DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Voter pour le "moins pire" des candidats ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 22:41

Doumé a écrit:
Si tous nous votions BLANC, la signification politique serait bien meilleure que l'abstention et permettrait un boycott national renvoyant les candidats dos à dos de façon spectaculaire.

Mais médias et politiques noient adroitement le poisson du vote blanc en entretenant la confusion avec l'abstention...

Pour ma part je voterai BLANC sans regret que celui que nous ne soyons pas plus nombreux, afin de susciter un référendum ou, du moins, une prise de conscience salutaire !

Peux-tu me dire la différence entre voter blanc, voter nul et s'abstenir ? parce que, oui, c'est une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 22:42

boulo a écrit:

Il me reste à espérer que quelqu'un arriverait à lui faire comprendre qu'il faut IMPERATIVEMENT sécuriser les pompes des centrales nucléaires . Ce n'est pas gagné , hélas ...

Au sujet du nucléaire, Hollande aussi est pour (du moins, j'ai compris ça)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 22:54

Hélas , les votes blancs ou nuls ne sont pas pris en compte par les candidats , contre toute règle démocratique . S'il n'y avait que deux bulletins valables pour l'un des deux candidats , ce dernier considérerait que tout le peuple français a voté pour lui ( contre toute évidence ) .

Jacques Chirac a obtenu 82 % de voix , qui étaient en fait 82 % de voix contre Le Pen . Il a considéré que ces 82 % étaient un plébiscite en sa faveur .
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 23:06

Espérance a écrit:
...

Au sujet du nucléaire, Hollande aussi est pour (du moins, j'ai compris ça)

Hélas oui . Alors que le problème n'est pas pour ou contre le nucléaire civil mais SECURISER le nucléaire existant , qui risque à tout moment , de nous péter à la figure ...

Un pompier prévoyant ne se demande pas si l'on a bien fait de construire le bâtiment . C'est un FAIT .
Il se demande comment exclure tout début d'incendie .

De ce point de vue , les deux candidats me semblent aussi imprévoyants l'un que l'autre .
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 23:11

Voici "la profession de foi de Nicolas Sarkosy" :

http://www.lafranceforte.fr/sites/default/files/profession_de_foi-2nd_tour_0.pdf?utm_source=SIM&utm_medium=email&utm_campaign=20120427+Profession&utm_content=20120427+Profession&utm_term=CTA&spl=0

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 23:27

julia a écrit:
Sarkosy est pour le droit à l'avortement ; des milliers d'enfants ont encore été tués sous son quinqennat.


Par contre, il reste contre l'euthanasie, le vote des étrangers et l'adoption des enfants par les gays.

Que faire pour un chrétien ?

Voter pour le moins pire,sinon c'est donner une voix au pire en votant blanc! Je voterai NS,même si je pense que c'est FH qui sera élu !
En démocratie,on n'est jamais dans un choix idéal !
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12269
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 23:32

Espérance a écrit:
Doumé a écrit:
Si tous nous votions BLANC, la signification politique serait bien meilleure que l'abstention et permettrait un boycott national renvoyant les candidats dos à dos de façon spectaculaire.

Si déjà les abstentions et les votes nuls se transformaient en votes blancs on serait bien obligé d'en tenir compte car le vote blanc est une expression qui dit aux candidats ce que vous me proposez ne correspond pas à ce que j'attends... revoyez votre copie.

Mais médias et politiques noient adroitement le poisson du vote blanc en entretenant la confusion avec l'abstention...

Non le vote blanc est compté dans les suffrages exprimés ce qui n'est pas le cas de l'abstention (et sous réserve de vérif aussi les nuls). Aujourd'hui le vote blanc n'est pas pris en compte en tant que vote car non significatif. Et ce n'est ni la faute des politiques ni celle des médias mais c'est celle des électeurs qui préfèrent s'abstenir.

Pour ma part je voterai BLANC sans regret que celui que nous ne soyons pas plus nombreux, afin de susciter un référendum ou, du moins, une prise de conscience salutaire !

Il est possible que cette fois le vote blanc soit significatif.

Peux-tu me dire la différence entre voter blanc, voter nul et s'abstenir ? parce que, oui, c'est une solution.

S'abstenir c'est refuser de prendre parti. C'est la raison pour laquelle l'abstention est décomptés du nombre des électeurs. Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel. C'est la raison pour laquelle les nuls sont décomptés des suffrages exprimés. Quant au vote blanc c'est un vote citoyen mais voir ma remarque ci-dessus. Il est vrai que voter blanc actuellement c'est avantager celui-qui est en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Sam 28 Avr 2012, 23:37

Merci adamev, c'est bien ce que je pensais Crying or Very sad

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 08:03

adamev a écrit:
Espérance a écrit:
Doumé a écrit:
Si tous nous votions BLANC, la signification politique serait bien meilleure que l'abstention et permettrait un boycott national renvoyant les candidats dos à dos de façon spectaculaire.

Si déjà les abstentions et les votes nuls se transformaient en votes blancs on serait bien obligé d'en tenir compte car le vote blanc est une expression qui dit aux candidats ce que vous me proposez ne correspond pas à ce que j'attends... revoyez votre copie.

C'est exactement ce que je disais, Adamev, et ce vote pourrait interpeller les politiques s'il était accompli en masse.

Mais médias et politiques noient adroitement le poisson du vote blanc en entretenant la confusion avec l'abstention...

Non le vote blanc est compté dans les suffrages exprimés ce qui n'est pas le cas de l'abstention (et sous réserve de vérif aussi les nuls). Aujourd'hui le vote blanc n'est pas pris en compte en tant que vote car non significatif. Et ce n'est ni la faute des politiques ni celle des médias mais c'est celle des électeurs qui préfèrent s'abstenir.

Reconnaissez que les médias manipulent le peuple en ne parlant que d'abstention car ils savent que le vote blanc a plus de signification

Pour ma part je voterai BLANC sans regret que celui que nous ne soyons pas plus nombreux, afin de susciter un référendum ou, du moins, une prise de conscience salutaire !

Il est possible que cette fois le vote blanc soit significatif.

Peux-tu me dire la différence entre voter blanc, voter nul et s'abstenir ? parce que, oui, c'est une solution.

S'abstenir c'est refuser de prendre parti. C'est la raison pour laquelle l'abstention est décomptés du nombre des électeurs. Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel. C'est la raison pour laquelle les nuls sont décomptés des suffrages exprimés. Quant au vote blanc c'est un vote citoyen mais voir ma remarque ci-dessus. Il est vrai que voter blanc actuellement c'est avantager celui-qui est en tête.

Avantager celui qui est en tête relève plus de ceux qui vont voter par défaut contre celui qui est en tête. Voter blanc a une autre signification. Ceci dit, je reconnais que c'est un pis-aller tant qu'il reste minoritaire.

Cela ne m'empêche pas, personnellement, de ne vouloir ni Sarkosi ni Hollande dimanche prochain. De toutes façons, croyez-vous que ces candidats changeront la vie des petites gens, vraiment ? Je crois davantage à l'action individuelle, associative, entreprenante dans notre périmètre immédiat. Au-delà, il nous faudrait une personne providentielle aux vertus morales fortes ; et je n'en vois pas à ce jour dans ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 08:38

Salut,
J'ai remarqué que tout le monde raille sur le nucléaire, mais si un opérateur mobile vient mettre un relais de l'autre côté de votre rue que serait votre réaction ?
Beaucoup de gens on un portable, bref la technologie on en veut bien mais quand elle loin de chez nous.
Je connais des sois disant écolo qui sont branchés en 36 kw/h, cherchez l' erreur?
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 12:28

Dr house a écrit:
Salut,
J'ai remarqué que tout le monde raille sur le nucléaire,

FAUX

mais si un opérateur mobile vient mettre un relais de l'autre côté de votre rue que serait votre réaction ?

JE NE VOIS PAS LE RAPPORT

(... )

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 12:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Fidjouss a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


Donc, chere Mickaele, je vous prierais de modérer vos avis politique dans ce site francophone international.

Je remarque que tu ne demande pas la même chose au camp d'en face, cher professeur.


Même chose au camp d'en face, donc. salut


La pire situation est celle des libéraux comme moi.
Pour la Gôche on est d'extrême-droite.
Pour la droite on est des "libéraux sans frein".
Pour l'extrême-droite on est une "gauche ultralibérale".
Pour le centre on est pas assez protectionnistes...

On finit par se sentir seul.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 12:54

adamev a écrit:
Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel.

Et pourquoi cela ?

Si je suis libéral et que je mets dans l'urne un bulletin "marre des étatistes de gauche et de droite" (j'ai été tenté, mais je ne l'ai pas fait) ce n'est pas un mépris du suffrage universel mais un mépris de l'offre politique qui ne fait nulle part écho à mes convictions. C'est en revanche un hommage au suffrage universel qui me permet de dire solennellement "zut" aux prétentions de l'Etat.

Une petite perle en accompagnement :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Mb0s6_BZtNw [/youtube]

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 14:52

"Dieu, le Roi" :sts:
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12269
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 15:43

Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel.

Et pourquoi cela ?

Si je suis libéral et que je mets dans l'urne un bulletin "marre des étatistes de gauche et de droite" (j'ai été tenté, mais je ne l'ai pas fait) ce n'est pas un mépris du suffrage universel mais un mépris de l'offre politique qui ne fait nulle part écho à mes convictions. C'est en revanche un hommage au suffrage universel qui me permet de dire solennellement "zut" aux prétentions de l'Etat.

Bulletin de vote représentant un suffrage exprimé mais non comptabilisé car il ne correspond pas aux critères de validité définis par la législation électorale en vigueur.
En France, l'article L66 du Code Électoral définit les caractéristiques d'un bulletin nul : « Les bulletins blancs, ceux ne contenant pas une désignation suffisante ou dans lesquels les votants se sont fait connaître, les bulletins trouvés dans l'urne sans enveloppe ou dans des enveloppes non réglementaires, les bulletins écrits sur papier de couleur, les bulletins ou enveloppes portant des signes intérieurs ou extérieurs de reconnaissance, les bulletins ou enveloppes portant des mentions injurieuses pour les candidats ou pour des tiers n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement.
».

En gras à quoi correspond votre exemple.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12269
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 15:43

julia a écrit:
"Dieu, le Roi" :sts:

Troll
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 15:45

boulo a écrit:
Dr house a écrit:
Salut,
J'ai remarqué que tout le monde raille sur le nucléaire,

FAUX

mais si un opérateur mobile vient mettre un relais de l'autre côté de votre rue que serait votre réaction ?

JE NE VOIS PAS LE RAPPORT

(... )

Faux quand la centrale est loin de chez sois.
Le portable oui sans soucis, mais le relais avec les ondes et compagnie.
Idem pour une usine de raffinage.
Tout cela pour dire que tant que l'on est pas concerné vaille que vaille..
Autrement pour en revenir à l'écologie il y a des choses simples a mettre en place éteindre les enseignes lumineuses des grands groupes à partir de 23h par exemple, en effet a quoi cela sert il que les enseignes brillent comme des sapins de Noël si la grande surface est fermée ?
On ne fait pas ses courses à deux, trois ou quatre heures du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 16:02

Tu as raison Dr House. J'ai vu à la télé qu'une ville va faire cela, mais je ne sais plus où.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 16:18

Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel.

Et pourquoi cela ?

Si je suis libéral et que je mets dans l'urne un bulletin "marre des étatistes de gauche et de droite" (j'ai été tenté, mais je ne l'ai pas fait) ce n'est pas un mépris du suffrage universel mais un mépris de l'offre politique qui ne fait nulle part écho à mes convictions. C'est en revanche un hommage au suffrage universel qui me permet de dire solennellement "zut" aux prétentions de l'Etat.

Une petite perle en accompagnement :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Mb0s6_BZtNw [/youtube]

Vous semblez bien vous être accommodé de cet étatisme jusqu'à maintenant: formation scolaire et universitaire,bourse d'état pour financer votre doctorat,et probablement une carrière de fonctionnaire ensuite! Comment pouvez-vous bénéficier de l'aide de l'Etat dans les faits et être aussi libéral dans vos idées?

Mais je ne suis pas un spécialiste des institutions ni de l'économie: peut-être pourriez-vous préciser ce qu'est pour vous l'étatisme dont nous souffrons et le libéralisme auquel vous aspirez,en quelques mots?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 19:56

adamev a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel.

Et pourquoi cela ?

Si je suis libéral et que je mets dans l'urne un bulletin "marre des étatistes de gauche et de droite" (j'ai été tenté, mais je ne l'ai pas fait) ce n'est pas un mépris du suffrage universel mais un mépris de l'offre politique qui ne fait nulle part écho à mes convictions. C'est en revanche un hommage au suffrage universel qui me permet de dire solennellement "zut" aux prétentions de l'Etat.

Bulletin de vote représentant un suffrage exprimé mais non comptabilisé car il ne correspond pas aux critères de validité définis par la législation électorale en vigueur.
En France, l'article L66 du Code Électoral définit les caractéristiques d'un bulletin nul : « Les bulletins blancs, ceux ne contenant pas une désignation suffisante ou dans lesquels les votants se sont fait connaître, les bulletins trouvés dans l'urne sans enveloppe ou dans des enveloppes non réglementaires, les bulletins écrits sur papier de couleur, les bulletins ou enveloppes portant des signes intérieurs ou extérieurs de reconnaissance, les bulletins ou enveloppes portant des mentions injurieuses pour les candidats ou pour des tiers n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement.
».

En gras à quoi correspond votre exemple.

Je ne vous pose pas une question de droit électoral, mais de morale démocratique. Vous disiez que le vote nul insulte le suffrage universel. Ce n'est pas le cas.
En outre, mon exemple n'est pas injurieux : étatiste n'est pas une insulte, c'est une qualification politique s'appliquant à un individu prônant plutôt l'intervention de l'Etat que son retrait.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 20:20

Géraud a écrit:

Vous semblez bien vous être accommodé de cet étatisme jusqu'à maintenant: formation scolaire et universitaire,bourse d'état pour financer votre doctorat,et probablement une carrière de fonctionnaire ensuite! Comment pouvez-vous bénéficier de l'aide de l'Etat dans les faits et être aussi libéral dans vos idées?

Je ne veux pas devenir fonctionnaire, je veux devenir enseignant-chercheur. Si ce secteur était soumis à la concurrence et dispensé du statut de la fonction publique, cela ne changerait strictement rien à ce qui est ma vocation.
En outre, je souligne que je n'ai pas bénéficié de ce financement-saupoudrage qu'est la bourse sur critères sociaux, mais que j'ai obtenu sur dossier et après audience devant le conseil scientifique de l'université mon allocation de recherche, obtenue haut la main en tête de liste, après avoir été major de ma promo de Master avec mention Très Bien. C'est-à-dire que si nous avions été dans un système libéral non-étatiste, j'aurais obtenu une bourse tout pareil, parce que je l'ai eue en étant meilleur et plus convaincant que les autres.


Mais je ne suis pas un spécialiste des institutions ni de l'économie: peut-être pourriez-vous préciser ce qu'est pour vous l'étatisme dont nous souffrons et le libéralisme auquel vous aspirez,en quelques mots?

C'est simple : l'étatisme dont nous souffrons c'est le contrôle de nos vies et de notre pensée par l'Etat.
- Une école unique, avec des programmes établis par l'Etat, des enseignants payés par l'Etat, qui provoquent un formatage, une uniformisation de la pensée dans tout le pays, et tuent le débat, cette concurrence des idées qui produit les fruits les plus féconds. Pour faire du feu il faut entrechoquer le silex à une autre pierre. Si l'on n'a qu'un des deux, qu'on n'entrechoque rien, on ne produit jamais d'étincelle. La vie intellectuelle, c'est pareil : la pensée unique est stérilisante.
- Une sécurité sociale qui choisit à votre place quoi faire de l'argent que vous lui donnez, où vous serez remboursé, et en quelle proportion.
- Un marché du travail où l'Etat fixe une bonne partie des contrats à la place des parties, impose un salaire minimum toutes activités confondues (peu importe le niveau d'études !) alors que le salaire minimum a un effet connu et évident de création de chômage par exclusion des moins qualifiés et de stagnation des salaires, car le chômage crée une pression à la baisse sur les salaires (situation de faiblesse dans la négociation avec l'employeur : pas facile de menacer d'aller voir ailleurs)
- Un marché de la santé où les prix ne bénéficient pas de la concurrence car ils sont calculés et fixés administrativement, comme l'étaient tous les prix en Union soviétique, et non selon la loi de l'offre et de la demande.
- Un marché de l'immobilier où l'intervention de l'Etat (prêts à taux zéro, aide au logement) fait gonfler les prix à l'achat et à la location, mobilisant inutilement des capitaux dans ces secteurs au détriment de l'innovation, et donc de la croissance (exemple : le prêt à taux zéro doit permettre aux jeunes d'emprunter plus, afin de devenir plus facilement propriétaires ; mais ce faisant l'action de l'Etat accroît la demande, donc hausse les prix ; les jeunes n'y gagnent donc rien, car le prix augmente en même temps que leur capacité de paiement. L'Etat, lui, y perd, puisqu'il ne fait que subventionner la hausse des prix, sans création de richesse supplémentaire).

Le libéralisme auquel j'aspire ?
- La liberté dans l'éducation : le chèque-éducation permettrait, à coût constant, de diversifier l'offre scolaire et donc de réhausser le niveau de l'éducation (because concurrence)
- La liberté dans l'assurance : l'instauration du "salaire complet" : quand aujourd'hui vous gagnez 2000 euros nets après que votre patron et vous-même ayez payé 1500 euros de prélèvements et cotisations sociales diverses, vous toucheriez directement vos 3500 euros, ce que vous coûtez vraiment à votre patron, et vous choisiriez vous-même comment dépenser ces 1500 euros en assurances, au lieu de laisser l'Etat ou des réunions de "partenaires sociaux" décider à votre place.
- La libéralisation du marché du travail, la suppression du SMIC, la fin du statut de la fonction publique
- L'instauration de la concurrence dans le domaine de la santé
- La fin de toute intervention de l'Etat dans le domaine immobilier

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com


Dernière édition par Philippe Fabry le Dim 29 Avr 2012, 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Fidjouss



Messages : 547
Inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 22:39

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Fidjouss a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:


Donc, chere Mickaele, je vous prierais de modérer vos avis politique dans ce site francophone international.

Je remarque que tu ne demande pas la même chose au camp d'en face, cher professeur.


Même chose au camp d'en face, donc. salut


La pire situation est celle des libéraux comme moi.
Pour la Gôche on est d'extrême-droite.
Pour la droite on est des "libéraux sans frein".
Pour l'extrême-droite on est une "gauche ultralibérale".
Pour le centre on est pas assez protectionnistes...

On finit par se sentir seul.

Un bonne occasion pour créer un nouveau parti pour rassembler ceux qui se sentent seuls
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Dim 29 Avr 2012, 23:14

Merci,Philippe,pour votre longue réponse!
Elle mérite réflexion,et j'y répondrai ultérieurement!
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12269
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 09:50

Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Voter nul c'est se déplacer pour accomplir un geste de mépris du suffrage universel.

Et pourquoi cela ?

Si je suis libéral et que je mets dans l'urne un bulletin "marre des étatistes de gauche et de droite" (j'ai été tenté, mais je ne l'ai pas fait) ce n'est pas un mépris du suffrage universel mais un mépris de l'offre politique qui ne fait nulle part écho à mes convictions. C'est en revanche un hommage au suffrage universel qui me permet de dire solennellement "zut" aux prétentions de l'Etat.

Bulletin de vote représentant un suffrage exprimé mais non comptabilisé car il ne correspond pas aux critères de validité définis par la législation électorale en vigueur.
En France, l'article L66 du Code Électoral définit les caractéristiques d'un bulletin nul : « Les bulletins blancs, ceux ne contenant pas une désignation suffisante ou dans lesquels les votants se sont fait connaître, les bulletins trouvés dans l'urne sans enveloppe ou dans des enveloppes non réglementaires, les bulletins écrits sur papier de couleur, les bulletins ou enveloppes portant des signes intérieurs ou extérieurs de reconnaissance, les bulletins ou enveloppes portant des mentions injurieuses pour les candidats ou pour des tiers n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement.
».

En gras à quoi correspond votre exemple.

Je ne vous pose pas une question de droit électoral, mais de morale démocratique. Vous disiez que le vote nul insulte le suffrage universel. Ce n'est pas le cas.
En outre, mon exemple n'est pas injurieux : étatiste n'est pas une insulte, c'est une qualification politique s'appliquant à un individu prônant plutôt l'intervention de l'Etat que son retrait.

Sauf que comme vous le disiez vous-même : ".../... un mépris de l'offre politique.../...". Alors que le vote blanc dit "vos propositions ne sont pas celles que j'attends".
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 09:57

Philippe Fabry a écrit:
Géraud a écrit:

Vous semblez bien vous être accommodé de cet étatisme jusqu'à maintenant: formation scolaire et universitaire,bourse d'état pour financer votre doctorat,et probablement une carrière de fonctionnaire ensuite! Comment pouvez-vous bénéficier de l'aide de l'Etat dans les faits et être aussi libéral dans vos idées?

Je ne veux pas devenir fonctionnaire, je veux devenir enseignant-chercheur. Si ce secteur était soumis à la concurrence et dispensé du statut de la fonction publique, cela ne changerait strictement rien à ce qui est ma vocation.
En outre, je souligne que je n'ai pas bénéficié de ce financement-saupoudrage qu'est la bourse sur critères sociaux, mais que j'ai obtenu sur dossier et après audience devant le conseil scientifique de l'université mon allocation de recherche, obtenue haut la main en tête de liste, après avoir été major de ma promo de Master avec mention Très Bien. C'est-à-dire que si nous avions été dans un système libéral non-étatiste, j'aurais obtenu une bourse tout pareil, parce que je l'ai eue en étant meilleur et plus convaincant que les autres.


Mais je ne suis pas un spécialiste des institutions ni de l'économie: peut-être pourriez-vous préciser ce qu'est pour vous l'étatisme dont nous souffrons et le libéralisme auquel vous aspirez,en quelques mots?

C'est simple : l'étatisme dont nous souffrons c'est le contrôle de nos vies et de notre pensée par l'Etat.
- Une école unique, avec des programmes établis par l'Etat, des enseignants payés par l'Etat, qui provoquent un formatage, une uniformisation de la pensée dans tout le pays, et tuent le débat, cette concurrence des idées qui produit les fruits les plus féconds. Pour faire du feu il faut entrechoquer le silex à une autre pierre. Si l'on n'a qu'un des deux, qu'on n'entrechoque rien, on ne produit jamais d'étincelle. La vie intellectuelle, c'est pareil : la pensée unique est stérilisante.
- Une sécurité sociale qui choisit à votre place quoi faire de l'argent que vous lui donnez, où vous serez remboursé, et en quelle proportion.
- Un marché du travail où l'Etat fixe une bonne partie des contrats à la place des parties, impose un salaire minimum toutes activités confondues (peu importe le niveau d'études !) alors que le salaire minimum a un effet connu et évident de création de chômage par exclusion des moins qualifiés et de stagnation des salaires, car le chômage crée une pression à la baisse sur les salaires (situation de faiblesse dans la négociation avec l'employeur : pas facile de menacer d'aller voir ailleurs)
- Un marché de la santé où les prix ne bénéficient pas de la concurrence car ils sont calculés et fixés administrativement, comme l'étaient tous les prix en Union soviétique, et non selon la loi de l'offre et de la demande.
- Un marché de l'immobilier où l'intervention de l'Etat (prêts à taux zéro, aide au logement) fait gonfler les prix à l'achat et à la location, mobilisant inutilement des capitaux dans ces secteurs au détriment de l'innovation, et donc de la croissance (exemple : le prêt à taux zéro doit permettre aux jeunes d'emprunter plus, afin de devenir plus facilement propriétaires ; mais ce faisant l'action de l'Etat accroît la demande, donc hausse les prix ; les jeunes n'y gagnent donc rien, car le prix augmente en même temps que leur capacité de paiement. L'Etat, lui, y perd, puisqu'il ne fait que subventionner la hausse des prix, sans création de richesse supplémentaire).

Le libéralisme auquel j'aspire ?
- La liberté dans l'éducation : le chèque-éducation permettrait, à coût constant, de diversifier l'offre scolaire et donc de réhausser le niveau de l'éducation (because concurrence)
- La liberté dans l'assurance : l'instauration du "salaire complet" : quand aujourd'hui vous gagnez 2000 euros nets après que votre patron et vous-même ayez payé 1500 euros de prélèvements et cotisations sociales diverses, vous toucheriez directement vos 3500 euros, ce que vous coûtez vraiment à votre patron, et vous choisiriez vous-même comment dépenser ces 1500 euros en assurances, au lieu de laisser l'Etat ou des réunions de "partenaires sociaux" décider à votre place.
- La libéralisation du marché du travail, la suppression du SMIC, la fin du statut de la fonction publique
- L'instauration de la concurrence dans le domaine de la santé
- La fin de toute intervention de l'Etat dans le domaine immobilier

salut
Philippe président !! Very Happy
J'espère qu'un jour vous écrirez sur le droit naturel et le libéralisme!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 10:17

Personnellement je suis contre le vote "blanc".

Dans des moments aussi importants que l'élection d'un Président il faut savoir faire un choix. Les lois sur le vote étant ce qu'elles sont actuellement, la neutralité dans ce domaine ne peut prévaloir dans un moment aussi grave.

En tant que chrétien je choisis le "moins pire".

Des 2 candidats, qui défend les valeurs et les racines chrétiennes ?

Qui défend la vie depuis la conception jusqu'à la mort ?

Qui défend les valeurs de la famille ?

Qui est contre le communautarisme et le multiculturalisme ?

Qui défend les valeurs et les mérites du travail contre l'assistanat dont souffre la France ?

Voter "blanc" c'est prendre le risque, trop grave de conséquences, de donner quitus à ceux qui n'ont que faire des valeurs chrétiennes.


Dernière édition par Jeb le Lun 30 Avr 2012, 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12269
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 10:24

Donc si je vous suis vous allez voter sarko après avoir voté marine... pourquoi pas si c'est votre définition du moins pire.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 10:31

Qui vous dit que j'ai voté Marine ?

Et même si je l'avais fait, suis-je un pestiféré ? un néo-nazi ou que sais-je de soit-disant "pas républicain" ?

Oui je vote Sarkozy. Merci de me reconnaître ce droit.

ET merci de ne pas donner dans le travers des médias gauchistes qui prennent un malin plaisir à déformer ou tronquer le nom de ceux qui ne pensent pas comme eux. Vous plairait-il qu'on tronque ou déforme votre nom comme par exemple "Merkozy" ? Déjà que vous râlez quand on ne met pas de majuscule à votre pseudo !


Dernière édition par Jeb le Lun 30 Avr 2012, 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Lun 30 Avr 2012, 10:41

Jeb a écrit:
Déjà que vous râlez quand on ne met pas de majuscule à votre pseudo !

Ce que je n'ai jamais compris puisque même lui n'en a pas mis.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 00:56

Cher Philippe,

Votre liste de voeux pourrait aussi intégrer l'obligation de transparence dans l'action de l'Etat, c'est à dire le libre accès des citoyens aux informations gérées par l'Etat dans son rôle au service de l'intérêt général (naturellement dans de justes limites liées à la protection des informations personnelles et sauf cas spécifiques comme la Défense nationale).

Deux exemples concrets parmi une multitude :

- l'immobilier :
On sait que la diffusion de l'information sur les prix constitue un rouage essentiel de l'efficacité économique dans tous les secteurs d'activité.

L'immobilier est caractérisé par une grande opacité sur la structure et l'évolution réelle des prix en raison du blocage sur l'accès aux transactions. Impossible pour les citoyens, entreprises/ ou associations d'avoir accès aux bases de données du trésor public (maillage géographique ultra-fin pour calculer les droits de mutation) ou des mairies. Le réseau des notaires, certes estimable mais en situation de conflit d'intérêt, dispose d'un accès privilégié aux données et se garde bien de les rendre accessibles, en ne diffusant avec retard que des moyennes calculées selon ses méthodologies secrètes... Les réseaux d'agences, eux aussi intéressés à une progression des prix, communiquent au public sans risque de voir une association ou un chercheur contredire leurs affirmations.

On observera que la formation de bulles immobilières a joué un rôle non négligeable dans la crise financière. Pourtant depuis 2008 aucune mesure sérieuse vers une transparence des prix.

- concours national d'aide à la création d'entreprise innovante: opacité totale sur le jury et la notation sur ce concours officiel qui représente la première source de subventions directes pour les jeunes entreprises de technologie se créant en France (plusieurs centaines de k€ pour chaque lauréat). Résultat: les jurys étant trustés par les élites en place, une start-up dont la technologie est assez innovante pour constituer une menace pour un grand groupe risque fort de voir son dossier pillé et n'obtenir aucune subvention.

L'Etat protège cette opacité et par bien d'autres mesures semblables conforte sa politique des 'champions nationaux', ces grands groupes privés ou publics bénéficiant d'un quasi-monopole de fait ou oligopole verrouillé via le soutien de l'appareil d'Etat.

Résultat de la politique des 'champions nationaux' poussée à l'extrême: des groupes du CAC40 qui se portent certes bien, surtout via les profits et emplois créés à l'étranger, mais aucune start-up technologique n'est parvenue à devenir un grand groupe en France depuis 30 ans. Peugeot et Renault ne pourraient pas émerger aujourd'hui face au lobby des compagnies ferroviaires et autres exploitants de diligences appuyés par l'Etat. Alors Microsoft, Oracle, Apple, Amazon, Google, Amgen, ... c'est pour les autres !

Pas étonnant de voir la croissance française passer en trois décennies d'une moyenne de 3-4% par an à 1%.

Ici encore, rien n'est fait pour remettre en cause les mécanismes étatiques qui étouffent l'innovation et la création d'emplois. Pas même l'ombre d'un diagnostic posé par les politiques.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 09:12

AntoineG a écrit:
Cher Philippe,

Votre liste de voeux pourrait aussi intégrer l'obligation de transparence dans l'action de l'Etat, c'est à dire le libre accès des citoyens aux informations gérées par l'Etat dans son rôle au service de l'intérêt général (naturellement dans de justes limites liées à la protection des informations personnelles et sauf cas spécifiques comme la Défense nationale).

Bien sûr, ma liste n'était pas exhaustive ! Il y a encore beaucoup de choses que l'on pourrait ajouter.

- concours national d'aide à la création d'entreprise innovante: opacité totale sur le jury et la notation sur ce concours officiel qui représente la première source de subventions directes pour les jeunes entreprises de technologie se créant en France (plusieurs centaines de k€ pour chaque lauréat). Résultat: les jurys étant trustés par les élites en place, une start-up dont la technologie est assez innovante pour constituer une menace pour un grand groupe risque fort de voir son dossier pillé et n'obtenir aucune subvention.

De toute façon je suis rigoureusement contre ce type de subvention. Comment l'Etat, même avec tous les concours du monde, saurait-il mieux que le privé quelle innovation a une chance d'être rentable et porteuse de progrès ? Et puisqu'il ne le sait bien sûr pas, pourquoi prendrait-il l'argent du privé pour décider à sa place où l'investir ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 09:29

Bonjour,
Je ne comprends toujours pas pourquoi le vote blanc n'est pas reconnu, purée c'est un droit de ne pas être d'accord avec aucun des candidats.
Le vote blanc est un vote contestataire, enfin c'est comme ça que je considère la chose.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 10:03

Le général De Gaulle , inventeur du système présidentialiste français , disait :
" au premier tour , on choisit
au deuxième tour , on élimine . "

Il faut bien quelqu'un pour diriger .

Si tout le monde s'abstient , tout est paralysé .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 11:45

boulo a écrit:
Le général De Gaulle , inventeur du système présidentialiste français , disait :
" au premier tour , on choisit
au deuxième tour , on élimine . "

Il faut bien quelqu'un pour diriger .

Si tout le monde s'abstient , tout est paralysé .

Ok,
s'abstenir veut dire "je ne vote pas", cela n'a rien a voir avec le vote blanc.
On peut très bien ne pas être d'accord avec aucun des programmes de candidats sans que cela fasse des votant(e)(s) blanc des parias.
De même que je ne comprends toujours pas pourquoi le vote par procuration est reconnu alors que l'anonymat est violé vu qu'une personne est au courant de votre sois disant vote.
Rien n'empêche au votant(e) par procuration de voter l'inverse et il n'y a rien qui dit qu'il ou elle votera en respectant les consignes, je crois que le vote par procuration devrait être interdit.
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 14:20

Philippe Fabry a écrit:


De toute façon je suis rigoureusement contre ce type de subvention. Comment l'Etat, même avec tous les concours du monde, saurait-il mieux que le privé quelle innovation a une chance d'être rentable et porteuse de progrès ? Et puisqu'il ne le sait bien sûr pas, pourquoi prendrait-il l'argent du privé pour décider à sa place où l'investir ?

Je partage votre avis sur le fond.

Mais en pratique cette position est aujourd'hui irréaliste.

Tant que 99,9% des ressources publiques protègent les positions de rente et canalisent l'épargne vers la dette publique, le ridicule 0,1% que représentent les aides à la création d'entreprise, bien que peu efficaces par construction, sont une nécessité - sinon la situation serait encore pire !

Au moins le système actuel permet-il à quelques start-up d'émerger, certes sans pouvoir atteindre une taille sérieuse, ce qui permet à des entrepreneurs de survivre en attendant pour les plus chanceux de partir ou vendre leur entreprise à l'étranger. Ce n'est pas rien car cela permet l'existence d'une petite communauté d'entrepreneurs (ingénieurs, scientifiques, gestionnaires, ...) qui pourront, le jour venu si ce pays se libère de son carcan socialiste, constituer le noyau d'un futur renouveau économique.

Antoine




Dernière édition par AntoineG le Mar 01 Mai 2012, 15:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 14:33

Comment savoir qui est le moins mauvais candidat ?

Votre soeur en Christ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 14:53

mariejesus a écrit:
Comment savoir qui est le moins mauvais candidat ?

Votre soeur en Christ

Déjà, en lisant ce qui se dit sur ce fil, ce sujet, sur ce site, d'autres sites...

Bref, en réfléchissant et en se cultivant, Marie ; non ?
Smile

Et en priant pour que la Grâce nous aide à voir plus loin que notre petite intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 14:58

Dr house a écrit:
...
Rien n'empêche au votant(e) par procuration de voter l'inverse et il n'y a rien qui dit qu'il ou elle votera en respectant les consignes, je crois que le vote par procuration devrait être interdit.

Es-tu vraiment si mal dans ta peau , pour chercher des poux partout , cher dr House ?

Le législateur a supposé que le mandant choisirait comme mandataire quelqu'un en qui il aurait totalement confiance .

Mais cette loi peut être abrogée , bien sûr . Recherche des éligibles qui pensent comme toi .
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 17:50

boulo a écrit:
Dr house a écrit:
...
Rien n'empêche au votant(e) par procuration de voter l'inverse et il n'y a rien qui dit qu'il ou elle votera en respectant les consignes, je crois que le vote par procuration devrait être interdit.

Es-tu vraiment si mal dans ta peau , pour chercher des poux partout , cher dr House ?

Le législateur a supposé que le mandant choisirait comme mandataire quelqu'un en qui il aurait totalement confiance .

Mais cette loi peut être abrogée , bien sûr . Recherche des éligibles qui pensent comme toi .
Very Happy C'est fou ça parce je dis ce que je ressens c'est que je suis mal dans ma peau, mentalité évangélique . Very Happy
Moi aussi j'ai fait confiance pour un vote par procuration et ma mandataire me l'a fait dans le dos, alors la confiance en politique je passe....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 18:13

Dr house a écrit:
boulo a écrit:
Dr house a écrit:
...
Rien n'empêche au votant(e) par procuration de voter l'inverse et il n'y a rien qui dit qu'il ou elle votera en respectant les consignes, je crois que le vote par procuration devrait être interdit.

Es-tu vraiment si mal dans ta peau , pour chercher des poux partout , cher dr House ?

Le législateur a supposé que le mandant choisirait comme mandataire quelqu'un en qui il aurait totalement confiance .

Mais cette loi peut être abrogée , bien sûr . Recherche des éligibles qui pensent comme toi .
Very Happy C'est fou ça parce je dis ce que je ressens c'est que je suis mal dans ma peau, mentalité évangélique . Very Happy
Moi aussi j'ai fait confiance pour un vote par procuration et ma mandataire me l'a fait dans le dos, alors la confiance en politique je passe....

Dans un cas d'absence. le plus sûr est le vote par courrier, arrivé avant le vote bien sûr ; c'est ce qu'ils font en Allemagne par exemple.

Et je suis d'accord avec le doc pour le vote blanc dont on oublie la signification politique s'il était voté en masse : il impliquerait alors que nos politiques se remettent en question ou laissent la place à des gens plus honnêtes !

Dimanche, je voterai blanc car, entre un faux ami (Sarko) et un ennemi déclaré ( Hollande) je dis non. Sarko est le plus grand démagogue du siècle - personne n'a menti autant que cet homme - et Hollande l'anti chrétien par excellence...
Voter Sarko par défaut pour contrer Hollande, c'est retarder une échéance fatale...

Il ne reste donc que le vote blanc massif (qui ne se fera pas) ou l'action individuelle et associative ou l'intervention de Dieu nous laissant à nous même ou envoyant une âme providentielle. je ne la vois pas pour l'instant... Sad
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 18:57

Je te présente mes excuses , cher dr House . Je ne pouvais pas savoir .
Mais comment as-tu appris que ta mandataire t'avait trompé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 19:45

Philippe Fabry a écrit:
Géraud a écrit:

Vous semblez bien vous être accommodé de cet étatisme jusqu'à maintenant: formation scolaire et universitaire,bourse d'état pour financer votre doctorat,et probablement une carrière de fonctionnaire ensuite! Comment pouvez-vous bénéficier de l'aide de l'Etat dans les faits et être aussi libéral dans vos idées?

Je ne veux pas devenir fonctionnaire, je veux devenir enseignant-chercheur. Si ce secteur était soumis à la concurrence et dispensé du statut de la fonction publique, cela ne changerait strictement rien à ce qui est ma vocation.
En outre, je souligne que je n'ai pas bénéficié de ce financement-saupoudrage qu'est la bourse sur critères sociaux, mais que j'ai obtenu sur dossier et après audience devant le conseil scientifique de l'université mon allocation de recherche, obtenue haut la main en tête de liste, après avoir été major de ma promo de Master avec mention Très Bien. C'est-à-dire que si nous avions été dans un système libéral non-étatiste, j'aurais obtenu une bourse tout pareil, parce que je l'ai eue en étant meilleur et plus convaincant que les autres.


Mais je ne suis pas un spécialiste des institutions ni de l'économie: peut-être pourriez-vous préciser ce qu'est pour vous l'étatisme dont nous souffrons et le libéralisme auquel vous aspirez,en quelques mots?

C'est simple : l'étatisme dont nous souffrons c'est le contrôle de nos vies et de notre pensée par l'Etat.
- Une école unique, avec des programmes établis par l'Etat, des enseignants payés par l'Etat, qui provoquent un formatage, une uniformisation de la pensée dans tout le pays, et tuent le débat, cette concurrence des idées qui produit les fruits les plus féconds. Pour faire du feu il faut entrechoquer le silex à une autre pierre. Si l'on n'a qu'un des deux, qu'on n'entrechoque rien, on ne produit jamais d'étincelle. La vie intellectuelle, c'est pareil : la pensée unique est stérilisante.
- Une sécurité sociale qui choisit à votre place quoi faire de l'argent que vous lui donnez, où vous serez remboursé, et en quelle proportion.
- Un marché du travail où l'Etat fixe une bonne partie des contrats à la place des parties, impose un salaire minimum toutes activités confondues (peu importe le niveau d'études !) alors que le salaire minimum a un effet connu et évident de création de chômage par exclusion des moins qualifiés et de stagnation des salaires, car le chômage crée une pression à la baisse sur les salaires (situation de faiblesse dans la négociation avec l'employeur : pas facile de menacer d'aller voir ailleurs)
- Un marché de la santé où les prix ne bénéficient pas de la concurrence car ils sont calculés et fixés administrativement, comme l'étaient tous les prix en Union soviétique, et non selon la loi de l'offre et de la demande.
- Un marché de l'immobilier où l'intervention de l'Etat (prêts à taux zéro, aide au logement) fait gonfler les prix à l'achat et à la location, mobilisant inutilement des capitaux dans ces secteurs au détriment de l'innovation, et donc de la croissance (exemple : le prêt à taux zéro doit permettre aux jeunes d'emprunter plus, afin de devenir plus facilement propriétaires ; mais ce faisant l'action de l'Etat accroît la demande, donc hausse les prix ; les jeunes n'y gagnent donc rien, car le prix augmente en même temps que leur capacité de paiement. L'Etat, lui, y perd, puisqu'il ne fait que subventionner la hausse des prix, sans création de richesse supplémentaire).

Le libéralisme auquel j'aspire ?
- La liberté dans l'éducation : le chèque-éducation permettrait, à coût constant, de diversifier l'offre scolaire et donc de réhausser le niveau de l'éducation (because concurrence)
- La liberté dans l'assurance : l'instauration du "salaire complet" : quand aujourd'hui vous gagnez 2000 euros nets après que votre patron et vous-même ayez payé 1500 euros de prélèvements et cotisations sociales diverses, vous toucheriez directement vos 3500 euros, ce que vous coûtez vraiment à votre patron, et vous choisiriez vous-même comment dépenser ces 1500 euros en assurances, au lieu de laisser l'Etat ou des réunions de "partenaires sociaux" décider à votre place.
- La libéralisation du marché du travail, la suppression du SMIC, la fin du statut de la fonction publique
- L'instauration de la concurrence dans le domaine de la santé
- La fin de toute intervention de l'Etat dans le domaine immobilier

Ok cher Philippe,

Cependant aucun système politique et économique n'est parfait, que preconissez vous pour aider ceux qui restent sur le bord du chemin? et les plus fragile ? Surtout en temps de crise économique?
Pensez vous que seul le bon vouloir des gens peuvent y faire face ? ou alors les ONG ( croix rouge, resto du coeur...)
Que faire en cas d'épidémie? de grave crise sanitaire ? Si l'état n'a pas la main mise sur un minimun de service de santé?
Ne faut'il pas un mimimun de loi ( par exemple le secteur banquaire est libéralisé à fond mais il y a quand un fond garantit sur les comptes des particulier en cas de faillitte d'une banque).
Certaines propositions sont certes interressantes ( comme l'instauration du salaire complet) mais vous allez loin sur la santé cela me fait penser à de l'anarchie économique...

Je dis cela avec toute modestie car j'ai des opinions mais vu mon niveau en matière d'économie...
Enfin vous m'avez deja fait changer d'avis sur la reforme de finacement des retraites à l'époque donc...
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Romeo Morisani



Masculin Messages : 601
Inscription : 09/02/2012

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 20:13

Pour moi, le moins mauvais au point de vue des moeurs, c'est Sarkozy, et je ne parle pas de son mode de vie mais de son refus de l'euthanasie. C'est toujours ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 20:18

Antoine vous ecrivez :
Citation :
Peugeot et Renault ne pourraient pas émerger aujourd'hui face au lobby des compagnies ferroviaires et autres exploitants de diligences appuyés par l'Etat

Ce n'est pas un bon exemple, le ferroviaire est une technologie du passé qui coute enormément et raportte peu voir déficitaire. Contruits d'ailleurs par des entreprise privés mais rebatti par l'état apres 1945. On a ouvert la concurence au privé en France depuis quelques années pour le fret, et depuis cet année aux voyageurs.
ca ne se bouscule pas aux portillions, il me semble que Véolia a abandonné le fret et les nouveaux venu en voyageur ( Théo) et bien il loue le matériel (locomotive et voiture) à la sncf avec la maintenace effectué par la SNCF....

Je ne parle pas de l'entretien des voies et des gares, quel entreprise du 21eme siecle voudrait se lancer la dedans...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9367
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mar 01 Mai 2012, 22:58

Ne dites surtout pas du mal du secteur ferroviaire ou je sors de mes gonds !!!...!!!

Blague à part , si l'urbanisation se poursuit ( il y a déjà au moins 50% de la population de la Terre qui vit en ville ) , il faudra bien restreindre l'importance de la voiture individuelle et retourner au ferroviaire , qu'on aime ou pas ...

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: voter pour le "moins pire" des candidats ?   Mar 01 Mai 2012, 23:56

sunny Difficile de voter pour un président qui dit des mensonges et qui est, d'après ce que j'ai lu plus haut est contre l'euthanasie mais qui est d'accord pour envoyer l'armée pour tuer d'autres créations de Dieu. D'un côté, on refuse d'en tuer un petit nombres mais d'un autre côté la voie est grande ouverte...
Un président qui a privatisé le gaz de France en disant qu'il n'y aurait pas d'augmentation. On en est à combien depuis ?
Un président qui a réussi avec ces proches a augmenté leur salaire alors que les gens dorment dans les rues et n'ont pas de toits.Un président qui a dit qu'il n'aurait plus de personnes dormir dehors !!! Un président qui a réussi avec son administration à agresser les SDF de l'association "Don Quichotte" puis les "roms'...L'escalade de la violence a augmenté alors il faut tricher sur les quotats.
Je ne parle pas du quotat du nombres de demandeurs d'emploi et de la précarité alors qu'une petite minorité profite du travail ou d'un esclavagisme de tout un peuple infantilisé sous-éduqué...Puis toutes ces entreprises qui ont fermé.!!! Bravo Sarkozy, grâce à toi,le nombres d'entreprise qui ont fermé vont en augmentant...L'argent français part à l'étranger ou dans les poches des actionnaires qui investissent peu en France. C'est de l'argent perdu. etc, ah la la, la liste serait très longue...Etc
Revenir en haut Aller en bas
sonia



Messages : 1407
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 00:08

je voterai pas car pout moi c'est la meme chose mais autrement pour moi ça serait hollande parce que je serai toujours pour les plus pauvres,oui oui c'est simplinounet lol
puis j'aimerai qu'il fasse passer quelques petites réformes.Mais faut bien se mettre que sarko ou hollande la fin sera la meme ça changera pas économiquement sarko ou hollande on est dans la zut tant qu'on change pas la base du système financier ,
Revenir en haut Aller en bas
sonia



Messages : 1407
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 00:14

en parlant de l'avortement,faudrait plus d'aides pour les jeunes mères célibataires qui ont choisi de garder l'enfant et qui veulent reprendre leurs études,je sais c'est égoiste de dire ça comment je pense,mais sarko veut pas nous aider.quoique j'en sais rien en disant ça mais si les allocations parte ben..ou qu'on tire sur les classes moyenne et sur ceux qui ont plus rien,j'ai très peur de ça avec sarko je me trompe peut etre..
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 00:49

louis74 a écrit:
Antoine vous ecrivez :
Citation :
Peugeot et Renault ne pourraient pas émerger aujourd'hui face au lobby des compagnies ferroviaires et autres exploitants de diligences appuyés par l'Etat

Ce n'est pas un bon exemple, le ferroviaire est une technologie du passé qui coute enormément et raportte peu voir déficitaire. Contruits d'ailleurs par des entreprise privés mais rebatti par l'état apres 1945. On a ouvert la concurence au privé en France depuis quelques années pour le fret, et depuis cet année aux voyageurs.
ca ne se bouscule pas aux portillions, il me semble que Véolia a abandonné le fret et les nouveaux venu en voyageur ( Théo) et bien il loue le matériel (locomotive et voiture) à la sncf avec la maintenace effectué par la SNCF....

Je ne parle pas de l'entretien des voies et des gares, quel entreprise du 21eme siecle voudrait se lancer la dedans...


Cher Louis74, je fais ici référence à l'esprit entrepreneur qui caractérisait la France de la fin du XIXeme au deuxième tiers du XXeme, comme en témoigne l'exemple de Peugeot et Renault lorsque la technologie automobile a émergé : parmi les entreprises innovantes de l'époque certaines parvenaient à constituer en quelques décennies de grands groupes qui contribuent encore, un siècle plus tard, au rayonnement du pays. Ce processus est étouffé depuis plus de trente ans, aucun nouveau grand groupe ne peut réussir à émerger. En conséquence la croissance s'éteint.




Dernière édition par AntoineG le Mer 02 Mai 2012, 00:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 00:50

louis74 a écrit:

Cependant aucun système politique et économique n'est parfait, que preconissez vous pour aider ceux qui restent sur le bord du chemin? et les plus fragile ? Surtout en temps de crise économique?

Dans la mesure où il me semble que ce n'est pas économiquement nuisible tout en étant rigoureusement égalitaire et relativement efficace, je suis partisan de l'allocation universelle.


Que faire en cas d'épidémie? de grave crise sanitaire ? Si l'état n'a pas la main mise sur un minimun de service de santé?

L'action de l'Etat ne diminue pas les coûts de santé, elle les augmente. Qu'il y ait une intervention de l'Etat en cas de crise sanitaire et où l'urgence nécessite l'utilisation des structures étatiques, possible. Mais il faut savoir faire la différence entre ce qui relève de la solidarité et ce qui relève de l'assurance et de la stricte responsabilité individuelle.

Ne faut'il pas un mimimun de loi ( par exemple le secteur banquaire est libéralisé à fond mais il y a quand un fond garantit sur les comptes des particulier en cas de faillitte d'une banque).

Le secteur bancaire n'est pas libéralisé à fond. Un de ses problèmes est justement que la loi se permet de dicter la proportion de fonds propres à détenir, et que cette limite est largement en-dessous (et donc très insuffisantes) de ce qu'elle serait si on la laissait être fixée par les nécessités du marché.
Exemple : aux USA, durant le XIXe siècle, la monnaie utilisée était créée par les banques privées. Et dans ce temps le pays n'a jamais connu de crise financière de l'ampleur de celles du XXe siècle.


Certaines propositions sont certes interressantes ( comme l'instauration du salaire complet) mais vous allez loin sur la santé cela me fait penser à de l'anarchie économique...

Ce n'est pas de l'anarchie, c'est de l'ordre spontané. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_spontan%C3%A9

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 16:39

A ceux et celles qui veulent voter "blanc",

Permettez-moi une remarque qui ne veut attenter en rien à votre liberté de choix dans cette forme de vote.

Si vous êtes confronté à une situation grave qui implique de choisir entre deux maux le moindre, allez vous l'affronter ou lui tourner le dos en vous bouchant les yeux et les oreilles ?

Le vote "blanc" me fait penser à l'attitude de Ponce Pilate : je ne veux pas prendre part à cette situation pour trancher en faveur de l'un ou de l'autre, débrouillez-vous entre-vous...

A plus forte raison un chrétien doit avoir le courage de faire un choix, aussi dur soit-il.

D'autre part j'ai souvent entendu les abstentionnistes, qui ne diffèrent guère pour moi de ceux qui votent "blanc", rouspéter et se plaindre du gouvernement en place, alors qu'ils se sont exclus eux-même de participer à son choix. Attitude facile qui tendrait à se donner bonne conscience.

Soyons réalistes, tant que le vote "blanc" n'est pas reconnu légalement il revient à un vote nul et de ce fait on s'exclut de la vie citoyenne.

Encore une fois ne voyez pas dans ma remarque autre chose que d'exposer mon opinion dans ce débat, tout en respectant le choix libre de chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 17:44

Jeb, entre la peste ou le choléra (à mon avis) que doit-on choisir ?
Bon les mots sont forts, mais pas comme un jugement sur les personnes, mais sur leurs actes, promesses, vertus...

Alors, en attendant la personne providentielle, et cela quel que soit le régime, je compte davantage sur nos actions personnelles, nos actes civiques et associatifs, nos prières, et l'intervention Divine si le chaos s'installe.

Voter pour le moins pire ? Mais quel est le moins pire ?
Vous me direz Sarko car ses mesures sont un peu moins antichrétienne que Hollande ; jusqu'à quand ? Il dit oui à tout cet homme, pour se faire élire, mais il fait quoi ensuite ? Voyez son bilan ! L'excuse de la crise ? Soit, mais c'est quand même un sacré démagogue et il va nous amener où ?

Bref, cher jeb, Pour moi être complice du chaos c'est voter pour ces hommes.
Je le répète : voter Blanc n'a rien à voir avec ceux qui s'abstiennent et se plaindront...

Vous écrivez : Soyons réalistes, tant que le vote "blanc" n'est pas reconnu légalement
il revient à un vote nul et de ce fait on s'exclut de la vie citoyenne.
Et qui a fait que le vote Blanc n'est pas reconnu ? N'est-ce pas ces hommes-là ? je ne crois pas ressembler à Pilate en votant Blanc, non vraiment.

Bien amicalement,
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Voter pour le "moins pire" des candidats ?    Mer 02 Mai 2012, 17:50

Pour moi le choix entre François Hollande et Nicolas Sarkozy n'est pas entre la peste et le choléra, c'est entre la peste et la paludisme : le second est certes très handicapant, mais nettement moins mortel, en particulier à court terme.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Voter pour le "moins pire" des candidats ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un sondage pour le moins original
» Pour manger moins : faire une pause entre plat et dessert
» Apprendre à s'économiser dans ses cours...pour être moins fatiguée
» Magie pour le moins... étrange...
» Un chrétien peut t'il aller voter pour les présidentielle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: