DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A propos du film Da Vinci Code

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Mer 17 Mai 2006, 20:13

glourby a écrit:
Elise a écrit:
Glourby, en effet je suis belge et fière de l'être.

Je vous le dis en toute fraternité, je ne tiens pas à continuer cette discussion non que je ne saurais répondre à toutes vos questions mais j'estime cela du temps perdu car je ne cherche pas à vous convaincre et j'ai un emploi du temps assez chargé, je reviens d'ailleurs d'une réunion, il y a des jours où je me rends à deux réunions.

Sachez que je fais partie du Conseil Pastoral de ma paroisse et aussi de l'Equipe Liturgique, je n'ai donc pas de temps à perdre en vains commentaires je me suis assez exprimée sur le sujet.

J'ai encore la feuille d'annonces à composer, un rapport à dactylographier... tout cela pour vous donner une idée et non pour le dire avec suffisance et orgueil! je suis très impliquée en Eglise et avec bonheur. J'essaie de servir l'Eglise de toutes mes forces , de tout mon coeur et selon les talents que le Seigneur m'a donné. A chacun ses talents et de les faire fructifier. Je ne sers pas ma propre gloire mais c'est à la Gloire de Dieu que je veux travailler, même en passant inaperçue...
Parfois j'ai soif d'ailleurs d'inaperçu !

En plus, j'ai ma vie spirituelle qui est très importante pour moi.

Quant aux questions de politique dans mon pays cela ne m'intéresse pas c'est l'Eglise que je sers , le Christ c'est cela mon idéal ! et aussi me sanctifier dans les plus petites choses ordinaires de la vie comme le fondateur de l'Opus Dei l'enseigne.

Je veux aussi vous dire et j'en suis fière que je fais partie de l'Opus Dei ! (après un an de réflexion , d'hésitations maintenant je suis sûre ).

Vous ne l'aviez donc pas deviné ????

L'Opus Dei est reconnue par le Vatican, Saint Josémaria Escriva de Balaguer canonisé et je n'ai rien d'autre à vous justifier.

Je vous prie svp de ne plus poursuivre cette discussion , ceci dit sans animosité aucune, car je ne vous répondrai plus ! mon emploi du temps est chargé et les discussions vaines ne me tentent pas. Je n'aime pas perdre mon temps en stérilités.


Bien fraternellement, je prierai pour vous dans la Charité Chrétienne.

J'espère m'être assez bien fait comprendre. Avoir transmis un message clair.

Je vous souhaite sincèrement de trouver la Lumiere et que Dieu reste à vos côtés !

ps : je n'ai pas besoin de visiter ce lien, je connais tous les 'faux sites' normal non ?

chere elise je comprend que vous trouviez la discussion sterile et suis d'accord avec vous toute permettez moi de vous manifester mon inquiètude à votre égard en effet en parcourant le forum, j'ai lu de nombre post de votre part datant du mois de mars dans lesquels vous sembliez très hésitante vis à vis de l'OD hors aujourd'hui vs semblez comme aveuglée, quel revirement de situation, vous en arrivez à mettre en doute des faits historiques et les témoignages d'anciens membres de l'OD (ce qui est un manque de respect pr eux...) d'ou mon inquiètude qui je l'espère n'est pas fondée
cordialement

Cher Glourby,

En effet j'ai hésité longtemps car je voulais réfléchir et me posais un tas de questions, et je me laissais influencer aussi par les jugements négatifs je vous le concède ! j'ai réfléchi un an à cela, j'ai posé des questions sur des forums pour voir aussi comment on réagissait, j'ai lu beaucoup, énormément, puis je suis allée voir de mes propres yeux, tout comme j'irai voir Da Vinci Code pour savoir de quoi je parle quant on me posera des questions ! j'ai vu et mainteant je suis sûre, d'ailleurs en je ne sais plus dans quel post je parle de mes hésitations et finalement j'ai rencontré ces gens, posé toutes les questions qui me brûlaient les lèvres et voilà toute l'histoire !

Soyez rassuré votre inquiétude n'est pas fondée, je dis même dans un autre post je crois que si jamais je devais découvrir des choses qui ne me plaisent pas, ou que ce chemin ne me convient plus nous sommes entièrement libre de partir, il ne faut pas même écrire de lettre, on dit qu'on s'en va et on part ... rassurez vous je ne suis plus une enfant, je partirais si il y avait danger et puis donc je vous appelerais tous au secours ici promis ! affraid Basketball

Bien cordialement I love you Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Mer 17 Mai 2006, 21:46

Le "Da Vinci Code", version grand écran, ouvre ce mercredi soir le 17 mai le 59ème Festival de Cannes.

Dan Bouffon Brown est un falsificateur et un mauvais écrivain

Pas mal fait, l’article de Sophie Chavanne paru dans Arts Magazine de ce mois. Si on peut à bon escient se plaindre de la couverture médiatique qui couvre la sortie ciné d’un des plus mauvais roman écrit ces dernières années, on ne peut que se trouver très satisfait qu’un article simple et clair fasse le ménage dans les délires de l’écrivain américain.
Ainsi sur 22 affirmations prises dans l’histoire de Dan Brown concernant l’art de l’ami Vinci, 4 seulement sont étayées et encore elles ne concernent jamais directement les œuvres : une concerne le poignard de la Cène dont il est effectivement difficile de dire à qui elle appartient, une autre atteste, ce que tout le monde sait déjà à savoir que Notre Dame de Paris a été construite par des gens qui connaissaient remarquablement bien les mouvements du soleil (pas très original à l’époque !), une troisième rappelle que De Vinci comme d’autres travaillaient sur des cadavres pour comprendre au mieux l’anatomie humaine (pratique certes condamnée par l’Eglise mais plus courante qu’on ne le croit), la quatrième, mitigé d’ailleurs, rappelle le goût que le peintre avait pour sa Joconde, mais remarque le caractère ridicule de l’assertion selon laquelle le génie l’emmenait partout, puisque aucune trace écrite ne fait mention de cette « obsession. 4 sur 22, ça ne fait pas lourd !
Si on réfléchit aux milliers d’ahuris qui se précipitent sur les pas du professeur tournesol du roman pour découvrir le « secret le mieux gardé de l’histoire mondiale ! (ouf excusez du peu !), on se dit que ce magazine devrait être en libre accès dans les gares, les aéroports, les musées et les librairies.
Rappelons aux amateurs de mystères mystérieux concernant le jésus, l’excellent roman « les enfants du Graal » qui bien avant Brown avait raconté cette histoire avec luxe de détails, une intrigue brillamment menée et surtout des personnages particulièrement fouillés. Certes ce livre et ses suites font plusieurs centaines de pages, en petits caractères et avec luxe de détails historiques et de situations politiques complexes. De quoi décourager les « lecteurs » de Dan Brown.
Oui j’ai détesté ce bouquin et j’assume ! (fin de l'article)
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Mer 17 Mai 2006, 21:51

Bonsoir tous,

je donne encore cet article, il faut entendre les réflexions positives et négatives sur ce livre et le film :

UN SI MAUVAIS CODE

Tiré de « Histoire d’une vie de lecteur »

Je n’ai jamais caché le dégoût profond pris à la lecture du bouquin de Dan Brown avec ces personnages stéréotypés débiles légers, son intrigue inexistante et ses allégations plus que douteuses (voir les différents magazine d’Histoire de l’art qui après la sortie de son pitoyable gruaux avaient taillé quelques croupières aux théories de l’ « écrivain » américain, dont un n° très récent d’Art Magazine), et surtout cette manière d’écrire directement issue d’un atelier d’écriture, section grand débutant. Bref rien de bon dans ce navet.

Et puis, annonce de la sortie d’un film avec deux « pointures » du cinéma : Tom Hanks et Audrey Tautou, dirigés par Ron Howard. Difficile d’imaginer que ce qui pouvait sortir des mains de trio pouvait être autre chose que du lourdingue et du niais. Il semblerait que le film soit à cet égard au-delà de toutes les (dés)espérances !
La projection hier devant un parterre de journalistes qui depuis des semaines servent de consternants passe-plats à ce navet programmé s’est soldé par quelques lazzis dit-on et surtout par un unanime « c’est mauvais ». Et à quoi s’attendaient-ils donc tous ces spécialistes du ciné ? Le coup du « secret » leurs avait donc fait espérer quelque chose qui n’existait pas dans le roman sans doute ? A moins que les piteuses performances de Ron Howard, d’Audrey Tautou ou de Tom Hanks leurs indiquaient un miracle quelconque ? Bref, nos petits journalistes en ont été pour leurs frais (bien maigres puisque tous invités !).
Quelques remarques complémentaires, histoire de faire passer le nœud qui me vient à l’estomac quand je pense aux campagnes de presse qui ont accompagné la sortie de ce navet : Comment une telle niaiserie a-t-elle pu ouvrir ce que d’aucun considère encore comme le plus grand festival du film au monde ? Vision qui ne doit couvrir que l’aspect mercantile, non négligeable certes, mais un peu réducteur. Que de grosses productions soient présentées hors compétition pour attirer le chaland et permettre de découvrir et ensuite distribuer des films plus intimistes ou moins grand public, pourquoi pas, mais le Da Vinci Code, franchement ! Quel triste signe envoyé par le staff cannois !
Mais c’est surtout la couverture de presse autour de ce « film évènement » qui est choquante. D’abord l’acceptation servile de ne pas avoir d’info avant la sortie officielle du film. Et que dire de ces portraits dégoulinants de flatterie d’une actrice dont le moins qu’on puisse dire c’est que si elle besogneuse, elle est fort loin du talent. Les yeux de biches et la silhouette d’ado c’est bien, mais si c’est tout ce qu’on demande à une actrice aujourd’hui, pas la peine de venir piailler sur l’exception culturelle française. Vous voulez de grands yeux, un air de madone et une silhouette parfaite, prenez donc l’actrice italienne Jasmine Trinca dont on découvrira une fois encore l’éblouissant talent dans le Caiman de Nanni Moretti. Voilà une actrice magnifique et talentueuse. Et loin d’être sotte en plus. Plus généralement, les medias ont fait montre une fois encore d’un insupportable suivisme : toutes les couvertures sur la Tautou, tous les reportages radio, TV, des pages dans les quotidiens. Et pour bien montrer à quel point nous avons affaire à des moutons de panurge, c’est avec Sofia Coppola que cette mascarade va continuer. Elle a sans doute plus de talent que Ron Howard, mais les quelques extraits de sa Marie Antoinette ne laisse pas présager grand-chose de passionnant.
Que restera-t-il de ce festival ?
La cruelle image d’une presse aux ordres des marketeux du ciné.
P.S: paraît qu'Audrey Tautou veut arrêter le ciné. trop exposée la pauvrette! Qu'elle n'hésite pas, cela nous évitera de voir sa trombine sur toutes les couv de France et de Navarre

17 mai 2006 dans Cinéma | Lien permanent
Revenir en haut Aller en bas
glourby



Messages : 55
Inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Mer 17 Mai 2006, 23:10

julien a écrit:
Bonsoir tous,

je donne encore cet article, il faut entendre les réflexions positives et négatives sur ce livre et le film :

UN SI MAUVAIS CODE

Tiré de « Histoire d’une vie de lecteur »

Je n’ai jamais caché le dégoût profond pris à la lecture du bouquin de Dan Brown avec ces personnages stéréotypés débiles légers, son intrigue inexistante et ses allégations plus que douteuses (voir les différents magazine d’Histoire de l’art qui après la sortie de son pitoyable gruaux avaient taillé quelques croupières aux théories de l’ « écrivain » américain, dont un n° très récent d’Art Magazine), et surtout cette manière d’écrire directement issue d’un atelier d’écriture, section grand débutant. Bref rien de bon dans ce navet.

Et puis, annonce de la sortie d’un film avec deux « pointures » du cinéma : Tom Hanks et Audrey Tautou, dirigés par Ron Howard. Difficile d’imaginer que ce qui pouvait sortir des mains de trio pouvait être autre chose que du lourdingue et du niais. Il semblerait que le film soit à cet égard au-delà de toutes les (dés)espérances !
La projection hier devant un parterre de journalistes qui depuis des semaines servent de consternants passe-plats à ce navet programmé s’est soldé par quelques lazzis dit-on et surtout par un unanime « c’est mauvais ». Et à quoi s’attendaient-ils donc tous ces spécialistes du ciné ? Le coup du « secret » leurs avait donc fait espérer quelque chose qui n’existait pas dans le roman sans doute ? A moins que les piteuses performances de Ron Howard, d’Audrey Tautou ou de Tom Hanks leurs indiquaient un miracle quelconque ? Bref, nos petits journalistes en ont été pour leurs frais (bien maigres puisque tous invités !).
Quelques remarques complémentaires, histoire de faire passer le nœud qui me vient à l’estomac quand je pense aux campagnes de presse qui ont accompagné la sortie de ce navet : Comment une telle niaiserie a-t-elle pu ouvrir ce que d’aucun considère encore comme le plus grand festival du film au monde ? Vision qui ne doit couvrir que l’aspect mercantile, non négligeable certes, mais un peu réducteur. Que de grosses productions soient présentées hors compétition pour attirer le chaland et permettre de découvrir et ensuite distribuer des films plus intimistes ou moins grand public, pourquoi pas, mais le Da Vinci Code, franchement ! Quel triste signe envoyé par le staff cannois !
Mais c’est surtout la couverture de presse autour de ce « film évènement » qui est choquante. D’abord l’acceptation servile de ne pas avoir d’info avant la sortie officielle du film. Et que dire de ces portraits dégoulinants de flatterie d’une actrice dont le moins qu’on puisse dire c’est que si elle besogneuse, elle est fort loin du talent. Les yeux de biches et la silhouette d’ado c’est bien, mais si c’est tout ce qu’on demande à une actrice aujourd’hui, pas la peine de venir piailler sur l’exception culturelle française. Vous voulez de grands yeux, un air de madone et une silhouette parfaite, prenez donc l’actrice italienne Jasmine Trinca dont on découvrira une fois encore l’éblouissant talent dans le Caiman de Nanni Moretti. Voilà une actrice magnifique et talentueuse. Et loin d’être sotte en plus. Plus généralement, les medias ont fait montre une fois encore d’un insupportable suivisme : toutes les couvertures sur la Tautou, tous les reportages radio, TV, des pages dans les quotidiens. Et pour bien montrer à quel point nous avons affaire à des moutons de panurge, c’est avec Sofia Coppola que cette mascarade va continuer. Elle a sans doute plus de talent que Ron Howard, mais les quelques extraits de sa Marie Antoinette ne laisse pas présager grand-chose de passionnant.
Que restera-t-il de ce festival ?
La cruelle image d’une presse aux ordres des marketeux du ciné.
P.S: paraît qu'Audrey Tautou veut arrêter le ciné. trop exposée la pauvrette! Qu'elle n'hésite pas, cela nous évitera de voir sa trombine sur toutes les couv de France et de Navarre

17 mai 2006 dans Cinéma | Lien permanent

je sais pas ou tu as chopé cet article mais il est aussi ridicule que le DVC, des articles comme sur n'importe quel film j'en chie tous les jours, comme on la critique est facile et l'art difficile, encore un frustré de critique qui en plus se permet des jugement de valeur sans mm avoir vu le film c'est d'un ridicule
qu'on aime ou pas on ne descend pas un film comme ca sans mm l'avoir vu quand au derive mercantile du ciné ce critique sort d'un sommeil de 50 ans ou quoi, il en faut pour tous les gouts si il n'y avait que des films intimistes ya lgtps qu'il n'y aurait plus de cinéma dans le monde
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 17:00

glourby a écrit :

Citation :
je sais pas ou tu as chopé cet article mais il est aussi ridicule que le DVC, des articles comme sur n'importe quel film j'en chie tous les jours, comme on la critique est facile et l'art difficile, encore un frustré de critique qui en plus se permet des jugement de valeur sans mm avoir vu le film c'est d'un ridicule

Chaque chose a son utilité, si ce n'est bon pour l'édification, c'est au moins une recette contre la constipation.
Prends-le comme moi avec le sourire !
Julien
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 17:33

Cher glourby,

J’ai survolé un peu tes messages. Je connais maintenant ta position, cela ne m'intrigue nullement. Je respecte chaque position, les croyants ont aussi le droit au respect de la leur.
Ce matin, j’ai relu un article de
Famille Chrétienne du Vendredi 17 Mars 2006. Ce texte est un court résumé qui me semble utile (chaque chose a son utilité, tu vois. Un proverbe ne dit-il pas " On voit l'utilité de ses fesses au moment de s'asseoir". Ta réflexion m'a remémoré ce proverbe)
"La mort de Dieu en Occident fait peser de lourdes menaces"
Quelques réflexions de Bertrand Vergely auteur de "Le silence de Dieu face aux malheurs du monde" *.
"Si l'on veut transformer le monde sans avoir transformé son coeur, on apporte ses passions au monde et non sa raison".
L'auteur pense qu'un nouveau athéisme est arrivé : il n'est plus un matérialisme scientifique, mais un matérialisme juridique. Concernant les athées, il leur suggère d'être logique avec eux-mêmes. "Quelqu'un qui pense qu'on ne vient de rien et qu'on va vers rien signifie en effet que la vie n'a absolument aucun sens et aucune valeur. Alors, Dostoïevski a raison : tout est permis. Dans ce cas, je dois pouvoir tuer ou me suicider sans sourciller". Je partage ce raisonnement et je considère qu'il est à l'origine d'actes barbares commis par certains de nos contemporains. Ces nouveaux barbares ne sont pas forcément athées, mais imprégnés de l'athéisme contemporain.
Il constate "que la révolte contre Dieu dans le monde moderne a accouché de deux choses : le suicide...ou le totalitarisme.".
Il critique Michel Onfray en estimant que "réduire la religion à la mort et la haine est indigne d'un penseur soucieux de faire réfléchir". Il pense que ce dernier " n'a pas vraiment mesuré son propos: rendre la religion haïssable, c'est l'identifier au mal. Sous la Révolution française, cela a donné le massacre des prêtres. En Russie le massacre des croyants..." Il conclut en affirmant qu' "Onfray joue un jeu dangereux en lançant des appels au lynchage". Il pense qu' " être un véritable athée, c'est être un assassin de Dieu...Le communisme a proclamé ouvertement sa haine du Christ; cette haine n'est pas finie."
"Le saint des saints d'une civilisation, c'est sa spiritualité. Nous sommes extrêmement affaiblis, parce que nous n'avons plus de foi. Nous n'offrons plus aucune perspective de fond à l'humanité, si ce n'est la transformation du globe en une immense zone de libre-échange, un gigantesque marché où la consommation ne profite qu'à quelques-uns... Nous n'avons rien pour défendre l'Occident : qui ira mourir pour le niveau de vie, le profit ?"
Et pour finir une parole d'espérance : " La sortie pacifique de l'abrutissement et de l'amertume où nous ont conduits l'athéisme et l'hédonisme. Je ne crois pas au désastre généralisé. Il y a des gens dans notre pays qui réfléchissent, se remettent en question et recherchent le christianisme perdu. Cela travaille dans les profondeurs. Mais l'arbre qui s'effondre fait plus de bruit que la forêt qui pousse."
Bertrand VERGELY

Bertrand Vergely est professeur de philosophie en première supérieure à Orléans, et enseigne à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris. Il a écrit en particulier : La souffrance, 1997, Gallimard.
Des précisions sur lui :

http://ekr.france.free.fr/reflexion

Julien
Revenir en haut Aller en bas
Seb



Messages : 1087
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 17:43

Le film selon les critiques va rejoindre se site cliquez-ici!!!

Economisez 5€ car en gros c'est un film baclé, sortie a la va vite pour êtres dans la vague du succes du roman. Une nouvelle fois adaptation rime avec merde que se soit pour les jeux videos ou les romans.
Revenir en haut Aller en bas
glourby



Messages : 55
Inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 18:10

Seb a écrit:
Le film selon les critiques va rejoindre se site cliquez-ici!!!

Economisez 5€ car en gros c'est un film baclé, sortie a la va vite pour êtres dans la vague du succes du roman. Une nouvelle fois adaptation rime avec merde que se soit pour les jeux videos ou les romans.

cher seb il existe de très bonnes adaptations de romans, ne généralisons pas non plus, j'en veux pour preuve le cultissime LA confidential

qd aux dires des critiques mieux vaut passer outre et se faire sa propre opinion, en général les films les plus critiqués sont svt les plus vus est ce à dire que nous sommes tous incultes en cinéma ou que les critiques ne mangent pas les mm rillettes que nous...
Revenir en haut Aller en bas
glourby



Messages : 55
Inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 18:29

julien a écrit:
Cher glourby,

J’ai survolé un peu tes messages. Je connais maintenant ta position, cela ne m'intrigue nullement. Je respecte chaque position, les croyants ont aussi le droit au respect de la leur.
Ce matin, j’ai relu un article de
Famille Chrétienne du Vendredi 17 Mars 2006. Ce texte est un court résumé qui me semble utile (chaque chose a son utilité, tu vois. Un proverbe ne dit-il pas " On voit l'utilité de ses fesses au moment de s'asseoir". Ta réflexion m'a remémoré ce proverbe)
"La mort de Dieu en Occident fait peser de lourdes menaces"
Quelques réflexions de Bertrand Vergely auteur de "Le silence de Dieu face aux malheurs du monde" *.
"Si l'on veut transformer le monde sans avoir transformé son coeur, on apporte ses passions au monde et non sa raison".
L'auteur pense qu'un nouveau athéisme est arrivé : il n'est plus un matérialisme scientifique, mais un matérialisme juridique. Concernant les athées, il leur suggère d'être logique avec eux-mêmes. "Quelqu'un qui pense qu'on ne vient de rien et qu'on va vers rien signifie en effet que la vie n'a absolument aucun sens et aucune valeur. Alors, Dostoïevski a raison : tout est permis. Dans ce cas, je dois pouvoir tuer ou me suicider sans sourciller". Je partage ce raisonnement et je considère qu'il est à l'origine d'actes barbares commis par certains de nos contemporains. Ces nouveaux barbares ne sont pas forcément athées, mais imprégnés de l'athéisme contemporain.
Il constate "que la révolte contre Dieu dans le monde moderne a accouché de deux choses : le suicide...ou le totalitarisme.".
Il critique Michel Onfray en estimant que "réduire la religion à la mort et la haine est indigne d'un penseur soucieux de faire réfléchir". Il pense que ce dernier " n'a pas vraiment mesuré son propos: rendre la religion haïssable, c'est l'identifier au mal. Sous la Révolution française, cela a donné le massacre des prêtres. En Russie le massacre des croyants..." Il conclut en affirmant qu' "Onfray joue un jeu dangereux en lançant des appels au lynchage". Il pense qu' " être un véritable athée, c'est être un assassin de Dieu...Le communisme a proclamé ouvertement sa haine du Christ; cette haine n'est pas finie."
"Le saint des saints d'une civilisation, c'est sa spiritualité. Nous sommes extrêmement affaiblis, parce que nous n'avons plus de foi. Nous n'offrons plus aucune perspective de fond à l'humanité, si ce n'est la transformation du globe en une immense zone de libre-échange, un gigantesque marché où la consommation ne profite qu'à quelques-uns... Nous n'avons rien pour défendre l'Occident : qui ira mourir pour le niveau de vie, le profit ?"
Et pour finir une parole d'espérance : " La sortie pacifique de l'abrutissement et de l'amertume où nous ont conduits l'athéisme et l'hédonisme. Je ne crois pas au désastre généralisé. Il y a des gens dans notre pays qui réfléchissent, se remettent en question et recherchent le christianisme perdu. Cela travaille dans les profondeurs. Mais l'arbre qui s'effondre fait plus de bruit que la forêt qui pousse."
Bertrand VERGELY

Bertrand Vergely est professeur de philosophie en première supérieure à Orléans, et enseigne à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris. Il a écrit en particulier : La souffrance, 1997, Gallimard.
Des précisions sur lui :

http://ekr.france.free.fr/reflexion

Julien

cher Julien

il est bien beau votre philosophe mais je serais d'avis qu'il reste en 1ère année de philo et qu'il laisse la publication d'ouvrages à d'autres
il critique ouvertement Onfray (lequel est largement critiquable) mais part dans les mêmes biais en nous gratifiant d'une superbe constatation "que la révolte contre Dieu dans le monde moderne a accouché de deux choses : le suicide...ou le totalitarisme.".

nous avons ensuite un superbe racourci "Quelqu'un qui pense qu'on ne vient de rien et qu'on va vers rien signifie en effet que la vie n'a absolument aucun sens et aucune valeur. Alors, Dostoïevski a raison : tout est permis. Dans ce cas, je dois pouvoir tuer ou me suicider sans sourciller"
ca c'est bien de la philo ou l'art et la manière de se tordre le cerveau pour rien. une personne athée ne crois pas en Dieu cela ne veut pas dire qu'elle croit en rien, un athée ne pense pas que l'on vient de rien et qu'on va vers rien, ni meme que la vie n'a aucun sens ni valeurs. Ce qui est sur c'est qu'il donne une bonne définition du suicidaire. Moi je suis athée, je sais d'ou je viens, ou je vais et je ne suis absoluement pas suicidaire et encore moins pret à tuer mon prochain
ensuite il donne une bonne définition de l'anarchie (tout est permis...) enfin, on ne peut pas tuer car la loi l'interdit (il y a plus a craindre de la loi que de Dieu) tout comme le suicide qui est considéré comme une atteinte à l'intégrité de la personne...

attention Bertrand Vergely, vous êtes en train de vous Dan Browniser

cher Julien essayez de trouver des sources un peu plus intéressantes que des philosophes de seconde zone qui parlent bcp pr ne rien dire
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 21:45

Citation :
ensuite il donne une bonne définition de l'anarchie (tout est permis...) enfin, on ne peut pas tuer car la loi l'interdit (il y a plus a craindre de la loi que de Dieu) tout comme le suicide qui est considéré comme une atteinte à l'intégrité de la personne...


Si Dieu n'existe pas, tout est permis. C'est une phrase très juste, et loin d'être une simple boutade.
Car si Dieu n'existe pas, et si donc l'hypothèse matérialiste athée est vraie, alors l'univers, dans son état actuel, ne résulte que de la combinaison provisoire et contingente des particules élémentaires. Du point de vue éthique, il n'y a pas d'être radicalement différent de l'homme (et supérieur à lui, ontologiquement parlant) qui puisse lui donner une loi morale. Il n'y a pas d'absolu, de référence éthique. La loi morale, par conséquent, ne peut être déterminée, au sein de l'humanité, que de manière relative. Soit directement par la loi du plus fort, soit, indirectement, et avec les formes, par la loi de la majorité. Mais la loi de la majorité, c'est aussi une forme de la loi du plus fort.
Imaginons que je veuille être nazi, et que je demande l'anéantissement de telle ou telle race en vertu de ma construction idéologique. Bien. On me répondra, vraisemblablement : "non, tu as tort, et non seulement tu as tort, mais tes pensées, tes intentions sont criminelles".
Et là, j'aurais beau jeu de rétorquer : "En vertu de quoi ai-je tort ? Par la grâce de la loi, en effet, ma pensée est criminelle. Mais la loi n'étant que l'expression d'un accord temporaire, contingent, car non fondé en rapport avec une quelconque référence absolue, j'ai peut-être juridiquement tort, hic et nunc, mais j'ai moralement raison, tout autant que vous. Un jour, si j'arrive à avoir assez de partisans pour imposer ma loi, je pourrai me parer de la légitimité juridique, et le bien, le juste, ce sera mon idéologie."
C'est là que l'on voit que l'athéisme conduit au relativisme. Et le relativisme conduit nécessairement à la justification de toutes les positions morales, même les plus réprouvées aujourd'hui.

Il faut être cohérent avec soi-même.

Vous dites :

Citation :
Moi je suis athée, je sais d'ou je viens, ou je vais et je ne suis absoluement pas suicidaire et encore moins pret à tuer mon prochain

Fort bien. Je n'en doute pas. Mais si, moi je dis que je veux tuer mon prochain, ou que je glorifie le suicide, sachez bien que vous, en tant qu'athée, vous ne pourrez me contredire qu'en utilisant des arguments moraux relatifs. Car fondamentalement, dans cette optique, ma vérité vaut votre vérité. Et, pour paraphraser un homme politique français, j'aurai moralement tort car je serai juridiquement minoritaire...



Citation :
cher Julien essayez de trouver des sources un peu plus intéressantes que des philosophes de seconde zone qui parlent bcp pr ne rien dire

Pardon, mais c'est un peu court... Vous n'avez en rien démontré que Bertrand Vergely avait tort, ou parlait pour ne rien dire...



Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 22:27

Cher glourby,

Nous avons des preuves historiques où mène une idéologie sans Dieu : les communistes et les nazis. Que nous a donné 70 ans de communisme en URSS ? Un pays appauvri dans tous les sens. J'étais en Tchécoslovaquie et en Roumanie avant la chute du mur. C'était pareil !
Et les nazis ? Quel était le résultat final ? Hitler promettait le règne de paix de 1000 ans. J'étais à Munich. Sur la Zepellinwiese il y avait 144 colonnes en demi-cercle. Il copiait la bible et le but final était un peuple sans Dieu. Je trouve que Bertrand Vergely a raison. Oui "La mort de Dieu en Occident fait peser de lourdes menaces". Je sais que je prêche à un sourd, tu me diras que le contraire est vrai aussi. Restons chacun sur nos positions, mais dans le respect. Je ne veux nullement dire que les athées sont sans morale, loin de là.
Julien
Revenir en haut Aller en bas
Sâmchat



Messages : 991
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 22:38

Cher Mathieu,

Il y a deux niveaux de moralité:

- Le niveau du chien: un maître incompréhensible établit des lois dont la raison d'être est incompréhensible. Si on lui obéit, on est récompensé. Sinon, on est puni.

- Le niveau du sage: on trouve son bonheur dans la pratique de la vertu. La pratique de la vertu donne un sens à notre vie. La pratique de la vertu est sa propre récompense. La pratique de la vertu est une fin en soi.


L'athée qui est au niveau du chien est effectivement dangereux, mais pas l'athée qui est au niveau du sage.

La fonction de Dieu n'est que de fonder une moralité au niveau du chien. Dieu a le rôle du juge qui récompense et punit.
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 23:01

Qu'est-ce que la vertu ?
Revenir en haut Aller en bas
glourby



Messages : 55
Inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 23:02

Sâmkhya a écrit:
Cher Mathieu,

Il y a deux niveaux de moralité:

- Le niveau du chien: un maître incompréhensible établit des lois dont la raison d'être est incompréhensible. Si on lui obéit, on est récompensé. Sinon, on est puni.

- Le niveau du sage: on trouve son bonheur dans la pratique de la vertu. La pratique de la vertu donne un sens à notre vie. La pratique de la vertu est sa propre récompense. La pratique de la vertu est une fin en soi.


L'athée qui est au niveau du chien est effectivement dangereux, mais pas l'athée qui est au niveau du sage.

La fonction de Dieu n'est que de fonder une moralité au niveau du chien. Dieu a le rôle du juge qui récompense et punit.

c'est vrai que c'est dit de facon nettement plus jolie que moi mais bon je suis bien d'accord, il ne faut pas confondre un athée extremiste tel que onfray avec les autres
Revenir en haut Aller en bas
glourby



Messages : 55
Inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Jeu 18 Mai 2006, 23:17

julien a écrit:
Cher glourby,

Nous avons des preuves historiques où mène une idéologie sans Dieu : les communistes et les nazis. Que nous a donné 70 ans de communisme en URSS ? Un pays appauvri dans tous les sens. J'étais en Tchécoslovaquie et en Roumanie avant la chute du mur. C'était pareil !
Et les nazis ? Quel était le résultat final ? Hitler promettait le règne de paix de 1000 ans. J'étais à Munich. Sur la Zepellinwiese il y avait 144 colonnes en demi-cercle. Il copiait la bible et le but final était un peuple sans Dieu. Je trouve que Bertrand Vergely a raison. Oui "La mort de Dieu en Occident fait peser de lourdes menaces". Je sais que je prêche à un sourd, tu me diras que le contraire est vrai aussi. Restons chacun sur nos positions, mais dans le respect. Je ne veux nullement dire que les athées sont sans morale, loin de là.
Julien

vous voulez des preuves historiques, il faut parler de ce que l'on connait bien, je vis à Cuba depuis 2 ans et je peux vous affirmer que communisme et christianisme font très bon ménage, arretez de parler du passé. les cubains sont très croyants et pourtant ils vivent dans des conditions difficiles et pourtant ils sont fiers et ne blament personne ni dieu ni castro. moi je parle de ce que je connais très bien et je peux vous affirmer que bien utiliser (relativisons tout de mm) que le communisme apporte de bonne chose (je ne suis pas communiste) à Cuba ils sont pauvres et pourtant ils ont l'un des meilleurs système médical avec le matos dernier cri (ils ont plus de scanner que chez nous) et tout cela est gratuit pour le peuple cubain. la durée de vie moyenne est de plus de 80 ans et je peux vous dire qu'ils ne vivent pas ds les mm conditions que les francais

je pense qu'il serait trop facile d'appeler "religions" ces "systèmes" que sont le nazisme, le communisme, même s'ils présentent avec elles de grandes similitudes. Ce serait faire un amalgame et donner ainsi prise à la récupération de ces déviances de société par les religions classiques. En effet, celles-ci ne manqueraient pas d'affirmer que l'athéisme est une impasse conduisant à d'autres formes de religions et que le salut (de l'humanité) ne se trouve que dans leurs bras ce que vous faites brillament). Il semble donc préférable de garder le mot "religion" pour ce qui se rapporte à la croyance en un ou plusieurs dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Sâmchat



Messages : 991
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 00:13

glourby a écrit:
brillament). Il semble donc préférable de garder le mot "religion" pour ce qui se rapporte à la croyance en un ou plusieurs dieux.

La religion n'est ni la croyance en des dieux, ni la croyance au salut. La religion ne se laisse pas enfermer dans des définitions simples. C'est un phénomène très subtil.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 10:26

Sans aller plus loin dans le débat, rappelons que les mots ont un sens. A l'origine, la tradition (du latin tradere = transmettre) était exclusivement orale. Les mots étaient précis. Il n'y avait pas cette substitution quasi systématique qui fait qu'aujourd'hui, nous parlons certes une même langue, mais plus le même langage (cf confusion des langues dans la Bible).
Ex: tradition est aujourd'hui employé pour désigner une habitude, une coutume etc. Le mot tradition est donc amputé de sa véritable fonction par la transformation du langage informel en langage naturel.

Concernant (l'existence), il est absurde de dire que Dieu (le Saint, béni soit-il) n'existe pas. C'est un non sens, une impossibilité. Si Dieu n'existe pas, rien n'existe. Pourquoi? Parce que "exister" (du latin ex-stare) pris au sens étymologique, indique que l'être est dépendant d'un principe autre que lui-même. En d'autres termes, celui qui n'a pas en lui-même, sa raison suffisante à cette fin. En conclusion, celui qui dit que Dieu n'existe pas, n'a lui-même pas d'existence.
Revenir en haut Aller en bas
Seb



Messages : 1087
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 10:37

Ecossais a écrit:
Sans aller plus loin dans le débat, rappelons que les mots ont un sens. A l'origine, la tradition (du latin tradere = transmettre) était exclusivement orale. Les mots étaient précis. Il n'y avait pas cette substitution quasi systématique qui fait qu'aujourd'hui, nous parlons certes une même langue, mais plus le même langage (cf confusion des langues dans la Bible).
Ex: tradition est aujourd'hui employé pour désigner une habitude, une coutume etc. Le mot tradition est donc amputé de sa véritable fonction par la transformation du langage informel en langage naturel.

Concernant (l'existence), il est absurde de dire que Dieu (le Saint, béni soit-il) n'existe pas. C'est un non sens, une impossibilité. Si Dieu n'existe pas, rien n'existe. Pourquoi? Parce que "exister" (du latin ex-stare) pris au sens étymologique, indique que l'être est dépendant d'un principe autre que lui-même. En d'autres termes, celui qui n'a pas en lui-même, sa raison suffisante à cette fin. En conclusion, celui qui dit que Dieu n'existe pas, n'a lui-même pas d'existence.

Oui mais bon le hazard peut aussi êtres la cause de tous... On dit que la matière ne peut naitre du néant (y'a peut êtres truc muche qui a fait si mais truc muche vient d'ou?) mais bon comment dieu peut êtres une personne qui n'a eu ni de début ni de fin. Dans les 2 sens ses impossible a répondre, mais la seul chose qui approche la thèse d'une intéligence supérieur est la compléxiter de ce qui nous entoure. Nous vivons pas dans un monde chaotique mais dans un monde ou tous est assez bien organisé et que rien ne manque.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 10:52

Seb a écrit:

Code:
Oui mais bon le hazard peut aussi êtres la cause de tous...

Cher Seb,

Ce que nous appelons "hazard" n'est rien d'autre que l'ignorance des causes. Il n'y a pas de hazard. Il y a toujours une cause. Même si a priori elle n'est pas évidente. Les asprophysiciens ont longtemps fait une place au hazard dans leur recherches. Ils font machine arrière.


Code:
On dit que la matière ne peut naitre du néant (y'a peut êtres truc muche qui a fait si mais truc muche vient d'ou?)

Le mystère de la foi mon cher ami. Et il vaut mieux pour Dieu et l'humanité, que la science ne puisse jamais démontrer qu'il existe ou non.

Code:
mais bon comment dieu peut êtres une personne qui n'a eu ni de début ni de fin. Dans les 2 sens ses impossible a répondre, mais la seul chose qui approche la thèse d'une intéligence supérieur est la compléxiter de ce qui nous entoure. Nous vivons pas dans un monde chaotique mais dans un monde ou tous est assez bien organisé et que rien ne manque.

Mon cher Seb, je confirme ce que Arnaud disait à ton sujet, tu es le plus grand théologien de ce forum. Cela dit, même dans le Chaos il y a un ordre. C'est paradoxal et pourtant c'est ainsi. Sauf que l'ordre du chaos est un ordre inférieur. Autrement dit, moins bien structuré.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 11:07

Noel a écrit:
Ecossais a écrit:
Seb a écrit:

Code:
Oui mais bon le hazard peut aussi êtres la cause de tous...

Cher Seb,
Ce que nous appelons "hazard" n'est rien d'autre que l'ignorance des causes. Il n'y a pas de hazard. Il y a toujours une cause. Même si a priori elle n'est pas évidente. Les asprophysiciens ont longtemps fait une place au hazard dans leur recherches. Ils font machine arrière.


Il s'agit bien sûr ici de ceux qui se font des prises de tête? Et si je te lis bien le hasard n'est rien d'autre qu'un grand bazar?

Noel

Mon BAF,

Si moi je te lis bien, je peux raisonnablement en inférer que toi aussi tu coupes les cheveux en quatre. Mr. Green

Plus sérieusement, as-tu regardé l'émission sur la chaîne "KTO" hier soir? On l'a échappé belle. Un miracle sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: A propos du film Da Vinci Code   Ven 19 Mai 2006, 11:26

Noel a écrit:


Ben non? J'étais occupé ailleurs! Ca causait de quoi?

Noel

Du sujet dont traite ce fil. Etait présent parmi les invités, l'incontournable Verlinde, égal à lui-même. J'avais la quasi certitude que nous allions en prendre plein la tête. Mais non. Dieu merci. En revanche, quelle formidable performance de la chaîne en matière de pub pour le roman de DB. Séguella a dû en perdre son bronzage.
Revenir en haut Aller en bas
 
A propos du film Da Vinci Code
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Article du Vatican à propos du film sur Karol Wojtyla
» A propos du film : Prédictions (Knowing)
» L\' assassinat de Kennedy . Le film de ZAPRUDER
» à propos de la diffusion de film en classe
» Mise en garde au sujet du film ( Corpus Christi )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: