DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La gourmandise, un péché capital ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 08:35

Bonjour tout le monde, suite à la conversation avec Tania qui dit observer à la loi de causalité, j'ai souhaité orienter la conversation sur les péchés capitaux. Mais sincèrement, trouvez vous que la gourmandise conduise à des péchés plus graves? Si oui lesquels ?

PS. Quelqu'un aurait-il le texte de St Grégoire le grand qui parle des péchés capitaux ?

Bonne journée à tous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 18:58

Marc L a écrit:
Bonjour tout le monde, suite à la conversation avec Tania qui dit observer à la loi de causalité, j'ai souhaité orienter la conversation sur les péchés capitaux. Mais sincèrement, trouvez vous que la gourmandise conduise à des péchés plus graves? Si oui lesquels ?

PS. Quelqu'un aurait-il le texte de St Grégoire le grand qui parle des péchés capitaux ?

Bonne journée à tous Smile

Bonsoir Marc,

On dirait que ça intéresse peu de monde... Smile

Si on s'en tient aux aliments, je dirais que la boulimie et la destruction du corps peuvent être une conséquence de la gourmandise! Mais si la gourmandise est synonyme d'assouvissement excessif des passions, alors peut devenir néfaste même le temps excessif que nous passons sur ce forum.

Du coup, je me permets une petite pose. Smile

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:03

Heh non, je ne crois pas que cela intéresse peu de monde. Il semble que personne n'a de réponse.

...

Toutefois l'origine des autres péchés est incontestable. Il est bon de connaitre les causes qui produisent des effets en matière de péché.

Votre doctrine en a-t-elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:13

Non, Marc, ton sujet est intéressant, mais cet après-midi, j'en ai eu un autre à traiter...

Une question quand même : pourquoi as-tu commencé par la gourmandise ? (je t'avoue que ça m'a donné envie de manger du chocolat Laughing )

Tout le monde est concerné par la gourmandise : dans toutes les revues (féminines du moins), à la télé, on sait qu'il ne fait pas manger n'importe quoi pour ne pas attraper de chlorestérol ou devenir obèse...
Je n'ai jamais fait le rapprochement avec le péché de gourmandise...

Ici, à l'approche des fêtes, on va voir le foie gras, le chocolat tous les jours... on salive rien qu'en voyant : est-ce cela le péché ? après tout, peut-être bien.

Merci en tout cas de faire réfléchir là-dessus, il y en aura d'autres qui vont approfondir.

:bisou:

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:17

Bah Espérance, je trouve ce péché de gourmandise complétement ridicule et sans aucun fondement. Bref c'est n'importe quoi... Théologiquement ça ne vaut pas un clou !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:18

La gourmandise est un péché quand on pense à ces enfants qui meurent de faim alors que nous nous goinfrons inutilement... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:20

Simon1976 a écrit:
La gourmandise est un péché quand on pense à ces enfants qui meurent de faim alors que nous nous goinfrons inutilement... Embarassed

ah ! c'est ça ? j'aurais plutôt mis cela sur l'avarice, de ne pas partager !!

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 19:32

bonsoir Marc il n y a pas de loi de causalité ! Elle meme n'est pas une entité et depend d'autre facteur.

Etre gourmand ou meutrier c'est le meme principe, c'est le principe de la satisfaction de notre ego.
Un meurtrier agis dans son sens comme un gourmand, cela vous semble moins grave.
Peu etre au yeux des hommes mais pas au yeux de Dieu car vous etes aussi ingnorant qu'un meutrier pris dans les illusions dualistes.
Agir sur des principes d'ego c'est un jour pouvoir devenir meurtrier a son tour et ne pas etre dans l'amour du pere.

Maintenant votre questions esque un gourmand peut produire des péchés plus grave et bien oui et non !
Non parceque que au premier abord il va juste manger ! Mais oui si on suis les facteurs infini que sa produit il est le créateur d'un meutrier.
Je m'explique il fallait un gourmand a tel endroit pour que l'engrenage des facteurs produisent un meurtrier ojourd'hui .
Un meurtrier comme un gourmand est composé de facteurs en changement continu.




Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 20:24

Marc L a écrit:
Bonjour tout le monde, suite à la conversation avec Tania qui dit observer à la loi de causalité, j'ai souhaité orienter la conversation sur les péchés capitaux. Mais sincèrement, trouvez vous que la gourmandise conduise à des péchés plus graves? Si oui lesquels ?

PS. Quelqu'un aurait-il le texte de St Grégoire le grand qui parle des péchés capitaux ?

Bonne journée à tous Smile

Cher Marc, le mot exact est goinfrerie.

La gourmandise peut être au contraire une vertu car elle permet de mettre le plaisir de la nourriture au service de la vie commune sociale.

Et les vices qui lui correspondent sont dans les excès soit en trop (goinfrerie) soit en pas assez (insensibilité voire anorexie).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 20:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Marc L a écrit:
Bonjour tout le monde, suite à la conversation avec Tania qui dit observer à la loi de causalité, j'ai souhaité orienter la conversation sur les péchés capitaux. Mais sincèrement, trouvez vous que la gourmandise conduise à des péchés plus graves? Si oui lesquels ?

PS. Quelqu'un aurait-il le texte de St Grégoire le grand qui parle des péchés capitaux ?

Bonne journée à tous Smile

Cher Marc, le mot exact est goinfrerie.

La gourmandise peut être au contraire une vertu car elle permet de mettre le plaisir de la nourriture au service de la vie commune sociale.

Et les vices qui lui correspondent sont dans les excès soit en trop (goinfrerie) soit en pas assez (insensibilité voire anorexie).

Bonsoir Cher Arnaud, toutefois où est le péché mortel auquel ce péché capital peut conduire? Pourquoi n'est-il pas fait de différence entre celui-ci et le péché de convoitise qui est à la fois un péché mortel et un péché capital?

Pardonnez mon ignorance mais c'est que nous avons besoin d'être enseigné.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 20:33

Voici les deux vidéos qu'il vous faut :

Le péché capital :



Le péché mortel :



Et la vertu de tempérance :



Tout ce cours d'éthique est installé sur cette page :

http://docteurangelique.free.fr/fichiers/preparation.htm

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 20:40

Hum.. ok je vais me taper 3h de vidéo pour savoir quelle est la question du péché de gourmandise... Enfin voila !
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 20:46

Sincèrement cela ne me semble pas appétissant xD
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 21:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Et les vices qui lui correspondent sont dans les excès soit en trop (goinfrerie) soit en pas assez (insensibilité voire anorexie).

Je ne pense pas que l'anorexie soit un vice Arnaud :evil: c'est une maladie assez grave !! sinon, je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 21:19

Espérance a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Et les vices qui lui correspondent sont dans les excès soit en trop (goinfrerie) soit en pas assez (insensibilité voire anorexie).

Je ne pense pas que l'anorexie soit un vice Arnaud :evil: c'est une maladie assez grave !! sinon, je ne comprends pas ce que vous voulez dire.


Chère es^pérance, c'est vrai.


C'est aussi un vice capital (voir video ci-dessus). Je veux dire qu'il y a une habitude qui se prend, s’entretient, devient vicieuse et incontrôlable.

Certes elle a des racines dans l'enfance et ses conséquences sont parfois la mort.

Mais c'est un mécanisme de "péché capital", c'est-à-dire une pente glissante qui n'est pas étrangère au mécanisme des drogues.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 21:20

Marc L a écrit:
Hum.. ok je vais me taper 3h de vidéo pour savoir quelle est la question du péché de gourmandise... Enfin voila !

et au moins 20 heures pour une formation complète en philo et théologie morale ! Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28030
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 21:39

Arnaud Dumouch a écrit:
Voici les deux vidéos qu'il vous faut :

Le péché capital :



Le péché mortel :



Et la vertu de tempérance :



Tout ce cours d'éthique est installé sur cette page :

http://docteurangelique.free.fr/fichiers/preparation.htm

J'ai étudié un peu l'éthique au collège mais je crois que je vais retourner à l'école avec ces cours. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Lun 21 Nov 2011, 23:30

Marc L a écrit:
Heh non, je ne crois pas que cela intéresse peu de monde. Il semble que personne n'a de réponse.

...

Toutefois l'origine des autres péchés est incontestable. Il est bon de connaitre les causes qui produisent des effets en matière de péché.

Votre doctrine en a-t-elle ?


Bonsoir cher Marc,

Bah, ça se règle en deux mots, inutile de vous taper 3h de vidéo.
D'un coté vous avez l'Amour de soi qui est péché et, de l'autre, l'Amour du prochain. C'est cela la loi, ni plus, ni moins.

La gourmandise a un lien avec l'Amour de soi. Où mène la gourmandise? A l'attachement au plaisir des sens que procure la matière! Cela démontre une faiblesse d'esprit. Pour éprouver du plaisir (qui est avant tout une sensation physique) l'homme peut en arriver jusqu'à tuer.

Tania



Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 06:51

Arnaud Dumouch a écrit:
Marc L a écrit:
Hum.. ok je vais me taper 3h de vidéo pour savoir quelle est la question du péché de gourmandise... Enfin voila !

et au moins 20 heures pour une formation complète en philo et théologie morale ! Mr.Red

pirat
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 06:54

Tania a écrit:
Marc L a écrit:
Heh non, je ne crois pas que cela intéresse peu de monde. Il semble que personne n'a de réponse.

...

Toutefois l'origine des autres péchés est incontestable. Il est bon de connaitre les causes qui produisent des effets en matière de péché.

Votre doctrine en a-t-elle ?


Bonsoir cher Marc,

Bah, ça se règle en deux mots, inutile de vous taper 3h de vidéo.
D'un coté vous avez l'Amour de soi qui est péché et, de l'autre, l'Amour du prochain. C'est cela la loi, ni plus, ni moins.

La gourmandise a un lien avec l'Amour de soi. Où mène la gourmandise? A l'attachement au plaisir des sens que procure la matière! Cela démontre une faiblesse d'esprit. Pour éprouver du plaisir (qui est avant tout une sensation physique) l'homme peut en arriver jusqu'à tuer.

Tania


Bonjour Tania, je vais essayer de trouver du temps pour regarder les trois vidéos et nous pourrons ensuite reparler de la loi de causalité ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 07:01

La notion de péché mortel signifie une faute qui TUE L'AMOUR ET SA CONFIANCE : La gourmandise simple ne fait jamais cela. Mais la goinfrerie le peut, surtout quand il y a pénurie.

La notion de péché capital est psychologique : c'est un mécanisme qui fait prendre une habitude destructrice pour sa vie entière : La gourmandise simple ne fait jamais cela. Mais la goinfrerie le peut.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 07:47

Marc L a écrit:
Hum.. ok je vais me taper 3h de vidéo pour savoir quelle est la question du péché de gourmandise... Enfin voila !

Cher Marc, la gourmandise peut, suivant les conditions, devenir péché mortel, et tout péché mortel en entraîne d'autres comme une pelote de laine; le tout est de discerner lorsque de faute de fragilité on tombe dans des fautes plus grandes : un attachement égoïste au détriment de soi et d'autrui. Ce texte est un bon condensé du sujet, et avec de l'humour en prime Mr. Green :

Voici le courrier envoyé par le Diable à son neveu, apprenti-démon, à propos du piège de la gourmandise.


"Trop facile !" dis-tu ? « Tous les novices du vice tombent dans le panneau: vous méprisez la gourmandise comme une arme bas de gamme, et rêvez de tentation plus subtile. Pourtant, fiston, la gourmandise, ce n'est pas de la petite bière. As-tu souvent entendu un prêtre monter en chaire pour mettre en garde contre ce travers (de porc) Notre désinformation a focalisé le péché sur la gourmandise du glouton en faisant passer celle du gourmet pour un raffinement. Le message cible est aussi simple que génial - "Le péché est dans la quantité". En un mot, la grosse bouffe a occulté toutes les fautes subtiles dissimulées par la gourmandise.

La tactique est de se servir des papilles de l'homme pour provoquer en lui égoïsme, impatience, récriminations, manques de charité. Tiens, observe sur Canal M666 le cours magistral de notre frère et grand maître Glucose. Vois, par exemple, comme il manipule cette vieille dame. Oh! il ne lui faut pas grand-chose, seulement ce thé de marque, servi à telle heure, à telle température, avec la moitié d'un toast chauffé à point et recouvert de marmelade de chez Hédiard.

Glucose est très fort. Ce qu'elle désire ne pèse pas lourd dans un estomac, mais elle le veut au point de réduire son entourage en esclavage. Elle ne commet jamais d'excès de bouche, elle cherche seulement la perfection de la dégustation avec une obstination qui terrorise ses proches. Son estomac domine sa vie entière et celle des siens. C'est la torture avec un petit thé.

Glucose a les dents longues. Il a réussi, chez les chrétiens, à rendre ridicule ou superflu le jeûne du vendredi. Oubliées les recommandations d'Ignace,de l'Aïoli (ou de Loyola, je ne sais plus) . "C'est surtout pour les plats cuisinés qu'il faut tenir compte de l'abstinence [... ]. Cela se fait de deux façons : soit en s'habituant à se nourrir d'aliments ordinaires, soit en mangeant peu d'aliments recherchés".

Regarde cette profusion de plats préparés que ces hommes et ces femmes stressés ne prennent même pas le temps de savourer, et absorbent à la hâte, avec une sorte d'avidité triste. Vois aussi cette femme très pieuse qui, elle, tient à respecter le jeûne mais prépare - sous couvert de ne pas manger gras - une sole à la Colbert et un homard mayonnaise en entrée ! Oh, légalisme chéri, que de merveilles faisons-nous en ton nom !
Et ce père de famille à qui Glucose a subtilement inspiré une lutte anti-gaspi « par respect pour les enfants qui meurent de faim dans le monde ». Le pauvre exaspère femme et enfants avec ses restes indigestes, son pain rassis, ses prêches et ses récriminations. L’unité familiale éclate grâce à une intention généreuse ! Savoure également le spectacle de ce jeune homme qui roucoule de fierté en servant à ses convives ses belles (et) boules de crème glacée. Glucose l'a amené à la gourmandise par la vanité. L’art culinaire est devenu pour lui un instrument de conquête et de domination.

Bien sûr, mon neveu, les Cieux sont plus gros que le ventre, mais ne laisse pas tomber la gourmandise. Essaie de décrocher un stage chez Glucose. Tu découvriras la délectation de réduire un homme à l'objet de sa convoitise - une cigarette, un whisky, un bon plat...
Le jour où l'absence de l'un de ces biens, auquel il tient mordicus, le fera sortir de ses gonds, tu le tiendras par la gueule comme une carpe à l'hameçon. Sa charité, son sens de la justice, son obéissance seront à ta merci. (Et dire - mais entre nous, hein ? - qu'il suffit d'un petit effort quotidien de modération pour mettre Glucose en déroute .
Et puis, quand tu auras atteint le niveau G+, tu seras initié au grand art de la gourmandise spirituelle. La question est trop complexe pour qu'on l'aborde en fin de courriel...

Mais là, mon neveu, tu n'as pas fini de te régaler !» E-mailzebull


Dernière édition par Doumé le Mar 22 Nov 2011, 07:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 07:48

Arnaud Dumouch a écrit:
La notion de péché mortel signifie une faute qui TUE L'AMOUR ET SA CONFIANCE : La gourmandise simple ne fait jamais cela. Mais la goinfrerie le peut, surtout quand il y a pénurie.

La notion de péché capital est psychologique : c'est un mécanisme qui fait prendre une habitude destructrice pour sa vie entière : La gourmandise simple ne fait jamais cela. Mais la goinfrerie le peut.

Là c'est plus clair. Smile Qui a dit que la gourmandise était un péché mortel ?
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 07:56

Doumé a écrit:
Marc L a écrit:
Hum.. ok je vais me taper 3h de vidéo pour savoir quelle est la question du péché de gourmandise... Enfin voila !

Cher Marc, la gourmandise peut, suivant les conditions, devenir péché mortel, et tout péché mortel en entraîne d'autres comme une pelote de laine; le tout est de discerner lorsque de faute de fragilité on tombe dans des fautes plus grandes : un attachement égoïste au détriment de soi et d'autrui. Ce texte est un bon condensé du sujet, et avec de l'humour en prime Mr. Green :

Voici le courrier envoyé par le Diable à son neveu, apprenti-démon, à propos du piège de la gourmandise.


"Trop facile !" dis-tu ? « Tous les novices du vice tombent dans le panneau: vous méprisez la gourmandise comme une arme bas de gamme, et rêvez de tentation plus subtile. Pourtant, fiston, la gourmandise, ce n'est pas de la petite bière. As-tu souvent entendu un prêtre monter en chaire pour mettre en garde contre ce travers (de porc) Notre désinformation a focalisé le péché sur la gourmandise du glouton en faisant passer celle du gourmet pour un raffinement. Le message cible est aussi simple que génial - "Le péché est dans la quantité". En un mot, la grosse bouffe a occulté toutes les fautes subtiles dissimulées par la gourmandise.

La tactique est de se servir des papilles de l'homme pour provoquer en lui égoïsme, impatience, récriminations, manques de charité. Tiens, observe sur Canal M666 le cours magistral de notre frère et grand maître Glucose. Vois, par exemple, comme il manipule cette vieille dame. Oh! il ne lui faut pas grand-chose, seulement ce thé de marque, servi à telle heure, à telle température, avec la moitié d'un toast chauffé à point et recouvert de marmelade de chez Hédiard.

Glucose est très fort. Ce qu'elle désire ne pèse pas lourd dans un estomac, mais elle le veut au point de réduire son entourage en esclavage. Elle ne commet jamais d'excès de bouche, elle cherche seulement la perfection de la dégustation avec une obstination qui terrorise ses proches. Son estomac domine sa vie entière et celle des siens. C'est la torture avec un petit thé.

Glucose a les dents longues. Il a réussi, chez les chrétiens, à rendre ridicule ou superflu le jeûne du vendredi. Oubliées les recommandations d'Ignace,de l'Aïoli (ou de Loyola, je ne sais plus) . "C'est surtout pour les plats cuisinés qu'il faut tenir compte de l'abstinence [... ]. Cela se fait de deux façons : soit en s'habituant à se nourrir d'aliments ordinaires, soit en mangeant peu d'aliments recherchés".

Regarde cette profusion de plats préparés que ces hommes et ces femmes stressés ne prennent même pas le temps de savourer, et absorbent à la hâte, avec une sorte d'avidité triste. Vois aussi cette femme très pieuse qui, elle, tient à respecter le jeûne mais prépare - sous couvert de ne pas manger gras - une sole à la Colbert et un homard mayonnaise en entrée ! Oh, légalisme chéri, que de merveilles faisons-nous en ton nom !
Et ce père de famille à qui Glucose a subtilement inspiré une lutte anti-gaspi « par respect pour les enfants qui meurent de faim dans le monde ». Le pauvre exaspère femme et enfants avec ses restes indigestes, son pain rassis, ses prêches et ses récriminations. L’unité familiale éclate grâce à une intention généreuse ! Savoure également le spectacle de ce jeune homme qui roucoule de fierté en servant à ses convives ses belles (et) boules de crème glacée. Glucose l'a amené à la gourmandise par la vanité. L’art culinaire est devenu pour lui un instrument de conquête et de domination.

Bien sûr, mon neveu, les Cieux sont plus gros que le ventre, mais ne laisse pas tomber la gourmandise. Essaie de décrocher un stage chez Glucose. Tu découvriras la délectation de réduire un homme à l'objet de sa convoitise - une cigarette, un whisky, un bon plat...
Le jour où l'absence de l'un de ces biens, auquel il tient mordicus, le fera sortir de ses gonds, tu le tiendras par la gueule comme une carpe à l'hameçon. Sa charité, son sens de la justice, son obéissance seront à ta merci. (Et dire - mais entre nous, hein ? - qu'il suffit d'un petit effort quotidien de modération pour mettre Glucose en déroute .
Et puis, quand tu auras atteint le niveau G+, tu seras initié au grand art de la gourmandise spirituelle. La question est trop complexe pour qu'on l'aborde en fin de courriel...

Mais là, mon neveu, tu n'as pas fini de te régaler !» E-mailzebull

:o Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:02

Ces textes très instructifs sont issus du livre : Les 7 péchés capitaux de Pascal Ide et Luc Adrian aux éditions Edifa.

J'en mettrai d'autres si vous voulez. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:06

Marc L a écrit:


Là c'est plus clair. Smile Qui a dit que la gourmandise était un péché mortel ?

Cela n'a jamais été dit. Mais le mot "gourmandise" qui avait un autre sens au Moyen âge, a évolué. D'où la confusion !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:09

Doumé a écrit:
Ces textes très instructifs sont issus du livre : Les 7 péchés capitaux de Pascal Ide et Luc Adrian aux éditions Edifa.

J'en mettrai d'autres si vous voulez. Very Happy

Je veux bien Smile Merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:14

Arnaud Dumouch a écrit:
La gourmandise peut être au contraire une vertu car elle permet de mettre le plaisir de la nourriture au service de la vie commune sociale.

C'est cela qui rend ce péché si difficile à cerner. Il semble que ce péché n'a pas forcement la même incidence pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:21

Marc L a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
La gourmandise peut être au contraire une vertu car elle permet de mettre le plaisir de la nourriture au service de la vie commune sociale.

C'est cela qui rend ce péché si difficile à cerner. Il semble que ce péché n'a pas forcement la même incidence pour tout le monde.

Il n'est péché que par l'excès ou le manque :

- Quand le plaisir de la nourriture devient la finalité de sa vie, jusqu'à l'oubli des autres (goinfrerie).

- Quand le plaisir de la nourriture est méprisé jusqu'au mépris de ce qui rend les repas importants : la réunion familiale ou amicale (insensibilité).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:22

Arnaud Dumouch a écrit:
Marc L a écrit:


Là c'est plus clair. Smile Qui a dit que la gourmandise était un péché mortel ?

Cela n'a jamais été dit. Mais le mot "gourmandise" qui avait un autre sens au Moyen âge, a évolué. D'où la confusion !

Ceci dit, Arnaud, comme l'enseignaient les pères de l’Église, si ma mémoire est bonne spécialement Evagre le Pontique, l'adversaire tente en premier par le ventre et le sexe. Généralement cela suffit sans qu'il ait besoin d'aller plus haut dans des péchés plus subtils.

Ventre et sexe (gourmandise et luxure) non contrôlés entraînent d'eux-même à la paresse, l'envie, la colère, etc...
Ensuite, cela peut dépendre aussi du terrain, des faiblesses et vertus de chacun : s'il ne passe pas par le ventre et le sexe, le malin tentera par une autre faille, c'est son métier, et la chair est faible...
Revenir en haut Aller en bas
Marc.



Masculin Messages : 2924
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:24

Arnaud Dumouch a écrit:
Quand le plaisir de la nourriture est méprisé jusqu'au mépris de ce qui rend les repas importants : la réunion familiale ou amicale (insensibilité).

Nous sommes allé à Cotignac pour les 30 ans de la communauté St Jean, il y eut un grand repas bien arrosé et franchement sans cela ça n'aurait pas été la même. Un moment inoubliable ...

PS, nous y retournons pour le colloque du père Marido ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 08:26

Cher Doumé, c'est vrai ! Mais Evagre ne vise pas la gourmandise modérée sinon il critiquerait Jésus lui-même :

Citation :

Luc 7, 34 Le Fils de l'homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites : Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs!
Luc 7, 35 Et la Sagesse a été justifiée par tous ses enfants."

Very Happy

Ceci dit, pour les moines, il peut y avoir parfois la décision d'une ascèse supplémentaire et qui est de l'ordre des conseils évangéliques (pas des préceptes).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 09:52

Marc L a écrit:
Doumé a écrit:
Ces textes très instructifs sont issus du livre : Les 7 péchés capitaux de Pascal Ide et Luc Adrian aux éditions Edifa.

J'en mettrai d'autres si vous voulez. Very Happy

Je veux bien Smile Merci à vous.

Arnaud, je mettrai ces textes d'autres péchés capitaux sur ce fil ou sur un autre à créer ?
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 11:01

Arnaud Dumouch a écrit:
Marc L a écrit:
Bonjour tout le monde, suite à la conversation avec Tania qui dit observer à la loi de causalité, j'ai souhaité orienter la conversation sur les péchés capitaux. Mais sincèrement, trouvez vous que la gourmandise conduise à des péchés plus graves? Si oui lesquels ?

PS. Quelqu'un aurait-il le texte de St Grégoire le grand qui parle des péchés capitaux ?

Bonne journée à tous Smile

Cher Marc, le mot exact est goinfrerie.

La gourmandise peut être au contraire une vertu car elle permet de mettre le plaisir de la nourriture au service de la vie commune sociale.

Et les vices qui lui correspondent sont dans les excès soit en trop (goinfrerie) soit en pas assez (insensibilité voire anorexie).

Je penses Arnaud que vous confondez manger pour vivre et non pour le plaisir.

Se nourrir par besoin parcequ'il nous le faut pour le moment dans ce monde ne repond ni à la gourmandise, ni à la goinfrerie ou encore ni tomber dans l'anorexie.

Avoir de bonne relation sociale autours d'un animal mort juste pour satisfaire nos papilles gustatives Shocked ! Satan n'agis t'il pas de la meme maniere ?


Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 11:06

Si vous voulez des relations sociales retrouvez les pres de Dieu et non pres du péché !
Une fille de joie à aussi des relations sociales et pourtant elle est dans un grand gouffre rempli de tristesse.
Il en est de meme pour les voleurs qui battissent des plans ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 11:36

dims a écrit:


Je penses Arnaud que vous confondez manger pour vivre et non pour le plaisir.

Se nourrir par besoin parcequ'il nous le faut pour le moment dans ce monde ne repond ni à la gourmandise, ni à la goinfrerie ou encore ni tomber dans l'anorexie.

Avoir de bonne relation sociale autours d'un animal mort juste pour satisfaire nos papilles gustatives Shocked ! Satan n'agis t'il pas de la meme maniere ?



Il y a, et vous avez raison, toute une série de péchés capitaux qui, sous le nom unique de "gourmandise", relèvent de l’instinct fondamental et de la pratique de la nourriture.

Certains touchent à la survie exaltée quitte à tuer les autres, d'autres du plaisir de la nourriture, d'autres du rejet de ce plaisir, et bien d'autres pathologie / vices en rapport.

Mais la gourmandise, du moins ce mot, est tout à fait périmé pour désigner ces péchés capitaux !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 11:37

Doumé a écrit:
Marc L a écrit:
Doumé a écrit:
Ces textes très instructifs sont issus du livre : Les 7 péchés capitaux de Pascal Ide et Luc Adrian aux éditions Edifa.

J'en mettrai d'autres si vous voulez. Very Happy

Je veux bien Smile Merci à vous.

Arnaud, je mettrai ces textes d'autres péchés capitaux sur ce fil ou sur un autre à créer ?

Ca vaut le coup d'ouvrir un nouveau fil spécifique ! Dossier philosophie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 11:54

dims a écrit:
Si vous voulez des relations sociales retrouvez les pres de Dieu et non pres du péché !
!

thumleft

Je suis d'accord sur le fond, cependant, être végétarien n'a jamais fait de mal à personne. Le problème c'est toujours l'excès. Boire un petit verre de vin ne va causer aucune nuisance à soi ou aux autres, s'enivrer est autre chose. Les passions fonctionnent de la même manière. La passion égoïste est néfaste, la passion partagée permet la relation, mais il ne faut pas en être esclave et tomber dans l'excès.

Tania Smile
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mar 22 Nov 2011, 23:56

Tania a écrit:
dims a écrit:
Si vous voulez des relations sociales retrouvez les pres de Dieu et non pres du péché !
!

thumleft

Je suis d'accord sur le fond, cependant, être végétarien n'a jamais fait de mal à personne. Le problème c'est toujours l'excès. Boire un petit verre de vin ne va causer aucune nuisance à soi ou aux autres, s'enivrer est autre chose. Les passions fonctionnent de la même manière. La passion égoïste est néfaste, la passion partagée permet la relation, mais il ne faut pas en être esclave et tomber dans l'excès.

Tania Smile

Rester dans le péché c'est rester dans ces petites passions qui ne sont pas la realité de Dieu. Et qui renforce toujours notre égo, et de ces petites entorses vient naitre de grande souffrance !
Ces souffrances ne naissent pas forcement en nous directement mais chez les autres ! Et les petits péchés des autres vient constituer des idées mauvaise dans nos esprits ignorant.

Si l'homme cherche la vérité il comprendra que l'ego n'a pas d'existence. Par cette belle découverte il a un détachement total de la vie matériel qui se retrouve sans existence et forcement le péché des hommes ne fait plus naitre des intentions néfastes envers son prochain, qui pour lui sont dans l'illusion.
Cela vous incitera plutot a prier pour eux pour qu'eux aussi à leur tours ne souffrent plus et trouvent la liberté de l'esprit.
Aimez vos ennemis et priez pour eux :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 00:32

dims a écrit:

Rester dans le péché c'est rester dans ces petites passions qui ne sont pas la realité de Dieu.

Cher Dim, pourrais-tu m'expliquer ce qu'est la réalité de Dieu?

Tania
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 00:33

Arnaud Dumouch a écrit:
dims a écrit:


Je penses Arnaud que vous confondez manger pour vivre et non pour le plaisir.

Se nourrir par besoin parcequ'il nous le faut pour le moment dans ce monde ne repond ni à la gourmandise, ni à la goinfrerie ou encore ni tomber dans l'anorexie.

Avoir de bonne relation sociale autours d'un animal mort juste pour satisfaire nos papilles gustatives Shocked ! Satan n'agis t'il pas de la meme maniere ?



Il y a, et vous avez raison, toute une série de péchés capitaux qui, sous le nom unique de "gourmandise", relèvent de l’instinct fondamental et de la pratique de la nourriture.

Certains touchent à la survie exaltée quitte à tuer les autres, d'autres du plaisir de la nourriture, d'autres du rejet de ce plaisir, et bien d'autres pathologie / vices en rapport.

Mais la gourmandise, du moins ce mot, est tout à fait périmé pour désigner ces péchés capitaux !

Pour cela il faut donc agir le plus justement possible ! Nous devons manger c'est certain car sinon nous mourons. Mais il faut manger seullement dans l'attente de l'accomplissement de L'esprit ou bien dans votre croyance dans la révélation du christ à votre mort !
( Pour moi la révélation du christ est l'accomplissement de l'esprit éguallement, les 2 différences dans nos démarches c'est que vous ils vous suffit de croire qu'il est christ et attendre sans forcement travailler sur vous car croire qu'il vous sauvera est suffisant. Pour moi c'est de le croire aussi et de le suivre, et pour le suivre il faut devenir comme lui. Celui qui croit au christ sans appliquer ce que son etre est ne peut croire en lui car si il ne fait pas ce qu'il est il fait ce qu'il n'est pas et est contre lui ! ) Vous ne pensez pas ?

Suivre ce chemin c'est répondre a des principes d'ego c'est vrai Arnaud ! Mais pas pour notre plaisir mais dans la survie et dans l'attente de l'accomplissement tout en sachant que nous devrons les abbandonés à leur tour eux aussi et comprendre qu'il non pas d'existence.
Nous devons traverser la riviere avec une barque arriver au bout il nous faut la quitter.



Dernière édition par dims le Mer 23 Nov 2011, 00:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 00:35

Tania a écrit:
dims a écrit:

Rester dans le péché c'est rester dans ces petites passions qui ne sont pas la realité de Dieu.

Cher Dim, pourrais-tu m'expliquer ce qu'est la réalité de Dieu?

Tania

Cela ne s'explique pas ! Tous mes mots sont des concepts crée de l'ego ! Je ne peux t'expliquer ce qu'est Dieu avec les mots de Satan cherche au fond de ton coeur ! Ne vis plus dans le passer ou dans le futur a travers tes pensée ou dans l'envi, le jugement ect ... Il faut etre !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80255
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 02:09

dims a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
dims a écrit:


Je penses Arnaud que vous confondez manger pour vivre et non pour le plaisir.

Se nourrir par besoin parcequ'il nous le faut pour le moment dans ce monde ne repond ni à la gourmandise, ni à la goinfrerie ou encore ni tomber dans l'anorexie.

Avoir de bonne relation sociale autours d'un animal mort juste pour satisfaire nos papilles gustatives Shocked ! Satan n'agis t'il pas de la meme maniere ?



Il y a, et vous avez raison, toute une série de péchés capitaux qui, sous le nom unique de "gourmandise", relèvent de l’instinct fondamental et de la pratique de la nourriture.

Certains touchent à la survie exaltée quitte à tuer les autres, d'autres du plaisir de la nourriture, d'autres du rejet de ce plaisir, et bien d'autres pathologie / vices en rapport.

Mais la gourmandise, du moins ce mot, est tout à fait périmé pour désigner ces péchés capitaux !

Pour cela il faut donc agir le plus justement possible ! Nous devons manger c'est certain car sinon nous mourons. Mais il faut manger seullement dans l'attente de l'accomplissement de L'esprit ou bien dans votre croyance dans la révélation du christ à votre mort !
( Pour moi la révélation du christ est l'accomplissement de l'esprit éguallement, les 2 différences dans nos démarches c'est que vous ils vous suffit de croire qu'il est christ et attendre sans forcement travailler sur vous car croire qu'il vous sauvera est suffisant. Pour moi c'est de le croire aussi et de le suivre, et pour le suivre il faut devenir comme lui. Celui qui croit au christ sans appliquer ce que son etre est ne peut croire en lui car si il ne fait pas ce qu'il est il fait ce qu'il n'est pas et est contre lui ! ) Vous ne pensez pas ?

Suivre ce chemin c'est répondre a des principes d'ego c'est vrai Arnaud ! Mais pas pour notre plaisir mais dans la survie et dans l'attente de l'accomplissement tout en sachant que nous devrons les abbandonés à leur tour eux aussi et comprendre qu'il non pas d'existence.
Nous devons traverser la riviere avec une barque arriver au bout il nous faut la quitter.


Il faut manger aussi pour apprécier le plaisir de la nourriture et en louer Dieu, en remercier notre femme ou notre mari qui a cuisiné etc.

Citation :

Genèse 27, 3 Isaac dit à son fils : "Maintenant, prends tes armes, ton carquois et ton arc, sors dans la campagne et tue-moi du gibier.
Genèse 27, 4 Apprête-moi un régal comme j'aime et apporte-le moi, que je mange, afin que mon âme te bénisse avant que je meure" --
Genèse 27, 7 Apporte-moi du gibier et apprête-moi un régal, je mangerai et je te bénirai devant Yahvé avant de mourir.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 02:15

dims a écrit:
... Il faut etre !

Elle est bien là la question, il faut être quoi?

Tania
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 08:12

Le texte que nous a présenté DOUME m'a fait réfléchir. En effet, la cuisine, les mets raffinés, ce sujet est fort à la mode. combien d'émissions culinaires aujourd'hui? et surtout combien d'émission qui nous font voir des COMPETITIONS culinaires. on s'invite sous l'oeil des caméras, montrant des talents d'amateurs ou de professionnels des fourneaux, on donne des cotations sur le goût, la déco de table, l'ambiance, .... depuis des années nous recevons souvent à la maison nos voisins, des amis, la famille qui nous reçoivent eux aussi. le but n'est pas de manger des plats raffinés mais de se retrouver et on fait des plats très simples qui permettent que personne ne reste prisonnier de sa cuisine. j'ai constaté depuis que ces émissions existent qu'on a tendance à se justifier quant à la simplicité des plats que l'on amène à table ou de la sobriété du décor de table... pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 19:08

Je viens de lire le texte de Doumé et moi aussi, ça me dit quelque chose, car d'une certaine manière, je fais pareil. J'aime la "bonne" cuisine et les "bons restos"... j'ai "mes" marques de thé, de café...
Je n'avais jamais pensé au péché de gourmandise par contre !

Moi aussi, Cath, je reçois la famille et les amis, mais pour certains, il faut vraiment se creuser la cervelle ! non pas pour faire mieux que ce qu'ils nous ont déjà servis mais au moins pour faire aussi bien... et être fière après ça des félicitations !! (ça y est, un autre péché : l'orgueil !)



_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:45

autrefois j'avais tendance à me creuser la cervelle aussi. mais j'ai laissé tomber. généralement, les enfants préfèrent les plats les plus simples et donc... on évite aussi des conflits familiaux à table.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:53

cath1250 a écrit:
autrefois j'avais tendance à me creuser la cervelle aussi. mais j'ai laissé tomber. généralement, les enfants préfèrent les plats les plus simples et donc... on évite aussi des conflits familiaux à table.

Alors là, je ne parle pas des enfants !! parce que des pates et pour changer des nouilles ou bien des spagettis...

Non, je parlais, comme toi je pense, des repas de famille ou avec des amis..

De toute façon, je suis ssez portée sur les bons repas !!! j'aime cela et j'aime aussi "bien" cuisiner...

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:56

C'est vrai !
Et s'habituer à des plats copieux trop souvent les empêchent de les apprécier vraiment !
Un bon petit plat de temps en temps, et des nouilles le reste de la semaine, ça passe très bien, et on n'explose pas son budget !
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: La gourmandise, un péché capital ?   Mer 23 Nov 2011, 20:58

MIAM MIAM, je suis restée comme les enfants. j'adore les pâtes...
Revenir en haut Aller en bas
 
La gourmandise, un péché capital ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La gourmandise, un péché capital ?
» Reportage LLG sur Capital
» mon capital santé est en décomposition
» Consolidation Capital risk
» capital terre sur M6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: