DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la forme de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mister be



Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mer 07 Déc 2011, 23:58

Renaud a écrit:
Enlui a écrit:
Cela semble effectivement faire deux volontés, l'une humaine et l'autre divine mais que resterait-il de la volonté humaine sans la volonté divine?
Il me semble que la volonté humaine n'est que la volonté divine mal comprise et non une autre volonté.
Donc il n'y a pas de libre arbitre?
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 00:03

Le libre-arbitre existe pour autant que la volonté divine est voilée.
Pour autant qu'elle ne l'est pas le libre-arbitre devient la liberté.
La liberté consiste à faire la volonté divine.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 03:22

Espérance a écrit:
Bon, ça commence à s'éclaircir avec la Idea d'Arnaud !

Si j'ai bien compris, Jésus en tant qu'homme réagissait en tant qu'homme et non pas en tant que Dieu ?

Mais maintenant ? Il est Dieu. Exclamation

Non, Jésus est toujours vrai Dieu et vrai homme et il le sera à jamais.
Mais son humanité n'est plus souffrante.

Elle est maintenant glorifiée tandis que sa divinité est immuable, de toute éternité.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 03:43

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Renaud Jésus Christ est une seule personne (il a une seule substance).

Mais il possède en lui deux natures complètes et unies, sans se mélanger (la nature humaine et la nature divine).

il a donc deux intelligences, deux volontés. Telle est la foi catholique.
Tres juste Arnaud.
L Ame humaine de Jésus subsiste dans le Verbe.
Mais cette subsistance divine fait carrément que l ame nest plus une substance ? Ou du moins une forme substantielle -ce qui est presque pareil non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 08:06

Arnaud Dumouch a écrit:

Cher Scolasate, Personne ne reconnaît à Dieu un corps, sauf par titre de METAPHORE.
C'est essentiel. Si Dieu avait un corps, il serait limité, comme tout corps ...
Renseignez-vous sur le Shiur Qomah, par exemple http://books.google.ch/books?id=BjtWLZhhMoYC&lpg=PA783&ots=LuSpXbYT6u&dq=shiur%20qomah&hl=fr&pg=PA783#v=onepage&q=shiur%20qomah&f=false avec les commentaires avertis sur Eph. 3, 10 ss: "Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et celui qui est descendu, c'est le même qui est aussi monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs (...) pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ (...) en vue de la construction du Corps du Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, (...) "Ainsi vous recevrez la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu'est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, vous connaîtrez l'amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu." aussi I Co. 2, 10: "Car c'est à nous que Dieu l'a révélé par l'Esprit ; l'Esprit en effet sonde tout, jusqu'aux profondeurs de Dieu."
Voir par exemple l'article de A.F. Segal "Paul and the beginning of Jewish Mysticism" dans le livre de Collins et Fishbane, "Death, Ecstasy and other worldly Journeys", 1995.

L'expression "mesure de la stature" est la traduction fidèle de "shiur qomah".

Une fois que vous sortez de la philosophie aristotélicienne, les mots n'ont plus le même sens. On peut considérer que Dieu n'est pas un "esprit" mais une nature purement transcendante, transcendant aussi l'esprit. Les néo-platoniciens placent l'Un au-delà de l'Etre, ce qui n'a pas de sens pour un aristotélicien, mais a beaucoup de sens dans la tradition chrétienne orthodoxe.


Dernière édition par scholasate le Jeu 08 Déc 2011, 09:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 09:11

Cher Scolasate,

Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 09:56

Christophore a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Renaud Jésus Christ est une seule personne (il a une seule substance).

Mais il possède en lui deux natures complètes et unies, sans se mélanger (la nature humaine et la nature divine).

il a donc deux intelligences, deux volontés. Telle est la foi catholique.
Tres juste Arnaud.
L Ame humaine de Jésus subsiste dans le Verbe.

Mais cette subsistance divine fait-elle carrément que l ame de Jésus n est plus une substance ? Question

Ou du moins une forme substantielle -ce qui est presque pareil non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 10:02

scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Cher Scolasate, Personne ne reconnaît à Dieu un corps, sauf par titre de METAPHORE.
C'est essentiel. Si Dieu avait un corps, il serait limité, comme tout corps ...
Renseignez-vous sur le Shiur Qomah, par exemple http://books.google.ch/books?id=BjtWLZhhMoYC&lpg=PA783&ots=LuSpXbYT6u&dq=shiur%20qomah&hl=fr&pg=PA783#v=onepage&q=shiur%20qomah&f=false avec les commentaires avertis sur Eph. 3, 10 ss: "Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et celui qui est descendu, c'est le même qui est aussi monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs (...) pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ (...) en vue de la construction du Corps du Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, (...) "Ainsi vous recevrez la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu'est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, vous connaîtrez l'amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu." aussi I Co. 2, 10: "Car c'est à nous que Dieu l'a révélé par l'Esprit ; l'Esprit en effet sonde tout, jusqu'aux profondeurs de Dieu."
Voir par exemple l'article de A.F. Segal "Paul and the beginning of Jewish Mysticism" dans le livre de Collins et Fishbane, "Death, Ecstasy and other worldly Journeys", 1995.

L'expression "mesure de la stature" est la traduction fidèle de "shiur qomah".

Une fois que vous sortez de la philosophie aristotélicienne, les mots n'ont plus le même sens. On peut considérer que Dieu n'est pas un "esprit" mais une nature purement transcendante, transcendant aussi l'esprit. Les néo-platoniciens placent l'Un au-delà de l'Etre, ce qui n'a pas de sens pour un aristotélicien, mais a beaucoup de sens dans la tradition chrétienne orthodoxe.

Vous devenez d'expliquer admirablement la différence entre la pensée grecque et la pensée juive !
Quoiqu'en pensent les Chrétiens...Il y a une pensée juive!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 10:03

Oui, l'âme de Jésus n'est pas sa substance, à savoir la cause de l'unité de son être.

C'est le Verbe qui joue ce rôle en lui.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 10:05

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui, l'âme de Jésus n'est pas sa substance, à savoir la cause de l'unité de son être.

C'est le Verbe qui joue ce rôle en lui.

Voici ce qu'en dit une Chrétienne orthodoxe et kabbaliste
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 11:14

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 13:17

Cher Scolasate, de même, Dieu n'a pas de bras, et le bras de Dieu ne se lève pas pour frapper...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 13:35

Le "bras de Dieu" est un ange, cela ne fait aucun doute une fois que l'on a les textes les plus anciens sous les yeux. Evidemment, avec le temps, déjà dans les écrits bibliques, cela devient une métaphore.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 14:29

scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.
Thumright
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1298
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 14:52

scholasate a écrit:
Le "bras de Dieu" est un ange, cela ne fait aucun doute une fois que l'on a les textes les plus anciens sous les yeux. Evidemment, avec le temps, déjà dans les écrits bibliques, cela devient une métaphore.
Les anges n'étant pas éternels, comment peuvent t'ils constituer le bras de Dieu?
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 16:29

giacomorocca a écrit:
scholasate a écrit:
Le "bras de Dieu" est un ange, cela ne fait aucun doute une fois que l'on a les textes les plus anciens sous les yeux. Evidemment, avec le temps, déjà dans les écrits bibliques, cela devient une métaphore.
Les anges n'étant pas éternels, comment peuvent t'ils constituer le bras de Dieu?

Que connaissons-nous des anges?
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1298
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 17:47

Mister be a écrit:
giacomorocca a écrit:
scholasate a écrit:
Le "bras de Dieu" est un ange, cela ne fait aucun doute une fois que l'on a les textes les plus anciens sous les yeux. Evidemment, avec le temps, déjà dans les écrits bibliques, cela devient une métaphore.
Les anges n'étant pas éternels, comment peuvent t'ils constituer le bras de Dieu?

Que connaissons-nous des anges?
Il y a Denys l'Aéropagite qui a développé beaucoup sur les anges.

On peut au moins affirmer qu'étant créés ils ne sont pas éternel.
Dans la bible, certains sont des messagers, d'autres des protecteurs.

D'autres apporterons des éléments qui ne me viennent pas en tête actuellement, dont vous-même peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 18:15

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 19:08

giacomorocca a écrit:
scholasate a écrit:
Le "bras de Dieu" est un ange, cela ne fait aucun doute une fois que l'on a les textes les plus anciens sous les yeux. Evidemment, avec le temps, déjà dans les écrits bibliques, cela devient une métaphore.
Les anges n'étant pas éternels, comment peuvent t'ils constituer le bras de Dieu?

il suffit que "bras de Dieu" soit le nom de la fonction et non un ange en particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 19:33

Relevez les versets où il est question du bras de D;ieu et de la main de D.ieu,c'est édifiant
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 20:10

scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1298
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 20:45

denis a écrit:
scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 08 Déc 2011, 21:19

giacomorocca a écrit:
denis a écrit:
scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

Je parlais de la fin des temps, lorsque tout le monde sera au paradis ^^
là, plus besoin d'anges pour telle ou telle tâche à faire par rapport à la matière.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 00:20


Dieu est un fluide... il est au centre, et tout autour.
il lie les êtres en eux. Nous nous croyons séparés, mais nous sommes UN.
mais pour nous visualiser cela. Il est nécéssaire de penser en 4 dimensions d'espace pour se représenter Dieu.
Car Dieu est le temps... et c'est aussi l'Amour..


L'univers en fait c'est une vaste farce... et il est peuplé d'anges maudis qui se trimballent dans la vie non divine avec une grosse zut sur eux qui emprisonne l'énergie d'amour pour perpétuer l'existence biologique dans le bourbier des existences conditionnés.

Récupérer l'Amour pour le spirituel demande à détourner les énergies de la matière. Une grande partie est piégée dans les désirs sexuels adultes et peut se récupérer par la tendresse enfantine, car l'inconscient est symbolisé par le corps et cette interface donne accès à l'Amour primordial...
Cela est ce qui est justement contraire au but de la névrose, car une névrose, c'est fait pour être LIBRE et INDÉPENDANT en "adulte" mais en déniant de vivre l'Amour qui nous a manqué enfant, qu'on croît être une source de souffrance... Cela conduit à ne pas s'autoriser à s'attacher et aimer comme le ferait un enfant: ATTACHÉ ET DÉPENDANT.
C'est une expérience qui est en attente, et que on retarde... dans la peur de souffrir à nouveau l'ABANDON, la perte d'Amour originel.

Aimer passe ainsi sur un plan sexuel et névrotique ou bien est compensé en diverses occupations qui apportent des bénéfices qui impliquent une raison de plus de ne pas s'en détacher. L'énergie d'Amour est alors dirigée plutôt vers une structure biologique et une autre, mentale qui repose sur une conscience horizontale décrite par des lois de "cause à effet", qui est explicable sur le plan scientifique (la psychologie) et qui se duplique aussi bien que l'ADN: c'est la névrose et la transmission à la génération suivante de cette structure névrotique (utile il est vrai pour structurer la société par conditionnement)

Tout ça, c'est par ce qu'on est devenu ignorant de la dimension "temps"... perdu du vue quand l'univers s'est mis à s'ignorer, il y a il semble un lien entre l'Amour et le temps. Le temps existe, mais hors de notre conscience par ce qu'on a perdu de vue l'Amour primordial.
On récupère seulement la notion réelle du temps sous forme de prescience et d'intuition quand on connecte son âme d'enfant plein d'Amour et d'énergie vitale originelle.
On observe alors parfois des signes, qui seraient des signes d'une partie verticale de nous même qui siège dans les dimensions verticale de l'univers, liées à nous par l'Amour qui siège dans notre vérité intérieure.

Alors, on communique dans cette dimension "perdue", le temps, on pose des jalons pour que la conscience explore l'univers et en refasse l'expérience et accumule alors une nouvelle vision des choses... On devient négatropique et on échappe à la physique et à la psychologie.

Au contraire quand avec notre mental on imagine et on planifie dans le temps à partir de liens de cause à effet, ce qu'on inscrit dans le temps est horizontal, dans les dimension d'espace physique, et ce qu'on y projette est entropique, c'est le domaine de la psychologie, de la science, de la névrose et en dehors du libre arbitre...

il y a 5 dimensions, Au moins. .. il y'en aurait au moins une d'Amour, 3 d'espace, une de temps-Amour, et au moins une encore pour loger la possibilité de changer de destin, au moins 5 dimensions donc.

l'Amour... c'est le temps qu'on a perdu lorsque que nous avons connu l'IGNORANCE INITIALE.

Le big bang c'est une perte de l'Amour... c'est un gros traumatisme d'abandon de Dieu, c'est LA CHUTE.
Depuis, la conscience est tombée dans l'univers matériel, et cherche, à travers la vie, à retrouver cet Amour. Nous sommes des anges déchus..
Et l'univers entier n'est qu'une grosse névrose...

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 00:45

denis a écrit:
scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.

Pour moi oui D.ieu se retire pour que l'homme puisse se verticaliser
C'est la théologie du Tsimtsoum mais elle n'est pas catholique voire chrétienne
Revenir en haut Aller en bas
DConstantine



Masculin Messages : 158
Inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 11:21

pieds croûteux a écrit:



Le big bang c'est une perte de l'Amour... c'est un gros traumatisme d'abandon de Dieu, c'est LA CHUTE.
Depuis, la conscience est tombée dans l'univers matériel, et cherche, à travers la vie, à retrouver cet Amour. Nous sommes des anges déchus..
Et l'univers entier n'est qu'une grosse névrose...


Bien au contraire, cette naissance de l’univers matériel et de notre incarnation est pour moi une preuve de la confiance aimante et divine. C'est cette forme qui nous permet le choix véritable, jusqu'au choix finale, aux portes de la mort.
C'est le don de cette individualité pensante, agissante et incarnée qui est un acte d'amour infini et qui nous permet de nous dépasser et de vivre pleinement à travers les épreuves et les vicissitudes pour exalter la grandeur divine. Car enfin, c'est grâce à cette nature fragile qu'il nous est possible d'exalter la magnificence et la puissance divine. Nés parfaits "en soi", nous n'aurions plus rien à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 11:56

J'ai besoin de vos lumière concernant justement cette forme de Dieu, II Pierre 1:4, participeront à cette nature divine.. δι ων τα τιμια ἡμῖν και μεγιστα ημιν επαγγελματα δεδωρηται ινα δια τουτων γενησθε θειας κοινωνοι φυσεως αποφυγοντες της εν τω κοσμω εν επιθυμια φθορας

afin que vous puissiez devenir participant à la nature divine

θειας divine...........κοινωνοι participant..............φυσεως nature.

Ainsi, on comprend que lorsque Phil 2:6 dit de Jésus qu'il existait dans une forme de Dieu, cela donne forcement l'idée qu'il était DIEU ou pas. ος εν μορφη θεου υπαρχων ουχ αρπαγμον ηγησατο το ειναι ισα θεω

Une forme de Dieu.

μορφη une forme..............θεου Dieu

Qu'est ce que cela signifie?

La nature divine définit le corps spirituel de ceux qui vivent dans ce que la bible appelle les cieux. Les chrétiens oints, ayant cette espérance, pouvaient donc parler de "participation à la nature divine" comme en II Pierre 1:4, et pouvaient écrire que Jésus avait connu "une forme de Dieu" ou qu'il avait été "divin" comme en Jean 1:1.

Prendre conscience de cette vérité sur la signification du mot "théos" est capital..

Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 17:48

On voit que l'auteur de II Pi. est à la recherche d'un langage pour rendre compte d'une nouvelle expérience et d'une nouvelle espérance. Même si il utilise un terme qui paraît emprunté au langage philosophique grec, il ne faut pas le prendre dans ce sens. Comme on l'a vu au début de ce fil, si Dieu a une "forme", ce n'est pas à comprendre dans un sens philosophique ou même au sens d' "esprit". C'est une façon de dire qu'il se rapproche de l'homme par amour bien qu'il soit en lui-même au-delà de tout concept. Ce que nous connaissons de Dieu n'est jamais qu'une ressemblance, quelque chose que nous avons en commun avec lui. Dire que Dieu a une forme, c'est comme dire que Dieu est Trinité: c'est d'abord la reconnaissance que Dieu est incogniscible mais que, pourtant, il veut se porter à notre rencontre, il veut se mettre à notre niveau; comme nous avons la capacité de concevoir une "forme" ou une "trinité", nous l'attribuons à Dieu, car c'est cette façon de parler qui est la moins mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 21:13


Citation :
Bien au contraire, cette naissance de l’univers matériel et de notre incarnation est pour moi une preuve de la confiance aimante et divine. C'est cette forme qui nous permet le choix véritable, jusqu'au choix finale, aux portes de la mort.

Oui... je suis d'accord... mais en l'état non manifesté et en fusion avec le tout... on est totalement dans l'Amour, une sorte de jouissance à la fois infinie et intemporelle..
Dans l'existence... on regrette cet état.. Même si on a la preuve, du fait qu'on est conscient et que l'on ressent l'Amour, que Dieu existe... On a le choix... de l'expérience issu du parcours qu'on va choisir d'explorer pour le retrouver, quitte à se farcir quelques diables en route et pleurer quelques mois la sensation d'abandon.. la sensation d'être loin de Dieu.. (surtout avec les diables qui sont à 3cm sous le nombril)




Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 22:41

scholasate a écrit:
On voit que l'auteur de II Pi. est à la recherche d'un langage pour rendre compte d'une nouvelle expérience et d'une nouvelle espérance. Même si il utilise un terme qui paraît emprunté au langage philosophique grec, il ne faut pas le prendre dans ce sens. Comme on l'a vu au début de ce fil, si Dieu a une "forme", ce n'est pas à comprendre dans un sens philosophique ou même au sens d' "esprit". C'est une façon de dire qu'il se rapproche de l'homme par amour bien qu'il soit en lui-même au-delà de tout concept. Ce que nous connaissons de Dieu n'est jamais qu'une ressemblance, quelque chose que nous avons en commun avec lui. Dire que Dieu a une forme, c'est comme dire que Dieu est Trinité: c'est d'abord la reconnaissance que Dieu est incogniscible mais que, pourtant, il veut se porter à notre rencontre, il veut se mettre à notre niveau; comme nous avons la capacité de concevoir une "forme" ou une "trinité", nous l'attribuons à Dieu, car c'est cette façon de parler qui est la moins mauvaise.

Merci scholasate,c'est un plaisir de vous lire!
Revenir en haut Aller en bas
DConstantine



Masculin Messages : 158
Inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 23:01

Mister be a écrit:


afin que vous puissiez devenir participant à la nature divine

θειας divine...........κοινωνοι participant..............φυσεως nature.

Ainsi, on comprend que lorsque Phil 2:6 dit de Jésus qu'il existait dans une forme de Dieu, cela donne forcement l'idée qu'il était DIEU ou pas. ος εν μορφη θεου υπαρχων ουχ αρπαγμον ηγησατο το ειναι ισα θεω

Une forme de Dieu.

μορφη une forme..............θεου Dieu

Qu'est ce que cela signifie?


Bonsoir Mister Be,

Ce que je comprends ici, c'est que Jésus vient de Dieu, il est de nature Divine depuis toujours (forme de Dieu). Mais qu'il a choisit de s'incarner librement et par amour, pour prendre la condition de serviteur et ce faisant a aussi été reconnu comme homme. Je ne suis pas certain d'être clair mais je ne trouve pas mieux à dire Smile
Donc ici pour moi, la notion de "forme de Dieu" se réfère à la condition divine de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Jeu 29 Déc 2011, 23:14

tselem en hébreu devient eidolon,eikon,morphe,homoioma,opsis,tupos en grec
Il y a des nuances en grec qui m'échappent
Est-ce que le terme morphé correspond au mieux pour dire que cette forme de D.ieu était bien D.ieu?
Le terme homoioma n'a-t-il pas été utilisé pour la trinité?
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 00:40

je fais suivre un texte inspiré d'un ami canadien... en cours de "psychanalyse", dans un état mystique du à un noyau hystérique alors approché quand il avait connecté l'androgynité de l'être (connecté la conscience de l'enfant divin)

Citation :


Moi, l'Esprit, je m'adresse à Toi.... toi qui me lis en ce moment même :

..........Si tu veux suivre mon chemin alors sois insuivable.
..........Si tu veux me comprendre alors deviens une énigme.
Car si tu veux comprendre une de mes actions jusqu'au bout et que tu décides d'en tirer un principe général tu te heurteras aux portes de la folie.
Car je suis fou. De la folie qui est connaissance totale et qu'aucun humain ne peut embrasser. Mais dans ton monde, à ton niveau, tu peux me ressembler... si tu ne ressembles à personne, si ta démarche si incohérente puisse-t-elle apparaître aux yeux des autres demeure pour toi normale.

Tu m'as cherché, tu m'as trouvé, acceptes moi, acceptes toi ou disparais....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 01:15

sunny Salut,lors de mon ascension spirituelle,je suis monté dans les hauts Cieux où tout est Un ,Eternité et Amour. Ma conscience était en éveil et je remarquai que je me trouvais en tout lieu et à tout endroit dans ce Macrocosme de l'Esprit de Dieu. Pareillement pour l'âme universelle où l'amour se trouvait partout et en tout lieu...
Après cela je suis redescendu un peu plus bas et la Divine Providence a miniaturisé ce Macrocosme en me faisant montrer le Christ Solaire ,l'Esprit de la Sagesse et l'Esprit du Temps (l'Archée)...
L'Archée exprimait de ce monde de l'Esprit: "Celui (ou Supérieur) Qui Est Au-Dessus de nous (au-dessus du Christ,de l'Esprit de la Sagesse,de l'Archée et de moi...)"...
Quelle forme ? Notre Seigneur Dieu se manifeste par le Christ qui s'est Uni à Jésus qui a son tour s'unit à ces disciples et qui s'uniront à leur tour à d'autres disciples...
Quelle forme? Notre Seigneur Christ APPARTIENT à Dieu, Christ est ISSU de Dieu, Christ VIENT de Dieu, Christ est ENVOYE par Dieu... I love you
Quelle forme ? LE SOLEIL CHRIST. :sts:
ange1
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 02:06

Mister be a écrit:
denis a écrit:
scholasate a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Scolasate,
Cette largeur est une métaphore de l"immensité de Dieu. Je ne partage pas du tout cette prise au sens propre.
En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.

Pour moi oui D.ieu se retire pour que l'homme puisse se verticaliser
C'est la théologie du Tsimtsoum mais elle n'est pas catholique voire chrétienne

Pas que c'est pas catholique...
Ce que vous dites c'est qu'un groupe d'Humain imagine un espace de concaténation, un espace où "Dieu s'est retiré". lol!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 07:59

pieds croûteux a écrit:
je fais suivre un texte inspiré d'un ami canadien... en cours de "psychanalyse", dans un état mystique du à un noyau hystérique alors approché quand il avait connecté l'androgynité de l'être (connecté la conscience de l'enfant divin)

Citation :


Moi, l'Esprit, je m'adresse à Toi.... toi qui me lis en ce moment même :

..........Si tu veux suivre mon chemin alors sois insuivable.
..........Si tu veux me comprendre alors deviens une énigme.
Car si tu veux comprendre une de mes actions jusqu'au bout et que tu décides d'en tirer un principe général tu te heurteras aux portes de la folie.
Car je suis fou. De la folie qui est connaissance totale et qu'aucun humain ne peut embrasser. Mais dans ton monde, à ton niveau, tu peux me ressembler... si tu ne ressembles à personne, si ta démarche si incohérente puisse-t-elle apparaître aux yeux des autres demeure pour toi normale.

Tu m'as cherché, tu m'as trouvé, acceptes moi, acceptes toi ou disparais....

A la différence que je ne souffre pas de délires mystiques ou tout autre forme de maladie mentale ou psychiatrique!
Revenir en haut Aller en bas
christophe



Masculin Messages : 430
Inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 09:33

Renaud a écrit:
Le libre-arbitre existe pour autant que la volonté divine est voilée.
Pour autant qu'elle ne l'est pas le libre-arbitre devient la liberté.
La liberté consiste à faire la volonté divine.

Cher renaud je sui d'accord avec toi :"La liberté consiste à faire la volonté divine"
il faut avoir été mort au monde... Pour comprendre celà.
Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 10:23


mort au monde... pas drôle (régresser comme un foetus et être abandonné), testé... pleuré 9 mois!

oui, délire mystique... mais c'est ce que diagnostiquera un psychiatre pas averti..

"Mais.. qu'est ce donc que Jésus... vient faire la dedans?!"

C'est à propos d'une autre rencontre m'a fait l'honneur d'un "coup de jésus".

"jésus.. j'y croit pas... mais quelque part ça me touche",
"Il est en toi. c'est ton amour d'enfant".

Nous avons planché sur des cartes du mental: il y a un noyau.. où la conscience ne va pas..

Ce noyau est défendu d'accès...
- Par les démons, les gargouilles qui sont à l'extérieur de l'église. Au centre de l'église est l'Amour de Jésus.

- Par le cercle de feu des mandalas bouddhiste. AU centre du mandala, se trouve la nature de bouddha avec une découpage sectoriel en 5 sagesses.
Ces 5 sagesses
action juste, connaissance juste, potentiel accumulé, coeur, sereine vigilance.
sont la sublimation des 5 des 5 afflictions mentales dominantes (qui peuvent servir de boussoles en psychanalyse vers une des 5 blessures fondamentales d'un enfant)

trahison, injustice, abandon, rejet, humiliation.

Cet ami avait eu... toute sa vie... la peur de s'attacher. il fuyait dans la sexualité et abandonnait ses relations quand il y avait de l'affection, par peur de souffrir de dépendance.

Nous avons aussi signé un contrat.. Nous attacher affectivement justement pour nous rendre dépendant en nous confiant tout, et pouvoir nous donner de la tendresse (nous tenir dans les bras, longtemps, une nuit même, avec l'interdiction de céder à des plaisirs sexuels)... Et observer ce qui fait qu'on s'y refuse.
La thérapie, l'analyse, consiste à comprendre l'origine de ce refus, alors qu'on s'aime bien, justement.
c'est là qu'on rencontre les "démons"..

Notez bien que beaucoup de pratiquant misent sur le détachement... Mais si on fait le détachement alors qu'on a pas vécu totalement l'attachement et la dépendance, cette expérience non vécue constitue un noyau de résistances à "l'Amour d'enfant" (Amour Divin, mais ça, pas pour le psychiatre)
ces résistances se manifestent même pas dans le conscient, mais dans le corps, les maladies, les relations, et paraissent venir des autres et du destin.
Si on fait une pratique spirituelle "en adulte"... on ne visite pas le noyau!

la frustration d'un enfant! voilà ce qui mène à Jésus...
un enfant considère les parents et leur amour comme divin, mais il est déçu que ils ne soient pas des dieux satisfaisants...L'enfant a des désirs et des besoins aussi, infini, et il sent que si il cède à demander, il se fera abandonner par ces "dieux" qui ne sont pas satisfaisants.
Il accumule tristesse et colère de frustration, et refoule tout ça..
ce faisant il apprend à vivre, mais accumule aussi quelques traumatisme, des névroses surtout.. Si on remonte ces émotions, on a une voie spirituelle.

Un enfant en bas âge ne sait pas qui il est... il EST ses parents, et il s'imprègne du manque d'Amour que ressentent les parents entre eux... dans leur couple ou dans leur mémoire.


Après quelques jours d'isolement...
après des pratiques de régression en utilisant le contact physique, les musiques, l'étreinte, et la respiration, pour sentir l'Amour d'un enfant,

Il était étalé par terre et tétanisé de pleurs et de colères, en baignant dans les musiques de son adolescence (adolescence: c'est là où les énergies se perdent dans la sexualité mais c'est là que se trouve les émotions d'enfant)...

il s'est levé, a fait un petit schéma fait de cercles concentriques représentant en fait... un mandala de sa compréhension émotive. (ce n'est pas du mental mais du ressenti)

Le noyau central est défendu par un cercle de résistances qui détourne l'énergie d'Amour vers la sexualité... La fuite compensatrice qui consomme l'énergie d'Amour dans un rapport ordinaire.
quand l'affectif venait ça se terminaient immanquablement par l'ABANDON pour rejouer la pire peur de la conscience d'enfant:

Les autres cercles concernent les relations qui reproduisent le schéma inconscient de frustration d'amour et toute l'expression symbolique dans le destin.

Au centre est Jésus Je Suis
"vigilance a sortir la colère pour faire place à Jésus, Je Suis, L'Amour sous toutes ses formes"

Un axe est légendé de
"Colère: noyau d'abandon, impact du refus d'Amour, Résistance à l'Amour, donc peur, frustration..", une flèche montre que cette colère est produite par les résistances du noyau mais est vécu dans tous les autres plans.

elle est cachée.. par exemple. La joie n'est pas de la Joie, mais de l'orgueil.
on peut voir cet axe comme l'obscurité, le diable..

Le "Canal de fluidité", lie tous les plans et pénètre dans le noyau central: on peut voir ça comme la lumière divine émanant de Jésus (au centre).. Dieu (partout et au centre des autres à la fois)

Merci à cette radio... pour les musiques divine!

http://stream.magic-radio.net:8100

Mylen Farmer en particulier exprime... (les "mystiques" et les psychanalystes comprendront), cette problématique (dans tous les plans) de cet ABANDON qui structure ce noyau psychique..

Non différentiation sexuelle, androgynité, mélange de divin et de diable, violence, crises clastiques..
etc.

Si on fonce dedans dans l'acceptation... il y a Jésus.

Mais attention, si on se laisse submerger par les visions du cercle de résistance.. c'est le délire mystique.
Le délire mystique est une manière de compensation qui est la racine de l'art..
L'art est une connexion avec le divin et le fait d'être artiste est une sublimation de l'énergie de la recherche du divin dans le sentiment d'abandon...
les artistes sont souvent... androgyne psychiques et versent souvent dans l'homosexualité... car la connexion est de l'Amour d'enfant, qui ignore la différence sexuelle et recherche la fusion en l'autre vécu comme Divin, qui n'existe pas, et qu'alors on déclame en chansons.










Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 11:55


Enlui a écrit:
"
Cela semble effectivement faire deux volontés, l'une humaine et l'autre divine mais que resterait-il de la volonté humaine sans la volonté divine?
Il me semble que la volonté humaine n'est que la volonté divine mal comprise et non une autre volonté."

Renaud a écrit:
"
Donc il n'y a pas de libre arbitre?
"

Phillipe Guillemant a écrit
sur
http://www.doublecause.net/index.php?page=pratique.htm

Citation :

A ce sujet, j'ai de plus en plus tendance à croire que l'amour peut être puisé dans un immense réservoir d'énergie qui se trouve tout autour de nous et je me demande même s'il ne s'agirait pas de l'énergie du vide, en tout cas je le ressens comme une source de lumière intérieure. Pour accéder à ce réservoir, je suis certain qu'il faut passer par le canal de l'être intérieur ou âme, ce qui nécessite tout d'abord une prise de conscience que nous sommes des machines organiques et que nous sommes à ce titre perpétuellement conditionnés par nos pensées, nos émotions et nos sensations. Notre ego essaie de gérer seul toute cette mécanique, et en le laissant faire continuellement nous faisons une erreur, car ainsi l'ego ne fait que se renforcer et empécher l'esprit de parvenir à la conscience.

Revenir en haut Aller en bas
pieds croûteux



Masculin Messages : 203
Inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 12:06


je note un parallèle avec cette conscientisation

Philippe en novembre 2011
Citation :
A ce sujet, j'ai de plus en plus tendance à croire que l'amour peut être puisé dans un immense réservoir d'énergie qui se trouve tout autour de nous et je me demande même s'il ne s'agirait pas de l'énergie du vide, en tout cas je le ressens comme une source de lumière intérieure.

moi en avril 2011 avait expérimentant une détresse d'abandon.


Citation :

l'Amour mystique maintenant!
ÇA! c'est de la psychologie! des troubles affectifs de l'enfance.
En effet, la conscience d'un gosse qui n'a pas encore le langages est MYSTIQUE et aussi, transpersonelle voir télépathique.

Mystifié.. un peu plus... Et j'ai compris la phrase de Shrek..
"Les ogres c'est comme les oignons"

Au centre en effet il y a la lumière de la vérité intérieure...
La grâce de DIEU était en toi, "jésus" .


la vérité intérieure est aussi la lumière ambiante... le centre est connecté à l'ambiant de la même manière que la singularité initiale est connectée à "la fin des temps". Il manque une dimension pour décrire cette structure, elle est à 4 dimension

comme l'univers avec un seul pôle, sauf que la lumière se déplace ici dans l'analogue de la dimension temps...

Les êtres conscients sont fait de couches qui interfèrent avec la lumière, la révèlent mais aussi la cachent à la conscience (voiles karmiques, je crois)... on ne peut observer dans le niveau de conscience grossier alors que les couches du niveau où l'on se trouve matériellement... le monde grossier, avec cependant des petits signes, des ancrages, des "cartes mentales" des autres niveaux...L'état d'éveil est la transparence des couches, la charge traumatique est l'opacité.

Il fallait avoir vu SHREK


Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 14:25

denis a écrit:
Mister be a écrit:
denis a écrit:
scholasate a écrit:

En réalité cher Arnaud, c'est votre interprétation qui introduit dans le texte de Paul une métaphore qui n'y est pas. Paul s'exprime dans le langage de son temps, et il y a suffisamment de textes juifs anciens, liés au voyage de l'âme guidée dans l'au-delà par Henoch, Métatron ou qui vous voudrez, pour permettre d'affirmer que ces expressions de l'épître aux Ephésiens étaient prises au sens littéral par son auteur (qui n'est peut-être pas Paul lui-même, il est vrai).
Je redis qu'il existait (et existe encore dans la qabbale juive, dans une certaine mesure), une conception de la manifestation de Dieu dans un corps. Ce corps n'est évidemment pas limité au sens de l'espace que nous connaissons, mais dans un sens spatial qui nous échappe, bien qu'il rejoigne probablement les spéculations des théologiens thomistes sur la subtilité et les autres attributs angéliques. La langue hébraïque utilise d'ailleurs régulièrement ha-Maqôm, "le lieu", comme nom divin. C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient. Et le sein de Marie, dit la liturgie byzantine, est "plus vaste que les cieux" puisqu'elle contient celui que les cieux ne peuvent contenir.

Bonsoir,
Je ne veux pas contredire la liturgie byzantine... mais pensez vous que Dieu se cache? qu'Il a besoin d'un espace qui puisse Le contenir? ^^
Peut être que je me trompe, éclairez moi.



Pourquoi donner des formes à Celui qui EST ???

Jex: c'est plus ange que fonction.
giacomorocca: Les anges sont éternel le temps de la création.

Pour moi oui D.ieu se retire pour que l'homme puisse se verticaliser
C'est la théologie du Tsimtsoum mais elle n'est pas catholique voire chrétienne

Pas que c'est pas catholique...
Ce que vous dites c'est qu'un groupe d'Humain imagine un espace de concaténation, un espace où "Dieu s'est retiré". lol!

dans un but bien précis:laisser grandir l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 14:55

scholasate a écrit:
... C'est logique: par le fait que Dieu contient toute chose, il est situé par les choses qu'il contient.

Dieu n'est pas situé par les choses qu'il contient car il est bien plus que tout ce qu'il contient.

Il est sans forme car une forme existe pour un être extérieur à cette forme or aucun être n'est extérieur à Dieu.

En ce qui concerne le Christ, nous sommes tous en lui et par conséquent voir le Christ comme identique à l'image que nous formons de lui est une erreur.

Rencontrer le Christ comme un personnage extérieur à nous n'est que rencontrer l'image que l'on a formé du Christ.

La vraie rencontre avec le Christ se fait dans le Christ, en Dieu.


Dernière édition par Renaud le Ven 30 Déc 2011, 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1270
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Ven 30 Déc 2011, 16:39

La question de l'auteur du sujet est en réponse dans l'Apocalypse de Saint Jean, et qu'elle réponse puisque Saint Jean a vu Dieu ! Sa splendeur est bien plus grande que nous pouvons nous ici bas l'imaginer ! prière

Citation :
Chapitre 4

1 après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. 2 aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. 3 celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude. 4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or. 5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu. 6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. 7 Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d'un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole. 8 Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-puissant, qui était, qui est, et qui vient!9 quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, 10 les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant:11 tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Sam 31 Déc 2011, 00:19

Ajouter Ez 1,26. Au-dessus de la voûte qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l'aspect d'une pierre de saphir en forme de trône, et sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant apparence humaine.
27. Et je vis comme l'éclat du vermeil, quelque chose comme du feu près de lui, tout autour, depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessus; et depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessous, je vis quelque chose comme du feu et une lueur tout autour;
28. l'aspect de cette lueur, tout autour, était comme l'aspect de l'arc qui apparaît dans les nuages, les jours de pluie. C'était quelque chose qui ressemblait à la gloire de Yahvé. Je regardai, et je tombai la face contre terre; et j'entendis la voix de quelqu'un qui me parlait.
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Lun 02 Jan 2012, 19:33

christophe a écrit:
Renaud a écrit:
Le libre-arbitre existe pour autant que la volonté divine est voilée.
Pour autant qu'elle ne l'est pas le libre-arbitre devient la liberté.
La liberté consiste à faire la volonté divine.

Cher renaud je sui d'accord avec toi :"La liberté consiste à faire la volonté divine"
il faut avoir été mort au monde... Pour comprendre celà.

Comment ça christophe "mort au monde" ... scratch
Et comment ça "La liberté consiste à faire la volonté divine" ?

Pour commencer, la liberté divine veut que chacun de nous (créature) soit libre en toute compréhension vrai des choses.
Peut être que je me trompe, éclairez moi Renaud ^^
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Lun 02 Jan 2012, 21:28

christophe a écrit:
Renaud a écrit:
Le libre-arbitre existe pour autant que la volonté divine est voilée.
Pour autant qu'elle ne l'est pas le libre-arbitre devient la liberté.
La liberté consiste à faire la volonté divine.

Cher renaud je sui d'accord avec toi :"La liberté consiste à faire la volonté divine"
il faut avoir été mort au monde... Pour comprendre celà.

denis a écrit:
Comment ça christophe "mort au monde" ... scratch
Et comment ça "La liberté consiste à faire la volonté divine" ?

Mort au monde veut dire sans désir car le désir est toujours aliénation, car notre désir est toujours le désir d'un autre.
Il n'y a que la libre volonté de Dieu qui n'est pas aliénée au désir d'un autre.
Elle est pure spontanéité libre de tout préjugé.
Si l'on est sans volonté propre c'est la volonté de Dieu qui s'exprime en nous.
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 01:30

Renaud a écrit:
christophe a écrit:
Renaud a écrit:
Le libre-arbitre existe pour autant que la volonté divine est voilée.
Pour autant qu'elle ne l'est pas le libre-arbitre devient la liberté.
La liberté consiste à faire la volonté divine.

Cher renaud je sui d'accord avec toi :"La liberté consiste à faire la volonté divine"
il faut avoir été mort au monde... Pour comprendre celà.

denis a écrit:
Comment ça christophe "mort au monde" ... scratch
Et comment ça "La liberté consiste à faire la volonté divine" ?

Mort au monde veut dire sans désir car le désir est toujours aliénation, car notre désir est toujours le désir d'un autre.
Il n'y a que la libre volonté de Dieu qui n'est pas aliénée au désir d'un autre.
Elle est pure spontanéité libre de tout préjugé.

Ok... pourquoi pas ^^


Renaud a écrit:

Si l'on est sans volonté propre c'est la volonté de Dieu qui s'exprime en nous.

Pas Ok...^^
Comment ça si l'on est sans volonté propre c'est la volonté de Dieu qui s'exprime en nous?
1°) Toute volonté dénote une intelligence, une conscience.
2°) L'Amour de Dieu peut s'exprimer partout, pas seulement dans des êtres animés.
Exemple: Les miracles ==> le saint suaire (?), la source à lourde, Statu qui pleur ...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 09:06

jex a écrit:
suite a une conversation avec un amis, nous est venus la question suivante.

quelle forme à Dieu pour les Chrétiens et pour vous ?

que dit l’église ou toute autre forme de d'autorité Chrétienne ?

un être humanoïde à notre image ?

un vieux monsieur à barbe blanche sur un nuage ?

ou bien, un concept personnifié pour la plus grande compréhension de tous ?

d'avance merci

Bonjour
La bible à été écrite par des hommes, pour des hommes, la femme n'a aucune existence et aucun droit a l'existence.
Juste le droit de la fermer.
voila ce qu'est Dieu pour moi, le christianisme comme l'islam ne vaut guère mieux, bibliquement parlant la femme doit obéir à son mari sans commentaire.
Je ne suis pas d'accord avec cela.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28068
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 13:22

Vision habituelle des athées: la femme soumise et obéissante... I don't want that



Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 18:30

Simon1976 a écrit:
Vision habituelle des athées: la femme soumise et obéissante... I don't want that




Simon,
Que la femme soit soumise à son mari cela veut dire quoi pour vous ?
Cela vous dérange que je dise cela mais pourquoi dites moi ?
Pour en revenir à mon athéisme je suis sur que je respecte plus la femme que certains chrétiens?
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 18:48

Dr house a écrit:
Simon1976 a écrit:
Vision habituelle des athées: la femme soumise et obéissante... I don't want that




Simon,
Que la femme soit soumise à son mari cela veut dire quoi pour vous ?
Cela vous dérange que je dise cela mais pourquoi dites moi ?
Pour en revenir à mon athéisme je suis sur que je respecte plus la femme que certains chrétiens?

Paul de Tarse n'était pas athée et les muslim et yvrit non plus!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28068
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 18:51

Dr house a écrit:
Simon1976 a écrit:
Vision habituelle des athées: la femme soumise et obéissante... I don't want that




Simon,
Que la femme soit soumise à son mari cela veut dire quoi pour vous ?
Cela vous dérange que je dise cela mais pourquoi dites moi ?
Pour en revenir à mon athéisme je suis sur que je respecte plus la femme que certains chrétiens?

Que la femme soit soumise à son mari veut dire qu'elle doit lui être fidèle (et lui pareillement) dans les meilleurs moments et les moments plus difficile.

Il y a des athées qui ne respectent pas plus leur femme que certains chrétiens.

Dans un couple échangiste, le mari respecte-t-il sa femme en se donnant à n'importe quelle catin ?
Revenir en haut Aller en bas
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: la forme de Dieu   Mar 03 Jan 2012, 19:59

je ne vois franchement pas le rapport avec un couple echangiste, est ce une facon deguisé de dire que les Catholiques on une bonne morale et que probablemetn les athée qui en plus d'oeuvrer pour le diaaaable echange leur femme contre d'autre, pour voir d'autre couleurs de cheveux ? Smile

je pense que Catholique ou pas l'epoque c'est l'epoque, et il y a 2000 ans les femmes avaient sans doute beaucoup moin de droit qu'aujourdhui. peut etre que les ecrits devraient evoluer aussi.

mais d'ailleur, quel est le rapport avec le sujet de ce fil ?
Revenir en haut Aller en bas
 
la forme de Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la forme de Dieu
» Dieu et les anges peuvent aparaitre sous forme humaine
» Dieu sans religion VS religion sans pratique
» Selon Arnaud Dieu fait ceci, Dieu fait cela, mais que fait Dieu exactement?
» Une prière sous forme de poème : première louange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: