DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 08:51

L’Assemblée Nationale veut voter une résolution générale : "Une société française sans prostitution" Digne idéal. Belle utopie !

Evidemment, dès qu'on réalise cela concrètement par des décrets d'application, on voit la prostitution se déplacer et se cacher.

Ex : les bateaux de prostituées au large de la Norvège, dans les eaux internationales.

Cet exemple permet de comprendre la différence entre le bien "en soi", abstraitement, et la réalité du terrain, de l'homme, dans son concret.

Dans l'Eglise et ses documents, la réalité est la même et elle distingue la dogmatique universelle en morale et la pastorale concrète.

Ex : de Benoît XVI :

Le bien "EN SOI" : "La prostitution est un mal".

"L'avis concret de terrain" : "Les Prostituées doivent user d'un préservatif".

Il n'y a pas là double discours. Ce sont deux discours complémentaires.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 09:53

Il me semble que tous les grand penseurs de l'Eglise, de saint Augustin à saint Thomas d'Aquin, étaient contre l'interdiction de la prostitution qu'ils estimaient infaisable.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 10:01

Dans un même temps un groupe de pression cherche à faire organiser et financer par l'Etat un réseau de prostitution en faveur des handicapés qui, dixit, "ne peuvent pas se toucher".

Il existe déjà des "associtions" qui procurent ce "service" aux handicapés et dont le dévouement est encensé par les médias.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 10:20

SJA a écrit:
Dans un même temps un groupe de pression cherche à faire organiser et financer par l'Etat un réseau de prostitution en faveur des handicapés qui, dixit, "ne peuvent pas se toucher".

Il existe déjà des "associtions" qui procurent ce "service" aux handicapés et dont le dévouement est encensé par les médias.

Les "assistants sexuels".

Je ne sais pas si c'est plus honteux ou ridicule.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 10:44

Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:
Dans un même temps un groupe de pression cherche à faire organiser et financer par l'Etat un réseau de prostitution en faveur des handicapés qui, dixit, "ne peuvent pas se toucher".

Il existe déjà des "associtions" qui procurent ce "service" aux handicapés et dont le dévouement est encensé par les médias.

Les "assistants sexuels".

Je ne sais pas si c'est plus honteux ou ridicule.

C'est symptomatique d'une société où tout est ordonné à la consommation.

Tant qu'ils peuvent encore consommer du sexe, leur vie à un sens. Si par hasard ils ne pouvaient même sans assitance, l'euthanasie deviendrait inévitable.


En observant les interventions sur le forum, on s'aperçoit que pour beaucoup l'Eglise est un organisme qui fournit des biens de consommations (sacrements) et lorsque ces biens sont soient refusés (ex: interdiction de communier) ou soit non conforme à l'attente (ex : messe de rite Paul VI) alors on quitte l'Eglise ou on la fustige.


Cette relation de consommation à tout est la véritable marque de notre "civilation".

L'Etat, l'Eglise, l'école, le mariage, ... toute ces institutions n'ont plus qu'un seul but satisfaire le consommateur.

Même la vie n'a plus de sens or ce cadre. Et ce qui est inapte à consommer ou à être consommé n'a pas d'utilité et doit disparaitre (foetus, vieillard).



Quant à Arnaud qui s'alarme, en effet la prostitution trouvera toujours le moyen de subsister et de toute façon qu'est ce que le porno sinon de la prostitution sans risque de chopper des maladies ?


Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 11:38

Le Mouvement du Nid partenaire de la campagne "Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution" du Lobby européen des femmes (sept. 2011)
--------------------------------------------------------------------------------


C’est en tant que partenaire de la campagne que le Mouvement du Nid a participé mercredi 21 septembre 2011 à la conférence de presse organisée par la Coordination française pour le Lobby européen des femmes (CLEF), qui a fait salle comble à l’Assemblée Nationale.


Plus de 40 journalistes et représentantEs d’associations ont assisté au lancement en France de la campagne "Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution" et découvert les divers outils de campagne proposés par le LEF, dont le clip "Changeons de perspective".

Anne-Cécile Mailfert, de la délégation de Paris du Mouvement du Nid, a insisté sur la prévention, indispensable pour faire changer les mentalités, et qui devrait être une priorité politique.

« Le Mouvement du Nid est fier d’être partenaire d’une campagne qui vise à sensibiliser et à provoquer le changement politique et social. Nous sommes convaincus de la vertu pédagogique d’une loi, qui est complémentaire à la mise en place d’alternatives réelles et crédibles pour les personnes prostituées. »

La conférence de presse réunissait, outre le Mouvement du Nid, Olga Trostiansky (CLEF), Sabine Salmon (Femmes Solidaires, vice-présidente de la CLEF), Frédérique Pollet Rouyer, cinéaste et co-réalisatrice du clip de la campagne aux côtés de Patric Jean, et enfin Danielle Bousquet, députée, vice-présidente de la délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, qui a présidé la mission d’information sur la prostitution en France qui a abouti à un rapport parlementaire contenant 30 propositions concrètes pour une loi abolissant le système prostitueur en France.

Retrouvez les interventions de toutes les participantes sur notre site, Prostitution et Société, et découvrez la campagne "Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution" sur le site du Lobby européen des Femmes.







_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 12:09

SJA a écrit:

En observant les interventions sur le forum, on s'aperçoit que pour beaucoup l'Eglise est un organisme qui fournit des biens de consommations (sacrements) et lorsque ces biens sont soient refusés (ex: interdiction de communier) ou soit non conforme à l'attente (ex : messe de rite Paul VI) alors on quitte l'Eglise ou on la fustige.

Cette relation de consommation à tout est la véritable marque de notre "civilation".

Je ne suis pas sûr que ce soit propre à notre civilisation. Je pense que c'est lié à toute forme de matérialisme, et Dieu sait que le matérialisme existe depuis qu'existe l'humanité.
Le consumérisme n'est qu'un énième avatar d'une tendance aussi vieille que notre espèce.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 13:02

Je signale un intéressant débat sur cette question à la Radio Suisse Romande, dans l'émission Babylone, le 19 octobre 2011 (c'est à podcaster, à la 40e minute). On y distingue trois choses:
- prohibition de la prostitution (comme en Suède: les prostituées, les proxénètes et les clients sont coupables peuvent être punis);
- abolition de la prostitution (comme en Belgique et dans les mouvements féministes: les prostituées sont des victimes des proxénètes et des clients, qui peuvent être punis pour atteinte à la dignité humaine)
- professionnalisation de la prostitution (la prostitution n'est pas criminalisée si elle est volontaire).

Donc par rapport à la question d'Arnaud, le problème n'est pas de savoir si la prostitution est un mal en soi, mais si c'est le client ou la prostituée qui est "coupable".


Dernière édition par scholasate le Mar 06 Déc 2011, 19:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 15:40

Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:

En observant les interventions sur le forum, on s'aperçoit que pour beaucoup l'Eglise est un organisme qui fournit des biens de consommations (sacrements) et lorsque ces biens sont soient refusés (ex: interdiction de communier) ou soit non conforme à l'attente (ex : messe de rite Paul VI) alors on quitte l'Eglise ou on la fustige.

Cette relation de consommation à tout est la véritable marque de notre "civilation".

Je ne suis pas sûr que ce soit propre à notre civilisation. Je pense que c'est lié à toute forme de matérialisme, et Dieu sait que le matérialisme existe depuis qu'existe l'humanité.
Le consumérisme n'est qu'un énième avatar d'une tendance aussi vieille que notre espèce.

Cher Philippe,

J'ai du mal à saisir la différence entre ceux qui prèchent l'absence d'Histoire par sa fin : l'Humanité est arrivée à son objectif, l'homme consommateur; et vous qui nous expliquez l'absence d'Histoire du fait qu'il se passe finalement toujours la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 16:17

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:

En observant les interventions sur le forum, on s'aperçoit que pour beaucoup l'Eglise est un organisme qui fournit des biens de consommations (sacrements) et lorsque ces biens sont soient refusés (ex: interdiction de communier) ou soit non conforme à l'attente (ex : messe de rite Paul VI) alors on quitte l'Eglise ou on la fustige.

Cette relation de consommation à tout est la véritable marque de notre "civilation".

Je ne suis pas sûr que ce soit propre à notre civilisation. Je pense que c'est lié à toute forme de matérialisme, et Dieu sait que le matérialisme existe depuis qu'existe l'humanité.
Le consumérisme n'est qu'un énième avatar d'une tendance aussi vieille que notre espèce.

Cher Philippe,

J'ai du mal à saisir la différence entre ceux qui prèchent l'absence d'Histoire par sa fin : l'Humanité est arrivée à son objectif, l'homme consommateur; et vous qui nous expliquez l'absence d'Histoire du fait qu'il se passe finalement toujours la même chose.

Je n'ai jamais dit qu'il y avait une absence d'Histoire.
Je dis qu'il se passe périodiquement la même chose, avec des changements d'échelle ou des évolutions qualitatives globales.

Aujourd'hui par exemple nous vivons dans une société consumériste, qui est une économie de gaspillage ; or c'était exactement le cas dans l'Empire romain.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 20:14

Arnaud Dumouch a écrit:
L’Assemblée Nationale veut voter une résolution générale : "Une société française sans prostitution" Digne idéal. Belle utopie !
Evidemment, dès qu'on réalise cela concrètement par des décrets d'application, on voit la prostitution se déplacer et se cacher.
Ex : les bateaux de prostituées au large de la Norvège, dans les eaux internationales.
Cet exemple permet de comprendre la différence entre le bien "en soi", abstraitement, et la réalité du terrain, de l'homme, dans son concret.
Dans l'Eglise et ses documents, la réalité est la même et elle distingue la dogmatique universelle en morale et la pastorale concrète.
Ex : de Benoît XVI :
Le bien "EN SOI" : "La prostitution est un mal".
"L'avis concret de terrain" : "Les Prostituées doivent user d'un préservatif".
Il n'y a pas là double discours. Ce sont deux discours complémentaires.
Il y a un enjeu intermédiaire entre le bien en soi et la morale pragmatique, c'est de voir où sont les victimes. Le lobby féministe veut abolir la prostitution parce qu'elle y voit une atteinte à la dignité humaine, toute prostituée étant victime, même consentante, d'une violence. Et cela rejoint la morale de l'Eglise et de Jean-Paul II en particulier: viser d'abord le respect de la personne humaine.

Bref, le choix n'est pas entre le bien en soi et le moindre mal, mais entre la violence et le respect de la dignité humaine, qui demande d'abolir la prostitution TOUT EN EDUQUANT la société au respect du corps humain.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 20:52

Cher Schlasate, cela reste de toute façon théorique. Dans la pratique, la prostitution ne pouvant être supprimée, elle doit être encadrée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 21:22

Vous me laissez quand-même l'impression que les chrétiens (qui réfléchissent) sont de nouveau en train de se laisser voler la politesse. Le vrai esprit chrétien est du côté des abolitionnistes.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 21:30

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Schlasate, cela reste de toute façon théorique. Dans la pratique, la prostitution ne pouvant être supprimée, elle doit être encadrée.

Là, je ne suis pas d'accord Arnaud Laughing

Si les "clients" étaient sanctionnés, peut-être qu'il n'y aurait plus de prostituées (ou moins)

Je sais bien que c'est le "plus vieux métier du monde" mais les filles trinquent et les "macs" encaissent.

Les maisons closes ont cela de bon si l'on peut dire, c'est que les filles sont suivies médicalement.


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 21:34

Chère Espérance, c'est ce qui a été tenté en Norvège. Résultat, des bateaux de Prostituées campent à la limite des eaux territoriales.

Les femmes y ont un intérêt financier, les clients un intérêt sexuel.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 21:42

Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Espérance, c'est ce qui a été tenté en Norvège. Résultat, des bateaux de Prostituées campent à la limite des eaux territoriales.

Les femmes y ont un intérêt financier, les clients un intérêt sexuel.

c'est exact, mais ne peut-on pas rêver que ça se passe mieux en France ? Laughing

Par contre, c'est vrai aussi que les femmes qui gagnent en une soirée ce que la plupart gagnent en un mois sont difficilement "réinsérables" ! mais si elles veulent, elles peuvent y arriver, avec l'aide du Mouvement du Nid par exemple. Ils ont des foyers qui les accueillent.
Et il y a les enfants : la plupart de ces femmes les aiment réellement sunny

:bisou:




_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 21:55

affraid
Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Espérance, c'est ce qui a été tenté en Norvège. Résultat, des bateaux de Prostituées campent à la limite des eaux territoriales.

Les femmes y ont un intérêt financier, les clients un intérêt sexuel.
on ne va quand meme pas tomber dans l'exces, comme la "solution" que pratiquaient les phrygiens suivant la description d'Herodote affraid !!! certe, elle était encadrée, mais à quel prix !!!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 22:28

Prostitution: consensus à l'Assemblée sur "la position abolitionniste de la France"
(portail Orange)

Droite et gauche ont voté mardi à l'Assemblée, avec un rare consensus, en faveur d'une résolution réaffirmant "la position abolitionniste" de la France en matière de prostitution.

Présentée par tous les présidents de groupes politiques à l'Assemblée, cette déclaration de principe devait être suivie dans la soirée du dépôt d'une proposition de loi, très concrète celle-là, sur la pénalisation des clients, à l'image de ce qui se fait en Suède depuis 1999.

Cette proposition de loi est cependant loin encore d'être inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée et pourrait même ne pas l'être d'ici la fin de la législature.

Les associations comme Act-Up et le Strass (Syndicat du travail sexuel) sont venues manifester, à quelques dizaines de personnes, devant le Palais-Bourbon, peu avant l'ouverture des débats, pour dire "non" à des "politiques répressives" à l'égard des travailleurs du sexe.

La résolution, qui n'a donc aucune valeur contraignante, "réaffirme la position abolitionniste de la France dont l'objectif, à terme, est une société sans prostitution". "La prostitution ne saurait, en aucun cas, être assimilée à une activité professionnelle", souligne encore le texte.

Pour Guy Geoffroy (UMP) qui a préparé la résolution avec Danielle Bousquet (PS), "non, la prostitution n'est pas le plus vieux métier du monde. Il faut désormais l'envisager sous l'angle des violences faites aux femmes". "Notre pays est abolitionniste depuis 50 ans et on doit entrer maintenant dans le concret et notre proposition de loi aura des incidences très concrètes".

Les peines encourues par les clients pourraient aller jusqu'à deux mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende, selon cette proposition de loi déposée par les deux députés et qui a reçu le soutien, "à titre personnel", de la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot.

La convergence de vues affichée entre droite et gauche sur la réaffirmation de la position abolitionniste de la France n'empêche cependant pas les divergences de vues dans les deux camps. C'est notamment le cas pour les députés de la Droite populaire.

Ainsi Jacques Myard a ironisé, dans les couloirs de l'Assemblée, sur "la convergence, à la mode en ce moment, avec l'Allemagne". "On a signé les mêmes conventions sur la prostitution mais les Allemands ont des Eros centers! Et si la pénalisation était la solution, il y a longtemps qu'on l'aurait trouvée".

Quant à Lionnel Luca, il trouve que sur ce sujet "on est dans la démagogie la plus complète. La France invente l'eau chaude; par les temps qui courent, on a d'autres sujets à traiter!"

A gauche, la proposition de loi n'a pas encore été discutée en réunion de groupe mais, hors du champ des élus, des personnalités féministes comme Elisabeth Badinter se sont prononcées dans la presse contre l'abolition et la pénalisation.

"Si une femme souhaite gagner en trois jours ce que d'autres gagnent en un mois à la caisse d'un supermarché, c'est son droit", a-t-elle dit mettant comme "seule condition, mais elle est essentielle" que la femme "ne soit pas contrainte".

"Microcosme parisien", rétorque Danielle Bousquet qui observe que "pour une personne qui affirme avoir fait ce choix, il y a des centaines de victimes".

Quant aux écologistes, ils sont partagés à 50/50, selon Yves Cochet. "La moitié d'entre nous est abolitionniste mais l'autre moitié considère que les prostituées sont des travailleuses du sexe pour qui il faut, à court terme, obtenir des droits sanitaires et sociaux".


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 22:35

Espérance a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Espérance, c'est ce qui a été tenté en Norvège. Résultat, des bateaux de Prostituées campent à la limite des eaux territoriales.

Les femmes y ont un intérêt financier, les clients un intérêt sexuel.

c'est exact, mais ne peut-on pas rêver que ça se passe mieux en France ? Laughing

Vous voulez dire rêver que certaine femme en France éprouvent moins de cupidité et la tentation de se faire bcq d"argent en si peu de temps ?

Vous voulez dire rêver que les hommes en France soient moins luxurieux et éprouvent moins de désir de recourir à la prostitution ?

Tout au plus une loi empêchèrent certain hommes les plus pauvres de recourir aux prostitués et contraindraient certaines femmes à s'expatrier pour vendre leur corps ailleurs .

C'est mon avis mais j'avoue aussi que je connais mal le sujet de la prostitution.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 22:38

fredsinam a écrit:
Espérance a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Espérance, c'est ce qui a été tenté en Norvège. Résultat, des bateaux de Prostituées campent à la limite des eaux territoriales.

Les femmes y ont un intérêt financier, les clients un intérêt sexuel.

c'est exact, mais ne peut-on pas rêver que ça se passe mieux en France ? Laughing

Vous voulez dire rêver que certaine femme en France éprouvent moins de cupidité et la tentation de se faire bcq d"argent en si peu de temps ?

Vous voulez dire rêver que les hommes en France soient moins luxurieux et éprouvent moins de désir de recourir à la prostitution ?

Tout au plus une loi empêchèrent certain hommes les plus pauvres de recourir aux prostitués et contraindraient certaines femmes à s'expatrier pour vendre leur corps ailleurs .

C'est mon avis mais j'avoue aussi que je connais mal le sujet de la prostitution.

Non, fredsinam, on peut toujours rêver d'une Société où il n'y ait plus de clients, dont plus de prostituées... Laughing

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
DConstantine



Masculin Messages : 158
Inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 23:01

En pratique, je crains le développement du tourisme sexuel. Rien de plus que la délocalisation du plaisir charnel (payant) vers des régions du monde déjà en difficultés dans bien d'autres domaines. Ce qui globalement à l'échelle de notre planète, ne constituerait pas une grande avancée.

En théorie c'est évidemment bien vers l'abolition qu'il faut tendre, mais je ne crois pas personnellement à "la peur du gendarme" dans ce domaine. Un travail sur les moteurs psychologiques, économiques et physiologiques me semblerait plus approprié.

David

Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mar 06 Déc 2011, 23:13

Espérance a écrit:


Non, fredsinam, on peut toujours rêver d'une Société où il n'y ait plus de clients, dont plus de prostituées... Laughing

En économie plus de clients ça veut dire plus de besoin , comment comptez vous faire pour supprimer ce besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?    Mer 07 Déc 2011, 01:03

Ce n'est pas de la publicité, mais voici ce que le mouvement du Nid propose :

Le Mouvement du Nid existe depuis 1937 et s’engage dans l’action publique dès la campagne de fermeture des "maisons", qui aboutit à la loi du 13 avril 1946 dite “Loi Marthe Richard”. Au moment de cet engagement public, le triple objectif du Mouvement du Nid est déjà identifié :

aider les personnes prostituées ;
informer l’opinion publique ;
agir sur les causes et conséquences de la prostitution.

Dès les années 50, il publie une revue trimestrielle, Prostitution et Société. Chaque numéro publié comportait plusieurs pages de témoignages de personnes prostituées rencontrées par les militants de l’association. Sur ce sujet, lire Prostitution et Société n°150 : la parole aux personnes prostituées.

Filles & garçons : un guide pour construire l’égalitéOutre le dialogue et réflexion avec les personnes prostituées, l’association travaille à la prévention et la sensibilisation de l’opinion publique. Des projets ambitieux sont menés pour dénoncer le système prostitutionnel et mobiliser la réflexion de la population. Le Mouvement du Nid alimente sa réflexion en organisant des enquêtes inédites, telles que l’enquête nationale Les jeunes et la prostitution (36 000 participations), l’enquête Printemps sur la réinsertion ou, aujourd’hui, la recherche sur les "clients" de la prostitution menée par le sociologue Saïd Bouamama. Rendez-vous sur le site de l’association pour en savoir plus sur les études et rapports réalisés par le Mouvement du Nid.

Campagne "Vous êtes client ?"Le Mouvement du Nid propose des outils de formation à destination des travailleurs sociaux et offre un catalogue de parution accessible à tout public : la revue Prostitution et Société et ponctuellement, des réalisations comme le récent Filles & garçons : un guide pour construire l’égalité

Nous vous remercions de votre soutien. Il nous permet d'appuyer nos revendications, parmi lesquelles la dépénalisation des personnes prostituées, la responsabilisation pénale des "clients" prostitueurs, le renforcement de la lutte contre le proxénétisme...

Vous pouvez consulter l'ensemble de nos revendications sur le site du Mouvement du Nid - France.


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Un exemple de l'utopie et du moindre mal : une société sans prostitution ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» utopies (et non pas contre-utopies) en littérature et au cinéma
» utopie et apologue
» Fonte des glaciers, un exemple :Le Steingletscher
» réveil nocturne / le moindre bruit dérange / boules kies
» Fonte des glacier: Exemple, Le Steingletscher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: