DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Etude expérimentale de la lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Etude expérimentale de la lumière   Jeu 29 Déc 2011, 19:52

Je soumets ici une réflexion/vision que j'ai eu quand j'étais ado concernant la lumière.



Je crois que le mieux est de partir d'une expérience concrète, véçue par tous.

Vous êtes dans une salle de cinéma. Il y a un projecteur, une salle, un écran au bout, et vos 2 yeux dans la salle.

On allume le projecteur, baf, le film commence, Chouette Very Happy

La lumière sort du projecteur.

Et pourtant, alors que la salle est innondée de lumière (sortant du projecteur), la salle est toute noire !

Pourtant, il y a de la lumière qui sort du projecteur dans la salle !!! La salle est inondée de la lumière et pourtant il fait tout noir, comme s'il n'y avait pas de lumière !!!!

maintenant, je me tourne vers l'écran. Ah, je vois la lumière !!! :viking:

JE vois la lumière ? ou je vois l'écran ? Ou je vois l'écran éclairé par la lumière ? confused

Il y a pour moi une chose incroyable concernant la lumière, c'est que je ne la vois pas, sauf ... si un obstacle matériel lui fait opposition, ici, l'écran. Donc, pour "voir" la lumière, il me faut la matière, et alors bang, la matière me révèle alors que la lumière existe, et inversément par la même occasion la lumière me révèle que la matière existe. Seul l'interaction entre la lumière et la matière me révèle que les 2 existent. Un seul tout seul, et je n'ai la révélation de rien !!!

- Je vois malgré tout des rayons de lumière dans la salle, certes, mais c'est la poussière (fumée, ...) dans l'air (matière encore) qui sont dans le rayon (invisible) de la lumière. la présence de la matière (poussière, fumée, etc) révèle la présence de la lumière.

De là, on déduit aisément, que si on a une salle de longueur infinie et vide de matière, mais inondée de lumière que si je suis dedans ou que j'y prend une photo, que notre oeil ne verra rien (que du noir = pas de lumière) et que la photo ne sera pas exposée, sera toute noire. Donc, nous restons inconscient de la présence de la lumière. Pour prendre conscience que la lumière est présente, il faut y mettre un objet, il y a interaction entre cet objet et la lumière, qui nous révèle la présence de la lumière autant que de l'objet.

Conclusion on ne voit pas la lumière "en soi", notre oeil en est incapable, il faut interaction de la lumière avec la matière pour que notre oeil perçoive la lumière ! On n'a pas cette conscience là car nous sommes imbibé dans la matière, et imbité dedans, tombé dans la marmite de la matière étant tout petit, on "croit" voir la lumière, mais on ne la voit pas "en soi". Et on ne le réalise pas, ou plus, qu'on ne voit pas la lumière. Là est le leurre.

Je poursuis cette expérience amusante de la salle de cinéma. On m'objecte souvent: eh, oui, mais si je me tourne vers le projecteur, c'est la source et là, je vois vraiment la lumière !

C'est ici qu'il faut faire un [petit] saut quantique dans la réflexion !

Ici sur terre, pour avoir une source de lumière, il faut nécessairement qu'elle soit portée dans la matière: il faut une ampoule, un filament, matériel, donc. C'est là, qu'on peut imaginer, quelque chose ! Imaginons que la source de lumière demeure mais que je j'enlève la matière qui supporte cette lumière, autrement dit, j'enlève l'ampoule matétielle mais j'y laisse la source de lumière. Il faut juste un peu d'imagination, car bien sûr sur terre, cela est impossible. Cependant, sur base des réflexions précédentes, il est facile de conclure que je ne pourrai alors voir la source de lumière, pouratnt bien présente, il y aurait alors une source de lumière, et pourtant, je ne verrais ... rien !


Dernière édition par lion-des-bois le Jeu 29 Déc 2011, 20:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Jeu 29 Déc 2011, 20:05

De là évidement, la question:

Y-a-t-il quelque part une source de lumière non matérielle, et que donc, forcément, je ne "vois" pas de mes yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Etude expérimentale de la lumière   Jeu 29 Déc 2011, 20:50

sunny Salut lion des bois, c'est un sujet assez intéressant. L'oeil a été constitué par la lumière sinon nous serions aveugle..
Il est sur et certain que pour voir la lumière il faut qu'il y est des ténèbres sur notre terre,bien entendu car au-delà c'est différent.
Il y a effectivement une lumière dite matérielle et une lumière dite spirituelle.Et cette lumière nous vient du Soleil Spirituel qui se transforme dans notre monde par une lumière matérialisés par des conflits vernant de la rebellion antichristique mais aussi de l'être humain lui-même. Vla un petit avis...
Si tu étudies la science anthroposophique tu sauras de quoi il en retourne ...car ce Rudolf Steiner en savait des choses...
sunny
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Jeu 29 Déc 2011, 21:13

Bonjour Graal,

pour ce qui est de l'oeil, il perçoit la lumière pour la rendre consciente par le cerveau, mais encore faut-il bien réaliser que il ne peut percevoir que la lumière qui s'est heurté sur un objet matériel, sinon la lumière qui est pourtant bien présente, ne pourra être perçue par l'oeil

Je me suis souvent demandé s'il y a une différence de nature entre la lumière dite matérielle (visible par son interaction avec la matière donc, sinon sans cette interaction toujours invisible "per se"), notre oeil "croit" voir la lumière mais ne la voit pas "per se", il ne voit que la lumière réfléchie par la matière.

La matière réfléchit une partie de la lumière, de plus, notre oeil a ses limites dans les longueurs d'onde qu'il peut capter.

La lumière reste donc un éternel mystère, et on peut imaginer mais se tromper aussi, que la lumière spirituelle est dans l'audelà de cette limite que nous avons tant par les limites de la capacité de nos yeux que les limites imposées par la matière avec laquelle interréagit la lumière. Je pense personnellement que si cette limite ne nous était pas imposée par le monde dans lequel nous sommes jetés par Dieu nous pourrions voir sa lumière de nos yeux, qui pour moi est la même lumière (de même nature) que la lumière spirituelle. Actuellement nous pouvons la percevoir que par un processus spirituel (par l'Esprit-saint) par des yeux intérieurs, alors nous l'appelons spirituelle, si la limite disparaît ou que elle s'avance d'un cran, cette définition matérielle/spirituelle change aussi. Dieu nous impose cette limite car il a ses raisons.

Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Jeu 29 Déc 2011, 21:23

Oui, c'est aussi à cause Very Happy d'une vidéo d'Arnaud sur le sens visuel que j'ai ouvert ce fil

Je rend hommage à Arnaud et publie ici sa vidéo !

Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Ven 30 Déc 2011, 01:19

Autre réflexion sur la lumière et la vision

Merci à Chris Prols qui en est ma source d'inspiration Very Happy

Chris Prols a écrit:
Un daltonien s'excitait car il n'arrivait pas à comprendre pourquoi tout le monde disait qu'il y a sept couleurs dans l'arc-en-ciel, alors qu'il est clair pour lui qu'il n'y en a que cinq...

A force de se poser des questions, il est arrivé à la conclusion suivante: tous les gens normaux ont des oeillères idéologiques, et les seuls qui voient clair, ce sont les daltoniens.

Et puis il y avait là un sage, qui savait lui qu'il n'y a pas de césure dans la lumière de Dieu, lui qui était en mesure de voir une infinie palette de couleurs dans sa Lumière, qui savait que la lumière passe sans discontinuïté de l'infrarouge à l'ultra violet, que la césure et la division n'existent pas mais que c'est l'oeil de l'homme qui coupe et divise la lumière de Dieu en fragments et morceaux, saussisson et rondelles, en 2, en 3, 5 ou 7, et même en 1000 fragments s'il le fallait.

Ce sage, restait là, discret, et se disait: "un jour ils apprendront, ils sauront, et comme moi, ils se tairont, car ils seront dans l'Amour

Et pourtant, Dieu nous laisse fragmenter sa lumière aussi pour mieux nous apprendre à la redécouvrir, à le redécouvrir
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Sam 31 Déc 2011, 13:03

lion-des-bois a écrit:
Je soumets ici une réflexion/vision que j'ai eu quand j'étais ado concernant la lumière.



Je crois que le mieux est de partir d'une expérience concrète, véçue par tous.

Vous êtes dans une salle de cinéma. Il y a un projecteur, une salle, un écran au bout, et vos 2 yeux dans la salle.

On allume le projecteur, baf, le film commence, Chouette Very Happy

La lumière sort du projecteur.

Et pourtant, alors que la salle est innondée de lumière (sortant du projecteur), la salle est toute noire !

Pourtant, il y a de la lumière qui sort du projecteur dans la salle !!! La salle est inondée de la lumière et pourtant il fait tout noir, comme s'il n'y avait pas de lumière !!!!

maintenant, je me tourne vers l'écran. Ah, je vois la lumière !!! :viking:

JE vois la lumière ? ou je vois l'écran ? Ou je vois l'écran éclairé par la lumière ? confused

Il y a pour moi une chose incroyable concernant la lumière, c'est que je ne la vois pas, sauf ... si un obstacle matériel lui fait opposition, ici, l'écran. Donc, pour "voir" la lumière, il me faut la matière, et alors bang, la matière me révèle alors que la lumière existe, et inversément par la même occasion la lumière me révèle que la matière existe. Seul l'interaction entre la lumière et la matière me révèle que les 2 existent. Un seul tout seul, et je n'ai la révélation de rien !!!

- Je vois malgré tout des rayons de lumière dans la salle, certes, mais c'est la poussière (fumée, ...) dans l'air (matière encore) qui sont dans le rayon (invisible) de la lumière. la présence de la matière (poussière, fumée, etc) révèle la présence de la lumière.

De là, on déduit aisément, que si on a une salle de longueur infinie et vide de matière, mais inondée de lumière que si je suis dedans ou que j'y prend une photo, que notre oeil ne verra rien (que du noir = pas de lumière) et que la photo ne sera pas exposée, sera toute noire. Donc, nous restons inconscient de la présence de la lumière. Pour prendre conscience que la lumière est présente, il faut y mettre un objet, il y a interaction entre cet objet et la lumière, qui nous révèle la présence de la lumière autant que de l'objet.

Conclusion on ne voit pas la lumière "en soi", notre oeil en est incapable, il faut interaction de la lumière avec la matière pour que notre oeil perçoive la lumière ! On n'a pas cette conscience là car nous sommes imbibé dans la matière, et imbité dedans, tombé dans la marmite de la matière étant tout petit, on "croit" voir la lumière, mais on ne la voit pas "en soi". Et on ne le réalise pas, ou plus, qu'on ne voit pas la lumière. Là est le leurre.

Je poursuis cette expérience amusante de la salle de cinéma. On m'objecte souvent: eh, oui, mais si je me tourne vers le projecteur, c'est la source et là, je vois vraiment la lumière !

C'est ici qu'il faut faire un [petit] saut quantique dans la réflexion !

Ici sur terre, pour avoir une source de lumière, il faut nécessairement qu'elle soit portée dans la matière: il faut une ampoule, un filament, matériel, donc. C'est là, qu'on peut imaginer, quelque chose ! Imaginons que la source de lumière demeure mais que je j'enlève la matière qui supporte cette lumière, autrement dit, j'enlève l'ampoule matétielle mais j'y laisse la source de lumière. Il faut juste un peu d'imagination, car bien sûr sur terre, cela est impossible. Cependant, sur base des réflexions précédentes, il est facile de conclure que je ne pourrai alors voir la source de lumière, pouratnt bien présente, il y aurait alors une source de lumière, et pourtant, je ne verrais ... rien !

Salut Lion des Bois,

oui la Lumière est invisible en tout cas la Vraie échappe a l'Oeil, Jean le dit dans son Prologue sur la Lumière de Dieu qui Éclaire tout homme venant en ce monde !!

Comment voir la Vraie Lumière ? seulement en acceptant de Devenir ce Quelle nous Révèle Être et Implique de Devenir " C'ets un Exemple que JE vous laisse par Ma Vie !" Être Baptisé c'Est SE laisser Engendrer (pas créer) par Celui QUI EST Lumière !
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Sam 31 Déc 2011, 13:29

Salut,

lion-des-bois a écrit:
La lumière sort du projecteur.

Et pourtant, alors que la salle est innondée de lumière (sortant du projecteur), la salle est toute noire !
de "la lumière" traverse la salle mais la salle en-soi n'émet pas de lumière. elle est choisie de couleur sombre pour les fauteuils et les murs afin de ne pas réfléchir (ou presque pas) la lumière.

Citation :
Pourtant, il y a de la lumière qui sort du projecteur dans la salle !!! La salle est inondée de la lumière et pourtant il fait tout noir, comme s'il n'y avait pas de lumière !!!!

la faisceau lumineux qui part du projecteur ne va que sur l'écran qui le réfléchit dans toute la salle, mais l'intensité lumineuse de cette lumière réfléchie n'est pas assez forte pour éclairer totalement la pièce comme si l'on était en plein jour.

Comme on est dans la pénombre, que nos pupilles sont agrandies, et qu'on a les yeux fixés sur l'écran, on a l'impression qu'il émet une intensité lumineuse assez forte. Ben... pas tant que ça en fait, c'est que nos yeux sont très sensibles : une lampe suffisamment intense pour éclairer toute une pièce, on ne peut pas la regarder directement, sans cligner ou se faire mal aux yeux.

De la lampe du projecteur de cinéma, sur l'écran, puis dans toute la salle, c'est toujours la même intensité lumineuse mais à chaque fois rapportée à une surface plus grande ! si tu prends un écran et que tu le met très près du projecteur, tu auras un petit carré de lumière très lumineux. A mesure que tu va éloigné l'écran, puisque le faisceau diverge, le carré de lumière va s'agrandir et devenir de moins en moins lumineux. normal...

Citation :
maintenant, je me tourne vers l'écran. Ah, je vois la lumière !!! :viking:
JE vois la lumière ? ou je vois l'écran ? Ou je vois l'écran éclairé par la lumière ? confused
la lumière émise par la lampe du projecteur, et diffusée par l'écran dans toutes les directions.

Citation :
Il y a pour moi une chose incroyable concernant la lumière, c'est que je ne la vois pas, sauf ... si un obstacle matériel lui fait opposition, ici, l'écran.
ben si justement tu ne vois que la lumière. mais tu ne peut pas voir les rayons lumineux "de côté" puisque c'est "directionnel". Il faut que les photons aillent sur la rétine de ton œil. Pour voir un rayon lumineux, il suffit de vaporiser un spray et tu "verras" les rayons traverser le brouillard. (les gouttelettes du spray diffuse une partie de la lumière dans toutes les directions, ce qui les rend "visibles).
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Etude expérimentale de la lumière   Sam 31 Déc 2011, 13:48

Est-ce un hasard si nos anciens ont développé "la théorie des ombres" qui est la clé de toute architecture de lumière?
Revenir en haut Aller en bas
 
Etude expérimentale de la lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congrès d'Archéologie Expérimentale (Ronda, Andalousie)
» Classe expérimentale sans notes : vote au CA, prof désignés ?
» Mario Varvoglis docteur en psychologie expérimentale.
» Livre:Thermodynamique et Cinétique électrochimique Expérimentale
» Allégement de protocole expérimental

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: