DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'importance des derniers sacrements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 12:03

Sur le fil de Sainte Faustine, il est question de l'heure de la mort.

En fait, toute la doctrine catholique tend vers cet instant où l'âme bascule dans son éternité.

Il est donc proposé au chrétien de fréquenter assidûment pendant sa vie les sacrements : confessions fréquentes (un remède pour l'âme blessée par le péché); et communion entre autres.

Ensuite, normalement, tout catholique doit pouvoir bénéficier de l'admnistration des derniers sacrements, qui sont extrèmement importants :

Les derniers sacrements

: le viatique, également connu sous le terme de "Derniers Sacrements".

"En tant que sacrement de la Pâque du Christ, l'Eucharistie devrait toujours être le dernier sacrement de la pérégrination terrestre, le <> pour le <> vers la vie éternelle." Article #1517, p. 394

Ce rituel inclut l'onction du mourant :
"Si le sacrement de l'Onction des malades est accordé à tous ceux qui souffrent de maladies ou d'infirmités graves, il l'est à plus forte raison à ceux qui sont sur le point de sortir de cette vie... L'onction des malades achève de nous conformer à la mort et à la résurrection du Christ, comme le Baptème avait commencé à le faire." Article #1523, p. 395


Des liens encore plus forts :

Etant donné que ce rituel ne peut être accompli que par un prêtre ou un autre responsable catholique, il lie les gens à la religion catholique jusqu'au moment de leur mort :

"Seuls les prêtres (évêques et presbytres) sont les ministres de l'onction des malades." Article #1516, p. 393

Le catéchisme enseigne aussi que les derniers sacrements sont des "semences de vie éternelle" :

"A ceux qui vont quitter cette vie, l'Eglise offre, en plus de l'onction des malades, l'Eucharistie comme viatique.
Reçue à ce moment de passage vers le Père, la communion au Corps et au sang de Christ a une signification et une importance particulières.
Elle est semence de vie éternelle et puissance de résurrection..." Article #1524, p. 396



Voici quelques autres règles associées au rituel :

"Si un malade qui a reçu l'onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement.
Au cours de la même maladie, ce sacrement peut être réitéré si la maladie s'aggrave.
Il est approprié de recevoir l'onction des malades au seuil d'une opération importante.
Il en va de même pour les personnes agées dont la fragilité s'accentue." Article #1515, p. 393


Il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à un prêtre à l'heure où la mort semble approcher; c'est crucial.
Si on "rechigne", ou tergiverse ("oui, mais le curé est loin, vous comprenez, il est très occupé etc); INSISTEZ !!!

On n'a pas le droit de vous refuser les derniers sacrements, pour vous ou vos bien-aimés.

Même si vos proches ont été incroyants jusqu'au bout, il n'est jamais trop tard tant qu'on a un souffle de vie, PROPOSEZ LEUR DE RENCONTRER UN PRËTRE POUR SE CONFESSER;

Hélas, dans les maisons de retraite,; bien souvent, les pauvres catholiques meurent quasi-abandonnés (après avoir passé les derniers mois voire les dernières années de leur vie à suivre la messe à la télé, faute de prêtre qui vienne les visiter).

C'est la volonté de Notre Seigneur de sauver TOUTES LES AMES, et nous avons un rôle à jouer dans le plan de salut.







Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15768
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 12:12

Il ne faut pas généraliser non plus.
Je suis bénévole à l'aumonerie de l'hopital et avec les membres de St Vincent de Paul, nous visitons les maisons de retraite également (privée et publique).
J'ai remarqué qu'en général, les soignants proposent la visite d'un prêtre quand ils le jugent utile.
Le sacrement des malades se fait parfois lors d'une célébration collective (je n'ai jamais eu l'occasion d'y assister).
Les personnes en fin de vie parlent parfois de la mort, des soignants formés en soins palliatifs sont là aussi pour répondre à leurs questions.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 12:16

Nombre de personnes meurent dans ces maisons sans aucun secours spirituel, hélas
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15768
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:10

julia a écrit:
Nombre de personnes meurent dans ces maisons sans aucun secours spirituel, hélas

et aussi des personnes refusent : ma belle mère a été l'une d'elles Sad

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:21

Oui, c'est vrai, c'est vraiment triste.

Le merveilleux chapelet à la Divine Miséricorde de sainte Faustine est justement destiné entre autres aux agonisants et peut être dit à leur intention, afin que, même athées durant leur vie, ils aient un rayon de grâce qui leur permette de choisir Notre Seigneur avant de passer dans l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3928
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:55

Le Seigneur, s’adressant à une personne pour laquelle Sainte Mechtilde priait, lui dit :

« Personne ne m’enlèvera jamais ton âme. »

Puis, la bénissant, IL fit sur elle le signe de la croix en disant :
« Que ma divinité te bénisse,
que mon humanité te fortifie,
que ma tendresse te réchauffe
et que mon amour te conserve ! "
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15768
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:57

Ma belle mère n'était pas athée mais elle a refusé le prêtre au moment de sa mort. Cet aumonier m'a alors conseillé de dire cette prière tous les jours :

"Coeur immaculé de Marie, priez pour nous et pour xxx maintenant et à l'heure de notre mort"

Depuis maintenant 6 ans, je fais cette prière tous les jours et dire des messes. Mais quel a été sa dernière pensée, ça personne ne le sait. Je pense sincèrement que tout ce qu'elle a fait de bien dans sa vie a été récompensé.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28018
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:57

Arc-en-Ciel a écrit:
Le Seigneur, s’adressant à une personne pour laquelle Sainte Mechtilde priait, lui dit :

« Personne ne m’enlèvera jamais ton âme. »

Puis, la bénissant, IL fit sur elle le signe de la croix en disant :
« Que ma divinité te bénisse,
que mon humanité te fortifie,
que ma tendresse te réchauffe
et que mon amour te conserve ! "

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15768
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 13:58

Ma belle mère n'était pas athée mais elle a refusé le prêtre au moment de sa mort. Cet aumonier m'a alors conseillé de dire cette prière tous les jours :

"Coeur immaculé de Marie, priez pour nous et pour xxx maintenant et à l'heure de notre mort"

Depuis maintenant 6 ans, je fais cette prière tous les jours et dire des messes. Mais quel a été sa dernière pensée, ça personne ne le sait. Je pense sincèrement que tout ce qu'elle a fait de bien dans sa vie a été récompensé.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 14:04

Cette prière "Coeur immaculé de Marie, priez pour nous maintenant et à l'heure de notre mort" est la prière que l'on doit dire lorsqu'on reçoit le scapulaire vert, très puissant pour obtenir des conversions.

On peut le dire en lieu et place des personnes si elles ne sont pas converties :



[...]La révélation du scapulaire vert fut révélée à Soeur Justine Bisqueyburu le 8 septembre 1840, en la fête de la Nativité de Notre-Dame à Blangy. Soeur Justine était en oraison.

Elle vit sa céleste Mère, tenant dans la main droite son Coeur surmonté de flammes et dans l'autre main, une sorte de scapumlaire d'étoffe verte (couleur de l'espérance, n'ayant qu'un côté, suspendu à un cordon unique également vert et( fermé par le haut.[...]



Quelques exemples de grâces reçues par ce scapulaire

conversions inespérées :

La plus marquante est celle de l'assassin de Monseigneur Affre qui avait, en son temps, approuvé le scapulaire vert.

Le 25 juin 1848, Mgr Affre fut mortellement blessé par un insurgé, alors qu'il venait pour réconcilier les parisiens qui s'entretuaient. Il mourut le 27 juin, après avoir pardonné à son assassin. L'enquête ouverte immédiatement ne put jamais aboutir. Aucun nom ou visage ne put être donné au meurtrier. Mais la grâce toute puissante de Dieu va nous le faire découvrir...

Laissons la parole à une Fille de la Charité.

Un jour (c'était en 1859), raconte sour Dufès, nous sommes averties - par un membre de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul - qu'il y a sur la paroisse Saint-Paul- Saint-Louis, quai des Ormes, un homme dangereusement malade, qui ne passera sans doute pas la journée. Il ajoute :

"Je visite cette famille depuis des années. J'espérais réussir auprès du malade et le faire confesser, mais je vois que je n'obtiens rien, au contraire. Le malade est tellement aigri qu'aujourd'hui il m'a mis à la porte. Il ne veut pas entendre parler de prêtre, il veut mourir sans sacrements. Je suis désolé, et je viens vous supplier, ma sour, d'envoyer une de vos sours visiter notre pauvre malade, espérant qu'elle réussira mieux que nous."

Je fais appeler la sour du quartier, sour Louise Puntis, et je la prie de se rendre immédiatement chez le malade, lui recommandant d'agir avec le plus de douceur possible, pour ne pas le froisser ni s'exposer ainsi à un nouveau refus.

La sour, docile à cette recommandation, ne précipite rien. Ayant trouvé le malade moins mal qu'on ne lui avait dit, elle croit sage de ne pas aborder encore la question de la confession.

Le lendemain, elle s'empresse d'aller le revoir, elle le trouve très mal. Après s'être informée de sa santé, elle lui dit :

"Vous me paraissez plus accablé qu'hier, vous souffrez davantage, n'est-ce pas ? Allons mon cher monsieur, mettez en Dieu votre confiance, II est si bon, c'est un bon Père. Si vous le priez, II vous soulagera. Pour cela, mettez-vous en grâce avec lui par une bonne confession. Je vais vous donner une médaille de la Sainte Vierge. Dites avec moi la petite prière :

0 Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

Le malade refuse la médaille et ne veut jamais prononcer l'invocation. Il se met à dire des injures, et tire de dessous son traversin une énorme canne, avec laquelle il défie la sour et d'autres personnes de s'approcher de lui.

Nous sommes déconcertées, désespérant de pouvoir décider ce pauvre moribond à recevoir le prêtre, lorsqu'il nous vint la pensée de nous servir du scapulaire vert. Nous le plaçons dans son lit, sans qu'il le voie. Puis l'ayant abordé, nous lui demandons de ses nouvelles. Il nous répond qu'il va très mal parce qu'on le tourmente pour le faire confesser. Et il ajoute :

"Si vous venez pour cela, vous pouvez vous retirer ; je veux mourir tel que je suis, sans voir de prêtre.

Sans doute, lui dis-je, vous êtes libre de recevoir un prêtre ou de ne pas le recevoir, comme aussi de vous sauver ou de vous damner. Vous savez qu'il y a un ciel pour les bons et un enfer pour les méchants. Choisissez, vous êtes le maître.

Laissez-moi tranquille, je vous prie de vous en aller et de ne plus revenir, si vous n'avez que cela à me dire. "

Nous sommes navrées de son obstination. Il se répand en blasphèmes contre Dieu, contre Marie, et nous le quittons, désolées de ce que nous venons d'entendre, mais nous laissons le scapulaire.

Marie, toute puissante, allait triompher de ce cour.

À peine sommes-nous de retour à la maison qu'on vient nous chercher. Le malade nous réclame ; il veut communiquer à la sour une chose très impor- tante. Elle s'y rend en toute hâte.

"Je vais mourir, dit-il à la sour, je le sens. Je ne puis paraître devant Dieu dans l'état où je suis. Je ne sais ce qui se passe en moi. Je désire voir un prêtre, mais ma sour, je ne pourrai pas recevoir les sacr ments, je ne suis pas marié ; puis ma femme est protestante. Il faut des dispenses et l'on n'aura pas le temps d'aller les chercher à l'Archevêché."

Puis, il ajoute :

"Je suis si coupable !.... Vous avez devant vous un assassin ! C'est moi qui ai tué Monseigneur Affre sur la barricade du faubourg Saint-Antoine. Je n'oserai l'avouer qu'à un seul prêtre : M. Dumas, premier vicaire à Saint-Paul-Saint-Louis. Allez me le chercher ma sour, et dites-lui que le malade qui le fait appeler est l'homme qui lui donna la main pour l'aider à descendre de la barricade au moment où Mgr fut tué, et qui le reconduisit à son domicile, l'arme à la main. Faites-lui ma confession ; il me reconnaîtra, j'en suis sûr."

Le voyant si surexcité, nous lui faisons faire une courte prière et l'invocation du scapulaire vert, qu'il baisa avec respect.

"Allez vite, ma sour, je vais mourir, vous n'aurez pas le temps ! "

Mais Marie, refuge des pécheurs, qui venait d'opérer un si grand miracle, pouvait bien en faire un nouveau.

M. l'abbé Dumas arrive de suite, s'approche du lit, parle au malade et le trouve dans la disposition de se confesser ; ce qu'il fait aussitôt dans toute la sincérité de son âme, en témoignant le désir de faire la sainte communion.

Mais il fallait obtenir de l'Archevêché les dispenses nécessaires pour le mariage. Vu le danger pressant, M. Dumas pensa d'abord qu'il pourrait les supposer, mais espérant en avoir le temps, il se rend promptement à l'Archevêché. Le malade paraît mieux. Il l'est effectivement, son âme étant tranquille, et goûte une paix qu'il ne comprend pas nous dit-il, une paix du Ciel.

Le prêtre n'est pas long à revenir, muni de toutes les dispenses, et notre cher malade peut recevoir le sacrement de mariage.

Alors, désirant voir son épouse entrer dans le sein de l'Église catholique, il lui dit :

Il faut que tu me promettes "d'abjurer".

Sa femme le lui promit et tint parole. Quelques mois après, elle faisait son abjuration dans notre chapelle.

Quand M. l'abbé Dumas arriva avec la Sainte Eucharistie, le malade se dressa sur son séant, l'adora profondément et fondit en larmes, demandant pardon à haute voix. Le prêtre l'engagea à mettre sa confiance en Dieu, et après une courte exhortation lui donna, suivant le rite parisien, d'abord l'extrême-onction, puis le saint Viatique, que le malade reçut avec foi et amour. Il ne cessait de pleurer, répétant :

"C'est à Marie, refuge des pécheurs, que je dois ma conversion."

Une heure après, il rendait son âme à Dieu. Et nous, témoins de ce prodige, nous répétions après lui :

« Oui, vraiment, c'est à Marie, refuge des pécheurs, que nous devons cette conversion mira- culeuse ; c'est à l'heureuse influence du scapulaire vert. Gloire à Marie !»

Sour DUFÈS, Fille de la Charité

« Je soussignée, sour Louise Puntis, déclare avoir été la soeur du quartier envoyée par ma sour Dufès auprès du malade, et atteste la vérité de la relation ci-dessus. » Sour Puntis
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 11831
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 14:24

Et qui ont été refusés à mon père (bon catholique sous tous rapports)... juste une petite bénédiction à la sauvette. De même que lors de la messe d'obsèques les prêtres et diacres ont refusé la lecture du dernier évangile dit "Evangile de la Lumière".
Revenir en haut Aller en bas
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: De l'importance des derniers sacrements   Jeu 06 Oct 2011, 16:58

Oui, un tel cas n'est hélas pas isolé, c'est une pitié..

Ma grand-mère aussi n'a pas eu ce qui aurait été convenable, et m'en veux toujours de ne pas avoir forcé les personnes concernées à se déplacer et à apporter à ma chère grand-mère le nécessaire pour son âme. Sad
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'importance des derniers sacrements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Sacrement du Mariage
» Les Sacrements de l''Eglise Catholique
» les derniers virus en circulation
» La Sainte Vierge et les Derniers Temps
» L'Église de Jésus-Christ,des saints des derniers jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: