DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Actualité chrétienne dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Chrysostome



Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mer 12 Sep 2012, 23:10

Canada : célébrations en l'honneur de Kateri Tekakwitha

Un grand honneur pour les peuples autochtones


Anne Kurian

ROME, mercredi 12 septembre 2012 (ZENIT.org) – Le Sanctuaire de Kateri Tekakwitha à Kahnawake, au Québec, organise des célébrations en vue de la canonisation de la bienheureuse Kateri Tekakwitha, le 21 octobre 2012.

La canonisation de l’amérindienne (1656-1680) sera célébrée par Benoit XVI, Place Saint-Pierre à Rome, le 21 octobre 2012 (cf. Zenit du 16 février 2012).

Selon les mots de Mgr Richard Smith, président de la Conférence des évêques du Canada, cet événement représente un « grand honneur » pour toute l’Amérique du Nord et « en particulier pour ses peuples autochtones puisque Kateri sera la première des leurs à se voir octroyer cette dignité ».

Le site du Sanctuaire de Kateri Tekakwitha propose différents évènements, dont une vigile de prière, le 20 octobre 2012, veille de la canonisation. Le dimanche 21 octobre à 9 h, le sanctuaire rediffusera la messe de la canonisation célébrée en la basilique Saint-Pierre de Rome. Puis une messe sera célébrée à 10 h 30, et un temps d’adoration suivra, se terminant par une bénédiction à 19 h.

Les cérémonies se dérouleront principalement en anglais, avec des parties en français et en mohawk. Situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent et à 20 km au sud-ouest du centre-ville de Montréal, le sanctuaire est à l’intérieur de l’église de la Mission Saint-François-Xavier, à Kahnawake dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil.

Le diocèse organise également une conférence à la bibliothèque Sainte-Catherine, le 18 octobre 2012, par Gilles Laberge, historien, intitulée « Comment une jeune iroquoise du fond des bois a-t-elle pu faire son entrée au firmament de la chrétienté ? »

Ce « personnage unique » remet en question tous les acquis sur la civilisation amérindienne, explique un communiqué. La conférence se propose donc de suivre le cheminement de cette jeune « sauvagesse » iroquoise qui est devenue, à la suite de son baptême par un missionnaire jésuite, une « figure exemplaire de l’Église catholique en Amérique du Nord ».

L’historien s’arrêtera sur « l’époque héroïque de la Nouvelle-France » et s’intéressera plus particulièrement à la « communauté des Iroquois-Mohawks qui a pris racine au bord du fleuve Saint-Laurent, aux portes de Montréal », à leurs « modes de vie », au rôle des pères jésuites et aux « grands bouleversements vécus lors de cette période de contact avec la civilisation européenne ».

Enfin, une célébration d'actions de grâces aura lieu à l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, à Montréal, le 4 novembre 2012.

Par ailleurs, le Sanctuaire des Saints Martyrs canadiens à Midland, en Ontario, organise une célébration spéciale, le dimanche 21 octobre 2012. La journée comprendra entre autres une procession avec les reliques et la statue de la bienheureuse Kateri, ainsi qu’une messe.

Le sanctuaire de Kateri Tekakwitha et son musée à Kahnawake peuvent être visités tout au long de l'année.

Le diocèse de Saint-Jean-Longueuil propose en outre un voyage à Rome, du 9 octobre au 25 octobre 2012, notamment pour assister à la cérémonie de canonisation. Les participants se rendront à la veillée de prière du 20 octobre 2012 et à la messe d’action de grâce le 22 octobre en la basilique Saint-Jean-du-Latran.

http://www.zenit.org/article-31809?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Sep 2012, 15:21

Visite du pape au Liban : que dire aux chrétiens d'Orient?


Benoît XVI se rend aujourd'hui au Liban alors qu'une vague sans précédent de chrétiens fuient les tensions ethniques du Moyen-Orient. Pour comprendre les enjeux de la visite papale, François Thual, géopolitologue aux multiples ouvrages sur le sujet répond aux questions de TV5 monde.

Benoït XVI a prévu de passer trois jours au Liban (Photo AFP)

Le géopoliticien François Thual a été invité à rendre un rapport sur les Chrétiens d'Orient à l'ancien Premier ministre François Fillon.
14.09.2012
Propos recueillis par Anna Ravix
Quels sont les enjeux de la visite du pape au Liban?


Je pense qu'il y a un enjeu libanais, un enjeu syrien, et un enjeu plus général concernant l'Islam. Concernant l'enjeu libanais, il faut bien voir que contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, tous les chrétiens du Liban ne sont pas catholiques. Il y a des maronites, qui sont rattachés à Rome depuis le moyen âge, il y a une scission de l'Eglise orthodoxe qui s'est rattachée à Rome au XVIIIème siècle, et enfin des chrétiens orthodoxes qui obéissent au patriarche d'Antioche. C'est aux deux premiers que va s'adresser le pape. Donc vous avez déjà un monde chrétien qui est très segmenté, et qui représente à peu près 35% de la population. C'est à dire que par rapport au dernier referendum à l'époque ou les Français avaient encore le mandat sur le Liban en 1933, il y a quand-même une diminution très importante. Par émigration, et aussi par diminution de l'importance globale de la chrétienté qui suit le Vatican, du fait aussi que les population musulmane, notamment les Chiites connaissent un taux d'expansion démographique très important.
Deuxièmement, il y a évidemment une volonté de stabiliser un Liban qui est perturbé par la crise syrienne dont tout semble annoncer qu'elle peut durer très longtemps. Et nous voyons bien qu'une bonne partie des chrétiens syriens, ayant peur de la montée islamiste, soutiennent plus ou moins le régime de Bachar al-assad. Je signale d'ailleurs un petit fait complètement passé inaperçu, c'est que la communauté arménienne chrétienne fuit à toute vitesse vers l'Arménie.
Je pense donc que le troisième terme du voyage du pape, c'est aussi d'expliquer que le monde catholique et le monde occidental ne sont pas ennemis de l'Islam. C'est une démarche très profonde, du point de vue de la stratégie religieuse, qui a été entamée dans les dernières années du pontificat de Jean-Paul II.
Je crois que le Vatican a décidé depuis très longtemps de se présenter au monde musulman, à la fois dans la certitude de ses croyances mais en même temps dans un visage oecuménique, dans le sens de non-hostilité. Donc je crois que ce sont à peu près les trois aspects que nous pouvons voir dans ce voyage qui normalement devrait bien se passer, mais vous savez, avec les extrémistes, on sait jamais… Surtout que vous avez cette histoire de film qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Et quand vous voyez que les islamistes du Caire viennent dire que ce sont les Coptes qui sont partis en Amérique qui ont monté ce film avec les Israéliens, tout ça n'est pas très rassurant.
Pourquoi avoir choisi le Liban et quel message va adresser le pape a ses fidèles?

Parce que le Liban au sein de l'arabité chrétienne, est le symbole du rattachement à Rome. Le pays où il y a le plus de chrétiens dans le monde arabe, c'est l'Egypte, mais la plupart d'entre eux sont coptes. Et les coptes ne sont pas avec Rome. Donc le miroir de la catholicité, dans le monde arabe chrétien, c'est le Liban.
Le message de l'Eglise catholique, c'est de dire au fidèles de rester. J'avais rencontré le patriarche d'Irak il y a 10 ans, et il m'a dit "Vous en Occident vous nous rendez le plus mauvais service, parce qu'il ne faut pas faire partir les chrétiens, nous sommes là depuis le début du christianisme, et nous voulons continuer à témoigner de la vérité chrétienne. Quand vous dites qu'il faut partir, vous créez des misères sociales parce que les gens fuient dans des conditions épouvantables. Notre devoir est de rester là. Nous sommes des Arabes, nous sommes des Irakiens, et nous sommes chrétiens." Ce discours m'avait beaucoup impressionné. Et il m'a dit "mais vous savez monsieur, vous n'imaginez pas ce que nous avons subit. Mes parents, à l'époqueou l'Irak était partie prenante de l'empire Ottoman, les chrétiens n'avaient pas le droit de changer d'habit sans l'autorisation du chef religieux, donc nous vivions en loques." Je suis allé en Irak il y a 15 ans, lui en avait 75, donc il me parlait de son enfance à la fin de l'empire Ottoman. Donc les chrétiens ont déjà resisté à beaucoup de choses, ce sont encore les communautés religieuses les plus persécutées au monde.
Pourquoi ces Arabes chrétiens sont ils considérés comme des ennemis de l'Islam, ou comme des soutiens aux régimes autoritaires?

Ce qui s'est passé c'est que ces premiers chrétiens qui sont là depuis la prédication chrétienne ont d'abord connu l'arrivée des missionnaires catholiques et protestants alors qu'ils avaient déjà eux-même leur propre religion d'origine. Très vite s'est formé un mouvement compliqué où les éléments les plus extrémistes disaient que ces chrétiens étaient les agents de l'impérialisme franco-anglais. Ce qui est entièrement faux car historiquement, par exemple en Egypte, vous avez beaucoup de nationalistes égyptiens qui étaient des Coptes et qui se sentaient profondément égyptiens. Les Coptes que j'ai rencontré en Egypte me disaient justement "mais nous on était là avant les musulmans donc les vrais égyptiens, c'est nous!" Mais il y a eu une guerre de propagande, surtout à partir du régime nassérien, assimilant les coptes comme supo de l'impérialisme franco-britannique et israélien. Et maintenant, vous avez des masses fanatisées à qui on explique que ces chrétiens ont toujours été les ennemis de l'Islam.Quant au soutien des Arabes chrétiens aux régimes autoritaires, en Syrie par exemple, je dirais qu'ils ne soutenaient pas spécialement le régime mais dans la mesure où il y avait une laïcité qui faisait que chacun pouvait suivre sa religion, ils sont aujourd'hui plutôt avec Bachar Al-Assad car ils ont peur de l'arrivée des islamistes. Moi je suis allé il y a une dizaine d'années en Syrie, j'ai assisté à une messe, c'était très impressionnant de voir que tous ces Syriens étaient jeunes, avec un clergé jeune, à cause du fait qu'il existait, il faut bien le dire, une laïcité de fer. C'est à dire que ce qui comptait pour les Syriens, c'est exactement la même choses que pour les Irakiens de Saddam Hussein, c'est de dire vous êtes Syrien, donc quelle que soit votre religion ou votre origine ethnique, ce qui compte, c'est la patrie syrienne. C'est la thèse de Saddam Husein, qui disait vous êtes Chiite, vous êtes Sunnite, vous être Chrétien, ou Kurde, vous avez une seule patrie.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 17 Sep 2012, 22:51

« Tout le monde aurait voulu que le pape reste plus longtemps »

Analyse de Muhammad Sammak


ROME, lundi 17 septembre 2012 (ZENIT.org) – « La visite de Benoît XVI au Liban a montré au monde que le peuple libanais, chrétiens et musulmans, est compact alors que les partis et les factions se divisent et génèrent des conflits. L'espoir est que les hommes politiques libanais également apprennent quelque chose du spectacle d'unité auquel on a assisté pendant la visite du Pape » : c'est ce qu'explique à l'agence vaticane Fides Muhammad Sammak, conseiller politique du grand mufti du Liban et secrétaire général du Comité libanais pour le dialogue islamo-chrétien.

Il estime que la présence du pape au Liban a constitué pour tous une parenthèse de soulagement dans le cadre de la phase à risque de nouvelles lacérations que traverse actuellement le pays des cèdres.

M. Sammak raconte cette perception partagée par anecdote : « Les chaînes télévisées se sont concentrées pendant quelques jours sur la visite du pape et les hommes politiques et leurs oppositions ont disparu des écrans. Tous en étaient contents et espéraient notamment pour cette raison que le voyage papal au Liban dure plus longtemps».


Il confie à Fides que c’est lui qui a rédigé le message que le grand mufti Mohammed Rashid Gabbani a remis à Benoît XVI au cours de la rencontre avec les représentants des communautés musulmanes : « Dans ce texte, j'ai exprimé le concept selon lequel tout mal fait à un chrétien est un mal fait à tous les musulmans et que tout attaque contre une église est une attaque contre toutes les mosquées. Un message que l'on peut retrouver dans les enseignements mêmes du prophète Mahomet ».

Le conseiller du grand mufti qualifie de « phénoménal » l'esprit avec lequel toutes les composantes musulmanes ont pris part aux différents moments de la visite du pape : « Les relations entre sunnites et chiites ne sont pas bonnes actuellement au Liban et pourtant tous ont participé ensemble aux rencontres officielles, à la messe, aux moments de la bienvenue et du congé ».

M. Sammak analyse ainsi l'approche des relations entre chrétiens et musulmans suggérée par Benoît XVI dans ses discours : « Le pape a présenté la liberté religieuse comme le premier de tous les droits. Et cela me frappe quand il dit que l'antidote aux extrémismes n'est pas la tolérance. Nous ne voulons pas de relations islamo-chrétiennes basées seulement sur la tolérance. Elles doivent se fonder sur les droits de citoyenneté partagés par tous les citoyens puis sur la confiance mutuelle et sur l'amour réciproque. La tolérance à elle seule n'est pas suffisante».


Quant au conflit syrien, M. Sammak apprécie la volonté de Benoît XVI de ne pas entrer sur le terrain des controverses politiques : « Le pape ne voulait pas se référer directement aux situations politiques ou géopolitiques. Mais il a proposé une fois encore à tous les principes de la dignité humaine et de la sauvegarde des droits des peuples à décider de leur avenir. Toute tentative d'instrumentalisation de ses propos est destinée à échouer. Benoît XVI est le chef de l'Eglise et non pas un chef politique. C'est pourquoi, il n'évoque pas directement l'agenda politique. Ce qui fait que ces paroles peuvent être appréciées par tous».

Muhammad Sammak a participé, en tant qu’invité spécial, au synode des évêques de 2010 dédié au Moyen-Orient. Il a fait part à Fides de sa satisfaction pour le fait que son intervention, prononcée dans la salle du synode, ait circulé dans l'ensemble des pays arabes, Arabie Saoudite comprise, recueillant partout des approbations. Il y a notamment déclaré que le danger d'une diminution de la présence des chrétiens au Moyen-Orient « représente une préoccupation pour autant pour les chrétiens que pour les musulmans, et pas seulement ceux d'Orient, mais pour tous les musulmans du monde ».

http://www.zenit.org/article-31879?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Jeu 11 Oct 2012, 21:38

Guérison "miraculeuse" de soeur Luigina Traverso à Lourdes

Reconnaissance du 68e miracle de Lourdes


Anita Bourdin

ROME, jeudi 11 octobre 2012 (ZENIT.org) – Une religieuse italienne, sœur Luigina Traverso, a été guérie "miraculeusement" à Lourdes, reconnaît Mgr Alceste Catella, évêque de Casale Monferrato, diocèse italien où réside la religieuse, en ce 11 octobre 2012, pour l’ouverture de l’Année de la foi. C'est la 68e guérison « inexpliquée » de Lourdes officiellement reconnue.

Le pèlerinage de juillet 1962

L’enquête canonique diocésaine de Mgr Catella, a en effet conclu que la guérison de sœur Luigina Traverso, inexpliquée dans l’état actuel de la science, est un "miracle".


L’évêque du diocèse de Tarbes et Lourdes, Mgr Nicolas Brouwet, ainsi que le docteur Alessandro de Franciscis, président du Bureau des Constatations Médicales de Lourdes présenteront les faits lors d’une conférence de presse, à Lourdes, demain, 12 octobre, à midi.

Soeur Luigina Traverso, Fille de Marie auxiliatrice, souffrait d’une sciatique lombaire paralysante méningocèle, jusqu’à ce qu’elle soit guérie au cours d’un pèlerinage de l’Œuvre fédérative de transport des malades à Lourdes (OFTAL), à Lourdes, le 23 juillet 1965.

Mgr Catella estime que la guérison « doit être attribuée exclusivement à une intervention de Dieu extraordinaire obtenue grâce à l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie ».

Pour arriver à cette conclusion, l’évêque s’est entouré, comme c’est la norme, de la collaboration d’une Commission, composée de médecins, de membres de l’OFTAL, et de prêtres.

« Après une prière prolongée et une étude attentive du cas » l’évêque a voulu signer le décret de reconnaissance du miracle pour l’ouverture de l’Année de la foi.

Les trois étapes de la « reconnaissance canonique »

Rappelons les trois étapes de la reconnaissance d’un « miracle » survenu à Lourdes ou au retour d’un pèlerinage à Lourdes.

La première étape : constatation de la guérison. Si elle a eu lieu à Lourdes et qu’elle fait l’objet d’une « déclaration volontaire et spontanée » du bénéficiaire, son récit est recueilli par le médecin permanent du Bureau médical, aujourd’hui sous la direction du docteur Alessandro de Franciscis. Il évalue le sérieux de la déclaration : véracité des faits et leur signification.

La deuxième étape vise à confirmer ou non la guérison : cette vérification est « interdisciplinaire ». L’Association médicale internationale de Lourdes (AMIL), qui regroupe quelque 12.000 médecins dans 75 pays, est sollicitée, ainsi que l’éventuelle expertise de médecins et de professionnels de santé le souhaitant, quelles que soient leur foi ou absence de foi religieuse.

Du point de vue de l’Eglise, le diocèse de la personne qui a été guérie met en place une commission présidée par l'évêque, pour apprécier la manière dont est vécue cette guérison dans toutes ses dimensions.

Mais la proclamation de la guérison n’est pas systématique : la personne peut ou non en faire part.

Troisième et dernière étape : la ratification de la guérison. Elle suppose les deux expertises, des médecins et des pasteurs.

Dans un premier temps la guérison est « certifiée » : après une expertise médicale et psychiatrique complète, le Comité médical international de Lourdes (CMIL) garantit le « caractère exceptionnel » de la guérison dans l'état actuel des connaissances scientifiques.

Dans un second temps, la guérison est « proclamée » : après avis positif de la commission qu’il préside, la « reconnaissance canonique » du « miracle » dépend de l'évêque du diocèse de la personne guérie.

http://www.zenit.org/article-32143?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 13 Oct 2012, 22:34

Le « bonheur » d'évangéliser, par Mgr Lacroix

De la rencontre du Christ à la transmission de cette expérience


Anita Bourdin

ROME, samedi 13 octobre 2012 (ZENIT.org) – Depuis le début du synode, personne ne l’avait dit : c’est une « béatitude » d’évangéliser, selon Mgr Lacroix qui conclut son intervention par le mot « bonheur ».

Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, est en effet intervenu jeudi, 11 octobre - cinquième jour du synode -, dans l’après-midi, lors de la 6econgrégation générale du synode.

Voilà la fondement de l’évangélisation, ancienne et nouvelle : « Nous sommes engagés dans la nouvelle évangélisation car nous sommes des hommes et des femmes ayant fait d'abord une rencontre personnelle avec Jésus, Seigneur et Sauveur ».

L’évêque canadien affirme cette prémisse de l’évangélisation : « Le témoignage de cette rencontre est la première exigence afin que le cœur de nos frères et sœurs soit rejoint. Revisiter cette expérience nous fait toucher la grâce originelle de cette rencontre et la renouvelle sans cesse ».

Le fruit de cette « rencontre » est une confiance totale : « Évangélisés, nous sommes appelés à évangéliser avec le courage et l'audace des premiers chrétiens, avec une confiance absolue en Dieu ».

Enfin, évangéliser, c’est l’affaire de toute l’Eglise, et c’est un « bonheur » : « L'évangélisation est l'affaire de toute l'Église et de chacun de ses membres. Bonheur à nous quand nous évangélisons! »

http://www.zenit.org/article-32172?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Dim 14 Oct 2012, 07:40

L'« aggiornamento » n'est pas une « rupture avec la tradition »


Benoît XVI explique la "mise à jour" voulue par Jean XXIII




Anita Bourdin

ROME, samedi 13 octobre 2012 (ZENIT.org) – L’« aggiornamento » du Concile « ne signifie pas rupture avec la tradition, mais en exprime la vitalité continuelle ; elle ne signifie pas réduire la foi, en l’abaissant à la mode des époques, à l’aune de ce qui nous plaît, de ce qui plaît à l’opinion publique, mais c’est le contraire », affirme Benoît XVI dans un discours qui fera date.

Le pape Benoît XVI a en effet reçu en audience en la salle Clémentine du Vatican, vendredi 12 octobre, les « Pères conciliaires » venus participer à l’ouverture de l’Année de la foi (cf. Zenit du 13 octobre 2012), ainsi que les patriarches et archevêques des Eglises orientales catholiques, et de nombreux présidents des Conférences épiscopales du monde venus à Rome pour l’ouverture de l’Année de la foi, le jour du 50e anniversaire du début des travaux de Vatican II.

Le pape a été accueilli par le cardinal nigérian Francis Arinze, préfet émérite de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le plus jeune – bientôt 80 ans - des quelque 70 pères conciliaires encore en vie.

Le christianisme, toujours nouveau

Benoît XVI a centré sa réflexion sur ce mot d' «aggiornamento» - "mise à jour" - "lancé par le bienheureux Jean XXIII, de façon quasi programmatique" et qui "s’est retrouvé continuellement dans les travaux conciliaires".

« Je suis convaincu, a déclaré Benoît XVI, que l’intuition du bienheureux Jean XXIII résumée par ce mot a été et est encore exacte ».

Il explique son affirmation par la pérennité de l’Evangile et du christianisme, nouveau à chaque génération, en raison de la présence vivante et vivifiante du Christ ressuscité : « Le christianisme ne doit pas être considéré comme « quelque chose du passé », et il ne doit pas être vécu avec le regard fixé en permanence « en arrière », parce que Jésus Christ est hier, aujourd’hui et pour l’éternité. Le christianisme est marqué par la présence du Dieu éternel qui est entré dans le temps et qui est présent à chaque époque, afin que chaque époque jaillisse de sa puissance créatrice, de son éternel « aujourd’hui ». » « C’est pour cela que le christianisme est toujours nouveau », déclare le pape.

Il propose l’image d’un arbre toujours verdoyant : « Nous ne devons jamais le voir comme un arbre pleinement développé à partir du grain de moutarde évangélique, qui a grandi, a donné ses fruits, et un beau jour vieillit et dont énergie vitale arrive à son crépuscule. Le christianisme est un arbre qui est, pour ainsi dire, dans une aurore « permanente », est toujours jeune ».

Mais surtout, il insiste sur la continuité supposée par cette « mise à jour » : « Cette actualité, cet « aggiornamento », ne signifie pas rupture avec la tradition, mais en exprime la vitalité continuelle ; elle ne signifie pas réduire la foi, en l’abaissant à la mode des époques, à l’aune de ce qui nous plaît, de ce qui plaît à l’opinion publique, mais c’est le contraire : exactement comme l’ont fait les Pères conciliaires, nous devons amener « l’aujourd’hui » que nous vivons à l’aune de l’événement chrétien, nous devons amener « l’aujourd’hui » de notre temps dans « l’aujourd’hui » de Dieu ».
Pour le pape, l’Esprit de Pentecôte a vraiment soufflé sur le Concile : « Le Concile a été un temps de grâce pendant lequel l’Esprit Saint nous a enseigné que l’Eglise, pendant sa marche dans l’histoire, doit toujours parler à l’homme contemporain, mais cela ne peut advenir que grâce à la force de ceux qui ont des racines profondes en Dieu, qui se laissent guider par Lui et vivent leur foi avec pureté ; cela ne vient pas de qui se modèle sur le moment qui passe, choisit la voie la plus commode ».

Comme un rayon de soleil

Il cite le § 49 de la Constitution dogmatique sur l’Eglise, Lumen Gentium, selon lequel « tous dans l’Eglise sont appelés à la sainteté (…) : la sainteté manifeste le vrai visage de l’Eglise, fait entrer « l’aujourd’hui » éternel de Dieu dans « l’aujourd’hui » de notre vie, dans « l’aujourd’hui » de l’homme de notre temps.

Puis Benoît XVI est passé au sens de l’Année de la foi : pas un retour sur le passé : « L’Année de la foi que nous avons inaugurée hier, nous suggère la meilleure façon de rappeler et de commémorer le Concile : se concentrer sur le cœur de son message, qui du reste n’est rien d’autre que le message de la foi en Jésus-Christ, unique Sauveur du monde, proclamée à l’homme de notre époque ».

Voilà donc la tâche des baptisés, qui sont tous des évangélisateurs par vocation, évangéliser, mais non pas à la manière d’un plan marketting, qui resterait extérieur, mais à la façon d’un rayon de soleil qui éclaire et réchauffe, de l’intérieur, au cœur :

Ainsi, l’Année de la foi aura atteint son but si elle permet, chez les baptisés d’abord, un « retour toujours nécessaire à la source vive de l’Evangile, à la rencontre transformante avec la personne de Jésus Christ ».

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mar 20 Nov 2012, 15:08

Very Happy

Pakistan : Rimsha, une victoire de la justice

Paul Bhatti dédie le verdict à son frère Shahbaz


Anita Bourdin

ROME, mardi 20 novembre 2012 (Zenit.org) – Au Pakistan, le Haut tribunal d'Islamabad a abandonné les charges contre Rimsha, une jeune chrétienne de 14 ans, illettrée, accusée par des voisins d'avoir brûlé le Coran : Paul Batthi dédie ce verdict à son défunt frère Shabbaz

Arrêtée à la mi-août et libérée sous caution en septembre, après trois semaines dans une prison pour adultes, Rimsha avait été accusée par des voisins d’avoir brûlé des pages d'un manuel d'introduction au Coran qui incluait des versets du texte sacré: aucun témoin n’a confirmé ces accusations. La justice pakistanaise a décidé « une fin de non-recevoir ».

« Il s'agit d'une victoire pour la justice au Pakistan. Nous y avons cru depuis le début. Le verdict concernant Rimsha Masih, nous le dédions à mon frère, Shahbaz Bhatti, qui s'est tant dépensé pour les victimes innocentes de la loi sur le blasphème » : c'est ce qu’a déclaré Paul Bhatti à l'agence vaticane Fides.

Paul Bhatti, conseiller spécial du Premier ministre pakistanais pour « l'Harmonie » et responsable de l’Alliance des minorités du Pakistan (All Pakistan Minorities Alliance, APMA), qui a géré le cas de Rimsha.

Son frère, Shahbaz Bhatti, on s’en souvient, était ministre fédéral chargé des Minorités. Il a été assassiné par des terroristes en mars 2011 à Islamabad.


Paul Bhatti, visiblement ému après la décision du juge, a déclaré à Fides: « L'acquittement de Rimsha est une très bonne nouvelle. Je suis très satisfait. Il s'agit d'un progrès historique pour le Pakistan. C'est un verdict qui lance deux messages clairs au pays. Le premier concerne la justice. Nous pouvons avoir confiance dans notre système judiciaire. Il est important de croire dans le respect de la légalité. Le second concerne ceux qui ont utilisé ou entendent abuser de la loi sur le blasphème à des fins personnelles. Il est clair que désormais tout abus sera puni et que de nombreuses victimes innocentes seront ainsi évitées».


Paul Bhatti a dédié le verdict à son frère Shahbaz, assassiné alors qu’il se battait en faveur d'Asia Bibi et des victimes de la loi sur le blasphème.

« Je suis sûr que Shahbaz a considéré cette affaire avec faveur depuis les cieux. En tant que catholique et en tant que croyant, je suis sûr de sa présence à nos côtés. Nous avons travaillé en mémoire de Shahbaz, y compris en ce qui concerne la stratégie : après le cas d'Asia Bibi, en effet, nous avons pensé avec lui de ne pas organiser de manifestations de chrétiens contre le blasphème mais de suivre la procédure judiciaire au tribunal. En effet, les manifestations peuvent créer des réactions de la part des fanatiques et alors un cas judiciaire se transforme en un affrontement entre chrétiens et musulmans, ce qui ne fait de bien à personne. En revanche, dans le cas de Rimsha, nous avons reçu l'appui de nombreux responsables musulmans et ceci a été très important pour l'issue, appréciée par l'ensemble de l'opinion publique ».

L'avocat de son accusateur, Me Rao Abdur Raheem, a annoncé cependant qu'il allait interjeter appel : « Nous sommes prêts à aller jusqu'à la Cour suprême ».

http://www.zenit.org/article-32597?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mar 20 Nov 2012, 15:09

Allélouia Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mar 20 Nov 2012, 15:10

:bravo:
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mer 21 Nov 2012, 11:48

On ne peut qu s'en réjouir. Je note toutefois que l'affaire n'est pas close puisque l'accusateur de la pauvre fille a décidé de se pourvoir en appel.

Il n'a du reste pas le choix puisqu'il semble que c'est l'accusateur lui-même qui avait brûlé les pages d'un coran pour porter de fausses accusations. Il ne peut donc abandonner ses accusation sous peine de se retrouver lui-même en situation délicates eu égard aux "charmantes" habitudes paskitanaises qui consistent à mettre à mort ceux qui sont coupables de blasphème ou de sacrilège.

Par ailleurs, ce n'est pas parce que Rimsha est blanchie apr el tribunal qu'elle est tirée d'affaire. On peut compter sur les fanatiques pour ne pas laisser tomber. Elle devra probablement déménager avec toute sa famille pour éviter les représailles.

Charmant pays. Et après cela, il se demandent quelles sont les raisons de la tiédeur de l'aide internationale lorsqu'ils sont dans la zut, comme après les dernières inondations que le pays a subies...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 26 Nov 2012, 17:19

http://www.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2012/11/25/003-priere-cour-appel.shtml

Very Happy

Je signale que le préambule de la Constitution canadienne reconnaît la suprématie de Dieu et la primauté du droit, donc il est légitime de prier avant les séances du Conseil municipal, de même qu'arborer un crucifix. salut

Et en plus, les élus prêtent serment sur la Bible. study
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Déc 2012, 15:07

Malgré la haine, les injures et les moqueries, le pape est un leader influent ! Very Happy

http://www.zenit.org/article-32842?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Déc 2012, 15:15

Outre un grand Cardinal à Paris Mr. Green , un grand Pape de la Catholicité, nous avons. :sts:

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Déc 2012, 15:20

Qui est-ce, sur ton avatar ?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Déc 2012, 15:20

Doris63 a écrit:
Outre un grand Cardinal à Paris Mr. Green , un grand Pape de la Catholicité, nous avons. :sts:

Oui, pour le pape, je suis OK ! Je suis en train de lire son dernier livre sur l'enfance de Jésus. Vraiment intéressant, et pas difficile à lire... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 14 Déc 2012, 15:51


C'est une écriture lumineuse. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 15 Déc 2012, 15:22

Qui veut la paix ne peut tolérer des atteintes contre la vie


Message pour la Journée mondiale de la paix


Anita Bourdin

ROME, samedi 15 décembre 2012 (ZENIT.org) – Pour Benoît XVI, les artisans de paix sont ceux qui aiment, défendent et promeuvent la vie dans son intégralité : « Qui veut la paix ne peut tolérer des atteintes ou des crimes contre la vie ». Le pape défend également les valeurs du mariage en tant qu’union d’un homme et d’une femme.

Le Vatican a en effet publié, le 14 décembre, le message de Benoît XVI pour la Journée mondiale de la Paix, le 1er janvier 2013, sur le thème de la béatitude : « Heureux les artisans de paix » (cf. « Documents » pour le texte intégral en français).

Les vrais artisans de paix

Le pape consacre en effet la quatrième partie de son message à al défense de la vie humaine te de la famille en disant : « Le chemin de réalisation du bien commun et de la paix est avant tout le respect pour la vie humaine, considérée dans la variété de ses aspects, à commencer par sa conception, dans son développement, et jusqu’à son terme naturel. Les vrais artisans de paix sont alors ceux qui aiment, défendent et promeuvent la vie humaine en toutes ses dimensions : personnelle, communautaire et transcendante. La vie en plénitude est le sommet de la paix. Qui veut la paix ne peut tolérer des atteintes ou des crimes contre la vie ».

Le pape cite les atteintes à la vie humaine à tous ses stages en disant : « Ceux qui n’apprécient pas suffisamment la valeur de la vie humaine et, par conséquent, soutiennent la libéralisation de l’avortement par exemple, ne se rendent peut-être pas compte que de cette façon ils proposent la recherche d’une paix illusoire. La fuite des responsabilités qui avilit la personne humaine et, encore davantage, le meurtre d’un être sans défense et innocent, ne pourront jamais produire ni bonheur ni paix ».

Dégâts irréparables pour le développement

Le pape interroge sur la cohérence des choix de société : « Comment peut-on penser en effet construire la paix, le développement intégral des peuples ou la sauvegarde même de l’environnement sans que soit défendu le droit des plus faibles à la vie, à commencer par les enfants à naître ? »

Il répond : « Toute atteinte à la vie, en particulier à son origine, provoque inévitablement des dégâts irréparables pour le développement, pour la paix, pour l’environnement ».

Le pape débusque également des « faux droits » : « Il n’est pas juste non plus de codifier de manière sournoise de faux droits ou des abus qui, fondés sur une vision réductrice et relativiste de l’être humain et sur l’utilisation habile d’expressions ambiguës destinées à favoriser un prétendu droit à l’avortement et à l’euthanasie, menacent le droit fondamental à la vie ».

Pour ce qui est du mariage, Benoît XVI affirme son importance pour la paix en disant : « La structure naturelle du mariage doit être aussi reconnue et promue, c’est-à-dire l’union entre un homme et une femme, face aux tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes radicalement différentes d’union qui, en réalité, la dénaturent et contribuent à la déstabiliser, éclipsant son caractère particulier et son rôle social irremplaçable ».

L'Eglise n'est pas seule

Il fait observer que ces principes fédèrent au-delà des clivages religieux : « Ces principes ne sont pas des vérités de foi ; ils ne sont pas non plus seulement une conséquence du droit à la liberté religieuse. Ils sont inscrits dans la nature humaine elle-même, identifiables par la raison, et donc communs à toute l’humanité ».

L’Osservatore Romano de ce 15 décembre fait observer, par la plume de son directeur, Giovanni Maria Vian, récemment fait chevalier de la Légion d’Honneur, que dans la mobilisation suscitée en France par un projet de loi – « le mariage pour tous » - le thème fédère « des orthodoxes, des protestants, des juifs, des musulmans, et des intellectuels laïcs » et que « l’Eglise n’est pas isolée ».

Le pape lui-même affirme le caractère non confessionnel de cette mobilisation : « L’action de l’Église en faveur de leur promotion ne revêt donc pas un caractère confessionnel mais s’adresse à toutes les personnes, quelle que soit leur appartenance religieuse. Cette action est d’autant plus nécessaire que ces principes sont niés ou mal compris, car cela constitue une offense faite à la vérité de la personne humaine, une grave blessure infligée à la justice et à la paix ».

L'objection de conscience

Et surtout, Benoît XVI insiste sur le droit à l’objection de conscience face à des lois considérées comme contraires aux valeurs : « C"’est pourquoi la reconnaissance par les ordonnancements juridiques et par l’administration de la justice du droit à l’usage du principe d’objection de conscience face à des lois et à des mesures gouvernementales portant atteintes à la dignité humaine, comme l’avortement et l’euthanasie, est aussi une importante contribution à la paix ».

http://www.zenit.org/article-32860?l=french
Revenir en haut Aller en bas
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Dim 30 Déc 2012, 22:23

Article original ici: http://www.et-et.it

Vittorio Messori (ma traduction)
------------------

Il y eut des réactions d'incrédulité, sinon de rejet, en 2011, lorsque le sociologue Massimo Introvigne, à une conférence internationale organisée à Budapest par la Communauté européenne, rappela qu'en moyenne, chaque année, il y avait plus de 100.000 chrétiens de toutes confessions tués dans le monde pour leur foi. Introvigne parlait en tant que représentant italien de l'OSCE, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, mais aussi comme un expert parmi les plus influents, comme le fondateur et directeur du CESNUR, le Centre d'études sur les nouvelles religions, et l'auteur de nombreuses études scientifique.

A ceux qui le contestaient, Introvigne répondit avec son habituel scrupule d'universitaire, indiquant des sources irréfutables dont il résultait que, si le chiffre était erroné, c'était plutôt par défaut. Par prudence, l'intellectuel turinois avait en fait minimisé le nombre de victimes qui, selon certaines études, est encore supérieur. Au terme de sa réfutation de ceux qui rejetaient ses chiffres, il observait: «Dans ces réactions de refus, il y a déjà en soi une leçon: on sous-estime tellement le problèmes des chrétiens persécutés que les nombres - quand ils sont cités avec exactitude, dans toute leur horreur - semblent incroyables à de nombreux Européens et Américains».

Il y a quelques jours, à l'occasion de la Saint-Etienne, «protomartyr», c'est-à-dire le premier martyr chrétien, lapidé par les Juifs de Jérusalem pour avoir annoncé la Résurrection de Jésus, Introvigne a rappelé au micro de Radio Vatican (article ici) les chiffres pour l'année qui se termine : 105.000 morts, un toutes les cinq minutes. Selon les études les plus fiables, 10 pour cent des deux milliards de chrétiens - donc 200 millions de personnes, principalement en Afrique et en Asie - souffrent à cause de leur religion.

Ce faisant, a poursuivi Introvigne, désormais responsable de l'Observatoire de la liberté religieuse au ministère des Affaires étrangères, «la persécution des chrétiens est aujourd'hui la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse. Il n'y a aucune autre foi qui soit autant combattue, jusqu'à la tentative de génocide de masse de ses membres».

En Europe et en Amérique, on continue à reprocher aux croyants, en particulier aux catholiques, un lointain passé d'inquisition, d'intolérance, de croisades, de censure: en attendant (au-delà du caractère anti-historique de plusieurs de ces allégations), il est difficile de croire qu'aujourd'hui, la simple foi dans l'Évangile peut être un motif de risque trop souvent mortel. Et aujourd'hui, le Pape est pratiquement seul à dénoncer le manque de liberté religieuse (1), défendant non seulement les chrétiens, mais les croyants de toute foi.

«Cette liberté» a encore répété récemment Benoît XVI, en suivant les traces de son prédécesseur «ne concerne certes pas seulement chaque chrétien, mais chaque homme, c'est un droit qui doit être reconnu comme un droit naturel, quelle que soit son propre point de vue religieux».

Le Pape a rappelé que de nombreux pays, en particulier musulmans, se défendent de ces accusations en soutenant que leur liberté de religion est reconnue. Mais il n'y a pas de vraie liberté, réplique Benoît XVI, quand les chrétiens ne sont autorisés qu'à célébrer leur liturgie dans des églises fermées (en Arabie Saoudite, même cela est interdit), alors qu'il leur est strictement interdit d'exprimer en public leur propre foi. Il n'y a pas de liberté quand le fait de montrer une croix sur le toit d'une église ou de la suspendre à son cou signifie être agressés, et souvent arrêtés. Il n'y a évidemment pas de liberté, quand on en arrive même à la peine de mort pour ceux qui choisissent le baptême, en opposition à la religion d'État.

Trois sont aujourd'hui les «environnements» de plus grande persécution.

Il y a ce qui reste du communisme (ou présumé tel) en Chine, où le seul militantisme tout juste toléré est celui de l'Eglise «patriotique», c'est-à-dire celle créé et contrôlée par le système, nommant même les évêques; en Corée du Nord qui, selon les observateurs, «est probablement dans l'absolu l'endroit où il est le plus dangereux de se dire chrétiens»; à Cuba, où le castrisme moribond moments alterne les moments de tolérance et d'intolérance.

Ensuite, il y a les nationalismes ethniques, les traditions «raciales» qui donnent lieu à des épisodes périodiques de fureur de persécution, de la part de ceux qui, selon la «légende rose» occidentale seraient les champions de la tolérance et de l'accueil: les hindous et les bouddhistes.

Enfin, il y a l'océan islamique qui entoure les tropiques, où les rares zones de relative tranquillité et d'égalité approximative des chrétiens ont été effacées par la résurgence d'un extrémisme qui (souvent avec l'aide de l'Europe et les Etats-Unis: voir le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord) a balayé les cultures et les gouvernements qui tentaient de mettre en œuvre une lecture du Coran plus pacifique et ouverte.

Une autre zone de persécution sanglante devrait être ajoutée: l'Afrique noire, où les autorités de l'Etat sont souvent éphémères et impuissantes, submergé par un chaos d'affrontements constants entre les tribus et groupes ethniques et où la chasse au chrétien, est l'un des passe-temps favoris de bandes de rebelles, de voleurs, de disciples fanatiques de sorciers.

Des remèdes? Il est très difficile, voire impossible, d'en proposer, étant donné l'ampleur, la profondeur et la diversité de ce qui incite à la haine et à l'assassinat ceux qui croient en l'Evangile. Il convient toutefois de noter que depuis désormais plus de deux siècles, les chrétiens sont uniquement et toujours du côté des persécutés, jamais de celui des persécuteurs.

Il faut le dire, avec l'humilité nécessaire et, en même temps, dans la vérité: dans une telle tragédie, c'est un signe de noblesse spirituelle. Aucun de ceux qui oppriment ou tuent ne pourra jamais trouver une sollicitation ou une approbation dans l'Évangile.
- - -

(1) Message pour la journée mondiale de la paix 2012:

Parmi les droits fondamentaux, concernant aussi la vie pacifique des peuples, il y a également celui des particuliers et des communautés à la liberté religieuse. En ce moment de l’histoire, il devient de plus en plus important qu’un tel droit soit promu non seulement du point de vue négatif, comme liberté face à – par exemple des obligations ou des restrictions relatives à la liberté de choisir sa propre religion –, mais aussi du point de vue positif, en ses différentes articulations, comme liberté de : par exemple de témoigner de sa propre religion, d’annoncer et de communiquer ses enseignements ; d’accomplir des activités éducatives, de bienfaisance et d’assistance qui permettent d’appliquer les préceptes religieux ; d’exister et d’agir en tant qu’organismes sociaux, structurés selon les principes doctrinaux et les fins institutionnelles qui leur sont propres. Malheureusement, même dans les pays de vieille tradition chrétienne, se multiplient les épisodes d’intolérance religieuse, en particulier contre le christianisme et contre ceux qui revêtent simplement les signes distinctifs de leur propre religion.


Source : http://benoit-et-moi.fr/2012(III)/articles/plus-de-cent-mille-chretiens-tues-en-2012.php

Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 31 Déc 2012, 18:41

Lebob a écrit:
On ne peut qu s'en réjouir. Je note toutefois que l'affaire n'est pas close puisque l'accusateur de la pauvre fille a décidé de se pourvoir en appel.

Il n'a du reste pas le choix puisqu'il semble que c'est l'accusateur lui-même qui avait brûlé les pages d'un coran pour porter de fausses accusations. Il ne peut donc abandonner ses accusation sous peine de se retrouver lui-même en situation délicates eu égard aux "charmantes" habitudes paskitanaises qui consistent à mettre à mort ceux qui sont coupables de blasphème ou de sacrilège.

Par ailleurs, ce n'est pas parce que Rimsha est blanchie apr el tribunal qu'elle est tirée d'affaire. On peut compter sur les fanatiques pour ne pas laisser tomber. Elle devra probablement déménager avec toute sa famille pour éviter les représailles.

Charmant pays. Et après cela, il se demandent quelles sont les raisons de la tiédeur de l'aide internationale lorsqu'ils sont dans la zut, comme après les dernières inondations que le pays a subies...

Salut Lelob,

et en plus certains voudraient que l'on croit que mahomet est le consolateur ??

la consolation est où la dedans ??
Jésus dit " un arbre malade ne porte pas de bons fruits !!"
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 05 Jan 2013, 12:27

INTERVIEW - Laurent Wauquiez s'insurge contre les propos «scandaleux» du ministre de l'Éducation, qui a tancé vendredi l'enseignement catholique pour ses prises de position sur le mariage gay.

Député (UMP) de la Haute-Loire, Laurent Wauquiez a été ministre chargé des Affaires européennes puis ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Conseiller politique de l'UMP depuis 2009, il a fondé La Droite sociale, un club de réflexion de parlementaires voué à faire entendre la sensibilité sociale au sein de la droite.

LE FIGARO. - Comment réagissez-vous aux déclarations de Vincent Peillon?

Laurent WAUQUIEZ. - C'est parfaitement scandaleux de laisser croire que la vision de la famille dans l'enseignement catholique serait responsable de suicides chez les jeunes homos. Cela relève au mieux de l'ignorance, au pire du mépris pour l'enseignement catholique. C'est une grande manipulation politique qui cherche à faire culpabiliser les chrétiens et à faire croire que l'opposition au mariage homo et à l'adoption est le fait d'une minorité.

Les débats autour du mariage homosexuel donnent jour, selon vous, à une «cathophobie intolérable», que dénoncez-vous précisément?

La volonté de rejeter tout rapport avec les religions est très frappante depuis ce nouveau gouvernement socialiste. Tout particulièrement avec les chrétiens, à en juger par la violence et la cristallisation dont ils font l'objet dans les débats sur le «mariage pour tous». Au lieu d'être le projet de tolérance dont se réclament ses défenseurs, cette réforme est d'abord la réforme du rejet, du mépris et de la haine à l'égard des religions.

Vous vous scandalisez que l'on réduise l'opposition au projet aux seuls catholiques…

Le mariage homosexuel et l'homoparentalité, c'est un sujet pour tous et pour toutes les religions. Les juifs, les musulmans, les protestants s'y opposent. Or le gouvernement marque une volonté scandaleuse de réduire l'opposition à un seul groupe réactionnaire qui serait les cathos. Bien commode.

Vous accusez particulièrement certains ministres, que leur reprochez-vous?

Les lignes rouges ont été franchies de manière inacceptable avec l'attitude insultante de plusieurs membres du gouvernement et du rapporteur socialiste du projet de loi qui, lors des auditions, a accusé les religions d'un «défaut d'intelligence». Passons sur le ridicule dont s'est couverte Cécile Duflot avec son intention de réquisitionner les biens de l'Église pour loger les sans-abri. Le plus inacceptable vient de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Michèle Delaunay, qui a relayé un tweet outrageant et discriminant («Aujourd'hui les catholiques condamneraient la sainte Famille: un mari qui n'était pas le père, une mère vierge…», NDLR). Elle insulte juste la foi de millions de Français. Dans quelle république est-on si un ministre se permet ce genre de dérive? Sommes-nous condamnés à devoir tout accepter? Stop, ça suffit!

C'est ça la cathophobie?

Jamais on n'aurait accepté ces propos sur l'islam ou sur les juifs. Tout le monde l'aurait aussitôt taxée d'antisémitisme ou de racisme. Toutes les religions ont droit à un égal et même respect. Nous devons être très vigilants avec ce sectarisme et cette intolérance. Cette attitude est un vrai dévoiement de la vision de la laïcité car, pour ces responsables politiques, l'idéal serait d'extirper toute forme de religion de la société or la laïcité est tout le contraire: c'est le respect de toutes les religions.

C'est le point de vue de l'homme politique ou une conviction personnelle?

Les religions sont une richesse pour notre société, elles font partie de notre histoire et de notre civilisation. Si je tire la sonnette d'alarme, ce n'est pas en tant que croyant mais en tant qu'élu car je crois sincèrement que c'est une vraie dérive pour la société et la République.

Que demandez-vous au gouvernement?

Un seuil intolérable a été franchi et cela mérite des éclaircissements de la part de Jean-Marc Ayrault. Il doit rappeler à l'ordre ses ministres et faire un geste de respect et de dialogue avec les religions.

(Le Figaro)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 05 Jan 2013, 13:20

Ce pays veut à tout prix se débarrasser de son héritage chrétien.

La France n'est plus la fille aînée de l'Église... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 05 Jan 2013, 14:38

Ce n'est pas vraiment "le pays" qui veut se débarasser de cet héritage, mais une prétendue élite, athée, et fière de l'être... Des gens qui se croient libérés de toute idéologie, alors que c'est plutôt un idéal qui leur fait défaut.

Cela est d'autant plus préoccupant qu'ils ont sans cesse à la bouche des mots tels que : égalité, solidarité, justice sociale etc... ce qui les fait croire en leur capacité altruiste supérieure.

Malheureusement, les résistants, comme toujours, sont trop rares.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 05 Jan 2013, 14:45

Mais on peut trouver des motifs de consolation en pensant que cette génération va passer et que la foi reviendra peut-être, s'il plaît à Dieu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Dim 24 Fév 2013, 10:15

Le cardinal Julien Ries , historien des religions , élévé à la pourpre il y a un an , est décédé le 23 février 2013 à Ath , en Belgique .
Les funérailles auront lieu dans la cathédrale de Tournai le samedi 2 mars 2013 .


Par ailleurs , un cyclone a frappé un pays fort chrétien , Madagascar . C'est assez courant .
Je suppose que c'est pour cela que les media en parlent peu .
Une exception cependant :

http://www.liberation.fr/monde/2013/02/23/madagascar-les-intemperies-accompagnant-le-cyclone-haruna-font-10-morts_884106

Ma belle-fille , originaire de Togliara ( Tuléar ) était justement chez ses parents . Ils ont pu trouver refuge dans une maison à étage . Suite au cyclone , la digue du fleuve avait cédé .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .


Dernière édition par boulo le Dim 24 Fév 2013, 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Dim 24 Fév 2013, 10:31

boulo a écrit:

Ma belle-fille , originaire de Togliara ( Tuléar ) était justement chez ses parents . Ils ont pu trouver refuge dans une maison à étage .

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 25 Fév 2013, 14:38

Simon1976 a écrit:
Ce pays veut à tout prix se débarrasser de son héritage chrétien.

La France n'est plus la fille aînée de l'Église... Sad

Salut Simon1976 ,

mais si ce pays garde son appel, seulement on vérifie l'Or a l'épreuve du feu !!!
mais comme beaucoup ne savent que suivre ils suivent ceux qui semblent diriger !! quand la religion a fuit l'engagement Spirituel qui coute elle a affadit la foi du peuple qui a déja du mal a avancé comme Israël au désert !

donc en fait ce sont plutôt les chefs qui trahissent et combattent du mauvais combat , et pourquoi ??

l'Ecriture dit " les chefs des peuples se sont élevés contre Toi Seigneur et c'est Ton ardent colére qui Est Venue !"
Jésus nosu a enseigné le but de cette vie et le smoyens simples et évidents de Vivre de la Paix , mais on ne peut croire que ce qui se passe actuellement en ce monde , ne repose pas sur une forme d evolonté commune de s'opposer au Chemin spirituel de La Vie !

ce qui arrive a rome est dû aussi a la faute de la hiérarchie qui s'est laissée minée par accointement diplomatique avec le monde " statu quo et compromis fade !" ! combien sont plus des demi politiciens que des vrais hommes d’Église Spirituel et qui Vivent de prière !!?

la France Plonge et on va rapidement rejoindre la Grèce et tomber plus bas car nous on a démantelé la vie campagnarde ce que la Grèce n'avait pas encore fait de ce fait les ville svont devenir des lieux de terreurs sans règles autres que la survie permanente ! ce n'est pas pour rien que l'état outille la gendarmerie de véhicule super blindé et rapide anti émeute (digne de Mad max !)
mais j’attends le Chant du Coq comme juste avant le dernier reniement de Pierre , la France étant la symbole du coq (pas par hasard) le Coq a chanté une fois a la révolution, il doit chanter une seconde fois apré sle dernier reniement !

quand donc on eu lieu les 2 premiers reniements de Pierre entre la révolution et aujourd'hui ! que chacun relise les évangiles et relise l'histoire sans se laisser compter d'histoire a l'eau de rose ; l’Évangile Spirituellement vécues a des exigences irréductible qui ont étaient fuies par le système et l'ensemble des croyants sinon il aurait fallu le payer de sa vie comme l'Agneau ce que l'on a refusé de part et d'autre !

je rappel que la Foi n'est pas une déclaration d'intention ni un accord de papier , mais laisser le Christ s'incarner en nous et LE suivre a la Croix ! le reste c’est du baratin a l'eau de rose !
c'est pour cela que Jésus au bord du lac âpres la Résurrection a dit a Pierre " Toi Viens et Suis MOI !" ça vaut pour TOUS !


Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 25 Fév 2013, 16:25

"Un système corrompu et opaque au cœur de l'Église"

INTERVIEW - Frédéric Lenoir, philosophe et historien des religions (EHESS), auteur de nombreux bests-sellers, dont La Guérison du monde, estime que "Benoît XVI n'avait plus la force face à ces scandales".

Que pensez-vous des révélations concernant l'existence d'un lobby gay au sein du Vatican?

Il est de notoriété publique qu'il y a un certain nombre de prélats homosexuels au Vatican, certains ayant des contacts avec des laïcs ou des prostitués homosexuels. C'est également vrai que le pape a nommé, suite à l'affaire du "Vatileaks", trois cardinaux pour faire une enquête approfondie sur ce qu'il se passe à la curie romaine. Le 17 décembre, il lui a été remis un rapport de 600 pages qui a été sans doute été un élément important dans sa décision de démission. Reste à savoir si ce rapport montre qu'un certain nombre de prélats homosexuels, comme l'écrit, la presse italienne, ont été soumis à un chantage, si des laïcs ont des "preuves", peut-être des films ou des photographies pas très "catholiques". Si l'information était vraie, il pourrait s'agir de prélats qui maintiendraient un système de corruption au sein même du Vatican, système de corruption qui a été révélé par l'affaire du "Vatileaks", face à un chantage lié à leurs pratiques sexuelles. Car rappelons que l'Église condamne toute relation sexuelle en dehors du mariage, impose la chasteté aux évêques, et condamne fermement l'homosexualité. On est devant une contradiction flagrante qui frappe au cœur même du Vatican.

Cette contradiction peut-elle nuire à l'image de l'Église auprès des croyants ?

Une partie des fidèles sont choqués et s'éloignent de l'institution parce qu'ils perdent confiance ; d'autres sont dans le déni et mettent tout cela sur le dos de mensonges des médias. Une troisième partie des fidèles tolère le fait qu'il y ait des failles humaines chez les hommes d'Église. Cela ne les détourne pas de leur attachement à l'Église, même s'ils réprouvent ces pratiques et en souffrent.

Des observateurs qualifient ces révélations de fantasmes…

Les affaires révélées ces dernières années, en matière de corruption, de liens avec la mafia et de scandales concernant la pédophilie, ne sont pas des fantasmes. La déliquescence au sein de la curie romaine est indéniable. L'affaire du "Vatileaks" a révélé les rivalités profondes entre les prélats qui veulent maintenir une opacité et ceux qui veulent une transparence. Ces derniers sont liés à l'ex-majordome du pape Paolo Gabriele, un homme très pieux, qui a sans doute agi par amour de l'Église et qui vient d'être gracié par le pape. Benoît XVI était au courant de bien des dérives, mais n'agissait pas. La démission de Benoît XVI est pour moi le signe qu'il n'avait plus la force de faire face à ces querelles intestines, à ces scandales à répétition.

«Plus les prélats sont liés au pouvoir, plus ils sont soumis à de fortes tentations»

Est-ce la fin du culte du silence, propre au Vatican ?

On a longtemps sacralisé l'institution, quitte à étouffer les scandales, à sacrifier les gens, les enfants même, avec les affaires de pédophilie. C'est un tournant historique de l'Église, on assiste à une désacralisation de l'institution : des laïcs pieux et certains prélats sont maintenant prêts à dénoncer publiquement les dérives de l'institution ou de certains hauts responsables du Vatican parce qu'elles sont en contradiction flagrante avec les principes évangéliques.

L'Église a toujours été confrontée à des scandales…

Les dérives de pouvoir et financières, comme les scandales sexuels, ont émaillé son histoire. Durant le Haut Moyen Âge, prêtres et évêques se sont enrichis en vendant des sacrements. La simonie a été condamnée par la suite, durant la réforme grégorienne. Le pape Grégoire VII, au XIe siècle, a joué un rôle considérable pour réformer l'Église, qui faisait face à une double crise : d'une part, morale, avec la vente des reliques, des sacrements, et les mœurs dissolues du clergé; d'autre part, politique, avec sa dépendance étroite du pouvoir impérial. La réforme grégorienne, qui a duré plus de deux siècles, a remis de l'ordre dans tout cela : la fameuse querelle des investitures (nomination des évêques et des pères abbés) a finalement été gagnée par le pape contre l'empereur et elle a été accompagnée d'un fort sursaut spirituel, avec la réforme cistercienne, notamment. À partir du XIIIe siècle, s'est à nouveau ouvert une ère de décadence. L'Église s'est enrichie, des monastères sont devenus des lieux de corruption. Cela a débouché sur la réforme des ordres mendiants pour rappeler la nécessité de la pauvreté, jusqu'à la grande crise de la Renaissance, avec notamment la vente des indulgences par des prêtres (réductions de peines du purgatoire), la dissolution des mœurs du clergé, les papes corrompus qui nommaient leurs enfants cardinaux, etc. Cette décadence a débouché sur le schisme avec les protestants. Il s'en est suivi le mouvement de la Contre-Réforme, qui a renforcé la discipline ecclésiale et la spiritualité catholique. Tous les deux ou trois siècles, l'Église a ainsi connu de grandes crises qui ont débouché chaque fois sur un nouveau souffle.

Quelle est la dernière grande réforme ?

Le concile Vatican II (1962-1965), qui n'est pas la conséquence d'une crise des mœurs, car l'Église des XIXe et XXe siècles était plus morale que par le passé. Le problème de l'Église tenait à son intransigeance par rapport à la modernité, son refus de la liberté de conscience, son opposition à l'évolution de la société. Le concile Vatican II a eu pour visée de réconcilier l'Église avec le monde moderne, à accepter la liberté de religion, d'expression, à alléger la liturgie pour la rendre plus proche des laïcs… On aurait pu penser qu'après Vatican II, elle avait fait le ménage. Mais il restait un système corrompu et opaque au cœur même de l'institution. Reste une grande interrogation concernant la mort de Jean-Paul Ier, ce pape réformateur, qui a annoncé vouloir s'attaquer au scandale de la Banque du Vatican et qui est décédé quelques jours après, de manière énigmatique. La Curie a refusé que son corps soit autopsié et qu'une enquête soit ouverte.

Sexe, pouvoir et argent semblent donc régir la curie romaine ?

Une partie de la curie. Mais ce sont là les trois grandes tentations humaines. Et les hommes d'Église cèdent parfois aussi, comme les autres hommes, à ces trois tentations!

Malgré l'Esprit saint…

La théologie chrétienne nous dit que l'esprit saint ne peut pas faire grand-chose pour un homme qui est avide de pouvoir, d'argent, de luxure. Il ne peut entraver le libre arbitre. Cette corruption choque certains fidèles qui idéalisent la curie romaine. Ils imaginent que les hommes du Vatican sont les plus sains de tous. Je pense que c'est exactement l'inverse. Plus les prélats sont liés au pouvoir, plus ils sont soumis à de fortes tentations.

Assainir la curie romaine, cela sera la première mission du prochain pape ?

J'en suis convaincu. Le prochain pape devra faire une grande réforme de la curie. Cela pourrait aller jusqu'à remettre en cause l'État du Vatican, qui est un résidu des anciens États pontificaux. Il pourrait y avoir une décision historique de supprimer le Vatican comme État temporel et que le pape soit simplement un représentant spirituel. Ce serait une décision prophétique pour revenir à l'idéal du message évangélique. Mais je n'y crois pas trop. Un autre souci pour l'Église, c'est qu'aujourd'hui il n'y a plus de grandes figures de sainteté qui puissent polariser l'attention des fidèles vers des modèles positifs, comme l'abbé Pierre, mère Teresa, sœur Emmanuelle ou Dom Helder Camara… C'est comme s'il était beaucoup plus dur aujourd'hui de vivre de manière héroïque l'Evangile.

Adeline Fleury - Le Journal du Dimanche

http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/Actualite/Un-systeme-corrompu-et-opaque-au-caeur-de-l-Eglise-593146
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Lun 25 Fév 2013, 16:37

Partout où il y a l'homme, il y a de l'hommerie. Et l'Église n'y échappe pas...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Mar 26 Fév 2013, 07:52

25 février 2013 -
LE PROCHAIN PAPE SERA MIS AU COURANT

Benoît XVI a demandé le 25 février que le rapport d´enquête sur les ´Vatileaks´ passe exclusivement entre les mains de son successeur. Il avait reçu auparavant en audience les trois cardinaux qu´il avait chargés d´enquêter sur cette affaire.

" Benoît XVI a décidé que les actes, qui ne sont connus que de lui, seront à la disposition exclusive de son successeur" a indiqué un communiqué officiel du Vatican.

Avec ce communiqué, le Vatican souhaiterait mettre fin aux spéculations récemment apparues dans la presse italienne. Benoît XVI a souhaité que le contenu de l´enquête ne soit pas révélé au collège des cardinaux.

A trois jours de la fin de son pontificat, il a donc a rencontré les cardinaux Juliàn Herranz, Jozef Tomko et Salvatore De Giorgi, qui avaient reçu en avril 2012 la mission de faire toute la lumière sur les fuites de documents confidentiels qui avaient secoué le Vatican pendant plusieurs mois.

Lors de cette audience, le pape a félicité les cardinaux des résultats et leur a exprimé sa satisfaction, a rapporté le communiqué. "A côté des défaillances humaines caractérisant toute institution, leur enquête montre la générosité, la rectitude et l´esprit de service de qui travaille au Saint-Siège, en soutien de la mission que le Christ a confié au Successeur de Pierre", a précisé le Vatican. (source : Apic)
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 01 Mar 2013, 18:44

Simon1976 a écrit:
Partout où il y a l'homme, il y a de l'hommerie. Et l'Église n'y échappe pas...

Oui Simon1976; seulement on ne peut pas se contenter de cela,

Jésus n'a pas dit " ho ben ça ira tant bien que mal !" NON IL nous Veut Saint et a était clair sur ce qu'IL attendait de la part des Apôtres ;Jésus ne cherche pas a bâtir un rafiot cahin-caha mais IL nous appel TOUS a conserver et pratiquer SA Volonté Son Enseignement le but n'est pas de faillir mais de réussir !

pour moi on s'est aussi tous habitué a compter sur les Saints comme ci leurs œuvres étaient les nôtres, mais la Vérité c'est que c'est a nous de le devenir !! pas par fierté ni prétention juste parce que la Compagnie du Christ engendre cela naturellement de façon surnaturelle !

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Ven 01 Mar 2013, 21:01

:amen:
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Sam 31 Aoû 2013, 16:00

Un Italien de 58 ans, Mgr Pietro Parolin, nommé secrétaire d'Etat

Il succède au cardinal Tarcisio Bertone, âgé de 78 ans

http://www.zenit.org/fr/articles/un-italien-de-58-ans-mgr-pietro-parolin-nomme-secretaire-d-etat
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Actualité chrétienne dans le monde   Dim 01 Sep 2013, 12:20

Le pape a posé l'un des actes les plus importants depuis son élection en choisissant, samedi, un premier ministre relativement jeune et très respecté dans le milieu ecclésial, Mgr Pietro Parolin

Le Pape François vient de procéder à la nomination la plus délicate de son pontificat. Il a choisi Pietro Parolin, un Italien de 58 ans, comme premier ministre. Il remplace le cardinal Tarcisio Bertone, 78 ans, mais qui n'a pas toujours été à la hauteur de cette fonction centrale de l'Eglise catholique qu'il a occupée pendant sept ans et dont le pontificat de Benoît XVI a objectivement pâti.

La leçon a porté. Le Pape François a pris le temps de choisir son «Secrétaire d'Etat», désignation officielle de son bras droit. Il lui faut un homme de taille pour gouverner l'Eglise dans son administration ordinaire mais pour l'aider avant tout à mener à bien la réforme redoutée de la curie romaine. Et celle de la banque du Vatican…

Il a donc d'abord opté pour un prélat inhabituellement jeune pour une telle fonction. C'est même un record historique. Son travail consiste à assumer le gouvernement quotidien et temporel - mondial - de l'Eglise catholique, interne et externe. Il a donc sélectionné un Italien car cette responsabilité requiert une fine connaissance des rouages de la curie romaine, de ses coutumes et langages codés que seule une culture italienne permet de pénétrer.

Il l'a surtout pris parmi le corps des nonces apostoliques, ce qui est un retour à la normale. Ces ambassadeurs du pape sont en réalité les énarques de l'Eglise. Beaucoup attribuaient d'ailleurs les carences du cardinal Bertone à ce niveau de responsabilité au fait qu'il n'était justement pas issu de cette élite cléricale. Ses membres sont en effet rompus à une intense expérience internationale. Ils sont aussi formés à l'art de gérer très efficacement les affaires délicates mais sans crises inutiles. Une alchimie toute catholique qui allie souplesse, patience et… fermeté.

La confiance de Benoît XVI

Mais Mgr Parolin n'est pourtant pas un nonce anodin. S'il a été nommé il y a quatre ans ambassadeur du pape au Venezuela d'Hugo Chavez c'était pour sa capacité à faire valoir les intérêts de l'Eglise dans un contexte national difficile. Il avait la confiance de Benoît XVI qui l'avait lui-même ordonné évêque.

Dans les couloirs du Vatican, deux interprétations radicalement opposées expliquaient toutefois cet «éloignement» de Rome. Ce brillant sujet proche de l'ancien secrétaire d'Etat le cardinal Angelo Sodano n'était pas forcément dans l'esprit de l'équipe Bertone alors au pouvoir. Il pouvait faire de l'ombre à certains. D'autres estimaient au contraire que ce passage dans une importante nonciature latino-américaine pouvait le préparer aux plus hautes fonctions.

Car avant de partir Mgr Parolin exerça en effet avec un rare brio la fonction de «Sous-secrétaire pour les relations avec les Etats» de 2002 à 2009. C'est-à-dire de ministre des Affaires étrangères adjoint. Tout d'abord sous la responsabilité de très réputé cardinal Jean-Louis Tauran dont il est un disciple en matière diplomatique, puis avec Mgr Lajolo et enfin avec l'actuel ministre des Affaires étrangères, le Français Mgr Dominique Mamberti.

Un bourreau de travail

De l'avis de tous, ce bourreau de travail, toujours remarquablement informé, excella dans ce poste. Cette expérience globale lui a donné une vision panoramique de tous les problèmes internationaux. Elle complétait deux longs séjours en nonciature au Nigéria et à Mexico. Et un rôle de conseiller diplomatique à la curie où il a suivi de près l'Espagne et… l'Italie.

C'est dire la capacité politique de ce prélat, natif de Schiavon, près de Vincenza au nord Est de l'Italie, non loin de Venise, à qui l'Eglise a confié, très tôt, de hautes charges et qui impressionne ses interlocuteurs par sa capacité à analyser synthétiquement les situations sans éluder aucun aspect des problèmes, sachant se mettre à la place de tous les protagonistes.

Mgr Parolin qui parle italien, anglais, français et espagnol a aussi travaillé très activement sur les dossiers des relations bilatérales les plus difficiles du Saint-Siège. Avec Israël en premier lieu. Avec la Chine également: il a été l'inspirateur de la fameuse lettre de Benoît XVI aux catholiques chinois en mai 2007 qui l'opposa au cardinal Zen de Hong-Kong car Parolin a toujours promu une politique de réconciliation entre l'Eglise officielle et l'Eglise souterraine. Cette expertise qui lui sera aujourd'hui très utile pour conseiller le pape François, jésuite donc soucieux d'un rapprochement avec la Chine.

Une «pointure»

Mgr Parolin, médiateur hors pair, est aussi allé très loin dans les discussions apparemment impossibles mais qu'il a su rendre utiles avec l'Iran et le Vietnam où il s'est rendu à plusieurs reprises. Toujours pour le compte du Saint-Siège il a aussi travaillé dans des négociations internationales pour la non-prolifération des armes nucléaires. Il revient enfin de Caracas, avec un bilan remarqué alors que les relations entre le président Chavez et l'Eglise institutionnelle n'étaient pas évidentes.

C'est donc une «pointure» que le Pape François a choisi et qui devrait s'imposer sans trop de difficultés au sein de la Curie où il va devoir conduire un profond de changement de mentalité et de méthode de travail. Tout en transformant la fonction même de Secrétaire d'Etat, moins pensée comme un pouvoir pyramidal et écran, éloignant le Pape de ses cardinaux et ministres, mais davantage voulue comme lieu d'échange pour une gouvernance plus collégiale de l'Eglise sur le modèle d'une chancellerie qu'elle fut à une époque.

Mgr Parolin entrera d'ailleurs en fonction le 15 octobre, deux semaines après l'importante réunion à Rome des huit cardinaux - non résidents au Vatican mais issus du monde entier - à qui le Pape François a demandé de préparer … la réforme de la curie romaine. Le calendrier de sa nomination a été organisé pour qu'il accompagne, dès sa prise de fonction, cette nouvelle ère de gouvernance désirée par le Pape François.


L'Eglise doit « contribuer à résoudre les grands problèmes actuels, tels que la pauvreté, la justice sociale, la coexistence pacifique »
(Mgr Parolin, avant l'élection de François)

Très à l'aise avec la presse qu'il sait utiliser et dont il n'a pas peur contrairement à beaucoup de hauts prélats romains, Mgr Parolin accorde volontiers des interviews. Il n'avait pas caché, avant le conclave de mars dernier dans la presse vénézuélienne la nécessité pour lui qu'un pape d'origine latino-américaine soit désormais élu pour «donner une forte impulsion à l'évangélisation de notre temps» et pour que l'Eglise puisse «contribuer à résoudre les grands problèmes actuels, tels que la pauvreté, la justice sociale, la coexistence pacifique».

Pour l'anecdote il est arrivé que Mgr Pietro Parolin, soit perçu dans certains milieux exaltés comme le futur et «dernier» pape dont parle la soi-disant prophétie de Malachie et qui s'appellerait «Pierre le romain». Il est en effet l'un des rares hauts prélats de curie à porter le prénom du chef des apôtres!

Une coïncidence qui n'a strictement aucun sens pour lui, sinon le patronage de Saint Pierre reçu à sa naissance, dans une famille très chrétienne et qui a toujours eu les pieds sur terre. D'autant qu'il perdit son père, marchand de matériel agricole, dans un accident automobile. Le jeune Pietro était alors âgé de dix ans. Quatre ans plus tard il entrait au petit séminaire. Croyant profond, il a ainsi sobrement commenté, samedi, sa nomination depuis le Venezuela: «c'est une surprise de Dieu dans ma vie».

Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité chrétienne dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Actualité chrétienne dans le monde
» Persécution des chrétiens dans le monde
» Combien de vrai chrétiens dans le monde .?
» 150 millions de chrétiens persécutés dans le monde
» LA PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS DANS LE MONDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: