DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La Chine pourrait s'écrouler en 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 09 Déc 2011, 15:04

Arnaud Dumouch a écrit:
Sauf que là, une démocratisation en Chine donnera ... la Démocratie. Car ce peuple cultivé en est capable, comme le Japon.

Rien à voir avec la Libye.

Il est vrai que la démocratie ne vient que trés progressivement (Angleterre) ou avec des balbutiements (France).

Techniquement, la Chine est déjà une démocratie mais de type populaire. C'est important pour préparer les esprits à la véritable démocratie, la démocratie libérale.
La Chine est d'ores et déjà en train de balbutier sa démocratie.

C'est comme un moteur qui démarre, ça tousse, ça hoquette avant de tourner. Mais ça peut aussi rester inerte.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 09 Déc 2011, 15:12

SJA a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Sauf que là, une démocratisation en Chine donnera ... la Démocratie. Car ce peuple cultivé en est capable, comme le Japon.

Rien à voir avec la Libye.

Il est vrai que la démocratie ne vient que trés progressivement (Angleterre) ou avec des balbutiements (France).

Techniquement, la Chine est déjà une démocratie mais de type populaire. C'est important pour préparer les esprits à la véritable démocratie, la démocratie libérale.
La Chine est d'ores et déjà en train de balbutier sa démocratie.

C'est comme un moteur qui démarre, ça tousse, ça hoquette avant de tourner. Mais ça peut aussi rester inerte.

Il y a quand même, je pense, un terreau particulièrement favorable en Chine. Il y a un très ancien et puissant humanisme chinois (alors que cherchez l'humanisme arabe ou russe), ce n'est pas une société violente ou fanatique par disposition ; à bien des égards elle est même moins agressive que l'Occident, puisque dans son histoire elle a rarement cherché à faire des conquêtes lointaines : les expéditions de Zheng He (note : son navire était 100 fois plus gros que la Santa Maria de Colomb, à la même époque ! 140 m de long et 55m de large !) n'ont débouché sur rien, les Chinois considérant en gros que le monde extérieur était sans intérêt (imaginez Christophe Colomb débarquant et décrétant : "mais c'est nul ici !").

Comparaison Santa Maria/navire de Zheng He, un gigantisme digne d'un film d'heroïc fantasy :
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 09 Déc 2011, 15:26

Si la Chine sombre dans le chaos économique, il y aura peut être des régions qui se démocratiseront au contraire d'autre.

Si elle reste unie, il ne faut pas oublier que la Chine est une succession de grands bonds et de grands bons en arrière.

De ce point de vue aussi, elle reste au milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 09 Déc 2011, 17:36

La Chine aussi
a sa crise de croissance


Il ne faut pas attendre de Pékin une aide concrète pour soulager les difficultés de l’Europe. La Chine a trop de soucis à gérer sa propre économie pour s’occuper de celle des autres.

La Chine a besoin de digérer le rythme de développement accéléré depuis plusieurs décennies qui a multiplié les inégalités et les dysfonctionnements. On enregistre des mouvements sociaux de plus en plus fréquents de protestation devant les écarts de revenus, tandis que les accidents industriels se multiplient comme on l’a vu récemment avec la remise en question du TGV chinois. Elle a bénéficié jusqu’ici d’un taux de population active particulièrement élevé et d’un afflux de population vers les villes qui a permis longtemps de maintenir des salaires bas. Mais la situation est en train de changer. L’émigration des campagnes est en forte diminution, tandis que la politique de limitation des naissances fait peser un handicap sur l’avenir : dès la fin de la décennie, la population va commencer à décroître, avec une répartition de plus en plus mauvaise, puisqu’en 2050, les plus de soixante ans seront 440 millions, soit plus que la population actuelle de toute l’Europe.

Pour l’heure, le modèle chinois est en train d’évoluer. Il pourrait amorcer un certain repli sur soi pour normaliser une économie un peu trop débridée. Il va privilégier la consommation intérieure et se révélera moins exportateur. Il est vrai que la hausse rapide des coûts de production, au rythme de quinze pour cent l’an, commence à rendre les produits chinois moins compétitifs. L’OCDE a calculé que d’ici quatre ans, ils pourraient se trouver dans la moyenne des pays de la zone. Le pays a aussi connu certains déboires, notamment en Afrique, où sa politique agressive de développement n’a pas enregistré les résultats escomptés, faute d’avoir tenu compte de la culture particulière de ce continent.

Autre souci : l’augmentation rapide de la dette. Celle-ci est estimée à 60% du produit intérieur brut, un chiffre qui ne tient pas compte de la multitude des emprunts accordés par les entreprises ou des personnes privées qui se sont enrichies pendant le grand bond du développement et dont on peut avoir une idée par la progression de la masse monétaire qui atteignait un rythme de vingt pour cent l’an dernier et a été ramenée à 16% cette année par un resserrement autoritaire du crédit. Certains spécialistes estiment que l’endettement pourrait s’élever à 100% du PIB, un pourcentage inquiétant car on voit se multiplier les faillites et les dépôts de bilan dans la vie des affaires et aussi dans le secteur immobilier qui a donné lieu à une intense spéculation dans les grandes villes. La situation de la Chine n’est pas comparable à celle de l’occident, d’autant qu’elle est gagée par un énorme matelas en devises de 3200 milliards de dollars. Mais pour l’heure, le pays souhaite trouver un rythme de croisière qui évite les excès. La croissance ne devrait pas dépasser 9% cette année et ralentir à 8% l’an prochain, voire davantage, ce qui était jusqu’ici considéré comme insuffisant pour éviter une augmentation du chômage

http://www.atlantico.fr/decryptage/chine-aussi-crise-croissance-242427.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 14 Déc 2011, 21:53

La Chine s'apprête à surtaxer les grosses américaines

A partir de jeudi les voitures de plus de 2,5 litres de cylindrée fabriquées aux Etats-Unis devront s'acquitter de taxes antidumping et antisubvention pour pouvoir être commercialisées en Chine.
Ecrit par
Arielle GONCALVES


Nouvelle réponse du berger à la bergère ? Aprèsle contentieux sur la taxation des pneus chinoiset, plus récemment la décision de Washington de saisir l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) à propos d'un différend sur les exportations de volailles américaines vers la Chine, Pékin vient de répliquer en décidant de surtaxer les gros 4x4 et berlines d'origine américaine, importés sur son territoire.

A compter de jeudi et pour une durée de deux ans, la Chine imposera des taxes antidumping et antisubvention sur les voitures importées des Etats-unis d'une cylindrée supérieure à 2,5 litres, a annoncé ce mercredi le ministère du Commerce chinois. Cela, alors que les véhicules importés en Chine sont déjà assujettis à des droits de douane de 25 %.

«Le ministère du Commerce est parvenu à la conclusion que les voitures de tourisme et 4X4 importées des Etats-unis de plus de 2,5 litres de cylindrée ont reçu des subventions et ont été vendues à perte», a justifié, Pékin, avant d'affirmer que cela avait déjà causé des «dommages substantiels» à l'industrie automobile chinoise.

Les taxes appliquées par la Chine varieront selon les constructeurs. Ainsi, General Motors devra s'acquitter d'une taxe antidumping de 8,9% et de 12,9% au titre des subventions perçues des Etats-Unis, d'après le ministère du Commerce. Pour Chrysler, ces taxes s'élèveront à 8,8% et 6,2% respectivement. Les modèles assemblés aux Etats-Unis des allemands BMW (X3, X5, X6) et Mercedes-Benz (Classe M et R ainsi que GL) ne seront pas épargnés puisqu'ils seront soumis à des taxes de 2 % et 2,7 %. L'Acura équipée d'un moteur 3.5 l exportée par Honda à partir de son usine américaine sera elle aussi frappée par ces nouvelles taxes.

De quoi envenimer un peu plus les relations commerciales déjà tendues entre la Chine et les Etats-Unis, mais surtout faire quelque peu grincer les dents des constructeurs. Même si l'impact de ces taxes sur leurs volumes de ventes devrait être limité, les modèles qu'ils écoulent en Chine étant, pour l'essentiel, assemblés dans le cadre de coentreprises locales.

Seuls 50.000 véhicules seraient concernés par ces mesures à en croire le quotidien de la jeunesse pékinoise Beijing Qingnian Bao cité par l'AFP. « Nos importations représentent moins de 0,5 % de notre production en Chine », a minimisé dans un communiqué GM, le premier constructeur américain, associé localement aux constructeurs SAIC et FAW. « Nous allons travailler avec nos partenaires pour évaluer l'impact de cette décision chinoise et trouver une solution qui cadre avec un commerce mondial constructif», a néanmoins ajouté GM.

Car ces grosses cylindrées importées sont un vecteur d'image important auprès des Chinois aisés qui apprécient ces véhicules statutaires et leur qualité supérieure à celles des marques locales. Un atout non négligeable alors que, sous l'effet du ralentissement de l'économie et de l'abandon de certaines incitations fiscales, les ventes automobiles enregistrent un coup de frein.

Sur les onze premiers mois de l'année, les immatriculations de véhicules particuliers n'ont en effet progressé que de 5,3 %,13,1 millions d'unités en Chine, après avoir bondi de 32 % en 2010 et de 46 % en 2009. Selon l'association des constructeurs chinois (CAAM), la Chine pourrait ainsi achever l'année sur la progression de ses ventes de voitures particulières la plus faible depuis 13 ans. Une performance qui plus est inférieure à celle que devrait enregistrer le marché automobile américain, auquel la Chine a ravi le titre de premier marché automobile mondial en 2009 .
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 16 Déc 2011, 16:37

A propos de la Chine où pour la première fois en plus de deux ans, l'activité manufacturière a baissé en novembre et où les signes d’une économie qui cale assez rudement se multiplient, en 2011 les chiffres officiels du chômage sont de 22% de la population active.

http://www.atlantico.fr/decryptage/chiffres-jour-chomeurs-en-chine-22-pourcent-population-active-236331.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 16 Déc 2011, 16:39

L'indicateur qui montre que la Chine pourrait être en danger

Tout ne va pas forcément au mieux pour l'économie chinoise, en témoigne les fluctuations du Yuan et donc du taux de change.

Le taux de change du yuan révélerait-il les faiblesses en cours et surtout à venir, de l’économie chinoise ? C’est en tout cas l’avis, exprimé sur Business Insider, par Tim Staermose, un responsable de cabinet d’analyse Sovereign man.

Le Yuan a récemment aligné sept sessions consécutives de baisse, frôlant la limite basse de la bande de fluctuation de plus ou moins 0,5% autorisée par Pékin autour du cours pivot de 6,3665. Ce qui suggère qu’il y a plus d’argent qui quitte la Chine que d’argent qui est gagné, échangé ou investi à l’étranger. Le taux de change n’est peut-être qu’un indicateur, mais il est un excellent baromètre pour juger au moins d’une chose : la Chine ne sera pas le sauveur de l’économie mondiale.

Selon l'analyste, de plus en plus de Chinois achètent des résidences par exemple à Melbourne ou Sydney, et envoient leurs enfants dans les écoles et les universités australiennes. Beaucoup de Chinois s’intéresseraient aux stratégies économiques offshore, cherchant manifestement à savoir comment se diversifier à l’étranger. Le tout selon Staermose, parce qu’ils veulent être prêts le jour où leur système économique et politique rencontrera des difficultés

Ce qui est peut-être déjà le cas. Autre indice : depuis 2005, plus de la moitié de la croissance chinoise a reposé sur des dépenses de construction. Mais, selon une simple logique de baisse des rendements marginaux qu’implique cette situation, ça ne pourra pas durer. Et ce alors que les chiffres officiels de croissance sont en baisse, comme la valeur de l’immobilier, et que l’inflation s’accélère.

http://www.atlantico.fr/pepites/indicateur-montre-chine-pourrait-bien-etre-danger-economie-247599.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 16 Déc 2011, 18:08

Philippe Fabry a écrit:
Le taux de change n’est peut-être qu’un indicateur, mais il est un excellent baromètre pour juger au moins d’une chose : la Chine ne sera pas le sauveur de l’économie mondiale.


Je m'inscris en faux.

La Chine peut sauver l'économie mondiale si elle se contente de travailler au lieu de bidouiller des porte aéronefs Russes, d'aller dans l'espace et de tenter de construire des Manhatan bis.

Au regard de l'économie mondiale, il n'est pas prévu que les chinois fassent autre chose que travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 10:46

La Chine au bord
de l'effondrement ?


Pour l’économiste Paul Krugman, une bulle immobilière et une corruption grandissante laissent présager du pire.

Et le nouveau pays nominé cette année par les économistes pour le meilleur scénario catastrophe est... la Chine! L'éclatement de la zone euro et une profonde récession en Europe ne font (presque) plus peur aux spécialistes. Non, la pire crainte des conjoncturistes, notamment américains, est de voir s'effondrer l'économie chinoise, seul vrai moteur de la croissance mondiale depuis des années.

Le prix Nobel d'économie Paul Krugman pose la question dans sa chronique du New York Times : la Chine va-t-elle craquer ? (sa chronique traduite en français est disponible sur le site de la RTBF). Sa démonstration semble imparable.

Paul Krugman ne s’appuie ni sur les chiffres ("Les chiffres de la Chine sont bien plus fictifs que la plupart des autres"), ni sur les experts ("On ne trouve pas deux experts disant la même chose."), mais sur l’analyse de la situation du pays, qui lui rappelle celle du Japon à la fin des années 80 ou celle des Etats-Unis en 2007.

Pour l’économiste, une bulle immobilière et une corruption grandissante sont les deux gros points noirs de l’économie chinoise aujourd’hui :

Tous les ingrédients d'une bulle spéculative sur le point d'éclater sont réunis avec les conséquences que l'on imagine, des faillites en chaîne et une crise économique et sociale majeure. "Savons-nous vraiment si l'immobilier a créé une bulle ? Il en montre tous les signes : pas seulement des prix à la hausse, mais également cette sorte de fièvre spéculative qui nous semble bien familière - pensons simplement à la côte de la Floride il y a quelques années."

L'agence Bloomberg tire aussi la sonnette d'alarme sur la montagne de dettes accumulée en Chine pour des projets immobiliers pharaoniques qui n'ont aucune chance d'être rentables. Elle souligne que la réalité des chiffres est cachée par les promoteurs, les établissements de crédit et les gouvernements locaux.

Elle chiffre les dettes de 231 organismes chinois de financement locaux à près de 4 000 milliards de yuans, soit plus de 430 milliards d'euros. Or, il existe dans toute la Chine 6 576 établissements de crédit locaux… Les provinces et les villes n'ont plus les moyens de finir leurs gigantesques projets sans obtenir de nouveaux crédits et seront pour certaines en cessation de paiement si leur principale source de revenus, la vente de terrains, ne rapporte plus suffisamment.

De même, l’existence d’un système bancaire parallèle clandestin et non supervisé fragiliserait l’économie : "Si le gouvernement chinois n'est pas contraint par l'Etat de droit, il est contraint par une corruption omniprésente, ce qui veut dire que ce qui se passe réellement au niveau local pourrait ne pas ressembler à ce qui est ordonné à Pékin."

Paul Krugman espère être "inutilement alarmiste" mais, selon lui, "il est impossible de ne pas être inquiet : l'histoire de la Chine ressemble trop aux effondrements que l'on a vus ailleurs."

http://www.atlantico.fr/pepites/chine-au-bord-effondrement-bulle-economie-251023.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 11:13

En 2007 je faisais ainsi débuter mon roman Des empires et des hommes, histoire du monde du XXIe au XXXVIIIe siècle :

Citation :
En 2022, profitant de ce que les dirigeants Chinois faisaient face à la plus grave crise interne depuis l’avènement de Mao Tse-Toung et de l’avantage stratégique décisif que procurait la mise au point du bouclier antimissile, prenant prétexte d’une intervention unilatérale des Russes en Géorgie, les Américains eurent enfin l’occasion de régler définitivement la vieille rivalité qui les opposait à la Russie et de débarrasser l’Europe de la menace qui recommençait à planer sur elle depuis une décennie. L’armée américaine, sous le commandement du général Purefoy, envahit la Russie par l’Est et l’Ouest. Il ne fallut guère plus de deux mois aux forces des Etats-Unis, appuyées par des contingents d’Europe et du Japon, pour parvenir à Moscou. Victorieuse, l’Amérique du Président Hinds imposa à la Russie d’intégrer l’OTAN et de lui abandonner tout son matériel militaire.
Tirant les leçons des anciennes invasions d’Irak et d’Iran, Hinds lança aussitôt une grande campagne de séduction du peuple russe et n'hésita pas à utiliser d'anciens cadres du pays - du moment qu'ils faisaient allégeance au nouveau maître américain, et nomma Purefoy gouverneur militaire pour seulement six mois, le temps que soient exécutées les exigences de la capitulation.
Deux ans plus tard, auréolé de sa victoire remarquable sur l’ancien ennemi, Purefoy devint le quarante-sixième Président des Etats-Unis d’Amérique.
(...)Lorsqu’en 2030, dans une tentative désespérée pour unifier le peuple chinois, les dirigeants du Parti moribond déclarèrent la guerre à Taïwan, laquelle appela au secours l’allié américain, Purefoy, assuré de la puissance militaire des Etats-Unis, envoya l’armée à Taïwan, commandée par le général Alexander Ciaran, lequel dispersa en deux semaines les forces chinoises d’invasion. Washington entama alors des négociations en vue d’une trêve avec le président chinois Huang Di-Kang, et les forces de Ciaran demeurèrent donc aux portes du vieil Empire du Milieu dans l’expectative.
(...)A peine un mois après la déroute des troupes chinoises, le régime s’effondra sur lui même de façon spectaculaire, comme un volcan vidé de son magma. Redoutant un démembrement des territoires autrefois soumis au Parti qui risquait de mettre en péril l’économie mondiale, Purefoy ordonna à Ciaran de marcher sur Pékin. Le général s’empara de la capitale millénaire et hissa la bannière américaine sur les toits de la Cité Interdite.
(...) Ciaran, nommé gouverneur militaire pour un an, s’efforça de réorganiser le pays en le plaçant sous l’autorité de l’élite occidentalisée tout en lui préparant des institutions démocratiques.
(...)De retour en Amérique Ciaran, ayant été investi de la candidature par le parti Républicain et soutenu par Purefoy, il succéda à ce dernier comme Président des Etats-Unis en 2032. Glorieux soldat, peut-être plus encore que son prédecesseur, il devait aussi affronter les premières secousses agitant les territoires contrôlés, d’une façon ou d’une autre, par l’Amérique : Europe, une bonne partie du Proche et du Moyen-Orient, Russie, Chine, Japon : la moitié de la planète était désormais suspendue, de fait, aux volontés de Washington et du seul peuple Américain, ce dont s’accomodaient mal ces vieilles nations, ces anciens rivaux ou ces alliés qui commençaient à se croire trop fidèles.
Ciaran, quelques mois à peine après son élection, dût faire face à une vague d’insurrections qui, matées ou apaisées, laissaient en quelques semaines la place à d’autres insurrections, les opérations de restauration de l’ordre faisant apparaître de plus en plus l’Amérique comme une puissance occupante, malgré le faible nombre de troupes qu’elle déployait dans ces pays...

Henri Sodal, in Histoire générale de l’Empire américain, 2630 ap J.-C.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 14:30

Prophétique ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 14:57

Arnaud Dumouch a écrit:
Prophétique ?

Non. Juste raisonné.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 15:13

Bonjour chers Amis,

Je suis toujours avec intérêt vos analyses géopolitiques qui sont passionnantes cher Philippe.Pour le non économiste que je suis puis-je vous pauser 2 questions au risque qu'elles puissent sembler un peu naïves.
1: La chute éventuelle de la Chine au plan financier aurait elle un impact direct -immédiat-sur l'Euro?
2: Quid des milliards de Dollars que possède la Chine.
Cordialement,

RFCD
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 21 Déc 2011, 16:36

RFCD a écrit:
Bonjour chers Amis,

Je suis toujours avec intérêt vos analyses géopolitiques qui sont passionnantes cher Philippe.Pour le non économiste que je suis puis-je vous pauser 2 questions au risque qu'elles puissent sembler un peu naïves.
1: La chute éventuelle de la Chine au plan financier aurait elle un impact direct -immédiat-sur l'Euro?
2: Quid des milliards de Dollars que possède la Chine.
Cordialement,

RFCD

Je ne suis pas économiste, et par conséquent je ne me crois pas capable de répondre de manière fiable à vos questions très techniques. Voici cependant ce qu'elles m'évoquent :

1 - Je pense que plus un effondrement de la Chine sera brutal, plus il entraînera chez nous un risque d'inflation sur les produits que nous importons de cet atelier mondial : si la Chine ne les produit plus ou qu'il est difficile de les acheminer, la chute de l'offre fera naturellement grimper les prix, et cela durera le temps que l'on remplace cet énorme fournisseur, et à condition qu'on arrive à le remplacer par des fournisseurs aussi peu chers ; mais le monde ne manque pas de pays en voie de développement, donc on devrait y arriver.
2 - Quant à l'euro lui-même, je ne vois pas trop ce qu'il pourrait lui arriver. (ce serait bien que Droma, plus calé dans ces questions, intervienne pour vous répondre)
3 - Quant aux dollars que possède la Chine, c'est de la dette américaine. Ils ne partiront pas en fumée (ce qui me semble-t-il, mais encore une fois je peux me tromper, serait plutôt favorable à l'Amérique, qui serait sauvée de ses dettes par décès du créancier). Mais là aussi prenez ma réponse comme un bien fragile tâtonnement.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 22 Déc 2011, 11:50

La Chine tangue

"Dans cinq ans, le régime communiste aura disparu", dit Michael Anti, sans hésitation. S'il lui fallait dater le commencement de la fin de cette dictature, il le situerait au 23 juillet 2011. Ce soir-là, le train à grande vitesse de Pékin à Shanghai déraillait en gare de Wenhzou, tuant quarante passagers, en blessant plusieurs centaines. Le gouvernement tenta de dissimuler les faits, ou de les minimiser : toute mention de l'accident sur internet fut censurée et ceux qui en parlaient voyaient disparaître de leurs écrans les images et les commentaires qu'ils avaient postés. Vaine censure : dans l'heure qui suivit la catastrophe, la Chine entière savait ce qui s'était réellement produit grâce à Weibo. Weibo, traduction de microblog, et qui - ambivalence des idiogrammes chinois - signifie aussi écharpe. La Chine prise en écharpe. Gérés sur les téléphones portables, les microblogs qui ne peuvent pas dépasser 140 caractères, relient entre eux environ 300 millions de Chinois. Ils n'étaient que 60 millions en 2010, toute première année de cette version locale de Twitter. Le gouvernement ne parvient pas à censurer Weibo aussi aisément qu'internet, une communication instantanée de textes et photos. Après l'accident de Wenzhou, le gouvernement nia l'accident, puis minora sa gravité, puis annonça que le service allait reprendre. Mais la vérité était là, dans tous les esprits : deux heures plus tard, raconte Michael Anti, le Parti rendait les armes et l'agence officielle d'information Xinhua admettait la défectuosité du matériel de transport de fabrication chinoise et suspendait le service : celui-ci ne devait reprendre que plus tard, à vitesse ralentie.

"Le Parti, commente Michael Anti, a perdu la bataille de l'information et le contrôle des esprits". Pour 80% des Chinois de moins de 40 ans, selon une étude de l'Académie des Sciences sociales, organe pourtant inféodé au Parti, Weibo est devenu l'unique source d'information sur l'actualité chinoise et internationale. Bien entendu, on trouve aussi sur Weibo, des arnaques, des sites de stars, des rumeurs : mais les faits vrais l'emportent. Dans l'incapacité de contrôler ce nouveau média, le gouvernement tente maladroitement de le concurrencer : des administrations centrales, des gouverneurs de province créent leurs microblogs, pour "contrer les rumeurs" comme on le déclare dans la langue de bois du Parti.

Michael Anti, qui n'a pas quarante ans, dont le microblog capte chaque jour des milliers de lecteurs, appartient à la nouvelle génération éduquée et cosmopolite qui incarne la Chine nouvelle. Sa formation et ses relations familiales lui auraient permis de rejoindre la classe dirigeante, celle des "parvenus" intégrés à l'appareil du Parti, pour y faire carrière et fortune. Mais le Parti perd cette classe moyenne, qui était, depuis trente ans, le socle politique et social de sa légitimité. Peu désormais le rejoignent, ni ne croient en lui sans doute parce que ses mensonges sont devenus insupportables et que sa rigidité lui interdit de gouverner autrement que par la contrainte. "La société change, dit Michael Anti, les Chinois sont informés, l'économie s'essouffle mais le Parti perdure avec ses rituels, ses règles de succession, sa brutalité, ses mensonges, son incapacité de respecter les minorités, de s'adapter à un contexte économique changeant". Cette sclérose étant sa nature même, il ne peut pas évoluer et il en mourra. Ce qui le remplacera, nul ne le sait.

Notre "Révolution des pivoines", dit le philosophe libéral Liu Junnin, ressemble à celles du monde arabe : nous savons ce dont nous ne voulons plus, mais nous sommes mal préparés à prendre la relève, parce que le Parti a détruit les corps intermédiaires et réduit au silence tous les leaders démocrates. Caractéristique aussi de cette révolution Weibo, elle n'a pas de structure, pas de hiérarchie, pas d'organisation. "Une nouvelle génération est née", me dit Cui Weiping, professeur d'art - étroitement surveillée pour avoir signé la charte démocratique rédigée par le Prix Nobel de la Paix, Liu Xiaobo - une "génération auto-éduquée par internet et Weibo". Cette génération est distincte de la vieille garde des dissidents, les Weijinsheng, les Liu Xiaobo, qui s'attaquaient à la dictature, de face, à coups de proclamations démocratiques dans le style des révolutions européennes antisoviétiques. La nouvelle génération évite la confrontation qui ne débouche que sur la violence et l'échec, puisque le Parti et l'armée chinois disposent de forces supérieures. Cette génération Weibo invente un monde nouveau, sans leaders - car elle se méfie des leaders - et ses mots d'ordres varient, en fonction des circonstances. Par-delà cette anarchie délibérée, quelques principes communs apparaissent, soulignés par Liu Junnin et Michael Anti. On souhaite, sur Weibo, une Chine décentralisée, avec des pouvoirs locaux, autonomes et responsables ; on souhaite les élire ; on souhaite une Chine confédérale où les droits des minorités, bouddhistes, Ouighours, Taïwanais et autres, seraient respectées. L'attrait grandissant des jeunes Chinois éduqués pour le Bouddhisme et les religions chrétiennes, protestantes surtout, contribuent à cette espérance en une Chine libre et plurielle : le Dalaï lama, un diable pour le Parti, est idôlatré sur Weibo.

La force de la vérité (le Satyagraha cher au Mahatma Gandhi) suffira-t-elle à terrasser le Parti communiste chinois ? En Inde, la vérité suffit à chasser les colonisateurs anglais parce qu'au fond d'eux-mêmes, ils partageaient les valeurs propagées par Gandhi. D'une certaine manière, Gorbatchev aussi partageait les valeurs occidentales d'Andrei Sakharov et Soljenitsyne : cette mauvaise conscience de la Nomenklatura soviétique contribua à sa chute. Le jour où Gorbatchev ordonna de ne pas tirer sur les manifestants indépendantistes de Lettonie, l'URSS était condamnée car le communisme sans la violence est voué à disparaître. En Chine, on doutera des états d'âme des apparatchiks communistes. Mais, observent les dissidents, pour quelle raison ces dirigeants chinois envoient-ils leur famille aux Etats-Unis, y étudier et souvent y résider ? On les appelle, à Pékin, les Just in Case : on ne sait jamais. Les dirigeants ne sont donc pas totalement rassurés sur leur avenir personnel en Chine. Gorbatchev n'avait pas acheté, par précaution, une résidence en Californie, mais la Nomenklatura chinoise, oui.

Weibo, pour autant, ne suffira certainement pas à renverser une mafia forte, de soixante millions d'apparatchiks qui contrôlent le pouvoir politique et l'économie, quand bien même ils auraient perdu celui de l'information. La véritable menace, selon l'économiste Mao Yushi, 85 ans, unanimement respecté, y compris par ses adversaires, serait un crash économique. Celui-ci est envisageable. La croissance ralentit en raison de la stagnation relative de la demande mondiale. En descendant de 10% à 8% de croissance annuelle, l'industrie chinoise ne parvient plus à intégrer le flux des travailleurs ruraux qui quittent les campagnes misérables pour rejoindre l'industrie : les salaires y sont faibles, mais au moins y est-on moins menacé par la faim et la maladie. Pour restaurer le taux de croissance, le régime communiste, paradoxalement, a eu recours à la panoplie keynésienne : la baisse des taux d'intérêt bancaire et une relance par les travaux publics. Les lois de l'économie s'appliquent universellement, même en Chine, quelques autoroutes et aéroports supplémentaires se sont révélés une solution provisoire au chômage, sans déboucher ni sur des emplois durables, ni sur des investissements productifs. Pire, la baisse des taux d'intérêt a aggravé la spéculation immobilière, parsemant le territoire d'habitation et de bureaux vides, caractéristiques désormais de toutes les villes de Chine. Pour la troisième année consécutive, les prix de l'immobilier baissent, ce qui ruine les épargnants : l'immobilier est la tirelire des classes moyennes chinoises qui n'ont pas d'autre placement dès l'instant où la monnaie nationale est inconvertible ; cette débâcle immobilière ruine aussi les gouvernements de province dont la vente de terrains à construire est la principale ressource, et source d'enrichissement personnel pour les apparatchiks. Les banques locales qui ont financé généreusement ces aventures sont virtuellement en faillite. Le gouvernement a annoncé que le système bancaire chinois pouvait survivre à une baisse de 40% de la valeur de l'immobilier : selon Mao Yushi, on s'en approche. "Les classes moyennes chinoises, dit Mao Yushi, ont renoncé depuis deux générations à leur liberté, mais si elles devaient, de surcroît, perdre leurs économies, elles ne le pardonneraient jamais au Parti !"

L'immobilier s'effondre et l'épargne disparaît ; le marché intérieur prendra-t-il le relais d'une demande extérieure chancelante ? Ce mythe du relais intérieur est un fantasme comme la Chine en suscite beaucoup. Ce marché intérieur, en son état actuel, reste bien modeste, puisque le revenu moyen par habitant en Chine est de 4 000 $ par habitant, centième rang mondial : quelques milliardaires pékinois ne font pas un marché intérieur et ne consomment d'ailleurs que des produits de luxe non chinois. L'ultime issue serait l'innovation. La Chine rejoindra-t-elle le camp des innovateurs, tels le Japon et la Corée du Sud ? On n'en voit peu les signes avant-coureurs. Le piratage qui est la norme dans les secteurs de pointe (transports, énergie, biotechnologie, communication) remplace l'innovation nationale et condamne les entreprises chinoises à rester des éternels seconds (ce qui a été compris au Japon et en Corée du Sud où l'innovation est devenue originale). Liu Junnin ajoute que les conditions intellectuelles de l'innovation ne sont pour l'instant pas réunies : les sciences sociales sont dans un état de grand délabrement, ce qui, selon Liu, crée un climat défavorable à la compréhension du monde et à son amélioration. Quant aux écoles d'ingénieurs, dont le nombre sinon la qualité fait l'envie du monde occidental, leur niveau, dit Liu, est juste suffisant pour être admis à poursuivre ses études supérieures en Amérique du Nord et en Europe. D'innovations décisives, il n'y en aurait pas, pour l'immédiat, à en espérer.

La Chine devrait-elle changer de modèle, faire place à la petite entreprise innovante comme au Japon, se défaire des grands conglomérats publics industriels qui restent nombreux, polluants et coûteux ? Devrait-on s'intéresser enfin au développement de l'agriculture, à la transformation des produits alimentaires, à l'économie de la santé ? Pour éviter le crash à terme, oui. En réponse à des étudiants en administration publique à l'Université du Peuple, j'ai proposé que l'on mette à la retraite le célèbre chat de Deng Xiaoping. En 1979, Deng inaugurait une ère nouvelle, observant que peu importait la couleur du chat, pourvu qu'il attrape les souris. Le temps de l'idéologie maoïste était clos, le droit à l'enrichissement proclamé : les "riches" entrepreneurs étaient encouragés et invités à rejoindre le Parti communiste. Ce chat a fait son oeuvre : il a sorti de la pauvreté plusieurs centaines de millions de Chinois, placé la Chine sur la carte du monde, généré une caste de milliardaires rouges, et une classe moyenne qui partage les valeurs occidentales. Ce chat a permis aux Occidentaux de réduire les prix à la consommation de nos vêtements, jouets, ordinateurs… tout en sacrifiant au passage quelques-uns de nos emplois. Mais le chat de Deng est fatigué : il attrape de moins en moins de souris, il n'a pas l'esprit créatif, il abandonne à la misère une moitié de la population chinoise qui lui semble improductive. Ce chat a droit à la retraite. Les étudiants ont applaudi puis m'ont demandé par quoi le remplacer ? Par une économie libre sans doute, où la monnaie serait convertible, la propriété intellectuelle respectée, les crédits accordés sur des critères d'efficacité économique et pas de clientélisme politique.

Il est important aussi d'écouter, en Chine comme ailleurs, ceux qui ne partagent pas votre vision du monde. Zhao Tingyang, philosophe de tradition confucianiste, tire de Weibo et de l'incertitude économique, des conclusions opposées aux miennes ou à celles de Michael Anti, Cui Weiping ou Liu Junnin. Pour lui, les valeurs de la Chine étant radicalement distinctes de celles de l'Occident, le gouvernement de la Chine ne pourra jamais être démocratique ni libéral. Ce serait inutile et contreproductif. Pourquoi, me demande Zhao, se rallier à une démocratie qui se trouve en Europe et aux Etats-Unis, incapable de résoudre un problème technique aussi simple que celui de la dette ? On sait ce qu'il faudrait faire, mais la démocratie interdit de le faire. Une technocratie éclairée serait donc préférable, le Parti étant en quelque sorte la forme moderne du despotisme éclairé de la tradition chinoise. Je demande à Zhao quand le despotisme impérial chinois fut-il vraiment éclairé ? "Sous l'ère des Trois Dynasties, il y a 2 500 ans". Cela peut paraître ancien, admet-il, mais l'expérience montre que c'est possible, tandis que les Occidentaux n'ont à leur disposition aucun modèle de référence qui définirait un gouvernement parfait. Bien mieux, selon Zhao, Weibo, en photographiant à chaque instant les désirs du peuple, rendrait la démocratie plus inutile que jamais : la technocratie maintenant sait à tout moment ce que le peuple veut. Dans la philosophie chinoise (que Zhao assimile hâtivement au confucianisme, faisant l'impasse sur Lao Zi, l'anarchiste), l'efficacité serait plus importante que la liberté et la liberté n'existerait pas en soi, mais seulement dans la relation à l'autre. Par déduction, le meilleur gouvernement possible serait celui qui garantit les intérêts concrets de la communauté et pas la liberté des individus. Grâce à Weibo, ce meilleur gouvernement possible serait plus accessible que jamais : la Chine de demain, selon Zhao, alliance de Confucius et du microblog.

L'influence de Zhao Tingyang, me dit-on, serait ascendante : assez pour sauver la Nomenklatura rouge ? J'en doute, mais la Chine surprend plus encore qu'elle inquiète. À un journaliste de China Weekly, proche du Parti, qui m'interrogeait sur les changements de son pays, depuis ma première visite en 1967, je répondis quelle Chine ? À chaque visite, depuis 1967, j'en découvre une nouvelle. En dépit de ses imperfections, tyrannie, pauvreté, corruption, chacune se révèle tout de même préférable à la précédente. Mais la Chine n'avançant depuis un siècle, que d'une Révolution à l'autre, on envisagera, pour la première fois depuis quarante ans, que la prochaine pourrait être démocratique.

http://gsorman.typepad.com/

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 23 Déc 2011, 03:26

Je suis encore moins économiste mais bon. Rolling Eyes

Citation :
1: La chute éventuelle de la Chine au plan financier aurait elle un impact direct -immédiat-sur l'Euro?

L'euro est menacé uniquement par des causes internes et en aucun cas par la Chine, le fait par exemple de vivre avec des déficits plus ou moins monstrueux permet d'exporter l'inflation vers d'autres pays et d'acheter des tas de biens pas cher (renforcé par la politique monétaire absurde des Chinois) et de reporter la hausse des prix à plus tard, quand il faudra rembourser les créanciers étrangers. C'est plus gênant pour nous que pour les Etats-Unis tant que le reste du monde fait confiance au dollar comme monnaie de réserve. Les prêteurs internationaux peuvent se détourner très vite de l'euro par contre, et si la BCE (dont le bilan a tout de même plus que doublé depuis 1999) faisait comme la FED, le risque d'hyper-inflation serait très élevé. Et ça ne peut qu'arriver dans la mesure où toutes les solutions pour sortir de la crise, mise à part celle qui n'a pas encore été essayée et qui ne le sera jamais (baisser les dépenses publiques de 50%), sont en passe d'être épuisées.

Citation :
2: Quid des milliards de Dollars que possède la Chine.

Les contrats seront vraissemblablement respectés, mais dans une monnaie qui ne vaudra plus rien du tout, ce qui accélèrera la déconfiture de l'économie chinoise. Ce n'est pas gênant pour les Etats-Unis puisque c'est eux qui fixent les règles du jeu, et ce sera d'autant plus facile que la Chine sera empêtrée dans ses problèmes internes. Par exemple le jour où ce sera dans leur intérêt, il pourront faire main basse sur tout l'or physique stocké sur leur territoire et revenir du jour au lendemain à l'étalon or.

Bref, les Etats-Unis ont sans doute la possibilité de ne jamais rembourser les Chinois et donc de maintenir un niveau de vie élevé, pour nous, c'est beaucoup moins vrai. Au plan des fondamentaux et de ce que sont les Etats-Unis, il n'y a pas photo, l'avenir appartient non à l'Europe mais aux USA qui resteront le moteur de l'économie mondiale.

Ce qui n'empêche pas que dans une logique purement économique, les obligations d'état américaines sont des obligations pourries et ne méritent en aucun cas les taux d'intérêts qui leur sont appliqués.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 23 Déc 2011, 10:37

Dromaeosaurus a écrit:
Je suis encore moins économiste mais bon. Rolling Eyes

Sur les questions vraiment techniques, tu es quand même nettement plus au fait que moi.

le jour où ce sera dans leur intérêt, il pourront faire main basse sur tout l'or physique stocké sur leur territoire et revenir du jour au lendemain à l'étalon or.

Bref, les Etats-Unis ont sans doute la possibilité de ne jamais rembourser les Chinois et donc de maintenir un niveau de vie élevé, pour nous, c'est beaucoup moins vrai.

Dans le cas d'un retour à l'étalon-or l'Europe est aussi bien placée, me semble-t-il, que les USA : les réserves d'or cumulées de la France (2400 t) l'Allemagne (3400 t) et l'Italie (2400 t) égalent et même dépassent celles des USA (8100 t).


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 23 Déc 2011, 11:09

Philippe Fabry a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Je suis encore moins économiste mais bon. Rolling Eyes

Sur les questions vraiment techniques, tu es quand même nettement plus au fait que moi.

le jour où ce sera dans leur intérêt, il pourront faire main basse sur tout l'or physique stocké sur leur territoire et revenir du jour au lendemain à l'étalon or.

Bref, les Etats-Unis ont sans doute la possibilité de ne jamais rembourser les Chinois et donc de maintenir un niveau de vie élevé, pour nous, c'est beaucoup moins vrai.

Dans le cas d'un retour à l'étalon-or l'Europe est aussi bien placée, me semble-t-il, que les USA : les réserves d'or cumulées de la France (2400 t) l'Allemagne (3400 t) et l'Italie (2400 t) égalent et même dépassent celles des USA (8100 t).


Le problème des réserves d'or européennes comme le dit éconète dans ses vidéos que je transmets parfois, et notamment des réserves allemandes, c'est qu'il semble que la plus grande partie du physique soit gardée sur le territoire US, ce qui se comprennait à l'époque de la guerre froide. Le jour où vraiment ils demanderont leur or, ils risquent d'avoir une mauvaise surprise, comme dirait l'autre ils ne le demandent pas pour l'instant par peur de la réponse qui sera donnée. :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
R-I



Masculin Messages : 2
Inscription : 04/01/2012

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 04 Jan 2012, 15:03

J'aimerais bien que cela soit vrai, cela serait très intéressant a suivre, bien plus que la crise des subprimes
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mar 28 Fév 2012, 11:46

Le système bancaire chinois est-il l'iceberg qui coulera le Titanic de l'économie mondiale ?

Peu transparent, le système bancaire chinois pourrait constituer une vraie menace pour l'économie asiatique, et au-delà, pour la planète entière.

Le secteur bancaire chinois constitue une menace réelle mais sous-estimée pour l’économie asiatique et incidemment pour la croissance mondiale. Ce secteur présente plusieurs particularités : la première réside dans sa relation incestueuse avec la politique, la seconde est liée au niveau très important des dettes non-performantes relativement à la capitalisation du secteur financier et finalement, ce secteur est fortement impliqué dans le financement de la bulle immobilière qui sévit depuis quelques années.

Les quatre plus grandes banques de Chine sont dans les mains de la politique locale. La nomination des principaux dirigeants et la stratégie de développement sont contrôlées par le parti communiste. Cette forte implication des instances politiques dans la conduite des affaires financières en Chine explique certaines décisions qui sont en décalage avec les pratiques de prudence requises pour le secteur financier.

En effet, le lendemain de l’enclenchement de la crise financière consécutive à la faillite de Lehman Brothers, la PBOC (la banque centrale de Chine) a fortement incité les banques à accompagner le plan de relance en augmentant le volume de crédit en étant peu regardante sur la solvabilité des contreparties. Cette explosion du volume des crédits s’est accompagnée par une croissance des créances douteuses ou non performantes qui représentent des pertes dans l’avenir (et par conséquent une réduction de la solvabilité du système bancaire chinois).

Selon une étude récente du FMI, le volume des créances douteuses pourraient représenter 12% du total du stock de crédit, ou plus grave encore, 60% des fonds propres du secteur financier. Ces chiffres officiels sont, selon plusieurs observateurs « indépendants », en dessous de la réalité de la « toxicité » des bilans des institutions financières chinoises. La dégradation continue du bilan des banques chinoises a motivé le développement du secteur de la banque fantôme ou « shadow banking ». Ce secteur financier connexe défraie les chroniques notamment au niveau des méthodes peu orthodoxes mises en place par les créanciers pour recouvrir leurs prêts.

A l’explosion du volume des créances douteuses s’ajoute un risque important qui s’accroit de jour en jour : l’explosion de la bulle immobilière. La grogne des Chinois est très importante vis-à-vis d'un marché immobilier dont les prix battent record sur record et exclut un grand nombre de la nouvelle « classe moyenne » de l’accession à la propriété immobilière. Comme toute bulle spéculative, il est difficile de définir une date exacte pour son dégonflement. Cependant, le ralentissement de la croissance du marché immobilier pourrait se traduire par l’accélération des créances douteuses, de la reconnaissance des pertes dans les bilans des banques et finalement la fragilisation de la solvabilité du secteur financier.

La vulnérabilité des banques chinoises devrait se traduire d’abord sur la croissance chinoise compte tenu du crédit crunch qui pourrait intervenir. Elle devrait aussi impacter la croissance mondiale qui ne tient, suite à la spirale récessive en Europe, que par le développement des pays émergents et notamment les BRIC.



Mais au-delà des facteurs endogènes, le secteur financier chinois est soumis à des risques exogènes liés notamment au « débasement » des monnaies. En effet, depuis 2006, la PBOC a accru son total bilan plus que toutes les autres banques centrales (malgré les différents programmes de Quantitative Easing de la FED ou de la BOE ou de financements directs tels que ceux mis en place par la BCE). Cette action a pour objectif de limiter la dépréciation trop importante de l’Euro face au Dollar qui pourrait pousser les Etats-Unis et les membres de la Zone Euro à demander à la Chine un nouvel effort de réévaluation de sa monnaie.

La Chine connait parfaitement les implications d’une réévaluation trop violente de sa monnaie vis-à-vis du dollar et des autres monnaies. En 1985, lors de l’accord du Plazza (à New York), les Etats-Unis ont obtenu une réévaluation du Yen. Cette action, peu préparée par le gouvernement japonais et les établissements financiers du pays s’est traduite par un accroissement du volume de crédit, l’accélération de la bulle spéculative sur les actifs et incidemment une « zombification » des banques japonaises.

Dans la course actuelle pour la dévaluation des monnaies, qui a pour objectif la réduction de la dette extérieure, la Chine cherche par tous les moyens à retarder la reconnaissance des fragilités de son système bancaire et reporte en même temps les ajustements des balances qui pourraient accélérer les difficultés de ses banques.

Charles Prince, ancien PDG de Citibank, disait lorsque la bulle des subprimes atteignait des sommets : « Tant que la musique joue, nous dansons ». Le système financier-politique chinois applique à la lettre cette consigne. Comme à son habitude, ce système n’anticipe pas les risques qui nous font face. Et tels les passagers du Titanic, le gouvernement chinois poursuit sa danse pendant que le paquebot prend l’eau. Ce risque ne se déclenchera surement pas dans les semaines / mois qui viennent. Cependant, s’il venait à s’enclencher, les conséquences pourraient être désastreuses pour l’économie mondiale et pour les économies développées. Mais tant que la musique joue… dansons.

http://www.atlantico.fr/decryptage/systeme-bancaire-chinois-va-t-finir-couler-economie-mondiale-yeho-hanan-296096.html?page=0,0

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 19:04

Pourquoi l'économie chinoise s'essouffle

Pourquoi l'économie chinoise s'essouffle

La Chine a réduit à 7,5% son objectif de croissance pour cette année, après +9,2% en 2011 et +10,4% en 2010. La faute à la crise de la dette en zone euro, mais aussi aux banques chinoises, qui ont trop plombé leurs bilans.

Finie la croissance à deux chiffres. Pékin a limité son objectif de croissance à 7,5% pour cette année. Si ce scénario est le bon, la Chine enregistrera la pire performance de ces 23 dernières années. En apparence, 7,5% de croissance, ce n'est pas si mal. Nombre de pays occidentaux en rêveraient - à titre de comparaison, la France n'espère qu'une croissance de 0,5% cette année. Mais il faut savoir qu'en Chine, 6,5% de croissance, c'est l'équivalent d'une récession pour les pays occidentaux.

A quoi est due cette contreperformance de l'économie chinoise? D'abord à l'évolution négative du commerce international. La croissance de la deuxième économie mondiale connaît un ralentissement progressif mais continu depuis plus d'un an, notamment à cause des difficultés des exportateurs confrontés à la crise de la dette en Europe - le premier marché à l'exportation de la Chine - et à une reprise hésitante aux Etats-Unis.En l'espace de trois ans, l'excédent commercial chinois a été réduit de moitié. Il est passé de près de 300 à 157 milliards de dollars.

Ensuite, après les Etats-Unis et l'Europe, la Chine est confrontée à son tour au risque financier. Sur le marché interbancaire de l'Empire du Milieu, les taux d'intérêt sont proches de 5% alors qu'ils dépassaient à peine 2% en 2006. En d'autres termes, la méfiance est en train de s'installer. A l'image des banques occidentales, les banques chinoises se rendent comptent qu'elles auront du mal à recouvrer leurs créances, notent les experts d'Amplegest.
Les banques chinoises vont devoir faire le ménage dans leurs comptes

Et pour cause : le boom des crédits observé à partir de 2009 a été exceptionnel. Le bilan des banques commerciales est passé brusquement de 200 à 240% du PIB sur les ordres de Pékin, qui voulait à tout prix continuer d'afficher une croissance solide, seule garantie d'une paix sociale. Problème: ce boom du crédit a financé des secteurs improductifs, notamment l'immobilier. La part de ce secteur est passée en huit ans de 8,2% à 13% du PIB avec à la clé des surcapacités énormes. En octobre dernier, les logements mis en ventes étaient en hausse de 25% sur un an, alors que les logements effectivement vendus affichaient une dégringolade de 40%. Aujourd'hui, de nombreux promoteurs se retrouvent étranglés, notent les experts d'Amplegest.

Pour contourner l'encadrement du crédit, les banques ont aussi effectué des prêts hors bilan particulièrement douteux. "Des actifs permettent de convoyer du capital vers des projets n'ayant pas forcément accès au crédit bancaire avec une information assez limitée sur la qualité de crédit de l'emprunteur final ... étrange résonance avec les produits structurés de la crise 2008", note Philippe Ithurbide, Directeur Recherche, Stratégie et Analyse chez Amundi dans une étude récente. Bref, les banques chinoises vont devoir elles aussi faire le ménage dans leurs comptes en 2012. Difficile dans ces conditions de financer l'économie ... et de maintenir la paix sociale.

La Chine a besoin d'une croissance très forte - au moins 8% - pour que son marché du travail absorbe les millions de travailleurs migrants présents dans le pays, explique un expert. En 2009, la crise avait mis 20 millions d'entre eux sur le carreau. Le plan de relance de plus de 400 milliards d'euros avait alors permis d'éviter la casse. Mais aujourd'hui, l'heure est plutôt au serrage de vis.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/pourquoi-l-economie-chinoise-s-essouffle_285509.html

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 20:26

Philippe Fabry a écrit:
En 2007 je faisais ainsi débuter mon roman Des empires et des hommes, histoire du monde du XXIe au XXXVIIIe siècle :
En 2022, profitant de ce que les dirigeants Chinois faisaient face à la plus grave crise interne depuis l’avènement de Mao Tse-Toung et de l’avantage stratégique décisif que procurait la mise au point du bouclier antimissile, prenant prétexte d’une intervention unilatérale des Russes en Géorgie, les Américains eurent enfin l’occasion de régler définitivement la vieille rivalité qui les opposait à la Russie et de débarrasser l’Europe de la menace qui recommençait à planer sur elle depuis une décennie. L’armée américaine, sous le commandement du général Purefoy, envahit la Russie par l’Est et l’Ouest. Il ne fallut guère plus de deux mois aux forces des Etats-Unis, appuyées par des contingents d’Europe et du Japon, pour parvenir à Moscou. Victorieuse, l’Amérique du Président Hinds imposa à la Russie d’intégrer l’OTAN et de lui abandonner tout son matériel militaire.
Tirant les leçons des anciennes invasions d’Irak et d’Iran, Hinds lança aussitôt une grande campagne de séduction du peuple russe et n'hésita pas à utiliser d'anciens cadres du pays - du moment qu'ils faisaient allégeance au nouveau maître américain, et nomma Purefoy gouverneur militaire pour seulement six mois, le temps que soient exécutées les exigences de la capitulation.
Deux ans plus tard, auréolé de sa victoire remarquable sur l’ancien ennemi, Purefoy devint le quarante-sixième Président des Etats-Unis d’Amérique.
(...)Lorsqu’en 2030, dans une tentative désespérée pour unifier le peuple chinois, les dirigeants du Parti moribond déclarèrent la guerre à Taïwan, laquelle appela au secours l’allié américain, Purefoy, assuré de la puissance militaire des Etats-Unis, envoya l’armée à Taïwan, commandée par le général Alexander Ciaran, lequel dispersa en deux semaines les forces chinoises d’invasion. Washington entama alors des négociations en vue d’une trêve avec le président chinois Huang Di-Kang, et les forces de Ciaran demeurèrent donc aux portes du vieil Empire du Milieu dans l’expectative.
(...)A peine un mois après la déroute des troupes chinoises, le régime s’effondra sur lui même de façon spectaculaire, comme un volcan vidé de son magma. Redoutant un démembrement des territoires autrefois soumis au Parti qui risquait de mettre en péril l’économie mondiale, Purefoy ordonna à Ciaran de marcher sur Pékin. Le général s’empara de la capitale millénaire et hissa la bannière américaine sur les toits de la Cité Interdite.
(...) Ciaran, nommé gouverneur militaire pour un an, s’efforça de réorganiser le pays en le plaçant sous l’autorité de l’élite occidentalisée tout en lui préparant des institutions démocratiques.
(...)De retour en Amérique Ciaran, ayant été investi de la candidature par le parti Républicain et soutenu par Purefoy, il succéda à ce dernier comme Président des Etats-Unis en 2032. Glorieux soldat, peut-être plus encore que son prédecesseur, il devait aussi affronter les premières secousses agitant les territoires contrôlés, d’une façon ou d’une autre, par l’Amérique : Europe, une bonne partie du Proche et du Moyen-Orient, Russie, Chine, Japon : la moitié de la planète était désormais suspendue, de fait, aux volontés de Washington et du seul peuple Américain, ce dont s’accomodaient mal ces vieilles nations, ces anciens rivaux ou ces alliés qui commençaient à se croire trop fidèles.
Ciaran, quelques mois à peine après son élection, dût faire face à une vague d’insurrections qui, matées ou apaisées, laissaient en quelques semaines la place à d’autres insurrections, les opérations de restauration de l’ordre faisant apparaître de plus en plus l’Amérique comme une puissance occupante, malgré le faible nombre de troupes qu’elle déployait dans ces pays...

Henri Sodal, in Histoire générale de l’Empire américain, 2630 ap J.-C.
Ce qui est marrant avec vous, Philippe, c'est comment vous faites des prophéties de malheur qui vous apparaissent comme des prophéties de bonheur. On dirait l'application du principe: prévoir le pire, pour être satisfait du moindre mal.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 21:10

Je ne comprends pas ce que vous dites.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 21:20

Vous prévoyez de grands malheurs, pour la Chine en tous cas, mais vous prenez cela avec beaucoup de philosophie, au fond pour eux, mais pour nous surtout, ce sera un moindre mal.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 21:29

scholasate a écrit:
Vous prévoyez de grands malheurs, pour la Chine en tous cas, mais vous prenez cela avec beaucoup de philosophie, au fond pour eux, mais pour nous surtout, ce sera un moindre mal.

Ah, certes.
De toute façon, à partir du moment où un évènement est inévitable, pourquoi ne pas le prendre avec philosophie ?

Néanmoins j'espère que, à résultat égal, les malheurs seront le plus mesurés possibles.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 21:45

Alors vous n'êtes pas comme le prophète Jonas qui, à la vue du non-accomplissement de sa prophétie, se désole et se lamente beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 22:06

scholasate a écrit:
Alors vous n'êtes pas comme le prophète Jonas qui, à la vue du non-accomplissement de sa prophétie, se désole et se lamente beaucoup.

Je ne fais pas dans la prophétie mais dans le calcul.

Quand je m'appuie sur des statistiques économiques, comme la présence de 60 millions de logements inoccupés en Chine, ou sociales et démographique, comme ce fait navrant qu'il y a en Chine un nombre d'hommes supérieur de plusieurs dizaines de millions au nombre de femmes, ce qui condamne cette population masculine au célibat, ce n'est pas de la prophétie, c'est la constatation que quelque chose va très mal dans ce pays et ne va faire qu'empirer sans qu'il y ait d'autre issue possible que l'explosion.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Lun 05 Mar 2012, 22:16

Oui, oui, j'entends bien, mais comme dans l'histoire de Jonas, il y a quelque chose de fondamentalement drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 11 Mai 2012, 13:39

Chine: moins de croissance dans l'industrie, détente sur l'inflation (synthèse)

Pékin (awp/afp) - La Chine a annoncé vendredi un ralentissement de l'inflation mais aussi la plus faible hausse de la production industrielle en près de trois ans, deux facteurs qui devraient inciter le gouvernement à assouplir davantage sa politique monétaire afin de stimuler la croissance.

La production industrielle n'a progressé que de 9,3% en avril contre 11,6% au premier trimestre. Il s'agit du chiffre le plus bas depuis mai 2009, lorsque la hausse avait été de 8,9%.

"L'économie chinoise est encore plus faible que prévu, avec une croissance de la production industrielle à un seul chiffre pour la première fois depuis la crise financière mondiale", souligne Alistair Thornton, économiste chez IHS Global Insight basé à Pékin.

La moindre vigueur de la deuxième économie mondiale se reflète également dans une augmentation moins rapide des ventes de détail, jauge de la consommation des ménages, qui ont progressé en avril de 14,1% sur un an, contre 15,2% en mars et 14,8% pour l'ensemble du premier trimestre.

"Les chiffres de la consommation et de la production (industrielle) douchent encore un peu plus les espoirs d'une reprise de l'accélération de la croissance en Chine", a commenté Mark Williams, analyste chez Capital Economics.

Les nouveaux prêts bancaires ont pour leur part fortement diminué en avril par rapport à mars, passant de 1.010 milliards de yuans à seulement 681,8 milliards de yuans (83,4 milliards d'euros).

Enfin, les investissements en capital fixe, qui contribuent à plus de la moitié de la formation du Produit intérieur brut (PIB) chinois, voient également leur hausse sur un an ralentir à 20,2% pour les quatre premiers mois de l'année, alors qu'elle était de 20,9% pour le premier trimestre.

Ces faiblesses de l'économie devraient inciter le gouvernement à assouplir sa politique monétaire, d'autant plus que la hausse des prix à la consommation a ralenti à 3,4% sur un an en avril contre 3,6% en mars.

Le niveau de l'inflation reste nettement en-dessous du seuil de 4% fixé en mars par le gouvernement, qui surveille de près l'évolution des prix pour maintenir la stabilité sociale dans une période politiquement sensible, avec l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle génération de dirigeants prévue à l'automne.

Sur un an, les prix des denrées alimentaires restent le principal facteur de la hausse, avec 7% de progression, qui frappe de manière disproportionnée les ménages les plus modestes car ces derniers dépensent une plus grande partie de leurs revenus pour se nourrir. Mais sur un mois, les prix alimentaires ont baissé en avril de 0,9%.

"La question prioritaire pour l'économie chinoise n'est pas l'inflation mais plutôt comment maintenir la croissance économique", a déclaré à l'AFP Liao Qun, économiste pour la Chine chez Citic Bank International in Hong Kong.

Les prix à la production, qui servent d'indicateur avancé de l'inflation à venir, ont pour leur part diminué sur un an de 0,7% en avril. Ils avaient déjà baissé en mars mais seulement de 0,3%.

"L'indice extrêmement faible des prix à la production sera l'un des principaux facteurs qui va contraindre le gouvernement à assouplir davantage" sa politique monétaire, selon M. Thornton.

Un assouplissement monétaire paraît d'autant plus nécessaire que l'économie chinoise est de moins en moins tirée par la croissance des exportations, qui souffrent de la crise de la dette en Europe, et peine à trouver un relais dans la demande intérieure.

En avril, la croissance sur un an des exportations est tombée à 4,9% et les importations ont quasiment stagné avec seulement 0,3% de hausse, selon les chiffres publiés par les douanes jeudi.

Ces chiffres sont nettement inférieurs à l'objectif de croissance du commerce extérieur d'environ 10% arrêté par le gouvernement pour 2012. Un chiffre lui-même en retrait par rapport à la hausse de 20,3% des exportations et de 24,9% des importations en 2011.

Cette moindre augmentation des échanges extérieurs de la Chine a contribué au ralentissement de sa croissance, passée de 9,7% au premier trimestre 2011 à 8,1% au premier trimestre de cette année.

Afin de soutenir l'activité, la banque centrale devrait prochainement abaisser les réserves obligatoires des banques, leur permettant de prêter davantage, estiment les analystes. Deux baisses de ces réserves, très élevées en Chine, sont déjà intervenues en décembre et février.

sm

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 11 Mai 2012, 13:49

L'étau se resserre sur la Chine. Je me demande ce que cela donnera avec un gouvernement aussi totalitaire et haineux envers les chrétiens. Prions pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 11 Mai 2012, 22:33

La seule chose qui peut s'écrouler en 2013, c'est la monnaie unique.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 11 Mai 2012, 23:28

scholasate a écrit:
La seule chose qui peut s'écrouler en 2013, c'est la monnaie unique.

Justement, si la monnaie unique disparaît, l'effondrement de la Chine n'en sera que précipité.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 11 Mai 2012, 23:39

Et qu'en sera-t-il du reste de la planète ?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Sam 12 Mai 2012, 00:21

Simon1976 a écrit:
Et qu'en sera-t-il du reste de la planète ?

On risque de traverser une période de relative turbulence.

Un effondrement de la Chine entraînera probablement une intervention des USA, possiblement indirecte. L'Amérique s'appuiera sur l'ONU pour remodeler la Chine et y ramener la paix et la stabilité tout en s'en assurant le contrôle (notamment des stratégiques terres rares). A cette fin la Chine sera sans doute découpée en entités étatiques indépendantes, car les USA ne voudront pas risquer de voir réémerger une superpuissance chinoise, et il est toujours plus facile de diviser pour régner.

Les ambitions américaines seront soutenues par un retour de puissance économique de leur côté stimulé par une forte production locale d'hydrocarbures et une amélioration conséquente de la productivité grâce aux nouvelles technologies (robotique, imprimantes 3D).
La Russie, elle, sera affaiblie par une diminution de sa part mondiale de production d'hydrocarbures et la disparition de son appui à l'ONU et perdra donc autant d'influence face à la puissance américaine.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 24 Mai 2012, 10:59

On y est presque : http://www.contrepoints.org/2012/05/23/84342-une-chine-au-bord-de-limplosion-conomique

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:08

L’imprimante 3D : le plus grand péril pour la Chine

Publié le 31/05/2012

Aujourd’hui, j’ai assisté pour la pre­mière fois à une démons­tra­tion d’imprimante 3D. Cette tech­no­lo­gie, bien que per­fec­tible, risque bien de révo­lu­tion­ner le monde.

Par Frédéric Wauters, depuis Bruxelles, Belgique.

L’événement était orga­nisé par Ramon Sua­rez, fon­da­teur du Beta­co­work, l’espace de cowor­king le plus hype du Sud-Est de Bruxelles. Joren de Wach­ter, spé­cia­liste de la propriété intel­lec­tuelle et membre du Beta­co­work, a acquis tout récem­ment une petite impri­mante 3D qui imprime des objets en plastique.

À pre­mière vue, tout semble très expé­ri­men­tal. Et d’une cer­taine manière, l’est encore. C’est un modèle de base, que Joren a acheté pour se fami­lia­ri­ser avec la tech­no­lo­gie et mieux com­prendre à la fois ses pos­si­bi­li­tés et ses limi­ta­tions. Mais si l’imprimante présen­tée fonc­tionne avec du bio­plas­tique, d’autres modèles plus sophis­ti­qués uti­lisent métaux, plas­tiques, céra­miques et même… chocolat !

À chaque fois, le prin­cipe est iden­tique: l’imprimante imprime « couche par couche » un objet dont le « plan » en trois dimen­sions lui est trans­féré par l’ordinateur. Le sys­tème pré­senté est encore rela­ti­ve­ment pri­mi­tif, et il est donc pos­sible de dis­tin­guer faci­le­ment les dif­fé­rentes « couches ».

Les modèles plus per­fec­tion­nés ont déjà éliminé ce défaut, et fonc­tionnent avec des couches plus fines et un rendu final plus « lisse ». Si elles sont déjà cou­ram­ment uti­li­sées dans l’industrie pour fabri­quer des pro­to­types, ces impri­mantes 3D connaî­tront d’ici quelques années leurs pre­miers usages com­mer­ciaux. Pour Joren, l’application la plus immé­diate sera cer­tai­ne­ment la fabri­ca­tion à la demande de pièces déta­chées dans les garages auto­mo­biles. Rien que ce petit exemple donne une idée de la révo­lu­tion qu’amènera l’impression 3D : plus besoin pour les garages de sto­cker un nombre important de pièces déta­chées, il suf­fira de les impri­mer à la demande. Plus de dif­fi­cul­tés, non plus, pour se pro­cu­rer des pièces pour des véhi­cules plus anciens : il suf­fira de télé­char­ger le plan 3D adé­quat et de lan­cer l’impression.

Autre avan­tage non négli­geable : plus besoin de pro­duire d’énormes séries de pièces pour atteindre un coût à la pièce accep­table. Le coût de pro­duc­tion le plus bas est atteint dès la pre­mière pièce. « À terme, cette nou­velle méthode de pro­duc­tion menace direc­te­ment les pro­duc­teurs low-costs chi­nois », estime en tout cas Joren de Wachter.

Quoi qu’il en soit, l’imprimante en action a un petit côté « bri­co­lage futu­riste », avec un bruit du plus bel effet. Jugez-en plu­tôt…

http://www.contrepoints.org/2012/05/31/85228-limprimante-3d-le-plus-grand-peril-pour-la-chine


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:14

Elle met aussi en danger les sculpteurs ! Surtout si on peut reproduire dans le marbre la beauté naturelle des choses.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:19

Arnaud Dumouch a écrit:
Elle met aussi en danger les sculpteurs ! Surtout si on peut reproduire dans le marbre la beauté naturelle des choses.

Certes.

Mais surtout elle promet, à mon sens, la plus grande hausse mondiale de niveau de vie que l'on n'ait vu depuis longtemps. Et c'est écologique : toutes ces pièces fabriquées sur place, il n'y aura plus à les transporter sur des centaines et des milliers de kilomètres. Seules les matières premières devront l'être.

Quelle stupéfiante époque nous vivons !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:23

Thumright

Oui, l'avenir est au progrès et non à la crise. Le niveau de vie global de l'humanité ne peut qu'augmenter, de par ces immenses progrès techniques à venir.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:30

Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elle met aussi en danger les sculpteurs ! Surtout si on peut reproduire dans le marbre la beauté naturelle des choses.

Certes.

Mais surtout elle promet, à mon sens, la plus grande hausse mondiale de niveau de vie que l'on n'ait vu depuis longtemps. Et c'est écologique : toutes ces pièces fabriquées sur place, il n'y aura plus à les transporter sur des centaines et des milliers de kilomètres. Seules les matières premières devront l'être.

Quelle stupéfiante époque nous vivons !

Merci Philippe d'apporter des précision sur ces "imprimantes" 3D qui portent bien mal leur nom.

En réalité, ce sont ... difficile de trouver le nom qui convient.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:46

Si je comprends bien, au lieu d'avoir de grands centres de production et d'important flux de produit finis, nous auront une myriade de petit centre de production.

C'est le système du réseau appliqué à la production.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:48

Ce sont en fait des machines à sculpter.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Le moine



Messages : 2893
Inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 31 Mai 2012, 18:55

Croire que la Chine peux tomber du jour au lendemain c'est fort !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 01 Juin 2012, 16:10

SJA a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elle met aussi en danger les sculpteurs ! Surtout si on peut reproduire dans le marbre la beauté naturelle des choses.

Certes.

Mais surtout elle promet, à mon sens, la plus grande hausse mondiale de niveau de vie que l'on n'ait vu depuis longtemps. Et c'est écologique : toutes ces pièces fabriquées sur place, il n'y aura plus à les transporter sur des centaines et des milliers de kilomètres. Seules les matières premières devront l'être.

Quelle stupéfiante époque nous vivons !

Merci Philippe d'apporter des précision sur ces "imprimantes" 3D qui portent bien mal leur nom.


Je ne pense pas qu'elles portent mal leur nom. C'est juste un mot qui évolue.
Il est très fréquent dans l'histoire des arts et métiers que l'on garde le nom d'un outil pour désigner le nouvel outil qui le remplace sans en être une évolution. C'est une désignation par l'usage qu'on en fait : on appelle le nouvel objet du nom de celui qui faisait son travail avant.

Ici, on appelle "imprimante" parce que l'on s'en sert comme d'une imprimante, que cela y ressemble et fait un bruit approchant.

Quand on dit "imprimante 3D" tout le monde comprend assez vite. C'est le propre d'un bon mot que de communiquer rapidement une idée.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 01 Juin 2012, 16:15

SJA a écrit:
Si je comprends bien, au lieu d'avoir de grands centres de production et d'important flux de produit finis, nous auront une myriade de petit centre de production.

C'est le système du réseau appliqué à la production.

Le réseau existe déjà.

Non ce que l'imprimante 3D annonce c'est la révolution suivante : le retour à une production aussi personnalisée qu'au temps du tout-artisanal tout en étant aussi rapide et peu coûteuse que la production industrielle. Un gain sur tous les tableaux.

Au début du XXe siècle, Henry Ford disait que ses clients pouvaient avoir une voiture de la couleur qu'ils voulaient, pourvu que cette couleur fût le noir. L'uniformité était le corollaire de la production industrielle. On avait du pas cher, mais on avait comme tout le monde. Si on voulait du personnalisé, il fallait être riche.

Maintenant on aura le beurre, l'argent du beurre, et cette troisième chose si charmante.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Ven 01 Juin 2012, 19:38

Philippe Fabry a écrit:
Et c'est écologique : toutes ces pièces fabriquées sur place, il n'y aura plus à les transporter sur des centaines et des milliers de kilomètres. Seules les matières premières devront l'être.
Quelle stupéfiante époque nous vivons !
Désolé de tempérer votre optimisme, mais des matières premières, il n'y en aura plus. En 2050 plus de pétrole, donc plus de plastic. Vous me direz que d'ici là, on fera du plastic avec du sable. En attendant il n'y a pas de quoi pavoiser.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Sam 02 Juin 2012, 01:04

scholasate a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Et c'est écologique : toutes ces pièces fabriquées sur place, il n'y aura plus à les transporter sur des centaines et des milliers de kilomètres. Seules les matières premières devront l'être.
Quelle stupéfiante époque nous vivons !
Désolé de tempérer votre optimisme, mais des matières premières, il n'y en aura plus. En 2050 plus de pétrole, donc plus de plastic. Vous me direz que d'ici là, on fera du plastic avec du sable. En attendant il n'y a pas de quoi pavoiser.

C'est faux : l'augmentation des capacités de forage accroît chaque année les réserves exploitables.

En outre j'ai déjà expliqué sur ce forum qu'une entreprise a mis au point une technique et a commencé l'exploitation d'une usine fabriquant le CO2 capté en pétrole de synthèse, pétrole de synthèse apte à toutes les utilisations réservées aujourd'hui au pétrole naturel : produits plastiques, raffinage de carburants...

http://www.biopetroleo.com/france/

Bref faites confiance à l'esprit humain pour innover et surmonter, as usual, toutes les difficultés.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Sam 02 Juin 2012, 06:31

Vous dites l'esprit humain, et si cet esprit était en fait l'esprit divin, sans lequel le monde s'écroulerait en un instant ? Est-ce que vous voyez la différence ? Cela revient à dire qu'il faut tout faire pour que le monde ne s'écroule pas, alors que nous savons, par la foi, qu'il ne s'écroulera pas. L'attitude croyante est à mon avis ce jeu entre le temps accompli qui est en notre pouvoir (c'est en général le temps passé) et le temps inaccompli qui est au pouvoir de Dieu (même si, par le fait qu'il est en train de s'accomplir, il change à chaque instant). Cela revient à dire que même s'il y a des raisons d'espérer, il faut agir aujourd'hui comme s'il n'y en avait pas.
A une nuance près, je vous l'accorde: la pensée précède l'action; mais il y a une différence entre la pensée qui dit: faisons confiance à l'esprit humain, et la pensée qui dit: trouvons les moyens pour améliorer le monde.
Peut-être est-ce simplement une question de sensibilité, de caractère, d'éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Sam 02 Juin 2012, 11:10

scholasate a écrit:

A une nuance près, je vous l'accorde: la pensée précède l'action; mais il y a une différence entre la pensée qui dit: faisons confiance à l'esprit humain, et la pensée qui dit: trouvons les moyens pour améliorer le monde.

Moi ce que je vous dis c'est : faisons confiance à l'esprit humain pour trouver des moyens pour améliorer le monde.

Mais cela ne le sépare pas de l'esprit divin. Il ne faut pas oublier que tout homme qui emploie droitement sa raison dialogue avec Dieu, puisque la raison droite mène à la vérité et que la vérité est la voix de Dieu.

Ainsi tout homme qui use droitement de sa raison est un prophète.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Jeu 21 Juin 2012, 12:54

Activité manufacturière au plus bas depuis 7 mois en Chine

Publié le 21/06/2012

L'activité manufacturière en Chine a atteint en juin son plus bas niveau en sept mois, suite à une baisse des commandes pour l'exportation et à la faiblesse de la croissance de la demande intérieure.

Selon la banque HSBC, l'indice PMI des directeurs d'achat est tombé à 48,1 contre 48,4 en mai. Pour le huitième mois consécutif, la production manufacturière en Chine enregistre une contraction. Un chiffre supérieur à 50 indique une expansion, et un chiffre inférieur à ce seuil une contraction. À cause d'un environnement externe défavorable, les exportations vont probablement ralentir au cours des prochains mois. Les nouvelles commandes à l'exportation, qui sont une composante de l'indice PMI, enregistrent leur chute la plus importante depuis mars 2009.

Le ministre chinois du Commerce a déclaré début juin que son pays était confronté à une situation grave sur le plan de ses échanges extérieurs, alors que la croissance des exportations chinoises a fortement ralenti, à cause notamment de la faiblesse de la demande en Europe, premier débouché des produits chinois. La diminution des prix à la production et la contraction des nouvelles commandes reflètent aussi une faiblesse de la demande intérieure.

Pour tenter de stimuler l'économie, la banque centrale chinoise a baissé début juin les taux d'intérêt de référence, pour la première fois depuis fin 2008. La croissance de l'économie chinoise est passée de 10,4% en 2010 à 9,2% l'an dernier, avant de tomber à 8,1% au premier trimestre de cette année. Le gouvernement a réduit à 7,5% son objectif de croissance pour 2012, contre 8% les années précédentes.

http://www.contrepoints.org/2012/06/21/87910-activite-manufacturiere-au-plus-bas-depuis-7-mois-en-chine#comment-134649

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Mer 04 Juil 2012, 00:24

Délocaliser en Chine, une décision de moins en moins rentable selon une nouvelle étude

Publié le 3/07/2012

Une étude du think tank Civitas souligne que de plus en plus d'entreprises britanniques ayant délocalisé en Chine envisagent de relocaliser leur production au Royaume-Uni.

Par Alexis Vintray.

Selon une nouvelle étude du think tank britannique Civitas, de nombreuses industries britanniques qui avaient délocalisé en Chine sont déçues des résultats et relocalisent leur production au Royaume-Uni. Une conclusion en ligne avec ce que vous annonçait Contrepoints dès l'an dernier dans un article "vers la fin du Made in China".

Dans cette étude, The Boomerang Economy, David Merlin-Jones s'intéresse uniquement au cas britannique, et à étudié les entreprises, nombreuses, qui ont franchis le pas de la relocalisation.

Le made in China n'est plus intéressant

Alors que les "experts" estimaient que la perte de l'industrie était une fatalité pour le Royaume-Uni qui devait se spécialiser dans les services financiers, la situation évolue nettement. Comme l'écrit David Merlin-Jones, "When labour costs were so low that Chinese goods were being sold for less than the production cost of UK manufacturers, our producers outsourced, offshored and some simply shut down. Now, this is no longer the case."

Cela tient en bonne partie aux problèmes causés par le Made in China. En premier lieu, la hausse très rapide des salaires causée par le développement économique handicape la compétitivité coût du pays. Entre 2005 et 2010, les salaires chinois ont cru en moyenne de 19% par an, contre une baisse de 0,2% par an au Royaume-Uni. En particulier, sur le littoral oriental chinois, les salaires sont de 10 à 15% supérieurs au reste de la Chine.

En outre, la part des coûts salariaux dans les coûts de production ne cesse de baisser, ce qui réduit mécaniquement l'avantage des pays à bas coûts salariaux. Selon l'auteur de l'étude, ils ne représentent désormais plus que 22% des coûts de production dans le cas britannique. Alors que les problèmes de la délocalisation sont nombreux, l'économie devient de plus en plus mince et discutable.

Parmi les problèmes autres causés par les délocalisations selon les entreprises interrogées, figurent :

des problèmes récurrents de qualité, avec des impacts négatifs sur les ventes et des coûts de refabrication très conséquents.
une main d'oeuvre insuffisante en Chine, qui impacte négativement la production et les coûts salariaux. Guangzhou manquerait ainsi de 150 000 travailleurs. Caldeira UK, une entreprise interrogée par l'auteur, explique par exemple que ses salariés en Chine ont refusé une hausse de 30% des salaires et exigé 50% de hausse
des taux de changes défavorables, avec l'appréciation du Yuan/Renminbi et la dépréciation de la livre sterling

Les coûts cachés de la délocalisation

Outre ces problèmes, délocaliser impose des coûts conséquents :

les frais de transports, en hausse nette avec le renchérissement du baril de pétrole, pèsent très négativement contre la délocalisation
la faible productivité des usines chinoises est incomparable avec celle des usines britanniques, qui bénéficient des gros investissements en capital et d'une main d'oeuvre mieux formée
le vol de propriété intellectuelle récurrent dans les usines des groupes occidentaux en Chine, avec de nombreux exemples cités par l'auteur

Enseignements

Il s'agit d'une nouvelle pierre blanche dans le jardin des antimondialisation, qui estimaient que les industries occidentales doivent être protégées par des barrières douanières pour survivre, au détriment du consommateur. Comme les conclusions de l'étude le soulignent, les "vieilles industries" ont des atours sur lesquels s'appuyer : proximité, qualité, stabilité.

Cela ne signifie pas pour autant que le Royaume-Uni devient le choix par défaut mais qu'il peut retrouver la faveur des investisseurs, si les conditions fiscales et réglementaires favorables sont présentes: "It is clear that China is no longer the default option when a British company is looking for a location from which to produce goods, but it would be wrong to think this means Britain is now the default choice instead: it is not. Businesses still need to be motivated into retaining British production or repatriating it. "

Malheureusement, ce contexte fiscal ou réglementaire est loin d'être favorable en France actuellement, ce qui incite à la prudence avant d'imaginer une duplication du cas britannique chez nous. Mais parions que notre ministre du redressement productif national saura tirer à son profit la vague de relocalisation des industries qui pourrait avoir lieu, alors qu'il n'y est pour rien et aura plutôt un effet dommageable sur cette vague...

http://www.contrepoints.org/2012/07/03/88706-delocaliser-en-chine-une-decision-de-moins-en-moins-rentable-selon-une-nouvelle-etude

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La Chine pourrait s'écrouler en 2013   Dim 15 Juil 2012, 10:22

Croissance chinoise en baisse : le dragon en panne de flammes ?

La Chine s'est réveillée ce vendredi avec le mal de crâne d'une croissance à son plus bas niveau depuis trois ans. Entre la récession européenne et une politique monétaire restrictive, quoiqu'un peu assouplie aujourd'hui, la troisième puissance mondiale est-elle en manque de solutions ? Le gouvernement chinois sera-t-il obligé de nourrir à nouveau les bulles spéculatives -immobilier, banque, industrie ?

Selon les chiffres officiels du Bureau national des statistiques donnés vendredi pour le second trimestre de l’année 2012, la croissance du PIB en Chine a atteint son plus bas niveau depuis 3 ans à 7,6% en glissement annuel. Les prophéties d’un scénario noir pour la seconde économie mondiale, déjà évoquées en octobre dernier ici même, reprennent corps.
La tête dans le ruisseau, la faute à l’Euro

Bien que la part de la consommation intérieure ait progressé sur la première partie de l’année, représentant 58% de la hausse du PIB contre 48% un an plus tôt, le pays reste encore extrêmement dépendant de ses exportations qui, en forte baisse, contribuent à une baisse de 7% du PIB.

L’Europe, qui représentait encore au premier semestre 2012, le premier partenaire commercial pour les exportations chinoises, est sur le point d’entrer en récession, ce qui provoque un important ralentissement des échanges que la très légère hausse des exportations en direction des Etats-Unis ne parvient pas à compenser.

Le reste de la croissance provient de l’investissement dans les grands projets d’infrastructures et immobiliers qui génèrent 49% de la croissance du PIB contre 53% un an plus tôt. Il s’agit pour partie des effets du gigantesque plan de relance de 586 milliards de dollars de novembre 2008.
Quelles marges de manœuvre ?

Le gouvernement avait annoncé une prévision de croissance très prudente de 7,5% pour l’année 2012. Il s’agit d’un chiffre qui doit être dépassé car il représente le plancher à partir duquel la croissance économique ne crée plus suffisamment de richesses pour intégrer les classes les plus modestes rurales comme urbaines, provoquant un vif mécontentement social.

Pour favoriser la croissance, les autorités chinoises ont déjà assoupli la politique monétaire restrictive qui visait à supprimer les créances douteuses accumulées dans les banques du pays. Depuis le début du mois de juin, la Banque centrale chinoise a mené deux baisses du taux directeur. Conséquence directe, les conditions d’emprunt se sont nettement améliorées, le taux d’emprunt moyens pour les emprunteurs institutionnels a baissé de plus de 1,5% depuis le 1er juin. Et les banques ont accordé 15,8% de crédits supplémentaires, soit pas moins de 126 milliards de dollars, en juin par rapport au mois de mai. D’ailleurs avec une inflation inférieure à 2%, la Banque central devrait être amenée à poursuivre sa baisse de taux au second semestre 2012.

Pourtant il s’agit majoritairement de crédits à court terme que souscrivent les emprunteurs pour bénéficier des taux plus favorables, les prêts à moyen et long terme restant faibles



‹ précédent
1
2

Oser l’impensable, nourrir les bulles

La question est de savoir jusqu’où le gouvernement sera-t-il prêt à aller pour obtenir le chiffre salvateur de 8% sur l’année.

Le point central est le marché immobilier. Terrain d’une bulle spéculative sans précédent, le gouvernement n’a eu d’autre choix que de le réglementer très fermement depuis 2 ans afin de limiter la hausse des prix. Mais le secteur immobilier est aussi un levier économique très puissant qui influence directement plus de 12% du PIB chinois. Les autorités auraient donc déjà levé les freins posés depuis 2 ans, et immédiatement les prix de l’immobilier ont de nouveau augmenté en juin marquant une rupture avec 9 mois de baisse consécutive.

Un deuxième axe de relance, à savoir de nouvelles autorisations pour des projets industriels dans l’acier, l’énergie ou les infrastructures, a également évoqué cette semaine par le premier ministre chinois Wen Jiabao. Pari pour le moins risqué quand on sait que de nombreux secteurs présentent des surcapacités, qui poussent les prix à la baisse et que la production industrielle a même diminué entre mai et juin de cette année, passant de 9,6% à 9,5%.

Pour atteindre leurs objectifs de croissance, les autorités chinoises n’ont d’autres moyens que de nourrir de nouveau des bulles – immobilières, bancaires, industrielles – dont elles avaient senti tout le danger au cours de l’année 2010. Sans un véritable plan de développement de la consommation intérieure avec l’ouverture d’une réflexion sur la création d’un système, même minimal, de protection sociale, cet exercice d’équilibriste a toutes les chances de se conclure par une chute vertigineuse.

http://www.atlantico.fr/decryptage/croissance-chinoise-en-baisse-dragon-en-panne-flammes-robin-rivaton-419526.html?page=0,1

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
La Chine pourrait s'écrouler en 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Chine pourrait participer au projet de télescope de 30 mètres TMT
» La Chine envisage d'envoyer une sonde vers Mars en 2013
» Créature mystérieuse en Chine
» L'actualité archéologique de la semaine, 7 janvier - 13 janvier 2013
» Un Ovni gigantesque vu par quatre mille villageois en Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: