DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fête du Concile de Nicée-20 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 07:17

le 20 mai 325 s'ouvrait le plus grand et le plus important concile de tous les temps:le concile de Nicée, en Bythinie(Asie mineure). Il devait traiter de la question centrale du Christianisme:la divinité de J-C. On connaît la suite:un beau credo, qui affirme l'unité de la foi chrétienne en la très Sainte Trinité et en la divinité essentielle et consubstantielle du Christ, depuis bientôt 1700ans. Prenons un temps de prière pour remercier Dieu, par J-C, d'avoir sauvé l'Église des pièges infâmes de l'arianisme!

Ce jour est commémoré chez les anglicans, les luthériens, les byzantins et selon l'ancien calendrier romain.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 09:23

Ce que j'aime dans ce forum, c'est qu'à chaque fois que je propose un thème unificateur, personne ne se précipite aux portes pour commenter. Mais dès qu'il y a moyen de polémiquer, voire outrager son prochain, il y a foule!... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 10:02

Alain Rioux a écrit:
Ce que j'aime dans ce forum, c'est qu'à chaque fois que je propose un thème unificateur, personne ne se précipite aux portes pour commenter. Mais dès qu'il y a moyen de polémiquer, voire outrager son prochain, il y a foule!... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

C'est bizarre, si le message venait de Chritianc ou de Leonardo, il n' y aurait eu que louange. ;)

Mais de vous, il y a un tel poid de sous-entendu qu'on se dit:
Citation :
Alinoux a du cacher un piège, une tapette à rat ... Avançons avec précaution. Quel coup prépare-t-il? :DD

Mais non, cher Alain, là il n'y a que louange. cheers

Donc merci de cette communion !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 10:14

Merci Arnaldus, j'aime beaucoup ce surnom d'Alinoux! Thumright cheers sunny albino rendeer santa jocolor :joker: cherry
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 11:36

Ô Dieu Tout-Puissant, nous te rendons grâce de ce que tu as gardé, selon ta promesse, ta sainte Église sans ride ni tache, face au péril effroyable de l'arianisme. Fais que nous te soyons toujours reconnaissants de cette Foi que tu as conservée pour nous, particulièrement en nous inspirant la sainte dévotion de réciter le Symbole de Nicée-Constantinople chaque jour de notre pauvre vie. Nous te le demandons par Jésus-Christ, Ton Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, Un Seul Dieu, pour les siècles des siècles. Amen!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 11:42

Cette prière de l'Eglise est celle de théologiens.

Ils appellent "tache" ce qui est une erreur théologique.

Ce genre de tache disparaît instantanément dès que le Christ paraît. Ce qui n'est pas le cas du péché de cette époque: le manque d'humilité et d'amour respectueux pour ses frères, même ennemis selon le dogme et hérétiques.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 11:46

Arnaud Dumouch a écrit:
Cette prière de l'Eglise est celle de théologiens.

Ils appellent "tache" ce qui est une erreur théologique.

Ce genre de tache disparaît instantanément dès que le Christ paraît. Ce qui n'est pas le cas du péché de cette époque: le manque d'humilité et d'amour respectueux pour ses frères, même ennemis selon le dogme et hérétiques.

Méchant chicanneau:taisez-vous donc et rendez plutôt grâce à Dieu avec moi! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 12:50

Cher Alain,

Bon anniversaire aussi à Marie, mère de Dieu. C'est le plus grand titre de sa gloire.

Et c'est à partir de ce Concile que les fidèles, comprenant que cette grâce insigne était proclamée par volonté de Dieu, ont senti qu'il fallait regarder Jésus et Marie ensemble, comme "une seule chair spirituelle", (voir Genèse 2) c'est-à-dire révélant à eux deux l'image de Dieu (doux et fort).

Je sais, cher Alain, c'est catholique et orthodoxe ... :DD

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sylvie



Messages : 2017
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 19:24

Citation :
Ce que j'aime dans ce forum, c'est qu'à chaque fois que je propose un thème unificateur, personne ne se précipite aux portes pour commenter. Mais dès qu'il y a moyen de polémiquer, voire outrager son prochain, il y a foule!...

Merci Alain,

Je ne vois pas cette fête inscrite à mon calendrier. Peut-être parce qu'il n'y a pas suffisament de place.

Par contre il y a la fête des Saints Pères du 1er concile oecuminique le 4 juin.

Sylvie
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie



Messages : 2017
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 19:29

Citation :
Cher Alain,

Bon anniversaire aussi à Marie, mère de Dieu. C'est le plus grand titre de sa gloire.

Et c'est à partir de ce Concile que les fidèles, comprenant que cette grâce insigne était proclamée par volonté de Dieu, ont senti qu'il fallait regarder Jésus et Marie ensemble, comme "une seule chair spirituelle", (voir Genèse 2)c'est-à-dire révélant à eux deux l'image de Dieu (doux et fort).

[/b]Je sais, cher Alain, c'est catholique et orthodoxe ... [/b]

Oui, pour le plus grand titre de Marie, c'est parfaitement catholique et orthodoxe.

Pour le deuxième paragraphe scratch
Peut-être catholique.
Orthodoxe scratch

Sylvie
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 19:30



Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 21:05

Jean-Yves TARRADE a écrit:



Merci de tout coeur, cher caprin! ;) Et vive Nicée, dignitatis humanae et unitatis redintegratio! cheers
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Sam 20 Mai 2006, 21:06

Sylvie a écrit:
Citation :
Cher Alain,

Bon anniversaire aussi à Marie, mère de Dieu. C'est le plus grand titre de sa gloire.

Et c'est à partir de ce Concile que les fidèles, comprenant que cette grâce insigne était proclamée par volonté de Dieu, ont senti qu'il fallait regarder Jésus et Marie ensemble, comme "une seule chair spirituelle", (voir Genèse 2)c'est-à-dire révélant à eux deux l'image de Dieu (doux et fort).

[/b]Je sais, cher Alain, c'est catholique et orthodoxe ... [/b]

Oui, pour le plus grand titre de Marie, c'est parfaitement catholique et orthodoxe.

Pour le deuxième paragraphe scratch
Peut-être catholique.
Orthodoxe scratch

Sylvie

Il est vrai que le deuxième paragraphe est plutôt exagéré!... :|
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9444
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fête du Concile de Nicée-20 mai   Dim 21 Mai 2006, 00:14

Quelques textes de Saint Athanase d'Alexandrie sur la très Sainte Trinité


9. De l'Incarnation du Verbe, 54, 3
Le Verbe s'est fait homme pour que nous devenions dieux; il s'est rendu visible en son corps pour que nous nous fassions une idée du Père invisible ; il a supporté les outrages des hommes afin que nous ayons part à l'immortalité.

10. De l'Incarnation du Verbe, 9
Le Verbe comprenait que la corruption des hommes ne pouvait être détruite que par la mort. Mais il n'était pas possible que le Verbe mourût, étant immortel et Fils du Père. Aussi prend-il pour lui un corps capable de mourir, afin que, participant au Verbe qui est au-dessus de tout, ce corps soit capable de mourir pour tous, et que, grâce au Verbe qui habite en lui, il reste incorruptible et désormais fasse cesser en tous la corruption par la grâce de la résurrection. Ainsi, comme un sacrifice et une victime sans aucune tache, il offre à la mort ce corps qu'il a pris pour lui, et aussitôt il fait disparaître la mort en tous ses semblables par l'offrande d'une victime qui leur ressemble. Etant le Verbe de Dieu, supérieur à tous, qui offrait son propre temple et l'instrument de son corps en rançon pour tous, il payait à bon droit notre dette en sa mort. Ainsi uni à tous les hommes par un corps semblable au leur, le Fils incorruptible de Dieu les revêtit avec raison d'incorruptibilité, leur promettant la résurrection. Et la corruption même de la mort n'a plus de pouvoir contre les hommes, à cause du Verbe qui habite parmi eux en un corps semblable au leur.

11. De l'Incarnation du Verbe, 8
Le Verbe prend notre corps, et il ne se contente pas de le prendre, mais d'une vierge sans faute ni souillure, qui ne connaît pas l'homme, il prend un corps pur et étranger à toute union humaine. Etant tout puissant et démiurge de l'univers, en cette vierge il se construit un temple, il se l'approprie comme un instrument, se faisant connaître et habitant en lui. Et ainsi, il prend de nous une nature semblable à la nôtre, et comme nous sommes tous soumis à la corruption et à la mort, pour tous il livre son corps à la mort, le présentant au Père, et faisant cela par amour des hommes.
Ainsi, puisque tous meurent en lui, la loi de corruption portée contre les hommes sera brisée, après avoir exercé tout son pouvoir sur le corps du Seigneur, et n'ayant plus dès lors à sévir sur les hommes ses semblables. Il ramène à l'incorruptibilité les hommes qui étaient retournés à la corruption, il les vivifie en les arrachant à la mort, en s'appropriant un corps, et, par la grâce de la résurrection, il fait disparaître loin d'eux la mort, comme une paille dans le feu.

12. Sur les synodes de Rimini et Séleucie, 51
En recevant de lui, nous avons part au Père, car ce qu'est le Verbe appartient au Père. C'est pourquoi, s'il fut lui-même aussi le fruit de la participation, et s'il n'a pas reçu du Père sa divinité et son image essentielles, il ne déifie pas, étant lui-même déifié. Il est impossible, en effet, que celui qui ne possède que par participation accorde de cette participation aux autres, car ce qu'il possède ne lui appartient pas en propre, mais à celui qui le lui a donné, et ce qu'il a reçu n'est rien de plus que la grâce qui lui est accordée à lui-même.

13. Lettre sur l'avis de Denys d'Alexandrie

Comme il est Verbe de Dieu, il le demeure après que "Le Verbe s'est fait chair" ; et tandis qu' "au commencement était le Verbe", la Vierge conçut à la consommation des siècles, et le Seigneur se fit homme. Celui qui est indiqué par ces deux propo-sitions est une seule personne, car "le Verbe s'est fait chair".
Mais les expressions employées au sujet de sa divinité et de son incarnation, doivent être employées avec discrimination et d'une façon qui convienne au contexte particulier. Celui qui écrit sur les attributs humains du Verbe, sait aussi ce qui se rapporte à sa divinité, et celui qui parle de sa divinité, n'ignore pas ce qui appartient à sa venue dans la chair, mais, discer-nant toutes choses comme un habile et "bon changeur", il marchera sur le droit chemin de la piété.
Quand donc il parle de ses larmes, il sait que le Seigneur, s'étant fait homme, manifeste son caractère humain par les larmes, tandis qu'en tant que Dieu, il ressuscita Lazare ; il sait qu'il connut la faim et la soif physiques, bien qu'il nourrît divinement cinq mille personnes au moyen de cinq pains; et il sait que, tandis qu'un corps humain repose dans la tombe, il fut ressus-cité comme corps de Dieu, par le Verbe lui-même.

14. Tome aux Antiochiens, 7
Fils véritable de Dieu, le Verbe s'est fait Fils de l'homme ; Fils unique de Dieu, il s'est fait le premier-né parmi beaucoup de frères. Aussi n'y avait-il pas un Fils de Dieu antérieur à Abraham et un autre après Abra-ham. Celui qui ressuscitait Lazare n'était pas autre que celui qui posait des questions sur lui. C'était le même qui humainement disait : Où gît Lazare ? et divine-ment, le ressuscitait ; le même qui dans son corps cra-chait sur un homme et divinement, en Fils de Dieu, ouvrait les yeux de l'aveugle-né; le même qui souffrait dans sa chair, comme l'a dit saint Pierre, et par sa divinité ouvrait les tombeaux et ressuscitait les morts.

15. Contre les ariens, 3, 57
C'est humainement que le Christ dit : "Mainte-nant, mon âme est troublée", et divinement : "J'ai le pouvoir de déposer ma vie et de la reprendre". Le trouble de la chair est, en effet, le propre de la chair, tandis que le pouvoir de déposer sa vie et de la reprendre quand il le voulait, n'appartient pas aux hommes, mais à la puissance du Verbe. L'homme ne meurt pas de son propre pouvoir, mais par la nécessité de la nature et contre sa propre volonté, au contraire du Seigneur qui, immortel par sa nature, possédait une chair mortelle dont il pouvait, en tant que Dieu, se séparer et la reprendre quand il le voulait, par sa propre puissance.

16. Lettre à Epictète, 5
Dans le corps circoncis, porté, mangeant, buvant, se fatiguant, cloué à la croix et souffrant, le Verbe de Dieu était impassible et incorporel. Le corps restait étendu au tombeau tandis que lui-même s'en allait "prêcher aux esprits qui étaient dans la prison" , selon la parole de saint Pierre (I Pierre, 3, 19). Cela montre bien la sottise des gens qui affirment le changement du Verbe en os et en chair. Si c'était vrai, le tombeau était inutile : le corps l'aurait traversé pour aller prêcher aux esprits de l'enfer. Or c'est lui qui y est allé, tandis que le corps, enveloppé dans un linceul par Joseph, était déposé au Golgotha. Ainsi tout le monde a vu que le corps n'était point le Verbe, mais le corps du Verbe.

17. Lettre à Adelphios, 3
Nous n'adorons point une créature, oh ! non. Les païens et les ariens commettent cette erreur. C'est le maître de la création fait chair, le Verbe de Dieu, que nous adorons. Bien que sa chair en elle-même, fasse partie des créatures, elle est devenue le corps de Dieu. Nous n'adorons point ce corps en lui-même, isolé du Verbe. Voulant adorer le Verbe, nous ne le séparons pas non plus de la chair, mais, sachant que "le Verbe s'est fait chair", nous le reconnaissons Dieu, même quand il s'est fait chair. Qui est assez insensé pour dire au Seigneur : Eloigne-toi de ton corps, pour que je t'adore ?

18. Contre les ariens, 1, 42
Le Verbe, prenant un corps, n'est point diminué de manière à demander la grâce. Il a au contraire divinisé ce qu'il a revêtu et l'a donné au genre humain. De même que le Verbe était toujours adoré, étant Verbe et existant dans la forme de Dieu, de même, quoique devenu homme et appelé Jésus, il n'en a pas moins sous les pieds toute la création qui fléchit le genou à ce nom et reconnaît que l'incarnation du Verbe de Dieu et la mort qu'il a subie dans sa chair, n'ont pas été un déshonneur pour sa divinité, mais ont servi la gloire du Père.
La gloire du Père, c'est de retrouver l'homme créé et perdu, de vivifier le mort et de le rendre temple de Dieu. Comme au ciel, les puissances, les anges et les archanges qui ont toujours adoré le Seigneur, l'adorent maintenant au nom de Jésus, c'est notre grâce et notre exaltation que, devenu homme, le Fils de Dieu soit adoré; les puissances célestes ne s'étonnent pas que nous soyons introduits tous dans leurs rangs, nous qui avons le même corps que lui.


Le Saint-Esprit


19. Lettres à Sérapion, 1, 23
Celui donc qui n'est pas sanctifié par un autre, ni participant de la sanctification, mais qui est lui-même participable, celui en qui toutes les créatures sont sanctifiées, comment serait-il un de tous ces êtres créés, propre à ceux qui participent à lui ?
Si, par la participation de l'Esprit, nous devenons "partici-pants de la nature divine" (2 Pierre, 1, 4), bien insensé serait celui qui dirait que l'Esprit appartient à la nature créée et non à celle de Dieu. C'est pour cela, en effet, que sont divinisés ceux en qui il se trouve. S'il divinise, c'est assurément que sa nature est celle de Dieu.


Pour nous, comme pour Saint Athanase, la Trinité est notre salut et sa négation, notre damnation! Alain Rioux Idea
Revenir en haut Aller en bas
 
Fête du Concile de Nicée-20 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicéphore Blemmydès
» Credo de Nicée-Constantinople par P-U-S-H
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Bibliographie sur la géographie culturelle
» Exemple du Magistère solennel : Le Credo de Vatican II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: