DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La probabilité du "moi"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent



Messages : 60
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: La probabilité du "moi"   Sam 02 Juil 2005, 23:04

Le "moi" est scientifiquement lié à un être unique, génétiquement.

Il est le fruit d'une seule des combinaison infinie de croisements de gamètes H et F.
Je prend un exemple:

Albert Jacqaurd
Citation :
Quand je fais un spermatozoïde, j’ai le choix de l’envoyer pour le système ABO, ou bien le B
que j’ai reçu de mon père ou le O que j’ai reçu de ma maman, donc deux espèces de
spermatozoïdes: les B et les O. Et puis pour le rhésus il y a + et - , alors j’ai des B+, des B-,
des O+ et des O-, cela fait 4. Comme je suis, probablement comme tout le monde,
hétérozygote j’ai donc deux gènes différents, disons pour 1 000 caractères. Le nombre de
spermatozoïdes tous différents que je peux faire c’est 2 x 2 x 2 x 2 et cela 1 000 fois, c’est 2 à
la puissance 1 000, un nombre de 300 chiffres.
Pour faire comprendre combien c’est grand, et cela explique la différence à mes étudiants de
première année de médecine, je disais aux garçons « vous pourriez avoir l’idée de mettre dans
une valise un exemplaire de tous les spermatozoïdes que vous pourriez faire, cela peut être un
argument de séduction: « Mademoiselle il y a là des spermatozoïdes de toute beauté que je
suis tout seul à pouvoir vous fournir ». Et c’est vrai. Sachant que l’on met 10 millions de
spermatozoïdes dans un millimètre cube (mm3), quelle serait la taille de la valise ? Vous
voyez un problème de certificat d’étude. Et bien imaginez, cette salle merveilleuse c’est plein
de petits mm3 là-dedans. Dans chaque mm3 je vais mettre 10 millions de spermatozoïdes et
bien ma valise sera plus grande que cette salle. Ma valise sera tellement grande, si je veux y
mettre 10 puissance 300 spermatozoïdes, qu’elle contiendrait toutes les galaxies connues des
milliards de fois. La plus lointaine galaxie est à 10 milliards d’années lumière, une année
lumière c’est 10 000 milliards de kms. Je mets tout cela au cube, je remplis de spermatozoïdes
bien serrés et j’en mets 10 puissance 98. J’ai fait le calcul, moi je peux en faire 10 puissance
300.
Autrement dit, chaque fois que j’ai voulu avoir un enfant - pas le faire, ce n’est pas moi qui
les ai fait ce sont les spermatozoïdes et les ovules- et bien chaque fois je suis allé chercher un
spermatozoïde derrière la galaxie d’Andromède, elle est allée chercher un ovule dans un autre
univers

Par rapport à cette possibilité infinie pour mes parents de faire un enfant comme moi, j'en déduit que génétiquement je suis un miraculé de l'existence, c'est à dire la gagnant d'une loterie dont la chance est identique à celle de gagner au loto 1000 fois de suite.

Et je continue... Mes parents eux aussi sont tout comme moi des miraculés de la même loterie et ainsi pourr tous mes ancètres. .... nous en arrivons au fait que, scientifiquement: JE N'EXISTE PAS!!!! au niveau probabilité c'est impossible car infiniment improbable.

Alors si je n'existe pas génétiquement et que pourtant je suis là, c'est que mon esprit n'est pas lié à mon patrimoine génétique, cela veut dire que ce n'est pas mes gènes qui mon fait "moi".

Si ce n'est pas mes gènes .... Alors ce ne peut être qu'un Dieu!
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Sam 02 Juil 2005, 23:45

Votre post, Vincent, me fait penser à autre chose d'aussi fantastique : le cerveau humain : il est composé de CENT MILLIARDS de neurones, qui peuvent chacun établir DIX MILLE connexions avec leurs voisins...les possibilités d'interconnexion que cela donne est absolument fantastique, on atteint presque l'infini...on a d'ailleurs dit que le cerveau était la chose la plus complexe de l'univers !
Et on ne sait toujours pas définir l'esprit humain, et encore moins le localiser ! Tout au plus peut-on vaguement définir certaines zones dédiées l'une au langage, l'autre à la vision...mais ca ne va pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent



Messages : 60
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Sam 02 Juil 2005, 23:57

Exact Laurent j'avais hésité d'ailleurs à insérer également le texte de Jacquard suivant, c'est drôle que vous en parliez justement!

Citation :
on va faire un peu d’arithmétique, ces 100 milliards de neurones une fois que
l’enfant est né, il y a de la place autour, il se met à les connecter les uns avec les autres. Arrivé
à la puberté il en est à 10 000 connexions par neurone, 10 000 connexions pour 100 milliards
de neurones, cela fait 1 million de milliards de connexions. Pour comprendre combien 1
millions de milliards c’est beaucoup, quand j’ai à faire à des classes de jeunes écoliers je leur
demande « tiens toi quel âge as-tu ? » - « 15 ans » - « 15 ans cela fait combien de
secondes ? », on fait les multiplications. « 15 ans cela fait 400 millions de secondes, donc tu
vis depuis 400 millions de secondes et au cours de ces 400 millions tu as mis en place 1
million de milliards de connexions, cela en fait combien en moyenne à chaque seconde ? » -
On fait la division et on en trouve 2,5 millions. « Regardez bien votre petit camarade, à
l’intérieur de son crâne il y a un cerveau et son cerveau est en train actuellement de mettre en
place à chaque seconde 2,5 millions de connexions. Il est fabuleux votre petit camarade, il est
en train de devenir intelligent sous nos yeux, et naturellement ce qui se passe chez lui, cela se
passe chez vous ». Alors bien sûr cela se passe un petit peu moins bien chez moi, c’est ralenti
mais même s’il m’en reste 1 million par seconde c’est quand même pas si mal. Autrement dit
on s’aperçoit que le cerveau humain est l’objet le plus complexe qui soit et ayant gagné la
course à la complexité, au fond il a gagné la course aux performances.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Dim 03 Juil 2005, 01:02

Citation :
Exact Laurent j'avais hésité d'ailleurs à insérer également le texte de Jacquard suivant, c'est drôle que vous en parliez justement!

Comme quoi le...hum...hasard...fait bien les choses (aie Arnaud va encore faire des bonds Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Dim 03 Juil 2005, 09:47

Cher Vincent,
Il me semble que le texte d'Albert Jacquart n'est pas réaliste sur un point:

Citation :
Et je continue... Mes parents eux aussi sont tout comme moi des miraculés de la même loterie et ainsi pourr tous mes ancètres. .... nous en arrivons au fait que, scientifiquement: JE N'EXISTE PAS!!!! au niveau probabilité c'est impossible car infiniment improbable.

En effet, d'un calcul de probabilité MATHEMATIQUE donc abstrait, il en déduit une conclusion PHILOSOPHIQUE: Je ne devrais pas exister.

Un philosophe avait déjà montré cette différence entre les maths et le réel par l'exemple suivant:
Citation :
prenons une distance de 1 cm entre A et B
Cette distance peut être parcourue en un temps t.
Or elle est divisible en deux partie qu'on peut parcourir en un temps t/2.
Et on peut procéder à l'infini, avec à chaque fois un certain temps de plus en plus petit mais INFINI.
Donc on ne peut pas parcourir l'espace de A à B.
Dans le réel, franchir un cm est possible. Il y a donc une erreur des mathématiques.

Ainsi, la conclusion de ce vertige de l'infini:
Citation :
Alors si je n'existe pas génétiquement et que pourtant je suis là, c'est que mon esprit n'est pas lié à mon patrimoine génétique, cela veut dire que ce n'est pas mes gènes qui mon fait "moi".

Si ce n'est pas mes gènes .... Alors ce ne peut être qu'un Dieu!
est certainement frappée du même problème.
Ce qui n'empêche pas ce vertige métaphysique!!! ON EXISTE!!! drunken

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Lun 04 Juil 2005, 15:24

Oups ! Mon cher Arnaud, vous citez l'exemple :

"prenons une distance de 1 cm entre A et B
Cette distance peut être parcourue en un temps t.
Or elle est divisible en deux partie qu'on peut parcourir en un temps t/2.
Et on peut procéder à l'infini, avec à chaque fois un certain temps de plus en plus petit mais INFINI.
Donc on ne peut pas parcourir l'espace de A à B."

Grave erreur : c'est typiquement ce que les mathematiciens utilisent pour montrer comment il faut eviter de penser en math. Les mathematiques ont resolu ce probleme - qui remonte aux vieux grecs - le paradoxe d'Achille et de la tortue - depuis belle lurette, c'est le calcul integral ! On apprend cela en derniere annee du lycee, actuellement. Oubliez cet exemple aussi naif que faux : il est le fruit d'une erreur de raisonnement tout a fait traditionnelle pour les non matheux (ou les non humbles physiciens, comme votre serviteur). La science moderne qui decrit le mouvement des electrons et mesure l'energie du vide est quand meme capable de comprendre que l'on peut parcourir un cm ! Elle vaut mieux que ca...

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La probabilité du "moi"   Lun 04 Juil 2005, 20:46

Cher Marc,

Merci!

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
La probabilité du "moi"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeu de "Dé" ou Système de Probabilité
» travail dirigé 1 ère année médecine de biostat ""proba""
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» Vidéo documentaire "Galaxies"
» "Philou" Marre de ces plaques rouges!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: