DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Crise économique : ALERTE !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 22 Sep 2011, 15:49

joker911 a écrit:
Le Qatar est en discussions avec BNP Paribas sur une possible prise
de participation dans la première banque française, a confié mercredi 21
septembre à Reuters une source basée au Qatar.
Le pays a également discuté avec d’autres banques françaises sur un
investissement du même type, ajoute cette source. « Ils parlent à
différentes banques en France, vu leurs très importants besoins en
capital », a-t-elle souligné sous couvert d’anonymat. Aucun commentaire
n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de BNP Paribas.

Les banques françaises ont vu leur cours de Bourse chuter depuis
l’été sur des craintes liées à d’éventuels besoins de recapitalisation.

http://www.lemonde.fr/

Ce qui est fou, c'est que les Français en plaçant une toute petite partie de leur épargne pourrait recapitaliser les Banques Françaises.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 22 Sep 2011, 16:07

Nouriel Roubini: Livre, analyses et prévisions

.

21/09/2011 - Comment éviter une dépression

Les dernières données économiques laissent à penser que la récession est de retour dans la plupart des économies avancées, avec des marchés financiers soumis à des niveaux de stress qu’on n’avait pas connu depuis l’effondrement de la banque Lehman Brothers en 2008. Les risques d’une crise économique et financière pire que la précédente – frappant cette fois-ci non seulement le secteur privé, mais également des États souverains proches de l’insolvabilité – sont considérables.

Quels moyens peuvent donc être mis en ouvre pour limiter les répercussions d’une nouvelle contraction économique et prévenir une débâcle financière et une dépression encore plus profonde ?

1. Nous devons reconnaître que les mesures d’austérité, nécessaires pour éviter un déraillement budgétaire, ont des effets récessionnistes sur la production. Et donc, si certains pays de la périphérie de la zone euro sont forcés d’appliquer une austérité budgétaire, les pays capables de mettre en ouvre une relance sur le court terme doivent le faire et remettre à plus tard leurs propres mesures d’austérité. Ces pays sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le cour de la zone euro, et le Japon. La création de banques chargées de financer les infrastructures publiques nécessaires doit également être envisagée.

2. Bien qu’une politique monétaire n’ait qu’un effet limité quand les problèmes sont plus liés à une dette excessive et à l’insolvabilité qu’au manque de liquidités, l’assouplissement du crédit, plutôt que le seul assouplissement quantitatif, peut se révéler utile. La Banque centrale européenne doit revenir sur sa décision peu judicieuse de relever son taux directeur. La Réserve fédérale américaine, la Banque du Japon, la Banque d’Angleterre et la Banque nationale suisse doivent également mettre en ouvre davantage d’assouplissement monétaire quantitatif et du crédit. L’inflation sera bientôt le dernier souci des banques centrales, en raison de nouvelles faiblesses, dans les secteurs des biens et de l’immobilier, des marchés du travail et des matières premières, qui alimentent des pressions désinflationnistes.

3. Pour rétablir la croissance du crédit, les banques et systèmes bancaires sous-capitalisés de la zone euro doivent être soutenus par un financement public dans le cadre d’un programme appliqué à l’ensemble de l’Union européenne. Pour éviter une nouvelle contraction du crédit pendant que les banques se désendettent, une tolérance à court terme concernant les exigences de capitaux et de liquidités doit être accordée aux banques. Et puisqu’il est peu probable que les systèmes financiers américain et européen fassent crédit aux petites et moyennes entreprises, il est essentiel que les gouvernements mettent directement des crédits à la disposition des PME solvables mais à court de liquidités.

4. Les pays solvables doivent pouvoir disposer de liquidités importantes pour éviter que les écarts de taux se creusent et que l’accès au marché se ferme, transformant un manque de liquidités en insolvabilité. Même en introduisant des changements de politique, du temps est nécessaire aux gouvernements pour restaurer leur crédibilité. Dans l’intervalle, les marchés continuent à faire pression sur les écarts de taux souverains, rendant vraisemblable une crise annoncée.

Aujourd’hui, l’Espagne et l’Italie courent le risque de perdre leur accès aux marchés. Les ressources publiques doivent être triplées – que ce soit par une Facilité européenne de stabilité financière plus importante, des obligations en euro, ou une action de grande ampleur de la Banque centrale européenne – pour éviter une ruée désastreuse sur ces obligations souveraines.

5. Les dettes qui ne peuvent être résorbées par la croissance, l’épargne ou l’inflation doivent être rendues viables par une restructuration ordonnée et une réduction de la dette et sa conversion en titres, un processus qui s’applique tant aux gouvernements qu’aux ménages et aux institutions financières.

6. Même si la Grèce et d’autres pays de la périphérie de la zone euro bénéficient d’un allégement important de leur dette, la croissance économique ne sera pas au rendez-vous sans un rétablissement de la compétitivité. Et sans un retour rapide de la croissance, de nouveaux défauts de paiements – et de nouveaux troubles sociaux – seront inévitables.

Il existe trois options pour rétablir la compétitivité au sein de la zone euro, qui impliquent toutes une véritable dépréciation de la monnaie unique – et aucune d’entre elles n’est viable :

• Une baisse marquée de l’euro face au dollar, peu probable, parce que les Etats-Unis sont également en position de faiblesse.

• Une réduction rapide des coûts unitaires du travail, par le biais d’une accélération des réformes structurelles et de la croissance de la productivité par rapport à la croissance des salaires, également improbable, puisqu’il a fallu 15 ans à l’Allemagne pour rétablir sa compétitivité par ce processus.

• Une déflation de 30 pour cent cumulés sur cinq ans des prix et des salaires – en Grèce, par exemple – qui signifie cinq ans d’une dépression grandissante et socialement inacceptable ; même si c’était faisable, ce rythme de déflation ne ferait qu’aggraver l’insolvabilité, en raison d’une appréciation de 30 pour cent de la valeur réelle de la dette.

Parce que ces options sont inapplicables, la seule alternative est une sortie de la Grèce, et d’autres pays, de la zone euro. Seul le retour à une monnaie nationale – et une nette dévaluation de cette monnaie – sont en mesure de rétablir la compétitivité et la croissance.

Sortir de la monnaie commune comporte bien sûr le risque de dommages collatéraux pour le pays sortant et soulève le risque d’une contagion à d’autres membres en difficulté de la zone euro. Les effets de bilan sur les dettes en euro causés par la dévaluation de la nouvelle monnaie nationale devraient donc être traités au moyen d’une conversion ordonnée et négociée des passifs en euro en dettes libellées dans la nouvelle monnaie nationale. Une utilisation adéquate des moyens financiers publics, y compris pour la recapitalisation des banques de la zone euro, est indiquée pour limiter les dommages collatéraux et les risques de contagion.

7. Les raisons du taux de chômage élevé et de la croissance anémique des économies avancées sont d’ordre structurel, et tiennent également à la compétitivité croissante des économies émergentes. La bonne réponse à ces changements en profondeur n’est pas le protectionnisme. Les économies avancées doivent plutôt définir un plan au moyen terme pour rétablir la compétitivité et les emplois au moyen d’investissements massifs dans une éducation supérieure de qualité, dans la formation professionnelle et la valorisation du capital humain, dans les infrastructures et les énergies renouvelables. Ce n’est qu’au moyen d’un programme de ce genre que les salariés des pays avancés pourront acquérir les outils nécessaires pour être compétitifs dans une économie mondialisée.

8. Les économies émergentes ont plus d’instruments politiques à leur disposition que les économies avancées et devraient assouplir leurs politiques monétaire et budgétaire. Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale peuvent servir de prêteurs de dernier recours aux pays émergents qui risquent de perdre leur accès aux marchés, sous réserve de réformes adéquates. Et les pays, comme la Chine, qui comptent de manière excessive sur leurs exportations nettes pour leur croissance, doivent accélérer le rythme des réformes, y compris par une appréciation plus rapide de leur monnaie, de façon à encourager la demande et la consommation intérieures.

Les risques futurs ne sont pas seulement ceux d’une récession à double creux, mais d’une contraction économique sévère qui pourrait se métamorphoser en une deuxième Grande Dépression, en particulier si la crise de la zone euro échappe à tout contrôle et débouche sur une débâcle financière mondiale. Des choix politiques erronés lors de la première Grande Dépression ont entraîné des guerres commerciales et monétaires, des défauts de paiement désordonnés, une déflation, une inégalité croissante des revenus et des richesses, la pauvreté, le désespoir, et une instabilité politique et sociale qui ont éventuellement provoqué l’émergence de régimes autoritaires et la Seconde guerre mondiale. La meilleure manière d’éviter la répétition de ce scénario est d’appliquer aujourd’hui des mesures politiques audacieuses et agressives au plan mondial.

Nouriel Roubini est président de Roubini Global Economics, professeur d'économie à la Stern School of Business de l'université de New-York et co-auteur d'un livre intitulé Crisis Economics (Economie de crise, une introduction à la finance du futur).
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 22 Sep 2011, 20:31



Dans le sillage des places asiatiques, les bourses européennes ont
dégringolé ce jeudi, déçues du pessimisme de la banque centrale des
Etats-Unis. Elles ont aussi souffert des inquiétudes sur la croissance
américaine et sur la santé des banques européennes.

A Zurich, la Bourse suisse a lourdement chuté de 3,41% jeudi à la
clôture. L’indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a
cédé 186,86 points à 5288,48. Outre-Atlantique, à la Bourse de New York,
le Dow Jones perdait 3,21% vers 17h45 (heure en Suisse) et le Nasdaq
2,47%.

Les places financières attendent avec fébrilité la réunion des grands
argentiers de la planète, organisée dans le cadre de l’assemblée
d’automne du Fonds monétaire international (FMI) à Washington. Les
valeurs bancaires, notamment françaises, étaient les premières victimes
de ce nouvel accès de fièvre.

Affaiblissement du franc

Après une ouverture en nette baisse, les Bourses européennes accentuaient leurs pertes en milieu d’après-midi. La Bourse de Paris a ainsi plongé de 5,25%, Francfort de 4,96%, Londres de 4,67%, Milan de 4.52% et Madrid 4,62%.

L’euro était lui aussi affecté, tombant à son plus bas niveau depuis
huit mois face au dollar, et depuis dix ans face au yen. Par rapport à
la devise suisse, il se maintenait toutefois au-dessus de 1,22 franc en
fin d’après-midi, continuant à refléter les interventions de la Banque
nationale suisse (BNS) visant à affaiblir sa monnaie jugée surévaluée.

Le débat se poursuit en Europe sur la recapitalisation des banques,
au lendemain de l’appel du FMI à utiliser le Fonds européen de stabilité
financière (FESF) pour recapitaliser les plus exposées à la crise de la
dette. Le FMI estime les pertes potentielles du secteur à 200 milliards
d’euros et le commissaire européen aux Services financiers Michel
Barnier a estimé que 25 d’entre elles devront être recapitalisées.

ATS



GLESOCIETE GENERALE15.305-9.57 %16.10016.37515.255167.73M€
ACACREDIT AGRICOLE4.223-9.49 %4.5304.6374.21073.38M€
KNNATIXIS2.000-9.09 %2.1502.1502.00013.10M€
BNPBNP PARIBAS ACT.A23.060-5.70 %23.50024.16023.050280.31M€
HSBHSBC HOLDINGS5.560-3.64 %5.7205.7305.5500.50M€
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Dim 25 Sep 2011, 12:22

Selon Fitch Ratings, ils ont réduit leur exposition aux
établissements européens en retirant 27% de leurs placements ces trois
derniers mois.


La
crise de confiance du secteur bancaire européen ne risque pas de
s’arranger. Alors que l’Europe tente de convaincre le monde de la
solidité de ses établissements bancaires dans la crise actuelle, les
grands fonds monétaires américains préfèrent quitter le navire. Selon une étude publiée vendredi par l’agence de notation Fitch Ratings,
les dix plus grands fonds outre-Atlantique ont réduit massivement leur
exposition aux banques européennes. Ils ont ainsi taillé leurs
placements en dollar en titres bancaires européens de 8% au mois d’août,
après une baisse de 9% en juillet. Depuis fin mai, leur exposition a
été rabotée de 27%.
Aujourd’hui, les titres bancaires européens détenus par ces dix fonds
américains représentent 676 milliards de dollars, soit 42,1% de leur
portefeuille global. Ces placements pesaient encore 47,2% fin juillet.
«La réduction de l’exposition aux principales banques européennes est
largement compensée par la hausse des investissements dans des
établissements financiers en Australie, au Canada, au Japon et en
Scandinavie», explique Robert Grossman, un responsable de Fitch Ratings.

Certains pays d’Europe sont plus touchés que d’autres par la fuite des investissements américains.



Certains pays d’Europe sont plus touchés que d’autres. La France, par
exemple, ne représente plus que 11,2% du portefeuille de ces grands
fonds. Ces derniers ont réduit de 34% leur exposition aux banques
françaises depuis fin mai, et de 19% sur le seul mois d’août.
L’Allemagne (-36% depuis fin mai) et le Royaume-Uni (-22%) ont également
perdu leurs faveurs. Voilà qui risque d’assombrir encore davantage
l’horizon du secteur bancaire européen. Alors que les fonds monétaires
(«money market funds» ou MMF) sont considérés aux États-Unis comme des
investissements très sécurisés, la fuite de ces placements n’est pas un
bon signal pour les Européens, qui font tout pour désamorcer la tension
que génère la crise de la dette dans le milieu bancaire.

Défiance des entreprises


Dans un entretien au Figaro cette
semaine, Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale et président de la
Fédération bancaire française (FBF), a souligné la nécessité de «casser
la spirale de la peur». «Les stress tests qui avaient été menés avant l’été ont
démontré qu’un nombre restreint de petits établissements avait un
besoin immédiat de capitaux supplémentaires. Ce n’est pas le cas de la
majorité des banques européennes, ni des banques françaises en
particulier», a-t-il rappelé.

Ces appels à la raison sonnent dans le vide. Les investisseurs ne
sont pas les seuls à se méfier des banques européennes. Une nouvelle
étape a d’ailleurs été franchie en France. Depuis le début de la
semaine, des bruits ont couru sur la volonté de certains groupes, comme Siemens ou Meetic, de limiter leurs expositions aux financiers hexagonaux.

http://www.lefigaro.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Lun 26 Sep 2011, 04:00

un sous c'est un sourire ne n'oublie jamais NON !! Very Happy


tout va très bien , après la pluie viens le beau temps , le problème étant ceux qui ont été emporté par la pluie ou se trouvent inondés !
mais avec un peu de chance c'est peut être mon voisin qui va mourir noyé ! ha zut il pense la même chose !! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Lun 26 Sep 2011, 10:42

Lu sur le blog de Guy Sorman :

Citation :
Une crise dans la démocratie

New-York,

Il n’existe pas d’économie sans crise mais la crise présente des économies occidentales, qui entre dans sa quatrième année, est sans précédent recensé. Elle laisse les commentateurs sans voix, les économistes perplexes et les gouvernements au bord de l’hystérie. Dans les situations complexes, expliquait le logicien Occam, les hypothèses les plus simples sont les plus vraisemblables. Appliquons ce « rasoir d’Occam » à la crise : nous verrons qu’il fonctionne.

Rappelons tout d’abord qu’une crise économique n’a, en soi, rien d’anormal ni d’exceptionnel : depuis que l’Occident a inventé la croissance, la richesse par individu ne cesse en moyenne, d’augmenter, mais en dents de scie. Ces accidents de parcours ont des causes que l’on a clairement repérées et expliquées : soit l’économie subit un choc extérieur - comme la brutale augmentation du prix de l’énergie en 1973, ou la fermeture des frontières en 1930 - soit, elle est victime d’un traumatisme interne, tel l’excès de création de monnaie ou hyperinflation, ou encore une innovation qui tourne mal. Ainsi, la crise financière de 2008 fut-elle clairement provoquée par une innovation utile au départ, les dérivés financiers qui ont accru les investissements productifs, et qui a viré à la catastrophe pour la simple raison de leur usage excessif.

D’ordinaire, la croissance reprend dès l’instant où les conditions normales en sont rétablies : on rouvre les frontières après les avoir malencontreusement fermées, on purge le circuit financier de ses produits toxiques, on remplace la monnaie dévalorisée par une monnaie fiable. Ce nettoyage de l’économie est le plus souvent douloureux : des entreprises qui ne vivaient que de monopoles disparaissent, des épargnants sont ruinés, des chômeurs doivent se reconvertir. En temps de sortie de crise, le rôle essentiel des Etats est d’accompagner la purge de manière à réduire les souffrances humaines : telle est la fonction des assurances sociales. La purge une fois absorbée, l’économie repart à la hausse de manière spontanée : arrêtons-nous un instant sur cette spontanéité.

Les économies ne croissent que pour une seule raison qui est l’innovation : sans innovation, pas de croissance. Mais l’innovation seule ne suffit pas : il convient aussi qu’une découverte technique soit mise en œuvre par un entrepreneur. Le couple innovateur/entrepreneur (ce peut être la même personne, comme Steve Jobs ou naguère, Thomas Edison ou Louis Renault) est le socle de toute prospérité moderne. A l’évidence, en Occident, ce couple est tombé en panne : ce qui ne laisse pas d’étonner. Car jamais, nos laboratoires, en Occident, n’ont autant regorgé d’innovations : le nombre de brevets triadiques (Etats-Unis, Europe, Japon) n’a jamais été aussi élevé dans l’histoire de l’humanité parce que l’innovation scientifique est un phénomène cumulatif. En dehors des trois pôles cités, l’innovation reste tout à fait marginale : la Corée du Sud seule émerge mais pas encore la Chine, ni l’Inde, ni le Brésil. Tout se passe donc comme si l’Occident était assis sur un trésor mais aucun entrepreneur ne se résout à ouvrir le coffre. Et cependant, les gouvernements multiplient les hochets, en particulier par des crédits à taux quasiment nuls, devenus la norme au Japon, suivi par les Etats-Unis et l’Europe : sans susciter le moindre frémissement.

Continuons donc à disséquer la crise avec le rasoir d’Occam. Une évidence devrait nous sauter aux yeux : les gouvernements occidentaux refusent, depuis 2008, d’appliquer à eux-mêmes les recettes dites de bonne gouvernance qui sont prodiguées aux pays pauvres. Après avoir longtemps tergiversé sur les fondements de la pauvreté et l’origine de la richesse, les économistes sont parvenus à un quasi consensus : le développement est fonction de la qualité et de la stabilité des institutions publiques. Cette approche simple, à la Occam, a révolutionné le destin des pays pauvres ; dès l’instant où ceux-ci ont pu créer chez eux des institutions prévisibles comme une monnaie stable, des impôts modestes, des frontières ouvertes, un droit de propriété légitime, on vit du jour au lendemain décoller des pays émergents. La théorie institutionnelle du développement a été, ces trente dernières années, corroborée par l’expérience.

Sauf en Occident où l’on se refuse à s’appliquer cette même théorie : depuis 2008, tous les gouvernements rivalisent en interventions, monétaires, fiscales et sociales. Puisque la croissance ne revient pas, les gouvernements ajoutent une cuillérée de potion ou en concoctent une nouvelle. Nous sommes ainsi entrés dans une ère d’instabilité institutionnelle permanente, une surenchère thérapeutique qui interdit au patient de recouvrer la santé. Confronté à tant d’agitation, l’entrepreneur perplexe attend : comme un investissement ne peut pas se rentabiliser dans l’année, toute politique économique de court terme ne génère qu’une passivité rationnelle. La récession sans fin, si notre hypothèse la plus simple est bien la plus vraisemblable, vient de cette contradiction entre le temps long nécessaire à l’économie et le temps court qui est l’horizon de la politique.

La récession présente oblige donc à une réflexion essentielle sur la sortie de crise en régime démocratique : comment restaurer le temps long nécessaire à l’entrepreneur quand les échéances électorales sont brèves ? Barack Obama, par exemple, joue sa réélection sur une création massive d’emplois publics. Si son projet était appliqué, un ou deux millions d’emplois pourraient bien être créés pendant un an ou deux, conférant l’illusion d’une victoire contre le chômage. Passée l’euphorie, la dette publique obligerait à licencier tout le monde et au passage, aurait asphyxié, par l’impôt ou l’inflation, nombre d’emplois privés.

On n’en conclura pas pour autant à un dilemme de la démocratie et de l’économie, puisque la solution existe : il convient de faire sortir des champs électoraux, les institutions nécessaires à la croissance. Naguère, les gouvernements manipulaient la monnaie, maintenant, ils ne le peuvent plus ; ils ouvraient et fermaient les frontières à leur guise, maintenant celles-ci sont régies par des traités. Ce qui, à l’évidence, devrait désormais être soustrait à la controverse électorale, c’est la dépense publique. Dans toutes les démocraties occidentales, la Constitution pourrait non pas interdire le déficit budgétaire, mais instaurer un plafond de la dépense publique en fonction de la richesse nationale. La sécurité de l’euro en serait automatiquement garantie puisque seule la dette publique mine l’euro.

La non sortie de la récession semble donc n’avoir qu’une raison, non pas la dette publique mais le refus des gouvernements de s’engager à long terme sur cette dette. On objectera que des élus du peuple n’accepteront jamais de se priver du droit à la dépense ; mais on entendit le même argument contre l’indépendance des banques centrales ou le libre-échange. Si le plafonnement constitutionnel de la dépense publique n’est pas encore acceptable, c’est donc que la crise n’est pas encore comprise. Les peuples, écrivit Hayek, n’apprennent que de leurs propres erreurs. Mais ils apprennent.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Lun 26 Sep 2011, 11:50

Dromaeosaurus a écrit:
Si jamais l'or corrige, profitez de l'occasion pour acheter.

C'était attendu, il y a actuellement un vrai massacre sur le cours des métaux, notamment l'argent qui a perdu près de 50% par rapport à son maximum avec le relèvement des marges.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Lun 26 Sep 2011, 13:21



Wolfgang Hetzer, haut responsable anti-corruption de l’OLAF (Office
européen de lutte anti-fraude) à Bruxelles, a écrit un livre (La Mafia financière)
analysant comment des criminels en col blanc organisés ont conçu la
crise financière actuelle à leur profit. Interviewé par plusieurs médias
allemands, Wolfgang Hetzer affirme que des politiciens de haut niveau
sont complices dans les crimes de la mafia financière et que le système
judiciaire n’est pas en mesure de faire face à des crimes de cette
nature. Il affirme par exemple au journal allemand Die Welt que
ce sont des manipulations financières ourdies par des gestionnaires
financiers et couvertes par des politiciens qui ont abouti à la crise de
la dette des Etats européens. Les montages financiers à l’origine de la
déconfiture actuelle ne sont que le résultat d’un complot où des
financiers, des banquiers internationaux et des politiciens furent à
l’œuvre. L’industrie financière opérait et les politiciens couvraient
les opérations mafieuses, explique Wolfgang Hetzer. Les banques ont pu
spéculer sur les dettes même si elles ne disposaient pas des fonds
propres suffisants pour couvrir d’éventuelles pertes. Le drame de la
Grèce ne fait que traduire « une culture dominante de la corruption ».

La Haute finance fonctionne comme la mafia : recherche de gains
maximums mais avec un risque limité. Comment ? En achetant la servilité
des politiciens. Tout le monde a fermé les yeux comme cela s’est réalisé
aux Etats-Unis avec l’affaire des subprimes. Dans un monde normal, la crise des subprimescomme
celle de la dette des Etats n’auraient jamais dû survenir. Ces
événements ont généré des drames humains à cause de nombreuses
complicités entre les acteurs de la Finance (institutions financières,
banques d’investissement, etc.) et les politiciens.

Bien évidemment, ce que dévoile Wolfgang Hetzer est la stricte
vérité. Cependant, la grille de lecture qu’il convient d’appliquer est
la même que celle développée au sujet de l’Affaire DSK. Ceux qui sont
attirés par l’appât du gain n’ont rien à voir avec les autres acteurs,
ceux du cartel bancaire ; eux poursuivent autre chose que la
recherche du gain. Ces gens-là ont l’Etat-nation dans leur viseur. Ils
cherchent la « bonne crise majeure » nécessaire à rendre effective une
nouvelle réforme monétaire internationale, toute à leur avantage, et se
traduisant par la mise en esclavage des citoyens.

http://liesidotorg.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mar 27 Sep 2011, 15:46

Crise économique et contrôle des peuples: vérouillage sur l’or et l’argent, la nasse se referme sur les petits épargnants…
Les banques centrales sont apparemment tellement apeurées qu’un
nombre grandissant de citoyens abandonnent la monnaie papier qui se
dévalue à grande vitesse et ce afin de préserver leur bien en
investissant dans les métaux précieux, que les gouvernments sont en
train de réprimer les achats anonymes d’or et d’argent. Faisant suite à
l’annonce du gouvernement autrichienqu’il
limitait les achats de métaux précieux à 20 000 US$ par
transaction, une somme qui ne peut acheter que 11 onces d’or, les
autorités françaises ont emboîté le pas avec une réglementation
draconienne pour empêcher les gens d’acheter de l’or ou de
l’argent.
Un amendement récent d’une loi spécifique
déclare que les achats de métaux ferreux et non ferreux doivent
être effectués par chèques, transferts bancaires ou postaux ou par carte
de crédit et que le montant ne doit pas excéder le montant fixé par le
décret de 450 Euros. Tout manquement à cette règlementation est
assorti d’une contravention de cinquième classe.
“D’après des rapports indépendants, la loi a été passée pour enrayer la
vente illégale de métaux volés comme le cuivre, l’acier etc. Voyant
l’augmentation rapide des vols de ces métaux sur des pilônes
téléphoniques, chantiers et différents businesses ici aux Etats-Unis, on
peut certainement comprendre pourquoi les Français ont passé cet
amandement.” Écrit Mark Slavo.
Le fait qu’aucune exception n’est faite pour l’or et l’argent ne peut
pas être ignoré. Cette nouvelle loi rend illégal l’achat anonyme
d’une simple once d’or ou d’environ 18 onces d’argent en argent
comptant.
450 Euros ne sont pas suffisants pour acheter une demie-once d’or. Ceci
garantit que les citoyens qui essaient de transférer leurs
économies en métaux précieux seront connus des autorités, les laissant
vulnérables à toute confiscation d’or et d’argent par le gouvernement
plus tard, comme cela s’est passé en 1933 sous Franklin Delano Roosevelt.
Pourquoi les banques centrales et les gouvernements européens
veulent-ils rendre aussi difficile que possible pour les citoyens
l’achat de métaux précieux ? Ceci est essentiellement dû au fait qu’à la
différence des autres commodités financières, ils n’ont pas ce marché
complètement sous leur contrôle et ne peuvent pas envisager ni même
tolérer que des gens conservent un véritable pouvoir sur leur destinée
économique.
De plus, la pierre angulaire du plan mondialiste est de créer un super
état fédéré européen et le prototype pour une future monnaie
mondiale, l’Euro ou assimilé; ce plan est en train de s’effondrer dans
la tourmente de la crise qui déferle sur le vieux continent. Les membres
de l’Erozone sont déjà en train de se préparer à quitter le navire
de la monnaie unique, la dernière chose que l’UE désire est d’avoir les
citoyens des états clefs comme la France qui échangent leurs Euros pour
de l’or et de l’argent.
En fait, les banques centrales qui règnent sans partage sur le monde
n’aiment pas que leurs esclaves puissent posséder quoi que ce soit
dont elles ne peuvent pas manipuler la valeur, ceci diminue leur pouvoir
monopoliste.
Dans la même veine, Le London Gold Exchange, un agent de change international numérique qui a plus de 100 000 membres a annoncé aujourd’hui “qu’ils sont fermés de manière permanente” à cause de problèmes et de difficultés opératoires.
Ce service échangeait de l’argent courant pour des monnaies numériques
entreposées sur des comptes en ligne, ceci incluaient C-gold,
Liberty Reserve, Pecunix et v-money.
L’Europe bouge pour empêcher les citoyens de préserver leurs biens.

Par Paul Joseph Watson
, 26 Septembre 2011

Url de l’article original: http://www.infowars.com/france-bans-cash-sales-of-gold-silver-over-600/
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~


Source : Alter-info
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mar 27 Sep 2011, 19:26

joker911 a écrit:
Crise économique et contrôle des peuples: vérouillage sur l’or et l’argent, la nasse se referme sur les petits épargnants…

Le flicage des populations, le mépris des droits de propriété et les mesures de confiscation de l'épargne, c'est la conséquence logique du socialisme qui a absolument besoin de garder le contrôle total de l'économie pour pouvoir continuer à dépenser. Mais c'est complètement stupide, ne serait-ce qu'au strict point de vue économique. Il faudra bien des capitaux pour reconstruire le pays. Pourquoi donc la Chine encourage ses concitoyens à acheter de l'or et que les états socialistes d'Europe voient cela comme une menace ? Confused

Et après, on s'étonne que les gens commencent à frauder et à essayer de ne plus payer d'impôts ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 28 Sep 2011, 11:08

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 28 Sep 2011, 22:43

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 29 Sep 2011, 10:23

Ce fil a été amputé de ses premiers posts.

C'est bien dommage, cela permettait de suivre l'évolution des mentalités, des opinions, des préoccupation au fil de l'évolution de la crise.

Confused
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 29 Sep 2011, 12:05

C'est déjà arrivé sur un autre fil.

C'est indépendant de notre volonté. Je crois que ce doit être un mécanisme automatique de Forumactif pour économiser de la mémoire quand les discussions deviennent trop volumineuses.

J'ignore comment remédier à cela.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 05 Oct 2011, 15:14

ROME – L’agence d’évaluation financière américaine Moody’s a annoncé
mardi qu’elle abaissait à A2 la note souveraine de l’Italie, contre Aa2
auparavant, en raison des risques pour le financement sur les marchés de
la dette à long terme, de l’atonie de l’économie et des incertitudes
politiques.

Moody’s a assorti sa décision d’une perspective négative, ce qui
signifie qu’elle pourrait encore abaisser la note des obligations d’Etat
italiennes à l’avenir.

Pour les émissions d’obligations publiques à court terme, l’agence a maintenu sa note de Prime-1.

Moody’s a donné comme premier motif au déclassement italien
l’accroissement des risques pour le financement des dettes publiques
élevées dans la zone euro (pour des pays) comme l’Italie en raison de
l’érosion soutenue et non cyclique de la confiance des investisseurs.

Deuxième raison: les risques négatifs croissants pour la croissance
économique liés à des lacunes structurelles et à un affaiblissement des
perspectives (de croissance) au niveau mondial.

Selon Moody’s, une troisième raison pour déclasser l’Italie réside
dans les risques et le temps dont aura besoin le gouvernement pour
atteindre ses objectifs de réduction du déficit et pour inverser la
tendance (à l’accroissement) de la dette publique en raison des
incertitudes économiques et politiques.

L’agence avait annoncé le 16 septembre qu’elle prolongeait la période
d’examen de la note souveraine de l’Italie entamée à la mi-juin, pour
prendre le temps d’examiner des mesures budgétaires adoptées à la
mi-septembre. Une autre agence de notation, Standard and Poor’s, a
abaissé la note italienne (à A contre A+) le 19 septembre en raison de
perspectives de croissance jugées trop faibles.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 13 Oct 2011, 22:41

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_rqBK-JdHHw
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 14 Oct 2011, 11:17

Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 14 Oct 2011, 21:17



HO my God !! after the Américan Dream it's the Américan Drame !!

sont forts les financiers z'ont même vendu l'argent de leurs dettes dans un e bulle évidement après The Rêve Américain voici le dur réveil du monde et dire que l'Europe avait acheter leurs placements AÎE !!

il n'y a plus de travail et on achète encore en Chine donc l'argent part ailleurs !

quelle solution ? la seule efficace et connue et malheureusement employée est de fabriquer des guerres , c'est simple ça marche car ensuite y a plus de compte a rendre et il faut tout rebâtir ! les gens sont trop heureux d'avoir un futur toit et courir comme des esclaves pour un minimum d'argent !

où faire cette guerre ? tant qu'a faire autant la faire là où on se soumet le moins au nouvel ordre et là où les idées sont opposées et là où la futur concurrence industrielle pourrait déstabiliser ce que l'on met en place et surtout là où on arrive pas réussit a avoir une vraie emprise !
donc l'Afrique, l'Eurasie, le Pakistan voir l'Inde !
allumer le feu là bas c'est faisable et tout le monde dirait "ha bah oui eux c'est pas étonnant " et casser du matériel ça fait tourner le commerce c'est bien connu en plus de bien gagner financièrement !
la Libye a déja tous les braves constructeurs Français qui viennent la voir et y a des milliards de travaux a faire et euros a encaisser , c'est beau la paix !

de toutes façon c'est où on fait cela rapidement ou ça pétera fort en Europe donc on peu faire confiance a nos charitables (responsables) pour organiser la fête ailleurs !
mon avis c'est que cela ne marchera qu'un temps ensuite on ramassera ce que l'on mérite !

qui a vu l'émission sur Antenne 2 sur ELF et le gouvernement et l'implication en Afrique sur la manière d'établir les chefs Africains ou les faire sauter suivant l’intérêt de la France ? Floch Prigeant explique en détail comment ça marchait et comment enfin de compte les africains aussi dictaient qui ils voulaient comme ministre français ou pas !
on est punit pour où l'on pèche !

et qui a vu l'émission sur le golf du Niger ? la pollution la dictature des compagnie pétrolières en ce pays (le Nigeria) et le soutient des états même quand la population meure parce que tous est détruit et que l'on ne leur rend même pas l'argent qui leurs revient !
50 milliard de pétrole ont été soit disant réglé au pays et cela ne bénéficie que pour 1 a 5% de la population ; mais on va bombarder Kadafi parce qu'il ne veut plus nous laisser le pétrole !

espérons devenir pauvre pour pouvoir avec le Ciel et les pauvre de la terre nous réjouir de la ruine de Babylone car ce n'est pas du pétrole que nous mettons dans nos voiture, mais le sang de la multitude des exploités !

nous prétendons croire en Jésus ? nous devrions craindre Son retour car pour nous IL sera un juge vu ce que nous savons et laissons faire en vivant dans notre luxe criminel !!

si nous ne vivons que du nécessaire ça va , le reste est le pillage et la raison du massacre de biens des hommes !






Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Dim 16 Oct 2011, 18:19

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Lun 17 Oct 2011, 15:10



Lisbonne (awp/afp) – Le gouvernement portugais doit présenter lundi
un budget d’une austérité draconienne pour l’an prochain afin de
respecter les engagements pris auprès de ses créanciers internationaux,
mais les économistes s’inquiètent de son impact sur l’économie du pays
et la grogne sociale monte.

Le document devrait être remis au parlement en fin d’après midi par
le ministre des Finances Vitor Gaspar, qui ensuite le présentera dans le
détail lors d’une conférence de presse à 18H00 locales (17H00 GMT).

Le Premier ministre Pedro Passos Coelho a cependant déjà annoncé que
l’effort de redressement budgétaire « devra être plus profond et
comprendra des mesures plus exigeantes » car « le pays vit un moment
d’urgence nationale ».

Sous assistance financière de l’Union européenne et du Fonds
monétaire international depuis mai, le Portugal est tenu de mettre en
oeuvre un vaste programme de rigueur et de réformes sur trois ans, en
échange d’un prêt de 78 milliards d’euros.

Malgré la détermination affichée par le gouvernement au pouvoir
depuis juin, le pays peine à assainir ses finances publiques et le
déficit s’élevait toujours à 8,3% du PIB au premier semestre.

L’objectif de le ramener à 5,9% à la fin de l’année ne devrait être
atteint que grâce à des recettes extraordinaires, qui imposent un effort
supplémentaire au niveau des dépenses l’an prochain.

Pour ramener le déficit à 4,5% du PIB fin 2012, M. Passos Coelho a
donc frappé fort en annonçant notamment la suppression temporaire des
13e et 14e mois pour les fonctionnaires et les retraités aux revenus
supérieurs à 1.000 euros et l’augmentation de l’horaire de travail dans
le secteur privé.

« Jamais les Portugais n’ont été confrontés à de telles mesures
d’austérité », souligne le quotidien Diario de Noticias alors que le
pays, un des plus vulnérables à la crise de la dette en zone euro, est
soumis à des cures de rigueur chaque fois plus sévères depuis le
printemps 2010.

Les nouvelles coupes sont « inévitables », estime toutefois Diario
Economico tout en se demandant si « ces sacrifices règleront nos
problèmes » alors que la récession de l’économie portugaise « sera
nécessairement plus profonde que prévu ».

D’après le Jornal de Negocios, le gouvernement tablerait désormais sur une contraction de -2,5 à -3% du PIB.

Le Portugal « risque de tomber dans une spirale récessive à la grecque », prévient le quotidien Publico.

« Il nous faudra tous prier pour que le pays n’entre pas dans une
récession profonde où les recettes fiscales diminuent à chaque plan
d’austérité, dans une spirale bien connue des économistes », abonde l’un
d’entre eux, Francisco Murteira Nabo, dans une tribune.

En réponse à ceux qui l’accusent de « tuer l’économie », M. Passos
Coelho, a reconnu que l’effet récessif de l’austérité était inévitable.
« Mais je n’ai jamais vu une société survivre et croître en s’endettant à
des niveaux insoutenables », a-t-il déclaré.

« Il sera impossible de payer les salaires des fonctionnaires si nous
ne réduisons pas les dépenses », a-t-il dramatisé, alors que le
Portugal est soumis chaque trimestre à l’évaluation de ses bailleurs de
fonds.

Sous le choc des dernières annonces, les Portugais sont descendus
samedi dans la rue par dizaines de milliers, pour dire leur malaise dans
le cadre de la journée d’action mondiale du mouvement des « indignés ».

De nombreux manifestants ont alors lancé des appels à la grève
générale, un sujet qui sera sans doute abordé lundi lors d’une rencontre
entre les dirigeants des deux principales confédérations syndicales du
pays.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mar 18 Oct 2011, 16:53



Paris (awp/afp) – L’agence d’évaluation financière Moody’s Investors
Service a donné lundi un premier coup de canif à la sacro-sainte note
« Aaa » de la France, en annonçant qu’elle se donnait trois mois pour
déterminer si sa perspective « stable » était toujours justifiée au vu
de la dégradation de la situation économique.

« Au cours des trois prochains mois, Moody’s va surveiller et évaluer
cette perspective stable (de la note du pays), au regard des progrès
effectués par le gouvernement pour mettre en oeuvre » les mesures
annoncées de réduction du déficit budgétaire, souligne l’agence de
notation dans un communiqué.

La France bénéficie actuellement de la meilleure note possible de la
part de Moody’s (un « Aaa »), comme de la part de ses grandes
concurrentes Standard & Poor’s et Fitch Ratings. Cette note élevée
lui permet d’emprunter sur les marchés dans des conditions très
favorables pour financer ses déficits budgétaires.

Si la perspective de cette note devait être revue à « négative »,
cela impliquerait que Moody’s serait susceptible de l’abaisser à moyen
terme (le plus souvent à une échéance de trois à douze mois). Et la
France deviendrait ainsi le nouveau grand pays, après les Etats-Unis, à
perdre le précieux talisman financier.

L’agence prend bien soin de préciser que cet examen entre dans le
cadre de son étude annuelle sur les comptes de la France et qu’il ne
s’agit pas encore –à ce stade– d’une décision sur la note du pays. Mais
elle est la première des trois grandes agences de notation à jeter ainsi
une ombre sur le « Aaa » français.

La semaine dernière, Moody’s avait encore confirmé la solidité de la
note française, après l’annonce du plan de restructuration de la banque
Dexia.

Outre la capacité du gouvernement français à tenir ses engagements
budgétaires, Moody’s indique qu’elle prendra en compte dans sa réflexion
« tout nouveau développement négatif de l’économie ou des marchés
financiers ».

Dans son communiqué, Moody’s relève que la solidité financière du
gouvernement français, certes encore très élevée, « s’est affaiblie,
comme c’est aussi le cas pour d’autres pays de la zone euro, car la
crise économique et financière dans le monde a conduit à une
détérioration de ses ratios d’endettement, qui sont désormais parmi les
plus faibles des pays notés +Aaa+ ».

Pour Moody’s, il est donc « crucial » pour la France de conserver
« la confiance des investisseurs sur sa capacité et sa volonté de
s’attaquer à des défis imprévus ».

Or « la France pourrait faire face à un certain nombre de défis dans
les mois à venir — comme par exemple la nécessité d’apporter un soutien
additionnel à d’autres pays européens ou à son propre système bancaire,
ce qui pourrait accroître de manière significative les engagements que
doit supporter le budget du pays », note Moody’s.

« La détérioration des ratios d’endettement et la possibilité de voir
apparaître de nouvelles dettes potentielles exercent une pression sur
la perspective stable de la note +Aaa+ du pays », souligne l’agence.
Pour Moody’s, le gouvernement français a désormais moins de marge de
manoeuvre (…) qu’en 2008″ lors de la crise des « subprimes ».

« La poursuite de l’engagement à mettre en oeuvre les mesures de
réforme économique et budgétaire, ainsi que des progrès visibles dans
les objectifs visés » en matière de réduction de la dette « seront
importants pour maintenir la perspective stable » de la note du pays,
prévient l’agence.

+ Bonus ;)

http://www.dailymotion.com/video/xlrftp_olivier-delamarche-preparez-vous-a-vivre-des-annees-tres-difficiles-18-10-2011-bfm-business-18-octob_news#from=embed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 19 Oct 2011, 13:25

Les choses sérieuses commencent, il va y avoir du « sport » ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 19 Oct 2011, 22:44

Dromaeosaurus a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Si jamais l'or corrige, profitez de l'occasion pour acheter.

C'était attendu, il y a actuellement un vrai massacre sur le cours des métaux, notamment l'argent qui a perdu près de 50% par rapport à son maximum avec le relèvement des marges.

Bonjour,

houai c'est l'occasion, mais où je vais pouvoir mettre toutes ces tonnes d'argent et d'or ? je peux vider mon armoire de toilette et aussi celle a chaussure et le placard a balais , mais ça va pas suffire !

peut être que mon voisin qu'est sympa va bien vouloir que j'en mette sous son lit ? je vais de ce pas lui demander , il est bien ! :rabbit:
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 21 Oct 2011, 10:32

Fillon: l'UE résolument vers un gouvernement économique de la zone euro


SEOUL (Corée du Sud) - L'Europe se dirige résolument vers un gouvernement économique de la zone euro après la crise de la dette qui a révélé des oublis de notre union monétaire, a déclaré François Fillon vendredi à Séoul, avant un sommet des leaders européens qu'il estime décisif.

La zone euro vient de traverser la crise la plus grave de son histoire. La crise a révélé des oublis de notre union monétaire, a estimé le Premier ministre français dans un discours à la Chambre de commerce franco-coréenne.

L'Europe, qui se trouve face à un nouveau défi, s'oriente résolument vers un gouvernement économique de la zone euro dont les contours pourraient être notamment évoqués dimanche à Bruxelles lors d'un sommet des dirigeants des 27 pays européens qui sera décisif, selon lui.

Paris et Berlin ont toutefois reconnu mercredi soir qu'il ne serait pas possible d'arriver à un accord dès dimanche, et annoncé la tenue d'un sommet des 17 pays de la zone euro mercredi 26.

Les Européens planchent sur un plan en trois temps: restructuration de la dette grecque, recapitalisation des banques européennes pour y faire face, renforcement du fonds de secours de la zone euro.

Les discussions butent sur les divergences entre Paris et Berlin concernant la configuration du fonds de sauvetage européen, le FESF, malgré les assurances du ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble que les deux pays sont en accord total.

La France plaide pour la conversion du FESF en établissement bancaire afin qu'il puisse emprunter de l'argent auprès de la Banque centrale européenne (BCE). Mais Berlin et la BCE s'y opposent fermement.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, qui se sont rencontrés mercredi à Francfort, doivent s'entretenir à nouveau samedi à Bruxelles pour préparer une réponse globale et ambitieuse à la crise.

Quant à la gouvernance européenne, le sommet de dimanche doit entériner la nomination du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, à la présidence des sommets des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union monétaire.

Aujourd'hui, l'Europe est face à un nouveau défi. Comme elle l'a toujours fait par le passé, elle surmontera les épreuves et en sortira renforcée. Je vous encourage à avoir confiance en l'Europe, a dit François Fillon en Corée du Sud.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 21 Oct 2011, 11:56



Le site L.I.E.S.I met en garde sur le billet d’hier, Trader Noe nous
dit que les bourses risquent de chuter très sévèrement la semaine
prochaine, une gamelle de 40% est possibile !

Plus inquiétant, dans l’analyse d’aujourd’hui, le site conseille à ce que les bourses ferment.

La situation semble critique pour la Grèce, les discussions se
suivent sans qu’elles n’apportent de réponses, et évidemment, tout
cela va encore se réperctuer sur le CAC 40. On peut donc s’attendre à
une semaine qui nous emportera vers le chaos.

Ghisham Doyle pour WikiStrike

Ci-dessous l’analyse du 21 octobre 2011

Aujourd’hui les points 1215 sur le E-mini SP 500 et 3090 sur le Future CAC 40 seront à suivre de très près.
Tant que le E-mini SP500 ne franchit pas les 1230, les indices sont en
perte de vitesse et nous assistons à la tension de l’arc à poulies à
quelques jours du G 20.

Le Gold Spot a atteint l’objectif des 1600
dollars. Soit une baisse de 100 dollars depuis les derniers articles.
Désormais, il faudra regarder le support des 1600. Si le cours clôture
sous ce niveau 1600-1597, une accélération baissière pourrait se
poursuivre vers les niveaux indiqués hier.
Le scénarion est identique pour le Silver Spot: il faudra suivre le support des 29 dollars l’once.
(Dans cette opération, il s’agit d’essayer d’acheter quelques pièces d’or à un prix plus attractif).

Pour EDF, nous avions anticipé le mouvement
baissier depuis le moi de mai alors que le cours était proche des 30
euros. Tant que le cours évolue sous les 24.5 euros, la tendance de fond
reste baissière et le cours peut se rapprocher du support des 20-18
euros. Sous les 18 euros, une accélération pourrait se poursuivre vers
15 euros. Pour donner un peu d’oxygène au titre, il faudrait que le
cours franchisse les 24.5 euros.

Depuis l’article du Banquier Anonyme, les bancaires ont reperdu entre 10 et 15 % depuis lundi.
C’est très visible, quelque chose de gros se met en place et les cours pourraient prochainement tester de nouveaux plus bas.
Nous pensons même qu’il serait judicieux de fermer les bourses avant la grande débâcle.

L.I.E.S.I

http://www.wikistrike.com/
Revenir en haut Aller en bas
Pierre75



Messages : 940
Inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Sam 22 Oct 2011, 13:18

Bonjour,
la Grèce représente une toute part de la richesse européenne. Comment sa crise entraînerait-elle par ex. les Banques françaises à la faillite? Je ne comprends pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Sam 22 Oct 2011, 22:57

Philippe Fabry a écrit:
Fillon: l'UE résolument vers un gouvernement économique de la zone euro

Bientôt on va nous annoncer la résurrection de l'URSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Sam 22 Oct 2011, 23:00

Théodéric a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
Si jamais l'or corrige, profitez de l'occasion pour acheter.

C'était attendu, il y a actuellement un vrai massacre sur le cours des métaux, notamment l'argent qui a perdu près de 50% par rapport à son maximum avec le relèvement des marges.

Bonjour,

houai c'est l'occasion, mais où je vais pouvoir mettre toutes ces tonnes d'argent et d'or ? je peux vider mon armoire de toilette et aussi celle a chaussure et le placard a balais , mais ça va pas suffire !

peut être que mon voisin qu'est sympa va bien vouloir que j'en mette sous son lit ? je vais de ce pas lui demander , il est bien ! :rabbit:

Si vous avez de quoi en acheter des tonnes, vous avez aussi de quoi louer un coffre dans un pays « sûr », c'est à dire qui comprend encore quelque chose à la propriété privée : Suisse, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, Singapour, Hong-Kong ...

Par contre le matelas, mauvaise idée. ;) Il y a des cachettes plus malines, mais si vous pouvez cacher ça dans un mur ou dans le jardin, ça reste l'idéal.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Dim 23 Oct 2011, 15:01

Alors que l’Assemblée commence à examiner le budget 2012 et que
Moody’s menace le triple A français, Slate vous montre à quoi correspond
visuellement la dette française sous forme de billets de 100 euros.


L’Assemblée nationale débute, mardi 18 octobre, l’examen du projet de budget 2012,
dont l’objectif est de ramener le déficit de 5,7% à 4,5% du PIB grâce
notamment à des mesures fiscales ciblées, ce qui n’empêcherait néanmoins
pas la dette publique de monter à 87,4% du PIB l’an prochain. Un examen
qui survient alors que l’agence Moody’s a annoncé, lundi, qu’elle pourrait revoir dans trois mois la perspective «stable» attribuée à la note «triple A» de la dette française.
A l’occasion de ce débat budgétaire, Slate vous propose une
visualisation de la dette française en billets de 100 euros afin de
donner une idée concrète de ce qu’elle représente, en reprenant l’idée
du site Kleptocracy, qui a réalisé une infographie similaire pour la dette américaine.






1.693.000.000.000 €. C’est le montant de la dette publique française à la fin juin 2011,selon
les chiffres publiés par l’Insee le 30 septembre: à titre de
comparaison, en montants actualisés (c’est à dire en tenant compte de
l’inflation), elle était de 110 milliards en 1981, 385 milliards en 1991
et 853 milliards en 2001. En l’empilant, toujours en palettes de 100
millions d’euros, on atteint les dimensions de l’Arc de Triomphe de
l’Etoile, qui fait 50 mètres de hauteur, 45 de largeur et 22 de
profondeur. La prochaine fois que vous passerez devant en voiture, vous
pourrez dire que vous avez vu la dette française…



Le détail entre ces 2 images à voir ici:

http://www.slate.fr/story/45173/visualisation-dette-francaise-billets-cent-euros
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 26 Oct 2011, 03:33

joker911 a écrit:
Alors que l’Assemblée commence à examiner le budget 2012 et que
Moody’s menace le triple A français, Slate vous montre à quoi correspond
visuellement la dette française sous forme de billets de 100 euros.


L’Assemblée nationale débute, mardi 18 octobre, l’examen du projet de budget 2012,
dont l’objectif est de ramener le déficit de 5,7% à 4,5% du PIB grâce
notamment à des mesures fiscales ciblées, ce qui n’empêcherait néanmoins
pas la dette publique de monter à 87,4% du PIB l’an prochain. Un examen
qui survient alors que l’agence Moody’s a annoncé, lundi, qu’elle pourrait revoir dans trois mois la perspective «stable» attribuée à la note «triple A» de la dette française.
A l’occasion de ce débat budgétaire, Slate vous propose une
visualisation de la dette française en billets de 100 euros afin de
donner une idée concrète de ce qu’elle représente, en reprenant l’idée
du site Kleptocracy, qui a réalisé une infographie similaire pour la dette américaine.






1.693.000.000.000 €. C’est le montant de la dette publique française à la fin juin 2011,selon
les chiffres publiés par l’Insee le 30 septembre: à titre de
comparaison, en montants actualisés (c’est à dire en tenant compte de
l’inflation), elle était de 110 milliards en 1981, 385 milliards en 1991
et 853 milliards en 2001. En l’empilant, toujours en palettes de 100
millions d’euros, on atteint les dimensions de l’Arc de Triomphe de
l’Etoile, qui fait 50 mètres de hauteur, 45 de largeur et 22 de
profondeur. La prochaine fois que vous passerez devant en voiture, vous
pourrez dire que vous avez vu la dette française…



Le détail entre ces 2 images à voir ici:

http://www.slate.fr/story/45173/visualisation-dette-francaise-billets-cent-euros


hé bien c'est simple qu'on leurs file l'Arc de Triomphe et on en parle plus ! c'est vrai si c'est que cela Bouygue il nous en refait un en béton en 3 semaines !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 27 Oct 2011, 23:23

Bonjour,
Mais de quoi vous plaignez-vous c'est écrit dans l'apocalypse . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 28 Oct 2011, 12:54

Dromaeosaurus a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Fillon: l'UE résolument vers un gouvernement économique de la zone euro

Bientôt on va nous annoncer la résurrection de l'URSS


NOUVELLES ALLIANCES

....... revenons à la situation désespérée de la FRANCE. Que fait-on dans une telle situation ? On menace. C'est comme cela qu'il faut comprendre les menaces proférées la semaine dernière contre l'ALLEMAGNE.

Mais que s'est il passé exactement ?
Ca s'est déroulé comme suit :

Citation :
"La FRANCE a assuré l'ALLEMAGNE de sa protection nucléaire, pour la protection non conventionnelle de toute l'ALLEMAGNE. En échange contre une aide aide financière rapide et non conventionnelle.

C'était naturellement une menace cachée

La réponse de l'ALLEMAGNE fut un choc de première classe pour SARKOZY et ses compatriotes :
Pourquoi aurions nous besoin de votre protection, alors que nous avons celle de la RUSSIE ?"

(Source CB Jim Willie)

Visiblement l'ALLEMAGNE n'a pas été aussi inactive que ce que certains croient. Pour sortir du chantage de l'EURO des puissances de l'ouest, il faut les russes.

Apparemment ce n'est pas possible autrement, stratégiquement.

Vous vous êtes peut-être étonné. Les menaces de la FRANCE et de l'ouest se sont effondrées. La FRANCE sait maintenant qu'une attaque contre l'ALLEMAGNE équivaut à viser la RUSSIE

On dit aussi que les missiles français ne vont que jusqu'en ALLEMAGNE, contrairement aux missiles russes.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 28 Oct 2011, 13:04

r. a écrit:

Citation :
"La FRANCE a assuré l'ALLEMAGNE de sa protection nucléaire, pour la protection non conventionnelle de toute l'ALLEMAGNE. En échange contre une aide aide financière rapide et non conventionnelle.

C'était naturellement une menace cachée

La réponse de l'ALLEMAGNE fut un choc de première classe pour SARKOZY et ses compatriotes :
Pourquoi aurions nous besoin de votre protection, alors que nous avons celle de la RUSSIE ?"

(Source CB Jim Willie)

Visiblement l'ALLEMAGNE n'a pas été aussi inactive que ce que certains croient. Pour sortir du chantage de l'EURO des puissances de l'ouest, il faut les russes.

Apparemment ce n'est pas possible autrement, stratégiquement.

Vous vous êtes peut-être étonné. Les menaces de la FRANCE et de l'ouest se sont effondrées. La FRANCE sait maintenant qu'une attaque contre l'ALLEMAGNE équivaut à viser la RUSSIE

Sarkozy menaçant Merkel de guerre nucléaire... N'importe quoi ! drunken

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 28 Oct 2011, 13:12

.... Pas menaçant mais voulant lui rappeler le rôle indispensable de la FRANCE (histoire de rester au top)

L'intérêt n'est pas là mais dans la surprise de nouvelles alliances
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 28 Oct 2011, 18:53

La Chine pourrait participer au nouveau Fonds européen de stabilisation financière. © LCILa Chine "attend les détails techniques pour y voir clair",
a précisé vendredi son vice-ministre des Finances. Des points éclaircis
lors de la visite vendredi du directeur du fond de soutien européen, Klaus Regling ? Regling, dont la visite avait été perçue comme le signe que le FESF allait tenter d'obtenir un soutien financier de la Chine, a nié tout marchandage et assuré qu'il était à Pékin dans le cadre de "consultations régulières". Et pour autant, depuis le début de l'année, "la Chine est un bon client pour les obligations du FESF", a-t-il souligné, refusant toutefois d'indiquer le montant de la contribution chinoise.

La Chine,
premier détenteur mondial de réserves de change avec plus de 3.200
milliards de dollars, a dit à maintes reprises qu'elle était prête à
soutenir l'euro. Tout en demandant une plus grande ouverture du Vieux
continent à ses produits et investissements. Le montant des achats
chinois d'obligations européennes est tenu secret par Pékin, et les
Européens donnent seulement des indications par continent. "40% des obligations émises par le FESF ont été achetées en Asie", selon M. Regling, qui a expliqué que les Chinois achetaient de la dette européenne, c'est parce qu'il "trouvent que c'est un investissement intéressant".
50 à 100 milliards de dollars chinois ?
La zone euro a décidé lors de son sommet de crise à Bruxelles mercredi et jeudi de démultiplier la puissance de feu du FESF
pour les pays en difficulté, l'Italie ou l'Espagne. Sa capacité
d'intervention passerait à 1.000 milliards d'euros, contre 440
milliards. Pour arriver à ce résultat, un système d'assurance-crédit
sera offert aux investisseurs et l'éventualité d'un fonds spécial adossé
au FMI pour accueillir les contributions de pays émergents, Chine en tête, est envisagée.
Si
M. Regling était à Pékin, c'était pour discuter des modalités de ce
fonds spécial, qui pourrait prévoir qu'en cas de défaut de paiement d'un
Etat, le FESF prendrait à sa charge jusqu'à 15% ou 20% de la perte de valeur des obligations. "La Chine pourrait être désireuse de contribuer entre 50 et 100 milliards de dollars au FESF ou à un fonds nouveau monté sous sa houlette en collaboration avec le FMI", estimait vendredi le Financial Times citant une source proche du gouvernement chinois.
Les Chinois commencent toutefois à afficher publiquement leur scepticisme vis-à-vis du résultat du dernier sommet de Bruxelles. "Le
sommet n'est parvenu à aucune décision sur les réformes
institutionnelles et n'a pas fondamentalement extirpé les inquiétudes
sur la crise de la dette en Europe",
selon un commentaire publié
vendredi par le Quotidien du Peuple, qui juge que l'UE doit renforcer
l'harmonisation de ses politiques budgétaires et poursuivre ses réformes
institutionnelles.
le 28 octobre 2011 à 17:13
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 28 Oct 2011, 20:37

Ca circule sur le net :

Une retraite de ministre est transmissible aux héritiers par une conversion en rente viagère.
(Pas sûr que beaucoup de gouvernements parmi les plus pourris de notre planète aient pensé à ça !)

Petite info croustillante :

On s’en doutait mais la Direction des Services Fiscaux vient de le confirmer ! SARKOZY ne paye aucun impôt
depuis plus de 12 ans, alors que depuis son élection ses revenus se décomposent ainsi :

– Indemnité mensuelle du Président de la République: 24.874, 55 Euros
– Retraite de député ( à vie ): 9.298,21 Euros
– Retraite de ministre ( à vie et convertible après son décès en rente viagère pour ses héritiers tranquilles)
: 8.776,34 Euros
– Retraite de maire de Neuilly ( à vie ): 6.241, 92 Euros
Soit un total mensuel de : 49.191,02 Euros

Même si, tout à fait légalement, 30 % de ces revenus ne sont pas imposables, il lui reste tout de même :

- de l’Elysée un revenu imposable mensuel de : 34.435,71 Euros

Mais sur ces petites rentes, Sarko ne paye plus aucun impôt, malgré les réclamations qui lui sont faites depuis 1995 !!! Et ce n’est pas tout ! :

Sarko a déclaré pour l’ISF un patrimoine de 1.576.394 Euros, juste avant l’élection présidentielle.
Or il est propriétaire, outre de trois assurances-vie totalisant 897.654 Euros, de :

– 1 appartement de 340 m² à Neuilly,
– 3 studios de rapport dans le 6ème,
– 1 résidence d’été de 11 pièces et 13.000 m² de terrain à côté d’Ajaccio (son intérêt pour la Corse n’est pas que désintéressé..),
– 1 appartement pour les sports d’hiver au-dessus de Chamonix ( 120 m² )

Sans compter quelques jolies collections de tableaux non assujetties à l’I.S.F. Inutile de valoriser ces babioles !

Le tout ne dépasse sûrement pas 1.576.394 Euros.

(*) Toutes ces informations sont vérifiables sur le site de la Recette Principale de Neuilly.

FAITES CIRCULER LARGEMENT SI VOUS ÊTES UN PEU AGACÉ(E)
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 02 Nov 2011, 10:36

Par Menthalo - Halloween se termine. Cette fête païenne était marquée par le grand sabbat des sorcières et aujourd’hui, alors que les banquiers ont la gueule de bois, les marchés nous jouent le tango des bouchers de la Villette, le tango des tueurs des abattoirs : « Faut que ça saigne ».
Les amateurs de numérologie vont se régaler entre ce 1.1.11 et le 11.11.11 qui arrive.

Le 11 a ses deux chifres 1 qui s’affrontent intérieurement.
L’autorité de l’un contre le désir de diriger l’autre. Tensions intérieures si cette rivalité n’est pas transcendée.”

Cette citation me semble parfaitement cadrer avec la situation géopolitique actuelle.

L’un est le petit Nicolas, héraut d’un Cartel à dominance américaine, l’autre héraut défend les couleurs d’une troïka ou d’un rickshaw où s’entassent Russie, Chine, Inde, Allemagne, …
Cette opposition, cette dualité, ce duel n’est-il qu’apparence ? Il est amusant de constater que dans la langue française, un duel s’appelait autrefois un cartel. Le mot lui-même au XVIeme siècle signifiait « lettre de défi ». Le même mot en allemand, Kartell, signifiait « entente ». Il s’est généralisé en économie et en politique pour désigner une entente plus ou moins secrète entre des groupes indépendants en vue de se partager un marché.
Il y a le Cartel des pétroles, le Cartel bancaire, les Cartels de la drogue, qui sont plus ou moins étroitement liés, comme un trio de frères siamois possédant 3 cerveaux mais un système sanguin unique. Le groupe Bilderberg réunit régulièrement une certaine élite dans ces domaines, qui vont présenter aux rouages de transmission financiers, politiques et médiatiques, le programme des événements à venir décidé par ce que LIESI nomme le Comité X.


L’opposition entre Merkel et Sarkozy a t’elle une quelconque réalité ? Y a t’il réellement une opposition entre les Cartels sur le devenir du Monde, du Dollar, de l’Or, du communisme ou du libéralisme, de la paix ou de la guerre ? Il m’arrive d’en douter. Tout ce spectacle n’est-il qu’une comédie pour distraire les foules ou se faire s’affronter chercheurs, analystes, économistes et politologues dans de vaines discussions.
Prenons le cas de Lindsey Williams. Ses fonctions au sein d’une des sociétés pétrolières américaines en Alaska l’a mis au contact avec des pontes du Cartel des pétroles. Ceux-ci depuis 2008 se servent de lui pour faire connaître une partie de leur programme et de leur timing. On se souviendra qu’en 2008, alors que GS, le ministre russe des pétroles et quelques grandes gueules d’analystes reconnus annonçaient que le pétrole, alors à 150$, allait monter à 200$, L.W. a dit sur une radio, que le baril allait chuter sous les 50$. Ce qui arriva.
Le 20 octobre 2010, L.W. annonce pour le 15 février suivant le désordre au M.O. et pour le 15 mars une guerre. Le printemps arabe commence le 15 février, la guerre en Libye débutera officiellement le 19 mars.
En octobre 2011, L.W. annonce un certain nombre d’événements à venir. Je n’en retiendrai que deux :
< !–[if !supportEmptyParas]–>
– L’or à 3.500$ à la fin de l’année et 5.000$ fin 2012.
- La destruction de toutes les valeurs « papier » avant la fin de 2012.




Nous avons tendance à assimiler le Cartel des Pétroles au Groupe Rockefeller, qui depuis des décennies commande la politique étrangère américaine (CFR, Trilatérale), dont le Dollar est l’outil de levier et l’arme absolue. Les différents analystes considèrent que les Métaux Précieux et les tenants d’un retour à l’étalon-or façon XIX ème siècle sont les adversaires à abattre des banquiers défendant la monnaie fiduciaire et tout particulièrement le Dollar. Vous aurez reconnu la Chine, la Russie et l’Allemagne d’un côté, JPM, Wall Street, Washington, la City derrière le petit trublion.
Si le Cartel des pétroles annonce à L.W. que le Dollar et les monnaies fiduciaires vont violemment perdre de la valeur face à l’or, c’est que JPM-Chase, banque du groupe Rockefeller est totalement schizophrène ou joue un double-jeu. Le Comité a décidé il y a très longtemps d’un retour à une sorte d’étalon-or/bancor, JPM et ses semblables retardent la hausse dans un premier temps, avant d’en accélérer le mouvement pour faire tomber les petites mains et écarter les spéculateurs du vulgum pecus.
La politique d’argent facile, l’encouragement à l’endettement massif depuis les années 80, qui ont amené à la ruine de l’Occident que l’on observe aujourd’hui ont été voulue, la destruction monétaire qui va suivre a été programmée il y a très longtemps. Les ploutocrates qui nous gouvernent se retrouveront infiniment plus riches, ayant accaparé longtemps avant tout le monde, l’or leasé des banques centrales, l’argent démonétisé à bas prix et les réserves de pétrole thésaurisées comme celles d’Alaska. (Ce que LW dénonçait dans son livre « the energy non-crisis ».)

Quant à la deuxième annonce de L.W. du 15 octobre dernier, la destruction de toutes les valeurs « papier » avant la fin de 2012, elle vient donner un timing précis à un événement attendu, qui peut prendre différentes formes : EMP, HERF ou tempête électro-magnétique.
Les deux premières formes sont d’origine humaine, ce sont différentes armes ELM, qui néantisent dans un rayon d’action donné tout ce qui est électrique et électronique. Cela déclencherait un chaos total pendant plusieurs mois, le temps de reconstruire les données informatiques. Pendant ce temps, dans la zone touchée, aucune opération bancaire ne serait possible, donc pas d’achat de nourriture ou de carburant possible, etc.
La troisième forme serait naturelle, il s’agirait des résultats d’un orage électromagnétique du à une éruption solaire. Les héliophysiciens ont annoncé qu’un tel événement avait une très forte probabilité d’arriver en 2013, mais dans leur derniers communiqués, ils parlent de 2012. En juin 2011, la N.A.S.A. a adressé un message à l’ensemble de ses employés et à ceux de ses sous-traitants, en leur demandant d’être fin prêt pour une situation d’urgence, sans préciser laquelle. Ceux qui s’intéressent aux perturbations actuelles de notre système solaire et à la tectonique des plaques, savent de quoi on parle.
Un orage magnétique de très grande ampleur pourrait se situer autour du 11 septembre prochain, d’après une étude anglo-saxonne.

http://liesidotorg.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 02 Nov 2011, 15:06

Citation :
Le Crépuscule de l’Euro, par Paul Krugman
2 novembre 2011« Les élites européennes ont adopté une conception moralisatrice de l’économie, en imposant une austérité généralisée, une politique monétaire restrictive en dépit d’une inflation sous-jacente faible, et elles ont été bien trop préoccupées de punir les fautifs pour se rendre compte que tout allait exploser en l’absence d’un prêteur de dernier recours qui soit efficace » se désole Paul Krugman. --- La création de la zone monétaire euro, en rassemblant des nations ayant de fortes différences de productivité - aucune notion de « paresse » ici, mais simplement le constat d’une disparité du stock de capital investi et de maîtrise technologique - conduisait mécaniquement à l’endettement des pays dont la balance commerciale était déficitaire. La crise de la dette privée, aujourd’hui devenue crise de la dette publique, a rouvert un champ d’action aux spéculateurs qui parient à la baisse sur ces différentiels, matérialisés par les écarts des taux. Le mandat uniquement anti-inflationniste - et implicitement réduit au monétarisme le plus étroit - de la BCE a jusqu’à présent interdit la mise en œuvre des interventions au soutien des économies et de la dette souveraine qu’ont largement pratiquées les établissements centraux américains, japonais et britanniques. Les politiques d’austérité et de refinancement par accroissement du poids de la dette promettent une amplification de la crise. ContreInfo.


Par Paul Krugman, 1er novembre 2011

La situation se délite en Europe ; le coeur ne tient pas. Papandréou va organiser un référendum ; le non l’emportera. Le taux des obligations Italienne à 10 ans est à cette heure de 6,29% ; un niveau où le coût de refinancement de la dette existante va provoquer un défaut, même dans le cas où le budget primaire italien serait en excédent.

Tous les pays allant en même temps vers l’austérité budgétaire, une récession semble presque certaine, ce qui aggravera tout les problèmes du continent.

J’ai fait l’analyse de cette catastrophe annoncée ces dernières années, et je suis trop las pour la reprendre à nouveau en ce moment. Il suffit de rappeler que l’euro était une idée fondamentalement défectueuse qui ne pouvait fonctionner qu’avec une économie européenne forte, un niveau significatif d’inflation, plus une ligne de crédit illimitée aux nations subissant des attaques spéculatives.

Pourtant, les élites européennes ont adopté une conception moralisatrice de l’économie, en imposant une austérité généralisée, une politique monétaire restrictive en dépit d’une inflation sous-jacente faible, et elles ont été bien trop préoccupées de punir les fautifs pour se rendre compte que tout allait exploser en l’absence d’un prêteur de dernier recours qui soit efficace.

La question en cet instant est de savoir comment se jouera l’acte final. À ce stade je prévois une flambée des taux sur la dette italienne, conduisant à une panique bancaire gigantesque, en raison de craintes de solvabilité sur les banques italiennes en cas de défaut et devant la peur que l’Italie ne finisse par quitter l’euro. Cela conduit alors à une fermeture en urgence des banques, puis, après cela, une décision d’abandonner l’euro et de mettre en place une nouvelle Lire.

Prochain épisode, la France.
Tout cela paraît apocalyptique et irréel. Mais comment cette situation est-elle censée se résoudre ? La seule issue que je vois pour éviter un scénario de ce type impliquerait que la BCE change totalement ses priorités, et vite.

Mis à part cela, M. Draghi, votre nouvel emploi vous plaît ?


L'arnaque de l'Euro c'est l'absence d'inflation.

L'inflation favorise les entrepreneurs et les investisseurs.

A mon sens, puisque la BCE ne peut rien faire, il faudrait de toute urgence que les pays qui le désirent, instaurent une loi visant à indexer les salaires sur l'inflation.

Car les libéraux qui préfèrent sacrifier la croissance sur l'autel de la stabilité monnétaire sont pour la liberté de tout sauf des clauses d'échelle mobile des salaires dans les contrats de travail.

La main invisible doit probablement s'arréter au moment où sont signés les contrats de travail.

Revenir en haut Aller en bas
albatros



Féminin Messages : 294
Inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 03 Nov 2011, 10:43

Cette crise nous apprendra peut etre à mettre en pratique ceci :

Saint Matthieu 6, 19-23
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est vraiment clair, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres y aura-t-il ! »

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 03 Nov 2011, 16:17

A la surprise générale, la Banque centrale européenne (BCE) a abaissé
ce jeudi son principal taux directeur de 0,25 point à 1,25%, a annoncé
une porte-parole, contre 1,5% précédemment. Le taux de facilité de dépôt
est ramené à 0,5% et le taux de prêt marginal revient à 2,0%.

Cette baisse des taux marque un changement de cap de la part de la
banque centrale, qui avait augmenté ses taux en avril et en juillet.
Elle était la première banque centrale à l’avoir fait après la crise
financière. Depuis le lancement de l’euro le 1er janvier 1999, la BCE a
modifié ses taux 34 fois (18 hausses et 16 baisses).

L’Italien Mario Draghi, qui doit tenir sa première conférence de
presse en tant que nouveau président de l’institution monétaire
européenne à partir de 14h30, peut s’attendre à un feu roulant de
questions au vu de l’évolution dramatique de la crise en zone euro ces
derniers jours. Et ce bien que l’inflation, que la BCE est censée
maintenir à un peu moins de 2% à moyen terme, pointe actuellement à 3%
en zone euro.

Les Bourses européennes propulsées

La Bourse de Paris s’est envolée brutalement de 3,58%, propulsée par
l’annonce de cet assouplissement monétaire. Le CAC 40, qui était déjà en
hausse sur des rumeurs de démission du Premier ministre grec et
d’annulation du référendum, a subi un soudain coup d’accélérateur. A
Francfort, l’indice Dax, qui évoluait autour de +,2,8% avant la
décision, est brièvement passé au-dessus des +3,3%. A 13h55, il gagnait
encore 3,17%. La Bourse de Milan n’est pas en reste. Elle bondissait de
près de 4% en début d’après-midi, après avoir ouvert dans le rouge,
portée par la décision de la BCE, mais aussi par l’espoir d’une
annulation du référendum en Grèce.

http://www.lefigaro.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 03 Nov 2011, 18:47

SJA a écrit:

L'arnaque de l'Euro c'est l'absence d'inflation.

L'inflation favorise les entrepreneurs et les investisseurs.

A mon sens, puisque la BCE ne peut rien faire, il faudrait de toute urgence que les pays qui le désirent, instaurent une loi visant à indexer les salaires sur l'inflation.

Car les libéraux qui préfèrent sacrifier la croissance sur l'autel de la stabilité monnétaire sont pour la liberté de tout sauf des clauses d'échelle mobile des salaires dans les contrats de travail.

La main invisible doit probablement s'arréter au moment où sont signés les contrats de travail.


drunken drunken drunken

C'est ça, la BCE est monétariste, avec des taux directeurs de 1%. Krugman, c'est pas le type qui disait que le tsunami était une excellente chose parce que ça permettrait de relancer l'économie du Japon et qu'une attaque d'extra-terrestres nous fournirait un bon prétexte pour investir dans des grands travaux d'armenent ?

Il y a déjà suffisemment assez de désastres d'ampleur mondiale provoqués par des malades mentaux keynésiens (Grinspane, Bernanke) pour en rajouter dans le délire ! Idea
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 04 Nov 2011, 12:55

Dromaeosaurus a écrit:

C'est ça, la BCE est monétariste, avec des taux directeurs de 1%. Krugman, c'est pas le type qui disait que le tsunami était une excellente chose parce que ça permettrait de relancer l'économie du Japon et qu'une attaque d'extra-terrestres nous fournirait un bon prétexte pour investir dans des grands travaux d'armenent ?

Il y a déjà suffisemment assez de désastres d'ampleur mondiale provoqués par des malades mentaux keynésiens (Grinspane, Bernanke) pour en rajouter dans le délire ! Idea


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80793
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 04 Nov 2011, 13:37

Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 04 Nov 2011, 16:56

D'ailleurs à la fin de l'épisode des 5 pains et des deux poissons, Jésus demande de ramasser les restes, c'est le signe du retour du règne de la rareté après le miracle, dans lequel il faut accepter les lois de l'économie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 04 Nov 2011, 17:30

A propos de l'inflation, voici qui va faire plaisir à SJA :

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mar 15 Nov 2011, 14:08

Dromaeosaurus a écrit:
A propos de l'inflation, voici qui va faire plaisir à SJA :


Je viens de découvrir ce message.

Je l'écouterai ce soir sur un ordi qui a le son.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mar 15 Nov 2011, 14:10

Citation :
15/11/2011 - L'Allemagne va sortir de l'euro?

Telle est en tout cas l'information du Docteur Pippa Malmgren, ancienne conseiller économique du Président américain. Entre rumeurs de plus en plus insistante et désinformation il est difficile d'y voir clair. Néanmoins d'un point de vue purement intellectuel la sortie de l'Allemagne de la zone euro serait une hypothèse relativement "élégante" bien que ce soit celle dont on parle paradoxalement le moins. Et pourtant...

Selon Docteur Pippa Malmgren les allemands sortiront de la monnaie unique dès que la survie de la zone euro sera irrémédiablement compromise par exemple avec la faillite de l'Italie qui, hélas, se profile dangereusement à l'horizon.

Si la Grèce était "sauvable" avec une dette de seulement 350 milliards d'euros, avec l'Italie nous sommes dans un tout autre ordre de grandeur puisque la dette italienne avoisine les 2000 milliards d'euros.

L'ensemble des pays de la zone euro souhaite pouvoir monétiser les dettes souveraines à savoir faire fonctionner la "planche à billets" comme c'est le cas au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou encore au Japon, pays qui bien que plus endettés que nous, ne sont pas inquiétés par les marchés.

De cette solution, les Allemands de veulent pas. Pour une raison simple. La dernière fois que l'Allemagne a utilisé la "planche à billets" c'était dans les années 20. Le résultats? Une hyperinflation tellement violente que l'Allemagne fut ruinée, ouvrant la porte à l'avènement du nazisme et à la deuxième guerre mondiale. En 1945, l'Allemagne est détruite, humiliée, coupée en deux, sous occupation étrangère et responsable du plus abject des génocides... bref un bilan lourd et traumatisant, qui dans l'esprit collectif allemand à pour cause originelle... une utilisation abusive de la "planche à billets".

Or si la BCE ne monétise pas, l'ensemble des autres pays européens courent à la catastrophe et à la faillite. Une sortie de l'Allemagne de la zone euro permettrait à l'ensemble des autres pays d'utiliser les mêmes armes monétaires que l'ensemble des autres pays comme le Japon ou les USA. L'Allemagne garderait quant à elle le contrôle strict de se nouvelle monnaie. Pour nos amis allemands l'inflation est un poison.

Ce qui est sur c'est que l'Italie sonne l'heure de vérité pour l'Europe et la zone Euro.

D'après cet article, l'Allemagne aurait même demandé aux imprimeurs de hâter l'impression des nouveaux billets.

http://www.pippamalmgren.com/79.html

Cet argument allemand des années vingt est complètement stupide.

Cette méthode est nulle.

C'est ainsi qu'à la fin des années trente, les démocraties reculaient face à l'allemagne pour ne pas recommettre l'erreur de l'été 14.

Revenir en haut Aller en bas
giacomorocca



Masculin Messages : 1300
Inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Mer 16 Nov 2011, 22:05


Manque d'équité en Belgique, mais cela s'applique à tous les pays:

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 17 Nov 2011, 10:11

US / Eco : la dette américaine dépasse les 15.000 Mds$ ! Aujourd'hui à 09h52


(Boursier.com) -- D'après la dernière mesure du Département américain au Trésor au 15 novembre 2011, la dette des États-Unis totalisait plus de 15.000 Milliards de dollars, 15.033 Milliards pour être plus précis. Le cap symbolique est donc franchi haut la main par les États-Unis, qui ne manquent pourtant pas de faire régulièrement la leçon aux Européens sur leur gestion de la crise. Dans le même temps, l'échéance approche pour le "Supercomité" de réduction des déficits aux USA (Joint Select Committee on Deficit Reduction), les législateurs du Comité poursuivant leurs réunions privées dans l'espoir d'aboutir à un plan crédible.

Si le panel ne parvient pas à un compromis ou si ce dernier est repoussé par le Congrès, des réductions de dépenses automatiques seront activées aux Etats-Unis, concernant pour moitié le budget de défense. L'autre moitié porterait sur des programmes domestiques, dès début 2013. Les programmes de sécurité sociale et ceux destinés aux ménages à faibles revenus seraient épargnés par les coupes.

Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 17 Nov 2011, 14:08

Dromaeosaurus a écrit:
A propos de l'inflation, voici qui va faire plaisir à SJA :


J'imagine que c'est vous qu'on entend cher Dromaeosaurus.

Prochain coup, expliquez nous comment vous arrivez directement de "inflation" à "extermination de minorités ethniques ou religieuses".

Je n'ai d'ailleurs pas le souvenir que l'inflation des trente glorieuses ait provoqué, en France, les massacres dont vous parlez.


Par ailleurs, savez vous que la première Banque centrale a été crée en Angleterre justement parce qu'il n'y avait pas d'acheteur de dernier ressort de la Dette de la couronne qui était en guerre contre la France. La faillite ayant entrainé une guerre civile (et oui une guerre civile sans inflation préalable est possible), le nopuveau monarche de la maison d'Orange a crée une Banque d'angleterre pour racheter la dette.

La fonction première d'une banque centrale au dela de la compensation entre Banque est donc bien le rachat des dettes.



Mais vous n'avez toujours pas répondu à ma question. Comment ce fait-il que les libéraux qui sont pour la liberté partout refusent la liberté des employeurs et des salariés de signer des clauses d'échelle mobile et à tout à chacun d'indexer contractuellement des paiements sur l'inflation ?

La main invisible serait-elle inapte à juguler l'inflation ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Jeu 17 Nov 2011, 22:40

Non, c'est flatteur mais ce n'est pas moi qu'on entend, le type est un expatrié à Londres qui émaille son discours d'anglicismes (standard or), moi je suis plus jeune que lui. Evidemment je partage ses prémisses.

Citation :
Prochain coup, expliquez nous comment vous arrivez directement de "inflation" à "extermination de minorités ethniques ou religieuses".

Il faut regarder ses autres vidéos. L'hyper inflation est la situation de non retour qui couronne une longue période d'irresponsabilité des peuples et de leurs dirigeants, or la même irresponsabilité pousse à rechercher des boucs émissaires, surtout dans une population peu cultivée économiquement. En ce moment les boucs émissaires existent déjà, ce sont les capitalistes, les banquiers, la finance, et les juifs. Quand l'hyper-inflation sera là, ce sera multiplié par 1000.

Citation :
Je n'ai d'ailleurs pas le souvenir que l'inflation des trente glorieuses ait provoqué, en France, les massacres dont vous parlez.

En réalité l'inflation des 30 glorieuses n'était pas tellement supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui, regardez l'inflation qui a lieu sur les actifs (immobiler par exemple) ... tout dépend de la façon dont on la calcule : l'indice des prix ne mesurait pas l'amélioration qualitative des biens à un moment où on est passé de la misère à l'industrie de masse. S'il n'y avait pas eu d'inflation monétaire du tout (comme au XIXème siècle), la prospérité aurait été plus grande encore. Les choses se sont dégradées considérablement après 1971, l'abandon de l'étalon or et les taux de change flottants.

Citation :
Par ailleurs, savez vous que la première Banque centrale a été crée en Angleterre justement parce qu'il n'y avait pas d'acheteur de dernier ressort de la Dette de la couronne qui était en guerre contre la France. La faillite ayant entrainé une guerre civile (et oui une guerre civile sans inflation préalable est possible), le nopuveau monarche de la maison d'Orange a crée une Banque d'angleterre pour racheter la dette.

Je sais pertinement ce qui s'est passé en Angleterre. Le roi ne pouvait plus lever d'impôts, alors il a accordé à un banquier privé le droit d'émettre des billets de banque ex nihilo pour financer la dette, résultat, explosion de l'inflation et première ruée vers les banques en 1697. L'état a du intervenir pour forcer les créditeurs de la banque à passer à la caisse et éviter la faillite. Un exemple catastrophique d'irresponsabilité qui sera suivi par (presque) tous les gouvernements. L'écosse au XVIIIème et XIXème siècle n'avait pas de banque centrale, et tous ceux qui avaient le choix dans les territoires contigüs à l'Ecosse préféraient les billets écossais.

"[Nous n'avons jamais subi aucune perte -à une exception près- avec des billets écossais sur les 50 dernières années,] tandis que durant la même période les faillites des banques anglaises ont été nombreuses et ont occasionné des pertes ruineuses pour ceux qui ne pouvaient pas les supporter."


Evidemment, par la suite, pour financer une guerre, les états ont eu recours à la planche à billets, peu importe si ça détruit une économie, c'est pour ça que l'étalon or a été abandonné en 1914, de même pendant la guerre du Viet Nam aux Etats-Unis. Et avec ça vous persistez le plus sérieusement du monde à chanter les louanges de l'inflation et des banques centrales sans y voir aucun problème, je trouve ça complètement surréaliste ... drunken

Citation :
La fonction première d'une banque centrale au dela de la compensation entre Banque est donc bien le rachat des dettes.

Oui, à la base la banque centrale est une abomination, c'est pour ça qu'elles doivent être supprimées, elles ne sont qu'une application des théories économiques de centralisation et de planification qui ont fait le succès de l'URSS (pas de différence sur ce point entre politique couche-culottaire et politique monétaire) au domaine du crédit et de la monnaie. Les grandes théories sur les bienfaits de l'interventionnisme et de l'expansion monétaire ne sont venues qu'après, pour justifier un état de fait détestable, à savoir l'habitude des états de recourir à la planche à billets pour financer leur train de vie.

Citation :
Mais vous n'avez toujours pas répondu à ma question. Comment ce fait-il que les libéraux qui sont pour la liberté partout refusent la liberté des employeurs et des salariés de signer des clauses d'échelle mobile et à tout à chacun d'indexer contractuellement des paiements sur l'inflation ?

De quels libéraux parlez-vous ? Où avez vous vu que la liberté contractuelle existait en France sur la marché du travail ? Notamment le SMIC est indicé à la hausse des prix. Comment voulez vous qu'un entrepreneur puisse s'assurer contre les risques que l'état met en suspension au dessus de sa tête et dont la politique monétaire n'est qu'un des aspects ? Il est normal qu'un entrepreneur se réserve des degrés de libertés pour s'ajuster à la conjoncture, dans le cas contraire, c'est encore plus de chômage. Cela dit, dans un marché libre vous pouvez négocier le contrat que vous voulez, mais il y aura nécessairement des contreparties pour vous : salaire plus bas et risque accru de chômage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise économique : ALERTE !!   Ven 18 Nov 2011, 00:02

Monétiser la dette publique, une catastrophe!


Publié le 16/11/2011

Plutôt que de chercher à retarder l’inexorable faillite de certains États par la monétisation, il faut chercher à encadrer la faillite.

Un article de Vincent Bénard

Ces derniers jours ont été l’occasion d’assister à une vague médiatique sans précédent en faveur d’une intervention massive de la BCE en tant qu’acheteur de dernier ressort des dettes souveraines de la zone euro. Autrement dit, si on en croit la sagesse des « experts », il faut MO-NE-TI-SER les dettes souveraines. À mort. Citons, entre autres, Martin Wolf, Paul Krugman, Nouriel Roubini, et en France, toute l’équipe de BFM, de Marc Fiorentino à Nicolas Doze, et nombre de leurs invités en plateau.

Leur raisonnement est le suivant : « si les investisseurs ont la certitude que toute dette souveraine un peu difficile à placer est achetée en dernier ressort par la BCE, le défaut de paiement devient impossible (Nd VB : exact), les emprunteurs rassurés reviennent sur les dettes souveraines, et il est possible de le faire sans inflation, puisque le Japon a pratiqué le quantitative easing pendant 20 ans sans inflation. Ainsi rassurés, les agents économiques pourront enfin se remettre à penser à l’avenir et à générer la croissance dont nous avons besoin pour dégonfler définitivement notre bulle de sur-endettement« .

Ce raisonnement est basé sur de fausses prémisses, et fort heureusement, l’idée ne semble pas très bonne aux premiers intéressés, à savoir certains membres du conseil d’administration de la BCE comme Jens Weidmann. Reste à savoir si son avis sera suffisant pour résister à la pression de tous les politiciens hors d’Allemagne, qui réclament tous leur shoot de monétisation. Si M. Weidmann venait à démissionner, comme avant lui d’autres conseillers allemands de la BCE, cela donnerait un signal très fort pro-monétisation aux marchés. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Analysons d’abord le volet « Japonais » de l’équation, avant d’en aborder les éléments plus fondamentaux.
—–
Le Japon, une histoire Néo keynésienne
qui va mal se finir


La monétisation de la dette japonaise est secondaire…. Jusqu’ici

Quoique vous entendiez à ce sujet, la monétisation directe des dettes sur le marché primaire n’a jamais eu lieu au Japon. En revanche, la banque du Japon est un gros acheteur de titres sur le marché secondaire, pour maintenir effectivement les taux d’intérêts bas. La banque du japon a toujours limité ces achats a des titres ayant déjà eu une partie de leur maturité échue, afin d’éviter de donner l’impression de renoncer à la stabilité du Yen. (source : market watch)

Cette monétisation « discrète » n’en reste pas moins limitée en volume. La banque du Japon détient un peu moins de 650 milliards de dollars (50 mille milliards de yens) de dette domestique, soit environ 7,9% du total. Ce n’est pas négligeable, mais on est encore loin d’une politique de QE débridé. La Banque du Japon fait en sorte d’éviter de relancer l’inflation, se contentant de « lutter contre la déflation ». Une erreur, de mon point de vue, mais ce n’est pas la question qui nous occupe.

Source : Quarterly Newsletter of the ministry of finance of Japan, jan 2011

Mais la banque du japon est effectivement le monétiseur de la dette en dernier recours de l’empire. Si cette monétisation se produisait (et de nombreux chroniqueurs croient que le Japon, tôt ou tard, ne pourra plus y échapper), alors il est probable que l’économie japonaise deviendrait hautement inflationniste. Ce qui pourrait mettre en danger sa compétitivité… et ses excédents.

La même cause produirait évidemment les mêmes effets en zone Euro, comme elle a produit cet effet dans l’Allemagne de 1923, dans la Yougoslavie de la fin des années 80, en Amérique du sud dans les années 70, etc. Et malheureusement pour les japonais, le point de non retour, celui où même la plus rigoureuse des politiques budgétaires ne peut plus sauver la situation, semble dépassé. Voyons pourquoi.

Le surendettement japonais est une bombe à retardement, le japon ne peut être un exemple à suivre
Le Japon, bien que n’ayant pas relancé son inflation, s’est mis dans une situation inextricable : 228% de dette/PIB fin 2011 (contre 196% fin 2010 : +32% en un an ! La machine s’emballe…). En 2010, le Japon a dépensé 92.000 milliards de yens pour seulement 37.000 milliards de recettes (1 yen#1 centime d’euro). Voici a quoi ressemble le budget de l’État japonais depuis 1990 et l’éclatement mal géré de sa bulle de crédit, de sauvetages bancaires en plans de relance. À côté, les gouvernements français ont été des modèles de vertu budgétaire. Ceux qui croient que cela peut durer indéfiniment sont en situation de déni :

Source : V.Katsenelson

À ces déficits chroniques s’ajoutent une « bombe démographique » à gérer très prochainement.

En effet, une partie non négligeable de la dette japonaise (#11%) est détenue par l’organisme public de gestion du fonds de pension national, qui a thésaurisé ses excédents de collecte en bons du trésor pendant les années où le rapport démographique entre retraités et actifs était encore supportable. La banque postale et l’assurance postale, deux monstres étatiques, détiennent également environ 30% de cette dette. Nombre de fonds de placement alimentés par les individus à travers leurs banques ou assureurs en détiennent également.

Or, le fond de pension voit arriver prochainement à l’âge de la retraite (67 ans) toutes les générations du baby boom d’après guerre (2012-1945=67). A contrario, les jeunes générations sont beaucoup moins nombreuses (la démographie japonaise est une des plus faible du monde), et le taux d’emploi s’est dégradé ces 20 dernières années, car les politiques de relance n’ont pas permis de créer des emplois pérennes. La sécurité sociale japonaise a déjà fait savoir qu’elle allait devoir bientôt passer d’acheteur net à vendeur net de bons du trésor pour faire face à ses obligations*. Il est probable que les épargnants individuels âgés feront de même pour conserver un niveau de vie suffisant. D’ailleurs, le taux d’épargne des japonais est tombé de plus de 10% à 2,7%, sans doute du fait du vieillissement de la population, et des très faibles taux servis aux épargnants.

Conséquence : le Japon va devoir diversifier ses investisseurs, aujourd’hui à 95% japonais. Il sera intéressant de voir quel taux les épargnants du monde, échaudés par la quasi-faillite d’États moins endettés, demanderont à l’État japonais pour refinancer le roll over des tranches arrivées à échéance, avec un déficit égal au triple des recettes… Ouille.

*Incidemment, avant d’en arriver là, il est probable qu’elle soit aussi vendeuse nette de T-bonds… La FED monétisera aussi.

Les excédents commerciaux régleront-ils éternellement l’addition ?

Ajoutons que les japonais individuels et entreprises, qui ont également massivement acheté ces bons, ont d’abord investi dans cette dette leurs excédents commerciaux. Or, il semble que ces surplus se dégradent, même si le japon reste globalement exportateur net :

Cela annonce-t-il un retournement de tendance, lié à la dégradation de la compétitivité de l’industrie japonaise ? En tout cas, il faut s’attendre à ce que les bons japonais soient plus difficiles à écouler dans les prochaines années. Et avec une dette nominale de 228% du PIB croissant au rythme de 20% par an, la charge d’intérêt peut très vite devenir insupportable.

Le Japon - qui cherchera sans doute à tout prix à éviter un défaut, question d’honneur – va devoir, tôt ou tard, et plutôt tôt que tard, couper spectaculairement dans toutes ses dépenses publiques, et aussi, sans doute augmenter ses impôts, et ce dernier point ne sera pas bon pour l’économie en général. Mais ce sera le prix à payer pour 20 ans d’ineptie budgétaire. Il n’y a pas de faillite sans douleur.

La leçon japonaise est claire : même le pays le plus productif du monde ne peut espérer vivre par reconduction perpétuelle du surendettement. Ceux qui nous disent que la zone euro devrait suivre l’exemple japonais le connaissent bien mal.


——-

La monétisation des dettes publiques :
une soviétisation rampante de l’économie

J’ose par conséquent espérer que personne n’envisage, en zone Euro, une monétisation intégrale de la dette sur le marché primaire, synonyme de spirale zimbabwéenne pour nos économies. Admettons donc que la BCE puisse monétiser « juste ce qu’il faut » pour éviter qu’un État ne puisse plus placer ses bons, sans qu’elle ne perde le contrôle de l’inflation, et que cette monétisation « a minima » suffise à rassurer les investisseurs privés… Vous voyez que cela fait beaucoup de « si », mais bon, faisons semblant d’y croire.

Quels en seraient les effets économiques au-delà de quelques jours, à moyen et long terme ?

Plus de monnaie, pas plus de ressources !

Si la BCE annonce qu’elle monétisera la dette des États en dernier recours, quelles incitations les États de la zone Euro auront-ils à résoudre rapidement leurs problèmes structurels ? À équilibrer leurs budgets ? Il est probable que la mise en œuvre des plans dits « de rigueur » prendrait beaucoup de retard, et que, par exemple, en France, le retour à l’équilibre des comptes publics serait repoussé de plusieurs années.

Ah, s’il suffisait de jeter de l’argent créé à partir de rien pour régler les problèmes de l’économie… À ce compte là, les faux monnayeurs devraient être légalisés ! Mais dans le monde réel, hélas, les choses ne sont pas aussi simples.

Créer de la monnaie pour boucher le trou des débiteurs surendettés ne crée pas plus de nourriture, de machines, de béton, bref, de ressources dont l’économie a besoin pour produire ce que les individus lui demandent. Monétiser les dettes publiques au niveau nécessaire pour empêcher un krach obligataire souverain signifie donc de donner aux États les moyens de continuer à se porter acquéreurs des ressources dont ils ont besoin pour fonctionner.

En contrepartie, les banques, échaudées par leurs déboires récents, devront renforcer leurs capitaux propres, avec ou sans Bâle III : elles vont donc devoir réduire leur bilan, leur exposition au risque. La masse monétaire correspondant à la création de crédit vers l’activité privée, va, elle, se réduire. On observe déjà un effet de substitution des bons d’États aux prêts à l’économie privée dans le bilan de nombreuses banques américaines, où la monétisation a déjà largement commencé (un exemple disséqué ici). C’est ce que l’on appelle « l’effet d’éviction ».

Affamer ceux qui produisent en récompensant le plus médiocre

En admettant même que l’inflation publique ne surpasse pas de beaucoup la déflation privée, et donc en supposant que l’inflation résultante soit faible (cela fait toujours autant de « si »…), nous obtiendrons donc un phénomène de confiscation des ressources disponibles par l’agent économique le plus pitoyablement sous performant, l’État. Il y aura donc, en termes relatifs, un renchérissement des coûts pour les agents privés, que ce soient les ménages ou les entreprises.

La monétisation des dettes publiques constitue donc, avant même de parler de résurgence inflationniste, une nationalisation, une soviétisation rampante de l’économie, ou plutôt une confiscation furtive d’une part croissante de la richesse du pays par l’État, qui en fera le plus mauvais usage, puisqu’il est destructeur net de valeur. La prime à la médiocrité dans toute sa plénitude.

Prétendre, comme le font certains, que « un retour à la croissance » permettra d’assainir les comptes, fait montre d’une incompréhension totale de ce qu’est l’économie. Aucune reprise durable ne peut se produire dans ces conditions. Si l’étatisation de l’économie fonctionnait, les pays les plus socialisés auraient été les plus riches du monde : inutile de rappeler que cela n’a pas été le cas. Au Japon, cela fait 20 ans qu’ils l’attendent, la croissance, malgré une ribambelle de plans de relance tous plus dispendieux les uns que les autres. Et ils vont finir par y arriver tout de même, à la faillite. Ou à la grosse inflation. Et pourtant, il y a encore des docteurs Knock qui nous affirment que si le Japon se traine, c’est parce qu’il n’a pas assez relancé !

Et donc, si nous monétisons les dettes publiques, l’économie privée sera incapable de créer assez de richesse pour fournir aux États assez de rentrées fiscales pour éponger les dettes passées, dettes qui ne feront que croître, puisque la monétisation rendra son expansion facile… Mais tôt ou tard, le système craquera, et soit la BCE (ou la FED, ou la Bank of Japan) devra monétiser à mort des centaines de milliards de roll’overs, transformant l’Europe en nouvelle Yougoslavie, soit elle devra se résoudre à laisser les États faire défaut, et nous serons revenus à la case départ, sauf que la faillite sera prononcée à un niveau d’endettement encore plus fort que maintenant : elle fera encore plus mal.

Conclusion : Gérer la faillite des États plutôt que la retarder

Laisser les États les plus faibles faire défaut maintenant, sous réserve que quelques précautions législatives soient prises pour éviter qu’un gel bancaire total en résulte (refrain lancinant), sera dur à vivre, mais permettra de dégonfler une grande partie des bulles de dettes accumulées jusqu’alors.

Le mouvement déflationniste qui en résultera permettra à certains prix d’atteindre un niveau suffisamment bas pour offrir aux entreprises, seules à pouvoir nous sortir du pétrin, des opportunités d’action que le niveau actuel des prix et des dettes ne rend plus possibles.

http://www.contrepoints.org/2011/11/16/55863-monetiser-la-dette-publique-une-catastrophe
Revenir en haut Aller en bas
 
Crise économique : ALERTE !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvel Ordre Mondial : les responsables de la crise économique
» Benoit XVI:crise économique et péché(tres intéressant)
» La Crise Économique va augmenter....
» Crise économique, les abandons d'animaux se multiplient
» Crise économique, crise démocratique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: