DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La gourmandise, un péché capital ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:53

cath1250 a écrit:
autrefois j'avais tendance à me creuser la cervelle aussi. mais j'ai laissé tomber. généralement, les enfants préfèrent les plats les plus simples et donc... on évite aussi des conflits familiaux à table.

Alors là, je ne parle pas des enfants !! parce que des pates et pour changer des nouilles ou bien des spagettis...

Non, je parlais, comme toi je pense, des repas de famille ou avec des amis..

De toute façon, je suis ssez portée sur les bons repas !!! j'aime cela et j'aime aussi "bien" cuisiner...
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:56

C'est vrai !
Et s'habituer à des plats copieux trop souvent les empêchent de les apprécier vraiment !
Un bon petit plat de temps en temps, et des nouilles le reste de la semaine, ça passe très bien, et on n'explose pas son budget !
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:58

MIAM MIAM, je suis restée comme les enfants. j'adore les pâtes...
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 21:00

Espérance a écrit:
cath1250 a écrit:
autrefois j'avais tendance à me creuser la cervelle aussi. mais j'ai laissé tomber. généralement, les enfants préfèrent les plats les plus simples et donc... on évite aussi des conflits familiaux à table.

Alors là, je ne parle pas des enfants !! parce que des pates et pour changer des nouilles ou bien des spaghettis...

Non, je parlais, comme toi je pense, des repas de famille ou avec des amis..

De toute façon, je suis assez portée sur les bons repas !!! j'aime cela et j'aime aussi "bien" cuisiner...

Héhéhéé ! Dans ce cas, j'ai hâte de te voir publier dans la rubrique "cuisinons chrétien" ! J'ai encore jamais mangé breton ! ^^

Miam miam !

(PS :mi chu ch'ti auchi ! Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1753
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 21:20

5. SAINT JEAN DE LA CROIX INSISTE LONGUEMENT SUR LA GOURMANDISE SPIRITUELLE CAR, DIT-IL,

«À peine si parmi les commençants on en trouve un qui, malgré sa vertu, ne tombe pas dans quelqu'une des nombreuses imperfections, dont le vice est la source, vu la saveur qu'ils goûtent dès le début dans les exercices spirituels...

Attirés par le goût qu'ils y trouvent, ils se tuent à force de pénitences... Sans attendre l'ordre et le conseil de personne... ils laissent de côté la soumission et l'obéissance, le sacrifice le plus agréable à DIEU et le plus méritoire à ses yeux..., et recherchent la pénitence corporelle, qui n'est plus qu'une pénitence animale vers laquelle on est porté comme les animaux à cause du goût qu'on y trouve... Le démon en séduit si bien un grand nombre qu'il les porte à la gourmandise en excitant leurs goûts et leurs appétits. Aussi ces débutants sont impuissants à lui résister.

... Lorsqu'ils vont communier, ils songent beaucoup plus à se procurer quelque goût sensible qu'à adorer et à louer en toute humilité ce grand DIEU qu'ils viennent de recevoir. C'est tellement leur idée, que si il n'y trouvent pas quelque goût ou consolation sensible, ils croient n'avoir rien fait...

Ceux dont nous parlons agissent de même à l'oraison. Ils s'imaginent qu'elle consiste tout entière à y trouver du goût et de la dévotion sensible. Ils s'appliquent à en avoir, comme on dit, à force de bras ; ils se fatiguent et se cassent la tête inutilement. Ceux qui sont portés de la sorte à la recherche de leurs goûts tombent encore dans une très grande imperfection ; c'est une lâcheté et une tiédeur excessive a marcher par l'âpre chemin de la Croix». 1.

1. NUIT OBSCURE, Liv. I, ch. VI, pp. 501-504

http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/2010/02/partie-iv-je-suis-fille-de-leglise-ch.html
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 21:55

Tania a écrit:
dims a écrit:
... Il faut etre !

Elle est bien là la question, il faut être quoi?

Tania

Il faut etre présent ! Etre conscient du présent c'est etre conscient de Dieu qui est présent. L'etre humain est toujours dans la consctruction mental, sa vie est faite de pensée, vous voyez quelque choses vous le jugez ( c'est beau, sa ressemble à ceci ou à cela, ca me fait pensé qu' il faut que je face si ou ca ! ) Il est toujours à penser au passé ou au futur.

Jamais vous etes conscient des choses qui se déroule, les regarder comme elles sont. Des l'instant ou vous avez une pensée vous etes déconecter de l'instant présent et de Dieu qui est présent !
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 22:18

Arnaud Dumouch a écrit:
dims a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
dims a écrit:


Je penses Arnaud que vous confondez manger pour vivre et non pour le plaisir.

Se nourrir par besoin parcequ'il nous le faut pour le moment dans ce monde ne repond ni à la gourmandise, ni à la goinfrerie ou encore ni tomber dans l'anorexie.

Avoir de bonne relation sociale autours d'un animal mort juste pour satisfaire nos papilles gustatives Shocked ! Satan n'agis t'il pas de la meme maniere ?



Il y a, et vous avez raison, toute une série de péchés capitaux qui, sous le nom unique de "gourmandise", relèvent de l’instinct fondamental et de la pratique de la nourriture.

Certains touchent à la survie exaltée quitte à tuer les autres, d'autres du plaisir de la nourriture, d'autres du rejet de ce plaisir, et bien d'autres pathologie / vices en rapport.

Mais la gourmandise, du moins ce mot, est tout à fait périmé pour désigner ces péchés capitaux !

Pour cela il faut donc agir le plus justement possible ! Nous devons manger c'est certain car sinon nous mourons. Mais il faut manger seullement dans l'attente de l'accomplissement de L'esprit ou bien dans votre croyance dans la révélation du christ à votre mort !
( Pour moi la révélation du christ est l'accomplissement de l'esprit éguallement, les 2 différences dans nos démarches c'est que vous ils vous suffit de croire qu'il est christ et attendre sans forcement travailler sur vous car croire qu'il vous sauvera est suffisant. Pour moi c'est de le croire aussi et de le suivre, et pour le suivre il faut devenir comme lui. Celui qui croit au christ sans appliquer ce que son etre est ne peut croire en lui car si il ne fait pas ce qu'il est il fait ce qu'il n'est pas et est contre lui ! ) Vous ne pensez pas ?

Suivre ce chemin c'est répondre a des principes d'ego c'est vrai Arnaud ! Mais pas pour notre plaisir mais dans la survie et dans l'attente de l'accomplissement tout en sachant que nous devrons les abbandonés à leur tour eux aussi et comprendre qu'il non pas d'existence.
Nous devons traverser la riviere avec une barque arriver au bout il nous faut la quitter.


Il faut manger aussi pour apprécier le plaisir de la nourriture et en louer Dieu, en remercier notre femme ou notre mari qui a cuisiné etc.

Citation :

Genèse 27, 3 Isaac dit à son fils : "Maintenant, prends tes armes, ton carquois et ton arc, sors dans la campagne et tue-moi du gibier.
Genèse 27, 4 Apprête-moi un régal comme j'aime et apporte-le moi, que je mange, afin que mon âme te bénisse avant que je meure" --
Genèse 27, 7 Apporte-moi du gibier et apprête-moi un régal, je mangerai et je te bénirai devant Yahvé avant de mourir.

Jean 6 : " En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel "
"Je suis la pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif."

Jésus met fin aux anciens concepts et parle d'une nourriture qui vient du ciel ! Et cette nourriture n'est pas celle du monde car elle ne donne plus soif ni faim c'est celle de Dieu !

En aucun cas Jésus nous parle de tomber dans le plaisir du gout pour louer Dieu !
Arnaud faut il donc de belles femmes pour apprécier les plaisirs charnel et en louer Dieu ? Cela est le meme principe désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 22:36

Faux !


Les femmes ne sont pas des objets mais des personnes !!!!


Attention à ne pas tout mélanger !

St Thérèse de Lisieux, me semblait-il, préférait manger en louant Dieu pour sa bonté de disposer d'aussi bonnes choses pour l'homme. Et Jésus défendait assidument ses disciples lorsqu'on leur reprochait de ne pas assez jeûner ou de cueillir durant le sabbat.

"Baptiste est venu, jeûnant, et vous dites : "il a un démon"
Voici que je viens mangeant et buvant, et vous dites "celui là est un mangeur et un buveur""

Les deux manières de vivre sa foi sont donc valables. Elles ont chacune un aspect glorifiant Dieu, et chacune des danger d'orgueil et d'éloignement spirituel.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 22:48

Et le bénédicité ?

"bénissez nous Seigneur, bénissez ce repas, ceux qui l'ont préparé et procurez du pain à ceux qui n'en n'ont pas"



_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 23:43

Raphaël a écrit:
Faux !


Les femmes ne sont pas des objets mais des personnes !!!!


Attention à ne pas tout mélanger !

St Thérèse de Lisieux, me semblait-il, préférait manger en louant Dieu pour sa bonté de disposer d'aussi bonnes choses pour l'homme. Et Jésus défendait assidument ses disciples lorsqu'on leur reprochait de ne pas assez jeûner ou de cueillir durant le sabbat.

"Baptiste est venu, jeûnant, et vous dites : "il a un démon"
Voici que je viens mangeant et buvant, et vous dites "celui là est un mangeur et un buveur""

Les deux manières de vivre sa foi sont donc valables. Elles ont chacune un aspect glorifiant Dieu, et chacune des danger d'orgueil et d'éloignement spirituel.

L'animal que vous mangez est un objtet :chapeau: ? Je ne mélange rien vu que rien n'est séparé !
Et si nous rentrons dans les détails l'objet du présent n'est que le reflet des etres qui ont vécu ! Par l'objet sont venu les enfants d'abraham et des enfants sont venu l'objet.
Jésus en aucun cas dit d'etre un mangeur et un buveur et dans l'autre cas de pratiquer le jeune.

Ils y en a qui pratiquent le jeune et qui aiment etre vu et d'autres qui sont dans le gout le plaisir et répondent à tous leur désir ! Les 2 cas sont identiques.
Celui qui jeune dira à celui qui se donne à ses plaisirs tu es un mangeur et un buveur et celui qui mange et boit dira à celui qui jeune il a un démon.
Jésus est hors concept, la vérité n'est ni dans l'un ni dans l'autre ! Mais dans le détachement de l'ego.
La vérité c'est qu'il ne faut pas jeuner pour le jeune et ne pas se donner à ses plaisirs pour le plaisir.
Se détacher de l'ego nous conduit à jeuner au monde mais certainement pas pour le jeune ou d'autres concepts.

Donc quand je dis suivre une voie juste manger pour vivre, ce n'est pas manger pour vivre.
C'est manger pour vivre dans la volonté seul du détachement de l'ego et non du mangé pour vivre !
Celui qui pratique le manger pour vivre que pour le manger pour vivre ne pourra jamais se détacher de l'ego !

Je ne montre que le chemin d'une voie non dualiste et j'ésseye de l'expliquer par des concepts !
Je ne parle pas avec des concepts pour parler d'autres concepts nuance.


Dernière édition par dims le Jeu 24 Nov 2011, 00:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 00:05

Les choses n'ont pas d'existence propre et le péché en fait parti ! Croire au péché c'est rester dans le péché. Tant que vous dites nous voyons votre péché demeure.

Le péché nait dans la croyance en un soi ! Si on se détache du soi on se détache du péché.
Il ne faut pas dire ceci est péché ou lui est dans le péché, mais comme rien n'a d'existence propre le péché n'a pas d'existence non plus.
Et par le détachement du soi je suis détaché du péché.
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 00:43

dims a écrit:
Tania a écrit:
dims a écrit:

Rester dans le péché c'est rester dans ces petites passions qui ne sont pas la realité de Dieu.

Cher Dim, pourrais-tu m'expliquer ce qu'est la réalité de Dieu?

Tania

Cela ne s'explique pas ! Tous mes mots sont des concepts crée de l'ego ! Je ne peux t'expliquer ce qu'est Dieu avec les mots de Satan

alors il faut dire: va t'en satanass, ce n'est pas bien de t'amuser comme ça, va jouer avec des gens comme toi... moi je ne te ressemble pas
:mdr: :mdr: :mdr:

dims a écrit:
cherche au fond de ton coeur ! Ne vis plus dans le passer ou dans le futur a travers tes pensée ou dans l'envi, le jugement ect ... Il faut etre !

Oui, il faut que tu sois ! Tania ^^
:mdr:

... désolé ^^
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 01:01

Ok, on redevient un peu sérieux ^^

dims a écrit:
Les choses n'ont pas d'existence propre et le péché en fait parti ! Croire au péché c'est rester dans le péché. Tant que vous dites nous voyons votre péché demeure.

Je ne crois pas. Justement, il faut croire au péché, savoir vraiment qu'il existe, sinon comment reconnaitrais tu le péché, le malin?


dims a écrit:

Le péché nait dans la croyance en un soi ! Si on se détache du soi on se détache du péché.

Effectivement, peut être de nous... mais pas seulement: il peut provenir du malin aussi.


dims a écrit:

Il ne faut pas dire ceci est péché ou lui est dans le péché, mais comme rien n'a d'existence propre le péché n'a pas d'existence non plus.
Et par le détachement du soi je suis détaché du péché.

Profond... il est vrai que tout est logique, mais le péché existe... c'est le mal et le bien qui sont des notions.
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 01:52

Il n'y a qu'une seule loi qu'il faut impérativement respecter:

Il ne faut pas nuire à la liberté d'autrui!

Tania
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 03:25

Tania a écrit:
Il n'y a qu'une seule loi qu'il faut impérativement respecter:

Il ne faut pas nuire à la liberté d'autrui!

Tania

:chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 14:47

J'ai trouvé cet article sur le net : http://www.lumenc.org/malgourmandise.php

Bonne lecture ;)
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 18:07

Marc L a écrit:
J'ai trouvé cet article sur le net : http://www.lumenc.org/malgourmandise.php

Bonne lecture ;)

Un peu de vrai et beaucoup de faux...

C'est incroyable les analyses complexes que l'église est contrainte de faire pour tenter de justifier des écrits maintenant dépassés depuis des siècles.

Wikipédia:
La gourmandise est un désir d'aliments jugés particulièrement agréables, que certains moralistes et certaines doctrines religieuses peuvent considérer comme un défaut ou une faute.

La gourmandise n'est qu'un désir pas pire que tous autres désirs s'il est contrôlé, point barre. Le discours s'arrête là.

Si nous n'avions pas cette capacité de reconnaître ce qui est bon de ce qui est mauvais, comment pourrions-nous éprouver la joie d'offrir ce qui est bon? Tout dépend donc de comment est contrôlé et canalisé le désir. Dieu nous donne ce dont nous avons besoin pour être heureux, il suffit en retour d'en faire l'offrande à Dieu.

S'il n'y avait pas les désirs, les aspiration et les vocations, ou irions chercher les prêtres, les médecins, les poètes, les avocats, les artistes, les philosophes, LES THÉOLOGIENS etc...? or, si par passion on passe les 100% de son temps à la médecine, la philosophie ou l'art, on oubliera forcément l'autre réalité de la vie qui est de communiquer, offrir et aimer.

Comme je l'ai déjà écrit, les désirs, tout comme les désirs d'assouvir ses passions, peuvent être néfastes s'ils ne sont pas mesurés. C'est d'ailleurs le phénomène des "désirs subjectifs" (à tous les niveaux, matériels et spirituels) qui est la preuve que nous sommes conditionnés (j'insiste: matériellement et spirituellement!). ll y a longtemps que les bouddhistes ont compris la problématique des désirs. Ils ont au moins une manière plus intelligente d'aborder le sujet.

Tania

Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 18:13

Tania a écrit:
La gourmandise n'est qu'un désir pas pire que tous autres désirs s'il est contrôlé, point barre. Le discours s'arrête là.

Et si il n'est pas contrôlé ? Ne peut il en temps de crise alimentaire dériver vers des passions plus graves touchant autrui dans sa personne ou ses biens ?

Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 18:27

Marc L a écrit:
Tania a écrit:
La gourmandise n'est qu'un désir pas pire que tous autres désirs s'il est contrôlé, point barre. Le discours s'arrête là.

Et si il n'est pas contrôlé ? Ne peut il en temps de crise alimentaire dériver vers des passions plus graves touchant autrui dans sa personne ou ses biens ?


Smile En temps de crise alimentaire le problème est différent. Ce n'est plus d'un désir d'aliments agréables qu'il s'agit, mais d'un désir d'assouvir sa faim. Il s'agit d'abord de remplir l'estomac! Alors là, effectivement, toutes les dérives sont possibles: vols, meurtres, guerres etc...

Sans compter qu'il faudrait aussi être d'accord sur ce qui est agréable et ce qui ne l'est pas. Moi je déteste le vin et le caviar, par exemple... Smile C'est cela le désir subjectif duquel je parlais.

Tania


Dernière édition par Tania le Jeu 24 Nov 2011, 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 18:30

Mas cela peut aussi être valable pour les mets les plus raffinés, des personnes qui ont de quoi se nourrir peuvent dériver pour avoir une meilleur nourriture. Cela s'est déjà vérifié. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 24 Nov 2011, 18:38

Marc L a écrit:
Mas cela peut aussi être valable pour les mets les plus raffinés, des personnes qui ont de quoi se nourrir peuvent dériver pour avoir une meilleur nourriture. Cela s'est déjà vérifié. ;)

Oui, pourquoi pas, mais le raisonnement de base demeure toujours le même:
Il faut contrôler le désir quel qu'il soit et ne jamais nuire à autrui.

La spiritualité détermine toujours la source du problème et ne se laisse pas aveugler par des effets intermédiaires.

Tania
Revenir en haut Aller en bas
denis



Masculin Messages : 1268
Inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 25 Nov 2011, 05:49

Oui, le bon côté de la spiritualité. ^^

Toute fois, il en reste pas moins vrai qu'il faut du bon et du pas bon pour connaître le juste milieu ;)
Savoir ce que c'est qu'avoir faim et savoir ce que c'est ne pas avoir faim! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 02 Déc 2011, 14:22

 
La gourmandise est le septième péché capital de la religion catholique, répertorié dès le IVe siècle par un père du désert, le moine Évagre le Pontique.

Avant cela il l'église n'avait jamais considéré la gourmandise comme un péché... 


La gourmandise est-elle un péché ?

Objections : 1. Il ne semble pas.
Car le Seigneur dit en S. Matthieu (15,11) : Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l'homme impur. Or la gourmandise concerne les nourritures qui entrent dans l'homme, il semble donc que la gourmandise ne soit pas un péché.

Par ailleurs il faut savoir que cette notion de péché capital ne semble pas se trouver dans la Bible. Sauf que il y a la parabole du riche et de Lazard, qui illustre bien un manque de charité dans ce cas,  la gourmandise peut tout de même être un péché de luxure de manque de charité. Tout n'est donc qu'une question de cas.

Olivier 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 02 Déc 2011, 14:28

Olivier le chercheur a écrit:
 
La gourmandise est le septième péché capital de la religion catholique, répertorié dès le IVe siècle par un père du désert, le moine Évagre le Pontique.

Avant cela il l'église n'avait jamais considéré la gourmandise comme un péché... 


La gourmandise est-elle un péché ?

Objections : 1. Il ne semble pas.
Car le Seigneur dit en S. Matthieu (15,11) : Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l'homme impur. Or la gourmandise concerne les nourritures qui entrent dans l'homme, il semble donc que la gourmandise ne soit pas un péché.

Par ailleurs il faut savoir que cette notion de péché capital ne semble pas se trouver dans la Bible. Sauf que il y a la parabole du riche et de Lazard, qui illustre bien un manque de charité dans ce cas,  la gourmandise peut tout de même être un péché de luxure de manque de charité. Tout n'est donc qu'une question de cas.

Olivier 

Gn 3, 6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu’il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea.

Galates 5, 21 l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Bon cette fois-ci je vais ++

sunny

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80258
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 02 Déc 2011, 15:37

Marc L a écrit:
les excès de table,

Ca, c'est la goinfrerie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 02 Déc 2011, 18:30

En quoi c'est un péché ?

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Ven 02 Déc 2011, 19:28

Enfin j'ai lus le fil... Je voulais juste dire par là que rien m'a vraiment convaincu... Et que dire que Jésus a Lui même parler avec beaucoup de parabole m'étant en scène des grand festin... Que dire des noces de Cannan où Jésus n'hésite pas à transformer de l'eau en vin ? Il semble que Jésus n'était pas contre les grande fête...et ses paraboles le prouve. La boulimie est une maladie et non un péché. Pour le reste, manger n'importe quoi sans faire attention à son corps, et à sa senté, ce n'est pas bon on est d'accord, mais de là à en faire un péché capital ? 


Olivier 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 05 Déc 2011, 20:50

pour Olivier le chercheur

La gourmandise est-elle un péché ?

Objections : 1. Il ne semble pas.
Car le Seigneur dit en S. Matthieu (15,11) : Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l'homme impur. Or la gourmandise concerne les nourritures qui entrent dans l'homme, il semble donc que la gourmandise ne soit pas un péché.


le peché en question n'est pas de mettre un truc qui se mange dans la bouche, mais d'en mettre plus que necessaire et de satisfaire son ego et non la raison, qu'elle soit judeo Chretienne ou autre.

n'etant pas particulierement Catholique (mais notez que j'y met toujours une majuscule) je ne m'interesse que peu aux texte de Saint ceci ou Saint cela qui ont des avis, parfois divergent parfois compatible non pas que je renis ce genre de lecture, mais que j'ai d'autres references.

la ou je voulais en venir c'est que si la gourmandise est vecue comme etant quelque chose de mal, vas alors intervenir la notion de honte ou regret, qui est le premier pas vers le domptage de l'ego.

et cet ego venons y, qu'on soit Catholique ou d'autre confessions l'ego est un frein entre sois et la divinité. comment adorer sa divinité comme il le faut si on se venere sois meme et que l'ont satisfait ses moindres desirs ?

à vrais dire ce n'est pas reelement un probleme sauf dans certains cas. si l'on est moine, pere ou aspirant. si l'on a choisis de consacrer toute sa vie à dieu, avec les sacrifices qui vont avec, célibat etc, et bien la oui c'est un ecueil.

en ce qui concerne la vision pragmatique extreme orientale, le constat est simple, il faut maitriser son corps, maitriser son ego, pour pouvoir s'en detacher. a l'evidence, la gourmandise est un probleme, car il maintient le mental en action, il vitalise l'aspect physique au détriment de l'ame. tout simplement cela fait perdre du temps.

comment mediter efficacement si l'on a a l'esprit le gros gateau au chocolat qu'on a vus en vitrine deux heures plus tot ?

pour le comun des mortels entendez par la, les gens laique (mais pas athés) ce n'est qu'un probleme mineur.

l'exces de tout est un probleme, pas seulement celui de nouriture, et la gourmandise peut etre parfois une porte de la faiblesse.

Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 05 Déc 2011, 23:04

En somme je me pose cette question pourquoi Légo est-il considéré comme nécessairement mauvais et faisant tor à Dieu ? en quoi la gourmandise nourrirait Lego?


Oliver
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 00:07

selon le bouddhisme et l'indouisme, l'ego c'est a dire votre mental, vous donc olivier le chercher et tout ce qui fait que vous pensez etre olivier est une illusion.
une illusion parce que votre ego vous empeche de vois votre vraie nature, qui est divine, l'ame.

ce qui est une illusion c'est de ce croire limité à cela, bien evidement si on prend un couteau et que l'on se coupe, le corps vas saigner. mais comme le corps est perissable, il nait, il meurt, il ne faut pas lui accorder trop d'importance.

la seule chose qui est eternelle c'est l'ame. il faut donc se concentrer dessus plutot que de vitaliser le corps et le principe animal.

la gourmandise nourris le corps parce qu'elle depasse l'utilisation primaire de la nourriture qui est de se nourir. manger ni trop peu, ni trop, juste le nécessaire pour entrenir ce corps qui est le votre.

parce que meme si celui ci n'est pas reelement vous, c'est tout de meme votre vêtement de vie, le vehicule de votre ame. et si vous voulez avancer dans la recherche de dieu il faut un corps un bon etat.

la gourmandise viens d'un manque de contrôle de ses désirs, d'un laisser aller, qui rend difficile la progression spirituelle, puis qu'il faut domestiquer le corps et le mental.

l'ego en terme de volonté est necessaire pour le debut du chemin pour se lancer pour domestiquer le mental, et quand l'empire de la chair, l'empire des desirs ne soumet plus l'aspirant, le vrais travail commence.
Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 01:01

a écrit:
 selon le bouddhisme et l'indouisme, l'ego c'est a dire votre mental, vous donc olivier le chercher et tout ce qui fait que vous pensez etre olivier est une illusion.

Oui Gex cette explications me parle cela me rappelle qu'en faisant beaucoup de méditation à l'époque j'étais arrivé à la même conclusion que les bouddhistes effectivement légaux est une illusion... Merci de me le rappeler, a force de ne plus méditer ça m'était complètement sorti de la tête comme quoi shakng2


Olivier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 10:46

Il faut ici discerner plusieurs points :

L'individu, c'est ce qui caractérise une personne et qui ne peut être divisé comme son nom l'indique. L'individu est composé d'un corps, d'une âme et d'un esprit.

Le "JE" et le MOI". Qui sont des composantes de la personnes pouvant se manifester différemment selon le degrés et la spécificité spirituelle.

La question du bouddhisme tend à supprimer le JE qui est le fondement de la personne, en se faisant, il n'y a plus de relation, d'échange, et donc plus d'amour. Il faut être deux JE et deux MOI pour s'aimer. C'est à dire donner et recevoir.

La crise du JE et du MOI consiste depuis le péché originel à se démarquer des autres et à polluer le relationnel. Notre époque est caractéristique de ceci.

Là où le bouddhisme souhaite supprimer la souffrance en suppriment le JE et le MOI qu'ils rapportent systématiquement à l'égo, le christianisme quant à lui discerne dans ces deux notions la possibilité de les renouveler, les régénérer, conservant ainsi l'intégrité de la personne et le rétablissant dans un mouvement relationnel non plus du "quant à soi" mais "quant à Dieu et aux autres".
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 13:45

Concernant la gourmandise en tant que péché, elle le devient lorsque nous voulons la plus grosse assiette, la meilleur part, le plus beau morceau de viande, ou encore que nous lorgnons l'assiette du voisin d'un regard envieux. Ici se déploie notre égoïsme et celui-ci peut aller plus loin.

En sens contraire, la générosité de cœur doit nous pousser à donner "la plus grosse assiette, la meilleur par, le plus beau morceau de viande". C'est justement une base relationnelle !
Revenir en haut Aller en bas
jex



Messages : 192
Inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 19:56

Marc L a écrit:
....La question du bouddhisme tend à supprimer le JE qui est le fondement de la personne, en se faisant, il n'y a plus de relation, d'échange, et donc plus d'amour. Il faut être deux JE et deux MOI pour s'aimer. C'est à dire donner et recevoir.

La crise du JE et du MOI consiste depuis le péché originel à se démarquer des autres et à polluer le relationnel. Notre époque est caractéristique de ceci.

le bouddhisme et l'indouisme sont assez different sur ce point.

on dis que le bouddhisme est une philosophie et pas une religion et il y a une raison à çà. le bouddhisme (à mes yeux) est une extension de l'indouhisme, bouddha etait d'ailleur bramaniste, forme pré indouhiste. il c'est servi du terreau spirituel de celui ci pour en degager une forme philosophique de liberation.
mais les techniques du bouddhisme existe aussi dans l'indouhisme sans par contre la dimension Bakthi.
bakthi c'est la devotion, la meme que celle que peut eprouver un Catholique pour Dieu, ou/et Jesus
il y a aussi le Jnana qui est plutot basé sur la connaissance.
l'advaita vedenta est pour moi la source du bouddhisme il vas d'ailleur donner plus tard en chine, le Tchan et au japon le Zen.

bref il y a 3 methodes distinctes dans l'indouisme qui mene à la realisation et c'est a chacun de suivre la voie qui lui correspond le plus, sachant que quoi qu'il arrive, sans Bakthi il est quasi impossible de ne plus etre sous la coupe de son ego.

Marc L a écrit:
...La crise du JE et du MOI consiste depuis le péché originel à se démarquer des autres et à polluer le relationnel. Notre époque est caractéristique de ceci

je suis completement d'accord avec vous Marc et c'est pour moi un des points communs entre toute ces religions, peu importe les noms et le fait de jouer sur les mots, L'Ego est un probleme pour toute les confessions en tout cas pour les vraies... Smile

Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 06 Déc 2011, 20:14


1 cor.6,13 Les aliments sont pour le ventre et le ventre pour les aliments, et Dieu détruira ceux-ci comme celui-là.

C'est donc mettre ses énergies et son coeur au service de ce qui passe que la gourmandise.

Le péché de la gourmandise est de faire de l'aliment un Dieu qu'elle sert en tout temps et pour lequel elle pousse celui qu'elle habite à l'envie ,à l'accaparement,voire le vol et le mensonge...
Elle vise à la satisfaction de l'égo oui.

Comme toutes passions,sexe,argent,pouvoir elle est toute tendue vers son objet.

Esaü cède son droit d'ainesse par gourmandise d'un plat de lentilles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 12 Déc 2011, 10:52

Gourmandise = désir

Rêvons d'être gourmands de Dieu !

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28036
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 12 Déc 2011, 13:06

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 12 Déc 2011, 16:19

Estelle a écrit:
Gourmandise = désir

Rêvons d'être gourmands de Dieu !

Very Happy

Sagesse soufiste:

"Abu’l-Hassan Nûri a dit : « le soufisme est le renoncement à tous les plaisirs égoïstes ». Ce renoncement est de deux sortes : formel et essentiel. Par exemple, si l’on renonce à un plaisir et qu’on trouve un plaisir dans ce renoncement, c’est là un renoncement formel ; mais si le plaisir renonce à lui, alors le plaisir est annihilé, et c’est là un cas de contemplation véritable (mushâhadat). Ce pourquoi le renoncement au plaisir est l’acte de l’homme, mais l’annihilation du plaisir est l’acte de Dieu."

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 12 Mar 2012, 01:32

A propos de l'invention du péché de gourmandise... 

Bigsam a écrit:
A méditer: trop manger peut également tuer, aux Etats-Unis par exemple, l'obésité est devenu la première cause de mortalité!
 

C'est vrais, mai on peut aussi être gourmand tout en étant porté sûre une nutrition saine équilibré et sans abus, une nutrition qui sera d'autant plus saine pour le corps... Etre gourmand signifie pas être forcément glouton... Le bien manger et le saint manger cela peut aussi être la santé. La gourmandise, peut donc tant bien rendre obèse, qu'être une science du bien mangé et du mangé sainement... Et pour cela nul besoins de faire des excès. La gourmandise n'est pas un péché. 
C'est une doctrine des hommes non une doctrine biblique.

Olivier 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
BoANo1



Masculin Messages : 596
Inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 19 Mar 2012, 21:28

Je suis très gourmand vraiment au point de reprendre deux fois un plat
(Je me suis toujours dis "prend en une fois " )

Mais c'est difficile de résisté je vous l'assure c'est dure
mais pas impossible

J'essaie de faire ce carême pour voir si j'arrive a résisté a toute les tentations
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/groups/BoAfans/
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 19 Mar 2012, 21:54

Si ça peut aider pour un régime...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
BoANo1



Masculin Messages : 596
Inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 19 Mar 2012, 22:00

Olivier le chercheur a écrit:
Si ça peut aider pour un régime...

Pour un régime dis tu ?

A la base je ne fais pas ça pour ça

Je le fais pour être plus proche de Dieu

Le but qui a été demandé d'atteindre par L'église
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/groups/BoAfans/
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 19 Mar 2012, 22:11

Oui je connais ça aussi c'est vrais et c'est bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
Olivier le chercheur



Masculin Messages : 2782
Inscription : 17/03/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 19 Mar 2012, 22:20

Maintenant il y a un focé entre jeuné pour se rapproché de Dieu, et conscidéré la gourmandise comme une choses foncièrement mauvaise et même un pêché... C'est vrais que manger nimporte quoi et ne pas prendre soins de son corps est un péché... Mais comme je le dis dans un de mes dérnier poste, la gourmandise peut aussis signifié la volonté de manger sainement et y prendre plaisir tout en faisant attention à sa santé, dans ce cas précis certain diront que c'est un péché c'est là que je ne suis plus d'accord...

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/video/x3v728_une-nde-avec-nicole-dron
BoANo1



Masculin Messages : 596
Inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 20 Mar 2012, 08:10

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/groups/BoAfans/
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 20 Mar 2012, 10:44

Citation :
la gourmandise peut aussis signifié la volonté de manger sainement et y prendre plaisir tout en faisant attention à sa santé, dans ce cas précis certain diront que c'est un péché c'est là que je ne suis plus d'accord...
c'est pas de la gourmandise, c'est simplement éprouver un juste plaisir à manger des choses saines. la gourmandise, manger sans avoir faim, c'est néfaste pour le corps. ce n'est pas une question de valeur morale, çà a tout simplement des conséquences négatives sur le physique. et donc, oui, c'est péché en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 21 Mar 2012, 12:02

Marc. a écrit:
Bah Espérance, je trouve ce péché de gourmandise complétement ridicule et sans aucun fondement. Bref c'est n'importe quoi... Théologiquement ça ne vaut pas un clou !

J'ai un livre à vous proposer : "les sept péchés capitaux", du Père d'Elbée. Il traite un à un les péchés capitaux pour mieux discerner leur nature malsaine.

Pour faire court sur le péché de gourmandise, c'est un grave manque de contrôle de soi et de tempérance. On dit que les péchés de tables entrainent les péchés au lit.

Un ami, qui est quelqu'un de très simple, très croyant, etc, m'a confié il y a quelque jours qu'il se permettait le péché de gourmandise, car ainsi, le diable le laissait plus tranquille. Inutile de dire que ces petits arrangements avec l'ennemi sont un coup de marteau sur les clous qui transpercent Jésus.

Bref, et ne pas mélanger péché mortel avec péché capital : capital veut dire "tête", la gourmandise n'est pas un péché mortel en elle-même, mais elle entraine des tas d'autres péchés, notamment les caprices du corps. Je vous recommande vraiment le livre "Les sept péché capitaux", il est à la fois drôle, facile à lire et riche en enseignement. Une arme de choix contre les tentations.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 21 Mar 2012, 17:25

Bonjour Raphaël et merci pour les références Smile Depuis j'ai compris.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 21 Mar 2012, 18:18

Ah ! Autant pour moi ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 22 Mar 2012, 10:04

Citation :
Pour faire court sur le péché de gourmandise, c'est un grave manque de contrôle de soi et de tempérance. On dit que les péchés de tables entrainent les péchés au lit
. franchement, après un péché de table (grosse bouffe et vin en abondance, le péché au lit, c'est......... I don't want that

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 22 Mar 2012, 10:26

cath1250 a écrit:
Citation :
Pour faire court sur le péché de gourmandise, c'est un grave manque de contrôle de soi et de tempérance. On dit que les péchés de tables entrainent les péchés au lit
. franchement, après un péché de table (grosse bouffe et vin en abondance, le péché au lit, c'est......... I don't want that

Smile

oui, moi aussi ça me fait sourire Laughing


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Sanctus Germanus



Masculin Messages : 680
Inscription : 19/01/2012

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 22 Mar 2012, 18:29

Épître de St Paul aux Galates ch.5 v. 19-22 : « les oeuvres de la chair sont évidentes : ce sont la débauche, l'impureté, le libertinage, l'idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les dispute, les divisions, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table...

Donc les excès de table sont mentionnés. Avec eux on parle de querelles, dispute, jalousies, divisions, rivalités.

Imaginons un beau repas familial. On mange a satiété. Un petit verre de vin ou deux. On fait une bénédicité. Donc la vertu de tempérance.

En tant que chrétien, on passe du vieil homme à l'homme nouveau. Tout ceci est à considérer dans son ensemble.

Par contre, on dit que le faux prophète travaille pour son propre ventre. Donc la nourriture semble une préoccupation de ce dernier.


Catégorie de Saint Thomas d'Aquin:

7 Orgueil (la grosse tête)

6 Envie (les yeux)

5 Colère (la bouche)

4 Luxure (le coeur)

3 Gourmandise (le ventre)

2 Acédie (la vie monastique)

1 Avarice (la base)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Jeu 22 Mar 2012, 22:56

L'acédie ne touche pas que la vie monastique. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
La gourmandise, un péché capital ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La gourmandise, un péché capital ?
» Reportage LLG sur Capital
» mon capital santé est en décomposition
» Consolidation Capital risk
» capital terre sur M6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: