DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Emmanuel75



Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 21:52

Rose a exprimé :

Citation :
Shocked

gne


Chère Rose,

Je ne voulais pas effeuiller la petite rose de votre coeur, en m'adressant virilement et sèchement à mon cher Croisé. Ne faites pas attention à notre langage brusque de vieux soudards aguerris, habitués aux affres les plus pénibles.

Quand nous avons quelque chose à nous dire, il peut nous arriver en effet de le faire au bulldozer, comme dirait Raphaël. Chris Prols a risqué une expression provocante "jus de chaussettes". Il y a simplement eu un retour "charitable" à l'envoyeur ! Mr.Red

Mais la prochaine fois, promis, j'essaierai d'afficher un avertissement visuel afin de ne pas choquer vos yeux de jeune demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 22:31

Citation :
Chère Rose,

Je ne voulais pas effeuiller la petite rose de votre coeur, en m'adressant virilement et sèchement à mon cher Croisé. Ne faites pas attention à notre langage brusque de vieux soudards aguerris, habitués aux affres les plus pénibles.

Quand nous avons quelque chose à nous dire, il peut nous arriver en effet de le faire au bulldozer, comme dirait Raphaël. Chris Prols a risqué une expression provocante "jus de chaussettes". Il y a simplement eu un retour charitable à l'envoyeur !

Mais la prochaine fois, promis, j'essaierai d'afficher un avertissement visuel afin de ne pas choquer vos yeux de jeune demoiselle !

C'est mignon pourtant vous n'avez pas de compte à me rendre personnellement à ce sujet ni sur aucun autre. Pas de panique je ne palpite pas. Non non je n'ai pas appelé les pompiers je vous assure.
Ainsi, ce n'est pas de mon coeur dont il faut se soucier ici vous le savez bien mais du Coeur-Sacré de Notre Seigneur qui subi toutes nos offenses et celles que nous commettons à l'encontre des uns des autres.

Et le pauvre Chris Prols. C'est très subjectif de ma part mais j'ai le sentiment ou l'impression plutôt qu'il endosse beaucoup de moqueries, de mépris. Je peux me tromper bien sûr et je n'ai pas le fin mot de chacune des histoires pourtant sur le seul prétexte qu'il est sédévacantiste je perçois comme une persécution à son encontre de temps à autre : "allez c'est un sédévac, traitons-le comme un pestiféré". Sans vouloir prendre des tournures de psycho-drame c'est l'image que ça me donne en règle générale.

Mon coté hypersensible qui me joue des tours peut être.

Voilà, mais vous n'êtes pas responsable, ça ne vous vise absolument pas. Tout va bien on se détend.
Je vous rends le fil sur le spectacle.
Union de prières :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 23:08


Y aurait-il un petit coeur tout tendre et chaud sous la froide armure de Chris Prols ? I love you sunny

Vous avez raison de vous faire son avocate - vous êtes juriste en plus - car notre Chris est, c'est exact, un peu seul face à ses frères catholiques.

De même, son agressivité ne devrait pas toujours recevoir une réponse à l'avenant ! Il faut savoir doser ! ;)

En union de prière avec le Sacré-Coeur petite Rose du Bon Dieu !

:sts:





Dernière édition par Emmanuel75 le Sam 19 Nov 2011, 15:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 23:16

Eh bé alors là !

J'en suis tout ému...

Merci chère Rose !

Il est venu le temps dont il était dit: viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la vraie doctrine.

On en vient à débattre entre diocèses pour savoir s'il faut protester lorsqu'on présente des pièces de théâtre ou la Sainte Face de Notre-Seigneur est blasphémée le plus ignoblement qui soit, et les monsignori conciliaires boivent du thé entre cinq et sept. Quant à Frère Trente-Trois, euh, pardon, Mgr Vingt-trois, c'est le prototype même de la tièdeur faussement mitrée.

Quant à Barbarin, lui, il doit sûrement être à la rue Myrra, à réciter des chahaddas.

Calamitas.



Dernière édition par Chris Prols le Ven 18 Nov 2011, 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 23:24


J'aurais beaucoup ri cher Chris , sur la forme, au spectacle de vos bouffonneries, si le fond de vos propos n'était pas en lui-même condamnable !

Mgr 23 le Frère trois points ? Mgr Barbarin le dhimmi islamisé ?

Allons, allons, cessez de fouiller dans les poubelles pour y trouver de quoi alimenter votre mépris, envers ce que vous nommez l'Eglise conciliaire et sa hiérarchie...

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Ven 18 Nov 2011, 23:49

Les poubelles dans lesquelles je fouille ne sont autres que l'information la plus mainstream.

On a des épiscopes qui vont se pavaner sur les radios du système qui finance et promeut ces sacrilèges, pour se demander quel genre d'attitude avoir envers ces insultes publiques et subventionnées. Vous vous rendez compte ?

Vous n'arrivez pas à comprendre que protester, au moins protester, lorsque Notre-Seigneur est bafoué, c'est aussi professer sa foi en Lui, faire montre de courage et de dévotion pour Lui ? Et ça, n'est-ce pas ce qu'ont fait tous les Saints ? Montrer l'exemple ?

Alors oui, la hiérarchie conciliaire, c'est le sel qui s'est affadi ! Et s'il n'a plus de saveur, il ne sert à rien d'autre qu'à être foulé aux pieds. Parole du Seigneur.

Ils sont où vos evêques V2, pour convertir ceux qui blasphèment ? A la radio, à gauche près de la machine à café tiède.

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 00:22


Vos jugements à l'emporte-pièce sur la hiérarchie épiscopale, gardez les ! Vous jugez bien vite la qualité de leurs âmes. J'espère pour vous que vous êtes en comparaison à la hauteur !

Témoigner de la Foi catholique dans le monde tel qu'il est aujourd'hui, demande certes beaucoup de courage, mais aussi de l'intelligence, du discernement, et beaucoup de charité pour ceux qui cherchent Dieu malgré les apparences parfois trompeuses...


Dernière édition par Emmanuel75 le Sam 19 Nov 2011, 00:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 00:23

Rose a écrit:
Bonsoir Emmanuel,

Citation :
Pour ma part, ma conviction est faite en conscience. Le témoignage global qui est reflété par les manifestants dans les médias est désastreux.

Peut-être en effet quoique je trouve cela très discutable. Beaucoup d'athées dans mon entourage ont trouvé ces manifestations courageuses et dignes d'intérêt. Je n'y ai pas participé et je ne connais pas Civitas, mais je n'aurai pas eu honte de m'y associer si j'en avais eu l'opportunité.
Mais soyons francs, est-il envisageable que nos médias FM relaient objectivement et sans-parti pris une action ou un témoignage catholique? Non.
Quoique nous fassions ils nous salirons toujours, préférant même mentir ou détourner des faits pour écoeurer l'opinion publique. C'était frappant quand j'ai vu la manière dont ils ont abordé le thème des JMJ de Madrid de cet été à mon retour : une rafale de mensonges et aucun regard positif. L'agression médiatique est perpétuelle et volontaire.
Des "intégristes catholiques", rien que cette terminologie minable est une provocation alors que l'on sait parfaitement que les seuls fanatiques dans cette société, véritables portraits d'intolérance sont des non catholiques qui se plaisent à nous persécuter.

Je suis juriste, tous les jours je traite des Droits et Libertés fondamentales notamment en droit européen non communautaire. C'est une parodie vulgaire de la notion de liberté. Que de personnes naïves...
Et très sincèrement, ce que le "monde" pense de nous importe peu, seul le regard de Dieu compte. Ils ont haïe le maître, ils haïssent les disciples. En un sens cela prouve que nous sommes sur la bonne voie non?

Maintenant, excusez ma lenteur, je prends le temps de vous répondre un peu sur le fond...

J'adhère à presque l'ensemble de votre propos chère Rose.

Quoique nous fassions en effet en tant que catholiques, les médias malintentionnés déformeront toujours les actions catholiques à notre désavantage. En raison des préjugés sur l'Eglise issus de l'Histoire de France, du péché du monde, et aussi du mystérieux et pourtant réel combat qui a lieu dans le monde spirituel, à l'instigation de Satan et des démons.

Pourtant, même si je n'ai pas le temps de le développer à nouveau (il faudrait se référer aux fils sur ces manifestations), l'action lancée par Civitas et suivie par d'autres, est critiquable (même condamnable parfois) au plan de ses buts, de ses méthodes, de ses mobiles (oeuvre réellement blasphématoire ?) etc.

Vous avez peut-être raison de relativiser l'impact médiatique négatif de cette action. Même l'anti-chrétien radical Michel Onfray a estimé, sans l'avoir vue, que la pièce était insultante. Et pourtant il s'y connait lui en matière d'insulte et de calomnie à l'encontre du christianisme dans ses livres ! Mais des évêques, des prêtres et des moines y ont vu eux presque une oeuvre chrétienne ! Qui écouter ?

Ce qui importe pour un chrétien c'est certes de vouloir plaire à Dieu plutôt qu'aux hommes, mais sans non plus oublier d'examiner les intentions profondes de ses actions après un discernement sérieux, en réfléchissant aussi avec intelligence à leur impact, à moyen et long terme, sur l'évangélisation des hommes.

La haine de certains face aux catholiques peut certes être le signe que nous sommes fidèles au Seigneur, mais pas toujours, attention !

Le Seigneur connait les intentions de chacun, manifestants ou non, mais c'est le devoir de la hiérarchie de fixer des pistes d'action pour ces affaires. A nous ensuite d'agir en nous inspirant de ses conseils, malgré parfois nos incompréhensions... Et lorsque nous ne sommes pas d'accord parlons-en à notre évêque ou à ses délégués pour les convaincre, mais une fois qu'une décision est prise, il faut en tenir compte...

:sts:

Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 00:42

Citation :

Pourtant, même si je n'ai pas le temps de le
développer à nouveau (il faudrait se référer aux fils sur ces
manifestations), l'action lancée par Civitas et suivie par d'autres, est
critiquable (même condamnable parfois) au plan de ses buts, de ses
méthodes, de ses mobiles (oeuvre réellement blasphématoire ?) etc.

Comme déjà souligné par maxime, les chrétiens et en particuliers Catholique ont le besoin et le devoir de manifester leur mécontentement, au moins concernant la rémunération de ces pièces. Pourquoi ne pas former un groupe uniquement catholique, sans aucune arrière-pensée politique, pour combattre contre ces (rémunérations de) représentations ? Il y a fort à parier que même des non catholiques rejoignent le mouvement.
Non, on préfère confiner tout le monde sans bruit, et prier silencieusement.

Il y a un temps pour le silence, et un temps pour l'indignation au grand jour !
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 01:45

Emmanuel75 a écrit:
Y aurait-il un petit coeur tout tendre et chaud sous la froide armure de Chris Prols ? I love you sunny


Oui, bien sûr Emmanuel, d'ailleurs un homme peut se battre pour le protéger.

Merci Rose pour votre intervention. Vous apportez un peu d'amour et tendresse au milieu d'un champ de bataille

Je pense aussi que tout a été dit dans la dialectique, et que chacun restera sur ses positions. Tentez une conclusion Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 11:57


Sur l autre fil se trouve une intéressante déclaration de l Eveque du Puy dont je cite ce passage :
Citation :
C’est aller trop vite en besogne de penser que les manifestants dans leur ensemble appartenait à des groupes de fanatiques ou à des groupes ayant des relations tumultueuses avec l’Église de Dieu qui est en France. En réalité, un nombre non négligeable de manifestants appartenaient aux réseaux nés des « Journées Mondiales de la Jeunesse ». Dans la rue, à quelques exceptions près, les jeunes ont manifesté paisiblement. Beaucoup d’entre eux ont même adopté des attitudes de prière exprimant leur peine, leur « désarroi intérieur », leur angoisse et enfin leur espérance. Alors je pose la question : « Depuis quand dans un État de droit, de telles manifestations sont-elles interdites ? » Quant à l’Église, ainsi que nous l’a dit le président de notre conférence : « Il faut entendre les questions des jeunes ».

D’importantes forces de l’ordre ont été mobilisées pour réprimer une manifestation pacifique. Pourquoi tant de forces de l’ordre ? Pourquoi tant de gardes-à- vue dont certaines ont duré près de 48h ? Un avocat a dressé une liste impressionnante d’illégalités commises au cours de ces gardes-à-vue.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 12:14

julia a écrit:
L'idée de la rose blanche est belle.

Mais se cacher comme les disciples terrorisés au cénacle ne me convient guère.

Les chrétiens doivent se tenir au pied de la croix, et prier.

L'insulte est publique, la prière de réparation se doit d'être publique.

L'intérêt de ce genre d'évènements, c'est qu'il rassemble non seulement des "catholiques séparés" avec des catholiques tout court, mais aussi des non-pratiquants, qui en ont plus qu'assez de la christianophobie, des juifs et des musulmans, qui sont choqués, tout simplement.

"Les chrétiens sont moins bons car ils devraient être meilleurs" Chesterton

Enfin, c'est mon avis

Julia,

Savez vous si des chrétiens protestants, evangélique ou autre ont l'intention de s'unir à des prières publiques? Car on a l'impression que non.
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 12:37

Pour info, voici le texte complet de lEveque du Puy, pouvant a fortiori éclairer le débat de ce fil :

Quelques propos au sujet d’une pièce de théâtre

jeudi 17 novembre 2011, par Henri Brincard

Mgr Brincard, évêque du Puy-en-Velay, propose un éclairage à propos des évènements et des réactions qui ont marqués la présentation de la pièce "Sur le concept du visage du fils de Dieu" de Roméo Castellucci à Paris.

Il n’est point nécessaire d’avoir vu la pièce de Roméo Castellucci pour dire que sa seule lecture amène à s’interroger sur la notion de culture et, partant, sur ce qu’il faut entendre par « liberté artistique ».
Pour ma part j’estime que la pièce de Castellucci est – et je pèse mes mots - violente, pénible et inutilement provocante.

Pour un croyant – et c’est une évidence – Jésus n’est certes pas un « concept » mais le « Témoin fidèle, le Premier né d’entres les morts, le Chef des rois de la terre » (Apocalypse 1). C’est dire que la relation personnelle avec Jésus est notamment celle de la foi, de l’adoration aimante, du service des plus petits et des plus pauvres en lesquels « le Témoin fidèle » veut être servi avec prédilection. Comment ne pas être profondément atteint par une pièce de théâtre dont certaines scènes dépassent l’entendement et, par voie de conséquence, le supportable ? Pour atténuer le scandale il ne suffit pas de dire que les intentions de l’auteur sont bonnes ni même que certaines clés de compréhension permettent de faire des découvertes apaisantes. L’art véritable est un langage dont la clarté rend le beau accessible à tous. L’art qui aide l’homme à être plus conscient de sa dignité est un art au service de la splendeur du vrai et de la beauté du bien. Lorsqu’il est chrétien, un tel art sait montrer comment en Jésus, Dieu tire d’un drame « un effet sublime d’amour ».

Faut-il le rappeler, il y a des libertés « liberticides »… l’art n’y trouve certes pas son compte. Par ailleurs, affirmer que « foi et culture » ont des liens profonds et nécessaires relève de l’évidence. Ces liens font l’objet d’heureux approfondissements, en particulier par des enseignements magistériels d’une grande richesse. Il arrive aussi – et je ne suis pas le seul à le déplorer – que la relation intrinsèque entre foi et culture donne parfois lieu à des développements hasardeux justifiant par des arguments spécieux l’injustifiable.

Je pose à présent deux questions :

La pièce de Castellucci fait-elle partie d’une culture qui élève l’homme et donc nous humanise ?
Cette pièce de Castellucci aide-t-elle le croyant chrétien à avoir un regard plus profond sur « Celui qui nous aime et nous a lavés de son sang » ?
Même après avoir lu les déclarations de Catellucci, je ne parviens pas à répondre positivement à ces deux questions.

A présent, un mot au sujet des jeunes qui ont manifesté à l’occasion des représentations à Paris de la pièce intitulée « Sur le concept du visage du Fils de Dieu ».
La plus élémentaire objectivité exige de distinguer entre ce qui s’est passé à l’intérieur du théâtre et ce qui s’est passé à l’extérieur. Le temps m’étant mesuré je ne parlerais que des manifestations dans la rue.
En m’appuyant sur de nombreux témoignages et sur les observations d’une journaliste appartenant à l’équipe d’un grand journal parisien, je ferai les remarques suivantes :

C’est aller trop vite en besogne de penser que les manifestants dans leur ensemble appartenait à des groupes de fanatiques ou à des groupes ayant des relations tumultueuses avec l’Église de Dieu qui est en France. En réalité, un nombre non négligeable de manifestants appartenaient aux réseaux nés des « Journées Mondiales de la Jeunesse ». Dans la rue, à quelques exceptions près, les jeunes ont manifesté paisiblement. Beaucoup d’entre eux ont même adopté des attitudes de prière exprimant leur peine, leur « désarroi intérieur », leur angoisse et enfin leur espérance. Alors je pose la question : « Depuis quand dans un État de droit, de telles manifestations sont-elles interdites ? » Quant à l’Église, ainsi que nous l’a dit le président de notre conférence : « Il faut entendre les questions des jeunes ».

D’importantes forces de l’ordre ont été mobilisées pour réprimer une manifestation pacifique. Pourquoi tant de forces de l’ordre ? Pourquoi tant de gardes-à- vue dont certaines ont duré près de 48h ? Un avocat a dressé une liste impressionnante d’illégalités commises au cours de ces gardes-à-vue. Cette liste est-elle exacte ? Quoiqu’il en soit, plusieurs policiers et CRS se sont étonnés d’avoir été mobilisés en si grand nombre.

Ma conclusion sera celle-ci : rassemblés devant un théâtre parisien au cœur d’un douloureux problème, ces jeunes m’ont fait penser à un « troupeau sans pasteur », un troupeau ayant le sentiment d’être laissé à lui-même, voire abandonné. Ce constat m’interroge personnellement : « Comment guider ces jeunes par de sages conseils ? » « Comment les apaiser ? » « Comment éclairer leur courage par de judicieux accompagnements ? »

Une chose est certaine : les « sweeping statements », comme on dit en anglais, ne sont d’aucune utilité. Autrement dit, des amalgames regrettables ont parmi leurs effets nuisibles celui d’engager les jeunes sur des chemins semés de périls.

+ Henri BRINCARD
Evêque du Puy-en-Velay
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 12:44

lion-des-bois a écrit:
Emmanuel75 a écrit:
Y aurait-il un petit coeur tout tendre et chaud sous la froide armure de Chris Prols ? I love you sunny


Oui, bien sûr Emmanuel, d'ailleurs un homme peut se battre pour le protéger.

Merci Rose pour votre intervention. Vous apportez un peu d'amour et tendresse au milieu d'un champ de bataille

Je pense aussi que tout a été dit dans la dialectique, et que chacun restera sur ses positions. Tentez une conclusion Very Happy


Bonjour lion des bois. Oui, Rose apporte de la tendresse dans des échanges parfois "de brute" ou comme vous dites de "champ de bataille". Ce qui me donne l'idée d'un calembour, à partir de votre image et de celle employée par Raphaël, parlant de "charité au bulldozer" !

Ainsi je parlerai moi, dans ce champ de bataille, de "CHAR-té" plutôt que de charité, mot qui serait ici un peu galvaudé, non ? clown

Improviser une conclusion à ce stade me semble un peu prématurée cher Lion. La preuve, la discussion visiblement rebondit...

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 13:34

Prière de réparation donnée par Notre Seigneur pour les blasphèmes qui transpercent son Coeur : "la Flèche d'Or"

Une jeune carmélite, de par sa dévotion à la Sainte-Face, reçut du Seigneur la puissante prière de la Flèche d'Or.

Elle s'appelle Soeur Marie de Saint-Pierre, née en 1816, décédée en odeur de sainteté en 1848. Voici ce qu'elle rapporte : "Le Seigneur me parla intérieurement : " ... j'ai vu le désir que vous aviez de Me glorifier ...

Mon Nom est partout blasphémé, jusqu'aux enfants qui blasphèment".

Par le blasphème, le pécheur Le maudit en face, L'attaque ouvertement, anéantit la rédemption et prononce lui-même sa condamnation et son jugement.

Il me fit envisager le blasphème comme une flèche empoisonnée qui blessait continuellement Son divin Coeur.

Il me fit entendre qu'Il voulait me donner une flèche d'or, pour Le blesser délicieusement et pour cicatriser les blessures de malice que Lui font les pécheurs.

Voici la louange que le Seigneur me dicta, malgré mon indignité, pour réparation des blasphèmes de Son Nom et qu'Il me donna comme une flèche d'or, me disant qu'à chaque fois que je la dirais, je blesserais Son Coeur d'une blessure d'amour. "

Le 16 mars 1844, Jésus a dit à Sœur Marie de Saint-Pierre : "Oh si seulement tu savais quels grands mérites tu acquiers en disant une seule fois : "ADMIRABLE EST LE NOM DE DIEU", dans un esprit de réparation pour le blasphème !

" Louange de la Flèche d'Or Acte de louange pour la réparation des blasphèmes du Saint Nom de Dieu

« Qu'à jamais soit loué, béni, aimé, adoré, glorifié le Très Saint, très Sacré, très Adorable, très Inconnu, très Inexprimable Nom de Dieu, au Ciel, sur la terre et dans les enfers, par toutes les créatures sorties des mains de Dieu et par notre Seigneur Jésus-Christ au Très Saint Sacrement de l'autel. Ainsi soit-il. »


(200 jours d'indulgence) - Louis-Joseph, Archevêque de Tours
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 13:43




"ADMIRABLE EST LE NOM DE DIEU"



"ADMIRABLE EST LE NOM DE DIEU"


:sts:
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 14:15


Bonjour Christophore,

Le point de vue de Mgr Brincard est à mon sens juste et équilibré.

Avec le recul, je pense que Mgr d'Ornellas a tort d'avoir une position trop complaisante vis à vis de cette pièce. Il aurait dû se situer sur un autre terrain, en disant que même si la pièce avait des "clés de compréhension" (dixit Mgr Brincard) qui pouvaient faire réfléchir avec fruit sur notre Foi, elle n'en demeurait pas moins source de blessures et de violence envers elle, ainsi qu'envers notre sensibilité chrétienne, et présentait aussi un aspect scandaleux dans ses formes esthétiques.

On peut en effet avec réalisme (la loi va plutôt dans ce sens d'ailleurs) considérer que nous n'avons pas à forcer les artistes contemporains à entrer dans notre vision chrétienne lorsqu'ils utilisent les symboles de notre Foi, y compris lorsqu'ils la blessent gravement.

C'est pourquoi l'Eglise, après avoir d'abord épuisé toutes les armes légales à sa disposition, devrait, comme le suggère Raphael, organiser ses propres actions, sans quoi des mouvements extérieurs à elle comme Civitas prendront les choses en main, hélas...

Comme le soutient Mgr Brincard, nous pouvons souhaiter ardemment des artistes qu'ils n'utilisent pas dans leur esthétique des formes extrêmes de provocation. S'ils le faisaient cependant, qu'ils ne s'étonnent pas alors de voir ensuite des mécontentements se manifester...

Pourtant, comme je l'ai défendu ailleurs, cela ne me choque pas d'être brusqué dans ma sensibilité chrétienne à travers l'art contemporain, qui selon moi ne fait qu'exprimer le désarroi et le questionnement d'un monde sans Dieu. Je préfère que les choses soient exprimées même parfois violemment de la part de non croyants, plutôt que d'étouffer leurs cris. Ces derniers sont pour moi des appels à l'évangélisation et au dialogue, avant d'être des motifs de scandales et de colère...

Cependant, comme vous le faisiez remarquer sur un autre fil, je partage avec vous l'idée qu'on ne peut laisser, sans manquer à la charité, "les faibles, les petits" et les sensibilités traditionalistes, être scandalisés dans leur for intérieur, incapables qu'ils sont de supporter la violence formelle d'un certain art. A l'exemple de St Paul lui-même, un évêque devrait réfléchir à 2 fois avant d'émettre un avis plutôt complaisant envers une pièce provocante :

Citation :
C'est pourquoi, si un aliment représente un piège pour mon frère, je ne mangerai jamais de viande afin de ne pas faire trébucher mon frère. (1 Corinthiens 8:13)

C'est d'ailleurs un des syndromes de notre époque de ne pas savoir se fixer de limites. L'art contemporain n'échappe pas à cette règle...

Mgr Brincard, en bon pasteur qu'il est, constate avec le recul que "ces jeunes lui font penser à un « troupeau sans pasteur », laissé à lui-même". A cet égard, il est regrettable que des initiatives vraiment adaptées à la sensibilité juvénile et traditionaliste, n'aient pas été prévues par les diocèse de Paris et de Rennes pour empêcher que Civitas imposent de fait ses règles, et que les lefévristes dirigent les prières sur place. La nature ayant horreur du vide...

A ce propos, il ne faudrait pas céder à la fougue juvénile et aux passions charnelles, religieuses et politiques, de certains (que des mouvements comme Civitas savent très bien flatter), quand il est discerné clairement que des actions impulsives et mal inspirées, trahiraient profondément l'Esprit du Seigneur.

Mgr Brincard a raison de condamner les mesures scandaleuses, irrationnelles et disproportionnées du système répressif policier et judiciaire dans cette affaire. J'avais sur un autre fil exprimé mon étonnement de ne pas avoir vu Mgr Vingt-Trois monter au créneau pour condamner ces injustices...

Il faudra que l'Eglise de France débriefe rapidement cet épisode pendant lequel des erreurs, maladresses et mêmes fautes ont été commises.



Dernière édition par Emmanuel75 le Sam 19 Nov 2011, 18:44, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 14:44


C'est une excellente action de prière en effet que "les flèches d'or d'amour" lancées au Coeur Adorable de notre Seigneur, en esprit d'adoration ou de réparation.

Oui "Admirable est le Nom de Dieu ! " sunny. Quelle belle, simple et puissante prière !

Existe-t-il à ce propos des prières de réparation pour les insultes et jugements proférés contre son prochain. Cela mériterait aussi un message non ???

"Ils me bénissent de leur bouche mais leurs coeurs sont loin de moi...". "Avant de présenter ton offrande sur l'autel, réconcilie- toi avec ton frère...". Cela évoque-t-il quelque chose ?

D'autre part, les très belles prières de réparation que nous avons, ici et ailleurs, la grâce de recevoir, suffisent à démolir l'idée que le Seigneur attendrait forcément de nous que l'on prie publiquement, avec ostentation et bruit (voire fureur ?), devant les lieux de scandales ou de présumés blasphèmes, pour réparer ces offenses graves...


Citation :

Voici la louange que le Seigneur me dicta, malgré mon indignité, pour réparation des blasphèmes de Son Nom et qu'Il me donna comme une flèche d'or, me disant qu'à chaque fois que je la dirais, je blesserais Son Coeur d'une blessure d'amour. "

Le 16 mars 1844, Jésus a dit à Sœur Marie de Saint-Pierre : "Oh si seulement tu savais quels grands mérites tu acquiers en disant une seule fois : "ADMIRABLE EST LE NOM DE DIEU", dans un esprit de réparation pour le blasphème !


Parfois, l'intelligence de la Foi (ou simplement de bonnes lunettes), pourrait éviter bien des erreurs...


Revenir en haut Aller en bas
Harry Stark



Messages : 6
Inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 15:11

Ecce homo

Ce n’est pas montrer Jésus humilié qui est offensant aux chrétiens, car ils contemplent et prient depuis deux mille ans le Christ aux outrages, toujours vivant. Grâce à ses souffrances, ses humiliations, sa peur, il a partagé et partage jusqu’au bout la condition humaine, jusque dans son abjection : ecce homo. C’est le terrible mystère de l’Incarnation, violent comme la naissance, l’enfantement et la mort des créatures.
Ce qui est offensant, c’est que Serrano, Castellucci, et surtout Rodrigo Garcia aient inventé, semblent-ils croire, de le dénoncer, de le condamner et de le crucifier pour la première fois, comme s’ils inauguraient triomphalement la Passion, du côté des bourreaux d’il y a deux mille ans. Seulement ils savent, eux, ce qu’ils font.
C’est vraiment troublant. On dirait que dans l’Europe prétendue déchristianisée, tout recommence. Mystère profond, ce retour des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 15:39


"Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !" criait Jésus dans son agonie... Et vous Harry Stark allez jusqu'à avancer que Serrano, Castellucci, et surtout Rodrigo Garcia savent eux ce qu'ils font !

Ce n'est pas parce qu'ils se situent tous les 3 chronologiquement après la sainte Passion, qu'ils ont forcément conscience de comprendre en toute lucidité le saint Mystère de la Rédemption accomplie par notre Dieu fait homme.

Si c'était le cas, on pourrait dire qu'ils pèchent contre l'Esprit-Saint, péché irrémissible autant dans ce monde que dans l'autre. Or, certains indices laissent à penser que la Foi qui leur a été transmise durant leur jeunesse (quand elle l'a été) leur a donné une image déformée, fausse et révoltante du Dieu chrétien, en particulier Garcia.

Pourquoi dans ce cas se risquer à des procès d'intention et des jugements aussi peu charitables que justes ?

Notre Dieu, Lui seul connait leurs intentions profondes et leur quête de vérité, et jugera leurs âmes à l'heure de leur mort. Nous ne pouvons en tant que catholiques que nous limiter à une critique de leurs actions et de leur art...

Revenir en haut Aller en bas
Harry Stark



Messages : 6
Inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 16:18

Emmanuel75 a écrit:

"Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !" criait Jésus dans son agonie... Et vous Harry Stark allez jusqu'à avancer que Serrano, Castellucci, et surtout Rodrigo Garcia savent eux ce qu'ils font !

Si c'était le cas, on pourrait dire qu'ils pèchent contre l'Esprit-Saint, péché irrémissible autant dans ce monde que dans l'autre. Or, certains indices laissent à penser que la Foi qui leur a été transmise durant leur jeunesse (quand elle l'a été) leur a donné une image déformée, fausse et révoltante du Dieu chrétien, en particulier Garcia.

Pourquoi dans ce cas se risquer à des procès d'intention et des jugements aussi peu charitables que justes ?


Réponse à Emmanuel n° 75

Je n’ai pas qualité pour décider si Rodrigo Garciea est pécheur, encore moins en quoi. Volontiers je vous laisse ce soin.
Il est difficile de penser que l’auteur de « Golgota Picnic », ne serait-ce que par dérision, ne se joigne pas en connaissance de cause aux persécuteurs du Christ. C’est précisément le jeu auquel il convie ses spectateurs.




Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 16:42

Emmanuel75 a écrit:


Avec le recul, je pense que Mgr d'Ornellas a tort

Mgr Brincard a raison

mon étonnement de ne pas avoir vu Mgr Vingt-Trois monter au créneau pour condamner ces injustices...

Il faudra que l'Eglise de France débriefe rapidement cet épisode pendant lequel des erreurs, maladresses et mêmes fautes ont été commises.


Surtout ne vous servez pas du communiqué que j ai posté de l Eveque du Puy pour condamner les autres éveques et cardinaux.

Je voudrais tellement que dans nos paroles et nos choix, surtout, nous évitions tout regard dialectique, tout ce qui exclut.

De meme, n excluons pas tels partisans de tel parti, tels catholiques de tels mouvements, ou de telle sensibilité...
Ut unum sint ! cétait la supplication de Jésus avant de s offrir pour nous sauver.

Certes, je ne suis pas non plus pour faire de l uniformité, ni pour phagocyter chaque petite partie dans un tout global, mais pour que nous regardions la finalité d une action plus que nos sympathies ou antipathies pour les protagonistes.

Marie, Advocata Nostra.... le Saint-Pere disait qu Elle dit toujours du bien de nous - alors meme que tous diraient du mal de nous Elle, Elle dirait du bien de nous car Elle nous regarde avec le regard de Dieu.

Comme je désire qu Elle nous apprenne cela !
Nous en avons tous besoin.

Sainte Marie, Mere de Dieu et Notre Mere, prie pour nous, pauvres pécheurs mais Tes enfants !


:sts:
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 17:22


Cher Christophore,

Il est saint, bon et si souhaitable de rechercher l'unité de l'Eglise et le lien de la charité entre tous, mais à un moment donné et le plus vite possible, il faut quand même être courageux et honnête, et tirer les conséquences concrètes induites par les positions des uns et des autres.

Si vous ne voyez pas en quoi la position de Mgr Brincard n'est pas compatible avec celle de Mgr d'Ornellas, alors prêtez-moi vos lunettes, si j'ose dire...

Vous semblez avoir une âme délicate, cher Christophore, et cela est une richesse, mais pas lorsque celle-ci glisse vers les scrupules.

Il faut que les pasteurs sachent trancher. Regarder l'attitude de Paul face à Pierre à propos du comportement à avoir avec les païens !

Pourquoi fuir les questions difficiles et ne pas exprimer clairement et franchement les désaccords ?

Je ne suis donc pas sur la même longueur d'onde que vous.

Sauf sur vos propos et vos prières sur la Sainte Vierge Marie, à laquelle je vous confie ainsi que ma personne.

:sts:
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 17:23

Harry Stark a écrit:


Réponse à Emmanuel n° 75

Il n'est jamais agréable d'être appelé par un numéro...

Je n’ai pas qualité pour décider si Rodrigo Garcia est pécheur, encore moins en quoi. Volontiers je vous laisse ce soin.

Je pensais que c'est ce que votre premier message sous-entendait...
En effet, en disant que Garcia répétait à sa manière et en toute connaissance de cause les souffrances infligées au Seigneur durant sa Passion, et incitait son public à faire de même, qu'était-ce donc sinon de l'ordre d'une offense consciente faite à Dieu, de l'ordre du péché ?

Je disais donc de mon côté que Garcia pèche, si on s'en tient aux actes, mais qu'il n'est pas possible de démontrer la gravité de son péché et encore moins s'il pèche contre l'Esprit-Saint...
Matthieu 12, 31 : « Aussi je vous le dis, tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas remis»

C'est d'ailleurs ce que vous suggérer ensuite :


Il est difficile de penser que l’auteur de « Golgota Picnic », ne serait-ce que par dérision, ne se joigne pas en connaissance de cause aux persécuteurs du Christ. C’est précisément le jeu auquel il convie ses spectateurs.

Récapitulons. Si je vous comprends bien, Garcia ne commettrait pas de péché même s'il connait pourtant le sens et les symboles de la Rédemption chrétienne (ce que les contemporains qui ont crucifié Jésus ignoraient). Il n'y adhère pas personnellement et s'en moque même, répétant ainsi la persécution antichristique d'il y a plus de 2000 ans. Il représente de cette façon selon vous un signe avant-coureur d'un éventuel anti-christianisme prochain ?

C'est votre affirmation, "pourtant eux ils savent ce qu'ils font", qui m'aurait induit en erreur, car je ne pouvais comprendre que ces artistes puissent à la fois saisir la portée du Mystère de la Rédemption, au moins conceptuellement, et en même temps ne pas pécher ?

Dans ce cas, si on suit votre raisonnement et votre dernier message, ne faudrait-il pas aussi leur adresser à nouveau cette parole à la suite du Seigneur : "Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !" ?

Revenir en haut Aller en bas
Harry Stark



Messages : 6
Inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 18:37

Réponse à la 694ème lettre d'Emmanuel

Pardon pour le n°, je n'ai pas compris qu'il s'agit d'un calibre.
Non, il faudrait dire: "pardonnez-leur, parce qu'ils savent ce qu'ils font".
En effet, on ne blasphème qu'en connaissance de cause, c'est à dire en admettant l'existence du Christ, ici attestée par la scène qui convoque sa présence. C'est pourquoi je suis surpris deux fois:
— par la brutalité scatologique des attaques, alors qu'à l'évidence la catholicisme est plus objectivement que jamais une religion de paix, violence qui me fait irrésistiblement penser qu'auteurs et spectateurs, qui lui en veulent tant, d'une certaine manière veulent de lui, en désespérés. Gentes illuminandæ.
— Surpris aussi par la fraîche colère des indignés, qui ferait penser à des néophytes. Ainsi Clovis, tandis que saint Rémi le catéchisait en lui narrant la Passion, se serait écrié "Si seulement j'avais été là avec mes Francs" (Nec gesta Dei per Francos).
Tout ce que je voulais dire était que la déculturation chrétienne aboutit de nos jours à beaucoup de primitivismes; il ne faut peut-être pas seulement s'en désoler.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 18:53

Au fait, l'État subventionne des spectacles anti-chrétiens, subventionne-t-il également des spectacles relatant des évènements de la vie des saints par exemple, d'inspiration chrétienne, à l'image du film "des hommes et des Dieu" ?

Car ça pourrait être une excellente réponse de l'Église face à ces abjectes représentations ; un "golgotha pic-nic" à son summum d'absurdité n'arrivera jamais à la cheville de la profondeur du témoignage d'un martyr, le tout sous les chants grégoriens. Et c'est un moyen de proclamer la bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 19:40


Vous avez raison Raphaël. Je crois que France 3 a participé à la production du film "des hommes et des Dieu". Comme c'est une chaîne financée à 100% par nos impôts, cela signifie que l'Etat a financé en partie ce très beau film...

Concernant les théâtres subventionnés, ils appartiennent très souvent hélas à des producteurs athées.

Seuls de petits théâtres privés proposent des pièces mettant parfois en scène la vie des saints et les Mystères de la Foi...
A noter par ex. ce film inspiré de la pièce écrite par Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II, en 1956 et qui vient de sortir en DVD. Je ne l'ai pas vu mais il semble beau.
http://www.francetv.fr/culturebox/francis-lalanne-tourne-la-boutique-de-lorfevre-dapres-loeuvre-de-karol-wojtyla-54187

Mais dans l'ensemble, les pièces frontalement anti-chrétiennes sont l'exception... Les grandes pièces classiques de Corneille, Racine, Shakespeare, Claudel etc. ou même plus contemporaines, continueront longtemps encore, souhaitons-le, à enrichir l'esprit du public, et à valoriser le Bon, le Vrai, le Beau, tout en ne cachant pas non plus la dimension tragique de la vie humaine, confrontée au mal et à la mort...

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 19:42

Harry Stark a écrit:
Réponse à la 694ème lettre d'Emmanuel

Pardon pour le n°, je n'ai pas compris qu'il s'agit d'un calibre.
Non, il faudrait dire: "pardonnez-leur, parce qu'ils savent ce qu'ils font".
En effet, on ne blasphème qu'en connaissance de cause, c'est à dire en admettant l'existence du Christ, ici attestée par la scène qui convoque sa présence. C'est pourquoi je suis surpris deux fois:
— par la brutalité scatologique des attaques, alors qu'à l'évidence la catholicisme est plus objectivement que jamais une religion de paix, violence qui me fait irrésistiblement penser qu'auteurs et spectateurs, qui lui en veulent tant, d'une certaine manière veulent de lui, en désespérés. Gentes illuminandæ.
— Surpris aussi par la fraîche colère des indignés, qui ferait penser à des néophytes. Ainsi Clovis, tandis que saint Rémi le catéchisait en lui narrant la Passion, se serait écrié "Si seulement j'avais été là avec mes Francs" (Nec gesta Dei per Francos).
Tout ce que je voulais dire était que la déculturation chrétienne aboutit de nos jours à beaucoup de primitivismes; il ne faut peut-être pas seulement s'en désoler.


Concernant le n°, vous êtes tout excusé ! Very Happy

Il y a peut-être une contradiction dans votre propos Harry. Vous admettez qu'il y a une déculturation chrétienne de nos jours, aboutissant à une vision primitive et caricaturale de notre Foi.

Et en même temps vous estimez que les artistes contemporains seraient plus conscients de leurs supposés blasphèmes, que les hommes qui ont insulté et crucifié Jésus en son temps.

Si les artistes sont aussi déculturés que vous le sous-entendez quant au christianisme, en quoi "sauraient-ils (plus) ce qu'ils font" que les contemporains de Jésus ?

D'autre part, la notion de blasphème concernant Castellucci est relative. Je dirai qu'il fait peut-être blasphémer un vieillard, qu'il met en scène un blasphème, mais cela ne veut pas dire qu'il "communie" à ce blasphème, ni qu'il l'encourage si vous me suivez...

On ne peut que s'attrister face à cette déculturation chrétienne de l'Occident. Mais elle doit surtout être une provocation pour les catholiques à l'évangélisation et à la prière fervente...

Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 19 Nov 2011, 21:00

Emmanuel75 a écrit:

Vous avez raison Raphaël. Je crois que France 3 a participé à la production du film "des hommes et des Dieu". Comme c'est une chaîne financée à 100% par nos impôts, cela signifie que l'Etat a financé en partie ce très beau film...

Concernant les théâtres subventionnés, ils appartiennent très souvent hélas à des producteurs athées.

Seuls de petits théâtres privés proposent des pièces mettant parfois en scène la vie des saints et les Mystères de la Foi...
A noter par ex. ce film inspiré de la pièce écrite par Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II, en 1956 et qui vient de sortir en DVD. Je ne l'ai pas vu mais il semble beau.
http://www.francetv.fr/culturebox/francis-lalanne-tourne-la-boutique-de-lorfevre-dapres-loeuvre-de-karol-wojtyla-54187

Mais dans l'ensemble, les pièces frontalement anti-chrétiennes sont l'exception... Les grandes pièces classiques de Corneille, Racine, Shakespeare, Claudel etc. ou même plus contemporaines, continueront longtemps encore, souhaitons-le, à enrichir l'esprit du public, et à valoriser le Bon, le Vrai, le Beau, tout en ne cachant pas non plus la dimension tragique de la vie humaine, confrontée au mal et à la mort...

salut
Je me tâte de revoir "le compte de Monte Christo" à la TV.

A propos, france 3 est-il en lien avec france 2 ? Ce serait surprenant, puisque cette dernière chaîne prend un malin plaisir à "casser du catho", comme elle l'a prouvé lors des JMJ.

Sinon, je pense que l'Église devrait s'investir plus sur le plan théâtral, au vu de ce qui s'est passé.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 20 Nov 2011, 23:12


Pardon Raphael, j'avais complètement oublié ce fil ! drunken

Oui F2 et F3 sont deux chaînes avec un PDG unique s'occupant de toutes les chaînes publiques, lesquelles disposent toutes d'une certaine autonomie, avec un président délégué.

F3 me semble plus souvent anti-chrétienne que F2, même s'il y a des exceptions, avec la production du film "des hommes et des dieux" dont nous parlions...

Le traitement de la religion catholique est très très souvent décevante en effet sur les chaînes publiques.

Le comte de Monte Cristo, moi aussi j'aime ! il y a tellement de versions que ce serait étonnant qu'il ne repasse pas prochainement, au moins sur la TNT...

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Lun 21 Nov 2011, 02:02

Stark, je suis soufflé !!!

Citation :
C’est vraiment troublant. On dirait que dans l’Europe prétendue déchristianisée, tout recommence. Mystère profond, ce retour des temps.

Mysterium iniquitatis, mon cher. Mystère d'iniquité, mystère profond, là, devant nos yeux chaque jour plus étalé. Et plutôt que d'un retour des temps, il s'agit bien de leur fin.
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Lun 21 Nov 2011, 09:40

Chris Prols a écrit:
Stark, je suis soufflé !!!

Citation :
C’est vraiment troublant. On dirait que dans l’Europe prétendue déchristianisée, tout recommence. Mystère profond, ce retour des temps.

Mysterium iniquitatis, mon cher. Mystère d'iniquité, mystère profond, là, devant nos yeux chaque jour plus étalé. Et plutôt que d'un retour des temps, il s'agit bien de leur fin.

Ne pensez vous pas que le mystère d'iniquité est aussi quelque chose du dedans de chacun de nous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Harry Stark



Messages : 6
Inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mar 22 Nov 2011, 03:56

réponse à Chris Prols

Je me suis absenté, et je vous réponds tardivement, je vous prie de m’en excuser. Comme , cependant, je ne reviens pas de si loin que Pathmos, je suis bien empêché d’affirmer la fin des temps. Peut-être, à voir les choses sur la longue durée, notre époque ouvre-t-elle en Europe une période glaciaire de la foi, un âge intermédiaire, — un moyen âge. Peut-être comme Jean-Paul II l’espérait de l’Amérique latine, comme Benoît XVI y convie l’Afrique, le tour est venu pour d’autres contrées de servir au premier rang.
Mais peut-être que je me trompe complètement, et que, si troublante qu’elle soit, l’invocation à Néron des prétendus gardiens de la liberté d’expression, lancée aux intégristes présumés n’est qu’un trait d’humour bien chargé.
Quoi qu’il en soit, vous avez raison : la faille, faute ou blessure, est d’abord en nous.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mar 22 Nov 2011, 19:41


Recoucou cher Maxime,

J'apprécie beaucoup le père Daniel-Ange. Je prendrai le temps de lire à fond et méditer son intervention pour y répondre avec mon point de vue.

Mais je dois m'absenter jusqu'à demain soir dès maintenant. J'aurais peut-être dû privilégier ce fil à celui où vous m'avez reproché de ne pas être, de votre point de vue, à la hauteur ;)

Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mer 23 Nov 2011, 19:46

j'ai lu le texte du Père Daniel Ange,
Je regrette qu'il s'attarde à des scénarios et des diatribes au sujet de l'islamisation de nos pays.De quoi nourrir la parano. Quelle que soit la probabilité de tels scénarios , je ne discute pas de cela, je me pose la question:
Doit on se mettre subitement à défendre le Christ et les chrétiens POUR QUE LA PLACE LAISSEE VIDE NE SOIT OCCUPEE PAR L ISLAM?
Cette raison là donnera t elle des vrais disciples du Christ????
Ne devrions nous pas engager nos actions politiques dans la laïcité, afin que la spiritualité de nos coeurs chrétiens ne soit troublée par les revendications sociétales et non pas spirituelles?
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mer 23 Nov 2011, 20:18

Le probleme c est le POURQUOI de la place laissée vide.

Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mer 23 Nov 2011, 20:38

ce POURQUOI n'est il pas dans le plan de Dieu? Et toute pauvreté, même celle de l'Eglise ne nous rapproche t elle pas du Christ?
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mer 23 Nov 2011, 22:25

Spirituel et vie sociale se rejoignent, chère Alouette, vous ne pouvez pas empêcher cela, nous le voyons : l'acharnement laïcard anti-chrétien s'exprime dans les pièces de théâtre veules, grotesques, où le Christ et les êtres humains sont humiliés et basculent dans le nihilisme le plus morbide. (le tout grassement subventionné par nos impôts !)

La montée de l'islam chez nous, qui en effet vient pour combler un vide spirituel manifeste (apostasie et refroidissement dramatique des chrétiens), s'exprime aussi par le sociétal : dans les écoles, les établissement publics, les cantines, commerces etc...
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Mer 23 Nov 2011, 22:37

alouette a écrit:
ce POURQUOI n'est il pas dans le plan de Dieu? Et toute pauvreté, même celle de l'Eglise ne nous rapproche t elle pas du Christ?

Non, Alouette, je pense que précisément le POURQUOI de ce vide spirituel - cad le refus de Dieu - n est pas DANS le plan de Dieu mais le Plan de Dieu se réalise ra MALGRE cela et a cause du Christ et des Saints.

D autre part, je pense que ce n est pas la pauvreté comme telle donc pas non plus toute pauvreté qui rapproche du Christ mais la pauvreté de coeur.
Un prolétaire n ayant rien, ou meme un moine ayant apparamment tout abandonné a d autres, s ils pensent a leur manque, s attachent a leurs certitudes et a leurs industrie, qu il s agisse de la révolution, des idoles de ce monde ou des idoles spirituels - NE SONT PAS DES PAUVRES DE COEUR. Meme s ils sont riches de leur pauvreté apparente pendant que le riche est pauvre de sa richesse....
Saint Louis l était. Meme dans son palais.

Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 26 Nov 2011, 19:26

Mgr Podvin, porte parole des évêques de France écrivait le 19 septembre dernier : « Ce n’est pas parce que le christianisme fut sociologiquement majoritaire qu’il doit être le fusible d’hystéries culturelles.
De nombreux citoyens non chrétiens partagent notre colère. Si vous êtes de cetavis, ne demeurez pas impassibles ».

Plusieurs évêques ont répondu à la lettre de Civitas.
Pour l’un : « Oui, je vous encourage et j’encourage les chrétiens à manifester leurs réactions devant les spectacles provocants et insultants à l’égard de notre foi. »
Pour un autre : « Tout comme vous, je ne peux que réprouver ces spectacles blasphématoires, Mgr Podvin a été chargé par notre Conférence de dire, en notre nom, notre réprobation tant sur leur contenu que sur leur financement. Nous ne pouvons qu’encourager les chrétiens à faire part de leurs sentiments. »
Pour un autre encore : « Je crois qu’il est important de ne pas laisser l’inacceptable se banaliser. » Etc.

Extrait d interview avec Mgr Centene : "La façon dont les médias ont relaté les choses vous semble-t-elle positive ?

Cette scène, dans laquelle des enfants jettent des grenades en plastique sur le visage du Christ, prévue dans le scénario initial, a été jouée en Avignon, puis retirée des séances parisiennes suite aux protestations, avant d’être réintroduite lors des représentations à Rennes.

En apportant votre soutien à l’Institut Civitas, à l’origine des manifestations, ne craignezvous pas d’amalgames avec des courants que l’on qualifie d’extrémistes ou de fondamentalistes?

Pas plus que je n’ai craint d’autres types d’amalgames lorsque je me suis indigné du sort réservé aux Roms pendant l’été 2010.

Traiter de fondamentalistes ou d’extrémistes tous ceux qui sont blessés par ces créations artistiques et qui le disent relève d’un raccourci journalistique plus que de la vérité.

La Croix du 7 novembre 2011 indiquait : « Tous les évêques font le même constat : le cercle des catholiques exaspérés dépasse celui des groupuscules intégristes et activistes ». Dans le même numéro du quotidien, le cardinal Ricard s’inquiétait de ce que « leurs actions sont légitimées et justifiées par des catholiques désarçonnés par la sécularisation et qui ont le sentiment d’être bafoués » tandis que l’archevêque de Dijon y estime « qu’il est de la responsabilité de l’évêque comme pasteur de prendre en compte le désarroi du peuple catholique choqué par la violence de certaines agressions contre les symboles du christianisme. »

Les chrétiens meurtris par ces attitudes ne sont pas ces intellectuels habitués à épiloguer sur le sens improbable d’une toile cubiste, ce sont les petits, les humbles, les jeunes, les convertis, d’où la véhémence dont est empreinte l’expression de leur sincérité. C’est à eux que mon message s’adresse d’abord. Mais ils ne sont pas les seuls à être choqués. "


Cher Emmanuel, devant ces expressions je dirais tres diversifiées des Eveques, a votre avis quid de la manifestation du 11 decembre ?
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 26 Nov 2011, 20:00

cher Christophore
je réponds seulement à votre message du 23,22h37
Certes vous avez raison il s'agit bien de pauvreté du coeur!Et s'attacher à nos certitudes ( je vous cite) n'est pas la pauvreté du coeur! Ainsi beaucoup de réactions agressives ont été justifiées ces derniers temps sur la certitude que cette pièce était un blasphème.Je n'ai pas cette certitude. Je respecte et je comprends que des chrétiens soient choqués.Là n'est pas la question. Mais le fait que ces mêmes chrétiens méprisent ceux qui ont un autre avis qu'eux et les empêche de s'exprimer, les traitants de "tièdes" et remettant en doute leur Foi, est inacceptable.Bien plus que la diffusion de cette pièce qui ne devrait pas nous faire peur!Bien au contraire, L'Esprit souffle où Il veut.Il faut Lui faire confiance. On a pas seulement des conversions dans les églises ou devant des beaux paysages!Il y a des conversions aussi là où est la souffrance, la laideur, la révolte, l'injustice,la guerre, la colère devant ce monde absurde.
Le blasphème est pour moi maltraiter son prochain qui lui est la VRAIE image du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 26 Nov 2011, 20:53

Chere Alouette,
je suis d accord avec vous sur bien des points...
Du reste, je n ai pas souvenir ni d avoir traité quiconque de tiede ni d avoir maltraité mon prochain ou de le mépriser ! - je suppose d ailleurs que sans doute ne me visez-vous pas ?
Bien au contraire j ai come une sorte de crainte sacrée, quasi permanente, á l idée meme de juger quiconqe quant a sa personne, sa conscience, son etre devant Dieu.
Toutes mes interventions, en faveur des exclus de tous ordres, en sont les témoignages toujours consultables.

Cependant, chere Alouette, conscient de ce que la voie de l homme n est pas en son pouvoir, je vous saurais gré de me faire la charité de me dire si j ai manqué a mon intention exprimée, de respect de l autre et de non-jugement de sa conscience, dans le message que vous commentez, ou ailleurs, afin que je puisse aussitot et avec empressement demander le pardon de ou des intéressé(s)...

Fraternellement,
Christophore
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 26 Nov 2011, 23:07

Cher Christophore,
Soyez rassuré! je ne pensais pas à vous, ni d'ailleurs même à moi. Car ce n'est pas spécialement moi qui était visée mais , ici et ailleurs j'ai pû entendre des graves jugements sur les personnes qui exprimaient un avis plus nuancé , et de toute leur bonne Foi catholique au sujet de la polémique crée par cette pièce.Alors j'ai eu grande peine pour ces personnes et pour l'Eglise.Les tendances de chacun ne devraient pas installer la division , car c'est par là que le mal entre et s'installe.Toute insulte et manque de respect ouvre la porte au mal, cela j'en suis convaincue , comme vous, comme beaucoup de chrétiens.
Quand à relire ces interventions pour me souvenir et nommer des personnes en particulier ce n'est pas mon rôle ( si j'en avais un )mais je n'ai pas le souvenir que vous ayez manqué du respect élémentaire envers quelqu'un!
Paix dans votre coeur !

Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Sam 26 Nov 2011, 23:40

Christophore a écrit:
Mgr Podvin,


Heureux de la position de ces évêques ! Thumright
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 27 Nov 2011, 01:41

Les chrétiens continueront de manifester et de prier, et les évêques finiront probablement par suivre.

La tendance est déjà en train de changer en ce moment : de frileux qu'ils étaient, ils commencent à s'exprimer, car ils voient que le nombre des indignés grossit, et qu'il n'y a pas que des tradis, bien loin de là.

Même processus avec les manifs contre l'avortement.

Au début, c'étaient les "intégristes, fanatiques, lefebvristes" et j'en passe.

Il ne fallait surtout pas être vu avec eux.

Puis le massacre des bébés a continué, s'est amplifié, les manifestations se sont multipliées, les rangs ont grossi, on a vu les jeunes générations catholiques s'engager dans le combat, et finalement, le pape a approuvé, bénit, et les évêques ont suivi !!
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 27 Nov 2011, 13:23

Certains évêques étaient contre les manifestation pour la vie !!?? affraid

(Ou j'ai du mal comprendre...)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 27 Nov 2011, 14:04

Raphaël a écrit:
Certains évêques étaient contre les manifestation pour la vie !!?? affraid

(Ou j'ai du mal comprendre...)

Oui moi aussi, car je n'ai jamais entendu cela Question et j'aimerais bien savoir de quels évêques il s'agit.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 27 Nov 2011, 15:26

Citation :


  • En décembre 1994, le président de la conférence des évêques de
    France a désapprouvé ces actions, disant craindre qu'elles
    nourrissent "le thème de l'intolérance de l'Eglise"
Trouvé sur Wikipédia. Mais a doit être le seul.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Dim 27 Nov 2011, 15:35

Ha ben oui, et pour les même motifs semble-t-il que ceux invoqués pour ne pas manifester contre la christianophobie et les pièces blasphématoires sur Notre Seigneur : "c'est des intégristes etc...", sans jamais invoquer les raisons profondes : l'assassinat objectif des enfants, au vu et su de tous.

C'est seulement depuis que le pape a donné son encouragement et sa bénédiction aux manifestations pour la Défense de la Vie que les évêques ont rejoint les fidèles, et c'est récent !!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Lun 28 Nov 2011, 22:27

Christophore a écrit:

Cher Emmanuel, devant ces expressions je dirais tres diversifiées des Eveques, a votre avis quid de la manifestation du 11 decembre ?

Bonsoir cher Christophore,

Je commence à être usé par tout ce vacarme. Comme je l'ai dit sur un autre fil, je pense que Civitas a bien réussi son coup en zoomant sur une pièce qui aurait dû rester confidentielle, celle-ci ayant été jouée auparavant dans divers pays européens, y compris très catholiques comme la Pologne, sans qu'on ait assisté à des vagues d'insultes, de jugements et d'accusations réciproques entre catholiques.

Je me demande ainsi si le but de ces minorités lefévristes n'était pas de cliver les catholiques, et d'attirer vers leurs idées en particulier des jeunes, en jouant sur les passions identitaires et victimaires, et en traitant de lâches ceux qui ne partageaient pas leur vision des choses, leur militantisme. De ce point de vue, bravo, le Diviseur a sévi avec grand ART !!!

Comme vous le notez cher Christophore, les évêques eux-mêmes sont divisés sur la manière de répondre aux provocations artistiques... Ce que j'ai remarqué cependant c'est que la position de Mgr Centène est faite d'humilité et de prudence. Qu'il en soit béni !

Ainsi déclare-t-il, à la suite de l'extrait que vous citez :
"Les réactions qu’elles ont suscitées, même si on a le droit de les trouver inappropriées, ne méritent pas d’être traitées d’une manière aussi simpliste sauf si l’on cherche à discréditer son interlocuteur avant même de l’avoir entendu...".

Voilà qui nuance son point de vue, lui qui a été cité abondamment par la mouvance tradie...

Pour ma part, je pense que les catholiques sont fatigués à juste raison d'être caricaturés et diffamés dans les médias. Ce qui nous a fait le plus de mal, je pense que ce sont les affaires de pédocriminalité sacerdotale, l'année même du Sacerdoce, bien avant l'affaire Williamson, très mal gérée par le Vatican !

D'autre part, Benoit XVI a été dépeint successivement par les médias comme un ex-jeune nazi, un réactionnaire traditionaliste, un habile cardinal qui aurait couvert les crimes sexuels, moins cependant que durant les décennies antérieures...

Ces 5 dernières années l'image médiatique de l'Eglise en France, même si elle commence un peu à être corrigée, s'est dégradée fortement. Et pour cause ! Ne cherchons pas d'excuses, car le scandale des prêtres criminels est effroyable aux yeux de Dieu (sans vouloir juger les prêtres eux-mêmes), même si les médias en ont fait leurs choux gras en déformant la réalité et en prenant apparemment plaisir à conforter les préjugés d'une bonne partie de la population...

Dans ce contexte d'image médiatique dégradée, de vieillissement des catholiques, de crise des vocations et de la pratique religieuse, de matérialisme consumériste et hédoniste athée, et aussi d'une mentalité ambiante de haine de soi et de notre Histoire (faisant s'appesantir davantage les regards sur les attaques envers les Musulmans et les Juifs qu'envers les Catholiques), il n'est pas étonnant que certains catholiques soient fortement tentés par la facilité de la victimisation, de la radicalisation politique, en bref, par une attitude proche de la crise de nerfs...

C'est dans ce contexte d'exaspération catholique qu'arrive Civitas, avec "son os à ronger", répertoriant toutes les provocations artistiques (qui existent depuis longtemps d'ailleurs), et sélectionnant au final un « best-of » de ce qui aurait le plus de chance d'énerver le "chaland" catholique de base, voire le français de souche ou même le croyant d'une autre religion...

On se sert ainsi, maladroitement à mes yeux, d'un certain "art" comme bouc-émissaire, en tant que « focus » résumant l'antichristianisme contemporain, peut-être afin d'exorciser une sorte de dépression nerveuse catholique, s'étendant du reste très largement à toute une société occidentale, perdue, blasée et désenchantée...

Résultat, on favorise un christianisme « de notaires » sur la défensive. Les catholiques de France donnant l'impression d'avoir davantage un patrimoine et une identité à défendre, qu'un Trésor, qu'une Personne à annoncer et "partager" aux hommes de ce temps, comme c'était le cas à l'époque dynamique des premiers chrétiens par exemple...

La société occidentale entière est donc en crise ; l'Eglise, réalité sainte mais incarnée en des hommes de leur époque, semble aussi atteinte par un mal-être diffus s'exprimant par des réactions impulsives, allergiques et qui semblent manquer parfois de lucidité et d'intelligence...

Pour en revenir à votre question sur la manif du 8 décembre, je soutiens l'initiative diocésaine, inspirée par le Collectif « Culture et foi : et si on en parlait » (créé par des laïcs chrétiens à l’occasion de la pièce de théâtre Golgota Picnic), et la veillée de prière à 20H à l'appel du Card. Vingt-Trois , comme au début du sujet actuel... Elle consiste à appeler tous ceux qui se sentent blessés par cette pièce à venir en silence avec des roses blanches à la main tous les soirs de la représentation...
Ici :
http://www.generation-benoitxvi.com/Golgota-Picnic-des-fleurs-pour-le.html

Je ne pense pas qu'une manifestation classique avec cris et slogans identitaires et anti-christianophobie, soit vraiment à la hauteur du témoignage authentiquement chrétien, et adapté à la réalité d'une provocation artistique blasphématoire. En effet, c'est peut-être l'effet inverse à celui souhaité par ces manifestations bruyantes qui pourrait se produire à l'avenir : les artistes malintentionnés, constatant que la provocation lourdingue et le blasphème attirent les projecteurs sur leurs oeuvres, pourraient être tentés à l'avenir de les multiplier …

Bien sûr que les catholiques se doivent de demander que la société respecte leurs convictions, mais choisir le terrain de l'art pour crier à la cathophobie est à mes yeux maladroit et improductif, car l'art est devenu un espace « borderline », de grande liberté effrénée, prêtant parfois à plusieurs interprétations ; il est donc devenu difficile à censurer, même dans les cas où le blasphème ne fait aucun doute...

Les seuls leviers efficaces et réalistes : la prière fervente, le témoignage rayonnant des chrétiens dans la société, le lobbying auprès des politiciens afin de couper les vivres des théâtres subventionnés qui attentent au respect élémentaire de nos sentiment religieux. Mettre les projecteurs sur les actes anti-chrétiens avérés et croissants : profanations de cimetières, d'églises, de statues, de calvaires etc. Et surtout, réagir avec fermeté et dynamisme dans les médias aux campagnes de calomnies touchant l'Eglise, le Pape et la Foi. Ce qui hélas n'a pas été suffisamment fait au moment des affaires pédocriminelles des prêtres, lesquelles ont sali profondément l'image de l'Eglise et notre Foi, à mon sens beaucoup plus que toutes les œuvres artistiques blasphématoires réunies...

Je terminerai en disant que je ne juge pas les intentions profondes des militants de Civitas et de ceux qui suivent les actions de ce mouvement. Parfois même je me surprends à trouver justes certains de leurs arguments face à des contradicteurs médiatiques usant de mauvaise foi... J'ai fait remarquer simplement et honnêtement que les méthodes de Civitas sont parfois malhonnêtes, clivantes (elles divisent les cathos et suscitent jugements et insultes) et inspirées par une vision lefèvriste de l'Eglise et de la politique...

:sts:



Dernière édition par Emmanuel75 le Mar 29 Nov 2011, 00:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?   Lun 28 Nov 2011, 22:58

C'est ce que je disais : exactement le discours que tenaient certains "catholiques" au début des manifestations pour la Défense de la Vie : récupération politique, intégrisme, extrème droite, enfin n'importe quoi !

L'intox que nous servent les mass média à longueur de temps pour discréditer la cause de la Vie.

Il fallait entendre ça !

Et puis, aujourd'hui, tout ce beau monde bien pensant a rallié la Cause des bébés à naître, comme si de rien n'était, comme s'il en avait toujours été ainsi, parce que "ça va de soi quand on est catholique".

Bien sûr:roll:
Revenir en haut Aller en bas
 
Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Face à "Golgotha Picnic" : quelle réponse catholique ?
» Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic
» Sur quelle base vous catholique vous croyez que Jésus a voulu bâtir son église sur Pierre.
» Prière à la Sainte Face
» Le Magistère de l’Église face au "moindre mal"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: