DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean Paul II et le judaïsme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emmanuel75



Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 15:30

Mister be a écrit:


Qu'allez-vous chercher là...
En quoi ça m'arrangerait?

Peut-être un désir inconscient de persévérer dans le ressentiment et la haine (habilement entretenus par l'intelligentsia occidentale) vis à vis de l'Eglise catholique. Ou bien la "conscience de caste" vous rendant solidaire des préjugés de beaucoup de juifs ou de protestants évangéliques qui, à vous lire, vous sont très proches !

Le précédent néerlandais n'est pas la conséquence de la prise de position de l'Evêque...Ce serait quand même produit!
Silence ressemble plus à un accord tacite.

Affirmation et hypothèse totalement gratuites et détachées des faits. La réaction féroce et diabolique d'Hitler ordonnant de déporter tous les juifs néerlandais, fait suite directement à la dénonciation d'évêques néerlandais du traitement des juifs par les nazis.

En 43-44 c'est déjà trop tard mais ils sont quand même intervenu
Avez-vous regardé les procès de Nuremberg...La machine allemande était superbement bien rôder dans la désinformation.

Dans ce cas, que penser de l'affirmation suivante trouvée sur ce site juif dédié à la shoah :

Citation :
En janvier 1944 fut créée le Comité des réfugiés de guerre (War Refugee Board) dont le but était de venir en aide aux victimes des persécutions nazies. Ses activités, financées en grande partie par des fonds privés de donateurs juifs américains, consistaient à envoyer des colis et à œuvrer au sauvetage des gens si cela était possible.
Des mesures concrètes auraient pu être prises comme le bombardement de centres de mise à mort connus des Alliés. Ainsi, ceux-ci refusèrent de bombarder le camp d’Auschwitz-Birkenau ni même les voies de chemin de fer qui y menaient. Ils connaissaient pourtant l’existence et l’emplacement du camp, notamment grâce à des photos aériennes prises par les avions de la Royal Air Force. Or, des usines proches des différents camps du complexe d’Auschwitz furent elles-mêmes bombardées. Rien ne fut jamais tenté pour un sauvetage spécifique des populations juives, rien ne fut fait contre les centres de mise à mort et la libération des camps ne fut jamais un objectif militaire.

De fait, les Alliés n'entendaient pas consacrer d’efforts diplomatiques particuliers à la question juive ni lui allouer leurs ressources militaires, aussi bien humaines que logistiques.

http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=158&type=1

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 16:10


Je pense que la parenthèse sur Pie XII peut maintenant être bel et bien bouclée, n'est-ce pas ? Mr.Red


Je viens de découvrir un site très intéressant des "catholicsforisrael". En page d'accueil, ils présentent leur charte et profession de foi, qui me semble très pertinente et équilibrée sur la vision que nous catholiques devrions avoir sur le mystère d'Israel et sur les relations justes avec les Juifs.

http://www.catholicsforisrael.com/fr/articles/israel-et-leglise/28-what-do-we-mean-by-catholics-for-israel

Elle se situe entre les deux excès pratiqués d'un côté par les protestants évangéliques, et de l'autre, par les judéophobes catholiques, façon Julieng ou notre cher Croisé. La voici :


Citation :


Comment sommes-nous "Catholiques pour Israël"?

Catholiques pour Israël est un apostolat fidèle au Magistère, la fonction d'enseignement vivante de l'Église à qui Jésus a confié la charge d'interpréter authentiquement la parole de Dieu (DV 10). Cela signifie que les enseignements officiels du Magistère de l'Église Catholique, plus particulièrement le chapitre 4 de la déclaration Nostra Aetate et le Catéchisme de l'Église Catholique forment le coeur de notre foi concernant Israël et le peuple juif.

L'Église et le Peuple Juif selon Nostra Aetate

Pour la première fois dans l'histoire de l'Église, la déclaration Nostra Aetate (promulguée au Concile Vatican II en 1965) a établi une fondation positive pour une théologie d'Israël et du peuple juif.

Ce document affirme:

- le lien spirituel entre les chrétiens et le peuple juif;

- que l'Église a reçu l'Ancien Testament du peuple d'Israël;

- que l'Église "se nourrit de la racine de l'olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l'olivier sauvage que sont les Gentils" (Rm 11, 17-24);

- que Jésus le Messie a, par sa croix, "réconcilié les juifs et les gentils, et en lui-même des deux en a fait un seul" (Eph 2, 14-16);

- qu'au peuple juif appartiennent "l'adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, et de qui est né, selon la chair, le Messie" (Rm 9, 4-5);

- que les apôtres et la plupart des premiers disciples étaient juifs;

- que, malgré le fait que beaucoup de juifs rejetèrent Jésus et l'Évangile, "les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l'appel sont sans repentance" (Rm 11, 28-29);

- que viendra un jour ou juifs et chrétiens adoreront et serviront ensemble le Seigneur d'une seule voix;

- l'importance de la connaissance et du respect mutuels, fruits de l'étude commune et du dialogue;

- que bien que "les autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps";

- que, par conséquent, "Juifs ne doivent pas être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Ecriture" et ainsi l'Église "déplore les haines. les persécutions et toutes les manifestations d'antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs";

- qu'il demeure cependant "le devoir de l'Église, dans sa prédication, d'annoncer la croix du Christ comme signe de l'amour universel de Dieu et comme source de toute grâce".


Questions ouvertes

Alors que Nostra Aetate a fourni une fondation essentielle pour une théologie catholique positive d'Israël, cette déclaration n'a fait qu'établir les bases élémentaires de cette fondation, tout en laissant beaucoup de questions ouvertes et sans réponses, telles que celles-ci:
Les dons et l'appel de Dieu pour Israël étant irrévocables, alors même qu'une majorité du peuple juif n'a pas à ce jour accepté l'Évangile, quel est le rôle exact d'Israël dans le plan divin du salut jusqu'à la venue dans la gloire de Jésus le Messie?

Le grand mandat que Jésus a confié à l'Église, à savoir "prêcher l'Évangile à toute créature" (Marc 16, 15) demeure valide, particulièrement envers le peuple juif puisque l'Évangile est "force de Dieu pour le salut de tout croyant, du juif d'abord, puis du grec" (Rm 1, 16).

Comment l'Église doit-elle fidèlement exprimer son appel missionnaire envers le peuple juif dans le respect, la sensibilité et l'amour, attentive à ne pas réitérer les abus regrettables commis dans le passé?

Comment les juifs qui ont rencontré Jésus le Messie et qui ont trouvé la plénitude de la vérité dans l'Église catholique peuvent-ils continuer à vivre et à exprimer leur identité juive comme juifs catholiques?

Quelle relation les catholiques d'origine juive doivent-ils avoir vis-à-vis de la Torah et de l'observance des commandements?

Étant donné le fait que les dons et l'appel de Dieu pour Israël sont irrévocables, l'un des dons les plus important est la terre d'Israël - un don qui n'a jamais été révoqué par le Nouveau Testament. Quelle est la signification de la terre d'Israël aujourd'hui et du retour récent du peuple juif sur la terre de leurs ancêtres?


Profession de foi

Dans la ligne de l'enseignement général de l'Église, de Nostra Aetate et des questions précédentes, Catholiques pour Israël propose la profession de foi suivante:

Concernant le peuple juif,

nous affirmons :

- un amour inconditionnel pour le peuple juif, nos"frères aînés dans la foi";
nous opposons à l'antisémitisme sous toutes ses formes, incluant ses formes actuelles portant parfois le masque de l'anti-sionisme;

- appelons les chrétiens à se repentir des actes, des paroles et des attitudes antisémites présents et passés;

- la nature irrévocable et permanente de l'alliance entre Dieu et le peuple juif et nous opposons la fausse doctrine de la théologie du remplacement (supersessionisme), qui affirme que l'Église aurait remplacé Israël comme peuple élu par Dieu;

- la foi de l'Église selon laquelle l'appel, la destinée et le salut d'Israël ne peuvent s'accomplir que dans l'union avec Jésus, Messie d'Israël et Roi des juifs, qui a, d'abord et avant tout, été envoyé aux "brebis perdues de la maison d'Israël" (Mt 15, 24) et qui a pleuré sur Jérusalem parce qu'elle l'a rejeté (Lc 19, 41), et que cette union avec Jésus est atteinte dans sa plénitude dans l'Eglise Catholique;

- par conséquent, la permanence du mandat missionnaire de l'Église, divinement décrété par la Parole de Dieu, visant à proposer l'Évangile du salut "au juif d'abord";

- Nous rejetons, par conséquent, la fausse doctrine de la théologie de la double alliance, selon laquelle les juifs atteindraient le salut au travers l'Ancienne Alliance et par l'observance de la Torah, alors que les Gentils atteindrait le salut à travers Jésus le Messie. Bien que "la Torah est sainte et le commandement est saint, juste et bon" (Rm 7, 12), il n'en demeure pas moins qu'"un homme n'est pas justifié par les oeuvres de la Torah [loi] mais par la foi en Jésus Christ...car par les oeuvres de la Torah personne ne sera justifié...car si la justice vient de la Torah, c'est donc que le Christ est mort pour rien" (Ga 2, 16.21);

- affirmons que, puisque l'Église est "moyen général de salut" en qui seule "peut s'obtenir toute la plénitude des moyens de salut" (UR 3), "Église et Judaïsme ne peuvent donc pas être présentés comme deux voies parallèles de salut et l’Église doit témoigner du Christ Rédempteur à tous" (Notes pour une correcte présentation des juifs et du judaïsme I, 7).

- affirmons le besoin d'établir une communauté juive catholique où les juifs catholiques pourront vivre une vie authentiquement catholique, en accord avec les enseignement de Jésus le Messie et de Son Église Catholique, tout en restant totalement fidèles à la Torah et l'héritage culturel et religieux d'Israël. Ceci est conforme à la vie de la première communauté de judéo-chrétiens qui étaient "tous zélés pour la Torah" (Ac 21, 20), car Jésus n'est pas venu pour détruire la Loi ou les Prophètes, mais pour les accomplir (Mt 5, 17-20).


Nous ne :

- prétendons pas aimer le peuple juif et supporter Israël comme une couverture pour une
activité missionnaire;

- favorisons pas un prosélytisme irrespectueux ou agressif envers le peuple juif de la part des chrétiens.


Concernant la terre et le peuple d'Israël

Nous:

- croyons que la promesse de la terre d'Israël faite par Dieu aux descendants d'Abraham, d'Isaac et de Jacob n'a jamais été révoqué par Jésus et par la Nouvelle Alliance, et que cette promesse demeure valide à ce jour;

- croyons que le retour du peuple juif sur la terre d'Israël le siècle dernier a une signification prophétique, et par conséquent, nous affirmons la plausibilité théologique d'un sionisme biblique modéré;

- croyons que, bien que l'état d'Israël est en lui-même une entité séculière, il pourrait être une "première étape" vers la rédemption finale du peuple juif;

- croyons que l'état d'Israël a le droit de se défendre contre les actes de terrorisme perpétrés contre lui et contre sa population, et que cependant il devrait exercer une grande prudence et retenue afin de ne pas blesser des civils innocents;

- encourageons et promouvons la réconciliation, la paix et la justice pour tous les habitants de la Terre Sainte aujourd'hui;

- appelons tous les habitants d'Israël, Israéliens et Palestiniens, à se repentir et à se détourner de tous les graves maux qui affectent à présent la société israélienne et palestinienne, tels que la violence et la haine, la corruption et la malhonnêteté, la prostitution, la pornographie, l'avortement, et la normalisation croissante de l'homosexualité;

- appelons tous les habitants d'Israël, Israéliens et Palestiniens, juifs, chrétiens et musulmans, à la conversion à l'Évangile de Jésus le Messie, le prince de la paix, en qui se trouve la pardon, la réconciliation avec Dieu et avec le prochain, ainsi que la vie éternelle;
appelons tous les chrétiens de la Terre Sainte à une plus grande fidélité et unité dans le vécu et le partage de l'Évangile de Jésus le Messie.

Nous ne:

- attribuons pas de signification messianique à l'état moderne d'Israël dans sa forme actuelle;

- préconisons pas la reconstruction du Temple et le rétablissement des sacrifices d'animaux;

- soutenons pas le rassemblement du peuple juif en Terre Sainte dans l'espérance eschatologique d'ouvrir la voie pour la bataille d'Armagedon;

- ne sommes pas nécessairement d'accord avec toutes les actions politiques et militaires entreprises par le gouvernement d'Israël;

- soutenons aucune forme d'injustice ou de discrimination envers quiconque;

- n'avons aucune disposition anti-arabe ou anti-palestinienne.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 16:43

Mister be a écrit:
Simon1976 a écrit:
Mister be a écrit:
Emmanuel75 a écrit:


Quel coup bas et quel manque d'objectivité ! Car à supposer que Pie XII n'ait pas eu un comportement irréprochable durant la WWII, que dire alors des Churchill, Roosevelt, De Gaulle et de bien d'autre hommes de pouvoir !

Vous parlez comme si c'était lui le principal responsable des 6 millions de victimes ! Un peu de décence mon cher !

Shalom

Ah vous trouvez que je manque d'objectivité...Là où il aurait pu faire peser de tout son poids,il s'est contenté de se taire...Dénoncer les choses n'aurait pas pu certainement changer le cours des choses mais parlez de décence pour un silence qui est quand même lourd de conséquences...il faut en avoir pour les rescapés!

Si Pie XII s'est tu, ce n'est peut-être pas voulu de sa part:

http://www.pie12.com/index.php?post/2011/05/29/Les-Allies-ont-fait-pression-sur-Pie-XII-pour-le-faire-taire

Les chefs alliés ont-ils parlé pour faire cesser la Shoah ?
Les alliés ont pris les armes pour nous libérer mais on a dû discuter de tout cela sur ce forum si c'est le cas ne remettons pas le couvert
Je ne croirais jamais que les Nations puissent faire taire un pape!

Dans les circonstances d'alors, les Alliés ont très bien pu imposer le silence au pape. Mais il était bien renseigné sur ce qui se passait et il était capable de juger s'il fallait parler ou non. N'oublions pas qu'il avait affaire à un antéchrist très fort en Hitler, qui avait projeté le faire enlever.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 16:53


Je croyais avoir fermé la "parathentèse Pie XII" Simon ?! Rolling Eyes

Cela dit, la qualité de votre réponse méritait ce me semble une exception ! Laughing

Mister Be proposait d'ouvrir un autre sujet sur "Pie XII et sa responsabilité dans la shoah". Peut-être n'a-t-il pas tort car nous nous éloignons du fil de Julieng sur JPII et le Judaïsme...

Mais pour moi, sans vouloir mettre un terme à la discussion sur ce sujet, les quelques éléments apportés donnent déjà une juste estimation de l'action de Pie XII...



Dernière édition par Emmanuel75 le Jeu 10 Nov 2011, 16:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 16:54

J'avais envie de répondre à Mister be, désolé... Embarassed

Mais un jour, la vérité éclatera ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 16:56

Emmanuel75 a écrit:

Je pense que la parenthèse sur Pie XII peut maintenant être bel et bien bouclée, n'est-ce pas ? Mr.Red


Je viens de découvrir un site très intéressant des "catholicsforisrael". En page d'accueil, ils présentent leur charte et profession de foi, qui me semble très pertinente et équilibrée sur la vision que nous catholiques devrions avoir sur le mystère d'Israel et sur les relations justes avec les Juifs.

http://www.catholicsforisrael.com/fr/articles/israel-et-leglise/28-what-do-we-mean-by-catholics-for-israel

Elle se situe entre les deux excès pratiqués d'un côté par les protestants évangéliques, et de l'autre, par les judéophobes catholiques, façon Julieng ou notre cher Croisé. La voici :


Citation :


Comment sommes-nous "Catholiques pour Israël"?

Catholiques pour Israël est un apostolat fidèle au Magistère, la fonction d'enseignement vivante de l'Église à qui Jésus a confié la charge d'interpréter authentiquement la parole de Dieu (DV 10). Cela signifie que les enseignements officiels du Magistère de l'Église Catholique, plus particulièrement le chapitre 4 de la déclaration Nostra Aetate et le Catéchisme de l'Église Catholique forment le coeur de notre foi concernant Israël et le peuple juif.

L'Église et le Peuple Juif selon Nostra Aetate

Pour la première fois dans l'histoire de l'Église, la déclaration Nostra Aetate (promulguée au Concile Vatican II en 1965) a établi une fondation positive pour une théologie d'Israël et du peuple juif.

Ce document affirme:

- le lien spirituel entre les chrétiens et le peuple juif;

- que l'Église a reçu l'Ancien Testament du peuple d'Israël;

- que l'Église "se nourrit de la racine de l'olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l'olivier sauvage que sont les Gentils" (Rm 11, 17-24);

- que Jésus le Messie a, par sa croix, "réconcilié les juifs et les gentils, et en lui-même des deux en a fait un seul" (Eph 2, 14-16);

- qu'au peuple juif appartiennent "l'adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, et de qui est né, selon la chair, le Messie" (Rm 9, 4-5);

- que les apôtres et la plupart des premiers disciples étaient juifs;

- que, malgré le fait que beaucoup de juifs rejetèrent Jésus et l'Évangile, "les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l'appel sont sans repentance" (Rm 11, 28-29);

- que viendra un jour ou juifs et chrétiens adoreront et serviront ensemble le Seigneur d'une seule voix;

- l'importance de la connaissance et du respect mutuels, fruits de l'étude commune et du dialogue;

- que bien que "les autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps";

- que, par conséquent, "Juifs ne doivent pas être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Ecriture" et ainsi l'Église "déplore les haines. les persécutions et toutes les manifestations d'antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs";

- qu'il demeure cependant "le devoir de l'Église, dans sa prédication, d'annoncer la croix du Christ comme signe de l'amour universel de Dieu et comme source de toute grâce".


Questions ouvertes

Alors que Nostra Aetate a fourni une fondation essentielle pour une théologie catholique positive d'Israël, cette déclaration n'a fait qu'établir les bases élémentaires de cette fondation, tout en laissant beaucoup de questions ouvertes et sans réponses, telles que celles-ci:
Les dons et l'appel de Dieu pour Israël étant irrévocables, alors même qu'une majorité du peuple juif n'a pas à ce jour accepté l'Évangile, quel est le rôle exact d'Israël dans le plan divin du salut jusqu'à la venue dans la gloire de Jésus le Messie?

Le grand mandat que Jésus a confié à l'Église, à savoir "prêcher l'Évangile à toute créature" (Marc 16, 15) demeure valide, particulièrement envers le peuple juif puisque l'Évangile est "force de Dieu pour le salut de tout croyant, du juif d'abord, puis du grec" (Rm 1, 16).

Comment l'Église doit-elle fidèlement exprimer son appel missionnaire envers le peuple juif dans le respect, la sensibilité et l'amour, attentive à ne pas réitérer les abus regrettables commis dans le passé?

Comment les juifs qui ont rencontré Jésus le Messie et qui ont trouvé la plénitude de la vérité dans l'Église catholique peuvent-ils continuer à vivre et à exprimer leur identité juive comme juifs catholiques?

Quelle relation les catholiques d'origine juive doivent-ils avoir vis-à-vis de la Torah et de l'observance des commandements?

Étant donné le fait que les dons et l'appel de Dieu pour Israël sont irrévocables, l'un des dons les plus important est la terre d'Israël - un don qui n'a jamais été révoqué par le Nouveau Testament. Quelle est la signification de la terre d'Israël aujourd'hui et du retour récent du peuple juif sur la terre de leurs ancêtres?


Profession de foi

Dans la ligne de l'enseignement général de l'Église, de Nostra Aetate et des questions précédentes, Catholiques pour Israël propose la profession de foi suivante:

Concernant le peuple juif,

nous affirmons :

- un amour inconditionnel pour le peuple juif, nos"frères aînés dans la foi";
nous opposons à l'antisémitisme sous toutes ses formes, incluant ses formes actuelles portant parfois le masque de l'anti-sionisme;

- appelons les chrétiens à se repentir des actes, des paroles et des attitudes antisémites présents et passés;

- la nature irrévocable et permanente de l'alliance entre Dieu et le peuple juif et nous opposons la fausse doctrine de la théologie du remplacement (supersessionisme), qui affirme que l'Église aurait remplacé Israël comme peuple élu par Dieu;

- la foi de l'Église selon laquelle l'appel, la destinée et le salut d'Israël ne peuvent s'accomplir que dans l'union avec Jésus, Messie d'Israël et Roi des juifs, qui a, d'abord et avant tout, été envoyé aux "brebis perdues de la maison d'Israël" (Mt 15, 24) et qui a pleuré sur Jérusalem parce qu'elle l'a rejeté (Lc 19, 41), et que cette union avec Jésus est atteinte dans sa plénitude dans l'Eglise Catholique;

- par conséquent, la permanence du mandat missionnaire de l'Église, divinement décrété par la Parole de Dieu, visant à proposer l'Évangile du salut "au juif d'abord";

- Nous rejetons, par conséquent, la fausse doctrine de la théologie de la double alliance, selon laquelle les juifs atteindraient le salut au travers l'Ancienne Alliance et par l'observance de la Torah, alors que les Gentils atteindrait le salut à travers Jésus le Messie. Bien que "la Torah est sainte et le commandement est saint, juste et bon" (Rm 7, 12), il n'en demeure pas moins qu'"un homme n'est pas justifié par les oeuvres de la Torah [loi] mais par la foi en Jésus Christ...car par les oeuvres de la Torah personne ne sera justifié...car si la justice vient de la Torah, c'est donc que le Christ est mort pour rien" (Ga 2, 16.21);

- affirmons que, puisque l'Église est "moyen général de salut" en qui seule "peut s'obtenir toute la plénitude des moyens de salut" (UR 3), "Église et Judaïsme ne peuvent donc pas être présentés comme deux voies parallèles de salut et l’Église doit témoigner du Christ Rédempteur à tous" (Notes pour une correcte présentation des juifs et du judaïsme I, 7).

- affirmons le besoin d'établir une communauté juive catholique où les juifs catholiques pourront vivre une vie authentiquement catholique, en accord avec les enseignement de Jésus le Messie et de Son Église Catholique, tout en restant totalement fidèles à la Torah et l'héritage culturel et religieux d'Israël. Ceci est conforme à la vie de la première communauté de judéo-chrétiens qui étaient "tous zélés pour la Torah" (Ac 21, 20), car Jésus n'est pas venu pour détruire la Loi ou les Prophètes, mais pour les accomplir (Mt 5, 17-20).


Nous ne :

- prétendons pas aimer le peuple juif et supporter Israël comme une couverture pour une
activité missionnaire;

- favorisons pas un prosélytisme irrespectueux ou agressif envers le peuple juif de la part des chrétiens.


Concernant la terre et le peuple d'Israël

Nous:

- croyons que la promesse de la terre d'Israël faite par Dieu aux descendants d'Abraham, d'Isaac et de Jacob n'a jamais été révoqué par Jésus et par la Nouvelle Alliance, et que cette promesse demeure valide à ce jour;

- croyons que le retour du peuple juif sur la terre d'Israël le siècle dernier a une signification prophétique, et par conséquent, nous affirmons la plausibilité théologique d'un sionisme biblique modéré;

- croyons que, bien que l'état d'Israël est en lui-même une entité séculière, il pourrait être une "première étape" vers la rédemption finale du peuple juif;

- croyons que l'état d'Israël a le droit de se défendre contre les actes de terrorisme perpétrés contre lui et contre sa population, et que cependant il devrait exercer une grande prudence et retenue afin de ne pas blesser des civils innocents;

- encourageons et promouvons la réconciliation, la paix et la justice pour tous les habitants de la Terre Sainte aujourd'hui;

- appelons tous les habitants d'Israël, Israéliens et Palestiniens, à se repentir et à se détourner de tous les graves maux qui affectent à présent la société israélienne et palestinienne, tels que la violence et la haine, la corruption et la malhonnêteté, la prostitution, la pornographie, l'avortement, et la normalisation croissante de l'homosexualité;

- appelons tous les habitants d'Israël, Israéliens et Palestiniens, juifs, chrétiens et musulmans, à la conversion à l'Évangile de Jésus le Messie, le prince de la paix, en qui se trouve la pardon, la réconciliation avec Dieu et avec le prochain, ainsi que la vie éternelle;
appelons tous les chrétiens de la Terre Sainte à une plus grande fidélité et unité dans le vécu et le partage de l'Évangile de Jésus le Messie.

Nous ne:

- attribuons pas de signification messianique à l'état moderne d'Israël dans sa forme actuelle;

- préconisons pas la reconstruction du Temple et le rétablissement des sacrifices d'animaux;

- soutenons pas le rassemblement du peuple juif en Terre Sainte dans l'espérance eschatologique d'ouvrir la voie pour la bataille d'Armagedon;

- ne sommes pas nécessairement d'accord avec toutes les actions politiques et militaires entreprises par le gouvernement d'Israël;

- soutenons aucune forme d'injustice ou de discrimination envers quiconque;

- n'avons aucune disposition anti-arabe ou anti-palestinienne.


thumleft prière champagne
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 17:00


Très heureux Mister Be que vous ayez trouvé de la joie en lisant cette charte des "catholiques pour Israël" !
:arc:

Shalom

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 17:02


Simon1976 a écrit:
J'avais envie de répondre à Mister be, désolé... Embarassed

Mais un jour, la vérité éclatera ! Very Happy

salut
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 17:48

julieng a écrit:
vous délirez grave, mon pauvre Arnaud. L’Eglise a tj vu dans Rm 11,28-29, à la suite du commentaire de st paul lui-même en Rm 11,30-31, la promesse de la conversion fianle d’Israël, mais jamais la révélation d’un amour de dilection de Dieu à l’endroit du judaïsme ennemi. St Augustin qualifie d’insensé cette interprétation. « Que signifient ces paroles : « Selon l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous », sinon que la haine qui les porta à faire mourir Jésus Christ a beaucoup servi, comme nous le voyons, à l’établissement de l’Evangile ? « Mais selon l’élections, ils sont chers à cause de leurs pères" : Est-ce que ces ennemis, qui sont morts dans leur inimité, et ceux-là même de leur nation qui meurent encore tous les jours dans leur oppisition à Jésus Christ, sont ceux qui sont élus et aimés de Dieu ? Nullement. Qui serait assez insensé pour le dire ? "

j'ai bien peur que vous Arnaud soyez assez insensé pour le dire non?

Encore une fois, vous insistez sur une partie : le négatif.

Mais n'oubliez pas le positif et leur mission eschatologique.

Comme toujours, vous faites un choix (Heresias).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 18:21

Emmanuel75 a écrit:
Mister be a écrit:


Qu'allez-vous chercher là...
En quoi ça m'arrangerait?

Peut-être un désir inconscient de persévérer dans le ressentiment et la haine (habilement entretenus par l'intelligentsia occidentale) vis à vis de l'Eglise catholique. Ou bien la "conscience de caste" vous rendant solidaire des préjugés de beaucoup de juifs ou de protestants évangéliques qui, à vous lire, vous sont très proches !

Oui mais je peux vous retourner la même chose
Après 2000 ans d'antisémitisme,de stéréotypes raciaux inconscients ou non...n'importe qui se serait tu devant de telles atrocités(wait and see)
Il suffit de lire encore certains messages sur ce forum au XXI7 S pour s'en rendre compte
Donc méfiance et discernement...
Je suis loin de faire de l'ethnocentrisme et encore moins de la victimisation
Le précédent néerlandais n'est pas la conséquence de la prise de position de l'Evêque...Ce serait quand même produit!
Silence ressemble plus à un accord tacite.

Affirmation et hypothèse totalement gratuites et détachées des faits. La réaction féroce et diabolique d'Hitler ordonnant de déporter tous les juifs néerlandais, fait suite directement à la dénonciation d'évêques néerlandais du traitement des juifs par les nazis.

Ce n'était qu'un prétexte pour accuser le clergé!
Avec ou sans dénonciation,les nazis auraient mis quand même leur plan d'extermination à l'oeuvre et tout le monde le savait
Antisémitisme allemand était d'une évidence sans contestation


En 43-44 c'est déjà trop tard mais ils sont quand même intervenu
Avez-vous regardé les procès de Nuremberg...La machine allemande était superbement bien rôder dans la désinformation.

Dans ce cas, que penser de l'affirmation suivante trouvée sur ce site juif dédié à la shoah :

Citation :
En janvier 1944 fut créée le Comité des réfugiés de guerre (War Refugee Board) dont le but était de venir en aide aux victimes des persécutions nazies. Ses activités, financées en grande partie par des fonds privés de donateurs juifs américains, consistaient à envoyer des colis et à œuvrer au sauvetage des gens si cela était possible.
Des mesures concrètes auraient pu être prises comme le bombardement de centres de mise à mort connus des Alliés. Ainsi, ceux-ci refusèrent de bombarder le camp d’Auschwitz-Birkenau ni même les voies de chemin de fer qui y menaient. Ils connaissaient pourtant l’existence et l’emplacement du camp, notamment grâce à des photos aériennes prises par les avions de la Royal Air Force. Or, des usines proches des différents camps du complexe d’Auschwitz furent elles-mêmes bombardées. Rien ne fut jamais tenté pour un sauvetage spécifique des populations juives, rien ne fut fait contre les centres de mise à mort et la libération des camps ne fut jamais un objectif militaire.

De fait, les Alliés n'entendaient pas consacrer d’efforts diplomatiques particuliers à la question juive ni lui allouer leurs ressources militaires, aussi bien humaines que logistiques.

http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=158&type=1

Mais vous savez très bien ce que j'en pense...à mettre dans le même sac que le Vatican de ce moment là

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 18:24

Emmanuel75 a écrit:

Très heureux Mister Be que vous ayez trouvé de la joie en lisant cette charte des "catholiques pour Israël" !
:arc:

Shalom

Emmanuel

Si vous savez comme l'olivier de réconciliation me tient à coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 18:39

Arnaud Dumouch a écrit:
julieng a écrit:
vous délirez grave, mon pauvre Arnaud. L’Eglise a tj vu dans Rm 11,28-29, à la suite du commentaire de st paul lui-même en Rm 11,30-31, la promesse de la conversion fianle d’Israël, mais jamais la révélation d’un amour de dilection de Dieu à l’endroit du judaïsme ennemi. St Augustin qualifie d’insensé cette interprétation. « Que signifient ces paroles : « Selon l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous », sinon que la haine qui les porta à faire mourir Jésus Christ a beaucoup servi, comme nous le voyons, à l’établissement de l’Evangile ? « Mais selon l’élections, ils sont chers à cause de leurs pères" : Est-ce que ces ennemis, qui sont morts dans leur inimité, et ceux-là même de leur nation qui meurent encore tous les jours dans leur oppisition à Jésus Christ, sont ceux qui sont élus et aimés de Dieu ? Nullement. Qui serait assez insensé pour le dire ? "

j'ai bien peur que vous Arnaud soyez assez insensé pour le dire non?

Encore une fois, vous insistez sur une partie : le négatif.

Mais n'oubliez pas le positif et leur mission eschatologique.

Comme toujours, vous faites un choix (Heresias).

Comment faire comprendre Un salut conditionnel face à l'amour inconditionnel de son peuple?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 20:01

Chris Prols a écrit:
Wojtyla dit que pour les Juifs, l'Ancienne alliance n'a pas été révoquée.

On peut donc, pour lui, accepter la Nouvelle et Eternelle Alliance faite dans le sang de Jésus-Christ, et en même temps ne pas l'accepter, la rejeter même, cela ne fait aucune différence.


Chris Prols,

On entre dans la Nouvelle Alliance en suivant le Christ Jésus, n'est-ce pas ? Quand le jeune homme riche demande à Jésus ce qu'il doit faire pour avoir la Vie éternelle, Jésus commence par lui demander de vivre les commandements de Dieu, c'est à dire de vivre la première alliance. Et quand ce jeune homme lui dit qu'il vie déjà ces commandements, il l'invite à aller plus loin, à entrer dans la Nouvelle Alliance (qu'il va scellée en sang) ; il lui dit "suis-moi".

Le jeune homme riche ne le suivi à cause de son attachement à ses biens qui était grand ; il était plus dans l'alliance avec ses bien que dans l'alliance avec Dieu et il pratiquait les commandements certainement plus par tradition que par amour, pour l'amour de Dieu.

Que est la réaction de Jésus ? Est-ce qu'il est triste ? NON. Sa première réaction, quand le jeune homme lui a dit qu'il vivait déjà les commandements fût d'aimer ce jeune homme :

10 21 Alors Jésus fixa sur lui son regard et l'aima. Et il lui dit "Une seule chose te manque.

Pour entrer dans la nouvelle Alliance, une seule chose lui manquait, devenir disciple de Jésus, s'attacher à Jésus la Vie éternelle.

Jésus n'en veut pas à ce jeune homme de vouloir rester sous le joug de l'Ancienne Alliance ; de ne pas être prêt à entrer dans la nouvelle. Ce n'est pas parce qu'il y a la Nouvelle Alliance que l'Ancienne devient caduq. La Nouvelle Alliance ne remplace pas la première, elle l'a complète : "une seule chose te manque" ; elle est donné en plus pour aller plus loin dans l'union à Dieu.

Petero


Dernière édition par petero le Jeu 10 Nov 2011, 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 20:02

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 20:06

Mister be a écrit:
Emmanuel75 a écrit:

Très heureux Mister Be que vous ayez trouvé de la joie en lisant cette charte des "catholiques pour Israël" !
:arc:

Shalom

Emmanuel

Si vous savez comme l'olivier de réconciliation me tient à coeur...

Comme je vous comprends Mister Be. Comme catholique, le Bon Dieu a mis en moi le même désir de réconciliation "par le haut" ou par "le Très-Haut" plus exactement ! ;) :jevole:

Bénédictions abondantes d'El Shaddaï sur Israël et les Juifs cher Mister Be !

Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 21:09

Citation :
Encore une fois, vous insistez sur une partie : le négatif.

Mais n'oubliez pas le positif et leur mission eschatologique.

Comme toujours, vous faites un choix (Heresias).

si votre propos est de dire que le judaïsme sert le plan de Dieu, je veux bien vous suivre. de même que Judas et Satan servent le plan de Dieu puisque celui-ci se joue de tout et tire du mal objectif le bien puisqu'il est le souverain maître de l'histoire qu'il mène à son accomplissement. Mais si votre propos est de dire que le judaïsme rebelle au Christ, rameau retranché de l'olivier est au bénéfice d'un amour de dilection spéciale alors j'ai le regret de vous dire que c'est vous qui êtes en pleine hérésie. il n'y a qu'une vraie descendance d'Abraham. or JPII dans son discours à la communauté juive de Mayence est obligé de déformer l'Ecriture elle-même pour soutenir son propos. il déclare en effet. « Il est bon de rappeler la promesse de Dieu à Abraham et à la fraternité spirituelle qu’elle établit. « par tes descendants seront bénies toutes les nations de la terre, parce que tu m’as obéi »(Gn 22,18) cette fraternité spirituelle, liée à l’obéissance de Dieu, requiert un grand respect mutuel(…). Nous reconnaissons et estimons les trésors spirituels du peuple juif et le témoignage religieux qu’il rend à Dieu. »
JPII suppose donc que le judaïsme est de la descendance d’Abraham or le texte biblique est au singulier alors que JPII le cite au plurier ( tes descendants), il est au singulier pour souligner comme le fait st Paul (Ga 3,16) la dimension exclusicement chrtistique de cette promesse. JPII le met au pluriel pour attribuer au judaïsme ce qui ne relève que du Christ : être un principe de bénédiction. J'invite tout le monde à se rapporter à Galate 3,16 pour constater la déformation manifeste de l'enseignement de JPII.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 21:11

Non, Israël sert le plan de Dieu comme son peuple prophète. Sa vocation reste la même que Jadis sauf sur un point : Il ne sera pas cause de la venue du Christ dans sa chair mais de son retour dans la gloire.

Sinon, tout le reste reste identique :
- Rôle de pierre d'achoppement pour l'orgueil des peuples.
- Rôle de levain dans la pâte de l'humanité.
- Rôle de signe prophétique de leur histoire charnelle.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Jeu 10 Nov 2011, 23:12

en parfaite contradiction, comme je l'ai démontré, avec les Ecritures et en parfaite contradiction avec l'enseignement des papes (qui devaient certainement être hérétiques n'est-ce pas?)

voici ce qu'en pensent les papes et le docteur angélique.

« En cette circonstance le Seigneur ne permit pas qu’un Juif l’aidât. Cette nation était déjà réprouvée, et dure dans la réprobation, (...) Jésus-Christ voulut plutôt être aidé par un païen, donnant ainsi une preuve de ce qui avait été prédit, c’est-à-dire qu’à la nation juive dépravée d’autres nations se substitueraient pour connaître et suivre Jésus-Christ. » (Pie IX)

"Synagogue ! Reviens et quitte l’erreur de ton intelligence, reviens et quitte ton sens charnel ! Reviens en adhérant à la vérité ! " S. Thomas d'Aquin

« Les Juifs n’ayant pu anéantir le peuple chrétien en tuant le Christ, ont voulu le bafouer par la rédaction du Talmud, un tissu d’horreurs anti-chrétiennes. » Martin V, Sedes Apostolica,

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 00:45

Je vois que l'antisémitisme chrétien a encore de beaux restes!
Arnaud, ne vous grillez pas aux bûchers des vôtres!
Mais je confirme ce que vous écrivez et vous avez toute ma considération
Merci pour votre courage de dire les choses!
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel75



Masculin Messages : 886
Inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 00:50

salut
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 01:00

pas antisémitisme chers esprits déformés, antijudaïsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 01:14

julieng a écrit:
pas antisémitisme chers esprits déformés, antijudaïsme.
Alors vous pouvez jeter votre Bible mon cher JulienG, avec Jésus, Marie, Joseph, tous les Apôtres, etc, qui étaient juifs pratiquants.

Il ne va plus rien vous rester ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 01:34

julieng a écrit:
en parfaite contradiction, comme je l'ai démontré, avec les Ecritures et en parfaite contradiction avec l'enseignement des papes (qui devaient certainement être hérétiques n'est-ce pas?)

voici ce qu'en pensent les papes et le docteur angélique.

« En cette circonstance le Seigneur ne permit pas qu’un Juif l’aidât. Cette nation était déjà réprouvée, et dure dans la réprobation, (...) Jésus-Christ voulut plutôt être aidé par un païen, donnant ainsi une preuve de ce qui avait été prédit, c’est-à-dire qu’à la nation juive dépravée d’autres nations se substitueraient pour connaître et suivre Jésus-Christ. » (Pie IX)

"Synagogue ! Reviens et quitte l’erreur de ton intelligence, reviens et quitte ton sens charnel ! Reviens en adhérant à la vérité ! " S. Thomas d'Aquin

« Les Juifs n’ayant pu anéantir le peuple chrétien en tuant le Christ, ont voulu le bafouer par la rédaction du Talmud, un tissu d’horreurs anti-chrétiennes. » Martin V, Sedes Apostolica,


Depuis quand saint Thomas est-il le Magistère infaillible ? Uniquement quand cela arrange votre thèse ?

Lisez plutôt Jésus sur ce point ainsi que saint Paul au Romains, et sans trier les paroles. Considérez toutes ces promesses de L'AT que Jésus reprends : "Je ne serai pas fâché pour toujours devant vous. Je vous ramènerai dans votre terre. De l'Orient à l'Occident, je vous ramènerai. Et je vous ferai bénédiction".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 09:38

Citation :
Alors vous pouvez jeter votre Bible mon cher JulienG, avec Jésus, Marie, Joseph, tous les Apôtres, etc, qui étaient juifs pratiquants.

Cher Jeb, si vous lisez mes interventions vous verrez que je ne cesse de faire la différence entre les juifs fidèles et infidèles, ces derniers ayant produit le judaïsme actuel.
le judaïsme actuel s'est cristallisé dans son refus du Christ, il constitue son objet formel et est par conséquent d'essence santanique, comme le dit le Christ Jn 8,44

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 09:50

cher Arnaud,

vous aurez beau vouloir faire diversion, gesticulé, cela ne changera rien au fait que les Ecritures et les papes condamnent le judaïsme né du refus du Christ et qu'en aucun cas celui-ci peut se revendiquer de la descendance d'Abraham, puisque comme le dit Paul en Gal 3,16, il n'y a qu'une seule postérité d'Abraham, celle qui reconnaît le Christ. vous êtes une fois de plus joué. je n'ai cité Saint thomas qu'en appoint de cela, mais ce n'est quand même pas n'importe quel appoint: le docteur commun, le docteur des docteurs. une enclyclique lui est consacrée. avant que saint Arnaud ne révolutionne toute la théologie, personne avant St Thomas n'avait eu droit à ces privilèges.

Innocent VI: «La doctrine de saint Thomas a, plus que toutes les autres, le droit canon excepté, l'avantage de la propriété des termes, de la mesure dans l'expression, de la vérité des propositions, de telle sorte que ceux qui la possèdent ne sont jamais surpris hors du sentier de la vérité, et que quiconque l'a combattue a toujours été suspect d'erreur.»

l'extrait du discours de JPII que j'ai cité commet exactement l'erreur que dénonce Paul dans Galate. JPII a dû tordre tout l'enseignement de l'eglise et des Ecritures pour soutenir que le judaïsme est de la descendance d'Abraham, tout comme il détruit tout l'enseignement de l'Eglise en prétendant que l'ancienne n'est pas révoquée, que les Ecritures indépendamment du Christ apportent la vie nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 10:19

julieng a écrit:
pas antisémitisme chers esprits déformés, antijudaïsme.

Ne jouez pas sur les termes!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 10:23

julieng a écrit:
Citation :
Alors vous pouvez jeter votre Bible mon cher JulienG, avec Jésus, Marie, Joseph, tous les Apôtres, etc, qui étaient juifs pratiquants.

Cher Jeb, si vous lisez mes interventions vous verrez que je ne cesse de faire la différence entre les juifs fidèles et infidèles, ces derniers ayant produit le judaïsme actuel.
le judaïsme actuel s'est cristallisé dans son refus du Christ, il constitue son objet formel et est par conséquent d'essence santanique, comme le dit le Christ Jn 8,44


Vous ne comprenez pas que c'est une volonté de D.ieu que de durcir les coeurs comme à Pharaon pour que vous ayez accès au salut
L'église de satan et ses fils ne sont pas nécessairement juifs!
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 10:31

julieng a écrit:
cher Arnaud,

vous aurez beau vouloir faire diversion, gesticulé, cela ne changera rien au fait que les Ecritures et les papes condamnent le judaïsme né du refus du Christ et qu'en aucun cas celui-ci peut se revendiquer de la descendance d'Abraham, puisque comme le dit Paul en Gal 3,16, il n'y a qu'une seule postérité d'Abraham, celle qui reconnaît le Christ. vous êtes une fois de plus joué. je n'ai cité Saint thomas qu'en appoint de cela, mais ce n'est quand même pas n'importe quel appoint: le docteur commun, le docteur des docteurs. une enclyclique lui est consacrée. avant que saint Arnaud ne révolutionne toute la théologie, personne avant St Thomas n'avait eu droit à ces privilèges.

Innocent VI: «La doctrine de saint Thomas a, plus que toutes les autres, le droit canon excepté, l'avantage de la propriété des termes, de la mesure dans l'expression, de la vérité des propositions, de telle sorte que ceux qui la possèdent ne sont jamais surpris hors du sentier de la vérité, et que quiconque l'a combattue a toujours été suspect d'erreur.»

l'extrait du discours de JPII que j'ai cité commet exactement l'erreur que dénonce Paul dans Galate. JPII a dû tordre tout l'enseignement de l'eglise et des Ecritures pour soutenir que le judaïsme est de la descendance d'Abraham, tout comme il détruit tout l'enseignement de l'Eglise en prétendant que l'ancienne n'est pas révoquée, que les Ecritures indépendamment du Christ apportent la vie nouvelle.

Cher Julieng
Et le Seigneur dit : « Ce n'est pas celui qui m'appelle « Seigneur, Seigneur », qui sera sauvé, mais celui qui accomplit la volonté de mon Père
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 10:33

petero a écrit:
Chris Prols a écrit:
Wojtyla dit que pour les Juifs, l'Ancienne alliance n'a pas été révoquée.

On peut donc, pour lui, accepter la Nouvelle et Eternelle Alliance faite dans le sang de Jésus-Christ, et en même temps ne pas l'accepter, la rejeter même, cela ne fait aucune différence.


Chris Prols,

On entre dans la Nouvelle Alliance en suivant le Christ Jésus, n'est-ce pas ? Quand le jeune homme riche demande à Jésus ce qu'il doit faire pour avoir la Vie éternelle, Jésus commence par lui demander de vivre les commandements de Dieu, c'est à dire de vivre la première alliance. Et quand ce jeune homme lui dit qu'il vie déjà ces commandements, il l'invite à aller plus loin, à entrer dans la Nouvelle Alliance (qu'il va scellée en sang) ; il lui dit "suis-moi".

Le jeune homme riche ne le suivi à cause de son attachement à ses biens qui était grand ; il était plus dans l'alliance avec ses bien que dans l'alliance avec Dieu et il pratiquait les commandements certainement plus par tradition que par amour, pour l'amour de Dieu.

Que est la réaction de Jésus ? Est-ce qu'il est triste ? NON. Sa première réaction, quand le jeune homme lui a dit qu'il vivait déjà les commandements fût d'aimer ce jeune homme :

10 21 Alors Jésus fixa sur lui son regard et l'aima. Et il lui dit "Une seule chose te manque.

Pour entrer dans la nouvelle Alliance, une seule chose lui manquait, devenir disciple de Jésus, s'attacher à Jésus la Vie éternelle.

Jésus n'en veut pas à ce jeune homme de vouloir rester sous le joug de l'Ancienne Alliance ; de ne pas être prêt à entrer dans la nouvelle. Ce n'est pas parce qu'il y a la Nouvelle Alliance que l'Ancienne devient caduq. La Nouvelle Alliance ne remplace pas la première, elle l'a complète : "une seule chose te manque" ; elle est donné en plus pour aller plus loin dans l'union à Dieu.

Petero

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 10:56

Citation :
Ne jouez pas sur les termes!

parce que pour vous la religion et la race sont coextensives. voilà qui est le propre d'une pensée raciste mon cher. lié ce qui ressort de l'esprit à la race est un procédé raciste.
êtes-vous raciste?

Citation :

Vous ne comprenez pas que c'est une volonté de D.ieu que de durcir les coeurs comme à Pharaon pour que vous ayez accès au salut
L'église de satan et ses fils ne sont pas nécessairement juifs!

je ne mets pas en cause les juifs, encore une fois, comme je l'ai écrit je suis convaincu que beaucoup de juifs ne sont pas de la synagogue de Satan. le sont ceux qui adhèrent formellement au judaïsme . tout comme le marxiste qui adhérent au corpus marxiste ( négation de dieu, lutte des classes, dialectique historique etc) est intrinsèquement sous la coupe d'une idéologie perverse inspirée par le démon. mais l'ouvrier qui vote communiste parce qu'il aspire à une société plus juste sans connaître le corpus marxiste et que le parti communiste lui semble être le plus proche de ses préoccupations n'est assurément pas pervers intellectuellement et moralement comme l'est le marxiste authentique.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 11:38

Code:
parce que pour vous la religion et la race sont coextensives. voilà qui est le propre d'une pensée raciste mon cher. lié ce qui ressort de l'esprit à la race est un procédé raciste.
êtes-vous raciste?



D'abord je préfère le terme peuple à la race!
Je suis de race humaine comme vous mais de peuple hébreu soit choisi par D.ieu pour être témoin et détenteur ou conservateur,je ne reviens plus sur le terme adéquat des promesses prophètiques de l'Eternel.
Ceci n'est certes pas de l'ethnocentrisme mais une réalité ontologique qui est souvent vécue,sachez le,plus comme une malédiction que comme une bénédiction!

Ce que vous dites là pour le marxiste est vrai pour l'Eglise de Rome qui s'est voulu à une époque se substituer à la mission unique du peuple élu qui n'a jamais été abandonné par son D.ieu et dont un critère de sélection dans cet amour inconditionnel est "la nuque raide"
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 12:20

non le peuple juif en tant communauté religieuse structurée parle judaïsme n'est absolument pas l'enfant de la promesse faite à Abraham. le judaïsme étant l'enfant du diable. les catholiques sont, malgré ce que vous dites, les seuls enfants de la promesse et à ce titre le nouvel Israël. c'est de foi.

on peut cependant considérer le peuple juif en tant que communauté religieuse structurée par le judaïsme comme un témoin des promesses, mais en tant que témoin en creux, négatif, c'est à dire témoin de la colère de Dieu qui s'est abattu sur lui dès lors qu'il s'est détourné de l'Eternel.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 12:50

julieng a écrit:
non le peuple juif en tant communauté religieuse structurée parle judaïsme n'est absolument pas l'enfant de la promesse faite à Abraham. le judaïsme étant l'enfant du diable. les catholiques sont, malgré ce que vous dites, les seuls enfants de la promesse et à ce titre le nouvel Israël. c'est de foi.

on peut cependant considérer le peuple juif en tant que communauté religieuse structurée par le judaïsme comme un témoin des promesses, mais en tant que témoin en creux, négatif, c'est à dire témoin de la colère de Dieu qui s'est abattu sur lui dès lors qu'il s'est détourné de l'Eternel.


Epître aux Romains, chapitre 11
1-Je dis donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la
postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin.
2- Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Écriture
rapporte d'Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël:
3- Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels; je suis resté moi seul, et ils
cherchent à m'ôter la vie?
4- Mais quelle réponse Dieu lui fait-il? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi
le genou devant Baal.
5- De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l'élection de la grâce.
6- Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les oeuvres; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et
si c'est par les oeuvres, ce n'est plus une grâce; autrement l'oeuvre n'est plus une oeuvre.
16- Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi; et si la racine est sainte, les branches le
sont aussi.
17- Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage,
tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier,
18- ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui
portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.
Traduction : Bible de Jérusalem
Epître aux Romains
De Saül à Paul
(Saül) Paul de Tarse ou "saint Paul" pour les
chrétiens (né v. 10 à Tarse, en Cilicie (Turquie) – mort
v. 65 à Rome) est l'une des figures principales du
christianisme, par le rôle qu'il a joué dans son
expansion initiale, et par son interprétation de
l'enseignement de Jésus.
Selon le Nouveau Testament, Paul se revendique
comme l'un des apôtres de Jésus qui lui serait
apparu.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 13:06

julieng a écrit:
pas antisémitisme chers esprits déformés, antijudaïsme.

L'antisémitisme découle de l'antijudaïsme.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 13:25

oui et alors? j'ai bien dit que tous les juifs ne doivent pas être regardés comme étant retranchés, j'ai parlé des juifs adhérant formellement au judaïsme. moi je parle ici du judaïsme ou du peuple juif en tant que communauté religieuse structurée par le judaïsme.
j'ai toujours insisté ici pour dire que le judaïsme était condamné par le Christ, que l'AT indépendamment du Christ n'avait aucune dimension vivifiante, que l'ancienne alliance était révoquée puisqu'une nouvelle lui a été substituée. ceux qui prétendent vivre sous l'alliance ne peuvent donc le faire qu'en niant la divinité de Jésus, donc en dénaturant totalement l'ancienne alliance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 13:25

Citation :
L'antisémitisme découle de l'antijudaïsme.

voulez-vous dire que tout antijudaïste est antisémite?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 13:36

julieng a écrit:
Citation :
L'antisémitisme découle de l'antijudaïsme.

voulez-vous dire que tout antijudaïste est antisémite?

Non mais l'antisémitisme vient du refus des Juifs de croire en Jésus.

Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 14:03

donc il faudrait dire que l'antisémitisme découle du judaïsme et non pas de l'antijudaïsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 14:11

Simon1976 a écrit:
Non mais l'antisémitisme vient du refus des Juifs de croire en Jésus.

Faux! Cicéron et bien d'autres avant lui se sont montrés antisémites (contre les juifs). L'antisémitisme est aussi contre les arabes (peuples sémites eux aussi). Il ne faut pas non plus confondre antisémitisme et antisionnisme.

L'antisémitisme (contre les juifs) vient de l'accusation de "déicide" lancée par l'église romaine pour justifier une croisade.

"Déicide"! L'horrible accusation, lancée par l'Eglise contre le peuple juif, court le monde depuis des siècles. Et depuis des siècles, d'Encycliques en Protocoles des Sages de Sion et autres divagations allumées, elle (l'accusation) alimente l'antisémitisme, le racisme, le phantasme de complot internationaliste, celui du complot judéo-maçonnique et bien d'autres qui ont notamment donné naissance à la barbarie nazie et, de nos jours, alimenté la folie meurtrière du Proche-Orient.

Sans entrer dans la masse des détails historiques on peut considérer que cette accusation fut lancée au début du 10ème siècle afin de servir de justification à l'une des premières croisades. Elle fut ensuite souvent reprise pour donner un "ennemi" déclaré aux peuples écrasés par les pouvoirs civils et religieux. Il n'y a pas si longtemps qu'on pouvait encore lire dans un missel de l'Eglise catholique cette phrase "Prions aussi pour les perfides juifs afin que le Seigneur notre Dieu enlève le voile de dessus leur coeur et qu'ils reconnaissent avec nous N.S J-C", "Seigneur ne refusez pas votre miséricorde même aux juifs perfides..." (en italique dans le texte - Oraisons du Vendredi Saint - Missel Vespéral Dom Lefebvre - Imprimatur 1922).

Dans le Royaume de France, dès le moyen-Age, les juifs furent contraints de porter la "rouelle safranée" (ou jaune). Lorsque cette couleur désigne le métal "or" elle prend le sens de noble, de royal, de droit... Mais lorsqu'elle ne désigne que la couleur ou le métalloïde "soufre" elle est alors signe d'indignité, de bassesse. Le soufre est un métalloïde (métal non achevé) qui par sa nature intermédiaire est à la fois corrompu et corrupteur. C'est assez qualifier celui qui porte cette couleur "soufre" et qui en a de fait l'odeur. De nos jours encore ne dit-on pas "un jaune" pour qualifier un briseur de grève accusé d'être complice des patrons. Mais phonétiquement "soufre" est proche de "souffre" (souffrir, souffrance...). De même que "rouelle" peut s'entendre "rouez-le" ou "roué-l'est". La "rouelle safranée" peut donc s'entendre "roué l'est safrané" (fourbe le bazané) ou "rouez-le souffre" qui n'est rien d'autre qu'un appel à la vaindicte publique (battez-le pour qu'il souffre (comme il a fait souffrir le Christ)). L'étoile jaune de la dernière guerre n'avait pas d'autre sens auquel elle ajoutait cependant (mais sans la montrer explicitement) la Croix Gammée ou Svastika involutive qui disait assez le sort que le régime nazi réservait aux juifs par le moyen de la "roue du feu".

A bien y regarder, pour une personne mal intentionnée, cette accusation serait déjà présente dans les Evangiles qui disent "Quant à Jésus il le livra à leur bon plaisir" (Luc c23-v24), "Alors il (Pilate) leur livra pour être crucifié" (Jean 2 c19-v16)... Ceux à qui Jésus est ainsi livré sont les Grands Prêtres de la religion hébraïque et par extension tout le peuple juif. La description du personnage de Judas, le traître, le comploteur, l'avaricieux, l'envieux, la bête immonde qui agit dans l'ombre dresse le personnage du juif manipulateur et cupide. Même le reniement de Pierre pourrait faire du juif un être sur lequel on ne peut pas compter, toujours prêt à trahir ses amis.

Avant même cela, dans l'Empire Romain, Cicéron (vers 59 avant JC) nous fait une belle démonstration d'antisémitisme "les juifs... un peuple ennemi... une religion, une superstition barbare, incompatible avec l'éclat de l'empire, la majesté du nom, les institutions de nos ancêtres.." et de fixation conspirationniste (les juifs étaient du parti de César contre celui des aristocrates auquel se rattachait Cicéron) dans ses défenses relatives au procès de Lucius Flaccus considéré aujourd'hui comme une mauvaise cause. Avant lui encore l'un de ses maîtres, Appollonius Molon, avait écrit un traité contre les juifs athées, lâches...

Et c'est ce type de discours, des milliers de fois répété, qui va alimenter l'antisémitisme occidental et l'obsession du complot qui se répandra dans toutes les directions du monde et franchira l'obstacle des siècles.

Ici nous ne pouvons mieux faire que de donner un extrait du blog de Pierre Bilger citant un ouvrage de "... Frédéric Charpier, chez Bourin Editeur, consacré à L'obsession du complot mettant en lumière la manière dont le mythe conspirationniste naît, se développe, s’amplifie et s’incruste dans l’inconscient collectif sans que, la plupart du temps, même les évidences les plus criantes puissent y mettre fin. Le propos de l’auteur est d’analyser et de démonter de manière chronologique et documentée les épisodes les plus marquants de la saga conspirationniste qu’il fait commencer à la fin du dix huitième siècle à Londres avec la première théorie du complot de l’abbé Baruel qui révèle que la Révolution française" n‘est que le succès d’une machination infernale orchestrée par des sociétés secrètes(...) et n’est le fruit ni du hasard ni de l’improvisation". Franc-maçons, juifs, ploutocrates, papistes, communistes, complexe militaro-industriel et j’en passe, sont autant, tour à tour, d’inspirateurs et d’acteurs de ces complots auxquels l’imagination conspirationniste attribue la responsabilité directe de beaucoup de grands évènements de l’histoire. Depuis l’exécution de Louis XVI jusqu’aux disparitions de Pierre Bérégovoy et de la princesse Diana en passant par l’assassinat de John Kennedy et le 11 septembre, les circonstances de la plupart des grands évènements tragiques de l’histoire trouvent ainsi des explications d’apparence simple et cohérente auxquelles leur large diffusion assure au fil du temps un enracinement face auquel les efforts de ceux qui veulent rétablir périodiquement la réalité des faits ne peuvent être que vains et désespérés. La conclusion de Frédéric Charpier est désabusée : "La crédulité, la superficialité et l’ignorance semblent devenues irrésistibles alors que les mutations du monde restent encore inexpliquées et à analyser. Or, comme l’écrit Hoftstadter, les théories du complot ne surgissent jamais inopinément. Destinées aux « esprits superficiels et paresseux », elles bourgeonnent lors de séquences historiques troublées ayant suscité une « grande anxiété » et prolifèrent sur la peur et l’incompréhension. Guerre, épidémie, disette, émigration, crise économique, monétaire ou sociale, révolution, assassinat à forte valeur symbolique, autant d’évènements dont on ne saisit pas toujours d’emblée les causes et auxquels on a souvent du mal à se résigner. La plupart des théories conspirationnistes naissent dans ces moments singuliers et tourmentés. Il faut donc s’en méfier, les repérer et les considérer pour ce qu’elles sont. Car au-delà de leur caractère symptomatique, elles ne constituent qu’un exutoire en trompe-l’œil. Elles dénaturent davantage les problèmes qu’elles n’aident à les comprendre. Elles n’apportent pas plus de solution qu’elles ne résolvent d’énigmes".
La résistance des théories conspirationnistes à l’évidence des faits confirme de manière extrême que rendre accessible au public une présentation honnête de la manière dont tel ou tel épisode, quelle qu’en soit la nature, s’est déroulé et compter que le temps permette à l’opinion de le regarder avec plus de sérénité et d’objectivité sont probablement illusoires. En effet la désinformation laisse des traces dans la mémoire et les archives et continue à influencer la perception de ceux qui s’y réfèrent à nouveau sans avoir la volonté ou l’opportunité de le réexaminer en profondeur. Un deuxième livre, à travers la manière dont un épisode qui m’intéresse personnellement est évoqué, m’a confirmé dans cette opinion...". (http://www.blogbilger.com/blogbilger/2005/09/calomnie.htm...)

Ce ne sont malheureusement pas les démonstrations de "repentance" qui y changent quoi que ce soit, tant ces idées, mille fois reprises, sont imprégnées dans les esprits insécurisés et abêtis de notre époque. Dans un post précédent nous avons analysé le contenu des Encycliques papales. Mais de nombreux autres textes parurent sur ce même thème de l'antisémitisme, du conspirationnisme, de l'antimaçonnisme.

"... En Italie et en France, les principaux propagateurs des "Protocoles des Sages de Sion" furent des prêtres. Mgr Umberto Benigni qui lanca une croisade antisémite. Il publia en 1921 la première édition italienne des Protocoles en même temps qu'un autre prêtre défroqué, Giovanni Preziosi, sortait sa propre édition. En France, le Père Jouin fut l’un des plus connus des représentants de l’antisémitisme. Directeur d’un périodique spécialisé dans la dénonciation de complots imaginaires (Revue internationale des sociétés secrètes), fondé en 1912, il publia une traduction française des Protocoles. Il était en outre l’auteur de l’ouvrage Le péril judéo-maçonnique et revendiquait l’´honneur d’être l’inventeur de l’épithète "judéo-maçonnique". Elevé à la prélature par le pape Benoit XV, il fut ensuite reçu en audience privée par Pie XI, qui le nomma protonotaire apostolique avec le titre de monseigneur. En 1797, l’abbé Augustin Barruel, dans ses "Mémoires pour servir l’histoire du jacobinisme", explique la Révolution de 17879 par l’action secrète et conjuguée des francs-maçons, des juifs et des sociétés secrètes, pour détruire les nations. "Le juif du Talmud" par le Père Auguste Rohling. "Francs-maçons et juifs (1880)" et "Les juifs nos maîtres (1882)" de l’abbé Chabauty . En 1891, le Père Henri Desportes publia un livre "Tué par les juifs" sur de prétendus meurtres rituels. De Mgr Léon Meurin "La franc-maçonnerie, synagogue de Satan (1893)". En 1905, le traditionaliste Isidore Bertrand sortait "La franc-maçonnerie, secte juive". Postérieurement aux Protocoles, il faut mentionner le Manuel de sociologie catholique (rééd. 1927) du R. P. Albéric Belliot. Plus récemment, Les derniers temps avant la fin du monde (1965) de l’abbé Jean Boyer, dans lequel l’auteur reproduit en annexe le texte des Protocoles des Sages de Sion. A cette énumération, qui n’a – de loin – pas la prétention d’être exhaustive, il faut aussi ajouter les textes férocement antisémites du Père Vincent Bailly, directeur de La Croix et ceux du virulent directeur de l’Univers Louis Veuillot...". Extraits du site http://www.librepensee.ch/Art_49_LP_127.htm

Nous y ajouterons le site déjà mentionné de la Famille Saint Joseph qui reprend le thème éculé des "Illumiés de Bavière" pour justifier son antimaçonnisme.

Avant d'aborder "Les Protocoles des Sages de Sion", toujours abondamment diffusés sur Internet et qui, rappelons-le, figurent dans la Charte du Hamas aussi bien que dans les manuels scolaires de plusieurs pays arabes, que dans toutes les bonnes feuilles de divers mouvements politiques d'extrême droite ou d'extrême gauche, arrivons-en au fameux Abbé BARUEL cité précédemment dont on considère qu'il est à l'origine du mythe du complot judéo-maçonnique

http://visualiseur.bnf.fr/CadresFenetre?O=NUMM-49434&...

Il aurait été un des premiers historien à dénoncer, non sans mal, les origines maçonniques et véritablement diaboliques de la révolution Française. Il démontre, suite à la découverte de documents, que la révolution a été préparée dans les loges maçonniques, et suivant les instructions secrètes d'une secte, celle des Illuminés de Bavière - Illuminati, fondée le 1° Mai 1776 par Adam Weishaupt qui prit pour nom de guerre "Spartacus". Selon Barruel le but avoué de cette secte était de "détruire la famille par la suppression du mariage, anéantir l'autorité paternelle et maternelle par la main-mise de l'état sur l'enfant, la suppression de la propriété privée par le monopole d'état et le collectivisme et au besoin par la spoliation brutale"... Et cette secte désirait "étrangler le dernier prêtre avec les boyaux du dernier roi"...

NOTE (sous toutes réserves) Selon certains auteurs Hitler en aurait été membre et Marx aurait seulement remis la même idéologie au goût du jour... Le "manifeste" aurait été commandé à Karl Marx par la Ligue des Hommes Justes, émanation des Illuminés de Bavière, devenue la Ligue des Communistes... Chaque 1er Mai commémorerait, en réalité, la date anniversaire de la fondation de la secte... Les politiciens se disant êtres des républicains JACOBINS... travailleraient pour la SECTE maçonnique... et la République serait leur façade "légale"... (chacun appréciera ces quelques lignes tirées d'un site extrêmiste droitier).
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 14:49

julieng a écrit:
oui et alors? j'ai bien dit que tous les juifs ne doivent pas être regardés comme étant retranchés, j'ai parlé des juifs adhérant formellement au judaïsme. moi je parle ici du judaïsme ou du peuple juif en tant que communauté religieuse structurée par le judaïsme.
j'ai toujours insisté ici pour dire que le judaïsme était condamné par le Christ, que l'AT indépendamment du Christ n'avait aucune dimension vivifiante, que l'ancienne alliance était révoquée puisqu'une nouvelle lui a été substituée. ceux qui prétendent vivre sous l'alliance ne peuvent donc le faire qu'en niant la divinité de Jésus, donc en dénaturant totalement l'ancienne alliance.

Combien de chrétiens oublient que Jésus était juif, vivait sa foi juive. Une conclusion s'impose : et si les chrétiens avaient perdu le sens du sacré parce qu'ils ont perdu leurs racines juives?
Le christianisme est la continuité du Judaïsme, sans judaïsme pas de Christianisme...
Un certain pharisianisme était condamné par Yéshoua mais il n'a jamais renoncé à sa judaïté en renonçant en sa religion
Il n'y a qu'une Alliance amendée en fonction de l'évolution de l'homme mais une alliance car D.ieu est immuable
Il n'est pas venir comme ille dit lui-même abolir ou révoquer mais accomplir la loi

Je vous conseille de lire ce lirvre:

http://www.priceminister.com/offer/buy/573497/Frere-Ephraim-Jesus-Juif-Pratiquant-Livre.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 14:51

adamev a écrit:
Simon1976 a écrit:
Non mais l'antisémitisme vient du refus des Juifs de croire en Jésus.

Faux! Cicéron et bien d'autres avant lui se sont montrés antisémites (contre les juifs). L'antisémitisme est aussi contre les arabes (peuples sémites eux aussi). Il ne faut pas non plus confondre antisémitisme et antisionnisme.


C'est vrai que les Arabes sont Sémites mais historiquement, l'antisémitisme a toujours été dirigé contre les Juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 14:53

Mister be a écrit:
julieng a écrit:
oui et alors? j'ai bien dit que tous les juifs ne doivent pas être regardés comme étant retranchés, j'ai parlé des juifs adhérant formellement au judaïsme. moi je parle ici du judaïsme ou du peuple juif en tant que communauté religieuse structurée par le judaïsme.
j'ai toujours insisté ici pour dire que le judaïsme était condamné par le Christ, que l'AT indépendamment du Christ n'avait aucune dimension vivifiante, que l'ancienne alliance était révoquée puisqu'une nouvelle lui a été substituée. ceux qui prétendent vivre sous l'alliance ne peuvent donc le faire qu'en niant la divinité de Jésus, donc en dénaturant totalement l'ancienne alliance.

Combien de chrétiens oublient que Jésus était juif, vivait sa foi juive. Une conclusion s'impose : et si les chrétiens avaient perdu le sens du sacré parce qu'ils ont perdu leurs racines juives?
Le christianisme est la continuité du Judaïsme, sans judaïsme pas de Christianisme...
Un certain pharisianisme était condamné par Yéshoua mais il n'a jamais renoncé à sa judaïté en renonçant en sa religion
Il n'y a qu'une Alliance amendée en fonction de l'évolution de l'homme mais une alliance car D.ieu est immuable
Il n'est pas venir comme ille dit lui-même abolir ou révoquer mais accomplir la loi

Je vous conseille de lire ce lirvre:

http://www.priceminister.com/offer/buy/573497/Frere-Ephraim-Jesus-Juif-Pratiquant-Livre.html

J'étudie l'AT ces temps-ci, histoire de me "reconnecter" avec le peuple de l'Alliance.

"Ignorer les Écritures, c'est ignorer le Christ." (Saint Jérôme)

study
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 15:09

Citation :
Combien de chrétiens oublient que Jésus était juif, vivait sa foi juive. Une conclusion s'impose : et si les chrétiens avaient perdu le sens du sacré parce qu'ils ont perdu leurs racines juives?
Le christianisme est la continuité du Judaïsme, sans judaïsme pas de Christianisme...
Un certain pharisianisme était condamné par Yéshoua mais il n'a jamais renoncé à sa judaïté en renonçant en sa religion
Il n'y a qu'une Alliance amendée en fonction de l'évolution de l'homme mais une alliance car D.ieu est immuable
Il n'est pas venir comme ille dit lui-même abolir ou révoquer mais accomplir la loi

vous le faites exprès ou quoi? le judaïsme antérieur au Christ n'est le même que celui postérieur au Christ. le second est d'essence satanique, fondé sur le refus de reconnaître la divinité du Christ vers lequel le premier est tendu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 17:10

C'est pour cela, cher Julien, qu'il est mieux de parler le judaïsme rabbinique, ou talmudique, qui est la doctrine des juifs qui ne veulent pas du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 17:12

Citation :
Combien de chrétiens oublient que Jésus était juif, vivait sa foi juive.

Combien de juifs oublient que Jésus s'est fait baptiser, et qu'Il a scellé dans son Sang Sacré une NOUVELLE Alliance ?
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Paul II et le judaïsme   Ven 11 Nov 2011, 18:09

Chris Prols a écrit:
C'est pour cela, cher Julien, qu'il est mieux de parler le judaïsme rabbinique, ou talmudique, qui est la doctrine des juifs qui ne veulent pas du Christ.

Vous êtes vous posé la question pourquoi ils ne reconnaissent pas le Christ?
Avait-il besoin de se faire baptiser?Baptême qui n'a pas le même sens qu'on lui accorde aujourd'hui et la nouvelle alliance est un amendement de l'ancienne car l'Alliance et éternelle puisque D.ieu l'est!L'alliance entre D;ieu et Adam est la même qu'avec Yéshoua(D.ieu) et ses disciples
Vous semblez rejeter tout ce que le Judaïsme vous a apporté et quoi qu'il en soit les Juifs de l'ancienne alliance ont toujours leur place pour le salut
Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Paul II et le judaïsme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jean Paul II et le judaïsme
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!
» le chiffre 13 du regretté pape jean paul II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: