DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vers une attaque contre la Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Etes vous pour :
Une zone de protection humanitaire ?
43%
 43% [ 16 ]
Ne rien faire ?
27%
 27% [ 10 ]
Le soutien à Hassad ?
22%
 22% [ 8 ]
une attaque de la Syrie ?
8%
 8% [ 3 ]
Total des votes : 37
 

AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 02 Déc 2011, 13:47

Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:

Bref, l'Empire est le maitre absolu de la planète.

Pas tout à fait.

Ceterum censeo Moscovam delendam esse.

Moscou a une fonction.

Assurer la coésion au sein de l'Empire. Elle de ce point de vue partie du système.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 02 Déc 2011, 14:05

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:

Bref, l'Empire est le maitre absolu de la planète.

Pas tout à fait.

Ceterum censeo Moscovam delendam esse.

Moscou a une fonction.

Assurer la coésion au sein de l'Empire. Elle de ce point de vue partie du système.

L'Empire n'as pas besoin d'ennemis pour assurer la cohésion. Il a besoin de tenir l'ensemble du système par les noix. C'est-à-dire contrôler toutes les sources d'énergie majeures. Ce ne sera pas le cas tant que la Russie sera maîtresse de ses réserves de gaz.
Tant que c'est le cas, l'Empire partage son pouvoir en partageant les réserves gaz/pétrole.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 02 Déc 2011, 17:57

Philippe Fabry a écrit:
C'est une analyse.

Mais très honnêtement je pense que c'est celle que les libéraux ont dû faire à la Restauration. Seule une minorité était politiquement éduquée et libérale, et sans doute le rétablissement du catholicisme comme religion d'Etat a-t-il terrifié certains qui ont crû à un retour à l'absolutisme.

Je pense que c'est une raison d'être optimistes.

Mais ça n'a rien à voir, on ne peut pas tout comparer, il y a eu une période absolutiste en Europe, mais celle-ci comportait des points d'ancrage fixe, et le catholicisme n'a jamais réellement été en mesure de se structurer en corpus totalitaire, à part lors d'expériences sectaires ultra-marginales comme à Münster, ou dans ce que raconte sur ce forum Julieng. Or l'islamisme est le dernier des dogmes totalitaires des temps modernes à être debout, et par certains aspects le plus dangereux.

Le fait que des gens veulent se réclamer de la religion n'est pas un problème absolu en soi (du moins pour nous vu de l'Europe), le problème vient de l'impasse idéologique dans lequel se trouve la civilisation arabo-islamique.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 02 Déc 2011, 18:03

Dromaeosaurus a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
C'est une analyse.

Mais très honnêtement je pense que c'est celle que les libéraux ont dû faire à la Restauration. Seule une minorité était politiquement éduquée et libérale, et sans doute le rétablissement du catholicisme comme religion d'Etat a-t-il terrifié certains qui ont crû à un retour à l'absolutisme.

Je pense que c'est une raison d'être optimistes.

Mais ça n'a rien à voir, on ne peut pas tout comparer, il y a eu une période absolutiste en Europe, mais celle-ci comportait des points d'ancrage fixe, et le catholicisme n'a jamais réellement été en mesure de se structurer en corpus totalitaire, à part lors d'expériences sectaires ultra-marginales comme à Münster, ou dans ce que raconte sur ce forum Julieng. Or l'islamisme est le dernier des dogmes totalitaires des temps modernes à être debout, et par certains aspects le plus dangereux.

Pour beaucoup les mouvements islamistes étaient financés par les wahhabites du Golfe. Ils y étaient contraints parce qu'ils étaient ennemis du pouvoir.
Maintenant ils vont arriver au pouvoir et l'on peut penser qu'ils vont suivre un mouvement naturel d'autonomisation par rapport à l'islam plus radical. Mis à part en Iran et en Afghanistan, quand dans l'Histoire y a-t-il eu un véritable totalitarisme musulman ? Pas plus qu'en Europe il n'y a eu de totalitarisme chrétien.


Le fait que des gens veulent se réclamer de la religion n'est pas un problème absolu en soi (du moins pour nous vu de l'Europe), le problème vient de l'impasse idéologique dans lequel se trouve la civilisation arabo-islamique.

Je ne suis pas sûr que l'on puisse parler "d'impasse idéologique". On est seulement face à des sociétés où, comme dans la société post-ancien régime, l'essentiel de l'aide sociale est donnée par des organisations religieuses, d'où une forte influence sur la société. Cela ne signifie pas que l'on va vers un totalitarisme inéluctable
.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 02 Déc 2011, 18:58

Je pense que le risque, particulièrement dans les pays arabes minés par le désespoir, c'est la fuite en avant. Voici un article qui pourra répondre en partie à ces questions ...

Ne dites pas à Juppé que les Frères musulmans vont exterminer tous les juifs, il pense que ce sont des modérés


Vendredi 25 novembre, mosquée al-Azhar, le Caire. Cinq mille Frères musulmans sont réunis pour la journée « tuer tous les Juifs ».

La réunion a pour objectif de sensibiliser les musulmans à la « judaïsation de Jérusalem »

« Tel-Aviv, Tel Aviv, le jour du jugement est arrivé » a été scandé à plusieurs reprises tout au long de la journée, ainsi que « l'islam doit retrouver sa fierté, ou nous devons mourir en martyrs ».

Ahmed al-Tayeb, l’imam de la mosquée, a également accusé les Juifs du monde entier d’empêcher l’unité islamique et égyptienne.

L’un des importants quotidien égyptien, Egyptian Daily News, a publié la chronique d’Abdel Rahman al-Mor, un membre de la confrérie des Frères musulmans, expliquant que « le plus important pour libérer toute la Palestine (de la présence des Juifs), c’est de préparer les jeunes générations pour la bataille qui se prépare ».

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.jta.org/news/article/2011/11/27/3090453/muslim-brotherhood-calls-to-kill-all-jews

http://www.dreuz.info/2011/11/ne-dites-pas-a-juppe-que-les-freres-musulmans-vont-exterminer-tous-les-juifs-il-pense-que-ce-sont-des-moderes/
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 00:49

Washington et Ankara "perdent patience" sur la Syrie

Les Etats-Unis et la Turquie "perdent patience" face au régime de Bachar al-Assad, qui n'est pas seulement une source d'instabilité en Syrie mais menace "d'attiser" les conflits dans la région, a déclaré le vice-président américain Joe Biden en visite en Turquie.

"Nous avons évoqué la répression brutale en Syrie, sujet sur lequel nous sommes sur la même ligne, avec la Turquie : nous perdons patience et nous demandons au président Assad de se retirer", a déclaré samedi M. Biden lors d'une conférence à Istanbul.

"Je salue la condamnation hier par le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu des violences perpétrées par le régime" syrien, a-t-il ajouté.

M. Biden a également accusé le régime de Damas d'attiser les conflits confessionnels dans la région, durant une rencontre vendredi à Ankara avec le président turc Abdullah Gul, a indiqué samedi un responsable américain à la presse.

"Assad et son régime sont actuellement la source d'instabilité en Syrie et posent le plus grand risque d'attiser les conflits confessionnels, pas seulement en Syrie mais au-delà", a déclaré M. Biden au cours de cette rencontre.

"L'objectif numéro un est que le régime cesse de tuer ses propres citoyens et que Assad quitte le pouvoir", a ajouté M. Biden, selon la même source.

Les Etats-Unis et la Turquie ont indiqué craindre une guerre civile en Syrie, où 4.000 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation en mars, selon l'ONU.

La Turquie, qui accueille environ 7.500 réfugiés syriens, s'inquiète par ailleurs des répercussions de la crise syrienne sur son sol, les deux pays voisins comptant d'importantes minorités ethniques et confessionnelles très proches.

Certains membres de la très importante communauté alévie de Turquie sont proches de la minorité alaouite de Syrie, une branche de l'islam chiite à laquelle appartient le président Assad.

Turquie et Syrie ont par ailleurs une importante minorité kurde, et Ankara lutte depuis 1984 contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"La position des Etats-Unis sur la Syrie est claire : le régime syrien doit mettre fin à la répression à l'encontre de son propre peuple et le président Assad doit quitter son poste", avait déclaré M. Biden au journal turc Hürriyet, avant son arrivée jeudi dans la capitale turque.

M. Biden a d'autre part estimé que l'Iran est de plus en plus isolé dans la région, selon la même source.

"Le vice-président a estimé que l'influence iranienne dans la région décroît et que l'isolement iranien augmente du fait des actes scandaleux" commis par l'Iran, citant son "refus de se mettre en règle avec son programme nucléaire, ses violations du traité de non-prolifération (nucléaire), sa tentative d'assassiner l'ambassadeur saoudien à Washington, l'attaque contre l'ambassade britannique à Téhéran, la menace contre la Turquie et le système de radar de l'Otan, etc..."

Le général iranien Amir Ali Hajizadeh, commandant des forces aériennes des Gardiens de la Révolution, a averti fin novembre que si l'Iran était menacé, ses forces armées comptaient "d'abord prendre pour cible le bouclier de défense antimissile de l'Otan en Turquie" avant de passer "à d'autres cibles".

La Turquie a accepté l'an dernier l'installation sur son territoire d'un système radar d'alerte précoce dans le cadre du bouclier antimissile de l'Otan, destiné, selon les Etats-Unis, à faire face aux menaces venant du Moyen-Orient, en particulier d'Iran.

L'installation de ce système radar a empoisonné les relations entre Ankara et Téhéran, qui étaient au beau fixe depuis plusieurs années.

M. Biden a également rencontré le Premier turc Recep Tayyip Erdogan samedi à Istanbul et exprimé à cette occasion le soutien de Washington à la lutte des autorités turques contre les rebelles du PKK, selon l'agence turque Anatolie.

http://www.lepoint.fr/monde/washington-et-ankara-perdent-patience-sur-la-syrie-03-12-2011-1403498_24.php

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 00:53

Dromaeosaurus a écrit:
Je pense que le risque, particulièrement dans les pays arabes minés par le désespoir, c'est la fuite en avant.

Dans ce cas ils finiraient étrillés comme les Juifs en 66.


Je me pose cependant une question : si la Syrie tombe, et que l'Iran tombe derrière, et que les USA mettent la main sur le Golfe entier, pourront-ils enfin décider de virer les Wahhabites d'Arabie Saoudite ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 01:28

Philippe Fabry a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Je pense que le risque, particulièrement dans les pays arabes minés par le désespoir, c'est la fuite en avant.

Dans ce cas ils finiraient étrillés comme les Juifs en 66.


Je me pose cependant une question : si la Syrie tombe, et que l'Iran tombe derrière, et que les USA mettent la main sur le Golfe entier, pourront-ils enfin décider de virer les Wahhabites d'Arabie Saoudite ?

Je pense pas. Il devront d'abord passer par un stage démocratique à travers le gouvernement de "curés" islamistes élus ! Espérons que ces "curés" ne voudront pas faire la guerre à Israël !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 11:40

Bahreïn: explosion près de l'ambassade britannique à Manama

© AFP La place de la Perle à Manama, le 16 mars 2011 lors d'un mouvement de contestation à Bahreïn
© AFP/Archives Joseph Eid

DUBAI (AFP) - (AFP) - Une petite explosion s'est produite dimanche dans un bus en stationnement près de l'ambassade britannique à Bahreïn, a annoncé le ministère de l'Intérieur sans faire état dans un premier temps de victime.

Un porte-parole de l'ambassade britannique, joint par l'AFP, a confirmé qu'une explosion s'était produite dans la matinée.

"Je peux confirmer qu'une explosion s'est produite", a déclaré Al-Taher al-Jamal, un porte-parole de l'ambassade, sans pouvoir être en mesure de préciser si la chancellerie était visée.

Selon le ministère de l'Intérieur, "une bombe a explosé à l'avant d'un bus en stationnement dans le secteur de Ras Rommane", le quartier diplomatique de la capitale bahreïnie.

Cette explosion est intervenue quelques jours après la mise à sac, mardi dernier, par des centaines de manifestants de l'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran ainsi que la résidence des diplomates britanniques.

A la suite de cette attaque, qui a suscité un tollé international et a été condamnée par le Conseil de sécurité de l'ONU, le Royaume-Uni a évacué ses diplomates et fermé son ambassade à Téhéran comme celle d'Iran à Londres.

Bahreïn a été secoué de la mi-février à la mi-mars par un mouvement de contestation contre la monarchie sunnite, dirigé notamment par des contestataires chiites, que les autorités accusent de faire le jeu de l'Iran.
Mise à jour le 09:50 - 04/12/11

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 14:49


par Marie-Ange Patrizio





Mondialisation.ca, Le 3 decembre
2011



Première partie de cet article :



Chemins de Damas : La Syrie derrière les mensonges médiatiques

Témoignage



- par Marie-Ange Patrizio - 2011-11-25




Je reprends mon récit
à partir de ce que j’ai entendu cette semaine sur la Syrie dans nos
media, et en particulier sur Homs. « Images volées qui
mettent en danger la vie de ceux qui font ces images », «
au-delà (sic) de la barbarie » (?!). « D’abord qu’est-ce qui reste de la
ville ? On a des images de l’Égypte, mais de la Syrie
rien ou presque rien » (1). Et pas grand-chose de plus après
ces émissions et reportages.


J’illustrerai mon
récit, aujourd’hui et plus tard, par quelques photos, faites à visages
découverts : le mien et ceux des gens que j’ai
photographiés avec leur permission ou à leur demande. Je
mettrai tout au long de mon récit les dates, noms des lieux et des gens
rencontrés. Au point de sauvagerie irrationnelle où en est
l’agression contre la Syrie, tous ces témoins savent que
rien ne peut les protéger contre les agresseurs : ils demandent qu’au
moins on dise ce qui leur arrive.



© photo Marie-Ange Patrizio

J’appelle escadrons
de la mort, sur la base des informations que nous avons tous entendus
(voir reportages de nos collègues journalistes belges
non suspects de complicité idéologique avec le régime
(2)), les groupes d’assaillants arrivant d’au-delà des frontières, armés
parfois de façon très sophistiquée et coûteuse,
nécessitant donc un entraînement militaire dans des camps
(Liban ? Turquie) et embauchant sur place des Syriens appâtés par le
gain : « délinquants de droit
commun », « drogués », « malades mentaux », « faibles
d’esprit ». Tarifs rapportés par certains interlocuteurs : 100 dollars
pour une
manifestation « pacifique » contre le gouvernement, 400
dollars pour le coup de feu (et atrocités qui vont avec) : équivalent du
salaire syrien mensuel moyen. Qui
paye ? Qui entraîne ? Qui commande ?


Des réponses seront
proposées par les gens rencontrés : pas par des anonymes, et pas, comme
disent D. Pujadas et Martine Laroche-Joubert (3), avec
des images « volées » de quelques secondes chacune, « car
c’est très difficile, très dangereux » de faire des photos ou des films
en Syrie : c’est faux, tous
les membres de notre groupe qui peuvent parler librement,
c’est-à-dire sans contrôle ou commandes de leurs rédactions, peuvent en
témoigner.


Je donnerai aussi
tout au long de ce récit des détails qui vous paraîtront peut-être
inutiles et/ou incongrus mais qui montreront justement dans
quelle atmosphère on peut pour le moment faire des photos,
parler, enregistrer des passants, et se déplacer même à Homs et dans
ses alentours, dans la semaine du 13 au 19 novembre 2011.
Quand je ne donnerai pas précisément les noms de lieux et
de personnes, c’est que je ne serai pas arrivée à transcrire les mots
arabes, et/ou que mon matériel de journaliste très
amateur était défaillant ou incomplet. Des cahiers,
carnets et crayons font aussi l’affaire mais quand on écrit vite, on a
du mal à se relire… Vous pourrez compléter le plus souvent
avec les autres textes et travaux d’autres rédacteurs,
membres de notre groupe.




© photo Samira Saïdi

Marie-Ange patrizio et le gouverneur de Homs.

Nous sommes partis mardi 16 novembre en fin de matinée du monastère de Saint Jacques l’Intercis (voir site Monastère Saint-Jacques le Mutilé)
pour un rendez-vous à 13h chez le gouverneur de la région de Homs
(équivalent d’un préfet de région
ici). Nous avons pris l’autoroute venant de Damas et
allant à Alep via Homs. Route bien asphaltée qui longe en partie les
Monts de l’Anti-Liban : paysages arides avec ce jour-là de
beaux nuages dans le ciel (photo ci-dessus). Froid. A
mi-parcours environ, nous faisons une halte sur le bas-côté, qu’on
appellerait ici bande d’arrêt d’urgence. Le chauffeur nous
indique qu’on peut acheter quelque chose à manger : il y a
sur le bord de l’autoroute une sorte de petit abri sous lequel un jeune
homme fait des pizzas dans un four
traditionnel : la pizza est cuite sur la cendre.



© photo Marie-Ange Patrizio


Nous en achèterons
dix parts pour l’équivalent d’un peu moins de trois euros. Exquises.
Nous les mangeons tranquillement en bavardant avec le
« pizzaiolo » : j’apprends que la pizza n’a pas été
inventée à Naples mais ici en Syrie. A vérifier, puisque, là aussi, nous
pourrions être victimes d’intoxication (pas
alimentaire, du « régime »). Quelques-uns d’entre nous
s’éloignent de la route à la recherche d’un « petit coin ».


De l’autre côté de l’autoroute, une statue monumentale de Hafez El-Assad domine la colline.


© photo Marie-Ange Patrizio

Arrivée à Homs (4),
après environ 1 heure de route, à vitesse constante et tranquille ; pas
le moindre barrage, pas le moindre checkpoint à
photographier… Au grand rond-point de l’arrivée à Homs, où
trône une autre statue d’Hafez al-Assad de taille tout à fait
raisonnable par rapport à celle de l’autoroute, enfin un
« checkpoint », mais plutôt pitoyable : quelques sacs de
sable sur le bord de la route (qui ne la barrent pas), d’un mètre de
hauteur environ, un petit drapeau effiloché
planté dessus, et le portrait de Bachar al-Assad posé à
côté (avec un petit bouquet de fleurs en plastique).



© photo Marie-Ange Patrizio


Les trois ou quatre
soldats qui sont censés faire un checkpoint nous font signe de nous
arrêter : une voiture nous attend sur le côté qui va nous
guider vers le rendez-vous avec le gouverneur. Trois ou
quatre hommes en costume ou manteau, et cravate, sans doute des
fonctionnaires ou membres du parti Baas, vont nous accompagner
sans discrétion pendant toute l’après-midi à Homs. Pas
d’escorte pour nous surveiller, nous protéger ni nous ouvrir la route
qui de toutes façons est tout à fait ouverte : il y a
de la circulation dans Homs à cette heure-là, mais pas
d’embouteillage. Sur les trottoirs, vie apparemment banale de passants
et enfants ou jeunes peut-être sur le chemin de l’école. La
plupart sont seuls ou en petits groupes comme on peut en
voir chez nous. Notre minicar n’attire pas l’attention. Nous ne
traversons qu’une partie de cette ville qui est paraît-il très
grande (plus d’un million et demi d’habitants) ; nous
n’avons peut-être pas eu autant de temps pour circuler que Manon
Loizeau, clandestine et guidée par les
« insurgés », qui a déclaré sans peur du ridicule « nous
ne voyons pas l’armée de Bachar al-Assad mais elle est partout ». Nous
arrivons dans une villa sans barrage
à l’entrée et, en apparence au moins, peu sécurisée par
des troupes armées. Dans le hall de la villa, oui, forces de sécurité
discrètes mais présentes. Qui restent à l’écart et
bavardent de façon parfois bruyante, pendant l’entrevue
avec le gouverneur Ghassan Abdel-Al et trois membres d’Églises dont je
n’ai pas noté les différentes obédiences ; l’un des
trois sert d’interprète.



© photo Marie-Ange Patrizio



On nous sert cafés
et thés, et quelques biscuits. A la fin de la séance, une jeune femme
vient nous servir un sandwich (très bien garni) et une
boisson chacun, à emporter : pas de réception luxueuse
mais une hospitalité chaleureuse.


Le gouverneur
(arrivé après le début de la crise) résume la situation à Homs, depuis
le début des événements. Je ne rapporterai ici de son
intervention que la réponse à ma question, à la fin de
notre débat : « Avez-vous dû fermer les écoles pendant les journées
les plus dures de ce que les media européens
nous ont décrit comme une "insurrection" populaire ?
Avez-vous dû fermer les services publics, et les marchés ont-ils pu
continuer à être
approvisionnés ?
»


Réponse (extraits) :

« Les mouvements (des groupes armés) ont souvent eu lieu au moment ou juste avant l’ouverture des écoles (comme les premiers
bombardements à Gaza, le samedi 27 décembre 2008, à 11h30, ndr) ;
je ne peux pas du tout accepter que quiconque puisse arrêter ou
troubler la vie de nos étudiants ; il y
a eu des attaques, des troubles qui essayaient d’empêcher
les écoles d’ouvrir, d’empêcher les enfants d’aller à l’école ; des
coups de feu le matin pour jeter la panique, pour
terroriser la population et contraindre les familles à
garder leurs enfants chez eux ; ils ont attaqué et brûlé 7
établissements scolaires.


[…] Le samedi (12 novembre) après la résolution de la Ligue Arabe, des gens ont manifesté pour dire qu’ils n’étaient pas
d’accord
» [avec sa position de ne pas faire
intervenir l‘armée ou les forces de sécurité contre les fauteurs de
troubles ; les manifestants demandaient le déploiement de
ces forces dans les rues et sur les toits des immeubles
pour protéger la population].

« A Homs et district, il y a 1630 établissements scolaires (vérification faite ensuite car mes notes me semblaient incertaines) (5)
et une dizaine d’écoles ont dû être fermées pendant plusieurs jours, dans le quartier de [X] (je n’ai pas su transcrire le nom arabe) où ont eu lieu les plus gros
troubles
» ; cela nous donne une proportion de l’ampleur des troubles dans la totalité de la ville. « Le territoire de Homs équivaut à peu près à quatre fois la
superficie du Liban
».

« Il y a eu 755
civils tués, 142 militaires (police et soldats, qui sont des
conscrits), les listes des victimes (blessées, enlevées et
tuées) sont à votre disposition
. » (Mère Agnes-Mariam a recueilli ces listes, elle les fournit à qui les demandera et voudra bien les traduire de l’arabe)


Question d’un autre membre du groupe : « Qui sont les agresseurs ? »
Réponse du gouverneur : « Pensez-vous qu’il soit possible de dire que c’est l’État qui tire sur ses citoyens en tant
qu’État ?
»


Intervention de l’archevêque de Homs, Mgr Georges Kassab.
« […] Je voudrais commencer par parler des troubles fomentés par certains media : Al Jazeera, Al Arabya, et au Liban, et vous dire
ce que j’ai vu de mes propres yeux.
Devant la porte de l’archevêché, dans le quartier ancien
de Homs, j’ai vu un homme sur sa mobylette qui parlait avec un
correspondant de Al Jazeera et qui disait "voilà je suis à Deraa
et j’entends des coups de feu très forts". C’est notre
gros problème : nous vivons surtout ces troubles médiatiques ; nous en
tant que chrétiens, nous ne sommes pas isolés
dans ce pays, nous existons, nous avons une histoire de
600 ans avant l’Islam et nous avons collaboré quand l’Islam est arrivé
dans cette région, nous avons collaboré ensemble à faire
l’histoire et notre civilisation. Je voudrais vous assurer
que nous n’avons aucun complexe d’infériorité, ni de peur ni de phobie
et que nous travaillons en toute liberté.

Le problème est arrivé ici et a touché tous les Syriens.
En tant que chrétiens nous nous trouvons dans tous les domaines et
fonctions publics.

Quand nous parlons de groupes armés, peut-être y a-t-il
même des chrétiens faibles d’esprit qui font partie de ces groupes
armés ? Nous avons eu des martyrs, des chrétiens victimes
de ces groupes, et ces groupes armés ont fait courir le
bruit que c’était des militaires qui ont tiré, alors qu’on nous a dit, à
nous, on vous tue parce que vous collaborez avec le
régime.

Les manifestations ont commencé par être calmes, puis avec des armes blanches, puis tout d’un coup
(ce mot « tout d’un coup » est quelque chose qui revient dans tous les
récits, partout, quels que soient les personnes que nous avons rencontrées, ndr) il y a eu des armes très sophistiquées, d’origine européenne, américaine. (« Des balles à
un euro pièce » nous dira plus tard un militaire : « qui peut les payer ? »)


Il y a une absurdité : comment peut-on parler de manifestations pacifiques quand on voit toutes ces
armes ?
»


Intervention d’un
opposant (6) présent à cette réunion, écrivain et poète, qui a participé
aux rencontres consultatives du dialogue national, il
parle en arabe.


« J’habite dans
une rue où vivent plusieurs confessions ; nous n’avons jamais connu de
conflits confessionnels ; nous nous
demandons d’où est venue cette calamité confessionnelle. A
ceux qui ne savent pas, nous disons que ce sont les services de la Cia
qui ont fondé ces groupes terroristes qui lancent leurs
anathèmes.
La Cia a formé les groupes talibans en Afghanistan, les a
exportés dans les régions qu’elle veut déstabiliser. Pourquoi ?
Le problème axial de cette région c’est le problème de
l’occupation israélienne de la Palestine, de ceux qui veulent en
Palestine une nation juive, qui agissent parallèlement aux USA et
centres de décision européenne pour déstabiliser la Syrie
sur des bases confessionnelles […].
J’attire votre attention sur le fait que les forces de
l’ordre [ont eu] à affronter les manifestations sans aucun arme alors
que nous citoyens demandions le
contraire
».


Je reviendrai sur
les ordres de ne pas tirer sur les manifestants donnés par le président
Assad, dans le récit fait par un sergent que nous avons
rencontré le lendemain à Baniyas.


« Aujourd’hui
la Syrie se construit par un rassemblement consultatif qui rassemble
différentes factions politiques syriennes, c’est le
président de la République qui l’a lancé. Il est allé plus
haut que ce que les factions opposantes ont demandé. Accords 1) sur le
multipartisme, 2) loi sur les élections générales, 3)
loi pour la liberté de la presse, et d’autres lois
traitant du multipartisme.
L’opposition n’est pas cohérente
(homogène ? ndr) dans ses orientations ; elle a été créée par la Turquie et les services secrets de l’OTAN : c’est le Conseil
national formé et proclamé à Istanbul
(présidé par Burhan Ghalioun, ndr). Ceux-là refusent tout dialogue avec l’État. Mais il existe des forces d’opposition à l’intérieur
(de la Syrie, Ndr) qui ont ouvert le dialogue avec
l’État. Nous avons le problème de l’absence de fiabilité médiatique dans
le monde. Les media qui sont venus et ont constaté les
charniers de cadavres découpés à la scie sont retournés
chez eux et n’ont pas montré ce qu’ils ont filmé. Nous sommes dans un
ghetto médiatique, dans un blocus médiatique et nous
supplions ceux qui ont au cœur justice et équité, et
tendresse et compassion […] et qui œuvrent dans le monde, de montrer la
vérité. Nous ne voulons rien d’autre que la
vérité
».


Nous quittons nos
hôtes en fin d’après-midi pour nous diriger vers un quartier où se
trouve une manifestation : les gens sont en rang le long
du trottoir avec des jerricans vides, ils font la queue
pour une distribution de mazout pour le chauffage. Ils refusent qu’on
les prenne en photo. De là, nous rejoignons un groupe de
manifestants qui réclament le départ du gouverneur à cause
de son incapacité à faire baisser le prix du fuel et de son refus (pour
le moment) de faire poster l’armée dans les rues et
sur les toits pour protéger les habitants : la
manifestation n’est pas hostile à Assad, ils ont aussi des portraits du
président mais réclament le changement du gouverneur. Quand
ils apprennent qui nous sommes, un groupe nous emmène vers
un petit hôpital de quartier (dispensaire ?) où nous rencontrons, dans
un climat un peu confus, des rescapés blessés par
les groupes armés ; ils montrent leurs blessures,
racontent les embuscades : vous trouverez ces témoignages (en partie)
dans les articles de nos collègues journalistes belges.
Une femme médecin-anesthésiste arrive au bout d’une
demi-heure peut-être, de chez elle où elle a été prévenue, et raconte ;
elle montre la photo sur son portable d’une fillette de
3 ans assassinée, qu’elle a reçue en urgence à l’hôpital.


Un autre nous
montre une vidéo qui circule sur Internet, postée par les groupes armés
pour terroriser la population : pourquoi Manon Loizeau
et M. Laroche-Joubert ne nous les ont-elles pas montrées,
celles-là, d’images « volées » ? Filmée par les assassins, c’est
l’égorgement d’un homme enlevé par les
groupes armés : c’est insoutenable. Je ne regarde plus
aucune de ces vidéos qu’on nous montre.




© photo Marie-Ange Patrizio


Je m’éloigne et
photographie la petite pharmacie du dispensaire, pour le moment encore
bien achalandée malgré notre embargo et nos sanctions.
Combien de temps les patients du quartier trouveront-ils
encore ces médicaments courants ?


A propos des
effets, sur l’approvisionnement en médicaments et mazout, de l’embargo
et des sanctions imposés grâce à nos régime européens,
j’insère ici le courrier d’une Syrienne travaillant à
Paris, jusqu’ici opposante au régime mais consciente des priorités
actuelles d’union nationale, dont le père est mort d’un cancer
cet été à Homs. Elle m’a contactée après avoir lu ma
lettre Chemins de Damas :

« Le médicament
qu'aurait dû tenter mon père, est fabriqué par Bristol-Myers Sqibb (7)
qui pratique un embargo sur la Syrie, donc
pas de médicament, et cette firme honorable, contrairement
à Pfizer, n'accorde pas de médicament à usage compassionnel, ça ne fait
pas partie de leur politique. (ordre d'idée du
coût : 4300 euros/mois). Il y a sérieusement une pénurie
de mazout (contrebande) et d'électricité (la Turquie ne fournit plus),
et s'ensuivront d'autres pénuries par voie de
conséquences
».



© photo Marie-Ange Patrizio

Dehors, devant
l’hôpital, des enfants et adolescents attroupés chahutent. Il fait nuit
dans Homs, et il fait froid, je monte m’abriter dans le
minicar, je suis transie, choquée et vidée par ce que j’ai
vu dans le dispensaire ; je n’attends plus qu’une chose, rentrer au
plus vite au monastère, m’abriter dans la communauté.
Qui pourtant est isolée.


Nous y arriverons
sans problème par le même trajet que le matin, dans le trafic banal de
la grand route, où l’on voyage nettement plus
discrètement qu’ « à moto à travers champs [et pleins phares], pour échapper à la surveillance des forces de la répression »
(sic) (cf. reportages de Sofia
Amara, M. Loizeau et Laroche-Joubert). J’espère que les
téléspectateurs auront aussi relevé ces détails grotesques et
incohérents.


Je me permets de
dire au passage à Manon Loizeau de soigner davantage les détails de sa
mise en scène : quand on doit courir pour échapper
aux tirs de forces de sécurité qui vous traque[raie]nt, il
vaut mieux enfiler les deux bretelles de son sac à dos, plutôt que de
le porter négligemment en bandoulière. C’est plus
commode pour courir et plus crédible et cohérent avec la
bande sonore de la caméra qui la filme « courageusement » etc. Ces
reportages « de guerre », faits à
des tables de montage à Paris, sont cocasses si on ouvre
bien les yeux et les oreilles. Les téléspectateurs et auditeurs
perspicaces remarqueront (allez revoir les vidéos) le peu
d’éléments précis donnés ; pas de dates notamment.


En partant de Homs,
vers 19h environ, je remarque sur le bord de la route une femme avec
une jeune adolescente qui s’apprêtent à traverser :
elles sont chargées de cabas. Elles n’ont pas l’air d’être
apeurées ; moi, je suis très étonnée de les voir marcher seules au bord
de cette route de la banlieue de Homs, pas très
éclairée…


A propos de la
population de Homs, autre remarque par respect pour cette population
qu’elle dit avoir rencontrée, mais aussi pour sa fiabilité de
reporter du service public, concernant l’ « exceptionnelle enquête journalistique en Syrie » et « grandissime (sic) reportage de
Laroche-Joubert
» (8) : il n’y a pas « 800.000 habitants à Homs » (9) mais 1.647.000 (10).


Le soir au
monastère, Agnes-Mariam nous montre une autre liste, fournie par les
hôpitaux, liste complète des soldats et civils tués jusqu’au 23
oct. : 790 soldats et forces de l’ordre et 372 civils
massacrés par des groupes armés. Non rapportée par l’ONU qui tient ses
listes (non publiées) de l’Observatoire Syrien des
Droits de l’homme, à Londres (11).


Massacrés signifie
torturés, dépecés. Je ne donnerai pas les détails de ces atrocités. Je
reprendrai par contre une phrase d’un des
« révolutionnaires » qui a servi de guide à M. Loizeau « ils [les « shahibas », les « agents du régime »] tuent les gens comme des
chiens
. » : chez les gens que nous avons rencontrés,
rescapés ou familles des victimes, je n’ai jamais entendu ce mot, chien,
ni pour rendre compte des massacres ni pour
parler des agresseurs de leurs proches : mais par contre
les termes sauvagerie, barbarie, terrorisme. Qui sont les « chiens » ?


Autre remarque
linguistique à propos des images qualifiées de « volées » par nos
reporters de guerre : journalistes ou pas, nous
n’avons dans notre groupe « volé » aucune photo, aucune
image ; les gens que nous avons interviewé l’ont fait en toute
connaissance de cause de l’utilisation possible de
leur témoignages, oral ou filmé. Que signifie alors
« image volée » ? Dans un vol, le voleur généralement lèse ses victimes
mais lui, ainsi que tous les receleurs qui en
profitent ensuite jusqu’au sommet de l’échelle des
complicités, tire bénéfice de son larcin.


Manon Loizeau,
Martine Laroche-Joubert, Sofia Amara, de qui parlez-vous quand vous
évoquez ces images volées -à qui, par qui et pour qui ?-
que vous utilisez pour faire vos reportages ?


Et que penser de
reportages de service public qui ne donnent la parole qu’à une des
parties en présence -opposée au gouvernement- dans un pays
avec lequel nous ne sommes pas (officiellement) en
guerre ? Et où l’on qualifie l’armée régulière (et de conscription) de
ce pays de « miliciens du régime » ? Voir
la Charte de Munich (12).


Je vous parlerai la
prochaine fois de notre visite, le 17 novembre, à des soldats rescapés
d’une embuscade à Baniyas : 51 victimes dont 9
morts sur 105 soldats attaqués par 200 assaillants, à
l’arme lourde.



Notes de lecture :

(1) Stéphane Paoli interviewe Manon Loizeau, « 3D », dimanche 27 novembre :
http://www.franceinter.fr/emission-3d-le-journal-la-syrie-et-le-tpi-tribunal-penal-international-un-tribunal-independant
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=225365 )
(2) Liens en fin de ma lettre "Chemins de Damas", pour les émissions et articles de la RTBF et
Libre Belgique.

(3) Journal de France 2 mardi 29 novembre à 20h, invitée sur le plateau M. Laroche-Joubert
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Homs
(5) Selon les
statistiques de 2008 du ministère de l’éducation, 1727 établissements
scolaires (primaire et secondaire) à Homs, pour une population
de 375.000 élèves, et 36.000 lycéens, sur une population
globale de plus d’1million et demi d’habitants. Informations fournies à
ma demande par une amie syrienne à Marseille qui a
interrogé des amis habitant à Homs. A vérifier si
nécessaire.

(6) Email : aaalnaem@gmail.com
(7) ”together we can prevail” …!
(8) http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/evenement/66123/grandissime-reportage-de-laroche-joubert.html
(9) Voir http://www.francetv.fr/info/au-coeur-de-la-revolution-syrienne_33819.html, à 1’41 du reportage.
(10) Statistiques de 2007 sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Homs:
j’avais entendu : 1,5 million environ.

(11) Voir article de C. Baulieu : extrait : « L’OSDH
(le prétendu Observatoire Syrien des Droits de l’Homme) basé à Londres,
donne quotidiennement un nombre de morts sans préciser le
noms de ces victimes présumées, et n’indique jamais non plus s’il s’agit
de forces de l’ordre. Un ex-correspondant d’Al Jazeera
et actuel journaliste de la TV syrienne d’information
continue, est parvenu à se procurer la liste d’une centaine de noms,
liste dont il a entrepris la vérification auprès des familles
et qui s’est avérée fausse (abandon des recherches après
la quarantième personne)
». http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2057

(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich

Voir aussi :«Guerre médiatique : Mensonges et vérités sur la Syrie» par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 27 novembre 2011


Voir églement : Soeur Carmel - Libanaise - une des trois sœurs fondatrices, avec Mère
Agnès et Sr. Claire-Marie



Pour aller plus loin :


SYRIE : Mensonges médiatiques ou le prétexte à une autre «guerre humanitaire»

- par Julie Lévesque - 2011-11-25



Selon de
nombreux reportages, un grand nombre de manifestants pacifiques ont été
tués par les forces syriennes depuis le début des
troubles dans le pays à la mi-mars. Mais d’où
viennent les chiffres?




Syrie: le génocide de l’OTAN
approche


- par Tony Cartalucci - 2011-12-01



Il a été
révélé que le rapport du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU en ce
qui concerne “les crimes syriens contre l’humanité” a été
en fait co-écrit par Karen Koning AbuZayd, une
directrice du think-tank américain privé de Washington.







Marie-Ange
Patrizio : psychologue clinicienne, depuis 35 ans dans un établissement
pour enfants et adolescents polyhandicapés à Marseille,
militante anti-impérialiste et traductrice.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 18:23

Voilà une couillonnade que n'aurait pas renié Marcel Cachin qui, de retour de Russie en 1920, fit l'apologie de la révolution bolchévique (et tant d'autres visiteurs couillonnés, ou volontairement aveugles, à sa suite).

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 04 Déc 2011, 19:03

moi je ne dit pas que c'est une vérité mais cet un autre point de vue, si l'europe s'en melle de tout façon ca va etre que pire.
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 08:58

Bonjour.
J'adore l'avant dernière photo du looooooong message de joker911 sur laquelle il est inscrit NATO et à côté: "Syrie: le génocide de l’OTAN approche".
Parce que l'avion représenté sur l'image au dessus de la mention NATO est un ........... Mig 29! Laughing

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 09:01

Mr.Red Typique !

Et ce qui est intéressant, c'est de voir le fonctionnement mental : tout le monde sait bien que c'est l'Etat Syrien qui fait tirer sur les foules.

Et cela devient un génocide de l'OTAN !!!
Ce mécanisme psychologique s'appelle une projection et il permet souvent de voir l'état d'esprit de ceux qui projettent !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 15:35

Arnaud Dumouch a écrit:
Typique !

Et ce qui est intéressant, c'est de voir le fonctionnement mental : tout le monde sait bien que c'est l'Etat Syrien qui fait tirer sur les foules.

Et cela devient un génocide de l'OTAN !!!
Ce mécanisme psychologique s'appelle une projection et il permet souvent de voir l'état d'esprit de ceux qui projettent !

oui tout le monde le sait, mais ca donne pas le droit a une nation étrangère de faire de même dans ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 15:58

joker911 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Typique !

Et ce qui est intéressant, c'est de voir le fonctionnement mental : tout le monde sait bien que c'est l'Etat Syrien qui fait tirer sur les foules.

Et cela devient un génocide de l'OTAN !!!
Ce mécanisme psychologique s'appelle une projection et il permet souvent de voir l'état d'esprit de ceux qui projettent !

oui tout le monde le sait, mais ca donne pas le droit a une nation étrangère de faire de même dans ce pays.

Pas toujours le droit.

Par exemple, l'OTAN n'avait pas le droit d'intervenir en Tchéchénie.

Il est des fois où la barbarie reste impunie.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 16:21

SJA a écrit:
joker911 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Typique !

Et ce qui est intéressant, c'est de voir le fonctionnement mental : tout le monde sait bien que c'est l'Etat Syrien qui fait tirer sur les foules.

Et cela devient un génocide de l'OTAN !!!
Ce mécanisme psychologique s'appelle une projection et il permet souvent de voir l'état d'esprit de ceux qui projettent !

oui tout le monde le sait, mais ca donne pas le droit a une nation étrangère de faire de même dans ce pays.

Pas toujours le droit.

Par exemple, l'OTAN n'avait pas le droit d'intervenir en Tchéchénie.

Il est des fois où la barbarie reste impunie.

la barbarie existe par tout mais différente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 16:29

"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 16:47

Alexis232 a écrit:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?

La mort de l'âme n'est pas un problème politique mais religieux. Il ne faut pas confondre les niveaux.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 16:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?

La mort de l'âme n'est pas un problème politique mais religieux. Il ne faut pas confondre les niveaux.

en plus l'occident fait plutôt l'inverse dans la région.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:10

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?

La mort de l'âme n'est pas un problème politique mais religieux. Il ne faut pas confondre les niveaux.


Les valeurs véhiculés par l'occident athée & modelés économiques que l'on veut exporter à ces pays "barbares" ont le pouvoir de tuer l'âme les deux sont liés.
L'on se scandalise de ces régimes du moyen-orient,l'on monte sur nos grands chevaux et in fine on rase des pays entier pour les 'reconstruire' avec des valeurs bien pire que celle de l'Islam modéré (souvent à travers des mensonges -Irak exemple flagrant).
On est loin de l'évangélisation (missionnaires) du XIXe siècle,dans les effets concrets .
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:25

Alexis232 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?

La mort de l'âme n'est pas un problème politique mais religieux. Il ne faut pas confondre les niveaux.


Les valeurs véhiculés par l'occident athée & modelés économiques que l'on veut exporter à ces pays "barbares" ont le pouvoir de tuer l'âme les deux sont liés.
L'on se scandalise de ces régimes du moyen-orient,l'on monte sur nos grands chevaux et in fine on rase des pays entier pour les 'reconstruire' avec des valeurs bien pire que celle de l'Islam modéré (souvent à travers des mensonges -Irak exemple flagrant).
On est loin de l'évangélisation (missionnaires) du XIXe siècle,dans les effets concrets .

Mais pourquoi parlez vous de valeurs, de modèle, d'âme alors que le problème n'est que géostratégique.

La politique de l'occident dans la région n'est pilotée que par le problème du Pétrole.

L'Iran est en passe de devenir le premier fournisseur de Pétrole à la Chine qui est prête à le laisser acquérir la Bombe.

Vous pensez qu'on devrait laisser faire ?

Non!

Faisons tomber la Syrie. Cela permettra d'affaiblir le Hezbollah et le Hamas. Ce qui permet de régler le problème Iranien avec des risques moindres pour Israel, l'Egypte, le Liban.

Je parie que dès que la Syrie Tombera, les mollahs auront compris et feront sauter Ahmadinejad.

La Chine ne sera d'aucun secour pour l'Iran. La cohésion à l'interieur de la Chine est par trop fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:32

SJA a écrit:
Alexis232 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."


Qui a plus de pouvoir pour tuer l'âme,l'occident athée ou le monde arabo-musulman?

La mort de l'âme n'est pas un problème politique mais religieux. Il ne faut pas confondre les niveaux.


Les valeurs véhiculés par l'occident athée & modelés économiques que l'on veut exporter à ces pays "barbares" ont le pouvoir de tuer l'âme les deux sont liés.
L'on se scandalise de ces régimes du moyen-orient,l'on monte sur nos grands chevaux et in fine on rase des pays entier pour les 'reconstruire' avec des valeurs bien pire que celle de l'Islam modéré (souvent à travers des mensonges -Irak exemple flagrant).
On est loin de l'évangélisation (missionnaires) du XIXe siècle,dans les effets concrets .

Mais pourquoi parlez vous de valeurs, de modèle, d'âme alors que le problème n'est que géostratégique.

La politique de l'occident dans la région n'est pilotée que par le problème du Pétrole.

L'Iran est en passe de devenir le premier fournisseur de Pétrole à la Chine qui est prête à le laisser acquérir la Bombe.

Vous pensez qu'on devrait laisser faire ?

Non!
.


Bah oui bien entendu que c'est purement géostratégique,regardez mes sujets sur l'Irak la Libye et autres je ne parle que de géostratégie pour comprendre le pourquoi de ces guerres.
Le problème est que Arnaud et d'autres pensent que ces guerres sont humanitaires (de la philanthropie sic)et que ces pays ont besoin de nous,des droits de l'homme et de troquer leur voile contre le string au passage :mdr:

Du coup ils deviendront sages et civilisés...
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:35

un bon exemple d'intervention de l’Europe, Kosovo !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:40

SJA a écrit:


Mais pourquoi parlez vous de valeurs, de modèle, d'âme alors que le problème n'est que géostratégique.

La politique de l'occident dans la région n'est pilotée que par le problème du Pétrole.

L'Iran est en passe de devenir le premier fournisseur de Pétrole à la Chine qui est prête à le laisser acquérir la Bombe.

Vous pensez qu'on devrait laisser faire ?

Non!

Faisons tomber la Syrie. Cela permettra d'affaiblir le Hezbollah et le Hamas. Ce qui permet de régler le problème Iranien avec des risques moindres pour Israel, l'Egypte, le Liban.

Je parie que dès que la Syrie Tombera, les mollahs auront compris et feront sauter Ahmadinejad.

La Chine ne sera d'aucun secour pour l'Iran. La cohésion à l'interieur de la Chine est par trop fragile.

Le problème n'est pas QUE géostratégique. Il est aussi éthique.

Après, et je l'ai déjà dit, il est certain qu'en général on ne fait de l'ingérence éthique que quand cela correspond aussi à un impératif géostratégique.

Mais cela n'enlève rien à ce fait central : la civilisation, c'est l'Occident, et il est de l'intérêt du monde que l'Occident soit le vainqueur.

Et contrairement à ce que croit Alexis, les régimes tyranniques tuent autant les âmes que les corps ; les âmes des tyrans et de leurs nombreux sbires, qui tuent sans scrupules pour maintenir leur fortune et leur pouvoir, ne montent pas tout droit au Paradis, cela se saurait !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 17:59

Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:


Mais pourquoi parlez vous de valeurs, de modèle, d'âme alors que le problème n'est que géostratégique.

La politique de l'occident dans la région n'est pilotée que par le problème du Pétrole.

L'Iran est en passe de devenir le premier fournisseur de Pétrole à la Chine qui est prête à le laisser acquérir la Bombe.

Vous pensez qu'on devrait laisser faire ?

Non!

Faisons tomber la Syrie. Cela permettra d'affaiblir le Hezbollah et le Hamas. Ce qui permet de régler le problème Iranien avec des risques moindres pour Israel, l'Egypte, le Liban.

Je parie que dès que la Syrie Tombera, les mollahs auront compris et feront sauter Ahmadinejad.

La Chine ne sera d'aucun secour pour l'Iran. La cohésion à l'interieur de la Chine est par trop fragile.

Le problème n'est pas QUE géostratégique. Il est aussi éthique.

Après, et je l'ai déjà dit, il est certain qu'en général on ne fait de l'ingérence éthique que quand cela correspond aussi à un impératif géostratégique.

Mais cela n'enlève rien à ce fait central : la civilisation, c'est l'Occident, et il est de l'intérêt du monde que l'Occident soit le vainqueur.

Et contrairement à ce que croit Alexis, les régimes tyranniques tuent autant les âmes que les corps ; les âmes des tyrans et de leurs nombreux sbires, qui tuent sans scrupules pour maintenir leur fortune et leur pouvoir, ne montent pas tout droit au Paradis, cela se saurait !


Vous fantasmez sur un occident qui n'existe plus dans sa haute valeur morale... malheureusement nous exportons une force de perdition puissante drogues porno matérialisme exacerbé droit à l'avortement etc(.et donc suicides dépressions etc.),tous ces vices sont bien plus dangereux et touchent toute la société d'un pays,les tyrans & sbires du moyen-orient n'ont pas ce pouvoir sur les âmes...oui en effet c'est une ingérence éthique comme vous dites. (sic)
Le seul point positif ce sont les parts de marchés que nous allons conquérir en convertissant ces peuples aux vices de l'occident,cela généré un marché important non négligeable pour la croissance mondiale & développement économique de ces nations;
le prix à payer pour ce développement est de vendre son âme....

"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 18:01

Alexis232 a écrit:

Bah oui bien entendu que c'est purement géostratégique,regardez mes sujets sur l'Irak la Libye et autres je ne parle que de géostratégie pour comprendre le pourquoi de ces guerres.
Le problème est que Arnaud et d'autres pensent que ces guerres sont humanitaires (de la philanthropie sic)et que ces pays ont besoin de nous,des droits de l'homme et de troquer leur voile contre le string au passage :mdr:

Du coup ils deviendront sages et civilisés...

Ce dont on a besoin, c'est de régimes légitimes.

Pour un temps, les Islamistes seront légitimes.

Et franchement coup de chapeau pour l'OTAN. Alors que les révolutions arabes aurait pu être une catastrophe, on se retrouve avec tout un tas de nouveaux alliés parainés par notre allié turc.

Il vaut peut être mieux avoir des régimes islamistes au pouvoir avec ce que cela suppose de compromis qu'une majorité islamiste dans la rue qui rêve.

Tous ces régimes islamistes ne devront leur survie qu'à l'Armée US alors, ils se conformeront à leurs interêts et aux notres. On aura dans ces pays, des régimes reconnaissant envers ceux qui les protègent (les USA) et une opposition dont le modèle restera justement les USA. C'est mieux que d'avoir des dictateurs sans foi ni loi soutenu plus ou moins directement par les USA et une opposition ouvertement anti-américane.


En tout état de cause, il faut souhaiter la chute de la Syrie pour empécher un Iran nucléaire. Les deux sont liés.


Dernière édition par SJA le Lun 05 Déc 2011, 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 18:28

SJA a écrit:
Alexis232 a écrit:

Bah oui bien entendu que c'est purement géostratégique,regardez mes sujets sur l'Irak la Libye et autres je ne parle que de géostratégie pour comprendre le pourquoi de ces guerres.
Le problème est que Arnaud et d'autres pensent que ces guerres sont humanitaires (de la philanthropie sic)et que ces pays ont besoin de nous,des droits de l'homme et de troquer leur voile contre le string au passage :mdr:

Du coup ils deviendront sages et civilisés...

Ce dont on a besoin, c'est de régimes légitimes.

Pour un temps, les Islamistes seront légitimes.

Et franchement coup de chapeau pour l'OTAN. Alors que les révolutions arabes aurait pu être une catastrophe, on se retrouve avec tout un tas de nouveaux alliés parainés par notre allié turc.

Il vaut peur être mieux avoir des régimes islamistes au pouvoir avec ce que cela suppose de compromis qu'une majorité islamiste dans la rue qui rêve.

Tous ces régimes islamistes ne devront leur survie qu'à l'Armée US alors, ils se conformeront à leurs interêts et aux notres. On aura dans ces pays, des régimes reconnaissant envers ceux qui les protègent (les USA) et une opposition dont le modèle restera justement les USA. C'est mieux que d'avoir des dictateurs sans foi ni loi soutenu plus ou moins directement par les USA et une opposition ouvertement anti-américane.


En tout état de cause, il faut souhaiter la chute de la Syrie pour empécher un Iran nucléaire. Les deux sont liés.



Si je comprends bien vous n’êtes pas favorable au concept de souveraineté des peuples...selon vous il faut absolument tout faire jusqu'à soutenir des islamistes pour maintenir ces nations sous la coupe de l'Empire.
C'est en effet la vision machiavélique d'un Brzeziński,toutes ces stratégies "sales" ne font que mettre de l'eau sur le feu et accroître les tensions...rien de mieux pour provoquer une troisième guerre mondiale.
Cette stratégie qui consiste a vouloir soutenir des extrémistes ne dure qu'un temps,cela se retourne contre vous comme un boomerang,voir le cas afghan 1978-1992 quand les USA ont soutenu des extrémistes pour combattre l'URSS . (un cas d'école)...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 19:22

Alexis232 a écrit:

Si je comprends bien vous n’êtes pas favorable au concept de souveraineté des peuples...selon vous il faut absolument tout faire jusqu'à soutenir des islamistes pour maintenir ces nations sous la coupe de l'Empire.
C'est en effet la vision machiavélique d'un Brzeziński,toutes ces stratégies "sales" ne font que mettre de l'eau sur le feu et accroître les tensions...rien de mieux pour provoquer une troisième guerre mondiale.
Cette stratégie qui consiste a vouloir soutenir des extrémistes ne dure qu'un temps,cela se retourne contre vous comme un boomerang,voir le cas afghan 1978-1992 quand les USA ont soutenu des extrémistes pour combattre l'URSS . (un cas d'école)...

Souveraineté des peuples !

Mais c'est vous qui nous expliquez qu'il faut maintenir la junte Baassiste au pouvoir. D'où vous vient ce goût pour le socialisme pan-arabe ?

Il faut voir les choses en face. Les Islamistes sont majoritaires dans de nombreux pays arabes. Il est dans l'ordre des choses que nous les soutenions en échanges de quelques menus services ;)

Jusqu'ici les baassistes nous disaient : "on fait ce qu'on veut contre le principe de souveraineté de nos peuples". Parce qu'ils pensaient que la peur de l'islamisme en occident leur perméttait de tout faire. Ce qui en faisait des partenaires de piètre qualité.

Et bien maintenant, les occidentaux ont dit : chiche. On encourage des changements légitimes. Et aprés lorsque ces régimes seront un peu moins légitime, les régimes installés par nous compteront sur nous pour rester en place et l'oppositon comptera sur nous pour lui permettre d'accéder au pouvoir.

Si dans l'imédiat on peut régler le problème iranien, c'est déjà pas mal.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 20:20

Alexis232 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
SJA a écrit:


Mais pourquoi parlez vous de valeurs, de modèle, d'âme alors que le problème n'est que géostratégique.

La politique de l'occident dans la région n'est pilotée que par le problème du Pétrole.

L'Iran est en passe de devenir le premier fournisseur de Pétrole à la Chine qui est prête à le laisser acquérir la Bombe.

Vous pensez qu'on devrait laisser faire ?

Non!

Faisons tomber la Syrie. Cela permettra d'affaiblir le Hezbollah et le Hamas. Ce qui permet de régler le problème Iranien avec des risques moindres pour Israel, l'Egypte, le Liban.

Je parie que dès que la Syrie Tombera, les mollahs auront compris et feront sauter Ahmadinejad.

La Chine ne sera d'aucun secour pour l'Iran. La cohésion à l'interieur de la Chine est par trop fragile.

Le problème n'est pas QUE géostratégique. Il est aussi éthique.

Après, et je l'ai déjà dit, il est certain qu'en général on ne fait de l'ingérence éthique que quand cela correspond aussi à un impératif géostratégique.

Mais cela n'enlève rien à ce fait central : la civilisation, c'est l'Occident, et il est de l'intérêt du monde que l'Occident soit le vainqueur.

Et contrairement à ce que croit Alexis, les régimes tyranniques tuent autant les âmes que les corps ; les âmes des tyrans et de leurs nombreux sbires, qui tuent sans scrupules pour maintenir leur fortune et leur pouvoir, ne montent pas tout droit au Paradis, cela se saurait !


Vous fantasmez sur un occident qui n'existe plus dans sa haute valeur morale... malheureusement nous exportons une force de perdition puissante drogues porno matérialisme exacerbé droit à l'avortement etc(.et donc suicides dépressions etc.)

L'Etat de droit, la démocratie, l'élection non truquée au suffrage universel avec une vraie campagne ? Vous ne vous rendez pas compte des avantages démentiels que vous avez par rapport au reste du monde
.

,tous ces vices sont bien plus dangereux et touchent toute la société d'un pays,les tyrans & sbires du moyen-orient n'ont pas ce pouvoir sur les âmes...oui en effet c'est une ingérence éthique comme vous dites. (sic)

Parce que vous imaginez que dans les pays arabes ceux qui ont des ordinateurs regardent moins de porno ? Qu'il n'y a pas de trafic de drogue en Iran ?
Vous pensez vraiment que l'on met moins son salut en danger en tuant les homosexuels qu'en les mariant, si stupide soit cette dernière idée ?


Le seul point positif ce sont les parts de marchés que nous allons conquérir en convertissant ces peuples aux vices de l'occident,cela généré un marché important non négligeable pour la croissance mondiale & développement économique de ces nations;
le prix à payer pour ce développement est de vendre son âme....

"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme."

A votre avis qui est le plus lucide, celui qui commet un avortement ou celui qui fait tirer sur la foule ? Qui a le plus de chance de percevoir immédiatement et totalement la portée de son geste ? Qui a le coeur le plus endurci ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 21:39

La Russie a livré des missiles antinavires à la Syrie
























En
dépit de la pression internationale qui s’exerce sur le régime syrien
de Bachar el-Assad pour qu’il mette un terme à la répression des
mouvements d’opposition, Moscou continue de le soutenir.



La raison est que la Russie
n’entend pas perdre son principal allié au Proche-Orient, lequel lui
assure une entrée dans les mers chaudes avec la base navale de Tartous.


Aussi, les autorités russes n’ont pas mis un terme aux livraisons
d’armes destinées à équiper les forces syriennes. Déjà que la chute du
colonel Kadhafi a laissé un manque à gagner pour leurs industries de
l’armement, il n’est pas question de laisser filer les 3,5 milliards de
commandes passées par Damas pour l’année 2011.


Et c’est donc pour honorer un contrat d’un montant de 300 millions de dollars passé en 2007 que la Russie
a livré à la Syrie un système mobile de défense côtière « Bastion »,
doté de 36 missiles anti-navires P-800 Iakhont, pouvant frapper un
objectif situé entre 120 et 300 km de distance, à une vitesse de Mach
2,5. C’est du moins ce qu’a indiqué une source militaire russe à
l’agence Interfax. Deux sytèmes de ce type ont été commandé, au total,
par Damas.


Cela étant, cette livraison n’est pas vraiment une surprise puisque
le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov avait indiqué, en
février dernier, que ce contrat serait rempli, malgré les réticences
américaines et l’opposition d’Israël, qui craignait alors de voir ces
missiles tomber aux mains du Hezbollah.


Seulement, le contexte a changé depuis mars, avec la répression par
le régime syrien des manifestants qui contestent son autorité. Très en
pointe sur cette affaire, la Turquie a fait savoir, par la voix de son
ministre des Affaires étrangères, qu’elle est prête « à tous les
scénarios », tout en espérant qu’une « intervention militaire ne sera
jamais nécessaire ».


Par ailleurs, en continant ses livraisons d’armes au régime syrien, la Russie entend écarter toute opération éventuelle de l’Otan,
comme cela a été le cas pour la Libye. Il est certain qu’avec la menace
des missiles Iakhont, il sera plus compliqué, par exemple, d’appliquer,
un embargo à la Syrie.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 05 Déc 2011, 22:26

Ca va pas être super utile à Bachar contre les chars turcs.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 09:55

Hier sur canal un reportage sur les rebelles syriens.

Je n'ai vu qu'une partie avant de m'endormir. Mais le peu que j'ai vu porte à croire que la rébellion syrienne est déjà plus élaborée qu'on pense et s'apparente déjà plus à une guerria qu'à autre chose.

Et si une équipe de télévision arrive à se ballader en Syrie, je vous laisse imaginer avec quelle facilité les commandos de l'OTAN peuvent préparer le bombardement du pays.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 12:21

Syrie: la chute d'Assad, une question de semaines ou de mois


JERUSALEM - La chute du président syrien Bachar al-Assad n'est plus qu'une question de semaines ou de mois, a estimé mardi le ministre de la Défense israélien Ehud Barak à l'issue d'un exercice de l'armée israélienne sur le plateau du Golan occupé et annexé.

La famille Assad perd son emprise et Bachar al-Assad est condamné à tomber. Je ne sais pas si cela prendra quelques semaines ou quelques mois, mais il n'y a plus d'espoir pour cette famille, a affirmé M. Barak selon un communiqué du ministère de la Défense.

La chute d'Assad constituera un coup dur pour l'axe radical et affaiblira aussi le Hezbollah au Liban, a ajouté M. Barak. Le puissant parti chiite Hezbollah -qui domine le gouvernement libanais avec ses alliés et est soutenu par la Syrie- et Israël se sont livrés une guerre dévastatrice à l'été 2006.

Il ne fait pas de doute que le clan Assad et que Bachar al-Assad sont en fin de course. Nous sommes prêts. Je ne pense pas qu'ils aient une raison sérieuse pour qu'il (Bachar al-Assad) se tourne contre nous, mais l'armée israélienne est prête et forte, et je ne pense pas qu'il s'agisse d'une menace immédiate, a poursuivi le ministre de la Défense.

Par ailleurs, M. Barak a évoqué de récentes manoeuvres au cours desquelles l'armée syrienne a testé plusieurs types de missiles: Nous sommes sur le Golan, où le calme règne pour le moment, mais il y a quelques jours à peine, à quelques centaines de km au nord-est d'ici, nous avons vu des tirs de missiles de toutes sortes, a-t-il dit.

Il se peut que nous ayons ainsi assisté à une nouvelle démonstration de force, mais cet événement manifeste des craintes et une détresse plutôt qu'une confiance en soi du régime syrien, a estimé M. Barak.

Plus de 4.000 personnes ont été tuées durant la répression par le régime syrien de la contestation qui secoue le pays depuis la mi-mars, selon un bilan de l'ONU.

Le plateau du Golan, occupé par Israël depuis la Guerre des Six-Jours de juin 1967, a été annexé par Israël en décembre 1981 et 20.000 colons israéliens se sont installés sur ce plateau stratégique.

Damas exige la restitution intégrale du Golan pour faire la paix avec Israël.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 14:32

Il faut bien qu'Israël se dise que ces tyrannies seront remplacées par des gouvernements de type islamistes. Autrement dit, la chute de la peste peut donner le choléra. L'exemple de l'Egypte est significatif.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 16:05

Arnaud Dumouch a écrit:
Il faut bien qu'Israël se dise que ces tyrannies seront remplacées par des gouvernements de type islamistes. Autrement dit, la chute de la peste peut donner le choléra. L'exemple de l'Egypte est significatif.

Pas sur que cela soit un plus grand danger pour Israel.

Les baassistes laissaient pulluler les mouvement Islamistes anti juif, juste ce qu'il faut pour être indispensable à l'occident.

Une fois ces islamistes au pouvoir, ils voudront y rester. Pas sur que cela passe par la destruction d'Israël. Au contraire, Israël peut leur permettre d'assurer une cohésion intérieure.

Mais bon, on ne sait jamais trop coment cela va tourner.

Dans l'immédiat, Israël à interêt à ce que le Hamas et le Hezbollah disparaissent ce qui peut être le cas avec la chute de la Syrie et plus de l'Iran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 16:27

Israel a tout intérêt à avoir des islamistes un peu bourrin et stupides afin de pouvoir attaquer (médiatiquement et sur le terrain ),la meilleure défense est l'attaque mais pour attaquer il faut une légitimité au sein de l'opinion publique mondiale or ces islamistes terroristes (peu nombreux ) sont un alibi formidable tellement ils sont stupides et peu dangereux finalement (pour Israël).
Israël a un rêve c'est le Grand Israël,si Dieu le veut et bien ça sera le cas mais pas mal de guerres,soulèvements sont nécessaires.

Le seul danger réel c' est l'Iran mais c'est plus un fantasme qu'une réalité,la théocratie Iranienne a tous les défauts du monde mais pas à ce point de vouloir être atomisée...en effet notre ancien président nous le rappel avec bon sens.

Jacques Chirac

« Où l’Iran enverrait-il cette bombe ? Sur Israël ? Elle n’aura pas fait 200 mètres dans l’atmosphère que Téhéran sera rasée. »


"si l’Iran possédait une bombe nucléaire et si elle était lancée, elle serait immédiatement détruite avant de quitter le ciel iranien. Il y aurait inévitablement des mesures de rétorsion et de coercition. C’est tout le système de la dissuasion nucléaire".
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 06 Déc 2011, 17:10

Syrie > Pour affaiblir le régime iranien? Soutenez les opposants à Assad!
ghalioun.jpg

Le président du Conseil national syrien, Burhan Ghalioun (photo Reuters), a donné la semaine dernière, une très longue interview au Wall Street Journal, où il expose longuement le fonctionnement de l'opposition à la dictature du parti Baas, sa vision de l'après-Assad, et prévoit l'écroulement du régime sous l'impact des sanctions...

Il prévient: "L'affaire va prendre des mois".

Surtout, Burhan Ghalioun avance un argument massue, celui qui a sans doute le plus de chance de susciter le soutien au CNS des Occidentaux et des monarchies arabes du Golfe: la volonté de l'opposition syrienne de briser l'alliance stratégique avec le régime de Téhéran, qui est la pierre angulaire de la politique de puissance de l'Iran dans la région.

"La relation actuelle entre la Syrie et l'Iran est anormale, explique Ghalioun. Nos relations avec l'Iran seront revisitées comme avec tout autre pays de la région, basées sur l'échange d'intérêts économiques et diplomatiques, dans le cadre de l'amélioration de la stabilité dans la région et non pas de celui d'une relation spéciale. Il n'y aura pas de relation privilégiée avec l'Iran. Ceci est la question fondamentale - l'alliance militaire. Briser la relation exceptionnelle veut dire rompre l'alliance stratégique et militaire. "

Or c'est sur cette alliance, en grande partie, que repose la politique de puissance régionale de l'Iran, avec laquelle la dictature iranienne se fait mousser auprès de sa propre population.

Le site Souria Houria vient de publier la traduction intégrale de cet entretien au WSJ. Je vous encourage vivement à aller la lire >ici

En voici quelques extraits:

Sur l'endurance des manifestants après neuf mois de révolte : "La Tunisie et l'Egypte ont apporté de nouveaux horizons (...) Pour les Syriens aujourd'hui, la liberté vient avant le pain, avant la vie

Sur Bachar el-Assad : " Assad a reçu plusieurs offres d'asile. La Ligue arabe et la Turquie ont proposé d'aider Assad à lui trouver un refuge sûr. Il est clair qu'il veut continuer et je pense qu'il n'est pas mûr et qu'il n'a aucune conscience de la réalité. Il délire."

Sur l'Armée libre syrienne : "Nous leur avons dit que nous voulions qu'ils concentrent leurs activités sur la protection des civils et non de procéder à des attaques offensives sur l'armée. Nous leur avons dit que des opérations offensives peuvent conduire à créer deux armées dans le pays et nous entraîner dans la guerre civile."

Sur les islamistes : "Je ne pense pas qu'il existe une crainte réelle en Syrie d'un monopole d'islamistes - même pas 10%. Les frères musulmans syriens ont été en exil pendant 30 ans et leur coordination interne est inexistante. Les gens qui manifestent et la société, en général, sont pieux. (...) Etre quelqu'un qui prie ou jeûne ne signifie pas que vous voulez un état islamique."

Sur la minorité alaouite : "Beaucoup de lignes de communication sont ouvertes avec beaucoup d'Alaouites en Syrie et la plupart s'opposent fortement aux politiques du régime. Mais ils ont très peur (... Le régime a fait en sorte que les Alaouites, en tant que communauté, semblent suspects ou affiliés aux atrocités du régime, ce n'est pas le cas."

Sur l'efficacité des sanctions : "La situation de ceux qui servent le régime de près va beaucoup se détériorer (...) C'est l'objectif principal des sanctions: forcer ceux qui entourent le régime à abandonner leur soutien. (...) Tous les hommes d'affaires sont énervés par la manière dont Assad gère la situation (...) Ils lui reprochent ce qui se passe. Les estimations logiques des réserves de change du gouvernement se situent entre 7 et 8 milliards de dollars. L'économie s'est contractée d'au moins 10% cette année."

Sur l'issue du bras de fer : "Nous ne sommes pas devins, mais je pense que le régime est entré dans un tunnel dont il ne peut pas sortir. L'affaire va prendre des mois. Il n'y a même pas 1% de chance qu'Assad survive. La seule solution pour qu'il reste au pouvoir- s'il le fait- est de continuer le massacre. Ils savent que s'ils arrêtent de tuer ils sont finis."

http://globservateur.blogs.ouest-france.fr/archive/2011/12/06/syrie.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 11:00

Syrie: le régime se prépare à commettre un massacre à Homs, affirme le CNS

© AFP Photo diffusée par l'agence syrienne Sana montrant une épaisse fumée noire provenant d'une raffinerie de pétrole, près de la ville de Homs, le 8 décembre 2011
© SANA/AFP

NICOSIE (AFP) - (AFP) - Le Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la majorité des courants de l'opposition syrienne, a accusé vendredi le régime du président Bachar al-Assad de se préparer à commettre un massacre à Homs (centre), un important foyer de la contestation.

"Toutes les informations, les vidéos, ainsi que les militants sur le terrain affirment que le régime se prépare à commettre un massacre collectif pour faire taire la Révolution dans cette ville, et en faire un exemple pour les autres régions" de Syrie, a affirmé le CNS dans un communiqué.
© AFP Des soldats de l'Armée syrienne libre, le 7 décembre 2011 dans un lieu non précisé
© AFP Ricardo Garcia Vilanova

"Le régime prétexte des incidents confessionnels pour justifier son éventuel crime. Il pousse dans cette direction par tous les moyens en incendiant des mosquées, en tuant des jeunes et en les torturant, en enlevant des femmes et des enfants. Hier le régime a mis le feu à un oléoduc dans le quartier de Baba Amro (ndlr: à Homs), afin d'en accuser ce qu'il appelle +des groupes armés+", indique le CNS.

"Le régime tente de faire taire les insurgés pacifiques en prétextant vouloir livrer une guerre contre le terrorisme", ajoute le communiqué.

Le CNS a enfin fait état de la présence d'"importants renforts militaires qui encerclent actuellement Homs, dont des milliers de soldats, et un nombre incalculable d'engins militaires lourds. Les forces du régime ont érigé plus de soixante barrages à l'intérieur de Homs", a-t-il ajouté.
© AFP Image tirée d'une vidéo diffusée sur YouTube montrant les funérailles d'une victime de la répression, le 23 novembre 2011 dans la province syrienne de Homs.
© YouTube/AFP/Archives

La ville rebelle de Homs est le théâtre d'opérations sécuritaires depuis plusieurs semaines. Jeudi, au moins dix civils y ont péri, sous les tirs des forces du régime, de francs-tireurs ou dans des attaques à l'artillerie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, (OSDH).

Huit autres civils ont été blessés par les agents de sécurité qui "ont tiré aveuglément sur les habitants à Houla", dans la province de Homs, surnommée "capitale de la Révolution" et qui compte le plus grand nombre de "martyrs" depuis le début à la mi-mars de la révolte populaire, selon la même source.

Les militants pro-démocratie en Syrie ont annoncé jeudi le lancement d'une campagne de désobéissance civile pour accroître la pression sur le régime Assad.

Sur leur page Facebook "Syrian révolution 2011", les militants ont demandé aux Syriens de manifester vendredi contre le régime et d'observer dimanche "une grève générale" dans le cadre d'une "campagne de désobéissance civile".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 11:08

Contre la Syrie, rien ne peut se faire sans la Turquie
Mais rien ne peut se faire non plus avec la Turquie seulement. C'est une véritable guerre des nerfs que mène désormais Tayyip Erdogan contre son ancien «ami personnel» Bachar el-Assad.
Opposants syriens brandissant un poster du Premier ministre turc, Tayyip Erdogan, Amman, juin 2011. REUTERS/Ali Jarekji

- Opposants syriens brandissant un poster du Premier ministre turc, Tayyip Erdogan, Amman, juin 2011. REUTERS/Ali Jarekji -

C'est Tayyip Erdogan, le premier, qui a osé. C’est le Premier ministre turc qui a, le premier, établi un parallèle entre Bachar el-Assad et Mouammar Khadafi. Tayyip Erdogan n’a pas attendu l’interview «surréaliste» de Bachar el-Assad par ABC le 7 décembre, pour comparer les deux hommes. Il l’a fait dès le 22 novembre devant des députés AKP, après que le Syrien a déclaré son intention de se battre jusqu’au bout:

«Mais contre qui vas-tu encore te battre, Assad? Se battre contre son propre peuple, ce n’est pas de l’héroïsme mais de la couardise (…) Regarde (l’exemple) du leader libyen tué il y a 32 jours dans des conditions que personne ne souhaite endurer et qui parlait comme tu le fais actuellement.»

La Turquie joue collectif et «perso» à la fois

Tandis qu’aux Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu fait dans le registre incantatoire: «Si l’oppression se poursuit, la Turquie est prête à tout scénario.» L’armée turque ne va pas traverser la frontière pour aller se battre contre l’armée syrienne. Et si elle intervenait –une solution qu’elle ne privilégie pas– ce serait avec l’Otan et mandatée par les Nations unies, scénario pour l’instant compromis par l’obstruction russe.

Mais qu’ils soient menaçants ou incantatoires, les mots sont partie prenante de cette guerre des nerfs que mène désormais Tayyip Erdogan contre son ancien «ami personnel» Bachar el-Assad. Une guerre des nerfs dans laquelle la Turquie occupe un rôle pivot, jouant de façon tout à la fois collective et très «perso».

Exemple, lorsqu’elle menace d’instaurer au nord de la Syrie une «zone tampon» interdite de survol à l’aviation syrienne. Envisagée en cas d’afflux massif de réfugiés et pour les blessés d’une guerre civile annoncée, cette «zone» faciliterait également la tâche des unités antiterroristes turques. Elle constituerait un bon observatoire et une base arrière commode pour agir sur le Parti de l'union démocratique (PYD), version syrienne du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) interdit en Turquie et inscrit par de nombreux pays occidentaux sur la liste des organisations terroristes.
L’armée libre de Syrie, sous contrôle turc

La perspective n’est pas à négliger après la récente recrudescence d’attaques meurtrières commises par la rébellion kurde armée en Turquie. De nombreux observateurs n’excluent pas que ces attaques aient pu être «facilitées» par le régime syrien en signe de représailles vis-à-vis de la Turquie. Enfin, cette «zone tampon» constituerait une «rampe de lancement» idéale pour les attaques des soldats déserteurs, membres de l’Armée de libération de la Syrie (ALS), contre le régime. C’est en tout cas le message qu’Ankara veut faire passer à Damas.

Depuis septembre, Ankara ne cache plus que le dirigeant de l’ALS, le Colonel Riad el-Assad, qui a fui la Syrie cet été, et nombre de ses hommes sont sous protection –et contrôle– turque dans la province d’Hatay, au sud de la Turquie. Ce qui ne manque pas d’inquiéter certains responsables du Conseil national syrien (CNS), la principale plateforme d’opposition (lancée à Istanbul le 2 octobre), qui redoutent que l'ALS «veuille absolument en découdre et ne se retrouve instrumentalisée par la Turquie», explique un responsable du CNS. La rencontre ALS-CNS, début décembre en Turquie, aurait permis d’esquisser un début de coordination sans cependant aplanir la méfiance des «politiques» vis-à-vis des «militaires».

Pour autant, «l’essentiel, aujourd’hui, est de montrer que la pression sur la Syrie continue, que son isolement est croissant et qu’il y a un consensus au sein de la communauté internationale pour que le régime el-Assad cesse la répression», explique un diplomate occidental en poste à Ankara.

«Le Qatar, les Occidentaux, la Turquie ont trouvé un modus vivendi. Il y a un consensus pas tant sur le partage de l’influence, mais pour dire que toutes les forces sont nécessaires pour faire tomber le régime», selon Karim Emile Bitar, chercheur associé à l’Iris.
Empêcher le transfert d’armes vers la Syrie

Après l’Union européenne et les Etats-Unis, après la Ligue arabe, Ankara vient enfin d’annoncer, le 30 novembre, un train de mesures coercitives contre la Syrie: gel des transactions commerciales et financières, suspension de la coopération stratégique et confirmation de l’arrêt des livraisons d’armes. Egalement évoquée, une nouvelle route pour les camions turcs à destination du Proche-Orient, qui pourrait contourner la Syrie pour passer via l’Irak, l'Egypte ou le Liban.

Mais c’est surtout en contrôlant «le transfert d’armes en direction de la Syrie que la Turquie peut jouer un rôle important» estime l’économiste Rémi Bourgeot. Elle peut également couper l’approvisionnement en eau et en électricité de la Syrie. L’Euphrate, dont la source se trouve en Anatolie, fournit 60% de l’énergie hydroélectrique du pays. Pour l’instant, Ankara semble avoir renoncé à cette mesure, jugeant, dit-elle, que la population syrienne en serait trop affectée.

Ces sanctions turques devraient affaiblir le régime de Damas, mais elles ne seront pas à sens unique car elles pèseront également sur l’économie turque qui avait fait de la Syrie l’un de ses partenaires économiques prioritaires (près de 2 milliards d’euros d’échanges commerciaux entre les deux pays en 2010) et qui en dépend pour 30% de ses approvisionnements en gaz. D'ailleurs, après avoir suspendu un accord de libre-échange passé avec Ankara en 2004, la Syrie a contre-attaqué, augmenté ses tarifs douaniers avec la Turquie et ses prix pétroliers, et mis des entraves au transport routier entre les deux pays. «La Syrie paiera cher ces sanctions», a déclaré le ministre turc du commerce.
Véritable tête-à-queue stratégique

«Le Premier ministre Tayyip Erdogan partage désormais l’exaspération commune devant les mensonges et manœuvres dilatoires du régime syrien auquel il n’accorde plus aucun crédit. Les Turcs en sont arrivés aux mêmes conclusions que les Américains, Européens et certains pays arabes, mais par des voies différentes», explique Karim Emile Bitar qui a dirigé le numéro de «L’Ena hors les murs» consacré aux «Révolutions de la dignité».

S’il a fallu attendre plus de huit mois pour que Tayyip Erdogan appelle enfin au départ de Bachar el-Assad, tout s’est joué cet été, au mois d’août.

Pour la énième fois, son ministre turc des Affaires étrangères s’est alors rendu à Damas afin de tenter de convaincre le président syrien de cesser la répression et de lancer de véritables réformes politiques. Pour la énième fois, il n’a pas été écouté.

Ahmet Davutoglu a alors effectué un voyage en Iran et en Arabie saoudite, les deux grandes puissances rivales de la région. Ankara partage les mêmes craintes que Ryad à l’égard de Téhéran. Les deux pays sunnites craignent que l’Iran, chiite, gagne en influence dans l’Irak bientôt débarrassée des troupes américaines. La Turquie qui possède d’importants intérêts économiques en Irak (40% de ses exportations régionales –contre 5% vers la Syrie) veut tenir un rôle majeur dans la reconstruction de l’Irak.

Vint, aux alentours du 20 août, le coup de grâce lorsque Bachar el-Assad suggère dans un discours que le rapprochement récent de la Syrie et de la Turquie n’autorise pas cette dernière à lui donner de leçons. Le Premier ministre turc reçoit le message pour ce qu’il est: une gifle de son «ami personnel» qui préfère clairement suivre les conseils iraniens. Furieux et vexé, Tayyip Erdogan serait entré dans une «grande colère» selon un membre de l’opposition syrienne.

Dès lors ce n’est pas seulement l’«ami personnel» de Tayyip Erdogan qui n’est plus en grâce, c’est la politique étrangère du «zéro problème avec nos voisins» et de «profondeur stratégique», conceptualisée par Ahmet Davutoglu, qui perd de sa pertinence.
Privilégié hier, ennemi aujourd'hui

Selon cette diplomatie tous azimuts, faite d’intérêts commerciaux bien compris, la Turquie pouvait, tour à tour et aussi bien, parler avec Washington qu’avec Téhéran ou Moscou, avec Ryad qu’avec Damas, etc.

Il lui faut procéder à un virage stratégique et diplomatique, puis «faire avaler» ce tête-à-queue à l’opinion publique turque. En novembre, la presse turque relaye abondamment des incidents qui fâchent la fierté nationale (représentations diplomatiques turques attaquées, drapeaux turcs brûlés, bus de pèlerins revenant de la Mecque pris pour cible), les Turcs comprennent que la Syrie d’el-Assad, hier présentée comme le pays «le plus privilégié», pilier de l’ouverture turque sur le Proche-Orient, est désormais un régime ennemi.

Or le Premier ministre turc veut acquérir une stature internationale malgré l'échec de son entreprise de médiation avec Bachar el-Assad. Ce qui se passe en Syrie l'oblige à choisir plus nettement son camp, sans doute celui des Occidentaux et des pays du Golfe contre l’Iran. Le rapprochement turc récent avec la Russie –qui s’oppose à toute intervention en Syrie– ainsi qu’avec l’Iran risque de faire long feu.

Mais devrait apparaître, sur le long terme, un iatus entre les intérêts occidentaux et les intérêts proche-orientaux, prédit le professeur turc de relations internationales, Soli Ozel:

«La Turquie réfléchit à proposer un autre cadre stratégique, un cadre différent de celui qui est apparu à la suite du conflit israélo-arabe en 1967. Ankara va suggérer une nouvelle configuration qui réduirait l’influence de l’Iran et dans laquelle la Turquie jouerait un rôle principal tandis qu’Israël verrait le sien réduit.»

La Turquie de Tayyip Erdogan joue sa nouvelle image dans la région. Le Président Assad, qui connaît un peu l’Histoire, l’a accusée «de vouloir faire revivre l’empire ottoman» en écrasant «tous les pays de la région». Une manière de caresser la fibre panarabe de ses citoyens.

Une fibre cependant inégalement partagée: «Les représentants des Frères musulmans, membres du Conseil national syrien (CNS) sont plutôt tentés d’en appeler à la “puissance protectrice turque” tandis que les laïcs nationalistes en appellent, eux, plutôt à la Ligue arabe», reconnaît Bassma Kodmani, porte-parole du Conseil national syrien.

Et une militante syrienne, laïque de gauche, d’enfoncer le clou:

«On n’est pas vraiment heureux de confier l’affaire aux Turcs. Car nous sommes très jaloux de notre indépendance vis-à-vis de ce voisin influent qui a ses propres intérêts. Mais il faut être pragmatique. Sans les Turcs, on n’y arrivera pas.»

Ariane Bonzon

http://www.slate.fr/story/47053/guerre-nerfs-syrie-turquie

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 17:15

Syrie: 14 morts, dont 4 enfants, dans la répression, l'armée encercle Homs

© AFP La ville de Homs en Syrie balayée par un nuage de fumée provenant d'une raffinerie endommagée, le 8 décembre 2011
© SANA/AFP -

DAMAS (AFP) - (AFP) - Les forces de sécurité syriennes ont tué vendredi 14 civils, dont quatre enfants, dans leurs opérations face aux manifestations contre le régime du président Bachar al-Assad, que l'opposition accuse de préparer "un massacre" à Homs (centre), un bastion de la contestation.

Malgré le déploiement massif des forces de l'ordre, de nombreuses manifestations ont eu lieu, en particulier à Deraa (sud), Idleb (nord-ouest), Homs, Hama (centre) et Deir Ezzor (est), sous le slogan "la grève de la dignité", en prévision d'une grève générale dimanche, selon des militants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

A Homs, les tirs des forces de sécurité ont fait neuf morts, dont deux enfants de 10 et 12 ans, et 23 blessés, selon l'OSDH qui a fait également état de la mort d'un adolescent de 14 ans sous les tirs de la sécurité à Aqrab, dans la région de Homs.

Dans cette même province, les forces de sécurité ont aussi tiré à balles réelles pour disperser des manifestants à Qousseir et à Taldo. Et un peu plus au nord, un civil a été tué à Hama quand les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des manifestants, selon la même source.

A Douma, près de Damas, des tirs contre des manifestants ont fait un mort et 16 blessés.

Et au sud, dans la province de Deraa, berceau de la révolte populaire il y a près de neuf mois, "une femme et une fillette de 12 ans ont été tuées par les forces de sécurité qui ont tiré aveuglément sur les gens, blessant huit autres personnes", selon l'OSDH.

Cette association basée au Royaume-Uni a également fait état de "violents affrontements" entre déserteurs et forces gouvernementales à Douma et à Saqba, à 10 km de la capitale.

Le Conseil national syrien (CNS), qui réunit la majorité des courants de l'opposition, a dit craindre un "massacre" à Homs, cible d'une répression violente depuis des semaines.

"Toutes les informations, les vidéos, ainsi que les militants sur le terrain affirment que le régime se prépare à commettre un massacre collectif pour faire taire la révolution à Homs, et en faire un exemple pour les autres régions", a affirmé le CNS.

"Le régime prétexte des incidents confessionnels pour justifier" ses actes, a ajouté le CNS, affirmant qu'à Homs, les forces de l'ordre incendiaient des mosquées, torturaient et tuaient des jeunes, enlevait des femmes et des enfants.

Le CNS fait état également de la présence d'"importants renforts militaires qui encerclent Homs, dont des milliers de soldats, et un nombre incalculable d'engins militaires lourds".

Sur le plan diplomatique, la Syrie a annoncé vouloir "étudier" une réponse reçue de la Ligue arabe à sa demande de levée des sanctions de l'organisation panarabe pour recevoir des observateurs de la Ligue dans le pays.

Si M. Assad est sincère, il "acceptera des observateurs de la Ligue arabe", a déclaré vendredi le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu.

Les sanctions, les premières de cette ampleur à l'encontre d'un membre de la Ligue, prévoient notamment un gel des transactions commerciales avec le gouvernement syrien et de ses comptes bancaires dans les pays arabes.

A l'étranger, la Suisse a annoncé avoir allongé la liste des personnes en Syrie faisant l'objet de restrictions de déplacements, en ajoutant 18 noms sur la liste qui en compte désormais 74.

La Turquie a dit de son côté qu'elle allait suspendre à son tour un accord de libre échange avec la Syrie déjà suspendu par Damas, et prendre des dispositions pour éviter la Syrie dans ses relations commerciales avec le Proche-Orient.

En outre, Paris a annoncé que la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne avaient "obtenu" que la responsable des droits de l'Homme de l'ONU, Navi Pillay, soit entendue par le Conseil de sécurité à propos de la Syrie, a priori "mardi".

Le rapport récent d'une commission d'enquête internationale du Conseil des droits de l'Homme "montre que les exactions visent même les enfants et ne connaissent aucune limite", a relevé le ministère français des Affaires étrangères.

Les Européens, France en tête, plaident depuis des mois - mais en vain - pour que le Conseil de sécurité condamne la répression en Syrie, qui a fait, selon les Nations unies, au moins 4.000 morts, dont plus de 300 enfants.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 17:31

Syrie: Si Assad est sincère, il punira les meurtriers des opposants


ANKARA - Si le président syrien Bachar al-Assad est sincère, il punira les meurtriers des opposants au régime, a déclaré vendredi à la presse le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

S'il est sincère, il punira immédiatement les meurtriers des opposants, et il acceptera des observateurs de la Ligue arabe, a déclaré le ministre.

Il peut encore le faire, a ajouté le chef de la diplomatie turque, dont le pays a coupé les ponts avec le régime de Damas, pour protester contre la répression des manifestations anti-gouvernementales.

Commentant une interview dans laquelle le président Assad nie avoir donné l'ordre de tuer des manifestants, M. Davutoglu a déclaré que de tels propos étaient une sorte de confession.

Il accepte maintenant le fait que les forces de sécurité ont pu faire une erreur, a-t-il dit.

J'aurais aimé qu'il ait dit cela en avril, a-t-il ajouté.

Le président syrien a nié avoir donné l'ordre de tuer des manifestants dans son pays, affirmant que seul un fou ferait cela, dans un entretien diffusé mercredi par la chaîne de télévision américaine ABC News.

On ne tue pas sa population... aucun gouvernement dans le monde ne tue son propre peuple, à moins d'être mené par un fou, a-t-il déclaré.

Concédant que des membres des forces armées avaient pu aller trop loin, il a poursuivi: Toute réaction violente a été le fait d'un individu, et non pas d'une institution.

Je suis président. Je ne suis pas propriétaire du pays. Ce ne sont pas mes forces, a-t-il assuré.

Ankara s'est joint à la Ligue arabe pour faire pression sur le régime de Damas, et soutient l'envoi d'observateurs pour rendre compte des violences sur le terrain et tenter de mettre fin à la répression qui a fait, selon l'ONU, plus de 4.000 morts depuis le début de la révolte en mars.

Le régime syrien s'est dit lundi prêt à signer le protocole sur la venue d'observateurs. Mais dans une lettre envoyée à la Ligue arabe et publiée mardi par la presse, le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem a demandé l'annulation pure et simple des sanctions prises le 27 novembre par l'organisation panarabe, en échange de la signature du protocole.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 20:33

Conférence qui a eu lieu hier à Paris pour les petits chanceux qui en ont bénéficié, présenté par Goldnadel.

« Israël face à l’hiver islamique et aux élections américaines de 2012 »

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Ven 09 Déc 2011, 21:16

Ah, content de voir qu'il a un peu arrangé son look ! La dernière fois il avait l'air d'une vieille institutrice négligée. Là il fait plus sérieux.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Dim 11 Déc 2011, 20:52





Vendredi, les États-Unis et la Grande-Bretagne avaient déjà
fait part de leur préoccupation et inquiétude face à la situation à
Homs.


La France, “profondément inquiète” face à l’éventualité d’une
opération militaire syrienne à Homs, dans le centre de la Syrie, “met en
garde le gouvernement syrien” et le tient pour responsable de tout acte
qui viserait la population, a déclaré samedi le ministère des Affaires
étrangères.

“La France est profondément inquiète des informations faisant état
d’une opération militaire d’envergure que les forces de sécurité
syriennes seraient en train de préparer contre la ville de Homs”, a
déclaré le porte-parole du ministère, Bernard Valero. “Rappelant sa
condamnation de l’usage de la force et de moyens de guerre, dont les
civils sont victimes, la France met en garde le gouvernement syrien et
tient les autorités syriennes pour responsables de toutes les actions
contre la population et des conséquences que pourrait avoir une telle
opération contre la ville de Homs”, a-t-il ajouté. Le porte-parole a
enfin appelé dans sa déclaration “l’ensemble de la communauté
internationale (à) se mobiliser pour sauver le peuple syrien”.

Vendredi, les États-Unis et la Grande-Bretagne avaient déjà fait part
de leur préoccupation et inquiétude face à la situation à Homs, Londres
appelant Damas à “retirer immédiatement ses forces” de cette ville.
Vendredi, les forces de sécurité syriennes ont ouvert le feu sur des
manifestants en Syrie, tuant 24 civils, dont dix à Homs, où l’opposition
accuse le régime de Bachar el-Assad de préparer “un massacre”. AFP





Le Groupe “BRICS” rejette, catégoriquement, toute ingérence étrangère, dans les affaires intérieures de la Syrie.



Le Groupe “BRICS”, formé par la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil
et l’Afrique du Sud, a affirmé son opposition, catégorique, à toute
tentative d’ingérence étrangère, dans les affaires de la Syrie.
Dans un message adressé, par le délégué permanent de la Russie, à l’ONU,
Vitali Tchourkine, au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lil est
affirmé que toute ingérence, dans les affaires de la Syrie, contrariant
la Charte des Nations Unies, devrait être exclue. Le message russe a
informé la communauté internationale du communiqué commun, publié, à
l’issue de la réunion des vice-ministres des Affaires étrangères des
pays du “BRICS”, tenue, récemment, à Moscou. Le communiqué affirme que
la solution de la crise, en Syrie, passe, uniquement, par un dialogue
urgent entre toutes les parties, en vertu de l’initiative arabe et en
adéquation avec les attentes de tous les Syriens.

http://french.irib.ir/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 12 Déc 2011, 00:41

Mais voyons les "BRICS" sont des imbéciles.... :x "cher messieurs des BRICS il va falloir revoir votre copie,votre point de vue ne nous convient pas ...et en plus de ça vous êtes des fascistes !"

geek
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 12 Déc 2011, 06:22

Alexis232 a écrit:
Mais voyons les "BRICS" sont des imbéciles.... :x "cher messieurs des BRICS il va falloir revoir votre copie,votre point de vue ne nous convient pas ...et en plus de ça vous êtes des fascistes !"

geek
Ils ont surtout peur (en tout cas pour la Chine et la Russie) de vivre un printemps arabe" et cela commence à Moscou !

Eh oui ! Voilà ce qui se passe lorsqu'on falsifie les votes des gens tout en se faisant passer pour une Démocratie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 12 Déc 2011, 08:04

combien de temps la communauté internationale va regarder les uns et les autres syriens en trains de ce faire tuer sans réagir, alors que le régime de son compté intensifie cet acte de répression sanglant !

Ne rien faire depuis tant de temps, c'est donner indirectement son accords, s'interposer ce n'est pas chrétien !

Donc faire quoi ?

Les casques bleues doivent intervenir pour garantir la paix, car là le régime n'osera pas entrer en conflits armées avec plus fort que lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Lun 12 Déc 2011, 21:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Alexis232 a écrit:
Mais voyons les "BRICS" sont des imbéciles.... :x "cher messieurs des BRICS il va falloir revoir votre copie,votre point de vue ne nous convient pas ...et en plus de ça vous êtes des fascistes !"

geek
Ils ont surtout peur (en tout cas pour la Chine et la Russie) de vivre un printemps arabe" et cela commence à Moscou !

Eh oui ! Voilà ce qui se passe lorsqu'on falsifie les votes des gens tout en se faisant passer pour une Démocratie.

Very Happy Ca me fait beaucoup rire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 13 Déc 2011, 08:08

Le moine a écrit:
combien de temps la communauté internationale va regarder les uns et les autres syriens en trains de ce faire tuer sans réagir, alors que le régime de son compté intensifie cet acte de répression sanglant !

Ne rien faire depuis tant de temps, c'est donner indirectement son accords, s'interposer ce n'est pas chrétien !

Donc faire quoi ?

Les casques bleues doivent intervenir pour garantir la paix, car là le régime n'osera pas entrer en conflits armées avec plus fort que lui !


5 0 0 0 morts dû au régime Syrien !

L'ambassadeur Français accuse les nations-unies de ne rien faire contre cela !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 13 Déc 2011, 12:05

• Le Conseil national syrien
appelle à la grève générale pour éviter la militarisation du conflit,
c’est-à-dire pour ne pas se laisser voler le leadership par
l’Armée syrienne libre.


• La France et les États-Unis
dénoncent un assaut imminent de l’armée syrienne contre la population de
Homs. Selon la porte-parole du Conseil national syrien, la
population alaouite aurait été évacuée de la ville avant le
carnage.


• La presse reconnaît désormais que
des bandes armées terrorisent la population et tentent de provoquer la
guerre civile. Mais elle nie que ces exactions soient
le fait de bandes armées encadrées de l’étranger et affirme
qu’elles sont au contraire perpétrées par les milices de Bachar
el-Assad. Cependant, on ne comprend pas pourquoi un gouvernement
souhaiterait la guerre civile dans son propre pays.


• La presse anglo-saxonne assure
que le régime a perdu espoir et veut se replier sur un État alaouite.
Elle ne relève pas que c’est le drapeau de l’opposition
pro-US qui comporte les trois étoiles représentant trois États
ethniques.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 13 Déc 2011, 13:54

joker911 a écrit:
Cependant, on ne comprend pas pourquoi un gouvernement souhaiterait la guerre civile dans son propre pays.
Interrogation bien naïve et ignorante des leçons de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Vers une attaque contre la Syrie    Mar 13 Déc 2011, 18:42

Tout le monde parait étonné qu’un drone ait été détourné par les
forces Iraniennes. Il semble quelque peu “intéressant” de relever ce
qu’avait expliqué l’un des boss du GRU. En effet, Infoguerilla avait
traduit une information concernant le “jumeau” du KGB dans laquelle
Shlyakhturov avait dit « Par
leur capacité de combat, les forces spéciales russes ne sont nullement
inférieures aux forces spéciales des États leaders mondiaux, et elles
les dépassent même par certains aspects
» (1). Or il
est évident que l’Iran bénéficie de l’appui Russe et Chinois, nombres de
faits l’on déjà prouvé. Pendant ce temps, un curieux déploiement a lieu
du côté de la Syrie…

Le drone.


Qui s’étonnera alors que le RQ-170 furtif sera examiné par les forces Chinoises et Russes. Selon Debkafile,
les Iraniens auraient échangé cet examen contre des technologie. Le
verbe “avoir” conjugué au conditionnel par prudence, debka ayant une
tendance pro israélienne. Selon les sources de ce média, «Moscou
divulgue que le prix fixé par le commandant général des gardes
révolutionnaires Jaafari Ali comprend une technologie avancée
nucléaires et de missiles, en particulier les systèmes utilisant des
combustibles solides.
» Le système S-300PMU-1 de défense aérienne
serait aussi dans la balance. Ce système de défense est une arme très
efficace contre les avions furtifs et entraverait sérieusement la
stratégie aérienne américano-sioniste ainsi que d’éventuelles attaques
sur le sol Iranien. Avigdor Lieberman, ministre russophone des affaires
étrangères israéliennes, a donc été envoyé à Moscou par Benyamin
Netanyahu qui a consulté la maison blanche au plus haut niveau.
Lieberman est donc envoyé à Moscou, suivi des conseils de renseignement
qui ont indiqué à Washington et à Jérusalem que les Russes peuvent avoir joué un rôle majeur dans la capture par l’Iran de RQ-170 le 4 décembre
( CQFD : le GRU ayant annoncé la couleur ouvertement). Poutine serait
resté de marbre face à Lieberman, qui a dit au journalistes : «les positions de la Russie sur le Moyen-Orient n’ont pas été utiles.» (2)



A la frontière Syrienne.


Pendant que le spectacle du drone se déroule, c’est du côté du verrou
iranien que des choses se déroulent : la Syrie. Les troupes étrangères
commencent à se propager à proximité des villages d’Al-Mafraq. Dimanche
11 décembre, selon boilingfrogspost.com,
des groupes militaires, estimés à des centaines de personnes, ont
commencé à se répandre près de la villages de la ville au nord-Jordanie
de “Al-Mafraq”, vers la frontière syrienne. Des sources du même blog à
Amman ont identifié un centre de commandement supplémentaires US-OTAN
dans al-Houshah, un village près de Mafraq.

Selon un officier de l’armée jordanienne qui a demandé à rester
anonyme, des centaines de soldats qui parlent d’autres langues que
l’arabe ont été vus au cours des deux derniers jours dans ces zones qui
vont et viennent dans les véhicules militaires entre la Base Roi
Hussein Air d’al-Mafraq ( 10 km de la frontière syrienne), la
proximité des villages jordaniens à côté de la frontière syrienne,
comme le village Albaej (5 km de la frontière), et la zone autour du
barrage de Sarhan, les villages de Zubaydiah et al-Nahdah adjacent à la
frontière syrienne.

«Certaines des forces américaines qui ont quitté la base
aérienne en Irak de l’Ain al-Assad jeudi dernier, ne sont pas revenues
aux Etats-Unis ou à sa base en Allemagne, mais ont été transférées à la
Jordanie lors de la soirée.
»

«Au moins un des avions américains transportant du personnel
militaire a atterri dans la base de Prince Hassan Air situé à environ
100 km à l’est de la ville d’Al-Mafraq
.» (3)



Lentement mais sûrement, les pions se mettent en place. A suivre.

1 http://infoguerilla.fr/?p=12398

2 http://www.debka.com/article/21560/

3 http://www.boilingfrogspost.com/2011/12/11/bfp-exclusive-developing-story-hundreds-of-us-nato-soldiers-arrive-begin-operations-on-the-jordan-syria-border/#respond

—————————————————————————————————

Syrie: les accusations occidentales contre la Russie sont immorales


MOSCOU – Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a jugé mardi
immoral que l’Occident accuse la Russie de bloquer une résolution sur
la répression sanglante en Syrie au Conseil de sécurité de l’ONU alors
que les Occidentaux refusent de faire pression sur les extrémistes
syriens.
Ceux qui refusent de faire pression sur la partie extrémiste et armée de
l’opposition (en Syrie) sont les mêmes qui nous accusent de bloquer le
travail du Conseil de sécurité de l’ONU. Je considère que cette position
est immorale, a-t-il déclaré, dans des propos retransmis à la
télévision russe.
Il a par ailleurs réitéré la position russe sur le dossier syrien,
relevant que le Conseil de sécurité ne devait pas stigmatiser le seul
régime de Bachar al-Assad.
Nos partenaires (…) ne veulent pas condamner les violences des groupes
armés extrémistes contre les autorités légales de Syrie, a-t-il
souligné.
Selon le ministre russe, le but de ces opposants est de provoquer une
catastrophe humanitaire en vue de provoquer une ingérence étrangère dans
le conflit.
Il a aussi jugé mauvaise la décision des Etats-Unis et des pays
européens d’imposer des sanctions contre Damas, estimant qu’elles
avaient des conséquences négatives pour la population.
La France juge que le Conseil de sécurité de l’ONU est moralement
responsable de ce qui se passe aujourd’hui en Syrie et que son silence
est un scandale. L’Allemagne estime pour sa part qu’il est nécessaire
pour les pays au Conseil de sécurité qui hésitent encore de changer
d’avis.
Selon la haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navi Pillay,
probablement plus de 5.000 personnes ont été tuées dans la répression
des manifestations en Syrie depuis le mois de mars.
Le Conseil de sécurité n’arrive pas à se mettre d’accord sur une
résolution qui condamnerait la répression en Syrie. Un double veto
russo-chinois a torpillé le 4 octobre un projet de résolution en ce
sens. Afp



Cela sent de plus en plus le bis repetita de la Lybie,voir pire si affinités…!
Revenir en haut Aller en bas
 
Vers une attaque contre la Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Complot turc pour entrer en guerre ouverte contre la Syrie
» MENSONGE ET ATTAQUE CONTRE L`EGLISE CATHOLIQUE
» Canada : condamnation de l’attaque contre l'ONU en Afghanistan
» Opération Lüttich, la contre attaque de Mortain
» Le complot contre la Syrie (1) [Ali Dani]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: