DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Mer 14 Sep 2011, 17:47

Citation :
Le 14 septembre 2011, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a eu lieu une rencontre de Son Éminence Révérendissime le Cardinal William Levada, Préfet de cette Congrégation et Président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, Son Excellence Monseigneur Luis Ladaria, s.j., Secrétaire de cette Congrégation, et Monseigneur Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, avec Son Excellence Monseigneur Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X, et Messieurs les Abbés Niklaus Pfluger et Alain-Marc Nély, Assistants généraux de la Fraternité.

À la suite de la supplique adressée le 15 décembre 2008 par le Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, le Saint-Père avait pris la décision de lever l’excommunication des quatre évêques consacrés par Monseigneur Marcel Lefebvre et d’ouvrir en même temps des colloques doctrinaux avec la Fraternité, afin de surmonter les difficultés et les problèmes d’ordre doctrinal, et de parvenir à la réduction de la fracture existante.

Obéissant à la volonté du Saint-Père, une commission mixte d’études, composée d’experts de la Fraternité sacerdotale saint Pie X et d’experts de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, s’est réunie à huit reprises pour des rencontres qui ont eu lieu à Rome entre le mois d’octobre 2009 et le mois d’avril 2011. Ces colloques, dont l’objectif était d’exposer et d’approfondir les difficultés doctrinales majeures sur des thèmes controversés, ont atteint leur but, qui était de clarifier les positions respectives et leurs motivations.

Compte tenu des préoccupations et des instances présentées par la Fraternité sacerdotale saint Pie X à propos du respect de l’intégrité de la foi catholique face à l’herméneutique de la rupture du Concile Vatican II à l’égard de la Tradition – herméneutique mentionnée par le Pape Benoît XVI dans son Discours à la Curie romaine en date du 22 décembre 2005 –, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi prend pour base fondamentale de la pleine réconciliation avec le Siège apostolique l’acceptation du Préambule doctrinal qui a été remis au cours de la rencontre du 14 septembre 2011. Ce préambule énonce certains des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Église et au sentire cum Ecclesia, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi.

Au cours de la même réunion ont été proposés quelques éléments en vue d’une solution canonique pour la Fraternité sacerdotale saint Pie X, qui suivrait la réconciliation éventuelle et espérée.

Je ne comprends pas bien ce communique si quelqu’un peut m’éclairer je lui en serais reconnaissant surtout l’avant dernier paragraphe
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Mer 14 Sep 2011, 18:19

fredsinam a écrit:
Citation :
Le 14 septembre 2011, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a eu lieu une rencontre de Son Éminence Révérendissime le Cardinal William Levada, Préfet de cette Congrégation et Président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, Son Excellence Monseigneur Luis Ladaria, s.j., Secrétaire de cette Congrégation, et Monseigneur Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, avec Son Excellence Monseigneur Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X, et Messieurs les Abbés Niklaus Pfluger et Alain-Marc Nély, Assistants généraux de la Fraternité.

À la suite de la supplique adressée le 15 décembre 2008 par le Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, le Saint-Père avait pris la décision de lever l’excommunication des quatre évêques consacrés par Monseigneur Marcel Lefebvre et d’ouvrir en même temps des colloques doctrinaux avec la Fraternité, afin de surmonter les difficultés et les problèmes d’ordre doctrinal, et de parvenir à la réduction de la fracture existante.

Obéissant à la volonté du Saint-Père, une commission mixte d’études, composée d’experts de la Fraternité sacerdotale saint Pie X et d’experts de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, s’est réunie à huit reprises pour des rencontres qui ont eu lieu à Rome entre le mois d’octobre 2009 et le mois d’avril 2011. Ces colloques, dont l’objectif était d’exposer et d’approfondir les difficultés doctrinales majeures sur des thèmes controversés, ont atteint leur but, qui était de clarifier les positions respectives et leurs motivations.

Compte tenu des préoccupations et des instances présentées par la Fraternité sacerdotale saint Pie X à propos du respect de l’intégrité de la foi catholique face à l’herméneutique de la rupture du Concile Vatican II à l’égard de la Tradition – herméneutique mentionnée par le Pape Benoît XVI dans son Discours à la Curie romaine en date du 22 décembre 2005 –, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi prend pour base fondamentale de la pleine réconciliation avec le Siège apostolique l’acceptation du Préambule doctrinal qui a été remis au cours de la rencontre du 14 septembre 2011. Ce préambule énonce certains des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Église et au sentire cum Ecclesia, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi.

Au cours de la même réunion ont été proposés quelques éléments en vue d’une solution canonique pour la Fraternité sacerdotale saint Pie X, qui suivrait la réconciliation éventuelle et espérée.

Je ne comprends pas bien ce communique si quelqu’un peut m’éclairer je lui en serais reconnaissant surtout l’avant dernier paragraphe

Ben ce qu'il faudrait c'est que l'on ait le texte de ce préambule.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Mer 14 Sep 2011, 18:20

Apparemment on ne sait pas ce qu'il y a dedans :
Citation :

Intégristes : le Vatican propose un document doctrinal à accepter rapidement




CITE DU VATICAN - Le Saint-Siège a proposé mercredi à la Fraternité
intégriste Saint-Pie X un document contenant des principes doctrinaux à
accepter intégralement et assez rapidement, condition posée à la
réconciliation éventuelle et souhaitée, selon un communiqué.

La
réponse de la Fraternité devra être donnée dans un délai assez rapide,
pouvant aller d'un mois à quelques mois, a dit le père Fédérico
Lombardi, porte-parole du Saint-Siège.

En cas d'accord, a-t-il
expliqué à la presse, la solution la plus vraisemblable pour la
Fraternité serait qu'elle devienne une prélature personnelle du pape,
comme l'est par exemple l'Opus Dei.

C'est dans un climat cordial
et correct, sans particulière tension que la rencontre cruciale de deux
heures et demie s'est déroulée à huis clos au siège de
l'ex-Saint-Office entre le supérieur de la Fraternité, Mgr Bernard
Fellay, et le cardinal William Levada, préfet de la Congrégation pour la
doctrine de la foi.

La délégation intégriste est entrée et
ressortie du palais pontifical sans avoir de contacts avec les
journalistes. Une commission mixte s'était réunie à huit reprises depuis
2009. Mais cette rencontre au sommet, devant conclure deux années de
négociations difficiles, était très attendue.

Selon le bref
communiqué, la Congrégation pour la doctrine de la foi prend pour base
fondamentale de la pleine réconciliation avec le Siège apostolique
l'acceptation (par la Fraternité) d'un préambule doctrinal qui a été
remis au cours de la rencontre de mercredi.

Sa teneur n'a pas été révélée.


Ce
texte -deux à trois pages, qui n'entrent pas dans les détails- selon le
père Lombardi, énonce certains des principes doctrinaux et des critères
d'interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la
fidélité au magistère de l'Eglise, ajoute le Saint-Siège.


Ce
document, que les intégristes sont invités à accepter totalement, laisse
cependant ouvertes à une légitime discussion l'étude et l'explication
théologique d'expressions ou de formulations particulières présentes
dans les textes du Concile Vatican II (1962/65) et du magistère qui a
suivi.

Interrogé sur le point de savoir si des textes du Concile
comme ceux portant sur l'oecuménisme et le dialogue inter-religieux -que
détestent les intégristes- pourraient être concernés par cette
discussion, le père Lombardi juge évident que des éléments de ces
documents sont essentiels à la doctrine catholique.

Cependant, il
est légitime que des réflexions se poursuivent sur certaines
formulations particulières de divers textes, a-t-il ajouté, affirmant
que cela a toujours été le cas.

Une réconciliation avec les
Lefevbristes inquiète une partie des catholiques car elle pourrait
remettre en cause certaines ouvertures du Concile.

Au cours de la
même réunion, ont été proposés quelques éléments en vue d'une solution
canonique pour la Fraternité, qui suivrait la réconciliation éventuelle
et espérée, a ajouté le communiqué du Saint-Siège.

C'est dans ce
cadre qu'une prélature personnelle pourrait être créée, de préférence à
un ordinariat qui avait été proposé en 2009 aux Anglicans dissidents, a
expliqué le père Lombardi.

Mgr Fellay n'a pas rencontré le pape qui donnait l'audience générale hebdomadaire à proximité du lieu de la réunion.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Mer 14 Sep 2011, 18:59

Citation :
« Les lefebvristes doivent reconnaître la légitimité de l’enseignement du Concile »

Le P. Jean-Paul Durand, dominicain, professeur de droit canonique et consulteur du Conseil pontifical pour l’interprétation des textes législatifs, explique en quoi consiste l’accord préalable sur un préambule doctrinal.



La Croix : Quelle est la signification de ce « préambule doctrinal », qui est mis par le Saint-Siège comme condition de l’accord avec la Fraternité Saint-Pie-X ?


P. Jean-Paul Durand : Il était impossible de parvenir à un accord autrement. Benoît XVI a senti qu’on lui reprochait de s’être montré trop accueillant, et il était important de bien poser les choses. Dans un certain nombre de discours, depuis, il a d’ailleurs pris soin de rappeler l’importance du concile Vatican II. De ce fait, ce préambule a deux objectifs. D’abord la Fraternité Saint-Pie-X elle-même, mais surtout les tiers, les catholiques. Il est important que ces derniers ne puissent accuser Rome de s’être laissé récupérer, d’avoir trop reculé. Ce préambule doctrinal, sorte d’exposé des motifs, comporte donc un aspect de communication forte, de façon à ce qu’il n’y ait pas ensuite de procès d’intention.

Pourquoi d’un côté poser ce préambule, et de l’autre laisser ouverte « à une légitime discussion » des expressions ou formulations présentes dans les textes du concile Vatican II ?

C’est une méthode de dialogue, que l’on utilise aussi dans le dialogue œcuménique, avec les autres confessions chrétiennes. C’est ainsi qu’avec les luthériens, pour l’accord sur la doctrine de la justification, on a reconnu une base commune, mais aussi des différences d’appréciations, et c’est une manière de ne pas bloquer les choses. C’est la même chose ici : il est demandé aux intégristes un minimum incontournable, le préambule doctrinal, et on prend ensuite le temps de discuter sur certaines interprétations.

Minimum incontournable ?

Le respect « en bloc » du Concile, c’est-à-dire de son authenticité, de la légitimité de son enseignement. On ne peut transiger s’il n’y a pas ce minimum de départ. Les membres de la Fraternité Saint-Pie‑X sont obligés d’accepter cela. Le Siège apostolique ne peut les accueillir s’ils ne se sont pas engagés à reconnaître ainsi le Concile, à ne pas le disqualifier. En revanche, on est autorisé à continuer de travailler sur l’interprétation du Concile. Ainsi, la liberté religieuse fait partie de l’enseignement de Vatican II. En revanche, on peut parler de son interprétation. Les responsables de la Fraternité doivent ainsi accepter que Vatican II est un moment de l’histoire de l’Église, où le Seigneur a continué à parler aux hommes. Dieu s’adresse à chaque génération de l’histoire, mais c’est bien le même Dieu, et la même religion.

La création d’une prélature personnelle est envisagée. Quel est le sens d’une telle structure ?

Après celle de l’Opus Dei , ce serait donc la seconde. Une prélature personnelle n’est pas une Église particulière, contrairement, par exemple, à un diocèse. Une prélature personnelle donne au prélat, à sa tête, des compétences sur les individus qui appartiennent à la prélature, mais non sur le territoire où vivent ces derniers. Elle n’a pas un peuple de fidèles propres. C’est une institution d’appartenance. L’Église, dans son organisation, a pris une option générale en faveur de la territorialité (paroisse et diocèse). Mais elle a prévu, à côté, des cas particuliers de formes d’appartenance non territoriale. En revanche, la Mission de France est une prélature territoriale, donc elle est circonscrite à un territoire, et compte des prêtres incardinés dans ce territoire seulement. Pour revenir à la prélature personnelle, le prélat a une autorité qui peut se comparer à celle d’un supérieur d’ordre religieux sur les religieux ou religieuses de son ordre. Donc, une prélature personnelle ne peut se substituer à un diocèse. Elle doit, en théorie passer des conventions avec les évêques des diocèses où elle se trouve.

Recueilli par ISABELLE DE GAULMYN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Jeu 15 Sep 2011, 10:50

(de DICI, organe de communication de la FSSPX)

Citation :
Entretien avec Mgr Bernard Fellay après sa rencontre avec le cardinal William Levada

A l’issue de l’entretien que Mgr Bernard Fellay et ses deux Assistants généraux ont eu, au Vatican, avec le cardinal William Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le 14 septembre 2011, à 10 h., le Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X a répondu à nos questions.

Comment s’est déroulée cette rencontre ?

L’entretien a été d’une grande courtoisie et d’une aussi grande franchise, car par loyauté la Fraternité Saint-Pie X se refuse à éluder les problèmes qui demeurent. C’est d’ailleurs dans cet esprit que s’étaient déroulés les entretiens théologiques qui ont eu lieu ces deux dernières années.

Lorsque j’ai déclaré, le 15 août dernier, que nous étions d’accord sur le fait que nous n’étions pas d’accord à propos du concile Vatican II, j’ai également tenu à préciser que lorsqu’il s’agit de dogmes, comme celui de la Trinité, nous sommes bien évidemment d’accord quand on en trouve le rappel dans Vatican II. Une phrase ne doit pas être isolée de son contexte. Nos entretiens théologiques ont eu le grand mérite d’approfondir sérieusement et d’éclaircir tous ces problèmes doctrinaux.

Le communiqué officiel commun au Vatican et à la Fraternité annonce qu’un document doctrinal vous a été remis et qu’une solution canonique vous a été proposée. Pouvez-vous nous donner quelques précisions ?

Ce document s’intitule Préambule doctrinal, il nous a été remis pour une étude approfondie. De ce fait, il est confidentiel, et vous comprendrez que je ne vous en dise pas plus. Cependant le terme préambule indique bien que son acceptation constitue une condition préalable à toute reconnaissance canonique de la Fraternité Saint-Pie X de la part du Saint-Siège.


A propos de ce préambule doctrinal, dans la mesure où cela ne touche pas à sa confidentialité, pouvez-nous confirmer qu’il s’y trouve, comme annoncé dans la presse, une distinction entre ce qui est de foi – et à quoi la Fraternité adhère pleinement -, et ce qui relevant d’un concile pastoral, comme Vatican II s’est voulu lui-même, pourrait être soumis à une critique, sans remettre en cause la foi ?

Cette distinction nouvelle n’a pas été annoncée par la presse seulement, je l’ai personnellement entendue de sources diverses. Déjà en 2005, le cardinal Castrillon Hoyos me déclarait après que je lui eus exposé pendant cinq heures toutes les objections que la Fraternité Saint-Pie X formulait contre Vatican II : « Je ne peux pas dire que je sois d’accord avec tout ce que vous avez dit, mais ce que vous avez dit ne fait pas que vous êtes en dehors de l’Eglise. Ecrivez donc au pape pour qu’il enlève l’excommunication ».

Aujourd’hui je dois à l’objectivité de reconnaître qu’on ne trouve pas, dans le préambule doctrinal, une distinction tranchée entre le domaine dogmatique intangible et le domaine pastoral soumis à discussion. La seule chose que je puis déclarer parce que cela figure dans le communiqué de presse, c’est que ce préambule contient « des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Eglise et au ‘sentire cum Ecclesia’, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi ». Voilà, pas plus pas moins.


Au sujet du statut canonique qui serait proposé à la Fraternité Saint-Pie X, sous condition de l’adhésion au préambule doctrinal ? On a parlé de prélature plutôt que d’ordinariat, est-ce exact ?

Comme vous le rappelez justement, ce statut canonique est conditionné ; sa modalité exacte ne peut être vue qu’ultérieurement et reste encore objet de discussion.

Quand pensez-vous donner votre réponse à la proposition de préambule doctrinal ?

Sitôt que j’aurai pris le temps nécessaire pour étudier ce document, et consulter les principaux responsables de la Fraternité Saint-Pie X, car sur une matière aussi importante je me suis engagé auprès de mes confrères à ne pas prendre de décision sans les avoir consultés auparavant.

Mais je puis vous assurer que notre décision sera prise pour le bien de l’Eglise et des âmes. Notre croisade du rosaire qui se poursuit sur plusieurs mois encore doit s’intensifier pour nous permettre d’obtenir, par l’intercession de Marie, Mère de l’Eglise, les grâces de lumière et de force dont nous avons besoin plus que jamais. (DICI n°240 du 14/09/11)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Jeu 15 Sep 2011, 10:56

Voilà:
« des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Eglise et au ‘sentire cum Ecclesia’, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi »

On n'aura pas mieux.

En fait, après on retombe dans les éternelles interrogations philosophiques:
- Qu'est-ce que la liberté religieuse ?
- Qu'est-ce que l'Église ?

avec une fracture entre les plus "Contre-Réforme" et les autres plus "XXe siècle". Avant c'était noir ou blanc. Vatican II a introduit la notion de gris.

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Jeu 15 Sep 2011, 11:41

tiré d'un blog http://blog.lefigaro.fr/religioblog/

Citation :
Benoît XVI veut-il une Eglise intégriste ?

Derrière la bataille d'experts théologiques mobilisés dans les négociations entre Rome et les lefebvristes, se joue une évolution majeure dans l'Eglise catholique. On ne sait pas comment Mgr Fellay, reçu mercredi à Rome, réagira à la proposition qui lui a été faite - il est resté d'une extrême prudence hier soir et n'a pas montré d'enthousiasme dans ses propos - mais quelque soit sa réponse, un cap décisif été franchi par le Saint-Siège.

Ce cap a deux faces.Formellement, l'Eglise catholique semble retrouver ce qu'elle vit depuis des siècles avec les douze Eglises catholiques de rite oriental. A savoir la possibilité et le respect d'une différence liturgique et d'une autonomie de fonctionnement et en partie, de doctrine. On pourrait parler de la coexistence de « particularismes » avec et à côté de l'Eglise romaine latine.

Illustration en a été donnée avec la création d'une structure ad hoc pour accueillir les Anglicans qui souhaitaient devenir catholiques. Un autre exemple pourrait voir le jour avec la création d'une prélature personnelle internationale pour la Fraternité Saint Pie X même si, elle ne s'en cache pas, elle se considère comme dépositaire de la véritable Eglise catholique.

LE PAPE NE "RECENTRE" PAS IL CREUSE

L'autre visage de ce cap plonge très profond car il touche les racines de l'identité catholique. Benoît XVI, depuis le début de son pontificat n'a pas d'autre programme que de pousser les chrétiens qui se disent catholiques à être, non pas davantage catholiques mais vraiment catholiques.

C'est donc beaucoup plus qu'un recentrage qui est en cours. Ce mot est trop extérieur. Et la proposition qui a été faite hier à Mgr Fellay va dans ce sens. Cela concerne, certes, le cas particulier de la Fraternité Saint Pie X mais la logique qui la conduit confirme une constante d'action et de décisions, et non plus seulement d'intentions.

Cette logique est une sorte d' « essentialisme ». Elle associe, pour un approndissement, une tension pastorale, intellectuelle et ... mystique chez Benoît XVI. Ce dernier aspect est capital pour un pape mais comme ces choses de l'âme ne se « voient » pas et ne se « disent » pas, invisibles et silencieuses, elles échappent aux analyses extérieures alors qu'elles en sont le moteur !

VATICAN II PROVOQUE DES REACTIONS IRRATIONNELLES

Autre élément, la décharge émotionnelle, positive ou négative, selon son camp, que provoque la simple évocation du Concile Vatican II, brouille les cartes. Ce que l'on ne voit pas, me semble-t-il, c'est que derrière les mots, Benoît XVI veut conduire à la saveur de la foi chrétienne telle qu'elle est interprétée par l'Eglise catholique.

Ce qui donne à se Pape une grande liberté de pensée et d'action. Et une largeur de vue qui va jusqu'à lui faire ouvrir la porte aux lefebvristes qui le critiquent violemment pour la béatification de Jean-Paul II ou pour sa participation, dans un mois, à une rencontre interreligieuse à Assise.

Cette bienveillance provoque déjà à gauche et au centre des remous parce qu'elle distingue, à propos de l'enseignement du Concile Vatican II - considéré jusque là comme un bloc entier et définitivement acquis - des secteurs où une « légitime discussion » est possible. Mais même si Mgr Fellay dit non, ce cap est maintenant explicitement franchi par Rome alors que le Concile Vatican II était réputé intouchable.

UN MALENTENDU

Cela rappelle, là aussi, un aspect oublié de la théologie catholique souvent perçue comme un monolithe : elle dispose d'un noyau central sur lequel sont articulés des satellites, tous solidement liés au centre mais structurellement périphériques. Les plus grands théologiens l'admettent.

Je suis, pour finir, très frappé de voir le malaise et la vivacité des premières réactions entendues ici et là. Elles démontrent que beaucoup de catholiques se considèrent aujourd'hui avant tout comme des chrétiens. Ils se méfient d'une identité catholique trop nette car elle les couperait du dialogue avec la société, avec les autres religions en particulier, de la tolérance qu'ils placent comme une attitude prioritaire.

Mais le malentendu consisterait précisément à penser que Benoît XVI, en tendant cette main aux lefebvristes, veut aller dans le sens d'une Eglise catholique intègre, intransigeante et pourquoi pas intégriste ! Alors qu'il cherche à réconcilier les chrétiens-catholiques, sa gauche et les catholiques-chrétiens, sa droite, avec ce qu'est vraiment ... l'Eglise catholique !
Revenir en haut Aller en bas
fredsinam



Messages : 3919
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay   Jeu 15 Sep 2011, 12:15

nilamitp a écrit:
tiré d'un blog http://blog.lefigaro.fr/religioblog/

Citation :
Benoît XVI veut-il une Eglise intégriste ?

Derrière la bataille d'experts théologiques mobilisés dans les négociations entre Rome et les lefebvristes, se joue une évolution majeure dans l'Eglise catholique. On ne sait pas comment Mgr Fellay, reçu mercredi à Rome, réagira à la proposition qui lui a été faite - il est resté d'une extrême prudence hier soir et n'a pas montré d'enthousiasme dans ses propos - mais quelque soit sa réponse, un cap décisif été franchi par le Saint-Siège.

Ce cap a deux faces.Formellement, l'Eglise catholique semble retrouver ce qu'elle vit depuis des siècles avec les douze Eglises catholiques de rite oriental. A savoir la possibilité et le respect d'une différence liturgique et d'une autonomie de fonctionnement et en partie, de doctrine. On pourrait parler de la coexistence de « particularismes » avec et à côté de l'Eglise romaine latine.

Illustration en a été donnée avec la création d'une structure ad hoc pour accueillir les Anglicans qui souhaitaient devenir catholiques. Un autre exemple pourrait voir le jour avec la création d'une prélature personnelle internationale pour la Fraternité Saint Pie X même si, elle ne s'en cache pas, elle se considère comme dépositaire de la véritable Eglise catholique.

LE PAPE NE "RECENTRE" PAS IL CREUSE

L'autre visage de ce cap plonge très profond car il touche les racines de l'identité catholique. Benoît XVI, depuis le début de son pontificat n'a pas d'autre programme que de pousser les chrétiens qui se disent catholiques à être, non pas davantage catholiques mais vraiment catholiques.

C'est donc beaucoup plus qu'un recentrage qui est en cours. Ce mot est trop extérieur. Et la proposition qui a été faite hier à Mgr Fellay va dans ce sens. Cela concerne, certes, le cas particulier de la Fraternité Saint Pie X mais la logique qui la conduit confirme une constante d'action et de décisions, et non plus seulement d'intentions.

Cette logique est une sorte d' « essentialisme ». Elle associe, pour un approndissement, une tension pastorale, intellectuelle et ... mystique chez Benoît XVI. Ce dernier aspect est capital pour un pape mais comme ces choses de l'âme ne se « voient » pas et ne se « disent » pas, invisibles et silencieuses, elles échappent aux analyses extérieures alors qu'elles en sont le moteur !

VATICAN II PROVOQUE DES REACTIONS IRRATIONNELLES

Autre élément, la décharge émotionnelle, positive ou négative, selon son camp, que provoque la simple évocation du Concile Vatican II, brouille les cartes. Ce que l'on ne voit pas, me semble-t-il, c'est que derrière les mots, Benoît XVI veut conduire à la saveur de la foi chrétienne telle qu'elle est interprétée par l'Eglise catholique.

Ce qui donne à se Pape une grande liberté de pensée et d'action. Et une largeur de vue qui va jusqu'à lui faire ouvrir la porte aux lefebvristes qui le critiquent violemment pour la béatification de Jean-Paul II ou pour sa participation, dans un mois, à une rencontre interreligieuse à Assise.

Cette bienveillance provoque déjà à gauche et au centre des remous parce qu'elle distingue, à propos de l'enseignement du Concile Vatican II - considéré jusque là comme un bloc entier et définitivement acquis - des secteurs où une « légitime discussion » est possible. Mais même si Mgr Fellay dit non, ce cap est maintenant explicitement franchi par Rome alors que le Concile Vatican II était réputé intouchable.

UN MALENTENDU

Cela rappelle, là aussi, un aspect oublié de la théologie catholique souvent perçue comme un monolithe : elle dispose d'un noyau central sur lequel sont articulés des satellites, tous solidement liés au centre mais structurellement périphériques. Les plus grands théologiens l'admettent.

Je suis, pour finir, très frappé de voir le malaise et la vivacité des premières réactions entendues ici et là. Elles démontrent que beaucoup de catholiques se considèrent aujourd'hui avant tout comme des chrétiens. Ils se méfient d'une identité catholique trop nette car elle les couperait du dialogue avec la société, avec les autres religions en particulier, de la tolérance qu'ils placent comme une attitude prioritaire.

Mais le malentendu consisterait précisément à penser que Benoît XVI, en tendant cette main aux lefebvristes, veut aller dans le sens d'une Eglise catholique intègre, intransigeante et pourquoi pas intégriste ! Alors qu'il cherche à réconcilier les chrétiens-catholiques, sa gauche et les catholiques-chrétiens, sa droite, avec ce qu'est vraiment ... l'Eglise catholique !

salut Thumright Thumright
Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué de la Salle de Presse du Vatican sur la rencontre avec Mgr Fellay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Béatification de Jean-Paul II présidée par Benoît XVI, communiqué de la Salle de presse
» Déclaration de la Salle de presse du Saint-Siège
» Semaine de la presse en lien avec collègue d'HG ?
» Problèmes avec Vatican II sur l'arche de Marie
» le vatican s'allie a un laboratoire américain...................

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: