DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sacrifice de la messe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fox77



Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 14:04

Simon1976 a écrit:

Tu comprends comme les Juifs. Laughing

Pourtant, Jésus est bien clair quand il dit que nous devons manger sa chair et boire son sang pour avoir la vie éternelle. Smile

Et quand il dit "Ceci est mon corps... ceci est mon sang", rien de symbolique là-dedans sinon, il n'aurait pas dit "Ceci est..." mais plutôt "Ceci symbolise...".

:sts:
Pardon, c'est vous, catholiques, qui comprenez comme les juifs, que c'est physiquement que vous mangez la chair et le sang de votre sauveur.

Jésus donne l'explication à ces disciples ensuite, comme pour toutes les paraboles: "ces paroles sont esprits et vie"

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Chrysostome



Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 14:49

Fox77 a écrit:
Simon1976 a écrit:

Tu comprends comme les Juifs. Laughing

Pourtant, Jésus est bien clair quand il dit que nous devons manger sa chair et boire son sang pour avoir la vie éternelle. Smile

Et quand il dit "Ceci est mon corps... ceci est mon sang", rien de symbolique là-dedans sinon, il n'aurait pas dit "Ceci est..." mais plutôt "Ceci symbolise...".

:sts:
Pardon, c'est vous, catholiques, qui comprenez comme les juifs, que c'est physiquement que vous mangez la chair et le sang de votre sauveur.

Jésus donne l'explication à ces disciples ensuite, comme pour toutes les paraboles: "ces paroles sont esprits et vie"


Jésus dit que sa chair est une vraie nourriture et son sang une vraie boisson (Jn 6, 55).

Où est-ce qu'il dit qu'il faut se nourrir spirituellement de son corps et de son sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 15:21

Vous vous comportez comme les juifs de l'époque, vous vous basez sur ce que Jésus a dit en public alors qu'il parle en public en parabole. Jésus explique toujours les paraboles en privé aux disciples. Comprenez ce qu'il leur dit concernant ces paroles !!
jean6:60 a écrit:
Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? …  63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.
Aux disciples scandalisés il ne dit pas: ma chair est importante, au contraire, il dit: la chair ne sert de rien, c'est l'esprit qui est important et qui donne la vie !!

Comment comprenez vous ces paroles qui explique sa parabole sinon ??

Je suis curieux de saisir ce que vous y lisez !
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 15:49

Fox77 a écrit:
SI c'est si clair, pourquoi le pain n'a pas le gout de chair humaine ?
Pourquoi ces paroles ne seraient pas spirituelle comme toutes les autres ?
N'est il pas hors de sens de penser qu'on mange de la chair et du sang alors que c'est plein de bon sens de penser qu'on fait parti du corps spirituel de l'Eglise (corps du Christ) par l'esprit et non par la chair ?

Si le pain avait eu goût de chaire humaine, les hommes n'auraient jamais accepté de manger ce pain descendu du ciel.

Jésus a pris la place de l'agneau qui était immolé pour la rémission des péchés par le grand prêtre. Après avoir été vidé de son sang, et que ce sang fût répandu sur l'autel et au pied des fidèles, les hébreux mangeaient la chair de l'agneau après qu'elle eût été passé au feu, rôtie au feu. C'est bien sa chair qui est non pas passé au feu, mais saisie par l'Esprit Saint, par la Vive flamme d'Amour qui est transformé, qui est devenu esprit vivifiant.

C'est bien sa chair, vivifiée par l'Esprit, ressuscitée, que Jésus nous donne à manger pour que nous soyons incorporés à son humanité ressuscitée.

Jésus est le Nouvel Adam et pour être sauvé, c'est bien dans ce Nouvel Adam, en son Corps, en sa chaire qu'il nous faut retourner, pour être enfanté à la Vie de l'Esprit ; pour être rendu participant de la Vie de l'Esprit.

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 16:21

Le saint sacrifice de la messe est un mystère célébré publiquement chaque dimanche pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde.

C'est Notre Seigneur Jésus-Christ lui-même qui l'a institué et son Corps et son Sang se rendent présents dans les hosties, par un miracle voulu par Lui, à chaque messe.

"Prenez et mangez-en tous, Ceci EST mon corps, Ceci EST mon sang, le Sang de l'Alliance Nouvelle et Eternelle. Vous ferez ceci en mémoire de Moi"

A chaque messe, Dieu applique au monde et à tous les hommes les mérites que Notre Seigneur a acquis une fois pour toutes sur la croix.

La grâce est ainsi renouvellée et appliquée à toute la création.

Sans la messe, il y a longtemps que le monde se serait écroulé sous ses péchés.

Qui a un esprit pour comprendre , comprenne !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 16:59

Fox77 a écrit:
Vous vous comportez comme les juifs de l'époque, vous vous basez sur ce que Jésus a dit en public alors qu'il parle en public en parabole. Jésus explique toujours les paraboles en privé aux disciples. Comprenez ce qu'il leur dit concernant ces paroles !!
jean6:60 a écrit:
Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ? …  63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.
Aux disciples scandalisés il ne dit pas: ma chair est importante, au contraire, il dit: la chair ne sert de rien, c'est l'esprit qui est important et qui donne la vie !!

Comment comprenez vous ces paroles qui explique sa parabole sinon ??

Je suis curieux de saisir ce que vous y lisez !

Jésus n'applique pas à sa propre chair ce qu'il dit sur la chair qui ne sert de rien sinon, il n'aurait pas dit que nous devons manger sa chair et boire son sang pour avoir la vie éternelle.

"La chair ne sert de rien", ça veut dire que la chair n'est d'aucune aide pour comprendre les mystères de la foi, comme l'eucharistie.

C'est la chair du Fils de l'homme qui donne la vie. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 18:11

Et Paul ajoute:

"Je vous parle comme à des gens sensés ; jugez vous-mêmes de ce que je dis. La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas communion au corps du Christ ? Parce qu'il n'y a qu'un pain, à plusieurs nous ne sommes qu'un corps, car tous nous participons à ce pain unique." (1 Co 10, 15-27)

Si la chair du Christ ne sert de rien, pourquoi Paul parle de communion à son corps et à son sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 19:06

Citation :
Mais il faut aussi se nourrir de sa chair car sinon, nous n'aurons pas la vie éternelle (Jean 6, 53).
et les gens qui pour un motif ou un autre ne peut plus communier (exemple: divorcés remariés), ils sont fichus?

franchement, comment l'église catholique (comme d'ailleurs tous les mouvements chrétiens) arrivent elles à donner des interprétations spirituelles de toute la Bible, sauf de ces versets là en particuliers, qu'on prend au pied de la lettre?

quant à l'hostie qui saigne, pardonnez moi mais vraiment je n'y crois pas. on sait que de nombreux "pseudos miracles de ce genre sont trucages et illusions
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 19:09

rebelle a écrit:
Citation :
Mais il faut aussi se nourrir de sa chair car sinon, nous n'aurons pas la vie éternelle (Jean 6, 53).
et les gens qui pour un motif ou un autre ne peut plus communier (exemple: divorcés remariés), ils sont fichus?

franchement, comment l'église catholique (comme d'ailleurs tous les mouvements chrétiens) arrivent elles à donner des interprétations spirituelles de toute la Bible, sauf de ces versets là en particuliers, qu'on prend au pied de la lettre?

quant à l'hostie qui saigne, pardonnez moi mais vraiment je n'y crois pas. on sait que de nombreux "pseudos miracles de ce genre sont trucages et illusions

Les divorcés-remariés ne peuvent pas communier sacramentellement (le divorce est interdit pukel ) mais sont invités à le faire spirituellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 19:21

ok, on tourne en rond. je ne comprends rien et le message est double. vous dites que le christ a dit de manger sa chair et boire son sang et donc il faut "manger" l'hostie, pour avoir la vie éternelle, les mots sont donc à prendre au pied de la lettre et quand on met en avant la problématique des personnes qui ne peuvent consommer cette hostie, on remet en avant le "spirituel". le divorce est interdit. quid de celui qui a divorcé à une époque où il n'était pas converti? entretemps, il refait sa vie, se convertit, se rend compte de ses fautes, mais il ne va pas "jeter" son nouveau conjoint en signe de repentance, surtout s'il a eu des enfants avec cette personne. il ne pourra donc pas communier.....
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 19:23

Le divorce est un péché grave car il enfreint le commandement du Christ que le mariage est indissoluble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 19:27

un péché grave aux yeux d'un chrétien. mais le chrétien qui ne l'était pas à l'époque de son divorce? il n'était même pas conscient qu'il faisait mal...

d'autre part, hormis renforcer la gravité d'un péché (bonjour la culpabilisation du divorcé), vous ne répondez rien par rapport à l'incohérence que j'ai soulevée.

d'autre part, le divorce est un péché grave, mais l'église catholique admet que des divorces soient annulés.... cherchez l'erreur. ne serait ce pas jouer un tantinet sur les mots?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 20:07

Se sont les mariages qui sont annulés, par le Vatican, non les divorces. Un divorce, il faut le rappeler est une loi ! Very Happy


http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_autorisant_le_divorce_en_France
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Dim 25 Nov 2012, 22:23

rebelle a écrit:
un péché grave aux yeux d'un chrétien. mais le chrétien qui ne l'était pas à l'époque de son divorce? il n'était même pas conscient qu'il faisait mal...

d'autre part, hormis renforcer la gravité d'un péché (bonjour la culpabilisation du divorcé), vous ne répondez rien par rapport à l'incohérence que j'ai soulevée.

d'autre part, le divorce est un péché grave, mais l'église catholique admet que des divorces soient annulés.... cherchez l'erreur. ne serait ce pas jouer un tantinet sur les mots?

Pourquoi ce ton hostile ?

Etes-vous là pour vous prouver à vous-même que vous avez raison d'être "rebelle", pour reprendre votre pseudo, ou cherchez-vous vraiment la Vérité, avec un coeur droit et sincère ?

Oui, il y a des règles dans l'Eglise, mais malgré tout, elle accueille tout le monde, le Bon Dieu n'est pas à court de moyens pour faire participer à la communion ses bien-aimés, même ceux qui sont blessés.

Ainsi, moi-même ait été obligée de ne pas communier pendant un temps assez long, à cause d'une situation conjugale pas encore régularisée par le mariage catholique.

J'ai assisté néanmoins à la Sainte Messe chaque dimanche et plusieurs fois par semaine, je "mangeais" le corps du Christ par les yeux, les oreilles, le coeur, et je m'unissais spirituellement au Saint Sacrifice.

J'ai toujours reçu la force et la grâce nécessaires à mon état de vie et je n'ai manqué d'aucun secours spirituel jusqu'à ce que ma situation permette enfin de prendre le Corps et le Sang du Christ. :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 06:56

Doris, oui, en fait, je me suis trompée, j'ai voulu mettre mariage et non divorce.

je constate que dès que l'on pose des questions qui mettent en avant des incohérences, on userait d'un ton hostile. tel n'est pas mon but, je me pose sincèrement ces questions. pourquoi? parce que j'ai vraiment l'impression que dans d'autres dénominations chrétiennes, on va vraiment à l'essentiel: relation avec le Christ. mais qu'il y a des abus. d'un autre côté, j'ai l'impression que l'église catho a vraiment "inventé" certains dogmes, pourquoi? je n'en sais rien. de toute façon vous remettez sur le tapis que pour avoir la vie éternelle il FAUT MANGER le corps et boire le sang, on interprète au pied de la lettre pire que les protestants charismatiques, mais si exception il y a, alors, on prend le sens spirituel.

et personne ne répond à ma question : qu'en est il d'un couple non chrétien, divorce, remariage et enfants....; le couple se convertit, il ne pourra donc pas communier? ou alors il doit remettre sa situation en ordre? c'est à dire abandonner les second conjoint et les enfants du second mariage? j'ai l'impression ici qu'on est face à une histoire d'hommes et non de Dieu, il est plus miséricordieux. et j'aurais tendance à dire qu'on ne peut pas non plus annuler un mariage..... ce qui est lié ici bas, est lié dans le ciel. et vice versa. quelqu'un se débaptise et on lui dit que son baptême n'est annulé que sur papier.... et la mariage annulé? il l'est lui dans les hautes sphères du ciel? comment le savez vous?
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9091
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 07:04

Tes questions m'interpellent directement , chère rebelle , puisque je suis divorcé-remarié .
Mais je n'ai pas de réponse . Je me contente d'obéir au pape en me privant de communion ( mais je la porte aux autres dans un home , comme l'autorise maintenant Benoît XVI ) .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 08:08

Citation :
Je me contente d'obéir au pape
c'est bien ce genre de réponse qui me fait peur. de nos jours, çà ne pose pas vraiment de problèmes vu la personnalité du pape en place. mais l'histoire a montré quelques horreurs et que des gens "suivent" un homme sans discernement parce qu'il est le pape, ce n'est pas ce que le Christ nous a appris. les gens qui l'ont suivi, ils ont déstabilisé le pouvoir en place (tant religieux que politique).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 11:14

Arf : rebelle, quel beau pseudo

Comment te répondre puisque tu fais les demandes et les réponses ?
Tu indiques religion catho???, c'est donc que tu es baptisée.

Le baptême, c'est comme une inscription des petits à l'école maternelle. Puis progressivement, le primaire, le secondaire, etc. etc.

Donc, en suivant ton raisonnement tout ce que l'école enseigne est 'invention' : histoire, géo, calcul, grammaire, etc.

L'Eglise catholique, c'est pareil : elle a 'inventé' l'enseignement que le Christ nous a donné ! Comme Jésus règne depuis le 'ciel', il a institué Pierre comme garant du dépôt de la Foi, sur terre.

'Vous n'avez qu'un maître, le Christ'.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 13:23

c'est justement suite à mes recherches que ces questions me viennent à l'esprit. Désolée si elles vous dérangent.

je ne fais pas les demandes et les réponses je confronte certaines informations qui me semblent contradictoires et me posent question.

j'ai été baptisée, oui...

Citation :
Le baptême, c'est comme une inscription des petits à l'école maternelle. Puis progressivement, le primaire, le secondaire, etc. etc.

Donc, en suivant ton raisonnement tout ce que l'école enseigne est 'invention' : histoire, géo, calcul, grammaire, etc. certaines choses qu'on apprenait jadis à l'école ont été remaniées et changées, car les connaissances ont évolué. dans certains cas, oui, il y a des enseignements qui sont non pas des inventions mais des déformations de la vérité voulues ou non, ou simplement des erreurs. C'est ainsi.... l'important est que l'on puisse tirer leçon des erreurs volontaires et involontairesL

'Eglise catholique, c'est pareil : elle a 'inventé' l'enseignement que le Christ nous a donné ! Comme Jésus règne depuis le 'ciel', il a institué Pierre comme garant du dépôt de la Foi, sur terre. le terme "inventé" est il à prendre au sens du terme? car si c'est bien le cas, cela signifie donc que tout son enseignement est basé sur l'humain et non sur le Christ.

'Vous n'avez qu'un maître, le Christ'. là je suis d'accord, le Christ et lui seul
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 13:28

Citation :
bonjour rebelle.
Avez vous des suggestions autres que la volontè de créer de vaines polémiques
et qui n'ont par consèquent aucun rapport avec le sujet ?
Autre chose,
Avant de poser des questions, ayez d'abord un petit peu le courage de faire vos propres recherches, et si ça ne vous est pas possible, de nous poser les questions sur un ton un peu moins accusateur ..vous qui n'aimez pas les jugements, la moindre des politesses, et d'avoir un minimum de savoir vivre ...
Nous ne sommes pas lâ pour correspondre à vos manières, mais pour parler de ce que nous adorons .
Bien à vous.

pour moi c'est important d'avoir réponse à mes questions. je suis tiraillée entre l'église catholique et la mouvance évangélique. j'aimerais vivre ma foi avec d'autres. et mes questions même si elles vous dérangent, et j'en suis navrée, ne trouvent pas de réponse. et des recherches j'en ai faites.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 13:33

Les évangélistes c'est des sectes.. et croyez-moi je m'y connais en sectes.. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 13:42

vous pouvez préciser Jahlove? j'ai déjà été chez eux et je n'ai pas eu cette impression. même si dans certaines églises, il est vrai qu'il y a des abus (pseudos guérisons à outrance, etc....).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 13:49

Ce que je dis c'est que on ne sait jamais où et comment ces groupes fonctionnent pour transmettre la parole de Dieu
on voit bien que l'héritage de l'église se retrouve dans la parole de Dieu dans l'évangile au quotidien
ce qui n'est pas le cas dans ces groupes qui peuvent utiliser les textes comme bon leur semble donc souvent mal
Jésus nous a laissé le don de l'Esprit en héritage, c'est quelque chose qu'il faut bien comprendre
car aussi surprenant ou farfelu que cela puisse paraître, c'est la vérité
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 15:47

rebelle a écrit:
Citation :
bonjour rebelle.
Avez vous des suggestions autres que la volontè de créer de vaines polémiques
et qui n'ont par consèquent aucun rapport avec le sujet ?
Autre chose,
Avant de poser des questions, ayez d'abord un petit peu le courage de faire vos propres recherches, et si ça ne vous est pas possible, de nous poser les questions sur un ton un peu moins accusateur ..vous qui n'aimez pas les jugements, la moindre des politesses, et d'avoir un minimum de savoir vivre ...
Nous ne sommes pas lâ pour correspondre à vos manières, mais pour parler de ce que nous adorons .
Bien à vous.

pour moi c'est important d'avoir réponse à mes questions. je suis tiraillée entre l'église catholique et la mouvance évangélique. j'aimerais vivre ma foi avec d'autres. et mes questions même si elles vous dérangent, et j'en suis navrée, ne trouvent pas de réponse. et des recherches j'en ai faites.


On avait bien compris que vous êtes complètement influencée par la "mouvance" (attention : comme les sables !!!), vous parlez d'ailleurs déjà exactement comme eux, arrogance et agressivité comprises.

Aucune originalité dans vos questions/réponses, donc, on connais ça par coeur et on nous fait perdre notre temps à répondre aux mêmes choses depuis des années... Rolling Eyes

Comme votre coeur est troublé néanmoins, je vous dirais ceci :

- Si la foi pouvait s'expliquer par a + b, ce ne serait plus la foi.

- Les mystères , comme celui du Saint Sacrifice de la messe, demandent à être reçus dans un coeur de bonne volonté, pas à être forcément expliqués "charnellement".

- Les évangéliques ont beaucoup de choses à dire, mais sachez que pour un catholique, la FIDELITE -notamment au pape, successeur de Pierre, désigné par Notre Seigneur Jésus Christ, n'est pas un vain mot.

A mon tour de vous poser une question : êtes vous divorcée-remariée ?

Pour conclure, je vous dirais :

soyez fidèle à votre baptême catholique, fréquentez si vous voulez des groupes charismatiques catholiques (pas fondamentalistes, eux, et pas dangereux), vous trouverez bon accueil et un renouvellement de votre foi.

IL est difficile d'entrer dans l'Eglise catholique et très facile d'en partir, la preuve.

Pour les sectes, c'est le contraire : il est facile d'y entrer et pas facile d'en sortir, même s'ils ont l'air sympa au départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 17:04

merci Julia pour vos conseils...

pour répondre à votre question, non, je ne suis pas divorcée remariée. pas divorcée tout court non plus, je n'ai connu qu'un homme dans ma vie, et nous vivons toujours ensemble.

nous ne nous sommes pas mariés à l'église, seulement un mariage civil.

mon but n'était pas d'être arrogante, mais les points que j'ai soulevé, je persiste à dire qu'ils sont contradictoire et que personne n'a de réponse. et comme les réponse n'existent pas, il y a de l'arrogance aussi dans le chef des répondants.

mais soit, je n'y peux rien, je suis vraiment dans le trouble le plus total. je sais aussi qu'une partie de ma famille est évangélique et je sais aussi qu'ils prient pour que je les rejoigne. est ce à cause de cela ce tiraillement que je ressens? je ne sais pas. c'est spirituel, mais d'une manière imagée, pour illustrer ce que je ressens, c'est comme si bonhomme catho me tirait par un bras et bonhomme évangélique par l'autre. et c'est à qui tirera le plus fort. et un jour je me sens plus d'un côté que de l'autre, et çà change.... je suis dans la confusion la plus totale :no
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 17:09

Il y a peut-être du bon monde chez les évangéliques mais l'Église catholique est la vraie Église du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9091
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 17:22

rebelle a écrit:
...

et personne ne répond à ma question : qu'en est il d'un couple non chrétien, divorce, remariage et enfants....; le couple se convertit, il ne pourra donc pas communier? ou alors il doit remettre sa situation en ordre? c'est à dire abandonner les second conjoint et les enfants du second mariage? j'ai l'impression ici qu'on est face à une histoire d'hommes et non de Dieu, il est plus miséricordieux. et j'aurais tendance à dire qu'on ne peut pas non plus annuler un mariage..... ce qui est lié ici bas, est lié dans le ciel. et vice versa. quelqu'un se débaptise et on lui dit que son baptême n'est annulé que sur papier.... et la mariage annulé? il l'est lui dans les hautes sphères du ciel? comment le savez vous?

Merci de votre sincérité , chère " rebelle " , mais reconnaissez que vous posez beaucoup de questions différentes en même temps .

Pouvez-vous préciser le premier " cas de conscience " que vous évoquez ?

Si j'ai bien compris : un couple de 2 non-chrétiens , précédemment divorcés tous deux et ayant eu des enfants ensemble depuis le remariage, se convertit . Il est évident qu'ils pourront communier , me semble-t-il ( après s'être mariés religieusement , bien sûr ) .


_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 19:30

Citation :
Chere rebelle, ce n'est pas que nous n'avons pas les réponses, mais c'est que ce n' est pas le
sujet du fil. et alors? sur d'autres fils, on s'éloigne du sujet, çà ne semble pas causer problème. On imagine trés bien que vous êtes une personne qui aime être servie à la seconde. çà sort de votre imagination.... je n'ai pas besoin d'être servie à la seconde, je relève des incohérences, c'est tout. Julia m'a donné des réponses que j'apprécie beaucoup et qui sont pour moi un bon début de piste.
Pour chacune de vos questions, prenez la peine d'aller sur un topic qui en est le sujet, vous n'aurez pas de mal à trouver croyez moi. Et nous nous ferons un plaisir de vous répondre.
Mais nous ne pouvons pas déranger le sujet d'un topic pour le bien de votre convenance. alors dites pareil aux autres, çà fait plus d'un an que je vous lis et nombreux sont les fils où il y a des digressions..... J'en profite pour vous répondre à une question qui avait l'air de vous être de grande importance ,
-Non, les divorcés ne sont pas fichus. Ils se sont tout simplement écartés de ce que Dieu avait uni.
Et on ne sépare pas ce que Dieu à uni. Celà est contraire à sa volonté première que nous ne nous écartions pas de son alliance faite pour nous et qui nous éte donné par la bonté même de sa trés pure et trés sainte grâce. allez le dire à la femme qui se fait cogner dessus tous les jours ou à l'homme qui se fait harceler moralement et cruellement au quotidienLe mariage est un sacrement béni de Dieu.
Ceux qui le viole, c'est qu'ils le méconnaissent je suis bien d'accord avec vous, mais à toute âme pécheresse qui se repent, il lui est fait miséricorde et je trouve que l'Eglise dans le cas du divorce suivi du remariage n'a pas cette miséricorde et a trouvé une astuce avec la possibilité de l'annulation. çà s'appelle jouer sur les mots. c'est ma pensée et non une vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 19:40

Citation :
Merci de votre sincérité , chère " rebelle " , mais reconnaissez que vous posez beaucoup de questions différentes en même temps . oui, je le reconnaisPouvez-vous préciser le premier " cas de conscience " que vous évoquez ?

Si j'ai bien compris : un couple de 2 non-chrétiens , précédemment divorcés tous deux et ayant eu des enfants ensemble depuis le remariage, se convertit . Il est évident qu'ils pourront communier , me semble-t-il ( après s'être mariés religieusement , bien sûr ) . si c'est le cas alors l'église est juste, mais un jour en voulant parler du Christ et de l'Eglise à une personne, elle m'a violemment (verbalement bien sûr) rembarrée, dégoutée qu'elle était car dans cette situation que j'ai visée. pour "réparer" la chose, elle devait ni plus ni moins stopper la relation avec ce "second" conjoint, alors même que leur couple avait des enfants. et donc... le conseil donné ne tenait pas compte de l'existence de ces enfants là. cette personne a donc été dégoutée de l'Eglise. pour toujours je n'en sais rien, Dieu a bien des manières de ramener à lui ses brebis perdues. voilà en fait ce qui me tracasse. quant à mon cas de conscience proprement dit, c'est que je ne veux pas appartenir à une dénomination qui prône de tels "rejets". et comme dit, j'ai toujours ce tiraillement. Vous savez, les pasteurs évangéliques, ils ont aussi fait de longues études en théologie
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 19:41

J'ai changé la couleur de ton message, c'est plus lisible ainsi. ;)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9091
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 22:10

Personnellement , je ne me sens pas rejeté , chère " rebelle " . Comme l'église , je regrette ma situation mais je ne vois pas de possibilité de la changer . Comme l'a deviné M. Dumouch , je me sens comme le " publicain " de l'évangile .
Et je vais à la messe le plus souvent possible .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 22:13

salut
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 22:45

rebelle a écrit:
merci Julia pour vos conseils...

pour répondre à votre question, non, je ne suis pas divorcée remariée. pas divorcée tout court non plus, je n'ai connu qu'un homme dans ma vie, et nous vivons toujours ensemble.

nous ne nous sommes pas mariés à l'église, seulement un mariage civil.

mon but n'était pas d'être arrogante, mais les points que j'ai soulevé, je persiste à dire qu'ils sont contradictoire et que personne n'a de réponse. et comme les réponse n'existent pas, il y a de l'arrogance aussi dans le chef des répondants.

mais soit, je n'y peux rien, je suis vraiment dans le trouble le plus total. je sais aussi qu'une partie de ma famille est évangélique et je sais aussi qu'ils prient pour que je les rejoigne. est ce à cause de cela ce tiraillement que je ressens? je ne sais pas. c'est spirituel, mais d'une manière imagée, pour illustrer ce que je ressens, c'est comme si bonhomme catho me tirait par un bras et bonhomme évangélique par l'autre. et c'est à qui tirera le plus fort. et un jour je me sens plus d'un côté que de l'autre, et çà change.... je suis dans la confusion la plus totale :no

chère Rebelle, merci de votre franchise et de votre sincérité.

Je comprends ô combien votre trouble, car je suis moi-même mariée à un chrétien évangélique, et j'ai fréquenté ces milieux pendant à peu près trois ans, pensant naïvement "qu'on était tous chrétiens, après tout, et qu'aller aux assemblées évangéliques ou à la messe du dimanche, c'était pareil, tout se valait".

Chez les évangéliques, j'ai appris beaucoup sur la bible, c'est vrai, et j'ai aussi connu des gens qui manifestaient une grande ferveur.
Et puis, ils aiment beaucoup chanter et jouer de la musique pour Notre Seigneur, ce qui est une excellente chose Smile

Au fil des mois, certaines choses m'ont mis tout de même la puce à l'oreille : les gens étaient complètement fermés à tout ce qui n'était pas la bible (un peu à la manière des témoins de Jéhova); et jugeaient toujours tout et tout le monde.

Le pire fut les attaques absolument incessantes contre les catholiques et contre l'Eglise de Notre Seigneur (alors que les catholiques parlent peu des évangéliques, ou alors pour constater qu'ils connaissent bien leur bible, et voilà).

Pas une assemblée ou presque sans une flèche perfide, ou une agression verbale ultra-violente sur les prêtres, les catholiques etc... à grands renforts de caricatures et de moqueries bien peu charitables et encore moins "évangéliques", justement.

Les blasphèmes contre la Sainte Vierge étaient légion.

Comment des personnes qui se disent chrétiennes peuvent-elles à ce point détester la Mère de Leur Dieu ?
Ils disent que c'est une idole, mais honnêtement, vous admettrez que confondre la mère du Dieu Vivant avec une idole, c'est le comble de l'aveuglement !

Bref, toutes ces choses très choquantes ont fini par me donner des doutes.

Comme je priais beaucoup, j'ai confié mes doutes au Seigneur,puis j'ai ouvert ma bible (à la manière des évangéliques ;) ), et je suis tombée sur ce verset du psaume 32,9 :

"Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence; On les bride avec un frein et un mors, dont on les pare, Afin qu'ils ne s'approchent point de toi."

Ce qui m'a frappé dans ce verset, c'est que justement les évangéliques nous interdisaient de mettre un pied dans une église catholique...

Comme je vis à Paris, j'ai eus tout de suite envie de monter au Sacré Coeur de Montmatre, haut lieu spirituel, où il y a l'adoration perpétuelle, nuit et jour, de la Présence Réelle de Notre Seigneur Jésus-Christ dans l'Hostie exposée.

Là, ce fut comme un tremblement de terre, un coup de foudre : Notre Seigneur était réelement là, il n'y avait absolument aucun doute.

Je suis revenue instantanément et définitivement dans l'Eglise Catholique, la Vraie Eglise de Dieu, car c'est là que l'on prend part à son corps et à son Sang.

Par contre, ensuite, mon mari m'a fait subir une persécution religieuse quotidienne très cruelle, digne d'un taliban

Les choses se sont un peu calmées, Dieu merci, mais je crois qu'il ne m'a jamais pardonné d'être revenue à l'Eglise catholique : comportement très très chrétien, vous voyez...

IL ne suffit pas de connaître sa bible par coeur : si on n'a pas l'amour du prochain et la charité, ça ne sert à rien, on n'est plus rien qu' un pharisien (ou un taliban si vous préférez)

Pour vous, chère Rebelle, je vous conseille de prier Notre Seigneur Jésus-Christ, qu'IL vous montre ce qu'est vraiment le saint sacrifice de la messe, Sa Divine Présence dans l'Hostie que votre âme réclame, et puis priez la Très Sainte Vierge, si vous vous souvenez de vos "Je vous Salue Marie".

Comme je vous le disais, il ya des groupes de prière charismatiques chez les catholiques, il y en a sûrement près de chez vous, renseignez-vous.

Je prierai pour vous ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28033
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 23:09

Quand on échange avec des évangéliques sur des sujets qui ne posent pas problème, ils sont gentils. Je le sais pour avoir longtemps séjourné sur un forum évangélique (à tel point que mes connaissances bibliques leur faisait dire que j'étais le meilleur évangéliste du forum).

Mais cela ne doit pas nous faire faire de compromis sur la doctrine catholique.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Lun 26 Nov 2012, 23:29

rebelle a écrit:
Citation :
Mais il faut aussi se nourrir de sa chair car sinon, nous n'aurons pas la vie éternelle (Jean 6, 53).
et les gens qui pour un motif ou un autre ne peut plus communier (exemple: divorcés remariés), ils sont fichus?

NON, ils ne sont pas fichus, si l'ont s'appuie sur ce que dit Jésus à Marthe, la soeur de Lazare : 11 25 Jésus lui dit "Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra; 11 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.

Les divorcés qui ont fait le choix d'aller contre la volonté du Chrit, de se remarier et qui donc se sont mis en situation d'adultère, de péché, ils ne doivent pas communier car ils mangeraient le pain de leur propre condamnation ; par contre, ils peuvent continuer à mettre toute leur foi en Jésus et à espérer en sa miséricorde. S'ils croient en Jésus et en sa miséricorde, alors, même s'ils meurent spirituellement, s'ils meurent à la Vie donnée par le Chrit, ils ressusciteront.

Par contre, pour vivre en Jésus et donc ne plus mourir, être déjà ressuscité, il faut vivre en Jésus et pour vivre en Jésus, pour avoir sa vie en nous, il nous faut absolument manger sa chair ressuscité devenue esprit vivifiant. C'est Jésus qui le dit clairement.

rebelle a écrit:
franchement, comment l'église catholique (comme d'ailleurs tous les mouvements chrétiens) arrivent elles à donner des interprétations spirituelles de toute la Bible, sauf de ces versets là en particuliers, qu'on prend au pied de la lettre?

les interprétations spirituelles sont données pour expliquer les paraboles. Cette parole que Jésus nous a donné, dans son discours sur le pain de vie, ce n'est pas une parabole, c'est une parole claire de Jésus, sans équivoque. Quand ceux qui croyaient en lui sont scandalisé par ces paroles, car il les ont mal interprétés, pensant que Jésus donnerait son corps mort à manger, et qu'ils ont quittés Jésus, jésus ne leur a pas dit : "attendez, vous n'avez pas compris". Il les a laissé partir.

Jésus nous donne bien sa chair à manger pour nous incorporer à sa chair ressuscité, à son corps ressuscité, son humanité ressuscité pour que nous fassions le passage avec Lui vers le père. C'est porté par le Fils et dans le Fils, ne faisant plus qu'un seul Corps avec SON CORPS A LUI remontant vers le Père, que nous entrons dans la Vie éternelle. Alors que Noé a bâtit une arche pour faire traverser à sa famille le déluge, Jésus bâtit son Eglise, son Corps, le Nouveau Temple, son humanité ressuscité, dans laquelle il rassemble sa famille pour lui faire traverser l'abime qui sépare le monde du Royaume de Dieu.

Pourquoi Jésus insiste-t-il tant sur la nécessité de manger sa chair pour avoir la Vie éternelle, pour vivre en Lui, demeurer en Lui ? C'est bien parce que c'est hyper important que de manger cette chair qui est devenu Pain pour la Vie éternelle.

Quand on s'unit spirituellement à Jésus, par la prière, on n'entre pas dans la personne, on ne demeure pas en elle. Ors Jésus nous dit bien qu'il faut demeurer en Lui, ne faire plus qu'Un avec Lui comme il ne fait qu'un avec le même, partageant la nature du Père. Pour entrer dans la Vie éternelle, la Vie divine que Jésus nous communique via son humanité, nous devons faire UN avec Lui, une seule nature avec Lui. Celui qui mange la chaire de Jésus est déjà ressuscité, car il ne fait qu'un avec la chaire ressuscité de Jésus dont il s'est nourri. Voilà pourquoi Jésus dit que celui qui vie en Lui ne meurent plus ; tandis que celui qui en fait que croire en Lui, ne mangeant pas sa chair, celui là mourra, même s'il ressuscitera au dernier jour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 05:23

Merci à tous pour vos réponses constructives et du temps passé pour les rédiger.

Je vais suivre les conseils de Julia (par rapport à la prière).

merci merci
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 12:47

petero a écrit:
rebelle a écrit:
Citation :
Mais il faut aussi se nourrir de sa chair car sinon, nous n'aurons pas la vie éternelle (Jean 6, 53).
et les gens qui pour un motif ou un autre ne peut plus communier (exemple: divorcés remariés), ils sont fichus?

NON, ils ne sont pas fichus, si l'ont s'appuie sur ce que dit Jésus à Marthe, la soeur de Lazare : 11 25 Jésus lui dit "Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra; 11 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.

Les divorcés qui ont fait le choix d'aller contre la volonté du Chrit, de se remarier et qui donc se sont mis en situation d'adultère, de péché, ils ne doivent pas communier car ils mangeraient le pain de leur propre condamnation ; par contre, ils peuvent continuer à mettre toute leur foi en Jésus et à espérer en sa miséricorde. S'ils croient en Jésus et en sa miséricorde, alors, même s'ils meurent spirituellement, s'ils meurent à la Vie donnée par le Chrit, ils ressusciteront.


Cher Petero, Le pape Jean-Paul II, dans son encyclique Familiaris Consortio, sais qu'on ne doit plus parler comme cela de manière universelle et qu'il faut distinguer ceux qui ont volontairement brisé leur mariage et ceux qui ont été victimes et qui parfois, on voulu simplement retrouver un père pour leurs enfants.

Donc attention à nuancer car les choses sont diverses.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 12:51

rebelle a écrit:
Citation :
Merci de votre sincérité , chère " rebelle " , mais reconnaissez que vous posez beaucoup de questions différentes en même temps . oui, je le reconnaisPouvez-vous préciser le premier " cas de conscience " que vous évoquez ?

Si j'ai bien compris : un couple de 2 non-chrétiens , précédemment divorcés tous deux et ayant eu des enfants ensemble depuis le remariage, se convertit . Il est évident qu'ils pourront communier , me semble-t-il ( après s'être mariés religieusement , bien sûr ) . si c'est le cas alors l'église est juste, mais un jour en voulant parler du Christ et de l'Eglise à une personne, elle m'a violemment (verbalement bien sûr) rembarrée, dégoutée qu'elle était car dans cette situation que j'ai visée. pour "réparer" la chose, elle devait ni plus ni moins stopper la relation avec ce "second" conjoint, alors même que leur couple avait des enfants. et donc... le conseil donné ne tenait pas compte de l'existence de ces enfants là. cette personne a donc été dégoutée de l'Eglise. pour toujours je n'en sais rien, Dieu a bien des manières de ramener à lui ses brebis perdues. voilà en fait ce qui me tracasse. quant à mon cas de conscience proprement dit, c'est que je ne veux pas appartenir à une dénomination qui prône de tels "rejets". et comme dit, j'ai toujours ce tiraillement. Vous savez, les pasteurs évangéliques, ils ont aussi fait de longues études en théologie

Chere Rebelle, le pape pense avec la même miséricorde et vérité que vous.

Voici son texte : Jean-Paul II, dans son encyclique Familiaris Consortio,
Citation :

Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l'obligation de bien discerner les diverses situations. Il y a en effet une différence entre ceux qui se sont efforcés avec sincérité de sauver un premier mariage et ont été injustement abandonnés, et ceux qui par une faute grave ont détruit un mariage canoniquement valide. Il y a enfin le cas de ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l'éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit, n'avait jamais été valide.

Avec le Synode, j'exhorte chaleureusement les pasteurs et la communauté des fidèles dans son ensemble à aider les divorcés remariés. Avec une grande charité, tous feront en sorte qu'ils ne se sentent pas séparés de l'Eglise, car ils peuvent et même ils doivent, comme baptisés, participer à sa vie. On les invitera à écouter la Parole de Dieu, à assister au Sacrifice de la messe, à persévérer dans la prière, à apporter leur contribution aux oeuvres de charité et aux initiatives de la communauté en faveur de la justice, à élever leurs enfants dans la foi chrétienne, à cultiver l'esprit de pénitence et à en accomplir les actes, afin d'implorer, jour après jour, la grâce de Dieu. Que l'Eglise prie pour eux, qu'elle les encourage et se montre à leur égard une mère miséricordieuse, et qu'ainsi elle les maintienne dans la foi et l'espérance!

L'Eglise, cependant, réaffirme sa discipline, fondée sur l'Ecriture Sainte, selon laquelle elle ne peut admettre à la communion eucharistique les divorcés remariés. Ils se sont rendus eux-mêmes incapables d'y être admis car leur état et leur condition de vie est en contradiction objective avec la communion d'amour entre le Christ et l'Eglise, telle qu'elle s'exprime et est rendue présente dans l'Eucharistie. Il y a par ailleurs un autre motif pastoral particulier: si l'on admettait ces personnes à l'Eucharistie, les fidèles seraient induits en erreur et comprendraient mal la doctrine de l'Eglise concernant l'indissolubilité du mariage.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 14:12

Arnaud Dumouch a écrit:
petero a écrit:
rebelle a écrit:
Citation :
Mais il faut aussi se nourrir de sa chair car sinon, nous n'aurons pas la vie éternelle (Jean 6, 53).
et les gens qui pour un motif ou un autre ne peut plus communier (exemple: divorcés remariés), ils sont fichus?

NON, ils ne sont pas fichus, si l'ont s'appuie sur ce que dit Jésus à Marthe, la soeur de Lazare : 11 25 Jésus lui dit "Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s'il meurt, vivra; 11 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.

Les divorcés qui ont fait le choix d'aller contre la volonté du Chrit, de se remarier et qui donc se sont mis en situation d'adultère, de péché, ils ne doivent pas communier car ils mangeraient le pain de leur propre condamnation ; par contre, ils peuvent continuer à mettre toute leur foi en Jésus et à espérer en sa miséricorde. S'ils croient en Jésus et en sa miséricorde, alors, même s'ils meurent spirituellement, s'ils meurent à la Vie donnée par le Chrit, ils ressusciteront.


Cher Petero, Le pape Jean-Paul II, dans son encyclique Familiaris Consortio, sais qu'on ne doit plus parler comme cela de manière universelle et qu'il faut distinguer ceux qui ont volontairement brisé leur mariage et ceux qui ont été victimes et qui parfois, on voulu simplement retrouver un père pour leurs enfants.

Donc attention à nuancer car les choses sont diverses.

A ce que je sache, les divorcés remariés dont vous parlez n'ont pas reçu une autorisation spéciale pour communier ! Je ne crois pas que l'Eglise fasse des exceptions.

Par contre, et c'est ce que j'ai précisé à Rebelle, ceux qui ne peuvent communier au corps du Christ, parce qu'ils sont divorcés remariés, ne sont pas fichus ; ils ne sont pas exclus de la Vie éternelle ; tout comme ceux qui ne mangent pas le Pain de la Vie éternelle. Même s'ils ne peuvent pas vivre dès aujourd'hui, dans le Christ Jésus, continuant à croire en Lui, à espérer en sa miséricorde, ils pourront entrer dans la Vie après leur mort, quand accueillis par Jésus ils regretteront leurs péchés et suivront Jésus. Ils pourront alors recevoir le fruit de l'Arbre de la Vie.

Les divorcés remariés ne sont pas exclus de la Vie en Christ pour toujours, ils sont comme mis en quarantaine (excommuniés), dans l'attente du jour où ils y seront accueillis après avoir regretté leurs péchés.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 14:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Donc attention à nuancer car les choses sont diverses.

Même si les situations sont diverses, le pape rappelle bien que l'Eglise ne peut admettre à la communion, les divorcés remariés, même si ceux-ci peuvent participer à la vie de l'Eglise, à la célébration du sacrifice de la messe. Et si l'Eglise ne fait pas de différence pour la communion entre ceux qui ont choisis de divorcer et ceux à qui le divorce a été imposé où qui se sont remariés pour élever leurs enfants, c'est bien pour le plus grand bien de ces personnes.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 15:25

Citation :
que penseraient alors les fidèles qui ne se sont jamais dissoluent ?
merci Seigneur de m'avoir donné la grâce d'être encore avec mon conjoint, unis....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mar 27 Nov 2012, 15:52

petero a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Donc attention à nuancer car les choses sont diverses.

Même si les situations sont diverses, le pape rappelle bien que l'Eglise ne peut admettre à la communion, les divorcés remariés, même si ceux-ci peuvent participer à la vie de l'Eglise, à la célébration du sacrifice de la messe.

Oui. Et cela ne veut pas dire qu'elle envisage dans toutes les situations une culpabilité de péché mortel.

Le péché mortel, c'est celui qui trahi l'autre qui le commet.
Citation :

Et si l'Eglise ne fait pas de différence pour la communion entre ceux qui ont choisis de divorcer et ceux à qui le divorce a été imposé où qui se sont remariés pour élever leurs enfants, c'est bien pour le plus grand bien de ces personnes.

Justement, le pape Jean-Paul II montre que l'Eglise fait une différence SUR LE FOND (et que la forme (la privation de communion) ne doit pas faire faire un contresens sur les intentions de l'Eglise).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 00:11

Arnaud Dumouch a écrit:
petero a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Donc attention à nuancer car les choses sont diverses.

Même si les situations sont diverses, le pape rappelle bien que l'Eglise ne peut admettre à la communion, les divorcés remariés, même si ceux-ci peuvent participer à la vie de l'Eglise, à la célébration du sacrifice de la messe.

Oui. Et cela ne veut pas dire qu'elle envisage dans toutes les situations une culpabilité de péché mortel.

Il y a péché mortel quand la personne, délibérément, agit contre la volonté de Dieu. Une personne divorcée qui se remarie, bien que sachant que Jésus nous demande de rester fidèle à l'épouse (où l'épouse) qu'on a choisi et à laquelle on s'est donner pour l'aimer fidèlement jusqu'à ce que la mort nous sépare, elle commet un péché mortel. Elle sait que pour rester fidèle dans cette situation particulière du divorce, elle pourra compter sur la grâce de Dieu, sur le soutien de Dieu, à condition qu'elle s'appuie vraiment sur Dieu, sur la prière et les sacrements. En décidant malgré tout, de ne pas rester fidèle, elle rejette la grâce qui lui est donné pour l'aider à faire la volonté de Dieu ; elle n'a plus foi en Dieu.

Il y a péché mortel quand il y a vraiment choix délibérés de ne pas vivre les commandements de Dieu.

Maintenant, tous les divorcés remariés font-ils le choix délibérés de ne pas respecter le commandement de Dieu qui nous demande de rester fidèle, même quand notre épouse ou notre époux nous quitte, se sépare de nous ? C'est à Dieu d'en juger ; voilà pourquoi nous ne devons pas juger nos frères divorcés remariés. Ils doivent toutefois savoir qu'en choisissant librement et consciemment de ne pas faire la volonté de Dieu, ils se coupent de Dieu ; ils se coupent de la grâce.

Moi j'ai du mal à comprendre les personnes qui font le choix de ne pas vivre les commandements de Dieu et qui ensuite se plaignent de ne plus pouvoir communier. C'est comme si une personne qui s'engage dans le mariage, à rester fidèle et qui se plaignerait ensuite de ne pas pouvoir être infidèle. Quand on fait un choix on l'assume ; on ne vient pas se plaindre après.

Arnaud a écrit:
Le péché mortel, c'est celui qui trahi l'autre qui le commet.

C'est aussi celui qui choisit délibérément d'aller contre la volonté de Dieu ; qui préfère faire sa volonté plutôt que celle de Dieu.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 00:17

[quote]
petero a écrit:


Il y a péché mortel quand la personne, délibérément, agit contre la volonté de Dieu.

Non. Il faut que ce soit en matière grave, par exemple en provoquant une trahison.

Lorsqu'une femme abandonnée essaye de trouver un père pour ses enfants, elle ne trahit pas son mari qui est déjà parti et a trahi. Elle fait au mieux pour ses enfants. Lisez attentivement Familiaris Consortio ci-dessus.


Citation :

Une personne divorcée qui se remarie, bien que sachant que Jésus nous demande de rester fidèle à l'épouse (où l'épouse) qu'on a choisi et à laquelle on s'est donner pour l'aimer fidèlement jusqu'à ce que la mort nous sépare, elle commet un péché mortel.

Analyse beaucoup trop rapide dans ce cas. L'appel de Jésus à la fidélité jusqu'à la mort, y compris à un conjoint ricanant et parti depuis des années est un appel d'amour héroïque, pas un piège de damnation.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 08:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Lorsqu'une femme abandonnée essaye de trouver un père pour ses enfants, elle ne trahit pas son mari qui est déjà parti et a trahi.

Elle fait au mieux pour ses enfants. Lisez attentivement Familiaris Consortio ci-dessus.

Il ne faut pas oublier que pour Jésus, il y avait adultère quand on le mariage était consommé ou quand on désirait sexuellement quelqu'un dans son coeur. Vivre avec une autre homme pour que nos enfants est un père, sans avoir de relation sexuelle avec lui, ce n'est pas commettre un adultère ; comme lorsqu'une homme vie avec un autre homme sans avoir de relation sexuelle, il ne commet pas de péché mortel. Le péché c'est quand on pose un acte qui est contraire à la volonté de Dieu ; comme avoir une relation sexuelle avec un autre homme quand on s'est donné corps et âme à un autre homme ou femme ; où avoir une relation sexuelle avec une personne du même sexe ou avec des enfants ou des animaux.

Pour moi, une femme qui se met avec un autre homme pour que ses enfants est un père et qui ne le fait que dans ce but, elle ne commet pas d'adultère. L'adultère,c 'est quand on a une relation sexuelle où qu'on désire sexuellement quelqu'un dans son coeur alors qu'on est lié par le mariage à quelqu'un d'autre.

Arnaud a écrit:
Analyse beaucoup trop rapide dans ce cas. L'appel de Jésus à la fidélité jusqu'à la mort, y compris à un conjoint ricanant et parti depuis des années est un appel d'amour héroïque, pas un piège de damnation.

C'est un appel à la sainteté ; ors l'appel à la sainteté il est donné à tous car c'est notre vocation première. La damnation c'est le rejet de la sainteté, c'est rejeté l'appel, la vocation et surtout la rejeté jusqu'au bout, jusqu'à leur de la mort, jusque dans la rencontre avec Jésus, à l'heure de la mort.

Tous nous sommes appelés à la sainteté, mais peu répondent à l'appel de Jésus : "tous sont appelés, mais peu son élus". Sommes-nous damnés pour autant ? NON. Jésus patiente jusqu'au jour de notre rencontre avec Lui à l'heure de notre mort ; il nous fait grâce jusqu'à ce que nous rejetons définitivement sa grâce et son pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2608
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 10:11

Arnaud Dumouch a écrit:
Lorsqu'une femme abandonnée essaye de trouver un père pour ses enfants, elle ne trahit pas son mari qui est déjà parti et a trahi. Elle fait au mieux pour ses enfants. Lisez attentivement Familiaris Consortio ci-dessus.
cette situation arrive-t-elle souvent ? je veux dire dans les familles chrétiennes, chez les couples mariés à l'Eglise ?

vous connaissez beaucoup de pères qui ont abandonné une femme gentille et aimante et leurs enfants pour aller ricaner dans leur coin avec leur blonde ?

Ne pensez-vous pas que beaucoup d'hommes qui "partent" fuit en fait leur bourreau qui leur pourrit la vie quotidiennement ? et si elle leur pourrit la vie quotidiennement, n'est-ce pas parce qu'il est distant, indépendant et égoïste ? et si, et si, et si...

bref, sur quel fameux "fond" faites-vous une différence ? c'est impossible, puisque par définition on ne fait pas partie de ce couple.
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2608
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 10:32

petero, vous parlez d'une situation si rare et si exceptionnelle ("père" d'adoption chaste et dévoué), que c'est presque hors-sujet. là, Arnaud Dumouch parle d'un nouveau père et mari au sens "propre" du terme.

pire si on insiste sur le fait que c'est un nouveau père, mais pas du tout un nouveau mari qui est désiré:
Citation :
Elle fait au mieux pour ses enfants.
c'est d'une forme de prostitution dont on parle.
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2608
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Le sacrifice de la messe   Mer 28 Nov 2012, 10:35

en conclusion:
on n'a pas à casser -ou dire qu'il faudrait casser- une famille dite "reconstituée", mais on n'a pas à louer des comportements et dire qu'ils seraient des voies de sainteté non plus. c'est faux et c'est du n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sacrifice de la messe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Méditation : le saint sacrifice de la Messe !
» Le saint sacrifice de la Messe (Le grand catéchisme de St Pie X)
» Le sacrifice de la messe
» Méditation : Que faire pendant la Messe ?
» Cardinal Ratzinger : "grandeur et mystère de la Sainte Messe traditionnelle"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: