DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Communion et confession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Communion et confession   Ven 30 Sep 2011, 00:21

Bonsoir,

Arnaud a écrit:
Citation :

Ne pas communier à l’eucharistie et se comporter face à ce sacrement comme l'humble publicain, c'est communier encore plus :

Regardez ce texte :

Citation:

Luc 18, 10 "Deux hommes montèrent au Temple pour prier ; l'un était Pharisien et l'autre publicain.
Luc 18, 11 Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain ;
Luc 18, 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j'acquiers.
Luc 18, 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!
Luc 18, 14 Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé."


L'année dernière je me sentais en situation de péché, j'ai arrêté la communion le temps de me faire confesser.
Pas facile de trouver le lieu pour le faire mais peu de temps après j'ai été faire un tour à Lisieux et j'ai eu la chance de tomber sur une permanence.
J'ai passé un moment très profitable d'échange avec le prêtre, la confession en elle même n'ayant duré peut-être que moins de la moité du temps passé ensemble, un très bon souvenir malgré tout.
Pour en revenir au sujet, ce prêtre m'a conseillé de ne pas "lâcher la communion", insistant bien sur son importance comme soutien face au péché, ce qui me pose question ce soir face à ce message, Arnaud.

Alors dans quelle situation a-t'on le devoir d'arrêter la communion ?

A part peut-être les couples divorcés, je suis totalement ignorant à ce sujet.

Merci d'avance,

FFKK
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Ven 30 Sep 2011, 11:21

Bonjour,

:demande:

Je suis un adepte de "ce qui va sans dire va mieux en le disant" pensant qu'il vaut mieux avoir l'air bête 10 minutes plutôt que de rester un imbécile toute sa vie.

L'absence de réponse est en elle-même une réponse, je me suis dit ce matin que c'est un appel à la recherche.

Hum ... bon, désolé d'avoir ouvert un sujet trop rapidement.

J'ai trouvé ici très rapidement : http://docteurangelique.forumactif.com/t10740-question-sur-la-communion?highlight=communion

les réponses suivantes :

Arnaud a écrit:

Citation :
Cher Olivier, dans l'eucharistie (sauf empêchement canonique comme l'état de remariage), votre relation à Dieu est celle de l'amour intime. Parfois il ne faut pas communier tant nous savons que nous sommes pécheurs. Parfois il faut communier tant nous avons soif de sa présence. si tous les hommes vivaient dans cette spiritualité double, il n'y aurait pas de communion pécheresse.
[quote]

Citation :
Non, on ne peut communier qu'en s'étant profondément repenti. Cela fonctionne exactement comme dans le couple. Vouloir caresser sa femme après l'avoir insulter condamne le couple. Il faut auparavant un repentir, une réconciliation etc.
Dans le cas de la communion eucharistique, je voulais dire qu'on est TOUJOURS indignes même après une confession. Mais que il faut communier par soif de lui.

Deux excès sont à éviter :

Le jansénisme qui ne communie jamais à cause de l'excès d'insistance sur notre indignité.

L'absence de repentir qui pousse certains à communier tout le temps, sans jamais s'en priver par sens de la vérité de son âme.
Citation :

TOBIE a écrit:
bonsoir a tous

"Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir"

"mais dit seulement une parole et je serais guerie"

Ces mots resonnent a chaque Eucharistie,le Christ sait bien que nous sommes pecheurs

faut il se priver de communion???

finalement comment savoir,si oui ou non je peux communier???
Citation :

Arnaud a répondu:
Vous pouvez toujours si votre coeur est rependant. Mais mon conseil serait de s'en privé parfois, afin de se souvenir que VRAIMENT, nous ne sommes pas dignes.

Ainsi, notre spiritualité est une danse perpétuelle sur ses deux pieds HUMILITE ET AMOUR, eau et sang.

Bon ben voilà, plus de question ! Embarassed

J'apprécie particulièrement cette dernière phrase invitant au mouvement dans sa spiritualité, absolument éviter qu'elle se fige sur le "ronron" du pilote automatique de la routine ...

Bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
julia



Messages : 3741
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Communion et confession   Ven 30 Sep 2011, 11:29

Pour les péchés véniels, la prière pénitentielle dite au début de la messe est efficace (le kyrié), si on regrette vraiment ses péchés.

Pour les péchés mortels, non, on ne peut pas communier avant de s'être confessé.

Voir la liste des péchés mortels et véniels donnée par Chris Prolls sur l'autre fil

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Ven 30 Sep 2011, 11:50

Merci Julia pour ta participation au sujet.


Citation :
Voir la liste des péchés mortels et véniels donnée par Chris Prolls sur l'autre fil

http://docteurangelique.forumactif.com/t12753-listes-des-peches-mortels-et-veniels


(peut-être que dans quelques temps ces sujets ne seront plus aussi proches sur le forum ...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 21:33

J'ai besoin d'un éclaircissement pour vivre saintement et sereinement la solennité de la Fête-Dieu de demain. Very Happy

Concrètement, est-ce qu'il faut impérativement se confesser avant toute communion si l'on estime avoir commis un ou plusieurs péchés graves par exemple, ou même un doute à propos d'un péché mortel, ou bien la contrition et le ferme propos de se confesser au plus vite permettent de communier en âme et conscience ? Notre Seigneur est-il offensé ?

Je sais qu'il y a controverse sur cette question et de mon coté j'ai toujours opté pour la première hypothèse. Mais là je suis chez mes parents, loin de la tradition et se confesser tous les 7 jours est quasiment impossible. Cela me destabilise d'autant que je suis de nature très scrupuleuse, très attachée aux règles ( je suis juriste ;) ).

Comment faire et quoi penser ? Le plus grand amour est de se priver en ce jour où nous fêtons le corps et le sang du Christ, ou au contraire goûter ce délice avec le Seigneur puis ensuite se confesser ?

Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 21:48

Pourquoi ne pas se confesser AVANT ?
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 21:58

Rose a écrit:
J'ai besoin d'un éclaircissement pour vivre saintement et sereinement la solennité de la Fête-Dieu de demain. Very Happy

Concrètement, est-ce qu'il faut impérativement se confesser avant toute communion si l'on estime avoir commis un ou plusieurs péchés graves par exemple, ou même un doute à propos d'un péché mortel, ou bien la contrition et le ferme propos de se confesser au plus vite permettent de communier en âme et conscience ? Notre Seigneur est-il offensé ?

Je sais qu'il y a controverse sur cette question et de mon coté j'ai toujours opté pour la première hypothèse. Mais là je suis chez mes parents, loin de la tradition et se confesser tous les 7 jours est quasiment impossible. Cela me déstabilise d'autant que je suis de nature très scrupuleuse, très attachée aux règles ( je suis juriste Wink ).

Comment faire et quoi penser ? Le plus grand amour est de se priver en ce jour où nous fêtons le corps et le sang du Christ, ou au contraire goûter ce délice avec le Seigneur puis ensuite se confesser ?

Moi c'est pareil ! Toujours le dilemme car je tombe dès que je ne suis pas dans un environnement religieux ! rambo

En général, je me dis que Jésus est plein de miséricorde, je suis le même avant de pécher et après l'avoir fait, le fait est juste que dans un milieu religieux, Il me fortifie pour que je ne tombe pas ; tandis que dans un milieu païen où la prière est difficile, tenir est moins aisé. Alors contrit, je communie, en promettant à Jésus de me confesser au plus vite.

Mais je suis d'accord avec Freedom et Arnaud pour dire de ne pas tomber dans le confort Eucharistique, et prendre de vraies résolution concrètes pour ne pas tomber encore dans les mains de l'ennemi. D'autant que la dernière fois, j'ai fait des promesses que j'ai sitôt fait d'oublier... Embarassed

Le mieux, c'est de demander conseil à son directeur spi. Tout dépend de la gravité du péché et de la disposition du coeur. Il faut se garder de tomber dans le piège du relativisme, tout comme se souvenir que "Si vous ne manger ma Chair ni ne buvez mon Sang, vous mourrez". (A noter que le prêtre cependant le fait pour nous tous.)
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 22:09

Citation :
Moi c'est pareil ! Toujours le dilemme car je tombe dès que je ne suis pas dans un environnement religieux !

Merci Raphaël.

Ma question est très circonstanciée. Habituellement toute confession se fait avant mais là ce n'est pas possible.
Je suis dans un tel état, une complète agonie spirituelle, loin de la tradition Catholique je me sens dépérir et on me tue à petit feu autant dans ma famille qu'à l'Eglise à coup de liturgies massacrées, et d'absence de piété et prière.

Citation :
En général, je me dis que Jésus est plein de miséricorde, je suis le même avant de pécher et après l'avoir fait, le fait est juste que dans un milieu religieux, Il me fortifie pour que je ne tombe pas ; tandis que dans un milieu païen où la prière est difficile, tenir est moins aisé. Alors contrit, je communie, en promettant à Jésus de me confesser au plus vite.

Very Happy
Et l'Eglise l'autorise ? J'avoue que je ne l'ai pas plus fait depuis deux ans pourtant j'ai le sentiment que c'est ce que je dois faire en plaçant la confiance en premier.

Citation :
Le mieux, c'est de demander conseil à son directeur spi. Tout dépend de la gravité du péché et de la disposition du coeur. Il faut se garder de tomber dans le piège du relativisme, tout comme se souvenir que "Si vous ne manger ma Chair ni ne buvez mon Sang, vous mourrez". (A noter que le prêtre cependant le fait pour nous tous.)

Oui c'est plus sage. J'ai encore une nuit avant de me décider.





Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 22:19

...et penser, quand nous avons le bonheur de pouvoir nous confesser, de le faire pour ceux qui ne savent pas le faire ou qui ne le peuvent pas...
Ce que tu fais pour l'autre, Jésus le fait pour toi.

I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 22:47

Citation :

Merci Raphaël.

Ma question est très circonstanciée. Habituellement toute confession se fait avant mais là ce n'est pas possible.
Je
suis dans un tel état, une complète agonie spirituelle, loin de la
tradition Catholique je me sens dépérir et on me tue à petit feu autant
dans ma famille qu'à l'Eglise à coup de liturgies massacrées, et
d'absence de piété et prière.

Ça ne signifie pas que tu es seule, ne t'en fais pas !


"Quand bien même nous L'abandonnons, Lui ne nous abandonnera pas, car Il ne peut reprendre Sa Parole. " "Je
suis venu dans le monde pour sauver non les bien portants, mais les
malades" "Allez, faites des nations des disciples, et baptisez-les au
nom du Père et du Fils, et du Saint -Esprit. Et Moi, Je suis avec vous jusqu'à la fin du monde".

Mais il faut voir à éviter de communier en cas de péché mortel.
Pour qu'il y ait péché mortel, il faut qu'il y ait matière grave, (je
doutes fort qu'on ne parle là de manque de prières ou de d'excès de
nourriture : on parle plutôt de meurtre ou de crimes abominables, même
si pour les âmes ferventes, le péché paraît sous son vrai visage,
horrible) plein consentement libre (un héroïnomane qui se convertit ne
va pas pécher mortellement s'il reprend une dose car c'est horriblement
difficile pour lui d'y résister, surtout s'il est isolé) et connaissance
de cause (on sait qu'on agit abominablement mal).

Je crois, sans cependant en être tout à fait certain, que ne pas se
confesser pendant un an et manquer la messe le dimanche (en connaissance
de cause) c'est pécher mortellement, car l'Eglise ordonne l'abstention
de communier jusqu'à confession. J'ai une très mauvaise connexion ce
soi, sinon j'aurais vérifié.



Citation :

Very Happy
Et
l'Eglise l'autorise ? J'avoue que je ne l'ai pas plus fait depuis deux
ans pourtant j'ai le sentiment que c'est ce que je dois faire en plaçant
la confiance en premier.

Pas communié depuis deux ans ? J'espère me tromper ! ^^
Pour communier,, il faut :
- Être baptisé Catholique
- Avoir fait sa première Communion
- Être en état de grâce (pas de péché mortel sur la conscience)
- S'être confessé au moins une fois dans le courant de l'année
- S'être confessé d'avoir manquer la messe un dimanche si c'est nécessaire
- Connaître la grâce qui nous est faite, et montrer au moins une marque
de respect ou de révérence avant de recevoir la très Sainte Eucharistie.
(Note : avoir les dispositions contraires à celles de "Manger sa propre
condamnation".)


Mais il faut fuir comme la peste les excès de scrupules. (Scrupules =
regret de ce qui n'est pas pécher), savoir demander pardon à Jésus et
recevoir ce pardon dans la simplicité du coeur. Dans tous les cas,
garder la joie et la paix : ce sont là les critères qui prouvent que cet
état vient de Dieu.
Citation :


...et
penser quand nous avons le bonheur de pouvoir nous confesser, de le
faire pour ceux qui ne savent pas le faire ou qui ne le peuvent pas...
Ce que tu fais pour l'autre, Jésus le fais pour toi.
I love you
Thumright
(Pourquoi je parles en bleu ? )
On 'a recommandé d'être dans la joie en allant au confessionnal, pour partager avec Jésus la joie de pouvoir pardonner en quelque sorte au fils prodigue. Je trouves encore la pratique un peu farfelue (quelle idée d'être content d'avouer ses fautes... Embarassed ), mais l'idée se tient et il est vrai qu'il faut savoir lever les yeux vers la Miséricorde de Jésus plutôt que sur son nombril tout lépreux.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 22:59

Citation :

Merci Raphaël.

Ma question est très circonstanciée. Habituellement toute confession se fait avant mais là ce n'est pas possible.
Je
suis dans un tel état, une complète agonie spirituelle, loin de la
tradition Catholique je me sens dépérir et on me tue à petit feu autant
dans ma famille qu'à l'Eglise à coup de liturgies massacrées, et
d'absence de piété et prière.

Il faut voir à profiter de cela pour contempler la misère de nos âmes : si un jour tu sera appelée à la vie religieuse, il se peut qu'il s'installe un certain orgueil de pharisien : "Je te rends grâce, Seigneur, que je ne suis pas comme ce publicain, etc etc". On a conscience aujourd'hui d'être des publicains, et non les pires, car nous avons reçu la grâce de la bonne nouvelle contrairement à bon nombre de nos compatriotes, et pourtant, nous ne nous comportons pas mieux qu'eux. Profitons au creux de notre agonie de ces moments difficiles pour nous rappeler un jour que seule la grâce de Dieu nous a sauvé de l'ombre de la mort.

Citation :
Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien,
Sur des prés d'herbe fraîche, Il me fait reposer
Vers les eaux de mon repos Il me mène,

Il y repaît mon âme.

Passerai-je le ravin de l'ombre de la mort,
Je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.

Ton bâton, Ta houlette, sont là qui me consolent.

Tu dresse une table face à mes ennemis,
D'une onction, Tu me parfumes la tête ; ma coupe déborde.
Grâces et bonheur m'accompagnent tout au long de ma vie,
Ma maison est la maison du Seigneur, en la longueur des jours.


Dernière édition par Raphaël le Sam 09 Juin 2012, 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:02

Citation :
Mais il faut voir à éviter de communier en cas de péché mortel.
Pour qu'il y ait péché mortel, il faut qu'il y ait matière grave, (je
doutes fort qu'on ne parle là de manque de prières ou de d'excès de
nourriture : on parle plutôt de meurtre ou de crimes abominables, même
si pour les âmes ferventes, le péché paraît sous son vrai visage,
horrible) plein consentement libre (un héroïnomane qui se convertit ne
va pas pécher mortellement s'il reprend une dose car c'est horriblement
difficile pour lui d'y résister, surtout s'il est isolé) et connaissance
de cause (on sait qu'on agit abominablement mal).

Oui je le sais mais c'est très délicat de le juger par soi même. Le moindre péché me parait si horrible et énorme..

Citation :
Pas communié depuis deux ans ? J'espère me tromper ! ^^
Pour communier,, il faut :
- Être baptisé Catholique
- Avoir fait sa première Communion
- Être en état de grâce (pas de péché mortel sur la conscience)
- S'être confessé au moins une fois dans le courant de l'année
- S'être confessé d'avoir manquer la messe un dimanche si c'est nécessaire
- Connaître la grâce qui nous est faite, et montrer au moins une marque
de respect ou de révérence avant de recevoir la très Sainte Eucharistie.
(Note : avoir les dispositions contraires à celles de "Manger sa propre
condamnation".)

Mais il faut fuir comme la peste les excès de scrupules. (Scrupules =
regret de ce qui n'est pas pécher), savoir demander pardon à Jésus et
recevoir ce pardon dans la simplicité du coeur. Dans tous les cas,
garder la joie et la paix : ce sont là les critères qui prouvent que cet
état vient de Dieu.

Non bien sur que non je Communie très régulièrement, et je me confesse aussi très régulièrement mais là je suis coincée car je suis dans une paroisse des plus..... catholiquement light. Cela fait deux semaines que ne me suis pas confessée c'est énorme, et je ne communie plus depuis une semaine. Demain c'est la fête Dieu, ne pas Communier est une déchirure immense.

Est-ce que l'Eglise autorise à communier avec un péché sur la conscience, si l'on prend la résolution de le confesser au plus vite car on a pas pu avant ? Cela fait deux ans que je n'ai pas procédé ainsi grâce à la tradition je peux me confesser sans problème toutes les semaines par exemple ou les deux semaines et à chaque fois communier sans me poser ce genre de questions tordues Dieu merci.

Revenir en haut Aller en bas
Rose



Féminin Messages : 683
Inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:08

Je prends conscience en l'écrivant que j'ai peut être tendance à faire une boulimie de sacrement, et à vivre dans un véritable "Catholand" à Lyon. Il se peut que je sois excessive et déraisonnable dans ma façon d'envisager ma pratique religieuse...
" Très régulièrement ": je ne réalise même plus que ce n'est pas possible partout de procéder ainsi. Dès que je suis en dehors des milieux tradis je suis complètement désorientée, je n'ai plus mes repères et j'en souffre.

Je devrais peut être rééquilibrer les choses

pale

Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:21

Ma petite soeur chérie

Tu as bien fait de m'écrire, j’ai tout compris... tout, tout, tout !…

Tu n’as pas fait l’ombre du mal, je sais si bien ce que sont ces sortes de tentations que je
puis te l’assurer sans crainte, d'ailleurs Jésus me le dit au fond du coeur... I1 faut mépriser toutes ces tentations, n'y faire aucune attention.

Faut-il te confier une chose qui m'a fait beaucoup de peine ?…

C'est que ma petite Marie a laissé ses communions... le jour de l'Ascension et le dernier
jour du mois de Marie !... Oh ! que cela a fait de peine à Jésus !...

I1 faut que le démon soit bien fin pour tromper ainsi une âme!... mais ne sais-tu pas, ma
chérie, que c'est là tout le but de ses désirs. Il sait bien, le perfide, qu'il ne peut faire pécher une âme qui voudrait être toute à Jésus, aussi n'essaye-t-il que de le lui faire croire.

C'est déjà beaucoup pour lui de mettre le trouble dans cette âme, mais pour sa rage il faut autre chose, il veut priver Jésus d'un tabernacle aimé, ne pouvant entrer dans ce sanctuaire, il veut du moins qu'il demeure vide et sans maître !... Hélas que deviendra ce pauvre coeur?. . Quand le diable a réussi à éloigner une âme de la Ste Communion il a tout gagné... Et Jésus pleure !...

O ma chérie, pense donc que Jésus est là dans le tabernacle exprès pour toi, pour toi seule,
il brûle du désir d'entrer dans ton coeur... Va, n'écoute pas le démon, moque-toi de lui et va sans crainte recevoir le Jésus de la paix et de l'amour !…

Mais je t'entends dire : “ Thérèse dit cela parce qu'elle ne sait pas... elle ne sait pas comme
je le fais bien exprès... cela m'amuse... et puis je ne puis communier, puisque je crois faire un sacrilège, etc., etc., etc. ” Si, ta pauvre petite Thérèse sait bien, je te dis qu'elle devine tout, elle t'assure que tu peux aller sans crainte recevoir ton seul ami véritable...

Elle aussi a passé par le martyre du scrupule mais Jésus lui a fait la grâce de communier quand même, alors même qu'elle croyait avoir fait de grands péchés... eh bien ! je t'assure qu'elle a reconnu que c'était le seul moyen de se débarrasser du démon, car quand il voit qu'il perd son temps il vous laisse tranquille!...

Non, il est IMPOSSIBLE qu’un coeur “qui ne se repose qu'à la vue du tabernacle” offense
Jésus au point de ne pouvoir le recevoir. Ce qui offense Jésus, ce qui le blesse au coeur c’est le manque de confiance !...

Lette à Marie Guérin (LT 92, Jeudi 30 Mai 1889) de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:23

Citation :


Non bien sur que non je Communie très
régulièrement, et je me confesse aussi très régulièrement mais là je
suis coincée car je suis dans une paroisse des plus..... catholiquement
light. Cela fait deux semaines que ne me suis pas confessée c'est
énorme, et je ne communie plus depuis une semaine. Demain c'est la fête
Dieu, ne pas Communier est une déchirure immense.
Citation :

Je suis pire : pas de confession depuis au moins 20 jours... Embarassed
Plus d'examen de conscience depuis mon retour de pélé, j'ai même omis de dire mon chapelet certains jours. C'est toujours terrible lorsque je suis ici... Mea culpa...

Si Jésus m'en fait la grâce, j'attraperais un prêtre avant la messe de demain (elle commence à 11h, c'est jouable). Autrement, je m'abstiendrais de communier, et j'adorerais au tabernacle chaque jours au moins dix minutes en pénitence à une heure fixe, ça me permettra d'être dans un lieu de prière et donc de la favoriser.

Est-ce que
l'Eglise autorise à communier avec un péché sur la conscience, si l'on
prend la résolution de le confesser au plus vite car on a pas pu avant ?
Cela fait deux ans que je n'ai pas procédé ainsi grâce à la tradition
je peux me confesser sans problème toutes les semaines par exemple ou
les deux semaines et à chaque fois communier sans me poser ce genre de
questions tordues Dieu merci.
Si l'Eglise interdisait de communier avec un péché sur la conscience, alors on ne communierais certainement jamais ! Le fait est que dans la Tradition, lors du mea culpa, les péchés véniels qu'on regrette sincèrement sont pardonnés. Mais dans les messes "light" où la notion même de péché est passé sous la trappe, on ne le dit pas systématiquement.

Dis-toi que même ce tourment est une grâce. L'Eglise te permet d'aller communier, car le manque de prière et de confession n'est pas, me semble-t-il, un péché mais une négligence qui empêche de nombreuses grâces de se faire. Les péchés s'ensuivant en sont la conséquence évidente.

Quand à te dire d'aller communier ou non, je ne me le permettrais pas : c'est votre relation intime et personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:34

Rose a écrit:
Je prends conscience en l'écrivant que j'ai peut être tendance à faire une boulimie de sacrement, et à vivre dans un véritable "Catholand" à Lyon. Il se peut que je sois excessive et déraisonnable dans ma façon d'envisager ma pratique religieuse...
" Très régulièrement ": je ne réalise même plus que ce n'est pas possible partout de procéder ainsi. Dès que je suis en dehors des milieux tradis je suis complètement désorientée, je n'ai plus mes repères et j'en souffre.

Je devrais peut être rééquilibrer les choses

pale


L'équilibre est dans la Tradition, je dirais. Ensuite, je ne connais pas forcément le milieux "Tradi" dans lequel tu es. Ce qui est certain, c'est qu'il ne faut pas s'enfermer dans un carcan : la véritable Tradition, comme le rappelle Vatican II, sait être ouvert au monde (je parles de celui du prochain, pas du l'empire de satan).

Être avide de Jésus comme un avare est avide de son or, c'est l'aimer. Tout dépend ensuite si vous voyez Jésus comme une pièce d'or dans Super Mario ou comme l'El Dorado de ces aventuriers qui ont laissé leur vie pour cette cité d'or.

Le mieux, c'est de venir a chapitre Saint Martin pour trouver l'équilibre !
^^

http://chapitre.st.martin.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Sam 09 Juin 2012, 23:45

Christophore a écrit:
Spoiler:
 

Chaque fois, la petite Thérèse me soulève le coeur ! Merci Christophore !

"Le temps pour vous n'est rien : mille ans sont comme une seconde. Vous pouvez donc en un instant me préparer à paraître devant vous". Thérèse de l'enfant Jésus.

Bon, je vais m'appuyer sur Thérèse pour dire ceci : Jésus demain se donnera pour toi, Rose ; si l'Église te le permet, alors va jusqu'à Lui. Tu sera peut-être la seule âme fervente et recueillie qui l'acceptera en connaissance de sa misère.

Miséricorde : Misère et Coeur. Dieu aime nos misères.

Merci à Christophore de libérer nos pauvre âmes du scrupule. salut
Et à Thérèse aussi, bien sûr ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 13:49

"A vos yeux,
le temps n'est rien,
un seul jour est comme mille ans.
Vous pouvez donc,
en un instant,
me préparer
à paraître devant vous."

(de son Offrande à l'Amour Miséricordieux)


:sts:
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 16:03

FreedomForKingKong78 a écrit:

Pour en revenir au sujet, ce prêtre m'a conseillé de ne pas "lâcher la communion", insistant bien sur son importance comme soutien face au péché, ce qui me pose question ce soir face à ce message, Arnaud.

Alors dans quelle situation a-t'on le devoir d'arrêter la communion ?

A part peut-être les couples divorcés, je suis totalement ignorant à ce sujet.

Merci d'avance,

FFKK

Je pense que, dans cette question là, il faut fonctionner avec la finesse du coeur de la même façon qu'on le ferait avec son épouse sachant que les baisers et les gestes sensibles sont comme l'eucharistie pour l'amour du Christ.

Donc, imaginons que vous blessiez mortellement votre épouse par une parole vraiment méchante.

Dans quelle mesure devez vous d'abord reconnaître votre faute , lui demandé pardon et réparer ?

N'est-il pas logique que cela se produise AVANT tout autre chose ?


Il en est de même avec le Christ avec cette nuance cependant apportée par l'Eglise :

S'il faut TOUJOURS se confesser et lui demander pardon de son péché mortel avant de retourner à la communion eucharistique, on peut parfois ne le faire QUE DANS LE COEUR A COEUR de la prière si un prêtre n'est pas accessible. Dans ce cas, on peut communier avec cependant l'intention de se confesser sacramentellement dès que possible.

Bref, comme dans le couple, tout cela est lié davantage à l'amour et à son esprit de finesse, qu'à une loi quelconque qui ne sert que d'indication globale.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Dim 10 Juin 2012, 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 16:12

Arnaud Dumouch a écrit:

tout cela est lié davantage à l'amour et à son esprit de finesse, qu'à une loi quelconque qui ne sert que d'indication globale.

Heureusement, sinon je pense qu'on ne pourrait jamais communier I love you

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 17:09

Citation :

Il en est de même avec le Christ avec cette nuance cependant apportée par l'Eglise :

S'il
faut TOUJOURS se confesser et lui demander pardon de son péché mortel
avant de retourner à la communion, on peut parfois ne le faire QUE DANS
LE COEUR A COEUR de la prière si un prêtre n'est pas accessible. Dans
ce cas, on peut communier avec cependant l'intention de se confesser
sacramentellement dès que possible.

Bref, comme dans le couple,
tout cela est lié davantage à l'amour et à son esprit de finesse, qu'à
une loi quelconque qui ne sert que d'indication globale.
En êtes-vous certain ?
Que dit l'Église à propos de cela ?
(Vous allez me traiter de légiste, je le sens, mais... What a Face )

Il est peut-être possible dans les pays où le christianisme est réprouvé, et où les prêtres ne sont pas légions. Ce sont alors les laïques qui gardent les espèces consacrées chez eux (avec autorisation de l'évêque) et qui les distribuent aux fidèles, n'étant pas toujours assurés d'avoir un prêtre pour célébrer l'Eucharistie.

Dans certaines paroisses, il est possible de se confesser pendant la sainte messe.
Non pas par l'officiant, on en convient ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 17:16

Cher Raphaël,

Pour ma part, si j'ai conscience d'un péché mortel, je préfère m'abstenir de communion eucharistique avant la confession sacramentelle, ne serait-ce que parce que notre vie spirituelle est une perpétuelle danse entre l'humilité qui se cache au fond de l'église et la charité qui nous fait désirer l'eucharistie.

Dans ce domaine, deux excès sans à éviter :

- L'excès d'humilité tournant au scrupule du XIX° s. qui poussait les gens à ne plus jamais communier. Saint Pie X lutta contre cela en instituant la première communion des enfants plus tôt.

- L'excès de communion qui tourne parfois à la communion machinale dû au fait qu'on communie toujours, quoiqu'il arrive et quelque soit l'état de notre âme, en négligeant de passer par le sacrement de pénitence.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 18:31

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Raphaël,

Pour ma part, si j'ai conscience d'un péché mortel, je préfère m'abstenir de communion eucharistique avant la confession sacramentelle, ne serait-ce que parce que notre vie spirituelle est une perpétuelle danse entre l'humilité qui se cache au fond de l'église et la charité qui nous fait désirer l'eucharistie.

En cas de péché mortel, soit.
Mais pour le reste, je ne suis pas accessoirement de cet avis : l'humilité se trouve dans la charité, les deux ne font qu'une. Je vais jouer les girouettes , mais je serais certainement une âme pleine de scrupules si je ne lisais jamais sainte Thérèse. En effet, je suis d'accord avec elle lorsqu'elle nous dit que Jésus est là, qu'Il désire communier avec nous. Il s'est incarné rien que pour ça. Alors même si parfois notre conscience n'est pas au rendez-vous (je ne parle pas de péché mortel, mais de pleine lucidité du mystère de la présence de Dieu et de la Communion), Jésus l'est toujours, et Lui qui épouse nos misères, ne demande qu'à ce qu'on le reçoit. Malheureusement, dans ces moments d'agonie, on oublie bien trop vite qu'Il est venu non pour les justes, mais pour les malades, et l'on se détourne, invoquant une certaine indispositions à Le recevoir. Je crois quant à moi que Jésus désire souffrir notre misérable indisposition si elle n'a qu'un seul germe de repentir, plutôt que de souffrir nos scrupules et de se priver de Lui, à cause de notre indignité. C'est le mettre dans la soie, alors qu'Il a choisi la paille, même si c'est illogique.


Dans ce domaine, deux excès sans à éviter :

- L'excès d'humilité tournant au scrupule du XIX° s. qui poussait les gens à ne plus jamais communier. Saint Pie X lutta contre cela en instituant la première communion des enfants plus tôt.

Popopop ! L'humilité est le juste milieu entre l'orgueil et la fausse modestie. Je suis tatillon sur les mots ! Tongue L'orgueil est le souci démesuré de sa propre perfection, la modestie en est le mépris. C'est en fait une sorte d'orgueil pire que celui du monde, car plus subtil. On a déjà fricoté lui et moi. L'humilité est la juste mesure de soi-même, la place qui est la notre.



- L'excès de communion qui tourne parfois à la communion machinale dû au fait qu'on communie toujours, quoiqu'il arrive et quelque soit l'état de notre âme, en négligeant de passer par le sacrement de pénitence.

Je souscris.
Et j'estimerai sans me tromper je le penses, qu'en faisant confiance à l'Eglise, et en n'allant pas communier en état de péché mortel, nous entrons dans ce juste milieu. La faim de Dieu rapproche parfois plus de Lui que la communion. Pourquoi -encore une fois- vouloir prendre ce que demande l'Eglise comme étant secondaire alors que l'on est gagnant à l'obéissance et en variant notre manière d'aimer, en frustrant parfois nos sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 18:36

Raphaël a écrit:

Popopop ! L'humilité est le juste milieu entre l'orgueil et la fausse modestie. Je suis tatillon sur les mots ! Tongue L'orgueil est le souci démesuré de sa propre perfection, la modestie en est le mépris. C'est en fait une sorte d'orgueil pire que celui du monde, car plus subtil. On a déjà fricoté lui et moi. L'humilité est la juste mesure de soi-même, la place qui est la notre. [/color]

L'humilité peut aussi être le juste milieu entre le laxisme (je n'ai pas de péché) et le scrupule (ce péché véniel me conduira en enfer). Tout dépend là où on place son humilité.



Citation :

Et j'estimerai sans me tromper je le penses, qu'en faisant confiance à l'Eglise, et en n'allant pas communier en état de péché mortel, nous entrons dans ce juste milieu.

Attention au risque de légalisme. L'amour n'est pas dans le légalisme. D'où une certaine souplesse dans l'usage de ces conseils de l'Eglise.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Raphaël



Masculin Messages : 2334
Inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 19:02

Citation :

Attention au risque de légalisme. L'amour n'est pas dans le légalisme. D'où une certaine souplesse dans l'usage de ces conseils de l'Eglise.
L'Eglise dit-elle cela ? Je penses qu'il ne faut pas se défaire de ses fardeaux tant qu'ils sont légers. Ca ouvrirait une bien mauvaise porte.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Communion et confession   Dim 10 Juin 2012, 19:10

Raphaël a écrit:
Citation :

Attention au risque de légalisme. L'amour n'est pas dans le légalisme. D'où une certaine souplesse dans l'usage de ces conseils de l'Eglise.
L'Eglise dit-elle cela ? Je penses qu'il ne faut pas se défaire de ses fardeaux tant qu'ils sont légers. Ca ouvrirait une bien mauvaise porte.

Si vous prenez les lois de l'Eglise comme Jésus prenait les préceptes de Moïse, c'est-à-dire selon leur esprit, vous ne risquez rien :

Citation :

Matthieu 15, 1 Alors des Pharisiens et des scribes de Jérusalem s'approchent de Jésus et lui disent :
Matthieu 15, 2 "Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens? En effet, ils ne se lavent pas les mains au moment de prendre leur repas" --

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Communion et confession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communion et confession
» Parole, profession de foi de Dom Helder Camara
» Guérir des blessures de l'avortement en vivant la communion des Saints !
» la confession des péchés
» En communion avec nos défunts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: