DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Printemps Européens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scrogneugneu



Messages : 2626
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 15:43

Fébrile, la Laurence Parisot vient d'écrire il y a 1 heure :
Citation :
La solution existe. Elle est audacieuse. Elle s'appelle Etats unis d'Europe, fédéralisme européen, délégation de souveraineté. Elle offrirait enfin aux Européens un projet, une ambition, une fierté.

Mais elle nous oblige à changer nos habitudes, à conférer une responsabilité politique plus grande aux institutions européennes, à considérer d'emblée à leur échelle européenne les questions sociales, et pas seulement budgétaires et fiscales. Il faut vouloir avancer vers un territoire reconfiguré, vers une nouvelle patrie, vers l'an I d'une véritable pratique de notre histoire fédérale.
Quelle superbe envolée !

Les Ultra-libéraux et les Gauchos ne se sentent plus avec la Crise. Ils ne se cache plus, et sortent à découvert, leurs masques tombent.

Si leurs Rêves sont opposés, leur objectif commun : détruire les Nations européennes.

Les peuples européens, les courageux sans-culottes, doivent se réveiller et pourfendre ces odieux Tyrans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 16:25

voilà à cause de cette crise financière ils vont nous imposer un fédéralisme "soviétisant" que certains nomment déjà UERSS car ne nous faisons pas d'illusions ce super état en construction a beaucoup plus de similitudes avec l'ex URSS que avec les USA....

(l'union soviétique d'Europe)

France/patronat: Parisot appelle à créer d'urgence des Etats-Unis d'Europe

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00403879-france-patronat-parisot-appelle-a-creer-d-urgence-des-etats-unis-d-europe-256326.php


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 16:27

Scrogneugneu a écrit:
Fébrile, la Laurence Parisot vient d'écrire il y a 1 heure :
Citation :
La solution existe. Elle est audacieuse. Elle s'appelle Etats unis d'Europe, fédéralisme européen, délégation de souveraineté. Elle offrirait enfin aux Européens un projet, une ambition, une fierté.

Mais elle nous oblige à changer nos habitudes, à conférer une responsabilité politique plus grande aux institutions européennes, à considérer d'emblée à leur échelle européenne les questions sociales, et pas seulement budgétaires et fiscales. Il faut vouloir avancer vers un territoire reconfiguré, vers une nouvelle patrie, vers l'an I d'une véritable pratique de notre histoire fédérale.
Quelle superbe envolée !

Les Ultra-libéraux et les Gauchos ne se sentent plus avec la Crise. Ils ne se cache plus, et sortent à découvert, leurs masques tombent.

Ne vous méprenez pas, le Medef en France n'a jamais été ultralibéral. Il n'a aucune idéologie, seulement des intérêts, qui flirtent régulièrement avec le protectionnisme et l'interventionnisme étatique.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 16:37

pendant ce temps pour des raisons électoralistes on fait semblant en communiquant habilement


Euro-Paris s'efforce de limiter les abandons de souveraineté


PARIS, 30 novembre (Reuters) - La France s'efforce de limiter les abandons de souveraineté qu'elle devra consentir en matière de contrôle de la politique budgétaire des pays de la zone euro en échange de davantage de solidarité envers les Etats en difficulté.

Cette double question - davantage de discipline budgétaire contre davantage de solidarité - est au coeur des négociations actuelles entre Paris et Berlin pour tenter de trouver un remède à la crise des dettes souveraines dans la zone euro.

Le président Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel, qui doivent prononcer d'importants discours en cette fin de semaine, ont promis de présenter des propositions communes pour le Conseil européen du 9 décembre.

L'Allemagne refuse à ce stade de s'engager dans un dispositif de solidarité reposant, par exemple, sur un rôle accru de la Banque centrale européenne (BCE) sans l'assurance, en contrepartie, d'une discipline strictement contrôlée et sanctionnée des Etats membres de la zone euro.

Selon un haut responsable de la majorité présidentielle française, Nicolas Sarkozy est pour sa part "très vigilant" concernant la nature et l'ampleur des abandons de souveraineté que cela supposerait. "C'est toute la subtilité des négociations actuelles", souligne ce dirigeant de l'UMP.

Le chef de l'Etat, candidat encore non déclaré à sa succession, sait combien tout ce qui touche à la souveraineté est sensible dans une bonne partie de l'opinion française.


http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E7MU3E720111130
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 16:50

Ben voilà, c'est de plus en plus clair.

La Parisot, qu'est-ce qu'elle nous dit ?

Citation :
Il faut vouloir avancer vers un territoire reconfiguré, vers une nouvelle patrie, vers l'an I d'une véritable pratique de notre histoire fédérale

C'est de l'an I de l'âge de l'Antéchrist qu'elle est en train de parler, là.

Lorsque le territoire sera reconfiguré, la nouvelle patrie établie, il pourra venir car tout sera prêt. On en vit les prémisses.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 16:59

Chris Prols a écrit:


Lorsque le territoire sera reconfiguré, la nouvelle patrie établie, il pourra venir car tout sera prêt. On en vit les prémisses.

Prémices.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Scrogneugneu



Messages : 2626
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 17:09

Philippe Fabry a écrit:
Ne vous méprenez pas, le Medef en France n'a jamais été ultralibéral. Il n'a aucune idéologie, seulement des intérêts, qui flirtent régulièrement avec le protectionnisme et l'interventionnisme étatique.
ben oui, l'homme craque parce qu'il est humain :
si le pognon est distribué à tort et à travers, alors on veut bien que les aides aillent vers ses entreprises, ses secteurs d'activité etc...

peut-être que Parisot a bien cacher son jeu: tu vois bien qu'au bon moment elle prêche pour bien écraser la tête de notre Seul Protecteur et qu'on soit tout-à-coup gouverné par des non-élus technocrates bruxellois ingiclables et leurs lois intouchables.

Demande-toi pourquoi même le Président Français que le Peuple a élu n'a plus le contrôle de nos frontières. et comment il s'est fait remettre à sa place et insulté par une fonctionnaire européenne.

Voilà, demain ce sera comme ça... mais pour tout les sujets politiques. Et nous, on ira voter pour un guignol qui ne dirige rien, qui ne peut rien et qui dès qu'il l'ouvre se fait insulté par des fonctionnaires qu'on n'a pas élu et qui parle même pas notre langue.

Vive l' UE.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 17:18

Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:


Lorsque le territoire sera reconfiguré, la nouvelle patrie établie, il pourra venir car tout sera prêt. On en vit les prémisses.

Prémices.

Merssi.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 17:21

Chris Prols a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Chris Prols a écrit:


Lorsque le territoire sera reconfiguré, la nouvelle patrie établie, il pourra venir car tout sera prêt. On en vit les prémisses.

Prémices.

Merssi.

Excellente ! Très subtile, j'aime beaucoup. Laughing

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 17:22

Convertissez-vous, hérétique !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 17:26

Chris Prols a écrit:
Convertissez-vous, hérétique !

Excellente aussi, celle-ci ! Laughing

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 18:04

Scrogneugneu a écrit:
Fébrile, la Laurence Parisot vient d'écrire il y a 1 heure :
Citation :
La solution existe. Elle est audacieuse. Elle s'appelle Etats unis d'Europe, fédéralisme européen, délégation de souveraineté. Elle offrirait enfin aux Européens un projet, une ambition, une fierté.

Mais elle nous oblige à changer nos habitudes, à conférer une responsabilité politique plus grande aux institutions européennes, à considérer d'emblée à leur échelle européenne les questions sociales, et pas seulement budgétaires et fiscales. Il faut vouloir avancer vers un territoire reconfiguré, vers une nouvelle patrie, vers l'an I d'une véritable pratique de notre histoire fédérale.
Quelle superbe envolée !

Les Ultra-libéraux et les Gauchos ne se sentent plus avec la Crise. Ils ne se cache plus, et sortent à découvert, leurs masques tombent.

Ultra-libéraux qui militent pour la résurrection de l'URSS, ça va pas la tête ? What the fuck ?!?

Vous prenez vraiment vos rêves pour la réalité. :x
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 18:05

Philippe Fabry a écrit:
Ne vous méprenez pas, le Medef en France n'a jamais été ultralibéral. Il n'a aucune idéologie, seulement des intérêts, qui flirtent régulièrement avec le protectionnisme et l'interventionnisme étatique.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2626
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 19:10

Chris Prols a écrit:
Convertissez-vous, hérétique !
j'ai deux question :

Est-ce que vous dites ça aussi comme cela à la caissière du super U de votre quartier à chaque fois ?

et

S'est-elle convertie ?
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Mer 30 Nov 2011, 20:13

Citation :
Est-ce que vous dites ça aussi comme cela à la caissière du super U de votre quartier à chaque fois ?

Non, pas comme ça en faisant mes courses. Mais si on se met à parler de religion, absolument.

Citation :
S'est-elle convertie ?

Et vous, vous êtes-vous converti, depuis le temps qu'on discute ? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Ven 02 Déc 2011, 19:37

Rien ne va plus dans la zone euro


Ainsi que nous le répétons inlassablement, après avoir ruiné la plupart des Etats européens qui l’on adopté dans la mesure où il a permis leur surendettement quasi illimité à l’abri du supposé “parapluie” allemand, qui ne sera pas mis en place parce que l’Allemagne n’acceptera pas la mutualisation des dettes étatiques européennes (via la création d’euro bonds) au risque d’avoir à payer finalement la note elle-même; l’euro provoque maintenant la ruine des investisseurs étant donné que les marchés d’obligations et d’actions européens s’écroulent puisque ni la BCE ni la Bundesbank n’accepteront d’agir comme prêteur en dernier ressort (c’est-à-dire d’acheter de façon illimitée les émissions obligataires passées, actuelles et futures des Etats européens qui ne peuvent plus se financer sur les marchés à des taux corrects), ce qui leur est formellement interdit tant par leurs statuts que par les traités européens en vigueur, même si la BCE a déjà scandaleusement violé ce principe à hauteur de quelques 230 milliards d’euros. L’euro ruinera ensuite les détenteurs de cette monnaie parce que tout indique que sa baisse contre le dollar US principalement (pour le moment controlée parce que limitée par les interventions des banques centrales en particulier de la Banque Nationale Suisse) finira par s’accélérer au moins en direction des 1,30 puis des 1,20. Et comme si cela ne suffisait pas, au lieu d’organiser le démantèlement ordonné de la zone euro et la restructuration des dettes publiques des PIIGS, les politiciens s’acharnent à mettre en place toutes sortes de combinaisons financières qui coûteront très cher mais ne résoudront pas la crise de la dette européenne et toutes sortes de plans de rigueur qui achèveront de casser le peu de croissance économique qui reste chez les 17 États-membres de la zone euro. Alors que les deux questions prioritaires (d’ailleurs liées l’une avec l’autre) à traiter sont celles de la réduction du chômage de masse et de la désindustrialisation dans l’UE dont personne ne parle. Sans compter que l’indispensable recapitalisation des grandes banques privées européennes est passée à la trappe, ce qui veut dire que les Etats devront vraisemblablement les nationaliser (alors qu’il faudrait liquider toutes celles qui ne sont plus viables) et perdre ainsi leurs ultimes capacités budgétaires. Tout cela se faisant sans consulter les peuples, c’est-à-dire dans l’absence totale de transparence démocratique. L’ensemble de la “construction” supra-nationale européenne menée contre les États-Nations par des pseudo “élites”, au profit des grandes banques privées supposées “too big to fail” et d’une petite oligarchie financière, a failli parce que les Merkel, Sarkozy et autres Barroso comme leurs prédécesseurs récents ont été incapables de faire autre chose que d’agiter du vent en promettant d’ailleurs tout et son contraire ! On ne peut que reconnaitre rétrospectivement qu’en matière européenne c’est Charles de Gaulle qui avait raison et Jean Monnet qui avait tort…

En outre, la crise européenne contamine progressivement les autres pays occidentaux (USA, Grande-Bretagne, les 10 États-membres de l’UE ayant conservé leurs monnaies nationales, les pays de l’Est européen, le Japon, etc.) puisque tous les marchés d’actions, des matières premières et des métaux précieux (exprimés en dollars US) chutent au fur et à mesure que la monnaie US monte par défaut. Tant que les politiciens européens n’admettront pas que l’UE n’a pas besoin d’une monnaie unique ni d’un Super-État centralisé mais seulement d’un marché commun, il est probable que la crise continuera sans l’on puisse envisager pour le moment le moyen d’y mettre un terme. D’autant que la réforme des traités européens, dans le sens d’un fédéralisme total, dans laquelle certains voient à tort la planche de salut, ne pourra pas se mettre en place rapidement parce que les peuples n’en veulent pas et que l’Allemagne n’y consentira que s’il s’agit d’imposer des disciplines budgétaires et fiscales très strictes que la plupart des Etats utilisant l’euro, en particulier les PIIGS et la France, sont incapables de mettre en œuvre rapidement même en renonçant à toute souveraineté nationale. Le seul actif susceptible de protéger les détenteurs d’euros c’est l’or, dont le prix exprimé dans cette monnaie reste soutenu puisque l’euro baisse, ce qui n’est pas le cas de ce métal précieux ou des autres comme l’argent-métal exprimés en dollars US qui n’ont vraisemblablement pas fini leur correction (prochains objectifs respectifs: 1.545 et 26 USD l’once) si le dollar US continue de s’apprécier ainsi que cela est probable. Ce n’est vraisemblablement que lorsque le marché obligataire US se retournera lui aussi que le dollar US rechutera, ce qui n’est pas à l’ordre du jour. A cet égard les stratégies Long+Short que nous pratiquons sont actuellement les plus adaptées pour gérer des portefeuilles, d’autant qu’il y a souvent beaucoup plus à gagner sur les marchés à la baisse qu’à la hausse. D’une façon générale, en Europe comme aux USA et au Japon, la hausse massive des dettes publiques n’est plus soutenable, ce qui veut dire que les politiques inflationnistes de Quantitative Easing et de création monétaire ex nihilo (qui ont favorisé les bulles des actifs financiers) ne sont plus praticables puisqu’elles se résument à créer encore plus de nouvelles dettes pour rembourser les précédentes avec de la fausse monnaie. Le “credit crunch” déflationniste va donc s’aggraver puisque c’est ainsi que nécessairement finissent toutes les expériences keynésiennes et de monnaies fiduciaires de papier non gagées sur un actif réel lorsque la voie de l’hyper-inflation n’est pas praticable.

Quant à la Suisse, dont la Banque nationale (BNS) s’est lancée dans la tentative insensée de fixer un plancher pour l’euro/CHF à 1,20 afin d’éviter toute nouvelle appréciation de sa monnaie au moment où le monde entier va vouloir vendre le plus d’euros possible, elle risque d’y perdre des centaines de milliards en assurant la contrepartie de ces ventes jusqu’à être submergée par une avalanche d’euros qui mettra fin à l’expérience et propulsera alors à nouveau le franc suisse à des niveaux stratosphériques. Ce qui administrera la preuve qu’aucune banque centrale ne peut créer de façon illimitée de la monnaie ex nihilo pour maintenir le taux de change qui lui convient, dans le contexte international des taux de change flottants; exercice fantastiquement coûteux mais futile auquel s’emploie depuis des années sans aucun succès la Banque du Japon avec des moyens bien supérieurs à ceux de la BNS sans parvenir à faire baisser le yen.

Nous recommandons la lecture régulière du site d’informations: http://www.zerohedge.com/

lire

http://theautomaticearth.blogspot.com/2011/11...y-is-right.html

http://www.24hgold.com/francais/contributor.a...ent+B%c3%a9nard

http://www.zerohedge.com/news/eurusd-tumbles-...ainst-eurobonds

http://www.moneynews.com/StreetTalk/Bank-Amer...11/22/id/418796

http://www.youtube.com/watch?v=eaFTv8OlExQ



http://www.zerohedge.com/news/phase-shift-jp-...ommodities-sell

http://www.businessinsider.com/goldman-has-on...-europe-2011-11

L’objectif de chute de l’euro/dollar US se situe au minimum vers 1,19-1,20 courant 2012 (mais il peut y avoir prochainement un rebond temporaire à partir du support situé à 1,29-1,30 en direction des 1,3750 au maximum avant que la baisse reprenne). La probabilité d’un krach boursier mondial se produisant à tout moment, mais plutôt courant 2012 après une certaine stabilisation de fin d’année 2011, augmentant fortement; on ne peut pas exclure que les 1,19-1,20 soient finalement balayés et que l’euro/dollar US s’écroule à parité l’un par rapport à l’autre (1,00) -en même temps que les marchés d’actions s’effondreraient- puisque l’euro/dollar US a déjà valu moins de 0,85 en 2000-2001.

Lire le lien ci dessous:

Important:

http://www.zerohedge.com/news/guest-post-glim...rket-and-dollar

lire aussi le site: http://www.oftwominds.com/blog.html

graphique euro/dollar US long terme

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-Rien-ne-va-plus-dans-la-zone-euro.aspx?langue=fr&article=3720051750G10020

http://www.forum-monetaire.com/?p=5289
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Ven 02 Déc 2011, 19:59

Après avoir imposé l'euro qui a fait s'écrouler les économies nationales européennes, ils vont vite nous refourguer la nouvelle supra-monnaie, ça fait un moment qu'ils en parlent:

http://www.youtube.com/watch?v=CPrDeKLP5hk&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Printemps Européens   Sam 03 Déc 2011, 14:10

La crise et la déchéance européenne


Milliere Guy - mercredi 30 novembre 2011

Voici un siècle, l’Europe dominait le monde. Nul n’y imaginait que viendrait la chute. Celle-ci est née de conflits entre nationalismes qui ont conduit à la Première guerre mondiale. Celle-ci a saigné l’Europe à blanc, mais les leçons n’ont pas été tirées.

Ont suivi la montée du fascisme, du communisme soviétique et du nazisme, puis une Deuxième guerre mondiale. L’Europe était alors dans les décombres et marquée au fer rouge de la honte. Les leçons ont semblé tirées, mais elles ne l’ont, en fait, pas été. Le nationalisme est devenu tabou et on a voulu enterrer avec lui l’histoire et l’identité des peuples.

Le fascisme et le nazisme ont été excommuniés, mais pas le communisme, ce qui a empêché toute analyse d’ensemble du danger totalitaire. La démocratie a été présentée comme un danger et une force à juguler, tout comme l’économie de marché.

La construction européenne s’est faite sur ces bases. Elle a eu, d’emblée, des dimensions planistes et dirigistes. Elle s’est accompagnée de la mise en place d’une élite dirigeante et d’un déficit démocratique qui sont allés croissants.

Les populations ont été emportées vers une expérience qui leur promettait le bonheur collectif, un avenir radieux et une prise en charge du berceau au tombeau. Des États-providence ont été édifiés pour accomplir cette prise en charge. Le tout devait culminer dans une vaste union politique contrôlée par l’élite.

La monnaie unique devait venir parachever la construction de l’Europe puissance. L’union politique n’a pas vu le jour, mais la monnaie a tout de même été créée, comme un moyen de forcer le passage à l’union politique. Tout a semblé fonctionner jusqu’à ce que les dysfonctionnements, anticipés par de nombreux économistes, se produisent.

La crise actuelle de l’Europe est celle de l’euro, et on ne redira jamais assez l’arrogante absurdité qui a consisté à mettre en place une monnaie unique pour des économies diverses. Faute de pouvoir dévaluer les monnaies grecques, espagnoles, italiennes, portugaises, il ne reste pour variables d’ajustement que le chômage, les restrictions budgétaires et les ponctions fiscales, sans le moindre espoir pour les pays concernés de retrouver le chemin de la croissance. La Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Portugal sont condamnés à une récession permanente.

Faute de pouvoir faire autrement, l’Allemagne paie, pour le moment, mais quels que soient les paiements consentis, ils ne feront que différer le glissement vers le gouffre. Le fonds prévu pour combler les dettes des pays les plus endettés était très insuffisant dès le moment où il avait vu le jour ; il l’est plus encore aujourd’hui.

Permettre à la Banque centrale européenne de racheter les dettes des pays ouvrirait la porte à l’inflation et à une dévaluation sans fin de l’euro dont l’Allemagne et les pays nordiques ne veulent à aucun prix. Créer de force l’union politique sous l’égide de l’Allemagne, et faire des pays du Sud des protectorats, ne pourrait aller sans révolte des peuples contre ceux qui les assujettissent au terme d’un engrenage auquel ils n’ont pas vraiment consenti.

La crise de l’Europe est celle d’un absolutisme technocratique et constructiviste pratiquant la fuite en avant.

Elle est aussi celle des États-providence : la prise en charge des uns est payée par les autres. Vient toujours un moment où ceux qui paient cherchent à moins payer et à s’évader, ce qui aujourd’hui est très facile.

Vient, en même temps, un moment où le nombre de ceux qui sont pris en charge s’accroît au-delà des capacités de paiement des gouvernements, et ceux-ci alors s’endettent. Quand l’endettement devient hypertrophique, les créanciers s’inquiètent et le dépôt de bilan s’approche.

Il s’approche d’autant plus en Europe que la dénatalité et le vieillissement des populations gagnent du terrain.Un nombre croissant de pays d’Europe en est réduit à la mendicité.

Les circuits financiers ne leur font plus confiance, à juste titre. Il reste à ces pays à tendre leur sébile vers les pétromonarchies arabes ou vers la Chine, qui ne feront pas la charité inconditionnellement.

La dénatalité et le vieillissement touchent aussi l’Allemagne et les pays nordiques, qui épargnent, en sachant que le crépuscule vient. Voici un siècle, l’Europe dominait le monde. Elle connaît aujourd’hui la déchéance.

http://www.les4verites.com/La-crise-et-la-decheance-europeenne-4182.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Printemps Européens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Printemps Européens
» Classe européenne ? Carte scolaire ? Est-ce difficile ?
» Le réseau ferroviaire français et européen : 1900 - horizon 2015
» 1 impromptu pour l'arrivée du printemps ..
» Crise Européenne et crise Grecque : la véritable situation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: