DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 LA DIVINITE DU CHRIST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
eric121



Messages : 827
Inscription : 30/05/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 12:26

zlitni a écrit:

je trouve que l'athéisme est une croyance bien plus folle que de croire en Dieu
tu vois, ce n'est pas de ma faute si tu dis que l'athéisme est une croyance... c'est toi même qui le dis... on ne peut pas dire que ton niveau est élevé......
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
YANNIS JEAN



Messages : 37
Inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 13:36

zlitni a écrit:
Le moine a écrit:

La divinité de Jésus-Christ attestée
La bible nie la divinité dIssa(psl) Jésus Christ
les passages qui vont suivre , prouvent que Jésus ne fut que le messager de Dieu, on ne trouve jamais un passage dans la bible ou Jésus affirme être Dieu , mais malheureusement , certaines personnes essaient d'interpréter les textes à leur guise afin de prouver la divinité d'Issa(psl) Jésus ,

1)[/color]Textes ou Jésus affirme que Dieu est son Dieu ::
"Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu." jean 20.17

2)textes ou le christ affirme qu'il n'est qu un homme:
"Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi un homme qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait." jean 8.40
"Quoi? leur dit-il. Et ils lui répondirent: Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple" Luc 24.13
"Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes;" actes

3)[]textes ou Jésus prie Dieu:
"Vers le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria." marc 1.35
"Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait." Luc 5.16
"En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu." Luc 6.12
" Un jour que Jésus priait à l'écart, ayant avec lui ses disciples, il leur posa cette question: Qui dit-on que je suis?"Luc 9.18
"Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu'il eut achevé, un de ses disciples lui dit: Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l'a enseigné à ses disciples." Luc 11.1
"Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier. mathieu" 26.36
"Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux." mathieu 26.39

4) Textes disant que Dieu est plus grand que le christ:
" Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi." jean14.28
" Un chef interrogea Jésus, et dit: Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? Jésus lui répondit:Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul." Luc 18.18 ,19

5) textes disant que la connaissance de Jésus est limitée:[/b]
"Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul." marc 13.32

6)textes ou Jésus affirme qu il n'est qu un prophète:
"Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste." matthieu 10.40,413.54 S'étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l'entendirent étaient étonnés et disaient: D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles? 13.55 N'est-ce pas le fils du charpentier? n'est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères? 13.56 et ses soeurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D'où lui viennent donc toutes ces choses? 13.57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. 13.58 Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité. e l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. mathieu
10.16 Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé. Luc
4.42 Dès que le jour parut, il sortit et alla dans un lieu désert. Une foule de gens se mirent à sa recherche, et arrivèrent jusqu'à lui; ils voulaient le retenir, afin qu'il ne les quittât point. 4.43 Mais il leur dit: Il faut aussi que j'annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car c'est pour cela que j'ai été envoyé. Luc:
7.28 Et Jésus, enseignant dans le temple, s'écria: Vous me connaissez, et vous savez d'où je suis! Je ne suis pas venu de moi-même: mais celui qui m'a envoyé est vrai, et vous ne le connaissez pas. 7.29 Moi, je le connais; car je viens de lui, et c'est lui qui m'a envoyé.jean:
8.16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m'a envoyé est avec moi. 8.17 Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai; jean:
8.40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi un homme qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait. jean:
8.26 J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous; mais celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis au monde. jean:
12.49 Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. 12.50Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. jean:
21.10 Lorsqu'il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l'on disait: Qui est celui-ci? 21.11 La foule répondait: C'est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. matthieu:
7.16 Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant: Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple. Luc:4.19 Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.
jean:6.14 Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient: Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde.
jean:24.19 Quoi? leur dit-il. -Et ils lui répondirent: Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple, Luc:


Je connais tous les passages que tu cites. Jésus est soumis à son Pére (1 Corinthiens 11.3) Mais cela n'enlève en aucune façon la Divinité éternelle du Christ. Premier né de la création en parlant de Jésus (Colossiens 1.15) signifie tout simplement qu'il est l'héritier de toutes choses. Ne pas confondre premier né, et premier crée.
Dans le livre de l'apocalypse le Christ reçoit l'adoration au même titre que le Père (APOCALYPSE .5.12).Or on adore uniquement DIEU pas une créature, si Jésus était une créature, même la première de sa création, l'adoration ne lui reviendrait pas, puisqu'il ne faut adorer que DIEU SEUL! Jésus est le "JE SUIS", par conséquent, on peut affirmer sans hésiter qu'il est Dieu , et non "un dieu",parce qu'en lui habite toute la plénitude de la divinité (Colossiens 2.9)
yannis sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 15:33

:sunny:Salut,
Selon moi, le Seigneur Dieu a donné "une partie plus ou moins grande de lui-même" qui est le Christ.
Ce Christ s'est uni en la personne de Jésus qui est un être humain comme vous et moi.
Puis avec l'incarnation du Christ en Jésus, Notre Christ est devenu Christ-Jésus ou Jésus-Christ comme bon vous semble ou encore "Homme Esprit".

Et maintenant ce Christ-Jésus veut s'Unir avec tous les êtres humains...

Ce Christ est la Source de Vie, le Mouvement ...qui se trouve unit à Jésus éternellement.
Ce Christ est le Commencement de toute Vie qui bouge qui remue...(cela, ,Notre Je Suis me l'a expliqué dans le 2è Logo comme étant le Germe de Vie, la Naissance de la Vie Qui Lui Est Eternel ,indéchirable , indénouable, impérissable)

On peut dire aussi sous une forme matérialiste qu'il est ce fameux "big-bang" de la création de la Vie...

Bon ,les plus savants et les scientifiques cherchent encore cette naissance de l'univers que les croyants connaissent sans avoir été dans des universités, hiii Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 16:55

ancien-mahométan a écrit:
Le coran atteste la divinité d'Isa.

https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/la-divinite-du-christ

Pauvres musulmans, même votre coran est contre vous.

+

Tu est capable d'argumenter plutôt que d'aller lire des anneries sur un site d'amateur...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 17:13

ancien-mahométan,
Sauf erreur de ma part seule la bible de l'abbé crampon appelle Dieu Jéhovah ainsi que les tj dans leur bible (traduction du monde nouveau qui eux aussi ne reconnaisse pas Christ comme Dieu et non trinitaire;
Christ est un sous dieu pour eux en fait c'est l'archange Michel

Citation :
Ce site est le mien, évite de baratiner.

Péché d'orgueil c'est bien continu dans cette voie Embarassed


Dernière édition par Dr house le Lun 02 Juil 2012, 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 17:22

ancien-mahométan a écrit:
Dr house a écrit:
...


C'est quoi le rapport ?
Ah et bien c'est bien quand il n'y a rien dans le quote facon de brouiller les cartes, maintenant si vous ne savez plus ce que vous postez il y a un problème.
Le voici le rapport Jéhova dit à mon Seigneur
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 02 Juil 2012, 20:47

ancien-mahométan a écrit:
saladin936 a écrit:
ancien-mahométan a écrit:
Le coran atteste la divinité d'Isa.

https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/la-divinite-du-christ

Pauvres musulmans, même votre coran est contre vous.

+

Tu est capable...

Ce site est le mien, évite de baratiner.

Je prie pour ta conversion.

+

Sa explique tout...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 03 Juil 2012, 02:44

Non, plutôt la gueule de ton site et celle des tes messages sur ce forum...
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 03 Juil 2012, 06:03

ancien-mahométan a écrit:
Le coran atteste la divinité d'Isa.

https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/la-divinite-du-christ

Pauvres musulmans, même votre coran est contre vous.

+

MAGNIFIQUE

Merci Thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 18:00

Nous sommes toujours présent contrairement a vous, tombés complètement dans le piège matérialiste occidental, le pire c'est que la plupart des musulmans tombent dans le même piège que vous...

"L'Envoyé d'Allah SAAWS a dit : Viendra un jour où les nations s'uniront contre vous, comme s'unissent des gens affamés autour de leurs plat.Quelqu'un demanda : Serons nous peu nombreux ce jour là ? Il répondit : certainement pas, Vous serez ce jour là nombreux, mais égal à l'écume sur l'eau.Allah fera que la crainte de vos ennemis à votre égard, sorte de leurs poitrines, et Allah placera dans vos cœurs alwahn. Quelqu'un demanda alors : ô Messager d'Allah, qu'est-ce que alwahn ? Il répondit : l'attachement à la vie d'ici-bas et la peur de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 18:20

C'est juste Saladin, mais notez qu'une interprétation absolutiste des textes sacrés est un matérialisme qui ne dit pas son nom. C'est par exemple la position de Ancien-Mahométan qui fabrique une idole avec la tradition et la doctrine et aboutit en toute logique à demander le meurtre des hérétiques.

Jésus dit de ne pas faire un absolu avec la doctrine, ce que font les pharisiens qui jugent les autres et en cachette ne respectent pas la loi.

L'idée chrétienne de la Trinité est que ni le Père, ni le Fils ni l'Esprit Saint ne sont des absolus pour eux-même. Il ne s'agit donc pas de 3 dieux. Les trois personnes de la Trinité sont l'absolu pour les deux autres personnes et ainsi chacune est Dieu pour l'autre mais jamais pour elle-même. Ainsi Dieu est unique et il est Dieu pour l'autre et non pour lui-même. C'est pourquoi les chrétiens disent que Dieu est amour car il est pur don de lui-même. Il n'est rien pour Lui et il est Tout pour nous car il donne sa vie pour nous. Jésus donne sa vie sur la croix pour nous sauver et Dieu nous donne son être en créant l'univers. Ces deux actes sont un seul et même acte qui est don de soi.
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 19:30

Le problème justement pour nous l’interprétation de jésus que vous avez, certes vous ne le considérez pas comme UN dieu, mais vous le considérez comme DIEU lui même, sa reste de l'association pure et dure sachant que nous le considérons uniquement comme un des plus grands prophète...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 19:52

saladin936 a écrit:
Le problème justement pour nous l’interprétation de jésus que vous avez, certes vous ne le considérez pas comme UN dieu, mais vous le considérez comme DIEU lui même, sa reste de l'association pure et dure sachant que nous le considérons uniquement comme un des plus grands prophète...

Associé quelqu'un à Dieu, c'est sortir du monothéisme pour croire qu'il y a plusieurs Dieu. C'est ainsi que Mohamed comprit le christianisme, croyant même que pour nous, Marie était une déesse.

Tandis que croire que le Dieu unique a une vie intérieure de connaissance (= son Verbe) et d'amour '= Son Saint Esprit), cela ne fait pas sortir du monothéisme.

De même que croire que son Verbe a voulu assumer une nature humaine pour nous parler.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 20:28

saladin936 a écrit:
Le problème justement pour nous l’interprétation de jésus que vous avez, certes vous ne le considérez pas comme UN dieu, mais vous le considérez comme DIEU lui même, sa reste de l'association pure et dure sachant que nous le considérons uniquement comme un des plus grands prophète...
Jésus n'est pas Dieu pour lui-même, il est Dieu pour nous. Il est Dieu pour nous car il est né avec la volonté du Père d'être l'image parfaite de Dieu pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 20:45

saladin936 a écrit:


"L'Envoyé d'Allah SAAWS a dit : Viendra un jour où les nations s'uniront contre vous, comme s'unissent des gens affamés autour de leurs plat.Quelqu'un demanda : Serons nous peu nombreux ce jour là ? Il répondit : certainement pas, Vous serez ce jour là nombreux, mais égal à l'écume sur l'eau. Allah fera que la crainte de vos ennemis à votre égard, sorte de leurs poitrines, et Allah placera dans vos cœurs alwahn. Quelqu'un demanda alors : ô Messager d'Allah, qu'est-ce que alwahn ? Il répondit : l'attachement à la vie d'ici-bas et la peur de la mort.

Très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 22:09

Arnaud Dumouch a écrit:
saladin936 a écrit:
Le problème justement pour nous l’interprétation de jésus que vous avez, certes vous ne le considérez pas comme UN dieu, mais vous le considérez comme DIEU lui même, sa reste de l'association pure et dure sachant que nous le considérons uniquement comme un des plus grands prophète...

Associé quelqu'un à Dieu, c'est sortir du monothéisme pour croire qu'il y a plusieurs Dieu. C'est ainsi que Mohamed comprit le christianisme, croyant même que pour nous, Marie était une déesse.

Tandis que croire que le Dieu unique a une vie intérieure de connaissance (= son Verbe) et d'amour '= Son Saint Esprit), cela ne fait pas sortir du monothéisme.

De même que croire que son Verbe a voulu assumer une nature humaine pour nous parler.

Tu ne sais pas la vision de Mohamed (saw) avait du christianisme donc ne dit pas de sotises.

Affirmer ceci: "Notre seigneur jésus christ"

Sa, ce n'est rien d'autre que du polythéisme...

Il n'y a pas besoin d'expliquer ce qu'est le christianisme pour comprendre que jésus est aujourd'hui en petite statuette tout nu dans vos églises, ce qui a été FORMELLEMENT interdit par DIEU dans le Deutéronome.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 22:36

saladin936 a écrit:
Affirmer ceci: "Notre seigneur jésus christ"

Sa, ce n'est rien d'autre que du polythéisme...

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Jeu 05 Juil 2012, 23:14

saladin936 a écrit:

Tu ne sais pas la vision de Mohamed (saw) avait du christianisme donc ne dit pas de sotises.

Je cite sa grosse erreur de théologie chrétienne :


Marie est Dieu :

Citation :
Al-Maidah - 5.116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira : "Ô jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah ? ”

Jamais aucun chrétien, même hérétique, n'a "divinisé" Marie, la Très Sainte Vierge.


Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 06 Juil 2012, 00:35

Ah donc tu connait touts les chrétiens de l'humanité?

Je te conseille d'observer maria de guadalupe, tu reviendra me dire que nul part elle est idolâtré...

Tellement de ressemblances flagrantes avec les païens...
Revenir en haut Aller en bas
eric121



Masculin Messages : 827
Inscription : 30/05/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 06 Juil 2012, 12:50

Sourate 66 v:12
De même, Marie, la fille d'Imran qui avait préservé sa virginité; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres: elle fut parmi les dévoués.

le "y" concerne à la virginité de Marie... Donc Allah a insufflé de Son Esprit dans la virginité de Marie...
Donc le Coran lui-même dit qu'Allah a insufflé de Son Esprit dans Jésus . Jésus n'est pas Dieu physiquement...
Les musulmans ont du mal à faire la distinction entre la sphère matérielle (les humains) et la sphère immatérielle ou spirituelle (Dieu). La sphère spirituelle ne peut entrer en contact direct avec la sphère matérielle; Dieu ne peut pas s'adresser directement aux humains...
D'ailleurs Allah dans le Coran dit :
42-51 Il n´a pas été donné à un mortel qu´Allah lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu´Il [lui] envoie un messager (Ange) …
Par contre dans un autre verset = contradiction
2-259 …. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant: "Combien de temps as-tu demeuré ainsi?" "Je suis resté un jour, dit l´autre, ou une partie de la journée." "Non! dit Allah, tu es resté cent ans.... ".

Un coup Allah discute directement avec un mortel, un autre coup non, pas directement…

Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 06 Juil 2012, 13:04

Aucune contradiction encore une fois, l’expression "derrière un voile" veut dire qu'il te parle mais que tu ne peut le voir, il y aurait contradiction si il aurait dit qu'il lui a parlé face a face...
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 06 Juil 2012, 13:12

saladin936 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
saladin936 a écrit:
Le problème justement pour nous l’interprétation de jésus que vous avez, certes vous ne le considérez pas comme UN dieu, mais vous le considérez comme DIEU lui même, sa reste de l'association pure et dure sachant que nous le considérons uniquement comme un des plus grands prophète...

Associé quelqu'un à Dieu, c'est sortir du monothéisme pour croire qu'il y a plusieurs Dieu. C'est ainsi que Mohamed comprit le christianisme, croyant même que pour nous, Marie était une déesse.

Tandis que croire que le Dieu unique a une vie intérieure de connaissance (= son Verbe) et d'amour '= Son Saint Esprit), cela ne fait pas sortir du monothéisme.

De même que croire que son Verbe a voulu assumer une nature humaine pour nous parler.

Tu ne sais pas la vision de Mohamed (saw) avait du christianisme donc ne dit pas de sotises.

Affirmer ceci: "Notre seigneur jésus christ"

Sa, ce n'est rien d'autre que du polythéisme...


Et foutre le boxon en mettant le feu à des ambassades ou en demandant d'assassiner des gens au seul motif qu'on a publié des dessins de Mahomet, vous appelez ça comment, en comparaison? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 06 Juil 2012, 20:46

Ah bon mohamed a fait sa? J'étais pas au courant...
Revenir en haut Aller en bas
eric121



Masculin Messages : 827
Inscription : 30/05/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 08:24

saladin936 a écrit:
Aucune contradiction encore une fois, l’expression "derrière un voile" veut dire qu'il te parle mais que tu ne peut le voir, il y aurait contradiction si il aurait dit qu'il lui a parlé face a face...
Je suis d'accord avec toi... mais ça signifie que tu n'as pas compris la contradiction...
Revenir en haut Aller en bas
eric121



Masculin Messages : 827
Inscription : 30/05/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 08:27

saladin936 a écrit:
Ah bon mohamed a fait sa? J'étais pas au courant...
tu vois tu ne connais pas l'Islam... Le Coran dit qu'il faut prendre Mahomet comme modèle... Combien de poètes a-t-il (fait) tuer lorsqu'il est entré à la Mecque uniquement à cause de la liberté d'expression... ils ont dit des choses qui ne lui ont pas plu...
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 08:49

saladin936 a écrit:
Ah donc tu connait touts les chrétiens de l'humanité?

Je te conseille d'observer maria de guadalupe, tu reviendra me dire que nul part elle est idolâtré...

Tellement de ressemblances flagrantes avec les païens...

prouve-le 8)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 12:02

Citation :
prouve-le

Disons plutôt: qui ici a suffisamment de patience pour instruire encore et encore Saladin sur la distinction à opérer entre la Latrie et l'Hyperdulie... Rolling Eyes
Pourtant cela nous parait simple dans l'ordre des nuances.

Adoration du Dieu Unique et Eternel en 1 / Dévotion Mariale envers la créature immaculée par son Dieu en 2.

Résumons:

En 1 nous disons obéissance au premier commandement Divin de l'Adoration et du Culte envers Celui qui Est.

Catéchisme de l'Eglise au sujet de l'Adoration des Fidèles
:

Citation :
I. " Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras "

2084 Dieu se fait connaître en rappelant son action toute-puissante, bienveillante et libératrice dans l’histoire de celui auquel il s’adresse : " Je t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude ". La première parole contient le premier commandement de la loi : " Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras ... Vous n’irez pas à la suite d’autres dieux " (Dt 6, 13-14). Le premier appel et la juste exigence de Dieu est que l’homme l’accueille et l’adore.

2085 Le Dieu unique et vrai révèle d’abord sa gloire à Israël (cf. Ex 19, 16-25 ; 24, 15-18). La révélation de la vocation et de la vérité de l’homme est liée à la révélation de Dieu. L’homme a la vocation de manifester Dieu par son agir en conformité avec sa création " à l’image et à la ressemblance de Dieu " :

Il n’y aura jamais d’autre Dieu, Tryphon, et il n’y en a pas eu d’autre, depuis les siècles ... que celui qui a fait et ordonné l’univers.

2086 " Le premier des préceptes embrasse la foi, l’espérance et la charité. Qui dit Dieu, en effet, dit un être constant, immuable, toujours le même, fidèle, parfaitement juste. D’où il suit que nous devons nécessairement accepter ses Paroles, et avoir en lui une foi et une confiance entières. Il est tout-puissant, clément, infiniment porté à faire du bien. Qui pourrait ne pas mettre en lui toutes ses espérances ? Et qui pourrait ne pas l’aimer en contemplant les trésors de bonté et de tendresse qu’il a répandus sur nous ? De là cette formule que Dieu emploie dans la Sainte Écriture soit au commencement, soit à la fin de ses préceptes : ‘Je suis le Seigneur’ " (Catech. R. 3, 2, 4).

II. " C’est a lui seul que tu rendras un culte "

2095 Les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité informent et vivifient les vertus morales. Ainsi, la charité nous porte à rendre à Dieu ce qu’en toute justice nous lui devons en tant que créatures. La vertu de religion nous dispose à cette attitude.

L’adoration

2096 De la vertu de religion, l’adoration est l’acte premier. Adorer Dieu, c’est le reconnaître comme Dieu, comme le Créateur et le Sauveur, le Seigneur et le Maître de tout ce qui existe, l’Amour infini et miséricordieux. " Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et c’est à lui seul que tu rendras un culte " (Lc 4, 8) dit Jésus, citant le Deutéronome (6, 13).

2097 Adorer Dieu, c’est, dans le respect et la soumission absolue reconnaître le " néant de la créature " qui n’est que par Dieu. Adorer Dieu, c’est comme Marie, dans le Magnificat, le louer, l’exalter et s’humilier soi-même, en confessant avec gratitude qu’Il a fait de grandes choses et que saint est son nom (cf. Lc 1, 46-49). L’adoration du Dieu unique libère l’homme du repliement sur soi-même, de l’esclavage du péché et de l’idolâtrie du monde.

La prière

2098 Les actes de foi, d’espérance et de charité que commande le premier commandement s’accomplissent dans la prière. L’élévation de l’esprit vers Dieu est une expression de notre adoration de Dieu : prière de louange et d’action de grâce, d’intercession et de demande. La prière est une condition indispensable pour pouvoir obéir aux commandements de Dieu. " Il faut toujours prier sans jamais se lasser " (Lc 18, 1).

Le sacrifice

2099 Il est juste d’offrir à Dieu des sacrifices en signe d’adoration et de reconnaissance, de supplication et de communion : " Est un véritable sacrifice toute action opérée pour adhérer à Dieu dans la sainte communion et pouvoir être bienheureux " (S. Augustin, civ. 10, 6).

2100 Pour être véridique, le sacrifice extérieur doit être l’expression du sacrifice spirituel : " Mon sacrifice, c’est un esprit brisé ... " (Ps 51, 19). Les prophètes de l’Ancienne Alliance ont souvent dénoncé les sacrifices faits sans participation intérieure (cf. Am 5, 21-25) ou sans lien avec l’amour du prochain (cf. Is 1, 10-20). Jésus rappelle la parole du prophète Osée : " C’est la miséricorde que je désire, et non le sacrifice " (Mt 9, 13 ; 12, 7 ; cf. Os 6, 6). Le seul sacrifice parfait est celui que le Christ a offert sur la croix en totale offrande à l’amour du Père et pour notre salut (cf. He 9, 13-14). En nous unissant à son sacrifice nous pouvons faire de notre vie un sacrifice à Dieu.

Promesses et vœux

2101 En plusieurs circonstances, le chrétien est appelé à faire des promesses à Dieu. Le baptême et la confirmation, le mariage et l’ordination en comportent toujours. Par dévotion personnelle, le chrétien peut aussi promettre à Dieu tel acte, telle prière, telle aumône, tel pèlerinage, etc. La fidélité aux promesses faites à Dieu est une manifestation du respect dû à la Majesté divine et de l’amour envers le Dieu fidèle.

2102 " Le vœu, c’est-à-dire la promesse délibérée et libre faite à Dieu d’un bien possible et meilleur doit être accompli au titre de la vertu de religion " (⇒ CIC, can. 1191, § 1). Le vœu est un acte de dévotion dans lequel le chrétien se voue lui-même à Dieu ou lui promet une œuvre bonne. Par l’accomplissement de ses vœux, il rend donc à Dieu ce qui Lui a été promis et consacré. Les Actes des Apôtres nous montrent S. Paul soucieux d’accomplir les vœux qu’il a faits (cf. Ac 18, 18 ; 21, 23-24).

2103 L’Église reconnaît une valeur exemplaire aux vœux de pratiquer les conseils évangéliques (cf. ⇒ CIC, can. 654) :

L’Église notre Mère se réjouit de ce qu’il se trouve dans son sein en grand nombre des hommes et des femmes pour vouloir suivre de plus près et manifester plus clairement l’anéantissement du Sauveur, en assumant, dans la liberté des fils de Dieu, la pauvreté et en renonçant à leur propre volonté ; c’est-à-dire des hommes et des femmes qui se soumettent en matière de perfection, au-delà de ce qu’exige le commandement, à une créature humaine à cause de Dieu afin de se conformer plus pleinement au Christ obéissant (LG 42).

En certains cas, l’Église peut, pour des raisons proportionnées, dispenser des vœux et des promesses (cf. ⇒ CIC, can. 692; ⇒ 1196-1197).

III. " Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi "

2110 Le premier commandement interdit d’honorer d’autres dieux que l’Unique Seigneur qui s’est révélé à son peuple. Il proscrit la superstition et l’irréligion. La superstition représente en quelque sorte un excès pervers de religion ; l’irréligion est un vice opposé par défaut à la vertu de religion.

La superstition

2111 La superstition est la déviation du sentiment religieux et des pratiques qu’il impose. Elle peut affecter aussi le culte que nous rendons au vrai Dieu, par exemple, lorsqu’on attribue une importance en quelque sorte magique à certaines pratiques, par ailleurs légitimes ou nécessaires. Attacher à la seule matérialité des prières ou des signes sacramentels leur efficacité, en dehors de dispositions intérieures qu’ils exigent, c’est tomber dans la superstition (cf. Mt 23, 16-22).

L’idolâtrie

2112 Le premier commandement condamne le polythéisme. Il exige de l’homme de ne pas croire en d’autres dieux que Dieu, de ne pas vénérer d’autres divinités que l’Unique. L’Écriture rappelle constamment ce rejet des " idoles, or et argent, œuvres de mains d’hommes ", elles qui " ont une bouche et ne parlent pas, des yeux et ne voient pas ... ". Ces idoles vaines rendent vain : " Comme elles, seront ceux qui les firent, quiconque met en elles sa foi " (Ps 115, 4-5. 8 ; cf. Is 44, 9-20 ; Jr 10, 1-16 ; Dn 14, 1-30 ; Ba 6 ; Sg 13, 1 – 15, 19). Dieu, au contraire, est le " Dieu vivant " (Jos 3, 10 ; Ps 42, 3 ; etc.), qui fait vivre et intervient dans l’histoire.

2113 L’idolâtrie ne concerne pas seulement les faux cultes du paganisme. Elle reste une tentation constante de la foi. Elle consiste à diviniser ce qui n’est pas Dieu. Il y a idolâtrie dès lors que l’homme honore et révère une créature à la place de Dieu, qu’il s’agisse des dieux ou des démons (par exemple le satanisme), de pouvoir, de plaisir, de la race, des ancêtres, de l’Etat, de l’argent, etc. " Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ", dit Jésus (Mt 6, 24). De nombreux martyrs sont morts pour ne pas adorer " la Bête " (cf. Ap 13-14), en refusant même d’en simuler le culte. L’idolâtrie récuse l’unique Seigneurie de Dieu ; elle est donc incompatible avec la communion divine (cf. Ga 5, 20 ; Ep 5, 5).

2114 La vie humaine s’unifie dans l’adoration de l’Unique. Le commandement d’adorer le seul Seigneur simplifie l’homme et le sauve d’une dispersion infinie. L’idolâtrie est une perversion du sens religieux inné de l’homme. L’idolâtre est celui qui " rapporte à n’importe quoi plutôt qu’à Dieu son indestructible notion de Dieu " (Origène, Cels. 2, 40).


Divination et magie

2115 Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L’imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité.

2116 Toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou autres pratiques supposées à tort " dévoiler " l’avenir (cf. Dt 18, 10 ; Jr 29, 8). La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l’histoire et finalement sur les hommes en même temps qu’un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l’honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul.

2117 Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain, – fût-ce pour lui procurer la santé -, sont gravement contraires à la vertu de religion. Ces pratiques sont plus condamnables encore quant elles s’accompagnent d’une intention de nuire à autrui ou qu’elles recourent ou non à l’intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Aussi l’Église avertit-elle les fidèles de s’en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l’invocation des puissances mauvaises, ni l’exploitation de la crédulité d’autrui.

.........

Résumé:L’adoration est la première attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son Créateur. Elle exalte la grandeur du Seigneur qui nous a fait (cf. Ps 95, 1-6) et la toute-puissance du Sauveur qui nous libère du mal. Elle est le prosternement de l’esprit devant le " Roi de gloire " (Ps 24, 9-10) et le silence respectueux face au Dieu " toujours plus grand " (S. Augustin, Psal. 62, 16). L’adoration du Dieu trois fois saint et souverainement aimable confond d’humilité et donne assurance à nos supplications.


En 2 nous disons Dévotion Mariale et donc hyperdulie:

Catéchisme de l'Eglise au sujet de la Dévotion Mariale:


Citation :
II. ... Né de la Vierge Marie


487 Ce que la foi catholique croit au sujet de Marie se fonde sur ce qu’elle croit au sujet du Christ, mais ce qu’elle enseigne sur Marie éclaire à son tour sa foi au Christ.

L’Immaculée Conception

490 Pour être la Mère du Sauveur, Marie " fut pourvue par Dieu de dons à la mesure d’une si grande tâche " (LG 56). L’ange Gabriel, au moment de l’Annonciation la salue comme " pleine de grâce " (Lc 1, 28). En effet, pour pouvoir donner l’assentiment libre de sa foi à l’annonce de sa vocation, il fallait qu’elle soit toute portée par la grâce de Dieu.

491 Au long des siècles l’Église a pris conscience que Marie, " comblée de grâce " par Dieu (Lc 1, 28), avait été rachetée dès sa conception. C’est ce que confesse le dogme de l’Immaculée Conception
La bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulière du Dieu Tout-Puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel (DS 2803).

492 Cette " sainteté éclatante absolument unique " dont elle est " enrichie dès le premier instant de sa conception " (LG 56) lui vient tout entière du Christ : elle est " rachetée de façon éminente en considération des mérites de son Fils " (LG 53). Plus que toute autre personne créée, le Père l’a " bénie par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ " (Ep 1, 3). Il l’a " élue en Lui, dès avant la fondation du monde, pour être sainte et immaculée en sa présence, dans l’amour " (cf. Ep 1, 4).

493 Les Pères de la tradition orientale appellent la Marie " la Toute Sainte " (Panaghia), ils la célèbrent comme " indemne de toute tache de péché, ayant été pétrie par l’Esprit Saint, et formée comme une nouvelle créature " (LG 56). Par la grâce de Dieu, Marie est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie.

La maternité

495 Appelée dans les Évangiles " la mère de Jésus " (Jn 2, 1 ; 19, 25 ; cf. Mt 13, 55), Marie est acclamée, sous l’impulsion de l’Esprit, dès avant la naissance de son fils, comme " la mère de mon Seigneur " (Lc 1, 43). En effet, Celui qu’elle a conçu comme homme du Saint-Esprit et qui est devenu vraiment son Fils selon la chair, n’est autre que le Fils éternel du Père, la deuxième Personne de la Sainte Trinité. L’Église confesse que Marie est vraiment Mère de Dieu (Theotokos) (cf. DS 251).

La virginité de Marie

496 Dès les premières formulations de la foi (cf. DS 10-64), l’Église a confessé que Jésus a été conçu par la seule puissance du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie, affirmant aussi l’aspect corporel de cet événement : Jésus a été conçu " de l’Esprit Saint sans semence virile " (Cc. Latran en 649 : DS 503). Les Pères voient dans la conception virginale le signe que c’est vraiment le Fils de Dieu qui est venu dans une humanité comme la nôtre :

Ainsi, S. Ignace d’Antioche (début IIe siècle) : " Vous êtes fermement convaincus au sujet de notre Seigneur qui est véritablement de la race de David selon la chair (cf. Rm 1, 3), Fils de Dieu selon la volonté et la puissance de Dieu (cf. Jn 1, 13), véritablement né d’une vierge, (...) il a été véritablement cloué pour nous dans sa chair sous Ponce Pilate (...) il a véritablement souffert, comme il est aussi véritablement ressuscité " (Smyrn. 1-2).

497 Les récits évangéliques (cf. Mt 1, 18-25 ; Lc 1, 26-38) comprennent la conception virginale comme une œuvre divine qui dépasse toute compréhension et toute possibilité humaines (cf. Lc 1, 34) : " Ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint ", dit l’ange à Joseph au sujet de Marie, sa fiancée (Mt 1, 20). L’Église y voit l’accomplissement de la promesse divine donnée par le prophète Isaïe : " Voici que la vierge concevra et enfantera un fils " (Is 7, 14, d’après la traduction grecque de Mt 1, 23).

498 On a été parfois troublé par le silence de l’Évangile de S. Marc et des Épîtres du Nouveau Testament sur la conception virginale de Marie. On a aussi pu se demander s’il ne s’agissait pas ici de légendes ou de constructions théologiques sans prétentions historiques. A quoi il faut répondre : La foi en la conception virginale de Jésus a rencontré vive opposition, moqueries ou incompréhension de la part des non-croyants, juifs et païens (cf. S. Justin, dial. 66, 67 ; Origène, Cels. 1, 32. 69 ; e.a.) : elle n’était pas motivée par la mythologie païenne ou par quelque adaptation aux idées du temps. Le sens de cet événement n’est accessible qu’à la foi qui le voit dans ce " lien qui relie les mystères entre eux " (DS 3016), dans l’ensemble des mystères du Christ, de son Incarnation à sa Pâque. S. Ignace d’Antioche témoigne déjà de ce lien : " Le prince de ce monde a ignoré la virginité de Marie et son enfantement, de même que la mort du Seigneur : trois mystères retentissants qui furent accomplis dans le silence de Dieu " (Eph. 19, 1 ; cf. 1 Co 2, 8).

Marie – " toujours Vierge "

499 L’approfondissement de sa foi en la maternité virginale a conduit l’Église à confesser la virginité réelle et perpétuelle de Marie (cf. DS 427) même dans l’enfantement du Fils de Dieu fait homme (cf. DS 291 ; 294 ; 442 ; 503 ; 571 ; 1880). En effet la naissance du Christ " n’a pas diminué, mais consacré l’intégrité virginale " de sa mère (LG 57). La liturgie de l’Église célèbre Marie comme la Aeiparthenos, " toujours vierge " (cf. LG 52).

500 A cela on objecte parfois que l’Écriture mentionne des frères et sœurs de Jésus (cf. Mc 3, 31-35 ; 6, 3 ; 1 Co 9, 5 ; Ga 1, 19). L’Église a toujours compris ces passages comme ne désignant pas d’autres enfants de la Vierge Marie : en effet Jacques et Joseph, " frères de Jésus " (Mt 13, 55), sont les fils d’une Marie disciple du Christ (cf. Mt 27, 56) qui est désignée de manière significative comme " l’autre Marie " (Mt 28, 1). Il s’agit de proches parents de Jésus, selon une expression connue de l’Ancien Testament (cf. Gn 13, 8 ; 14, 16 ; 29, 15 ; etc.).

501 Jésus est le Fils unique de Marie. Mais la maternité spirituelle de Marie (cf. Jn 19, 26-27 ; Ap 12, 17) s’étend à tous les hommes qu’il est venu sauver : " Elle engendra son Fils, dont Dieu a fait ‘l’aîné d’une multitude de frères’ (Rm 8, 29), c’est-à-dire de croyants, à la naissance et à l’éducation desquels elle apporte la coopération de son amour maternel " (LG 63).


Un peu de vocabulaire pour la culture générale enfin:

Dans le catholicisme, le culte d’hyperdulie (du grec ancien υπέρ / hyper, au-dessus, et δουλεία / douleia, servitude), est le culte rendu à la Vierge Marie, supérieur au simple culte rendu aux saints et aux anges (dulie). Ce terme est à distinguer de celui d’adoration (ou latrie) qui ne convient que pour Dieu.

La distinction entre cultes de latrie, de dulie, et d’hyperdulie a été introduite par le concile de Trente au XVIe siècle.

Citation :
Sur la dévotion à la Très Sainte Vierge Marie, voici un extrait de Ad. TANQUEREY :
Précis de Théologie Ascétique et Mystique, 10e édition, Desclée et Cie, 1928, 1ère partie, chap. II, par. 163 à 169, pp. 113-119


164. A) Vénération profonde. Cette vénération est basée sur la dignité de mère de Dieu et les conséquences qui en découlent. Nous ne pourrons en effet jamais trop estimer celle que le Verbe Incarné révère comme sa mère, que le Père contemple avec amour comme sa fille bien-aimée et que le Saint Esprit regarde comme son temple de prédilection. Le Père la traite avec le plus grand respect en lui envoyant un Ange qui la salue comme pleine de grâce, et lui demande son consentement à l’œuvre de l’lncarnation pour laquelle il veut se l’associer si intimement ; le Fils la vénère, I’aime comme sa mère et lui obéit ; le Saint Esprit vient en elle et y prend ses complaisances. En vénérant Marie, nous ne faisons donc que nous associer aux trois divines personnes et estimer ce qu’elles estiment.

Sans doute il y a des excès à éviter, en particulier tout ce qui tendrait à l’égaler à Dieu, à en faire la source de la grâce. Mais tant que nous la considérons comme une créature, qui n’a de grandeur, de sainteté, de puissance qu’autant que Dieu lui en confère, il n’y a pas d’excès à craindre : c’est Dieu que nous vénérons en elle.

Cette vénération doit être plus grande que celle que nous avons pour les Anges et les Saints, précisément parce que par sa dignité de mère de Dieu, par son rôle de médiatrice, par sa sainteté elle surpasse toutes les créatures. Aussi son culte, tout en étant un culte de dulie et non de latrie, est appelé avec raison le culte d’hyperdulie, étant supérieur à celui qu’on rend aux Anges et aux Saints.
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 17:31

eric121 a écrit:
saladin936 a écrit:
Ah bon mohamed a fait sa? J'étais pas au courant...
tu vois tu ne connais pas l'Islam... Le Coran dit qu'il faut prendre Mahomet comme modèle... Combien de poètes a-t-il (fait) tuer lorsqu'il est entré à la Mecque uniquement à cause de la liberté d'expression... ils ont dit des choses qui ne lui ont pas plu...

Mais il est ou le rapport avec l'islam la, j'ai juste dit que je ne savait pas que mohamed (saw) avait brûler des ambassades c'est tout... bounce
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 17:36

eric121 a écrit:
saladin936 a écrit:
Aucune contradiction encore une fois, l’expression "derrière un voile" veut dire qu'il te parle mais que tu ne peut le voir, il y aurait contradiction si il aurait dit qu'il lui a parlé face a face...
Je suis d'accord avec toi... mais ça signifie que tu n'as pas compris la contradiction...

Je ne demande qu'a comprendre cette soit disant contradiction, je t'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 07 Juil 2012, 18:51


Jn16.7 Cependant je vous ai dit la vérité: c'est votre avantage que je m'en aille; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous; si, au contraire, je pars, je vous l'enverrai.

Jn16.8 Et lui, par sa venue, il confondra le monde en matière de péché, de justice et de jugement;

Jn16.9 en matière de péché: ils ne croient pas en moi;

Jn16.10 en matière de justice: je vais au Père et que vous ne me verrez plus;

Jn16.11 en matière de jugement: le prince de ce monde a été jugé.

Jn16.12 J'ai encore bien des choses à vous dire mais vous ne pouvez les porter maintenant;

Jn16.13 lorsque viendra l'Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu'il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir.

Jn16.14 Il me glorifiera car il recevra de ce qui est à moi et il vous le communiquera.

Jn16.15 Tout ce que possède mon Père est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il vous communiquera ce qu'il reçoit de moi.

Jn16.16 «Encore un peu et vous ne m'aurez plus sous les yeux, et puis encore un peu et vous me verrez».


----------------------------

Demandez à être éclairé. Demandez-LUI...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Lun 09 Juil 2012, 23:59

ancien-mahométan a écrit:

Ce site est le mien, évite de baratiner.
qui le finance et ne me dite pas que c'est toi car c'est impossible
etait-ce le prix de ta conversion?si ça tu a mal fait car ce site est une ********

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 00:02

Lebob a écrit:

Et foutre le boxon en mettant le feu à des ambassades ou en demandant d'assassiner des gens au seul motif qu'on a publié des dessins de Mahomet, vous appelez ça comment, en comparaison? Mr.Red
tu a de la chance de n'etre pas avec eux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 00:02

Les Actes des Apôtres, dans le Nouveau Testament, détaillent les activités des disciples sur une période de trente ans après que Jésus ait été élevé au ciel. Durant cette période, ils ne font aucune fois référence à Jésus en tant qu’incarnation de Dieu. Au contraire, ils utilisent toujours le terme Dieu pour désigner Dieu, et jamais Jésus.

Par exemple, une fois, Pierre se leva avec les onze autres disciples et s’adressa ainsi à la foule :

« Écoutez bien, Israélites, ce que j'ai à vous dire. Vous le savez tous: Jésus de Nazareth, cet homme dont Dieu vous a montré qu'il l'approuvait en accomplissant, par son moyen, au milieu de vous des miracles, des signes et des actes extraordinaires... » (Actes 2:22)


Dernière édition par zlitni le Mar 10 Juil 2012, 00:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 00:06

Jésus a accompli de nombreux miracles et il a, sans aucun doute, dit plusieurs bonnes choses au sujet de lui-même.
Certaines personnes ont utilisé ses paroles pour tenter de prouver qu’il était l’incarnation de Dieu.
Mais ses disciples, ceux qui ont vécu avec lui, qui étaient très proches de lui et qui ont été témoins de ses faits et gestes n’ont jamais conclus une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 01:14

Pourtant Thomas a reconnu Jésus comme son Dieu et Seigneur...

Jn 20:28 Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 10:20

zlitni a écrit:
Lebob a écrit:

Et foutre le boxon en mettant le feu à des ambassades ou en demandant d'assassiner des gens au seul motif qu'on a publié des dessins de Mahomet, vous appelez ça comment, en comparaison? Mr.Red
tu a de la chance de n'etre pas avec eux

Avec "eux"? C'est qui "eux"? Les assassins ou les cibles?

Pour votre gouverne, je ne serai pas du côté des assassins, mais plutôt de l'autre.

Cela précisé, je constate que vous n'avez pas réponduà ma question, que je répète donc.

Lorsqu'on voit les manifestations (allant jusqu'à l'hystérie et même au-delà) qui se produisent lorsque les musulmans ont - à tort ou à raison (et à mon avis plus souvent à tort) - l'impression que Mahomet est mis en cause, ne peut-on pas se poser légitimement la question de savoir si les musulmans n'ont pas déifié Mahomet?
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 10:29

Défié Mahomet ou diviniser Mahomet ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 10:32

Fox77 a écrit:
Pourtant Thomas a reconnu Jésus comme son Dieu et Seigneur...

Jn 20:28 Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu !


Exact,


http://jesusvraidieu.skyrock.com


Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 12:56

zlitni a écrit:
Jésus a accompli de nombreux miracles et il a, sans aucun doute, dit plusieurs bonnes choses au sujet de lui-même.
Certaines personnes ont utilisé ses paroles pour tenter de prouver qu’il était l’incarnation de Dieu.
Mais ses disciples, ceux qui ont vécu avec lui, qui étaient très proches de lui et qui ont été témoins de ses faits et gestes n’ont jamais conclus une telle chose.

Ils ont vu Jésus pardonner les péchés, chasser les démons, ressusciter les morts. Qui peut faire cela sinon Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
saladin936



Masculin Messages : 1035
Inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 16:38

Et moise écarter la mer, pourtant il n'est pas dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 16:53

Le moine a écrit:
Défié Mahomet ou diviniser Mahomet ?

J'ai bien écrit "déifié" et pas "défié".
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 17:07

Citation :
Ils ont vu Jésus pardonner les péchés, chasser les démons, ressusciter les morts. Qui peut faire cela sinon Dieu ?

Et de sa propre autorité, à la différence des prophètes du Très Haute. Le Nom même de Dieu en son Incarnation, Jésus, traduit sa Divinité.

Citation :

I. Jésus

430 Jésus veut dire en hébreu : " Dieu sauve ". Lors de l’Annonciation, l’ange Gabriel lui donne comme nom propre le nom de Jésus qui exprime à la fois son identité et sa mission (cf. Lc 1, 31). Puisque " Dieu seul peut remettre les péchés " (Mc 2, 7), c’est lui qui, en Jésus, Dieu éternel fait homme " sauvera son peuple de ses péchés " (Mt 1, 21). En Jésus, Dieu récapitule ainsi toute son histoire de salut en faveur des hommes.

431 Dans l’histoire du salut, Dieu ne s’est pas contenté de délivrer Israël de " la maison de servitude " (Dt 5, 6) en le faisant sortir d’Égypte. Il le sauve encore de son péché. Parce que le péché est toujours une offense faite à Dieu (cf. Ps 51, 6), c’est Lui seul qui peut l’absoudre (cf. Ps 51, 12). C’est pourquoi Israël, en prenant de plus en plus conscience de l’universalité du péché, ne pourra plus chercher le salut que dans l’invocation du nom du Dieu Rédempteur (cf. Ps 79, 9).

432 Le nom de Jésus signifie que le nom même de Dieu est présent en la personne de son Fils (cf. Ac 5, 41 ; 3 Jn 7) fait homme pour la rédemption universelle et définitive des péchés. Il est le nom divin qui seul apporte le salut (cf. Jn 3, 5 ; Ac 2, 21) et il peut désormais être invoqué de tous car il s’est uni à tous les hommes par l’Incarnation (cf. Rm 10, 6-13) de telle sorte qu’" il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes par lequel nous puissions être sauvés " (Ac 4, 12 ; cf. Ac 9, 14 ; Jc 2, 7).

433 Le nom du Dieu Sauveur était invoqué une seule fois par an par le grand prêtre pour l’expiation des péchés d’Israël, quand il avait aspergé le propitiatoire du Saint des Saints avec le sang du sacrifice (cf. Lv 16, 15-16 ; Si 50, 20 ; He 9, 7). Le propitiatoire était le lieu de la présence de Dieu (cf. Ex 25, 22 ; Lv 16, 2 ; Nb 7, 89 ; He 9, 5). Quand S. Paul dit de Jésus que " Dieu l’a destiné à être propitiatoire par son propre sang " (Rm 3, 25), il signifie que dans l’humanité de celui-ci, " c’était Dieu qui dans le Christ se réconciliait le monde " (2 Co 5, 19).

434 La Résurrection de Jésus glorifie le nom du Dieu Sauveur (cf. Jn 12, 28) car désormais, c’est le nom de Jésus qui manifeste en plénitude la puissance suprême du " nom au-dessus de tout nom " (Ph 2, 9-10). Les esprits mauvais craignent son nom (cf. Ac 16, 16-18 ; 19, 13-16) et c’est en son nom que les disciples de Jésus font des miracles (cf. Mc 16, 17), car tout ce qu’ils demandent au Père en son nom, celui-ci le leur accorde (Jn 15, 16).

IV. Seigneur

446 Dans la traduction grecque des livres de l’Ancien Testament, le nom ineffable sous lequel Dieu s’est révélé à Moïse (cf. Ex 3, 14), YHWH, est rendu par Kyrios (" Seigneur "). Seigneur devient dès lors le nom le plus habituel pour désigner la divinité même du Dieu d’Israël. C’est dans ce sens fort que le Nouveau Testament utilise le titre de " Seigneur " à la fois pour le Père, mais aussi, et c’est là la nouveauté, pour Jésus reconnu ainsi comme Dieu lui-même (cf. 1 Co 2, 8).

447 Jésus lui-même s’attribue de façon voilée ce titre lorsqu’il discute avec les Pharisiens sur le sens du Psaume 109 (cf. Mt 22, 41-46 ; cf. aussi Ac 2, 34-36 ; He 1, 13), mais aussi de manière explicite en s’adressant à ses apôtres (cf. Jn 13, 13). Tout au long de sa vie publique ses gestes de domination sur la nature, sur les maladies, sur les démons, sur la mort et le péché, démontraient sa souveraineté divine.

448 Très souvent, dans les Évangiles, des personnes s’adressent à Jésus en l’appelant " Seigneur ". Ce titre exprime le respect et la confiance de ceux qui s’approchent de Jésus et qui attendent de lui secours et guérison (cf. Mt 8, 2 ; 14, 30 ; 15, 22 ; e.a.). Sous la motion de l’Esprit Saint, il exprime la reconnaissance du mystère divin de Jésus (cf. Lc 1, 43 ; 2, 11). Dans la rencontre avec Jésus ressuscité, il devient adoration : " Mon Seigneur et mon Dieu ! " (Jn 20, 28). Il prend alors une connotation d’amour et d’affection qui va rester le propre de la tradition chrétienne : " C’est le Seigneur ! " (Jn 21, 7).

449 En attribuant à Jésus le titre divin de Seigneur, les premières confessions de foi de l’Église affirment, dès l’origine (cf. Ac 2, 34-36), que le pouvoir, l’honneur et la gloire dus à Dieu le Père conviennent aussi à Jésus (cf. Rm 9, 5 ; Tt 2, 13 ; Ap 5, 13) parce qu’il est de " condition divine " (Ph 2, 6) et que le Père a manifesté cette souveraineté de Jésus en le ressuscitant des morts et en l’exaltant dans sa gloire (cf. Rm 10, 9 ; 1 Co 12, 3 ; Ph 2, 11).

EN BREF

452 Le nom de Jésus signifie " Dieu qui sauve ". L’enfant né de la Vierge Marie est appelé " Jésus " " car c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés " (Mt 1, 21) : " Il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes par lequel il nous faille être sauvés " (Ac 4, 12).

455 Le nom de Seigneur signifie la souveraineté divine. Confesser ou invoquer Jésus comme Seigneur, c’est croire en sa divinité. " Nul ne peut dire ‘Jésus est Seigneur’ s’il n’est avec l’Esprit Saint " (1 Co 12, 3
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Mar 10 Juil 2012, 17:45

Voici un extrait de Sermon de Saint Augustin sur l'Incarnation du Seigneur. On y retrouve notamment l'évocation du Nom de Jésus, l'exercice de la puissance Souveraine de Dieu qui pardonne les péchés par Jésus...
On ne peut traiter la question de la Divinité du Seigneur qu'en comprenant un minimum le sens de cette Incarnation: pourquoi Dieu a fondé ce choix alors même que rien ne l'y obligeait, que tire t'-on de cet acte de Puissance et de Miséricorde de Dieu..

Saint Augustin d’Hippone, « Sermon sur l’Incarnation »

Citation :
Prophétie d’Isaïe

1. Mes frères, que votre charité écoute en quels termes le prophète Isaïe a annoncé Notre-Seigneur Jésus-Christ . « Voici », dit-il, «qu’une vierge concevra dans son sein et enfantera un Fils » (Is 7, 14) ; « et vous l’appellerez Jésus, car il sauvera lui-même son peuple de leurs péchés » (Mt 1, 21).

4. « Joseph, fils de David, ne craignez pas de recevoir Marie pour votre épouse ; car l’enfant qui naîtra d’elle est le fruit du Saint-Esprit» Qu’ils viennent et entendent, ceux qui demandent quel est cet enfant qui est né de Marie : « Ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit » . Qu’ils viennent et entendent, ceux qui, profitant de l’obscurité du grec pour troubler la pureté latine, ont multiplié les blasphèmes dans le but de faire disparaître ces expressions: Mère de l’homme, Mère du Christ, Mère de Dieu. « Ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit ». Et ce qui est né du Saint-Esprit est esprit, parce que « Dieu est esprit ». Pourquoi donc demander ce qui est né du Saint-Esprit ? IIl est Dieu, et parce qu’il est Dieu il nous répond avec saint Jean : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ; et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire » (Jn 1, 1-14). Jean a vu sa gloire ; vous, infidèle, mesurez l’injure : « Ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit. Et nous avons vu sa gloire ». De qui ? « De Celui qui est né du Saint-Esprit » ; du « Verbe qui s’est fait chair et qui a habité parmi nous. Ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit ». Une Vierge a conçu, mais par l’action du Saint-Esprit ; une Vierge a enfanté, mais enfanté Celui que prophétisait Isaie en ces termes: « Voici qu’une Vierge concevra et enfantera un fils, et il sera appelé Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous ». Il sera homme avec eux, mais : « Maudit soit l’homme qui place son espérance dans l’homme » (Jr 17, 15).

Réfutation des hérétiques qui nient la divinité du Dieu incarné

5. Qu’ils écoutent, ceux qui demandent quel est celui qui est né de Marie. « Elle enfantera un fils », dit l’Ange, « et ils l’appelleront Jésus ». Pourquoi Jésus ? L’Apôtre répond : « Afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur la terre et dans les enfers » (Ph 2, 10). Et vous, hommes trompeurs, vous demandez ce qu’est Jésus ? « Que toute langue confesse que Jésus est Seigneur » (Ph 2, 11), et vous osez encore demander hautement ce qu’est Jésus !

6. Ecoutez de nouveau ce qu’est Jésus « Elle enfantera un fils, et il sera appelé Jésus. Car il sauvera son peuple de leurs péchés ». Ce n’est pas le peuple d’un autre qu’il doit sauver. De quoi le sauvera-t-il ? de leurs péchés. Que Dieu seul puisse remettre les péchés ; si vous n’en croyez pas les chrétiens, croyez du moins à la parole des Juifs : « Vous n’êtes qu’un homme, et vous vous faites Dieu » (Jn 10, 33). « Personne ne peut remettre les péchés, si ce n’est Dieu seul » (Lc 5, 31). Les Juifs refusaient de croire à la divinité de Jésus, puisqu’ils ne lui croyaient pas le pouvoir de remettre les péchés ; vous, au contraire, vous croyez qu’il remet les péchés et vous hésitez à le proclamer Dieu. « Le Verbe s’est fait chair », afin que l’homme-chair pût s’élever jusqu’à la gloire de Dieu, et non pas afin que Dieu fût changé en chair, selon cette parole de l’Apôtre : « Celui qui s’unit à Dieu est un seul esprit avec lui » (1 Co 6, 17) ; de même, quand Dieu s’unit à l’homme, il est un seul Dieu. Les lois humaines établissent la prescription de trente ans pour éteindre tous les procès ; et voilà déjà près de cinq cents ans que Jésus-Christ soutient la cause de sa naissance. Son origine lui est disputée, sa nature est sans cesse remise en question.

Hérétiques, cessez de juger le Souverain Juge, et adorez dans le ciel l'Unique Dieu.

C’est à lui qu’appartiennent l’honneur et la gloire, la louange et l’empire dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Casper



Messages : 1294
Inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Ven 12 Avr 2013, 16:17

Arnaud Dumouch a écrit:
ancien-mahométan a écrit:
saladin936 a écrit:
Pourquoi les juifs n'y croient donc point?

Pourquoi les talmudistes n'ont pas accepté Jésus comme étant le Messie ?
Parce qu'ils ont cru sincèrement qu'il était un imposteur. seuls quelques grands prêtres du Temple surent que Jésus était de Dieu et le tuèrent tout de même.
C'est quand même terrible cette violence
quand on voit aujourd'hui dans le monde le retour de cette violence
ça fait peur
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 13 Avr 2013, 08:07

Fox77 a écrit:
Pourtant Thomas a reconnu Jésus comme son Dieu et Seigneur...

Jn 20:28 Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu !

Salut Fox et oui Jean 20:28 affirme que Thomas à reconnu jésus mais c'est faux d'après l"église Catholique qui jure que c'est le témoignage de Pierre est valable., ce qui revient à dire que Thomas est un menteur Embarassed et pourquoi pas dire que l"évangile de Jean est un mensonge Embarassed En passant par actes 4:12 et Eph:2 8-10 Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
JESUISFILSDEDIEU



Masculin Messages : 411
Inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: LA DIVINITE DU CHRIST   Sam 13 Avr 2013, 08:53

sunny Non la Bible ne ce Contredit jamais mais ceux qui la Compréne pas ne peut que dire qu'elle ce contredis forcement car c'est eux qui ce contredis tous seul dans leur Propre Compromis
Revenir en haut Aller en bas
 
LA DIVINITE DU CHRIST
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La divinité de Jésus Christ
» Le Christ est venu résoudre sur terre un problème de nature énergétique
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» LE SUAIRE DU CHRIST
» le CHRIST est descendu aux enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: