DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Racontez vos plus beaux rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Racontez vos plus beaux rêves   Sam 24 Mar 2012, 03:58

Je me lance :

Il y a une quinzaine d’années, j'avais eu un drame dans ma famille. J’étais déjà croyant mais je pensais qu’un soutien psychologique m’aiderait à surmonter plus rapidement la situation. M’allonger sur le divan me fichait pas mal la trouille, mais j'avais lu - entres autres - qu’en position assise le corps – donc l’esprit aussi – est moins détendu, plus sur la défensive. Aussi je commençais à bien me motiver, toujours hésitant cependant. Deux rêves, à deux jours d’intervalle m’ont décidé.

Je dois d’abord vous dire que je me suis vraiment trouvé en juillet 1997 dans la ville d’Assise, en Italie, deux mois avant le tremblement de terre qui endommagea gravement la basilique, les fresques de Giotto entre autres avaient beaucoup souffert. Avec des amis, nous allions effectuer une randonnée pédestre d’une semaine en parcourant l’Ombrie par monts et par vaux (on passera devant l'arbre aux oiseaux - je crois bien - de saint François, arbre soutenu par des cordes ou des chaînes). Arrivant d’endroits différents, le rendez-vous avait été fixé sur la Grand-Place. Nous attendions les derniers arrivants en prenant un pot à une terrasse.

Je garde en mémoire le souvenir de cette place accueillante, juste avant de traverser, par monts et par vaux, une magnifique province chargée d’histoire.
Peut-être est-ce une des raisons (la randonnée > l'évasion, la détente, le bien-être, le plaisir) qui ont fait que plus tard mon rêve se situait en ce lieu, mais à une autre terrasse, toute proche, à angle droit par rapport à la première. J’y étais assis en compagnie de mes parents, mon père à ma gauche, ma mère à ma droite (ils ne sont plus de ce monde, paix à leurs âmes).

Dans mon rêve je dis : « Il faut trouver la tombe de Jésus. » Mon père dit : « C’est dangereux. » Ma mère : « Oui, mais on peut essayer. » Puis je m’éveillai et notai tout de suite ce rêve (j’ai tjrs un carnet sur ma table de nuit), rêve qui, bien que complètement loufoque, avait été très précis. Vraiment il était si loufoque, si irrationnel, que je le jugeai inexplicable. Pourtant d’ordinaire je parviens assez bien à les analyser.

Je vous en donne tout-de-suite l’explication, initiée plus tard par un psychologue qui me fera une seule remarque : « Jésus dans une tombe , il est allongé. » J’ai pu compléter seul l’explication plus tard.

Lorsque je dis à mes parents : « Il faut trouver la tombe de Jésus », je leur soumets en fait cette proposition : « Il faudrait que je m’allonge sur le divan. » Car la tombe de Jésus, dans le message du rêve, signifiait pour moi l’acquisition de la Connaissance (Jésus, Dieu, la Conscience) grâce à la position allongée (comme Jésus qui serait dans une tombe, en position allongée).
Quand mon père dit : « C’est dangereux, ça », c’est en fait moi-même qui m’exprime, mon côté masculin, volontariste mais prudent !
Puis ma mère dit que « oui, mais on peut essayer » : c’est mon côté intuitif, féminin, maternel, qui m’encourage : même si ça peut paraître dangereux au premier abord, il vaut la peine d’essayer de faire quelque chose de si extraordinaire et « dangereux » : trouver la tombe de Jésus – ou plutôt : aller voir ce qu'il y a dans les profondeurs de mon inconscient.

Et les deux terrasses des cafés, qui forment entre elles un angle droit, ont la même signification. Je dois faire effectuer à mon torse un angle droit pour passer de la position assise à la position allongée. Et peut-être aussi, prendre dans ma vie un virage à quatre-vingt-dix degrés, afin de découvrir de nouveaux horizons.

C’est incroyable, tous les rêves s’expliquent donc, même ceux qui semblent totalement absurdes. Le lendemain matin, une idée me frappa : pour que mon rêve soit le plus apaisant possible, mon subconscient avait bien fait les choses, tout à fait au ras des pâquerettes : il avait placé le rêve à Assise. Qu’il était rassurant ce mot, me rappelant cette position « assise et sans danger ». Dans mon rêve j’étais également assis, d’ailleurs, entouré de mes parents protecteurs. Je ne devais pas être bien loin de m’allonger sur le divan.

Deux nuits plus tard, je fis un second rêve qui scella ma décision.
Face à moi une tranchée profonde de deux mètres, large de trois, qui s’éloignait un peu et revenait en formant un U. Au fond du trou, une multitude de débris d’assiettes, recouverts de quelques millimètres d’eau. J’avais commencé, dans la première branche du U, à trier tous ces morceaux éparpillés pour les réassembler, c’était un travail long et épuisant.
Puis le rêve, sans transition, se poursuivit. J’étais maintenant hors de la tranchée. Devant moi, il y avait comme un amas, où s’empilaient différentes strates. À hauteur de mes yeux, une strate était en minerai d’or.
– Mon premier réflexe fut : « Chic, de l’or. »
– Mon deuxième fut : « Zut ! Il n’est pas pur ! »
– Mon troisième : « Il me suffit de l’extraire. »
Quand je me suis réveillé j’étais aux anges : ce que j’avais dans mon subconscient qui me troublait tant, je pouvais en tirer de l’or.

Quelques semaines plus tard j’étais assis dans le cabinet du psychologue, lui rapportai ces deux rêves, il me fit son unique remarque : « Jésus dans une tombe, il est allongé. » Quelques minutes plus tard je me dirigeai vers le divan. Ma dernière phrase avant de m’y allonger fut :

« Se coucher devant l’autorité ! » – pas fou le garçon, le psy avait intérêt à être gentil avec moi ! :beret:

Cette thérapie de quelques semaines m'a fait le plus grand bien. Merci monsieur Freud et tous ses successeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Dim 25 Mar 2012, 00:41

Serais-je le seul à faire de jolis rêves ? Je reconnais que ces deux-là sont forts, mais je suis certain que beaucoup d'entre vous font de beaux rêves, sur des thèmes très différents. Peut-être suis-je trop pressé de prendre connaissance des vôtres ? Ce serait en tout cas drôlement chouette que vous nous les fassiez partager, tout le monde en profiterait, ça nous ferait rêver. Allez, qui se dévoue ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28477
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Dim 25 Mar 2012, 13:22

Difficile de me rappeler de mon plus beau rêve... Confused

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Dim 25 Mar 2012, 13:35

Bonjour Simon. Avez-vous déjà rêvé que vous voliez dans les airs ? Ca m'arrivait autrefois quand les temps étaient durs. On a besoin de décoller de la réalité. C'est génial. On se réveille super content. Ma soeur elle avait rêvé qu'un voisin (colonel dans les paras - pas folle la guêpe) l'emmenait près d'une soucoupe volante. Là elle montait seule à bord de la soucoupe, et les extra-terrestres l'emmenait faire un tour parmi les étoiles. Ca a été son plus beau rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Dim 25 Mar 2012, 15:18

Une jolie fille m'embrasse sur la bouche. Nous sommes amoureux et je la serre dans mes bras un long moment. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Dim 25 Mar 2012, 15:32

Louis a écrit:
Une jolie fille m'embrasse sur la bouche. Nous sommes amoureux et je la serre dans mes bras un long moment. I love you
Je crois que ce sont les plus doux et jolis rêves, chargés d'affectivité et de complicité sunny
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9346
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Lun 26 Mar 2012, 19:11

J'ai fait un rêve étrange la nuit dernière .

Le petit bois qui jouxtait la maison de mon enfance était encore intact ( pas défiguré par l'autoroute, ce qui est le cas dans la réalité ) mais une clôture le coupait en deux et des gardes à cheval , en tenue de la police montée canadienne la surveillaient . Quelques individus sympathiques sautaient par-dessus la clôture mais ils étaient rattrapés par les gardes et ramenés de leur côté . J'ai réussi à me cacher et à détecter un trou dans la clôture . Je guette un moment d'inattention des gardes pour me retrouver de l'autre côté , qui est le plus proche de la maison de mon enfance . Vais-je réussir ?
Je le crois .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Racontez vos plus beaux rêves   Lun 26 Mar 2012, 21:43

Après tout on n’est pas obligé de ne raconter que des beaux rêves.
Il y a une dizaine d’années nous avions dans notre service un chef caractériel, autoritaire et très colérique. Ma fonction m’obligeait à souvent collaborer avec lui. Bien qu’il fût très agressif je tentais de le comprendre et de bien m’entendre avec lui. Il m’en était reconnaissant, n’empêche que j’en avais « très gros sur la patate. » Entre nous il y avait des hauts et des bas.

Un soir où j’étais rentré stressé, avec des raideurs dans le dos, je sors faire une petite marche rapide pour détendre ce dos (marche qui m’a défoulé par la même occasion). Plus tard en soirée j’ai vu des les missiles à la télé. Je me couche et voici mon rêve :

Au-dessus d’une clairière des avions-cargos larguent des chars armés de missiles. Des soldats s’affrontent. Avec une autre personne, je cours (« tout en n’étant pas vraiment présent », ai-je noté au réveil sur un carnet) m’abriter dans la forêt. Nous sommes plusieurs sous une tente car nous fumons (« comme la bande à Freud » ai-je noté) et les avions pourraient repérer nos cigarettes allumées.

A la fin des combats Chirac est mort, sa femme pleure. Je console fraternellement une autre (?) jeune femme en la prenant dans mes bras, et une grande amie nous regarde sans aucune jalousie, avant que je la console à son tour (j’ai noté « dans une atmosphère très religieuse »). Après les combats est venue la paix.

Je crois que dans ce rêve c’est moi-même en fait que je consolais, pour me déculpabiliser de mon agressivité envers ce chef (dont inconsciemment il semble que je souhaitais la mort).

Cette partie de l’histoire s’est bien terminée – pour nous – car ce chef qui n’était pas aimé a fini par demander sa mutation – qu’il a peut-être regrettée car nous avons appris qu’il quittait souvent son travail en pleurs. Je ne sais pas où il en est maintenant.

La suite de l’histoire c’est qu’ensuite, les cinq dernières années de ma vie professionnelle, nous avons eu un chef comme je n’en ai jamais connu auparavant, super sympa, très intelligent et très compétent à la fois. Nous formions une équipe formidable, c’était super.
Revenir en haut Aller en bas
 
Racontez vos plus beaux rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Racontez vos plus beaux rêves
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» Beaux livres photos
» [Papier] LES PLUS BEAUX ARBRES GENEALOGIQUES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: