DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 10:39

INTERVIEW DE PÈRE MARIE PIERRE FAYE PAR PIERRE JONNARD


Publié le Dimanche, 25 Septembre 2011 10:20

Citation :
Père, vous semblez avoir accueilli sereinement la sanction qui est tombée. Est-ce parce qu’elle est juste ? Par soumission ? Ou parce que vous n’avez pas pour l’heure de moyen d’agir ?

Comme tous les événements de notre vie, tous les stimuli que l’on reçoit en permanence suscitent une réaction. Nous avons pris résolument une option évangélique : nous essayons d’apprendre, à l’école de Marie Reine Immaculée, à réagir surnaturellement.

Donc la sanction comme telle, on peut en parler de façon très objective. Mais vous me posez une question sur la réaction. Devant tout événement, il y a différentes réactions possibles. Comme disait le père Emmanuel de Floris aux jeunes novices que nous étions : On peut réagir humainement, ou saintement. Il proposait toujours l’alternative.

Du côté du « saintement », il faut penser que Marie Reine Immaculée veut sûrement que nous apprenions à recevoir tout comme parfaitement providentiel : si vraiment nous dépendons de notre Père céleste, infiniment bon et tout-puissant, quel que soit l’événement qui nous advienne, nous recevons les choses de Lui, et ça facilite énormément leur acceptation.

Quant à la condamnation elle-même, il est clair pour moi que ceux qui ont autorité se sont fait abuser par des dossiers fallacieux, montés de toute pièce, vraiment calomnieux. Elle me paraît donc totalement inique - et en même temps, parfaitement providentielle.

Ce qui m’étonne, c’est que cette condamnation soit tombée sans aucune enquête, sans aucune vérification des dossiers calomnieux parvenus sur le bureau des évêques concernés, comme si la vérité n’intéressait personne.

Cette condamnation est donc profondément injuste, mais elle est une superbe occasion d’exercer un rebond surnaturel.



Pouvez-vous nous rappeler pourquoi vous avez quitté la Fraternité rapidement ?


Il y a des années déjà, c’est en obéissance intérieure, et avec l’accord de mes supérieurs, que par étapes, je suis passé de la Communauté saint Jean à la Fraternité de Marie Reine Immaculée - qui à l’époque, n’était pas reconnue canoniquement. Tous ensemble, nous avons vraiment essayé d’écouter ce que le Ciel voulait, en accueillant les événements providentiels, dans la prière, et en essayant d’être - comme Jésus le demande aux deux disciples d’Emmaüs - intelligents et prompts.

Ça ne plaisait pas à Jésus que les deux disciples, Cléophas et son ami, soient « sans intelligence, et lents à croire ». Le Seigneur souhaite que l’on discerne, et puis que l’on ait l’audace d’adhérer promptement à ce qui nous est proposé.

Quitter la Fraternité, ce n’était évidemment pas de gaîté de cœur, parce que c’est une Fraternité pour laquelle nous nous sommes vraiment donnés à fond, et beaucoup peuvent en témoigner. Beaucoup ont donné leur vie pour cette Fraternité, pour qu’elle vive, pour qu’elle existe canoniquement, pour qu’elle grandisse. Elle a donné 17 prêtres, elle avait un beau rayonnement. Il y avait donc un engagement de vie, et jamais je n’avais pensé finir ma vie autrement que dans cette Fraternité.

Mais comme toujours, il a fallu suivre promptement l’enchaînement des interventions providentielles, tant de l’intérieur de la Fraternité que de l’extérieur.

Après avoir demandé l’hospitalité épiscopale au Cardinal Barbarin - nous avions donc deux ans ad experimentum -, il se trouve que six mois avant la fin de l’ad experimentum, le Cardinal a pris la décision que vous savez.

Immédiatement, cette décision m’a paru être un abus de pouvoir, une vraie spoliation. Peut-être que, ayant été responsable de la communauté pendant un certain nombre d’années, je suis extrêmement vigilant : j’avais vu, quelques années auparavant, une initiative intempestive de Monseigneur Cornet, qui lui, n’avait pas voulu subtiliser toute la communauté à son profit, mais simplement les séminaristes.

À cette époque, conscient du rôle que me donnait l’Église puisque j’étais mandaté comme Modérateur général, après avoir prié et réfléchi, il a fallu que j’oppose un refus ferme à Monseigneur Cornet. Ce qui nous a valu beaucoup de difficultés, mais je n’ai jamais eu à regretter cette décision. Elle avait été prise en paix, devant Dieu, et elle a été confirmée par la Providence.

Là, en entendant la décision du Cardinal Barbarin, c’était extrêmement clair pour moi qu’une orientation venait d’être donnée, qui emmenait la communauté sur un autre chemin. Croyant, je dirais, au souhait de Marie Reine Immaculée sur ces frères et sœurs, appelés par Elle pour vivre quelque chose d’important, non seulement pour l’Église, mais pour le monde - je crois à cela, et donc la vigilance était intense -, par fidélité, j’ai su qu’il m’était demandé de quitter.

Au moment même où la décision a été prise, j’ai perçu une immense paix, et un appel très fort à oser faire ce pas. Je savais bien que ça n’allait pas être sans beaucoup de dégâts collatéraux, mais j’avais le sentiment très clair d’accomplir quelque chose que le Ciel me demandait.

Pourquoi cette décision a-t-elle été rapide ? Simplement parce que nous sommes dans un temps d’urgence, et que tant qu’on n’a pas la lumière, on ne l’a pas. Mais quand on l’a, on n’a plus le droit de dire qu’on ne l’a pas. On n’a pas le droit de dire, par couardise : J’attends d’avoir la lumière. Je ne pouvais pas dire que je ne l’avais pas eue : c’était net. Et dans ce cas-là, il faut oser mettre un pied devant l’autre, mettre ses pas dans le sens de l’appel profond du cœur.

Les décisions ne se prennent pas en fonction des pressions, ou de l’opinion des gens. Les décisions se prennent en vrai, devant notre Père, et c’est à Lui qu’on rendra compte de tout. Au fond, ce n’est pas si difficile pour les cœurs simples, qui ne craignent pas les grands, les puissants, et qui ont juste le grand désir de faire ce que le Bon Dieu veut, et ce que Marie Reine Immaculée souhaite.

En ce sens-là, cette décision est très importante, mais je dois le dire, elle n’a pas été difficile à prendre, et elle s’est même prise du coup très promptement, puisque quand la lumière est donnée, elle est là : le cœur droit ne peut pas s’en cacher. Il dit : Eh bien voilà, je l’ai. Et à ce moment-là, on fait les choses, simplement.



On vous reproche d’avoir refusé de rencontrer le père Marty. Est-ce exact ?


C'est le père Marty qui a répandu ce bruit.
Or, dans un éditorial sur le site de la Fraternité, il dit lui même m’avoir rencontré.[1]

De fait, lors de son arrivée à Maranatha, j’ai voulu absolument l’accueillir, et dès son arrivée, je lui ai proposé de porter ses valises, ce qu’il a décliné. En revanche, nous sommes allés ensuite nous installer dans le petit chalet aménagé pour lui en bureau, et là, nous nous sommes vus et nous avons parlé.

La première chose que je lui ai dite en l’accueillant, c’est qu’il était bienvenu dans la Fraternité de Marie Reine Immaculée, et que c’était une très grande grâce de passer chez Elle.

La seconde, c’est que la Fraternité était vraiment un trésor du Cœur de Jésus et de Marie Reine Immaculée, qu’elle lui était confiée, et que c’était devant Dieu qu’il allait rendre compte des décisions qu’il allait prendre.

La troisième, c’est que je venais lui annoncer - et je tenais à le lui dire en face – que j’avais quitté la Fraternité dans la matinée, en accord avec le père Eric.

Là, j’ai assisté à une réaction d’une extrême virulence, et il s’est mis profondément en colère. Alors que je l’accompagnais jusqu’à la chapelle, en trois ou quatre interventions très violentes de sa part, il a exigé que je sois là le soir.

Je lui ai dit simplement que n’étant pas de la communauté, je n’avais pas à assister ni aux vêpres, ni à la réunion de communauté qu’il avait prévue pour la soirée, et je l’ai quitté en lui souhaitant la paix.

Il a sollicité ensuite un second entretien avec moi. Mais j’avais eu entre temps des retours - parce que ça m’a été rapporté de façon très franche et très directe par ceux à qui il en a parlé -, de la manière dont il s’est servi honteusement de ce que je lui ai dit, en le transformant de façon fausse. J’ai vu combien il se servait des informations qu’il glanait au cours de ce qu’il appelait ses “écoutes“, et ensuite, il les propageait en tordant vraiment le contenu.

Devant quelqu’un de si peu enclin à la vérité, j’ai jugé que je n’avais pas à le rencontrer une deuxième fois. Je ne le ferai que dans la mesure où lui-même aura démenti officiellement les propos fallacieux qu’il a répandus.



En quittant la Fraternité, quelle devenait votre situation ?

C’était incontestablement une situation extrêmement délicate. Étant jusque là sous les auspices de la Fraternité, de son Modérateur général, et donc de son évêque protecteur, d’un seul coup, je me retrouvais dans le statut de prêtre diocésain, membre du presbyterium du diocèse de Meaux. Or la vocation qui est la mienne depuis le début a fait que je ne suis pas allé dans un séminaire diocésain, mais à l’université de Fribourg. Là, avec quatre autres étudiants réunis autour du père Marie Dominique Philippe, nous avons commencé une communauté qui est devenue la Congrégation saint Jean.

Par appel du Seigneur, reconnu par mes supérieurs, j’ai dû quitter la Congrégation saint Jean pour prendre soin de cette petite Fraternité de Marie Reine Immaculée. Si bien que toute mon expérience sacerdotale ne s’est jamais exercée dans un mode de prêtre séculier.

Donc ma situation devenait un peu difficile, puisqu’il allait falloir retrouver un chemin canonique. J’ai donc demandé à Monseigneur de Monléon la possibilité de prendre du temps pour réfléchir - possibilité qu’il m’a refusée immédiatement. Il a dit : Maintenant, c’est très clair, vous dépendez de moi, et je vous envoie dans un ministère diocésain.



Père, pouvez-vous nous rappeler la demande formulée par Monseigneur de Monleon ?

Ça se dépliait en quatre points.

La première demande : prendre un poste dans son diocèse en septembre, soit comme aumônier d’une communauté de dominicaines, soit comme responsable d’un petit sanctuaire.

La seconde : suivre une retraite spirituelle.

La troisième : choisir un père spirituel.

La quatrième : m’abstenir de tout contact avec les membres de la Fraternité pendant trois ans. S’il y avait le moindre contact, la suspense allait tomber.



Etait-ce inacceptable ? Pourquoi avez-vous refusé ?


J’étais prêt à accepter les trois premières demandes. Mais la quatrième était pour moi tout simplement impraticable : il se trouvait que des frères et sœurs étaient en contact avec moi, et avaient l’intention de l’être encore. C’était en conscience mon devoir de prêtre de les accompagner en ces temps difficiles. Je ne pouvais donc pas signer ce papier.

Il m’a répondu : Ça s’appelle de la désobéissance. Vous allez donc être sanctionné.



Avez-vous formulé une demande ? Quelle réponse avez-vous reçu ?

La seule demande que j’aie formulée - prendre un temps de réflexion - m’a été immédiatement refusée.

Je pense pourtant que pour prendre une décision aussi grave qu’une orientation de vie, après ce nombre d’années considérable dans deux communautés successives, vers un service presbytéral diocésain, ça nécessite de toutes façons un dialogue dans la vérité, une écoute, un partage. Là, il était absolument impossible de discuter avec Monseigneur de Monléon, qui systématiquement faisait barrage en disant que je mentais, que j’étais dans l’illusion. Bref, il n’y a eu aucun dialogue. Il aurait été souhaitable qu’on puisse discuter, ça n’a pas été le cas, et le vicaire général pourrait en témoigner. Lui-même a vu que la situation était totalement bloquée : il n’y avait aucun dialogue, aucune écoute.



Beaucoup de calomnies ont circulé sur vous au cours des dernières années et des derniers mois. Pourquoi n’avez-vous pas réagi ?


Je me suis demandé ce que ferait Jésus dans ce cas-là. Lui, s’est-il justifié ? Non. Et puis, n’était-ce pas donner beaucoup d’importance à ces calomnies ? Surtout, je pense qu’il est bon de répondre aux questions lorsqu’on est en présence de gens qui cherchent vraiment la vérité : là, on n’a pas le droit de se soustraire. Mais là, il n’y avait pas de recherche de vérité : c’étaient des affirmations accablantes, et il me semble que ça ne méritait même pas une réponse.

Ce n’est pas du mépris : c’est d’abord un désir d’essayer de faire comme Jésus aurait fait. C’est aussi le choix de faire attention à ceux qui nous parlent, à la vraie soif de leur cœur. S’ils ont besoin d’avoir des éléments de vérité, je crois qu’il faut les donner. Sinon, quand on voit que le peu de chose qui est dit est immédiatement tordu, ça aide vraiment à faire silence.



On vous a accusé de vivre dans le luxe. Une mission épiscopale est venue visiter votre lieu de vie. Qu’en ont-ils pensé ?

Le père Emmanuel Payen est venu me rendre visite, ainsi que le père Paul Mercier, envoyés par le Cardinal Barbarin. On avait dit que c’était un château, que c’était riche, etc. Il y avait eu des tas de calomnies là-dessus. L’un et l’autre ont vu les choses, et ils ont pu en témoigner.

Dans un conseil de la Fraternité réuni à Lyon avec le Cardinal, le Père Mercier a dit à ce propos : « Ça n’a rien de luxueux ».



A la suite de cette visite y a-t-il eu des démentis officiels ?


Non, aucun.



De manière très insidieuse, vous avez été accusé de détournement de fonds. Que répondez vous ?


Alors, très simplement ! Devant Dieu - et c’est une parole de prêtre : Je n’ai pas détourné de fonds de la communauté. C’est une pure calomnie, et c’est tellement faux que ça me laisse une conscience libre et paisible.

Du coup, il devient très intéressant de regarder la fine pointe de l’accusation. C’est très précis, les accusations, et c’est une précision qui nous parle plus des problèmes, ou des intentions des accusateurs, que de ceux qui sont accusés. Pourquoi, dans l’Évangile, a-t-on accusé Jésus de ceci ou de cela ?  On l’a accusé de vouloir détruire le Temple… Il y a des choses à comprendre. Si on est dans l’Esprit Saint, ce sont les mouvements de l’Esprit qui se tracent à travers nos attitudes, et nos gestes, et nos paroles. Si on n’est pas forcément branché sur l’Esprit Saint, il faut voir qu’est-ce qu’indique, qu’est-ce que surligne ce type d’accusation. Quelle est la peur derrière ? « Es-tu venu pour nous perdre ? » : il y a des cris comme ça dans l’Évangile, et ça nous parle d’inquiétudes.

Je me suis posé la question : Comment se fait-il que Monseigneur de Monléon ne m’ait pas appelé bien avant en disant : J’entends dire des choses sur vous. J’entends dire que vous avez détourné de l’argent. Est-ce que c’est vrai, est-ce que c’est faux ? Je veux vous voir et je veux qu’on discute.

J’ai eu le bonheur de le faire avec le Cardinal. Ça a été très bien. On s’est vu deux fois, deux heures environ chaque fois, et avec le Cardinal, ça a été très clair. Nous avons posé nos questions, chacun. Souvent, il déviait sur d’autres communautés en disant : Voyez, eux ont fait ça, et ça… et je me suis permis de lui dire : Vous êtes en train de me parler de telle communauté, où il y aurait tel problème, et de telle autre, où il y aurait tel autre problème. Je lui ai posé la question : En ce qui me concerne, est-ce que oui ou non, il y a des problèmes de mœurs ? Vous en pensez quoi ? Il m’a répondu : Non. Est-ce que oui ou non, vous pensez que j’ai détourné de l’argent ? Là, je n’ai pas eu de réponse.

Lui-même ne s’est pas gêné pour me poser des questions extrêmement directes, auxquelles j’ai évidemment répondu en toute clarté, toute netteté. Nous avons vraiment pu parler, dans une grande confiance, et dans une grande netteté - dont il m’a lui-même remercié.

J’ai été d’autant plus étonné par la tournure prise ensuite par les événements.



La Fraternité utilisait les services d’un commissaire aux comptes. Ce commissaire a-t-il refusé de valider les comptes, ou contesté quelque chose au cours de son mandat ?


Non. Rien dans les comptes n’a été remis en cause lors des différents contrôles.

La question que l’on peut se poser : Toutes ces accusations fausses ont conduit à une condamnation très grave. Est-ce vraiment, comme il est écrit dans le décret, « pour le bien des fidèles et le bien de l’Église »?

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 31 Mai 2016, 15:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 10:39

Prions pour que tout ce drame se calme et que la paix revienne.

Mon avis est que la sanction de l'évêque contre le Père Marie-Pierre (il ne peut même plus célébrer de messes en privé) est disproportionnée. Mais je n'en sais pas plus et je sais que le travail d'évêque n'est pas facile.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 11:37

Oui, c'est triste ! on dirait un coup monté !

Est-ce de la Communauté des Frères de St-Jean qu'il s'agit ? pourquoi ne peut-il pas y retourner ?

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 12:31

Non, c'est une communauté mariale, située près de Bois-le-Roi (Fontainebleau).

Ce sont des affaires internes qui ne remettent pas en cause la grande qualité spirituelle de ses membres et du Père Marie-Pierre.

C'est une communauté mixte Et je peux témoigner, les connaissant de l'intérieur, la grande probité des membres et leur vocation.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 13:11

Qu'était-il reproché à cette Fraternité ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 13:19

Rien de morale.

A la base, c'est un conflit de statut juridique.

D'après ce que je comprends, le père Marie-Pierre, son ancien supérieur, a quitté la Fraternité Marie-Reine lorsqu'il a estimé en conscience que l'évêché de Lyon voulait en récupérer les prêtres.

Mais, en la quittant, il est retombé dans un statut de prêtre diocésain (dépendance à l'évêque de Meaux) et il a refusé une affectation que son évêque lui a aussitôt assignée avec interdiction pendant trois ans de rencontrer les membres de la Fraternité...


Sanction : interdiction d'exercer son sacerdoce, y compris dans des messes privées.

La sanction est lourde. Embarassed

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mer 28 Déc 2011, 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 13:27

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 13:52

Une question, idiote sans doute, mais qui me titille : est-ce que la Fraternité Marie-Reine a été reconnue par l'Eglise ?

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 14:29

Espérance a écrit:
Une question, idiote sans doute, mais qui me titille : est-ce que la Fraternité Marie-Reine a été reconnue par l'Eglise ?

Oui. Absolument. Voir la lettre en haut qui résume son histoire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 19:29

Notre affection au Père Marie-Pierre Faye !!!!!

C'est qui "Notre" ??? et pourquoi "notre affection "

Moi je ne connais pas le Père Marie-Pierre Faye par contre je connais le cardinal Barbarin et je ne le crois pas injuste , qu'il ait pu se tromper c'est possible mais je n'irais pas à dire que c'est injuste.Et d'après ce que je lis dans son interview il n'y a pas qu'avec le cardinal qu'il a eu des problèmes même avec ses prédécesseurs .
Plus d'explication nous aiderait à se faire une idée plus précise et surtout une explication de l’évêché du pourquoi si non moi j'aurais tendance à apporter mon affection au cardinal Barbarin et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 19:38

Cher Fredsisam, la décision ne vient pas du Cardinal Barbarin. Et je ne juge pas la décision de Mgr de Monléon.

J'indique juste "notre affection". Et puisque vous vous sentez engagé par ce titre. Je le change tout de suite.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 19:47

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Fredsisam, la décision ne vient pas du Cardinal Barbarin. Et je ne juge pas la décision de Mgr de Monléon.

Excuse moi j'ai en effet mal lu.

Connaissez vous personnellement ce Père ?

Pourquoi a -t-il changé de communauté en si peu de temps ? Est-ce que ce n'est pas ça qui a joué contre lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 20:01

Oui, je connais le père Marie-Pierre depuis 30 ans, depuis qu'il prêchait des retraites à l'Abbaye de Solesmes pour les jeunes catholiques de Rennes.

Il était frère de saint Jean. Il a ensuite quitté la communauté saint Jean, en accord avec le père MD Philippe, pour devenir supérieur de la Fraternité de Marie-Reine Immaculée (Diocèse de Meaux). Son immense charisme de prédication a revitalisé cette fraternité en fin de vie et a vu près d'une centaine de jeunes y entrer. Il y a eu 17 ordinations sacerdotales.

Le charisme était marial et le mode de vie était une très équilibrante coopération et amitié entre des soeurs et des frères consacrés.

Ce qui s'est passé ces derniers mois semble être ceci : l'Eglise de Lyon semble avoir voulu récupérer les 17 prêtres à son service. Le Père Marie-Pierre, pensant que cela s'opposait à la vocation de cette Fraternité et n'en étant plus le Supérieur, a décidé de la quitter.

Les conséquences canoniques, qu'il n'avait sans doute pas pu prévoir, ont suivi.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 20:06

Manquent-ils de prêtres à Lyon pour avoir voulu récupérer ceux-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mer 28 Déc 2011, 20:12

Je ne sais pas... Je n'ai pas plus de détails. Mais voici la réponse de l'évêché :

Citation :
Communiqué du 12 juillet 2011

Il a été demandé à la Fraternité de publier sur son site le Décret canonique porté par Mgr de Monléon, évêque de Meaux, à l'encontre du P. Marie-Pierre Faye, ancien membre de la Fraternité, et incardiné dans le diocèse de Meaux depuis 1990. Il convient en effet d'informer les amis de la Fraternité du texte précis et exact du Décret, qui est public depuis sa parution hier au bulletin officiel du Diocèse de Meaux.

Lire le décret de sanction

http://www.mariereineimmaculee.com/mri/telechargements/documents/pagelectureimage.php?fichier=decretsanctionpmp.jpg

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
le plombier



Masculin Messages : 439
Inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Jeu 29 Déc 2011, 00:32

le père Marie-Pierre aurait du aller à Rome demander le statut de Droit Pontifical lorsqu'il était encore supérieur de la Fraternité , comme ça il aurait été dépendant directement de Rome ,et non de l'évêque diocésain . Comme avait fait le père Timon-David qui était aussi en conflit avec son évêque .
http://www.timon-david.org/spip/article.php3?id_article=191&date=2008-03

le mieux est de commencer par l'épisode 1 pour bien comprendre .

Jacques :pnoel:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Jeu 29 Déc 2011, 00:44

I faudrait le lui conseiller maintenant.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Jeu 29 Déc 2011, 10:24

On va prier pour que cette situation se débloque, selon la volonté du Seigneur.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 30 Déc 2011, 19:41

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui, je connais le père Marie-Pierre depuis 30 ans, depuis qu'il prêchait des retraites à l'Abbaye de Solesmes pour les jeunes catholiques de Rennes.

Il était frère de saint Jean. Il a ensuite quitté la communauté saint Jean, en accord avec le père MD Philippe, pour devenir supérieur de la Fraternité de Marie-Reine Immaculée (Diocèse de Meaux). Son immense charisme de prédication a revitalisé cette fraternité en fin de vie et a vu près d'une centaine de jeunes y entrer. Il y a eu 17 ordinations sacerdotales.

Le charisme était marial et le mode de vie était une très équilibrante coopération et amitié entre des soeurs et des frères consacrés.

Ce qui s'est passé ces derniers mois semble être ceci : l'Eglise de Lyon semble avoir voulu récupérer les 17 prêtres à son service. Le Père Marie-Pierre, pensant que cela s'opposait à la vocation de cette Fraternité et n'en étant plus le Supérieur, a décidé de la quitter.

Les conséquences canoniques, qu'il n'avait sans doute pas pu prévoir, ont suivi.

Cette affaire n'est pas claire: Dans quels lieux les 17 prêtres de cette fraternité exerçaient-ils leur ministère? Pourquoi précisément le diocèse de Lyon aurait-il voulu les récupérer? Pourquoi le Père Marie-Pierre a-t'il quitté cette fraternité pour devenir prêtre diocésain du diocèse de Meaux,alors qu'il aurait pu être prêtre du diocèse de Lyon? Qu'est-ce que ça change? Qu'est devenue cette fraternité et ses prêtres depuis son départ? Beaucoup de question!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 30 Déc 2011, 19:46

La Fraternité continue son chemin, c'est ce que je sais. Seuls quelques membres ont quitté.

Pour ce qui est de l'aspect canonique, voilà :

Le siège de la Fraternité étant à Bois le Roi, son évêque est celui de Meaux (Mgr de Montléon.

Mais depuis 15 ans, suite à une première tentative de Mgr Cornet (ex évêque de Meaux) de récupérer les prêtres de la fraternité pour son Diocèse, la fraternité est sous la direction spirituelle de l'évêque de Belley-Ars et de l'Archevêque de Lyon.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 30 Déc 2011, 20:00

C'est peut-être dû au manque de prêtres, mais c'est assez courant que les évêques demandent aux religieux de prendre en charge des paroisses. Dans ce cas, ils dépendent à la fois de l'évêque et de leur supérieur général ! pas facile quand même, surtout qu'au départ, ils avaient plutôt opté pour une vie religieuse en communauté !

Par contre, une question Arnaud : les évêques ont-ils un Conseil ? ou prennent-ils leurs décisions seuls ?


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 30 Déc 2011, 20:19

Les évêques ont souvent et même presque toujours un conseil très pesant qui les entoure. Mais c'est à eux de prendre la décision finale.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 27 Déc 2013, 13:01


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 27 Déc 2013, 14:59

J'observe qu'actuellement les interventions musclées se multiplient à l'encontre de jeunes et pieuses communautés.

Leurs points communs: nées un peu à l'écart des grands ordres anciens et des diocèses, leur spiritualité s'inscrit dans une certaine continuité, loin des révoltes qui secouent l'Eglise depuis les années 70. Autre point commun : nombreuses vocations. Enfin, les croyants qui les côtoient de près témoignent souvent de la sainteté de vie et des grands fruits.

En revanche les multiples dérives morales et/ou théologiques dans les diocèses et les grands ordres restent pour l'essentiel ignorées ou sont traitées avec une infinie patience et mansuétude.

Il y a manifestement un "deux poids, deux mesures" particulièrement choquant.

D'un coté, mesures fulgurantes (limogeage du responsable, interdits en tous genres, fermetures d'un séminaire florissant comme pour les franciscains de l'immaculée, campagne médiatique d'attaque du fondateur comme pour les frères de St Jean, ...), après des enquêtes au mieux expéditives, mettant en avant des allégations et faits reprochés pour le moins flous.

D'un autre coté, les autorités semblent fermer les yeux sur des situations de dérive morale dans des ordres anciens et des diocèses ; des curés peuvent proclamer en chaire, du haut de l'autorité qui leur a été confiée par l'Eglise, des affirmations contraires à la foi, sans être inquiétés ; ou bien inventer des liturgies qui s'écartent du canon, adapter les instructions alors que cela leur est interdit ; des écoles catholiques peuvent continuer à se prévaloir de ce titre tout en enseignant d'autres doctrines, etc.

Je suppose que ce phénomène a existé, plus ou moins nettement, à différentes époques de l'histoire de l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Géraud



Masculin Messages : 1730
Inscription : 27/07/2009

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Ven 27 Déc 2013, 19:38

Antoine,vous avez bien résumé la situation! Il y a de la jalousie envers les communautés qui recrutent,et de l'orgueil à ne pas vouloir reconnaître 40 ans d'erreurs et de désobéissance à l’Église et à Vatican II...Je ne sais si ce phénomène a déjà existé,mais celui-ci,c'est nous qui le supportons.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;   Mar 31 Mai 2016, 15:55

Des nouvelles en mai 2016 :

La fraternité de Marie Reine immaculée a explosé. Une grande partie de ses membres ont quitté. Chque groupe se construit dans sa voie particulière. Beaucoup de soeurs ont rejoint la vie civile. Tous les prêtres sont restés prêtres, beaucoup dans d'autres chemins diocésains.


La sanction contre le Père Marie-Pierre a été levée. Il peut de nouveau célébrer la messe en privé. Il s'est retiré dans la paix dans une maison familiale près de Néronde.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Mon affection au Père Marie-Pierre Faye et à la Fraternité de Marie-Reine Immaculée;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière à Marie Reine Immaculée de l'Univers
» Une médaille pour Marie-Pierre Callet !
» Les Cénacles de priere a Vallet(ou révélation a Marie Pierre).
» Pour Marie-Pierre
» Poèmes Spirituels de Sr Marie-Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: