DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En finir avec la non-contrainte religieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chartreux



Messages : 512
Inscription : 03/10/2011

MessageSujet: En finir avec la non-contrainte religieuse   Mer 01 Fév 2012, 18:46

(Pour ceux qui veulent des arguments en sens contraire, voir le fil "En finir avec la contrainte religieuse" : http://docteurangelique.forumactif.com/t13467-en-finir-avec-la-contrainte-religieuse ).

Dans le fil http://docteurangelique.forumactif.com/t13427-la-liberte-religieuse-une-explication-juridique-de-dignitatis-humanae, Chris Prols a montré que la non-contrainte n'a jamais été une pratique de l'Eglise, jusqu'à une date très récente.

Pour ma part, je souhaiterais tordre le cou ici à la prétendue justification théorique que l'on donne actuellement partout pour la non-contrainte. A vrai dire, je ne vais pas le faire moi-même, je vais laisser le très érudit Romanio Armenio le faire à ma place :


Iota Unum, p.211 a écrit:

L'exaltation de la iberté est devenue un lieu commun de la théologie postconciliaire et en a fait pénétrer l'idée dans les moindres publications, surtout par les rubriques ou consultations de théologie dans les hebdomadaires les plus répandus. Dans Amica du 2 août 1964, par exemple, Mgr Ernesto Pisoni, interrogé sur le précepte éclessiastique d'abstinence, répondait : "Il s'agit simplement d'un précepte qui tire sa justification et sa valeur morale de la libre volonté de celui qui veut l'observer selon l'esprit, car selon la lettre il n'est que trop facile de l'éluder."
Ici donc un prêtre insinue dans un public d'un demi-million de lecteurs une idée fausse de la moralité. Alors que l'acte de l'homme reçoit sa valeur de la conformité au précepte, ici l'on fait au contraire dériver la valeur du précepte de l'acte libre de l'homme qui choisit de l'accomplir. On propose un double sophisme :

1) que la volonté refuse toute hétéronomie, autrement dit, que le dépendant soit indépendant ;

2) que le fidèle, qui est membre du corps collectif et mystique du Christ qu'est l'Eglise, s'en dissocie et la démembre pour s'ériger en individu qui se donne sa loi lui-même.



Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Mer 01 Fév 2012, 19:43

chartreux a écrit:
(Pour ceux qui veulent des arguments en sens contraire, voir le fil "En finir avec la contrainte religieuse" : http://docteurangelique.forumactif.com/t13467-en-finir-avec-la-contrainte-religieuse ).

Dans le fil http://docteurangelique.forumactif.com/t13427-la-liberte-religieuse-une-explication-juridique-de-dignitatis-humanae, Chris Prols a montré que la non-contrainte n'a jamais été une pratique de l'Eglise, jusqu'à une date très récente.

Pour ma part, je souhaiterais tordre le cou ici à la prétendue justification théorique que l'on donne actuellement partout pour la non-contrainte. A vrai dire, je ne vais pas le faire moi-même, je vais laisser le très érudit Romanio Armenio le faire à ma place :


Iota Unum, p.211 a écrit:

L'exaltation de la iberté est devenue un lieu commun de la théologie postconciliaire et en a fait pénétrer l'idée dans les moindres publications, surtout par les rubriques ou consultations de théologie dans les hebdomadaires les plus répandus. Dans Amica du 2 août 1964, par exemple, Mgr Ernesto Pisoni, interrogé sur le précepte éclessiastique d'abstinence, répondait : "Il s'agit simplement d'un précepte qui tire sa justification et sa valeur morale de la libre volonté de celui qui veut l'observer selon l'esprit, car selon la lettre il n'est que trop facile de l'éluder."
Ici donc un prêtre insinue dans un public d'un demi-million de lecteurs une idée fausse de la moralité. Alors que l'acte de l'homme reçoit sa valeur de la conformité au précepte, ici l'on fait au contraire dériver la valeur du précepte de l'acte libre de l'homme qui choisit de l'accomplir. On propose un double sophisme :

1) que la volonté refuse toute hétéronomie, autrement dit, que le dépendant soit indépendant ;

2) que le fidèle, qui est membre du corps collectif et mystique du Christ qu'est l'Eglise, s'en dissocie et la démembre pour s'ériger en individu qui se donne sa loi lui-même.
1) Pourriez-vous nous dire de quel façon vous entendez imposer la contrainte ?

2) et si il faut contraindre, pourquoi ne le faites-vous pas?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Mer 01 Fév 2012, 21:08

chartreux a écrit:
(Pour ceux qui veulent des arguments en sens contraire, voir le fil "En finir avec la contrainte religieuse" : http://docteurangelique.forumactif.com/t13467-en-finir-avec-la-contrainte-religieuse ).

Dans le fil http://docteurangelique.forumactif.com/t13427-la-liberte-religieuse-une-explication-juridique-de-dignitatis-humanae, Chris Prols a montré que la non-contrainte n'a jamais été une pratique de l'Eglise, jusqu'à une date très récente.

Pour ma part, je souhaiterais tordre le cou ici à la prétendue justification théorique que l'on donne actuellement partout pour la non-contrainte. A vrai dire, je ne vais pas le faire moi-même, je vais laisser le très érudit Romanio Armenio le faire à ma place :

Spoiler:
 

Une seule question : C'est quoi le foutu rapport ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Jeu 02 Fév 2012, 15:17

Ce que l'Église Catholique n'a jamais accepté, c'est le principe qui veut que l'erreur est des droits .

Reconnaitre ce principe qui vient de la Révolution est contraire à la doctrine de toute l'Église.



Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Jeu 02 Fév 2012, 15:17

Cupertino a écrit:
Ce que l'Église Catholique n'a jamais accepté, c'est le principe qui veut que l'erreur est des droits .

Reconnaitre ce principe qui vient de la Révolution est contraire à la doctrine de toute l'Église.

Justement, Vatican II ne reconnaît pas ce principe...

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Jeu 02 Fév 2012, 17:18

Ca dépend aussi de qui définit "l'erreur".

Si je dis que je suis "en vérité"... tout le reste est erreur.


Dernière édition par adamev le Jeu 02 Fév 2012, 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Jeu 02 Fév 2012, 17:59

Cupertino a écrit:
Ce que l'Église Catholique n'a jamais accepté, c'est le principe qui veut que l'erreur est des droits .

Reconnaitre ce principe qui vient de la Révolution est contraire à la doctrine de toute l'Église.
Pourriez-vous expliciter votre pensée.

Voulez-vous dire que l'on n'a pas le droit de se tromper? avec bonne ou mauvaise foi?
Revenir en haut Aller en bas
BoANo1



Masculin Messages : 596
Inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Jeu 02 Fév 2012, 18:02

giacomorocca a écrit:
Cupertino a écrit:
Ce que l'Église Catholique n'a jamais accepté, c'est le principe qui veut que l'erreur est des droits .

Reconnaitre ce principe qui vient de la Révolution est contraire à la doctrine de toute l'Église.
Pourriez-vous expliciter votre pensée.

Voulez-vous dire que l'on n'a pas le droit de se tromper? avec bonne ou mauvaise foi?


J'avoue que ce que notre ami dit ici est un peu bizarre car comme on dit l'erreur est humaine

Tout le monde peut et a le droit de ce trompé peu importe ce qu'il fait .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/groups/BoAfans/
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: En finir avec la non-contrainte religieuse   Sam 04 Fév 2012, 18:33

Sur l'échelle religieuse à 5 degrés de Fichte, ces messieurs les intégristes en sont au niveau 2 : celui de la loi extérieure imposée (le niveau 1 étant la loi naturelle). Un petit effort, passez au niveau au dessus où vous découvrirez la liberté. C'est là où se trouve, et se trouvait déjà à l'époque de Fichte, le gros de la population, vous avez pris du retard. Pour les 2 niveaux supérieurs, il sont au delà des ratiocinations donc inaccessibles aux intégristes...
Revenir en haut Aller en bas
 
En finir avec la non-contrainte religieuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En finir avec la non-contrainte religieuse
» En finir avec la contrainte religieuse
» En finir avec les religions -1-
» Pour en finir avec la laïcité
» En finir avec les religions -2-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: