DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Lun 14 Nov 2011, 21:57

bonsoir a tous

il y a dans mon dioscese aux moins deux pretres qui vivent en concubinage,secret de polichinelle
perso,cela ne me choque pas du tout
il suffit de taper "concubinage de pretres"dans google pour s'apercevoir qu'ils sont assez nombreux dans ce cas


http://fr.clint.be/actua/buitenland/remi-bouriaud-le-pretre-concubin-interdit-de-messe


_________________________

nous avons aussi une responsable de catechese divorcée-remariée ;qui non seulement communie a chaque messe;mais qui en plus distribue la communion a ses freres Mr. Green

mais chuttttt !!!

_________________________

par contre un adulte qui demande le sacrement de bapteme;mais qui est marié a un divorcé peut aller se faire pendre ailleurs!

et il a de la chance s'il ne se fait pas traiter de "pecheur public"


_________________________

scratch ça ressemble a la foire a la saucisse;n'est il pas ????!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
hioub



Masculin Messages : 4
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Lun 14 Nov 2011, 22:08

et donc?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Lun 14 Nov 2011, 22:13

maxime a écrit:
Je sens que le sujet que tu ouvres (et surtout la façon dont tu en parle) va partir en live très rapidement.
J'espère me tromper. Confused

patience Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Lun 14 Nov 2011, 22:18

Attention, je suis obligé de m'insurger, il ne faut pas tout mélanger:

La foire à la saucisse est une grande institution culturel de notre pays, elle est parfaitement organisée avec des stands et des animations, nul besoin de CRS, tout se déroule dans le cadre de la loi et de la franche rigolade.

Ce point précisé, c'est sûr que tu vas avoir des problèmes là... ;)

Il n'y a pas de raison qu'un prêtre soit célibataire, si ce n'est un don particulier qui lui aurait été accordé. Rien à voir avec son état de prêtre donc.
Les prêtres de l'ancienne alliance étaient mariés, et Dieu a prévu la femme comme le vis à vis de l'homme, pour être une aide qui lui soit semblable. Qui a plus besoin d'une aide qu'un prêtre ?

Et à priori aucune lutte ne devrait exister pour garder l'abstinence puisqu'il s'agit d'un don, d'une grâce particulière accordé par Dieu pour un service particulier.

D'après la bible, Pierre était marié par exemple.

Les évèques étaient mariés aussi:
1Tim 3:1 a écrit:
Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une oeuvre excellente. 2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. 3 Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. 4 Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; 5 car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Eglise de Dieu ?

Est ce à dire que le plus grand d'entre eux, l'évèque de Rome devrait nous montrer l'exemple en montrant comme il dirige bien sa famille et éduque ses enfants correctement, dans un monde qui perds tellement ses repères familiaux... Il n'y a qu'un pas... Que je ne franchirai pas sinon je vais avoir des problèmes aussi... Confused
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Lun 14 Nov 2011, 22:48

Cher Fox, le prêtre, lors de la célébration de la messe et de la consécration de l'hostie, où Notre Seigneur vient en personne dans l'hostie losque le prêtre prononce ces paroles : "ceci est mon corps, ceci est mon sang", le prêtre donc, est un autre Christ, tout entier consacré à Dieu, semblable en cela à Notre Seigneur Jésus-Christ lui-même.

A noter que Saint Jean, le disciple que Jésus aimait, était lui aussi vierge et célibataire.

Saint Paul a parlé clairement de son point de vue "qu'il était préférable pour un homme de ne pas avoir de femme, mais à cause de la faiblesse..."

Devenir prêtre, cher Fox, c'est faire l'oblation totale de sa personne et de sa vie à Dieu.

Donc renoncer à une famille, car on ne serait plus disponible à 100% aux brebis sinon (voir les pb familiaux des pasteurs, qui délaissent leur famille faute de disponiblité et par souci des fidèles, on ne peut pas être au four et au moulin...)

Le Seigneur d'ailleurs donne une grâce spéciale à ses oints, afin qu'ils puissent être fidèles à leur engagement de célibat consacré- pour peu qu'ils ne se laissent pas tenter par les séductions du monde, et cela arrive malheureusement.

Cher Tobie, le prêtre dont l'article parle, a finit par être démis de ses fonctions.

Pour le reste, je pense ce genre d'affaire est dû à la terrible crise de la foi que l'Eglise traverse, et à l'abandon de la dévotion à la Sainte Vierge, patronne des prêtres et gardienne de la chasteté (ainsi qu'à Saint Joseph)

Voilà, vous attendiez une baston façon Don Camillo à la foire au jambon, avec tables renversées et soutanes déchiquettées, pas vrai ? vous vous ennuyez donc tant messieurs ? :help: Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 01:03

En parlant de saucisse, avez-vous déjà goûté celle de Morteau ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 03:27

TOBIE a écrit:
bonsoir a tous

il y a dans mon dioscese aux moins deux pretres qui vivent en concubinage,secret de polichinelle
perso,cela ne me choque pas du tout
il suffit de taper "concubinage de pretres"dans google pour s'apercevoir qu'ils sont assez nombreux dans ce cas


http://fr.clint.be/actua/buitenland/remi-bouriaud-le-pretre-concubin-interdit-de-messe


_________________________

nous avons aussi une responsable de catechese divorcée-remariée ;qui non seulement communie a chaque messe;mais qui en plus distribue la communion a ses freres Mr. Green

mais chuttttt !!!

_________________________

par contre un adulte qui demande le sacrement de bapteme;mais qui est marié a un divorcé peut aller se faire pendre ailleurs!

et il a de la chance s'il ne se fait pas traiter de "pecheur public"


_________________________

scratch ça ressemble a la foire a la saucisse;n'est il pas ????!!!!!!

Dans notre monde, il y a un for interne et un for externe.

En général, les évêques ne disent rien tant que la faute du prêtre est secrète.

A l'heure de la mort, tout ce qui est caché sera en public.

Et nous apparaîtrons tous comme ce que nous sommes : "hypocrites" (= qui disent et ne font pas)..

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 09:33

TOBIE a écrit:
par contre un adulte qui demande le sacrement de bapteme;mais qui est marié a un divorcé peut aller se faire pendre ailleurs!

et il a de la chance s'il ne se fait pas traiter de "pecheur public"

Cela est un grave problème.

Le reste n'est que témoignage de la faiblesse des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 11:31

TOBIE a écrit:
bonsoir a tous

il y a dans mon dioscese aux moins deux pretres qui vivent en concubinage,secret de polichinelle
perso,cela ne me choque pas du tout
il suffit de taper "concubinage de pretres"dans google pour s'apercevoir qu'ils sont assez nombreux dans ce cas

ça ne vous choque pas qu'un homme vive dans un état de mensonge , de trahison et d'infidélité alors qu'il est prêtre ?
N'oubliez pas qu'un prêtre s'engage devant Dieu et l'Eglise à vivre dans le célibat lors de son ordination
Je peux comprendre qu'on puisse tomber amoureux sans le vouloir mais alors à ce moment qu'on renonce à la prêtrise qu'on assume ce qu'on ressent(ceci dit je sais que c'est difficile à dire qu'à faire )
Il faut comprendre que même si l'Église accepte d'ordonner les hommes mariés (comme chez les orthodoxes) ,elle n'acceptera jamais le mariage des prêtres .Or est-ce qu'une épouse est une garantie pour qu'un homme ne soit pas infidèle ? Évidemment que NON .Par conséquent lorsqu'on ordonnera les hommes mariés ,le scandale ça ne sera plus ,"le prêtre de ma paroisse vit en concubinage" mais" le prêtre de ma paroisse a une maitresse" .Est-ce mieux ?


Citation :
nous avons aussi une responsable de catechese divorcée-remariée ;qui non seulement communie a chaque messe;mais qui en plus distribue la communion a ses freres Mr. Green

mais chuttttt !!!
C'est tout à fait normal comment veux tu qu'un prêtre incapable de vivre en vérité son engagement devant l'Eglise puisse impose à ses ouilles de vivre en vérité leur vie devant l'Église ?

Votre rôle est de trouver un moyen de faire comprendre à votre communauté paroissiale qu'elle vit dans le mensonge .La question n'est pas de savoir si on est d'accord ou pas avec le mariage des prêtres ou la communion des divorcé remarié ,la question est de savoir vivre en vérité devant l'Eglise et devant Dieu .Si on est incapable de vivre en vérité devant les gens qu'on voit ,on ne peut pas l'être devant Dieu qu'on ne voit pas .
Citation :
par contre un adulte qui demande le sacrement de bapteme;mais qui est marié a un divorcé peut aller se faire pendre ailleurs!

et il a de la chance s'il ne se fait pas traiter de "pecheur public"
L'évêque peut donner la dispense ,c'est très fréquent
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 11:48

Arnaud Dumouch a écrit:


Dans notre monde, il y a un fort interne et un fort externe.

En général, les évêques ne disent rien tant que la faute du prêtre est secrète.

A l'heure de la mort, tout ce qui est caché sera en public.

Et nous apparaîtrons tous comme ce que nous sommes : "hypocrites" (= qui disent et ne font pas)..

Je ne suis pas tout à fait d'accord ,si les évêques se taisent ce n'est pas par complaisance ou hypocrisie c'est parce que c'est très difficile pour eux de jouer aux gendarmes de la braguette à l'égard des personnes adultes dans la foi et intelligents.Par ailleurs tout homme peut connaitre une période d'égarement et de faiblesse (le coeur est souvent difficile à commander surtout lorsqu'il est dans un état de solitude affective ). L'évêque ne peut donner qu'un avertissement (et même là c'est très difficile)au prêtre tout en espérant que l'affaire reste secrète ,le temps que prêtre prenne d'une façon ou d'une autres ses responsabilité .Mais lorsque cette situation devient un scandale dans la communauté alors à ce moment c'est à l'évêque de prendre la décision .
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 11:55

SJA a écrit:


Cela est un grave problème.

Le reste n'est que témoignage de la faiblesse des hommes.

Encore faut-il qu'on accepte que c'est une faiblesse ,lorsqu'on décide de vivre en concubinage ce n'est plus la faiblesse mais un état de vie qu'on accepte parce qu'on le veut et qu'on en est fier ; en principe on n'est jamais fier de ses faiblesse .Et c'est là qu'est le scandale . Un prêtre qui vit en concubinage aurait du mal à me donner des leçons sur la fidélité dans le mariage
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 11:57

salut Cher Frédéric,

Je n'accusais pas les évêques d'hypocrisie. Je nous accusais, nous tous, hommes.

Les évêques font comme ils peuvent pour gérer cette réalité qui touche l'âme humaine qui, très souvent en ce monde, est à double facette.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 12:09

Fox77 a écrit:
Attention, je suis obligé de m'insurger, il ne faut pas tout mélanger:

La foire à la saucisse est une grande institution culturel de notre pays, elle est parfaitement organisée avec des stands et des animations, nul besoin de CRS, tout se déroule dans le cadre de la loi et de la franche rigolade.

Ce point précisé, c'est sûr que tu vas avoir des problèmes là... ;)

Il n'y a pas de raison qu'un prêtre soit célibataire, si ce n'est un don particulier qui lui aurait été accordé. Rien à voir avec son état de prêtre donc.
Les prêtres de l'ancienne alliance étaient mariés, et Dieu a prévu la femme comme le vis à vis de l'homme, pour être une aide qui lui soit semblable. Qui a plus besoin d'une aide qu'un prêtre ?

Et à priori aucune lutte ne devrait exister pour garder l'abstinence puisqu'il s'agit d'un don, d'une grâce particulière accordé par Dieu pour un service particulier.

D'après la bible, Pierre était marié par exemple.

Les évèques étaient mariés aussi:
1Tim 3:1 a écrit:
Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une oeuvre excellente. 2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. 3 Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. 4 Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; 5 car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Eglise de Dieu ?

Est ce à dire que le plus grand d'entre eux, l'évèque de Rome devrait nous montrer l'exemple en montrant comme il dirige bien sa famille et éduque ses enfants correctement, dans un monde qui perds tellement ses repères familiaux... Il n'y a qu'un pas... Que je ne franchirai pas sinon je vais avoir des problèmes aussi... Confused

Comme vous l'avez dit le célibat c'est un don , et l'Eglise catholique romaine (contrairement à l'Eglise catholique de rite orientale) choisit ces prêtres uniquement parmi les hommes célibataire .
Et ces hommes qui vivent en concubinage ont passé 7ans en discernement pour savoir s'ils ont reçu cette grâce et au bout de ces 7 ans ils ont répondu que Oui . ce sont-ils trompé ? je ne pense pas .Un don quel qu'il soit ne nous dispense pas de la tentation , de lutter ,de combat spirituel et de tomber parfois ,le tout est de se relever et de persévérer mais on sait que ce n'est pas toujours facile Salomon qui avait récu le don de la sagesse on sait comment il a terminé .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 12:57

fredsinam a écrit:




Votre rôle est de trouver un moyen de faire comprendre à votre communauté paroissiale qu'elle vit dans le mensonge .

Bonjour a tous

cher fredsiman

si j'ai utilisé le mot "omerta" ce n'est pas pour rien !
je suis accompagnateur de catechumenes ;vous pouvez me croire ;si je vous dit que j'ai deja abordé ces sujets et que j'ai vite compris qu'il fallait que je me taise !

l'argument du "jugement" est utilisé systematiquement
etant pécheur moi même ;je me dis que finalement seul DIEU pourra juger Son Eglise

mais j'avais besoin de vous en parler;parfois je me demande si je ne me suis pas trompé de chemin !!

merci pour vos reponses
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 14:13

Cher Tobie, je me suis déjà retrouvée dans ce genre de situation : une personne responsable de l'équipe d'animation paroissiale; catéchiste de surcroît, vivait en concubinage et communiait sans problèmes tous les dimanches.

J'ai prié là-dessus, je m'en suis ouverte en confession.
Finalement, j'ai finit par lui dire qu'on ne devait pas communier alors qu'on n'était pas marié à l'Eglise.

Elle l'a fort mal pris, m'a dit que Dieu connaissait son coeur et que le mariage était un détail là-dedans (jusqu'où est allée la maladie du relativisme !).

Mais moi, je savais que mon devoir était de parler et de dire la vérité (discrétement bien sûr, et en privé avec la personne, avec toute la charité possible),

Notre Seigneur aurait pu me redemander compte de cet état de fait, dangereux pour l'âme de la personne.

Finalement, cette personne s'est séparée de son compagnon, qui de toutes façons, n'avait aucune intention de l'épouser : un charlot, donc, qui n'avait pas d'amour véritable pour elle.

Là voilà donc débarassée de cet importun, et, après confession, en mesure de communier et disponible aussi pour une persone , sérieuse cette fois-ci, avec qui elle pourra peut-être fonder un foyer.

Notre silence peut être coupable, parfois. Mais j'insiste sur la prière à l'Esprit Saint afin qu'Il nous guide et nous montre ce que nous devons faire.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 14:49

fredsinam a écrit:
SJA a écrit:


Cela est un grave problème.

Le reste n'est que témoignage de la faiblesse des hommes.

Encore faut-il qu'on accepte que c'est une faiblesse ,lorsqu'on décide de vivre en concubinage ce n'est plus la faiblesse mais un état de vie qu'on accepte parce qu'on le veut et qu'on en est fier ; en principe on n'est jamais fier de ses faiblesse .Et c'est là qu'est le scandale . Un prêtre qui vit en concubinage aurait du mal à me donner des leçons sur la fidélité dans le mariage

Pourquoi ?

La nécessité de fidélité dans le mariage existe indépendament des turpitudes des personnes qui vous enseigne cette nécessité.


Cela dit, il est évident qu'un prêtre qui tirerait fierté de faire ce qu'il lui plait et de s'affranchir des consignes de l'Eglise poserait problème. Car soit sa volonté saccerdotale n'est plus assez vigoureuse, soit son amour envers la personne avec laquelle il vit n'est pas suffisant pour abandonner les ordres. Ainsi un tel prêtre n'aimerait pas suffisemment Dieu pour soit abandonner la prétrise soit ne pas trahir son voeux; et il n'aimerait pas totalement sa concubine pour abandonner ses fonctions où la quitter ne pouvant se marier. En fait, il n'aime ni suffisemment Dieu, ni suffisemment sa concubine.

Mais bon, le célibat des prêtres n'est pas constant dans l'Eglise, temporellement et géographiquement. C'est donc qu'il y a peut être plus grave comme péché.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 18:47

TOBIE a écrit:
fredsinam a écrit:




Votre rôle est de trouver un moyen de faire comprendre à votre communauté paroissiale qu'elle vit dans le mensonge .

Bonjour a tous

cher fredsiman

si j'ai utilisé le mot "omerta" ce n'est pas pour rien !
je suis accompagnateur de catechumenes ;vous pouvez me croire ;si je vous dit que j'ai deja abordé ces sujets et que j'ai vite compris qu'il fallait que je me taise !

l'argument du "jugement" est utilisé systematiquement
etant pécheur moi même ;je me dis que finalement seul DIEU pourra juger Son Eglise

mais j'avais besoin de vous en parler;parfois je me demande si je ne me suis pas trompé de chemin !!

merci pour vos reponses

Je suis parfaitement d'accord avec Julia . Se taire devant le péché c'est parfois une manière d'approuver . Comme Julia l'a dit je pense qu'après une neuvaine et une confession vous pouvez leur dire avec bcq de fermeté et de délicatesse .Pour t'encourager dans cette démarché je voudrais te citer deux saints :

- « A force de tout voir l’on finit par tout supporter… A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver !"St Augustin

- extrait d'histoire d'une âme de ste therese :

"En entrant au Carmel, je trouvai au noviciat une compagne plus âgée que moi de huit ans; et, malgré la différence des années, il s'établit entre nous une véritable intimité. Pour favoriser cette affection qui semblait propre à donner des fruits de vertu, de petits entretiens spirituels nous furent permis : ma chère compagne me charmait par son innocence, son caractère expansif et ouvert ; mais, d'un autre côté, je m'étonnais de voir combien son affection pour vous, ma Mère, était différente de la mienne ; de plus, bien des choses

dans sa conduite me paraissaient regrettables. Cependant le bon Dieu me faisait déjà comprendre qu'il est des âmes que sa miséricorde ne se lasse pas d'attendre, auxquelles il ne donne sa lumière que par degrés ; aussi je me gardais bien de vouloir devancer son heure.

Réfléchissant un jour sur cette permission qui nous avait été donnée de nous entretenir ensemble, comme il est dit dans nos saintes constitutions : « pour nous enflammer davantage en l'amour de notre Epoux », je pensai avec tristesse que nos conversations n'atteignaient pas le but désiré; et je vis clairement qu'il ne fallait plus craindre de parler, ou bien alors cesser des entretiens qui ressemblaient à ceux des amies du monde. Je suppliai Notre-Seigneur de mettre sur mes lèvres des paroles douces et convaincantes, ou plutôt de parler lui-même pour moi. Il exauça ma prière ; car ceux qui tournent leurs regards vers lui en seront éclairés (1), et la lumière s'est levée dans les ténèbres pour ceux qui ont le coeur droit (2). La première parole, je me l'applique à moi-même, et la seconde à ma compagne qui véritablement avait le coeur droit.

A l'heure marquée pour notre entrevue, ma pauvre petite soeur vit bien dès le début que je n'étais plus la même, elle s'assit à mes côtés en rougissant; alors, la pressant sur mon cour, je lui dis avec tendresse tout ce que je pensais d'elle. Je lui montrai en quoi consiste le véritable amour, je lui prouvai qu'en aimant sa Mère Prieure d'une affection naturelle c'était elle-même qu'elle aimait, je lui confiai les sacrifices que j'avais été obligée de faire à ce sujet au commencement de ma vie religieuse ; et bientôt ses larmes se mêlèrent aux miennes. Elle convint très humblement de ses torts, reconnut que je disais vrai, et me promit de commencer une vie nouvelle, me demandant comme une grâce de l'avertir toujours de ses fautes. A partir de ce moment, notre affection devint toute spirituelle; en nous se réalisait l'oracle de l'Esprit-Saint : « Le frère qui est aidé pas son frère est comme une ville fortifiée (1). »"


Evidemment il y a peu de chance que ça se termine comme dans cette petite histoire de therese car il faut bcq d'humilité pour reconnaitre son tort mais ce n'est pas grave .
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 18:54

Raphaël a écrit:
En parlant de saucisse, ahttp://docteurangelique.forumactif.com/post?p=437110&mode=quotevez-vous déjà goûté celle de Morteau ? geek

Bien sûr, avec de la cancoillotte et des pommes de terre...
Mais nous nous égarons... Encore que les bons repas et le mariage vont souvent ensemble: pour qui cuisiner si on est seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 20:57

Fox77 a écrit:
Raphaël a écrit:
En parlant de saucisse, ahttp://docteurangelique.forumactif.com/post?p=437110&mode=quotevez-vous déjà goûté celle de Morteau ? geek

Bien sûr, avec de la cancoillotte et des pommes de terre...

Ouiiiii !! Mais personellement, je trouves la cancoillotte trop fade, assez spéciale en tout cas, et très difficile à nettoyer dans les plats. Je préfère nettement la version avec le Mont d'Or et les pommes de terre... La meilleure cuisson pour cette saucisse, c'est celle où elle cuit au four, dans sa propre sauce. J'ai déjà reçu avec ce plat, effet garanti...


Mais nous nous égarons... Encore que les bons repas et le mariage vont souvent ensemble: pour qui cuisiner si on est seul ?

C'est là tout le problème. J'ai toujours mes six cailles et mes châtaignes qui n'attendent que des papilles pour être consommées.
Jésus disait à ce propos : "Lorsque tu fait un festin, n'invite ni tes voisins, ni tes amis, ni tes parents, de peur qu'ils ne te rendent la pareille. Invite plutôt les pauvres, ainsi, tu ne perdra pas ta récompense dans le Royaume des Cieux."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 21:08

:| ça m'apprendra de parler de saucisses pig
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 21:21

A l'occasion Raphaël, tu m'envoies la recette ? Laughing

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 21:50

Bon, sérieusement, pour revenir au sujet du concubinage des prêtres, ce n'est pas un fait nouveau, il a toujours existé, donc qu'on ne vienne pas dire que c'était mieux avant !
C'était plus "caché" c'est tout. Et il y a des enfants de prêtres...
Je parle pour la Bretagne, je ne sais pas ailleurs, mais tous les prêtres m'ont dit la même chose. Ceux qui ont dans les 60 et plus ont été recrutés dans leur enfance par un prêtre qui passait dans les villages et demandaient au curé qui il avait dans les enfants de choeur qui pourraient avoir la vocation.
La plupart étaient des familles nombreuses mais catholiques et étaient honorées de ce choix pour leur enfant.
L'enfant partait alors dans un alumnat et recevait une éducation que ses parent n'auraient pas pû lui payer.
Le reste ? beaucoup sont restés jusqu'à la prétrise ou les voeux si c'était des religieux.
Ils n'ont connu que des éducateurs, des professeurs masculins...
Après, tout dépend où ils ont été parachuté ! avec quel curé, dans quelle communauté..

Mais apparemment, pour les plus de 60 ans, d'après ce qu'ils disent, le problème vient du manque de contacts féminins lors de leur formation.

Maintenant, c'est quand même un peu plus une démarche personnelle que font les jeunes qui se destinent à la prétrise ou à la vie religieuse.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mar 15 Nov 2011, 23:05

Espérance a écrit:
Bon, sérieusement, pour revenir au sujet du concubinage des prêtres, ce n'est pas un fait nouveau, il a toujours existé, donc qu'on ne vienne pas dire que c'était mieux avant !
C'était plus "caché" c'est tout. Et il y a des enfants de prêtres...

En fait, ce n'était pas si caché que cela. Comme vous le dites plus bas, il y avait des enfants de prêtres. Tout le monde savait, mais personne n'en parlait. En tout cas, à Madagascar, je n'ai jamais entendu parler d'une affaire de ce genre de la bouche d'un religieux.



Je parle pour la Bretagne, je ne sais pas ailleurs, mais tous les prêtres m'ont dit la même chose. Ceux qui ont dans les 60 et plus ont été recrutés dans leur enfance par un prêtre qui passait dans les villages et demandaient au curé qui il avait dans les enfants de choeur qui pourraient avoir la vocation.
La plupart étaient des familles nombreuses mais catholiques et étaient honorées de ce choix pour leur enfant.
L'enfant partait alors dans un alumnat et recevait une éducation que ses parent n'auraient pas pû lui payer.
Le reste ? beaucoup sont restés jusqu'à la prétrise ou les voeux si c'était des religieux.
Ils n'ont connu que des éducateurs, des professeurs masculins...
Après, tout dépend où ils ont été parachuté ! avec quel curé, dans quelle communauté..

Mais apparemment, pour les plus de 60 ans, d'après ce qu'ils disent, le problème vient du manque de contacts féminins lors de leur formation.

Maintenant, c'est quand même un peu plus une démarche personnelle que font les jeunes qui se destinent à la prêtrise ou à la vie religieuse.

salut
Pour la recette, je vais promener mon chien, et je vous envoie un M.P. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mer 16 Nov 2011, 00:09

[quote="Raphaël"]
Espérance a écrit:
Bon, sérieusement, pour revenir au sujet du concubinage des prêtres, ce n'est pas un fait nouveau, il a toujours existé, donc qu'on ne vienne pas dire que c'était mieux avant !
C'était plus "caché" c'est tout. Et il y a des enfants de prêtres...

En fait, ce n'était pas si caché que cela. Comme vous le dites plus bas, il y avait des enfants de prêtres. Tout le monde savait, mais personne n'en parlait. En tout cas, à Madagascar, je n'ai jamais entendu parler d'une affaire de ce genre de la bouche d'un religieux.


exactement, c'était un secret de polichinelle Rolling Eyes
mais ça n'empêche pas que ces prêtres devaient souffrir affreusement de la solitude !

(merci pour la recette Laughing )

Bonne nuit I don't want that

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mer 16 Nov 2011, 18:13

Raphaël a écrit:

Ouiiiii !! Mais personellement, je trouves la cancoillotte trop fade, assez spéciale en tout cas, et très difficile à nettoyer dans les plats. Je préfère nettement la version avec le Mont d'Or et les pommes de terre... La meilleure cuisson pour cette saucisse, c'est celle où elle cuit au four, dans sa propre sauce. J'ai déjà reçu avec ce plat, effet garanti...

C'est là tout le problème. J'ai toujours mes six cailles et mes châtaignes qui n'attendent que des papilles pour être consommées.
Jésus disait à ce propos : "Lorsque tu fait un festin, n'invite ni tes voisins, ni tes amis, ni tes parents, de peur qu'ils ne te rendent la pareille. Invite plutôt les pauvres, ainsi, tu ne perdra pas ta récompense dans le Royaume des Cieux."

C'est vrai que le mont d'or c'est le top, avec du vin blanc... Aujourd’hui on en trouve dans toute les grande surface, mais autrefois, juste en franche comté, comme la cancoillotte...
Bon, pour les châtaignes et les cailles, Espérance et moi nous sommes partant pour t'aider à les manger

En ce qui concerne le sujet (je vais écrire un petit truc pour justifier tout ce hors sujet) est ce que les prêtres mangent des repas de qualité ou est ce que leur célibat entraine une "mal-alimentation" ? (comme le font les célibataires parfois : sandwitch, mac co, pizza... Hihihi je vois mal un prêtre au drive in...)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Mer 16 Nov 2011, 19:04

Fox77 a écrit:
En ce qui concerne le sujet (je vais écrire un petit truc pour justifier tout ce hors sujet) est ce que les prêtres mangent des repas de qualité ou est ce que leur célibat entraine une "mal-alimentation" ? (comme le font les célibataires parfois : sandwitch, mac co, pizza... Hihihi je vois mal un prêtre au drive in...)

Je peux répondre pour ceux de maintenant, les anciens avaient des gouvernantes, mais maintenant, les prêtres vivent en communauté par secteur et peuvent ainsi partager aussi les frais. Ceux que je connais ont une cuisinière qui cuisine très bien.

(HS : ok Fox, on se fait RV pour aller donner un coup de main à Raphaël pour manger les cailles et les chataignes et il nous fera une cancoillotte maison Laughing )

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 13:50

Quand vous voulez, ma porte est ouverte ! Wink

Pour en revenir plus ou moins au sujet, (à propos de la communion des divorcés) j'avais été choqué, sur l'île de la Réunion, de voir un prêtre bénir un couple de divorcés remariés. C'est très grave et très dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:09

Cher Raphaël, Un prêtre ne peut marier un coupole de divorcés ni faire mine de les marier.

Par contre, il peut leur donner la bénédiction sur le front lorsque s'approchant de la table de communion, ils viennent pour recevoir cette bénédiction sur le front.

Ils ne sont pas excommuniés.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:17

Oui, mais cher Arnaud, cette bénédiction vise chacun d'eux personnellement, non pas le couple. A moins d'avoir une bonne raison -comme l'éducation des enfants par exemple- le re-mariage est déconseillé au chrétien, il s'agirait de faire passer les intérêts du Christ avant les nôtres, même si c'est difficile à entendre. Bénir un couple illégitime, c'est manquer gravement à son devoir de désapprobation face à l'adultère, en laissant penser que l'Église -et Dieu- tolèrent cela, ce qui est faux. Jésus a été explicite sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:25

Tit frère Raphaël, Jésus n'a pas jeté la pierre à la femme adultère Laughing

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Passante



Féminin Messages : 230
Inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:38

Espérance a écrit:
Bon, sérieusement, pour revenir au sujet du concubinage des prêtres, ce n'est pas un fait nouveau, il a toujours existé, donc qu'on ne vienne pas dire que c'était mieux avant !
C'était plus "caché" c'est tout. Et il y a des enfants de prêtres...
Je parle pour la Bretagne, je ne sais pas ailleurs, mais tous les prêtres m'ont dit la même chose. Ceux qui ont dans les 60 et plus ont été recrutés dans leur enfance par un prêtre qui passait dans les villages et demandaient au curé qui il avait dans les enfants de choeur qui pourraient avoir la vocation.
La plupart étaient des familles nombreuses mais catholiques et étaient honorées de ce choix pour leur enfant.
L'enfant partait alors dans un alumnat et recevait une éducation que ses parent n'auraient pas pû lui payer.
Le reste ? beaucoup sont restés jusqu'à la prétrise ou les voeux si c'était des religieux.
Ils n'ont connu que des éducateurs, des professeurs masculins...
Après, tout dépend où ils ont été parachuté ! avec quel curé, dans quelle communauté..

Mais apparemment, pour les plus de 60 ans, d'après ce qu'ils disent, le problème vient du manque de contacts féminins lors de leur formation.

Maintenant, c'est quand même un peu plus une démarche personnelle que font les jeunes qui se destinent à la prétrise ou à la vie religieuse.

Bonjour, Espérance.

Ce que vous racontez est vrai. Mon grand-père était destiné dès l'enfance à devenir prêtre.

Son frère aîné et lui avaient été "choisis" par le curé du village dans ce but : élèves doués, capables de poursuivre des études, issus d'une famille de catholiques fervents...

Mon grand-père est donc devenu pensionnaire au petit séminaire, où il a obtenu son baccalauréat... en 1914, pour être projeté presque aussitôt dans les tranchées de la Grande Guerre.

Démobilisé en 1919, il n'était bien sûr plus question pour lui d'entrer au séminaire.

S'il n'y avait pas eu la guerre, il serait sans doute devenu prêtre. Difficile de faire autrement quand on est ainsi orienté dès son plus jeune âge.
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:42

Raphaël a écrit:
Oui, mais cher Arnaud, cette bénédiction vise chacun d'eux personnellement, non pas le couple. A moins d'avoir une bonne raison -comme l'éducation des enfants par exemple- le re-mariage est déconseillé au chrétien, il s'agirait de faire passer les intérêts du Christ avant les nôtres, même si c'est difficile à entendre. Bénir un couple illégitime, c'est manquer gravement à son devoir de désapprobation face à l'adultère, en laissant penser que l'Église -et Dieu- tolèrent cela, ce qui est faux. Jésus a été explicite sur ce sujet.

thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:43

Oui Passante, je pense que pour eux, c'était difficile de faire marche arrière, il devait y avoir des pressions psychologiques...
Et puis, à l'époque, le curé d'une paroisse était "quelqu'un" de bien considéré, comme l'instituteur et le maire.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:45

Je ne jette pas la pierre, Espérance Very Happy
Mais Jésus a bien dit que quiconque répudie sa femme l'expose à l'adultère. (Même s'il est plus fréquent que ce soit l'inverse qui se passe)
Une femme répudiée qui se remarie comment une adultère.
L'Église ne doit pas fermer les yeux sur cet état de péché, ni l'encourager, mais elle doit soutenir de son mieux celle ou celui qui sont dans cet état de péché, et les guider dans le Chemin de la sainteté.
Revenir en haut Aller en bas
Passante



Féminin Messages : 230
Inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:53

Espérance a écrit:
Oui Passante, je pense que pour eux, c'était difficile de faire marche arrière, il devait y avoir des pressions psychologiques...
Et puis, à l'époque, le curé d'une paroisse était "quelqu'un" de bien considéré, comme l'instituteur et le maire.

En effet, chère Espérance. Cela dit, les hommes devenus prêtres dans ces conditions n'étaient peut-être pas plus mauvais prêtres pour autant. Mais il est vrai qu'ils ne connaissaient pas vraiment la vie réelle, qu'ils étaient confinés dans un milieu exclusivement masculin...
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 14:55

Passante a écrit:
Espérance a écrit:
Bon, sérieusement, pour revenir au sujet du concubinage des prêtres, ce n'est pas un fait nouveau, il a toujours existé, donc qu'on ne vienne pas dire que c'était mieux avant !
C'était plus "caché" c'est tout. Et il y a des enfants de prêtres...
Je parle pour la Bretagne, je ne sais pas ailleurs, mais tous les prêtres m'ont dit la même chose. Ceux qui ont dans les 60 et plus ont été recrutés dans leur enfance par un prêtre qui passait dans les villages et demandaient au curé qui il avait dans les enfants de choeur qui pourraient avoir la vocation.
La plupart étaient des familles nombreuses mais catholiques et étaient honorées de ce choix pour leur enfant.
L'enfant partait alors dans un alumnat et recevait une éducation que ses parent n'auraient pas pû lui payer.
Le reste ? beaucoup sont restés jusqu'à la prétrise ou les voeux si c'était des religieux.
Ils n'ont connu que des éducateurs, des professeurs masculins...
Après, tout dépend où ils ont été parachuté ! avec quel curé, dans quelle communauté..

Mais apparemment, pour les plus de 60 ans, d'après ce qu'ils disent, le problème vient du manque de contacts féminins lors de leur formation.

Maintenant, c'est quand même un peu plus une démarche personnelle que font les jeunes qui se destinent à la prétrise ou à la vie religieuse.

Bonjour, Espérance.

Ce que vous racontez est vrai. Mon grand-père était destiné dès l'enfance à devenir prêtre.

Son frère aîné et lui avaient été "choisis" par le curé du village dans ce but : élèves doués, capables de poursuivre des études, issus d'une famille de catholiques fervents...

Mon grand-père est donc devenu pensionnaire au petit séminaire, où il a obtenu son baccalauréat... en 1914, pour être projeté presque aussitôt dans les tranchées de la Grande Guerre.

Démobilisé en 1919, il n'était bien sûr plus question pour lui d'entrer au séminaire.

S'il n'y avait pas eu la guerre, il serait sans doute devenu prêtre. Difficile de faire autrement quand on est ainsi orienté dès son plus jeune âge.
Vous avez totalement raison et cela me reconforter dans le bien fondé du célibat obligatoire car si il n'y avait pas eu de célibat obligatoire , il n'y aurait rien de choquant à ce qu'on oriente son fils à devenir prêtre plus tard , ça serait un métier ,une vocation comme les autres . Mais l'obligation du célibat fait du ministère de prêtre une vocation à part , une vocation qui d'une certaine façon fait violence à la nature , et necessite donc une réponse personnelle .Je suis persuadé que même dans l'ancienne époque où devenir prêtre donnait accès à un statut social on y reflechissait deux fois avant d'être prêtre ce qui n'aurait pas été le cas si il n'y avait pas eu le célibat obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16667
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 15:43

Passante a écrit:

En effet, chère Espérance. Cela dit, les hommes devenus prêtres dans ces conditions n'étaient peut-être pas plus mauvais prêtres pour autant. Mais il est vrai qu'ils ne connaissaient pas vraiment la vie réelle, qu'ils étaient confinés dans un milieu exclusivement masculin...

On ne peut pas les mettre tous dans le même sac, c'est évident. J'ai un souvenir émouvant de mon curé.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 15:54

fredsinam a écrit:
Vous avez totalement raison et cela me reconforter dans le bien fondé du célibat obligatoire car si il n'y avait pas eu de célibat obligatoire , il n'y aurait rien de choquant à ce qu'on oriente son fils à devenir prêtre plus tard , ça serait un métier ,une vocation comme les autres . Mais l'obligation du célibat fait du ministère de prêtre une vocation à part , une vocation qui d'une certaine façon fait violence à la nature , et necessite donc une réponse personnelle .Je suis persuadé que même dans l'ancienne époque où devenir prêtre donnait accès à un statut social on y reflechissait deux fois avant d'être prêtre ce qui n'aurait pas été le cas si il n'y avait pas eu le célibat obligatoire.
salut thumleft thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 16:26

fredsinam a écrit:
Raphaël a écrit:
Oui, mais cher Arnaud, cette bénédiction vise chacun d'eux personnellement, non pas le couple. A moins d'avoir une bonne raison -comme l'éducation des enfants par exemple- le re-mariage est déconseillé au chrétien, il s'agirait de faire passer les intérêts du Christ avant les nôtres, même si c'est difficile à entendre. Bénir un couple illégitime, c'est manquer gravement à son devoir de désapprobation face à l'adultère, en laissant penser que l'Église -et Dieu- tolèrent cela, ce qui est faux. Jésus a été explicite sur ce sujet.

thumleft thumleft
salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 18:35

Petite disgrétion.

J'ai ouï dire qu'au début les instituteurs n'avaient statutairement pas le droit de se marier.

Les Légionnaires n'ont toujours pas le droit de se marier.

Bref, le célibat est utilisé par nombre d'institutions qui ont besoin de personne parfaitement disponible.


Et ce célibat devient horrible pour notre société de consommation car il est une entrave à la consommation.
Revenir en haut Aller en bas
caesor



Masculin Messages : 977
Inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 18:49

SJA a écrit:
Petite disgrétion.

J'ai ouï dire qu'au début les instituteurs n'avaient statutairement pas le droit de se marier.

Les Légionnaires n'ont toujours pas le droit de se marier.

Bref, le célibat est utilisé par nombre d'institutions qui ont besoin de personne parfaitement disponible.


Et ce célibat devient horrible pour notre société de consommation car il est une entrave à la consommation.
pretre un jour, pretre toujours.
C'est pas pareil pour l'instit ou le legionnaire.

pour la societe de consommation, nous sommes à l'heure du jugement : crisis, la crise, c'est le jugement et nous y sommes. Inutile de tirer sur cette ambulance, Dieu s'en charge, avec du gros calibre ne plus...
Revenir en haut Aller en bas
benedictus



Masculin Messages : 151
Inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 18:58

Bonjour fredsinam,

Citation :
Vous avez totalement raison et cela me reconforter dans le bien fondé du célibat obligatoire car si il n'y avait pas eu de célibat obligatoire , il n'y aurait rien de choquant à ce qu'on oriente son fils à devenir prêtre plus tard , ça serait un métier ,une vocation comme les autres . Mais l'obligation du célibat fait du ministère de prêtre une vocation à part , une vocation qui d'une certaine façon fait violence à la nature , et necessite donc une réponse personnelle .Je suis persuadé que même dans l'ancienne époque où devenir prêtre donnait accès à un statut social on y reflechissait deux fois avant d'être prêtre ce qui n'aurait pas été le cas si il n'y avait pas eu le célibat obligatoire.

Le célibat aurait d'autant plus de force et de signification s'il était librement choisi.

Le célibat vécu comme rançon de la prêtrise n'apporte rien et peut être mal vécu quant imposé.

Pourquoi imposer un tel renoncement à la nature à ceux qui trouveraient leur équilibre entre une famille propre et un sacerdoce lumineux ? D'autant plus que ce célibat n'est qu'une promesse de l'impétrant à la prêtrise (hormis pour les prêtres-moines qui eux prononcent des voeux) suite à une décision vaticanesque hors d'âge (en passant plus basée sur des soucis d'argent que des problèmes de théologie, un comble de l'hypocrisie !). Et il de vient pesant de trouver tant et tant de justifications théologiques sur cette décision du célibat forcé que c'en devient pathétique. Amen.


Ce n'est certes pas l'obligation au célibat qui rend le ministère de prêtre une vocation à part, mais son essence même. :sts:

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 19:00

caesor a écrit:
SJA a écrit:
Petite disgrétion.

J'ai ouï dire qu'au début les instituteurs n'avaient statutairement pas le droit de se marier.

Les Légionnaires n'ont toujours pas le droit de se marier.

Bref, le célibat est utilisé par nombre d'institutions qui ont besoin de personne parfaitement disponible.


Et ce célibat devient horrible pour notre société de consommation car il est une entrave à la consommation.
pretre un jour, pretre toujours.
C'est pas pareil pour l'instit ou le legionnaire.

pour la societe de consommation, nous sommes à l'heure du jugement : crisis, la crise, c'est le jugement et nous y sommes. Inutile de tirer sur cette ambulance, Dieu s'en charge, avec du gros calibre ne plus...

L'obligation de célibat n'a pas toujours été la règle au sein de l'Eglise.

Il y a eu des prêtres mariés et il n'étaient pas moins prêtre que nos prêtres d'aujourd'hui.

Sinon bien sur qu'on ne peut comparer l'engagement d'un prêtre avec aucun autre.

Mais je faisais juste remarquer que des institutions humaines qui ne sont pas l'Eglise on eu recours ou ont encore recours au célibat.

Le célibat associé à une fonction n'est pas réservé à l'Eglise, le célibat n'est donc pas inhumain comme essayent de nous le faire croire les ennemis de l'Eglise.


Tout ça pour dire qu'il ne faut pas à mon sens se crisper sur le célibat des prêtres. D'un côté l'Eglise a déjà fait sans et de l'autre il est une pratique finalement assez répendue.

Revenir en haut Aller en bas
benedictus



Masculin Messages : 151
Inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 19:06

Bonjour SJA,

SJA a écrit:
Petite disgrétion.

J'ai ouï dire qu'au début les instituteurs n'avaient statutairement pas le droit de se marier.

Les Légionnaires n'ont toujours pas le droit de se marier.

Bref, le célibat est utilisé par nombre d'institutions qui ont besoin de personne parfaitement disponible.


Et ce célibat devient horrible pour notre société de consommation car il est une entrave à la consommation.


Je ne veux pas mettre ta parole en doute, mais j'ai un ami qui était officier dans le Légion Étrangère et qui était marié. La seule chose dont je suis sûr, à moins que cela ait été abrogé, tout militaire doit demander l'autorisation à la grande muette pour se marier.

Quand à l'impact du célibat sur la société de consommation, je crois qu'au contraire c'est la faire travailler : pour deux célibataires il faut deux logements, deux cuisines, deux lits, deux tout, alors qu'en mariant ces deux célibataires, la mise en commun de plein de choses réduit la consommation globale !
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 19:49

benedictus a écrit:
Bonjour fredsinam,

Bonjour Benedictus,


Le célibat aurait d'autant plus de force et de signification s'il était librement choisi.

Le célibat vécu comme rançon de la prêtrise n'apporte rien et peut être mal vécu quant imposé.

Rien n'est imposé du tout ; le prêtre donne toute sa vie à Dieu, et renonce à tout ce qu'il a ou pourrait avoir. C'est un engagement hors norme, profond, et ce qui fait toute la beauté du sacrement. Celui qui n'est pas capable d'abandonner ses biens, sa carrière ou sa femme n'est pas digne de suivre Jésus.

C'est en plus une garantie de sincérité dans l'engagement, car peu de personnes sont prêtes à un tel renoncement pour suivre Jésus ; les personnes qui le peuvent sont donc toutes désignées pour servir le Christ, si toutefois elles sont appelées au sacerdoce.

Pourquoi imposer un tel renoncement à la nature à ceux qui trouveraient leur équilibre entre une famille propre et un sacerdoce lumineux ? D'autant plus que ce célibat n'est qu'une promesse de l'impétrant à la prêtrise (hormis pour les prêtres-moines qui eux prononcent des voeux) suite à une décision vaticanesque hors d'âge (en passant plus basée sur des soucis d'argent que des problèmes de théologie, un comble de l'hypocrisie !).

Ça, c'est vous qui le dites.



Et il devient pesant de trouver tant et tant de justifications théologiques sur cette décision du célibat forcé que c'en devient pathétique. Amen.

"Cherchez et vous trouverez". Vous passez à côté d'une vision d'un sacrement des plus beaux qu'est la prêtrise à cause de vos préjugés, et c'est très dommage.


Ce n'est certes pas l'obligation au célibat qui rend le ministère de prêtre une vocation à part, mais son essence même.

Si j'ai bien compris cette phrase, elle va à contre-sens de ce que vous venez de dire. Smile


Fraternellement.


Revenir en haut Aller en bas
benedictus



Masculin Messages : 151
Inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 20:46

Bonjour jeune Raphael d'Ardèche,

Citation :
Rien n'est imposé du tout ; le prêtre donne toute sa vie à Dieu, et renonce à tout ce qu'il a ou pourrait avoir. C'est un engagement hors norme, profond, et ce qui fait toute la beauté du sacrement. Celui qui n'est pas capable d'abandonner ses biens, sa carrière ou sa femme n'est pas digne de suivre Jésus.


En quoi le fait d'avoir une femme empêcherait le prêtre de vivre pleinement son sacerdoce ? Vous ne pouvez comparer des biens ou une carrière à la présence d'une femme aimante. Si c'est souhaitable selon les Évangiles d'abandonner les honneurs (d'une belle carrière) ou les fastes (de biens conséquents), je ne vois pas ce que l'obligation du célibat apporte.

Car à mon sens ce célibat ne peut être fructueux et beau que si choisi et non subi.

Et contrairement à ce que vous semblez croire, je ne m'oppose pas du tout au célibat d'un prêtre, célibat que je respecte et admire. Ce contre quoi je m'émeus c'est son caractère obligatoire, rien de plus.

Citation :
Ça, c'est vous qui le dites.


Permettez moi de vous dire que c'est votre façon de ne pas savoir quoi répondre à mes arguments. Or si vous lisez-bien mon argumentaire, je ne fais que des constatations historiques et connues de tous. Je ne vais pas vous ré-expliquer l'origine du célibat des prêtres dans l'Église Catholique Romaine alors que les prêtres (et les évèques, même des papes !!) étaient mariés pendant les premiers siècles de la chrétienté, et qu'il le sont encore chez les vieux-catholiques ainsi que chez nos cousins orthodoxes. Seraient'ils de mauvais prêtres pour autant ?

Citation :
Si j'ai bien compris cette phrase, elle va à contre-sens de ce que vous venez de dire.

Non mon cher Raphael, vous ne m'avez pas bien compris, ou je me suis mal exprimé. Je voulais juste dire que le sacerdoce est tellement magnifique et riche en lui même que le célibat en devient un détail, d'autant plus qu'il n'a pas d'origine théologique.

En union de prières avec vous
Revenir en haut Aller en bas
alouette



Féminin Messages : 640
Inscription : 28/03/2011

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 21:41

Qui peut affirmer qu'il n'a jamais été soumis à l'influence de son conjoint?
En visite chez un prêtre qui ne cachait pas son état de concubinage, (j'y allais sans préjugé et simplement pour un renseignement) j'ai été témoin d'un dialogue qui m'a profondément heurtée:
à la réflexion désabusée de ce prêtre ( par ailleurs fort engagé dans des actions sociales au profit des démunis de ses paroisses)sur la désertification de l'eglise à la messe, sa compagne a répondu " vivement que ces églises soient fermées pour que tu aies le temps de t'occuper de ceux qui en ont vraiment besoin" fin de citation.
affraid
Ma réflexion a été la suivante: les épreuves des prêtres ne peuvent en aucun cas être soumises à une quelconque influence humaine et on sait tous qu'elle existe dans un couple.
J'ai prié pour ce prêtre, déchiré entre son activisme dans lequel il est entrainé ou entraîne cette dame, au détriment de son ministère.Même si c'est pour une seule personne, âgée et sans voiture, perdue dans un village, la question de l'utilité de la messe et donc du prêtre ne se pose pas pour qui l'eucharistie est indispensable.Mais cette dame ne le voyait pas de cette manière et justifiait à elle seule l'indispensable disponibilité du prêtre pour les sacrements.Et donc son célibat.
car nombreuses sont les souffrances des prêtres actuellement, nombreuses aussi les personnes qui en font leurs proies.trop rares celles qui rappellent à leur curé le BONHEUR d'en avoir encore un!
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Jeu 17 Nov 2011, 22:57

Oui, chère Alouette, j'ai vu et connu ce même type de comportement dans mon ancienne paroisse.

D'ailleurs, tous les paroissiens sentaient une volonté manifeste de fermer l'église à toute activité, purement et simplement, à part la messe du dimanche, et encore, tout le monde dehors au bout d'une heure et demi !

Les âmes en ont et en souffrent encore énormément (j'ai fini par changer de paroisse, étant sur Paris, ce n'est pas difficile).

En vous lisant, je viens de comprendre ce que pouvaient être les motivatIons réelles d'une telle volonté de fermer l'église...

Mais alors quelle tristesse , et quels dégâts !! :no
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses   Ven 18 Nov 2011, 01:45

benedictus a écrit:
Bonjour jeune Raphael d'Ardèche,

Citation :
Rien n'est imposé du tout ; le prêtre donne toute sa vie à Dieu, et renonce à tout ce qu'il a ou pourrait avoir. C'est un engagement hors norme, profond, et ce qui fait toute la beauté du sacrement. Celui qui n'est pas capable d'abandonner ses biens, sa carrière ou sa femme n'est pas digne de suivre Jésus.


En quoi le fait d'avoir une femme empêcherait le prêtre de vivre pleinement son sacerdoce ? Vous ne pouvez comparer des biens ou une carrière à la présence d'une femme aimante. Si c'est souhaitable selon les Évangiles d'abandonner les honneurs (d'une belle carrière) ou les fastes (de biens conséquents), je ne vois pas ce que l'obligation du célibat apporte.

A peu près la même chose que l'obligation du mariage, dans le sens où rien n'oblige à un homme de se marier, rien ne l'oblige également à se faire ordonner prêtre. On pèse ses engagements avec une femme en lui soumettant tous ses biens, en lui consacrant chaque jour de sa vie et en promettant d'être chaste ; pour un prêtre, c'est la même chose, il est marié à l'Être Spirituel. L'Eglise fait très bien d'être aussi exigeante; elle l'est par amour pour son promis.


Car à mon sens ce célibat ne peut être fructueux et beau que si choisi et non subi.


Et contrairement à ce que vous semblez croire, je ne m'oppose pas du tout au célibat d'un prêtre, célibat que je respecte et admire. Ce contre quoi je m'émeus c'est son caractère obligatoire, rien de plus.

Citation :
Ça, c'est vous qui le dites.


Permettez moi de vous dire que c'est votre façon de ne pas savoir quoi répondre à mes arguments. Or si vous lisez-bien mon argumentaire, je ne fais que des constatations historiques et connues de tous. Je ne vais pas vous ré-expliquer l'origine du célibat des prêtres dans l'Église Catholique Romaine alors que les prêtres (et les évèques, même des papes !!) étaient mariés pendant les premiers siècles de la chrétienté, et qu'il le sont encore chez les vieux-catholiques ainsi que chez nos cousins orthodoxes. Seraient'ils de mauvais prêtres pour autant ?

Admettons que cet décision ait été posée pour des soucis égoïstes de responsables du Vatican (ce qui est peut-être le cas, qu'en sais-je); cela n'enlève en rien le fait qu'elle soit vécue par ses oints comme un gage de désintéressement total dans le sacerdoce, d'autant plus que cela leur permet un meilleur engagement au service de notre Seigneur.
Meilleurs prêtres, ça, Dieu seul le sait, ce que je peut dire c'est qu'en tout cas, Dieu prend en considération leur méprise d'eux-même, et Il décuple ses grâces lorsque nous Lui offrons un sacrifice qui nous coûte.
Et le célibat coûte. Pour tenir le coup, le meilleur moyen que je connais est de se plonger dans les écritures ou dans l'Adoration aussi fréquemment que possible. Encore de quoi sanctifier ce prêtre.


Citation :
Si j'ai bien compris cette phrase, elle va à contre-sens de ce que vous venez de dire.

Non mon cher Raphael, vous ne m'avez pas bien compris, ou je me suis mal exprimé. Je voulais juste dire que le sacerdoce est tellement magnifique et riche en lui même que le célibat en devient un détail, d'autant plus qu'il n'a pas d'origine théologique.

Oui, c'est vrai, un détail aussi insignifiant qu'une vie toute donnée à Dieu, mais il est inestimable pour Dieu, Lui pour qui nos cheveux sont tous comptés.


En union de prières avec vous

Amen !

Revenir en haut Aller en bas
 
le concubinage des prêtres et l'omerta dans les diocèses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veillée pour la vie dans le diocèse de Bourges
» Normes de sécurité quant aux fenêtres
» nuits TRES agitées
» Bonne nouvelle,le nombre de Pretres en augmentation
» Celui qui voulait vider l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: