DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Paul VI et le "culte de l'homme"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Paul VI et le "culte de l'homme"   Mer 18 Jan 2012, 23:08

Le Pape Paul VI, lors de son discours de clôture du Concile, a employé cette expression :

Citation :
La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontrée avec la religion (car c'en est une) de l'homme qui se fait Dieu.

Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l'a envahi tout entier. La découverte et l'étude des besoins humains (et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l'attention de notre Synode.

Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme.

Les sédévacantistes prétendent en tirer argument de ce que, si le pape lui-même n'était pas nécessairement pourri, ou franc-maçon, du moins était-il manipulé par un humanisme antichrétien.

Or, comme d'habitude, les sédévacantistes n'arrivent à cette conclusion qu'en découpant le texte. Je tenais ici à fournir la suite du texte qui répond à cette partie. Voici ce qu'ajoutait Paul VI en conclusion de son allocution, quelques paragraphes plus loin :

Citation :
L'Église se penche sur l'homme et sur la terre, mais c'est vers le royaume de Dieu que son élan la porte.

La mentalité moderne, habituée à juger toutes choses d'après leur valeur, c'est-à-dire leur utilité, voudra bien admettre que la valeur du Concile est grande au moins pour ce motif : tout y a été orienté à l'utilité de l'homme. Qu'on ne déclare donc jamais inutile une religion comme la religion catholique qui, dans sa forme la plus consciente et la plus efficace, comme est celle du Concile, proclame qu'elle est tout entière au service du bien de l'homme. La religion catholique et la vie humaine réaffirment ainsi leur alliance, leur convergence vers une seule réalité humaine : la religion catholique est pour l'humanité ; en un certain sens, elle est la vie de l'humanité. Elle est la vie, par l'explication que notre religion donne de l'homme ; la seule explication, en fin de compte, exacte et sublime. (L'homme laissé à lui-même n'est-il pas un mystère à ses propres yeux ?)

Elle donne cette explication précisément en vertu de sa science de Dieu : pour connaître l'homme, l'homme vrai, l'homme tout entier, il faut connaître Dieu. Qu'il Nous suffise pour le moment de citer à l'appui de cette affirmation le mot brûlant de sainte Catherine de Sienne : « C'est dans ta nature, ô Dieu éternel, que je connaîtrai ma propre nature. » (Or. 24.) La religion catholique est la vie, parce qu'elle décrit la nature et la destinée de l'homme ; elle donne à celui-ci son véritable sens. Elle est la vie, parce qu'elle constitue la loi suprême de la vie et qu'elle infuse à la vie cette énergie mystérieuse qui la rend vraiment divine.

Mais, vénérables Frères et vous tous, Nos chers fils ici présents, si nous nous rappelons qu'à travers le visage de tout homme - spécialement lorsque les larmes et les souffrances l'ont rendu plus transparent - Nous pouvons et devons reconnaître le visage du Christ (cf. Matt., 25, 40), le Fils de l'homme, et si sur le visage du Christ nous pouvons et devons reconnaître le visage du Père céleste : « Qui me voit, dit Jésus, voit aussi le Père » (Jean, 14, 9), notre humanisme devient christianisme, et notre christianisme se fait théocentrique, si bien que nous pouvons également affirmer : pour connaître Dieu, il faut connaître l'homme.

Aimer l'homme, disons-Nous non pas comme un simple moyen, mais comme un premier terme dans la montée vers le terme suprême et transcendant. Et alors, le Concile tout entier se résume finalement dans cette conclusion religieuse: il n'est pas autre chose qu'un appel amical et pressant qui convie l'humanité à retrouver, par la voie de l'amour fraternel, ce Dieu dont on a pu dire : « S'éloigner de lui, c'est périr; se tourner vers lui, c'est ressusciter; demeurer en lui, c'est être inébranlable...; retourner à lui, c'est renaître; habiter en lui, c'est vivre, » (Saint Augustin, Solil. l, 1,3; P. L., 32, 870.) Voilà ce que Nous espérons au terme de ce second Concile oecuménique du Vatican et au début de l'entreprise de renouvellement humain et religieux qu'il s'était proposé d'étudier et de promouvoir; voilà ce que Nous espérons pour nous-mêmes, vénérables Frères et Pères de ce même Concile; voilà ce que nous espérons pour l'humanité tout entière qu'ici nous avons appris à aimer davantage et à mieux servir.

Ceci pour remettre les choses en place, et vous donner de quoi répondre facilement aux objections des sédévacantistes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Mer 18 Jan 2012, 23:35

Merci de clarifier les choses. Thumright

Tout ça pour dire que, sans Dieu, l'homme n'est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonyme de Francfort



Masculin Messages : 261
Inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Mer 18 Jan 2012, 23:35

Réponse d'un non sédévacantiste:

Evidemment que la partie que vous rajoutez et le texte pris dans son ensemble est orthodoxe.
Mais c'est les "appels du pied", "le lèche bottisme" envers les humanistes antichrétiens comme vous dites qui permettent aux fumées de satan dixit le pape Paul VI de pénétrer d'une part dans les textes et donc d'autre part dans l'Eglise("l'esprit" du concile par ex).

Vous dites vous même que l'air du temps dans la société n'était pas bon à cette époque, donc être optimiste comme l'a été le pape et le concile face à ce monde, en lui disant: écoutez-nous c'est bon pour vous ce qu'on vous propose nous qui admirons vos "valeurs"....ne peut conduire qu'à....à quoi d'ailleurs?

A ce qu'on a connu par la suite..... affraid




Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Mer 18 Jan 2012, 23:48

Anonyme de Francfort a écrit:
Réponse d'un non sédévacantiste:

Evidemment que la partie que vous rajoutez et le texte pris dans son ensemble est orthodoxe.
Mais c'est les "appels du pied", "le lèche bottisme" envers les humanistes antichrétiens comme vous dites qui permettent aux fumées de satan dixit le pape Paul VI de pénétrer d'une part dans les textes et donc d'autre part dans l'Eglise("l'esprit" du concile par ex).

Vous dites vous même que l'air du temps dans la société n'était pas bon à cette époque, donc être optimiste comme l'a été le pape et le concile face à ce monde, en lui disant: écoutez-nous c'est bon pour vous ce qu'on vous propose nous qui admirons vos "valeurs"....ne peut conduire qu'à....à quoi d'ailleurs?

Il n'y a pas d'appel du pied et de lèche-bottisme.

Paul VI a simplement voulu croire à la bonne volonté des gens, se disant (et je suis de cet avis) que la plupart se trompent de bonne foi et voudraient sincèrement le bien de l'humanité.

Alors il dit "mais le bien de l'Humanité, nul ne le veut plus que nous ! Et voici quel est-il : se tourner vers Dieu".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Mer 18 Jan 2012, 23:52

Philippe, vous ne voulez pas comprendre.

Vous faites ce que vous nous repprochez: vous allez séléctionner des bouts de phrases qui sont plutôt vraies, mêlées à tant d'autres en soi totalement fausses et limite blasphématoire.

En faisant ceci, vous illustrez parfaitement l'enseignement de S. Pie X dans Pascendi, souvenez-vous: ils mêlent habilement le vrai et le faux, on lit une page, c'est catholique, on la tourne, c'est moderno.

Vous ne croyez pas que dans un plat de chamignons, si la moité est vénéneuse et l'autre pas, vous allez tout gober ? Non, vous allez tout jeter.

Vous soulignez des phrases relativement justes, même tout à fait justes dans les textes de Paul 6. Mais ce n'est là rien de très extraordinaire, qu'il y ait des phrases justes... Moi, je vous relève les blasphèmes, qui sont nombreux dans tous les textes, et c'est ça qui est anormal !

Vous vous imaginez Paul 6 dire Jésus n'a jamais existé, Marie non plus, en fait il faut adorer l'homme, c'est lui Dieu ? Bien sûr que non !!!

Il fait dans le velours: on t'endors avec des phrases pieuses, et on te glisse une quenelle dès que tu relâches l'attention. C'est typiquement la méthode du serpent, c'est tout expliqué dans Pascendi, allez-vous le lire une fois ou attendez-vous que Kaiser Sözé vienne vous le chanter ?

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Jeu 19 Jan 2012, 00:01

Chris Prols a écrit:
Philippe, vous ne voulez pas comprendre.

Vous faites ce que vous nous repprochez: vous allez séléctionner des bouts de phrases qui sont plutôt vraies, mêlées à tant d'autres en soi totalement fausses et limite blasphématoire.

En faisant ceci, vous illustrez parfaitement l'enseignement de S. Pie X dans Pascendi, souvenez-vous: ils mêlent habilement le vrai et le faux, on lit une page, c'est catholique, on la tourne, c'est moderno.

Vous ne croyez pas que dans un plat de chamignons, si la moité est vénéneuse et l'autre pas, vous allez tout gober ? Non, vous allez tout jeter.

Vous soulignez des phrases relativement justes, même tout à fait justes dans les textes de Paul 6. Mais ce n'est là rien de très extraordinaire, qu'il y ait des phrases justes... Moi, je vous relève les blasphèmes, qui sont nombreux dans tous les textes, et c'est ça qui est anormal !

Il n'y a jamais de blasphème. Rien de ce que dit Paul VI n'est vénéneux. Il fait juste un discours qui part de l'humanisme pour le ramener vers Dieu, en montrant qu'il n'y a qu'ainsi qu'il est authentique. Il montre ainsi aux humanistes la voie intellectuelle et spirituelle à suivre pour utiliser leur amour de l'homme pour se tourner vers Dieu. Rien que de très juste.

C'est peut-être moins brut de décoffrage que chez Pie X, c'est sûr. Il y a parfois du bon à être brut de décoffrage. Mais quand Pie X dénonçait le mélange du vrai et du faux, il parlait de gens mal intentionnés qui essayaient de tourner l'enseignement de l'Eglise, pas de la façon dont il faut lire un Pape qui chercherait à faire entendre l'Evangile à des païens !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Anonyme de Francfort



Masculin Messages : 261
Inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Jeu 19 Jan 2012, 00:11

Philippe Fabry a écrit:

Il n'y a pas d'appel du pied et de lèche-bottisme.

Paul VI a simplement voulu croire à la bonne volonté des gens, se disant (et je suis de cet avis) que la plupart se trompent de bonne foi et voudraient sincèrement le bien de l'humanité.

Alors il dit "mais le bien de l'Humanité, nul ne le veut plus que nous ! Et voici quel est-il : se tourner vers Dieu".

Il y a dans un des textes du concile VII une phrase où on dit(je ne suis pas sur): être à l'écoute ou alors qu'on a scruté les signes des temps.
Rajouté à cela l'optimisme+l'aléatoire(voulu croire...), sachant que l'Eglise est censé être il me semble prophétique grace à l'assistance du Saint-Esprit, je trouve que vu la suite de l'histoire, il est légitime de se poser des questions sur le manque de discernement ou(et) le degré d'aveuglement des prélats, le pape en tête.
C'est mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Jeu 19 Jan 2012, 10:00

Anonyme de Francfort a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Il n'y a pas d'appel du pied et de lèche-bottisme.

Paul VI a simplement voulu croire à la bonne volonté des gens, se disant (et je suis de cet avis) que la plupart se trompent de bonne foi et voudraient sincèrement le bien de l'humanité.

Alors il dit "mais le bien de l'Humanité, nul ne le veut plus que nous ! Et voici quel est-il : se tourner vers Dieu".

Il y a dans un des textes du concile VII une phrase où on dit(je ne suis pas sur): être à l'écoute ou alors qu'on a scruté les signes des temps.
Rajouté à cela l'optimisme+l'aléatoire(voulu croire...), sachant que l'Eglise est censé être il me semble prophétique grace à l'assistance du Saint-Esprit, je trouve que vu la suite de l'histoire, il est légitime de se poser des questions sur le manque de discernement ou(et) le degré d'aveuglement des prélats, le pape en tête.
C'est mon avis.

Ou alors il est légitime de vous interroger sur votre propre façon de percevoir les signes des temps.
On a trop vite fait, souvent, de se croire soi-même prophète (ce n'est pas une accusation, cela nous arrive à tous) et de se dire que tel évènement eschatologique semble en cours de réalisation. Le Magistère est là pour nous dire quand c'est le cas, et quand c'est simplement un mal passager face auquel il y a des mesures à prendre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Paul VI et le "culte de l'homme"   Jeu 19 Jan 2012, 18:23

Tous les évènements eschatologiques sont en cours de réalisation effective mais les intégristes ne veulent pas reconnaitre que c'est en eux que cela se passe et ils projettent le mal sur l'extérieur, et pire, sur le pape. Ils sont donc en pleine apostasie personnelle et proches du règne de l'antéchrist mais ils ne veulent pas aller au bout de la chose, ouvrir les yeux, ôter les écailles de leurs yeux, cesser de renier le Christ, et voir que tout est en eux !

Je précise que ça n'est en rien spécifique aux intégristes mais eux sont plus proches de l'abyme et refusent se sauter.
Beaucoup d'autres qui sont moins pécheurs ne verront jamais que tout le péché du monde est en eux.
Pourtant tous nous portons en nous tout le péché du monde, celui de notre temps.
Notre temps est le nôtre et non celui du prochain.
Car notre temps est l'espace de notre esprit.
Tout le péché que notre esprit voit dans le monde, dans le prochain, est seulement dans notre esprit.
La fin des temps c'est dans notre esprit que cela se passe.
C'est quand on a le courage de sauter dans l'abyme de notre péché, de le regarder en face.
C'est voir l'antéchrist dans le miroir qu'est notre esprit.
Alors le pardon et le salut seront au rendez vous.
Revenir en haut Aller en bas
 
Paul VI et le "culte de l'homme"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul VI et le "culte de l'homme"
» LE NOUVEL AGE OU LE CULTE DE L'HOMME!
» QUETZALCÓATL
» Libération de l'homme qui avait tiré sur Jean Paul II
» Thalassa du 18/02/11 : Paul Watson, un homme en colère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: