DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les questions pièges sur le respect de la vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
MIKAELE



Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 13:27

Merci pour la vidéo. Soit dit en passant, la parole de Dieu est intemporelle, je pense qu'il n'y a aucun doute là-dessus. Encore une fois, ce n'est pas ce que je tentais de soulever...
Plus précisément encore: certaines personnes, tout servant abondamment aux autres qu'ils estiment tièdes, la Parole, croient fermement incarner la perfection et la vérité, dans un formalisme forcené qui n'est point de l'eau pure de la charité chrétienne, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 13:33

Fox77 a écrit:


Le mot en grec pour tressaillir signifie "sauter", "bouger". Je ne sais pas à quel stade était l'enfant, mais un oeufs juste fécondé ne bouge pas.
Peut être avez vous des icônes de l'échographie pour nous en dire plus... Mr.Red

Ce qui concerne notre Seigneur est donc tout particulier et pas généralisable à moins que l'enfant est été plus âgé que ce que vous comprenez des textes.

Jean Baptiste est un enfant de 6 mois dans le ventre de sa mère.

Et s'il sursaute, ce n'est pas devant un oeuf fécondé en Marie.

Mais il reconnait la Présence de l'âme humaine de Jésus et de sa DIVINITE.

Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 13:40

MIKAELE a écrit:
Merci pour la vidéo. Soit dit en passant, la parole de Dieu est intemporelle, je pense qu'il n'y a aucun doute là-dessus. Encore une fois, ce n'est pas ce que je tentais de soulever...
Plus précisément encore: certaines personnes, tout servant abondamment aux autres qu'ils estiment tièdes, la Parole, croient fermement incarner la perfection et la vérité, dans un formalisme forcené qui n'est point de l'eau pure de la charité chrétienne, c'est tout.

Chère Mikaele, les clivages que vous évoquez sont dépassés : nous sommes jeunes, nous parlons la même langue que les jeunes filles qui sont aujourd'hui tentées d'avorter, et nous leur disons : "il y a une autre voie que l'ivg, la mort !"

Je me demande si ce n'est pas vous qui êtes pleine de préjugés : pour vous défendre la Vie, c'est faire preuve de pharisianisme ? d'où vient-il que vous vous proclamiez catholique ?

Mais trêve de blabla, nous manquons, à l'association d'écoute pré et post ivg dans laquelle je travaille (de manière "forcenée" comme vous dites Mr. Green ), nous manquons en ce moment de personnes pour écouter et aider les femmes qui souffrent de leur avortement, ou pour proposer une aide concrète à celles qui veulent avorter, afin de leur permettre de garder leur enfant.

Les résultats sont excellents, à conditions d'y passer du temps, de l'amour et de l'énergie.

Venez donc, vous êtes la bienvenue (contactez-moi par mp, je vous donnerai les détails)
Vous rencontrerez des personnes authentiquement charitables, et qui ne se payent pas de mots pour aider leur prochain(e)
Revenir en haut Aller en bas
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 13:47

Non, c'est la manière ou le ton qui sont du pharisaĩsme, Julia, ne faites pas l'idiote... Quant à votre phrase "d'où vient-il que vous vous proclamiez catholique", alors là, on est en plein dedans voyez-vous...
De quel droit osez-vous m'apostropher de la sorte? Je suis catholique aussi légitimement que vous ma chère! Quant à votre invitation j'y répondrai, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 14:03

Arnaud Dumouch a écrit:

Jean Baptiste est un enfant de 6 mois dans le ventre de sa mère.
Et s'il sursaute, ce n'est pas devant un oeuf fécondé en Marie.

Mais il reconnait la Présence de l'âme humaine de Jésus et de sa DIVINITE.


Je ne nie pas que c'est un crime de tuer un enfant de 6 mois...

Ce passage indiquerai donc que l'âme est là depuis la fécondation.
Je ne suis pas contre non plus.
Ca ne remet pas en cause le fait que l'oeuf ne ressent rien et n'a conscience de rien donc que son avortement n'est pas un crime, du moins pas plus que de refuser de procréer par un moyen de contraception. (cf mes arguments à ce propos)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 14:06

Fox77 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Jean Baptiste est un enfant de 6 mois dans le ventre de sa mère.
Et s'il sursaute, ce n'est pas devant un oeuf fécondé en Marie.

Mais il reconnait la Présence de l'âme humaine de Jésus et de sa DIVINITE.


Je ne nie pas que c'est un crime de tuer un enfant de 6 mois...

Ce passage indiquerai donc que l'âme est là depuis la fécondation.
Je ne suis pas contre non plus.
Ca ne remet pas en cause le fait que l'oeuf ne ressent rien et n'a conscience de rien donc que son avortement n'est pas un crime, du moins pas plus que de refuser de procréer par un moyen de contraception. (cf mes arguments à ce propos)

Fox, comment se fait-il par exemple qu'il est prouvé que le foetus réagit à la musique ? à la main du papa sur le ventre de la maman ? si si c'est prouvé.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 15:12

Fox77 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Jean Baptiste est un enfant de 6 mois dans le ventre de sa mère.
Et s'il sursaute, ce n'est pas devant un oeuf fécondé en Marie.

Mais il reconnait la Présence de l'âme humaine de Jésus et de sa DIVINITE.


Je ne nie pas que c'est un crime de tuer un enfant de 6 mois...

Ce passage indiquerai donc que l'âme est là depuis la fécondation.
Je ne suis pas contre non plus.
Ca ne remet pas en cause le fait que l'oeuf ne ressent rien et n'a conscience de rien donc que son avortement n'est pas un crime, du moins pas plus que de refuser de procréer par un moyen de contraception. (cf mes arguments à ce propos)

On pourrait faire le même raisonnement pour une personne neuro-végétative: elle ne ressent plus rien, n'est plus consciente de rien alors on peut l'euthanasier tranquillement...
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 18:07

Supprimer la vie par rapport à un problème limité de souffrance physique, je trouves cela moyen... What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 18:45

salut

Ça rabaisse la vie à une question d'utilitarisme. Si on est impotent ou non-désiré, hop l'avortement et l'euthanasie.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 20:05

MIKAELE a écrit:
Non, c'est la manière ou le ton qui sont du pharisaĩsme, Julia, ne faites pas l'idiote... Quant à votre phrase "d'où vient-il que vous vous proclamiez catholique", alors là, on est en plein dedans voyez-vous...
De quel droit osez-vous m'apostropher de la sorte? Je suis catholique aussi légitimement que vous ma chère! Quant à votre invitation j'y répondrai, merci.

Chère Mikaele, je vous ai répondu par mp, j'espère que vous le recevrez, car mon ordi a un virus et parfois, les mp ne parviennent pas ou longtemps après.

Le fait que vous répondriez favorablement à ma proposition, même suite à une "friction", serait un signe de la Providence et de l'humour de Dieu !! ;)

N'hésitez pas à me faire signe si mon mp ne vous est pas parvenu, je le renverrai
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Sam 19 Mai 2012 - 20:08

Raphaël a écrit:
Supprimer la vie par rapport à un problème limité de souffrance physique, je trouves cela moyen... What the fuck ?!?

Pour avoir moi-même frôlé la mort et souffert, je me souviens avoir hurlé pour recevoir un soulagement, mais jamais avoir souhaité mourir ! encore moins qu'on me fasse mourir , merci !

Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 1:36

Le respect de la vie est respecter l'autre tous simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 1:38

julia a écrit:
Raphaël a écrit:
Supprimer la vie par rapport à un problème limité de souffrance physique, je trouves cela moyen... What the fuck ?!?

Pour avoir moi-même frôlé la mort et souffert, je me souviens avoir hurlé pour recevoir un soulagement, mais jamais avoir souhaité mourir ! encore moins qu'on me fasse mourir , merci !


moi aussi j'ai frôler la mort par deux fois et je puis dire que je n'ai jamais rien vu..
Il y a des personnes qui souffrent toute leurs vie à cause de leur handicap et qui ne se plaignent pas mais parfois ces personnes ne peuvent plus regarder le regard des autres et en arrivent a avoir des pensées de suicide et oui ça existe.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 1:53

Oui, cher Dr. Malheureusement, ce n'est plus aussi simple aujourd'hui pour des millions d'âmes à qui l'on enseigne que le respect de l'autre, c'est l'empêchement de la souffrance au prix de la vie même. C'est ce genre de maximes, efficaces, car résumées en peu de mots et apparemment bonne, mais qui méditées, dévoilent leur visage de monstres.


Pour exemple, en 1920, l'IVG était interdite, condamnée jusqu'à la peine de mort.
1972*, autorisées pour circonstances médicales graves.
1973*, étendue aux situations difficiles. (Enfant handicapé, peu de moyens...)
1975*, autorisées pour tous cas dans l'encadrement de la loi Veil et jusqu'à dix semaines.
2001*, étendue à douze semaines. Remboursements par la sécu.
* Je parle de mémoire, et de mauvaise mémoire. Je peux me tromper sur certains points.


Bientôt, remboursement total. Je vous épargne les euthanasie et les cas d'acquittements scandaleux et récents d'une infirmière qui a tué 7 de ses patients, d'une mère noyant son enfant handicapé dans une baignoire, etc.

Bref, on est en train d'habituer cette génération aux crimes et aux meurtre, en prétextant que c'est pour lutter contre la souffrance. Et paradoxalement, on installe un climat de divisions et d'inepties en tous genres, ce qui augmente l'injustice, la souffrance, et donc les homicides.

Le respect de la vie vient dès son commencement, lorsqu'elle est transmise par le père et la mère : si on ne lui donne pas un statut d'être humain à ce moment là, on ne le lui donnera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 2:05

Citation :

moi aussi j'ai frôler la mort par deux fois et je puis dire que je n'ai jamais rien vu..
Il
y a des personnes qui souffrent toute leurs vie à cause de leur
handicap et qui ne se plaignent pas mais parfois ces personnes ne
peuvent plus regarder le regard des autres et en arrivent a avoir des
pensées de suicide et oui ça existe.

C'est parce qu'ils sont incapables de croire qu'on puisse être handicapé et heureux. Ils fondent tous leurs espoirs sur le matérialisme : la réussite, la séduction, la beauté, etc. Pour eux, vous êtes un échec du fait de votre infirmité.
La meilleur vengeance que vous puissiez leur faire, c'est un large sourire sincère pour leur dire : "Oui, je suis en fauteuil roulant, je ne peux pas me tenir debout comme vous. Mais moi, j'arrive à être heureux. Et vous ? "

Le compagnon de ma petite soeur est lui aussi dans un fauteuil roulant, suite à un accident de parapente. Eh bien, si je puis dire, il pète la forme : il a fait le tour des états-unis en auto-stop, est allé en Ukraine en stop, et projette bientôt de partir en Mongolie à vélo avec un ami. (Il doit l'aimer, la mongolie, pour sortir avec ma petite soeur Mr.Red )
Bref, il fait le tour des hopitaux pour montrer son DVD et dire : "Oui, on est handicapés. Et vous voyez, la vie continue ! "
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 13:14

Une culture de mort s'est installée en Occident et le non-respect de la vie est un signe de cette culture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 13:33

Simon1976 a écrit:
Une culture de mort s'est installée en Occident et le non-respect de la vie est un signe de cette culture.

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 13:47

Bonjour,

Notre dignité ne réside pas dans notre état physique, dans notre niveau de santé, mais dans le fait que nous sommes des êtres humains. Pour les croyants on rajoutes "aimés de Dieu de toute éternité."

Nier cette évidence c'est prétendre que les personnes handicapées ne sont pas dignes de vivre, les personnes souffrantes dans nos pays où dans les pays pauvres sont indignes de l'espèce humaine, que les personnes âgées, séniles, atteinte d’Alzheimer sont indignes de vivre.

Une personne souffrante mérite plus qu'une loi qui décrèterait que la seule façon de retrouver sa dignité est de mourir ! Notre dignité tient du fait que nous sommes des êtres humains en vie, elle ne concerne pas les morts !

Mais cela ne suffit pas, cette dignité requière du personnel soignant, de la famille, du gouvernement, un accompagnement, de l'amour, de la considération. Sans cette condition indispensable, la personne souffrante se considère elle même comme indigne, voire comme une charge pour la société ou entourage.

Les plus petits et les plus faibles sont en quelque sorte les révélateur de notre humanité, suivant la façon dont nous les accueillons et les aimons.

La souffrance peut être supprimée par les soins palliatifs, dans des cas extrêmes on peut mettre la personne souffrante dans un coma artificiel.

L'acharnement thérapeutique c'est chercher à soigner une personne souffrante avec divers traitements lourds alors qu'elle n'a de toute façon plus que quelques semaines ou mois à vivre. Cesser ce genre de traitement n'est pas de l'euthanasie, c'est accepter la mort inéluctable à court terme du malade sans se positionner comme bourreau.

Mais les soins palliatifs coupés de toute charité et amour humain n'a aucun sens et ne donnera pas au malade la volonté de porter sa souffrance jusqu'à son terme. Par contre les choses sont bien différentes quand on est à ses cotés, qu'on lui montre des signes d'affection, de tendresse, qu'on l'accompagne dans ces derniers moments, qu'on la fait passer avant notre petit confort, qu'on lui redonne le sens de sa dignité, qu'on lui fait comprendre que malgré son état nous continuons de l'aimer et de la considérer du fait justement de sa dignité. L'amour ne consiste pas à précipiter la mort, cela s'appelle de l'égoïsme, et est une facilité bien souvent pour l'entourage ! Aimer et accompagner la personne souffrante est bien plus exigeant mais c'est aussi ce qui nous rend vraiment humains.

Cela permet également de lui faire connaitre l'amour de Dieu avant le grand passage, son salut peut en dépendre (et le nôtre aussi !) !


Dernière édition par Philippe B. le Dim 20 Mai 2012 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 13:51

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 13:59

Certains comparent l’euthanasie des animaux et celles des êtres humains. "Si on peut euthanasier un animal pourquoi pas un être humain ? Pourquoi tant de cruauté ?"

Ce raisonnement oublie le fait qu'un animal n'a pas la même dignité que l'homme, l'animal ne raisonne pas, n'a pas la possibilité de comprendre le sens de sa souffrance, ne peut pas la transcender. Rien dès lors de plus normal et naturel de mettre fin à sa vie que de la laisser agoniser ce qui serait inhumain.

Cessons de nous comparer aux animaux, réfléchissons à ce qui fait notre éminente dignité !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 14:06

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 14:09

Je plussoie aussi à ce que dit Philippe I love you

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 14:10

cher Fox, si vous considérez à juste titre que l'âme de l'individu est donnée par Dieu au moment de la fécondation, celà suppose que dès la fécondation il y a ce principe de vie qui fait de l'embryon un être humain à part entière, et ce quoi que vous en disiez. Alors, l'avortement, un crime ? Au vu de ce que je viens dire, il est certain que c'en est un...
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 14:20

On ne vous raconte pas … que l’avortement tue votre bébé :

"Avant que vous n’appreniez la nouvelle de votre grossesse, le cœur d’un petit être innocent a déjà commencé à battre dans votre corps. Après 6 semaines on observe des ondes cérébrales ; votre enfant commence à remuer et réagir à des stimuli. Après 8 semaines, le petit homme est déjà bien développé et l’on peut identifier ses doigts et ses orteils. Les empreintes digitales commencent à apparaître chez le fœtus dès le deuxième mois de gestation. Après 10 semaines il peut déjà plisser les yeux, avaler et sucer son pouce, et est sensible aux chatouillements. Au bout de 11 à 12 semaines son corps est déjà bien formé, ses membres et ses organes fonctionnent, et on ne peut plus douter de son appartenance à l’espèce humaine. La seule chose dont votre petit enfant a encore besoin est de temps, d’alimentation et, bien sûr, de vous."

Source : document bioéthique

« Mes os n’étaient point cachés de toi, quand je fus façonné dans le secret, brodé dans les profondeurs de la terre. » (Psaume 139 : 15)

« Avant même de te modeler dans le ventre maternel, je te connaissais ; avant même que tu sois sorti de son sein, je t’ai consacré. » (Jérémie 1 : 5)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 14:33

Simon1976 a écrit:
Une culture de mort s'est installée en Occident et le non-respect de la vie est un signe de cette culture.

Malheureusement, notre dignité se cultive aujourd'hui dans la mort. D'où le célèbre "Mourir dans la dignité" qui masque un "Assister au suicide". Bientôt empêcher un homme, quel que soit son âge et son état de santé, de mettre fin à ses jours simplement parce que la vie n'a plus de sens subjectif pour lui (avec le secours de la médecine bien sur qui change par la même de vocation) sera considéré comme atteinte à sa dignité. On nous fera croire également que si on ne fait pas un tel acte charitable on risque de voir des suicides clandestins. en masse (engendrés par les crises financières à répétitions, l’insécurité croissante, la perte d'espérance) Donc l'euthanasie à tout va deviendrait LA solution imparable au mal de vivre de nos citoyens. On ne les aidera plus à retrouver un sens à leur existence, mais à trouver un centre où ils pourront terminer paisiblement leur vie.

Ne nous laissons pas aveugler par les mots dont le sens est de plus en plus déformé ! On en arrive à parler un même langage sans plus parler de la même chose, une façon de tromper les citoyens en leur faisant prendre le mal pour le bien. Une nouvelle Tour de Babel ?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Dim 20 Mai 2012 - 15:01

"Nous en convenons ; nos adversaires dans la discussion ont sur nous un avantage signalé. Ils peuvent en quelques mots exposer une vérité incomplète ; et, pour montrer qu'elle est incomplète, il nous faut de longues et arides dissertations."
Frédéric Bastiat.


On doit plus que jamais se former afin de répondre au mieux à ces questions de la manière la plus éclairée et la plus simple possible.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 16:15

Le problème est que l'éthique de nos sociétés occidentales ont toujours été, jusqu'à il y a encore 50 ans, d'essence chrétienne.

Dès lors que la croyance, les dogmes, la réalité chrétienne sont éliminées, c'est le sol qui se dérobe sous nos pieds : il ne reste plus rien !!

C'est pour cela que le combat est si difficile : nous défendons des principes - où l'être humain est un tout : corps, âme, esprit - typiquement chrétiens.
Dès lors qu'il n'y a plus aucune reconnaissance de la légitimité de ces principes, il n'y a aucun raison de tenir compte de nos objections.

C'est la chute libre : plus d'interdits, plus de limites, plus de notion spirituelle ou transcendante de l'existence et du sens de la vie.

Curieusement, et paradoxalement, il n'est pas impossible que la présence des musulmans en occident aujourd'hui contribue tout de même à inverser la tendance nihiliste ; puisque qu'il n'y a plus , ou presque, de ligne de défense chrétienne solide...

Par la prière, on peut changer la face du monde, prions donc, sans nous lasser !!! la désespérance est un grave péché.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 17:39

Raphaël a écrit:
Oui, cher Dr. Malheureusement, ce n'est plus aussi simple aujourd'hui pour des millions d'âmes à qui l'on enseigne que le respect de l'autre, c'est l'empêchement de la souffrance au prix de la vie même. C'est ce genre de maximes, efficaces, car résumées en peu de mots et apparemment bonne, mais qui méditées, dévoilent leur visage de monstres.


Pour exemple, en 1920, l'IVG était interdite, condamnée jusqu'à la peine de mort.
1972*, autorisées pour circonstances médicales graves.
1973*, étendue aux situations difficiles. (Enfant handicapé, peu de moyens...)
1975*, autorisées pour tous cas dans l'encadrement de la loi Veil et jusqu'à dix semaines.
2001*, étendue à douze semaines. Remboursements par la sécu.
* Je parle de mémoire, et de mauvaise mémoire. Je peux me tromper sur certains points.


Bientôt, remboursement total. Je vous épargne les euthanasie et les cas d'acquittements scandaleux et récents d'une infirmière qui a tué 7 de ses patients, d'une mère noyant son enfant handicapé dans une baignoire, etc.

Bref, on est en train d'habituer cette génération aux crimes et aux meurtre, en prétextant que c'est pour lutter contre la souffrance. Et paradoxalement, on installe un climat de divisions et d'inepties en tous genres, ce qui augmente l'injustice, la souffrance, et donc les homicides.

Le respect de la vie vient dès son commencement, lorsqu'elle est transmise par le père et la mère : si on ne lui donne pas un statut d'être humain à ce moment là, on ne le lui donnera jamais.


Il y a IVG et IVG, j'ai posté sur ce sujet et encore une fois on m'était tombé dessus à bras raccourcis en me rappelant que j'étais sur un forum catholique et que les propos que je tenais n'avvaient rien a faire sur ce forum.
Je pense que l'IVG n'est pas qu'une histoire de femmes mais aussi des hommes.
Ces mâles prétentieuxqui mettent les femmes, leurs concubines, leur maitresse devant le fait accomplit me donne envie de vomir.
l'avortement doit se faire à deux, ensuite prendre l'embryon et le placer sous le nez du mâle prétentieux.
Autrement je suis pour en cas de viol uniquement, d"ailleurs l'église catholique en Irlande accepte cette éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Nane



Féminin Messages : 68
Inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 18:24

Bonjour à tous et merci de votre bon accueil,

Julia, j'ai le même sentiment que vous concernant les musulmans, qui rejoignent les chrétiens sur bien des points, à contresens de la grave dérive de notre société.
Il me semble que les chrétiens qui voient en les musulmans nos principaux "adversaires" se trompent complètement.
Notre véritable adversaire spirituel, c'est l'idéologie occidentale du "tout est permis" qui se déguise en effet en fausse compassion, qui "singe" l'amour chrétien. Et quand on lève les interdits, c'est la loi du plus fort qui revient au galop. C'est en réalité une régression de la civilisation, sous couvert de "progrès".
Et du coup je rejoins Dr House : le plus fort, souvent l'homme dans un couple. Par le chantage affectif "c'est moi ou le bébé", la culpabilisation de la femme souvent seule responsable de la contraception et donc "responsable" de son échec...
Il est bien mystérieux, le pourcentage d'avortements réellement, librement "choisis" par la femme. Et ça on en parle peu, si peu.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 18:51

Dr house a écrit:
Raphaël a écrit:
Oui, cher Dr. Malheureusement, ce n'est plus aussi simple aujourd'hui pour des millions d'âmes à qui l'on enseigne que le respect de l'autre, c'est l'empêchement de la souffrance au prix de la vie même. C'est ce genre de maximes, efficaces, car résumées en peu de mots et apparemment bonne, mais qui méditées, dévoilent leur visage de monstres.


Pour exemple, en 1920, l'IVG était interdite, condamnée jusqu'à la peine de mort.
1972*, autorisées pour circonstances médicales graves.
1973*, étendue aux situations difficiles. (Enfant handicapé, peu de moyens...)
1975*, autorisées pour tous cas dans l'encadrement de la loi Veil et jusqu'à dix semaines.
2001*, étendue à douze semaines. Remboursements par la sécu.
* Je parle de mémoire, et de mauvaise mémoire. Je peux me tromper sur certains points.


Bientôt, remboursement total. Je vous épargne les euthanasie et les cas d'acquittements scandaleux et récents d'une infirmière qui a tué 7 de ses patients, d'une mère noyant son enfant handicapé dans une baignoire, etc.

Bref, on est en train d'habituer cette génération aux crimes et aux meurtre, en prétextant que c'est pour lutter contre la souffrance. Et paradoxalement, on installe un climat de divisions et d'inepties en tous genres, ce qui augmente l'injustice, la souffrance, et donc les homicides.

Le respect de la vie vient dès son commencement, lorsqu'elle est transmise par le père et la mère : si on ne lui donne pas un statut d'être humain à ce moment là, on ne le lui donnera jamais.


Il y a IVG et IVG, j'ai posté sur ce sujet et encore une fois on m'était tombé dessus à bras raccourcis en me rappelant que j'étais sur un forum catholique et que les propos que je tenais n'avvaient rien a faire sur ce forum.
Je pense que l'IVG n'est pas qu'une histoire de femmes mais aussi des hommes.
Ces mâles prétentieuxqui mettent les femmes, leurs concubines, leur maitresse devant le fait accomplit me donne envie de vomir.
l'avortement doit se faire à deux, ensuite prendre l'embryon et le placer sous le nez du mâle prétentieux.
Autrement je suis pour en cas de viol uniquement, d"ailleurs l'église catholique en Irlande accepte cette éventualité.

D'où la nécessité d'une meilleure éthique en matière de sexualité.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:19

Dr house a écrit:


Il y a IVG et IVG, j'ai posté sur ce sujet et encore une fois on m'était tombé dessus à bras raccourcis en me rappelant que j'étais sur un forum catholique et que les propos que je tenais n'avvaient rien a faire sur ce forum.
Je pense que l'IVG n'est pas qu'une histoire de femmes mais aussi des hommes.
Ces mâles prétentieuxqui mettent les femmes, leurs concubines, leur maitresse devant le fait accomplit me donne envie de vomir.
l'avortement doit se faire à deux, ensuite prendre l'embryon et le placer sous le nez du mâle prétentieux.
Autrement je suis pour en cas de viol uniquement, d"ailleurs l'église catholique en Irlande accepte cette éventualité.

tout à fait d'accord avec toi House I love you

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:27

Espérance a écrit:
Dr house a écrit:


Il y a IVG et IVG, j'ai posté sur ce sujet et encore une fois on m'était tombé dessus à bras raccourcis en me rappelant que j'étais sur un forum catholique et que les propos que je tenais n'avvaient rien a faire sur ce forum.
Je pense que l'IVG n'est pas qu'une histoire de femmes mais aussi des hommes.
Ces mâles prétentieuxqui mettent les femmes, leurs concubines, leur maitresse devant le fait accomplit me donne envie de vomir.
l'avortement doit se faire à deux, ensuite prendre l'embryon et le placer sous le nez du mâle prétentieux.
Autrement je suis pour en cas de viol uniquement, d"ailleurs l'église catholique en Irlande accepte cette éventualité.

tout à fait d'accord avec toi House I love you

Ai je bien compris mes amis ??

Est ce que le fruit d'un viol n'est pas aussi un enfant qui a droit à la vie ??

Enfin moi, en respectant votre position je n'accepte pas cette éventualité, un enfant même fruit d'un viol a droit à la vie !

En mon âme et conscience je le pense...

Rome n'accepte certainement pas cela ??

Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:31

Julienne a écrit:
Spoiler:
 

Moi, je ne suis pas pour l'avortement après un viol. :wo

Je ne sais pas si l'Église en Irlande accepte cette possibilité mais je sais que mon ancien évêque, le cardinal Ouellet, s'est prononcé contre.

Comme tu dis, un enfant conçu lors d'un viol a le droit de vivre. Cela n'est pas un encouragement du viol mais le refus d'ajouter un drame sur un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:41

Julienne a écrit:
Espérance a écrit:
Dr house a écrit:


Il y a IVG et IVG, j'ai posté sur ce sujet et encore une fois on m'était tombé dessus à bras raccourcis en me rappelant que j'étais sur un forum catholique et que les propos que je tenais n'avvaient rien a faire sur ce forum.
Je pense que l'IVG n'est pas qu'une histoire de femmes mais aussi des hommes.
Ces mâles prétentieuxqui mettent les femmes, leurs concubines, leur maitresse devant le fait accomplit me donne envie de vomir.
l'avortement doit se faire à deux, ensuite prendre l'embryon et le placer sous le nez du mâle prétentieux.
Autrement je suis pour en cas de viol uniquement, d"ailleurs l'église catholique en Irlande accepte cette éventualité.

tout à fait d'accord avec toi House I love you

Ai je bien compris mes amis ??

Est ce que le fruit d'un viol n'est pas aussi un enfant qui a droit à la vie ??

Enfin moi, en respectant votre position je n'accepte pas cette éventualité, un enfant même fruit d'un viol a droit à la vie !

En mon âme et conscience je le pense...

Rome n'accepte certainement pas cela ??

Fraternellement.

400% d'accord avec Espérance ! Jamais l’Église Catholique n'acceptera l'avortement de quelque manière que ce soit : une fille de 12 ans est tombée enceinte après s'être faite violée : elle a été excommuniée.
Eh bien c'est charité, car si on accepte le meurtre sous condition, je plains l'âme de la pauvre petite à qui l'on dit "tu as bien fait" lorsque sa conscience lui crie le contraire.

Cela dit, je rejoint House sur un point : mettre l'embryon sous le nez du père. Les hommes ne se rendent pas compte de ce qu'est un avortement ; avant ma conversion, je le considérais comme un moyen de contraception "prolongée", si bien que je disait à ma petite amie que si elle tombait enceinte et qu'elle n'avortait pas, je la quitterais... Embarassed
(En fait, je ne l'aurais pas fait, c'était plutôt du chantage qu'autre chose. Quel père abandonnerait sa femme et son enfant. Et je penses que les 2/3 des hommes recourant au même chantage n'en feraient pas plus).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:53

Raphaël a écrit:


400% d'accord avec Espérance ! Jamais l’Église Catholique n'acceptera l'avortement de quelque manière que ce soit : une fille de 12 ans est tombée enceinte après s'être faite violée : elle a été excommuniée.
Eh bien c'est charité, car si on accepte le meurtre sous condition, je plains l'âme de la pauvre petite à qui l'on dit "tu as bien fait" lorsque sa conscience lui crie le contraire.


Je ne comprends pas Raphaël, une fille de 12 ans se fait violer, tombe enceinte : elle est excommuniée !

Tu parles bien de l' Eglise Catholique Romaine dont le Pasteur est présentement Benoît XVI ???

Je rêve ou quoi ?? geek

Ou alors j'ai mal compris ?? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:54

Ça ne peut pas être la fille mais plutôt ceux qui ont encouragé/pratiqué l'avortement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:56

Simon1976 a écrit:
Ça ne peut pas être la fille mais plutôt ceux qui ont encouragé/pratiqué l'avortement.


Oui Simon bien sûr !!!
il me semble me souvenir de cette histoire, cela se passait au Brésil je crois ......... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 19:57

C'était une fillette de 9 ans, si je ne me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 20:00

Simon1976 a écrit:
C'était une fillette de 9 ans, si je ne me trompe.

Je crois qu'il s'agit de ce cas !!

http://archives.24heures.ch/actu/monde/excommuniee-fait-avorter-fille-violee-eglise-retracte-2009-03-13
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 21:16

salut
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 21:45

Merci Julienne d'avoir mis le lien. Comme quoi on peut raconter et interpréter n'importe quoi. Raphaël, avant d'écrire quelque chose, il serait peut-être bon que tu mettes les sources, parce que là, franchement ! dire qu'une fille de 12 ans, violée, tombe enceinte et est excommuniée, c'est gros Rolling Eyes

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9348
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 22:24

Comme quoi les désinformations ( qui ont été nombreuses lors de cette affaire , discutée dans notre forum ) , laissent des traces . Je crois qu'une foule de gens pense toujours que Rome a excommunié une fillette ( ce qui n'a jamais été le cas ) .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 22:26

Si les gens connaissaient la doctrine de l'Église en cette matière, il n'y aurait pas de telles situations. L'Église condamne le péché, pas le pécheur.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 22:41

Nane a écrit:
Bonjour à tous et merci de votre bon accueil,

Julia, j'ai le même sentiment que vous concernant les musulmans, qui rejoignent les chrétiens sur bien des points, à contresens de la grave dérive de notre société.
Il me semble que les chrétiens qui voient en les musulmans nos principaux "adversaires" se trompent complètement.
Notre véritable adversaire spirituel, c'est l'idéologie occidentale du "tout est permis" qui se déguise en effet en fausse compassion, qui "singe" l'amour chrétien. Et quand on lève les interdits, c'est la loi du plus fort qui revient au galop. C'est en réalité une régression de la civilisation, sous couvert de "progrès".
Et du coup je rejoins Dr House : le plus fort, souvent l'homme dans un couple. Par le chantage affectif "c'est moi ou le bébé", la culpabilisation de la femme souvent seule responsable de la contraception et donc "responsable" de son échec...
Il est bien mystérieux, le pourcentage d'avortements réellement, librement "choisis" par la femme. Et ça on en parle peu, si peu.

Chère Nane, le pourcentage d'avortements que les femmes ou les jeunes filles font à contre-coeur sous la pression soit du petit ami, soit des parents, soit de la société, est énorme !!!

A l'association d'aide aux femmes enceintes pour laquelle je travaille, on est bien placées pour le savoir, et nous luttons de toutes nos forces contre cet état de fait abominable et totalement tabou.

Pour ce qui est de la présence musulmane, je crois comme vous que c'est eux qui rappelleront les lois divines à notre société complètement dépravée et athée.

Je pense même que c'est une sorte d'effet "boomerang" sur nos peuples, car nous nous sommes détournés de Dieu, nous avons déserté les églises, ridiculisé la foi, bref... hé bien le Bon Dieu nous envoie les "cousins" d'en face pour nous botter les fesses...

Sauf que sans Notre Seigneur Jésus-Christ, la religion, c'est l'horreur !!

Mais peut-être qu'il nous faut en passer par là pour que les athées et les apostats réalisent et reviennent à Jésus de tout leur coeur I love you

Les voies du Seigneur sont impénétrables...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Lun 21 Mai 2012 - 22:47

Oui Julia, c'est tout à fait vrai ! les musulmans ont aussi "le sens" de la famille, des anciens et là aussi, ils nous apprennent à les respecter I love you

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 8:19

Bonjour,

Les musulmans ont aussi une relation verticale avec Dieu ce que n'a plus la société athée où l'homme est son propre dieu. La nature a horreur du vide, y compris spirituel, l'islam prendra donc naturellement la place du christianisme. Cela commencera par l'élection de politiciens musulmans, par les musulmans eux mêmes de plus en plus nombreux en France et dans les autres villes d'Europe (et que je respecte tant qu'ils restent modérés) qui voudront voter des lois islamiques, le reste suivra.

On ne dit pas que l'Islam sera le fouet de Dieu pour rien.

Restons confiant néanmoins. Marie a bien annoncé que la France, en oubliant les promesses de son baptême tombera très bas, mais un jour les français réaliserons leur erreur et se tourneront vers Dieu, et alors la Sainte Vierge relèvera la France !

C'est par sa kénose que l'Eglise du Christ triomphera !
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 8:26

Concernant l'avortement il faut comprendre pourquoi on est contre. Ainsi quand on défend la vie, on ne peut pas à mon sens permettre que celle ci soit détruite dans telle cas et pas dans d'autres. (comme celui qui est contre l'avortement mais pour la peine de mort, cela n'a pas de sens, à moins que son combat ne soit pas la défense à tous prix de la vie humaine...)

Le cas de la femme violée, bien que souvent mis en avant, est un cas extrêmement rare si on le compare au milliers de cas d'avortement. Il vaut mieux donc le traiter à part. Pour autant doit on encourager la femme s'étant fait violer à avorter ? (je dis bien encourager car c'est ce qui semble se passer souvent dans les centres de planning familiaux). On ne donne bien souvent pas le choix à la femme, elle subit des pressions de la part de son milieux familial (à commencer par son conjoint et ses parents si elle est mineure) ou professionnel, ou même on lui dit clairement qu'on ne l'aidera pas si elle choisit de garder son enfant. L'homme est souvent responsable car il ne soutient pas sa femme et souvent la quitte parce qu'elle est enceinte et qu'il ne veut pas l'assumer. Un enfant cela se fait à deux.

On entend partout parler du droit de la femme à disposer de son corps. D'une part notre corps ne nous appartient pas, d'autre part dans le cas présent il est question du corps d'un enfant en devenir et non de celui de la femme. Et le rôle de la société est de défendre coute que coute le plus faible, sinon ce n'est plus une société humaine. Mais concernant ce droit de la femme, peut on dire que la femme est libre si elle n'a pas le choix de garder son enfant ? Si la femme avorte parce que sa situation financière ou familiale ne le permet pas, elle n'est pas libre. On devrait la soutenir, l'aider à trouver une solution pour permettre à cet enfant de vivre malgré ses difficultés financières. Tout problème a une solution, le meurtre ne doit jamais en être une ! Cette solution doit être cherchée ailleurs, mais souvent il est plus intéressant financièrement pour la société qui ne sait regarder à long terme de se débarrasser des plus faibles, de ceux qui gênent, que de mettre en oeuvre les moyens pour les accueillir.

Concernant la femme qui se fait violer, il est du devoir de son entourage de la soutenir, de l'aider à surmonter cette souffrance, sans la juger. De lui faire comprendre que la vie est précieuse. Que l'enfant qui grandit en elle, certes elle ne l'a pas souhaitée, mais elle peut apprendre à l'accueillir, à l'aimer, à réaliser que cet enfant est un être à part entière. Dieu de tout mal sait tirer le plus grand bien, le croyons nous encore de nos jours en tant que chrétiens ? Nous sommes tous quelque part le fruit du péché, nos parents sont tous pécheurs. Le pire des violeurs, même s’il ne viendrait à personne de cautionner son acte qui doit être sévèrement puni par la loi, n'est qu'un pauvre pécheur comme nous. Nous refusons de le reconnaitre car nous ignorons tout le mal dont nous-mêmes pouvons être capable ! Ce qui nous sauve c'est notre milieux, et un tout petit peu de chance que d'autres n'ont pas !

Dans un monde sans Dieu aussi, comment encore comprendre la valeur de la vie et le sens de la souffrance (donner sa vie - accueillir l'autre - malgré notre souffrance) ? Regardons Jésus en Croix !
Même un enfant handicapé a le droit de naître et de vivre, d'être accueilli et aimé. Soyons surs que dans ces conditions il sera heureux ! Parce que Dieu a un plan pour chacun de nous, pour que notre joie soit complète, éternelle et commence dès ici bas !

On tue un enfant avant sa naissance parce qu'il risque sinon de souffrir, de ne pas être dans une santé ou de ne pas avoir une condition physique parfaites, ou de ne pas être aimé. Mais ne sommes nous pas responsables nous de ne pas justement leur offrir cet accueil et cet amour ? Dieu ne cherche-t-il pas à nous montrer combien nous sommes incapables, sans Lui, d'aimer nos frères et soeurs et surtout les plus petits, les plus faibles ? Les seuls que nous savons aimer c'est nous mêmes, notre confort, nos chaînes. Au lieu d'apprendre à aimer et accepter la vie naissante, malgré nos soucis quotidiens inévitables, à assumer nos actes, nous lui refusons le droit d'exister.

Tous ces phoetus et embryons massacrés devraient nous rappeler les saints innocents qu'Hérode avait demandé de tuer en cherchant à détruire le futur roi des juifs ! Ne reproduisons nous pas ce massacre, en cherchant à tuer notre Dieu, qui, dans son insondable Miséricorde, a voulu s'incarner dans ces petites et pauvres âmes innocentes à qui on refuse le droit de vivre ?


Dernière édition par Philippe B. le Mar 22 Mai 2012 - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 8:34

salut

Cher Philippe, voici un texte du Magistère qui appuie votre analyse :


DONUM VITAE, 5


SUR LE RESPECT DE LA VIE HUMAINE NAISSANTE
ET LA DIGNITÉ DE LA PROCRÉATION.
RÉPONSES A QUELQUES QUESTIONS D'ACTUALITÉ

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19870222_respect-for-human-life_fr.html
Citation :

Dès le moment de sa conception, la vie de tout être humain doit être absolument respectée, car l'homme est sur terre l'unique créature que Dieu a « voulue pour lui-même » [16] et l'âme spirituelle de tout homme est « immédiatement créée » par Dieu [17]; tout son être porte l'image du Créateur.
C'est pourquoi le fruit de la génération humaine dès le premier instant de son existence, c'est-à-dire à partir de la constitution du zygote, exige le respect inconditionnel moralement dû à l'être humain dans sa totalité corporelle et spirituelle. L'être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels en premier lieu le droit inviolable de tout être humain innocent à la vie."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 10:38

Je me permets de rappeler ici deux conclusions à laquelle j'étais arrivé (j'espère pas tout seul) sur un autre fil (http://docteurangelique.forumactif.com/t13547-taux-d-avortement-naturel et http://docteurangelique.forumactif.com/t13772p50-le-devenir-et-la-croissance-aux-limbes-des-enfants-morts-arnaud-dumouch).

1) Il est absurde de dire que Dieu donne une âme humaine dès le premier instant de la conception, car la majorité des êtres conçus, dans l'espèce humaine comme dans la plupart des espèces de mammifères d'ailleurs, sont avortés naturellement (fausses couches ou avortement sans même que la mère s'en rende compte). La position de Julia et des autres intégristes de ce forum, que j'appellerais fidéistes pour ne fâcher personne (mais c'est sans doute déjà trop tard), conduit à cette absurdité: la majorité des êtres humains (les chiffres exacts sont, par définition, difficiles à établir mais il s'agit de plus de 50 %) se développent non pas sur la terre mais au ciel.

2) Le magistère ne dit jamais textuellement que l'âme humaine est créée dès le premier instant de la conception. Il dit: 1°) qu'il faut respecter l'embryon humain comme si c'était celui d'un être humain pourvu d'une âme (mais on n'en sait rien); 2°) Dieu crée l'âme humaine immédiatement, en prévision d'un seul corps humain (encore ce dernier point n'est-il pas affirmé explicitement à ma connaissance), elle ne se développe pas progressivement.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 12:02

scholasate a écrit:

1) Il est absurde de dire que Dieu donne une âme humaine dès le premier instant de la conception, car la majorité des êtres conçus, dans l'espèce humaine comme dans la plupart des espèces de mammifères d'ailleurs, sont avortés naturellement (fausses couches ou avortement sans même que la mère s'en rende compte).

Sur ce point, si vous lisez le document du Magistère ci-dessus, Julia ne défend que la position de l'Eglise.

Dieu a évidement prévu un chemin de salut pour ces millions d'enfants avortés ou mort-nés.


Citation :


2) Le magistère ne dit jamais textuellement que l'âme humaine est créée dès le premier instant de la conception. Il dit: 1°) qu'il faut respecter l'embryon humain comme si c'était celui d'un être humain pourvu d'une âme (mais on n'en sait rien); 2°) Dieu crée l'âme humaine immédiatement, en prévision d'un seul corps humain (encore ce dernier point n'est-il pas affirmé explicitement à ma connaissance), elle ne se développe pas progressivement.

Vous trouverez le texte qui dément votre position ci dessus (Donum Vitae 5).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 12:21

Arnaud a écrit:
scholasate a écrit:

1) Il est absurde de dire que Dieu donne une âme humaine dès le premier instant de la conception, car la majorité des êtres conçus, dans l'espèce humaine comme dans la plupart des espèces de mammifères d'ailleurs, sont avortés naturellement (fausses couches ou avortement sans même que la mère s'en rende compte).

Sur ce point, si vous lisez le document du Magistère ci-dessus, Julia ne défend que la position de l'Eglise.

Dieu a évidement prévu un chemin de salut pour ces millions d'enfants avortés ou mort-nés.


scholasate a écrit:


2) Le magistère ne dit jamais textuellement que l'âme humaine est créée dès le premier instant de la conception. Il dit: 1°) qu'il faut respecter l'embryon humain comme si c'était celui d'un être humain pourvu d'une âme (mais on n'en sait rien); 2°) Dieu crée l'âme humaine immédiatement, en prévision d'un seul corps humain (encore ce dernier point n'est-il pas affirmé explicitement à ma connaissance), elle ne se développe pas progressivement.

Vous trouverez le texte qui dément votre position ci dessus (Donum Vitae 5).

scholasate a écrit:
1) [...] La position de Julia et des autres intégristes de ce forum, que j'appellerais fidéistes pour ne fâcher personne (mais c'est sans doute déjà trop tard), conduit à cette absurdité: la majorité des êtres humains (les chiffres exacts sont, par définition, difficiles à établir mais il s'agit de plus de 50 %) se développent non pas sur la terre mais au ciel.
Et notre "ami" Scholasate tient également pour "intégristes" ou "fidéistes" tous les papes et les théologiens qui ont rappelé depuis des siècles ce que l'Eglise Catholique a toujours enseigné, à savoir que l'âme humaine est créée dès le premier instant de la conception. l'Eglise Catholique ne fait que confirmer ce que les Ecritures enseignent.

Avant d'être aussi affirmatif notre "ami" Scholasate, qui fait preuve de réelles grandes connaissances théologiques, devrait lire les encycliques et documents du Magistère disponible sur le site du Vatican. Ce qui lui éviterait :
1° de porter un jugement péremptoire
2° de se faire remonter les bretelles ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 12:43

scholasate a écrit:
Je me permets de rappeler ici deux conclusions à laquelle j'étais arrivé :

1) Il est absurde de dire que Dieu donne une âme humaine dès le premier instant de la conception, car la majorité des êtres conçus, dans l'espèce humaine comme dans la plupart des espèces de mammifères d'ailleurs, sont avortés naturellement (fausses couches ou avortement sans même que la mère s'en rende compte).
bonjour,
j'ai fait sauter cette conclusion il y a X mois :

il est absurde de considérer un avortement naturel différemment d'une autre mort naturelle, que ce soit d'une mort spontanée d'un bébé, d'un enfant ou d'un jeune qui meurt d'une malformation cardiaque, ou encore d'une personne âgée qui meurt en dormant.

la seule conclusion, c'est que l'on peut mourir naturellement à tous les stades de la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Les questions pièges sur le respect de la vie...   Mar 22 Mai 2012 - 13:08

Philippe B. a écrit:
Concernant l'avortement il faut comprendre pourquoi on est contre. Ainsi quand on défend la vie, on ne peut pas à mon sens permettre que celle ci soit détruite dans telle cas et pas dans d'autres. (comme celui qui est contre l'avortement mais pour la peine de mort, cela n'a pas de sens, à moins que son combat ne soit pas la défense à tous prix de la vie humaine...)

Le cas de la femme violée, bien que souvent mis en avant, est un cas extrêmement rare si on le compare au milliers de cas d'avortement. Il vaut mieux donc le traiter à part. Pour autant doit on encourager la femme s'étant fait violer à avorter ? (je dis bien encourager car c'est ce qui semble se passer souvent dans les centres de planning familiaux). On ne donne bien souvent pas le choix à la femme, elle subit des pressions de la part de son milieux familial (à commencer par son conjoint et ses parents si elle est mineure) ou professionnel, ou même on lui dit clairement qu'on ne l'aidera pas si elle choisit de garder son enfant. L'homme est souvent responsable car il ne soutient pas sa femme et souvent la quitte parce qu'elle est enceinte et qu'il ne veut pas l'assumer. Un enfant cela se fait à deux.

On entend partout parler du droit de la femme à disposer de son corps. D'une part notre corps ne nous appartient pas, d'autre part dans le cas présent il est question du corps d'un enfant en devenir et non de celui de la femme. Et le rôle de la société est de défendre coute que coute le plus faible, sinon ce n'est plus une société humaine. Mais concernant ce droit de la femme, peut on dire que la femme est libre si elle n'a pas le choix de garder son enfant ? Si la femme avorte parce que sa situation financière ou familiale ne le permet pas, elle n'est pas libre. On devrait la soutenir, l'aider à trouver une solution pour permettre à cet enfant de vivre malgré ses difficultés financières. Tout problème a une solution, le meurtre ne doit jamais en être une ! Cette solution doit être cherchée ailleurs, mais souvent il est plus intéressant financièrement pour la société qui ne sait regarder à long terme de se débarrasser des plus faibles, de ceux qui gênent, que de mettre en oeuvre les moyens pour les accueillir.

Concernant la femme qui se fait violer, il est du devoir de son entourage de la soutenir, de l'aider à surmonter cette souffrance, sans la juger. De lui faire comprendre que la vie est précieuse. Que l'enfant qui grandit en elle, certes elle ne l'a pas souhaitée, mais elle peut apprendre à l'accueillir, à l'aimer, à réaliser que cet enfant est un être à part entière. Dieu de tout mal sait tirer le plus grand bien, le croyons nous encore de nos jours en tant que chrétiens ? Nous sommes tous quelque part le fruit du péché, nos parents sont tous pécheurs. Le pire des violeurs, même s’il ne viendrait à personne de cautionner son acte qui doit être sévèrement puni par la loi, n'est qu'un pauvre pécheur comme nous. Nous refusons de le reconnaitre car nous ignorons tout le mal dont nous-mêmes pouvons être capable ! Ce qui nous sauve c'est notre milieux, et un tout petit peu de chance que d'autres n'ont pas !

Dans un monde sans Dieu aussi, comment encore comprendre la valeur de la vie et le sens de la souffrance (donner sa vie - accueillir l'autre - malgré notre souffrance) ? Regardons Jésus en Croix !
Même un enfant handicapé a le droit de naître et de vivre, d'être accueilli et aimé. Soyons surs que dans ces conditions il sera heureux ! Parce que Dieu a un plan pour chacun de nous, pour que notre joie soit complète, éternelle et commence dès ici bas !

On tue un enfant avant sa naissance parce qu'il risque sinon de souffrir, de ne pas être dans une santé ou de ne pas avoir une condition physique parfaites, ou de ne pas être aimé. Mais ne sommes nous pas responsables nous de ne pas justement leur offrir cet accueil et cet amour ? Dieu ne cherche-t-il pas à nous montrer combien nous sommes incapables, sans Lui, d'aimer nos frères et soeurs et surtout les plus petits, les plus faibles ? Les seuls que nous savons aimer c'est nous mêmes, notre confort, nos chaînes. Au lieu d'apprendre à aimer et accepter la vie naissante, malgré nos soucis quotidiens inévitables, à assumer nos actes, nous lui refusons le droit d'exister.

Tous ces phoetus et embryons massacrés devraient nous rappeler les saints innocents qu'Hérode avait demandé de tuer en cherchant à détruire le futur roi des juifs ! Ne reproduisons nous pas ce massacre, en cherchant à tuer notre Dieu, qui, dans son insondable Miséricorde, a voulu s'incarner dans ces petites et pauvres âmes innocentes à qui on refuse le droit de vivre ?

salut
Revenir en haut Aller en bas
 
Les questions pièges sur le respect de la vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les questions pièges sur le respect de la vie...
» [HG] Les questions (pièges) de nos élèves
» entretien master
» Le respect et l'écoute de l'autre dans le droit.
» questionnaire enquête sur le respect des règles + guide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: