DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce qui n'est pas catholique là-dedans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 1 Fév 2012 - 3:49

Chris Prols a écrit:
Je parie que O'Connor s'est empressé d'enseigner Dieu Trinité et Jésus Sauveur aux Frère:. 32è et Frère:. 33è degré à New york.


Vous savez, vous ne trouverez pas beaucoup de maçons aux Etats Unis qui vous diront que Dieu n'est pas Trinité et Jésus Sauveur aux Frères.

Il faut dire qu'en France, on a la maçonnerie la plus bête du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 3 Fév 2012 - 13:33

Philippe Fabry a écrit:


Il n'y a pas de droit à la liberté religieuse.



Ah bon? on n'a pas le droit de croire librement au vrai Dieu et de pratiquer librement la vraie religion?

Un peu mon neveu qu'on a le droit! et même le devoir!

Depuis le départ on se tue à vous dire que vous confondez libre-arbitre et liberté. Le libre arbitre peut être licence, serf arbitre et aussi liberté. Vous avez le genre « libre arbitre » et sous ce genre vous avez différentes espèces morales.

Or la liberté procède de la spécification moralement bonne du libre arbitre. Pour ça que le Pape Léon XIII définissait « la liberté comme la faculté de se mouvoir dans le bien ».

Et se vautrer dans des religions abominables (comme notamment la laïcité des maques reconnue par Peillon lui-même comme la religion ripoublicaine) ne constitue aucunement un acte de liberté.

Donc oui on a droit à la liberté religieuse pour peu qu’on ait bien compris ce qu’était la liberté et le rapport entre le bien et le vrai, ce que les maques de bas-étage et autres golios n’ont toujours pas compris et ce que l’hyper-classe luciférienne a parfaitement compris, d’où sa rage à brouiller les pistes et répandre son venin de perdition.


Philippe Fabry a écrit:


Il y a une obligation de religion au regard de la loi divine.



Et comment mon gaillard ! sinon ça va chauffer fort !

Philippe Fabry a écrit:


Mais il y a un droit naturel à ne pas être contraint en matière religieuse.




Uniquement vrai dans le cas où la matière religieuse a déjà reçu sa forme ou perfection ultime, et ne peut donc plus que se corrompre sous l’action d’un agent efficient.


Philippe Fabry a écrit:


Et ce afin que soit méritoire l'accomplissement du devoir ci-dessus. Droit naturel qui s'impose à et que reconnaît notre Sainte Mère l'Eglise.


Uniquement vrai s’il s’agit du droit naturel à embrasser la seule et vraie religion, car le droit à l’erreur n’existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 3 Fév 2012 - 14:29

Ah !!! ça fait plaisir !!!

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 3 Fév 2012 - 15:44

Le Hutin a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


Il n'y a pas de droit à la liberté religieuse.



Ah bon? on n'a pas le droit de croire librement au vrai Dieu et de pratiquer librement la vraie religion?

Ce n'est pas ce dont parlait Chris Prols. Lui parlait de la liberté religieuse condamnée, celle qui voudrait que tout homme a le droit de choisir sa religion. Droit que ne reconnaît pas Vatican II.

Philippe Fabry a écrit:


Il y a une obligation de religion au regard de la loi divine.



Et comment mon gaillard ! sinon ça va chauffer fort !

Pardon ?

Philippe Fabry a écrit:


Mais il y a un droit naturel à ne pas être contraint en matière religieuse.




Uniquement vrai dans le cas où la matière religieuse a déjà reçu sa forme ou perfection ultime, et ne peut donc plus que se corrompre sous l’action d’un agent efficient.

Non. Le droit à ne pas être contraint est indépendant de la justesse de ce que croit l'individu. Au reste je ne comprends pas les expression que vous employez. Ce n'est pas du droit, or la matière dont nous traitons en est.

Philippe Fabry a écrit:


Et ce afin que soit méritoire l'accomplissement du devoir ci-dessus. Droit naturel qui s'impose à et que reconnaît notre Sainte Mère l'Eglise.


Uniquement vrai s’il s’agit du droit naturel à embrasser la seule et vraie religion, car le droit à l’erreur n’existe pas.

Le droit naturel n'est pas à embrasser la vraie religion. Ce droit là est divin. Le droit naturel n'a pas connaissance du divin, lequel ne fait pas partie de la Création. Tout ce que dit le droit naturel, c'est que nul homme ne peut être contraint d'agir contre sa conscience en matière religieuse.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 2:10

Le Hutin a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


Il n'y a pas de droit à la liberté religieuse.



Ah bon? on n'a pas le droit de croire librement au vrai Dieu et de pratiquer librement la vraie religion?

Un peu mon neveu qu'on a le droit! et même le devoir!

Depuis le départ on se tue à vous dire que vous confondez libre-arbitre et liberté. Le libre arbitre peut être licence, serf arbitre et aussi liberté. Vous avez le genre « libre arbitre » et sous ce genre vous avez différentes espèces morales.

Or la liberté procède de la spécification moralement bonne du libre arbitre. Pour ça que le Pape Léon XIII définissait « la liberté comme la faculté de se mouvoir dans le bien ».


Ce que vous dites n'est pas inintéressant mais il ne faut pas confondre le droit à la Liberté religieuse et le droit à être libre en religion.

Le droit à la liberté religieuse est le droit de ne peut être contraint d'agir contre sa conscience en matière religieuse.

Quant au droit à être libre en religion, il est finalement le droit d'être catholique puisse le catholicisme est la seule religion qui libère.

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 3:57

SJA a écrit:
Chris Prols a écrit:
Je parie que O'Connor s'est empressé d'enseigner Dieu Trinité et Jésus Sauveur aux Frère:. 32è et Frère:. 33è degré à New york.


Vous savez, vous ne trouverez pas beaucoup de maçons aux Etats Unis qui vous diront que Dieu n'est pas Trinité et Jésus Sauveur aux Frères.

Voilà pour le moins une affirmation fondée sur du vent. La maçonnerie américaine (d'inspiration anglo-saxonne) est en train de se réformer en prenant comme modèle... la maçonnerie française traditionnelle (d'inspiration libérale type GLDF)

Il faut dire qu'en France, on a la maçonnerie la plus bête du monde.

Je ne sais pas si en France on a la Maçonnerie la plus bête du monde ce qui est sûr c'est que vous vous rangez avec le hutin dans la catégorie des bêtes les moins catholiques du monde.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 4:20

SJA a écrit:
Quant au droit à être libre en religion, il est finalement le droit d'être catholique puisse le catholicisme est la seule religion qui libère.

a grands coups d'interdits, d'excommunications, de déclarations d'hérésie...

Quant au droit à être libre en religion, il est finalement le droit d'être chrétien puisse [b]le christianisme est la seule religion qui libère. On ne peut pas réduire le christianisme au seul timbre post vatican qui est l'état le moins "universel" du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 4:32

SJA a écrit:


Quant au droit à être libre en religion, il est finalement le droit d'être catholique puisse le catholicisme est la seule religion qui libère.



Ah ! nous y voilà, le monsieur a lâché le mot : la liberté n’est pas une donnée, mais un acquis, la liberté se conquiert ! elle se conquiert par des efforts sur soi, par l’aide de la collectivité puisque l’homme est aussi « un animal politique » (dixit Aristote), et par des habitus infusés par Dieu.

Raison pour enfoncer une fois de plus le clou : l’homme ne naît pas libre, il le devient, il ne jouit pas immédiatement de la liberté, car son libre-arbitre doit d’abord être travaillé, contraint (car tout travail est une contrainte, un tripalium), et ce afin de recevoir la forme de liberté, de façon analogue au travail de l’agent efficient sur la matière afin de lui communiquer sa forme, c’est à dire son acte, son être.

Le libre arbitre naît avec l’âge de raison, mais pas la liberté, la liberté naît avec le libre arbitre correctement formé, informé, spécifié.

C’est pour cela que je m’étais gaussé lorsque le sieur Fabry m’avait répondu par une convention, alors que je soulevais le problème très sérieux de l’âge de la liberté, comme si tous les individus étaient égaux sous ce rapport là ! Ces messieurs sont des conventionaires, ils tentent d’éluder la gravité du problème par une convention : début de la vie humaine ? 5 semaines, avant on peut zigouiller... début de la majorité politique ? 18 ans, même si on a rien dans la tronche et qu’on vote avec ses pieds, etc...

Or ces conceptions d’une liberté mal comprise, d’une liberté réduite à la licence, d’une liberté réduite à une convention, sont très précisément les conceptions de la liberté selon les libéraux, maques ou cathos libéraux dont on dit qu’ils ne sont ni cathos, ni libéraux, mais une espèce bourrée de contradiction et pour cela peu viable.

Pour ces sinistres bouffons, l’épave jetée à la rue, shootée à mort et se prostituant pour se payer sa came, est un homme ou une femme jouissant de toute sa liberté, de son entière liberté ! Quelle horrible farce nous chantent t-ils là ! Mais c’est cette farce-là qui se veut la doxa dominante, incontournable du nouvel ordre mondial. Alors si un certain V2 (pas le missile allemand qui terrifiait les villes anglaises) interprété, réinterprété, surinterprété, collabore avec les maques et les libéraux pour instaurer ces ignobles conceptions, conceptions vicieuses, dégradant la vraie liberté et humanité, et positivistes en leur essence puisque niant le droit naturel par l’imposition de conventions irresponsables, alors oui il faut combattre catholiquement et avec la plus farouche énergie cette coterie de maques, de libéraux et de cathos de synthèse.

Il est quand même assez cocasse que certains cathos ne trouvent pas cela curieux qu’une certaine partie de l’Eglise puisse s’accommoder aussi bien avec le monde, une telle coïncidence idéologique devrait éveiller leur suspicion...

Dès lors la contrainte n’est réellement problématique que par rapport à celui qui jouit de sa pleine liberté, et non par rapport à celui qui n’en jouit pas encore, parce qu’esclave de son péché. Alors certains petits malins ont cru bon de devoir parler d’esclavage consenti (notamment pour la prostitution), et dans le même temps ils vous rebattent les oreilles avec le caractère inaliénable de la liberté. Cette contradiction apparente se résout si l’on note le fait que le premier assentiment (le « oui » au maque ou au client) n’est pas l’assentiment de la liberté, mais l’assentiment de la non-liberté ou du serf arbitre comme disent les luthériens. Le premier assentiment de la liberté sera un non au maque et au clientélisme, un non à l’esclavage du péché, le premier assentiment de la liberté est aussi le premier pas dans la vraie vie, vie humaine parce que vie morale.

Philippe Fabry a écrit:


Ce n'est pas du droit, or la matière dont nous traitons en est.


La science du droit en tant que science subordonnée ne saurait se dérober à la science de l’être qui lui est architectonique.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 4:59

Le Hutin a écrit:

Philippe Fabry a écrit:


Ce n'est pas du droit, or la matière dont nous traitons en est.


La science du droit en tant que science subordonnée ne saurait se dérober à la science de l’être qui lui est architectonique.

Mumbo jumbo.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 10:19

Mumbo jumbo.

???
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 4 Fév 2012 - 10:28

adamev a écrit:
Mumbo jumbo.

???

"Blablabla" chez nos amis anglo-saxons.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 5 Fév 2012 - 9:33

Le Hutin a écrit:
La science du droit en tant que science subordonnée ne saurait se dérober à la science de l’être qui lui est architectonique.
Vous êtes un vrai franc maçon le Hutin, vous placez l'être au sommet.
Bien des prostituées sont plus proches de Dieu que votre vision luciférienne.
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 5 Fév 2012 - 13:11

Philippe Fabry a écrit:


"Blablabla" chez nos amis anglo-saxons.



Relisez donc le Stagyrite et Saint Thomas, vous apprendrez comment une science supérieure communique ses principes à une science subordonnée, cela vous permettrait de comprendre pourquoi un article de droit est nul et non avenu s’il procède d’une imbécillité métaphysique (en l’occurrence la contrainte comme absolument contraire à la liberté, alors que la liberté se construit en contraignant le libre-arbitre au bien, mais bon je sens que cela vous demanderait de prendre un peu trop de hauteur de vue...)

Philippe Fabry a écrit:


Vous êtes un vrai franc maçon le Hutin, vous placez l'être au sommet.
Bien des prostituées sont plus proches de Dieu que votre vision luciférienne.



Inversion accusatoire complètement débile, mais les maques nous ont au moins appris 3 choses, qu’en loge on leur enseignait comment faire le perroquet, en repépillant bêtement les arguments du contradicteur, (niveau maternel : « c’est toi qui l’a dit qui l’est »), la limace en bavant sur les choses les plus saintes, et la vipère en crachant son venin sur les proies faciles (les cathos cucul-la-praline).

Du reste n’importe quel théologien sérieux vous dira que votre attitude maçonnophile porte un nom : la prostitution doctrinale et pratique.




Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 5 Fév 2012 - 14:10

Le Hutin a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
"Blablabla" chez nos amis anglo-saxons.

Relisez donc le Stagyrite et Saint Thomas, vous apprendrez comment une science supérieure communique ses principes à une science subordonnée, cela vous permettrait de comprendre pourquoi un article de droit est nul et non avenu s’il procède d’une imbécillité métaphysique (en l’occurrence la contrainte comme absolument contraire à la liberté, alors que la liberté se construit en contraignant le libre-arbitre au bien, mais bon je sens que cela vous demanderait de prendre un peu trop de hauteur de vue...)
Si la contrainte est librement consentie, oui.
Si la contrainte est imposée de l'extérieur cela n'a rien de religieux, c'est de l'endoctrinement et cela éloigne de Dieu.
Ce que vous dites est valable pour un enfant dans certaines limites qui respectent sa liberté.
Ne pas lui demander son avis pour lui faire suivre des cours de catéchisme pas exemple.
Vous voulez traiter tous les gens comme des enfants parce que vous êtes un enfant le Hutin.

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Vous êtes un vrai franc maçon le Hutin, vous placez l'être au sommet.
Bien des prostituées sont plus proches de Dieu que votre vision luciférienne.

Inversion accusatoire complètement débile, mais les maques nous ont au moins appris 3 choses, qu’en loge on leur enseignait comment faire le perroquet, en repépillant bêtement les arguments du contradicteur, (niveau maternel : « c’est toi qui l’a dit qui l’est »), la limace en bavant sur les choses les plus saintes, et la vipère en crachant son venin sur les proies faciles (les cathos cucul-la-praline).

Du reste n’importe quel théologien sérieux vous dira que votre attitude maçonnophile porte un nom : la prostitution doctrinale et pratique.
Vous faites ce que vous dénoncez.
Vous me traitez de maçonophile parce que je vous ai traité de franc-maçon parce que vous prôniez l'être.
Qu'ai-je dit qui soit à tendance franc-maçonne?
Puisque vous aimez bien les lois, en voici une :
Le plus loin de la vérité est toujours le plus outrageant.
Vous gagnez à tous les coups haut la main.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 5 Fév 2012 - 15:26

Je le redis : blablabla.
Vous partez dans tous les sens au lieu de vous centrer sur le sujet. Il n'est pas question de construire la liberté en contraignant le libre-arbitre au bien quand on traite de la religion, qui doit par essence être un acte d'adhésion libre à la vérité ; si il n'y a pas d'adhésion libre, il n'y a pas de conversion.
Vous confondez cette problématique avec le fait que c'est la conversion, qui est une contrainte sur soi-même par l'exercice de la volonté dans le choix, qui est censée libérer. Mais pour que la conversion ait cet effet libérateur, il faut qu'elle ait été elle-même librement accomplie. Donc non par contrainte.



Citation :
Inversion accusatoire complètement débile, mais les maques nous ont au moins appris 3 choses, qu’en loge on leur enseignait comment faire le perroquet, en repépillant bêtement les arguments du contradicteur, (niveau maternel : « c’est toi qui l’a dit qui l’est »), la limace en bavant sur les choses les plus saintes, et la vipère en crachant son venin sur les proies faciles (les cathos cucul-la-praline).

Du reste n’importe quel théologien sérieux vous dira que votre attitude maçonnophile porte un nom : la prostitution doctrinale et pratique.

Ce n'est pas moi qui ai écrit ça.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Lun 6 Fév 2012 - 8:44

Petit retour en arrière, ça permettra de comprendre l’attitude de Paul VI, car Paul VI était au parfum :

Le 20 mars 1979 était sauvagement assassiné Carmine Pecorelli, journaliste à l’Osservatore Politico et ancien membre de la loge P2, quelques mois auparavant il avait publié une liste de personnalités appartenant à la franmaquerie, parmi lesquelles on trouvait :

- un directeur de l’Institut pontifical pour la liturgie ;
- un cardinal, archevêque puis secrétaire d’État ;
- un chef de bureau à la Secrétairerie d’État ;
- un cardinal, évêque, préfet de la Maison pontificale ;
- un cardinal, préfet de la Congrégation pour la cause des saints ;
- un évêque, président de l’IOR (Institut pour l’oeuvre de la religion) ;
- un évêque, secrétaire de la Préfecture pour les affaires économiques du Saint-Siège ;
- un archevêque, propénitencier majeur ;
- un cardinal, archevêque, nonce apostolique puis official à la curie ;
- un évêque auxiliaire de Rome ;
- un cardinal, chambellan du pape puis archevêque ;
- un archevêque, secrétaire de la Congrégation pour les Églises orientales ;
- un cardinal-vicaire de Rome ;
- un archevêque, cardinal, préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique ;
- un cardinal, archevêque, pro-préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique ;
- un archevêque, cardinal, président du gouvernorat de l’État de la cité du Vatican.

La revue 30 Jours rapporte que Paul VI avait confié au commandant général des Carabiniers, le général Enrico Mino, une enquête sur le sérieux de la révélation d’une autre liste, très proche de celle de Pecorelli (publiée dans Panorama en 1976). Ce général trouva la mort dans un accident d’hélicoptère le 31 octobre 1977 !


.
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 3:43

Puisque certains font mine d’ignorer les haut-grades de la secte et leur secret, je vais le révéler, ô ce n’est pas là un bien grand secret, c’est même un secret de polichinelle, il suffit de savoir lire dans les lignes de l’histoire. En fait vous le trouvez chez un philosophe, Nietzsche, qui dans sa « Généalogie de la Morale » affirme :

« Lorsque les Croisés se heurtèrent en Orient sur cet invincible ordre des Assassins, sur cet ordre des esprits libres par excellence, dont les affiliés de grades inférieurs vivaient dans une obéissance telle que jamais ordre monastique n'en connut de pareille, ils obtinrent, je ne sais par quelle voie, quelques indications sur le fameux symbole, sur ce principe essentiel dont la connaissance était réservée aux dignitaires supérieurs, seuls dépositaires de cet ultime secret : « Rien n'est vrai, tout est permis »... C'était là de la vraie liberté d'esprit, une parole qui mettait en question la foi même en la vérité... Aucun esprit libre européen, chrétien, s'est-il jamais égaré dans le mystère de cette proposition, dans le labyrinthe de ses conséquences ? connaît-il par expérience le minotaure de cette caverne ?... J'en doute, ou, pour mieux dire, je sais qu'il en est autrement »


Peut-être objectera t-on que cette filiation avec l’ordre des Assassins est mythique, tout comme l’est la filiation égyptienne, eh bien non l’une est bidon l’autre est vraie et d’ailleurs l’assassinat est une pratique commune de la secte :


« En effet, qui donc il y a vingt-cinq ans parlait de L’Équateur ? Qui connaissait le nom de Garcia Moreno? Tout au plus les lettrés, les politiques, pour discuter les actes de son gouvernement, et les francs-maçons pour désigner à la haine de la secte le Président de la petite République dont ils voulaient arrêter l'élan. La mort de Garcia Moreno fut décrétée dans les loges ; le grand chrétien tomba le 6 août 1875, sous le poignard de la révolution. Sa dernière parole fut le cri du martyr : Dios no muere, Dieu ne meurt pas ! Et voilà que le héros, souvent impuissant malgré ses efforts généreux, en dépit de son caractère de bronze, domine par son sacrifice et protège au prix de son sang la République qui lui doit sa prospérité et sa grandeur! Ses ennemis voulaient l'anéantir, ils lui ont dressé un piédestal; désormais, en Europe aussi bien qu'en Amérique, retentit le nom à jamais glorieux de Garcia Moreno. Pie IX élève un monument au nouveau Charlemagne dans cette Rome dont il avait si noblement revendiqué les droits ; et le Congrès de l'Equateur par la voix des représentants de la nation lui donne le titre de Régénérateur de la patrie, de Martyr de la civilisation chrétienne et grave au pied de ses statues cette fière inscription : A Vex-cellentissime Garcia Moreno, le plus grand des enfants de V Equateur, mort pour la religion et la pairie, la République reconnaissante (Décret du Congrès, 16 sept. 1875).

«L'assassin Cornejo élevé par des parents chrétiens, animé d'abord de bons sentiments, avait été perverti par les francs-maçons qui en avaient fait un meurtrier. Pour tromper le Président il paraissait en toute rencontre rempli de zèle et de dévouement à sa personne, « pour égarer ses soupçons et me rendre la besogne plus facile, avouait-il dans l'interrogatoire, j'allais souvent le prévenir de prendre garde et de veiller sur ses jours. Au moment du crime le Président se sentant frappé, s'était retourné vers moi comme pour chercher du secours et je lui répondis par un coup de revolver... »



A noter aussi que tout comme pour le jeu Illuminati, qui dévoile une partie du complot (notamment les cartes représentant l’attaque des tours jumelles et du Pentagone, bien des années avant le 11/9 !), le jeu « Assassin’s Creed » (Le Credo de l’Assassin) est aussi un moyen déguisé de faire connaître les objectifs ultime de la secte (**), et chose surprenante, en fait qui ne devrait pas nous surprendre, le message officiel de présentation du jeu commence par :

« Inspiré d’évènements et de personnages historiques réels. Cette œuvre de fiction a été conçue, développée et produite par une équipe multiculturelle de confessions et de croyances diverses. »


(*) But du jeu:

Illuminati est un jeu de carte sur le thème de la conquête du monde, non pas avec des fusils et des missiles, mais avec des moyens furtifs et fourbes. Chaque participant joue le rôle d'un Illuminati "le maître secret" tentant de contrôler le monde.

De deux à six joueurs, chacun construit sa structure de pouvoir en prenant le contrôle du FBI, des télécommunications, des compagnies d'énergie nucléaire, du laser orbital du contrôle des âmes, de l'armée de libération semi-consciente, des Yuppies....

Au fur et à mesure qu'ils contrôlent des groupes, les joueurs, étendent leurs richesses et leurs pouvoirs. Aucun moyen n'est trop amoral, aucun stratagème n'est trop vicieux, pour les Illuminati qui complotent pour la suprématie mondiale.


Ce jeu fut concu par Steve Jackson et edité pour sa premiere version en 1995.

La Société Steve Jacskon Games fut d’ailleurs investiguée par les services secrets USS, proches de la CIA, mais la version officielle fait état de perquisitions totalement bâclées, aboutissant finalement à un non-lieu et à une indemnité de 300.000 dollards pour Steve Jacskon, un substantiel jackpot à cette époque… Se pouvait-il que les services secrets se soient en réalité intéressés à cette époque à des éléments d’informations particulièrement importants et top-secrets, touchant par exemple à l’agenda occulte du NWO, et que le créateur de jeux envisageait de réutiliser pour développer son business ?

(**) Dans un communiqué de presse, Ubisoft fait état d'une nouvelle faculté « révolutionnaire », permettant de manipuler les souvenirs de Desmond via l'Animus, afin de décrypter son passé et d'influencer son futur ».
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 10:01

Quelques petites précisions sur le jeu “Assassin” :

Le premier volet de la série s’ouvre sur l’infiltration des ordres de moines-soldats, les templiers sont infiltrés de façon quasi-préternaturelle et assassinés par l’ange de la mort, le message est clair : « Aucun ordre de la chrétienté ne pourra nous résister, nous les frapperons jusque dans leur QG ».

Souvenons-nous que le message inaugural du jeu stipule :

« Inspiré d’évènements et de personnages historiques réels. Cette œuvre de fiction a été conçue, développée et produite par une équipe multiculturelle de confessions et de croyances diverses. » (d’ailleurs on se demande bien pourquoi une telle précaution oratoire…)

Pourtant c’est bien un ordre catholique qui est exclusivement visé. Le message est clair : « nous coaliserons toutes les religions contre le catholicisme et le catholicisme lui-même sera divisé contre lui-même ». Surtout lorsque l’on sait que le chef des Assassins était le shiite Hassan ibn al-Sabbah dit le « vieux de la montagne ». (l’Islam utilisé comme masse de manœuvre par les maques pour faire plier la chrétienté)


http://www.dailymotion.com/video/x32oz6_trailer-assassin-s-creed-templier_news


Dans le dernier volet, la menace, le défi, monte encore d’un cran, au début c’était les forces projetées qui étaient infiltrées (depuis les templiers ont été liquidés…), désormais ce n’est plus un seul individu qui infiltre, mais une « brotherhood », c'est-à-dire une fraternité, fraternité d’Assassins, Ah ! nous y voilà !, et ce n’est plus un organe externe de l’Eglise qui est frappé, mais c’est le saint des saints : dans le trailer on voit très bien l’Assassin au visage masqué s’avancer sur la place Saint Pierre, sans qu’aucun garde ne puisse l’arrêter (des traits tirés d’on ne sait où les neutralisent), fendre la foule des cardinaux (« Même la pourpre ne saurait nous résister ») et atteindre le palais pontifical.

Et je rappelle encore une fois le message inaugural du jeu :

« Inspiré d’évènements et de personnages historiques réels. Cette œuvre de fiction a été conçue, développée et produite par une équipe multiculturelle de confessions et de croyances diverses.» Alors que c’est l’Eglise en son cœur qui est visée…

http://www.dailymotion.com/video/xdo6mv_assassin-s-creed-brotherhood-traile_videogames


Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 10:14

drunken

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 11:22

Ah ça fait plaisir, cher Querelleur !!!!

Fabry, au lieu de faire des bulles, vous devriez en prendre de la graine. Surtout le passage sur Garcia Moreno.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 13:30

Pas besoin du "grand secret" de la secte des assassins pour savoir que tout est permis Hutin.

Saint Paul : "tout est permis mais tout ne convient pas".

Quant à dire que rien n'est vrai, c'est équivalent à dire que tout est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mar 7 Fév 2012 - 15:30

Juste bon à enfermer!!!
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 7:32

Ne vous inquiétez pas Hutin, l'ennemi tombera en poussière avant d'atteindre le saint des saints.

Déjà votre redingote part en lambeaux, il est temps de capituler.
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2627
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:00

mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !

quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la réalité et les scénarii de jeux vidéos !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:03

Scrogneugneu a écrit:
mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !

quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la réalité et les scénarii de jeux vidéos !

Aucun. D'où mon drunken

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:24

Scrogneugneu a écrit:
mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !

quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la réalité et les scénarii de jeux vidéos !

Les jeux vidéos sont une façon de pénétrer et d'influencer durablement les esprits de jeunes gens en formation.

Alliés aux journaux, aux vidéo clips, aux paroles de tous les groupes ou artistes mainstream, aux films,

(le tout allant toujours dans la même direction)

cela fait un coktail dévastateur pour les âmes.

Le voilà le rapport.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:32

Ca c'est vrai dans votre (petit) esprit torturé par les catéchismes d'un Léon XIII ou d'un PXII auxquels vous êtes resté scotché comme un papillon devant une lanterne.

Les jeunes que je rencontre sont beaucoup plus équilibrés, bien qu'ils soient amateurs de ce que vous écrivez, que vous l'êtes vous-même qui n'y voyez qu'oeuvres diaboliques (à remarquer d'ailleurs que celles citées par le hutin sont soigneusement choisies pour faire l'impasse sur toutes les autres).


Dernière édition par adamev le Mer 8 Fév 2012 - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:36

Chris Prols a écrit:
Scrogneugneu a écrit:
mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !

quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la réalité et les scénarii de jeux vidéos !

Les jeux vidéos sont une façon de pénétrer et d'influencer durablement les esprits de jeunes gens en formation.

Alliés aux journaux, aux vidéo clips, aux paroles de tous les groupes ou artistes mainstream, aux films,

(le tout allant toujours dans la même direction)

cela fait un coktail dévastateur pour les âmes.

Le voilà le rapport.

La vie terrestre est un coktail dévastateur pour les âmes.
Eh bien Dieu arrive à les sauver tout de même.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 9:43

....mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !


Je confirme...

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 11:01

MIKAELE a écrit:
....mais ce fil est digne d'un asile psychiatrique !


Je confirme...


Et qui mettriez-vous parmi les fous et parmi les psychiatres ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 11:55


De tout temps on a essayé de mettre les "mystiques" parmi les fous !! lol!

Il faut le vivre pour comprendre......

De toute façon personnellement j'ai horreur des étiquettes et donc je vole ange1 au-dessus de tout cela et je dis :




Pour la cause de Jésus, j'accepte toutes les classes peu importe......... :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 8 Fév 2012 - 14:48

Chris Pol a écrit:


Ah ça fait plaisir, cher Querelleur !!!!



Ah que ouais, mais purée la partie n’est pas facile

Scrogneugneu a écrit:


quelqu'un peut m'expliquer le rapport entre la réalité et les scénarii de jeux vidéos !



Faut faire fonctionner vos méninges si vous voulez pas vous faire cocufier par les maques, sinon vos cornes seront tellement grandes que vous ne pourrez même plus passer les portes d’une église, alors je vais encore devoir me taper tout le boulot, (au fait la paresse est un péché tout comme l’omission à s’instruire), alors voilà l’explication par les maques eux-mêmes :

http://www.dailymotion.com/video/xd4tcb_la-franc-maconnerie-au-crepuscule-d_webcam
(commencez à 5mn 40s, notre thème est là)

Et en bonus :

http://www.youtube.com/watch?v=ksHLU4u7T5w

Renaud a écrit:


Quant à dire que rien n'est vrai, c'est équivalent à dire que tout est vrai.



Alors vous vous êtes toujours sur le mode déversoir d’insanités ou égout à ciel ouvert, « si rien n’est vrai alors tout est faux » et non « tout est vrai » comme votre paralogique de catho dévoyé vous fait dire, tout ça pour faire coexister toutes les aberrations et abominations morales et religieuses. Et comme le vrai est l’être en tant que connu, c’est à dire l’être intentionnel, nier le vrai revient à nier l’être intentionnel et au final nier l’être réel, et lorsque le réel n’est plus considéré comme ordonnateur alors la permissivité est reine. Raison pour laquelle les gros légumes de la maçonnerie sont encore beaucoup plus immoraux que la valetaille en tablier.

Aussi en bonus, pour vous prouver que même un prêtre moderniste n’est pas dupe des sombres manigances se tramant dans les hautes sphères et pouvant aller jusqu'à l’assassinat :

http://fr.gloria.tv/?media=245708

Rappelons que Roberto Calvi, surnommé le « banquier de Dieu », directeur de Banco Ambrosiano, dont le principal actionnaire était la banque du Vatican, était aussi membre de la loge P2 et fut « suicidé ». (voir documentaire « Dans l’ombre des franc-maçons »)

Il est vrai que les modernistes sont plus sensibles à l’argent sale que les tradis, qui eux sont plus sensibles aux dérives doctrinales, ceci dit les deux pourraient bien tomber d’accord sur le fait que la disparition prématurée de Jean-Paul Premier arrangeait aussi bien les maques verreux menacés par la volonté d’assainissement du nouveau Pape, que les maques lucifériens beaucoup plus soucieux de continuer à infiltrer l’Eglise pour la faire dévier. (*), en somme faire d’une pierre ( sic!), deux coups.


(*) Toutefois, Jean-Paul Ier paraissait impressionné par certaines idées dites modernes, et il ne voyait pas clairement comment résoudre les difficultés doctrinales et morales qu’elles soulèvent. Dans son homélie du 23 septembre, à Saint-Jean-de-Latran, il en fit confidence avec beaucoup de modestie :

« La deuxième lecture, des extraits du dernier chapitre de l’épître aux Hébreux, s’applique aux fidèles de Rome. J’avoue que ce qu’elle dit de l’obéissance m’embarrasse un peu. Il est difficile, aujourd’hui, de convaincre quand on met dans la balance les droits de la personne humaine et les droits de l’autorité et de la loi ! »

« Avouant ses luttes intimes et la difficulté de se rallier aux thèses des novateurs, en particulier à leur théorie de la liberté religieuse, il avait eu cette confidence : " La thèse qui me fut le plus difficile à accepter fut celle de la liberté religieuse. Pendant des années, j’avais enseigné la thèse que j’avais apprise au cours de droit public donné par le cardinal Ottaviani, selon laquelle seule la vérité avait des droits. J’ai étudié à fond le problème et, à la fin, je me suis convaincu que nous nous étions trompés. " »

Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 9 Fév 2012 - 8:02

Et puis il y a ce cas archi-connu d'infiltration, qui a tant fait couler d'encre, et cela ne date pas d'hier:

http://www.dailymotion.com/video/xf1txg_gerard-de-sede-et-rennes-le-chateau_webcam


Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: i   Jeu 9 Fév 2012 - 8:40

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Quant à dire que rien n'est vrai, c'est équivalent à dire que tout est vrai.

Alors vous vous êtes toujours sur le mode déversoir d’insanités ou égout à ciel ouvert, « si rien n’est vrai alors tout est faux » et non « tout est vrai » comme votre paralogique de catho dévoyé vous fait dire, tout ça pour faire coexister toutes les aberrations et abominations morales et religieuses. Et comme le vrai est l’être en tant que connu, c’est à dire l’être intentionnel, nier le vrai revient à nier l’être intentionnel et au final nier l’être réel, et lorsque le réel n’est plus considéré comme ordonnateur alors la permissivité est reine. Raison pour laquelle les gros légumes de la maçonnerie sont encore beaucoup plus immoraux que la valetaille en tablier.

Pour les égouts, je les préfère effectivement à ciel ouvert quand on parle de la psyché.

Le vrai est vrai par rapport au faux.
La Vérité de Dieu dépasse toutes les oppositions comme celle du vrai et du faux.
On peut dire que tout est faux hormis Dieu, et dans ce cas on parle des apparences des choses, ce qu'on en connait.
On peut aussi dire que tout est vrai car tout est en Dieu, et dans ce cas on parle de la réalité des choses.

Dire comme vous le faites que le vrai est l'être en tant que connu n'a rien de religieux et c'est même nier l'absolu de Dieu.
Toujours parlant du même être connu, vous dites qu'il est le réel, ce qui est faux car le réel échappe à la connaissance rationnelle.

Est-ce que vous parliez de la connaissance possible de Dieu, au delà du rationnel?
Dans ce cas vous devriez savoir que tout est permis comme le dit saint Paul.
Ce qui ordonne tout c'est l'amour et non la morale.
C'est le défaut d'amour qui nécessite des lois et une morale.
Visiblement vous avez grand besoin de garde fous et ces garde fous vous aliènent.
Aimez et vous pourrez sortir de votre petit enclos.
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 10 Fév 2012 - 10:09

Renaud a écrit:


Le vrai est vrai par rapport au faux.



La bonne blague !, le vrai ne se définit pas par rapport aux faux, mais par rapport à l’être.


Renaud a écrit:



La Vérité de Dieu dépasse toutes les oppositions comme celle du vrai et du faux.



Eh allez c’est parti ! la dialectique et tout le patin-couffin du Cèdre du Liban, le boa constrictor qui digère toutes les contradictions : la vertu par le vice, le bien par le mal, la promotion concomitante du nazisme et du communisme pour provoquer le choc de synthèse capitaliste, etc… Votre hégélianisme de pacotille ne trompe personne, pas plus que votre faux dieu de synthèse, impie!

Pour votre gouverne :

« Ailleurs le même docteur dit que le principe de contradiction est le premier de tous : « Il y a un certain ordre dans les choses que les hommes connaissent. Ce qu'il connaît avant tout, c'est l'être, dont la connaissance est renfermée dans tous les autres concepts. Par conséquent, le premier principe indémontrable est que l'on ne peut affirmer et nier l'être en même temps; ce principe s'appuie sur le concept de l'être et du non-être; et tous les autres principes sont fondés sur celui-ci, comme le dit Aristote dans le livre IV de sa Métaphysique (I. Part, quaest .94,2)

Nous convenons avec nos adversaires qu'un jugement est vrai lorsqu'il est conforme à la réalité; mais il est non moins certain qu’un jugement est conforme à la vérité et qu'il est vrai, précisément parce que je vois observée dans ce jugement la première loi pour bien juger, c'est-à-dire le critérium de vérité, qui est le principe de contradiction.

Pour les trois raisons suivantes :

1) parce que, suivant S. Thomas, la lumière de la raison humaine est une participation de la lumière incréée de la raison divine;

2) parce que suivant le même docteur, le premier principe est connu naturellement et que sa connaissance nous vient de l'auteur de la nature qui est Dieu;

3) parce que ce principe est la source de toutes les sciences et de toutes les connaissances humaines, il est vrai de dire que lorsque l’homme ne se trompe pas dans l'usage et dans l'application de ce principe, il est sous le magistère de Dieu lui-même, et que, a proprement parler, ce n'est pas l'homme, mais Dieu, qui est le maître de toutes les sciences. Tel est le solide fondement sur lequel s'appuie le grand édifice de la philosophie humaine ! »


Renaud a écrit:



Toujours parlant du même être connu, vous dites qu'il est le réel, ce qui est faux car le réel échappe à la connaissance rationnelle.




Argument éculé, complètement débile, le développement des sciences expérimentales est la preuve de facto que le réel est structuré rationnellement et que l’intellect peut en dégager les lois.


Renaud a écrit:


Ce qui ordonne tout c'est l'amour et non la morale.



Pfff ! L’amour est l’inclination de la volonté au bien, mais pour vouloir le bien encore faut-il le connaître ! Et la connaissance requiert l’intelligence, d’où la science morale. Alors que votre soi-disant amour n’est qu’un appétit animal, celui des baba-cools et de tous ces soixante-huitards attardés.

« Sous le premier aspect la loi éternelle, en tant qu'elle prescrit l'ordre que doivent
suivre les créatures raisonnables dans leurs opérations, en les dirigeant vers leurs fins prochaines et, par le moyen de celles-ci, à leur fin dernière, la loi éternelle, disons-nous, prend le nom de loi morale : en tant qu'elle prescrit l'ordre que doivent suivre les choses non raisonnables, vivantes ou non vivantes, dans les opérations par lesquelles elles sont dirigées à des fins déterminées, elle s'appelle loi physique. Sous le second aspect la loi éternelle, en tant qu'elle est une loi morale, doit être cette impression de la raison éternelle faite dans la lumière intellectuelle des créatures raisonnables, qui en reçoivent ainsi les principes de vérité pratique comme des expressions des principes éternels de la pensée divine. »

Renaud a écrit:


C'est le défaut d'amour qui nécessite des lois et une morale.


Non c’est le défaut d’intelligence qui fait croire cela.

Renaud a écrit:



Visiblement vous avez grand besoin de garde fous et ces garde fous vous aliènent.
Aimez et vous pourrez sortir de votre petit enclos.


C’est cela oui! Et vous avant de vous acheter une médaille miraculeuse, achetez vous une cervelle Smile

Quant à moi je suis un canis Domini, je suis un chien de berger. Le chien de berger doit à la fois donner des coups de crocs aux brebis pour les ramener dans le troupeau et des coups de crocs aux loups pour les en éloigner.

D’autre part cette volonté de réconciliation mondaine n’est que le fruit de créatures bouffies d’orgueil, alors que le Christ lui-même a dit « C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi », et bien sûr tous ces gugusses s’imaginent qu’ils vont faire mieux que le Christ, qu’ils vont aller par delà bien et mal et réconcilier les irréconciliables, tout et son contraire ! Mais prenez garde, les chiens du berger veillent sur le troupeau ! Rrrr…


Le maque de l’interview que j’ai mis en lien nous dit que le jeu de rôle est très similaire au rite maçonnique : parce qu’il faut tuer des méchants, récupérer des objets magiques pour pouvoir passer au tableau suivant et être investi de nouveaux pouvoirs. Il donne de la vertu, qu’il perçoit dans la « virtualité », la définition antique : la force, alors que la force n’est qu’une des sept vertus chrétiennes, une obsession de la force donc et la volonté d’infuser cette force, cette vertu magique à des objets tels qu’une équerre, une épée de rituel, un sabre d’officier etc.. Du mesmérisme quoi…

Vieille conception archaïque et magico-rituelle, celle du guerrier qui croit s’incorporer la force de l’ennemi tué. A noter aussi que les Vertus désignent un ordre angélique et que le rapport de la vertu à la magie n’est pas anodin.

Nous avons-là les ingrédients pour comprendre la marche du monde : d’abord la capitale de l’empire, Washington est un haut lieu de la maçonnerie (Pentagone=Pentacle, l’obélisque, la maison blanche qui était un des ministères pharaoniques… ), les dirigeants, des skulls&bones comme Bush, Clinton, Kerry etc.. et des bohemian’s clubbers :


http://www.youtube.com/watch?v=VPsz5GnrFo8


http://www.youtube.com/watch?v=u8y-FPQlNfI


Tout le gratin est du bâtiment. Et ils appliquent leur rituel grandeur nature, à l’échelle des relations internationales : désignation des « méchants » (« axe du mal » de Bush), meurtre planifié des méchants (guerre préventive), surcroît de pouvoir obtenu et alors on peut passer au tableau suivant pour viser encore plus de pouvoir. Il n’y a pas d’autre cohérence que celle du rituel maçonnique ayant pour objet d’être investi d’un nouveau pouvoir, d’une nouvelle vertu après le meurtre rituel de l’ennemi. La guerre en Irak pour le pétrole c’est du pipo, tout comme les armes de destruction massive, (la preuve c’est que cette guerre fut une véritable ruine…) le but était de désigner un méchant et de lui faire la peau pour se gorger de son sang et s’assimiler sa force, peu importe le méchant, c’est un jeu de rôle, mais un jeu mortel…
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 10 Fév 2012 - 11:00

Je me régale !!!

Cher Hutin, vous n'êtes pas sans savoir que lorsqu'Obama a prêté serment lors de son investiture, il y a eu un cafouillage, rappelez-vous:

http://www.youtube.com/watch?v=gbyq_3VT3kw

Eh bien vous savez quoi ? Le serment a été répété en privé, sans cafouillage cette fois.

On se demande bien pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Ven 10 Fév 2012 - 13:28

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Le vrai est vrai par rapport au faux.

La bonne blague !, le vrai ne se définit pas par rapport aux faux, mais par rapport à l’être, si j’affirme que vos interventions sont un dégueulis hégéliano-marxiste, je n’ai nullement besoin de m’inscrire en faux, il me suffit de constater ce qui est et de l’énoncer fidèlement.

Comme je ne sais toujours pas ce qu'est votre "être" difficile de répondre.
Je ne sais pas si vous parlez de l'être de l'existence ou de l'être de Dieu.
Je ne sais pas non plus si vous parlez du vrai des vérités de ce monde ou de la Vérité divine où toute chose est vraie.
Le faux n'existe pas en soi mais est seulement une mauvaise perception de la réalité.
Je ne suis en rien hégélien.
La pensée de Hegel est trop ancrée dans l'histoire pour avoir quelque chose de réellement religieux.
Quant au marxisme, je ne vois pas le rapport.

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
La Vérité de Dieu dépasse toutes les oppositions comme celle du vrai et du faux.

Eh allez c’est parti ! la dialectique et tout le patin-couffin du Cèdre du Liban, le boa constrictor qui digère toutes les contradictions : la vertu par le vice, le bien par le mal, la promotion concomitante du nazisme et du communisme pour provoquer le choc de synthèse capitaliste, etc… Votre hégélianisme de pacotille ne trompe personne, pas plus que votre faux dieu de synthèse, impie!

Si vous remplaciez vos invectives par des arguments, on pourrait peut-être discuter.
Vous m'attribuez toujours une vision historique qui n'a rien à voir avec ce que je dis.

Le Hutin a écrit:
Pour votre gouverne :
« Ailleurs le même docteur dit que le principe de contradiction est le premier de tous : « Il y a un certain ordre dans les choses que les hommes connaissent. Ce qu'il connaît avant tout, c'est l'être, dont la connaissance est renfermée dans tous les autres concepts. Par conséquent, le premier principe indémontrable est que l'on ne peut affirmer et nier l'être en même temps; ce principe s'appuie sur le concept de l'être et du non-être; et tous les autres principes sont fondés sur celui-ci, comme le dit Aristote dans le livre IV de sa Métaphysique (I. Part, quaest .94,2)

Nous convenons avec nos adversaires qu'un jugement est vrai lorsqu'il est conforme à la réalité; mais il est non moins certain qu’un jugement est conforme à la vérité et qu'il est vrai, précisément parce que je vois observée dans ce jugement la première loi pour bien juger, c'est-à-dire le critérium de vérité, qui est le principe de contradiction.


Il y manque dans votre citation la définition de l'être dont il est question.
Quoiqu'il en soit, l'affirmation de l'être et la négation de l'être sont non seulement compatibles mais sont le principe même de la vie.
Au niveau de l'existence des créatures, la vie est mélange d'être et de non être et c'est en cela qu'elle est la vie.
La vie de Dieu est au delà de l'être et du non être et c'est en cela qu'elle est la Vie avec un grand V.
En Dieu il ne s'agit pas d'un mélange d'être et de non être mais de l'être qui se donne du Père au Fils et du Fils au Père par l'effet de l'Esprit Saint.
Ainsi Dieu est l'Etre au delà de la mort.
La vie des créatures n'est pas la Vie de Dieu tant que la créature n'a pas accepté son néant, donc donné sa vie à Dieu.

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Toujours parlant du même être connu, vous dites qu'il est le réel, ce qui est faux car le réel échappe à la connaissance rationnelle.

Argument éculé, complètement débile, le développement des sciences expérimentales est la preuve de facto que le réel est structuré rationnellement et que l’intellect peut en dégager les lois.

Simple malentendu. Vous parliez du réel en tant que réel scientifique donc pas de l'absolu.
Quant à "l'être connu" je ne sais plus de quoi vous parliez, il faudrait que je retourne voir le contexte.

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Ce qui ordonne tout c'est l'amour et non la morale.

Pfff ! L’amour est l’inclination de la volonté au bien, mais pour vouloir le bien encore faut-il le connaître ! Et la connaissance requiert l’intelligence, d’où la science morale. Alors que votre soi-disant amour n’est qu’un appétit animal, celui des baba-cools et de tous ces soixante-huitards attardés.

Une fois de plus vous renversez les choses.
Votre renversement à pour conséquence de mettre la morale au sommet.
Pour vous Dieu est la moralité, d'où découle le bien, d'où découle l'amour.
Votre dieu est mort car la morale est sans vie.
Si votre Dieu est la morale c'est probablement parce que vous n'êtes pas un être morale, la morale vous dépasse.

Dieu est amour, d'où découle le bien, d'où découle la morale, voilà la réalité.
Si votre vision de l'amour est sentimentaliste et mièvre, prenez vous en à vous-même.


Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
C'est le défaut d'amour qui nécessite des lois et une morale.
Non c’est le défaut d’intelligence qui fait croire cela.
Ce que je dis est conforme à la doctrine catholique et à ce que dit Saint Augustin : Aime et fais ce que Tu veux.
Si vous voulez placez vos lois coercitives au dessus de l'amour vous êtes un hérétique.

Le Hutin a écrit:
Renaud a écrit:
Visiblement vous avez grand besoin de garde fous et ces garde fous vous aliènent.
Aimez et vous pourrez sortir de votre petit enclos.
C’est cela oui! Et vous avant de vous acheter une médaille miraculeuse, achetez vous une cervelle Smile
Achetez vous un coeur et votre cervelle fonctionnera beaucoup mieux.

Le Hutin a écrit:
Quant à moi je suis un canis Domini, je suis un chien de berger. Le chien de berger doit à la fois donner des coups de crocs aux brebis pour les ramener dans le troupeau et des coups de crocs aux loups pour les en éloigner.
Non seulement vous mordez vos ennemis au lieu de les aimer mais vous mordez même vos amis?
Je vous souhaite de sortir de votre conflit moral en commençant par prendre pitié de vous-même au lieu de projeter vos tourments sur les brebis et les loups.

Le Hutin a écrit:
D’autre part cette volonté de réconciliation mondaine n’est que le fruit de créatures bouffies d’orgueil, alors que le Christ lui-même a dit « C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi », et bien sûr tous ces gugusses s’imaginent qu’ils vont faire mieux que le Christ, qu’ils vont aller par delà bien et mal et réconcilier les irréconciliables, tout et son contraire, sinistres bouffons vaniteux ! Mais prenez garde les chiens du berger veillent sur le troupeau ! Rrrr…
Qui vous a donné autorité pour veiller sur le troupeau avec vos crocs et votre morale mortifère?
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 11 Fév 2012 - 6:48

Chris Pol a écrit:


Cher Hutin, vous n'êtes pas sans savoir que lorsqu'Obama a prêté serment lors de son investiture, il y a eu un cafouillage, rappelez-vous:



Excellent ! je ne m’en souvenais plus de celle-là, la fripouille cafouille et bafouille! Bonne excuse pour remettre le couvert, et un tout autre couvert !


Renaud a écrit:


Il y manque dans votre citation la définition de l'être dont il est question.



Ohohoh alors là mesdames et messieurs, nous atteignons des sommets ! Le bougre ne sait-il donc pas que l’être est l’objet adéquat de la connaissance et qu’il n’est conçu que par un verbe incomplexe ? Alors que la définition équivaut à l’énonciation d’un verbe complexe puisqu’elle est l’union de plusieurs termes ! En fait le monsieur est en train de nous demander avec quelles lettres on écrit une lettre de l’alphabet ! Je vous laisse au choix : le rôle du bourgeois gentilhomme fier de proser sans le savoir ou celui de Sganarelle, le niais valet de Don Juan.

Renaud a écrit:


Ce que je dis est conforme à la doctrine catholique et à ce que dit Saint Augustin : Aime et fais ce que Tu veux.



En fait vous interprétez tout au pied de la lettre et par exemple lorsque vous lisez ceci dans la bible :

« Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n'ayant qu'un oeil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans le feu de la géhenne. » (Matt 18-9)

et donc vous vous allez prendre une cuillère et vous énucléer un œil parce que vous avez reluqué une belette ? Breuuhh vous êtes répugnant...Faut raisonner avec sa tronche pas avec ses pieds, que diable !

Renaud a écrit:


Qui vous a donné autorité pour veiller sur le troupeau avec vos crocs et votre morale mortifère


« Le baptisé est un enfant ; tandis que le confirmé est un adulte. Que le baptisé a reçu la robe de l’innocence spirituelle ; tandis que le confirmé a reçu l’armure du soldat. Que le baptisé est frêle et délicat ; tandis que le confirmé est grand et fort, armé pour le combat.

En effet, le jeune baptisé, grâce au Sacrement de Confirmation, est devenu spirituellement un adulte. Il est, dès lors, équipé pour être le soldat du Christ, prêt à affronter les difficultés et les traverses de la vie ; muni qu’il est désormais pour le dur combat de la vie, à la fois contre le péché et les tentations, et en même temps aussi pour l’acquisition et le perfectionnement des vertus. »
En plus le Concile V2 me dit que je suis Prêtre, Prophète et Roi, alors elle est pas belle la vie ?

« C’est en tant que membre du Christ, membre de son Corps qui est l’Eglise, que tout baptisé (et a fortiori tout confirmé) va participer à la triple consécration et mission du Christ Jésus »

Alors qu’est-ce que l’autre vient me les briser avec son histoire de mandat ?

D’autre part j’ai reçu un charisme, puisque dans l’Eglise nous avons reçu des charismes différents (au fait j’ai toujours pas trouvé le vôtre Smile ), pour moi c’est le flair, le flair redoutable du chien de berger, je peux pister un hérétique sur des centaines de kilomètres et lorsque je lui mets mes crocs sur le collebar, je le lâche plus, avec ma mâchoire de plusieurs millions de pascaux. Et vous je vous ai vu venir, l’odeur du soufre vous a précédé, mon flair hyperesthésique m’a mis en garde contre l’hérétique à la tronche en vrac et à la philosophie de bazar. Me voici dans mes oeuvres, ça déniaisera aussi les parigots qu’ont jamais vu un bestio
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Sam 11 Fév 2012 - 14:29

Votre définition de l'être comme verbe incomplexe me convient.

Sachez cependant que le Verbe est Dieu parce que le Fils redonne sa vie à son Père qui la lui rend, et l'être du Fils est ainsi l'être au dessus de son être et de son néant, Dieu.
Si vous refusez le néant, le Verbe reste néant.

En ce qui concerne votre théorie du complot, je n'ai pas de commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 12 Fév 2012 - 4:38

Le Hutin a écrit:
...D’autre part j’ai reçu un charisme, puisque dans l’Eglise nous avons reçu des charismes différents (au fait j’ai toujours pas trouvé le vôtre Smile ), pour moi c’est le flair, le flair redoutable du chien de berger, je peux pister un hérétique sur des centaines de kilomètres et lorsque je lui mets mes crocs sur le collebar, je le lâche plus, avec ma mâchoire de plusieurs millions de pascaux. ...

Alors là super, Le Hutin, que voilà un beau moment de lucidité! Cette description de la bête est superbe. Smile

Moi qui ne croyais plus aux démons, ça me remet un peu en question. Heureusement que vous n'êtes qu'une bête enragée virtuelle... Laughing

Allez-y, défoulez-vous, sortez vos crocs!

Grrrrrrrrrrrrrr Grrrrrrrr hilarant! Laughing

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Dim 12 Fév 2012 - 17:32

Le Hutin a écrit:
D’autre part j’ai reçu un charisme, puisque dans l’Eglise nous avons reçu des charismes différents (au fait j’ai toujours pas trouvé le vôtre ), pour moi c’est le flair, le flair redoutable du chien de berger, je peux pister un hérétique sur des centaines de kilomètres et lorsque je lui mets mes crocs sur le collebar, je le lâche plus, avec ma mâchoire de plusieurs millions de pascaux. Et vous je vous ai vu venir, l’odeur du souffre vous a précédé, mon flair hyperesthésique m’a mis en garde contre l’hérétique à la tronche en vrac et à la philosophie de bazar.

OK, cher hutin, je vous crois volontiers.

permettez-moi de vous poser une question dès lors. V2, ses papes et sa doctrine, vous les avez pisté ? Sont-ils actuellement sous vos canines ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Lun 13 Fév 2012 - 8:39

Chris Pol a écrit:


permettez-moi de vous poser une question dès lors. V2, ses papes et sa doctrine, vous les avez pisté ? Sont-ils actuellement sous vos canines ?



Evidemment, vous me prenez pour une bille ou quoi? Smile D’ailleurs ce qui m’exaspère ce sont tous ces moutons sans cervelle qui se piquent de catholicité en ne faisant qu’obéir bêtement à leur instinct grégaire, il faut le leur dire : votre obéissance aveugle n’est point vertu, elle est idiotie et vous n’êtes que des idiots. Surtout lorsque le Vatican lui-même se fend d’un communiqué déclarant :

« Le préambule doctrinale laisse ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du concile Vatican II et du magistère qui a suivi »

Or si V2 était au dessus de tout soupçon la discussion ne serait pas légitime, on ne discute pas de ce qui est avéré, de ce qui est démontré par A+B avec des termes ayant une précision scientifique. (atteinte avec la formulation thomiste). Donc si l’on a deux sous de cervelle on comprend qu’il y a eu déviation et il faut élucider cette déviation.

Une symbolique remarquable, un signe : Le journal « Le Monde » titre : «Le Vatican tend la main aux intégristes ». Le Monde condamne « la légitime discussion » autour de V2, tout un symbole…

Alors quand les pires ennemis de l’Eglise, les franmaques, s’inquiètent d’une révision de V2, il y a de quoi se poser des questions. C’est la première fois dans l’histoire que les ennemis de l’Eglise sont plus attachés à un concile que les cathos eux-mêmes, ahahaha la ficelle est énorme il faut vraiment n’avoir aucune culture, aucune étincelle de vie dans le ciboulot ou alors faire preuve d’une hypocrisie monstre pour ne pas voir qu’il y a là un blême…

Et puis la charge d’éclaircissement est pour ces messieurs, ce n’est pas aux têtes bien faites de s’excuser et de se mettre en 4 pour tenter de percer leur langage sibyllin. Tenez prenons l’exemple de la liberté religieuse, si vous adoptez les termes précis et scientifiques de la théologie, la question est réglée en moins de deux :

« Pour l'essence de la liberté, il suffit de l’indifférence objective et de l'indifférence formelle : l'indifférence morale, et les indifférences de contradiction et de spécification réunies, ne sont pas nécessaires.

L'indifférence morale consiste en ce que la volonté puisse choisir le bien moral, c'est-à-dire ce qui a rapport à la vertu, et le mal moral, c'est-à-dire la faute. Cette indifférence n'est nullement nécessaire à la liberté. En effet, l'essence de la liberté consiste à pouvoir,
à son gré, prendre ou refuser un bien qui n'est pas l'objet adéquat de la volonté, mais qui lui apparaît comme ordonné à lui, tel qu'un moyen à une fin, ainsi que nous l'avons dit plus haut avec S. Thomas. Mais c'est une imperfection très-grande que la volonté
puisse rechercher ce qui n'est point véritablement un bien, parce qu'il n'est pas ordonné à son objet adéquat. Or, le bien dans lequel se trouve la faute n'est point véritablement un bien, puisqu'il n'est pas ordonné au souverain bien, mais plutôt s'y oppose. Donc, l'indifférence morale, loin d'appartenir à l'essence de la liberté, en est une véritable et très-grande imperfection, quoique ce soit une imperfection inhérente à la nature humaine, ou plutôt à la créature intellectuelle, qui n'est point encore arrivée à sa fin dernière »

Donc la liberté requiert pour être sauve dans son essence l’indifférence par rapport à l’objet et à la forme cognoscible, mais nullement l’indifférence morale ! Sur le terrain de la théologie scientifique, et de l’intelligence c’est tout simplement une ineptie, c’est insoutenable ! Il faut déjà qu’il y ait eu une dégénérescence de l’intelligence ou une volonté malicieuse pour pouvoir gober une telle sornette et en plus faire croire que c’est en continuité avec le Magistère !

Autre exemple : lorsque je lis le père dominicain Labourdette qui a pris une part active à V2, tant que je lis ses explications sur la somme théologique, je n’ai rien à dire, mais dès qu’il s’affranchit de son travail de commentateur et qu’il nous livre sa propre production, mama mia !! le voilà qu’il nous parle de l’exégèse moderne, de Bultman, de Mircea Eliade, que l’histoire sainte est à distinguer de l’histoire des hommes, que le péché originel est une invention augustinienne, mais que derrière il y a un mythe, mais que le mythe peut nous élever plus haut à la vérité que le concept, que le péché originel est en fait le péché collectif dans lequel baigne le bébé dès sa naissance etc… Outre le fait que cela est de nature à ébranler la foi des simples (chose faite d’ailleurs, ils se sont barrés de l’Eglise par millions) c’est totalement inintéressant : si j’achète un bouquin de théologie c’est pour y lire de la théologie et approfondir l’intelligence de la foi, et si à la place j’y lis les derniers compte rendus d’un colloque de mythologues ou les minutes d’un atelier en loge, eh bien ça m’emmerde, ça n’a rien à faire dans la revue thomiste…

D’autant plus qu’il est complètement débile de vouloir substituer l’imagination à l’intelligence pour mieux comprendre la foi, puisque l’imagination est une faculté matérielle, reposant sur des dispositions organiques et des phantasmes, alors que l’intelligence est avec la volonté une faculté immatérielle, la plus à même de s’unir intentionnellement aux choses spirituelles c'est-à-dire immatérielles.

Donc tous les théologiens modernes, raus ! vous ne nous avez rien appris, si ce n’est à délirer, remettez-nous Saint Thomas et basta !

Ah oui au fait l’autre jour j’apprends par un prêtre qu’il existe désormais en France des C.D.S.P, ah ? qu’est-ce qu’une C.D.S.P ? Eh bien c’est une Célébration Dominicale Sans Prêtre !

Vous rendez-vous compte jusqu’où nous sommes descendus ? Et c’est qui qui va animer ces C.D.S.P(s) ? le syndicaliste du coin ? la grande gueule avec rien dans la tronche ? la marionnette maçonnique ? Voilà pourquoi il faut se former et s’entraîner parce que le jour où il faudra remplacer les prêtres, comme c’est le cas lors d’une administration extraordinaire de sacrement, il ne faudra pas laisser passer les sots et les sottes, et encore moins les infiltrés qui embusqués dans l’ombre guettent le moment opportun. Il y aurait encore beaucoup à dire sur le « sacerdoce universel » et la protestantisation qu’il implique, en tout cas je préfère que ce soit moi plutôt qu’un hérétique Smile

Concernant l’infiltration au plus haut niveau, vous savez que même Bernard Antony, anti-complotiste notoire, qui a toujours refusé un débat avec Ploncard d’Assac, eh bien lui aussi a quelques fois des doutes, c’est pour dire :

« Des amis me demandent ce que je pense de la dernière encyclique Caritas in Veritate de Benoit XVI. Je l’ai lue attentivement mais je souhaite encore en peser certains passages.
(…)
En revanche, je suis assez hésitant et circonspect sur les passages ayant trait à la « gouvernance polyarchique de la mondialisation », à « l’autorité politique mondiale » avec sa « faculté de faire respecter ses décisions ». Le respect avec lequel un catholique doit accueillir les textes pontificaux, et surtout les encycliques, ne dispense pas de la liberté de réflexion et de jugement. Ce ne sont point paroles d’Evangile ni définitions dogmatiques. Nous revendiquions cette liberté catholique sous les pontificats précédents. Je lis et je relirai avec attention les articles par lesquels mes amis Jeanne Smits, Yves Daoudal et Jean Madiran lui-même, emploient tous leurs grands talents d’analystes et de commentateurs à argumenter fortement qu’il ne faut surtout pas interpréter le texte de l’encyclique dans un sens de légitimation catholique d’un gouvernement mondial.
Mais s’ils portent tant leur effort sur ce point, n’est ce pas parce que, tout de même, ils en auraient senti la nécessité, que c’était là que le bât blessait ? (…)Je m’interroge. Aussi pour ce qui est de quelques passages un peu nébuleux à mes yeux de cette encyclique, je me donne le temps d’y réfléchir ; de peser comment les concepts peuvent se concrétiser ; comment une autorité peut bien être à la fois « subsidiaire et polyarchique ».

Bernard Antony»


Alors maintenant, cher ami, je voudrais attirer votre attention sur l’activité récente d’Arnaud Dumouch qui multiplie les vidéos sur les activités et phénomènes paranormaux, plus exactement préternaturels. Quelle mouche l’a piqué ? Il serait capable de nous dire que c’est une nouveauté de V2 Smile

Mais alors ce qui est inacceptable du point de vue de la doctrine catholique, c’est que, comme tous les théosophes et rosicruciens (qui parlent de potentialités à l’état latent), Arnaud Dumouch soutient que ces pouvoirs proviennent de l’homme lui-même.

Alors permettez-moi de rétablir la saine doctrine catholique sur ce point et montrer qu’il n’en est rien (Arnaud ça va être ta fête ! Smile ) :

« Et, en effet, l'âme est la forme substantielle du corps humain ; toutes ses puissances sensitives sont organiques: l'intelligence ne peut penser, sans recevoir des sens la matière de ses pensées : la volonté par elle même ne peut mouvoir aucun corps extérieur, aucune partie de son propre corps, sans la force motrice qui est une fonction de l'appétit sensitif. Tout cela a été démontré dans notre traité de l'homme. Donc, la communication directe des pensées et des volontés entre les âmes humaines est impossible : il faut nécessairement que les pensées et les volontés soient manifestées par un signe déjà connu et reçu comme signe, la parole, par exemple, un geste déterminé de la main, un mouvement de la figure ou autres choses semblables. Nous avons dit qu'il doit être connu d'avance comme signe, autrement on ne pourrait arriver à connaître la chose signifiée. Ainsi, la mère, en montrant à son enfant une chose, et en y ajoutant une parole, lui enseigne que celle-ci est le signe de celui-là : si l'enfant ne voyait point la chose, il ne comprendrait point la valeur du signe. Donc, puisqu'il n'y a pas dans les communications magnétiques, des signes extérieurs des pensées et des volontés, il faut nécessairement dire qu'un esprit quelconque prend les pensées et les volontés du magnétiseur, et les manifeste au magnétisé, de la manière que nous expliquerons plus bas.

Mais l'intelligence et la volonté du magnétiseur ne peuvent-elles pas imprimer leurs pensées et leurs volontés dans le fluide éthéré, et, par ce moyen, les envoyer directement à l'intelligence et à la volonté du magnétisé? Non; car cela est contraire aux lois physiques.

l° Le fluide est un corps irrationnel, bien plus, inanimé, incapable de recevoir les ordres de l'esprit et de les porter à son gré d'un côté plutôt que de l'autre.

2° La pensée et la volonté ne peuvent agir immédiatement sur un fluide corporel, précisément parce que ce sont les actes immatériels d'une âme, qui, en tant que forme
substantielle du corps, ne peut agir sur les corps externes qu'au moyen des puissances sensitives organiques.

3° Et, quand bien même on accorderait cette impression dans le fluide, comment jamais, quand il l'aurait reçue, pourrait-on savoir qu'elle est le signe d'une pensée plutôt que d'une autre, de cette volonté, plutôt que de celle-là. Il faudrait un long apprentissage, dont on n'a pas vu d'exemple, et qui est impossible. Donc, l'hypothèse du fluide est non-seulement étrange, mais insuffisante et absurde, et il est certain que ces communications ne peuvent avoir lieu que par l'intervention d'intelligences séparées. A plus forte raison la perception des objets, séparés par le temps et le lieu, est impossible. Car, comme nous l'avons
démontré, la nature humaine est ainsi faite, qu'un objet extérieur ne peut être perçu sans qu'il s'unisse médiatement ou immédiatement aux sens externes : puis la sensation doit être transportée au sens commun, et à l'imagination : l'intelligence illumine ses fantômes,
en forme les espèces intelligibles, et engendre le verbe de la chose, d'où est venue la connaissance sensitive. Voilà pourquoi un objet qui, par le lieu ou par le temps, est hors de la portée des sens, ne peut être connu en aucune façon, à moins qu'un esprit ne le connaisse, et n'en apporte invisiblement à un autre la connaissance. C'est aussi un effet sans cause que la manifestation d'une science où d'une connaissance quelconque acquise sans étude, si elle n'est pas suggérée intérieurement par des esprits invisibles. Cela est évident par la doctrine déjà démontrée qu'il n'y a point de connaissances innées, et qu'elle s'engendrent successivement en nous, au moyen de fantômes, comme nous l'avons dit.
D'après tout ceci, on voit que, dans les phénomènes indiqués, il faut l'intervention d'intelligences séparées, quand ce n'est pas une fourberie bien combinée, ce qui
arrive souvent.

2° LE SPIRITISME. Ce mot indique un mode de communication avec les esprits, au moyen d'objets inanimés, de trépieds, de tables : on en reçoit des réponses au moyen de coups, de tournoiements, et d'un grand nombre d'autres signes. Si nous avions le temps,
nous pourrions- démontrer que tous les mouvements physiques, qui se produisent dans les corps inanimés, pendant ces communications, ne peuvent avoir de cause adéquate dans les agents naturels ordinaires; mais, puisque le temps ne nous le permet pas, examinons-en seulement quelques-uns. Toutes les fois que, sous le seul empire de la volonté humaine, un corps se meut, il faut l'intervention d'un opérateur intelligent,
qui ne peut pas être l'homme lui-même : par conséquent, ce sera un esprit. En effet, l'homme, naturellement, ne peut remuer son corps qu'en lui imprimant un mouvement, avec sa puissance locomotrice organique: la volonté seule ne peut agir en dehors de
l'homme. Même sans cela, toutes ces réponses qui sont des signes de jugements et de concepts, et qui, en général, renferment une affirmation, ou une négation à des demandes précises, ne peuvent venir que d’un esprit dans lequel existent ces pensées, ces jugements, ces affirmations et ces négations. Cet esprit n'est certainement pas l'esprit de celui qui provoque les réponses; donc, il faut admettre une intelligence séparée,
qui entend les interrogations, et qui, se servant des choses inanimées comme instruments de signes convenus, donne les réponses demandées. Donc, les phénomènes du magnétisme et du spiritisme prouvent l'existence des intelligences séparées. On pourrait essayer de répondre à ces arguments, qu'il faut, sans doute, l'intervention d'une substance
immatérielle, mais que ce peut être Dieu lui-même, ou les âmes des morts, puisqu'elles sont immortelles, comme nous l'avons démontré. Toutefois, pour ne pas donner d'autres raisons, l'intervention divine est incompatible avec l'immoralité qui règne trop souvent
dans ces phénomènes, et l'intervention des âmes des morts ne peut pas être admise pour les raisons que nous rapporterons plus bas. Dans un discours sur le magnétisme animal nous développions ainsi cet argument : « Je vous ai fait d'abord admettre la vérité de ce principe, que tout effet doit avoir une cause proportionnée, et vous êtes convaincus
que toujours, dans nos actions et nos paroles, nous reconnaissons la vérité de ce principe. Appliquons le aux phénomènes magnétiques. C'est un fait que la somnambule connaît ce que pense le magnétiseur, bien qu'il soit éloigné d'elle. Où en est la cause ? Laissant
de côté les ridicules rêveries des partisans de la puissance magnétique naturelle, nous n'avons plus que cette réponse : la cause est dans le magnétiseur qui, au moyen d'un fluide très léger, parle à la magnétisée; elle comprend, et de même elle parle avec les
personnes éloignées d'elle, au moyen de ce fluide. Messieurs, cette raison est plus légère encore que le fluide imaginaire. Mais accordons l'existence et le mouvement de ce fluide : voyez si nous sommes accommodant! Dans ce cas, il faut admettre que le magnétiseur
ne peut parler à la magnétisée sans communiquer sa pensée au fluide lui-même, et sans que le fluide la porte à la magnétisée. Mais la pensée, qui est spirituelle, ne peut s'imprimer dans un fluide matériel : il faudrait donc imprimer dans le fluide un
signe matériel de la pensée spirituelle. Ainsi, quand je vous parle, j'imprime dans l'air, en y produisant un son, un signe de pensées que je veux vous communiquer: de même quand j'écris une lettre, je trace sur le papier, le signe des pensées que j'ai l'intention de
communiquer à l'ami auquel j'écris : de même, quand j'expédie un télégramme par le fil électrique, j'envoie le signe de mes paroles. La communication des pensées entre les hommes est impossible sans l'usage des signes: elle ne peut se faire qu'avec les signes de ces pensées. Or, quand la communication des pensées se fait par signes, avant d'entrer en communication, il faut d'abord, apprendre la valeur des signes eux-mêmes. Supposez le
cas ou j'écrive une lettre à quelqu'un qui ne sait pas lire : je lui manifeste mes pensées, mais il ne peut les connaître: il faut d'abord qu'il apprenne à lire, c'est-à-dire qu'il
connaisse la valeur des signes conventionnels de l'écriture. Si je parle italien à un Chinois, il ne comprendra pas les pensées que ma voix exprime, avant de connaître
la valeur des signes de la parole. Mon télégramme ne sera pas compris, si celui qui le reçoit ne connaît point la valeur des signes que je lui envoie au moyen de l'électricité. De même, supposé que le magnétiseur puisse imprimer dans le fluide le signe de ses pensées, la personne magnétisée, bien qu'elle reçoive des impressions internes, ne pourra rien comprendre, si elle n'a point étudié la valeur des signes qui lui parviennent : étude que jamais magnétisée n'a faite, et ne peut faire. Cette raison qui montre l'impossibilité naturelle, absolue, de la communication des pensées et du discours mental, entre le magnétiseur et la magnétisée, montre aussi l'impossibilité, d'une semblable communication avec les autres personnes, avec lesquelles on prétend qu'elle peut entrer en communication au moyen du fluide.

«Mais non-seulement la communication des pensées et des raisonnements est naturellement impossible, toute autre communication entre des lieux séparés est aussi
impossible, malgré la croyance générale. On dit qu'il suffit du commandement de la volonté, par elle, le fluide est envoyé, mis en mouvement, et va trouver la personne
éloignée, la frappe, l'endort, ou produit en elle diverses affections. Je vous dirai, messieurs, que le fluide, si subtil qu'on le suppose, n'est pas un esprit, mais un corps inanimé, et un corps inanimé n'obéit pas, ne peut pas exécuter avec connaissance les ordres reçus. Si le fluide était intelligent, il pourrait recevoir un ordre et le transporter, par exemple, à Milan, chercher par les diverses maisons, et par les différentes chambres d'une maison telle dame, et, après l'avoir trouvée, s'acquitter de son ambassade auprès d'elle;
mais il n'est pas intelligent, et s'il est mû, c'est d'après les lois auxquelles la matière est sujette. Aussi, quand j'expédie un télégramme, au moyen du fluide électrique, il me faut d'abord donner au courant une puissance en rapport avec la distance, et ensuite, l'enchaîner à un fil qui va au terme fixé. Donc, si le magnétiseur ou la magnétisée veulent envoyer le fluide, ou son mouvement, supposé qu'il puissent le faire, ce qui est ridicule, ils devraient connaître le lieu précis où se trouve la personne et la voie directe pour lui envoyer le fluide, et le lui envoyer de façon à ce qu'il ne s'égare pas en chemin. Mais, en fait, on ne demande point, et l'on ne peut avoir cette connaissance, ni imprimer cette
direction. Donc, non-seulement la communication des pensées et des jugements est impossible : mais toute autre communication entre des personnes éloignées au moyen de ce fluide imaginaire, est également impossible. Donc, ou cette communication est un songe, ou, si elle est vraie, il faut dire qu'un esprit, déterminé par la volonté du magnétiseur, parle à l'esprit de la personne magnétisée, en lui communiquant les
pensées du premier, et parle aussi à l'esprit de ceux avec lesquels la magnétisée se prétend en communication directe.

« Mais, arrivons à un autre argument plus général. Les phénomènes magnétiques dont nous parlons, ne sont point dus à ces impressions mécaniques ou physiques, naturelles et nécessaires, que l'on reçoit des objets, même lorsqu'ils sont éloignés, comme il arrive, par
exemple, quand une femme s'évanouit à la vue d'un meurtre, ou qu'un petit animal reste immobile à la vue du serpent qui le guette, ou que tout votre système nerveux est agité par l'abondance ou la rareté relative de l'électricité extérieure. Il n'est pas difficile de donner une explication scientifique de ces faits et autres semblables. Les phénomènes dont nous parlons sont d'un genre absolument différent, et c'est seulement par ignorance, ou par mauvaise foi, que les partisans du magnétisme naturel les confondent. Une femme magnétisée acquiert, dans l'état de somnambulisme, une connaissance anatomique et médicale qu'elle n'avait point auparavant : une table, ou un objet quelconque inanimé, parle ordinairement avec des signes de convention, comme on dit. Ce sont des effets qui dénotent de l'intelligence : ils doivent donc avoir une cause proportionnée. Mais la cause
ne serait point proportionnée, si elle n'était point intelligente; donc, la cause de ces effets doit être intelligente. Qui donne la science à la magnétisée?

Le magnétiseur ? Pas le moins du monde : car il n'a point cette science et n'a recours à la magnétisée, que parce qu'il ne l'a point.—Les cheveux du malade que l'on met dans la main de la somnambule? Mais un cheveu peut-il être un livre, où il y ait un traité d'anatomie, un traité de l'efficacité médicale des herbes et des minéraux, une histoire qui raconte le commencement et la marche delà maladie, un livre tel qu'on puisse le lire d'un seul coup d'oeil ! Sérieusement on ne peut pas le dire, et, si on le dit sérieusement, on fera rire les pierres elles-mêmes. Mais accordons encore — et voyez de combien de manières nous réduisons en poudre cette vaine idole, — ' accordons que tout cheveu soit un livre aussi merveilleux, et que, pour toute maladie, pour toute origine diverse, ou développement divers de maladie, il reçoive une modification différente, accordons encore que cette modification est perçue en un instant par la magnétisée. Qu'y a-t-il pour cela? Quand bien même cela serait, la connaissance de cette modification ne pourrait faire connaître la maladie, son origine, et sa marche, sans la connaissance préalablement acquise du lien qu'il y a entre les modifications supposées du cheveu, et la maladie. De même que le médecin par le pouls, par la lividité des chairs, et par les autres signes, que le malade offre extérieurement, ne peut connaître sa maladie interne, s'il ne sait d'avance qu'à telles modifications externes, et à tels phénomènes, répond telle maladie externe : de même, la clairvoyante ne peut pas connaître une maladie par un cheveu, en admettant cette absurdité qu'un cheveu exprime tout, si elle n'a d'abord acquis cette science, qu'à telle modification du cheveu, répond telle maladie, de telle origine, de telle intensité, guérissable par tels remèdes. Or, la magnétisée n'a point cette science préalable. Donc, nous devons dire encore que la science de cette magnétisée, et, à plus forte raison, la science de celles qui sont encore plus extraordinaires, est une jonglerie, ou qu'il y a un esprit qui l'instruit, et lui manifeste les maladies et les remèdes. Avec autant de raison, messieurs., avec plus de raison, nous devons en dire autant des tables, et des objets inanimés, qui, par leurs signes conventionnels, montrent de la science. Qui leur communique cette science ? Aucun des assistants, car ils sont instruits de ce qu'ils ignorent. Donc, ici encore, nous devons dire qu'il y a tromperie, ou que les tables, et les autres objets sont mus par des esprits, et que ces êtres intelligents peuvent produire dans les corps des effets où l'on voit les marques ».

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Lun 13 Fév 2012 - 10:45

long...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
BoANo1



Masculin Messages : 596
Inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Lun 13 Fév 2012 - 11:17

C'est une tartine son message mais c'est intéressant
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/groups/BoAfans/
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 15 Fév 2012 - 0:55

Le Hutin dixit: "Alors permettez-moi de rétablir la saine doctrine catholique sur ce point et montrer qu’il n’en est rien ...." suit un long développement cité entre guillemets: qui l'aurait donc écrit, vous ou quelqu'un d'autre, Bernard Anthony peut-être? je ne comprends pas très bien, même si ce long développement sur le paranormal me paraît très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Hutin



Masculin Messages : 71
Inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 15 Fév 2012 - 8:00

Mikaele a écrit:


qui l'aurait donc écrit, vous ou quelqu'un d'autre, Bernard Anthony peut-être? je ne comprends pas très bien, même si ce long développement sur le paranormal me paraît très intéressant.


Mouaarf!! c’est pas un théologien le Bernard, je ne l’ai cité qu’à titre d’exemple pour montrer que même les négateurs du complots trouvent extrêmement bizarre et préoccupant qu’une encyclique du Pape contienne des références au Nouvel Ordre Mondial. Déviation, déviation comme dirait PP d’Assac…


Concernant les phénomènes paranormaux, je vous ai cité, le grand théologien Cornoldi, jésuite et soldat du Pape Pie IX, confronté en son siècle à la fois à une montée de l’illuminisme et à la volonté scientiste de trouver une explication naturelle à tout, comme par exemple le Colonel de Rochas qui utilisait les laboratoires de Polytechnique pour réaliser ses expériences d’extériorisation de la sensibilité.

Cornoldi déploie donc toute la puissance de sa scolastique pour contrer les tenants d’une explication naturelle et humaine des phénomènes paranormaux, comme A. Dumouch qui soutient que ces pouvoirs ont leur origine en l’homme, tout comme les théosophes Blavatsky, Powell, Leadbeater, qui même décrivent à leurs lecteurs comment développer ces facultés latentes, etc…

Sans le savoir ou en le sachant ils encouragent la démonolâtrie, puisque ce sont des formes assistantes qui procurent ce type de faculté et non la forme substantielle de l’être humain (l’âme) qui dépend nécessairement d’une puissance organique pour réaliser ses opérations et est donc limitée dans l’espace et le temps.

Je vais d’ailleurs enfoncer le clou en publiant l’article où il traite de la façon dont les intelligence séparées opèrent sur les substances corporelles, et tant pis pour Arnaud nono qui se trouve dépassé par les évènements dès que le texte dépasse la dizaine de lignes :




« Après avoir déterminé l'essence, l'existence, la différence mutuelle des intelligences séparées, et leurs facultés intellectives, examinons maintenant la manière dont elles peuvent opérer dans la nature corporelle.

Conclusion Ière. — l'intelligence séparée peut opérer dans le monde corporel, en donnant aux corps un mouvement local.

1° Nous dirons d'abord qu'elle peut produire des mouvements locaux dans le monde corporel. Raisonnons, sur ce point, d'après ce que nous savons sur notre âme. Elle a la puissance de mouvoir les corps.

Mais, a) informant notre corps, elle peut mouvoir, avec une de ses parties, les autres parties : b) bien qu'elle soit unie immédiatement à toutes les parties du vivant, elle ne peut pas, cependant, les mouvoir immédiatement : aussi l'âme ne peut mouvoir les parties privées de leurs nerfs locomoteurs, bien que ces parties végètent, comme on le voit chez les paralytiques. D'où Saint Thomas concluait qu'après la mort de l'homme, l'âme n'avait pas, naturellement, la faculté de mouvoir les corps. « L’âme séparée n'a pas, naturellement, le pouvoir de mouvoir les corps. En effet, il est manifeste que, quand l'âme est unie au corps, elle ne meut point le corps, s'il n'est vivifié: et si un membre quelconque du corps vient à mourir (comme dans la paralysie), il n'obéit plus à l'âme, sous le rapport du mouvement. Or, aucun corps n'est vivifié par l'âme séparée, et, par conséquent, aucun corps ne lui obéit, sous le rapport du mouvement local. Mais nous ne parlons ici que de s'a puissance naturelle, à laquelle la puissance divine peut ajouter une force supérieure (Summ., 1, 117, 4). » Il résulte de cette doctrine, que les manifestations que l'on attribue aux âmes des morts, ne sont, en règle générale, que des manifestations d'esprit, à moins que les âmes n'agissent d'une manière surnaturelle : c'est la pensée du même docteur, qui dit que les esprits mauvais « simulant se esse animas mortuorum, ad confirmandum gentilium errorum qui hoc credebant .(l. c). »

2° L'intelligence séparée doit avoir une plus grande puissance que l'âme humaine, par cela même qu'elle est d'une espèce supérieure. Elle a donc la puissance de mouvoir les corps, et plus encore que l'âme humaine: et nous avons dit que ce mouvement était une preuve certaine de leur existence. S. Thomas cite cette parole sublime de S. Denis : « Suivant S. Denis (De. div.Nom. 7), la sagesse divine réunit la fin des premiers au commencement des seconds. D'où l'on voit que la nature inférieure, touche par son sommet à la base de la nature supérieure. Mais la nature corporelle est au-dessous de la nature spirituelle. Après cette observation, il faut considérer que, parmi tous les mouvements corporels, le plus parfait est le mouvement local, comme cela est démontré dans le VIII. Phys. Et la raison en est, que le mobile, relativement au lieu, est en puissance, non pas à quelque chose d'intrinsèque, en tant que tel, mais à ce qui est extrinsèque, c'est-à-dire au lieu. Par conséquent, la nature corporelle est ordonnée a être mue immédiatement, relativement au lieu, par la substance spirituelle {Summ., 1, 110, 4). »
Comme nous l'avons démontré dans la philosophie première, la compénétration du terme a quo avec le terme ad quem n'est pas possible dans le mouvement corporel : par conséquent, bien que les intelligences séparées puissent, eu égard à leur puissance, mouvoir et transporter très-rapidement les corps, cette translation ne peut pas se faire instantanément, parce qu'ils vont d'un lieu à un autre avec un vrai mouvement. Et, parce que ces intelligences peuvent transporter et mouvoir les corps avec une très-grande rapidité, et une non moins grande habileté, il s'ensuit qu'ils peuvent opérer des changements accidentels, ou substantiels, en appliquant les principes actifs de la nature aux principes passifs, avec beaucoup plus de perfection que l'homme ne le peut faire.

Conclusion IIème. — Les intelligences séparées peuvent agir dans l'homme et sur l'homme.

D'après ce que nous avons vu, en parlant de la nature humaine, il est évident que le commencement de toute opération dans l'homme vient de la partie sensitive. Par conséquent, bien que les intelligences séparées ne puissent agir immédiatement, sur l'intelligence et sur la volonté, elles peuvent néanmoins agir sur elles médiatement, c'est-à-dire, au moyen des puissances végétatives et sensitives. En effet, il est prouvé que les purs esprits peuvent produire divers mouvements locaux; or, au moyen de ces mouvements a) ils peuvent changer, ou modifier d'une manière quelconque les puissances végétatives de la nutrition, de l'augmentation, et de la génération, qui sont essentiellement organiques, b) ils peuvent, pour la même raison, changer les puissances sensitives, de diverses manières. Donc, ils peuvent présenter aux yeux, ou aux autres sens, divers objets sensibles, en les amenant d'ailleurs, ils peuvent encore produire des changements, ou des
altérations dans les sens externes, et par là produire des changements dans le sens commun : ils peuvent mettre dans l'imagination des fantômes, et, par toutes ces choses, exciter de diverses manières les passions humaines, qui tiennent toutes à la partie animale concupiscible et irascible. Jusqu'à présent, leur action est immédiate. Toutefois, il est clair que les actes de l'intelligence sont occasionnés par les opérations et les passions des puissances inférieures. Donc, par leur intermédiaire, les intelligences séparées pourront faire naître dans l'intelligence diverses pensées, et offrir à la volonté des objets attrayants, ou repoussants, et ainsi, ils pourront mouvoir la volonté elle-même. Mais comme elle ne peut être nécessitée que par son objet adéquat, auquel elle tend, non par élection, mais par nature, elle restera toujours libre, sous l'influence des bons ou des mauvais esprits, tant que l'usage de la raison ne sera pas détruit, condition nécessaire à l'usage de la liberté. Cette manière de mouvoir la volonté, que les intelligences séparées peuvent employer, est aussi expliquée par S. Thomas : « La volonté peut être changée de deux manières. Premièrement à l'intérieur : et comme le mouvement de la volonté n'est autre chose que l'inclination de la volonté elle-même vers la chose voulue, Dieu seul peut la changer, parce que Dieu seul est cause de la puissance de l'inclination, qui est dans la nature rationnelle. Et, de même que l'inclination naturelle vient uniquement de l'auteur de la nature, de même l'inclination de la volonté ne peut tirer son origine que de Dieu, cause de la volonté. La volonté peut être mue d'une autre manière par ce qui lui est extérieur. Par l'ange, cela ne peut arriver que d'une seule façon, c'est-à-dire, qu'il n'est mû que par le bien saisi par l'intelligence : par conséquent, celui-là est dit mouvoir la volonté, qui est cause qu'un objet quelconque est saisi par l'intelligence, en tant qu'appétible. Et ainsi, Dieu seul peut mouvoir efficacement la volonté, l'ange et l'homme, seulement en invitant, comme nous l'avons dit plus haut (Quaest, 106, 2, où S. Th. montre que Dieu peut ainsi mouvoir la volonté comme objet adéquat). Mais la volonté humaine peut encore être mue d'une autre façon, par un principe externe, à savoir, au moyen de la passion de la faculté appétitive sensitive, comme qui dirait, que l'excitation de la concupiscence ou de la colère incline la volonté à vouloir quelque chose. Et ainsi les esprits, qui peuvent exciter ces passions, peuvent aussi mouvoir la volonté, mais non pas la nécessiter, car elle reste toujours libre de consentir, ou de résister aux excitations de la passion (Summ, 1, 111, 3,). » Si l’on se rappelle ce que nous avons dit sur la différence qu'il y a entre la forme assistante et la forme informante, on comprendra que les intelligences séparées peuvent parfois jouer le rôle des formes existantes, non-seulement vis-à-vis des objets inanimés, mais encore vis-à-vis de l'homme., envahir et pénétrer l'homme tout entier, l'agiter de façon à le troubler, non-seulement dans quelques-uns de ses actes, mais à le rendre même frénétique ou furieux. Dans ce cas, l'homme sera -possédé. En tout cela, nous raisonnons, pour ainsi dire, à priori, en supposant seulement l'existence des intelligences séparées. Ces faits sont-ils arrivés, ou arriveront-ils jamais? Ce n'est point au philosophe à entrer dans la discussion des faits : c'est le devoir de l'historien et du critique. Nous nous contentons de dire que les preuves qui nous ont convaincu de l'existence des intelligences séparées, peuvent aussi nous convaincre que notre philosophie ne reste pas dans le domaine de l'abstraction, mais que très fréquemment elle est prouvée parles faits.

Conclusion IIIème. — Les intelligences séparées peuvent prendre des apparences corporelles.

Puisqu'elles peuvent mouvoir les corps, on peut légitimement en conclure qu'elles peuvent, avec diverses matières, se former un corps inorganique, ou organique, ou même humain, et qu'elles peuvent apparaître aux hommes dans ces corps. Que l'on se rappelle ici ce que nous avons dit en parlant des puissances sensitives. Sans la chose sensible extérieure, il ne peut y avoir en aucune façon de sensation externe, car avec celle-ci on saisit immédiatement l’objet, ou tel qu'il est en soi, ou tel qu'il existe dans son milieu, comme il arrive pour la vue et pour l'ouïe. Les sens externes pourront, à vrai dire, être changés, sans le sensible externe, et porter leurs affections au sens commun et à l'imagination: et, par conséquent, un esprit, pourra nous prendre au corps, produire des sensations dans le sens commun, et des fantômes: mais avec tout cela, l'homme ne saisira jamais rien d'extérieur. Donc, pour que l'on puisse sentir extérieurement une intelligence séparée, il faut qu'elle revête un corps quelconque. Nous disons, qu'elle revête : car en lui, elle sera comme une forme assistante, mouvant un corps, et signifiée relativement à sa présence par le corps qu'elle meut, mais ne sera jamais une forme informante. La raison en est que l'esprit n'est pas par son essence une vraie forme, et qu'il est dans sa propre essence un être complet. Mais la substance, qui est la forme substantielle d'un corps, doit être une vraie forme, et ne peut avoir par elle-même un être complet. Cette raison a été exposée par Suarez (De angelis, l. iv, e. 36)

Conclusion IVème — Les intelligences séparées n'ont 'pas d'opérations vitales dans les corps qu'elles peuvent prendre.

1° Et, en effet, dans ce cas, elles sont formes existantes, et peuvent agir sur le corps ; mais non constituer avec lui une seule nature, ni un seul principe d'opération. Or, les opérations vitales doivent procéder d’un seul principe conjoint, c'est-à-dire en même temps du corps, et de la forme substantielle qui l'informe. Donc, les esprits dans les corps qu'ils ont pris, ne peuvent avoir d'opérations vitales.

2° Les opérations vitales sont immanentes ; or les opérations des intelligences séparées, sur le corps qu'elles ont pris, sont transitives; donc, on ne doit pas les regarder comme des opérations vitales. Toutefois, l'homme fait beaucoup d'opérations qui sont en même temps immanentes et transitives, comme nous l'avons dit ailleurs. Ainsi, quand je frappe une pierre avec la main, il y a une opération immanente ; c'est celle par laquelle une partie du corps vivant meut la main : il y a une opération transitive, par laquelle la main elle-même frappe les pierres. Toutes ces opérations sont artificiellement imitables en tant qu'elles sont transitoires, par les intelligences séparées dans les corps qu'elles ont pris : c'est ainsi qu'elles peuvent mouvoir ce corps comme un instrument, non pas conjoint dans la même nature, mais séparé, et faire croire extérieurement qu'elles ont des opérations vitales. Mais elles n'en ont que les apparences, car les opérations vitales ne peuvent avoir lieu dans ces conditions. On voit donc bien qu'il ne répugne pas qu'une intelligence séparée prenne un cadavre humain, le fasse parler et agir, à la manière de celui à qui il appartenait pendant la vie, de façon à tromper des hommes, et à faire croire qu'il est véritablement cet individu. D'après ce que nous avons vu jusqu'ici, on comprend que, si l'on accorde aux intelligences séparées la faculté de mouvoir les corps, on doit leur accorder aussi, par une conséquence légitime, une puissance très étendue sur les éléments de la nature: et le philosophe ne peut regarder comme absurde la doctrine qui prétend qu'elles peuvent exciter des tempêtes sur la mer, et des perturbations dans l'atmosphère : opérations d'un ordre très-inférieur à celles qu'elles peuvent faire sur les hommes. Mais le sage doit reconnaître une providence divine contre les volontés de laquelle les intelligences séparées ne peuvent rien : il n'admet pas non plus l'intervention extraordinaire des esprits, toutes les fois que les causes naturelles ordinaires peuvent raisonnablement donner l'explication des phénomènes que l'on voudrait leur attribuer. »

En conclusion tous ces pouvoirs sont à rejeter, de toute façon nous allons tous crever comme des chiens, à quoi bon tous ces dons empoisonnés ? La recherche effrénée du pouvoir c’est pour le franmaque, pour le sorcier, le rosicrucien, le théosophe, pas pour le chrétien qui vise une gloire infiniment plus haute, la gloire éternelle.

Le père Verlinde qui était gorgé de tous ces pouvoir les a résolument rejeté au pied de la Croix lorsqu’il s’est reconverti, après avoir entendu des voix blasphémer alors qu’il approchait de l’Eucharistie. Il faut se présenter à Dieu dépouillé de tout.

Bizarre, bizarre quand même que Dom Amorth (l’exorciste ayant fait mention de satanistes au Vatican) ne soit pas plus écouté lorsqu’il dit que toutes ces expériences de décorporation. (le vol des sorcières) ne sont que des jongleries démoniaques, le démon manipulant les puissances imaginatives et faisant croire à des visions et déplacements dans des endroits lointains.
Revenir en haut Aller en bas
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Mer 15 Fév 2012 - 8:20


Cher Le Hutin,

je suis d'accord avec vous sur ce point:

Le père Verlinde est un saint prêtre pour qui j'ai beaucoup d'admiration et qui fait un travail formidable pour délivrer les jeunes, et moins jeunes, de l'emprise du New-age.

RFCD
Revenir en haut Aller en bas
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 10:01

Merci Le Hutin, pour ces textes, et l'approfondissement de ce sujet, c'est extrêmement utile... Je sais bien que ce n'est pas un théologien, ce Bernard Anthony... Citez nommément vos sources, s'il vous plaît, c'est le minimum, cela porte à confusion voyez-vous?
Ceci dit, merci beaucoup.
Dommage que le forum Final Age du Père Verlinde soit clos, mais il y a également des dossiers et un dictionnaire très bien faits qui sont encore accessibles.
Revenir en haut Aller en bas
Louange



Messages : 15
Inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 14:03

scratch Heu...Ouais : au départ c'était bien la question de l'ivraie et du bon blé, non ? puker

y' a des moments, je me demande si on est sur un forum sérieux ou bien en hôpital psychiatrique. Et pourtant, les uns comme les autres, vous dites des choses intéressantes. Mais ne pouvez-vous pas employer des termes moins infériorisants quand vous discuter âprement de théories sur lesquelles vous n'êtes pas d'accord ? C'est dingue ça ! C'est de la folie furieuse ! :evil: Franchement, ça sert à quoi de jeter l'opprobre par des mots insultants sur l'autre qui ne pense pas comme soi-même ???? Shocked

Je veux revenir sur le sujet premier : la parabole du bon grain et du mauvais grain.

Pour moi, Jésus nous met en garde contre notre folie furieuse de mégalomaniaques en puissance que nous sommes tous ( j'en fais partie aussi) de nous prendre pour Dieu, et de juger avec les yeux de nos peurs, nos colères, nos croyances ( et non la Foi ), notre quête de pouvoir, bref, notre monstruosité. Jésus a suffisamment mis en garde ses disciples sur le " de la mesure dont tu mesureras, on mesurera pour toi". Il me semble que cela devrait faire un gros mais un très gros "tilt" dans les têtes !!!

Le discernement des esprits et le souci constant d'interprétation des Ecritures fait partie du rôle de l'Eglise, notamment son Magistère, mais aussi des exégètes et théologiens, et, à une moindre mesure, chacun d'entre nous lorsqu'il s'agit de notre vie, de nos choix surtout. Et jeter l'opprobre sur tel ou tel choix du Magistère, c'est rejeter en bloc l''Eglise en tant que présence sacramentelle du Christ. Ceci étant, si elle est présence sacramentelle ( ou sacramentale, je ne sais plus, je ne suis pas une grosse spécialiste ), il n'y a qu'un seul vrai Dieu, celui de la Trinité. Et une seule Justice : la Sienne, et non nos petites prétentions orgueilleuses. Nous, les êtres humains, nous ne sommes pas Dieu. Et nous ne voyons qu'une partie de la Sainte Révélation. Nos interprétations ne sont que le reflet de notre vouloir et non celle du vouloir de Dieu. Par contre, comme nous somme ses Enfants et les héritiers de Son Royaume, il nous appartient d'être au plus près de la Volonté Divine.

C'est pourquoi je pense que cette parabole de l'ivraie et du bon grain, c'est avant tout pour nous dire qu'en nous-même, il y a les deux. Du bon. Du mauvais. Et que le premier discernement, c'est en nous qu'il faut le faire. Avant de vouloir ôter la paille dans l'oeil de son voisin. Ensuite, sur le plan social, il faut être aussi au plus juste pour l'être humain mais nous chrétiens, nous devons être vigilants à ce que les commandements de Dieu soient respectés. Et non imposés, bien sûr ! Dieu, s'impose-t-Il ? Non ! En revanche, il est vrai que nous ne sommes pas du monde non plus. Et que même si le bon grain et le mauvais grain croissent ensembkle, il y a une nécessaire séparation à faire aussi, entre l' amour de ce monde et l'Amour de Dieu.

C'est pourquoi je trouve cette parabole vraiment interessante. Car elle exprime bien le combat spirituel que nous avons tous à mener dans nos vies personnelles mais aussi dans nos sociétés. Et qu'au final, à laisser pousser l'un et l'autre ensemble, c'est aussi mettre sa confiance en Dieu, qui Lui, aura de toute façon le dernier mot de la Fin, puisqu'il est Omniscience et Omnipuissance. Cette parabole, loin de me remplir de confusion face à mes propres ténébres ou face aux ténèbres de ce monde me remplit de Joie, au fond de moi. D'abord, elle me donne envie de vraiment oeuvrer au coeur du monde pour le Royaume. Ensuite, je sais que c'est le Père du Ciel le Moissonneur, et que Sa Justice est supérieure à celle des hommes, qui font comme ils veulent ou comme ils peuvent, tant notre humanité au fond, est misérable ( au sens religieux du terme, cela va de soi ).

Voilà. J'ai exprimé mon opinion. En espérant avoir été assez claire ! heureux



Revenir en haut Aller en bas
Louange



Messages : 15
Inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 14:15

Le démon manipule les imaginations en faisant croire à décorporations ? Shocked Ben déjà, le croire, pour moi, c'est être forcément très gravement atteint ! Pour moi, ça vaut même pas la peine de relever l'info..M'enfin...On vit dans un de ces mondes...Oui, l'état psychiatrique des uns et des autres, merci ! scratch Enfin, c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
MIKAELE



Féminin Messages : 393
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 17:00

Alors cher Arnaud, serait-il temps de songer à ouvrir un autre sous-forum avec une rubrique santé mentale et psychiatrie? ou tout simplement une rubrique dite de défoulement global, dans laquelle chacun pourrait se laisser aller et déverser sans scrupules ses petites obsessions, ses théories ou pensées les moins avouables? Finalement, il manque en fait un sous-forum de type "confessionnal", cet isoloir cher à l'église catholique, ce mobilier liturgique désuet et obsolète, si déserté de nos jours, si bien remplacé par la SECA, la société des écrans et claviers anonymes...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 20:02

Chere Mickaele, pourquoi ? vous aimeriez y aller?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Ce qui n'est pas catholique là-dedans   Jeu 16 Fév 2012 - 23:55

Citation :
Le démon manipule les imaginations en faisant croire à décorporations ? Shocked Ben déjà, le croire, pour moi, c'est être forcément très gravement atteint ! Pour moi, ça vaut même pas la peine de relever l'info..M'enfin...On vit dans un de ces mondes...Oui, l'état psychiatrique des uns et des autres, merci ! scratch Enfin, c'est comme ça !
vous vous dites catholiques (voir votre profil) et vous ne croyez pas en l'existence du démon? étrange, même Jésus chassait les démons......

vous jugez certains membres du forum, leur collant une étiquette de "malade mental", les accusant d'insulter les autres. qui insulte l'autre???

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui n'est pas catholique là-dedans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» le role du diacre dans l'eglise catholique
» CATHOLIQUE........QU'EST-CE QUE C'EST ? VIDEOS
» Les dires de Goebbels sur l'Eglise Catholique
» je suis catholique mais non pratiquant!
» Le salut par la charité (Théologie catholique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: