DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sur Marthe Robin et saint Padre Pio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Mer 11 Jan 2012, 11:55

Bonjour à tous,

Sans entrer dans des choses personnelles, je voulais vous confier que je dois d'être diacre aujourd'hui à Marthe Robin et les Foyers de Charité et à Saint Padre Pio.
J'étais jeune marié quand, grâce à eux, j'ai reçu très fort cet appel du Seigneur. Puis j'ai attendu 20 ans en silence, mis à part mes différents pères spirituels, avant que l’Église confirme via l'appel du Curé de ma paroisse qui m' appelé et envoyé voir mon évêque. J'ai été ordonné en 2002.
Je suis sûr que parmi vous, certains ont aussi des témoignages sur Marthe et padre Pio à partager.
On leur doit beaucoup.
Je sais que Marthe à beaucoup encouragé Jean Vannier au débuts de l'Arche, et beaucoup de communautés nouvelles.
Elle faisait porter des colis et victuailles à des prisonniers en France et certains ont eu la grâce de l'avoir vu dans leur cellule! Idem pour padre Pio qui à crée un hôpital de soulagement de la souffrance qui est aujourd'hui à la pointe de la recherche en matière médicale.
Puissent-ils protéger ce Forum qui travaille pour la gloire de Dieu.
Bien à vous,

RFCD
Revenir en haut Aller en bas
le plombier



Masculin Messages : 439
Inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Sam 14 Jan 2012, 23:35

J'ai le témoignage du père René Granier qui était vicaire à la cathédrale saint Nazaire et saint Celse à Béziers et qui a fonder le sanctuaire de saint Joseph de Mont-Rouge.
Citation :
« C’est là que l’Œuvre se fera »

f.D., 2 mars 2009

Un ami privilégié de saint Joseph, le père René Granier l’est devenu, lors même qu’il ne s’y attendait guère… L’aventure commence le 15 janvier 1958, dans le beau pays de l’Hérault…

« … Après la messe, pen­dant l’action de grâce, alors que j’avais sous les yeux l’image de Notre Dame du Foyer, le visage de Marie parut me sou­rire. En même temps se déroula dans mon esprit toute une série de paro­les concer­nant mon ave­nir. Avec sur­prise et pru­dence, j’accueillis ces paro­les du Seigneur ; je n’en dirai que les tout pre­miers mots : « Aie confiance, je te pro­mets que tu fon­de­ras… » Son confes­seur, à qui il s’est ouvert de cet événement qu’il a mis par écrit, l’envoie vers son évêque, Monseigneur Cyprien Tourel, et vers le vicaire géné­ral, le père François Poursines, qui tous deux lui conseillent d’en réfé­rer au père Georges Finet et à Marthe Robin, de Chateauneuf-de-Galaure (Drôme).

« Le père G. Finet, d’accord avec Marthe Robin, lut atten­ti­ve­ment mon petit écrit. Il en sou­li­gna par­ti­cu­liè­re­ment un pas­sage, en me disant : « C’est là la signa­ture de l’Esprit Saint… Patience et confiance, les cho­ses se feront en leur temps. Soyez d’une totale obéis­sance à vos supé­rieurs et allez sim­ple­ment où l’on vous enverra… »

Début février 1958, mon évêque me nomma curé de Puimisson et de Pailhès. J’igno­rais tout de ces deux vil­la­ges. Quand je vins voir ma nou­velle paroisse, c’était le soir. Comme je mar­chais, sac au dos et valise à la main, le ciel était embrasé des feux du cou­chant. Tout en haut du vil­lage, mon atten­tion fut atti­rée par un mas­sif de grands pins qui se déta­chaient sur la rou­geur des nua­ges.

En même temps, il m’était dit avec force, inté­rieu­re­ment : « C’est là que l’Œuvre se fera ». Presqu’aus­si­tôt, une autre parole m’affirma : « C’est là que tu mour­ras !... » Le len­de­main, ren­contrant un viti­culteur, je lui deman­dai : com­ment s’appelle cette pinède en haut du vil­lage ? – Il me répon­dit aima­ble­ment et d’une voix forte : « Mais c’est Mont-Rouge ! »

Puis les années pas­sè­rent. Je m’appli­quais de mon mieux à mon tra­vail de curé, ayant « mis au frigo », selon les conseils reçus, ce que j’appelle « la Promesse » du 15 jan­vier 1958… Cependant, mal­gré mes efforts sin­cè­res pour oublier, la même force inté­rieure me pous­sait vers l’Œuvre à réa­li­ser…

Mais, me direz-vous, vous n’avez encore rien dit de saint Joseph ? C’est en effet qu’il n’était pas encore entré en scène. D’ailleurs, je n’avais alors pas la moin­dre dévo­tion envers lui. Malgré le silence de la « Promesse » sur saint Joseph, diver­ses grâ­ces me ren­di­rent pro­gres­si­ve­ment plus sen­si­ble à sa pré­sence.

Quand je priais Notre-Dame à son autel, dans mon église parois­siale, elle m’invi­tait inté­rieu­re­ment à saluer saint Joseph et à m’appuyer sur lui comme fai­sait Jésus.

Plusieurs fois j’ai été frappé de sur­pren­dre un homme, bien de chez nous, solide et jovial, tout occupé à gra­vir les mar­ches de l’autel de saint Joseph et à ten­dre sa main robuste vers la sta­tue du saint patriar­che pour lui tou­cher ami­ca­le­ment la main, dans un geste plein de sim­pli­cité et d’émouvante confiance.

Un jour sur­tout, sor­tant de l’église, je trou­vai un livre sur saint Joseph qui traî­nait lamen­ta­ble­ment dans la rue, sur un tas d’ordure… Intérieurement il me fut mon­tré le peu de cas qu’on fai­sait de saint Joseph ou même des moque­ries stu­pi­des dont il était l’objet. Alors je me sen­tis poussé à hono­rer davan­tage ce grand saint et à le faire aimer, per­suadé que je contri­bue­rais ainsi à glo­ri­fier Jésus et Marie.

Peu à peu, saint Joseph for­çait la porte de mon cœur et la sainte Vierge était com­plice. Au bout de quel­ques années, je me suis effec­ti­ve­ment consa­cré à saint Joseph, pour faire jusqu’à la mort ce qu’il atten­drait de moi. Alors les cho­ses se sont pré­ci­pi­tées. Il m’a fait com­pren­dre que je devais lui pré­pa­rer son domaine sur la col­line de Mont-Rouge, lui bâtir une pre­mière cha­pelle, avant un grand sanc­tuaire, et favo­ri­ser les pèle­ri­na­ges vers lui.

Certes, il reste encore beau­coup à faire, et le meilleur reste à venir, non sans beau­coup de croix, mais ce qui a déjà été réa­lisé est une garan­tie de ce qui pourra se faire si nous res­tons tous arti­sans de cette Œuvre, atten­tifs et fidè­les au des­sein de Dieu.

Père René Granier

http://www.mont-rouge.fr/historique/article/c-est-la-que-l-oeuvre-se-fera

29 août 1967

Le père R. Granier est reçu, en tête à tête, par le Padre Pio, à San Giovanni Rotondo (Italie). Par trois fois, cet extra­or­di­naire témoin du Christ lui dit for­te­ment de pour­sui­vre cette Œuvre vou­lue de Dieu. Depuis lors, son assis­tance nous a été cons­tante.

http://www.mont-rouge.fr/historique/article/40-ans-avec-saint-joseph-


Aujourd'hui c'est la Famille Saint Joseph qui occupe les lieux .

Jacques. ;)
Revenir en haut Aller en bas
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 11:13

Merci Jacques pour ce beau témoignage,

RFCD Smile
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 13:32

Je confirme que Saint Joseph est un immense saint.
Personellement , j'ai une grande dévotion pour lui, et il a fait et fait encore des miracles dans ma vie, notamment sur les problèmes pratiques de la vie courante, comme le travail, le logement, l'argent et la vie de famille ! et c'est énorme.

Je dois dire que chaque grâce venant de Saint Joseph est pleine de sens, d'enseignement et d'affectueuse sollicitude, ce qui est très émouvant.

Il est grand dommage qu'un certain courant dit "moderniste" dans l'Eglise ait tendance à mépriser la dévotion aux saints qui est un trésor de grâces et un véritable remède aux maux de l'âme.

Donc avis à tous : si vous avez un quelconque problème, n'hésitez pas à faire une neuvaine au bon Saint Joseph, vous m'en direz des nouvelles ! thumleft

Loué soit Jésus !
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 13:44

Saint Joseph, "ombre du Père". I love you
Quant aux "modernistes", qui ne prient pas Saint Joseph, les saints, je n'en connais plus beaucoup.
Et pourtant, je vis dans la campagne.
Je constate qu'il y a un renouveau, depuis quelques années.
Bon Dimanche ma chère Julia, et bon dimanche à tous. flower
Je dois m'absenter.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 13:50

Le saint Frère André était un grand dévot de saint Joseph. On peut donc le prier aussi pour obtenir des faveurs. Smile
Revenir en haut Aller en bas
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 19:10


Tous les jours, dans mon office que je suis tenu de prier matin et soir, j'ai une intention à Saint Joseph pour qu'il protège mon ministère,ma famille et toutes mes intentions de prière.
Je ne l'oublie jamais. Il est d'un grand secours dans "le combat spirituel".

RFCD
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 19:18

Je suis une ancienne élève de St Joseph de Cluny, ce qui explique peut-être que moi aussi, j'ai une dévotion spéciale à St-Joseph !

Et il exauce toujours. Il faut dire que je pense qu'il est passé par tout ce que l'on peut passer : j'ai une grande admiration sur sa vie d'époux, qu'il ait cru Marie, l'a prise avec lui alors qu'il aurait pû la répudier. Il a connu le travail manuel aussi.

Il est également le "patron de la bonne mort", ma grand mère le priait chaque fois que quelqu'un allait mourir et je fais comme elle. J'y trouve un grand apaisement au moment de la mort de la personne autant pour elle que pour moi.
:stefamille:

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80781
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 20:06

Les témoignages que j'ai sur sa théologie :



- Marthe Robin et la mort comme « passage, durable, où il se passe des choses » (décédée en 1983)



Philippe Coutel (philippecoutel@msn.com) qui assistait à une retraite des Foyers de Charité, rapporte : « Le 31 oct. 1979, vers 17h, deux cousines, un cousin et un de leurs amis, dans la baie de Quiberon, ont voulu faire une dernier tour de bateau avant de mettre celui-ci en cale-sêche pour l'hiver. Ils avaient 18-19ans. Brusquement alors qu'ils étaient dans la rade, une très violente tempête s'est levée d'un coup. Le voilier a été sur le champs absorbé par les flots, et ils sont morts noyés. Quelques semaines plus tard, je suis allé voir Marthe Robin pour savoir ce qu'il était advenu d'eux quant à leur éternité, car aucun d'eux n'étaient pratiquants; Avec même une vie moralement plus ou moins dissolue, comme il est d'usage en Occident. J’étais donc un peu inquiet pour eux. Mais le père spirituel de Marthe, le père Finet à du nez. Et sans même être au courant de mon affaire il a sorti aux retraitants : "Surtout n'allez pas demander à Marthe si vos proches qui sont morts sont sauvés. Et si elle vous disait qu'ils sont en enfer "? Fort de cette recommandation je n'ai rien demandé à Marthe; Mais la question me brûlait les lèvres. C'est elle-même qui va rompre le silence, d'une manière détournée. Tout en respectant la consigne du père Finet, elle a demandé au père qui nous prêchait la retraite de nous dire : " Et......Marthe Robin m'a fait savoir, que quand des jeunes qui ne pratiquaient pas, meurent dans l'ignorance de Jésus, il va se passer plusieurs heures avant le jugement définitif; Et même plusieurs jours, où le Seigneur va se montrer à eux dans toute sa lumière; Et va leur demander: VEUX-TU DE MON AMOUR ? Et en générale, les jeunes disent OUI".

Beaucoup plus a dû se dire entre Marthe et ce père, car pendant tout le temps où il disait ça, il a pris bien soin de ne pas regarder dans ma direction. Et même à un moment, il a carrément mis une main en cache devant ses yeux pour ne pas me regarder.

Marthe Robin insistait souvent sur cette « durée » du temps de la mort. Le père Maurice de Lesseps osb, moine de Fontgombault, rapporte le témoignage suivant (mai 2007, plesseps@netcourrier.com) : « Le neveu d’un de mes amis religieux (un confrère du Père André Rannou des Missions Etrangères de Paris), mourut dans un accident de la route dans des circonstances troubles, à la sortie d’une boite de nuit. Son oncle était fort inquiet pour son salut, et pensait qu’il était damné. Et voici le témoignage qu’il me rapporta. Il se rendit pour une retraite au foyer de charité de Châteauneuf de Galaure. Vers la fin de la semaine, on le prévint que Marthe voulait le rencontrer. Il se rendit donc dans sa chambre, mais avec une certaine défiance, étant naturellement prévenu contre le merveilleux. Or Marthe, qui était d’origine rurale, lui parla durant tout l’entretien de la nature, des travaux agricoles. Il voulut brusquer la fin de l’entretien et se leva pour prendre congé. Alors Marthe lui dit ceci : « Vous savez, Père, l’âme reçoit une grande lumière au moment de la mort. Et peu d’âmes disent non à Dieu, surtout parmi les jeunes. » Mon ami prêtre est sorti de la chambre assez bouleversé. »

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 20:44

Espérance a écrit:
Je suis une ancienne élève de St Joseph de Cluny, ce qui explique peut-être que moi aussi, j'ai une dévotion spéciale à St-Joseph !

Et il exauce toujours. Il faut dire que je pense qu'il est passé par tout ce que l'on peut passer : j'ai une grande admiration sur sa vie d'époux, qu'il ait cru Marie, l'a prise avec lui alors qu'il aurait pû la répudier. Il a connu le travail manuel aussi.

Il est également le "patron de la bonne mort", ma grand mère le priait chaque fois que quelqu'un allait mourir et je fais comme elle. J'y trouve un grand apaisement au moment de la mort de la personne autant pour elle que pour moi.

Moi, je suis née un mois de mars dans une clinique Saint Joseph, ce qui fait qu'il est mon saint patron.

Et il prend sa mission très au sérieux !!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Sur Marthe Robin et saint Padre Pio   Dim 15 Jan 2012, 21:16

julia a écrit:

Moi, je suis née un mois de mars dans une clinique Saint Joseph, ce qui fait qu'il est mon saint patron.

Et il prend sa mission très au sérieux !!Wink

je n'en doute pas Julia sunny

Ma grand mère qui priait St Joseph est décédée un 19 mars... j'y ai vu un clin d'oeil de St Joseph sunny

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Sur Marthe Robin et saint Padre Pio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Priere de Béatification pour Marthe Robin
» Saint Joseph « Figure » du Père" -L'Eglise va le redécouvrir (Marthe Robin)
» Sainte Marthe Robin
» Marthe Robin
» A Joachim : où en est la canonisation de Marthe ROBIN ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: