DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Syrie : intervention armée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 14:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Ray a écrit:


Le cas de la Syrie, en particulier, est encore plus discutable. La France n'a AUCUN intérêts directs sur place. Et surtout, la réalité là bas est LOIN d'être manichéenne. Il n'y a pas d'un coté le méchant régime et de l'autre coté, les gentils rebelles. Ils se font LA GUERRE, salement des 2 cotés. Et nos médias se font manipuler PAR LES 2 BORDS.
La France a un intérêt NON MATERIEL : Elle a un intérêt humaniste qui peut soit produire une contamination de l'humanisme, soit un mépris de l'humanisme. Mais, pour des valeurs universelles de ce genre, on travail souvent pour la génération suivante.
C'est de la naïveté que de croire qu'un Pays comme la France fait la guerre uniquement pour des raisons humaniste .Ca n'a jamais existé et ça n'existera jamais .Il suffit de revisiter l'histoire de l’humanité pour constater que ça n’a jamais existé.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 14:49

Alexandre Romeo Morisani a écrit:
Arnaud a écrit :

Code:
Des armes de destruction massive
Oui, dans les deux camps. Où est la guerre juste ? Est-ce faire preuve de justice que de soutenir les "rebelles" ? Est-on certain que "l'emploi des armes n'entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer ?"
Dans cette guerre il n’y a pas de juste chacun soutient ces intérêts, les occidentaux, Israël et les arabe y voient un moyen de terrasser Iran, les russes défendent leur intérêt économique .Et nous chrétiens nous voulons la paix mais aussi que nos frères chrétiens ne subissent pas le sort qu’ils subissent actuellement dans les pays islamistes .Et si Bachaar tombe ,c’est la fin des chrétiens syriens.
C’est étonnant de voir qu’au moyen âge les roi français ont fait les croisades pour défendre les chrétiens contre les musulmans et que maintenant 8 siècles plus tard Hollande va introniser des islamistes pour martyriser les chrétiens .Ca vous montre à quel point la France est tombé bas
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 14:50

A mon sens, il ne faut pas prendre la problème Syrien en occultant le problème iranien.

Voilà comment les choses semblent se dérouler :

1- L'Iran prépare la bombe et les moyens de projection.

2- Impossible pour les occidentaux d'attaquer l'Iran sans qu'Israël soit attaqué par la Syrie et ses alliés au Liban, ce qui pourrait changer la nature des alliances.

3- Les pays du Golf et la Turquie fomentent une révolte en Syrie pour faire tomber le Parti socialiste arabe (BAAS) dans ce pays et donner le pouvoir aux sunnites de façon à ce qu'Israël ne soit pas attaquée lors de l'attaque de l'Iran.

4- Les occidentaux attendent de voir le nouveau Président Iranien à l'oeuvre mais rien ne change.

5- Les occidentaux profitent d'un prétexte pour justifier une attaque de la Syrie.


Le 6 peut être que l'Iran cède enfin. Ou tout autre scénario puisqu'on sait comment les guerres commencent mais pas comment elle se terminent.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 16:34

La France en Syrie ?



 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 18:04

Les responsables religieux unis contre une intervention militaire en Syrie

Les prise de position des Eglises dans le monde contre une intervention militaire en Syrie se multiplient.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-responsables-religieux-unis-contre-une-intervention-militaire-en-Syrie-2013-08-29-1003951
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 18:07



Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 19:46

Le chômage et tout et on trouve encore du pognon pour faire la guerre, je suis vraiment écoeuré ......No No No No Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 20:08

Dr house a écrit:
Le chômage et tout et on trouve encore du pognon pour faire la guerre, je suis vraiment écoeuré ......No No No No Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed 
Bof, ça ce n'est pas trop étonnant. Dans un régime où le contribuable n'a qu'à fermer sa gueule, ça n'est pas un problème. Il ne nous resteraient tous plus qu'un euro en poche, qu'ils viendraient quand même le chercher pour la faire leur guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 22:00

Appel du monastère de Deir Mar Musa contre une intervention armée en Syrie

Alors qu’une attaque militaire de la part de forces armées occidentales en Syrie semble imminente, « un appel en faveur de la paix et du refus de toute violence » se lève du Monastère de Deir Mar Musa (dédié à Saint Moïse l’Ethiopien), oasis de prière au nord de Damas, refondé par le Père jésuite Paolo Dall’Oglio, disparu voici un mois dans la zone de Raqqa.

Les moines et les moniales de la communauté du Monastère, engagée dans une œuvre de dialogue et d’approchement spirituel entre l’islam et le christianisme, viennent de vivre une « journée spéciale de prière et de jeûne » le 27 août, pour la libération du Père Dall’Oglio et pour la paix en Syrie. Le Père Jacques Mourad, responsable de la communauté, déclare à Fides : « Nous avons vécu cette journée dans la joie et la sérénité spirituelle. Nous avons prié. Nous remettons notre vie entre les mains de Dieu et nous Lui disons : que Ta volonté soit faite ».

"Nous ne pouvons accepter une intervention armée"

A propos de l’imminente action militaire de pays occidentaux en Syrie, le Père Mourad déclare :
« Nous sommes dans une phase d’extrême souffrance. Nous souhaitons que les pays occidentaux prennent une position juste face à cette terrible crise syrienne. La position juste signifie refuser toute forme de violence, faire taire les armes, ne pas dresser les uns contre les autres, défendre et protéger les droits humains ».

Sœur Houda Fadoul, responsable de la communauté féminine de Deir Mar Musa, confirme à Fides : « Nous ne pouvons accepter ou apprécier une intervention armée de puissances étrangères. Nous continuons notre mission qui est celle d’offrir à Dieu un culte spirituel, surtout pour éduquer les jeunes au dialogue et à la paix. Nous croyons qu’aujourd’hui, même dans le cadre de cet impitoyable conflit, la prière demeure un puisant moyen pour résister au mal et le seul instrument qui alimente l’espérance ».

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 22:08

Ottawa n'entend pas participer à une mission militaire en Syrie:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/08/29/005-ottawa-nentend-pas-participer-mission-militaire-syrie.shtml
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Jeu 29 Aoû 2013, 23:04

LES EGYPTIENS SONT DÉROUTÉS PAR LE SOUTIEN INTERNATIONAL AUX FRÈRES MUSULMANS

Citation :
« Si seulement en 1940 le peuple allemand avait eu le courage du peuple égyptien en destituant un homme « démocratiquement élu », cela nous aurait évité des millions de morts et la Shoah. Mais cet argument, l’Occident ne l’entend sûrement pas. Il ne veut pas l’entendre« .
- Alaa El Assouani, auteur de « l’immeuble Yacoubian ».

Une majorité d’Egyptiens ne peut comprendre la position de l’Administration américaine, qui se range du côté des forces de l’oppression et assiste à la transformation du pays en un état en faillite sous la direction des Frères musulmans. Cette position s’oppose aux intérêts américains. L’Egypte ne peut simplement pas se permettre de devenir une autre Somalie ou un autre Afghanistan, sous le contrôle de Talibans égyptiens.

Les Egyptiens sont perplexes. Ils ne comprennent pas les efforts de l’Administration Obama pour ramener les Frères musulmans au pouvoir.


Afin de donner un sens à la politique de l’Administration Obama, Amr Adeeb, un éminent analyste politique égyptien, soutient l’idée selon laquelle les USA aident les Frères musulmans à reprendre le pouvoir afin de transformer l’Egypte en un aimant qui attirerait les combattants jihadistes. Le but, selon Adeeb, est de faire de l’Egypte une autre Syrie ou un autre Afghanistan et ainsi discréditer l’islamisme en tant que mouvement politique viable.

Aux yeux des Occidentaux, cela peut paraître comme une théorie conspirationniste étrange, mais pour les Egyptiens, elle permet d’expliquer la raison pour laquelle le gouvernement américain soutient une organisation qui a ouvertement déclaré le jihad contre l’Occident, s’est engagée dans des menaces de guerre contre Israël et l’Ethiopie, a démoli plus de 80 églises historiques en quelques jours, incendié des hôpitaux, et assassiné des Chrétiens dans les rues. Les Frères musulmans n’ont aucun respect pour l’Etat de droit, mais, dit l’Administration Obama, c’est l’Armée égyptienne, qui a destitué les Frères musulmans, qui menace la démocratie.
[...]

© Rosaly pour www.Dreuz.info
- See more at: http://www.dreuz.info/2013/08/les-egyptiens-sont-deroutes-par-le-soutien-international-aux-freres-musulmans/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.ks8ye3gZ.dpuf
ETATS-UNIS : LE DÉPARTEMENT D’ÉTAT ADMET QU’IL NE SAIT PAS QUI A DONNÉ L’ORDRE DE L’ATTAQUE CHIMIQUE EN SYRIE

Avec les Etats-Unis fonçant vers une attaque sur la Syrie, les responsables américains disent qu’ils sont tout à fait certain que le gouvernement de Bachar al-Assad est responsable de l’attaque d’armes chimiques de la semaine dernière. Ils ne savent pas qui dans le gouvernement syrien est à blâmer.

Citation :
Le mercredi, la porte-parole du département d’État Marie Harf a admis. « Le commandant en chef d’une armée est responsable des décisions prises sous sa direction, même si … il n’est pas celui qui appuie sur le bouton ou dit, ‘Go’, à ce sujet, » a déclaré Harf. « Je ne sais pas quels sont les faits ici. Je suis juste, grosso modo, entrain de dire qu’il est responsable des actions de son régime. Je ne suis pas très familier avec la structure de commandement et de contrôle de l’armée syrienne. Je ne le suis juste pas. Mais encore une fois, il est responsable en fin de compte pour les décisions qui sont prises« .

Le mardi, The Cable a rapporté que les responsables américains fondent leur évaluation que le régime Assad est responsable de l’attaque en grande partie sur un appel téléphonique entre un ministère paniqué responsable de la défense et d’un commandant d’une unité d’armements chimiques syrienne. Mais que le renseignement ne résout pas la question de savoir qui au sein du gouvernement a ordonné l’attaque ou quel genre de structures de commandement et de contrôle sont en place pour l’utilisation de ces armes. « On ne sait pas où se trouve le contrôle« , a dit un responsable du renseignement américain à The Cable mardi. « Y a t-il une forme de bénédiction générale pour utiliser ces choses? Ou y a t-il des ordres explicites pour chaque attaque? »

A cause du manque de clarté, Harf s’est faites battre Mercredi. Dans un échange irritable de son rapport quotidien à la presse, Harf a à peu près admis que cela ne fait aucune différence qui, dans le gouvernement syrien a ordonné l’attaque, un reflet de l’absence de certitude qui cerne encore la compréhension américaine quant à l’attaque chimique qui a tué plus de 1.000 personnes.

En effet, Harf a été laissé en faisant valoir que, parce que personne d’autre n’aurait pu procéder à l’attaque, c’est la faute au gouvernement syrien. « Le monde n’a pas besoin d’une évaluation classifiée du renseignement américain pour voir les photos et les vidéos de ces gens et de savoir que la seule entité possible en Syrie qui pourrait le faire à son propre peuple est le régime« , dit-elle.

Étant donné que les inspecteurs de l’ONU avec un mandat d’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques étaient sur le terrain lorsque l’attaque a eu lieu, la décision de déployer ce qui semble avoir été un agent neurotoxique dans la banlieue est de Damas a laissé perplexes de nombreux observateurs. Pourquoi la Syrie a fait une telle chose quand il est pleinement conscient que l’utilisation massive d’armes chimiques est la seule chose qui pourrait pousser les États-Unis à prendre des mesures militaires contre elle? C’est une question que les analystes du renseignement américains se posent aussi. « Nous ne savons exactement pas pourquoi c’est arrivé« , a dit le responsable du renseignement. « Nous savons juste que c’était ultra stupide. »

Pressé de savoir si les Etats-Unis considèreraient qu’il est justifié de lancer une attaque punitive si les armes chimiques ont été déployées par un « officier voyou« , Harf a déclaré, « oui« , avant de rapidement ajouter une mise en garde: « Mais c’est aussi une question sauvagement spéculative« .

Foreign Policy
LA RUSSIE FOURNIT LES PREUVES SATELLITES AUX NATIONS UNIES SUR LES AUTEURS DU MASSACRE AUX ARMES CHIMIQUE D'AL GHOUTA

Citation :
INHFR - La Russie qui fournit aux Nations Unies les images satellites, irréfutables, des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par d'autres médias libanais et autres (AlManar, Asafir etc..).

RUSSIE - Le Ministre des Affaires Étrangères Russe : «Nous détenons plus de nouvelles preuves que cet acte criminel était d'une nature provocatrice», a-t-il souligné. "Et en particulier, des rapports ont circulé sur Internet, que les matériaux de l'incident et l'objet des accusations contre les troupes gouvernementales, avaient été publiés pendant plusieurs heures à l'avance de l'attaque en question . Ainsi, il s'agissait bien d'une action planifiée à l'avance ". Suite de l'article sur RT

QUE DIT LA PRESSE OCCIDENTALE ? Blackout total ! La France, mise en difficulté fait allusion, et pour la première fois depuis le début de cette insurrection, Le Figaro, très connu pour le soutien qu'il apporte à Fabius et aux rebelles, se pose pour la première fois des questions jamais vues auparavant, même si le titre est 100% sioniste, le texte en dit long :

"Quel intérêt aurait eu Bachar el-Assad à lancer une attaque non conventionnelle au moment précis où il venait d'autoriser des inspecteurs de l'ONU ?" - Le Figaro 22/08/2013


L’ATTAQUE CHIMIQUE ANNONCÉE DÈS JANVIER 2013 PAR LE MAIL ONLINE

Citation :
Le 26 Janvier 2013, le journal britannique de référence « Mail online » publiait une fuite informant que les Etats-Unis avaient accepté de soutenir un plan visant à lancer une attaque chimique en Syrie et à l’imputer sur le régime du Président Assad !



Le Mail Online fut alors poursuivi en justice et condamné lourdement à verser 110 000 Livres (plus de 150 000 Eur) à la Société Britam Defence, spécialisée dans les opérations militaires et de sécurité, et à publier un erratum dénonçant l’information qu’il avait publié en Janvier 2013 sur les attaques chimiques programmées en Syrie :

Le journal The Guardian reportait en effet le 26 Juin 2013 le compte-rendu suivant :

<< The Daily Mail s’est excusé et a payé 110 000 £ dans un accord avec une firme londonienne de défense (NDLR : Contractuel privé) que le journal avait faussement reliée avec un complot allégué d’armes chimiques en Syrie.

Britam Defence Limited se plaignait qu’un article du site web du Daily Mal ait accusé faussement 2 cadres de conspirer dans un complot illégal et néfaste au Moyen Orient contre une « récompense financière énorme ».

L’article citait un email supposément échangé entre les 2 responsables de la compagnie qui affirmait montrer que Britam Defence avait conclu un accord pour pouvoir Homs avec des armes chimiques afin de les utiliser lors d’une attaque. Mais cependant les emails se sont avérés des faux.>>

L’une des fuites originales qui avaient conduit à cette histoire brève et vite supprimée du site web du Daily Mail provenait d’une fuite de Britam Defence, qui détaillait ce complot présumé et qui était censé avoir reçu le feu vert des Etats-Unis et le financement par le Qatar.

Bien qu’un accord financier ait été trouvé concernant l’évocation des noms des 2 cadres britanniques de la Société dans l’article du Mail, il est difficile de prouver que le complot lui-même n’a pas été réellement fomenté, et au-delà cette affaire met en lumière les problèmes des liens entre les cabinets secrets des gouvernements et les contracteurs privés tant aux Etats-Unis qu’en Grande Bretagne (source
Mondialisation.ca, version en anglais) …
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 01:00

Ray a écrit:
Dr house a écrit:
Le chômage et tout et on trouve encore du pognon pour faire la guerre, je suis vraiment écoeuré ......No No No No Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed 
Bof, ça ce n'est pas trop étonnant. Dans un régime où le contribuable n'a qu'à fermer sa gueule, ça n'est pas un problème. Il ne nous resteraient tous plus qu'un euro en poche, qu'ils viendraient quand même le chercher pour la faire leur guerre.
t'inqiétes pas Ray !

on est passé de Rambo le gaulois Hollandais a Remballe tes gaules :mdr: :mdr: 

ils ne feront pas de guerre , ça ne rapporte pas assez , là on occupe les gens ça détourne l'attention !

la guerre n'est utile que si ça gagne vraiment, pétrole ou uranium, là ce serait géopolitique au mieux, mais en attendant encore ça se fera , donc ils sont patent y a pas de pétrole !

l'occident ou du moins ce qu'il en reste est cette bête d'écrit par Jean en Apocalypse , elle resemble a un homme elle parle comme un agneau , mais elle a des dents de fer et des griffes et broie tout !

on se prétend la référence humaine (n'a-t-on pas les droits de l'homme) on prétend tout faire en faveur de l'homme (tiens la Syrie !) on parle comme des agneaux (rappel toi le beau baratin sur Saddam et le résultat en Irak et Libye)
qu'est qui ose résister sans être réduit en miette ? même le bon sens du peuple quand il dit non par a la poubelle !

pour les 2 autres bêtes c'est simple une a patte d'ours , l'autre un dragon !!

le vrai conflit vient d’apparaitre sous forme d'une paix avec le Pakistan ça va s'enflammer sans que personne n'influe vraiment ! Sad :bisou: 
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 14:28

je déteste les media occidentaux pour leur frime et contre vertes, alors que le président de la chambre de représentants de l'ONU dit qu'on doit punir les acteurs des frappes chimiques que se soit les rebelles ou les pro Bachar. Mais dans les journaux et les débats on est tous sure et certain que ce le gouvernement. Vive les medias !
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 14:42

Un article long et détaillé sur la situation actuelle, bien sûr toujours plus complexe que les présentations journalistiques et les déclarations des hommes politiques, la genèse, les enjeux, tout le beau et pas beau monde qui oeuvre en coulisse, et qui joue ses intérêts propres, puissances régionales et internationales :

http://www.europalestine.com/spip.php?article8559

Principaux thèmes :

-chronologie des évènements.
-nature du régime syrien, historique de Hafez al Hassad, vision politique régionale.
-la crise intérieure, l'opposition.
-enjeux et jeu régional, historique de la région.
-visées impérialistes au moyen-orient.
-Le prétexte et l'opposition.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 15:08

Une frappe sur la Syrie ?
Et ensuite ? Que va t'on faire lorsqu'il s'avèrera que l'attaque chimique (puisque ça semble être le cas selon de plus en plus de sources) était une manipulation (à l'instar de l'épisode Timisoara, l'avez-vous déjà oublié) ?

"Oh zut excusez nous mr Assad, on nous aurait menti"
?

(Le régime, en train de gagner sur le terrain, n'avait en effet strictement aucun intérêt à utiliser des armes chimiques, à part celui de voir les occidentaux s'en méler... Les rebelles, eux par contre, loin d'être des enfants de coeur, et en grande difficulté ont tout à gagner de voir Assad se prendre des bombes.)

ON A RIEN A FOUTRE LA BAS.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 16:02

Syrie : Donnez une chance à la paix !

Par le patriarche Grégoire III

http://www.zenit.org/fr/articles/syrie-donnez-une-chance-a-la-paix
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 18:40

30/08/2013 à 18:05 AFP
Syrie: Obama réunit son équipe de sécurité, déclaration de Kerry

Le président américain Barack Obama consultait vendredi son équipe de sécurité nationale sur une éventuelle frappe en Syrie et son chef de la diplomatie devait faire une déclaration solennelle, après le soutien annoncé par la France à un recours à la force.

Ces développements surviennent au lendemain d'un vote au Parlement britannique contre l'implication de Londres dans une éventuelle action armée contre le régime syrien accusé par les Occidentaux d'avoir eu recours aux armes chimiques dans une offensive qui a fait des centaines de morts le 21 août près de Damas selon l'opposition.

A New York, le patron de l'ONU Ban Ki-moon doit rencontrer les membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine), après avoir écourté une visite à Vienne. Malgré deux réunions, les cinq pays n'ont pas réussi à adopter une position commune sur une éventuelle frappe en Syrie, Moscou et Pékin continuant de rejeter cette option.

"Le président (Obama) rencontre le Conseil de sécurité nationale pour discuter de l'utilisation d'armes chimiques par le régime Assad le 21 août", a précisé un responsable américain.

La veille, les plus hauts responsables de sécurité nationale américains avaient consulté les chefs de file du Congrès. Parmi eux, le secrétaire d'Etat John Kerry, qui devait faire une déclaration solennelle sur ce dossier à 16H30 GMT.

Après le coup de théâtre jeudi à Londres, où le Parlement a rejeté une intervention militaire après un vote serré - 285 contre 272 voix-, la Maison Blanche a laissé entendre que M. Obama se réservait le droit d'agir unilatéralement contre le régime syrien pour le "punir", sans attendre l'ONU ou ses alliés occidentaux.

"Les Etats-Unis continueront à consulter le gouvernement britannique" mais "les décisions du président Obama seront guidées par ce qui est dans l'intérêt des Etats-Unis", selon le Conseil de sécurité nationale américain.

Réel maître de la donne militaire, l'administration américaine assure qu'elle ne cherche pas à renverser le régime de M. Assad qui s'est dit prêt à se défendre face à toute attaque étrangère après avoir démenti le recours de son armée aux armes chimiques dans sa guerre contre les rebelles.

Mais pour M. Obama, il faut que le pouvoir syrien "reçoive un message assez fort sur le fait qu'il ferait mieux de ne pas recommencer" à recourir à ses armes prohibées.

A Paris, on estime que le refus de Londres d'intervenir en Syrie ne change pas la position de la France qui souhaite une action "proportionnée et ferme" contre le régime de Damas, selon le président François Hollande.

Dans un entretien au journal Le Monde, M. Hollande n'a pas exclu des frappes aériennes avant mercredi, date de la session extraordinaire du Parlement français sur la Syrie.

Fermement opposé à toute intervention dans le conflit en Syrie dont il est le fidèle allié, le Kremlin a averti qu'une telle éventualité porterait un "coup sérieux" à l'ordre mondial basé sur le rôle central des Nations unies. Moscou a décidé d'envoyer deux nouveaux bateaux de guerre en Méditerranée.

Dernière ligne droite pour les experts de l'ONU

Les Etats-Unis n'ont cessé quant à eux de renforcer leurs capacités face aux côtes syriennes. Ils disposent désormais de cinq destroyers équipés de missiles de croisière capables de mener des attaques ciblées contre des dépôts de munitions ou des infrastructures stratégiques du régime Assad.

Les regards se tournent parallèlement vers les experts de l'ONU qui sont sortis vendredi pour leur dernière journée d'enquête sur l'attaque chimique présumée.

Ces experts, dont la mission n'a été autorisée que tardivement par le pouvoir syrien, doivent quitter samedi la Syrie et faire un rapport préliminaire à M. Ban.

Mais le gouvernement syrien a rejeté d'avance un rapport "partiel" qui serait publié "avant que la mission n'achève son travail et que l'on ait connaissance des résultats des analyses des prélèvements collectés".

En dépit des menaces d'intervention militaire, les agences humanitaires de l'ONU ont indiqué que leur personnel continuait de travailler en Syrie, ravagée par une guerre dévastatrice depuis près de deux ans et demi qui a fait plus de 100.000 morts et poussé à la fuite des millions de Syriens.

"Je ne veux pas de frappe"

Dans la capitale syrienne, place forte du régime qu'il défend avec acharnement face aux attaques rebelles, l'ambiance est à la mobilisation. Les policiers dans leurs voitures sont prêts à faire face à tout désordre, les agents de sécurité patrouillent en armes dans certaines rues et les contrôles sont plus stricts aux barrages routiers.

"Rester à Damas et attendre les coups, c'est terrifiant", assure Joséphine, une femme médecin habitant le quartier de Mazzé, qui craint le déclenchement d'une offensive occidentale après le départ des experts de l'ONU.

"Je voudrais m'accrocher à eux pour qu'ils ne quittent pas la Syrie", confie une autre habitante, Samar. "Je ne veux pas de frappe".

Enfin, plusieurs pays continuaient en outre de se préparer à d'éventuelles répercussions en cas de frappes. Israël a notamment annoncé le déploiement de batteries anti-missiles dans le nord mais aussi, selon la radio militaire , dans l'agglomération de Tel-Aviv.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 18:46

SJA a écrit:
A mon sens, il ne faut pas prendre la problème Syrien en occultant le problème iranien.

Voilà comment les choses semblent se dérouler :

1- L'Iran prépare la bombe et les moyens de projection.

2- Impossible pour les occidentaux d'attaquer l'Iran sans qu'Israël soit attaqué par la Syrie et ses alliés au Liban, ce qui pourrait changer la nature des alliances.

3- Les pays du Golf et la Turquie fomentent une révolte en Syrie pour faire tomber le Parti socialiste arabe (BAAS) dans ce pays et donner le pouvoir aux sunnites de façon à ce qu'Israël ne soit pas attaquée lors de l'attaque de l'Iran.

4- Les occidentaux attendent de voir le nouveau Président Iranien à l'oeuvre mais rien ne change.

5- Les occidentaux profitent d'un prétexte pour justifier une attaque de la Syrie.


Le 6 peut être que l'Iran cède enfin. Ou tout autre scénario puisqu'on sait comment les guerres commencent mais pas comment elle se terminent.
Bonjour SJA,

c'est assez certain que la Syrie pour elle même n’intéresse pas les ricains et autres blanc becs que nous sommes !
de toute façon il est sûr qu'a l'heure qu'il est ils veulent trouver un moyen de stopper l’Iran dans sa recherche et finalisation du nucléaire !
la Syrie est un moyen détourner pour y arriver !
tous ces systèmes politiques font leurs calculs et tant pis pour ce qui se trouve sur leur chemin !

comme le dit Jésus " Je vous donne Ma Paix Je vous Laisse Ma Paix non pas comme le monde la donne !"
évidement quand tu vois qu'ils viennent tous là s'entretuer et signer des accords pour la paix tu comprend que Jésus insiste sur " non pas comme le monde la donne !" Mr. Green rambo :help: Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 19:55

Les différentes marines autour de la Syrie :

http://www.meretmarine.com/fr/content/syrie-de-nouveaux-batiments-russes-et-occidentaux-en-approche
Revenir en haut Aller en bas
jejomau



Masculin Messages : 22
Inscription : 26/09/2012

MessageSujet: non a la guerre   Ven 30 Aoû 2013, 20:20

Le Saint-Père a encore aujourd'hui appelé au dialogue et au rejet de la guerre en Syrie ave le roi Abdallah de Jordanie qu'il a reçu au Vatican.

Dites "NON" à la guerre en Syrie :

Non à la guerre en Syrie :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/08/p%C3%A9tition-contre-la-guerre-en-syrie.html
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 20:33

30/08/2013 à 20:15  AFP

Syrie: Hollande et Obama certains de "la responsabilité" du régime

Les présidents français et américain François Hollande et Barack Obama qui se sont entretenus au téléphone vendredi "partagent la même certitude sur la nature chimique de l'attaque (du 21 août à Damas) et la responsabilité indubitable du régime" de Bachar al-Assad, a-t-on déclaré dans l'entourage du chef de l'Etat français.

"François Hollande a rappelé la grande détermination de la France à réagir et à ne pas laisser ces crimes impunis et a senti la même détermination du côté d'Obama", a-t-on ajouté de même source.

Lors de leur conversation téléphonique "de près de trois quarts d'heure", commencée vers 18H15 (16H15 GMT), les deux dirigeants "on fait le point sur l'attaque chimique et sur les preuves" dont ils diposent, a précisé l'entourage de François Hollande, ajoutant qu'ils étaient "convenus de poursuivre ces consultations très étroites".

Les deux présidents s'étaient déjà entretenus au téléphone le 25 août sur les "réponses" à apporter à l'attaque chimique perpétrée quatre jours plus tôt dans la banlieue de Damas, faisant 1.429 morts dont 426 enfants selon le renseignement américain.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 20:44

ZEMMOUR.... Je l'apprécie de plus en plus :


Kosovo, Mali, Libye, Syrie : on a déjà vu le... par rtl-fr
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 22:42

r. a écrit:
ZEMMOUR.... Je l'apprécie de plus en plus :


Kosovo, Mali, Libye, Syrie : on a déjà vu le... par rtl-fr


:amen: 
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Ven 30 Aoû 2013, 23:41

Syrie : les chrétiens prient pour conjurer une intervention armée

Par le métropolite syro orthodoxe Eustathius Matta Roham

http://www.zenit.org/fr/articles/syrie-les-chretiens-prient-pour-conjurer-une-intervention-armee
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 03:03

Syrie: les raisons profondes du soutien russe à Bachar al-Assad
Depuis le début du conflit en Syrie, Russes et Occidentaux s’affrontent sur la conduite à tenir. Quand Paris, Londres et Washington veulent en finir avec Bachar al-Assad, Moscou soutient bec et ongles le maître de Damas. Décryptage.



Les relations entre Damas et Moscou datent de bien longtemps, avant Vladimir Poutine et Bachar al-Assad. (Bertrand Langlois ; Sana - AFP ; montage BFMTV)

1 / 1

"La Russie est contre toute résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, prévoyant la possibilité d'user de la force". Jeudi soir, peu après le blocage par Moscou et Pékin d’une nouvelle résolution condamnant la Syrie, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a réaffirmé la position de son pays.

Quelques heures plus tôt, le numéro deux de l’ambassade de Russie en France, Leonid Kadyshev, martelait sur le plateau de BFMTV: “Le départ de Bachar n’est pas la solution”. Deux ans et demi après le début du conflit syrien, plus de 100.000 morts après, et des milliers de réfugiés, la position russe n’a pas bougé. Pourquoi?
Le soutien de Damas par Moscou n’est pas nouveau. Les deux pays ont tissé depuis quarante ans des relations très fortes, avec notamment en 1980, la signature entre le soviétique Léonid Brejnev et le syrien Hafez al-Assad d’un "traité d'amitié et de coopération", établissant des "liens stratégiques spéciaux". En soutenant Bachar al-Assad, Vladimir Poutine s’inscrit donc dans la continuité de la diplomatie russe et la réalité de nombreux échanges.
Des chrétiens syriens en majorité orthodoxes
Quelque 50.000 binationaux syriens habitent en Russie, 80% des officiers syriens y ont été formés (avec en prime un petit laïus sur la laïcité). La grande majorité des chrétiens syriens sont orthodoxes, proche du patriarche de Moscou.
Lukoil, l’un des premier producteur russe de pétrole, réalise de nombreux investissements dans le pays, riche en gaz. Et Moscou, qui n’exporte quasiment plus que des armes et des matières premières, trouve des débouchés sur les marchés syriens. Sans oublier la base navale de Tartous, la seule dont dispose le Kremlin en Méditerranée, où sont stationnés 150 soldats russes. Mais selon une source bien informée, "cela ne compte pas, la base est toute petite et on ne sait pas si les livraisons d'armes sont réellement payées".
Damas craint à terme l'effondrement de Bachar al-Assad
Car plus que tout, la politique syrienne de Moscou est motivée par la peur, “la crainte, à terme, de l'effondrement du régime de Bachar al-Assad et une sorte d'extension d'un front panislamique soutenu par la Turquie, le Qatar, l'Arabie saoudite et que ce front gagne toute la base du Caucase, puis s'étende sur les frontières orientales de la Communauté des Etats indépendants avant d’atteindre l'Asie centrale”, explique Pascal Le Pautremat, géopoliticien, spécialiste en questions militaires.
En clair, explique un connaisseur de la diplomatie russe, "les Russes ont un véritable intérêt dans ce conflit. Pour eux, la chute de Bachar signifie terrorisme et instabilité sur le territoire russe”. “On voit déjà que la Syrie est un foyer du terrorisme international, attaquer ne mettra pas terme à la guerre civile”, a ainsi réaffirmé Leonid Kadyshev, jeudi.
Enfin, sans être prioritaire, l'idée de tenir tête aux Etats-Unis, sur le thème "la Russie est de retour”, n’est pas pour déplaire à Vladimir Poutine.



http://www.bfmtv.com/video/bfmtv/bfm-story/bfm-story-russes-sopposent-toujours-a-intervention-armee-syrie-29-08-143420/
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 11:36

Syrie : la Russie perplexe face au départ des enquêteurs onusiens
Iouri Ouchakov, l'assistant du président russe Vladimir Poutine, affirme aujourd’hui ne pas comprendre pourquoi les experts onusiens sur les armes chimiques quittent la Syrie après n’avoir enquêté que sur un seul des cas allégués de recours aux armes chimiques. « Nous ne comprenons pas très bien pourquoi toute leur équipe (d'inspecteurs de l'ONU) doit rentrer à La Haye, alors qu'il y a beaucoup d'interrogations sur le recours à l'arme chimique dans plusieurs régions en Syrie. Actuellement, ils n'enquêtent que sur un seul cas, celui du 21 août », déplore-t-il lors d'un point de presse à Moscou. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait annoncé hier que les enquêteurs onusiens sur les armes chimiques quitteront la Syrie le 31 août, après avoir enquêté uniquement près de Damas sur le site de l'attaque du 21 août. Les enquêteurs onusiens avaient pourtant reçu l’autorisation du gouvernement syrien d’inspecter trois autres sites, soit le site d’Ataybah près de Damas, le site de Homs, ainsi que de Khan al-Assal près d'Alep. (Source : RIA Novosti)
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 12:10

Quelles traces reste-t-il quand le temps a passé ?

Les seules preuves fiables sont les personnes intoxiquées, mais, soit elles sont mortes, soit le temps a fait disparaître les symptômes évidents.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 13:58

31/08/2013 à 12:36 AFP

Syrie: Damas s'attend à une frappe occidentale à tout moment

Le pouvoir en Syrie s'attend à une frappe occidentale à tout moment après le départ samedi des experts de l'ONU, Paris et Washington se montrant déterminés à agir contre le régime accusé d'avoir tué des centaines de personnes dans une attaque chimique.

Malgré l'opposition des autres grandes puissances -Londres, Moscou, Pékin- à une intervention militaire dans la guerre civile en Syrie, les présidents américain Barack Obama et français François Hollande veulent adresser un "message fort" au régime Assad qu'ils tiennent pour "responsable" de l'attaque du 21 août près de Damas.

Le pouvoir syrien, qui a nié tout recours aux armes chimiques et retourné l'accusation contre les rebelles, a rejeté comme "des mensonges" le rapport des renseignements américains sur l'implication de l'armée dans cette attaque qui a fait, selon Washington, 1.429 morts 426 enfants.

Après le départ le matin des experts de l'ONU de Damas pour le Liban, une fenêtre d'opportunité pour d'éventuelles frappes s'est ouverte selon les experts, alors que M. Obama doit participer les 4 et 5 septembre au sommet du G20 à Saint-Petersbourg.

Un haut responsable des services syriens de sécurité a affirmé à l'AFP s'attendre désormais "à une agression à tout moment" et répété que son pays était "prêt à riposter également à tout moment".

"Cette agression (occidentale) non justifiée ne passerait pas sans une riposte", a-t-il ajouté. Les partisans de frappes défendent "une mauvaise cause, qui n'a rien à voir ni avec la morale, ni le droit international".

Le président Bachar al-Assad avait lui aussi prévenu jeudi que son armée se défendrait face à toute frappe étrangère et a réaffirmé sa détermination à en finir avec les rebelles, les premiers à l'accuser d'avoir eu recours à des armes prohibées.

Durant quatre journées d'enquête, les experts de l'ONU se sont rendus sur les sites de l'offensive et dans des hôpitaux, effectuant de nombreux prélèvements, en particulier sanguins, d'urine et de cheveux sur des victimes.

Même si l'analyse des échantillons pourrait prendre des semaines, les experts doivent faire un rapport préliminaire au patron de l'ONU Ban Ki-moon à New York.

"C'est terrifiant"

Mais les Etats-Unis ont expliqué qu'ils n'attendaient pas grand-chose du rapport onusien en assurant avoir déjà toutes les données en main.

M. Obama a même condamné "l'impuissance" du Conseil de sécurité de l'ONU qui n'a pas réussi à parler d'une seule voix depuis le début en mars 2011 du conflit en Syrie, déclenché par la répression d'une contestation pacifique et ayant fait plus de 100.000 morts.

"Comme l'a dit maintes fois Ban Ki-moon, l'enquête de l'ONU ne dira pas qui a utilisé ces armes chimiques (...). Ils vont seulement dire si de telles armes ont été utilisées. De par son mandat, la mission de l'ONU ne peut rien nous dire que nous n'ayons pas déjà partagé avec vous ou que nous ne sachions pas", a insisté vendredi le chef de la diplomatie américaine, John Kerry.

Même le pouvoir syrien a rejeté par avance tout "rapport partiel" sur la mission onusienne.

Ces derniers jours, les Etats-Unis ont renforcé leurs capacités près des côtes syriennes et disposent désormais de cinq destroyers équipés de missiles de croisière capables de mener des attaques ciblées contre des dépôts de munitions ou des infrastructures stratégiques du régime.

Les habitants de la capitale syrienne, habitués au bruit des explosions du fait des incessants combats entre rebelles et soldats en banlieue ou dans des quartiers périphériques, redoutent une frappe occidentale.

"Rester à Damas et attendre les coups, c'est terrifiant", a affirmé Joséphine, une mère de famille de 50 ans, qui a décidé de partir au Liban voisin avec ses enfants.

Pas de soldats au sol

Samedi, second jour du weekend à Damas, les rues étaient vides, avec très peu de voitures et de passants, alors que des bombardements résonnaient en banlieue. Les habitants cherchaient à faire des provisions de carburant pour les générateurs électriques.

Dans une vidéo diffusée sur internet, l'opposition syrienne a appelé les habitants à prendre des mesures de précaution pour "surmonter les difficultés dans les prochains jours": faire des provisions de bougies et d'eau potable, se munir de kits de premiers secours...

Après le coup de théâtre jeudi du refus du Parlement britannique d'une intervention militaire, et face à l'impasse à l'ONU, Washington a dit pouvoir compter sur des alliés comme la France, la Ligue arabe et l'Australie.

Même s'il a affirmé n'avoir pas encore pris de "décision finale", M. Obama a évoqué une action "limitée" en Syrie, disant ne pas "pouvoir accepter un monde dans lequel des femmes, des enfants et des civils innocents sont gazés". "Quoi qu'il arrive, nous n'envisageons pas une action militaire comprenant des soldats au sol et une longue campagne".

Paris et Washington ont souligné ne pas chercher à renverser le régime Assad ni faire pencher l'équilibre des forces du côté des rebelles, mais faire en sorte qu'il n'y ait plus de recours à des armes chimiques.

La question d'une action militaire "va au-delà" de la Syrie, mais doit servir d'avertissement à l'Iran, au Hezbollah ou à la Corée du Nord, a aussi expliqué M. Kerry.

Dans le camp adverse, la Russie et l'Iran ont mis en garde contre une action armée contre leur allié syrien, et Moscou a envoyé deux nouveaux bateaux de guerre en Méditerranée. Les pays d'Amérique du Sud ont eux aussi condamné "les interventions extérieures" en Syrie.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 15:39

Si l'Occident frappe la Syrie, la Syrie (et peut-être l'Iran) seront tentés de frapper Israël et ça ne finira plus. pale
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 15:43

Simon1976 a écrit:
Si l'Occident frappe la Syrie, la Syrie (et peut-être l'Iran) seront tentés de frapper Israël et ça ne finira plus. pale


c'est ça qui fait peur ! et le Pakistan s'en mèlera aussi Mad et pourquoi la France va là-dedans ? qu'est-ce qu'elle a à gagner ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 15:47

En tout cas, le Canada n'enverra pas de troupes là-bas, ni de matériel logistique, à ce que je sais.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 15:48

Simon1976 a écrit:
En tout cas, le Canada n'enverra pas de troupes là-bas, ni de matériel logistique, à ce que je sais.
l'Angleterre et l'Allemagne non plus. La Belgique ? je ne sais pas.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?   Sam 31 Aoû 2013, 15:54

LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?

À CAUSE DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE MONDIALE


SELON CERTAINS MAGNATS DE LA FINANCE, UNE GUERRE MAJEURE SE PRÉPARE …


Citation :
«Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c’est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales.

«Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013.»

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, parle quant à lui d’une guerre majeure qui devrait débuter au cours de cette année.

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre.


«Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé.

«Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon » explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention sur la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les États-Unis, la Chine, mais aussi la Russie.

Sources : Zero Hedge / Le Journal du Siècle
POUR ISRAËL

ROLAND DUMAS, ANCIEN MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES :




À CAUSE DES CONVOITISES ÉNERGÉTIQUES

LA SYRIE DANS LE CHAUDRON DES PROJETS GAZIERS GÉANTS  - COMME POUR L'IRAK, LE CONFLIT EN SYRIE EST MOTIVÉ PAR LE GAZ ET LE PÉTROLE

On pourrait dire la même chose des autres conflits que les américano-israéliennes ont organisé : La LIBYE, la GEORGIE et bientôt
l'ALGÉRIE et l'IRAN. Toutes les guerres depuis le 11 septembre ont pour finalité de faire d'ISRAËL ]le prochain empire énergétique].
Pour cette raison, même si la SYRIE semble avoir gagné la première manche, on peut être sûr qu'une intervention occidentale a d'ores et déjà été planifiée.



Citation :
Cela fait 20 ans que les néoconservateurs planifient un changement de régime en SYRIE.


Et l'organisation d'actes violents en en rejetant la faute sur le gouvernement syrien afin de servir de prétexte pour un changement de régime, c'est à dire des opérations sous faux drapeaux,
[/b] a été discutée il y a 50 ans par les dirigeants britanniques et américains[b].[/b]



Citation :
Citation :
Le rôle central de la SYRIE dans le gazoduc arabe est une clé pour expliquer pourquoi elle est désormais ciblée.
Tout comme les talibans devaient être supprimés car ils demandaient trop en échange du pipeline d'UNOCAL, le régime de BACHAR EL ASSAD est ciblé parce qu'il n'est pas un "joueur" fiable.

Plus précisément, la TURQUIE, ISRAËL et son allié les ETATS-UNIS veulent un débit de gaz garanti à travers la SYRIE, et ne veulent pas d'un régime syrien qui n'est pas incontestablement fidèle à ces 3 pays se tenant dans la voie du pipeline ou qui exige une trop grande part des profits.

Un accord a également été signé pour construire
un pipeline de gaz naturel reliant le champ géant de SOUTH PARS en IRAN à la SYRIE et passant par l'IRAK (avec une extension possible au LIBAN).

En outre un accord pour acheminer du pétrole à partir du gisement de KIRKOUK en IRAK au port syrien de BANIAS a également été approuvé :


Citation :
La TURQUIE et ISRAËL seraient coupés de ces projets concurrents, il n'est donc pas étonnant que ces 2 pays cherchent à lancer des frappes militaires contre la SYRIE.

D'autre part, l'industrie de gaz naturel de la RUSSIE serait menacée si le régime actuel de la SYRIE est renversé, il n'est donc pas étonnant qu'ISRAËL et la RUSSIE s'opposent sur la question Syriene.

Quand aux monarchies du QATAR et de l'ARABIE SAOUDITE, en tant qu'acteurs sur le marché du gaz elles bénéficieront de la fin du régime syrien qui leur fait concurrence. Ces pays vont donc soutenir les "rebelles".

L'AMÉRIQUE arme l'opposition syrienne depuis 2006 et
soutient les terroristes d'Al-QAÏDA en SYRIE. (Même le NEW YORK TIMES rapporte que pratiquement tous les combattants rebelles sont des terroristes d'AL-QAÏDA.)

Maintenant elle envisage d'imposer
une zone d'exclusion aérienne sur la SYRIE ... ce qui était aussi la premiére manoeuvre des guerres contre l'IRAK et la LIBYE.

BUSH a lancé la guerre en IRAK sous de faux prétextes ... De même, la guerre en SYRIE est motivée par des acteurs du marché du gaz naturel qui cherchent à exclure la SYRIE et la RUSSIE.

Comme pour l'IRAK, le conflit en SYRIE fait l'objet d'un travail de désinformation des médias. Sans cela, les Américains se seraient rendus compte qu'il existe un doute sérieux à la question de savoir lequel des camps est responsable de la violence et lequel a vraiment utilisé des armes chimiques.

BACHAR EL ASSAD n'est pas un saint, mais pas plus que SADDAM HUSSEIN il ne représente un danger pour les ETATS-UNIS. Il ne doit pas être diabolisé et transformé en une menace pour la sécurité nationnale, .

Le coût final de la guerre en IRAK est estimé entre
5 à 6000 000 000 000 dollars. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de nous impliquer dans une autre guerre surtout avec la RUSSIE et l'IRAN alignés activement contre nous.
http://www.washingtonsblog.com/2013/05/bushs-invasion-of-iraq-was-criminal-obamas-about-to-do-the-same-thing-in-syria.html=
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 19:47

mensonge sans preuves



maintenant je suis sure il y aura pas des frappes contre la Syrie. L'USA et la France se sont fait humilié tout comme Cameron.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 20:41

1/08/2013 à 20:22 AFP
Syrie: Obama a décidé de frapper mais veut le feu vert du Congrès

Barack Obama a déclaré samedi qu'il avait pris la décision de principe de frappes contre le régime syrien mais demandé au Congrès de donner son feu vert à une telle opération, éloignant la perspective d'une intervention américaine à court terme.

"J'ai décidé que les Etats-Unis devraient agir militairement contre des cibles du régime syrien" pour le punir d'avoir utilisé ses armes chimiques contre des civils, et le pays est "prêt à frapper quand nous le choisirons", a affirmé le président américain dans une intervention solennelle depuis la Maison Blanche.

Mais "je vais demander l'autorisation des représentants des Américains au Congrès pour un usage de la force", a ajouté M. Obama, en exhortant les élus à soutenir cette demande au nom de la "sécurité nationale" des Etats-Unis.

Le Congrès est en vacances jusqu'au 9 septembre, ce qui éloigne la perspective d'une action militaire américaine imminente contre le régime de Bachar al-Assad.

M. Obama a semblé indiquer que le Congrès ne serait pas rappelé en session extraordinaire, expliquant qu'il s'était entretenu avec les chefs de file parlementaires et que ces derniers étaient "d'accord pour mettre un débat et un vote à l'ordre du jour dès que le Congrès aura recommencé à siéger".

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Sam 31 Aoû 2013, 23:27

SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française

C’est un non franc et massif. Selon un sondage réalisé par l’institut BVA pour i > télé - CQFD - « le Parisien » et « Aujourd’hui en France », les Français sont très majoritairement hostiles à une participation de notre pays à une intervention militaire (64 %) contre le régime de Bachar al-Assad.

Dans le détail, ils redoutent que cette intervention fasse basculer la Syrie vers un régime islamiste (37 %), qu’elle embrase la région (35 %) et qu’au final elle ne change rien à la situation des habitants au quotidien (22 %).

Autres préoccupations : le manque de preuves claires de l’implication du pouvoir dans l’utilisation des gaz chimiques (17 %) ou encore le risque d’attentats, de représailles du régime et de ses alliés contre les intérêts français (18 %).

Source : http://www.leparisien.fr/politique/syrie-64-des-francais-contre-une-intervention-francaise-30-08-2013-3093841.php
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 00:17

Si ils font apel au congres et au parlement en France personne vas frapper.
--------------------------

Monde
Syrie: Obama écarte une frappe imminente à la surprise générale
31 août 2013 à 11:30 (Mis à jour: 1 septembre 2013 à 00:07)

Le président Barack Obama s'exprime sur la Syrie le 31 août 2013 à Washington (Photo Jim Watson. AFP)

  • -
  • A
  • +






  • [url=https://twitter.com/share?text=Syrie%3A Obama %C3%A9carte une frappe imminente %C3%A0 la surprise g%c3%a9n%c3%a9rale&url=http%3A//www.liberation.fr/monde/2013/08/31/syrie-les-experts-quittent-damas-paris-et-washington-se-preparent_928501&related=liberation_info&via=liberation_info]Tweeter[/url]
  • [url=https://www.facebook.com/share.php?u=http%3A//libe.fr/s/2013/08/31/-_928501&t=Syrie%3A Obama %C3%A9carte une frappe imminente %C3%A0 la surprise g%C3%A9n%C3%A9rale]Envoyer[/url]
  • Abonnez-vous à partir de 1€

Par AFP
Le président américain Barack Obama a pris le monde par surprise en annonçant sa décision de principe de frappes contre la Syrie, mais pas avant un feu vert du Congrès, écartant ainsi une action militaire à court terme.
Juste avant cette déclaration présidentielle, que personne à Washington n’avait anticipée, la Syrie avait martelé que son armée était «mobilisée», le «doigt sur la gâchette» face à l’éventualité d’une frappe. Les alliés russe et iranien de Damas avaient même renouvelé leurs mises en garde aux Etats-Unis.
Après dix jours de montée de fièvre consécutive à un massacre aux armes chimiques le 21 août attribué à Damas, M. Obama a déclaré solennellement depuis la Roseraie de la Maison Blanche avoir «décidé que les Etats-Unis devraient agir militairement contre des cibles du régime syrien».
Washington, a-t-il affirmé, est «prêt à frapper quand nous le choisirons (...) demain, la semaine prochaine ou le mois prochain».
Mais quelques secondes plus tard, le président, grand sceptique de l’interventionnisme militaire à tout crin, a fait part de sa «seconde décision»: «Je vais demander l’autorisation des représentants des Américains au Congrès pour un usage de la force», a-t-il annoncé en exhortant les élus à soutenir cette demande au nom de la «sécurité nationale» des Etats-Unis.
Avant ce coup de théâtre, M. Obama avait appelé son homologue français François Hollande, a confié un responsable de la Maison Blanche. La France, que le secrétaire d’Etat John Kerry avait qualifiée vendredi de «plus ancienne alliée de l’Amérique», est en effet propulsée en première ligne aux côtés des Etats-Unis pour une éventuelle action militaire contre la Syrie, après le forfait du Royaume-Uni.
Vote au Congrès à l’issue incertaine
Le Premier ministre britannique David Cameron, qui avait subi un camouflet jeudi devant son Parlement ayant rejeté une intervention militaire, a écrit samedi soir sur Twitter «comprendre et soutenir la position» du président Obama.
Vendredi encore, la perspective d’une frappe ciblée et «limitée» semblait très proche, le président Obama, son chef de la diplomatie John Kerry et le président Hollande paraissant déterminés à agir face au régime syrien accusé de «crimes contre l’humanité» pour avoir «gazé» son peuple.
Ces éventuelles frappes visent, avaient réaffirmé Washington et Paris, non pas à renverser le président Bachar al-Assad, mais à le dissuader de recourir de nouveau à son arsenal chimique, le plus important du Moyen-Orient selon les Américains.
Vendredi, M. Hollande n’avait pas exclu une opération armée avant le 4 septembre, date de la session extraordinaire du Parlement français sur la Syrie, dont le conflit a fait plus de 100.000 morts en deux ans et demi.
Mais le débat à la Chambre des représentants américaine - la chambre basse du Congrès - voulu par M. Obama ne débutera pas avant le 9 septembre.
Quoi qu’il en soit, ce vote au Congrès - à l’issue très incertaine - interviendra après le sommet du G20 des 5 et 6 septembre à Saint-Pétersbourg, en présence du président russe Vladimir Poutine et du président Obama.
Le chef de l’Etat russe, allié principal de la Syrie, a qualifié samedi d'«absurdité totale» les accusations d’attaque chimique visant Damas, rejetant l’idée que l’armée syrienne ait pu «fournir un tel prétexte» à une intervention étrangère. M. Poutine a demandé aux Etats-Unis de montrer leurs preuves à l’ONU. Faute de quoi, «cela veut dire qu’il n’y en a pas», a insisté le président russe qui a dépêché deux nouveaux bateaux de guerre en Méditerranée.
A l’instar de l’opposition syrienne, les Etats-Unis, les pays européens et de nombreux pays arabes sont convaincus que la Syrie a eu recours à des gaz toxiques le 21 août près de Damas. Un rapport des services de renseignement américains a fait état de 1.429 morts, dont 426 enfants, dans cette attaque. Evoquant un bilan encore provisoire, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a de son côté indiqué samedi avoir recensé plus de 500 tués, dont 80 enfants.
Qualifiant ces allégations de «mensonges» et accusant en retour les rebelles, le régime syrien a promis samedi de répondre à d’éventuelles frappes. «L’armée est prête à faire face à tous les défis et à tous les scénarios», a ainsi menacé le Premier ministre syrien Waël al-Halqi dans une déclaration écrite, à la télévision d’Etat, ajoutant: «Elle a le doigt sur la gâchette».
De son côté, l’Iran, autre allié de la Syrie, a de lancé un avertissement aux Etats-Unis, sa bête noire.
«Le fait que les Américains croient qu’une intervention militaire sera limitée à l’intérieur des frontières de la Syrie est une illusion, elle provoquera des réactions au-delà de ce pays», a déclaré le commandant Mohammad Ali Jafari, le chef des Gardiens de la révolution islamique, l’armée d’élite de Téhéran.
Les experts de l’ONU chargés d’enquêter sur l’attaque chimique du 21 août avaient quitté la Syrie samedi, après avoir recueilli témoignages et échantillons de cheveux et urine de victimes présumées. Ils ne tireront «aucune conclusion» avant le résultat d’analyses en laboratoire actuellement en cours, a précisé un porte-parole de l’ONU. Des analyses qui pourraient prendre «jusqu’à trois semaines» selon l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).
Fuite de Syriens au Liban
Ces derniers jours, les Etats-Unis avaient renforcé leurs capacités près des côtes syriennes où ils disposent désormais de cinq destroyers équipés de missiles de croisière capables de mener des attaques ciblées contre des dépôts de munitions ou des infrastructures stratégiques du régime.
A Damas, les habitants, habitués au bruit des explosions en raison des combats incessants entre rebelles et soldats en banlieue ou dans des quartiers périphériques, redoutaient une frappe. «Rester à Damas et attendre les coups, c’est terrifiant», a ainsi dit Joséphine, une mère de famille de 50 ans, qui a décidé de partir au Liban voisin avec ses enfants.
A la frontière libanaise, des journalistes de l’AFP ont vu des dizaines de familles syriennes passer samedi matin, dans un afflux régulier de voitures surchargées, passagers hagards et coffres ouverts débordant de sacs et de valises.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 11:03

01/09/2013 à 10:29 AFP

Au programme de lundi, discussions entre Ayrault et les parlementaires au sujet de la Syrie

Que faire au sujet de la Syrie? C'est à cette question que Jean-Marc Ayrault tentera de répondre lundi, devant un public composé de députés et de sénateurs.

Le Premier ministre a fait savoir ce dimanche qu'il recevrait demain à Matignon les principaux responsables parlementaires, afin de les informer de la situation en Syrie.

Mercredi aura lieu un important débat à l'Assemblée nationale et au Parlement pour statuer sur la stratégie à adopter. En somme, décider s'il faut participer ou non à une intervention militaire contre le régime de Bachar al-Assad.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2557
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 13:00

S'il n'y a pas d'intervention américaine , il n'y en aura pas de française ...
Nous n'avons tout simplement pas la technologie des missiles de croisière , ni celle des drones , à peine commençons-nous à prévoir de nous équiper , et avec quel argent ?
C'est de toute façon évident que des frappes les plus ciblées possibles ne feront qu'empirer la situation des syriens .
Pour les aider , les mesures suivantes me sembleraient indiquées :

-équiper massivement la population de moyens de défense contre les attaques chimiques :
masques , antidotes , entrainement , etc...
-Inculper Assad et ses sbires de crimes contre l'humanité à la Haye;
-mener une traque impitoyable de tous les avoirs et moyens bancaires et financiers restants de l'état syrien et des officiels du régime , y compris en saisissant leurs biens immobiliers .
- déployer au sol des moyens d'infiltration et de renseignement permettant l'élimination physique de tous les archi-criminels du régime en commençant par la famille Assad élargie .
-Ben laden n'a pas été neutralisé par des cruise missiles mais par une approche patiente , lente et déterminée du renseignement et par des commandos hyper-entrainés et équipés prets à sacrifier leurs vies ...

la campagne américaine de bombardements chroniques de l'irak et d'embargo jusqu'à 2003 a couté la vie à 500 000 enfants irakiens en rien coupables du gazage des kurdes à Halabja par saddam Hussein . ne recommençons pas : patience, détermination et courage font plus que force et que rage . Quant à l'Amour propre d'Obama, on s'en torche ...
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: INTERVENTION EN SYRIE : OBAMA SE DÉGONFLE, FLAMBY SE RIDICULISE   Dim 01 Sep 2013, 13:34

INTERVENTION EN SYRIE : OBAMA SE DÉGONFLE, FLAMBY SE RIDICULISE



LOL.... Quels débiles !

Flamby national allait lancer le pays dans une guerre contre une nation souveraine sans demander l'aval du parlement et contre la volonté des français. Il fait honte à la France, il est dangereux, il doit démissionner.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 14:33

Il n'a pas demandé l'avis des Français sur le "mariage pour tous", il serait étonnant qu'il le fasse dans le cas syrien...
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: HOLLANDE GROS JEAN COMME DEVANT ET LE DESSOUS DES CARTES   Dim 01 Sep 2013, 15:46


CE SONT LES REBELLES FOURNIS PAR L’ARABIE SAOUDITE QUI SONT À L’ORIGINE DE L’ATTAQUE CHIMIQUE (MINT PRESS NEWS)


Citation :
LES REBELLES ET LES RÉSIDENTS LOCAUX À GOUTA ACCUSENT LE PRINCE SAOUDIEN BANDAR BIN SULTAN D’AVOIR FOURNI LES ARMES CHIMIQUES À UN GROUPE REBELLE LIÉ À AL -QAIDA.
Cet article est une collaboration entre GAVLAK DALE pour MINT PRESS NEWS et YAHYA ABABNEH.

 
GOUTA, SYRIE – Tandis que la machine de guerre américaine se met en place après l’attaque par armes chimiques la semaine dernière, les ETATS-UNIS et leurs alliés sont peut-être en train de se tromper de coupable.

C’est ce qui semble ressortir des entretiens avec des gens à DAMAS et GOUTA, une banlieue de la capitale syrienne où, selon l’ONG humanitaire MÉDECINS SANS FRONTIÈRES, au moins 355 personnes ont trouvé la mort la semaine dernière par ce que l’organisation croit être un agent neurotoxique.

Les ETATS-UNIS, la GRANDE-BRETAGNE et la FRANCE ainsi que la LIGUE ARABE ont accusé le régime du président syrien BACHAR AL-ASSAD d’avoir mené une attaque avec des armes chimiques qui ont visé principalement des civils. Des navires de guerre américains sont stationnés dans la mer Méditerranée prêts à lancer des frappes militaires contre la SYRIE en guise de punition pour cette attaque massive d’armes chimiques. Les ÉTATS-UNIS et d’autres ne sont pas intéressés à examiner toute élément de preuve contraire tandis que le secrétaire d’Etat américain JOHN KERRY déclarait lundi que la culpabilité d’ASSAD était «un jugement ... déjà clair aux yeux du monde.»

Cependant, selon de nombreux entretiens avec des médecins, des résidents à GOUTA, des combattants rebelles et leurs familles, le tableau est différent. Beaucoup croient que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l’intermédiaire du chef du renseignement saoudien, LE PRINCE BANDAR BIN SULTAN, et sont responsables de l’attaque au gaz.

«Mon fils est venu me voir il y a deux semaines pour me demander ce que je pensais des armes qu’on lui avait demandé de transporter», déclare ABOU ABDEL-MONEIM, le père d’un rebelle luttant pour déloger ASSAD, qui vit à GOUTA.

ABDEL-MONEIM dit que son fils et 12 autres rebelles ont été tués à l’intérieur d’un tunnel utilisé pour stocker des armes fournies par un militant saoudien, connu sous le nom d’ABOU AYESHA, qui dirigeait un bataillon de combat. Le père décrit les armes comme ayant une «structure en forme de tube» tandis que d’autres ressemblaient à «d’énormes bouteilles de gaz».
Des habitants de GOUTA disent que les rebelles utilisaient des mosquées et des maisons privées pour se réfugier tout en stockant leurs armes dans des tunnels.

ABDEL-MONEIM dit que son fils et les autres sont morts lors de l’attaque chimique. Le même jour, le groupe JABHAT AL-NUSRA, lié à AL-QAÏDA, avait annoncé qu’il allait attaquer de la même manière des civils à Latakia, au coeur de la région acquise au régime ASSAD sur la côte ouest de la SYRIE, apparemment en guise de représailles.

«Ils ne nous ont pas dit ce qu’étaient ces armes ni comment les utiliser», se plaint une combattante nommée «K.» «Nous ne savions pas qu’il s’agissait d’armes chimiques. Nous n’avions jamais imaginé que c’était des armes chimiques» .

«Quand LE PRINCE SAOUDIEN BANDAR donne de telles armes, il doit les donner à ceux qui savent comment les manipuler et les utiliser», averti-t-elle. Elle, comme d’autres Syriens, ne veut pas utiliser son nom et prénom par crainte de représailles.
Un chef rebelle bien connu à GOUTA nommé «J» acquiesce. «Les militants de JABHAT AL-NUSRA ne coopèrent pas avec les autres rebelles, à l’exception de combats sur le terrain. Ils ne partagent pas d’informations secrètes. Ils ont simplement utilisé des rebelles ordinaires pour transporter et utiliser ce matériel» , dit-il.

«Nous étions très curieux au sujet de ces armes. Et malheureusement, certains des combattants ont manipulé les armes de façon inappropriée et ont déclenché les explosions», déclare «J».

Des médecins qui ont traité les victimes des attaques chimiques nous (les intervieweurs) ont mis en garde de faire attention à poser des questions quant à savoir qui, exactement, était responsable de l’agression mortelle.

Le groupe humanitaire MÉDECINS SANS FRONTIÈRES a ajouté que des soignants auprès des 3.600 patients ont également signalé des symptômes similaires, y compris l’écume à la bouche, des difficultés respiratoires, des convulsions et une vision floue. Le groupe n’a pas été en mesure de vérifier l’information.

Plus d’une douzaine de rebelles interrogés ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien.

IMPLICATION SAOUDIENNE (ET ÉTATS-UNIENNE)

Dans un récent article de BUSINESS INSIDER, le journaliste GEOFFREY INGERSOLL a souligné le rôle du PRINCE SAOUDIEN BANDAR dans la guerre civile syrienne qui dure depuis deux ans et demi. De nombreux observateurs estiment que BANDAR, avec ses liens étroits avec WASHINGTON, a été au cœur de la campagne pour la guerre par les ETATS-UNIS contre ASSAD.

INGERSOLL a fait référence à un article dans le quotidien britannique THE DAILY TELEGRAPH au sujet de négociations secrètes russo-saoudiennes alléguant que BANDAR avait offert au président russe VLADIMIR POUTINE du pétrole bon marché en échange de son abandon d’ASSAD.

«LE PRINCE BANDAR s’est engagé à protéger la base navale de la RUSSIE en SYRIE si le régime d’ASSAD était renversé, mais il a également fait ALLUSION À DES ATTAQUES TERRORISTES TCHÉTCHÈNES PENDANT LES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER À SOTCHI, en RUSSIE, en cas d’absence d’accord» écrit INGERSOLL.

«Je peux vous donner une garantie pour protéger les Jeux olympiques d’hiver de l’année prochaine. Les groupes tchétchènes qui menacent la sécurité des jeux sont contrôlés par nous», aurait dit BANDAR aux Russes.

«De même que les autorités saoudiennes, les ÉTATS-UNIS auraient donné le feu vert au chef du renseignement saoudien pour mener ces négociations avec la RUSSIE, ce qui n’est pas une surprise» écrit INGERSOLL.

«BANDAR a reçu son éducations aux ETATS-UNIS, à la fois militaire et universitaire, et a servi comme ambassadeur saoudien très influent aux ÉTATS-UNIS, et la CIA l’adore» ajoute-t-il.

Selon le journal britannique THE INDÉPENDANT, c’est l’AGENCE DE RENSEIGNEMENT DU PRINCE BANDAR qui a lancé en premier les accusations d’utilisation de gaz sarin par le régime, à l’attention des alliés occidentaux, au mois de février.
Le WALL STREET JOURNAL a récemment rapporté que la CIA a réalisé que l’ARABIE SAOUDITE était «sérieuse» quant au renversement d’ASSAD lorsque le roi saoudien a nommé LE PRINCE BANDAR pour diriger l’opération.

«Ils croyaient que LE PRINCE BANDAR, un vétéran des intrigues diplomatiques de WASHINGTON et du monde arabe, pouvait offrir ce que la CIA ne pouvait pas : des tonnes d’argent et d’armes, et, comme l’a dit un diplomate américain, WASTA, des pots-de-vin» dit-il.

Selon le WALL STREET JOURNAL, BANDAR a mis en marche l’objectif prioritaire de la politique étrangère de l’ARABIE SAOUDITE, à savoir le renversement d’ASSAD et ses alliés, l’IRAN et le HEZBOLLAH.

Dans ce but, BANDAR a convaincu WASHINGTON de soutenir un programme pour armer et entraîner les rebelles sur une base militaire prévue en JORDANIE.

Le journal rapporte qu’il a rencontré «les Jordaniens mal à l’aise avec une telle base» :
Citation :
Ses rencontres à AMMAN avec LE ROI ABDALLAH DE JORDANIE duraient parfois huit heures d’affilée. Le roi plaisantait : «Oh, BANDAR vient à nouveau ? Prévoyons deux jours pour la réunion», a dit une personne proche de ces réunions.

La dépendance financière de la JORDANIE auprès de l’ARABIE SAOUDITE a peut-être fourni aux Saoudiens un fort argument. Un centre d’opérations en JORDANIE a commencé à fonctionner au cours de l’été 2012, comprenant une piste d’atterrissage et des entrepôts d’armes. Selon le WSJ, citant des responsables arabes, des AK-57 et munitions furent fournies par les Saoudiens.


Bien que l’ARABIE SAOUDITE a officiellement affirmé qu’elle soutenait les rebelles plus modérés , le journal a rapporté que «des fonds et des armes ont été discrètement acheminées à des groupes radicaux, simplement pour contrer l’influence des islamistes rivaux soutenus par le QATAR.»

Mais les rebelles interviewés ont dit que LE PRINCE BANDAR est appelée «AL- HABIB» ou «L’AMANT» par les militants d’AL -QAIDA combattant en SYRIE.

PETER OBORNE, dans un article du Daily Telegraph jeudi, a émis une mise en garde au sujet de la précipitations de WASHINGTON à punir le régime d’ASSAD par de soi-disant frappes «limitées» qui ne sont pas destinées à renverser le dirigeant syrien mais à diminuer sa capacité à utiliser des armes chimiques :
Citation :
Considérez ceci : les seuls bénéficiaires de l’atrocité sont les rebelles, qui étaient en train de perdre la guerre, et qui ont maintenant la GRANDE-BRETAGNE et l’AMÉRIQUE prêtes à intervenir à leurs côtés. Bien qu’il semble y avoir peu de doute que des armes chimiques ont été utilisées, il y a un doute sur qui les utilisées.
Citation :
Il est important de se rappeler qu’ASSAD a déjà été accusé d’utiliser des gaz toxiques contre les civils. Mais à cette occasion, CARLA DEL PONTE, commissaire de l’ONU sur la SYRIE, a conclu que c’étaient les rebelles, et non ASSAD, qui étaient probablement responsables.

DALE GAVLAK, YAHYA ABABNEH

http://www.mintpressnews.com/witnesses-of-gas-attack-say-saudis-suppli...
-----------------------------------------------------------------------------------

Certaines informations contenues dans cet article n’ont pu être vérifiées de manière indépendante. MINT PRESS NEWS continuera de fournir de plus amples informations et des mises à jour.



  • DALE GAVLAK est correspondant au Moyen-Orient pour MINT PRESS et a exercé à AMMAN, en JORDANIE, pour ASSOCIATED PRESS, NPR et la BBC. Expert dans les affaires du Moyen-Orient, GAVLAK couvre la région du Levant, écrivant sur des sujets tels que la politique, les questions sociales et les tendances économiques. DALE est titulaire d’une maîtrise en études du Moyen-Orient de l’UNIVERSITÉ DE CHICAGO.



  • YAHYA ABABNEH est un journaliste indépendant jordanien et travaille actuellement sur un diplôme de maîtrise en journalisme, il a couvert des événements en JORDANIE, au LIBAN, en ARABIE SAOUDITE, la RUSSIE et la LIBYE. Ses articles ont été publiés par AMMAN NET, SARAYA NEWS , GERASA NEWS et ailleurs.
    TRADUCTION : «tiens, c’est vrai, encore fallait-il qu’un journaliste pense à faire son travail. Message perso à HOLLANDE : y’a plus qu’à «punir» l’ARABIE SAOUDITE, c’est juste à côté.» par VD pour LE GRAND SOIR avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.






URL de cet article 22157
http://www.legrandsoir.info/exclusif-temoignages-syriens-a-gouta-ce-sont-les-rebelles-fournis-par-l-arabie-saoudite-qui-sont-a-l-origine-de-l-attaque.html
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 15:49

Ben voyons ! Source : Le KGB ? Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 16:11

Un peu comme les femmes violées...responsables car aguicheuses !!! :mdr: 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 16:28

Les US s’inquiètent de l'utilisation d'armes chimique au point de déclencher une guerre dont les conséquences peuvent être très graves.

Seulement voilà:

http://www.france24.com/fr/20130826-iran-irak-cia-saddam-hussein-gaz-sarin-moutarde-bagdad-teheran-etats-unis-washington-syrie?ns_campaign=highlights&ns_source=google_news&ns_mchannel=autopromo&ns_fee=0&ns_linkname=20130826_iran_irak_cia_saddam_hussein_gaz

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/26/secret-defense-la-cia-a-aide-sadam-hussein-a-gazer-les-troupes-iraniennes/

pitoyable...
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Dim 01 Sep 2013, 20:30

Alexis232 a écrit:
Les US s’inquiètent de l'utilisation d'armes chimique au point de déclencher une guerre dont les conséquences peuvent être très graves.

Seulement voilà:

http://www.france24.com/fr/20130826-iran-irak-cia-saddam-hussein-gaz-sarin-moutarde-bagdad-teheran-etats-unis-washington-syrie?ns_campaign=highlights&ns_source=google_news&ns_mchannel=autopromo&ns_fee=0&ns_linkname=20130826_iran_irak_cia_saddam_hussein_gaz

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/26/secret-defense-la-cia-a-aide-sadam-hussein-a-gazer-les-troupes-iraniennes/

pitoyable...

.... Ben oui, je savais là aussi que les ETATS UNIS étaient impliqués. Rien de nouveau donc
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Lun 02 Sep 2013, 20:01

L'attaque chimique du 21 août en Syrie a bien été perpétrée par le régime de Bachar Al-Assad. C'est ce qu'indique une note de synthèse déclassifiée lundi 2 septembre par les services de renseignement français et publiée par sur le site du gouvernement. Selon ce document, il s'agit d'une attaque "massive et coordonnée", dont les rebelles n'avaient pas les moyens. Le régime de Damas a ensuite bombardé la zone, précise la note, pour effacer les traces de l'attaque chimique.

Au moins "trois attaques chimiques" perpétrées, selon Paris, par le régime syrien, ont eu lieu depuis le mois d'avril en Syrie, ajoutent les services de renseignement français. Ces attaques ont notamment eu lieu mi-avril à Jobar, le 29 avril à Saraqeb, avant l'attaque du 21 août près de Damas.

A partir de l'analyse de 47 vidéos des évènements, les services de renseigments évaluent également un bilan de l'attaque du 21 août. Il y a "au moins 281" morts, notamment parmi la population civile. Mais le chiffre de 1 500 morts qui circule depuis l'attaque est jugé crédible, tout comme celui de 355, donné par Médecins sans frontières. "La moitié des victimes sont des femmes et des enfants et que dans 50% des cas, la mort est immédiate", précise le document.

FranceTVInfo
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Lun 02 Sep 2013, 20:42

Cécile a écrit:
L'attaque chimique du 21 août en Syrie a bien été perpétrée par le régime de Bachar Al-Assad. C'est ce qu'indique une note de synthèse déclassifiée lundi 2 septembre par les services de renseignement français et publiée par sur le site du gouvernement. Selon ce document, il s'agit d'une attaque "massive et coordonnée", dont les rebelles n'avaient pas les moyens. Le régime de Damas a ensuite bombardé la zone, précise la note, pour effacer les traces de l'attaque chimique.

Au moins "trois attaques chimiques" perpétrées, selon Paris, par le régime syrien, ont eu lieu depuis le mois d'avril en Syrie, ajoutent les services de renseignement français. Ces attaques ont notamment eu lieu mi-avril à Jobar, le 29 avril à Saraqeb, avant l'attaque du 21 août près de Damas.

A partir de l'analyse de 47 vidéos des évènements, les services de renseigments évaluent également un bilan de l'attaque du 21 août. Il y a "au moins 281" morts, notamment parmi la population civile. Mais le chiffre de 1 500 morts qui circule depuis l'attaque est jugé crédible, tout comme celui de 355, donné par Médecins sans frontières. "La moitié des victimes sont des femmes et des enfants et que dans 50% des cas, la mort est immédiate", précise le document.

FranceTVInfo

Ces preuves ou rien c'est la même chose, ils ont leur image a protéger, les vraies preuves ce dans 10 jours a l'ONU.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Lun 02 Sep 2013, 21:24

02/09/2013 à 20:55 AFP

Syrie: la France "déterminée" à agir au sein d'une coalition

Jean-Marc Ayrault a assuré lundi à Matignon que la France restait "déterminée" à agir en formant une "coalition" pour sanctionner l'usage d'armes chimiques, avéré selon elle, par le régime syrien de Bachar el-Assad.

A l'issue d'une rencontre de plus de deux heures avec les représentants des groupes représentants des groupes parlementaires à Matignon, le Premier ministre a estimé que "plus personne ne nie la réalité" de l'attaque chimique du 21 août et la responsabilité du régime de Damas.
Dans le même temps, le gouvernement a mis en ligne une note déclassifiée au sujet du "programme chimique syrien", "des cas d'emploi passés d'agents chimiques" et de "l'attaque chimique" du 21 août 2013.

Pour M. Ayrault, "l'enjeu c'est d'éviter que Bachar el-Assad n'utilise à nouveau l'arme chimique contre son peuple, l'enjeu est d'envoyer un message à tous ceux qui seraient tentés de l'imiter à l'avenir". "Il y a donc un enjeu pour la sécurité collective, pour notre propre sécurité", a-t-il fait valoir.31 aoû 09:52

"La France est donc déterminée à sanctionner l'usage de l'arme chimique par le régime de Bachar el-Assad et le dissuader d'y recourir à nouveau par une action ferme et proportionnée", a détaillé M. Ayrault. Il ne s'agit pas de "renverser" le régime el-Assad ni de "libérer la Syrie", a assuré le chef du gouvernement.
Dans l'attente d'un vote du Congrès américain, pas avant le 9 septembre, M. Ayrault a annoncé que François Hollande continuait son "travail de persuasion pour réunir dans les meilleurs délais une coalition". "Il n'est pas question pour la France d'agir seule", a-t-il martelé.

Sur la scène politique, pressée à droite mais aussi à gauche d'organiser un vote au Parlement, le Premier ministre a rappelé que "c'est au président de la République qu'il appartient de décider si un vote, que notre Constitution n'exige pas, doit avoir lieu".

Mercredi au Parlement, "il y aura un débat sans vote car en toute hypothèse, la décision ultime ne pourra être prise par le président de la République lorsque sera constituée cette coalition, seule à même de conduire une action pour adresser ce message de fermeté qu'il n'est plus possible d'utiliser l'arme chimique en Syrie par le dictateur Bachar el-Assad contre son propre peuple", a ajouté le Premier ministre.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Lun 02 Sep 2013, 21:31

Journal " Le Soir " de Bruxelles , le lundi 2 septembre 2013 , p 8 :

" Seul et sous pression , François Hollande reste déterminé

[ ... ] L'opinion , hostile , peut se retourner en cours d'intervention . C'est ce qui s'était passé en Libye . [ ... ] "

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Syrie : intervention armée ?   Lun 02 Sep 2013, 22:31

joker911 a écrit:
Cécile a écrit:
L'attaque chimique du 21 août en Syrie a bien été perpétrée par le régime de Bachar Al-Assad. C'est ce qu'indique une note de synthèse déclassifiée lundi 2 septembre par les services de renseignement français et publiée par sur le site du gouvernement. Selon ce document, il s'agit d'une attaque "massive et coordonnée", dont les rebelles n'avaient pas les moyens. Le régime de Damas a ensuite bombardé la zone, précise la note, pour effacer les traces de l'attaque chimique.

Au moins "trois attaques chimiques" perpétrées, selon Paris, par le régime syrien, ont eu lieu depuis le mois d'avril en Syrie, ajoutent les services de renseignement français. Ces attaques ont notamment eu lieu mi-avril à Jobar, le 29 avril à Saraqeb, avant l'attaque du 21 août près de Damas.

A partir de l'analyse de 47 vidéos des évènements, les services de renseigments évaluent également un bilan de l'attaque du 21 août. Il y a "au moins 281" morts, notamment parmi la population civile. Mais le chiffre de 1 500 morts qui circule depuis l'attaque est jugé crédible, tout comme celui de 355, donné par Médecins sans frontières. "La moitié des victimes sont des femmes et des enfants et que dans 50% des cas, la mort est immédiate", précise le document.

FranceTVInfo
Ces preuves ou rien c'est la même chose, ils ont leur image a protéger, les vraies preuves ce dans 10 jours a l'ONU.
Ahhhhhhhhhhhhh TV INFOS appartenant à GOLDMAN SACHS............. une référence !

Les preuves, on en a connues d'autres à l'ONU pour l'IRAK.... étonnant qu'on accorde encore du crédit à des officines capables de d'occulter qu'enfants, papys et mamys pacifiques ont été gazés comme on traite des terroristes.

Que des syriens aient été gazés est une chose, dévoiler qui en est responsable en est une autre.

... m'étonnerait qu'à l'ONU on dévoile que les responsables sont le gentils rebelles carnivores mangeurs de coeurs (si, si) psychopathes armés par les USA et fournis par l'ARABIE SAOUDITE
Revenir en haut Aller en bas
 
Syrie : intervention armée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intervention en Syrie
» Syrie, intervention russe. Daesh : début de débandade !
» Armer les insurgés en Syrie, un pari dangereux
» Uniformes de l'Armée Espagnole
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: