DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aux frontières de deux religions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
christianc



Masculin Messages : 480
Inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Aux frontières de deux religions   Mar 06 Juin 2006, 09:38

De la différence des pratiques

L'Eglise d'Alexandrie d'après mes sources célébrait les sabbats, les deux, le samedi à cause de la création du monde et le dimanche à cause de la résurrection. Alors que l'Eglise de Rome refusait de célébrer le dimanche car c'était un jour de fête païennes

Mais il y a eu des discussions et des différences de pratique, les premiers chrétiens de l'Eglise de Jerusalem célébraient le Sabbat (tous les jours assidus au temple) et le Dimanche, le premier jour de la semaine...

La disparition de la source du judaïsme dans le christianisme et l'introduction des "gentils" a amené une évolution dans la pratique du culte. (et beaucoup de controverses liées à des incompréhensions).

Une incompréhension ? Un "animiste" habitué aux histoires de dieux qui ont des enfants avec des humains, habitué aux notions de divinisation (Hérakles), de mystères, (les grecs et romains en recherche pratiquaient des "religions à mystères" avec un contenu qui se relie à une foi personnelle)
va avoir moins de réticence qu'un monothéiste pour lequel Dieu est un et qu'il n'y en a point d'autre... (Le bain culturel et spirituel change totalement).

Ce qui choquait les grecs c'était l'incarnation, car dans la philosophie grecque, Dieu est esprit et l'esprit ne touche pas à la matière. (L'Eglise du premier siècle va avoir beaucoup de discussions - à l'intérieur- avec ses conceptions, d'où vont naitre les premières hérésies gnostiques et docètes).



Le Judaisme n'est pas plus une hérésie du Christianisme que le Bouddhisme n'est une hérésie chrétienne.

La période inter-testamentaire


La religion de l'Ancien Testament se poursuit, cela se voit bien dans la période inter-testamentaire, pour donner un judaïsme très proche du christianisme des premiers siècles. Il y a des travaux très sérieux menés sur la continuité du culte au travers des deutero-canoniques.

(Comme la question des exorcismes, introduite dans le livre de Tobit, et mentionnées dans le nouveau testament et pas dans l'ancien.)

Les courants de pensées Juifs sont extrémement dispersés, quelquefois contradictoires entre eux.
R. Schammaï donnait "la rigueur comme fondement de la Torah", aors que R.Hillel (Qui fut le maitre de R.Gamaliel) mentionnait "l'amour comme fondement de la Torah".

Tous les rabbins n'ont pas développés dans le Judaïsme des attitudes "intellectuelles", certains ont développé un art de vivre la foi très profond.

Au delà du 2eme siècle le Judaïsme s'est structuré intellectuellement et a poursuivi sa vie. Indépendemment de la branche chrétienne.

Que dire et que répondre à ces formulations du Judaïsme


Spécialement du Hassidisme du 17eme et 18eme siècle (une forme de pensée piétiste)

ex :

Baal Shem Tov[/b]

"Hélas! Hélas! Le monde est tout entier plein de mystères grandioses et de lumières formidables, que l'homme se cache à soi-même avec sa petite main. "

Rabbi Wolfe de Zitomir -

Je ne comprend pas les soi-disants éclairés qui exigent de vous des réponses et des réponses sans fin sur les questions de foi.

Pour celui qui croit, la question n'existe pas , et pour celui qui ne croit pas, il ne peut exister de réponse.


Près de sa fin, Rabbi Zousya prononça ces paroles. :

" Dans le monde qui vient, la question qu'on va me poser, ce n'est pas: Pourquoi n'as-tu pas été Moise?
Non. La question qu'on va me poser, c'est: Pourquoi n'as-tu pas été Zousya? "


Rabbi Mikhal avoua un jour à ses fils: " - La bénédiction de ma vie, c'est que jamais je n'ai eu besoin d'une chose avant de la posséder. "


Rabbi Ruziner avait une qualité qui le rendait encore plus humain auprès des croyants : L'humour.

Un homme lui demandait :

- Rabbi je voudrais me repentir mais je ne sais comment faire
- En matière de péché tu savais comment faire ?

-C'était facile, avant je péchais et là je savis.

- Bien, fais donc la même chose, commence par te repentir, après tu sauras.


Anonyme

Il n'y a pas a proprement parler, de " quête de Dieu ", parce qu'il n'y a rien où on ne le puisse trouver[/quote]

Une remarque, dans ces citations nous voyons que la problématique Hassidique tourne autour de la recherche de Dieu, du péché, de la frugalité.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Aux frontières de deux religions   Ven 09 Juin 2006, 17:31

Merci, tres intéressant. Et dire que, d'une façon ou d'une autre, vers la fin du monde, ces deux religions doivent se rejoindre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Aux frontières de deux religions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES religions et le "blasphème".
» POURQUOI CHOISIR L'ISLAM?
» Un couple, deux confessions
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: