’il y a de l’amour », l’enfant ira bien… vous le balayez donc complètement ?

Mais quel angélisme navrant ! c’est l’amour que l’enfant attaque en premier. C’est un grand classique de la clinique adoptive : après la lune de miel des débuts, l’adopté fait souvent tout pour se rendre haïssable. Si l’adoption ne repose que sur l’amour, quand les réserves d’amour sont épuisées, car elles peuvent s’épuiser, que reste-t-il ? le statut inattaquable de père et de mère, la crédibilité filiative […]

Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre et psychanalyste, directeur de la première consultation pédopsychiatrique spécialisée dans l’adoption. – Le Point 2092, du 18 octobre 2012



L’homme n’est pas une mère comme les autres

« La reconnaissance dans la loi de deux parents du même sexe reviendrait à dire qu’elle [la différence des sexes] n’existe pas ou qu’elle ne compte pas. Au nom de la théorie des genres, nous sommes en train de faire disparaître les hommes et les femmes. »

« L’homme n’est pas une mère comme les autres. Les interactions avec la mère sont radicalement différentes de celles avec le père.»

Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre – Le Figaro, mercredi 3 octobre 2012



« L’enfant se retrouvera face à une énigme sexuelle. C’est pourquoi ceux que j’ai reçus étaient en général agités. Dans l’incapacité de relier conception de la sexualité et tendresse parentale, ils ne trouvaient pas de solution dans leur fonctionnement psychique.

Maurice Berger, chef de service en psychiatrie de l’enfant, CHU Saint Etienne. – Le Figaro, mercredi 3 octobre 2012



« L’enfant souffre aujourd’hui d’un statut d’objet de consommation. Autoriser l’adoption à des couples dont la sexualité n’est pas destinée à la procréation accentuerait ce statut. »

Aldo Naouri, pédiatre – Le Figaro, mercredi 3 octobre 2012

Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mer 21 Nov 2012, 08:05

Hello,
Il semblerait que le président hollande est pris du recule.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Ven 11 Jan 2013, 09:35

Revenir en haut Aller en bas
le plombier



Masculin Messages : 439
Inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Sam 12 Jan 2013, 19:34


Baptême du Fils dans l'Eglise universelle …
Baptême « du feu » pour la TRINITE, en France !
Hasard du calendrier liturgique ou clin d'œil de la Providence, en cette fête du Baptême du Seigneur et dans la semaine qu'elle commence, se joue, à travers la mobilisation populaire et les choix législatifs, « l'Image de Dieu » : Car le fond du problème, avec la possible nouvelle loi du Mariage, c'est la négation de l'Image de la Trinité qu'est la Famille P-M-E, et avec elle, la négation de la TRINITE elle-même !
Mais ce qui me désole le plus ce n'est pas cette négation anthropologique et théologique, car beaucoup de nos contemporains ne sont pas d'accord avec elle. Ce qui me désole c'est le manque de logique dans le pays de Descartes : En effet, si, dans le cadre de mon travail d'éducateur, je propose un Accueil d'enfants et de jeunes (4 - 17 ans) avec un Projet Pédagogique vécu dans la Non-Mixité, on me dit : c'est « ringard », c'est un retour en arrière ! Le progrès, la modernité, veut qu'on propose aux enfants et aux jeunes de vivre dans la Mixité. Et les pouvoirs publiques, à travers la C.A.F., vont me contraindre, ne donnant de subventions que si je propose un Accueil dans la Mixité… Mais voilà que si, à ces mêmes jeunes, à partir de 18 ans, je leur propose de se préparer à entrer dans la vie adulte par un mariage dans la Mixité (garçons avec filles et vice-versa) on me dit : c'est « ringard », c'est un retour en arrière ! Le progrès, la modernité, veut qu'on propose aux jeunes le mariage dans la Non-Mixité : les garçons avec les garçons et les filles avec les filles ! Là on respecte tous leurs droits !
Pas très logique, n'est-ce pas ?
Et, au-delà de ma désolation, ce qui me scandalise c'est que ceux qui poussent à cette « nouvelle loi » sont bien conscients de cette « non logique », et ils sont aussi bien conscients du sophisme (raisonnement faux) qu'ils emploient lors qu'ils disent que c'est au nom de « l'égalité des droits » ! Car la conclusion de leur raisonnement est fausse et ils la prônent comme « fer de lance » de leur argumentation !
En effet, ce n'est pas une inégalité de droits que nous, les hommes, n'ayons pas « droit à la maternité » ; c'est une « conséquence » de la Nature ! De la même manière, ce n'est pas une inégalité de droits que de reconnaître comme différent le Lien Social entre un homme et une femme et celui établi entre deux hommes ou deux femmes ! Car la Nature est ainsi faite : la relation d'amour entre deux êtres du même sexe ne pourra jamais donner naissance naturelle à un enfant. Le Lien est différent ; on ne peut donc pas l'appeler de la même manière, ni le faire équivalent !
Dans l'affirmation : « ne pas permettre l'accès au mariage aux couples homosexuels est un manque d'égalité de droits », le sophisme vient du fait que le terme « égalité » est utilisé dans deux sens différents : l'un se référant à la nature sexuée de l'être humain, l'autre se référant à la dignité de l'être humain.
Donc, ne pas reconnaître comme « Mariage » la relation de deux êtres humains de même sexe, n'est pas accepter une « Inégalité de Droits », il s'agit de reconnaître une « Inégalité » (une « Différence » plutôt) établie par la Nature humaine qui nous est donnée.
Enfin, ce qui m'attriste c'est d'entendre prôner, de façon éhontée, l'inégalité de droits à l'intérieur même de cette loi soi-disant égalitaire : le gouvernement dit accepter l'amendement autorisant la P.M.A. pour les couples de lesbiennes ! Donc, « l'HOMO-LESBIANITE » aura plus de droits que « l'HOMO-GAYLITE ». Dans leur logique cela ne peut que favoriser « l'HOMO-GAY-PHOBIE » !
Il ne s'agit donc pas, dans l'opposition à cette loi, d'une quelconque HOMOPHOBIE, mais d'Ecologie (respect de la nature) et de Logique Humaine.
Par contre, l'acceptation de cette loi n'est-elle pas de « l'ECOLO-PHOBIE » ou de la « LOGICO-PHOBIE » ?
Le texte de la Commission épiscopale « Famille et Société » souligne les aspirations des personnes homosexuelles qui « souhaitent s'engager dans un lien stable » ; il constate qu'un défi est lancé à la société par ces aspirations : celui de « trouver les nouvelles formes de pour vivre les différences dans l'égalité ».
Que la Révélation Trinitaire de cette Fête nous permette de trouver, dans l'Eglise, la lumière qui puisse guider notre société vers son plein épanouissement, dans la Logique donnée, par cette Trinité, à l'Intelligence Humaine !

P. Jésus MARCOS (paroisse St Joseph)
http://www.beziers.cef.fr/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Dim 13 Jan 2013, 06:27

Texte courageux et sensé .

Mais le fondement théologique est faible : les générations humaines ne sont pas comparables avec la Trinité de Dieu .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Dim 13 Jan 2013, 13:13

C'est dans votre devise: "Liberte, EGALITE, fraternite"...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Dim 13 Jan 2013, 14:09

Un peu de bon sens suffit à comprendre le sens d'EGALITE dans la devise française. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'à l'époque où cette notion a été réclamée, les inégalités étaient vraiment scandaleuses, et elles le sont encore aujourd'hui. Un peu moins peut-être...
Mais cela n'a vraiment rien à voir avec le mariage ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Dim 13 Jan 2013, 22:06

Pour le gouvernement, ne pas faire un référendum, devant une opposition telle que celle qui s'est manifestée aujourd'hui, ce serait injuste éthiquement et maladroit politiquement : le gouvernement refuserait de consulter la nation alors que celle-ci l'exige dans la rue !

La plupart de ceux qui ont voté pour le président Hollande l'ont fait pour d'autres motifs que le mariage homosexuel avec tout ce qui s'en suit ou s'ensuivra. Soit dit en passant : pas davantage pour l'écoeurant projet de loi sur l'euthanasie qui se prépare en laissant bien entendre aux "inutiles" qu'ils sont nuisibles et encombrants.

La valeur d'une civilisation se juge sur le respect qu'elle témoigne pour le plus faible. L'enfant privé d'une des deux figures parentales ! Nos vieux, nos handicapés, nos malades incurables ouvertement poussés vers un exitus précipité, en réalité vers la peine de mort réintroduite pour "crime de fardeau" économique...

Que la France sache dire NON pour ce "changement de civilisation" qui signerait la disparition de sa vocation de lumière et de témoin spirituel !

Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 08:11

J'ai voté pour Sarkozy, que je n'appréciais pas, justement à cause des projets de société de Hollande.

Je pense que la France dirait NON si on lui en donnait la possibilité, mais le gouvernement refuse d'envisager un référendum...

En tous cas, des gens se sont manifestés, se sont battus, ce qui n'est pas le cas dans tous les pays...

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 11:02

Jeb a écrit:
L'urgence en ce moment, avant la fin de l'année, c'est d'empêcher la destruction de la famille programmée par toute la gauche avec le "mariage pour tous" et l'homoparentalité.

Il sera trop tard après.

Heu juste un bémol quand même sur cette question où on voit beaucoup de catastrophisme : dire qu'il sera trop tard ou qu'il y aura une irréversibilité ou je ne sais quoi, c'est ignorer profondément l'histoire.

Il suffit de lire Juvénal pour voir que sous l'Empire romain les homosexuels prétendaient se marier, et le faisaient, avec l'un des deux déguisé en femme... bref rien de nouveau.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 11:03

Tenez, je viens de retrouver ça :

Martial, poète romain du 1er siècle, rapporte des cas de mariage entre hommes comme des sortes de perversions, mais pas de perversions rares, parlant dans un épigramme (I.24) d'un homme qui «a joué la mariée hier». Dans un autre ( 12.42), il dit ironiquement, « Le barbu Callistrate s'est donné en mariage à Afer, de la manière dont une vierge se donne généralement elle-même en mariage à un homme. Les torches brillaient, le voile nuptial couvrait son visage, et les voeux de mariage n'étaient pas absents. Une dot a également été donnée. Est-ce que ne semble pas encore assez pour toi, Rome? Est-ce que tu attends qu'il donne naissance? »

Dans la seconde Satire de Juvénal (117), il est question d'un Gracchus, «se parant lui-même des volants, de la traîne et du voile de la mariée», à présent «comme une nouvelle mariée, couchée sur le sein de son mari».
Telle semble avoir été la manière habituelle des noces entre hommes chez les Romains, un des hommes s'habillant en femme et jouant le rôle d'une femme.

http://benoit-et-moi.fr/2012%20%28II%29/045500a02d0f3c31a/045500a05d136d202.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 12:15

Savoir que cela a existé, et n'a pas perduré nous laisse de l'espoir...

Ce qui me sidère, c'est (l'apparente?) certitude de bien faire des pro mariage-homo. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 12:30

Cécile a écrit:
Savoir que cela a existé, et n'a pas perduré nous laisse de l'espoir...

Ce qui me sidère, c'est (l'apparente?) certitude de bien faire des pro mariage-homo. Embarassed

C'est la raison pour laquelle, comme personnes, nous devons leur réserver notre amitié fraternelle : ils ne savent pas ce qu'ils font.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 12:38

C'est cela, oui : ils ne savent pas ce qu'ils font. Et ne veulent pas le savoir !

Comment se fait-il que personne ne pose cette simple question : "auriez-vous aimé avoir 2 pères ou 2 mères ?"

Aucun sondage, parmi ceux que j'ai pu lire, ne pense à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 13:11

Philippe Fabry a écrit:
Tenez, je viens de retrouver ça :

Martial, poète romain du 1er siècle, rapporte des cas de mariage entre hommes comme des sortes de perversions, mais pas de perversions rares, parlant dans un épigramme (I.24) d'un homme qui «a joué la mariée hier». Dans un autre ( 12.42), il dit ironiquement, « Le barbu Callistrate s'est donné en mariage à Afer, de la manière dont une vierge se donne généralement elle-même en mariage à un homme. Les torches brillaient, le voile nuptial couvrait son visage, et les voeux de mariage n'étaient pas absents. Une dot a également été donnée. Est-ce que ne semble pas encore assez pour toi, Rome? Est-ce que tu attends qu'il donne naissance? »

Dans la seconde Satire de Juvénal (117), il est question d'un Gracchus, «se parant lui-même des volants, de la traîne et du voile de la mariée», à présent «comme une nouvelle mariée, couchée sur le sein de son mari».
Telle semble avoir été la manière habituelle des noces entre hommes chez les Romains, un des hommes s'habillant en femme et jouant le rôle d'une femme.

http://benoit-et-moi.fr/2012%20%28II%29/045500a02d0f3c31a/045500a05d136d202.html

Ils sont fous ces Romains. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 13:18

Cécile a écrit:
Savoir que cela a existé, et n'a pas perduré nous laisse de l'espoir...

Ce qui me sidère, c'est (l'apparente?) certitude de bien faire des pro mariage-homo. Embarassed

Chère Cécile, depuis 200 ans, les hommes tentent de réécrire la nature humaine.

Elle revient au galop, environ 25 ans après chaque tentative. On n'efface pas la nature humaine. Marx a pourtant essayé.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 13:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Cécile a écrit:
Savoir que cela a existé, et n'a pas perduré nous laisse de l'espoir...

Ce qui me sidère, c'est (l'apparente?) certitude de bien faire des pro mariage-homo. Embarassed

Chère Cécile, depuis 200 ans, les hommes tentent de réécrire la nature humaine.

Elle revient au galop, environ 25 ans après chaque tentative. On n'efface pas la nature humaine. Marx a pourtant essayé.

Tous les dirigeants politiques, toujours et partout, ont toujours essayé.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 14:06

Simon1976 a écrit:
C'est dans votre devise: "Liberté, EGALITE, fraternite"...

L'Egalité dont il est question est l'égalité de droits.

La fraternité est une référence au Père commun.

Il faut voir que l'ancien régime pratiquait allègrement le socialisme par le haut dit encore "spoliation partielle". Au profit de la noblesse et du clergé.

Aujourd'hui l'Etat, malgré sa devise, pratique un socialisme total dit encore "spoliation universelle". La spoliation de tous au profit de tous.

Dans le cas du mariage les droits sont identiques puisque quasi personne n'est interdit de mariage. Autrefois, les institueurs n'avaient pas le droit de se marier, en ce temps là en effet le mariage n'était pas pour tous.

Le projet de Loi Taubira n'est pas le mariage pour tous mais la fin du mariage remplacé par une institution différente qui portera le même nom.



Revenir en haut Aller en bas
JeanV



Masculin Messages : 16
Inscription : 12/01/2013

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 16:07

Le Plombier a écrit:
Donc, ne pas reconnaître comme « Mariage » la relation de deux êtres humains de même sexe, n'est pas accepter une « Inégalité de Droits », il s'agit de reconnaître une « Inégalité » (une « Différence » plutôt) établie par la Nature humaine qui nous est donnée.

Pour moi, un des gros problèmes est là. Je crois que se battre pour l'égalité des droits est une chose, mais que se battre pour utiliser le mot «mariage» est une pure provocation.

Je trouve aussi dommage une certaine mentalité contemporaire, assez présente dans la gauche militante et dans certaines écoles sociales américaines (les «gender studies»), qui juge la nature comme une sorte d'aliénation dont il faudrait s'émanciper.

Par contre, je dois avouer que je ne partage pas l'inquiétude de la plupart des croyants quant aux enfants vivants avec des parents homos. En fait, je trouve cette question plutôt insipide en face de tous les défis colossaux qui pressent l'humanité de toutes parts (souffrance, malnutrition, guerres, fanatismes, pollution, disparition des ressources, modèle économique qui part à vau l'eau, etc.). L'importance accordée à cette question et aux affaires sexuelles en général, et toutes les énergies et le travail que ça mobilise, autant chez les religieux que chez la gauche militante, me laissent dubitatif.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 17:32

Philippe (Fabry) a écrit:
Jeb a écrit:
L'urgence en ce moment, avant la fin de l'année, c'est d'empêcher la destruction de la famille programmée par toute la gauche avec le "mariage pour tous" et l'homoparentalité.

Il sera trop tard après.

Heu juste un bémol quand même sur cette question où on voit beaucoup de catastrophisme : dire qu'il sera trop tard ou qu'il y aura une irréversibilité ou je ne sais quoi, c'est ignorer profondément l'histoire.

Il suffit de lire Juvénal pour voir que sous l'Empire romain les homosexuels prétendaient se marier, et le faisaient, avec l'un des deux déguisé en femme... bref rien de nouveau.
D'accord avec toi Philippe, mais combien de décennies faudra-t-il attendre cette réversibilité ?
10, 20, 30 ans ?
Et d'ici-là quels auront été les dégâts sur la cellule familiale ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 17:38

Je pense que la famille est en phase de destruction depuis mai 68. Et ceci n'est qu'une des conséquences symboles qui donne un instant de lucidité aux gens.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 18:58

JeanV a écrit:
Le Plombier a écrit:
Donc, ne pas reconnaître comme « Mariage » la relation de deux êtres humains de même sexe, n'est pas accepter une « Inégalité de Droits », il s'agit de reconnaître une « Inégalité » (une « Différence » plutôt) établie par la Nature humaine qui nous est donnée.

Pour moi, un des gros problèmes est là. Je crois que se battre pour l'égalité des droits est une chose, mais que se battre pour utiliser le mot «mariage» est une pure provocation.

Mais l'égalité des droits existe déjà.

Le mariage est l'union d'un femme et d'un homme et personne n'est empéché de contracter une telle union.

En réalité, les homosexuels ne veulent pas se marier puisque l'union à une personne de l'autre sexe ne les interressent pas.

Les homosexuels demandent quelque chose qui par définition n'est pas le mariage et qu'ils veulent appeler mariage quitte à faire disparaitre le vrai mariage.

Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 19:47

Cécile a écrit:
J'ai voté pour Sarkozy, que je n'appréciais pas, justement à cause des projets de société de Hollande.
Je vous comprends. Mais il y en avaient , même parmi ceux qui votaient pour Hollande, qui disaient hier, lors de la manifestation, combien ils étaient déçus et que ce n'est pour "ça" qu'ils votaient pour lui. Donc même dans ceux de son camp. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
JeanV



Masculin Messages : 16
Inscription : 12/01/2013

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 20:01

Arnaud Dumouch a écrit:
Je pense que la famille est en phase de destruction depuis mai 68. Et ceci n'est qu'une des conséquences symboles qui donne un instant de lucidité aux gens.

Je crois que la famille traditionnelle est surtout victime de l'«évolution» économique de notre civilisation. L'urbanisation, le consumérisme, l'abondance d'objets bon marché et jetables, la tertiarisation du travail, la spécialisation, etc., ont favorisé l'individualisme et dévalorisé les rôles traditionnels masculins et féminins.

La famille, en tant que cellule économique, se trouve dissolue. Selon moi, la famille est donc en phase de destruction depuis au moins l'après-guerre, puisque le modèle féminin valorisé dans les années 50 n'était pas non plus très adéquat et durable.

Au Québec en tout cas, avant la guerre, l'économie familliale représentait beaucoup plus de 50% de l'économie totale. Les familles faisaient un peu tout elles-même (les vêtements, la production et la transformation alimentaires, la construction et la réparation, etc.) et la mère et le père étaient tous deux nécessaires et donc très valorisés dans leur rôle. Mais depuis que tout s'achète et se jette, la femme, dès les années 50, a perdue beaucoup de son rôle économique traditionnel et de sa valorisation et la même chose est en train d'arriver à l'homme depuis quelques décénies. La société actuelle permet à des individus de se suffire économiquement à eux-même, et donc, de se montrer beaucoup plus intransigeant envers leur proches (ce qui n'est pas sans conséquences d'un point de vue moral: isolement, etc.).

Et comme tout le reste, les relations humaines aussi deviennent jetables. C'est comme une vague de fond qui emporte tout ou presque. Je crois que ni les gauchistes, ni les féministes, ni les franc-maçons, ni le gouvernement ni personne n'aurait pu déstabiliser la famille traditionnelle au point où elle en est aujourd'hui si l'économie n'avait pas à ce point changée en si peu de temps.

Mais il y a peut-être un retour de balancier. Je suis d'une génération qui s'intéresse beaucoup plus à la famille que celle qui l'a précédée et qui connaît quelque retour aux sources - notament en religion (c'est mon cas).

SJA: Nous sommes d'accord là-dessus je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Lun 14 Jan 2013, 23:34

« La Manif pour tous », sursaut qui étonne d'autres nations


L'altérité féconde, mise en oeuvre

Anita Bourdin
PARIS, Monday 14 January 2013 (Zenit.org).



« En Espagne, on ne croyait pas que les Français allaient réagir », me dit Asuncion Serena, que le froid et la pluie n’ont pas découragée de rester là, au Champ de Mars, micro en main, interrogeant les marcheurs de « La Manif pour tous », dimanche 13 janvier. Le sursaut français étonne d’autres nations.

« La Manif pour tous » a rassemblé au bas mot un million de manifestants contre le projet de loi « visant à ouvrir le mariage aux couples de personnes de même sexe » - titre officiel du texte - qui arrive en discussion devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale française demain mardi, 15 janvier.

Mais pourquoi les Français sont-ils donc descendus dans la rue ? Les pieds dans la boue, la journaliste espagnole est plus étonnée encore par le témoignage des personnes homosexuelles présentes. Et spécialement par ce professeur d’espagnol qui ne manque pas de courage et explique dans la langue de Cervantès son abstinence et sa foi en Jésus, son amour de l’Eglise : Philippe Ariño, dont l’intervention à son micro a été très appréciée, dit-elle.

Un rassemblement unitaire, c’est aussi cela qui la frappe : des « Poissons roses » à Alliance Vita, des « Plus gay sans mariage » de Xavier Bongibault aux responsables religieux – chrétiens, juifs, musulmans – discrets, présents, et aux premiers concernés : les enfants adoptés.

La télévision Coréenne et sa caméra téléscopique ont tout filmé. Visant le podium au moment de la lecture de la lettre au président François Hollande, elle a vite pivoté pour saisir la réaction de la foule.

Lorsque des centaines de milliers de personnes scandent, décidés, mais respectueux, pendant plusieurs minutes, « Hollande, ta loi on n’en veut pas », quelque chose se passe. Quelque chose passe. Les convictions se libèrent et donnent de la voix.

L’animateur tend le micro aux différents représentants du collectif. Et le charisme de Frigide Barjot, dont l’énergie entraînante tiendra jusqu’à la nuit tombée, crée ce lien d’amitié qui fait danser, chanter, se tenir la main. On est contre un projet de loi, mais pas des bonnets de nuit. Et si le ton monte, elle sait amicalement recadrer le propos.

Tous là, en somme, sans slogans de partis, au nom d’une commune humanité, faite d’altérité : homme, femme, croyant pas croyant, jeunes et seniors, en fauteuil ou sur deux pieds, familles, célibataires, élus, et citoyens « normaux ». Ils ont montré, ensemble, que « l’alterité » - les organisateurs l’ont appris de plus en plus au fil du travail ensemble – ce n’est pas facile, mais c’est bon. C’est bon pour moi que tu sois « un autre ». L’altérité est féconde et éduque. A la vérité sur soi, sur son identité, notamment.

« Nous n'organisons rien 'avec' quelque religion. Mais: laïques ou religieux, venez comme vous êtes, c'est le mot d'ordre ! », avaient dit les organisateurs.

Lorsque j’ai confié à un veuf de 90 ans, qui n’a pas fait la Manif – et n’a aucune appartenance si ce n’est familiale - mais a tout suivi grâce aux media, que j’y étais allée à bicylette pour photographier l’événement, que je chargeais mes photos sur la page de Zenit en français sur facebook mais n’écrirais pas (Le monde, vu de Rome, pas de la Tour Eiffel), il m’a dit : « Si, il faut écrire quelque chose ».

Ce n’est peut-être que cela qu’il faut écrire : ils étaient ensemble, ils ont dit « oui » à l’altérité, à la filiation, et peu importent les chiffres publiés. La guerre des chiffres n’a pas lieu d’être. Parce que ce qui compte c’est que l’on sait très bien combien ils étaient, dans les trois cortèges de la Porte Maillot, de Denfert-Rochereau, de la Place d’Italie. Au point que les derniers arrivaient encore quand les premiers repartaient, vers 19 h. On sait aussi que des cars ont été bloqués dans la circulation.

Les élus et le gouvernement français connaissent les chiffres. C’est l’essentiel. La balle est dans leur camp. Et ceux qui ont marché ne baisseront pas la garde. Eux aussi savent les chiffres. On a des points de référence, des JMJ de 1997 au concert de Johnny. Des photos ont été prises du haut de la Tour Eiffel.

La Manif a dépassé le million de mobilisation, malgré la frousse – le plan Vigipirate à peine mis en place par peur des rétorsions après les attaques au Mali et en Somalie -, malgré le ciel plombé, le froid, la pluie, l’hiver en somme. Qui n'ont pas fait fléchir les déterminations. Une force de conviction supplémentaire par rapport aux « manifs » de printemps et en temps de paix !

Que dire d’autre ? Que le premier calicot que j’ai vu défiler place d’Iéna, sous la statue équestre de Georges Washington, était brandie par des lycéens, et qu’il portait en lettres capitales : « Mariageophile pas homophobe ». Le « pas », souligné.

La première pancarte que j’aie aperçue au Champ de Mars disait, au pied « du » repère par excellence à Paris – la Tour Eiffel - : « Stop à la destruction des repères ». « Papa + Maman », « le » repère pour l’enfant, c’est ce que le président de « Plus gay sans le mariage » n’a cessé de redire : « J’ai de la chance d’avoir eu un papa et une maman ».

Tous affirmaient en somme, à Paris, et à Rome, devant le Palais Farnèse, et là où, sur la carte du monde, d’autres « France » se sont manifestées, que cette valeur-là, sur laquelle les sociétés reposent, n’est pas « négociable ». Ce serait, de la part de la société, comme l’on dit à Rome, dans le jargon des matchs de football: « un auto-goal ». Un but contre son propre camp.

Et aujourd’hui, le site de « La Manif » dit seulement : « Nous étions 1 million ! Merci ! ». A suivre.

http://www.zenit.org/article-33107?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 08:00

cheers

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 10:53

Simon1976 a écrit:

Et aujourd’hui, le site de « La Manif » dit seulement : « Nous étions 1 million ! Merci ! ». A suivre.

La police a dit 340 000, et en général ses chiffres sont justes.

Il y a deux ans, quand il y avait les manifs contre la réforme des retraites, je me souviens que plusieurs journaux avaient envoyé leurs journalistes compter les manifestants pour voir, qui des syndicats et de la police avait raison et à chaque fois les journalistes tombaient sur... moins que la police.

Donc il me semble que ce million est franchement marseillais.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 11:16

Les comptages ont été arrêtés bien avant que tout le monde soit passé !

Il ne faut pas oublier non plus que certains cars n'ont même pas pu entrer dans Paris...

Sans compter les personnes âgées qui ont dû abandonner en route ainsi que des familles avec de jeunes enfants.

De plus, il ne faisait pas très chaud, météorologiquement parlant, sinon l'atmosphère semble avoir été très chaleureuse !

Certains gendarmes ont fait savoir que les chiffres officiels sont faux !
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 11:19

moi aussi, plusieurs fois sur les dix dernières années, j'ai entendu des choses dans ce sens. (une fois ils avaient même fait recompter, après coup, un par un sur un, et par deux équipes différentes, à partir d'un film. c'était une petite manif de 5000 personnes)

Et à chaque fois les chiffres de la police étaient très bon. En général, ils comptent par rangée de manifestants passant devant eux.

Et c'est normal qu'ils soient très bon, le préfet a besoin d'avoir de bons chiffres. Imaginons qu'il y est des débordements, ou un accident, ouun attentant... et qu'il ne sait même pas combien il y a de gens dans la rue en tels et tels endroits...
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 11:21

Après effectivement, parfois ils arrêtent les comptage avant.

mais bon 340 000 c'est vachement bien. Qui mobilise 340 000 personnes quand il ne s'agit pas de leur intérêt (pognon) personnel ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 11:22

Scrogneugneu a écrit:
Après effectivement, parfois ils arrêtent les comptage avant.

mais bon 340 000 c'est vachement bien. Qui mobilise 340 000 personnes quand il ne s'agit pas de leur intérêt (pognon) personnel ?

Oui, il faut prendre en compte le fait que c'est une population pour qui la manifestation n'est pas un réflexe.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 12:18

Philippe Fabry a écrit:
Simon1976 a écrit:

Et aujourd’hui, le site de « La Manif » dit seulement : « Nous étions 1 million ! Merci ! ». A suivre.

La police a dit 340 000, et en général ses chiffres sont justes.

Il y a deux ans, quand il y avait les manifs contre la réforme des retraites, je me souviens que plusieurs journaux avaient envoyé leurs journalistes compter les manifestants pour voir, qui des syndicats et de la police avait raison et à chaque fois les journalistes tombaient sur... moins que la police.

Donc il me semble que ce million est franchement marseillais.

Sur le champ de Mars, il y a plus que 340 000 personnes. C'est indubitable.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 12:31

Et beaucoup l'ont quitté avant que les suivants arrivent, malgré les demandes des organisateurs de rester sur place.

Les manifestants n'étaient pas des "pros" de la manifestation ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 12:53

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Simon1976 a écrit:

Et aujourd’hui, le site de « La Manif » dit seulement : « Nous étions 1 million ! Merci ! ». A suivre.

La police a dit 340 000, et en général ses chiffres sont justes.

Il y a deux ans, quand il y avait les manifs contre la réforme des retraites, je me souviens que plusieurs journaux avaient envoyé leurs journalistes compter les manifestants pour voir, qui des syndicats et de la police avait raison et à chaque fois les journalistes tombaient sur... moins que la police.

Donc il me semble que ce million est franchement marseillais.

Sur le champ de Mars, il y a plus que 340 000 personnes. C'est indubitable.

Les comptages se font en un (ou plusieurs) point du cortège sur la base des gens qui défilent, pas sur la base de ceux qui se réunissent à l'arrivée. Et il est peu probable que les gendarmes, qui ont une certaine habitude de ces comptages, fassent une erreur du simple à plus du double (de 340.000 à 800.000).
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles   Mar 15 Jan 2013, 13:08

340 000, c'est plus que nos "carrés rouges" du printemps dernier. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
 
Argumentaire contre le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les personnes homosexuelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Argumentaire contre l'avortement
» Manif contre le projet d'arènes à Bordeaux
» Lutter contre le Sionisme = lutter contre le projet divin ?
» Contre les salafistes
» Lettre type contre le cirque Gruss à Strasbourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: