DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce qui n'est pas catholique là-dedans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
MIKAELE



Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012, 23:00

Alors cher Arnaud, serait-il temps de songer à ouvrir un autre sous-forum avec une rubrique santé mentale et psychiatrie? ou tout simplement une rubrique dite de défoulement global, dans laquelle chacun pourrait se laisser aller et déverser sans scrupules ses petites obsessions, ses théories ou pensées les moins avouables? Finalement, il manque en fait un sous-forum de type "confessionnal", cet isoloir cher à l'église catholique, ce mobilier liturgique désuet et obsolète, si déserté de nos jours, si bien remplacé par la SECA, la société des écrans et claviers anonymes...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 02:02

Chere Mickaele, pourquoi ? vous aimeriez y aller?
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
panpan-tutu



Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 05:55

Citation :
Le démon manipule les imaginations en faisant croire à décorporations ? Shocked Ben déjà, le croire, pour moi, c'est être forcément très gravement atteint ! Pour moi, ça vaut même pas la peine de relever l'info..M'enfin...On vit dans un de ces mondes...Oui, l'état psychiatrique des uns et des autres, merci ! scratch Enfin, c'est comme ça !
vous vous dites catholiques (voir votre profil) et vous ne croyez pas en l'existence du démon? étrange, même Jésus chassait les démons......

vous jugez certains membres du forum, leur collant une étiquette de "malade mental", les accusant d'insulter les autres. qui insulte l'autre???

Revenir en haut Aller en bas
Louange



Messages : 15
Inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 18:50

Cath1250 : pour qui vous prenez-vous, vous-même pour interpréter mes propos à votre niveau pas très enviable ? Je ne prendrai même pas le temps de vous expliquer ce que je veux dire par là, avec cette histoire de décorporation, d'imagination et de croire en satan ou pas. Vous êtes beaucoup trop agressive. Simplement une petite chose : où sont les insultes et les étiquettes dans mon post ??? Rolling Eyes

Et comme mon but sur le forum n'est pas d'aller de diatribes stériles en diatribes stériles mais de dialoguer en OUVERTURE et RESPECT des autres, je dis :que je ne gaspillerais pas mon temps et encore moins mon énergie à répondre à ce genre de commentaire qui glisse sur moi comme sur les plumes d'un oiseau. Je ne réponds, ne discute et ne débats qu'avec des personnes qui savent se montrer courtois, équilibrés et ayant le sens d'une certaine mesure dans leur mots et leur ton. On peut ne pas être d'accord et défendre des idées, il n'empêche : je ne traite pas avec les dobermans ou autres animaux enragés. La rage est un maladie contagieuse et je ne veux pas choper le virus... Tongue

Voilà ce qui me semble bizarre dans ce forum : des gens qui parce qu'on ne les suit pas au pied des mots et des lettres mêmes de leurs mots vous sautent à la figure, vous traitant presque de diabolique ou satanique. Ben voyons...Je confirme : il y a des cas psychiatriques sur le forum qui ne viennet ici que cracher leur venin : comme les crotales, d'ailleurs.

Quand on parle d'oecuménisme, ça me fait sourire. Parce que au sein de l'Eglise Catholique, déjà, on diabolise à qui mieux ce qui ne va pas dans son sens à soi ! Enfin certaines personnes...

Ceci étant, nous sommes bien dans le topic de la Parabole du bon grain et de l'ivraie ??? Décidément, j'aime de plus ne plus cette parabole ! :pompom:
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 20:51

Comme vous semblez très perspicace pour séparer le bon grain de l'ivraie Louange, vous devriez proposer vos services à Arnaud comme modérateur.
Revenir en haut Aller en bas
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 21:48

Arnaud, de nos jours les confessionnaux ne sont plus ce qu'ils étaient, quelles belles "armoires" c'étaient et sculptées! et nous avons perdu entre autres, outre cela, ce me semble, l'usage autant que l'humilité, de... nous mettre à genoux.
C'est plutôt dommage finalement, non?
Revenir en haut Aller en bas
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 17 Fév 2012, 22:26

"Qui l’ivraie désigne-t-elle? (...) Nous retrouvons la même situation tragique dans la parabole de l’ivraie. Satan a semé l’ivraie parmi le blé. La capacité de tromperie du diable est si parfaite que l’ivraie s’imagine être d’authentiques chrétiens. Dans cette histoire, Jésus les appelle les ‘fils du malin.’ " (cf. entretienschretiens)




Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 18 Fév 2012, 08:49

je n'interprète pas vos propos Louange, relisez les.

Citation :
Vous êtes beaucoup trop agressive.
c'est vous qui le dites.

Citation :
où sont les insultes et les étiquettes dans mon post ???
ci dessous (entre autres)
Citation :
Le démon manipule les imaginations en faisant croire à décorporations ? Shocked Ben déjà, le croire, pour moi, c'est être forcément très gravement atteint ! Pour moi, ça vaut même pas la peine de relever l'info..M'enfin...On vit dans un de ces mondes...Oui, l'état psychiatrique des uns et des autres, merci ! scratch Enfin, c'est comme ça !

Citation :
je ne gaspillerais pas mon temps et encore moins mon énergie à répondre à ce genre de commentaire
c'est fait.....

Revenir en haut Aller en bas
Louange



Messages : 15
Inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 28 Fév 2012, 10:23

Mon pauvre Renaud, modérer sur n'importe quel forum, c'est un boulot monstre, quel que soit le type de forum...Et ce n'est pas à moi de séparer le bon grain de l'ivraie. D'ailleurs, le forum reflète bien au final cette parabole. Et il faut laisser croître l'un et l'autre ensemble. Ce qui ne m'empêche pas d'affirmer ce que je pense et de réagir aux propos des uns et des autres avec mes propres ambiguités, sans doute.


Cath1250, vous n'êtes revenue sur le post pour ça ???? lol! C'est tout ce que vous avez à dire ???? afro Dans votre post, vous ne citez que ce qui est en rapport avec ce que vous croyez ête une attaque contre vous personnellement, alors que le gros de mon post vise un certain type de comportement. Ce n'est pas de ma faute si vous vous sentez visée vous personnellement !!! Laughing Il n'y a qu'une petite phrase de rien du tout sur vous, et vous ne postez que sur cela. Rolling Eyes
Petite précision : quand je parlais de gaspiller mon temps, c'était mettre des tartines de commentaires et d'explications pour tenter de vous expliquer ce que je voulais dire au sujet de satan et de la décorporation, de ce qu'il pouvait faire croire. Donc, non, je n'ai pas gaspillé mon temps. Et d'après ce que vous me répondez, j'ai bien fait de ne pas gaspiller mon temps. D'autre part, avez-vous déjà ouvert une seule fois dans votre existence un dictionnaire sur le terme "insulte" et connaissez-vous l'expression "coller des étiquettes" ? Si oui, alors, c'et simple : vous êtes une personne de mauvaise foi. Et c'est votre problème, pas le mien. Si non : ben , allez donc regarder dans le dictio !
Et je le répète : vous interprétez mes propos ! Je n'ai pas besoin de relire ce que j'ai écrit. Je sais ce que j'ai écrit et pourquoi je l'ai écrit. Si vous interprétez comme bon vous semble, c'est votre problème, ça aussi ! Si satan vous faire croire des choses, là aussi, j'y suis pour rien, c'est votre problème ! Chacun est libre d'interpréter à sa convenance !!! Y compris de pondre n'importe quelle ânerie à propos des commentaires des uns et des autres. D'ailleurs, c'est assez classique. C'est pourquoi, je le répète : je ne perdrais pas mon temps à vous expliquer en long et en large ce que je veux dire et signifier, parce que vous allez rester sur votre point de vue et moi sur le mien. Et au final, oui, j'aurai gaspiller mon temps.
Quant à vous, si vous vous voulez vous amuser à répondre à chacun de mes posts sans même faire l'effort de compendre ce que l'on vous dit et sans contribuer au sujet initial de la discussion, qui, je vous le rappelle, est la Parabole de l'Ivraie, ben gaspillez votre temps ! Mais c'est vrai qu'on peut s'amuser à ce petit jeu longtemps, si vous vous voulez !
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 28 Fév 2012, 13:11

I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
Louange



Messages : 15
Inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 04 Mar 2012, 12:06

La nuit porte conseil, parait-il ! 8)

Ceci étant, je crois avoir fait le tour de la question initiale et donc, j'arrête de surveiller ce sujet. Il y en a d'autres !

Bonne continuation la plus fructueuse possible pour ceuq et celles qui s'y intéresseront !
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 14 Avr 2012, 16:11

Attention aux émules des commissaires soviétiques, des experts du T4 Heyde, Nitsche, des hygiénistes électrochocistes US, et de leur psychiatrie punitive et eugéniste, car c’est bien de cela dont il s’agit :

« La norme c’est quand la personne ne dérange pas les autres » (Alexei Novitskiy directeur de l’Hôpital psychiatrique 22 de Khimki.)

« La psychiatrie punitive, communément appelée en russe «psyrouchka», est instaurée en URSS en 1939 (premier centre à Kazan) pour faire revenir dans le droit chemin les individus accusés d’activité antisoviétique [le diagnostic officiel parle de « schizophrénie torpide »]. La pharmacopée utilisée en médecine de façon appropriée en fonction des cas cliniques y est transformée en torture pour les individus en bonne santé (paralysie et fièvre de 40° provoquée par la sulfazine ; état d’hébétude consécutif à l’aminazine ; choc insulinique où le « patient » a l’impression de mourir tandis que secoué de spasmes il transpire énormément, se contorsionne, une mousse blanchâtre lui emplit la bouche… et autres triftazine, halopéridol, etc.). Condamnée pour l’intérêt qu’elle portait à la littérature française, Maijla Silmale ne survécut pas à ces « traitements » après vingt-deux ans de privation de liberté. Il faut attendre 1989 pour que deux millions de personnes puissent quitter les hôpitaux psychiatriques d’URSS où elles ont été internées conformément aux articles 70 et 190-1 du code pénal soviétique (officiellement abrogés en 1985). Les médecins responsables de ces tortures n’ont jamais été inquiétés. Les écrits sur ce crime médicalement assisté contre les intellectuels restent très rares. Sur la psychiatrie punitive cf. Vita ZELAKEVICIUTE, L’histoire d’une maladie » [in :] Karta Kwartalnik historyczny 34/2002, Psychiatria represyjna nr indeksu 363774, Varsovie, pp. 58-123 ; Elizabeth ANTÉBI, Droit d’asiles en Union Soviétique, Julliard, Paris ; natoli PROKOPENKO, [Documents secrets sur la psychiatrie à projet punitif en URSS], Moscou, 1997.

« Le professeur Carl Schneider, titulaire de la chaire à Heidelberg, psychiatre reconnu et partisan de la réforme de la psychiatrie sous Weimar, rédige en 1930 avec Nitsche, un catalogue pour l'hygiène psychique d'orientation eugéniste. En 1933, converti au nazisme, il vante les mérites de la loi de stérilisation. Dans son esprit, le rôle du psychiatre est de définir « l’homme nouveau » et d’éliminer « tout les êtres indignes de vivre ».

« L’autrichien Hans Bertha (1901-1964), après des études de médecine en Autriche et en Allemagne, est assistant en 1929 en psychiatrie et neurologie à Graz. En 1938, il est docteur en psychiatrie et neuropsychiatrie, et jusqu’en 1945 il est chargé de cours (obligatoires) sur la « génétique humaine comme fondements de l'hygiène raciale » pour les étudiants en médecine de l’université de Graz. A partir de 1940 il est conseiller pour T4 et envoie de nombreux patients à Hertheim… D’aucuns estiment qu’il est l’un des dirigeants de T4 en Autriche. A partir du 1 janvier 1944 il dirige l’unité de soins psychiatriques « Am Steinhof » à Vienne. Immédiatement le taux de mortalité de l’établissement croît de façon vertigineuse. »

Il faut aussi savoir que les électrochocs ne sont pas l’apanage des aliénistes US du début du XXème, mais également de la république dite française :

« Les électrochocs sont interdits dans de nombreux pays mais la France, la Belgique et le Canada n’en font pas partie. Les psychiatres continuent donc dans ces pays à massacrer de pauvres patients. »

« Quand on arrête les séances, un patient sur deux rechute», admet William de Carvalho. Il faut tout recommencer. Mais pour ce défenseur convaincu des électrochocs, il s’agit du «traitement actuel le plus puissant pour traiter les dépressions graves». Si l’on oublie souvent que les électrochocs sont encore utilisés dans nos hôpitaux, c’est peut-être parce qu’ils ont changé de nom. Comme pour gommer la barbarie du terme, on parle désormais d’électroconvulsivothérapie (ECT) ou de sismothérapie. Cette dernière appellation est «une absurdité», selon William de Carvalho, coordonnateur du Pôle ECT de la Maison de Santé de Bellevue. «Cela renvoie à l’idée que l’efficacité du traitement est due à un séisme, à une secousse. C’est une conception passéiste. En réalité, cette technique n’a rien à voir avec le fait d’effrayer le patient pour le réveiller!» Le but, c’est de provoquer une crise d’épilepsie. C’est en observant les abattoirs de Rome qu’un psychiatre, Ugo Cerletti, a eu l’idée en 1938 d’utiliser l’électricité pour déclencher la crise d’épilepsie. Il avait remarqué qu’avant d’égorger les porcs, les bouchers les rendaient inconscients grâce à un courant électrique qui les faisait convulser. »

« Psychiatrie : les mauvais scénarios de l’enfermement

De la science-fiction ? Nullement. Et la scène pourrait se passer bientôt dans n’importe quel hôpital psychiatrique de France. C’est une personne bien agitée, bien perdue, qui arrive aux urgences. Elle est seule, aucun membre de sa famille ne l’a accompagnée. Et, d’ailleurs, a-t-elle de la famille ? L’homme est effondré, en larmes, confus, mais il ne veut pas se faire hospitaliser. C’est ainsi. Les médecins qui l’auscultent hésitent. On appelle le directeur de l’établissement. Et celui-ci signe le certificat d’hospitalisation «pour péril imminent». Le directeur, quelle drôle d’idée ? Mais voilà, c’est dans le texte de loi qui réforme les conditions d’hospitalisation en psychiatrie en France, en débat cette semaine, en seconde lecture à l’Assemblée nationale. Notre patient est donc hospitalisé contre sa volonté dans un secteur fermé. Les secteurs sont presque tous fermés en France, ce qui pose un problème pour ceux qui sont venus volontairement se faire prendre en charge. Qu’importe... »

« Je voulais répondre à une question que beaucoup de personnes se posent : pourquoi les psychiatres n’obtiennent pas ou très peu de résultats. La réponse pourrait paraître difficile alors qu’elle est en fait très simple.


Les psychiatres oublient certaines choses vitales, la première étant qu’ils s’occupent normalement de l’âme (psychiatre voulant dire médecin de l’âme) mais avez-vous déjà entendu votre psy dire qu’il allait soigner votre âme ou allait vous soigner en tant qu’âme ? Non bien sûr car la base de la psychiatrie nie l’existence de l’âme. Cela ressemble à une énorme tromperie, ne trouvez-vous pas ? La plupart d’entre eux noient leur non savoir dans un enfilement de phrases très compliquées pour que vous ne compreniez pas ce qu’il dit, et il y réussit très bien, mais ne vous trompez pas, il ne sait rien, ce qui est quand même grave ! Adressez-vous à un psychiatre et dites-lui que peut-être il pourrait avoir tort et là vous avez en face de vous un homme (ou une femme) qui se dresse sur ses ergots et qui d’une voix doctorale vous dit (ne vous explique même pas) que c’est lui le professionnel et qu’il sait ce qu’il fait. Voilà ce qu’est un psychiatre, un homme qui ne connaît malheureusement rien au sujet de l’être humain, un homme qui depuis le début de ses études n’apprend pas à soigner l’âme, un homme qui ne croit même pas que l’âme existe ! »


Le 6 janvier (1997), le président de l’Association américaine des psychiatres, Joseph T. English, a convaincu plusieurs autres dirigeants de mouvements psychiatriques d’intervenir auprès du Pape Jean Paul II, afin « qu’il nous aide à créer une collaboration très profonde entre la religion et la psychiatrie ». M. English s’est adressé au Pape en ces termes : « Les valeurs éthiques et professionnelles de notre profession prennent leurs racines historiques au sein de la tradition judéo-chrétienne ainsi que dans celles d’autres grandes religions . » Il a affirmé le respect de la psychiatrie pour les principes religieux, déclarant que « maintenir son engagement envers ces valeurs est un vœu sacré que l’on ne doit jamais trahir ». Le Souverain Pontife ne fut apparemment pas convaincu et a conseillé à ses visiteurs de davantage se vouer « à atteindre eux–mêmes une bien meilleure compréhension de la vérité concernant leur propre vie et à témoigner un respect beaucoup plus profond de la dignité de leurs patients ».

Une sorte de « Cinquième colonne »

« La visite de M. English a provoqué l’émoi des membres de la commission des droits de l’homme et de mouvements contre les abus psychiatriques. « On n’avait jamais vu un loup si féroce et si bien déguisé qu’il a été capable de pénétrer dans le Vatican », a déclaré Roberto Sestari, président de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme. Il ajouta que la déclaration de M. English concernant son engagement sacré envers les principes religieux était totalement en opposition avec l’historique de la psychiatrie et de la psychologie. « C’est un pur mensonge, et, considérant le sujet, c’est un blasphème notoire . »

« Sigmund Freud a déclaré que la religion était l’ennemi. Il voyait toute croyance spirituelle comme une superstition et comme une névrose obsessionnelle universelle. Il envisageait la mise à mort de l’église par les mains de la psychiatrie : « L’esprit scientifique génère une certaine attitude envers certaines choses dans ce monde, car lorsqu’il s’agit de religion, il y a des mystères, des hésitations, des seuils infranchissables, par exemple. Mais dans notre monde, il n’y a pas d’hésitation ou de mystère, car plus les trésors de nos connaissances deviennent accessibles au peuple, plus ceux-ci déserteront le domaine de la religion, le considérant comme obsolète, et seulement capable de supposition. »

« Le psychiatre anglais John Rawlings Rees, qui plus tard devint co-fondateur de la Fédération mondiale pour la santé mentale (World Fédération for Mental Health–WFMH), a décrit comment la psychiatrie devait infiltrer et remplacer la religion. Dans un discours adressé au Conseil national de l’hygiène mentale du Royaume-Uni en 1940, il déclarait : « Nous devons faire en sorte qu’elle [la psychiatrie] pénètre dans chaque domaine de l’enseignement dans notre pays…et nous avons réussi des attaques très efficaces sur un certain nombre de professions. Les deux plus faciles à pénétrer sont naturellement l’éducation nationale et l’Église. » Lors de ce même discours, il a lui-même recommandé l’attitude à avoir qui a permis à Joseph T. English de mentir si profondément au Pape Jean-Paul II lorsqu’il lui jura que la psychiatrie avait un profond respect pour la tradition judéo-chrétienne : « Si nous devons infiltrer les domaines sociaux et professionnels, nous devons alors imiter les totalitaires et organiser une sorte de Cinquième colonne… Soyons donc de façon très secrète la Cinquième colonne. »L’éminent psychiatre canadien, par ailleurs membre de l’Institut mondial de l’hygiène mentale, le docteur G. Brock Chisholm, a aidé le docteur Rees, afin de remplacer la religion par la psychiatrie dès 1945 : « Nous devons nous débarrasser par tout moyen de ces idées empoisonnées dont nous ont nourris nos parents, tel que le dimanche en famille, avoir une bonne éducation, avoir des politiciens, des prêtres, des journaux et toutes sortes d’autres choses qui ne sont destinées à rien d’autre qu’à nous contrôler… Si la race doit être libérée des fardeaux insupportables que sont les notions de bien et de mal, alors c’est à la psychiatrie qu’appartient cette mission. »

« Chisholm n’était pas seulement psychiatre. En tant que leader dans ce domaine, son mépris pour les idées empoisonnées venant de la religion reflète une haine profonde de toute chose spirituelle, qui constitue le fondement même de l’idéologie psychiatrique. Voici quelques exemples de déclarations faites par des psychiatres et des psychologues qui révèlent leurs vues blasphématoires de la religion en général et de Jésus-Christ en particulier :

« En résumé, la nature des hallucinations de Jésus, telles que décrites dans les religions orthodoxes nous permet de conclure que le fondateur de la religion chrétienne souffrait de paranoïa religieuse »,Charles Binet Sangle, 1910.

« L’ensemble des choses que nous savons à propos de Jésus-Christ, confirme de façon indubitable la paranoïa clinique du personnage et il est hautement inconcevable que quiconque puisse mettre en doute la validité de ce diagnostic », William Hirsch, psychiatre américain, 1912.

« Jésus-Christ aurait pu tout simplement retourner à son travail de charpentier s’il avait suivi les traitements psychiatriques modernes »,William Sargant, psychiatre britannique, 1974. Aller à l’église, observer des rites religieux, est « une fonction correspondant au besoin anal d’une activité régulière et au besoin anal compulsif pour des besoins réguliers et répétitifs », Ficher et Juin, Journal de la psychologie génétique, 1985.

Les écrits psychiatriques fourmillent de telles expressions de mépris envers le Christ, l’église et la religion.


La dernière édition du DSM 4, le manuel psychiatrique de diagnostics et de statistiques, vient même d’ajouter un nouveau symptôme concernant la religion, qui couvre apparemment ce qu’on appelle les problèmes religieux et qui qualifie toute interrogation à propos de la nature spirituelle des choses et de l’homme comme relevant de la maladie mentale.


Le Spirituel interdit

La visite de Joseph English au Pape, preuve d’une tentative d’incursion de la psychiatrie dans l’église, laisse inquiet. Mais la situation est bien pire que cela. La Cinquième colonne de Rees est déjà très fortement infiltrée.


Dans les années 60, aux États-Unis, l’ancien président de l’Association américaine des psychologues, Carl R. Rogers, a travaillé avec le psychologue catholique William Coulsen, afin d’introduire des programmes psychologiques au sein de nombreuses associations religieuses, telles que Les Sœurs de la Providence, Les Sœurs de la Miséricorde, Les Jésuites, Les Franciscains et d’autres organisations catholiques. Quand le projet pris fin deux ans plus tard, MM. Rogers et Coulsen avaient complètement ruiné toutes ces organisations religieuses. En 1993, Coulsen se repentit et confessa ses abus dans un journal de la presse catholique la même année. Coulsen avoua qu’il avait corrompu un nombre important de groupes religieux, sur la côte ouest des États-Unis en 1960, en manipulant des nonnes et des prêtres pour qu’ils parlent de leur détresse. Citant un fait en particulier concernant les Sœurs du Cœur Immaculé de Marie, Coulsen mentionna :

« Avant que nous n’intervenions, cet ordre possédait 60 institutions ; et à la fin, il ne lui en restait plus qu’une seule. Il y avait 560 sœurs avant que nous n’intervenions, et moins d’un an après avoir commencé, 300 d’entre elles avaient envoyé une pétition au Vatican, dans le but de démissionner et de casser leurs vœux. »

Rogers, lui, ne se repentit jamais. Révélant ses véritables vues sur la psychologie, il affirma même une fois ; « Nous possédons un vaste champ de connaissances qui nous permet de choisir la méthode la plus adéquate pour contrôler, dominer les gens, les dépersonnaliser, et ce d’une façon que personne n’a jamais imaginée auparavant, et avec un tel raffinement de surcroît, qu’ils ne se douteront même pas qu’ils ont perdu leur personnalité . »

« Détruire la foi

Plus de 80% de la population italienne affirme être catholique, et pourtant un sondage montre que seul 47% des Italiens ont une opinion favorable de l’Église et de ses institutions. Dans d’autres pays, le taux d’insatisfaction est encore plus élevé.

« LA PSYCHIATRIE ATTAQUE LE PAPE

Cet article qui dénonce « apparemment » la pédophilie nous montre au contraire le niveau mental du psychiatre. En effet, celui-ci n’a rien fait pendant de nombreuses années et comme par hasard, lorsque les médias font un peu trop de bruit et que le nom du Pape est prononcé il s’insurge contre le fait « qu’on ne l’a pas écouté » ; Je me demande où se trouve le secret médical chez les psychiatres ? De plus nous voyons là, encore une fois, la psychiatrie à l’œuvre pour essayer de profiter d’une occasion pour salir un homme important. C’est une aubaine pour eux que de pouvoir « tirer » sur le représentant mondial de la religion Chrétienne. « Nous devons nous assurer qu’elle (la psychiatrie) s’infiltre dans chaque activité éducative de notre pays. Les secteurs public, politique et industriel devraient faire partie de notre sphère d’influence. Nous avons mené des attaques utiles contre un certain nombre de professions. Les deux professions les plus faciles à attaquer, naturellement, sont l’enseignement et l’Eglise. Les deux plus difficiles sont celles de la loi et de la médecine » Colonel J.R.Rees, Président du Conseil national pour l’hygiène mentale, Octobre 1940. Ces hommes (les psychiatres) sont fous et faux, il faut que vous vous rendiez bien compte de la manière détourné dont ils agissent pour détruire ceux qui essayent de faire du bien et à première vu le pape est en première ligne.

« Prêtres pédophiles : un psychiatre accuse l’Eglise d’avoir ignoré ses avis

Le psychiatre d’un prêtre pédophile catholique allemand, qui avait été accueilli il y a trente ans dans le diocèse de l’actuel pape Benoît XVI pour y suivre une thérapie, affirme, vendredi 19 mars, que l’Eglise a ignoré pendant des années ses mises en garde. Brisant le secret médical, le neurologue et psychanalyste Werner Huth raconte dans l’édition en ligne de la Süddeutsche Zeitung avoir déconseillé très tôt à l’archevêché de Munich-Freising de laisser le prêtre H. travailler au contact d’adolescents. Condamné pour pédophilie en 1986, ce prêtre a été suspendu lundi pour avoir enfreint l’interdiction de s’occuper de jeunes. Il avait été accueilli en 1980 dans le diocèse du pape actuel, alors cardinal Joseph Ratzinger, malgré les soupçons qui pesaient déjà sur lui et à condition qu’il suive une thérapie. Au plus tard en 1985, alors que Josef Ratzinger est cardinal à Rome, l’archevêché obtient un avis médical de 60 pages du docteur Huth qui conclut : « Je considère qu’il est exclu qu’on laisse le père H. travailler encore avec des adolescents », peut-on lire dans la Süddeutsche Zeitung. Les autorités diocésaines « ne doutent pas que M. Huth dit la vérité », ajoute le quotidien munichois. En 2008, l’archevêché de Munich-Freising avait demandé une nouvelle expertise à un autre spécialiste qui avait jugé que le prêtre était entièrement apte à remplir des fonctions ecclésiastiques ! »

On comprends alors mieux l’utilisation de l’arme psychiatrique par la ripoublique maçonnique :

http://www.youtube.com/watch?v=Apvyn8vOYoA

Alors que lorsque l’on prend en considération des affaires comme l’affaire « Roche » on comprend tout de suite où sont les vrais malades :

http://www.youtube.com/watch?v=EBL4cmwoCa8

Le diable s’en frotte les mains car comme le dit Dom Amorth:

«Exorcisme et psychiatrie :

Un exorciste raconte" (p.50 de l’édition originale, italienne, que nous traduisons) :

Le Professeur Salvatore Morabito, psychiatre à Bergame, a affirmé avoir eu les preuves que beaucoup qui étaient considérés comme malades psychiques, étaient en réalité possédés de Satan, et il a réussi à les guérir avec l’aide de quelques exorcistes (cf. "Gente" 1990 n° 5, pp. 106-112). Je connais d’autres cas analogues... »

Voici ce qu’écrit Don Amorth, exorciste de Rome : dans son livre "Exorcisme et psychiatrie"
(p. 12) "Depuis trois siècles, il n’y a presque plus d’exorcismes dans l’Eglise catholique.... là où l’on fait des exorcismes, il n’y a pas de persécutions... Là où le diable n’est pas combattu par les exorcismes, les hommes sont diabolisés et tués... Et Don Amorth répète à toute occasion que c’est un péché mortel par omission de la part d’un évêque que de ne pas faire ce qu’il faut pour exorciser ou faire exorciser ceux qui en ont besoin."

Pour conclure lorsque l’on est un catho sain d’esprit on peut comprendre le syllogisme suivant :

La maçonnerie vise la destruction de l’Eglise

La république dite française est aux ordres de la maçonnerie

Donc la république dite française vise aussi la destruction de l’Eglise

Ce que ne démentira certainement pas Alain Bauer ancien grand maître du Grand Orient :

Dans l'émission télévisée du 19 février 2011 ce soir ou jamais consacrée à la franc-maçonnerie, Alain Bauer déclare : « La franc-maçonnerie, c'est en quelque sorte l'église de la République ».

« Certains d'entre vous peuvent peut-être se demander pourquoi la guerre contre l'Eglise catholique s'étend si largement. En effet chacun d'entre vous connaît bien la nature, le zèle, et l'intention des sectes, appelées maçonniques ou d’un autre nom. Quand on les compare avec la nature, l'objet, et l'amplitude du conflit mené un peu partout contre l'Eglise, on ne peut douter que la calamité présente doit être attribuée à leurs tromperies et machinations pour la plupart. Ceux dont la synagogue de Satan est formée, dressent leurs forces, avancent leurs pions , et rejoignent la bataille contre l'Église de Jésus-Christ ». ( Pie IX Etsi multa luctuosa)

Ne démentira pas non plus le franc-maçon orientaliste Mélenchon :

« Je suis un adversaire de l’Eglise catholique en tant qu’acteur politique » (interview du jeudi 23 février dans « La Vie »)

Ne démentira pas non plus l’agent de l’empire :

Le « soutien résolu » de François Stifani, grand maître de la GLNF, à Nicolas Sarkozy
le 30 novembre 2010 19H31 | par François Koch

L’Express publie ce mercredi 1er décembre un article sur un singulier échange de courriers.
Le 19 janvier 2009, une missive signée François Stifani, sous l’en-tête du grand maître de la Grande Loge nationale française (GLNF), est envoyée à Nicolas Sarkozy. Ce dernier répond le 5 février 2009 en remerciant le président de la GLNF de sa confiance et de son « soutien résolu« . Voir les documents ici : STIFANI-SARKOZY Courriers 19.01 et 05.02.2009.


http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/wp-content/blogs.dir/693/files/2010/11/STIFANI-SARKOZY-Courriers-19.01-et-05.02.2009.pdf


Ennemi à gauche, traître à droite mais toujours du même bâtiment...



Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 14 Avr 2012, 20:44

Y-a-t-il un psychiatre sur ce forum?
Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui n'est pas catholique là-dedans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» le role du diacre dans l'eglise catholique
» CATHOLIQUE........QU'EST-CE QUE C'EST ? VIDEOS
» Les dires de Goebbels sur l'Eglise Catholique
» je suis catholique mais non pratiquant!
» Le salut par la charité (Théologie catholique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: