DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 11 Oct 2011, 18:28

oui sa femme est japonaise et il professeur en langue et civilisation japonaise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 11 Oct 2011, 18:47

enfin bref, moi j'analyse comme ça:
on a un Japon qui s'ouvre au monde au 19e siècle, qui se développe et qui rejoint donc l'Europe et les USA. première guerre mondiale : le Japon est bien du côté des USA.

AU sortir de la guerre de 14-18, n'a-t-on pas là une société censée être une puissance maritime, ouverte sur le monde, aux côtés des USA qui sont en train de commencer à remodeler justement le monde et donc à former un Empire.

Et là, paf, votre Japon devient comme l'Allemagne une puissance xénophobe, belliqueuse, bref avec tous les défauts du "continentalisme".

tu es bien d'accord avec le Japon et la Chine, que c'est la Chine qui est censée être l'Allemagne et le Japon qui est censé être le RU ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 11 Oct 2011, 21:24

nilamitp a écrit:
enfin bref, moi j'analyse comme ça:
on a un Japon qui s'ouvre au monde au 19e siècle, qui se développe et qui rejoint donc l'Europe et les USA. première guerre mondiale : le Japon est bien du côté des USA.

AU sortir de la guerre de 14-18, n'a-t-on pas là une société censée être une puissance maritime, ouverte sur le monde, aux côtés des USA qui sont en train de commencer à remodeler justement le monde et donc à former un Empire.

Et là, paf, votre Japon devient comme l'Allemagne une puissance xénophobe, belliqueuse, bref avec tous les défauts du "continentalisme".

C'est une erreur. Le Japon ne "devient" pas cela, il l'avait déjà en germe depuis presque un siècle.

L'ère Meiji n'est pas une "ouverture". C'est au contraire une réaction à l'arrivée occidentale. Le Japon n'a pas accueilli l'Occident à bras ouvert, il l'a accueilli contraint et forcé par l'agressivité américaine et il l'a accueilli de façon mesurée, prenant uniquement ce qui lui permettrait de se protéger de l'impérialisme des occidentaux.
Ensuite, étant une île et donc en position précaire concernant ses approvisionnements en matières premières, le Japon a cherché à les conquérir dans son environnement proche : Chine, Russie (la recherche de la capacité autarcique est un trait commun des sociétés fermées : Sparte, l'Italie fasciste et l'Allemagne Nazie... ; quand on ne veut pas avoir à traiter avec l'étranger, on cherche un moyen de s'en passer). L'alliance américaine a été utile un temps pour cela, mais ne signifie rien : Hitler s'est allié avec Staline...

Bref le Japon était déjà xénophobe et belliqueux, parce qu'il se voyait, depuis des siècles, comme une forteresse assiégée, menacée par les Mongols, les Chinois...

Tu noteras d'ailleurs que le Japon reste assez imprégné par sa xénophobie. C'est presque une xénophobie "pure", neutre, sans méchanceté : ce n'est pas un racisme, une réaction haineuse, c'est vraiment une pure peur de l'étranger sur le territoire. Les Japonais n'ont pas aujourd'hui de difficulté à commercer avec le monde entier, à entretenir de bonne relations avec tout le monde libre, mais ils ont un taux d'immigration exceptionnellement bas pour un pays aussi riche et aussi développé. Dans tout l'Occident on compte sur l'immigration pour maintenir la population, renouveler les générations. Au Japon, on développe des robots pour s'occuper des personnes âgées !
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 11 Oct 2011, 22:35

pour ceux qui ont peur d'une résurgence de l'union soviétique...

Vladimir Poutine appelle à la création d’une « Union eurasienne »


extrait et fin de l'article:


Loin de contenir un programme, l’article relève plus de la posture symbolique, à moins de deux mois des élections législatives russes, soignant l’image d’un Premier ministre actif sur la scène internationale. D’une popularité record de 85% en 2008, Vladimir Poutine est aujourd’hui passé à 70% et son parti Russie unie à 40%. Bien qu’appuyant cette carte de la sphère d’influence pour engager l’électorat à ses côtés, la politique étrangère de la Russie de Vladimir Poutine risque moins de changer sur le fond, que sur le ton, au gré d’une alternance de forme, faisant suite à un Dmitri Medvedev considéré comme plus pro-occidental.

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article5682
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 11 Oct 2011, 22:43

Alexis232 a écrit:
pour ceux qui ont peur d'une résurgence de l'union soviétique...

Vladimir Poutine appelle à la création d’une « Union eurasienne »


extrait et fin de l'article:


Loin de contenir un programme, l’article relève plus de la posture symbolique, à moins de deux mois des élections législatives russes, soignant l’image d’un Premier ministre actif sur la scène internationale. D’une popularité record de 85% en 2008, Vladimir Poutine est aujourd’hui passé à 70% et son parti Russie unie à 40%. Bien qu’appuyant cette carte de la sphère d’influence pour engager l’électorat à ses côtés, la politique étrangère de la Russie de Vladimir Poutine risque moins de changer sur le fond, que sur le ton, au gré d’une alternance de forme, faisant suite à un Dmitri Medvedev considéré comme plus pro-occidental.

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article5682

Il n'y aura en effet guère de changement sur le fond : envahir la Géorgie n'était pas particulièrement pro-occidental, comme action, ni en rupture avec la pratique soviétique.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 11:24

Philippe Fabry a écrit:
Alexis232 a écrit:
pour ceux qui ont peur d'une résurgence de l'union soviétique...

Vladimir Poutine appelle à la création d’une « Union eurasienne »


extrait et fin de l'article:


Loin de contenir un programme, l’article relève plus de la posture symbolique, à moins de deux mois des élections législatives russes, soignant l’image d’un Premier ministre actif sur la scène internationale. D’une popularité record de 85% en 2008, Vladimir Poutine est aujourd’hui passé à 70% et son parti Russie unie à 40%. Bien qu’appuyant cette carte de la sphère d’influence pour engager l’électorat à ses côtés, la politique étrangère de la Russie de Vladimir Poutine risque moins de changer sur le fond, que sur le ton, au gré d’une alternance de forme, faisant suite à un Dmitri Medvedev considéré comme plus pro-occidental.

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article5682

Il n'y aura en effet guère de changement sur le fond : envahir la Géorgie n'était pas particulièrement pro-occidental, comme action, ni en rupture avec la pratique soviétique.


Sur ce sujet je vous demande de pas dire des biperies .. je connais des gens qui habitent Georgie et aussi qui sont prés de la frontière géorgienne et ce pas du tout une "invasion" russe ..
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 11:34

joker911 a écrit:

Sur ce sujet je vous demande de pas dire des biperies .. je connais des gens qui habitent Georgie et aussi qui sont prés de la frontière géorgienne et ce pas du tout une "invasion" russe ..

Et c'était quoi alors ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 12:01

Une opération (fraternelle) de maintien de l'ordre. batman
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 12:02

Philippe Fabry a écrit:
Tu noteras d'ailleurs que le Japon reste assez imprégné par sa xénophobie. C'est presque une xénophobie "pure", neutre, sans méchanceté : ce n'est pas un racisme, une réaction haineuse, c'est vraiment une pure peur de l'étranger sur le territoire. Les Japonais n'ont pas aujourd'hui de difficulté à commercer avec le monde entier, à entretenir de bonne relations avec tout le monde libre, mais ils ont un taux d'immigration exceptionnellement bas pour un pays aussi riche et aussi développé. Dans tout l'Occident on compte sur l'immigration pour maintenir la population, renouveler les générations. Au Japon, on développe des robots pour s'occuper des personnes âgées !

Dans le même sens, la dette qui est détenue par les Japonnais.

Celà dit les Japonnais se disent peut être que les robots s'éliront jamais un des leurs pour instaurer le statut de "zloupec" (Dhimmi en langage robot).
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 12:07

Philippe Fabry a écrit:
joker911 a écrit:

Sur ce sujet je vous demande de pas dire des biperies .. je connais des gens qui habitent Georgie et aussi qui sont prés de la frontière géorgienne et ce pas du tout une "invasion" russe ..

Et c'était quoi alors ?

les géorgiens voulait tout simplement se débarrasser de cette population séparatiste ..
et pourquoi Russie est intervenu ? au départ parce que les casque bleu russe était tué le soir avant que la George n’ouvre le feu d’artillerie sur les civiles.


DECRYPTAGE - Pour comprendre comment les deux pays et la région séparatiste en sont venus aux armes lourdes vendredi...

DECRYPTAGE - Pour comprendre comment les deux pays et la région séparatiste en sont venus aux armes lourdes vendredi...

Pourquoi la guerre a-t-elle fini par éclater ?


Ces derniers mois, les séparatistes d’Ossétie du Sud et leurs alliés russes ont considérablement fait monter la tension dans la région.
En avril, l’Otan a promis à la Géorgie – sans donner toutefois
d’échéance – qu’elle serait un jour intégrée dans l’Alliance, le
leitmotiv de la diplomatie de Mikhaïl Saakachvili depuis son arrivée au
pouvoir en 2004.

Moscou a répliqué en appelant à établir des liens officiels avec les
républiques séparatistes de Géorgie, que la Russie soutient depuis des
années, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud.

Depuis, aiguillonnés par le «précédent du Kosovo», devenu indépendant en
février dernier, les séparatistes ont multiplié escarmouches et
incidents tandis que ces derniers jours, Moscou et les séparatistes
ossètes ont fait monter la pression, évacuant des civils de la zone.

Mais c’est finalement Tbilissi qui a perdu patience et a attaqué en
premier. Le président Saakachvili avait pourtant, quelques heures plus
tôt, décrété un cessez-le-feu unilatéral.

L’assaut géorgien semble avoir été préparé en détail. Il faut dire que
depuis son arrivée au pouvoir, le président Saakachvili a fait de la
réintégration des territoires «perdus» une priorité, et les combats
avaient déjà brièvement repris en 2004.

Quelle est la réponse de Moscou?

La Russie est déjà passée à la contre-attaque. Les unités blindées de la
58e armée, stationnée en Ossétie du Nord (une république autonome côté
russe du Caucase), sont entrées dans Tskhinvali, la capitale sud-ossète,
alors qu’elle était sur le point d’être prise par les troupes
géorgiennes.

Selon les autorités géorgiennes, l’aviation russe a bombardé plusieurs
villes géorgiennes ainsi que des bases militaires aux environs de
Tbilissi.

Au début de la journée, il y avait eu un certain flottement à Moscou –
le président Dmitri Medvedev n’avait pas réagi avant que son Premier
ministre Vladimir Poutine, depuis Pékin où il était venu assister à
l’ouverture des Jeux, n’annonce que l’agression géorgienne appellerait
une réaction russe.

Moscou défendra donc ses citoyens – les Ossètes du Sud se sont presque
tous vus attribuer la nationalité russe — comme les responsables russes
le martèlent depuis quatre ans.

Le conflit risque-t-il de s’étendre?

Il sera dur de conclure un nouveau cessez-le-feu tant la confiance entre
les parties, déjà presque inexistante, a été pulvérisée par le
vrai-faux cessez-le-feu de Saakachvili. Maintenant que la Russie semble
décidée à contrer, il est peu probable que la Géorgie puisse lui
résister longtemps : le potentiel militaire de Tbilissi reste limité.

Les Russes peuvent se contenter de repousser les Géorgiens hors de
l’Ossétie du Sud. Mais au Kremlin, on rumine depuis longtemps la volonté
de «punir» cet ancien allié, qui a «trahi» Moscou en lui préférant les
Etats-Unis.

Quant à Washington et l’OTAN, ils se sont contentés pour l’instant de
déclarations apaisantes et il est peu probable qu’ils interviennent
militairement.

Le principal danger, imprévisible pour l’instant, est le risque
d’embrasement de toute la région : des formations de «volontaires»,
cosaques du Sud de la Russie et surtout combattants des républiques du
Caucase du Nord – Ossétie du Nord, Daghestan, Tchétchénie – se rendent
déjà dans la région.

L’armée russe affirme ne pas les contrôler, bien qu’elle dispose du seul
point d’entrée en Ossétie du Sud depuis la Russie, le tunnel de Roki.
Une affirmation tout à fait possible à long terme : pour mémoire, le
chef de guerre tchétchène Chamil Bassaïev, avant de se tourner contre la
Russie, avait combattu contre Tbilissi en Abkhazie, pendant la guerre
de 1992-1993.

http://www.20minutes.fr/monde/russie/244330-Monde-Ossetie-Georgie-Russie-pourquoi-la-guerre-a-t-elle-fini-par-eclater.php
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 12:29

Citation :
SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Tu noteras d'ailleurs que le Japon reste assez imprégné par sa xénophobie. C'est presque une xénophobie "pure", neutre, sans méchanceté : ce n'est pas un racisme, une réaction haineuse, c'est vraiment une pure peur de l'étranger sur le territoire. Les Japonais n'ont pas aujourd'hui de difficulté à commercer avec le monde entier, à entretenir de bonne relations avec tout le monde libre, mais ils ont un taux d'immigration exceptionnellement bas pour un pays aussi riche et aussi développé. Dans tout l'Occident on compte sur l'immigration pour maintenir la population, renouveler les générations. Au Japon, on développe des robots pour s'occuper des personnes âgées !

Dans le même sens, la dette qui est détenue par les Japonnais.

Celà dit les Japonnais se disent peut être que les robots s'éliront jamais un des leurs pour instaurer le statut de "zloupec" (Dhimmi en langage robot).


What a Face Thumright

S'ils font les malins, il suffit d'ôter leur batterie.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 15:45

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Tu noteras d'ailleurs que le Japon reste assez imprégné par sa xénophobie. C'est presque une xénophobie "pure", neutre, sans méchanceté : ce n'est pas un racisme, une réaction haineuse, c'est vraiment une pure peur de l'étranger sur le territoire. Les Japonais n'ont pas aujourd'hui de difficulté à commercer avec le monde entier, à entretenir de bonne relations avec tout le monde libre, mais ils ont un taux d'immigration exceptionnellement bas pour un pays aussi riche et aussi développé. Dans tout l'Occident on compte sur l'immigration pour maintenir la population, renouveler les générations. Au Japon, on développe des robots pour s'occuper des personnes âgées !

Dans le même sens, la dette qui est détenue par les Japonnais.

Celà dit les Japonnais se disent peut être que les robots s'éliront jamais un des leurs pour instaurer le statut de "zloupec" (Dhimmi en langage robot).

Jamais vu Terminator, Matrix, Battlestar Galactica ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 15:49

joker911 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
joker911 a écrit:

Sur ce sujet je vous demande de pas dire des biperies .. je connais des gens qui habitent Georgie et aussi qui sont prés de la frontière géorgienne et ce pas du tout une "invasion" russe ..

Et c'était quoi alors ?

les géorgiens voulait tout simplement se débarrasser de cette population séparatiste ..
et pourquoi Russie est intervenu ? au départ parce que les casque bleu russe était tué le soir avant que la George n’ouvre le feu d’artillerie sur les civiles.


DECRYPTAGE - Pour comprendre comment les deux pays et la région séparatiste en sont venus aux armes lourdes vendredi...

Ben relisez votre article. On y apprend que russes et Ossètes font monter les tensions sur des territoires géorgiens, et quand les géorgiens en ont marre et interviennent les russes "ripostent".

Les Russes ont cherché le casus belli et provoqué la Géorgie. Saachvili n'a peut-être pas été malin dans l'affaire, cela ne change pas ce fait que la Russie est responsable, par son agressivité, de ce conflit (sans parler du fait que les troupes russes étaient déjà massées à la frontière).

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 18:15

Philippe Fabry a écrit:
joker911 a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
joker911 a écrit:

Sur ce sujet je vous demande de pas dire des biperies .. je connais des gens qui habitent Georgie et aussi qui sont prés de la frontière géorgienne et ce pas du tout une "invasion" russe ..

Et c'était quoi alors ?

les géorgiens voulait tout simplement se débarrasser de cette population séparatiste ..
et pourquoi Russie est intervenu ? au départ parce que les casque bleu russe était tué le soir avant que la George n’ouvre le feu d’artillerie sur les civiles.


DECRYPTAGE - Pour comprendre comment les deux pays et la région séparatiste en sont venus aux armes lourdes vendredi...

Ben relisez votre article. On y apprend que russes et Ossètes font monter les tensions sur des territoires géorgiens, et quand les géorgiens en ont marre et interviennent les russes "ripostent".

Les Russes ont cherché le casus belli et provoqué la Géorgie. Saachvili n'a peut-être pas été malin dans l'affaire, cela ne change pas ce fait que la Russie est responsable, par son agressivité, de ce conflit (sans parler du fait que les troupes russes étaient déjà massées à la frontière).

vous me faites pitié.. vous êtes un vrai "capitaliste" et anti-russe comme je jamais vu auparavant.
Des civiles ossetes et abkhasienens ont etait massacré par des tirres de artillerie lourde et vous me dites mais ce rien vu qu'ils les ont provoqué. Et les (tropues russes) "cassques bleu russes" était déjà sur le territoire depuis plusieurs années étroitement avec les militaire de Géorgie ( qui les ont massacrer le soir meme de fait) ..
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 18:21

joker911 a écrit:

vous me faites pitié.. vous êtes un vrai "capitaliste" et anti-russe comme je jamais vu auparavant.
Des civiles ossetes et abkhasienens ont etait massacré par des tirres de artillerie lourde et vous me dites mais ce rien vu qu'ils les ont provoqué. Et les (tropues russes) "cassques bleu russes" était déjà sur le territoire depuis plusieurs années étroitement avec les militaire de Géorgie ( qui les ont massacrer le soir meme de fait) ..

Je n'ai jamais dit que c'était rien ni que c'était bien fait pour eux, j'ai seulement dit que les russes ont commis des provocations et, disons-le, cherché l'affrontement. C'est vous-mêmes qui l'avez posté :

Citation :
Depuis, aiguillonnés par le «précédent du Kosovo», devenu indépendant en
février dernier, les séparatistes ont multiplié escarmouches et
incidents tandis que ces derniers jours, Moscou et les séparatistes
ossètes ont fait monter la pression, évacuant des civils de la zone.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 12 Oct 2011, 18:50

Philippe Fabry a écrit:
joker911 a écrit:

vous me faites pitié.. vous êtes un vrai "capitaliste" et anti-russe comme je jamais vu auparavant.
Des civiles ossetes et abkhasienens ont etait massacré par des tirres de artillerie lourde et vous me dites mais ce rien vu qu'ils les ont provoqué. Et les (tropues russes) "cassques bleu russes" était déjà sur le territoire depuis plusieurs années étroitement avec les militaire de Géorgie ( qui les ont massacrer le soir meme de fait) ..

Je n'ai jamais dit que c'était rien ni que c'était bien fait pour eux, j'ai seulement dit que les russes ont commis des provocations et, disons-le, cherché l'affrontement.

non pas vraiment ce sont les séparatistes ossètes et abkhasiens qui ont cherché des emmerdes au gouvernement, mais je ne trouve pas que tiré aves des artileries sur des civiles c'est un moyen efficase pour régler cette crise .. encore autre chose vous en avait plain des videos sur youtube de ce conflit ( dommage pour les géorgiens ils filmait leurs coquettes (tué des enfants et des viellards et ecraser des gens avec des chars) mais une foois l'armée russe arrivé sur le terrain ces vidéos était abandonnés tout comme tout les papiers ou on apprends que cette guerre était préparer depuis bien long temps.. le plus choquent pour moi a cette époque c’était la propagande américaine cnn & bbc ont montré les artilleries géorgiens en titrant les russes attaquent ( les chaines ont du payer et s'excuser dans les années qui ont suivi .. ) ..

C'est vous-mêmes qui l'avez posté :

Citation :
Depuis, aiguillonnés par le «précédent du Kosovo», devenu indépendant en
février dernier, les séparatistes ont multiplié escarmouches et
incidents tandis que ces derniers jours, Moscou et les séparatistes
ossètes ont fait monter la pression, évacuant des civils de la zone.

oui mais l'article date une semaine apres le debut des hostilités donc ce normal que les civiles evaquent la zone ..


----------------------------

Le Figaro.
Un rapport d'enquête commandé par Bruxelles rend Tbilissi
responsable du déclenchement de la guerre d'août 2008, mais accuse aussi
Moscou d'avoir auparavant soufflé sur les braises.






Un désaveu pour le président Saakachvili. Tbilissi est rendu
coupable du déclenchement de la guerre dans un rapport d'enquête
commandé par l'UE sur le conflit russo-géorgien d'août 2008.
Depuis
la guerre éclair du 7 au 12 août l'an dernier, qui s'est achevée par
une défaite cuisante de la Géorgie et l'indépendance autoproclamée de
ses deux régions séparatistes - l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud - chacun
se renvoie la balle. Le président géorgien dit avoir réagi à une
tentative d'invasion de l'armée russe sur le territoire de la Géorgie.
Moscou prétend en retour être intervenu pour défendre les populations
des deux régions rebelles, détentrices de passeports russes.
Les
travaux de la commission d'enquête, réalisés par un groupe d'experts et
de diplomates, n'ont pas permis d'identifier une invasion de troupes
russes en Ossétie au moment du déclenchement des hostilités dans la nuit
du 7 au 8 août. «Du point de vue de la commission, c'est la Géorgie qui
a déclenché la guerre en attaquant Tskhinvali à l'artillerie lourde»
cette nuit là, tranche la diplomate suisse Heidi Tagliavni,
présidente de la commission d'enquête. «Vous ne pouvez pas trouver un
seul mot dans ce rapport disant que la Géorgie a déclenché la guerre», a
réfuté Tbilissi par l'intermédiaire de son ministre de la
Réintégration, Temour Iakobachvili.

Mikhaïl Saakachvili affaibli

Pour
autant, le rapport n'exonère pas complètement la Russie. Selon une
source proche de la commission européenne, Moscou porte aussi une part
de responsabilité dans le conflit pour avoir suivi, dans les semaines et
mois ayant précédé la guerre, une stratégie d'escalade de la tension,
dans et autour des deux provinces rebelles. Dans le rapport, la Russie
se voit aussi reprocher des violations du droit international, pour
avoir notamment envahi une partie du territoire géorgien, au-delà des
limites de l'Ossétie du Sud.
Même si la Russie est aussi mise en
cause, le rapport apparaît surtout embarrassant pour la Géorgie qui se
pose depuis l'an dernier en victime de l'agression russe. Un constat qui
est susceptible d'affaiblir un peu plus la position de Mikhaïl
Saakachvili, contesté dans son pays, et de compliquer de difficiles
négociations diplomatiques en cours à Genève pour tenter de rapprocher
Tbilissi et Moscou. «La responsabilité est répartie entre les parties
concernées, résume-t-on à Bruxelles. Nous sommes arrivés à des
conclusions responsables, honnêtes et claires. Si on peut contribuer à
une prise de conscience plus approfondie, on aura fait un bon travail.»
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 13 Oct 2011, 15:56

Russie: le Kremlin a ordonné que le parti de Poutine fasse 65% aux élections

© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à Pékin, le 11 octobre 2011
© AFP/Archives Jason Lee

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Le Kremlin a ordonné aux administrations régionales de faire en sorte que le parti Russie unie de Vladimir Poutine fasse 65% aux législatives de décembre, soit légèrement plus qu'il y a quatre ans, a rapporté jeudi le quotidien Vedomosti, suscitant un démenti du parti.

"La présidence a fixé devant les fonctionnaires régionaux un objectif: Russie unie doit obtenir 65% aux législatives", soit améliorer légèrement son résultat de 2007 (64,3% des voix), souligne le journal citant plusieurs sources anonymes proches du Kremlin et au sein des administrations.

Selon le dernier sondage du centre indépendant Levada publié en septembre la cote de popularité de Russie unie est de 57%.

Selon deux responsables de la mairie de Moscou, les préfectures ont reçu l'ordre de "garantir à Russie unie 65%" faute de quoi ils pourraient perdre leur poste.

Le porte-parole du Kremlin n'était pas joignable dans l'immédiat, mais Russie unie a démenti les informations de la presse.

"Nous avons renoncé depuis longtemps à la pratique de fixer de tels objectifs. Ce n'est pas le chiffre qui compte mais la confiance des électeurs", a déclaré Sergueï Neverov, chef de l'état-major électoral de Russie unie sur le site officiel du parti.

Au Bachkortostan (Oural), le nouveau président Roustem Khamitov a convoqué début octobre une réunion pour réclamer aux administrations municipales de garantir à Russie unie le même résultat que sous son successeur (83%), a déclaré à Vedomosti un responsable proche de M. Khamitov.

Il a par ailleurs limogé le chef de l'administration de la ville d'Outchaly, où Russie unie a obtenu un faible résultat aux dernières élections municipales.

Vladimir Poutine, homme fort du pays depuis une décennie, préside le parti Russie Unie, et le président Dmitri Medvedev a pris la tête de liste pour les législatives de décembre.

C'est lors d'un congrès de ce parti le 24 septembre que M. Medvedev a renoncé à briguer un deuxième mandat, annonçant que Vladimir Poutine allait être de nouveau candidat au Kremlin.

L'opposition radicale russe dénonce régulièrement des irrégularités lors des élections, et le recours par le pouvoir à la "ressource administrative", c'est à dire les moyens de l'Etat, dans le processus électoral.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 13 Oct 2011, 16:03

Philippe Fabry a écrit:
Russie: le Kremlin a ordonné que le parti de Poutine fasse 65% aux élections

© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à Pékin, le 11 octobre 2011
© AFP/Archives Jason Lee

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Le Kremlin a ordonné aux administrations régionales de faire en sorte que le parti Russie unie de Vladimir Poutine fasse 65% aux législatives de décembre, soit légèrement plus qu'il y a quatre ans, a rapporté jeudi le quotidien Vedomosti, suscitant un démenti du parti.

"La présidence a fixé devant les fonctionnaires régionaux un objectif: Russie unie doit obtenir 65% aux législatives", soit améliorer légèrement son résultat de 2007 (64,3% des voix), souligne le journal citant plusieurs sources anonymes proches du Kremlin et au sein des administrations.

Selon le dernier sondage du centre indépendant Levada publié en septembre la cote de popularité de Russie unie est de 57%.

Selon deux responsables de la mairie de Moscou, les préfectures ont reçu l'ordre de "garantir à Russie unie 65%" faute de quoi ils pourraient perdre leur poste.

Le porte-parole du Kremlin n'était pas joignable dans l'immédiat, mais Russie unie a démenti les informations de la presse.

"Nous avons renoncé depuis longtemps à la pratique de fixer de tels objectifs. Ce n'est pas le chiffre qui compte mais la confiance des électeurs", a déclaré Sergueï Neverov, chef de l'état-major électoral de Russie unie sur le site officiel du parti.

Au Bachkortostan (Oural), le nouveau président Roustem Khamitov a convoqué début octobre une réunion pour réclamer aux administrations municipales de garantir à Russie unie le même résultat que sous son successeur (83%), a déclaré à Vedomosti un responsable proche de M. Khamitov.

Il a par ailleurs limogé le chef de l'administration de la ville d'Outchaly, où Russie unie a obtenu un faible résultat aux dernières élections municipales.

Vladimir Poutine, homme fort du pays depuis une décennie, préside le parti Russie Unie, et le président Dmitri Medvedev a pris la tête de liste pour les législatives de décembre.

C'est lors d'un congrès de ce parti le 24 septembre que M. Medvedev a renoncé à briguer un deuxième mandat, annonçant que Vladimir Poutine allait être de nouveau candidat au Kremlin.

L'opposition radicale russe dénonce régulièrement des irrégularités lors des élections, et le recours par le pouvoir à la "ressource administrative", c'est à dire les moyens de l'Etat, dans le processus électoral.

ce des rumeurs .. on verra bien une fois les elections passée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 23 Nov 2011, 12:58

Bronca historique
pour Vladimir Poutine

Pour la première fois de sa carrière, le Premier ministre russe a été hué en public. Et pas qu'à moitié.



Il faut un début à tout : Vladimir Poutine, toujours très populaire depuis son arrivée au pouvoir en 2000, qu'il soit président ou Premier ministre, a été hué pour la première fois de sa carrière, alors qu'il montait sur le ring pour féliciter le poids-lourd russe Fedor Emelyanenko, qui venait de battre l'Américain Jeff Monson, lors d'un combat d'arts martiaux. Le tout en direct à la télévision russe.

Le directeur du Stade olympique de Moscou a tenté de fournir sa propre explication de l'événement, estimant que les spectateurs sifflaient en réalité le perdant américain, qui quittait les lieux à ce moment. Pas de chance, une seconde vidéo, tournée depuis les tribunes, laisse assez peu de doutes sur l'objet des sifflets du public. On entend même un "Va t'en !", alors que Vladimir Poutine conclut ses félicitations. Les applaudissements ne reprendront que lorsqu’apparaîtra, sur l'écran, Fedor Emelyanenko.

Poutine, après deux mandats présidentiels, avait dû laisser sa place à la tête de l'Etat à Dmitri Medvedev en 2008, ne pouvant légalement briguer un troisième mandat. Mais sa volonté de reprendre son fauteuil de président faisait alors peu de doutes. Depuis, il a confirmé ses intentions en septembre dernier et briguera donc un nouveau mandat en mars prochain. Étendu à six ans, le mandat lui permettrait de rester au pouvoir jusqu'en 2018, voire 2024 s'il était réélu. Mais pour aller au bout de ses ambitions, il lui faudra éviter que ce genre d'incidents ne se reproduise. Car pendant ce temps-là, ses opposants se régalent de la vidéo.

http://www.atlantico.fr/pepitesvideo/bronca-historique-vladimir-poutine-sifflets-huees-228641.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 01 Déc 2011, 17:47

Médias, ONG et opposants sous pression en Russie avant les élections

© AFP La Place Rouge sous la neige à Moscou
© AFP/Archives Alexander Kadobnov

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Un responsable d'un site d'information qui démissionne pour dénoncer les pressions, une ONG recensant les fraudes électorales sous le coup d'une enquête, des avertissements lancés aux opposants: une certaine fébrilité perçait jeudi avant les législatives russes.

L'association Golos, qui a recensé des milliers de cas de violation présumée des règles électorales par le parti au pouvoir Russie unie, a reçu la visite d'un représentant du parquet de Moscou qui lui a signifié qu'une enquête était ouverte à son encontre pour "infractions aux règles électorales".

Dans un communiqué, le parquet a indiqué avoir ouvert cette enquête sur la requête de plusieurs députés.

"Je pense que c'est juste un début. La prochaine fois ce sera une perquisition", a déclaré à l'AFP Andreï Bouzine, responsable du monitoring électoral dans cette association financée par des fonds occidentaux.

Pour le parquet, l'activité de Golos "présente des signes d'abus de la liberté de la presse, via la falsification d'informations et la propagation de rumeurs (...) destinée à dénigrer le parti", a indiqué le directeur de l'ONG, Grigori Melkoniants, à l'antenne de la radio Echo de Moscou.

Une autre représentante de Golos, Olga Novossad, a estimé sur cette radio que l'ouverture d'une enquête pourrait servir de justification à un refus de laisser l'ONG disposer d'observateurs aux élections de dimanche.

"On veut faire peur à l'association Golos et la faire taire", a commenté une représentante de l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch, Tatiana Lokchina, citée par Interfax.

La démarche du parquet intervient quelques jours après une mise en garde lancée dimanche par le Premier ministre et homme fort du pays, Vladimir Poutine, qui avait dénoncé les ONG financées depuis l'étranger pour "influencer le cours de la campagne électorale" en Russie.

"Ils feraient mieux d'utiliser cet argent pour payer leur déficit public", avait déclaré M. Poutine, visant clairement les Etats-Unis et l'Europe, et comparant les ONG en question à "Judas".

L'association Golos anime notamment un projet conjoint avec le principal site russe d'information en ligne, gazeta.ru, intitulé la Carte des fraudes électorales (kartanarusheniy.ru).

Ce site interactif, alimenté par des témoignages d'internautes, a recensé depuis août près de 4.500 cas d'irrégularités présumées --les pressions exercées par les autorités notamment--, dont une majorité écrasante imputées au parti au pouvoir Russie unie.

Un rédacteur en chef adjoint de gazeta.ru, Roman Badanine, a indiqué jeudi avoir démissionné pour dénoncer des pressions qui ont forcé ce site à supprimer son accès direct.

"On a accusé le rédacteur en chef de ne mentionner les violations que d'un seul parti, Russie unie", a déclaré M. Badanine à l'AFP, ne précisant pas de qui exactement avaient émané les pressions.
© AFP Des jeunes gens du mouvement nationaliste russe Nachi pro-gouvernement dans un camp de vacances, à 450 km de Moscou le 1er août 2011
© AFP/Archives Mikhail Metzel

L'ONG Reporters sans frontières, basée à Paris, a dénoncé le même jour dans un communiqué "une campagne de censure" en Russie, notamment sur l'internet, devenu un "média prépondérant" dans ce pays où les grandes chaînes de télévision sont sous contrôle du pouvoir.

La chaîne NTV, qui appartient au géant gazier Gazprom, a ainsi annoncé qu'elle diffuserait vendredi une "enquête" sur les sources de financement de Golos, pour montrer "de qui dépendent les observateurs indépendants".

Par ailleurs, la police de Moscou a convoqué jeudi les représentants de mouvements d'opposition pour les mettre en garde contre la tenue de manifestations dans la capitale le jour des élections, selon l'agence Ria Novosti.

Mercredi, le mouvement de jeunes pro-Kremlin Nachi ("les Nôtres") a annoncé qu'il rassemblerait jusqu'à 15.000 jeunes gens à Moscou dimanche, lundi et mardi pour parer à toute "provocation", dont les auteurs seraient "neutralisés".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80862
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 01 Déc 2011, 18:13

En Russie, on risque une balle dans la tête pour cela.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 01 Déc 2011, 18:25

oui oui ces mechants russes ...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Lun 05 Déc 2011, 17:56

L'OSCE a vu du "bourrage d'urne" au scrutin gagné par le parti de Poutine

© AFP Le président Dmitri Medvedev et le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le 4 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kochetkov

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Les observateurs de l'OSCE ont affirmé lundi avoir constaté des "violations" dont du "bourrage d'urne" lors des législatives en Russie qui ont accordé la veille la majorité absolue à la chambre basse du Parlement au parti de Vladimir Poutine, même s'il est en net recul.

"Le vote était bien organisé mais la qualité du processus s'est considérablement détériorée durant le décompte des voix, qui a été caractérisé par des violations fréquentes de la procédure, notamment avec de sérieuses indications de bourrage des urnes", a relevé la mission d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Comme en 2007, elle a aussi constaté que "la concurrence politique (avait été) limitée et pas équitable" durant la campagne et a souligné "le manque d'indépendance" des autorités électorales, des médias et la trop grande proximité de l'Etat et de Russie Unie.

La France a demandé lundi que "toute la lumière soit faite" sur ces violations et le gouvernement allemand s'est dit "très inquiet" après la publication des conclusions de l'OSCE.
© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine devant le président Dmitri Medvedev le 4 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kochetkov

Le Parti communiste, deuxième du scrutin avec un peu moins de 20% des suffrages, a indiqué préparer "une plainte à la Cour suprême de Russie" et plusieurs autres auprès de tribunaux régionaux après avoir constaté des infractions dans 1.600 bureaux de vote.

Le président russe, Dmitri Medvedev a rejeté ces critiques, jugeant que le vote avait été démocratique.

"Les élections ont été honnêtes, équitables et démocratiques", a-t-il déclaré, selon Interfax.

Russie unie a fait son plus mauvais score (29 %) dans la région de Iaroslavl (300 km au nord de Moscou). Le parti a cependant battu son record de popularité en Tchétchénie, république instable du Caucase russe, avec un tonitruant 99,48%, contre 99,36% en 2007.

A l'échelle nationale, le parti au pouvoir remporte 49,54% des voix, un niveau toujours très élevé mais qui représente une baisse d'environ 15 points par rapport à 2007 (64,3%).

Néanmoins, en vertu d'un système complexe de répartition des sièges lié au mode de scrutin, 238 mandats sur 450 reviennent à Russie Unie, soit 12 sièges de plus que la majorité absolue.
© AFP Répartition des sièges de la chambre basse du Parlement russe
© AFP

Il n'aura donc besoin d'aucun soutien pour former le gouvernement, même s'il perd 77 députés et sa majorité des deux-tiers.

Le Parti communiste aura 92 députés, Russie juste (centre-gauche) 64 et le parti libéral-démocrate (nationaliste) 56 sièges.

La presse russe notait lundi que ce score est peu reluisant pour le mouvement de Vladimir Poutine, estimant que l'appareil administratif avait été mis au service du régime, avait organisé des fraudes en sa faveur et était à l'origine de pressions contre des ONG et médias indépendants.

"Si la société avait besoin d'une confirmation que les élections sont +bricolées+, la confirmation est là: la nervosité et la réaction hystérique des autorités face aux tentatives légales et pacifiques de contrôler le déroulement du scrutin", notait lundi le journal Vedomosti.

Le quotidien relève en particulier les cyber-attaques qui ont paralysé les sites de l'ONG Golos, spécialisée dans la surveillance des scrutins et par ailleurs dans le collimateur de la justice, et de médias indépendants comme le journal Kommersant ou la radio Echo de Moscou.

Plusieurs d'entre eux (kommersant.ru, golos.ru et slon.ru notamment) ne fonctionnaient d'ailleurs toujours pas lundi après-midi.

"Nombreux sont ceux qui refuseront de reconnaître les résultats de telles +élections+", observe encore Vedomosti.

Pour l'analyste Alexandre Goltz, sur le site ej.ru, les électeurs russes ont été "violés" lors de "cette imitation d'expression de la volonté populaire".

Selon lui, Vladimir Poutine, candidat à la présidentielle de mars 2012, le Dmitri Medvedev lui cédant la place, a prouvé une fois de plus que c'est lui qui décidait de tout.

"Le but était de convaincre le pays qu'aujourd'hui, demain, après-demain, Poutine fera ce qu'il veut", note M. Goltz.

L'actuel Premier ministre et homme fort du pays a d'ailleurs relevé dans la nuit de dimanche que les résultats des législatives vont permettre "le développement stable du pays".

Le retour de M. Poutine au Kremlin ne fait guère de doute et il devrait être élu en mars pour un troisième mandat, après ceux accomplis entre 2000 et 2008. Il avait alors cédé la place à Dmitri Medvedev faute de pouvoir enchaîner plus de deux mandats consécutifs.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mar 06 Déc 2011, 18:05

Une nouvelle manifestation dispersée à Moscou, une centaine d'arrestations

© AFP Policiers au centre-ville de Moscou, le 6 décembre 2011.
© AFP Kirill Kudryavtsev

MOSCOU (AFP) - (AFP) - La police russe a interpellé mardi soir une centaine de manifestants d'opposition, dont l'ex-vice Premier ministre Boris Nemtsov, qui tentaient de se rassembler dans le centre de Moscou pour protester contre la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives.

La police n'intervenait pas en revanche contre des militants pro-pouvoir, beaucoup plus nombreux et présents de l'autre côté de la place. Plusieurs dizaines d'opposants ont été embarqués dans des fourgon cellulaires.

"Les (militants de l'organisation pro-pouvoir) Nachi sont entourés de policiers et frappent sur leurs tambours" pour couvrir les slogans de l'opposition, a raconté Oleg Orlov, le directeur de l'ONG russe de défense des droits de l'Homme, Memorial.

Les policiers repoussaient d'autres opposants de la place Trioumfalnaïa, intervenant en priorité contre ceux qui criaient "La Russie sans Poutine", ou "Honte!".

L'un des leaders de l'opposition, Boris Nemtsov, a été interpellé, a indiqué à l'AFP Olga Chorina, la porte-parole de cet ancien vice-Premier ministre du défunt président Boris Eltsine.

"Il a été emmené par 10 policiers casqués des forces anti-émeutes", a-t-elle déclaré.
© AFP Des forces du ministère russe de l'Intérieur à Moscou le 6 décembre 2011
© AFP Kirill Kudryavtsev

A Saint-Pétersbourg, environ 300 sympathisants de l'opposition manifestaient eux aussi sur la principale artère du centre-ville, Nevski Prospekt, et scandaient "Honte!". Une cinquantaine d'entre eux ont été interpellés, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Des appels au rassemblement avaient été lancés dans la journée sur les réseaux sociaux après une manifestation qui avait réuni à Moscou des milliers de personnes la veille au soir et s'était conclue par 300 interpellations.

La police de Moscou avait lancé dans la journée un avertissement à ceux qui avaient l'intention de participer à des manifestations non autorisées.

"Ceux qui tentent de mener de telles actions doivent comprendre qu'ils seront interpellés et devront répondre de leurs actes devant la loi", avait-elle déclaré dans un communiqué.

Des renforts des forces spéciales du ministère de l'Intérieur avaient été dépêchés à Moscou dans la journée, après la manifestation de la veille.

Un journaliste de l'AFP a vu mardi une dizaine de ces camions garés sur le boulevard périphérique qui ceinture le centre-ville. Une autre journaliste a vu au total une quarantaine de véhicules - camions militaires remplis de soldats, cars de police, fourgons cellulaires - dans un autre quartier du centre.
© AFP Répartition des sièges de la chambre basse du Parlement russe
© AFP

Les forces de l'ordre ont indiqué qu'un régime de sécurité renforcé était appliqué à Moscou pendant les élections et jusqu'à la publication des résultats définitifs.

Une manifestation - celle-ci autorisée - à l'appel du mouvement Nachi de jeunes partisans du Kremlin, sur la place Pouchkine, au coeur de Moscou, a réuni dans l'après-midi environ 2.000 participants.

Lundi, une manifestation de l'opposition --d'une ampleur sans précédent ces dernières années- avait rassemblé à Moscou quelque 2.000 personnes, selon la police, 10.000, selon les organisateurs.

Les manifestations d'opposants - souvent dispersées sans ménagement par la police - n'avaient rassemblé depuis des années qu'un noyau de militants déterminés.

A l'issue de cette manifestation, plus de 300 personnes avaient été interpellées, parmi lesquelles le blogueur dénonçant la corruption Alexeï Navalny et un dirigeant du mouvement d'opposition libérale Solidarnost, Ilia Iachine.

Tous les deux ont été condamnés mardi à 15 jours de prison pour refus d'obtempérer.

Par ailleurs, le président Dmitri Medvedev a rejeté mardi les critiques d'organisations occidentales sur le déroulement du scrutin.

"Qu'elles surveillent les élections, les violations (des règles de procédure, ndlr), c'est une chose, mais l'état du système politique, ce n'est pas leur affaire", a déclaré M. Medvedev, après que la mission d'observateurs de l'OSCE eut parlé la veille de "bourrage d'urnes", mais aussi d'une trop grande proximité entre l'Etat et le parti.

Intervenant au cours d'un Conseil ministériel de l'OSCE à Vilnius, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait auparavant estimé que les élections en Russie n'étaient "ni libres, ni équitables".

Se joignant aux critiques de Washington, Berlin et Paris, le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères, David Lidington, a estimé mardi qu'il fallait une "enquête rapide et transparente" sur les irrégularités relevées par l'OSCE.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Mer 07 Déc 2011, 16:45

Russie: l'ex-président Gorbatchev réclame l'annulation des législatives, la contestation grandit

© AFP Des policiers arrêtent un manifestant, le 6 décembre 2011 à Moscou
© AFP Kirill Kudryavtsev

MOSCOU (AFP) - (AFP) - L'ancien président soviétique, Mikhaïl Gorbatchev a réclamé mercredi l'annulation des législatives remportées par le parti de Vladimir Poutine et a demandé la tenue d'un nouveau scrutin, face à la contestation grandissante en Russie, selon l'agence Interfax.

"Je considère que les autorités ne peuvent prendre qu'une seule décision: annuler les résultats des élections et en organiser de nouvelles", a-t-il déclaré.

Plusieurs mouvements de l'opposition russe ont annoncé mercredi qu'ils allaient poursuivre les manifestations contre la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives, malgré les interpellations musclées la veille de centaines d'opposants.

Un groupe baptisé "Manifestation pour des élections honnêtes" appelait mercredi sur plusieurs réseaux sociaux à un nouveau rassemblement samedi après-midi en plein centre de Moscou. Vers 08H30 GMT, plus de 8.000 personnes avaient répondu à l'appel sur Facebook.

Un autre groupe, dénommé "Contre le parti des escrocs et des voleurs", formule désormais populaire dans le pays pour désigner le parti au pouvoir Russie Unie, appelait de son côté à se rassembler tous les jours à 19H00 (15H00 GMT).

"Puisque le pouvoir a volé les élections au peuple, nous ne pouvons défendre nos droits que dans la rue!", proclame le groupe sur internet.

Les élections législatives remportées dimanche par Russie unie, dont le score a toutefois chuté de 15 points, à moins de 50%, par rapport au scrutin précédent en 2007, ont été marquées par de nombreuses irrégularités selon l'opposition et les observateurs étrangers.
© AFP Des policiers arrestent des manifestants, le 6 décembre 2011 à Saint-Petersbourg, en Russie
© AFP Olga Maltseva

Les accusations de fraude massive ont poussé de nombreux Russes, mobilisés essentiellement grâce à Internet, à descendre dans la rue dans les deux principales villes du pays, Moscou et Saint-Pétersbourg. Le mouvement, d'une ampleur sans précédent depuis des années, a amené la presse russe à évoquer "l'éveil d'une nouvelle génération, jusqu'à alors apolitique".

Mardi soir, au deuxième jour consécutif de protestations, près de 800 personnes ont été arrêtées sans ménagement par la police anti-émeute dans les deux villes.

"Les policiers ont interpellé 569 personnes qui essayaient de participer à un rassemblement non autorisé sur la place Trioumfalnaïa", au centre de Moscou, a indiqué mercredi une source policière à l'agence Itar-Tass.

Dans l'ancienne ville impériale, ce sont quelque 200 manifestants qui ont été arrêtés, selon la police.
© AFP Répartition des sièges de la chambre basse du Parlement russe
© AFP

Plusieurs responsables de mouvements de l'opposition ont été interpellés dans la capitale, dont l'ancien vice-Premier ministre et dirigeant du parti non enregistré Parnas, Boris Nemtsov, et le chef du parti Iabloko, Sergueï Mitrokhine, avant d'être relâchés.

Le quotidien Kommersant a indiqué qu'un de ses journalistes avait été jeté brutalement dans un car de police et frappé par deux hommes en casque et munis de matraques, puis libéré.

Lundi, des milliers d'opposants (2.000 selon la police, 10.000 personnes selon les organisateurs), s'étaient déjà rassemblés dans la capitale russe et 300 personnes avaient été interpellées, dont le blogueur dénonçant la corruption Alexeï Navalny et un dirigeant du mouvement d'opposition libérale Solidarnost, Ilia Iachine.

Tous les deux ont été condamnés mardi à 15 jours de prison pour refus d'obtempérer aux injonctions des forces de l'ordre.

M. Navalny a fait appel du jugement et sa plainte doit être examinée à 14H30 (10H30 GMT), a indiqué une porte-parole du tribunal Tverskoï, Ekaterina Ilina, citée par l'agence Ria Novosti.

D'autres jugements doivent être prononcés dans la journée.

Six personnes ayant été interpellées lundi ont déjà été condamnées dans la matinée par un tribunal de Moscou à des peines de 10 à 15 jours de prison, a indiqué la radio Echo de Moscou.

A Saint-Pétersbourg, la plupart des manifestants de lundi ont en revanche été relâchés, a indiqué un porte-parole de la police locale à Ria Novosti.

Un régime de sécurité renforcé est en vigueur dans Moscou, avec des renforts de police, jusqu'à la publication des résultats définitifs, ont annoncé les autorités.

Mardi, Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'UE, a estimé que certains aspects des élections suscitaient de "graves préoccupations".

La secrétaire d'Etat des Etats-Unis, Hillary Clinton, a de son côté déclaré que les élections n'avaient été "ni libres, ni équitables", des critiques jugées "inacceptables" par la diplomatie russe.

La France a jugé "préoccupante" l'interpellation de centaines de manifestants en Russie et souligné son attachement au respect du droit à manifester pacifiquement.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Jeu 08 Déc 2011, 15:52

Poutine accuse Washington de fomenter le "chaos", met en garde l'opposition

© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le 7 décembre 2011 à Moscou
© AFP Kirill Kudryavtsev

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a accusé jeudi les Etats-Unis d'avoir fomenté la contestation contre les législatives, un scénario du "chaos" selon lui, et mis en garde l'opposition contre tout débordement, qui sera réprimé "par tous les moyens légitimes".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui a sévèrement critiqué lundi le déroulement des législatives russes, "a donné le la pour certains activistes à l'intérieur du pays", a déclaré M. Poutine.

"Ils ont entendu le signal et, avec le soutien du département d'Etat, ont commencé à travailler activement", a ajouté le Premier ministre.

"Nous comprenons tous qu'une partie des organisateurs (des manifestations) agissent selon un scénario connu", a poursuivi l'ex-agent du KGB.

"Mais nous savons aussi que dans notre pays, les gens ne veulent pas que la situation évolue comme cela s'est passé au Kirghizstan ou il n'y a pas longtemps en Ukraine", a-t-il ajouté, évoquant les révolutions dans ces ex-républiques soviétiques en 2005 et 2004, dans lesquelles Moscou avait vu la main des Occidentaux.
© AFP Des policiers arrêtent un manifestant, le 7 décembre 2011 à Moscou
© AFP Olga Maltseva

"Personne ne veut le chaos", a ajouté l'homme fort de la Russie, qui ambitionne de revenir au Kremlin à la présidentielle de mars prochain, "nous sommes contraints de défendre notre souveraineté".

Il a dénoncé le versement de "centaines de millions de dollars" de fonds étrangers "dans les activités politiques de notre pays".

Mme Clinton a répété jeudi au siège de l'Otan à Bruxelles que Washington soutenait "les droits et les aspirations du peuple russe à réaliser des progrès et à espérer un avenir meilleur".

M. Poutine avait comparé fin novembre à Judas les ONG financées par les Occidentaux pour effectuer le monitoring des fraudes électorales.

Une ONG, Golos, a dénoncé avant et pendant le scrutin une multitude de fraudes et de pressions. Une autre, nommée "L'Observateur citoyen", affirmait jeudi sur son site internet (nabludatel.org) que le résultat réel du parti au pouvoir Russie unie était de moins de 30% des suffrages, soit 20 points de moins que les résultats préliminaires (49,5%) annoncés lundi par la commission électorale russe.

Des milliers de Russes ont manifesté depuis dimanche pour contester les résultats.
© AFP Répartition des sièges de la chambre basse du Parlement russe
© AFP

"Si les gens agissent dans le respect de la loi, on doit leur accorder le droit d'exprimer leur opinion (...), mais si quelqu'un enfreint la loi, alors les forces de l'ordre et le pouvoir doivent exiger le respect de la loi par tous les moyens légitimes", a encore déclaré M. Poutine.

Le président russe Dmitri Medvedev, en visite à Prague, a de son côté souhaité "que tout le monde se calme et que le nouveau parlement puisse travailler".

Environ un millier de personnes ont été interpellées lors des manifestations des derniers jours, dispersées sans ménagement à Moscou, et nombre d'entre elles, dont plusieurs leaders d'opposition, ont été condamnées à des peines allant jusqu'à 15 jours de prison.

La police de Saint-Pétersbourg a indiqué jeudi que 550 personnes avaient été interpellées en quatre jours lors de manifestations dans l'ex-capitale impériale.

Le Parti communiste a dénoncé dans un communiqué le "bâillonnement des citoyens", réclamé la fin des "pogroms contre les opposants" et la libération sans délai de toutes les personnes arrêtées.

L'opposition, qui a réussi lundi à rassembler plusieurs milliers de personnes dans le centre de Moscou -- une mobilisation inédite depuis des années en Russie -- a appelé via les réseaux sociaux à une grande manifestation samedi Place de la Révolution, à deux pas du Kremlin, malgré les mises en garde des autorités qui n'ont autorisé qu'une manifestation de 300 personnes.

Des manifestations sont également prévues dans plusieurs villes du pays, dans l'Oural et en Sibérie notamment.

Des milliers d'internautes ont répondu à des appels à manifester sur les réseaux sociaux.

Selon un message publié jeudi sur l'internet, un des créateurs du site VKontakte, un des réseaux sociaux les plus populaires de Russie, s'est plaint de pressions du FSB (service fédéral de sécurité, ex-KGB) pour qu'il ferme les groupes d'opposition.

Les élections russes et la répression des manifestations qui ont suivi ont suscité des critiques des Etats-Unis, de l'UE, de la France et de l'Allemagne notamment.

La mission d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait déclaré lundi à Moscou avoir relevé des irrégularités "fréquentes" et "de sérieuses indications de bourrage des urnes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 11:41

“Jamais l'opposition n’a été aussi déterminée à renverser Poutine”

A la suite d'élections législatives désastreuses pour le parti de Vladimir Poutine, la mobilisation sociale continue contre le chef du gouvernement russe et sa volonté de se re-présenter au suffrage présidentiel de 2012. D'importantes manifestations sont prévues ce samedi...

Le « parti des voleurs et des voyous » : c’est ainsi qu’en février 2011, le juriste russe Alexeï Navalny, qui enquête sur les détournements de fonds publics, a appelé Russie Unie, le parti créé pour soutenir Vladimir Poutine. Cette expression s’est répandue en Russie comme une traînée de poudre, tandis que des rapports, rédigés par l’opposition, exploraient les enrichissements spectaculaires des proches du Premier ministre russe.

Depuis 2000, Vladimir Poutine et son clan – dont ses anciens collègues du KGB et/ou de Saint-Pétersbourg, voire ses voisins à la campagne – contrôlent l’essentiel de la vie politique et économique du pays où ils ont construit, non tant une verticale qu’une pyramide, sur un principe « féodal » – c’est le terme couramment employé en Russie : « loyauté absolue contre possibilités d’enrichissement ». Ils ont réduit à zéro le rôle du Conseil de la Fédération, transformé la Douma en chambre d’enregistrement, créé une opposition factice, interdit l’apparition de partis autonomes, fait taire les principaux médias… Ils ont aussi repris de vieux procédés du KGB pour discréditer leurs opposants, y compris sur internet. La justice est soumise au pouvoir politique, national ou local, et la corruption a explosé.

L’annonce officielle, le 24 septembre, de la candidature de Monsieur Poutine à un troisième mandat présidentiel a joué un rôle déclencheur dans la mobilisation sociale croissante qui a accompagné les élections législatives du 4 décembre : l’information circule sur internet où le débat bat son plein, et des citoyens ont tenté – malgré les difficultés - de jouer le rôle d’observateurs dans des bureaux de vote. Mais, le 4 décembre, des attaques Dos bloquaient les sites de médias démocratiques et celui de Golos, cette association qui répertorie les violations à la législation électorale. Or, les fraudes en faveur de Russie Unie ont été massives : des témoignages et des exemples détaillés abondent sur les réseaux sociaux russes. Même avec ces fraudes, Russie Unie a obtenu moins de 50% des voix, dont… 99,5% dans la Tchétchénie tenue d’une main de fer par Monsieur Kadyrov.

Le 5 décembre, plusieurs milliers de citoyens russes sont descendus dans les rues pour clamer leur indignation devant ces falsifications : c’était la plus importante manifestation à Moscou depuis au moins dix ans. Des centaines de personnes ont été arrêtées, dont Alexeï Navalny et Ilia Iachine, l’un des jeunes dirigeants de l’opposition russe. Le lendemain, une autre manifestation a eu lieu, et les autorités ont eu recours à une violence démesurée : des femmes, des journalistes, des manifestants ont été frappés et brutalisés, et il y aurait eu 600 interpellations. Mais déjà, des juges se prétendent malades pour ne pas avoir à condamner ces citoyens. D’autres manifestations sont annoncées pour le samedi 10 décembre, à Moscou, dans de nombreuses villes russes, ainsi qu’à Paris, Londres et Berlin. Une page est en train de se tourner : face à un pouvoir d’autant plus dangereux que sa légitimité est sérieusement ébranlée, la société civile russe affirme son existence et sa volonté d’être prise en compte.

http://www.atlantico.fr/decryptage/russie-elections-legislatives-mobilisation-sociale-contre-vladimir-poutine-cecile-vaissie-241838.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 12:57

Russie: l'opposition se prépare à des manifestations anti-Poutine inédites

© AFP Un manifestant porte un masque représentant le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le 8 décembre 2011 à Saint-Petersbourg
© AFP Olga Maltseva

MOSCOU (AFP) - (AFP) - L'opposition russe se préparait vendredi à des manifestations d'une ampleur inédite auxquelles sont attendues des dizaines de milliers de personnes samedi à Moscou et en province pour contester la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives du 4 décembre.

Solidarnost, l'un des mouvements d'opposition qui appelle à la contestation via les réseaux sociaux, a indiqué avoir reçu l'autorisation de la mairie de Moscou d'organiser sur la Place des marécages, dans le centre-ville, une manifestation avec jusqu'à 30.000 participants.

Les organisateurs souhaitaient initialement que le rassemblement se déroule Place de la Révolution, à deux pas du Kremlin, mais les autorités n'avaient autorisé à cet endroit qu'une manifestation de 300 personnes.
© AFP La police arrête une manifestante, le 8 décembre 2011 à Saint-Petersbourg
© AFP Olga Maltseva

Vendredi à la mi-journée, plus de 33.000 personnes avaient annoncé leur intention de participer à ce rassemblement à Moscou de 10H00 à 14H00 GMT, selon la page Facebook consacrée à la "manifestation pour des élections honnêtes".

Des manifestations sont également prévues dans plusieurs autres villes, à Saint-Pétersbourg, dans l'Oural et en Sibérie, pour réclamer l'annulation de ce scrutin entaché selon l'opposition et des ONG de fraudes massives.

Cette mobilisation est sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000.

Le ministre russe de l'Intérieur, Rachid Nourgaliev, a prévenu vendredi que la police mettrait fin à "toute tentative d'organiser un événement non autorisé".
© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le 8 décembre 2011 à Moscou
© RIA-NOVOSTI/AFP Alexey Druzhinin

Le Premier ministre, Vladimir Poutine, avait mis en garde jeudi l'opposition contre tout débordement, qui sera réprimé "par tous les moyens légitimes".

Certains dirigeants de l'opposition envisagent de se rassembler à Moscou sur la Place de la Révolution et de défiler jusqu'à la Place des marécages, ce qui n'a pas été autorisé par la municipalité.

Des milliers de Russes manifestent depuis près d'une semaine pour contester les résultats des législatives. Quelque 1.600 personnes ont été interpellées par la police à Moscou et Saint-Pétersbourg au cours de ces rassemblements non autorisés.

La mission d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait déclaré à Moscou avoir relevé des irrégularités "fréquentes" et "de sérieuses indications de bourrage des urnes à l'issue du scrutin.

Une ONG russe, Golos, a dénoncé avant et pendant le scrutin une multitude de fraudes et de pressions.

Une autre ONG, "L'Observateur citoyen", a affirmé sur son site internet (nabludatel.org) que le résultat réel du parti au pouvoir Russie unie est inférieur à 30% des suffrages, soit 20 points de moins que les résultats (49,5%) annoncés par la commission électorale.

Ces élections et la répression des manifestations qui ont suivi ont suscité des critiques des Etats-Unis, de l'UE, de la France et de l'Allemagne notamment.

M. Poutine a reproché jeudi aux Etats-Unis d'avoir fomenté la contestation, un scénario du "chaos" selon lui. Des accusations rejetées le même jour par Washington qui s'est défendu d'avoir envoyé des "signaux" à l'opposition russe, comme l'a affirmé M. Poutine.

Aux yeux du quotidien russe Kommersant de vendredi, les manifestations en Russie pourraient conduire le pays à la catastrophe.

"Des experts craignent que les dirigeants russes ne prennent pas la mesure des changements intervenus dans la société. Et il n'est pas exclu que cela entraîne une catastrophe aussi bien pour le pouvoir que pour la société", estime le journal.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80862
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 13:37

Quand on reste trop longtemps au pouvoir ...

Et voilà la raison pour laquelle Moscou soutient si fort Hassad... La peur de subir le même sort...

Quelle année étonnante. Qui aurait imaginé que le suicide d'un vendeur à la sauvette provoque tout cela ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 14:03

Arnaud Dumouch a écrit:
Quand on reste trop longtemps au pouvoir ...

Et voilà la raison pour laquelle Moscou soutient si fort Hassad... La peur de subir le même sort...

Quelle année étonnante. Qui aurait imaginé que le suicide d'un vendeur à la sauvette provoque tout cela ...

Je suis convaincu que tout cela était prévisible. Après coup, quand on étudie les facteurs provoquant la révolution, on s'aperçoit qu'ils étaient là et n'attendaient que l'étincelle. Comme les révolutions française et anglaise et la chute de l'URSS.

Le suicide de Bouazizi n'est même pas déterminant en tant qu'évènement individuel.
L'Histoire est probabiliste.
Nous étions arrivé à un stade sociopolitique critique où la probabilité de voir jaillir un évènement déclencheur était extrêmement élevée. Si ce n'avait été Bouazizi, c'eût été un autre.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80862
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 20:00

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Scrogneugneu



Messages : 2630
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Ven 09 Déc 2011, 20:16

Philippe Fabry a écrit:
Je suis convaincu que tout cela était prévisible. Après coup, quand on étudie les facteurs provoquant la révolution, on s'aperçoit qu'ils étaient là et n'attendaient que l'étincelle. Comme les révolutions française et anglaise et la chute de l'URSS.

Le suicide de Bouazizi n'est même pas déterminant en tant qu'évènement individuel.
L'Histoire est probabiliste.
Nous étions arrivé à un stade sociopolitique critique où la probabilité de voir jaillir un évènement déclencheur était extrêmement élevée. Si ce n'avait été Bouazizi, c'eût été un autre.
c'est comme pour les condensateurs ou encore les failles sismiques, ça se "charge" longtemps, et puis un jour ça se "décharge" d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)   Sam 10 Déc 2011, 13:37

Russie: des dizaines de milliers de manifestants dans le pays contre Poutine

© AFP Manifestation d'opposants le 10 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kadobnov

MOSCOU (AFP) - (AFP) - Entre 25.000 et 50.000 personnes manifestaient samedi à Moscou pour contester la victoire du parti de Vladimir Poutine aux législatives du 4 décembre, une mobilisation sans précédent contre le pouvoir, avec des rassemblements dans de très nombreuses autres villes du pays.

Il s'agit d'ores et déjà d'une contestation d'une ampleur jamais vue contre Vladimir Poutine, arrivé au pouvoir en 2000, Premier ministre depuis 2008, et qui a annoncé son intention de revenir au Kremlin en mars prochain.

Peu après 15H00 locales (11H00 GMT), la police de Moscou a estimé le nombre de manifestants à 25.000, selon l'agence Ria Novosti.

L'un des leaders du mouvement d'opposition Solidarnost, Ilia Ponomarev, cité par Interfax, a de son côté estimé que 50.000 personnes participaient à la manifestation: 40.000 personnes déjà sur place et 10.000 autres affluant depuis la Place de la Révolution, non loin de là, où avait été fixé un point de rassemblement.
© AFP Des dizaines de milliers de manifestants le 10 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kadobnov

"Rendons au pays les élections!", "Exigeons un nouveau décompte des voix!", indiquaient des banderoles dans la foule. "Je suis venue à la manifestation car je ne crois pas aux résultats des élections. (...) Maintenant, il y a une chance de changer quelque chose dans le pays", a déclaré une manifestante, Anna Bakhmeteva, 44 ans.

Une quinzaine de camions des forces de l'ordre étaient présents devant la place alors que des centaines d'autres étaient déployés dans différents endroits du centre de Moscou.

Un des leaders de l'opposition libérale, l'ancien ministre Boris Nemtsov, a souligné devant la presse que la mobilisation avait lieu "dans 90 villes de Russie".
© AFP Manifestants le 10 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kadobnov

"Le pouvoir actuel ne sait pas se comporter dignement. Ils ne connaissent que le cynisme. Les dizaines de milliers de personnes qui se rassemblent aujourd'hui ne se laissent pas faire quand Poutine et (le chef de la commission électorale) Tchourov leur volent 12 millions de voix", a-t-il dit. "Ils ont trompé le peuple russe", a encore déclaré M. Nemtsov.

Il a précisé que l'opposition exigeait la libération des personnes interpellées depuis les premières manifestations lundi -- 1.600 au total à Moscou et Saint-Pétersbourg --, la fin de la "censure", et l'organisation de nouvelles élections.

Un journaliste de l'AFP a observé dans le centre de Moscou une concentration sans précédent de forces de l'ordre, avec des centaines de camions des unités anti-émeutes et des fourgons cellulaires, de part et d'autre du Kremlin, près de la Place Rouge, près du siège du FSB (ex-KGB) sur la place de la Loubianka, jusqu'à la Place Pouchkine et sur un pont franchissant la Moskova.

Un hélicoptère survolait en outre le centre-ville à basse altitude.
© AFP Les membres de la commission électorale le 9 décembre 2011 à Moscou
© AFP Yuri Kadobnov

La Place rouge, qui jouxte le Kremlin, était bloquée par des camions des forces de l'ordre et un grand nombre de policier.

Des dizaines de milliers de personnes avaient répondu sur les réseaux sociaux à des appels à manifester samedi dans tout le pays, après des rassemblements cette semaine à Moscou et Saint-Pétersbourg dispersés sans ménagement par la police.

Compte tenu du décalage horaire, les manifestations avaient commencé plusieurs heures avant celle de Moscou dans les villes d'Extrême-Orient et de Sibérie.

"Annulez les résultats des élections!" et "Les falsificateurs en prison!", ont réclamé environ 500 manifestants à Vladivostok, le port russe de la côte Pacifique, à sept fuseaux horaires de Moscou, selon une correspondante de l'AFP.
© AFP Manifestants le 10 décembre 2011 à Krasnodar dans le sud de la Russie
© AFP Mikhail Mordasov

Les manifestants étaient entre 2.000 et 3.000 à Tcheliabinsk (Oural), 300 à Orenbourg, 400 à Kemerovo (Sibérie), selon des militants locaux joints par l'AFP.

A Tomsk (Sibérie), selon un militant d'opposition joint par l'AFP, les manifestants affluaient et étaient déjà au nombre de 1.500 environ vers 08H00 GMT.

A Barnaoul, dans le sud de la Sibérie, plusieurs centaines de manifestants --un millier selon l'opposition-- se sont rassemblés devant l'administration locale dont ils ont encerclé le bâtiment, selon Itar-Tass.

A Khabarovsk, 400 personnes ont manifesté et environ 50 personnes ont été interpellées, selon un responsable du parti communiste joint par l'AFP.

Des manifestations étaient également signalées notamment à Blagovechtchensk, Tchita et Oulan-Oudé (Sibérie orientale).
© AFP Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le 8 décembre 2011 à Moscou
© RIA-NOVOSTI/AFP Alexey Druzhinin

Le Journal officiel russe a publié samedi les résultats officiels des élections confirmant la victoire du parti au pouvoir Russie unie avec 49,32% des voix et une majorité absolue de 238 mandats sur 450 à la Douma (chambre basse).

La mission d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait déclaré à Moscou à l'issue du scrutin avoir relevé des irrégularités "fréquentes" et "de sérieuses indications de bourrage des urnes".

Une ONG, "L'Observateur citoyen", affirme sur son site internet (nabludatel.org) que le résultat réel de Russie unie est d'environ 30% des suffrages, soit quelque 20 points de moins que les résultats officiels.

Ces élections et la répression des manifestations qui ont suivi ont suscité de vives critiques des Etats-Unis, de l'UE, de la France et de l'Allemagne notamment.

M. Poutine a accusé jeudi les Etats-Unis d'avoir fomenté la contestation, un scénario du "chaos" pour lequel seraient versés "des centaines de millions de dollars".

Washington s'est défendu de toute ingérence, soulignant ne défendre que le droit des peuples à "exprimer leurs opinions et leurs aspirations démocratiques".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Poutine rêve-t-il de recréer l'Empire soviétique ? (bien sûr que oui)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "La caresse recrée l'être qu'elle caresse" JP Sartre
» Quand Napoléon Bonaparte recréa la Suisse
» La poutine du Québec
» Historique de la poutine
» Poutine or not Poutine????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: