DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vices et vertus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 08:32

J'ouvre un fil sur ce thème important. Vos commentaires sont bienvenus.

Tout d'abord la liste générale (et non complète) de ces vices et vertus. Vous reconnaîtrez la vertu de tête entraînant à une foule d'autres vertus... De même pour les vices.

Les vertus :

Tempérance
abstinence
sobriété
chasteté et virginité
continence
pudicité
clémence et mansuétude
modestie
ordre
décence
retenue
humilité
studiosité
ordonnance
frugalité
modération
eutrapélie
splendidité
pauvreté spirituelle
simplicité
paix du comportement
viridité
sponsalité

FORCE
héroïcité
confiance
magnificence
patience
persévérance
magnanimité
constance
longanimité
persévérance finale
tranquillité
sécurité
martyre
libéralité
Mais aussi gravité
tolérance
fermeté
pondération
courage
vaillance
dureté pour soi
bravoure
andragathie
mépris du mal
ironie sur ce qui est bas
résolution
endurance
modération
inébranlabilité
égalité
générosité

JUSTICE
équité / épikie
Justice légale
justice distributive
justice commutative
vénération
crainte
gratitude
vertu de religion
révérence
soumission
dépendance
bienveillance
adaptation
finesse
droiture de jugement
probité
honnêteté
droiture
respect
honnêteté
vertu de vengeance

PRUDENCE
bon conseil
docilité
sagacité
prévoyance
circonspection
précaution
prudence royale-familiale-personnelle
eubulie (conseil)
synésis (bon sens moral)
gnomé (perspicacité dans l'extraordinaire)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 08:43

Les vices :


La classification est plus arbitraire car de mon fait (liste non précisée là-dessus)

luxure
stupre
rapt
viol et sacrilège
gourmandise
ivresse
adultère intérieur

Impatience
crainte déréglée
prodigalité
banausie
apyrocalie
traîtrise
intrépidité
parcimonie
mesquinerie
lâcheté
couardise
mollesse
présomption
(grec: khaunos)
inconstance
(colère déréglée)
témérité
apostasie
ambition
vaine gloire
pusillanimité
désir de gloire
timidité
inconscience

Injustice
jugement inique
téméraire
révolté et pervers
légalisme
ritualisme
étroitesse
acception de personne
discrimination
récrimination
pression
séduction (manipulation)
soustraction à la répartition des charges
profiteur
homicide
mutilation
séquestration
vol
rapine
compensation occulte
accusation

mensonge
diffamation
injure
zizanie
susurration
moquerie

superstition
idolâtrie
divination
magie
irréligiosité :
tentation de Dieu
parjure
sacrilège
simonie
chauvinisme
sectarisme

égoïsme
individualisme
indifférence
faux universalisme
insoumission
grégarité
grossièreté
obséquiosité
refus du devoir et d'être un obligé
acceptation cynique de dons
cruauté
sévérité
faiblesse
lâcheté à corriger
abdication
condescendance

mensonge
simulation
hypocrisie
auto-illusion
fausseté
jactance (+)
ironie (-)
dédoublement
cachotterie
démesure
hermétisme
velléité
tromperie-ruse
séduction
flatterie
esprit de contradiction

avarice
orgueil de la vie
irresponsabilité
exaltation

Mais aussi :
dilettantisme
obséquiosité
flatterie
obéissance interressée
servilité
abdication
obéissance indiscrète
désobéissance
mésestime
insubordination
raillerie

Imprudence
indocilité
hésitation
inconstance
entêtement
négligence
précipitation
inconstance
inattention
fuite
temporisation
mollesse scrupuleuse

luxure
prudence charnelle
astuce (ni franchise
ni simplicité)
avarice
prudence exagérée (inquiétude terrestre)

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 09:06

J'avais mis une video en éthique sur les vices, ces mauvaises habitudes venant de mauvaises pratiques :



Et cette philosophie là est très liée à celle de ce qu'on appelle le "péché capital".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 09:07

Il y en a aussi une sur les vertus, qui sont des habitudes positives :


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 14:30

Merci Arnaud.

En complément écrit, j'ajouterai quelques textes (à portée pratique) issus du site :
http://catholiquedu.free.fr/VERTUS1.htm
où nous pouvons trouver le livre du Père Patrick sur ce sujet.

Voici un début :
Les vertus marchent toutes ensemble. Elles poussent toutes ensemble, comme les épis de blé dans un champ.

Comment fonctionne notre cœur dans le sans limite ? Pour atteindre le sans limite, il faut d’abord qu’il pousse, qu’il pose des actes. Si je suis petit, mesquin, avare, je ne suis pas magnifique, magnanime. Si le pauvre m’indiffère, je ne suis pas juste.

Mais voilà: Toutes les vertus ont besoin de leurs actes pour exister. Et si nous ne faisons pas les actes qui font pousser une vertu donnée, les autres vertus, quand nous faisons les actes qui les font pousser, ne poussent que potentiellement ; tous les épis de blé poussent ensemble, même si certains ont potentiellement poussé avant les autres. Les vertus pousseront réellement quand les actes qui font pousser la vertu manquante sont faits.

Les vertus sont reliées entre elles : si nous n’avons pas la vertu de vénération, nous n’avons pas la vertu de prudence. Face à notre mère, si nous avons fait d’abord un acte de charité, notre acte de vénération devient facile, rapide et suave. L’acte d’amour de Dieu va aider à l’amour du prochain, et réciproquement.

Par les actes que nous posons de manière héroïque dans les 80 vertus, en dépassant le degré de profondeur de l’acte précédent, les vertus apparaissent. Nous avons la force, c’est à nous de décider. Si nous n’avons pas les vertus et si nous ne faisons pas d’actes pour les acquérir, les centaines d’actes faits chaque jour sont des plis pour les vices : l’adultère, l’orgueil, l’amour de soi, le jugement téméraire… et cela parce que notre nature est blessée par le péché originel.

Il nous faut donc poser des actes héroïques d’honnêteté, de générosité, d’obéissance… faits avec ferveur. A chaque acte héroïque fait avec ferveur, une vertu pousse. Alors l’acte devient facile, prompte et suave.
Tout acte héroïque dépasse nos capacités. Il faut aller à l’opposé des deux excès que sont l’orgueil (j’y arrive tout seul, de toutes façons je vais aller au ciel…) et de la mort (le ‘bof-isme’). Entre ces deux extrêmes incroyables, il faut trouver le juste milieu : In medio stat virtus : nous posons alors un acte vivant de justice.

Un acte vertueux nous stabilise spirituellement à condition que nous ne fassions pas d’actes contraires.
Par exemple, tu ne mens pas, alors que tu sais que tu seras giflé pour cela : c’est un acte de loyauté. Bien souvent, par orgueil, nous justifions nos vices, ce qui fait qu’on ne peut plus nous faire confiance : « Mon Père, j’ai menti, mais ça a évité un drame ». Si nous posons des actes contraires, nos vertus vont décroître. Jean Paul Sartre a avoué à un de ses amis prêtres qu’il avait reçu une immense foi dans le Christ, mais comme cela impliquait les vertus héroïques et qu’il n’avait pas envie de poser des actes pour faire grandir ces vertus, il a blasphémé des centaines de fois par jour pour arriver à l’athéisme militant.

Quand l’orgueil se mélange au désespoir (et le désespoir est toujours volontaire), ça donne l’athéisme de celui qui ne veut pas entendre la doctrine de l’Eglise et qui vit sans Dieu.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vices et vertus   Sam 26 Nov 2011, 18:19

Les vertus sont connectées entre elles.
Si nous mettons de l’huile dans l’une des sept branches de la Ménora, les sept branches se remplissent. Prenons l’exemple de la tempérance : celui qui se saoule ou se drogue devient lâche, sans patience, sans persévérance, paranoïaque… Celui qui n’a pas la pureté de cœur a une mauvaise intention dans l’amour, réduit l’autre à l’état d’objet, devient injuste, captatif, le vampirise…

La source des vertus théologales est le baptême, par la grâce sanctifiante. Nous pouvons toujours faire des actes, mais si nous n’avons pas les vertus, nous ne pouvons pas y durer. Les vertus nous mettent dans une situation stable pour accueillir Dieu tout entier.
Attention, il y a de fausses vertus : le stoïcisme est une fausse tempérance ; l’épicurien freine ses plaisirs pour que la prochaine fois son péché soit plus intense.

Il y a égalité entre les vertus :
plus nous sommes chastes, plus nous sommes patients, plus nous sommes magnanimes, plus nous sommes oblatifs.
Il ne faut pas confondre le dressage animal de l’éducation et les vertus : souvent nous avons l’habitude, mais nous ne sommes pas passés par les actes héroïques.

Mais il y a une autre origine aux vertus que nos actes : les secours de Dieu Lui-même dans notre cœur : les vertus infuses.
Pour les vertus acquises, c’est à force de faire des actes que les vertus poussent. Si tu ne pardonnes jamais, si tu te mets toujours en colère, c’est à force de faire des actes de pardon que la vertu de miséricorde pousse. La miséricorde donne la paix, alors que l’orgueil et la jalousie ronge de l’intérieur, comme un crabe.

Il n’y a que les vicieux qui répondent aux sollicitations, aux tentations : Jésus ne répond jamais aux sollicitations du démon. « C’est une grande grâce que le Seigneur vous ait donné la vertu infuse de chasteté pendant 47 ans, par exemple, mais c’est une grâce encore plus grande qu’Il vous l’ait enlevée pour que vous puissiez l’acquérir ». Quand notre charité est brûlante, le Seigneur nous retire les vertus infuses pour que nous puissions les acquérir par nos actes héroïques (mérite). Il faut alors faire les choses avec ferveur, sans forcer, en étant content de les faire.

Les vertus infuses de deuxième catégorie apparaissent quand nous sommes divinisés par l’oraison, en pleine effervescence d’union transformante : nos actes sont alors faits par amour de Dieu, et Dieu les prolonge jusqu’à l’ultime de la perfection. Ces vertus infuses ne sont jamais retirées.

Même si nous avons les vertus infuses, il nous faut faire des actes avec le cœur, en ayant l’humilité de voir que la vertu ne vient pas de nous et en la prolongeant par des actes qui viennent de nous : ainsi, quand le Seigneur nous retire la vertu infuse, nous avons la vertu acquise. Nous pouvons toujours être plus chastes en rentrant dans l’esprit de virginité, en rentrant dans des actes de contemplation de la virginité miraculeuse de la Vierge. Ce n’est pas la chasteté qui met en place la signification sponsale du corps, mais les actes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vices et vertus   Dim 27 Nov 2011, 14:29

Les vertus morales consistent dans un juste milieu entre deux extrêmes, l'un par excès, l'autre par défaut.

Ainsi la vertu de force nous porte à garder un juste milieu entre la peur, qui fuit le danger sans motif raisonnable, et la témérité, qui porterait à se faire casser la tête sans raison suffisante. Seulement on peut mal entendre ce juste milieu, Les épicuriens et les tièdes entendent garder un juste milieu, non par amour de la vertu, mais par com­modité, pour fuir les inconvénients des vices contraires. Ils confondent le juste milieu et la médiocrité, qui se trouve, non pas précisément entre deux maux contraires, mais à mi-côte, entre le bien et le mal. La médiocrité ou la tiédeur fuit le bien supérieur comme un extrême à éviter; elle cache sa paresse sous ce principe : « le mieux est parfois l'ennemi du bien », et elle finit par dire : « le mieux est souvent, sinon toujours, l'ennemi du bien ». Elle finit ainsi par confondre le bien avec le médiocre.

Le juste milieu véritable de la vraie vertu n'est pas seu­lement un milieu entre deux vices contraires, c'est aussi un sommet. Il s'élève comme un point culminant entre ces déviations opposées entre elles; ainsi la force est au­-dessus de la peur et de la témérité; la vraie prudence au­-dessus de l'imprudence et de l'astuce; la magnanimité au-dessus de la pusillanimité et de la présomption vaine et ambitieuse; la libéralité au-dessus de l'avarice ou de la lésinerie et de la prodigalité; la vraie religion au-dessus de l'impiété et de la superstition.
Ce juste milieu, qui est en même temps un sommet, tend du reste à s'élever, sans dévier à droite ni à gauche, au fur et d mesure que la vertu grandit. En ce sens celui de la vertu infuse est supérieur à celui de la vertu acquise correspondante, car il dépend d'une règle supérieure et vise un objet plus élevé.

Notons enfin que les auteurs spirituels insistent parti­culièrement, comme l'Évangile, sur certaines vertus morales qui ont un rapport plus spécial avec Dieu et une affinité avec les vertus théologales. Ce sont la religion ou la solide piété, la pénitence, qui rendent à Dieu le culte et la réparation qui lui sont dus, la mansuétude, unie à la patience, la chasteté parfaite, la virginité, et l'humilité, vertu fondamentale qui exclut l'orgueil, principe de tout péché. L'humilité, en nous abaissant devant Dieu, nous élève au-dessus de la pusillanimité et de l'orgueil, et nous dispose à la contemplation de choses divines, à l'union à Dieu. Humilibus Deus dat gra­tiam. C'est aux humbles que Dieu donne sa grâce, et il les fait humbles pour les combler. Jésus aimait à dire
« Recevez ma doctrine, car je suis doux et humble de coeur. » Lui seul, si établi dans la vérité, pouvait par­ler de son humilité sans la perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Vices et vertus   Dim 27 Nov 2011, 16:51

C'est bien j'ai l'esprit de contradiction, donc je suis catalogué ; Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Vices et vertus   Dim 27 Nov 2011, 17:54

Dr house a écrit:
C'est bien j'ai l'esprit de contradiction, donc je suis catalogué ; Very Happy


Booooh :manif:

;)
Revenir en haut Aller en bas
 
Vices et vertus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vices et vertus
» Les sept vertus de Marie
» les vertus theologales
» pierres et cristaux pouvoirs naturels et vertus des minéraux (tosca tetteroo)
» l'ambre : secrets et vertus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: