DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une très belle histoire…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Une très belle histoire…    Mar 11 Oct 2011, 16:56

Une très belle histoire…

C'est Mozart qu'on assassine ! Ou Beethoven ! Ou Steve Jobs ! Eh bien oui, l'avortement frappe aveuglément, les bien-portants ou les malades, les simples et les génies, les blondes et les brunes, les futurs ouvriers et les énarques en puissance, la chartiste et la femme de ménage et bien entendu les futures mères : celles qui, écrasées dans l'œuf, n'enfanteront pas à la génération suivante. L'avortement frappe aussi de manière ciblée : les filles en Chine, les trisomiques, ceux qui ratent le test de l'amniocentèse ou des marqueurs sanguins, les hydrocéphales, les « il y a un problème à l'échographie »…

Ce sont toujours des tragédies, chaque avortement est un assassinat et il ne sert à rien de jouer le grand jeu de la discrimination en disant qu'il est « pire » de supprimer un futur pianiste, un petit Blanc ou un petit Maghrébin, un futur homosexuel (!) ou un handicapé en puissance.

Tout cela pour vous dire l'émotion qui m'a saisie en lisant comment John-Henry Westen, fondateur et responsable du beau site pro-vie LifeSiteNews raconte les premières nuits de son petit dernier-né, Zachary. Celui que sa femme Dianne et lui attendaient dans une joie mêlée de tristesse : déjà parents de sept enfants, ils ont vécu trois douloureuses fausses couches de premier trimestre et cette dernière attente s'annonçait donc difficile. A cause de la peur de perdre une nouvelle fois un enfant espéré avec bonheur.

John-Henry Westen raconte comment au début de la grossesse sa femme apprit que le petit enfant à naître présentait un résultat positif au test de trisomie 21.

Grâce aux méthodes « Napro » (technologie naturelle pour venir en aide à l'infertilité et pour la protection de l'enfant à naître), raconte John-Henry, le petit Zachary a passé sans dommages son premier trimestre.

Il est né il y a quelques semaines.




Dianne et Zachary, le bonheur !
En pensant à son fils paisiblement endormi auprès de Dianne, l'heureux père écrivait sur le coup de minuit, pensant à tous les bébés avortés en Amérique du Nord :

« J'ai de la peine pour les pères qui ne vont pas pouvoir tenir leur tout-petit aux petites heures du matin, et pour toutes les mamans qui ne vont pas pouvoir faire taire leurs pleurs de faim.


Le petit Zachary n'est pas né trisomique, mais lorsque je réfléchis au fait que 90 % des bébés qui ont un résultat positif au test de la trisomie 21 sont avortés, j'en ai le cœur brisé. Ce précieux petit enfant, si beau, si petit, si faible et pourtant un « ouvrage » si merveilleusement fin, est une création fragile autant qu'étonnante du Dieu Tout-puissant. Le petit Zachary lui-même aurait si facilement pu être une simple statistique de l'avortement…


Nous devons mettre fin à cette horreur de l'avortement. »


Oui, c'est urgent. Et cela ne se fera pas sans chacun d'entre nous.

© leblogdejeannesmits.

http://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2011/10/une-tres-belle-histoire.html
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mar 11 Oct 2011, 21:06

Merci cher Simon, c'est tellement important de le rappeler encore et toujours !!!

Il y a une marche aux flambeaux pour la Vie à Paris ce samedi 15 octobre, depuis le métro bourse jusqu'au Sacré coeur.

Chaque geste compte, chaque prière compte, à l'instant où j'écris, un bébé est tué...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mar 11 Oct 2011, 21:33

Oui, mais d'autres sont sauvés aussi ! Very Happy

:stefamille:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mar 11 Oct 2011, 23:44

J'aimerais ajouter que la pensée orientale qui a envahi notre culture joue un rôle capital par rapport à l'avortement. La croyance en la réincarnation (demandez à votre voisine, à votre boulangère,... elles vous diront qu'elles y croient, ou "pourquoi pas ?") rend l'avortement tout à faire acceptable : on supprime un simple véhicule, et l'âme peut donc revenir plus tard, avec la même mère ou avec une autre.

Personnellement, j'ai cru à la réincarnation pendant longtemps, et j'ai encore du mal avec l'idée qu'une âme d'enfant avorté ne puisse pas revenir plus tard, puisqu'il n'est jamais "né". Cela n'empêche pas la souffrance causé par l'acte, l'offense à Dieu et à la vie, et je suis contre l'avortement. Je me questionne par contre sur le devenir de l'âme. Arnaud dans ces vidéos dit que l'âme grandit au ciel. Pourquoi pas.
Mais à mon avis rien n'est jamais perdu, et les qualités de l'âme qui peuvent en faire un "Mozart" par exemple restent disponibles, et pourront se manifester à travers une autre âme. Les qualités de l'âme sont des attributs de Dieu. Il pourra bien les infuser dans une prochaine âme selon Sa Volonté.
Ce ne sont pas les qualités perdues qui rendent l'avortement condamnable, mais le fait de refuser l'arrivée d'un enfant quel qu'il soit, et de provoquer une mort violente.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 08:25

@ Simon: comment est-il possible qu'un embryon puisse être diagnostiqué trisomique et naître "normal". C'est peut-être que le test a été mal fait.
Revenir en haut Aller en bas
Passante



Féminin Messages : 230
Inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 10:35

scholasate a écrit:
@ Simon: comment est-il possible qu'un embryon puisse être diagnostiqué trisomique et naître "normal". C'est peut-être que le test a été mal fait.

Bonjour Scholasate.

Non, plus simplement, il ne faut jamais oublier que la médecine n'est pas une science exacte.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 13:27

Tout à fait !
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 14:54

scholasate a écrit:
@ Simon: comment est-il possible qu'un embryon puisse être diagnostiqué trisomique et naître "normal". C'est peut-être que le test a été mal fait.

Le cas n'est pas rare !!

Combien de couples ont été bernés et ont avorté de leur enfant sur de simples soupçons !!

C'est là qu'on voit que l'avortement est vraiment démoniaque .
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 15:08

marie-agapé a écrit:
J'aimerais ajouter que la pensée orientale qui a envahi notre culture joue un rôle capital par rapport à l'avortement. La croyance en la réincarnation (demandez à votre voisine, à votre boulangère,... elles vous diront qu'elles y croient, ou "pourquoi pas ?") rend l'avortement tout à faire acceptable : on supprime un simple véhicule, et l'âme peut donc revenir plus tard, avec la même mère ou avec une autre.

Personnellement, j'ai cru à la réincarnation pendant longtemps, et j'ai encore du mal avec l'idée qu'une âme d'enfant avorté ne puisse pas revenir plus tard, puisqu'il n'est jamais "né". Cela n'empêche pas la souffrance causé par l'acte, l'offense à Dieu et à la vie, et je suis contre l'avortement. Je me questionne par contre sur le devenir de l'âme. Arnaud dans ces vidéos dit que l'âme grandit au ciel. Pourquoi pas.
Mais à mon avis rien n'est jamais perdu, et les qualités de l'âme qui peuvent en faire un "Mozart" par exemple restent disponibles, et pourront se manifester à travers une autre âme. Les qualités de l'âme sont des attributs de Dieu. Il pourra bien les infuser dans une prochaine âme selon Sa Volonté.
Ce ne sont pas les qualités perdues qui rendent l'avortement condamnable, mais le fait de refuser l'arrivée d'un enfant quel qu'il soit, et de provoquer une mort violente.

J'ai une amie soi-disant bouddhiste (en fait, elle est dans une sorte de secte); qui me dit au sujet de son avortement "qu'elle a travaillé dessus, et que d'après ses conseillers, cet enfant ne devait pas vivre, donc, il a passé son chemin.. Shocked )

Cela la dispense de tout regret, de toute pensée d'affection envers cet enfant avorté.

N'empêche que sa fille, lors de sorties déguisées, s'amuse à se revêtir d'un simple sac poubelle (comme son frère ou sa soeur avortée), et se dit ainsi "très bien déguisée"....

Les âmes des enfants avortés retournent dans l'entendement du Seigneur, mais nul ne sait vraiment ce qu'il advient d'eux.

Notre Dame a dit un jour lors d'apparition que "les destins des nations ont été changés à cause de l'avortement" : on voit chez nous des immigrations massives, inconnues jusqu'àlors, et il est clair que c'est lié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Mer 12 Oct 2011, 17:42

julia a écrit:
J'ai une amie soi-disant bouddhiste (en fait, elle est dans une sorte de secte);
Alors elle a besoin d'aide et de prière. Je le précise car on n'imagine pas à quel point une personne qui semble totalement immergée dans un groupe, une croyance, et qui tient des discours affirmés à ce propos, se voulant convaincante, qui défend des points de vue issus de ces croyances et qui dénigre les autres vues... on n'imagine pas à quel point elle est peut-être en très grande confusion en elle-même, manipulée, plus ou moins sous influence, et quels tourments elle traverse peut-être.
Il ne faut pas croire qu'une personne qui est dans un mouvement spirituel est réellement en plein accord avec l'idéologie du mouvement. C'est juste qu'une fois dedans, ça peut devenir très difficile d'en sortir, de se remettre en cause, vis à vis des autres mais aussi et surtout vis à vis de soi-même. Il faut donc toujours tenter de savoir si la personne est réellement et profondément heureuse dans ce groupe, avec ces croyances. Si on perçoit qu'il y a des tourments cachés, il faut vraiment l'aider.
Je me permets cette remarque, en lien avec le fil de Doumé sur l'expérience dans une secte.

Citation :
qui me dit au sujet de son avortement "qu'elle a travaillé dessus, et que d'après ses conseillers, cet enfant ne devait pas vivre, donc, il a passé son chemin.. Shocked )
Elle a peut-être été manipulée pour arriver à cette conclusion, et dans son désarroi n'a pas su ou pas pu trouver d'autres solutions.

Citation :
Cela la dispense de tout regret, de toute pensée d'affection envers cet enfant avorté.
C'est le problème des spiritualités orientales qui n'accordent aucune attention à la personne en tant que telle, puisque ce n'est qu'un "vêtement" parmi d'autre, dont il faut se défaire en plus (transcender l'ego, etc...). Il y a un vrai danger avec cela, et personne ne semble le voir, pas même les chrétiens qui se mettent à considérer le bouddhisme comme une religion, ce qu'elle n'est pas puisqu'il n'y a aucun Dieu.


Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 10:14

Ta recette, chère Julia, c'est donc d'interdire l'avortement et de renvoyer les étrangers ?

Moi je propose qu'on ne politise pas un problème qui est d'abord moral. La politique c'est l'art de contrôler le moins possible les gens et de régler le moins possible leurs comportements (et aussi de leur donner le moyen d'apprendre à se contrôler eux-mêmes).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 10:21

scholasate a écrit:
La politique c'est l'art de contrôler le moins possible les gens et de régler le moins possible leurs comportements (et aussi de leur donner le moyen d'apprendre à se contrôler eux-mêmes).
elle est vraiment très très très bizarre votre définition de la "politique". Laughing

dans un autre sens, vous ne ririez pas si quelqu'un vous disait : la politique c'est l'art de faire en sorte que tous les citoyens de la Cité ne fassent qu'Un derrière un Guide ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 11:07

Le fait est que plus de 220 000 avortements officiels par an rien qu'en France a créé une carence énorme dans l'évolution et dans la physionomie du pays.

La population vieillit, plus de relève, plus personne pour s'occuper des personnes âgées, chacun est sur son quant-à-soi,

Le taux d'immigration est en proportion avec cette lacune dans la population française dûe à l'avortement, c'est une constatation, pas une position politique.

Dans la mesure où l'avortement tue un être humain, oui, je dis clairement qu'il ne doit pas être remboursé par la sécu (comme un soin !!! Shocked Sad ); ni même cautionné par l'état.

Si un état approuve un geste meurtrier par un loi, alors il faut le dénoncer de toutes ses forces, c'est un devoir élémentaire de chrétien, le Saint Père ne cesse de nous le rappeler d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 13:20

salut

On punit les homicides sur des personnes déjà nées mais on cautionne les homicides sur des personnes pas encore nées ? Shocked

"Tu ne commettras pas de meurtre", pour moi, ça s'applique aussi aux enfants à naître.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 15:44

julia a écrit:
Si un état approuve un geste meurtrier par une loi, alors il faut le dénoncer de toutes ses forces, c'est un devoir élémentaire de chrétien, le Saint Père ne cesse de nous le rappeler d'ailleurs.
C'est votre perception de la loi. Une loi, en tant que telle, est toujours faite pour aider les gens, pas pour les tuer. Evidemment il y a des lois injustes. Mais dans le cas de l'avortement je ne suis pas sûr qu'une loi punissant l'avortement serait plus juste qu'une loi qui le dépénalise (bon d'accord, c'est vrai que "dépénaliser l'avortement" est un euphémisme pour dire qu'on l'autorise). Mon interprétation de la loi (suisse, mais il n'y a pas de différence substantielle avec la loi française je crois) est que la responsabilité morale pour ou contre l'avortement revient aux personnes et non à l'Etat. L'Etat ne doit pas intervenir dans la morale privée. Au fond, vous placez le problème sur le plan de la moralité publique, c'est cela que je conteste. Votre action en tant que militante anti-avortement montre pourtant bien que ce sont les personnes qu'il faut sensibiliser, éduquer, informer. Si l'Etat interdisait l'avortement, vous pourriez vous dire, en suivant votre point de vue de moralité publique, que votre travail de militante n'a plus de raison d'être, vous pourriez vous reposer. Ben non, car les gens continueraient à avorter, illégalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:03

Oui c'est ça le truc, c'est distinguer ce qui serait "de morale privée" et "de morale publique". c'est une autre façon de dire qu'on est pour, puisque dans le contexte, personne ne demande à ce qu'il soit "pénalisé", mais seulement "non encouragé".

l'état doit intervenir dans ce que l'on appelle "la morale privée. pas forcément par des lois et des sanctions. et d'ailleurs, il le fait sans arrêt tout le temps et pour tout un tas de sujets: pour qu'on soit en bonne santé, pour ne pas nuire à la santé de notre voisin, pour qu'on soit bien civilisé, pour qu'on fasse pas d'accident sur la route, pour qu'on fasse attention à l'environnement etc... tout ceci relève du même principe: que les individus ne nuisent pas à la santé des autres. le débat sur l'avortement fait partie de "ces nuisances à la vie d'autrui".

Sinon, rendre l'avortement illégal serait, (en plus d'être totalement impossible), très dangereux, puisque, en plus des moyens mécaniques artisanaux et horribles d'autrefois, maintenant des médicaments abortifs sont même en vente libre sur internet comme on l'a découvert avec horreur récemment.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:11

Donc d'accord pour que la Sécu ne rembourse pas l'avortement, mais pas d'accord pour revenir à une situation où la loi ne ferait pas la distinction entre un meurtre et un avortement.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:24

Mes chers, le problème est qu'avec ce genre de raisonnement qui part de bon sentiments -la fameuse théorie du moindre mal - on en est arrivés à un abominable fait de société qui touche à peu près toutes les jeunes filles et jeunes femmes entre 17 et 30 ans.
(je vous rappelle que le chiffre 220 000 est équivalent à la population d'une ville moyenne en France, qui disparaît ainsi chaque année)

Je suis bien placée pour le savoir : allez vous renseigner dans les écoles, lycées, facs...vous seriez ébahis de ce que vous pourriez entendre : l'ivg est devenu une banalité, presque un passage obligé (tout juste si on n'est pas vraiment une femme si....); avec ces moyens puissants mis en oeuvre par l'état; c'est si simple d'avorter !!

Le process d'aujourd'hui chez les jeunes est donc : j'ai 15 ans, j'ai un petit copain, car toutes mes copines en ont un, l'autre soir on a couché ensemble :
1/ La capote a craqué
2/ On a oublié la capote
3/ J'ai oublié la pillule (à 15 ans !)
etc...

N'oubliez jamais que les infrastructures subventionnées par l'état (l'innommable Planning Familial), l'information sur la contraception etc...sont faits par des millitantes féministes qui poussent les jeunes femmes à l'avortement, par idéologie et aussi par intérêt pour la survie de ces structures.

Comprenez : le Planning Familial touche chaque année d'énormes subventions.
Si le taux d'avortements pratiqués par an devait baisser pour une raison X ou Y, les subventions baisseraient elles aussi automatiquement.


Voyez le cercle vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:40

Oui vous avez raison et j'admire votre travail de militante auprès des victimes de ce système, mais il n'empêche, il faut cibler ses revendications comme vous le faites dans votre dernier message et pas plus loin: il serait aberrant de revenir à une situation où l'avortement serait mis sur le même pied, dans la loi, qu'un meurtre (ou assassinat, je ne me souviens plus de la distinction légale, il faudrait le demander à Philippe Fabry).
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:47

Citation :
C'est là qu'on voit que l'avortement est vraiment démoniaque .
mais le monde médical devient de plus en plus diabolique... il y a quantité d'examen cliniques préventifs qui se révèlent être des faux positifs. une connaissance a aussi vécu cela mais avait gardé le bébé, tout à fait normal. çà se joue au niveau des examen en pré natale, mais çà se joue aussi pour des dépistages d'autres maladies graves. on lit de plus en plus que des gens ont été soignés avec de la chimio pour des cancers tellement petits qu'on s'aperçoit qu'ils seraient "partis" sans rien, le corps éliminant très régulièrement des cellules néfastes... et ce traitement inutile laisse parfois des séquelles irréversibles. le problème actuellement est que la médecine s'est laissée dirigée par l'argent et le lobby pharmaceutique. les pays où il y a une sécurité sociale sont source de profits pour l'industrie du médicament et des appareils pour les examens médicaux. comme d'habitude, c'est le profit et le rendement qui compte avant tout, avant le respect de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 16:57

Cher Scolasate, allez regarder l'image d'un foetus humain à 12 semaines, je vous redonne la définition scientifique du foetus de 12 semaines.

"De 9 à 12 semaines

Les principaux organes internes fonctionnent (coeur, poumons, reins, foie et estomac) Votre bébé-embryon a maintenant des oreilles et un nez et son sexe est identifiable. Il possède même ses propres paupières qui se ferment sur ses yeux.
Au bout de 12 semaines, bébé mesure environ 8 cm et pèse 30 gr.
Il bouge, ouvre la bouche, parfois suce son pouce!"


Nous parlons de bébés vivants, mon cher, pas de tas de cellules informes comme on voudrait vous le faire croire.

D'ailleurs pour info, je vous redonne le processus abortif habituel :

La jeune femme se fait prescrire une première série de médicaments à avaler (habituellement c'est le cytotec qui est utilisé) et qui vont stopper le coeur de l'enfant (le tuer).

Ensuite, soit environ 48h plus tard, elle va prendre une autre série de médicaments pour provoquer les contractions et évacuer le foetus.

Il n'est pas rare que les malheureuses jeunes femmes voient de leurs yeux leur propre bébé partir dans la cuvette de leurs toilettes, car l'avortement médicamenteux se pratique chez soi.

Je vous laisse imaginer l'état d'esprit dans lequel ces jeunes femmes vont se trouver ensuite à chaque fois qu'elles utiliseront leurs toilettes...

Lorsque l'avortement est plus tardif, vers 10 ou 12 semaines (soit 3 mois de grossesse pour être plus claire), la maman va prendre du cytotec toujours pour stopper le coeur du bébé, provoquer l'arrêt cardiaque.

Comme il est nettement plus gros, impossible de l'évacuer par médicaments, on va donc l'aspirer avec un aspirateur géant.
Une canule est introduite dans la femme par les voies naturelles, et le petit corps du bébé est littéralement broyé et aspiré de l'intérieur de l'utérus.

Voilà la vérité toute nue sur l'avortement.

Provoquer l'arrêt cardiaque d'un bébé de 3 mois dans le sein de sa mère, qu'est-ce que c'est ?
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 17:00

cath1250 a écrit:
Citation :
C'est là qu'on voit que l'avortement est vraiment démoniaque .
mais le monde médical devient de plus en plus diabolique... il y a quantité d'examen cliniques préventifs qui se révèlent être des faux positifs. une connaissance a aussi vécu cela mais avait gardé le bébé, tout à fait normal. çà se joue au niveau des examen en pré natale, mais çà se joue aussi pour des dépistages d'autres maladies graves. on lit de plus en plus que des gens ont été soignés avec de la chimio pour des cancers tellement petits qu'on s'aperçoit qu'ils seraient "partis" sans rien, le corps éliminant très régulièrement des cellules néfastes... et ce traitement inutile laisse parfois des séquelles irréversibles. le problème actuellement est que la médecine s'est laissée dirigée par l'argent et le lobby pharmaceutique. les pays où il y a une sécurité sociale sont source de profits pour l'industrie du médicament et des appareils pour les examens médicaux. comme d'habitude, c'est le profit et le rendement qui compte avant tout, avant le respect de la vie.

Je suis entièrement d'accord, chère cath, la médecine et son industrie sont devenues toutes puissantes, incroyable la quantité de médicaments qu'on essaie de faire avaler aux français en particulier !!

C'est un énorme business, avec tout le cynisme qu'on imagine derrière.

Une bonne nouvelle toutefois : il paraît que les pratiques de confession et de communion fréquentes, la prière et la lecture de la bible réduit considérablement la consommation de médicaments chez les chrétiens !!

C'est vrai que nous connaissons le meilleur médecin des âmes qui soit !! :jesus: et le corps suit !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 17:09

julia a écrit:
Cher Scolasate, allez regarder l'image d'un foetus humain à 12 semaines, je vous redonne la définition scientifique du foetus de 12 semaines.

"De 9 à 12 semaines

Les principaux organes internes fonctionnent (coeur, poumons, reins, foie et estomac) Votre bébé-embryon a maintenant des oreilles et un nez et son sexe est identifiable. Il possède même ses propres paupières qui se ferment sur ses yeux.
Au bout de 12 semaines, bébé mesure environ 8 cm et pèse 30 gr.
Il bouge, ouvre la bouche, parfois suce son pouce!"


Nous parlons de bébés vivants, mon cher, pas de tas de cellules informes comme on voudrait vous le faire croire.

D'ailleurs pour info, je vous redonne le processus abortif habituel :

La jeune femme se fait prescrire une première série de médicaments à avaler (habituellement c'est le cytotec qui est utilisé) et qui vont stopper le coeur de l'enfant (le tuer).

Ensuite, soit environ 48h plus tard, elle va prendre une autre série de médicaments pour provoquer les contractions et évacuer le foetus.

Il n'est pas rare que les malheureuses jeunes femmes voient de leurs yeux leur propre bébé partir dans la cuvette de leurs toilettes, car l'avortement médicamenteux se pratique chez soi.

Je vous laisse imaginer l'état d'esprit dans lequel ces jeunes femmes vont se trouver ensuite à chaque fois qu'elles utiliseront leurs toilettes...

Lorsque l'avortement est plus tardif, vers 10 ou 12 semaines (soit 3 mois de grossesse pour être plus claire), la maman va prendre du cytotec toujours pour stopper le coeur du bébé, provoquer l'arrêt cardiaque.

Comme il est nettement plus gros, impossible de l'évacuer par médicaments, on va donc l'aspirer avec un aspirateur géant.
Une canule est introduite dans la femme par les voies naturelles, et le petit corps du bébé est littéralement broyé et aspiré de l'intérieur de l'utérus.

Voilà la vérité toute nue sur l'avortement.

Provoquer l'arrêt cardiaque d'un bébé de 3 mois dans le sein de sa mère, qu'est-ce que c'est ?

Un meurtre, ma chère !

Chose que nient les partisans de l'avortement... tout comme ceux qui nient la Shoah ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 19:04

Bon puisque vous voulez la bagarre, je vous rappelle quelques distinctions importantes:
1) Homicide
Ce terme est moins approprié que les trois autres au style du fait divers, ayant une allure plus administrative. Du latin homicida et homicidium, ce mot provient de homo signifiant « homme » et de caedere, signifiant « tuer ». Il est d'ailleurs assez imprécis: on parle aussi bien d'homicide volontaire que d'homicide involontaire. Il y a mort d'homme, occasionnée par quelqu'un d'autre, avec ou sans intention de la donner. Chose certaine, l'homicide commis volontairement est qualifié de meurtre.
Mais en ce qui concerne nos trois autres mots: « crime », « meurtre » et « assassinat », il n'y a pas vraiment de secret pour bien les employer. Même s'il y a des différences, parfois techniques et juridiques, ces nuances de sens coexistent avec des sens plus vagues, mais tout aussi corrects. Par exemple, si quelqu'un a été tué intentionnellement, on peut dire: « c'est un crime », « c'est un meurtre », « c'est un assassinat ». Or, au cours des siècles, ces vieux mots ont eu plusieurs emplois différents.
2) Crime
Le mot « crime » est celui des trois qui a le sens le plus large. L'histoire étymologique en est étonnante: le premier sens du mot latin crimen est « décision ». Il a donc signifié tour à tour: « la décision judiciaire », « la condamnation », « l'acte condamné » et « l'homicide volontaire ». Aujourd'hui, il est souvent compris dans le sens d'acte inexcusable, qu'il y ait eu sang ou non.

Juridiquement, le mot « crime » désigne un acte gravement condamnable, plus gravement qu'un délit par exemple. Mais la mort d'homme n'est nullement nécessaire pour qu'il y ait crime. Plusieurs œuvres littéraires s'inspirent de ce mot, notamment Crime et Châtiment (1866), l'une des œuvres les plus admirables de l'auteur russe F. M. Dostoïevsky, Histoire d'un crime de Victor Hugo (roman réaliste écrit en 1851 mais publié en 1877) et Le crime de Sylvestre Bonnard (1881) qui révéla Anatole France au grand public.
3) Assassinat et meurtre
Entre « assassinat » et « meurtre », un emploi rigoureux voudrait qu'on ne parle du premier que s'il y a préméditation (ex. l'assassin a prémédité son forfait) et de meurtre que lorsqu'il n'y a pas de préméditation.

Souvenons-nous d'abord que ce sont de très vieux mots, qui ont eu plusieurs emplois et dont les sens techniques coexistent avec des sens plus courants.

Le terme « meurtre » provient du latin du moyen âge murtrum et du germanique gothique maurthr. Le droit encyclopédique nous dicte que le meurtre est « l'homicide commis volontairement ». Pourtant, « meurtre » ne dérive pas du mot « mort » ­ même si les lointaines racines indo-européennes des deux mots renvoient aux mêmes racines. Érasme disait à propos de ce dernier qu' « Un seul meurtre fait un scélérat; des milliers de meurtres font un héros »...

Un emploi très pointu voudrait qu'on n'utilise « assassinat » que lorsqu'il y a homicide volontaire, avec préméditation; alors que pour « meurtre », la préméditation ne serait pas nécessaire. On pourrait même parfois parler de « meurtre » lorsqu'il n'y a pas d'intention délibérée. Mais pour l'un comme pour l'autre mot, il s'agit bien de la mort de quelqu'un.

Fait intéressant, le mot assassin provient de l'italien assassino qui est lui-même dérivé de l'arabe hachischin signifiant « mangeur de hachisch », en référence au chanvre indien.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 19:07

L'avortement n'est généralement pas un meurtre ni un assassinat, car il n'y a généralement pas de préméditation puisque les gens qui le font ignorent que le foetus est un être humain ou bien, s'ils le savent, n'ont pas l'intention première de lui donner la mort, mais (à tort le plus souvent) le souci de lui épargner le malheur. C'est donc un homicide, mais un homicide involontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 19:18

Mais ceux qui pratiquent des avortements veulent causer la mort du bébé; c'est le but de l'exercice. On peut donc parler de meurtre prémédité.

Et puis entre vous et moi, qui ne sait pas, au fond de lui-même, que le bébé est un être humain ? Un homme et une femme ne concevront jamais autre chose qu'un être humain.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 19:33

Un meurtre est un homicide volontaire. Je n'ai pas fréquenté beaucoup de femmes dont je savais qu'elles avaient avorté, mais, puisque vous faites appel au bon sens, il ne faut pas chercher bien loin pour savoir que ces femmes sont désespérées, que l'avortement n'est pas pour elles une solution de facilité et que leur souci premier est d'éviter au bébé le malheur, peut-être avec le secret espoir, "au fond d'elles-mêmes" comme vous dites, que son âme survivra. Il y a dans tout cela beaucoup plus d'ignorance, d'irresponsabilité, d'amour blessé et trahi, que de volonté libre et réfléchie de causer la mort de quelqu'un.

En ce qui concerne les médecins, c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Jeu 13 Oct 2011, 22:24

Cher Scolasate; l'avortement est bel et bien un meurtre prémédité.

Par contre, ce meurtre est nié, caché, et la société a élaboré de savants mensonges pour que les femmes ne se rendent pas réelement compte de la portée de leur acte.

Très semblable aux techniques nazies, les mots employés pour la communication ont été biaisés à dessein.

Ainsi, on ne dit pas "être enceinte de ...semaines ou mois", mais "12 semaines d'aménorhée".

On ne dit pas "bébé", ni même "foetus", mais embryon.

On ne dit plus "avortement', mais IVG

etc... la réalité sordide de l'avortement est recouverte d'un langage pseudo scientifique destiné à légitimer et à rendre l'acte abstrait pour les femmes.

C'est tout simplement un mensonge et une manipulation

Pour ce qui est des jeunes femmes "desespérées", vous seriez surpris de voir que le majorité des avortements sont pratiqués par de jeunes femmes qui ont un job, un appartement, ou que leurs parents peuvent soutenir.

Elles sont terriblement influencées par la société qui leur dicte des conditions tyranniques pour être soi-disant en mesure d'accueillir un enfant.

A la fin, elles sont tellement conditionnées que, même à 30 ans, elles se posent mille questions, est-ce qu'elles sont prêtes finalement blablabla, et il n'est pas rare qu'elle avortent, alors que leurs conditions matérielles n'ont rien de difficile !!!!

Vous ne vous rendez pas compte du conditionnement pratiqué sur les dernières générations de femmes, et qui commence dès l'école.(avoir plus de deux enfants avant 30 ans = gâcher sa vie; avoir plus de trois enfants = être une pondeuse; choisir sa vie de famille à sa carrière = être une ratée etc...)
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 07:07

Citation :
Pour ce qui est des jeunes femmes "desespérées", vous seriez surpris de voir que le majorité des avortements sont pratiqués par de jeunes femmes qui ont un job, un appartement, ou que leurs parents peuvent soutenir.

mais est ce que ces mêmes parents VEULENT soutenir? pour ma part, j'entends encore quelqu'un de mon entourage dire récemment : quand les enfants ont eux mêmes des enfants, c'est à eux de se dém.....er. ils ont fait leur rôle, bon vent, vive la débrouille. Aujourd'hui, la mamie qui tricote, qui accueille ses petits enfants le mercredi après midi, qui est disponible et aimante, c'est une image ringarde. mamie vit pour elle, croque la vie à pleines dents et surtout fait ce qu'elle a envie de faire, vous rappelant finalement que lorsque ses propres enfants étaient sous son toît, elle était "empêchée" de faire ce qu'elle avait envie. En gros, çà revient au même que de dire que ses enfants l'empêchaient de vivre.

une femme tombe enceinte alors qu'elle a fait des études et se promet à une belle carrière. le patron lui fait comprendre que sa grossesse tombe mal.... que fera t'elle?

etc etc..... c'est toute la mentalité de la société qui est à changer. Mais çà, c'est loin d'être gagné. des femmes se font avorter à contre coeur, tout simplement parce que la pression sociale est grande et que dans leur entourage, elles savent qu'elles n'auront pas d'aide.

Alors si en plus vous oser mettre au monde un enfant différent.... la société vous le reprochera amèrement.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 07:10

julia a écrit:
Cher Scolasate; l'avortement est bel et bien un meurtre prémédité.
Par contre, ce meurtre est nié, caché, et la société a élaboré de savants mensonges pour que les femmes ne se rendent pas réelement compte de la portée de leur acte.
Si elles ne se rendent pas compte, c'est que la volonté de tuer est absente, dans ce cas, il n'y a pas meurtre, au sens légal du terme, mais homicide involontaire.
Très semblable aux techniques nazies, les mots employés pour la communication ont été biaisés à dessein.
Ainsi, on ne dit pas "être enceinte de ...semaines ou mois", mais "12 semaines d'aménorhée".
On ne dit pas "bébé", ni même "foetus", mais embryon.
On ne dit plus "avortement', mais IVG
etc... la réalité sordide de l'avortement est recouverte d'un langage pseudo scientifique destiné à légitimer et à rendre l'acte abstrait pour les femmes.
C'est tout simplement un mensonge et une manipulation
Je ne remets pas en question ce que vous dites à ce sujet, la question est dans l'emploi du terme de "meurtre" et des conséquences que vous en tirez, par exemple dans votre estime pour les "étrangers".
Pour ce qui est des jeunes femmes "desespérées", vous seriez surpris de voir que le majorité des avortements sont pratiqués par de jeunes femmes qui ont un job, un appartement, ou que leurs parents peuvent soutenir.
Même si c'est le cas en France, ce qui n'est pas prouvé, ce n'est pas le cas en général; et même s'il s'agit d'une minorité en France, vous devez avoir du respect et de la compassion pour ces femmes. Je suis sûre que vous en avez dans votre pratique et vos rencontres avec elles, mais vous devez aussi le dire quand vous en parlez à des tiers. Or en disant qu'elles sont des criminelles parce qu'elles commettent un meurtre, vous allez trop loin, vous manquez de bon sens et, peut-être, de miséricorde.
Elles sont terriblement influencées par la société qui leur dicte des conditions tyranniques pour être soi-disant en mesure d'accueillir un enfant.
A la fin, elles sont tellement conditionnées que, même à 30 ans, elles se posent mille questions, est-ce qu'elles sont prêtes finalement blablabla, et il n'est pas rare qu'elle avortent, alors que leurs conditions matérielles n'ont rien de difficile !!!!
Vous ne vous rendez pas compte du conditionnement pratiqué sur les dernières générations de femmes, et qui commence dès l'école.(avoir plus de deux enfants avant 30 ans = gâcher sa vie; avoir plus de trois enfants = être une pondeuse; choisir sa vie de famille à sa carrière = être une ratée etc...)
Tout cela est vrai mais n'enlève rien au fait qu'il faut distinguer la responsabilité des collaborateurs du système qui invite les femmes à avorter, et les femmes elles-mêmes qui veulent avorter parce qu'on ne leur a pas expliqué ce que cela veut dire.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 10:43

Ecoutez, je suis une femme moi-même et à la tâche depuis plus de 3 ans avec les mères en pré et post avortement.

Si je n'avais pas la compassion et la miséricorde comme vous dites en expert, croyez bien qu'aucun dialogue ne serait possible.

Ors, je suis une jeune femme de mon époque, je parles aux autres femmes de mon époque, avec les mots qu'il convient, ne vous en faites pas pour ça.

Par contre, c'est curieux, je lis beaucoup de blabla et peu d'âmes courageuses et charitables qui retroussent les manches et s'engagent !!
Mais non, c'est mieux de parler de miséricorde bien calé derrière son ordi.

Si votre voisin(e) vous annonce que, faute d'argent, il (elle) va tuer son enfant, vous penseriez que c'est miséricorde de ne rien lui dire, mais de lui faire des yeux de cocker en lui disant "bon...je te comprends...vas-y, donne les cachets à l'enfant, il aura une crise cardiaque et tu seras soulagé..."

C'EST UNE CHARITE QUE DE DIRE LA VERITE; et c'est hypocrite et lâche que de la taire, surtout quand on n'est pas engagé dans la lutte, comme certains beaux parleurs.

Il ne s'agit jamais de juger les personnes, mais les actes, et l'avortement est un meurtre, voilà.

Ensuite, Notre Seigneur a une compassion infinie pour ces jeunes femmes qui ont été trompées, et croyez-moi que bien souvent, elles regrettent amèrement leur geste et confirment que si elles avaient su la vie horrible qu'elle auraient après cet acte terrible, elles ne l'auraient pas fait.

Encore faut-il qu'il y ait des voix courageuses pour dire les choses telles qu'elles sont, et pour les aider à garder leur enfant.

En parole et en actes.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 10:54

cath1250 a écrit:
Citation :
Pour ce qui est des jeunes femmes "desespérées", vous seriez surpris de voir que le majorité des avortements sont pratiqués par de jeunes femmes qui ont un job, un appartement, ou que leurs parents peuvent soutenir.

mais est ce que ces mêmes parents VEULENT soutenir? pour ma part, j'entends encore quelqu'un de mon entourage dire récemment : quand les enfants ont eux mêmes des enfants, c'est à eux de se dém.....er. ils ont fait leur rôle, bon vent, vive la débrouille. Aujourd'hui, la mamie qui tricote, qui accueille ses petits enfants le mercredi après midi, qui est disponible et aimante, c'est une image ringarde. mamie vit pour elle, croque la vie à pleines dents et surtout fait ce qu'elle a envie de faire, vous rappelant finalement que lorsque ses propres enfants étaient sous son toît, elle était "empêchée" de faire ce qu'elle avait envie. En gros, çà revient au même que de dire que ses enfants l'empêchaient de vivre.

une femme tombe enceinte alors qu'elle a fait des études et se promet à une belle carrière. le patron lui fait comprendre que sa grossesse tombe mal.... que fera t'elle?

etc etc..... c'est toute la mentalité de la société qui est à changer. Mais çà, c'est loin d'être gagné. des femmes se font avorter à contre coeur, tout simplement parce que la pression sociale est grande et que dans leur entourage, elles savent qu'elles n'auront pas d'aide.

Alors si en plus vous oser mettre au monde un enfant différent.... la société vous le reprochera amèrement.


Non, chère Cath, vous avez raison, les parents sont souvent ceux qui poussent leur fille à avorter, pour "être tranquilles" et ne pas avoir de tracas ou qu'on leur demande éventuellement d'aider à s'occuper de l'enfant.

Et vous décrivez très bien la réalité.

En fait, nous avons constaté dans nos échanges avec les futures jeunes mamans, qu'avec leurs parents , il faut souvent passer un cap.

Il faut que la jeune femme se prononce clairement pour garder son enfant, le moindre signe d'hésitation peut être fatal.

Il lui faut trancher pour la vie de l'enfant, déclarer qu'il est désiré et aimé, et qu'il n'est pas question pour elle d'avorter.

S'ensuit une certaine pression très pénible, jusqu'au dépassement du délai légal d'avortement.

Lorsque ce délai est dépassé, les esprits cheminent du côté des parents, comme la nature est bien faite, ils ont 9 mois pour se préparer à l'idée de la venue du bébé.

En général, lorsque l'enfant paraît, il n'y a pas plus heureux que les grand-parents, et tout le monde a oublié ces horribles histoires d'avortement.

Notre mission est d'aider les femmes à "tenir le cap" , à ne pas avoir honte de leur choix pour la vie de l'enfant; et de vivre au mieux l'inévitable période de tension qui va s'installer qqes temps.

On peut aussi passer à des aides matérielle, si besoin

Le résultat en vaut la peine, et je peux vous dire que je n'ai jamais vu aucune femme regretter d'avoir gardé son bébé, même si au départ, la situation n'était pas évidente. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
panpan-tutu



Féminin Messages : 908
Inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 11:10

Merci Julia. Vous faites un travail magnifique.

C'est dommage toutefois que les parents quand ils désirent des enfants n'ont pas vraiment intégré qu'ils seront parents toute leur vie. Ce qui implique une disponibilité pour sa famille, même quand les enfants sont capables de voler de leurs propres ailes. A charge bien évidemment pour les enfants de ne pas abuser non plus, certes, mais tout serait tellement plus facile et plus rassurant pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 11:22

Oui, et là comme l'avais bien dit, c'est tout un esprit (dit "de famille") qu'il faut retrouver !

Autrefois, cela allait justement avec des valeurs chrétiennes très solides et authentiques (il existe d'ailleurs une magnifique dévotion à la Sainte Famille que j'aime beaucoup et qui donne de merveilleux fruits dans les coeurs et les foyers).

Aujourd'hui, la religion c'est la consommation, surtout pas de Dieu !

Ou alors des spiritualités orientales qui font exotique et bobo, (type réincarnation), mais qui n'ont absolument pas les notions des liens quasi-sacrés de la famille par exemple, et qui sont les fondements de notre civilisation.

Les dégâts sont grands, mais nous vivons d'espérance, et un sourire d'enfant peut tellement tout changer ! Very Happy ;)
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 11:49

julia a écrit:
Ecoutez, je suis une femme moi-même et à la tâche depuis plus de 3 ans avec les mères en pré et post avortement.

Si je n'avais pas la compassion et la miséricorde comme vous dites en expert, croyez bien qu'aucun dialogue ne serait possible.

Ors, je suis une jeune femme de mon époque, je parles aux autres femmes de mon époque, avec les mots qu'il convient, ne vous en faites pas pour ça.

Par contre, c'est curieux, je lis beaucoup de blabla et peu d'âmes courageuses et charitables qui retroussent les manches et s'engagent !!
Mais non, c'est mieux de parler de miséricorde bien calé derrière son ordi.

Si votre voisin(e) vous annonce que, faute d'argent, il (elle) va tuer son enfant, vous penseriez que c'est miséricorde de ne rien lui dire, mais de lui faire des yeux de cocker en lui disant "bon...je te comprends...vas-y, donne les cachets à l'enfant, il aura une crise cardiaque et tu seras soulagé..."

C'EST UNE CHARITE QUE DE DIRE LA VERITE; et c'est hypocrite et lâche que de la taire, surtout quand on n'est pas engagé dans la lutte, comme certains beaux parleurs.

Il ne s'agit jamais de juger les personnes, mais les actes, et l'avortement est un meurtre, voilà.

Ensuite, Notre Seigneur a une compassion infinie pour ces jeunes femmes qui ont été trompées, et croyez-moi que bien souvent, elles regrettent amèrement leur geste et confirment que si elles avaient su la vie horrible qu'elle auraient après cet acte terrible, elles ne l'auraient pas fait.

Encore faut-il qu'il y ait des voix courageuses pour dire les choses telles qu'elles sont, et pour les aider à garder leur enfant.

En parole et en actes.
Il n'y a vraiment pas moyen de discuter avec vous. Si c'est l'action sans discussion qui vous intéresse, pourquoi vous en parlez sur un forum de discussion ? Ma réaction, je l'ai dit, vise votre assimilation, que vous voudriez étendre au plan légal, de l'avortement à un meurtre, et aussi la conséquence que vous en tirez sur l'immigration. Je crois que c'est une grosse erreur, en tous cas cela choque ma conscience morale. Bon vous pouvez vous asseoir dessus, je boucherai le nez.
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Une très belle histoire…    Ven 14 Oct 2011, 11:59

Pour la dernière remarque, ce sumum d'élégance vous honore, croyez le bien.

En fait, je ne pense pas que vous soyez catholique, ce qui expliquerait vos positions pour le moins ambigües et floutées sur la question. (dans un sens bien mondain ma foi)

Je veux bien dialoguer, mais en appelant un chat un chat.

Je dialogue toute la journée avec des jeunes femmes qui me disent "au secours j'ai tué mon bébé, je souffre, je regrette tellement !"

Les femmes savent toutes dans leur coeur ce qu'est un avortement, il est inutile de leur mentir soi-disant pour les ménager, c'est la vérité qui rend libre.

Pour ce qui est de l'immigration, c'est une réalité et je maintiens que le déséquilibre est lié au nombre astronomique d'avortements pratiqués en France ( phénomène spirituel classique, demandez à Arnaud le théologien) : étant en Suisse, vous ne vivez pas le tsunami migratoire que nous subissons en France, désolée, là encore, vous ne pouvez pas bien tout saisir de certaines réalités.

Cela dit, nous recrutons de l'aide concrète pour aider les femmes en détresse, sentez vous libre de participer si vous voulez
Revenir en haut Aller en bas
 
Une très belle histoire…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Très belle vidéo à visionner d'Ave Maria
» Très belle histoire pour vous faire comprendre que les choses arrivent pour une raison.
» Très belle philosophie
» Ô Vierge très belle (chansons)
» Ô Vierge très belle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: