DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
FreedomForKingKong78



Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 29 Mai 2012, 13:20

Bonjour,

Le diamant et la goutte de rosée

Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d'une princesse, gisait dans un pré, à côté de pissenlits et de pâquerettes.
Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée qui s'accrochait timidement à un brin d'herbe.
Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait ses rayons sur tous les deux, et les faisait étinceler.

La modeste goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s'adresser à une personne d'aussi noble origine.
Un gros scarabée, en promenade à travers les champs aperçut le diamant et reconnut en lui quelque haut personnage.

- Seigneur, dit-il en faisant une grande révérence,
permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages.
- Merci, répondit le diamant avec hauteur.
En relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.
- Une de vos parentes, je présume, monseigneur ?
demanda-t-il avec affabilité en dirigeant une de ses antennes vers la goutte de rosée.

Le diamant partit d'un éclat de rire méprisant.

- Quelle absurdité ! déclara-t-il.
Mais qu'attendre d'un grossier scarabée ?
Passez votre chemin, monsieur.
Me mettre, moi, sur le même rang, dans la même famille qu'un être vulgaire, sans valeur !

et le diamant s'esclaffait.
- Mais, monseigneur, il me semblait.
Sa beauté n'est-elle pas égale à la vôtre ?

balbutia timidement le scarabée déconfit.

- Beauté, vraiment ?
Imitation, vous voulez dire.
En vérité, l'imitation est la plus sincère des flatteries, il y a quelque satisfaction à se le rappeler.
Mais cette beauté factice même est ridicule si elle n'est pas accompagnée de la durée.
Bateau sans rames, voiture sans chevaux, puits sans eau, voilà ce que c'est que la beauté sans la fortune.
Aucune valeur réelle là où il n'y a ni rang ni richesse.
Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds.
A présent, vous savez pourquoi on m'adore.


Et le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, pendant que la pauvre goutte de rosée se sentait à peine la force de vivre, tant elle était humiliée.
Juste alors une alouette descendit comme une flèche, et vint donner du bec contre le diamant.

- Ah ! fit-elle désappointée, ce que je prenais pour une goutte d'eau n'est qu'un misérable diamant.
Mon gosier est desséché, je vais mourir de soif.

- En vérité ! Le monde ne s'en consolera jamais,
ricana le diamant.

Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.

- Puis-je vous être utile, moi ?
demanda-t-elle.

L'alouette releva la tête.

- Oh ! ma précieuse amie, vous me sauverez la vie.
- Venez, alors.
Et la goutte de rosée glissa du brin d'herbe dans le gosier altéré de l'alouette.


- Oh ! oh !
murmura le scarabée en reprenant sa promenade.
Voilà une leçon que je n'oublierai pas.
Le simple mérite vaut plus que le rang et la richesse sans modestie et sans dévouement ; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela.



Conte allemand.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mer 30 Mai 2012, 18:33

Bonsoir,

Toutes les forces :

Le père observait son petit garçon qui cherchait à déplacer un vase de fleurs très lourd.

L’enfant se fatiguait, haletait, et grommelait.

Il s’était acharné un bon moment, mais il ne réussit pas à bouger le vase d’un seul millimètre.

- As-tu vraiment utilisé toutes tes forces ?
demanda le père.

- Oh oui !
répondit l’enfant !

- Non !
reprit le père,
car tu ne m’as pas demandé mon aide…


Prier, c’est utiliser toutes nos forces ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Jeu 31 Mai 2012, 18:56

Bonsoir,


Que se passe -t-il au ciel quand nous prions?

J'ai rêvé que j'étais au paradis et un ange me faisait visiter les lieux.

Nous marchions côte à côte dans une grande salle de travail où s' activaient beaucoup d'anges.
L'ange qui me guidait s'arrêta au 1er département dit celui de réception.
Il me dit que c'est ici que sont reçues toutes les requêtes faites à Dieu en prières.
Je regardais tout autour et les anges étaient très affairés, sortant des volumineux classeurs, des requêtes écrites, venant du monde entier.

Nous longeâmes un long couloir avant d'atteindre le second département.
L'ange me dit qu'il s'agissait du département d'emballage et de livraison.
Ici, sont traitées les grâces et les bénédictions demandées par les Hommes, ensuite, elles leur sont livrées.
Je remarquais aussi que les anges étaient très très affairés à cet endroit et cela à cause des milliers de requêtes de bénédictions à emballer et livrer sur terre.

Finalement, plus loin à la fin du couloir, nous nous arrêtâmes à la porte d'une toute petite salle, et à ma grande surprise un seul ange y était assis, n'ayant pratiquement rien à faire.
Mon ange guide était gêné de me dire qu'ici, c'était... le département de "la Reconnaissance".

Je lui demandais comment se faisait-il qu'il n'y ait rien à faire?
L'ange soupira et me dit qu'une fois que les Hommes reçoivent les bénédictions qu'ils demandent au Père, très peu Lui en sont reconnaissants.

Je lui demandais comment pouvons-nous être reconnaissants envers Dieu pour ses bénédictions?
C'est très simple, me répondit l'ange, il suffit juste de dire " Merci Seigneur".

Je lui demandais ensuite, pour quelles bénédictions, les Hommes doivent-ils être reconnaissants envers Dieu?

- Si tu as de quoi manger dans ton réfrigérateur,des vêtements sur toi, un toit au-dessus de ta tête, une place pour te coucher, tu es donc plus riche que 75% d'Hommes sur terre.

- Si tu as de l'argent dans ton compte bancaire, dans ton porte-monnaie et un surplus pour t'abonner aux chaines de TV cablées, tu es parmi les 8% des riches de ce monde.

- Et si tu as reçu ce mail, sur ton ordinateur, tu fais parti du 1% d'hommes de ce monde qui ont eu cette opportunité.

- Si, ce matin, tu t'es levé en bonne santé, tu es plus béni que ceux qui sont malades et certains même ne survivront pas à la fin de la journée.

- Si tu n'as jamais expérimenté la peur dans la bataille, la solitude de l'emprisonnement, l'agonie de la torture, la souffrance de la famine, tu es donc, aux premières lignes des 700 millions de personnes de ce monde.

- Si tu peux tranquillement te rendre à l'église sans aucune crainte, d'être embêté, arrêté, torturé ou tué, tu es donc envié par, et plus béni que 3 milliards de personnes de ce monde.

- Si tes parents sont vivants et encore mariés, tu fais parti de ceux qui sont rares dans ce monde.

- Si tu peux tenir ta tête haute et sourire au monde, tu es hors norme, tu es unique par rapport à ceux qui sont dans le doute et désespérés.

- Si tu peux lire ce message, c'est que tu es doublement béni, parce que quelqu'un a pensé que tu es très spécial, et que tu es plus béni que plus de 2 milliards de personnes sur terre qui ne savent pas lire du tout.

Ok! qu'est ce qui suit ? par quoi commencer?

Passe une très bonne journée, compte tes bénédictions, et si cela te plait, transfère ce mail aux autres, afin que tous, nous réalisions combien nous sommes bénis.

A L'ATTENTION DU DEPARTEMENT DE LA RECONNAISANCE :

Merci Seigneur pour la grâce que Vous me faites par ce message
et de pouvoir le partager,
merci aussi de l'apporter à toutes ces personnes merveilleuses
qui en seront touchées et qui le partageront à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Ven 01 Juin 2012, 22:52

Bonsoir,

La carotte, l’œuf, et le grain de café

Une jeune femme va chez sa mère et lui dit que sa vie est tellement difficile qu’elle ne sait pas si elle veut continuer.
Elle veut abandonner, elle est fatiguée de se battre tout le temps.
Il semble qu’aussitôt qu’un problème est réglé, un autre apparaît.

Sa mère l’amène à la cuisine.
Elle remplit trois chaudrons d’eau et les place chacun sur la cuisinière à feu élevé.
Bientôt, l’eau commence à bouillir.
Dans le premier chaudron, elle place des carottes, dans le deuxième, elle met des oeufs et dans le troisième, elle met des grains de café moulus.

Elle les laisse bouillir sur le feu sans dire un mot.
Après 20 minutes, elle retourne à la cuisinière, elle sort les carottes et les place dans un bol.
Elle sort les oeufs et les place dans un bol.
Puis elle verse le café dans une carafe.
Se tournant vers sa fille, elle dit:

- Dis moi, que vois-tu?

- Des carottes, des oeufs et du café,

répond sa fille.

La femme l’amène plus près et lui demande de toucher les carottes.
La fille les touche et note qu’elles sont molles et souples.
La mère lui demande alors de prendre un oeuf et de le briser.
La fille enlève la coquille d’un oeuf et observe qu’il est cuit dur. Finalement, la mère lui demande de goûter au café.
La fille sourit comme elle goûte son arôme riche.

La fille demande alors:

- Qu’est-ce que ça veut dire, maman ?

Sa mère explique que chaque objet a fait face à la même eau bouillante, mais que chacun réagit différemment.
La carotte y est entrée forte, dure et solide. Mais après être passée dans l’eau bouillante, elle a ramollie et est devenue faible.
L’oeuf était fragile avec l’intérieur fluide. Mais après être passé dans l’eau bouillante, son intérieur est devenu dur.
Les grains de café moulus ont réagi de façon unique. Après avoir été dans l’eau bouillante, ils ont changé l’eau.

Lequel es-tu?
demande la mère à sa fille.

Lorsque l’adversité frappe à ta porte, comment réponds-tu ?
Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café ? Penses-y?

Suis-je la carotte qui semble forte mais qui, dans la douleur et l’adversité, devient molle et perd sa force?

Suis-je un oeuf qui commence avec un coeur malléable mais change avec les problèmes ?
Ai-je un esprit fluide qui devient dur et inflexible dans la douleur ?
Est-ce que ma coquille ne change pas mais mon intérieur devient un coeur dur ?

Ou suis-je comme un grain de café ?
Le grain change l’eau, il change la source de sa douleur.
Lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur.

Si tu es comme le grain de café, tu deviens meilleur et tu changes la situation autour de toi lorsque les choses sont à leur pire.

Comment réagissez-vous face à l’adversité? Comme une carotte, un œuf ou un grain de café ?
En tout cas, chose certaine, vous ne regarderez plus jamais une tasse de café de la même façon...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Dim 03 Juin 2012, 07:33

Bonjour,

La fourchette :



Il était une fois une jeune femme qui était atteinte d'une maladie mortelle et on lui donnait 3 mois à vivre.
Comme elle mettait ses affaires en ordre, elle a contacté son prêtre pour lui demander de venir la voir pour régler certains détails de ses dernières volontés.

Elle lui a dit quelle chanson elle voulait à son service, quel texte qui devrait être lu et quels vêtements elle voulait pour être enterrée.
Tout était en ordre et lorsque le prêtre s'apprêtait à partir, la jeune femme se souvint soudainement quelque chose de très important pour elle.

«Il y a une autre chose» dit-elle tout excitée.

«Quoi?» dit le prêtre.

«Ceci est très important,»
poursuit la jeune femme.
«Je veux être enterrée avec une fourchette dans ma main droite.»

Le pasteur se tenait devant la jeune femme, ne sachant trop quoi dire.

«Cela vous surprend, n'est-ce-pas?»
demanda la jeune femme.

»Enfin, pour être honnête, je suis perplexe devant votre requête»,
dit le prêtre.

La jeune femme expliqua :

«Dans toutes mes années de participation aux événements sociaux et dîners, je me souviens toujours qu' inévitablement quelqu'un se penchait pour me dire «Gardez votre fourchette».
C'était ma partie préférée car je savais que quelque chose de mieux s'en venait.... comme du gâteau mousse au chocolat ou une tarte aux pommes.
Quelque chose de merveilleux et avec de la substance!
Je veux juste que lorsque les gens me verront dans mon cercueil avec une fourchette à la main, qu'ils se demandent: «Pourquoi cette fourchette?» et ainsi vous pourrez leur dire «Gardez votre fourchette... le meilleur est à venir!»


Les yeux du prêtre se remplirent de larmes de joie; alors il prit la jeune femme dans ses bras pour lui dire au revoir.
Il savait aussi que ce serait une des dernières fois qu'il la verrait avant sa mort.
Mais il savait également que cette jeune femme avait une meilleure idée du paradis que lui, comme bien des gens de près du double de son âge, avec le double d'expérience et de connaissances.
Elle SAVAIT que quelque chose de mieux s'en venait.

Aux funérailles les gens défilaient devant la tombe de la jeune femme et ils voyaient sa jolie robe ainsi que la fourchette dans sa main droite.
Tour à tour, le pasteur entendait la question

«Pourquoi la fourchette?»
Et tour à tour, le prêtre souriait.

Pendant son sermon, le prêtre raconta aux gens sa conversation avec la jeune femme peu de temps avant son décès.
Il leur raconta également l'histoire de la fourchette ainsi ce que cela représentait pour elle.
Le prêtre dit aux gens combien il ne pouvait s'arrêter de penser à la fourchette et qu'eux aussi ne le pourraient pas non plus.
Et il avait raison.

Alors la prochaine fois que vous prendrez une fourchette dans votre main, aussi doucement que possible, laissez-lui vous rappeler que le meilleur est à venir.

Les amis sont des pierres précieuses.
Ils vous font sourire et vous encouragent à atteindre vos buts.
Ils vous prêtent une oreille attentive et vous disent de bonnes paroles et ouvrent toujours leurs coeurs pour vous.
Montrez à vos amis combien vous tenez à eux.
Soyez toujours là pour eux-mêmes lorsque c'est vous qui avez plus besoin d'eux.
Car vous ne savez jamais quand ce sera leur tour de "garder leur fourchette".
Chérissez le temps et les souvenirs que vous partagez... être ami avec quelqu'un n'est pas une opportunité mais une douce responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 05 Juin 2012, 15:30

"En rêve, DIEU me parla et répondit à mes questions.

Il me demanda, Quelles questions veux-tu me poser?

As-tu le temps,demandai-je?

DIEU dit: JE SUIS l'alpha et l'oméga, le début et la fin,
Mon temps, cest l'éternité.

DIEU sourit et me demanda à nouveau:
Quelles questions veux-tu me poser?

Qu'est-ce qui te surprend le plus chez les humains , demandai-je?

Qu'ils se lassent de l'enfance
Ils se hâtent de grandir,
Et puis ils désirent redevenir des enfants.

Qu'ils perdent leur santé afin de gagner de l'argent,
Et puis ils perdent leur argent pour regagner leur santé.

Qu'en s'angoissant pour l'avenir, ils oublient le présent.
Alors, ils ne vivent ni dans le présent ni dans l'avenir.

Qu'ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir,
Et ils meurent comme s'ils n avaient jamais vécu.

Et TOI, en temps que parent, dis-moi, quelles leçons
Voudrais-tu apprendre à tes enfants, demandai-je?

DIEU répondit:
Apprendre qu'ils n'ont pas le pouvoir de se faire aimer.
Ce qu'ils peuvent faire, c'est accepter d'être aimés.

Apprendre quil n'est pas bon de se comparer aux autres.

Apprendre qu'une personne riche n'est pas celle qui possède le plus,
Mais plutôt celle qui a besoin de moins.


Apprendre qu'il suffit de quelques secondes pour créer
Des plaies profondes chez ceux que nous aimons,
Et qu'il faut maintes années afin de les guérir.

Apprendre qu'il y a des gens qui les aiment profondément,
Mais qui ne savent ni exprimer, ni montrer leurs sentiments.

Apprendre à pardonner en pratiquant le pardon.

Apprendre qu'il n'est pas assez d'être pardonné par les autres,
Il faut aussi qu'ils puissent se pardonner eux-mêmes.

Apprendre que deux personnes peuvent regarder la même chose
Et voir cette chose de façons différentes.

Et apprendre que JE SUIS toujours là, pour toi, partout et en tout lieu."

(auteur inconnu)


Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 05 Juin 2012, 19:04

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 09 Juin 2012, 21:51

Dans l'année 2000, Dieu visita Noé, qui habitait pas très loin de la mer dans un pays inconnu, et lui dit :

"Une fois encore la terre est devenue invivable
et surpeuplée et je dois agir..."

"Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour cela, avant que je n'envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits."

6 mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa
cour, mais aucune arche. "Noé" gronda t-il "Je vais bientôt
envoyer la pluie, où est l'arche?"

"Pardonne moi mon Dieu", implora Noé "mais les temps ont changés.

J'avais besoin d'un permis de construire pour commencer
l'arche. J'ai dû me battre plusieurs mois avec l'inspecteur au sujet du système d'alarme pour l'incendie.

Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j'allais obstruer la vue.
On a du aller devant le conciliateur pour avoir un accord.

Ensuite l'Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l'arche d'arriver jusqu'à la mer. J'ai eu beau leur dire que c'est la mer qui viendrait à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire.

Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l'environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu'on allait détruire l'habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger.
J'ai tenté d'expliquer qu'au contraire tout ce bois servirait
à sauver ces espèces, rien n'y a fait.

Quand j'ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos.
Sous prétexte que j'enfermais des animaux sauvages contre leur gré dans des pièces trop petites pour eux.
Qu'en agissant ainsi, je faisais acte de cruauté envers les animaux.
Ensuite, l'agence gouvernementale pour le développement
durable a voulu lancer une étude sur l'impact pour l'environnement de ce fameux déluge.

Dans le même temps je me débattais avec l'Administration sur l'emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l'arche.
Je les avais embauché car les syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu'à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d'arche et si possible syndiqués.

Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs,
prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi
en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire
passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses.

Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffit à la construction de cette arche."
Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc en
ciel apparut.

Noé leva la tête et dit "Tu ne vas pas détruire le monde?"
"Pas la peine", répondit Dieu, "le gouvernement s'en charge".

Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Dim 10 Juin 2012, 20:51

L'école, hier et aujourd'hui

Exemple 1
Deux garçons entament une bagarre après l'école.

Version 1960 - La foule se rassemble. Marc gagne. Jean et Marc se serrent la main et deviennent des potes.

Version 2008 - Les policiers sont appelés, l'équipe SWAT arrive et arrête Philippe-Olivier et Charles-Cédrik.
Ils confisquent tous les téléphones mobiles sur place et des vidéos de la bagarre sont saisis à titre de preuve.
Ils sont tous deux accusés de voies de fait et sont suspendus de l'école, même si Philippe-Olivier est
l'instigateur. On essaie d'organiser des conférences sur le sujet, mais lors d'une réunion de parents, une minorité s'oppose au projet. On crée alors une table de pilotage qui formera les table s de concertation
nécessaires pour entériner la décision des 6 comités qui auront pour mission d'étudier les faits. 6 vidéos de la
bagarre sont diffusés sur Internet. En attendant, Philippe-Olivier et Charles-Cédrik sont libérés contre un
dépôt de 2 000$ chacun et une promesse de comparaître.

Exemple 2
Un élève est dissipé en classe et il perturbe les autres élèves.

Version 1960 - Paul est envoyé au bureau de la direction et reçoit la banane. 5 coups. Il retourne en classe, il s'assied bien tranquille et ne perturbe plus la classe.

Version 2008 - Guillaume-Charles reçoit une dose massive de Ritalin. On l'envoie en thérapie.
Il devient un zombie et est testé positif pour un déficit d'attention sévère. L'École reçoit un financement additionnel parce que Guillaume-Charles souffre d'un handicap. Guillaume-Charles décroche et abandonne l'école.

Exemple 3
Un enfant brise une glace à la voiture du voisin. Son papa, furieux, le ramasse solidement et lui donne une bonne fessée.

Version 1960 -Jacques fera plus attention la prochaine fois. Il grandit normalement, fréquente le collège, et devient un homme d'affaires prospère.

Version 2008- Le père de René-Roi est arrêté pour maltraitance d'enfants. On enlève l'enfant à son père. Pour son bien, on place René-Roi dans une famille d'accueil. Il se joint à un gang de rue. Le psychologue suggère à sa sur, Renée-Reine, de se souvenir que son père l'a déjà maltraitée, elle aussi. Elle témoigne au procès et le père va en prison. La mère des enfants a une liaison temporaire avec le psychologue. Le psychologue obtient une promotion.

Exemple 4
Un étudiant du niveau collégial apporte des cigarettes à l'école.

Version 1960 -Yves fume une cigarette avec le principal et discute de la partie de hockey de la veille.

Version 2008- On appelle les policiers et Claude-Philippe est expulsé de l'école pour possession de drogues.
On fouille sa voiture pour des drogues et des armes.

Exemple 5
Un élève immigrant échoue à son cours de français au secondaire.

Version 1960- Gino assiste au rattrapage en français. Il passe son test et est accepté au collège.

Version 2008- La cause de Sum Noo Gaye est prise en mains par les autorités locales de défense des droits de l'homme. On publie des articles dans les journaux à l'échelle nationale pour expliquer que :
La simple notion d'obligation de rencontrer une note de passage en français est discriminatoire pour les immigrants et fait atteinte à leurs droits par cette approche raciste . La ligue des droits et libertés entreprend une poursuite contre le gouvernement et son système scolaire, ainsi que contre l'Office de la langue française.
Un jugement d'une cour f9dérale est rendu et déclare que l'enseignement du français sera dorénavant interdit à l'école publique. Sum Noo Gaye obtient son diplôme, mais finit par travailler chez Second Cup dans l'Ouest-De-L'Île, car il ne parle toujours pas le français.

Exemple 6
Un jeune garçon met ses restes de pétards dans une vieille canette de
peinture vide et fait sauter une fourmilière.

Version 1960 - Les fourmis meurent.

Version 2008 - On appelle la GRC et l'escouade antiterroriste et le jeune homme est accusé d'activités terroristes. Une équipe d'enquêteurs interroge les parents, mais ses frères et sa sur sont placés sur une liste de surveillance.Tous les ordinateurs de la maison sont confisqués et par mesure de sécurité, on interdit aux grands-parents d'aller à leur condo en Floride.

Exemple 7
Un enfant de 8 ans tombe par terre durant la récréation s'érafle un genou.
Son enseignant s'approche et lui parle doucement en lui caressant les
cheveux pour le réconforter.

Version 1960 - L'enfant est consolé et retourne jouer.

Version 2008 - Une plainte est portée parce que l'éducateur a caressé une partie du corps de l'enfant autre que celle où était située la blessure. L'Éducateur est accusé d'être un prédateur sexuel et perd son emploi.
Il fait trois ans de prison. L'enfant doit suivre cinq ans de thérapie.

(inconnu)
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Lun 11 Juin 2012, 23:17

Bonsoir,


Comme un pécheur de perles :


"La perle de grand prix gît profondément cachée.

Comme un pécheur de perles, ô mon âme, plonge ; plonge profond !

Plonge encore plus profond et cherche !

Peut-être ne trouveras-tu rien de la première fois ?

Comme un pécheur de perles, ô mon âme, sans te lasser, persiste et persiste encore, plonge profond, toujours plus profond et cherche !

Ceux qui ne savent pas le secret se moqueront de toi, et tu en seras tout attristé ; mais ne perds pas courage, pêcheur de perles, ô mon âme !

La perle de grand prix est bien là cachée, cachée tout au fond.

C'est la foi qui t'aideras à trouver le trésor et c'est elle qui permettra que ce qui était caché soit enfin révélé.

Plonge profond, plonge encore plus profond, comme un pécheur de perles, ô mon âme, et cherche, cherche sans te lasser !"



Swami Paramananda
(sage de l'Inde, trouvée dans le livre : "Paraboles pour le chemin")
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Dim 17 Juin 2012, 04:16

Bonsoir,

Écoutez les besoins de l'arbre :


Sur l'onde se mirait un saule. Le saule avait grandi au bord d'un étang et ses branches pendaient au dessus de l'eau.
Le printemps était venu et ses feuilles grandissaient, s'allongeaient, devenaient de plus en plus vertes.
L'une d'elle était satisfaite de sa couleur et remplie de joie lorsqu'elle s'aperçut dans les reflets de l'eau.
La première fois, elle avait trouvé cette feuille jolie, puis, lorsque la brise s'agita, elle comprit que cette jolie feuille qui s'animait avec la brise, n'était autre qu'elle-même.
Elle devint très fière d'elle-même et indiqua à ses voisines :

"Regardez dans l'eau et observez qu'il vous faudrait faire des efforts pour devenir aussi belles et colorées qu'elle."

Les autres feuilles se regardèrent et se trouvèrent moins belles que leur collègue. Certaines en furent très déprimées et devinrent assez rapidement jaunes, puis se desséchèrent.
D'autres mirent tous leurs efforts pour atteindre la belle couleur et la belle forme de leur camarade.
Elles ne pensaient qu'à cela, essayaient d'utiliser la moindre brise pour se déformer, ne pas s'orienter vers le soleil pour ne pas jaunir et garder leur beau vert franc.
Mais plus elles se concentraient pour améliorer leur aspect physique, moins elles y arrivaient et elles devenaient à leur tour jaunes et peu lisses.

Le saule voyait son feuillage se flétrir , jaunir et disparaître.
Il était attristé car ses branches au dessus de l'eau auraient du lui fournir son énergie vitale.
Alors, ne sachant que faire il se tourna vers l'étang et lui demanda conseil:

"- Que se passe-t-il?, Pourquoi mes feuilles au dessus de l'eau se transforment elles puis disparaissent?"


L'étang ayant observé les préoccupations des feuilles comprit.
Il dit alors :
"- Je vais tenter une manœuvre."

Il profita d'un coup de vent pour déplacer une branche d'arbre juste au dessous du saule, ce qui créa un léger barrage, puis il utilisa encore la brise pour faire naviguer un groupe de lentilles d'eau.
L'eau était assez calme et les lentilles prospérèrent tant et si bien que les feuilles ne purent plus se regarder et se comparer.
Toutes abandonnèrent petit à petit leurs efforts pour devenir comme leur sœur qui avait tant vanté sa forme.
Elles se laissèrent aller au vent léger et surtout elles s'orientèrent pour capter le maximum de rayons du soleil.

Quelques temps après, elles se rendirent compte qu'elles devenaient de plus en plus longues, colorées, solides et souples, plus que leur ancien modèle.
L'arbre retrouva sa santé et remercia l'étang ainsi que ses feuilles qui l'entendirent et transmirent aux jeunes feuilles naissantes :

"- Ecoutez les besoins de l'arbre, laissez vous emplir par les rayons du soleil, votre épanouissement suivra!"

Source : Somebody : http://agape.forumactif.com/t775-priere-parabole
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Ven 22 Juin 2012, 06:06

Bonjour,

[img][/img]


"Carottes" :

Nasredine fut envoyé par le roi pour enquêter sur la sciences des différents maîtres de mystique de l'Orient.

Tous lui firent des contes sur les miracles et sur les dires de fondateurs et sur les grands maîtres de leurs écoles, tous morts depuis longtemps.

A son retour, il soumit son rapport, qui ne contenait que ce seul mot : "carottes."

Sommé de s'expliquer, Nasredine dit au roi :

"La meilleur part est enterrée.

Peu savent, hormis le fermier, qu'où il y du vert on trouve de l'orangé en dessous.

Si vous ne vous donnez pas de mal, il dépérira.

Beaucoup d'ânes s'y laissent prendre ..."




Conte d'Orient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Ven 22 Juin 2012, 19:47

Bonsoir,



[img][/img]

La laitue :

"Quand vous plantez une laitue, si elle ne pousse pas, vous ne la blâmez pas, vous regardez pour quelle raison elle ne va pas bien.
Elle a peut-être besoin d'un fertilisant, plus d'eau et moins de soleil ...
Vous ne blâmez jamais la laitue.

Pourtant, si nous avons des problèmes en famille ou avec nos amis, nous blâmons les autres personnes.
Mais si nous savons comment prendre soin d'eux, ils croîtront bien, comme la laitue.

Blâmer n'a aucun effet positif, pas plus que d'essayer de persuader en raisonnant ou en argumentant.

C'est mon expérience.

Si vous comprenez et que vous montrez que vous comprenez, vous pouvez aimer, et la situation changera."

Thich Nhat Hanh


Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Dim 24 Juin 2012, 01:29

Bonsoir,


Ceux qui atteignent au réel :



Imam El-Ghazali rapporte une tradition concernant Isa ibn Maryam.

Isa vit un jour des gens assis sur un mur, au bord de la route. Ils avaient l’air misérable.
Isa leur demanda :

« Quelle est votre affliction ? »

Ils dirent :

« C’est notre peur de l’enfer qui nous a rendus ainsi. »

Isa se remit en chemin, et vit des gens qui se tenaient tristement sur le talus, dans différentes attitudes.
Il leur dit :

« Quelle est votre affliction ? »

Ils dirent :

« Le désir du paradis nous a rendus ainsi. »

Isa se remit en chemin, et rencontra peu après un troisième groupe.
Ces gens avaient l’air d’avoir beaucoup enduré, mais leurs visages rayonnaient de joie.
Isa se tourna vers eux :

« Dites-moi ce qui vous a rendus ainsi. »

Ils répondirent :

« L’Esprit de Vérité. Nous avons vu la Réalité, cela nous a rendus oublieux des objectifs inférieurs. »

Isa dit alors :

« Ceux-ci sont les gens qui atteignent au réel.
Le Jour des Comptes, c’est eux qui seront dans la Présence de Dieu. »


Conte soufi.

Source :
http://unpeudetao.unblog.fr/?s=conte
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Jeu 28 Juin 2012, 03:11

Bonjour,

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde :

"Si tu ne trouves pas le bonheur,
c'est peut-être que tu le cherche ailleurs ...
Ailleurs que dans tes souliers.
Ailleurs que dans ton foyer.

Selon toi, les autres sont plus heureux,
mais toi, tu ne vis pas chez eux.
Tu oublie que chacun a ses tracas.
Tu n'aimerais sûrement pas mieux leurs cas.

Comment peux-tu aimer la vie
si ton cœur est plein d'envie,
si tu ne t'aimes pas,
si tu ne t'accepte pas ?

Le plus grand obstacle au bonheur sans doute
est de rêver d'un bonheur trop grand.
Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes
ce sont de toutes petites qui font des océans.

Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
Ne le cherche pas non plus dans l'avenir.
Cherche le bonheur dans le présent.
C'est là et là seulement qu'il t'attend.

Le bonheur ce n'est pas un objet
que tu peux trouver en dehors de toi.
Le bonheur ce n'est qu'un projet
qui part de toi et se réalise en toi.

Il n'existe pas de marchands de bonheur.
Il n'existe pas de machine à bonheur.
Il existe des gens qui croient au bonheur.
Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

Si dans ton miroir, ta figure te déplaît
à quoi te sert de briser ton reflet ?
Ce n'est pas ton miroir qu'il faut casser,
c'est toi qu'il faut changer !"

Charles-Eugène Plourdes.
Une lumière pour mes pas.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mer 11 Juil 2012, 00:06

Bonsoir,

Les branches aussi cherchent un chemin vers le ciel :


"Ce grand-père raconte à son petit-fils que rien n'est plus beau qu'un arbre.

_Regarde, regarde les arbres comme ils travaillent.

_Qu'est-ce qu'ils font, grand-père ?

_Ils rattachent la terre au ciel, et cela, c'est très difficile.
Vois-tu, le ciel est si léger qu'il est toujours sur le point de prendre la fuite.
S'il n'y avait pas d'arbres, il nous dirait adieu le ciel.
Alors il ne nous resterait plus qu'à mourir.
Mais heureusement, il y a les arbres ...

Regarde ce tronc rugueux, tu vois, c'est comme une grosse corde.
Il y a même des nœuds dedans.
Mais à chaque bout, les fils de la corde se desserrent et s'élargissent pour s'accrocher au ciel et à la terre.
On les appelle des branches en haut et des racines en bas.
Mais c'est la même chose.
Les racines cherchent leur Chemin dans le ciel.

_Mais, grand-père, c'est plus difficile d'entrer dans le sol que dans le ciel !

_Hé non, mon fils.
Si c'était vrai, les branches seraient droites, et vois comme elles sont tordues sur le vieux pommier !
Elles doivent aussi chercher leur Chemin.
Elles poussent.
Elles changent de direction.
Elles ont parfois plus de mal que les racines.

_Et qu'est-ce qui leur donne tout ce mal, grand-père ?

_C'est le vent.
Le vent voudrait séparer le ciel et la terre.
Les arbres tiennent bon.
Mais c'est une sacré bataille ..."


Pierre Jakez Hélias

Le cheval d'orgeuil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 04 Aoû 2012, 23:47

Bonsoir,

« devenir ce que nous sommes… »


Une invention inattendue :

L’école devait aller visiter le Palais de la Découverte et le musée des Inventions modernes.

Pour préparer cette leçon de choses, le maître interroge ses petits élèves :

« Qui pourrait me nommer une grande invention qui n’existait pas il y a vingt ans ?
― Moi, M’sieur »
,

s’écrie un gamin excité en levant bien haut son doigt.

_"Je te rends grâces, Seigneur, pour la merveille que je suis !"
(Prophète Isaïe)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 07 Aoû 2012, 10:25

Bonjour,


Aimer, c’est quoi ?
(Le petit garçon et le chiot)


Un gérant d’une boutique clouait une pancarte au-dessus de sa porte où l’on pouvait lire :

» Chiots à vendre « .

Bientôt un petit garçon fut attiré par l’annonce, et demanda

» À quel prix vendez-vous ces chiots « .

Le propriétaire du magasin répondit :

» Autour de 70-80 € « .

Le petit garçon chercha dans sa poche et sortit de la monnaie…

” J’ai 5 €, est-ce que je peux les regarder “?

Le propriétaire du magasin sourit, et siffla.
Sa chienne, nommée Lady, courut hors du chenil, vers l’allée de son magasin, suivie par cinq petits chiots.
Mais un des chiots restait loin derrière…

Immédiatement, le petit garçon choisit le chiot boiteux resté en arrière.
Il demanda :

» De quoi souffre ce petit chien » ?

L’homme expliqua qu’à sa naissance, le vétérinaire lui avait annoncé que le chiot avait une malformation de la hanche qui le ferait boiter pour le restant de sa vie.

Le petit garçon devint vraiment enthousiasmé et dit :

» C’est le chiot que je veux acheter « !

L’homme répondit :

» Non, tu ne peux pas acheter ce petit chien, si tu le veux vraiment, je te le donne ! »

Le petit garçon devint bouleversé.
Il regarda l’homme droit dans les yeux et dit

» Je ne veux pas que vous me le donniez.
Il vaut tout autant que les autres chiens, et je vous paierai le plein prix.
En fait je vous donnerai 5 € maintenant et 10 € chaque mois jusqu’à ce que j’ai fini de le payer. »


L’homme contrecarra :

» Tu ne peux pas acheter ce chiot, vraiment !
Il ne sera jamais capable de courir, de sauter et de jouer.
Aime d’autres chiots. »


Alors, le petit garçon se pencha vers le bas, puis il enroula la manche de son pantalon, et montra une jambe malade, tordue, estropiée, supportée par une grande tige de métal.
Il regarda l’homme et dit :

» Je ne cours pas très bien et le petit chiot aura besoin de quelqu’un qui le comprenne ».

À ce moment, l’homme mordit sa lèvre inférieure.
Des larmes lui piquaient les yeux…
Il sourit et dit :

» Mon garçon, j’espère et prie pour que chacun de ces chiots ait un propriétaire tel que toi « .

DANS LA VIE, PEU IMPORTE QUI VOUS ÊTES, SI QUELQU’UN VOUS APPRÉCIE POUR CE QUE VOUS ÊTES, VOUS ACCEPTE, ET VOUS AIME INCONDITIONNELLEMENT.
L’AMI VÉRITABLE EST CELUI QUI SE RAPPROCHE DE VOUS QUAND LE RESTE DU MONDE S’ÉLOIGNE…


Source :
Bien-être, du corps et de l'esprit, spiritualité.. Et la solidarité ! (blog)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 14 Aoû 2012, 00:29

Bonsoir,

C'est l'histoire d'un petit garçon qui avait mauvais caractère.
Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu'à chaque fois qu'il perdrait patience, il devrait planter un clou derrière la clôture.

Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture.
Les semaines qui suivirent à mesure qu'il apprenait à contrôler son humeur, il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture...
Il découvrit qu'il était plus facile de contrôler son humeur que d'aller planter des clous derrière la clôture...

Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée.
Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou à chaque jour où il contrôlerait son humeur.
Les jours passèrent et le jeune homme pût finalement annoncer à son père qu'il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture.

Son père le prit par la main et l'amena à la clôture.
Il lui dit:

"_Tu as travaillé fort, mon fils, mais regarde tous ces trous dans la clôture.
Elle ne sera plus jamais la même.
À chaque fois que tu perds patience, cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci.
Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, peu importe combien de fois tu lui diras être désolé, la cicatrice demeurera pour toujours.
Une offense verbale est aussi néfaste qu'une offense physique."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Lun 08 Oct 2012, 21:02

Bonsoir,

La caravane perdue :

Une caravane de marchands habitués depuis longtemps à voyager ensemble s'apprêtait à traverser le grand désert d'Arabie.
Le parcours nécessitait une bonne connaissance des lieux et des pistes, des ergs et des oasis, mais aussi des mœurs des autochtones.
Aussi louèrent-ils les services d'un guide local particulièrement expérimenté.

Au dixième jour, la colonne se heurta inopinément à un barrage d'hommes armés entourant la statue patinée par le temps d'une divinité locale, dressée sur le bord de la piste.

"Vous ne poursuivrez votre Chemin que si vous sacrifiez un homme à notre dieu !
C'est la règle à chaque nouvelle lune !
Sinon vous mourrez tous ici même!"


Conciliabule difficile entre les marchands :

"Nous nous connaissons depuis si longtemps !
Et nos familles sont apparentées ...
Nous ne pouvons sacrifier l'un d'entre nous pour apaiser ce dieu !"


Et leur regard convergèrent vers le guide...

L'ayant immolé rituellement au pied de la statue, la caravane reprend la route.
Mais personne ne connaissant le Chemin, elle se perdit dans le désert.
Et ils moururent l'un après l'autre de soif et d'épuisement.


Parabole du Moyen-Orient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mar 09 Oct 2012, 14:54

Sublime !
Merci, FFKK, pour ces textes !
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mer 10 Oct 2012, 17:43

Bonjour,

Christophore a écrit:
Sublime !
Merci, FFKK, pour ces textes !

Merci, c'est ce que je me dis aussi et un encouragement, ça redonne du cœur à l'ouvrage ^^


Les grains de café grillés :

Un colon nouvellement arrivé en Afrique et découvrant les cafeiers voulut en mâcher les grains.

Il les recracha aussitôt, tellement il leur trouva mauvais goût.

Mais son boy les lui fit griller, les moulut et lui prépara un excellent café.

Il le dégusta fort.

Aussi décida-t-il aussitôt de faire griller tout les grains avant de les semer ...

Mais aucun ne germa !


Parabole africaine.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Mer 10 Oct 2012, 18:37

La parabole des « aveugles et de l’éléphant »2 rendue célèbre par le poète américain John Godfrey Saxe au milieu du XIXe siècle trouve son origine dans le Jaïnisme3 :

« Six hommes d'Inde, très enclins à parfaire leurs connaissances, allèrent voir un éléphant (bien que tous fussent aveugles) afin que chacun, en l'observant, puisse satisfaire sa curiosité.

Le premier s'approcha de l'éléphant et perdant pied, alla buter contre son flanc large et robuste.

Il s'exclama aussitôt : « Mon Dieu ! Mais l'éléphant ressemble beaucoup à un mur! ».

Le second, palpant une défense, s'écria : « Ho ! qu'est-ce que cet objet si rond, si lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute que cet éléphant extraordinaire ressemble beaucoup à une lance ! ».

Le troisième s'avança vers l'éléphant et, saisissant par inadvertance la trompe qui se tortillait, s'écria sans hésitation : « Je vois que l'éléphant ressemble beaucoup à un serpent ! ».

Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « De toute évidence, dit-il, cet animal fabuleux ressemble à un arbre ! ».

Le cinquième toucha par hasard à l' oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l'éléphant ; nul ne peut me prouver le contraire, ce magnifique éléphant ressemble à un éventail ! ».

Le sixième commença tout juste à tâter l'animal, la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois, dit-il, que l'éléphant ressemble beaucoup à une corde ! ».

Ainsi, ces hommes d'Inde discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté.

Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l'erreur. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Ven 12 Oct 2012, 19:53

Bonsoir,

Partir en riant :

Un ancien se mourait à Scété.

Les frères entouraient son lit et lui mirent son habit en pleurant.
Mais lui ouvrit et se mit à rire.
Puis il rit une deuxième fois et encore une troisième fois.

Ce que voyant les frères l'interrogèrent :

"Dis-nous, Père, pourquoi ris-tu alors que nous pleurons ?"

J'ai ri une première fois, leur dit-il, parce que vous autre vous craignez la mort.

Une deuxième fois parce que vous n'êtes pas prêts.

Et une troisième fois parce que je passe du labeur au repos, tandis que vous pleurez !"


Sur ces mots, il ferma les yeux et mourut.


Perles de sagesse "apophtegmes" des Pères du désert.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 20 Oct 2012, 14:49

Bonjour,

La vague :

« Je me sens triste ! »
dit une vague de l'océan en constatant que les autres vagues étaient plus grandes qu'elle.
« Les vagues sont si grandes, si vigoureuses, et moi je suis si petite, si chétive. »

Une autre vague lui répondit :
« Ne sois pas triste.
Ton chagrin n'existe que parce que tu t'attaches à l'apparent, tu ne conçois pas ta véritable nature. »

« Ne suis-je donc pas une vague ? »

« La vague n'est qu'une manifestation transitoire de ta nature.
En vérité tu es l'eau. »

« L'eau ? »

« Oui.
Si tu comprends clairement que ta nature est l'eau, tu n'accorderas plus d'importance à ta forme de vague et ton chagrin disparaîtra. »

(source inconnue)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Lun 22 Oct 2012, 18:36

Bonsoir,

OH, la barbe !

Un maître soufi avait un disciple particulièrement soigneux de sa personne et notamment de sa barbe.
Il la portait majestueuse et fleurie, l'entretenait avec grande délicatesse, la lissant, la cajolant, la parfumant et offrant grâce à elle le vrai profil du parfait croyant.

Pourtant, il advient que le disciple, un jour, ressentit le besoin de confier au soufi son infortune spirituelle :

_Maître, j'ai scrupuleusement suivi vos enseignements, mais sans succès, pas la moindre illumination, pas le plus léger signe d'assentiment divin, rien !
Dites, qu'est-ce qui ne va pas ?


_Reviens demain, dit le maître, et tu auras une réponse.

Et le lendemain matin :

_Dieu dit que tu consacres bien plus d'attention à ta barbe qu'à Lui.

Désespéré, l'autre entreprit, à pleine main, de s'arracher de longue touffes de poils.

_Tu vois,
chuchota la Voix céleste à l'oreille du soufi : il n'y a vraiment que sa barbe qui l'intéresse !

Aphorisme soufi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 30 Mar 2013, 18:57

Bonsoir,

L'ouvrier enseveli dans une mine

La plupart des hérétiques du XIIè siècle rejetaient les Sacrements et disaient que le Saint Sacrifice de la Messe n'a aucune valeur et ne peut produire aucun fruit quand on l'offre pour les vivants ou pour les morts.
Pierre le Vénérable leur répond par ce fait miraculeux qui prouve que, suivant la parole de Saint Laurent Justinien, au moment de l'oblation sacrée "les Cieux s'ouvrent, les anges admirent, les captifs sont visités, et les prisonniers voient tomber leurs chaînes".
..............................................................



Dans un village du diocèse de Grenoble, nommé la Ferrière, un ouvrier mineur, poussé par l'ardeur du travail, vint à s'écarter de ses compagnons et s'aventura alors dans une galerie abandonnée.
Les coups redoublés qu'il donnait dans la pierre causèrent un tel ébranlement, qu'un énorme quartier de roche tomba derrière lui et, sans lui causer une blessure, lui ferma toute issue.
Enseveli vivant dans cet obscur tombeau, il s'épuisa en cris de désespoir et en longs efforts, et, tourmenté par le supplice de la faim, il comprit qu'il ne devait plus attendre que la mort...

Cependant, sa femme, après avoir fait faire dans toute la contrée de nombreuses perquisitions qui n'amenèrent aucun résultat, se persuada qu'il avait péri et ne songea plus qu'à soulager son âme par de bonnes œuvres.
Elle eut surtout recours à la divine Eucharistie ; chaque semaine elle faisait dire pour le défunt une messe et joignait à l'auguste Sacrifice l'offrande d'un pain et d'un cierge.
Une semaine seulement, par suite d'occupations inattendues, elle oublia cette pieuse pratique.
Presque un an après la disparition inexpliquée du mineur, d'autres ouvriers entrèrent dans la galerie abandonnée et poussèrent leurs travaux jusqu'à l'endroit où avait eu lieu l'éboulement.
Ils entendirent tout à coup au plus profond du souterrain une voix qui criait au secours. Après le premier mouvement de terreur, ils creusent avec courage et percent en hâte le rocher : quel n'est pas leur étonnement que de retrouver plein de vie leur infortuné compagnon que tous croyaient mort !
On l'environne, on l'accable de questions, on veut savoir quelles merveilles lui ont conservé la vie.

"J'étais, leur dit-il, depuis plusieurs jours enseveli derrière cet énorme quartier de roche. La faim et la soif me torturaient ; les ténèbres redoublaient encore mes souffrances et j'attendais à tout moment à la mort.
Dans ces angoisses, je vis venir à moi un jeune homme au visage resplendissant et au visage céleste.
Il portait un flambeau allumé qu'il fixa à la paroi du rocher, il déposa en même temps devant moi un gros pain en me disant de m'en nourrir et d'avoir bonne espérance ; puis il disparut.
Huit jours après, autant que je peux le conjecturer, car je n'avais aucun moyen de mesurer le temps, comme j'étais sur le point de manquer de pain et de lumière, mon charitable visiteur revint avec les mêmes secours.
Il m'apporta aussi régulièrement chaque semaine les encouragements les plus bienveillants. Une seule fois il parut oublier mon infortune et me laissa dans les ténèbres et sans aliments : ce furent pendant huit jours des tourments indicibles jusqu'au moment où mon céleste consolateur revint me rendre les forces et le courage".


Il n'y avait pas à se tromper sur ces merveilleuses apparitions ; la femme de l'ouvrier et tous ceux qui savaient ce qu'elle avait fait pour le soulagement spirituel de son mari, reconnurent que ce secours inespéré était dû au Saint Sacrifice de la Messe.
En effet les visites du Messager mystérieux répondaient précisément aux jours où avaient eu lieu, à l'intention du malheureux, la célébration de la Sainte Messe, et l'offrande du pain et du cierge : un ange du Seigneur transmettait donc au prisonnier ce qui était nécessaire pour le nourrir et l'éclairer.
S'il en fut privé pendant une semaine, c'est qu'en ce même temps, comme on l'a vu, les trois oblations n'avaient pas eu lieu.

Ce prodige, mieux que tous les discours, ajoute Pierre de Cluny, indique combien sont efficaces les pieuses offrandes faites par les fidèles au saint autel, et surtout quels fruits de salut opère l'Hostie de vie immolée au divin Sacrifice.


Histoire extraite du livre : "Les Miracles historiques du Saint Sacrement" par le Père Eugène Couet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Jeu 04 Avr 2013, 16:52

Bonjour,

Le magasin

Un jeune homme entre en rêve dans un grand magasin.
Derrière le comptoir se tient un ange qui fait office de vendeur.

"Que vendez-vous ? lui demande le jeune homme.

- Tout ce que vous désirez !" répond l'ange avec courtoisie.

Alors le jeune homme se met à énumérer :
"J'aimerais bien : la fin des guerres dans le monde, plus de justice pour les exploités, de la tolérance et de la générosité envers les étrangers, davantage d'amour dans les familles, du travail pour tous les chômeurs, plus de vie communautaire dans l’Église, et... et..."


L'ange lui coupe la parole :
"Excusez-moi, Monsieur, vous m'avez mal compris : ici, nous ne vendons pas de fruits, nous ne vendons que les graines."


Dieu Lui-même est venu sur terre comme une semence, un ferment, un germe minuscule.
Une semence est toujours un miracle.
Même l'arbre le plus grand naît d'une toute petite graine.
Ton cœur est un jardin ensemencé de valeurs, de vérité et de beauté.
Les laisseras-tu grandir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Dim 07 Avr 2013, 19:03

Bonsoir,

La chaise vide

Un vieil homme était gravement malade.
Son curé vint lui rendre visite.
A peine entré dans la chambre du vieillard, le curé remarqua une chaise vide, disposée étrangement auprès du lit où reposait le malade.
Il lui demanda donc à quoi elle servait.

Dans un sourire las, l'homme lui répondit :
"J'imagine Jésus, assis là sur la chaise.
J'étais juste en train de lui parler lorsque vous êtes venu...
Des années durant, j'avais des difficultés à prier, jusqu'au jour où un ami m'expliqua que la prière consistait tout simplement à parler à Jésus.
Ainsi, je pense que Jésus est assis là, en face de moi ; je lui parle et j'écoute sa réponse.
Depuis, il m'est facile de prier."


Quelques jours plus tard, la fille du vieillard se rendit au presbytère pour informer le curé du décès de son père.
Elle raconta :
"Je l'ai laissé seul durant deux heures.
Quand je suis retournée dans sa chambre, il était mort.
Sa tête reposait sur la chaise vide qu'il voulait toujours avoir auprès de son lit."



"La prière des humbles perce les nues."
(Ecclésiastique 35,17)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 16 Aoû 2014, 15:54

Bonjour,

La course de grenouilles :

Il était une fois une course de grenouilles
L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour.
Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.

La course commença.
En fait, les gens ne croyaient pas qu'il était possible que les grenouilles puissent atteindre la cime et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre :

"Inutile !!! "
Elles n’y arriveront jamais!"


Les grenouilles commencèrent alors peu à peu à se décourager, sauf une qui continua de grimper et Les gens continuaient :

"... Vraiment pas la peine !!! Elles n’y arriveront jamais!..."

Et les grenouilles s’avouèrent vaincues, sauf une qui continuait envers et contre tout …

A la fin, toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui, seule et au prix d'un énorme effort, rejoignit la cime.

Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle avait fait.
L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve et découvrit qu’elle.......était sourde!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Chrysostome



Masculin Messages : 28466
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Sam 16 Aoû 2014, 15:57

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Jeu 04 Sep 2014, 10:33

Bonjour,

Un vieux conte chrétien raconte l’histoire d’une femme riche et célèbre qui passait son temps dans des divertissements et vivait dans un grand  luxe.
Toutefois, sur ses vieux jours, elle se mit à prier et à réfléchir sur la vie éternelle et le Royaume de Dieu.
Elle était convaincue que dans l’autre vie, ayant possédé pouvoir et richesses, elle aurait une merveilleuse place dans l’autre monde.

Dieu décida donc de lui montrer le moyen d’obtenir une grande joie au Ciel.
Il lui parla dans un rêve et son ange gardien lui proposa de l’emmener au Ciel pour voir ce qui attend les bienheureux qui y rentrent.
Bien sûr, elle accepta.
Lorsqu’ils arrivèrent là-haut et se promenèrent le long d’un avenue bordées de fleurs, avec des palais splendides de chaque côté, tous plus beaux les uns que les autres.
‘A qui appartiennent ces demeures ?’ demande-t-elle à l’ange.

‘Elles sont destinées aux personnes qui  ont plu à Dieu.’
Et il commence à nommer ces personnes.  
Ils arrivent alors devant un palais en voie de construction.
Une multitude d’anges travaillent avec empressement pour construire cette nouvelle demeure.

‘A qui ce palais est-il destiné ?’ demande-t-elle, en  regardant le magnifique édifice dressé devant elle, dans sa dernière phase de construction.
L’ange lui dit : ‘Ce sera le palais de ta voisine.’

‘Quoi ! Pour ma voisine ! Cette pauvre femme avec tous ses misérables enfants ?’ ‘Oui, lui répond l’ange, ce palais est pour elle.’
C’est alors qu’elle aperçoit une petite masure bien modeste, construite avec de très pauvres matériaux.
‘Pour qui est cette maison ? demande-t-elle,’ ‘C’est la vôtre,’ répond l’ange.
« Mais comment cela est-il possible ? »
Elle en reste choquée.

L’ange lui dit, ‘Vous voyez, ici ils construisent cette modeste masure avec les matériaux qu’ils ont reçus de vous, et qui sont très terrestres.
Celui qui nous envoie des matériaux de construction d’une valeur céleste - l’or qui vient de la prière, les perles qui viennent des bonnes œuvres, le marbre provenant de tant de souffrance et de pénitence, celui-là recevra de la part des anges un palais fait de ces choses-là.
Ta voisine nous a envoyé beaucoup de ces matériaux faits de sa vie si rude qui a tant plu à Dieu.
C’est pourquoi elle aura une si belle demeure ici.
Ce que vous nous avez envoyé suffisait à peine pour bâtir cette petite maison de plastique.


Après ce rêve, la vielle dame se réveilla et elle décida d’envoyer au Ciel davantage de matériaux précieux, en aidant les autres, afin de se procurer une digne place en compagnie de tous les saints. »

père Danko, Medjugorje,  homélie du 30 juillet.

Source : http://enfantsdemedjugorje.fr/index.php/les-nouvelles-mensuelles-de-sr-emmanuel.html


Dernière édition par FreedomForKingKong78 le Jeu 04 Sep 2014, 22:31, édité 1 fois (Raison : source)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Chrysostome



Masculin Messages : 28466
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Jeu 04 Sep 2014, 12:43

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines   Lun 16 Fév 2015, 13:44

Bonjour,

" Un anthropologue proposa un jeu aux enfants d’une tribu africaine.
Il mit un panier de fruits près d’un arbre.
Le premier arrivé gagnerait le contenu du panier.
Au signal, tous les enfants s’élancèrent en même temps …… en se donnant la main !!
Puis s’assirent ensemble pour profiter de leur récompense.


Lorsque l’anthropologue leur demanda pourquoi ils s’étaient déplacés à l’unisson, alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils répondirent cela :
« Ubuntu. Comment l’un d’entre nous peut-il être heureux si tous les autres sont tristes ? »


UBUNTU dans la culture Xhosa signifie: « Je suis parce que Nous sommes»"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
 
Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Parabole et conte religieux (ou non) de toutes origines
» Contes Zen
» Une parabole que j'apprécie beaucoup!
» Contes et paraboles de l'hindouisme
» Conte de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: