DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 16:35

Chris Prols a écrit:

Toujours la même erreur, Arnaud.

Ce sont des encycliques dogmatiques qui traitent de la doctrine du Christ-Roi.

Et elles sont toujours d'actualité
.

Quant aux chiens policiers, ma parole, vous prenez vraiment l'Eglise pour le parti communiste.


Introduction:

Avant d'en venir à l'analyse même du père Culat, arrêtons-nous un instant sur la remarque très intéressante de Chris Prols (sédévacantiste). Celle-ci revient sur le fil «Royauté sociale ou royauté mystique du Christ», tel une rengaine, étant donné qu'il semble inaccessible aux justes arguments sur la Royauté spirituelle du Christ-Jésus dans les âmes par son humilité et sa charité, et qu'il ne comprend pas les leçons de l'Histoire qui démontrent pourtant qu'il n'est pas ontologiquement justifié que les lois de l'Eglise s'imposent d'en-haut et avec contrainte sur les lois humaines. Rendez à César...

Selon moi, le Seigneur a voulu (en s'adaptant évidemment aux possibilités humaines historiques) que l'Eglise passe par différents âges historiques : l'enfance (contrainte tutélaire et autoritaire de l'Eglise sur les sociétés), l'adolescence (autonomisation et rébellion des sociétés par rapport à l'Eglise) et progressivement, évolution vers un âge historique adulte de l'Eglise (avec le risque final que cela comporte de libre apostasie sous l'influence de l'Antichrist...).

Je pense que nous sortons progressivement de l'âge d'adolescence de l'Eglise quant à son rapport à la société et réciproquement, à la faveur du Saint Concile Vatican II. L'Eglise a compris que Dieu attendait d'elle qu'elle dialogue sans condescendance et autoritarisme avec l'homme d'aujourd'hui, comme un père peut le faire avec son enfant devenu majeur.

L'homme contemporain n'acceptera de laisser compénétrer l'esprit des Evangiles dans l'humus de ses lois sociales, avec ses exigences formulées par le Magistère ecclésial, qu'en se laissant toucher librement et progressivement au plus profond de son esprit et de son cœur, grâce au témoignage de sainteté, de charité, donné par les baptisés, particulièrement en temps de difficultés et de douloureuses épreuves. Tel le fils prodigue qui, après une crise d'autonomisation, a commencé à remettre en question son choix de s'affranchir définitivement du bercail paternel, mais seulement après l'épreuve redoutable du manque et de la faim...

Le problème de la pensée intégriste, nostalgique de l'avant-V2, c'est qu'elle raisonne en vase clos et dans les hautes sphères des principes déconnectés de la réalité et des signes des temps. Merci à ce propos à giacomorocca pour avoir cité un très beau passage du P. Marie-Eugène sur l'apostolat dans le monde d'aujourd'hui, lui qui n'était pas un rebelle à la Tradition, c'est le moins que l'on puisse dire !

Chris Prols présente un profil de scolastique logicien, imperméable aux intuitions spirituelles données progressivement par l'Esprit à l'Eglise (en fonction du contexte historique et de sa capacité à les recevoir), qui tout en gardant le vieux, fait du neuf avec lui.(Matt 23, 52).

Adaptons-nous donc à sa froide logique et plaçons la disputatio à son niveau scolastique, même si c'est sans illusion de le convaincre sur le bien-fondé de nos affirmations.

L’encyclique du pape Pie XI, « Quas Primas » et sa notion de Christ-Roi sur les sociétés, est-elle du domaine dogmatique ou bien pastorale comme l'affirme Arnaud ? Entre t-elle dans le domaine du Magistère universel et infaillible, ou se situe-t-elle à un niveau plus contingent, à savoir l'Enseignement pastoral de l'Eglise adapté à un contexte historique donné ?




Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 13:05, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 16:50

Qui est le Père Culat ?
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 16:59


J'en viens donc à la justification du titre de ce sujet :

C'est en nous appuyant sur la longue, exhaustive et remarquable analyse du père Robert Culat ('Padre Bob' ou 'Curé des métalleux'), que nous tenterons de résoudre cette problématique. Je précise que j'apprécie très peu les rythmes et les sons surdécibélés de la musique métal, son style et ses textes ainsi que son festival annuel le 'Hellfest', que pourtant défend le père Culat. Petite parenthèse pour prévenir les attaques calomnieuses éventuelles de Chris Prols, visant à le discréditer sans autre forme de procès : il n'est pas sataniste ! Laughing

C'est donc par honnêteté intellectuelle et par souci de comprendre les développements récents du Magistère sur le Christ-Roi, qu'il faut accueillir l’argumentaire très puissant qu'il nous offre ici :
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2011/11/16/la-royaute-sociale-du-christ-qu-en-dit-reellement-l-eglise.html#more

Il tente de démontrer d'une manière fort convaincante que finalement l'énoncé sur la royauté sociale du Christ contenu dans Quas Primas n'appartient pas à la théologie dogmatique mais au Magistère dit «authentique» qui, bien que devant être accueilli avec un « assentiment religieux » par l'esprit des fidèles (LG 25) (CEC – 892) à une époque donnée, n'exige pas leur adhésion de foi, comme étant divinement révélé et donc irréformable, comme c'est le cas pour le « Magistère ordinaire universel ».

(A noter que je 'Spoile' volontairement beaucoup de citations pour ne pas encombrer l'argumentaire essentiel du père Culat. Il suffit pour lire les citations et développements de cliquer gauche sur spoiler, et de recliquer pour réduire...)


Pour répondre à cela, il pose en introduction les questions d'actualité soulevées par le mouvement lefévriste Civitas :

Spoiler:
 


C'est là qu'il se réfère d'abord aux documents essentiels du magistère de l’Eglise catholique depuis Vatican II : Concile Vatican II, Catéchisme de l’Eglise catholique et Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise. Je le cite :

Citation :
"Qu’en est-il de la royauté sociale du Christ dans les documents essentiels du magistère de l’Eglise catholique depuis Vatican II ?

Cette expression est absente du Concile Vatican II, du Catéchisme de l’Eglise catholique et du Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise.

Il est aussi significatif que dans ces trois documents du Magistère l’encyclique Quas Primas de Pie XI ne soit citée (uniquement en référence sous la forme d’une note de bas de page) qu’une seule et unique fois dans le Catéchisme de l’Eglise catholique. J’y reviendrai.

Les textes du Concile Vatican II citent 70 fois le magistère de Pie XI, mais pas une seule fois son encyclique Quas Primas.

Le Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise cite 27 fois le magistère de Pie XI, mais pas une seule fois son encyclique Quas Primas. Cela est très étonnant pour un Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise de ne pas mentionner une seule fois la royauté sociale du Christ."


Puis il analyse les références du CEC sur « la royauté du Christ » manifestée sur les sociétés humaines, en montrant que la conception de celle-ci est depuis transfigurée par rapport à Quas Primas.


Spoiler:
 


Puis il démontre l’historicité (la contingence) de certains jugements du Magistère (ici de l'encyclique Quas Primas) en s'appuyant sur l' « Instruction sur la vocation ecclésiale du théologien » (24/05/1990), document de la Congrégation pour la doctrine de la foi, écrit par le Cardinal Ratzinger :
http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19900524_theologian-vocation_fr.html

Spoiler:
 

A partir de l'analyse du Card. Ratzinger, il en conclut avec pertinence que « le Magistère actuel peut et doit parfois rectifier certaines affirmations ou même les réinterpréter parce qu’elles étaient trop intimement liées à un contexte historique précis ».

Après il met en perspective cette remarque par des exemples historiques en remarquant que « des éléments actuels de la doctrine catholique ont été autrefois condamnés » : la liberté religieuse, l’œcuménisme, l’exégèse historico-critique... Il cite aussi l'encyclique de 1860, Nullis Certe, consacrée à la défense des Etats Pontificaux, pour montrer la portée relative des positions politiques du Magistère ecclésial non universel.


Ensuite il cite Ecclesiam Suam de Paul VI, à travers quoi est développé le changement de relation entre l'Eglise et le monde qui désormais, « sans se fermer à d’autres formes légitimes, peut mieux s’exprimer sous la forme d’un dialogue, et d’un dialogue non pas toujours le même, mais adapté au caractère de l’interlocuteur et aux circonstances de fait ».

Spoiler:
 


D'où son affirmation :

«A la lumière de cette encyclique il devient impossible d’interpréter la royauté sociale du Christ comme le cadre théologique qui permettrait à l’Eglise de « se rapprocher de la société profane au point de chercher à prendre sur elle une influence prépondérante, ou même à y exercer un pouvoir théocratique».


Vient ensuite un développement sur la liturgie actuelle concernant « la fête du Christ Roi souverain de l’univers », qui en révèle l'esprit authentique selon la Tradition vivante renouvelée par le dernier Concile.

Spoiler:
 


Il en conclut précisément :

«les Evangiles de la fête du Christ Roi nous montrent Jésus dans sa Passion, couronné d’épines, et Jésus revenant glorieux à la fin des temps pour juger les vivant et les morts. Jésus est Roi parce qu’il est le témoin de la vérité et de l’amour. Et c’est « en vivant dans la vérité de l’amour » que ses disciples contribuent à étendre son Règne sur « toute la création » et sur « toutes les créatures».


Puis vient un rappel historique, aussi cruel qu'édifiant, sur les erreurs de l'Eglise au 20è siècle qui s'est compromise avec des régimes autoritaires, en s'inspirant + ou - de cette conception politique radicale de la Royauté du Christ sur les sociétés humaines !

Citation :
Pour Mgr. Lefebvre la royauté sociale du Christ impliquait des Etats catholiques et des concordats privilégiant l’Eglise catholique (le catholicisme est religion d’Etat). La royauté sociale du Christ était pour lui incompatible avec la laïcité et la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Il est cependant troublant de voir associée la royauté sociale du Christ, via la signature de concordats, à des dictateurs :

Accords du Latran avec Mussolini (11/02/29) ; en 1931 Pie XI condamne le fascisme italien (Non abbiamo bisogno)…

Concordat avec l’Allemagne d’Hitler (20/11/33) ; en 1937 Pie XI condamne le nazisme (Mit brennender Sorge)…

Concordat avec le Portugal de Salazar (7/05/40)

Concordat avec l’Espagne de Franco (27/08/53)


(J'ajouterai en aparté qu'à titre personnel, je considère que Pie XII, en tant qu'Eugenio Pacelli et nonce à Berlin, a commis une grave erreur d'appréciation en signant ce concordat avec les nazis. Mais je défends par ailleurs son attitude pendant la seconde guerre mondiale...)

Le Card. Ratzinger en conviendra lui-même dans son livre « Les principes de la théologie catholique » :

Spoiler:
 


Son analyse rigoureuse et brillante se termine sur l'exemple contemporain d'une société catholique en crise, le Québec, lui qui pourtant avait l'Eglise catholique comme religion d'Etat, avec l'influence que cela impliquait ! Il aurait pu prendre aussi comme exemple l'Irlande...

Spoiler:
 

Voilà, vous en conviendrez, une réponse argumentée et difficilement attaquable si l'on se place sous l'autorité du Magistère actuel de l'Eglise catholique, celui qui a été renouvelé, et pour ainsi dire exhaussé et approfondi, par le Saint Concile Vatican II...


Emmanuel



Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 17:06

Dites franchement, Manu, vous voulez rire, j'espère ?!
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 17:13


Je me doutais bien de la réaction que vous alliez avoir cher Chris, mais c'est plutôt en direction des catholiques de bonne volonté, qui eux n'ont pas une visière sédévacantiste ou lefévriste aveuglante vissée sur leur tête que j'ai lancé ce sujet, afin de leur fournir des arguments et des textes magistériels à l'appui... ;)
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 21:15

Aux catholiques de bonne volonté, qui eux n'ont pas une visière sédévacantiste ou lefévriste aveuglante vissée sur leur tête, vous voulez fournir des arguments et des textes magistériels à l'appui, en utilisant les travaux d'un amateur de musique sataniste, peut-être pas sataniste lui-même, mais promouvant le satanisme ? Bizarre...

Vous ne croyez pas que les documents magistériels sont disponibles ailleurs que chez ce Culat ?

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Jeu 17 Nov 2011, 23:45


Certes Chris Prols, mais le père Culat développait ici une analyse très riche et cohérente, en citant à l'appui de sa démonstration des sources magistérielles...
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:05


La "royauté sociale du Christ" (2)

Fin de la note de synthèse du P. Culat qui cite une très bonne analyse du père Michel Gitton (fondateur de la Communauté Aïn Karem) :


Citation :

De Michel Gitton

à propos de la signification de la fête du Christ Roi :


« On ne peut pas reprocher à l’Eglise catholique d’avoir cessé, dans la fin du 20e siècle et au début de ce millénaire, de revendiquer pour le Christ et son Eglise un rôle d’inspiration à l’égard des sociétés autant que des individus. Depuis Paul VI parlant de l’Eglise, à la tribune de l’ONU, comme « experte en humanité », jusqu’aux trois encycliques « sociales » de Jean-Paul II [et à celle de ] notre Saint Père Benoît XVI, le Magistère de l’Eglise a constamment refusé de se borner à un enseignement intemporel et purement spirituel. On le lui a même assez reproché.

Sans doute, ce que l’Eglise n’a pas poursuivi, c’est la revendication d’une mainmise de la religion chrétienne sur les institutions étatiques. Mais celle-ci n’était pas sans ambiguïtés, comme l’histoire l’a montré.

La Royauté du Christ n’est pas une théocratie, qui se ramènerait à la soumission du pouvoir temporel par rapport à l’autorité ecclésiastique : situation qui, outre son invraisemblance dans les circonstances actuelles, relèverait d’une confusion des rôles des plus regrettables. En plaidant pour une « laïcité ouverte », le pape préserve l’essentiel de la revendication qui a inspiré l’établissement de la fête du Christ Roi au 20e s.: pas de société digne de ce nom qui mette le religieux en dehors du jeu social, pas de société juste qui force le seuil de la conscience et encourage par le biais des lois des comportements contraires à la loi naturelle.

Reste que tout cela est de l’ordre du relatif, car le christianisme garde une finalité qui dépasse ce monde et c’est là que la référence au Jugement dernier est capitale pour nous empêcher d’absolutiser des ajustements, dont les meilleurs ne sont jamais que des équilibres provisoires.

Face à la tentation du ressentiment, qui conduit à chercher et à dénoncer des responsables de cette crise, nous tenons à réaffirmer ce que le rapport sur la proposition de la foi a déjà manifesté: nous acceptons sans hésiter de nous situer, comme catholiques, dans le contexte culturel et institutionnel d'aujourd'hui, marqué notamment par l'émergence de l'individualisme et par le principe de la laïcité.

Nous refusons toute nostalgie pour des époques passées où le principe d'autorité semblait s'imposer de façon indiscutable. Nous ne rêvons pas d'un impossible retour à ce que l'on appelait la chrétienté.

C'est dans le contexte de la société actuelle que nous entendons mettre en œuvre la force de proposition et d'interpellation de l'Evangile, sans oublier que l'Evangile est susceptible de contester l'ordre du monde et de la société, quand cet ordre tend à devenir inhumain.

Bref, nous pensons que les temps actuels ne sont pas plus défavorables à l'annonce de l'Evangile que les temps passés de notre histoire.

La situation critique qui est la nôtre nous pousse au contraire à aller aux sources de notre foi et à devenir disciples et témoins du Dieu de Jésus Christ d'une façon plus décidée et plus radicale. » (page 20)

De l'héritage à la proposition

« Au temps où l'Eglise faisait pratiquement corps avec la société globale, malgré bien des contradictions et des affrontements, la transmission de la foi s'opérait d'une façon quasi automatique, les mécanismes de cette transmission étant d'ailleurs intégrés aux fonctionnements normaux de la société. Il était devenu difficile de vérifier l'adage selon lequel on ne naît pas chrétien, mais on le devient.

Avec le recul du temps, nous devons reconnaître les inconvénients de cette situation ancienne : quand l'annonce de la foi se trouve plus ou moins réduite à la mise en œuvre de procédures quasi automatiques de transmission, des infléchissements imperceptibles peuvent se produire. Certains ont de fait conduit à une sorte de mondanisation de la foi, dans la mesure même où la religion catholique tendait à devenir une fonction de la société, et l'Eglise à être conçue comme un simple service de la société.

La situation présente comporte des difficultés nouvelles. C'est en effet la communication de la foi qui est aujourd'hui compromise ou rendue très difficile dans de larges secteurs de la société française.

Paradoxalement, cette situation nous oblige à prendre la mesure de la nouveauté de la foi et de l'expérience chrétienne.

Nous ne pouvons plus seulement nous contenter d'un héritage, si riche qu'il soit. Nous avons à accueillir le don de Dieu dans des conditions nouvelles et à retrouver en même temps le geste initial de l'évangélisation : celui de la proposition simple et résolue de l'Evangile du Christ.

En même temps, du côté des auditeurs de la Parole, se vérifie un aspect corrélatif de la foi : ils sont amenés à accueillir cette Parole par un acte personnel d'adhésion. » (pages 36/37)

« Affirmer cela revient à reconnaître le caractère positif de la laïcité, non pas telle qu'elle a été à l'origine, lorsqu'elle se présentait comme une idéologie conquérante et anti-catholique, mais telle qu'elle est devenue après plus d'un siècle d'évolutions culturelles et politiques : un cadre institutionnel, et, en même temps, un état d'esprit qui aide à reconnaître la réalité du fait religieux, et spécialement du fait religieux chrétien, dans l'histoire de la société française.

Mais, à titre de réciprocité, en tant que catholiques qui héritons de cette histoire longtemps conflictuelle entre l'Eglise et l'Etat, et aussi entre la tradition catholique et la tradition laïque, il nous revient de tirer les conséquences de ces évolutions pour les temps actuels.

- D'abord, il est toujours important de faire un bon usage de notre mémoire et de notre histoire. Faire un bon usage veut dire respecter la réalité des événements, les situer dans leur contexte, ne pas les projeter artificiellement à notre époque. A cet égard, les rappels historiques ne suffisent pas. Une théologie de l'histoire peut être aussi très utile pour comprendre comment notre histoire demeure une histoire du salut, où les crises elles-mêmes peuvent devenir des moments de renouveau missionnaire, qu'il s'agisse de l'époque des invasions barbares ou de la période révolutionnaire.

Déchiffrer notre histoire avec le regard de la foi permet d'affronter dans la foi les difficultés actuelles.

- Quant à ce qui concerne l'importance du fait chrétien à l'intérieur de notre histoire nationale, nous devons rester vigilants. Car la foi ne peut pas être réduite à une tradition religieuse que l'on pourrait utiliser à des fins culturelles, sociales ou politiques. La tradition catholique est inséparable de l'Evangile du Christ qui l'inspire, et du peuple des croyants qui s'en réclame.

En d'autres termes, nous tenons à être reconnus non seulement comme des héritiers, solidaires d'une histoire nationale et religieuse, mais aussi comme des citoyens qui prennent part à la vie actuelle de la société française, qui en respectent la laïcité constitutive et qui désirent y manifester la vitalité de leur foi.

- Enfin, nous avons un désir fort à exprimer : [...] après deux siècles d'affrontements parfois violents entre la tradition catholique et la tradition laïque, nous souhaitons que l'on parvienne à surmonter les ressentiments et les ressassements réciproques.

Ne sommes-nous pas plus libres aujourd'hui pour reconnaître que beaucoup des valeurs de nos deux traditions étaient et demeurent des valeurs communes, en particulier le souci de la justice pour tous et le sens de la droiture dans les comportements personnels et sociaux?

N'avons-nous pas aussi à reconnaître que, face aux fractures sociales et à la crise de transmission généralisée, nous sommes confrontés à un défi commun qui consiste à éveiller les jeunes générations à ces valeurs dont nos deux traditions sont porteuses?

A chacun de nous de prendre ses responsabilités, en cherchant à ne pas réveiller des querelles anciennes, et en faisant un bon usage de la laïcité elle-même.

Pour notre part, au titre de notre citoyenneté et de notre foi, nous voulons contribuer au vouloir-vivre de notre société, et y montrer activement que l'Evangile du Christ est au service de la liberté de tous les enfants de Dieu. » (Pages 27-29)

« Nous voilà appelés à proposer l'Evangile non pas comme un contre-projet culturel ou social, mais comme une puissance de renouvellement qui appelle les hommes, tout être humain, à une remontée aux sources de la vie. » (page 25)




_________

Conclusion du père Culat :

A la lecture de ces textes il apparaît clairement que la direction dans laquelle Civitas et la Fraternité Saint Pie X veulent entraîner les catholiques de France, au nom de "la royauté sociale du Christ", est totalement opposée aux consignes des évêques de France en vue de la proposition de la foi dans notre société actuelle. Il n’est donc pas étonnant que les catholiques français se soient déchirés suite aux affaires Piss Christ et Castellucci. On ne peut pas suivre en même temps les consignes de Civitas et l’enseignement de nos évêques : vient un moment où il faut choisir clairement dans quelle direction l’on veut avancer.
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2011/11/16/la-royaute-sociale-du-christ-2.html#more

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:12

La foule impie disait : "nous ne voulons pas qu'IL règne sur nous !"

Le concept du Christ Roi existe depuis les temps apostoliques, d'ailleurs dès après la paix de Constantin, on a représenté le Christ couronné, comme Roi.

Et il est Roi, Roi de toute créature vivante, par CONQUETE : par son sang, il veut, il désire racheter toute créature.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:19

julia a écrit:
La foule impie disait : "nous ne voulons pas qu'IL règne sur nous !"

Le concept du Christ Roi existe depuis les temps apostoliques, d'ailleurs dès après la paix de Constantin, on a représenté le Christ couronné, comme Roi.

Et il est Roi, Roi de toute créature vivante, par CONQUETE : par son sang, il veut, il désire racheter toute créature.

Chère Julia, Civitas veut qu'il règne sur nous comme dans une théocratie, son vicaire le pape gérant la place de président du monde.

L'Eglise veut qu'il règne sur le social par rayonnement de son amour et infusion de sa vérité. Et ce règne commence par le coeur des chrétiens qui doivent être transformés par sa grâce.

Vous voyez la nuance ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:23

.../...


Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:24

julia a écrit:
La foule impie disait : "nous ne voulons pas qu'IL règne sur nous !"

Le concept du Christ Roi existe depuis les temps apostoliques, d'ailleurs dès après la paix de Constantin, on a représenté le Christ couronné, comme Roi.

Et il est Roi, Roi de toute créature vivante, par CONQUETE : par son sang, il veut, il désire racheter toute créature.


Je viens de poster ce long message et vous auriez eu le temps de le lire et de le méditer en 5mn ? Arrêtez vos enfantillages svp !

En voilà des arguments de fond comment dire... Julia d'Arc ! Je mesure mieux l'écart qui existe entre nous, entre une Eglise qui a accepté de relever les défis du monde moderne tel qu'il est, et celle heureusement très minoritaire qui voudrait que ledit monde corresponde à des schémas politiques, culturels et sociaux passés !

La prochaine fois, prenez le temps de réfléchir plutôt que d'ânonner des slogans "de milieu" à l'emporte-pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:27

Arnaud Dumouch a écrit:
julia a écrit:
La foule impie disait : "nous ne voulons pas qu'IL règne sur nous !"

Le concept du Christ Roi existe depuis les temps apostoliques, d'ailleurs dès après la paix de Constantin, on a représenté le Christ couronné, comme Roi.

Et il est Roi, Roi de toute créature vivante, par CONQUETE : par son sang, il veut, il désire racheter toute créature.

Chère Julia, Civitas veut qu'il règne sur nous comme dans une théocratie, son vicaire le pape gérant la place de président du monde.

L'Eglise veut qu'il règne sur le social par rayonnement de son amour et infusion de sa vérité. Et ce règne commence par le coeur des chrétiens qui doivent être transformés par sa grâce.

Vous voyez la nuance ?

salut

Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:46

Moi, je vois un lâche qui s'empêtre dans un salmigondi de propos où une vache ne retrouverait pas son veau.

L'évangile est simple, non simpliste.

Vous êtes saoûlant et ennuyeux, mon cher, qui aurait envie de vous lire ?

Vous n'avez plus aucune flamme, aucun feu, comment allez vous faire, sachant que Dieu vomit les tièdes ?

je préfère encore me tromper, mais avec authenticité et ferveur, car Le Seigneur n'a jamais dédaigné les bouillants, que d'être une vraie chiffe molle comme vous.

Oui, un abîme nous sépare
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 13:50

Bon, je ne pensais pas répondre, mais là, c'est grotesque.

On va donc s'y plonger dans ce que disent ces conciliaires, dont certains sont satanistes, et on verra après. Mais je sens qu'on va encore bien rigoler.

Comme d'habitude, l'Eglise aura raison, et de la secte, et de ses idées nauséabondes.

P.S. Brava Julia !
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:18

julia a écrit:
Moi, je vois un lâche qui s'empêtre dans un salmigondi de propos où une vache ne retrouverait pas son veau.

L'évangile est simple, non simpliste.

Vous êtes saoûlant et ennuyeux, mon cher, qui aurait envie de vous lire ?

Vous n'avez plus aucune flamme, aucun feu, comment allez vous faire, sachant que Dieu vomit les tièdes ?

je préfère encore me tromper, mais avec authenticité et ferveur, car Le Seigneur n'a jamais dédaigné les bouillants, que d'être une vraie chiffe molle comme vous.

Oui, un abîme nous sépare

Vous avouez donc clairement ici votre fumisterie Mme...

Je vois que vous savez manier l'art de la provocation avec finesse et virtuosité ! Que vous n'ayez pas envie, à cause de votre idéologie religieuse, de lire, non pas mes arguments, mais ceux sérieux et s'appuyant sur le saint magistère du père Culat et Gitton, vous regarde, mais cela vous exclue en même temps de la plus simple honnêteté catholique.

Je suis heureux que vous révéliez enfin ici le fond de vos passions, et le vide de votre pensée, que vous tentez de dissimuler derrière un piétisme puéril et auto-satisfait !

Comment pouvez-vous vous laisser aller aussi légèrement à des attaques personnelles, sans argumentation solide, du style, "vous n'avez plus aucune flamme, aucun feu, comment allez vous faire, sachant que Dieu vomit les tièdes" ???

Vous baissez sérieusement dans mon estime Mme, et tant que vous n'aurez pas présenté clairement des excuses explicites, je ne veux plus avoir affaire à vous sur ce Forum...

Les problèmes personnels rencontrés dans votre vie de couple (d'après ce que vous en avez dit) ne peuvent excuser complètement vos humeurs et vos jugements de bas étages.

Que le Seigneur vous prenne en pitié


Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:25

Blablabla...qu'inventer pour ne pas réagir contre l'inacceptable !!

je serai donc la trrrès méchante Julia qui vient vous réveiller de votre coma, mon cher !!!

Sans problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:29

maxime a écrit:
Emmanuel75 a écrit:

_________

Conclusion du père Culat :

A la lecture de ces textes il apparaît clairement que la direction dans laquelle Civitas et la Fraternité Saint Pie X veulent entraîner les catholiques de France, au nom de "la royauté sociale du Christ", est totalement opposée aux consignes des évêques de France en vue de la proposition de la foi dans notre société actuelle. Il n’est donc pas étonnant que les catholiques français se soient déchirés suite aux affaires Piss Christ et Castellucci. On ne peut pas suivre en même temps les consignes de Civitas et l’enseignement de nos évêques :

vient un moment où il faut choisir clairement dans quelle direction l’on veut avancer.
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2011/11/16/la-royaute-sociale-du-christ-2.html#more

Oui avançons clairement avec le père Culat dans la bonne direction.....vers le hellfest par exemple :twisted: :evil:

On peut ne pas être d'accord avec la vision de civitas(et moi le premier) et sur la royauté sociale etc... mais un moment faut arrêter les co.nneries, c'est pas ce guignol qui doit nous faire la leçon. Vers quoi(et quelle foi?) il veut nous entrainer lui? Des cantiques de marilyn manson à la messe? Lisez son livre vous allez comprendre.

Même si j'étais opposé sur le fait de manifester contre castellucci au début, voir des jeunes filles cathos croupir en g.a.v 48h sur ordre direct d'en haut alors que des dealers ne reste même pas une heure (quand ils se font serrer) ça a pas l'air de titiller toutes ces grandes âmes...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:32

julia a écrit:
Blablabla...qu'inventer pour ne pas réagir contre l'inacceptable !!

je serai donc la trrrès méchante Julia qui vient vous réveiller de votre coma, mon cher !!!

Sans problèmes.


Pauvre Emmanuel ? Ou pauvre Julia ? Continuez à vous enfoncer, la bêtise en effet n'a pas de fond ! C'est ma dernière réponse à vos messages tant que vous ne m'aurez pas présenté vos excuses clairement...

Et cessez vos provocations personnelles, sans quoi je demanderai à la modération du Forum de se saisir de ce problème. Vous semblez manquer par ailleurs de maturité.

Ayez au moins la décence de ne plus venir polluer ici ce fil, vous qui avez avoué ne rien saisir de ce "salmigondi"!
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:33

Chris Prols a écrit:
Bon, je ne pensais pas répondre, mais là, c'est grotesque.

On va donc s'y plonger dans ce que disent ces conciliaires, dont certains sont satanistes, et on verra après. Mais je sens qu'on va encore bien rigoler.

Comme d'habitude, l'Eglise aura raison, et de la secte, et de ses idées nauséabondes.

P.S. Brava Julia !

La "brave Julia" sera sans doute heureuse d'apprendre que par ses attaques indignes, elle se rapproche des sectes sédévacs et lefévristes ! Il y bien une logique à cela comme le confirme l'enfantin dicton : qui se ressemblent s'assemblent !

Sataniste ? Ah vous voyez, je me doutais bien qu'à un moment ou un autre, on en viendrait à ces latrines !




Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:35

Il a du culot le "père Culat"

http://www.lexpress.fr/culture/musique/le-pere-robert-culat-un-diable-de-cure_900258.html
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:37

Emmanuel75 a écrit:
julia a écrit:
Blablabla...qu'inventer pour ne pas réagir contre l'inacceptable !!

je serai donc la trrrès méchante Julia qui vient vous réveiller de votre coma, mon cher !!!

Sans problèmes.


Pauvre Emmanuel ? Ou pauvre Julia ? Continuez à vous enfoncer, la bêtise en effet n'a pas de fond ! C'est ma dernière réponse à vos messages tant que vous ne m'aurez pas présenté vos excuses clairement...

Et cessez vos provocations personnelles, sans quoi je demanderai à la modération du Forum de se saisir de ce problème. Vous semblez manquer par ailleurs de maturité.

Ayez au moins la décence de ne plus venir polluer ici ce fil, vous qui avez avoué ne rien saisir de ce "salmigondi"!

Vous êtes juste empêtré dans votre lâcheté, et anesthésié par la mondanité.

Je vous secoue, soit, mais c'est que vous en avez bien besoin.

Appelez la police, si vous voulez, en ce moment, ils embarquent les jeunes femmes qui récitent des chapelets à genoux dans la rue : des temps héroïques je vous dis !!!
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5786
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:39

C'est marrant, Emmanuel, comme vous montez au créneau lorsqu'on vous titille à peine - et avec raison - pour exiger des excuses excplicites, alors que vous vous calfeutrez dans la goumiboise lorsqu'il s'agit de présenter des excuses publiques au Christ et à Sa sainte Face humiliée, blasphémée et couverte d'excrements...

Le serviteur vaudrait-il plus que son maître ?


Dernière édition par Chris Prols le Ven 18 Nov 2011, 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:40

S'il vous plaît arrêtez de vous quereller c'est vendredi aujourd'hui Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:42

De vifs échanges, mon cher, pas des querelles à proprement parler.

La correction fraternelle est une bonne chose parfois, et salutaire
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:45

maxime a écrit:

Oui avançons clairement avec le père Culat dans la bonne direction.....vers le hellfest par exemple :twisted: :evil:

On peut ne pas être d'accord avec la vision de civitas(et moi le premier) et sur la royauté sociale etc... mais un moment faut arrêter les co.nneries, c'est pas ce guignol qui doit nous faire la leçon. Vers quoi(et quelle foi?) il veut nous entrainer lui? Des cantiques de marilyn manson à la messe? Lisez son livre vous allez comprendre.

Même si j'étais opposé sur le fait de manifester contre castellucci au début, voir des jeunes filles cathos croupir en g.a.v 48h sur ordre direct d'en haut alors que des dealers ne reste même pas une heure (quand ils se font serrer) ça a pas l'air de titiller toutes ces grandes âmes...

Avez-vous lu mon deuxième post du sujet où je disais qu'il ne fallait pas se situer au niveau de la polémique liée aux choix musicaux du père Culat et au Hellfest, mais se hisser au niveau du fond et de ses arguments ?
Votre remarque me semble par conséquent à côté de la plaque...

De même, ce n'est pas parce que la machine judiciaire s'emballe follement en mettant en garde à vue des jeunes filles, qu'il faut pour autant changer son avis sur le fond de l'action menée par Civitas.

Il faudrait dépasser vos émotions légétimes cher Maxime, pour juger les questions sur le fond. A ce propos voyez comme les médias manipulent les émotions des gens pour qu'ils évoluent dans leurs opinions et pour faire passer ensuite des lois comme l'avortement, l'euthanasie etc.


Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:52

Paco a écrit:
S'il vous plaît arrêtez de vous quereller c'est vendredi aujourd'hui Sad

Très bonne remarque Paco. Dans 10 mn à 15H, c'est l'"Heure Sainte" présentée à la dévotion des fidèles par l'Eglise et inspirée de Ste Faustine.

Par ailleurs, comment est-il possible de présenter des attaques et des jugements personnels comme étant de la correction fraternelle ? Mais c'est à pleurer, mon Dieu ! Sad

"Père éternel, je Vous offre le Corps, le Sang, l'âme et la Divinité de votre Fils bien-aimé, NotreSeigneur Jésus-Christ, pour implorer de Vous le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier"

"Par sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier."

"Dieu saint, Dieu fort, Dieu immortel, ayez pitié de nous et du monde entier"

:sts:



Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:53

En instituant la fête du Christ Roi, le pape Pie XI a voulu proclamer solennellement la royauté sociale de notre Seigneur Jésus-Christ sur le monde. Roi des âmes et des consciences, des intelligences et des volontés, le Christ est aussi le roi des familles et des cités, des peuples et des nations, le roi de l'univers entier. Comme Pie XI l'a montré dans son encyclique Quas primas du 11 décembre 1925, le laicisme est la négation radicale de cette royauté du Christ; en organisant la vie sociale comme si Dieu n'existait pas, il engendre l'apostasie des masses et conduit la société à sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:54

julia a écrit:
De vifs échanges, mon cher, pas des querelles à proprement parler.

La correction fraternelle est une bonne chose parfois, et salutaire

Est ce qu'au moment de la Passion de son fils la Bienheureuse Vierge Marie le quitta pour aller corriger ses frères ?
Non, elle demeura avec Lui jusqu'au bout dans un total abandon à la Volonté du Père et face au déchainement du mal, à l'apparent échec de la Croix où tout semblait s'écrouler, elle pria et "médita toutes ces choses dans son coeur".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:54

Emmanuel75 a écrit:
Paco a écrit:
S'il vous plaît arrêtez de vous quereller c'est vendredi aujourd'hui Sad

Très bonne remarque Paco. Dans 10 mn à 15H, c'est l'"Heure Sainte" présentée à la dévotion des fidèles par l'Eglise et inspirée de Ste Faustine.

Par ailleurs, comment est-il possible de présenter des attaques et des jugements personnels comme étant de la correction fraternelle ? Mais c'est à pleurer, mon Dieu ! Sad

"Père éternel, je Vous offre le Corps, le Sang, l'âme et la Divinité de votre Fils bien-aimé, NotreSeigneur Jésus-Christ, pour implorer de Vous le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier"

"Par sa douloureuse Passion, ayez pitié de nous et du monde entier."

"Dieu saint, Dieu fort, Dieu immortel, ayez pitié de nous et du monde entier"

:sts:


:sts:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 14:57

Le Bon Dieu vous envoie un éclectro choc, mon cher Emmanuel.

Voilà, c'est l'heure de la Miséricorde,


Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime
et je vous demande pardon
pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas
qui n'espèrent pas, qui ne vous aiment pas.
Très sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit
je Vous adore profondément et je Vous offre
les très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ
Présent dans tous les tabernacles de la terre
en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences
par lesquels Il est Lui-même offensé
.
Par les mérites infinis de son Très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie
je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:07

Chris Prols a écrit:
Toujours la même erreur, Arnaud.

Ce sont des encycliques dogmatiques qui traitent de la doctrine du Christ-Roi.

Et elles sont toujours d'actualité
.
[/quote

Quant aux chiens policiers, ma parole, vous prenez vraiment l'Eglise pour le parti communiste.

FAut-il donc encore vous remettre la définition d'une encyclique ?

BOn, faut-il de vous l'enfoncer au marteau piqueur ou quoi ???

Encyclique a écrit:


Une encyclique (en latin encyclia, de l'adjectif grec ἐγκύκλιος / enkuklios d'après κύκλος / kuklos, « cercle ») est une lettre adressée par le pape à tous les évêques. C'est une lettre « circulaire ».
Une encyclique se rattache à la mission d'enseignement du pape. Elle est destinée à exposer à ses destinataires la position officielle de l'Église catholique sur un thème précis. Le plus souvent, celui-ci se situe hors des questions d'actualité, ce qui donne à l'enseignement une portée générale et relativement permanente. Cependant, l'opportunité de traiter un thème particulier est souvent appréciée en fonction de l'état du monde; et les encycliques comportent parfois des mises en garde plus précises, voire des condamnations spécifiques.
Tout en étant formellement destinée aux évêques, la lettre s'adresse en pratique à tous les fidèles, confiés à l'enseignement de leur évêque respectif, et présente un intérêt pour toute personne intéressée par la position de l'Église. Néanmoins, sauf mention contraire, l'encyclique n'engage pas l'infaillibilité pontificale : un fidèle reste libre de ne pas suivre cet enseignement si sa conscience le lui dicte, tout en restant dans l'Église.


Encyclique = Pas infaillible
Encyclique = pas dogmatique
encyclique = en fonction de l'état du monde à un moment donné de l'histoire de l'Eglise
Encyclique= peut être remis en cause par un autre pape en fonction de l'état du monde

C'est vous qui en faites un dogme quand ça vous plaît d'y voir un dogme quand ça vous rassurerait

Je vous ai déjà dit où est le Christ-Roi, mais votre coeur le refuse. Pourtant c'est là que vous y trouveriez votre réassurance. Au lieu de vous mettre en accord avec une docteur de l'Eglise, une grande sainte qui a mené beaucoup d'âmes vers le salut (et qui soit-dit en passant date de bien avant Pie XII), vous vous obstinez dans votre erreur. Tourner le dos au CHrist (le vouloir dehors au lieu de le voir dedans), est une hérésie, Chris Prols

Pour moi, il est beaucoup plus courageux et douloureux d'aller le chercher à l'interieur de soi, et d'oser affronter nos démons, que de vouloir le Christ dehors. Vouloir le mettre dehors, c'est se fuir, dans cette fuite là sont les vraies couilles molles, les fades, les mollassons du Christ les lâches du Christ, qui reffusent de se faire face

Comme vous voulez Chris Prols
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:10

Emmanuel75 a écrit:
Il tente de démontrer d'une manière fort convaincante que finalement l'énoncé sur la royauté sociale du Christ contenu dans Quas Primas n'appartient pas à la théologie dogmatique mais au Magistère dit «authentique» qui, bien que devant être accueilli avec un « assentiment religieux » par l'esprit des fidèles (LG 25) (CEC – 892) à une époque donnée, n'exige pas leur adhésion de foi, comme étant divinement révélé et donc irréformable, comme c'est le cas pour le « Magistère ordinaire universel ».

Faux, la Royauté de Notre-Seigneur est divinement révélé, ce qui fait que Quas primas fait partie du Magistère ordinaire universel.

Citation :
Daniel VII. 14

Et il lui donna la puissance, et l'honneur, et le royaume; et tous les peuples, tribus et langues le serviront; sa puissance est une puissance éternelle, qui ne lui sera pas enlevée; et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit.

Si on lit la Sainte Bible on y trouve de nombreux passages parlant de la royauté temporelle de Notre-Seigneur.

Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair

Le fait que les gens refusent de le reconnaitre pour Roi, ne change rien à la réalité de sa royauté.

Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:13

Emmanuel, laissez tomber, les mots d'hommes n'y peuvent rien faire

Juste une bonne petite kénose qui troue l'âme comme un voleur, il n'y a rien de tel. Juste une question de patience ;)
Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1298
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:18

Cupertino a écrit:
Emmanuel75 a écrit:
Il tente de démontrer d'une manière fort convaincante que finalement l'énoncé sur la royauté sociale du Christ contenu dans Quas Primas n'appartient pas à la théologie dogmatique mais au Magistère dit «authentique» qui, bien que devant être accueilli avec un « assentiment religieux » par l'esprit des fidèles (LG 25) (CEC – 892) à une époque donnée, n'exige pas leur adhésion de foi, comme étant divinement révélé et donc irréformable, comme c'est le cas pour le « Magistère ordinaire universel ».

Faux, la Royauté de Notre-Seigneur est divinement révélé, ce qui fait que Quas primas fait partie du Magistère ordinaire universel.

Citation :
Daniel VII. 14

Et il lui donna la puissance, et l'honneur, et le royaume; et tous les peuples, tribus et langues le serviront; sa puissance est une puissance éternelle, qui ne lui sera pas enlevée; et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit.

Si on lit la Sainte Bible on y trouve de nombreux passages parlant de la royauté temporelle de Notre-Seigneur.

Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair

Le fait que les gens refusent de le reconnaitre pour Roi, ne change rien à la réalité de sa royauté.

Oui à la fin des temps; entre temps, le bon blé pousse avec l'ivraie; je vous invite à méditer longuement cette parabole et venir nous affirmer par la suite que nous devons arracher par la force l'ivraie parce que vous rêvez d'un règne politique du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:21

Cupertino a écrit:


Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair


Oui, avec vos biceps

Bonne chance Hercule
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:24

De deux choses l'une , où vous souhaitez vivre dans une société soumise aux lopis sanguinaires de la Révolution ou sous la loi de la charité du Christ.

En passant, pourriez-vous me citer un seul passage de Quas primas où le Pape parle d'user de la force...

Niez-vous que la Sainte Écriture contient cette vérité de foi que le Christ est Roi et qu'il règne sur le monde.

Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:25

lion-des-bois a écrit:
Cupertino a écrit:


Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair


Oui, avec vos biceps

Bonne chance Hercule

Lamentable, vous vous moquez non de moi, mais de la parole du Christ lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:26

Cupertino a écrit:
lion-des-bois a écrit:
Cupertino a écrit:


Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair


Oui, avec vos biceps

Bonne chance Hercule

Lamentable, vous vous moquez non de moi, mais de la parole du Christ lui-même.

Non, je me moque de vous et de vos absurdités

Pour que le christ-Roi, règne, c'est dans l'âme de chacun qu'il ne peut que régner
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:27

Cupertino, pour l'y faire régner dans l'âme, êtes vous l'Esprit-Saint ?
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:29

Cupertino, réponse Svp
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:31

Seriez vous de la bande des molassons à la Chris Prols pour ne point répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:31

lion-des-bois a écrit:
Cupertino a écrit:
lion-des-bois a écrit:
Cupertino a écrit:


Le fait que lors de sa Passion le Christ dit : Mon royaume n'est pas de ce monde, n'implique aucunement qu'il ne règne pas sur le monde: le prince de ce monde va être jeter dehors… c'est clair


Oui, avec vos biceps

Bonne chance Hercule

Lamentable, vous vous moquez non de moi, mais de la parole du Christ lui-même.

Non, je me moque de vous et de vos absurdités

Pour que le christ-Roi, règne, c'est dans l'âme de chacun qu'il ne peut que régner

Le minet montre les dents...et nie en passant la Sainte Écriture et l'enseignement des saints... grrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:32

lion-des-bois a écrit:
Emmanuel, laissez tomber, les mots d'hommes n'y peuvent rien faire

Juste une bonne petite kénose qui troue l'âme comme un voleur, il n'y a rien de tel. Juste une question de patience ;)

Très juste lion des bois. Je ne m'attendais quand même pas à tant d'arguments et d'attaques au ras des pâquerettes de la part du "parti de la tradition (fausse)". Et je viens de lancer le sujet !

Je ne sais plus qui disait sur un autre fil, qu'il y avait comme une "internationale des bourrins !", qui se regardent avantageusement et hélas illusoirement, comme les nouveaux martyrs et héros des temps modernes, comme les enfants de Jeanne d'Arc bientôt brûlés comme elle par les lâches et les mous, les félons, héritiers de Mgr Cauchon.

Alors qu'ils ne sont souvent que les héritiers, dans l'esprit, des fanatiques et autres zélotes, persuadés de leur bonne cause, et prêts à mourir pour elle...



Dernière édition par Emmanuel75 le Ven 18 Nov 2011, 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:32

L'enseignement comme vous l'interprétez, pas l'Eglise
Revenir en haut Aller en bas
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:33

lion-des-bois a écrit:
Seriez vous de la bande des molassons à la Chris Prols pour ne point répondre ?

Réponse en haut... je ne fais parti d'aucune bande.. je suis catholique tout comme Chris Prols
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
lion-des-bois



Masculin Messages : 2408
Inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:34

lion-des-bois a écrit:
Seriez vous de la bande des molassons à la Chris Prols pour ne point répondre ?

J'attendrai ... le jour et la nuit ....
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi   Ven 18 Nov 2011, 15:34

je préfère encore me tromper, mais avec authenticité et ferveur, car Le Seigneur n'a jamais dédaigné les bouillants, que d'être une vraie chiffe molle comme vous.

Etre dans l'erreur plutôt que dans l'incertitude... Parfaite illustration de la pensée magique.
Revenir en haut Aller en bas
 
Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réponse du père Culat à Mgr Lefebvre et Civitas sur le Christ-Roi
» Vidéo exceptionnelle jamais diffusée de Mgr Lefebvre !
» Super-nulle cherche réponse à question-simple: réponse urge!
» Et si J'étais un Ange? (réponse à un Topic)
» Une belle video sur Monseigneur Lefebvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: