DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Poèmes bibliques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Poèmes bibliques   Mar 20 Sep 2011, 15:15

Pour ceux que cela intéresse, voici quelques poèmes bibliques connus ou inconnus.





Avant le déluge


Quant avant le déluge

La légende des siècles s’est élevée

Énorme, en son sein enlevée

Au-dessus des oublis éternels et sans juges ;


Quand j’ai appréhendé

Au fond des nuits sacrées le séduisant mystère

Bondir, éternité, abîme au cimetière

Écarlate, pour nous montrer l’Aimé,


J’ai vu, et viens vous raconter

Ce qu’avant le déluge il y avait ;

Et nous a fait tomber, puis relever …



Issu du premier crime de nos parents célèbres

Caïn s’en est allé contre le genre humain,

Ayant tué Abel, fils d’Adam et Ève,

Errant longtemps sur terre en périples sans fins…


Car le sang fratricide et hurlant vers les cieux

Du péché d’origine se muta contre l’homme,

Engendra la lignée Caïn, Tubal-Caïn, aïeux

D’une malédiction aussi grande que de croquer la pomme…


Ce sont ces descendants tourmentés par le diable

Ouverts aux demi-dieux nommés anges déchus

Qui s’en vinrent séduire, artifices de sables,

Par leurs formes bestiales les fils de Seth et plus…


Des géants leur naquit, ainsi qu’il est écrit,

Êtres presque surnaturels transformés en des mythes

Et monstres quelquefois, dont on a rien compris,

En étudiant leurs restes, vestiges vus trop vites …


Cette race perverse entraîna beaucoup d’hommes

Dans un monde de vices enchantés et de sorcellerie

Mis à jour, l’ancien âge un peu comme

Celui qu’on veut faire renaître, dans notre époque haïe …


Et de bestialité un peu plus consommée

Jusqu’à faire s’accoupler hommes et bêtes ensembles,

Ils engendrèrent des monstres que l’on croît nos ancêtres et,

Seulement pour excuses et peurs, l’ignorance qui tremble …


Frères et sœurs, le pouvoir du malin était si grand alors

Qu’il fallut au Seigneur provoquer le déluge

Pour pouvoir préserver les hommes bons encor

Par le biais de Noé, sa famille, en ultime refuge …


Les descendants de Cham ont repris le flambeau

Un peu atténué mais encore fort du sang

De la malédiction, qui venant du plus haut

De notre race hautaine, en new-âge sanglant,

Bientôt …


Malgré le christianisme vieux de 2000 ans,

Les souffrances du Christ, les efforts de Ses saints,

On semble rappeler cette époque d’enfants

Qui avait pour excuses de ne pas Le connaître, enfin …


Nous sommes à présent impardonnable presque,

Jouissant et refusant toujours cette miséricorde

Qui deviendra justice brûlant comme une fresque

Notre terre, ayant trop consommé la pomme de discordes …


Adam, Ève, priez pour que Caïn

N’aie pas le denier mot en ses enfants,

Et que Jésus, nouvel Adam, Le Saint,

Ramène avec Marie tous leurs enfants !


Vous nous devez bien ça !

Afin que nous disions, enfin :

Heureuse faute nous amenant

Une telle rédemption !


Amen.
[b]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes bibliques   Mer 21 Sep 2011, 07:43



Achille (environ 1200 avant Jésus-Christ)

Je me souviens mes frères
Cette époque lointaine où le temps et l’espace
N’existaient pas dans notre entendement,
Et pourtant nous vivions…

Avant l’incarnation où notre âme a grandit,
Nous étions, que dis-je ! Ai-je perdu l’esprit
Ou seulement la grâce : quelque chose de plus
En notre vie ?

Dieu seul le sait…
Ce que je peux vous dire sur ce passé,
C’est que le bien, le mal, étaient entier et
Non comme aujourd’hui !

Choses simples et entières, vous dis-je !
Comment se l’expliquer ?
Gestes d’un seul tenant, regards fiers et hautins,
Postures comme pour l’éternité !

Tous ces êtres anciens nous paraissent barbares,
Ces civilisations avec leurs dieux qui se battaient,
Hommes et bêtes interposés, anges ou divinités
Incarnaient les légendes comme celle d’Achille …

Vivant pour la postérité,
Tout en sachant le ridicule nonchalant
Et tragique, mais gravé sur la pierre …
Des sentiments entiers glissant

De l’épée au fourreau ou même le pourceau,
Le lâche, rendaient comptes aux dieux
D’un seul regard !
Achille qui est né pour combattre

Sait cette vanité mais ne connaît pas Dieu,
Qui, Lui seul, aurait pu lui donner
Cette immortalité, où il ne la cherchait …
N’importe il allait,

Et sans se retourner sur son destin,
Quand son geste résonne jusqu’à demain
Pour nous interpeller …
Il va et il a peur,

Mais il va jusqu’au bout
Hors des hommes de notre époque
Ne le comprenant pas,
Ne comprenant plus rien,

Pour la plupart …
Et ses gestes sont nobles
Ainsi q’un monde qui se bouge
Lentement, pour passer hors du temps …

Il veut laisser son nom,
C’est tout ! et conquérir le temps
Au travers de l’espace …
Antiquité qui brille,

Avec le goût amer
De sacrifier aux dieux
Sans connaître l’Unique !
Ce sont des sentiments épiques,

Celui qui suit son ange, sa muse,
Ou son inspiration se mouvant vers la vie
Issue du créateur !
Ce sont, comme des gestes lents,

Au ralenti, comme sorti du corps,
On se regarde aller,
Et nos gestes sont comme l’éternité, du temps…
Et il nous faut passer,

Leur donner l’épaisseur
Où ils vont raisonner,
Leur faire ressentir, rejoindre Ton Amour
Au sort de notre vérité !

Achille, où t’en es-tu allé ?
As-tu rejoins le Styx
Pour la gloire, ceux que tu as tué ?
Tu aurais dû guerrier,

Savoir que nos noms sont inscrits
Pour l’éternité, seulement dans l’Amour …
O Christ, es t-il avec Toi,
A présent ? Puisses-tu être chaud ou froid

Sinon je te vomirai de ma bouche !
Achille, qui du temps de Moïse
A voulu Te rejoindre …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes bibliques   Mer 21 Sep 2011, 16:58

Poème inspiré des écrits de A.C Emmerich



Babel

Quand les enfants de Sem, de Cham et de Japhet,
Après avoir reçu le fruit de la bénédiction ou
La malédiction de leur père Noé s’en furent allés,
La terre était informe et vide sous
Les générations…

Et peu à peu, elle se repeupla,
Chacun partant de son côté, chacun
Recueillant le bon grain ou l’ivraie, que créa
La péché assoupi, la vertu du Dieu Un
Et trine …

Sem au moyen orient et Cham vers le sud
Japhet vers le levant et au septentrion,
Ainsi furent réunis les hommes, plus près que ne le furent
Les prémices du mal sur le jardin de Sion,
Babel …

Ils étaient devenus nombreux et prétentieux,
Plus doués pour les arts que nos enfants présents,
Tant il retentissait l’ombre héréditaire de leurs mauvais aïeux
Dont le bruit du déluge faisait bouillir encore leur sang,
Rebelle …

Pressés, dressant leur poing vengeur contre un Dieu
Puissant au-dessus d’eux, ils voulurent dresser
Toutes générations à la gloire de l’homme en un lieu
Où nul genoux fléchit, voulant les cieux emprisonner,
Dans l’abîme …

Plus loin, mais pas assez, les sémites campaient.
Cependant, ils ne prirent point part à cette construction,
Seulement des pressions pour de petits ouvrages, forcés,
Moqués comme Noé, subtiles et lâches tentations
Inutiles.

Héber, père du grand père d’Abraham, travailla
Pour sa postérité, à d’autres matériaux que ceux
De cette terre pour faire un peuple saint du feu que créa
Dieu, traçant que là où est ton cœur là sera notre Dieu,
Eternel …

Ainsi, naquit cette langue hébraïque ou chaldéenne
Pur, pas très loin du dialecte originaire d’Adam
En sachant préserver l’antique consonance afin que sème
Un rite éternel et précieux et rejoignant la flamme
De Dieu …

Or quand Sémiramis, faisait funestement acclamer
Ses méfaits, ainsi qu’une légende s’opposant au grand Job,
Nimrod, son ancêtre, produisait la semence honnie et
Insensée qui construisit Babel, tour de son orgueil, sobre
D’humilité …

Voici, à ce moment, ce qu’était cette tour :
Un immense plateau d’une circonférence de deux heures
En marchant, Vingt-cinq voies très larges autour
Du point central et autant de tribus enlacées en un cœur,
Noué …
 
Noué autour d’un culte idolâtre et orgiaque
Issu de ces croyances que l’on croyait enfouies
Et qui se retrouvaient par le sang de Caïn tragique
En de violents portiques et sous des voûtes creuses d’une magie,
Servile …
 
Immense fourmilière circulant sur ces voies fortifiées
Où grouillaient lentement hommes et bêtes, sous les lourds travaux
D’un rêve inanimé ; on eut cru voir une arche qui sortait de Noé
Sans l’immense arc-en-ciel d’un ciel bienveillant, trop
Loin …
 
Et tous ces animaux chargés de fardeaux avec ou sans
Leurs maîtres, allaient. Plus loin, sous des immenses rampes,
Des gens vivaient en de multiples alvéoles et niches sans
Confort, corridor de dédales d’une organisation ample
Et subtile …
 
Sous le revêtement des routes d’un blanc magnifique
Et brillant, c’était comme dans ces palais des mille et une
Nuits : une atmosphère troublante dégageant un encens unique
En l’honneur des hommes par des stèles de pierre ou des runes
Aux dieux …
 
Les noms étaient inscrits taillés dans cette pierre,
Les femmes pétrissaient l’argile sous leurs pieds,
Les tailleurs sculptaient artistiquement à la gloire de la terre
L’œuvre immense et unie où de chaque côté l’ombre était
Sans lumière …

Trimant depuis trente ans sans fatigues et sans peurs
Ils inscrivaient inlassablement le nom de leur union
Maligne quand soudain, surgit la confusion… Ricaneurs
Ironiques devant Melchitsédeck, l’envoyé des nations
Survint …
 
Et Nimrod prit peur, sa langue se noua, son peuple
S’effondra devant l’inévitable du châtiment divin,
Devant l’autorité du pontife reconnu au devant de ces peuples
Savants ou ignorants mais ployant le genoux incertain
Vers l’héraut de Dieu …
 
Melchitsédeck roi de justice et de paix, légende ;
En vérité, réel personnage dans le livre de Dieu
Créant la division du mal que tendent
Les démons ; Babel, Pentecôte de Dieu,
Inversée ! …
 
Melchitsédeck roi de Jérusalem,
Et qui d’autre que lui l’eut fait,
Avant que ne survienne
Notre Roi bien aimé ?
Jésus !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes bibliques   Ven 23 Sep 2011, 11:01




A l’instar des hébreux

Aujourd'hui, si vous entendez la voix de Dieu,
Ne vous endurcissez pas, comme l'ont fait vos ancêtres
Lorsqu'ils se sont révoltés devant l’Eternel Dieu,
Ainsi que l’a écrit saint Paul aux traîtres
Que nous pouvons être, à l’instar des hébreux…

Traîtres oui, trop souvent, peuple à la nuque raide
Qui est la nôtre, chaque jour devant nos peurs
Et voulant encore avoir raison, sans aides
Que cette raison, infime et sans valeurs
Pour les yeux de notre Dieu, à l’instar des hébreux…

O Seigneur, au moment de T’écrire cela,
Encore une fois j’ai honte et m’anéantis
Devant toi ! encore une fois je vois
Et j’ai peur de moi, de ma suffisance si
Insignifiante devant toi, à l’instar des hébreux…

Oui, ce peuple, ce n’est pas qu’eux, c’est nous,
Nous tous, chaque fois que la raison prends le pas
Sur notre foi, notre adoration, gratitude de tout
Bien, venant de Toi O notre Dieu, notre Roi
Miséricordieux encore, à l’instar des hébreux…

Contre qui Dieu a-t-il été plein de colère
Pendant quarante ans ? N'est-ce pas contre ceux qui
avaient péché, dont les cadavres sont tombés dans le désert ?
Ils n'ont pas pu entrer dans le repos de Dieu, ils
Ne lui ont pas fait confiance, à l’instar des hébreux…

La promesse d'entrer dans le repos de Dieu
Est toujours en vigueur ; craignons que l'un d'entre vous
Ne se trouve coupable d'être resté en arrière, ceux
Qui comme moi, qui comme nombre d’entre nous,
Se seraient pris au sérieux, à l’instar des hébreux,

Et tourneront en rond, pendant quarante années ! …
Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes bibliques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poèmes bibliques
» POEME BIBLIQUE UTILE A MEDITER
» poésie 6eme: personnages bibliques et mythologiques comme source d'inspiration
» Poèmes descriptifs en 6è
» valeur sémantique des noms bibliques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: