DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vatican II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
InMemoriam



Masculin Messages : 5
Inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 16:22

Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! Voilà la lettre adréssée à l’abbé Pagès pour son travail d’evangélisation des musulmans sur internet par l’archevêché de Paris :

http://docteurangelique.forumactif.com/t13168-une-condamnation-de-l-abbe-guy-pages-et-de-certaines-de-ses-videos-par-larcheveche-de-paris

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/islam/labbe-guy-pages-gene-leveche-de-paris#.UCPDpqBLqSo

Voilà où en est l'Eglise catholique aujourd'hui ! Ca me rappelle Mgr XXIII qui approuvait l'offensive Golgotha Picnic ! http://www.dailymotion.com/video/xm0r3b_mossieur-andre-23-le-traitre_news

Réveillez vous catholiques ! Vatican II doit disparaître ! Comment pouvez vous supporter cette Église dévoyée ?

Cette Église est corrompue ! Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise ! Une Eglise catholique islamophile et islamo-soumise ! Plutôt mourir que de relativiser la vérité du Christ !

Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 16:26

Citation :
Réveillez vous catholiques ! Vatican II doit disparaître !

NON. Le modernisme et le relativisme religieux lui doit effectivement disparaître, ne confondez pas tout.

Le Concile Vatican II et la Tradition Catholique ne s'opposent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 16:37

InMemoriam a écrit:
Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise !

D'abord, bienvenue. Smile

Ensuite, les Juifs sont nos frères aînés dans la foi. Jésus, les apôtres et les premiers chrétiens étaient Juifs.

InMemoriam a écrit:
Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

Ce n'est pas chrétien de mépriser son prochain. pukel

On ne méprise pas les sédévacantistes, bien qu'on ait des désaccords avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 16:47

InMemoriam a écrit:
Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! Voilà la lettre adréssée à l’abbé Pagès pour son travail d’evangélisation des musulmans sur internet par l’archevêché de Paris :

http://docteurangelique.forumactif.com/t13168-une-condamnation-de-l-abbe-guy-pages-et-de-certaines-de-ses-videos-par-larcheveche-de-paris

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/islam/labbe-guy-pages-gene-leveche-de-paris#.UCPDpqBLqSo

Voilà où en est l'Eglise catholique aujourd'hui ! Ca me rappelle Mgr XXIII qui approuvait l'offensive Golgotha Picnic ! http://www.dailymotion.com/video/xm0r3b_mossieur-andre-23-le-traitre_news

Réveillez vous catholiques ! Vatican II doit disparaître ! Comment pouvez vous supporter cette Église dévoyée ?

Cette Église est corrompue ! Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise ! Une Eglise catholique islamophile et islamo-soumise ! Plutôt mourir que de relativiser la vérité du Christ !

Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

Si vous avez un problème avec l'Eglise il faut vous en prendre à l'Esprit Saint ! C'est lui qui conduit et sanctifie l'Eglise et non les hommes !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Pancrace



Masculin Messages : 258
Inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 17:02

aux dernieres nouvelles Pages a bien été entierement confirmé dans sa mission ,d'ailleurs le courrier de critiques était un courrier PRIVE qui n'avait pas vocation a etre publié
Revenir en haut Aller en bas
jan van ruusbroec



Masculin Messages : 314
Inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 17:14

Rose a écrit:
Citation :
Réveillez vous catholiques ! Vatican II doit disparaître !

NON. Le modernisme et le relativisme religieux lui doit effectivement disparaître, ne confondez pas tout.

Le Concile Vatican II et la Tradition Catholique ne s'opposent pas.

Exactement Rose. C'est pourquoi, il faudrait qu'un certain traditionalisme, qui lui aussi s'est éloigné de la Tradition écrite et orale transmise par nos Pères, disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 17:24

Citation :
Exactement Rose. C'est pourquoi, il faudrait qu'un certain traditionalisme, qui lui aussi s'est éloigné de la Tradition écrite et orale transmise par nos Pères, disparaisse.

salut

Je ne vois pas à quoi vous faites référence concrètement ?

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
jan van ruusbroec



Masculin Messages : 314
Inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 18:21

Rose a écrit:

Je ne vois pas à quoi vous faites référence concrètement ?
Un exemple parmi d'autre: la prière.
Qui parmi les traditionalistes quand il prie chez lui ou à l'Eglise se prosterne face contre terre, mais aussi debout les bras et les mains et le regard levés vers le ciel, ou les bras en croix. Les métanies? Plus personne ne connait à par les moines.
On ne nous apprend que l'agenouillement qui est certes important, mais il n'y a pas que cela.

Savez-vous que la Tradition orale transmise par les pères depuis les apôtres veut que le chrétien soit tourné vers l'orient quand il prie? Que le dimanche jour de Résurrection, le chrétien avait interdiction de s'asseoir ou de s'agenouiller pendant la sainte-Messe? Comprenez-vous pourquoi Rose?
Pour ma part, j'ai assisté à une liturgie en forme extraordinaire, où l'on s'asseoie pendant....le Crédo scratch


Exemples parmi d'autres qui furent enseignés et pratiqués par les chrétiens en orient et en occident et que nous avons perdu. :no
Revenir en haut Aller en bas
Nane



Féminin Messages : 68
Inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 18:40

"Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise !"

InMémoriam, peut-être, si vous en avez la possibilité bien sûr, devriez-vous faire un pélerinage en Terre Sainte. J'ai eu personnellement la chance de faire un pélerinage étudiant là-bas, à peu près à votre âge.
Il est vrai qu'à la base je n'avais pas vos sentiments envers le peuple juif, mais je dois dire que, partie chrétienne là-bas, j'en suis revenue judéo-chrétienne.
Je veux dire que je suis pleinement catholique mais sémite dans l'âme, d'ailleurs, les catholiques ne sont-ils pas les nouveaux "juifs" du monde moderne, Eglise méprisée parce qu'elle est fidèle à la loi de Dieu (contre l'avortement, fidélité dans le mariage...), comme les juifs étaient persécutés à cause de leur fidélité au décalogue ?
Je considère comme une grâce très réelle le fait d'avoir compris les liens très beaux qui unissent l'histoire juive à l'Eglise. Jésus est le messie attendu par les juifs.
Comment ne pas être judéophile, le Père avait besoin de ce peuple acquis à Lui pour pouvoir envoyer son Fils. Le Christ avait besoin du berceau de ce peuple et au milieu de lui, de sa fille la plus pure, éduquée dans la foi juive et capable de comprendre (peu à peu) ce qui lui arrivait.
Merci, mille merci au peuple juif !
Merci à Vatican II pour avoir mieux mis en lumière dans la liturgie et dans l'Eglise en général (du moins je crois) les textes de l'ancien testament.
Il ne faut pas confondre Vatican II et ses dérives...Et l'Eglise actuelle est encore très blessée il est vrai par cette histoire récente et en garde encore des séquelles...
Revenir en haut Aller en bas
mahasaraswati



Messages : 386
Inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 18:43

InMemoriam a écrit:
Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! Voilà la lettre adréssée à l’abbé Pagès pour son travail d’evangélisation des musulmans sur internet par l’archevêché de Paris :








Cette Église est corrompue ! Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise ! Une Eglise catholique islamophile et islamo-soumise ! Plutôt mourir que de relativiser la vérité du Christ !

Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

Quelle entrée truculente! ça promet de belles empoignades...
Bienvenue tout de même Very Happy

Et Jésus te dira certainement: qui est ton prochain?
Et encore: Si vous n'aimez que vos amis, les païens aussi font de même. Aimer vos ennemies.
Sur ce... cool, mon jeune ami. fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 19:00

Citation :
Un exemple parmi d'autre: la prière.
Qui parmi les traditionalistes quand il prie chez lui ou à l'Eglise se prosterne face contre terre, mais aussi debout les bras et les mains et le regard levés vers le ciel, ou les bras en croix. Les métanies? Plus personne ne connait à par les moines.
On ne nous apprend que l'agenouillement qui est certes important, mais il n'y a pas que cela.

Savez-vous que la Tradition orale transmise par les pères depuis les apôtres veut que le chrétien soit tourné vers l'orient quand il prie? Que le dimanche jour de Résurrection, le chrétien avait interdiction de s'asseoir ou de s'agenouiller pendant la sainte-Messe? Comprenez-vous pourquoi Rose?
Pour ma part, j'ai assisté à une liturgie en forme extraordinaire, où l'on s'asseoie pendant....le Crédo

Ne mélangeons pas la pluralité des traditions, les apports de différents rites..

Sur la prière personnelle non Liturgique nous ne pouvons pas faire de statistiques, la posture corporelle étant laissée notre libre arbitre.
La prosternation est certainement courante pour chacun de nous, de même que le fait de lever les mains. Je ne vois pas ce qu'il y a d'insolite ou de rare là dedans.

Les postures à tenir pendant le déroulement de la Messe sont prescrites par l'Eglise, et spécifique à chaque rite sachant que l'Eglise en compte énormément, avec leur richesse séculaire.

Dans rite Latin dans sa forme extraordinaire, il est tout à fait normal de s'asseoir pendant le Credo une fois s'être agenouillée pour le "Incarnatus est" si le prêtre retourne s'asseoir. Lisez les directives du Pape Pie XII.

Revenir en haut Aller en bas
jan van ruusbroec



Masculin Messages : 314
Inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 19:17

Je ne suis pas familier de la forme extraordinaire, je la découvre petit à petit Rose et je ne connais pas les directives du pape Pie XII. Seulement je suis plus que surpris que l'on s'asseoie à la suite du prêtre pendant la proclamation de notre Foi, du Crédo.

Je suis curieux que vous m'éclairiez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 19:56

InMemoriam a écrit:
Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! Voilà la lettre adréssée à l’abbé Pagès pour son travail d’evangélisation des musulmans sur internet par l’archevêché de Paris :



Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

z'êtes certain d'être catho ???????????? compress
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 21:13

L'Institution Catholique (je parle du Vatican) est encore crédible. Pour combien de temps, je ne sais trop.
L'Église, pour sa part, est bien plus vaste et ne mourra jamais...


Dernière édition par Séraphine le Ven 10 Aoû 2012, 02:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 21:39

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 22:09

InMemoriam a écrit:


Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

L'Esprit qui vous anime n'est pas l'Esprit Saint. L'Esprit Saint se repère comme cela :

Citation :

1 Corinthiens 13, 4 La charité est longanime ; la charité est serviable ; elle n'est pas envieuse ; la charité ne fanfaronne pas, ne se gonfle pas ;
1 Corinthiens 13, 5 elle ne fait rien d'inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s'irrite pas, ne tient pas compte du mal ;
1 Corinthiens 13, 6 elle ne se réjouit pas de l'injustice, mais elle met sa joie dans la vérité.
1 Corinthiens 13, 7 Elle excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 22:11

InMemoriam a écrit:
à l’abbé Pagès


Une connaissance. Il rayonne avec son principe d'évangélisation, rappelé à chaque intervention : "Si les gens savaient qu'ils se damnent, ils se convertiraient". What a Face

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 22:30

Donc, cher immemoriam, vous connaissez comme moi l'abbé Pagès ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Vatican II    Jeu 09 Aoû 2012, 23:43

Ce n'est pas Vatican II qui a déclenché la baisse des vocations.
Vatican II a donné les "clés" des séminaires aux étudiants-futurs-prêtres ..... C'est tout.
....La civilisation des années 60 ... avec sa graaaaande année 68 ..... a fait le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 00:01

doris60 a écrit:
InMemoriam a écrit:
Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! Voilà la lettre adréssée à l’abbé Pagès pour son travail d’evangélisation des musulmans sur internet par l’archevêché de Paris :



Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

z'êtes certain d'être catho ???????????? compress

Ouais. Mais à croix gammée... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
InMemoriam



Masculin Messages : 5
Inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 02:34

Vatican II est un concile schismatique !

http://www.la-question.net/archive/2009/02/09/abbe-franz-schmidberger-aucun-chretien-veritable-ne-peut-etr.html

L’Église n'est pas l'amie de la synagogue ! http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/03/23/leglise-catholique-nest-pas-amie-de-la-synagogue/

Aucun accord avec Rome sur la base de Vatican II ! http://lebloglaquestion.wordpress.com/2012/06/15/fsspx-aucun-accord-avec-rome-sur-les-bases-de-vatican-ii/

Vous pouvez me traiter de faux catholique si vous le voulez. Néanmoins quand je lis certains commentaires comme " Je suis judéophile", "Il faut relativiser " ou encore " Merci à Vatican II " je me dis effectivement que là on a touché le fond. C'est le degré 0 de la connaissance théologique et le degré 150 000 de la relativisation de la vérité du Christ.

C'est moi qui vous retourne la question : êtes vous certains d'être catholiques ? Vatican II a bien réussi son œuvre : détruire ce qu'il reste de l'Eglise et transformer le peu de catholiques restants en hippies gaucho-mondialistes masochistes bien-pensants.

Avec une telle attitude de compromission et de lâcheté face au monde moderne ne vous étonnez pas d'être méprisés, à la fois par ce même monde moderne et par les traditionalistes/sédévacantistes.

Je vous invite à consulter les excellents articles du site laquestion.net, en espérant que vous redeviendrez de vrais catholiques.

Et pendant que j'y suis : http://www.catholique-sedevacantiste.com/pages/Vatican_II_nest_pas_un_Concile_de_lEglise_catholique_car_il_est_infeste_dheresies-576960.html

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 07:24

InMemoriam a écrit:

Vous pouvez me traiter de faux catholique si vous le voulez. Néanmoins quand je lis certains commentaires comme " Je suis judéophile", "Il faut relativiser " ou encore " Merci à Vatican II " je me dis effectivement que là on a touché le fond. C'est le degré 0 de la connaissance théologique et le degré 150 000 de la relativisation de la vérité du Christ.

Il y a eu une crise venant non de Vatican II mais de la génération de mai 68 en Occident.

Au plan théologique, ça y est. On sort de la crise et la nouvelle synthèse, qui ne peut plus être scolastique à cause de Gaudium et Spes 22, 5, est en train d'être produite !! Et sa qualité est unique, renouvelée, sans rien perdre des dogmes de jadis et de ceux de Vatican II.


Citation :

C'est moi qui vous retourne la question : êtes vous certains d'être catholiques ? Vatican II a bien réussi son œuvre : détruire ce qu'il reste de l'Eglise et transformer le peu de catholiques restants en hippies gaucho-mondialistes masochistes bien-pensants.

Non ça, ce sont les soixantehuitard qui réagissaient aux catholiques d'avant qui étaient pire (voir l'affaire Dreyfus) : Nationalistes exaltés, pharisiens de la vertu, racistes et antisémites.

Et maintenant sortent des catholiques qui ne sont ni l'un ni l'autre et qui découvrent le Christ le juste et le miséricordieux, dans le coeur à coeur de la prière et de l'amour du prochain.

Beurk, les sites dont vous donnez l'adresse. Vous croyez retourner au catholicisme de toujours. Vous retournez juste au catholicisme idolâtrique de la Nation et de la politique dominant les Princes du XIX° s.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 11:05

Le Concile n'est vieux que de 50 ans, c'est peu.

N'oublions pas qu'à chaque concile, il y a eu débâcle, plus ou moins longue.

La Sainte Eglise s'est relevée de bien des choses, Elle survivra à cette horrible crise moderniste qui la traverse, car c'est l'Esprit qui la conduit.

Néanmoins, il nous est bon de relire les prophéties de la Salette, au sujet de ce qui se passe actuellement et garder les yeux bien ouverts, et la foi bien ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 11:16

InMemoriam a 23 ans, c'est tout : sans nuances tel un boulet de canon croyant avoir tout compris....

On est tous un peu passé par là ; et puis on s'est calmé, non par concession mais parce qu'on a reçu de grandes baffes dans la gueule (excusez l'expression) et que ces baffes nous ont fait comprendre que le monde n'est pas divisé en deux, blanc ou noir !

A moins que de vouloir rester adolescent toute sa vie. Confused

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 11:34

Doumé a écrit:
InMemoriam a 23 ans, c'est tout : sans nuances tel un boulet de canon croyant avoir tout compris....

On est tous un peu passé par là ; et puis on s'est calmé, non par concession mais parce qu'on a reçu de grandes baffes dans la gueule (excusez l'expression) et que ces baffes nous ont fait comprendre que le monde n'est pas divisé en deux, blanc ou noir !

A moins que de vouloir rester adolescent toute sa vie. Confused

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pancrace



Masculin Messages : 258
Inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 13:53

moitié moins de baptisés en 30 ans , ce n'est pas une crise mais la fin
L'Eglise renait , mais sur d'autres bases. Au lieu de fermer les yeux , vous devriez vous demander qui , quelles influences , quelles forces néfastes ont infiltré l'église catholique pour parvenir au résultat
Car en France , elle ne se relevera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 14:03

Pancrace a écrit:
moitié moins de baptisés en 30 ans , ce n'est pas une crise mais la fin

Ces chiffres concernent-ils la France ou tout l'église? Il me semble pour ma part que les statistiques indiquent une augmentation globale du nombre de fidèles, la baisse en Europe étant largement compensée par l'accroissement enregistré sur d'autres continents.

Pancrace a écrit:
L'Eglise renait , mais sur d'autres bases. Au lieu de fermer les yeux , vous devriez vous demander qui , quelles influences , quelles forces néfastes ont infiltré l'église catholique pour parvenir au résultat
Car en France , elle ne se relevera pas.

Voir chapitre "théories du complot" très en vogue dans certains milieux, disons, plus attachés à la tradition... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Oculus



Masculin Messages : 2556
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 14:43


Citation :
un tremblement de terre, une guerre, du sang et des horreurs,
et vous verrez tout pleins de nouveaux catholiques trés fervents !

les hommes du 21 e siècle sont en léthargie spiritiuelle. car ils ne connaissent pas la faim, la soif, la guerre, les catastrophes.

combiens de gens lors d'un accident, agression, guérison remarquable, se signent de la croix, alors que celà ne leur venait même pas à l'esprit auparavant ..

C'est très vrai ce que vous dîtes là, jean-Luc . En matière de consolation , l'Esprit Saint est inégalable ...et d'ailleurs sur ce forum, nous avons tous eu des épreuves plus ou moins douloureuses qui nous ont fait réfléchir et remis en marche , et nous sommes tous des amis les uns pour les autres , c'est cela être chrétien comme disait Saint Jean Cassien à propos de l'Amitié dans la vie Monastique qu'il avait fondée ( Les Collations , Albin Michel /cerf 1992)
Citation :
1) l'Amitié est un bien plus précieux , ne rien lui préférer de matériel.
2)Ne jamais imposer sa volonté propre.
3)Tout ce qui est utile et nécéssaire passe après l'AMOUR et la PAIX
4) Pour aucun motif , ne jamais se mettre en colère
5)Considérer comme siens les défauts ou les péchés de l'Autre
Pancrace, n'oubliez pas qu'autour de Jésus après la crucifixion et avant la résurrection , il n'y avait qu'une poignée de desespéré(e)s
et qu'avant la pentecôte, peut être quelques dizaines ou centaines de disciples et sympathisants...
Tout est possible à Dieu, si on lui est agréable .
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 15:09

non, c'est :
Citation :
si les gens savaient qu'ils VONT en Enfer il changerait de vie !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 15:13

C'est la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 15:42

Pancrace a écrit:
moitié moins de baptisés en 30 ans , ce n'est pas une crise mais la fin
L'Eglise renait , mais sur d'autres bases. Au lieu de fermer les yeux , vous devriez vous demander qui , quelles influences , quelles forces néfastes ont infiltré l'église catholique pour parvenir au résultat
Car en France , elle ne se relevera pas.

C'est vraiment du n'importe quoi.

C'est l'Esprit Saint qui a fondé la Sainte Eglise, qui lui a fait traverser les siècles, alors que la barque de Saint Pierre était gouvernée par des pécheurs, parfois immenses (que Dieu rétribua en conséquence à leur mort, et selon Sa Justice).

Au temps de la révolution française, on fusillait les prêtres, on massacrait dans les couvents, on chassait les religieux/religieuses, les gens se cachaient pour célébrer la messe dans les caves...ensuite on a voulu la séparation de l'Eglise et de l'état.

Résultat de Providence Divine : c'est l'état aujourd'hui qui finance les réparations des magnifiques édifices religieux que le Bon Dieu a généreusement donné à la France, comme témoignage pour les temps d'apostasie que nous vivons aujourd'hui.

Finalement, ce sont les persécuteurs de l'Eglise qui doivent en prendre soin, par devoir d'état; quelle ironie, n'est-ce pas ??

Et vous savez pourquoi ?

Parce que Dieu fait de ses ennemis son marchepied !!! (psaume 110)

Alors faites attention, Pancrace, de ne pas vous placer en persécuteur de l'Eglise, ne serait-ce qu'en paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 15:53

InMemoriam a écrit:
Cette Eglise conciliaire est une Eglise de prostituées ! (...) je vous méprise (...)
ABENADER

tenez votre petit frère, on dirait qu'il se sent pas bien comme s'il avait bouffé trop viande des Grisons !
Revenir en haut Aller en bas
InMemoriam



Masculin Messages : 5
Inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 16:17

Doumé a écrit:
InMemoriam a 23 ans, c'est tout : sans nuances tel un boulet de canon croyant avoir tout compris....

On est tous un peu passé par là ; et puis on s'est calmé, non par concession mais parce qu'on a reçu de grandes baffes dans la gueule (excusez l'expression) et que ces baffes nous ont fait comprendre que le monde n'est pas divisé en deux, blanc ou noir !

A moins que de vouloir rester adolescent toute sa vie. Confused


Pour le moment il n y a aucun argument de fond sur la défense de Vatican II :no

A part des attaques ad hominem sur ma personne et mon jeune âge je ne vois rien de vraiment substantiel dans vos propos :no

Et pour information, malgré mon jeune âge, j'ai une licence de théologie et une maitrise de sciences politiques. Si vous preniez la peine de lire les articles que j'ai mis en lien et de faire un vrai travail sur leur contenu au lieu de m'attaquer sur mon âge ce serait déja beaucoup plus sérieux et intéressant clown

http://www.la-question.net/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 16:21

Vous voulez des argument qui défendent Vatican II. Voici vous êtes servis. Commencez par écouter cela, à l'école du Magistère authentique :


pour résumer :

- Au plan pastoral, Vatican II est un véritable retournement : finies les malédictions et anathèmes. On essaye de ne pas regarder l'ivraie chez l'autre, mais le bon grain.

Au plan dogmatique, ce Concile fait avancer la théologie de la manière extraordinaire, dans la ligne des autres Concile.

Je vous donne la liste des principales vérités dogmatiques développées dans Vatican II :


1° L'homme est par nature un être libre et la liberté religieuse est une condition de sa nature.
2° L'Ordre des évêques est un ordre indépendant, radicalement non réductible à l'Ordre des prêtres, quoiqu'en dise saint Thomas d'Aquin.
3° Le mariage est ordonné 1° à l'amour réciproque des époux et 2° au don de la vie (et non à la procréation et à l'assouvissement du désir, comme l'enseignait saint thomas d'Aquin).
4° Les religions autres que le christianisme possèdent en elles des "semences de l'Esprit saint" qui disposent les âmes des non-chrétiens au salut.
5° Nous devons tenir que Dieu proposera à tous, sans exception, la possibilité d'être sauvé. (C’est le seul dogme à forme solennelle, voir GS 22, 5).
6° Le sacrement de l'eucharistie a pour but l'union par la charité de Dieu et de l'homme (et non seulement la glorification de Dieu).
7° L’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire, solennelle ou ordinaire (voir définitions du Concile).
8° L'Ecriture sainte n'est pas dictée par Dieu mais inspirée par Dieu à de vrais auteurs humains qui ont écrit avec leurs mots et leur faillibilité. L'Ecriture est infaillible sur la doctrine du salut et sa révélation progressive, pas sur le reste.


Je vous donne le lien vers une série de 13 vidéos qui montrent les apports immenses de Vatican II :

Citation :

"Je suis un théologien conciliaire. Et j’affirme la grandeur et la sainteté du grand concile Vatican II
Je pointe du doigt la pensée de ceux qui caricaturent ou déforment ce saint Concile.
Avec le Pape Paul VI, Le bienheureux pape Jean-Paul le grand, le pape Benoît XVI, osez l’aventure de l’interprétation authentique du saint concile Vatican II !"

Vatican II, Leçon 1 : Un concile qui définit la foi (1 h 02)
Il n’est pas qu’un Concile pastoral ! L’Esprit saint est allé plus loin que ce que voulait le bienheureux pape Jean XXIII
8 avancées dogmatiques prises parmi beaucoup d’autres




Vatican II, Leçon 2 : La doctrine du salut (52 mn)

Ce saint Concile bouleverse la théologie scolastique : Dieu proposera A TOUS son salut (Gaudium et Spes 22, 5), ce qui ne veut pas dire que tous l’accepteront.





Vatican II, Leçon 3 : le but du Christ et de son Eglise : ALLIANCE entre Dieu et l’âme (18 mn)

La gloire de Dieu, c’est de s’unir à l’âme dans une Alliance d’amour et d’humilité.





Vatican II, Leçon 4 : La liturgie nouvelle (26 mn)

Elle recentre tout sur le but de Jésus : l’union de l’âme à Dieu par la charité. Car la gloire de Dieu, c’est de s’unir à l’âme !




Vatican II, Leçon 5 : La liberté religieuse (35 mn)

Le saint Concile définit la personne humaine que Dieu a voulu libre.
Pourquoi il n’entre pas en contradiction avec les rejets pastoraux du XIX° s.





Vatican II, Leçon 6 : Le sacrement de l’Ordre et sa finalité (13 mn)

Dieu a voulu ses prêtres comme serviteurs de l’alliance nouvelle, par la charité, entre Dieu et l’homme, par l’eucharistie.
Le saint concile change l’ancienne conception scolastique.





Vatican II, Leçon 7 : Le mariage et ses deux finalités (17 mn)

Comment le saint Concile bouleverse la théologie scolastique et finalise le mariage par l’amour des époux et le don de la vie.
Le saint concile change l’ancienne conception scolastique.





Vatican II, Leçon 8 : L’infaillibilité pontificale (54 mn)

Le saint Concile élargit l’infaillibilité pontificale au Magistère ordinaire universel.





Vatican II, Leçon 8b : Les degrés d'autorité dans l'Eglise et leur acceptation par les frères séparés en vue du retour à la pleine communion (55 mn)

Les trois fonctions de l'Eglise : Prêtre (culte), prophète (enseignement doctrinal) et roi (pastorale)
Leur autorité respective.
Ce qui sera très probablement demandé aux orthodoxes et à la FSSPX pour le retour à l'unité.



Vatican II, Leçon 9 : Les autres religions (18 mn)
Elles ne donnent pas le salut. Mais elles ont reçu des semences de l’Esprit saint pour préparer le salut par Jésus Christ.





Vatican II, Leçon 10a : l’œcuménisme (28 mn)

Comment l’humilité et l’amour envers les frères chrétiens séparés s’accompagnent de l’affirmation de toute la foi catholique, dans la fidélité totale.
Comment l’unité se fera dans un repentir pour les fautes du passé, sans rien perdre de la foi catholique.





Vatican II, Leçon 10b : Vatican II, Leçon 10b : La réunion oecuménique d'Assise (15 mn)

Que penser de la réunion d’Assise organisée par le pape Benoît XVI en octobre 2011 à la suite des réunions du pape Jean-Paul II ?
Ce qui est en jeu :
- Les semences de l'Esprit Saint présentes dans ces religions.
- La prière pour la paix spirituelle face à un monde de plus en plus matérialiste.
- L'annonce eschatologique de la lutte finale du dernier Antéchrist contre "tout ce qui porte le nom de Dieu" (Voir 2 Thess 2).




Vatican II, Leçon 11 : l’Ecriture Sainte (38 mn)

La constitution "Dei Verbum" est une constitution dogmatique. Elle manifeste de manière simple et claire le rapport entre les auteurs humains de l'Ecriture, qui ont vraiment écrit avec leurs mots, leur mentalité, et l'Auteur divin qui les a inspiré infailliblement pour que peu à peu et jusqu'à Jésus Christ, le salut soit révélé.





Vatican II, Leçon 12 : Vatican II et son bouleversement pastoral (35 mn)

Si Vatican II est, au plan dogmatique, dans la continuité des autres Conciles, par contre, au plan pastoral, ce saint Concile marque une rupture et fait passer l'Eglise de l'époque de sa puissance et séparation des autres à l'époque de son humilité et ouverture aux autres.
Nouveau rapport aux autres religions, aux chrétiens séparés et même au monde profane.
Ce changement est un puissant signe des temps.






Vatican II, Leçon 13 : Un concile signe des temps, signe du retour du Christ (15 mn)

Le Saint concile marque un tournant dans la vie de l’Eglise qui s’est mise en marche, résolument, dans les pas de Jésus montant vers Jérusalem et son Heure.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
InMemoriam



Masculin Messages : 5
Inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 16:37

A mon tour de répliquer :




On entend dire parfois, que la critique de Vatican II, chez Mgr Lefebvre, ne porte en réalité que sur une volonté de maintenir la messe de saint Pie V. Si l’attachement à l’ancienne Ordo Missae fut effectivement une base fondamentale du combat entrepris par l’ancien archevêque de Dakar, délégué apostolique pour l'Afrique française, évêque de Tulle puis Supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit, c’est oublier que le principal grief envers le Concile, et ses acteurs dont Joseph Ratzinger, Henri de Lubac, le Père Congar, etc., est de nature foncièrement doctrinale, car portant sur la présence en son sein de thèses modernistes hérétiques incompatibles avec l’enseignement traditionnel de l’Eglise.


Pour s’en convaincre, nous proposons ici, quelques passages significatifs de l’ouvrage de Mgr Lefebvre Ils l'ont découronné, du libéralisme à l’apostasie, La tragédie conciliaire, qui démontre remarquablement, les erreurs radicales des thèses de Vatican II en plusieurs domaines, dont ceux, emblématiques et symptomatiques, de la liberté religieuse, de la dignité de la personne humaine, du dialogue interreligieux, et autres profondes contrevérités qui se sont introduites au cœur même des déclarations officielles conciliaires et sont devenues à présent les thèses magistérielles de Rome :



« Selon Vatican II, la personne humaine aurait droit, au nom de sa dignité, à ne pas être empêchée d’exercer son culte religieux quel qu’il soit, en privé ou en public, sauf si cela gêne la tranquillité et la moralité publique (Cf. déclaration sur la liberté religieuse Dignitatis humanæ, n° 2.)

Vous avouerez que la moralité publique de l’État "pluraliste" promu par le Concile n’est pas de nature à gêner beaucoup cette liberté, pas plus que le pourrissement avancé de la société libérale ne limiterait le droit à la liberté du "partenariat", s’il était proclamé indistinctement pour les couples en union libre et les couples mariés, au nom de leur dignité humaine !

Donc vous, musulmans, priez tranquillement au beau milieu de nos rues chrétiennes, construisez vos mosquées et vos minarets à côté des clochers de nos églises, l’Église de Vatican II assure que l’on ne doit pas vous en empêcher, de même pour vous, bouddhistes, hindouistes, etc.

Moyennant quoi, nous catholiques, nous vous demanderons la liberté religieuse dans vos pays, au nom de la liberté que nous vous accordons chez nous... Nous pourrons aussi défendre nos droits religieux au nom d’un principe déclaré par une assemblée religieuse si solennelle, et déjà reconnu par l’O.N.U. C’est du reste la réflexion que me fit le pape Jean-Paul II, lors de l’audience qu’il m’accorda le 18 novembre 1978 : " Vous savez, me dit-il, la liberté religieuse nous a été bien utile en Pologne, contre le communisme ! " J’avais envie de lui répondre : " Très utile, peut-être, comme argument ad hominem, puisque les régimes communistes ont la liberté des cultes inscrite dans leurs Constitutions (A côté du droit à la propagande anti-religieuse ! )mais non pas comme principe doctrinal de l’Église catholique ! "



LIBERTÉ RELIGIEUSE ET VERITÉ

C’est en tout cas ce que répondait par avance le P. Garrigou-Lagrange

- " Nous pouvons (...) faire de la liberté des cultes un argument ad hominem contre ceux qui, tout en proclamant la liberté des cultes, persécutent l’Église (États laïcs et socialisants) ou empêchent son culte directement ou indirectement (États communistes, islamiques, etc.). Cet argument ad hominem est juste et l’Église ne le dédaigne pas, l’utilisant pour défendre efficacement le droit de sa liberté. Mais il ne s’ensuit pas que la liberté des cultes, considérée en elle-même, soit soutenable par les catholiques comme un principe, parce qu’elle est en soi absurde et impie : en effet, la vérité et l’erreur ne peuvent avoir les mêmes droits " (Cf. Reginald Garrigou-Lagrange O.P., De revelatione, TAI, p. 451, 8e objection (Ferrari et Gabalda éd. 1921).

J’aime répéter : seule la vérité a des droits, l’erreur n’a aucun droit, c’est l’enseignement de l’Église :

- " Le droit, écrit Léon XIII, est une faculté morale, et, comme nous l’avons dit et comme on ne peut trop le redire, il serait absurde de croire qu’elle appartient, naturellement et sans distinction ni discernement, à la vérité et au mensonge, au bien et au mal. Le vrai, le bien, on a le droit de les propager dans l’État avec une liberté prudente, afin qu’un plus grand nombre en profite, mais les doctrines mensongères, peste la plus fatale de toutes pour l’esprit, (...) il est juste que la puissance publique emploie sa sollicitude à les réprimer, afin d’empêcher le mal de s’étendre pour la ruine de la société " (Encyclique Libertas, PIN. 207.)

Il est clair, à cette lumière, que les doctrines et les cultes des religions erronées n’ont de soi aucun droit à ce qu’on les laisse s’exprimer et se propager librement. — Pour contourner cette vérité de La Palice, on a objecté au Concile que la vérité ou l’erreur n’ont à proprement parler aucun droit : ce sont les personnes qui ont des droits, qui sont "sujets de droits". Par là, on tentait de gauchir le problème en le posant à un niveau purement subjectif, et en espérant ainsi pouvoir faire abstraction de la vérité ! Mais cette tentative devait être vaine, comme je vais maintenant vous le montrer, en me plaçant dans la problématique même du Concile.

Posée au niveau subjectif du "sujet du droit", la liberté religieuse, c’est le même droit accordé à ceux qui adhèrent à la vérité religieuse et à ceux qui sont dans l’erreur. Un tel droit est-il concevable ?

[…]



Jean XXIII.jpg

Angelo Guiseppe Roncalli (1881-1963),

pape sous le nom de Jean XXIII (1958-1963).

Mort le 3 juin 1963, moins d'un an après avoir ouvert

le deuxième concile du Vatican

qui se déroula d'octobre 1962 à décembre 1965.



Une orientation naturelle de tout homme vers Dieu ?


Le Concile (DH. 2-3) invoque outre la dignité radicale de la personne humaine, sa quête naturelle du divin : tout homme, dans l’exercice de sa religion quelle qu’elle soit, serait en fait orienté vers le vrai Dieu, en recherche même inconsciente du vrai Dieu, "branché sur Dieu", si l’on veut, et à ce titre il aurait un droit naturel à être respecté dans l’exercice de son culte.

Donc si un bouddhiste fait brûler des bâtons d’encens devant l’idole de Bouddha, selon la théologie catholique, il commet un acte d’idolâtrie, mais à la lumière de la nouvelle doctrine découverte par Vatican II, il exprime "l’effort suprême d’un homme pour chercher Dieu" Par conséquent cet acte religieux a droit au respect, cet homme a droit à ne pas être empêché de l’accomplir, il a droit à la liberté religieuse. D’abord il y a une évidente contradiction à affirmer que tous les hommes adonnés aux faux cultes sont de soi, naturellement, tournés vers Dieu. Un culte erroné, de soi, ne peut que détourner les âmes de Dieu, puisqu’il les engage dans une voie qui, de soi, ne conduit pas à Dieu.
On peut admettre que, dans les fausses religions, certaines âmes puissent être orientées vers Dieu, mais c’est parce qu’elles ne s’attachent pas aux erreurs de leur religion ! Ce n’est pas par leur religion qu’elles se tournent vers Dieu, mais malgré elle ! Par conséquent, le respect qu’on devrait à ces âmes n’impliqueraient pas que l’on doive le respect à leur religion.

De toute façon l’identité et le nombre de telles âmes, que Dieu daigne tourner vers Lui par sa grâce, restent parfaitement cachés et inconnus. Ce n’est certainement pas le grand nombre. Un prêtre originaire d’un pays de religion mixte me faisait un jour part de son expérience de ceux qui vivent dans les sectes hérétiques ; il me disait sa surprise de constater combien ces personnes sont d’ordinaire très entêtées dans leurs erreurs et peu disposées à examiner les remarques que peut leur faire un catholique, peu dociles à l’Esprit de Vérité...

L’identité des âmes vraiment orientées vers Dieu dans les autres religions reste donc le secret de Dieu et échappe au jugement humain. Il est donc impossible de fonder là-dessus aucun droit naturel ou civil. Ce serait faire reposer l’ordre juridique de la société sur de pures suppositions hasardeuses voire arbitraires. Ce serait en définitive fonder l’ordre social sur la subjectivité d’un chacun et construire la maison sur du sable...
J’ajouterai ceci : j’ai été suffisamment en contact avec les religions d’Afrique (animisme, Islam), mais on peut en dire autant de la religion de l’Inde (hindouisme), pour pouvoir affirmer que l’on constate chez leurs adeptes les conséquences lamentables du péché originel, en particulier l’aveuglement de l’intelligence et la crainte superstitieuse. A cet égard, soutenir comme le fait Vatican II, une orientation naturellement droite de tous les hommes vers Dieu, c’est un irréalisme total et une pure hérésie naturaliste ! Dieu nous délivre des erreurs subjectiviste et naturaliste ! Elles sont la marque inéquivoque du libéralisme qui inspire la liberté religieuse de Vatican II. Mais elles ne peuvent aboutir qu’au chaos social, à la Babel des religions !

[…]

VATICAN II ET LA CITÉ CATHOLIQUE

Faisons le point. La déclaration conciliaire sur la liberté religieuse s’avère d’abord être contraire au magistère constant de l’Église. En outre elle ne se situe pas dans la ligne des droits fondamentaux définis par les papes récents. De plus nous elle ne repose sur aucun fondement, rationnel ou révélé. Il importe en dernier lieu d’examiner si elle est en accord avec les principes catholiques qui règlent les rapports de la cité temporelle avec la religion.

Limites de la liberté religieuse


Vatican II précise tout d’abord que la liberté religieuse doit être restreinte à de "juste limites" (DH. I), " selon les règles juridiques (...), conformes à l’ordre moral objectif, qui sont requises pour sauvegarder efficacement les droits de tous (...) l’authentique paix publique (...) ainsi que la protection due à la moralité publique " (DH. 7) — Tout cela n’est que très raisonnable, mais laisse de côté la question essentielle, que voici : l’État n’a-t-il pas le devoir, et par conséquent le droit, de sauvegarder l’unité religieuse des citoyens dans la vraie religion et de protéger les âmes catholiques contre le scandale et la propagation de l’erreur religieuse et, pour ces seules raisons, de limiter l’exercice des faux cultes, de le prohiber même si besoin est ?

Telle est pourtant bien la doctrine de l’Église, exposée avec force par le pape Pie IX dans Quanta Cura, où le Pontife condamne l’opinion de ceux qui, " contrairement à la doctrine de l’Écriture, de l’Église et des saints Pères, ne craignent pas d’affirmer que "le meilleur gouvernement est celui où l’on ne reconnaît pas au pouvoir l’office de réprimer par la sanction des peines les violateurs de la religion catholique, si ce n’est lorsque la paix publique le demande " (PIN. 39 ; Dz 1690). Le sens obvie de l’expression "violateurs de la religion catholique" est : ceux qui exercent publiquement un culte autre que le culte catholique, ou qui, publiquement, n’observent pas les lois de l’Église. Pie IX enseigne donc que l’État gouverne d’une façon meilleure quand il se reconnaît l’office de réprimer l’exercice public des cultes erronés, pour la seule raison qu’ils sont erronés, et pas seulement pour sauvegarder la paix publique ; pour le seul motif qu’ils contreviennent à l’ordre chrétien et catholique de la Cité, et pas seulement parce que la paix ou la moralité publiques en seraient affectées.
C’est pourquoi on doit dire que les "limites" fixées par le Concile à la liberté religieuse ne sont que de la poudre aux yeux, masquant le défaut radical dont elles souffrent et qui est de ne plus tenir compte de la différence entre la vérité et l’erreur ! On prétend contre toute justice, attribuer le même droit à la vraie religion et aux fausses, et ensuite on s’efforce artificiellement de limiter les dégâts par des barrières qui sont loin de satisfaire aux exigences de la doctrine catholique. Je comparerais volontiers "les limites" de la liberté religieuse aux glissières de sécurité des autoroutes, qui servent à contenir les divagations des véhicules dont les conducteurs ont perdu le contrôle. Il s’agirait pourtant en tout premier lieu de s’assurer qu’ils sont disposés à suivre le code de la route !

Falsification du bien commun temporel



Venons-en maintenant à des vices plus fondamentaux de la liberté religieuse. L’argumentation conciliaire repose au fond sur une fausse conception personnaliste de bien commun réduit à la somme des intérêts particuliers, ou comme on dit, au respect des droits des personnes ; au détriment de l’œuvre commune à accomplir pour la plus grande gloire de Dieu et le bien de tous. Déjà Jean XXIII dans Pacem in terris tend à adopter cette vue partielle et par conséquent faussée :

- " Pour la pensée contemporaine, écrit-il, le bien commun réside surtout dans la sauvegarde des droits et des devoirs de la personne humaine " (11 avril 1963, n. 61 de l’Encyclique. )



Sans doute Pie XII, affronté aux totalitarismes contemporains, y opposa légitimement les droits fondamentaux de la personne humaine (Cf. spécialement le radiomessage de Noël 1942) mais cela ne signifie pas que la doctrine catholique s’y limite. A force de tronquer la vérité en un sens personnaliste, on finit par entrer dans le jeu de l’individualisme forcené que les libéraux ont réussi à introduire dans l’Église. Comme l’ont souligné Charles de Koninck (De la primauté du bien commun contre les personnalistes) et Jean Madiran (Le principe de totalité), ce n’est pas en exaltant l’individu, que l’on lutte authentiquement contre le totalitarisme, mais en rappelant que le vrai bien commun temporel est ordonné positivement, même si c’est indirectement, au bien de la cité de Dieu d’ici-bas et du Ciel ! Ne nous faisons pas complices des personnalistes dans leur sécularisation du droit ! En d’autres termes et concrètement, avant de se préoccuper de savoir si les personnes des musulmans, des Krishna et des Moon ne sont pas trop brimées par la loi, l’État (je ne parle pas des pays non chrétiens) doit veiller à sauvegarder l’âme chrétienne du pays, qui est l’élément essentiel du bien commun d’une nation encore chrétienne — Question d’accentuation, dira-t-on ! — Non ! Question fondamentale : la conception globale de la cité catholique est-elle oui ou non une doctrine catholique ?





[…]

Mort du Règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ


Or si l’État ne se reconnaît plus un devoir singulier envers la vraie religion du vrai Dieu, le bien commun de la société civile n’est plus ordonné à la cité céleste des bienheureux, et la Cité de Dieu sur terre, c’est-à-dire l’Église, se trouve privée de son influence bénéfique et unique sur toute la vie publique ! Qu’on le veuille ou non, la vie sociale s’organise en dehors de la vérité, en dehors de la loi divine. La société devient athée. C’est la mort du Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ.

C’est bien ce que Vatican II a fait, quand Mgr De Smedt, rapporteur du schéma sur la liberté religieuse, a affirmé à trois reprises : " L’État n’est pas une autorité compétente pour porter un jugement de vérité ou de fausseté en matière religieuse " (Relatio de reemendatione schematis emendati, 28 mai 1965, document 4 SC. )



Quelle plus monstrueuse déclaration de ce que Notre-Seigneur n’a plus le droit de régner, de régner seul, d’imprégner toutes les lois civiles de la loi de l’Évangile ! Combien de fois Pie XII n’avait-il pas condamné un tel positivisme juridique (Pie XII, Lettre du 19 octobre 1945 pour la XIXe Semaine Sociale des catholiques italiens, AAS) qui prétendait qu’on doit séparer l’ordre juridique de l’ordre moral, parce que l’on ne saurait exprimer en termes juridiques la distinction entre la vraie et les fausses religions ! — Relisez le Fuero de los espanoles !
Bien plus, impiété insurpassable, le Concile a voulu que l’État, libéré de ses devoirs envers Dieu, devienne désormais le garant de ce qu’aucune religion " ne soit empêchée de manifester librement l’efficacité singulière de sa doctrine pour organiser la société et vivifier toute l’activité humaine " (DH. 4). Vatican II invite donc Notre-Seigneur à venir organiser et vivifier la société, de concert avec Luther, Mahomet et Bouddha ! c’est ce que Jean-Paul II a voulu réaliser à Assise ! Projet impie et blasphématoire !

Jadis, l’union entre l’Église et l’État catholique eut pour fruit la Cité catholique, réalisation parfaite du Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ. Aujourd’hui, l’Église de Vatican II, mariée à l’État qu’elle veut athée, enfante de cette union adultère la société pluraliste, la Babel des religions, la Cité indifférentiste, objet de tous les désirs de la Franc-Maçonnerie !

Le règne de l’indifférentisme religieux


"A chacun sa religion !" dit-on, ou encore "La religion catholique est bonne pour les catholiques, mais la musulmane est bonne pour les musulmans !" Telle est la devise des citoyens de la Cité indifférentiste. Comment voulez-vous qu’ils pensent autrement, quand l’Église de Vatican II leur enseigne que d’autres religions "ne sont pas dépourvues de signification et de valeur dans le mystère du salut" (Décret sur l’oecuménisme, Unitatis redintegratio, n. 3.) Comment voulez-vous qu’ils considèrent autrement les autres religions, quand l’État leur accorde à toutes la même liberté. La liberté religieuse engendre fatalement l’indifférentisme des individus, déjà Pie IX condamnait dans le Syllabus la proposition suivante :

" Il est faux que la liberté civile de tous les cultes, et le plein pouvoir laissé à tous de manifester ouvertement et publiquement toutes les pensées, jettent plus facilement les peuples dans la corruption des mœurs et de l’esprit, et propagent la peste de l’indifférentisme " (Proposition 79.)

C’est ce que nous vivons : depuis la déclaration sur la liberté religieuse, la grande majorité des catholiques sont persuadés que " les hommes peuvent trouver le chemin du salut éternel et obtenir le salut, dans le culte de n importe quelle religion " (Syllabus, proposition condamnée n. 17.)

Là encore le plan des francs-maçons est accompli ; ils ont réussi, par un Concile de l’Église catholique, à " accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à (...) mettre sur un pied d’égalité toutes les formes religieuses " (Léon XIII, Encyclique Humanum Genus sur les francs-maçons, 20 avril 1884.)

Se sont-ils rendu compte, tous ces Pères conciliaires qui ont donné leur suffrage à Dignitatis humanæ et ont proclamé avec Paul VI la liberté religieuse, qu’ils ont, en fait, découronné Notre Seigneur Jésus-Christ en lui arrachant la couronne de sa royauté sociale ? Ont-ils réalisé qu’ils ont très concrètement détrôné Notre Seigneur Jésus-Christ du trône de sa divinité ? Ont-ils compris que, se faisant l’écho des nations apostates, ils faisaient monter vers Son trône ces blasphèmes exécrables : " Nous ne voulons pas qu’il règne sur nous " (Lc, 19, 14) ; " Nous n’avons d’autre roi que César " (Jn. 19, 15) ?


Mais Lui, se riant du murmure confus qui montait de cette assemblée d’insensés, Il leur retirait son Esprit. »



- Mgr Marcel Lefebvre, Ils l’ont découronné, Ed. Fideliter, ch. XXVIII, 1987 -



Qualification de Vatican II
(Libre essai)
_____________
A l’occasion de diverses controverses, il nous a été posé la question suivante :
“ Vatican II constitue-t-il un exercice du Magistère extra ordinaire universel ou du Magistère
ordinaire universel ? ”
En fait, cette question n’a aucune importance : si Vatican II avait été un exercice
soit du Magistère extra ordinaire soit du Magistère ordinaire, dans l’un ou l’autre cas, il
aurait été infaillible.
Ce n’est que par condescendance pour ceux qui ne considèrent pas que Vatican
II (en raison des paroles mêmes de Paul VI qui déclara, lors de l’audience du mercredi
12 janvier 1966, que “ [le Concile] a évité de donner des définitions dogmatiques solennelles
[…] ”) relève du Magistère extra ordinaire universel, que le R.P. Guérard des Lauriers a
basé sa fameuse démonstration, exposée dans les Cahiers de Cassiciacum, sur le
Magistère ordinaire et universel. D’ailleurs, commentant ces paroles de Paul VI, le Père
Guérard a lui-même écrit dans le premier numéro (mai 1979) des Cahiers de Cassiciacum
(page 16, note 8) ceci : “ […] Un Concile oecuménique n’est-il pas, dans l’Église, un fait
extra-ordinaire ? Ou bien, Paul VI et le Concile ensemble ont-ils voulu suggérer, en se gardant
bien de l’affirmer, qu’en vertu de Vatican II c’est l’“état conciliaire”, le “conciliarisme”, qui doit
devenir dans l’Église l’état ordinaire… ? […] ”
Certains prétendent d’autre part que Vatican II n’ayant été que “pastoral”, il
n’avait pas, il ne pouvait pas, à ce seul titre, être infaillible.
Outre que cette proposition constitue un triple mensonge comme il a été
démontré par ailleurs, Monsieur l’abbé (devenu depuis Mgr) Tissier de Mallerais, dans
une lettre du 28 mai 1986 publiée dans le supplément au n° 6 de la revue Sous La
Bannière, reconnaissait, à l’encontre de ceux qui tiennent ce raisonnement du concile
pastoral, ceci :
“ Vatican II a constitué un exercice soit du magistère extraordinaire, par
des jugements solennels, soit du m.o.u1.
(Tertium non datur : "sive solemni judicio, sive m.o.u.", Dz 1792)
Or Vatican II n'a pas été un exercice du magistère extraordinaire (comme
cela a été déclaré à plusieurs reprises au Concile).
Donc Vatican II a été un exercice du m.o.u. ”
Mais de plus, dans la même lettre, il reconnaissait également que “ Le Magistère
ordinaire et universel (m.o.u.) de l’Église est infaillible. […] ”
[En revanche, pour se rattraper aux branches, il argue que “ Le m.o.u. n’a pas la
capacité de trancher infailliblement les questions controversées. […] ” Voilà qui est un peu
fort : il suffirait donc que des hérétiques (les modernistes ont été déclarés tels par saint
Pie X) rediscutent une question déjà tranchée par l’Église (comme la liberté religieuse)
pour que le Magistère ordinaire et universel ne soit plus infaillible s’il vient à reparler
de la question !… Non, le Magistère ordinaire et universel est toujours infaillible dans
les conditions avec lesquelles Dignitatis Humanæ, sur la liberté religieuse, a été
promulguée. Le problème est donc de savoir comment et pourquoi cette “Déclaration”
fut, de fait, hérétique.]
Cette question de savoir si Vatican II constitue un exercice du Magistère
extra ordinaire universel ou du Magistère ordinaire universel, est donc un faux
problème ! elle n’a, répétons-le, aucune importance.
Et non seulement cette question n’a aucune importance mais, de plus, le
problème est ainsi mal posé car, en réalité, il se présente sous deux aspects différents,
savoir l’aspect du droit et l’aspect du fait.
1 Magistère ordinaire universel
C’est que nous tentons de montrer dans cet essai.
Pour cela, du point de vue du droit, nous ne considérerons que l’appartenance
éventuelle de Vatican II au Magistère extraordinaire car, comme nous venons de le dire,
son éventuelle appartenance au Magistère ordinaire ne change rien au fait qu’il aurait
dû être nécessairement infaillible tandis qu’en réalité il fut hérétique.
Voyons donc ces deux aspects différents sous lesquels se présente réellement le
problème :
¨ Ex se et de jure, tout concile oecuménique fait partie du Magistère extraordinaire : la
réunion d’un concile oecuménique n’est quand même pas une chose ordinaire en soi !
Ex se et de jure, tout concile oecuménique est donc infaillible. Et cela, même en
considérant que tel Concile se rattache au Magistère seulement ordinaire.
Vatican II, bien que ne faisant pas partie du Magistère en raison de(s) hérésie(s)
notamment sur la liberté religieuse, relève pourtant bien, en vertu de la définition cidessus,
puisqu’il est réputé oecuménique (réunissant un vrai Pape et les évêques à lui
unis) du Magistère extraordinaire.
A ce titre, il aurait dû être infaillible ; et il aurait dû l’être, même en considérant
qu’il se rattachait au Magistère seulement ordinaire. S’il ne l’a évidemment pas été,
c’est qu’il ne fut pas réellement oecuménique : il n’y avait nécessairement pas
l’ensemble d’un vrai Pape avec les évêques subordonnés.
¨ De facto et per accidens, Vatican II, étant hérétique, ne fait partie d’aucun Magistère
catholique.
Comment donc ce “concile”, réputé réunir un vrai Pape et les évêques
subordonnés du monde entier (ou peu s’en faut) unis à lui, a-t-il pu se révéler hérétique
et, ainsi, n’appartenir à aucun Magistère ?
La réponse s’impose d’elle-même à toute personne n’ayant pas d’a priori et
indemne de tout esprit partisan : si ce “concile” réputé oecuménique a pu, comme c’est
malheureusement le cas, être dans l’hérésie, c’est que, nécessairement, il ne l’était qu’en
apparence, il n’était pas réellement oecuménique.
Il y avait pourtant bien, au moins représentés, les évêques catholiques (ceux qui
sont censés être unis à un vrai Pape) du monde entier ! Si donc Vatican II, en raison de
l’hérésie, ne fut pas oecuménique, c’est qu’il lui manquait un vrai Pape.
C’est pourquoi les évêques, bien que catholiques, du monde entier ont pu ne pas
être dans l’infaillibilité (et, de fait, errer) car cette infaillibilité, ils ne la tiennent pas d’euxmêmes
mais médiatement par le Vicaire du Christ. Si le Vicaire du Christ fait défaut, tous
peuvent se tromper…
C’est ce qui est malheureusement arrivé !
Le 14 mars 2010,
Jean-Paul Bontemps.
http://www.catholique-sedevacantiste.com/

http://www.catholique-sedevacantiste.com/pages/Vatican_II_nest_pas_un_Concile_de_lEglise_catholique_car_il_est_infeste_dheresies-576960.html



-------------------------


D. Contradiction entre Vatican II et la doctrine catholique

Les mauvais livres furent combattus depuis toujours, la liberté de presse abhorré depuis toujours. Saint Paul lui-même poussa les chrétiens convertis à brûler publiquement leurs livres de sorcel­lerie (Actes des apôtres XIX, 19).

Au palais des papes d’Avignon est affiché un décret pontifical du temps de Benoît XIV: les imprimeurs coupables d’imprimer des écrits des hérétiques protestants devaient subir pas moins que LA PEINE DE MORT!!

« Il faut lutter avec courage, autant que la chose elle-même le demande, et exterminer de toutes ses forces le fléau de tant de livres funestes; jamais on ne fera disparaître la matière de l’erreur, si les criminels éléments de la corruption ne périssent consumés par les flammes » (Clément XIII: encyclique Christianae reipublicae salus, 25 novembre 1766)

« Cette licence de penser, de dire, d’écrire et même de faire imprimer impunément [...] tout ce que peut suggérer l’imagination la plus déréglée » est « un droit monstrueux » (Pie VI: bref Quod aliquantum, 10 mars 1791).

La liberté de presse est une « liberté exécrable pour la­quelle on n’aura jamais assez d’horreur » (Grégoire XVI: encyclique Mirari vos, 15 août 1830).

La condamnation de la liberté de presse fait partie du magistère pontifical ordinaire. Or cet enseignement est infaillible, d’après saint Pie X (serment antimoderniste): « Je, N., embrasse et re­çois fermement toutes et chacune des vérités que l’Église, par son magistère infaillible, a définies, affirmées et déclarées, principale­ment ces chefs de doctrine qui sont directement dirigées contre les erreurs de ce temps ».

Or Vatican II se révolte contre cet enseignement infail­lible, en affirmant: « Les groupes religieux ont aussi le droit de ne pas être empêchés d’enseigner et de manifester leur foi publique­ment, de vive voix et par écrit » (Dignitatis humanae, § 4). Les shintoïstes, les caïnites (secte dont les disciples s’efforcent de faire toutes sortes de péchés, afin d’imiter Caïn), les supra-lapsaires (groupuscule protestant), les gomariens (idem), les lucifériens (jadis disciples de Lucifer de Cagliari, combattus par saint Jérôme; au­jourd’hui adeptes du culte de Lucifer), les adorateurs de l’oignon (ça existe en France à l’heure actuelle) et les adeptes de toutes les autres sectes bizarres - oh pardon! il eût fallu dire « groupes religieux » ­sont donc autorisés à répandre leurs délires par voie de presse.

D’où un problème d’autorité: la liberté de presse fut condamnée par le magistère pontifical ordinaire « infaillible » (Saint Pie X). Mais la même liberté de presse fut approuvée par Vatican II comme découlant de la « Révélation divine » (terme engageant l’infaillibilité de Vatican II).

* * *

De même, la liberté des cultes, qualifiée de « désastreuse et à jamais déplorable hérésie » par Pie VII (lettre apostolique Post tam diuturnas, 29 avril 1814), fut présentée comme une vérité de foi par Vatican II.

L’un des rédacteurs de Dignitatis humanae, le Père Congar, écrivit que d’après ce texte, la liberté religieuse était conte­nue dans la Révélation. Or il avoua lui-même qu’une telle affirma­tion était mensonge. « À la demande du pape, j’ai collaboré aux der­niers paragraphes de la déclaration sur la liberté religieuse: il s’agissait de montrer que le thème de la liberté religieuse appa­raissait déjà dans l’Écriture, or il n’y est pas » (in: Éric Vatré: A la droite du Père, Paris 1994, p. 118). Quel aveu! Déclarer qu’une doctrine est révélée, alors que l’on sait pertinemment que cela est faux! Les évêques du conciliabule qui ont approuvé ce texte - dont Montini - sont des imposteurs!

La liberté religieuse est même contraire à la Révélation. Quand les juifs rendaient un culte au veau d’or, Moïse les a-t-il fé­licités? II ne les a pas encouragés à « manifester librement l’efficacité singulière de leur doctrine pour organiser la société et vivifier toute l’activité humaine » (Dignitatis humanae, § 4). L’inexistence du droit à la liberté religieuse est une vérité révélée. Dieu, par exemple, ordonna à Gédéon de renverser l’autel dressé à Baal par son propre père (Juges VI, 25). Le prophète Élie ÉGORGEA de ses propres mains les prêtres de Baal (3. Rois XVIII, 40). Or Élie est le plus grand des prophètes, puisqu’il fut spécialement honoré par NSJC lors de la Transfiguration (donc le Christ est contre la liberté re­ligieuse). Le successeur d’Élie, Elisée sacra Jéhu. Le roi Jéhu fit massacrer tous les fidèles de Baal, démolit l’autel et « ils démolirent aussi le temple de Baal et en firent un cloaque, ce qu’il est resté jusqu’à maintenant » (4. Rois X, 27). Ce cloaque à côté de Jérusalem s’appelle la Géhenne...

« La liberté religieuse demande, en outre, que les grou­pes religieux ne soient pas empêchés de manifester librement l’efficacité singulière de leur doctrine pour organiser la société et vivifier toute l’activité humaine » (Dignitatis humanae, § 4). Or le Christ a dit: « Je suis la voie, la vérité, la vie » (Jean XIV, 6). Il n’a pas dit que d’autres religions que la sienne apportaient la vie. D’autre part, le Christ a dit: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire » (Jean XV, 5). Il n’a pas dit que l’on pouvait faire quelque chose (organiser avec « efficacité » la société) grâce à Bouddha ou Maho­met. Le Christ a dit: « Celui qui ne croira pas sera condamné » (Marc XVI, 16). Il n’a donc pas donné l’autorisation d’honorer l’Être su­prême (terme cher aux francs-maçons) selon un culte X. Si Vatican II prétend que les bouddhistes, musulmans, protestants, animistes etc. ont le droit d’ « honorer d’un culte public la divinité suprême » (Dignitatis humanae, § 4; l’expression « divinité suprême » figure aussi dans Nostra aetate), cela prouve que les prélats ont adopté l’idéologie et le langage des loges maçonniques, tout comme Woj­tyla à Assise, demandant à ses invités de prier simplement « une puissance suprême », « l’Être absolu », « une puissance au-dessus de toutes nos forces humaines », « cette réalité qui est au-delà de nous ».

« Divinité suprême »? Un commentateur attentif pourrait même souligner que l’adjectif « suprême » implique qu’il existe également des divinités inférieures. Vatican II professerait alors le polythéisme...

* * *

Passons maintenant au décret sur l’œcuménisme inti­tulé Unitatis redintegratio, approuvé également « dans l’Esprit-Saint » par Montini, le 21 novembre 1964. « Justifiés par la foi reçue au baptême, incorporés au Christ, ils portent à juste titre le nom de chrétiens, et les fils de l’Église catholique les reconnaissent à bon droit comme des frères dans le Seigneur » (§ 3). Passage curieux et inouï: les adeptes des diverses sectes hérétiques ou schis­matiques sont désormais censés avoir la foi?!

Les « actions sacrées » de ces frères « peuvent certaine­ment produire effectivement la vie de la grâce, et l’on doit recon­naître qu’elles donnent accès à la communion du salut. […] L’Esprit du Christ ne refuse pas de se servir d’elles [des sectes protestantes ou schismatiques] comme de moyens de salut » (ibidem).

Vatican II oblige à croire comme vérité de foi divine (« on doit reconnaître ») que le protestantisme conduit au salut. L’infaillibilité est engagée clairement.

Mais Pie IX a enseigné ex cathedra le contraire: « Il est aussi très connu, ce dogme catholique: que personne ne peut se sau­ver hors de l’Église catholique, et que ceux-là ne peuvent obtenir le salut éternel qui sciemment se montrent rebelles à l’autorité et aux définitions de l’Église, ainsi que ceux qui sont volontairement sépa­rés de l’unité de l’Église et du pontife romain, successeur de Pierre, à qui a été confiée par le Sauveur la garde de la vigne » (Pie IX: lettre Quanto conjiciamus, 10 août 1863).

Et les conciles avant Pie IX vont dans le même sens. Citons seulement un texte peu connu, provenant du concile de Sens, tenu en 1528: « Le luthéranisme est une exhalaison du serpent infer­nal ». Et ce même concile n’était pas vraiment partisan de la liberté religieuse: « Nous conjurons [...] le roi […] de signaler le zèle dont il est rempli pour la religion chrétienne, en éloignant tous les héréti­ques des terres de son obéissance, en exterminant cette peste publi­que, en conservant dans la foi cette monarchie », et nous interdisons « les assemblées secrètes des hérétiques ».


Dernière édition par InMemoriam le Ven 10 Aoû 2012, 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 16:45

InMemoriam a écrit:
Doumé a écrit:
InMemoriam a 23 ans, c'est tout : sans nuances tel un boulet de canon croyant avoir tout compris....

On est tous un peu passé par là ; et puis on s'est calmé, non par concession mais parce qu'on a reçu de grandes baffes dans la gueule (excusez l'expression) et que ces baffes nous ont fait comprendre que le monde n'est pas divisé en deux, blanc ou noir !

A moins que de vouloir rester adolescent toute sa vie. Confused


Pour le moment il n y a aucun argument de fond sur la défense de Vatican II :no

A part des attaques ad hominem sur ma personne et mon jeune âge je ne vois rien de vraiment substantiel dans vos propos :no

Et pour information, malgré mon jeune âge, j'ai une licence de théologie et une maitrise de sciences politiques. Si vous preniez la peine de lire les articles que j'ai mis en lien et de faire un vrai travail sur leur contenu au lieu de m'attaquer sur mon âge ce serait déja beaucoup plus sérieux et intéressant clown

http://www.la-question.net/

Ce n'est pas méchant, InMémoriam, d'autant plus qu'il y a des gens de 50 ans et plus qui raisonnent comme vous. Disons qu'à votre âge, désolé d'y revenir, l'attitude se comprend.

Par contre juger ses adversaires est un péché, qu'on ait raison ou pas, et même si Jésus a chassé les marchands du temple... De plus, vous arrivez en engueulant tout le monde et sans vous présenté à ce que je sache. Manque de savoir-vivre ?

Quant au blog la question, même entre sédévacs et consorts, vous vous chamaillez sur des points de détails que c'en est affligeant. J'ai failli faire partie de votre " équipe ", mais quand on voit les divisions pour un point ou une virgule (j'exagère à peine) on s'en va en courant, pardonnez ma franchise...
Revenir en haut Aller en bas
mahasaraswati



Messages : 386
Inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 18:59

Doumé a écrit:
InMemoriam a 23 ans, c'est tout : sans nuances tel un boulet de canon croyant avoir tout compris....

On est tous un peu passé par là ; et puis on s'est calmé, non par concession mais parce qu'on a reçu de grandes baffes dans la gueule (excusez l'expression) et que ces baffes nous ont fait comprendre que le monde n'est pas divisé en deux, blanc ou noir !

A moins que de vouloir rester adolescent toute sa vie. Confused


Thumright
Revenir en haut Aller en bas
mahasaraswati



Messages : 386
Inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Ven 10 Aoû 2012, 19:14

jean-luc a écrit:
ne vous êtes vous jamais demandés pourquoi l'islam connait un tel ressort en ce moment ?
et bien tout simplement parce que le monde arabe de nos jours est secoué pour les mêmes faits sus-cités plus haut. ( rien d'autre ). autrement, il ya ne serait que 10 ans, on en parlait pas de l'islam, ni des musulmans..
ils se réveillent par dépit de ce que la famine, les guerres, les morts guettent leur peuple.
alors ils s'en remettent à Allah.

ainsi en sera-t'il pour les chrétiens.

mais tant que tout le monde dort sur son chômage, sa retraite, son RSA, et sa mutuelle,
le besoin de Dieu n'est pas priorité ( pour beaucoup ).

enlevez leur tout ça,

et vous aurez jamais vu autant de chrétiens catholiques de toute votre vie. du nombre justement de tout ceux qui disent ( et ils sont nombreux .... ) JE SUIS CROYANT MAIS PAS PRATIQUANT. ...

c'est pour demain MARANATHA !

Tout à fait vrai, et c'est pour cela que vous remarquez le nombre croissant de fidèles en Afrique, et autres pays sous développés, où il y a tant de crève la fin.
il en est de même de la crise de vocation en Europe, alors que les ordination se font à tour de bras en Afrique. On ne peut plus à proprement parlé de vocation, mais quand l'église a pris en charge les frais de scolarités d'un enfant qui n'avait aucune chance d'aller à l'école parce que né dans une famille pauvre, c'est du "donnant donnant, d'autres parlent même de chantage affectif.
enfin! dans quel monde vivons-nous? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vatican II    Sam 11 Aoû 2012, 08:52

InMemoriam a écrit:
[...] Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

Vous nous faites grand honneur, au moins c'est clair on est tout de suite fixé, votre patate froide, nous l'avons déjà traitée en long, en large et en travers. J’espère pour vous qu’avec un peu plus d’expérience de la vie vous sortirez de cet intégrisme infantile. Ce manque de discernement est propre aux révoltés qui n’ont jamais appris la mesure. Apprenez la nuance par vous-même, au lieu de calquer votre révolte sur celle dont certains ont fait l’enfermement de toute une vie. A leurs certitudes toutes humaines ces fous ont donné une assise si forte qu’ils sont devenus inaptes à voir le doigt de Dieu, seule la lune les intéresse.


Dernière édition par Petit messager le Sam 11 Aoû 2012, 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Vatican II    Sam 11 Aoû 2012, 10:55

Citation :
L’argumentation conciliaire repose au fond sur une fausse conception personnaliste de bien commun réduit à la somme des intérêts particuliers, ou comme on dit, au respect des droits des personnes ; au détriment de l’œuvre commune à accomplir pour la plus grande gloire de Dieu et le bien de tous. Déjà Jean XXIII dans Pacem in terris tend à adopter cette vue partielle et par conséquent faussée :

- " Pour la pensée contemporaine, écrit-il, le bien commun réside surtout dans la sauvegarde des droits et des devoirs de la personne humaine " (11 avril 1963, n. 61 de l’Encyclique. )

Sans doute Pie XII, affronté aux totalitarismes contemporains, y opposa légitimement les droits fondamentaux de la personne humaine (Cf. spécialement le radiomessage de Noël 1942) mais cela ne signifie pas que la doctrine catholique s’y limite. A force de tronquer la vérité en un sens personnaliste, on finit par entrer dans le jeu de l’individualisme forcené que les libéraux ont réussi à introduire dans l’Église.
passage très vrai.
c'est vraiment le problème contemporain très général, et qui ne se limite pas du tout à l'Eglise.

De manière générale, on oppresse les Peuples (occidentaux), avec les droits individuels, en oubliant (ou feignant d'oublier) que les Peuples ont aussi des droits et qu'il convient de protéger au même titre.

Certaines associations politiques (type LDH) ont réussit à faire croire que ces types d'oppression étaient même "morales", et nos Tyrans sont les Taubira, Mélenchon etc... (ces deux personnages sont par ailleurs les deux plus racistes de la scène politique française, mais rares sont ceux qui le comprennent !)

C'est véritablement le totalitarisme en Occident de la fin du XXe / début XXIe siècle, issu de la réaction (pourtant saine à la base) contre les totalitarismes du XXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Vatican II    Sam 11 Aoû 2012, 21:00

InMemoriam, me fait penser à Cyrano de Bergerac.

Car à la fin de l'envoi, je touche Very Happy

Ou alors Perter PAn contre Crochet Confused

InMemoriam a envoyé plus de texte qu'Arnaud qui n'a envoyé que des images. Je déclare que InMemoriam a gagné Very Happy

Ceci devrait clore le débat :bougie:

Revenir en haut Aller en bas
InMemoriam



Masculin Messages : 5
Inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Sam 11 Aoû 2012, 22:46

Petit messager a écrit:
InMemoriam a écrit:
[...] Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous !

Vous nous faites grand honneur, au moins c'est clair on est tout de suite fixé, votre patate froide, nous l'avons déjà traitée en long, en large et en travers. J’espère pour vous qu’avec un peu plus d’expérience de la vie vous sortirez de cet intégrisme infantile. Ce manque de discernement est propre aux révoltés qui n’ont jamais appris la mesure. Apprenez la nuance par vous-même, au lieu de calquer votre révolte sur celle dont certains ont fait l’enfermement de toute une vie. A leurs certitudes toutes humaines ces fous ont donné une assise si forte qu’ils sont devenus inaptes à voir le doigt de Dieu, seule la lune les intéresse.

Puisque vous vous sentez visés par mon mépris affiché envers les modernistes, cher monsieur, je suppose que vous devez en être un. Laissez moi donc vous répondre.

Vous m’accusez d'être intégriste et de manquer de modération ? Je le prends comme un compliment ! Moi je vous accuse de tronquer la vérité du Christ et de sombrer dans l'hérésie libérale et moderniste ! Sachez que la modération n'est pas bonne en toutes choses, et surtout pas avec la vérité du Christ ! De ce point de vue là c'est vous qui êtes un adolescent, peu importe que vous ayez 50 ou 60 ans.


Matthieu 12.30. Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse.


Le libéralisme est la pire des hérésies, elle a désormais contaminé l’Église dans sa chair et jusqu'à sa tête. Mais vous êtes trop aveugles pour vouloir le comprendre et regarder la vérité en face (et sur le fond de mes articles mis en lien c'est silence total de votre côté...)

Notre Dame de la Salette a prédit la terrible situation dans laquelle se trouve aujourd'hui l'Eglise depuis une quarantaine d'année : "L'Eglise sera éclipsée, le Monde sera dans la consternation/ Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antéchrist." Ces paroles font peur et peuvent troubler. C'est d'ailleurs la raison majeure pour laquelle plusieurs prélats au XIX° et XX° siècles firent tout pour occulter ce "secret" et le discréditer. Depuis Vatican II, l'Eglise catholique est bien éclipsée par cette nouvelle religion mondiale antichrétienne enseignée par les autorités modernistes.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Vatican II    Sam 11 Aoû 2012, 23:16

C'est vrai, vous avez entièrement raison.

N'oublions pas ces paroles de Notre Dame, toutefois : "On croira tout perdu. Mais je serai là avec vous.

Et ce passage d'Esaie, entre autres, qui pourrait s'adresser à l'Eglise et à ses fidèles désorientés :


Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante.
(Esaïe 41: 10)

Oui, l'apostasie est là, et l'Eglise est infestée de traîtres de l'intérieur, mais le Seigneur sait tout et voir tout.

Après tout, peut-être est-ce là un châtiment ? pour éprouver la foi des fidèles ?
Revenir en haut Aller en bas
Sanctus Germanus



Masculin Messages : 680
Inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Dim 12 Aoû 2012, 03:26

Est-ce que l'Église catholique requiert toujours la chasteté et la pauvreté dans ses voeux? Si oui, elle est loin d'être morte.

Église de Sardes (Apocalypse 3:1-6)



Citation :
Écris à l'ange de l'Église de Sardes: Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n'ont pas souillé leurs vêtements; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes. Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises!

Ne pas souiller le vêtement blanc, rester chaste et pur devant Dieu. Ne pas adorer la bête ni son image. Demeurer vierge autant que possible pour le prêtre consacré.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Vatican II    Dim 12 Aoû 2012, 08:11

Citation :
"Cette Église est corrompue ! Une Eglise catholique judéophile et judéo-soumise ! Une Eglise catholique islamophile et islamo-soumise ! Plutôt mourir que de relativiser la vérité du Christ !

Je vous méprise, vous les catholiques laxistes, relativistes et modernistes ! Honte à vous ! "

...ou le pharisianisme triomphant... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Vatican II    Dim 12 Aoû 2012, 12:35

InMemoriam a écrit:

Notre Dame de la Salette a prédit la terrible situation dans laquelle se trouve aujourd'hui l'Eglise depuis une quarantaine d'année : "L'Eglise sera éclipsée, le Monde sera dans la consternation/ Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antéchrist." Ces paroles font peur et peuvent troubler. C'est d'ailleurs la raison majeure pour laquelle plusieurs prélats au XIX° et XX° siècles firent tout pour occulter ce "secret" et le discréditer. Depuis Vatican II, l'Eglise catholique est bien éclipsée par cette nouvelle religion mondiale antichrétienne enseignée par les autorités modernistes.

Grâce au ciel, le Grand Monarque viendra mettre bon ordre à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
 
Vatican II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les confessions de l'exorciste du Vatican
» Notre Dame de Fatima:LE TROISIÈME SECRET toujours caché par le Vatican
» L'état d'Israel provisoire pour le Vatican?
» Mgr Marc Ouellet serait appelé au Vatican...
» VATICAN II...... Côté face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: