DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Réflexion : un mal pour un bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Réflexion : un mal pour un bien   Jeu 14 Juin 2012, 22:08

J'ai besoin d'avoir vos avis concernant cette affirmation que je viens de lire :

"il n'est jamais permis de faire le mal pour que résulte un bien."

Que dit la théologie à ce sujet ?

Ne doit-on pas tuer un terroriste (par exemple) pour sauver cents autres personnes ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
RenéMatheux



Masculin Messages : 12018
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Réflexion : un mal pour un bien   Jeu 14 Juin 2012, 22:14

Tuer un terroriste pour éviter qu'il ne tue un innocent, c'est un devoir, donc un bien.
En bref, tout depend de ce que l'on appelle le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Réflexion : un mal pour un bien   Jeu 14 Juin 2012, 22:36

Louis a écrit:
J'ai besoin d'avoir vos avis concernant cette affirmation que je viens de lire :

"il n'est jamais permis de faire le mal pour que résulte un bien."

Que dit la théologie à ce sujet ?

Ne doit-on pas tuer un terroriste (par exemple) pour sauver cents autres personnes ?



Cette maxime est universelle et non pratique.

Elle veut dire que si, par exemple, vous devez faire la guerre pour tuer Hitler et éviter un mal pire, cela ne rend pas la guerre bonne (bien qu'elle soit absolument nécessaire et justifiée).

La guerre est en soi un mal, source d'horreur et rien ne la transforme en un bien, même s'il faut parfois la faire.

Le problème des maximes universelles, c'est que parfois (étant mal comprises) elles paralysent l'action concrète qui, souvent, doit chercher non le bien absolu mais le moindre mal.

Une video sur ce thème :
Citation :


Philosophie éthique 15 — A propos de la prudence : le moindre mal (25 mn).

PAR DAILYMOTION
Dans l’activité morale concrète, la fin justifie-t-elle certains moyens mauvais.
Arrive-t-il que l’on soit contraint de choisir le moindre mal ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Réflexion : un mal pour un bien   Sam 16 Juin 2012, 12:15

Merci Arnaud : c'est donc la philosophie du moindre mal.
Est-ce que saint Thomas en parlait ?

Dans le CEC et la doctrine sociale de l'Eglise, ce n'est pas explicite, à part le droit à la légitime défense et le devoir à protéger les innocents.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Réflexion : un mal pour un bien   Sam 16 Juin 2012, 12:48

Louis a écrit:
Merci Arnaud : c'est donc la philosophie du moindre mal.
Est-ce que saint Thomas en parlait ?

Dans le CEC et la doctrine sociale de l'Eglise, ce n'est pas explicite, à part le droit à la légitime défense et le devoir à protéger les innocents.

Non, saint Thomas n'en parle pas et le Magistère évite aussi ce sujet car ils restent uniquement dans la "philosophia perennis".

Je vous donne un exemple :

Document du Magistère : "La torture est un mal. Il faut toujours la bannir". voilà le domaine où se situe le Magistère.

Maintenant, si un criminel se vente d'avoir entrer vivant un enfant et refuse d'en dire le lieu, si il y a urgence et qu'on tient ce criminel, QUI POURRA DIRE : "Je lui donne une tasse de thé et je discute calmement, en lui laissant les moment légaux de repos" ?

C'est impossible. Dans un tel cas, après avoir tout tenter, quel homme au monde ne le fera pas parler par tous les moyens ?

Il faut donc être très conscient que le Magistère est universel et sans mains et qu'il vise à éclairer la conscience.

Mais que, dans la vie concrète, on a des mains et on doit souvent choir entre le mal et le moindre mal.

Le pape a essayé d'aborder récemment de manière PASTORALE la nécessité du préservatif en cas de vagabondage sexuel ! Les journalistes ont tout de suite titré : "Le Magistère change enfin la doctrine".

N'importe quoi ! D'où la prudence du pape !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Réflexion : un mal pour un bien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclaration universelle pour le bien etre animal
» sujet de réflexion à proposer pour un élève qui a fait du racket
» Attention messieurs, les jolies femmes pourraient bien êtres dangereuses pour vous!!!
» Le travail bien fait finit toujours par payer.
» Remercie le Père de bien vouloir donner tant d'Amour à Ses enfants de la terre!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: