DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mobilisation syndicale du 27

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mobilisation syndicale du 27   Mar 27 Sep 2011, 23:05

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 01:08

Et le fait que l'enseignement privé, notamment catholique, se soit mobilisé ne vous interpelle pas à quelque part (comme on dit dans les basses cours à...)????
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 10:02

adamev a écrit:
Et le fait que l'enseignement privé, notamment catholique, se soit mobilisé ne vous interpelle pas à quelque part (comme on dit dans les basses cours à...)????

Ce sont les mêmes !

Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat...

L'Etat, l'Etat, l'Etat... Les trois problèmes de la France.

Mais bon, Philippe Nemo a assez expliqué que l'Education Nationale est aux mains des syndicats et des maçons depuis des décennies pour que votre réaction ne soit guère surprenante.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 10:12

Philippe,

je ne pensez pas que vous étiez anachiste!? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Nogod



Messages : 105
Inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 18:13

Tellement de verité dans cette video, je vais la faire passé a ma prof d'histoire qui fait "peter" les cours pour sa reunion syndycale et la greve.

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12239
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 18:47

Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Et le fait que l'enseignement privé, notamment catholique, se soit mobilisé ne vous interpelle pas à quelque part (comme on dit dans les basses cours à...)????

Ce sont les mêmes !

Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat...

L'Etat, l'Etat, l'Etat... Les trois problèmes de la France.

Mais bon, Philippe Nemo a assez expliqué que l'Education Nationale est aux mains des syndicats et des maçons depuis des décennies pour que votre réaction ne soit guère surprenante.

Mon fils a fréquenté une école catho... je n'ai pas mémoire que les profs aient été "Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat..."
Que l'état ait exigé une équivalence de diplômes et de compétences... rien de plus normal quand on assure une mission de service public.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 21:30

louis74 a écrit:
Philippe,

je ne pensez pas que vous étiez anachiste!? ;)

L'anarcho-capitalisme, ça existe, j'en connais (voyez l'autrichien Murray Rothbard par exemple), mais ce n'est pas le cas de Philippe !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 21:37

adamev a écrit:

Mon fils a fréquenté une école catho... je n'ai pas mémoire que les profs aient été "Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat..."
Que l'état ait exigé une équivalence de diplômes et de compétences... rien de plus normal quand on assure une mission de service public.

Vous vous foutez du monde ? Par qui sont payés les profs du privé ? Du reste le privé coûte 30% moins cher que le public grâce à de la bureaucratie en moins, mais pour le reste, toutes les rigidités, dogmes et innovations ineptes du public y sont : même carcan rigide du collège unique, mêmes horaires, mêmes volumes de cours, mêmes matières obligatoires (et mêmes matières interdites), mêmes contenus navrants, mêmes pédagogies débilo-laxistes, mêmes profs gauchistes, même nivellement par le bas ...

D'autre part, une « mission de service public », ça ne veut rien dire. Sauf dans la République de Platon, dans l'Allemagne nazie et en URSS, l'éducation a toujours été du ressort des parents, le minimum qu'on puisse attendre d'un état de droit, c'est un peu de liberté pour le choix des écoles (via un système de chèque éducation ou autre) ...

Du reste seul le retour à la liberté éducative permettra de « dégraisser le mammouth », toutes les autres réformes échoueront mécaniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 21:46

Les syndicats enseignants sont responsables de la paupérisation des professeurs


Grève des professeurs ce mardi pour protester notamment contre les suppressions de postes au sein de l'Éducation nationale. L'occasion pour le Président de l'UNI, Olivier Vial, de remettre en cause le rôle joué par les syndicats d'enseignants.


Dans un monde qui évolue de plus en plus vite, il est rassurant de savoir que certaines choses n'évolueront jamais, à l'image des syndicats de l'Éducation nationale. Depuis des décénies, leurs mots d'ordres restent les mêmes : plus de postes et défense du sacro-saint statut de la fonction publique.

Ce n'est pourtant pas cela qui permettra d'améliorer notre système scolaire ou le sort des enseignants. La dernière enquête de l'OCDE a d'ailleurs rappelé que l’amélioration des résultats des élèves n’est pas corrélée à la seule hausse des moyens et encore moins à celle du nombre de postes. Si la France dépense beaucoup plus pour ses lycéens (12 087 USD en 2008) que la Finlande (7 461 USD) [1], et qu'elle dispose également d'un taux d'encadrement beaucoup plus élevé [2], les résultats de ses élèves n'en sont pas meilleurs pour autant - et ils sont parfois pires.
Des syndicats responsables de la paupérisations du métier d'enseignant ?

De façon cynique, on comprend bien où se situe l'intérêt des syndicats dont le pouvoir est directement proportionnel au poids relatif du corps enseignant dans le reste de la société. En faisant ce calcul, ils ont toujours exigé des créations de postes plutôt que des hausses de salaires, entrainant ainsi une relative paupérisation du monde enseignant. La politique menée depuis un an pour revaloriser les débuts de carrière et permettre aux enseignants de se partager 1,5 milliard d'euros grâce aux heures supplémentaires s'est faite quasiment contre eux. Le pouvoir d'achat des enseignants n'était pas la priorité syndicale.

Cette paupérisation est, en partie, responsable de la crise des vocations qui touche l'éducation et nuit à la qualité future du recrutement des enseignants et donc à la qualité de l'enseignement. "Un candidat au CAPES de lettres modernes a ainsi deux fois plus de chance aujourd'hui qu'il y a dix ans de décrocher un titre de certifié […] En 1999, le rapport présents/postes offerts était de l'ordre de 17,5 %. En 2005, il est passé à 37,17 %. Entre temps la moyenne du dernier admissible est passée de 8/20 à 6,25/20."[3] En 2010, les premiers résultats d'admissibilité des Capes externes ont confirmé cette tendance. Dans certaines disciplines, le nombre d'admissibles fut même inférieur au nombre de postes ouverts [4].
Prendre en compte le mérite des enseignants

Le second mot d'orde des syndicats n'est pas moins cynique. En s'opposant à toute prise en compte du mérite des enseignants pour leur évolution de carrière ou leur rémunération, au prétexte de défendre le statut de la fonction publique, les syndicats font des enseignants "leurs obligés". Qu'il soit exemplaire ou "tire au flanc", un professeur sera traité quasiment de la même façon. Dès lors, son salut et surtout ses espoirs de hausse de son pouvoir d'achat ne viendront que d'une action collective et syndicale aboutissant, par exemple, à une évolution de la grille d'indice. Dans son dernier essai, Chantal Delsol dénonce cet état d'esprit. " le mépris du mérite individuel, une fois le concours réussi, mépris qui a pour cause l'égalitarisme, engendre des mentalités bien particulières. Comme rien ne peut, dans le cadre du travail, se conquérir par soi-même, par son propre effort ou résultat [..] Nous entrons dans le monde de la supplication et, à l'extrême, de la révolte."[5] Un monde ou les syndicats sont rois.

En soutenant aujourd'hui les mots d'ordres syndicaux, les enseignants grévistes continuent à tisser les liens avec lesquels les syndicats les entravent. Il est temps, pour eux, de couper ces liens pour s'affranchir de la tutelle des syndicats.

[1] La dépense moyenne pour un lycéen dans les pays de l'OCDE est de 9396 USD

[2] Le taux d'encadrement qui correspond au nombre d'élève par enseignant s'élève à 9,5 en France, pour 16,2 en Finlande et 13,6 pour la moyenne OCDE.

[3] Claire Mazeron, Autopsie du Mamouth, éditions Jean Claude Gawsewitch, 2010

[4] En éducation musicale, 120 postes ont été ouverts, mais il n'y a eu que 114 candidats admissibles aux épreuves orales ; de même en lettres classiques, seulement 103 candidats ont réussi la première partie du concours pour 185 postes ouverts.

[5] Chantal Delsol, La détresse du petit pierre qui ne sait pas lire, éditions Plon, 2011

éducation nationale | enseignant | grève

Politique | Education

http://www.atlantico.fr/decryptage/syndicats-enseignants-greve-education-nationale-pauperisation-professeurs-190445.html
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 22:04

adamev a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
adamev a écrit:
Et le fait que l'enseignement privé, notamment catholique, se soit mobilisé ne vous interpelle pas à quelque part (comme on dit dans les basses cours à...)????

Ce sont les mêmes !

Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat...

L'Etat, l'Etat, l'Etat... Les trois problèmes de la France.

Mais bon, Philippe Nemo a assez expliqué que l'Education Nationale est aux mains des syndicats et des maçons depuis des décennies pour que votre réaction ne soit guère surprenante.

Mon fils a fréquenté une école catho... je n'ai pas mémoire que les profs aient été "Recrutés par l'Etat, employés par l'Etat, payés par l'Etat..."
Que l'état ait exigé une équivalence de diplômes et de compétences... rien de plus normal quand on assure une mission de service public.

Moi aussi j'ai fréquenté une école catho, et je vous confirme ce que j'ai dit. Comme Droma, d'ailleurs.

Essayez de définir "mission de service public", on va rire.

Un indice : le Droit français est incapable d'en donner une définition. C'est une des premières choses que l'on apprend en droit administratif : "PERSONNE NE SAIT DEFINIR UN SERVICE PUBLIC".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Mer 28 Sep 2011, 22:06

Dromaeosaurus a écrit:
louis74 a écrit:
Philippe,

je ne pensez pas que vous étiez anachiste!? Wink

L'anarcho-capitalisme, ça existe, j'en connais (voyez l'autrichien Murray Rothbard par exemple), mais ce n'est pas le cas de Philippe !

En effet.

Moi je ne suis qu'un libéral raisonnable : il faut un Etat avec trois fonctions : justice, police, armée.
Pas d'émission étatique de monnaie, laissée au privé.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 09:28

Philippe Fabry a écrit:
Dromaeosaurus a écrit:
louis74 a écrit:
Philippe,

je ne pensez pas que vous étiez anachiste!? Wink

L'anarcho-capitalisme, ça existe, j'en connais (voyez l'autrichien Murray Rothbard par exemple), mais ce n'est pas le cas de Philippe !

En effet.

Moi je ne suis qu'un libéral raisonnable : il faut un Etat avec trois fonctions : justice, police, armée.
Pas d'émission étatique de monnaie, laissée au privé.

Même si je ne suis pas d'accord avec vous ( ou toi si tu prefères), je peux convevoir intellectuellement ( comme tout les sytèmes politique et financiers marchent en théorie mais dans la réalité, et avec l'imprevision des comportements humains, ça se corse).

Par contre pour l'émission des monnaies, je ne vois comment laisser ça au privée.
De même pour l'éducation, aucun état n'a osé ça.

Pour l'armée par contre, il me semble que les USA ont privatisé une partie, je pense au sociètè privée presente en Irak, d'ailleurs les mercenaires c'est une armée privée, non?
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 10:01

louis74 a écrit:

Par contre pour l'émission des monnaies, je ne vois comment laisser ça au privée.

C'était le cas sous le Directoire en France et aux USA durant le XIXe siècle et jusqu'en 1914, cela marchait très bien.

De même pour l'éducation, aucun état n'a osé ça.

On l'ose plus ou moins. Aux USA par exemple le système est beaucoup plus libéral qu'en France, il n'est pas question "d'école unique". Le problème, c'est que pour que naisse un véritable enseignement libre, il faut des fonds. Donc il faut que l'Etat prélève moins d'impôts. Mais en France, Etat socialiste, l'Etat prétend tout faire lui-même et par conséquent ponctionne tous les fonds qui pourraient servir à des initiatives privées.
En outre, au plan scientifique, cette attitude est intolérable, parce qu'un seul système d'enseignement signifie une seule façon de penser, or la science ne s'épanouit que dans le pluralisme, la remise en question permanente.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 10:44

Merçi de l'info

Bien qu'étant de sensibilité de "gauche" (je mets entre guillemet car cela veut dire tout et n'importe quoi, disons que je suis plutôt pour que chacun mette la main à la pate dans un pays plutot que de voir son nombril), je m'appercois que l'égoisme des citoyens rend caduc mon "idéal" .

Donc en pleine reflexion...
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 21:38

louis74 a écrit:
Merçi de l'info

Bien qu'étant de sensibilité de "gauche" (je mets entre guillemet car cela veut dire tout et n'importe quoi, disons que je suis plutôt pour que chacun mette la main à la pate dans un pays plutot que de voir son nombril), je m'appercois que l'égoisme des citoyens rend caduc mon "idéal" .

Donc en pleine reflexion...

Ne réfléchissez pas trop, il vaut mieux être plein d'espoir envers son prochain, instaurant un système marchant mal du fait des personnes mauvaises qui abusent, que de bâtir un système complet basé sur l’égoïsme planifié des gens comme une règle, laisser souffrir les plus honnêtes et considérer que les plus cyniques ont bien gagné le droit de s'enrichir: comme c'est la cas avec le libéralisme économique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 22:15

Fox77 a écrit:
Ne réfléchissez pas trop, il vaut mieux être plein d'espoir envers son prochain, instaurant un système marchant mal du fait des personnes mauvaises qui abusent, que de bâtir un système complet basé sur l’égoïsme planifié des gens comme une règle, laisser souffrir les plus honnêtes et considérer que les plus cyniques ont bien gagné le droit de s'enrichir: comme c'est la cas avec le libéralisme économique.

drunken

Voilà le résultat concret de la mainmise socialo-communiste dans l'éducation nationale : plusieurs générations de français décérébrés par la propagande. Des millions de gens définitivement inaptes à comprendre quoi que ce soit aux bases élémentaires de l'économie, ou à ce qui a fait la fécondité et le rayonnement de la civilisation occidentale. A savoir les droits naturels de l'être humain, la propriété privée et la propriété de soi, la liberté d'échanger, de circuler, de penser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 22:23

louis74 a écrit:
Merçi de l'info

Bien qu'étant de sensibilité de "gauche" (je mets entre guillemet car cela veut dire tout et n'importe quoi, disons que je suis plutôt pour que chacun mette la main à la pate dans un pays plutot que de voir son nombril), je m'appercois que l'égoisme des citoyens rend caduc mon "idéal" .

Donc en pleine reflexion...

Frédéric Bastiat est un libéral français qui siégeait à gauche à l'Assemblée Nationale, car à l'époque beaucoup de gens de gauche étaient encore attachés à la Déclaration des Droits de l'Homme, ils luttaient encore contre les privilèges et l'oppression. Dans un système libre, personne n'empêche les gens de mettre la main à la patte pour autrui, et même de signer des chèques pour le gouvernement si ça leur chante, par contre les libéraux mettent en premier les droits de la personne et ne veulent pas d'une démocratie qui se transforme dans la tyrannie d'une majorité sur une minorité, ce qui se passe quand on veut forcer les autres à être « généreux » en se servant de la force dont dispose l'état. Les libéraux connaissent la justification théorique de l'état et c'est précisément pour cela qu'ils cherchent à en limiter l'influence au « contrat originel ».

« Le socialisme marche jusqu'à ce que l'argent des autres soit épuisé. » (Margaret Thatcher)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Jeu 29 Sep 2011, 22:53

louis74 a écrit:
Merçi de l'info

Bien qu'étant de sensibilité de "gauche" (je mets entre guillemet car cela veut dire tout et n'importe quoi, disons que je suis plutôt pour que chacun mette la main à la pate dans un pays plutot que de voir son nombril), je m'appercois que l'égoisme des citoyens rend caduc mon "idéal" .

Donc en pleine reflexion...

J'ajouterais que c'est pas seulement une question d'égoïsme (qui serait le fait des libéraux) ou de générosité (qui serait le monopole des socialistes), c'est intrinsèque à la réalité des choses : le socialisme présuppose que toute l'information contenue dans la société peut être utilisée par une seule personne ou un seul organisme chargé de planifier toutes les réalités sociales (bureaucratie), or outre le fait que pour être appliqué cela implique la destruction des libertés, c'est radicalement faux : l'économie fonctionne au service des gens seulement en utilisant toutes les informations qui sont dispersées dans la société, et qu'un individu isolé ne pourra jamais connaitre de façon exhaustive. La seule solution est d'utiliser les connaissances dont disposent les millions de personnes qui forment le tissu social, et donc de faire confiance à la liberté. Dans une société libre les gens utilisent même les informations dont ils n'ont pas conscience, avec le système des prix, les taux d'intérêts, les profits.
Revenir en haut Aller en bas
Fox77



Masculin Messages : 2962
Inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Ven 30 Sep 2011, 09:34

Dromaeosaurus a écrit:

Voilà le résultat concret de la mainmise socialo-communiste dans l'éducation nationale : plusieurs générations de français décérébrés par la propagande. Des millions de gens définitivement inaptes à comprendre quoi que ce soit aux bases élémentaires de l'économie, ou à ce qui a fait la fécondité et le rayonnement de la civilisation occidentale. A savoir les droits naturels de l'être humain, la propriété privée et la propriété de soi, la liberté d'échanger, de circuler, de penser...

Bien sûr, tout fonctionne très bien dans l'économie mondiale pour le bonheur d'un maximum de personne, c'est mon regard sur la société qui a été biaisé par ma scolarité.Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Ven 30 Sep 2011, 10:19

Dromaeosaurus a écrit:
louis74 a écrit:
Merçi de l'info

Bien qu'étant de sensibilité de "gauche" (je mets entre guillemet car cela veut dire tout et n'importe quoi, disons que je suis plutôt pour que chacun mette la main à la pate dans un pays plutot que de voir son nombril), je m'appercois que l'égoisme des citoyens rend caduc mon "idéal" .

Donc en pleine reflexion...

J'ajouterais que c'est pas seulement une question d'égoïsme (qui serait le fait des libéraux) ou de générosité (qui serait le monopole des socialistes), c'est intrinsèque à la réalité des choses : le socialisme présuppose que toute l'information contenue dans la société peut être utilisée par une seule personne ou un seul organisme chargé de planifier toutes les réalités sociales (bureaucratie), or outre le fait que pour être appliqué cela implique la destruction des libertés, c'est radicalement faux : l'économie fonctionne au service des gens seulement en utilisant toutes les informations qui sont dispersées dans la société, et qu'un individu isolé ne pourra jamais connaitre de façon exhaustive. La seule solution est d'utiliser les connaissances dont disposent les millions de personnes qui forment le tissu social, et donc de faire confiance à la liberté. Dans une société libre les gens utilisent même les informations dont ils n'ont pas conscience, avec le système des prix, les taux d'intérêts, les profits.

Si l'on veut faire une analogie, le socialisme appliqué à l'être humain serait le transfert de tout ce que le corps fait de lui-même, dans ses parties, au domaine conscient, c'est-à-dire que c'est moi, à chaque instant, par un effort de volonté, qui déciderais de faire battre mon coeur, que mon estomac sécrète ses sucs et que ma peau se régénère.

Il va sans dire que la quantité d'information interdirait un traitement efficace et que je mourrais dans les deux minutes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mobilisation syndicale du 27   Sam 03 Déc 2011, 14:30

Les socialistes de droite protègent le financement opaque des syndicats :

Nicolas Perruchot : « L’UMP m’a lâché ! »


Pour la Revue Parlementaire, Nicolas Perruchot a accepté de revenir sur l’épisode inédit du rejet de son rapport par la commission d’enquête. Le député du Loir-et-Cher est très étonné de ce vote dû à un choix politique du parti majoritaire.

Pourquoi votre rapport sur le financement des syndicats n’a pas été adopté ?


L’UMP m’a lâché. Je ne m’attendais pas à cela : l’UMP a participé aux travaux de la commission d’enquête, ils en ont assumé la présidence (NDLR : Richard Mallié était le président de la commission). Je n’ai vu le coup arriver que la veille du scrutin. Ils se sont finalement abstenus, ce qui est complétement incohérent au regard de leurs explications de votes où ils ont souligné la qualité du travail effectué ! Les conséquences sont dures puisque je ne peux pas publier ce travail (1). A l’UMP, seul Arnaud Richard a bravé la consigne en votant pour. Richard Mallié, le président de la commission, m’avait dit la veille qu’il voterait sans doute pour. Il a dû être appelé entre-temps par Christian Jacob (le président du groupe UMP)... Mon collègue du Nouveau Centre, Francis Vercamer a voté pour également. Ce qui se passe est hallucinant. Je n’ai jamais vu ça pour une commission d’enquête parlementaire. C’est fou !

« L’UMP a décidé de caviarder mon rapport
sans l’avoir lu »


Quel est donc ce contenu si sensible de votre rapport ?

J’ai fait un rapport équilibré. 70 pages sur les syndicats d’employeurs, 70 pages sur les syndicats de salariés. Ce que je regrette, c’est que l’UMP ait décidé de caviarder mon rapport sans l’avoir lu… Il a été mis à la lecture des commissaires enquêteurs mardi matin alors qu’à ce moment-là, la décision semblait déjà être prise du côté de l’UMP… C’est cela qui est dramatique. S’ils m’avaient dit qu’ils n’étaient pas d’accord avec telle ou telle proposition, nous aurions ajourné le vote et retravaillé la question sans difficulté… L’UMP a une position de principe : ne pas parler de l’argent des syndicats à l’Assemblée nationale. C’est un sujet tabou et cet épisode va alimenter les soupçons.

Quelles étaient vos propositions ?

Nous en faisions 29 pour prolonger la loi du 20 Août 2008 qui obligeait la publication des comptes. Nos propositions concernaient la certification des comptes des comités d’entreprises. Nous souhaitions aussi faire évoluer la formation professionnelle et la médecine du travail.

Quelle a été l’attitude de l’opposition ?

Ils ont critiqué mon approche en disant que j’en avais trop fait sur les syndicats de salariés et pas assez sur ceux des employeurs, ce qui est faux car, je le répète, mon rapport est équilibré. Ils ont participé mollement aux auditions. Je n’avais donc pas compté sur leur soutien. Mais ils ont été très surpris par l’attitude de l’UMP au moment du vote.

Pouvez-vous publier ce travail par d’autres moyens ?

C’est assez difficile car je suis tenu par l’article 6 de l’ordonnance de 1958 sur le fonctionnement des assemblées qui prévoit une peine d’un an d’emprisonnement et 15000 euros d’amende (2)... Je pourrais publier un travail avec d’autres éléments que ceux de la commission d’enquête. Mais il faudra trouver un éditeur courageux, courant le risque d’être ostracisé… Ça n’est pas un hasard s’il y a eu peu de livres sur le sujet.

Le scandale de l’UIMM semble toujours dans les têtes …

Je ne sais pas si c’est cela qui gêne car, honnêtement, l’audition de l’UIMM s’était très bien déroulée. Le président Saint-Geours avait fait une très bonne audition en apportant de nombreux éléments. Il ne pouvait pas parler de la période du scandale étant entré en fonction qu’après. Il a démontré que son organisation syndicale s’était transformée de l’intérieur notamment en termes de transparence. C’est vrai que l’UIMM est une organisation puissante car disposant d’importants moyens financiers mais leur démarche va vers la transparence. Ce syndicat est également demandeur de plus de transparence. Il ressort d’ailleurs de nos auditions des différents syndicats (de salariés et d’employeurs) qu’ils ont tous compris l’intérêt de la transparence. Ils sont demandeurs.

« Il n’y a aucune volonté politique alors que les syndicats sont disposés à être plus transparents »


Qu’en est-il du MEDEF ?

L’audition s’était également bien passée avec le MEDEF. Nous n’avons rien appris de particulier sur ce syndicat. La principale difficulté est que les entreprises peuvent adhérer à plusieurs syndicats. On peut adhérer au MEDEF, à la CGPME et à l’IUMM en même temps, ce qui rend difficile l’évaluation de la représentation des entreprises dans les différentes branches. Les syndicats des employeurs en conviennent d’ailleurs.

Alors, d’où viennent les pressions ?


Il y a un problème général de financement des syndicats dans notre pays. Tous les syndicats ont collaboré sans problème à notre enquête et ont apporté leurs propositions. Je ne sais pas où et à quel niveau il a été décidé qu’il ne fallait pas en parler.

Pour la majorité, ce thème aurait pourtant pu être politiquement « rentable »…

A l’Assemblée, nous aurions pu nous saisir de ces travaux pour avoir des moyens de contrôle sur les syndicats, ce qui n’existe aucunement actuellement. L’Etat a très peu de moyen de contrôle sur les syndicats et il ne veut pas en avoir. Il n’y a aucune volonté politique alors que les syndicats sont disposés à être plus transparents. Nous avons réussi la réforme du financement des partis politiques. Il faut désormais s’attaquer à celle du financement des syndicats.

(1) Une commission d’enquête est tenue de publier les résultats de ses travaux 6 mois après sa création. La mission en question a été créée le 6 juin. Il est impossible désormais pour Nicolas Perruchot de remettre au vote un travail modifié avant le 6 décembre, date limite.

(2) Cet article dispose : « Sera punie des peines prévues à l’article 226-13 du code pénal toute personne qui, dans un délai de vingt-cinq ans, sous réserve des délais plus longs prévus à l'article L. 213-2 du code du patrimoine, divulguera ou publiera une information relative aux travaux non publics d’une commission d’enquête, sauf si le rapport publié à la fin des travaux de la commission a fait état de cette information ». L’article en question du Code pénal énonce : « La révélation d'une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession, soit en raison d'une fonction ou d'une mission temporaire, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende. »

http://www.larevueparlementaire.fr/pages/RP940/RP940-assemblee-nationale-nicolas-perruchot.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Mobilisation syndicale du 27
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» heure d'info syndicale
» Liberté de placer l'heure syndicale dans la journée
» Pas de bébés à la consigne, mobilisation du 11 mars 2011
» APPEL A UNE MOBILISATION GENERALE ET NATIONALE
» Fusion syndicale - confédération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: