DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion   Sam 20 Aoû 2011, 22:19

Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion

De retour de vacances, je laisse la plume à ma petite soeur, qui commente ici sous le doux nom de Castafiore, et qui m’a proposé d’écrire ce billet sur une rencontre qui l’a profondément marquée. Celle de Joseph Fadelle, l’auteur du poignant ouvrage Le prix à payer, cet Irakien converti de l’islam au christianisme, qui s’est réfugié en France et qui doit se cacher et employer mille précautions pour éviter que la fatwa prononcée contre lui soit exécutée. Cet homme estime avoir trouvé la vérité dans le Christ, mais juge aussi avoir découvert le danger que représente son ancienne foi, l’islam. Je vous laisse découvrir la suite.

Il est des hommes qui nous épatent, qui nous font nous sentir tout petits. C’est le cas de Monsieur Fadelle, auteur du Prix à payer (1). Quand on lui serre la main, ce sont ses yeux qui nous frappent, des yeux très doux, bienveillants. Contacté plusieurs mois auparavant par le biais de son interprète, Joseph Fadelle a accepté de venir discuter avec notre promotion d’étudiants. Moyennant l’assurance de ne pas diffuser l’information trop tôt, de ne pas placarder d’affiches sur les murs de la ville, et de ne transmettre la date et l’heure de sa venue qu’à des personnes de confiance. Le bouche-à-oreille a fonctionné, et c’est nombreux que nous sommes venus écouter cet homme qui se trouve en danger de mort permanent.

Joseph Fadelle, de son vrai nom Mohammed al-Sayyid al-Moussaou, est né en Irak dans une des plus grandes familles de l’aristocratie chiite de ce pays, descendant de l’imam Ali, cousin du Prophète. Son père est comme un roi en son domaine (« Sayid Malouana », notre Seigneur), véritable autorité régnant sur d’immenses terres. Joseph Fadelle reçoit donc une éducation érudite, musulmane. Appelé à succéder à son père, il est le préféré, le bien-aimé.

Comme tous les jeunes Irakiens, et sans traitement de faveur, il est toutefois réquisitionné pour accomplir son service militaire. Là, on lui demande de partager la chambre d’un chrétien, engeance considérée comme inférieure dans ce pays, comme dans tant d’autres. Fadelle confie avoir été profondément humilié car il dit avoir en mémoire « cette insulte, une des pires qui soient, celle de « face de chrétien »… »

Les deux hommes se regardent de biais, se méfient. Mais sûr de le convertir à l’islam, Joseph entame le dialogue. Sur la demande de Massoud, le chrétien, il relit le Coran pour affuter son argumentaire, s’interroge, va voir un imam qui le prie de ne plus poser de questions, découvre des incohérences des préceptes du prophète … et est atterré : « Le texte sacré de l’islam a perdu pour moi de sa force de conviction, au point de douter qu’il soit la parole d’Allah. »

Il raconte qu’une nuit, il a fait un rêve déstabilisant : un homme vêtu de blanc, de l’autre côté d’un ruisseau, lui tend la main et lui dit : « Je suis le pain de vie ». Ebranlé, il ouvre un après-midi la Bible de Massoud, et véritablement foudroyé par ce qu’il lit, il la dévore, et se convertit. Il nous assure avoir été bouleversé par « ce Jésus dont parlent les Evangiles », ce Jésus qui d’après lui, l’a visité dans son rêve.

Ayant par la suite converti sa femme, il arrive, péniblement, à s’intégrer à l’Eglise d’Irak. Il a d’abord été refoulé pendant plus d’un an par les paroisses irakiennes, les curés estimant trop dangereux pour lui comme pour la communauté chrétienne d’accueillir ce membre imminent d’une haute famille musulmane. Temps d’épreuve, de prières en couples, sans guide spirituel, sans la possibilité de se recueillir dans une église.

Mais à force de persuasion, d’assiduité, il se fait accepter dans une paroisse, et commence alors les cours de catéchisme avec son épouse, en vue du baptême. Mais sa famille l’apprend, et la sentence, de la bouche même de sa mère, tombe : « Tuez-le ». Son père déshonoré en appelle à l’ayatollah Mohammed Sadr lui-même, qui tranche : « S’il se confirme qu’il est chrétien, alors il faudra le tuer, et Allah récompensera celui qui accomplira cette fatwa ».

Il nous raconte doucement, pudiquement, avoir été, seize mois durant, emprisonné, battu, fouetté, torturé par sa propre famille. Libéré, il trouve refuge chez une famille chrétienne de la région, mais il est retrouvé et son propre frère lui tire dessus à bout portant. La balle ne le touche pas : « Une voix féminine, intérieure, me souffle de fuir à toute vitesse », et il s’échappe.

Avec ses enfants, sa femme, il quitte alors son pays, pour se réfugier en France. Il se qualifie lui-même comme « un déraciné, un apatride, un clandestin ». Sa mission, désormais, il considère qu’elle doit être de dire le danger de l’Islam, tout en exhortant à l’amour et au respect envers les musulmans : « Il faut prier pour eux, déclare-t-il d’une voix forte et émue, prier pour leur conversion ». Il souhaite, selon ses propres mots « détruire l’Islam pour sauver les musulmans », car d’après lui, il n’y a qu’un Coran, qui appelle à la violence, et qu’un Islam : « Ceux qu’on appelle les extrémistes sont ceux qui appliquent ce qui est écrit dans le Coran ».

Monsieur Fadelle juge que le Coran contient des paroles de haine, et que le jour où les imams demanderont à leurs fidèles une application formelle de ces écritures, alors le Coran fera loi, et la violence également. L’extrémisme est contenu dans l’essence même de l’Islam, nous dit cet homme, et quand les musulmans voudront appliquer à la lettre les préceptes du prophète, qu’ils en auront le pouvoir, il n’y aura plus de liberté.

Et il n’y va pas par quatre chemins : selon lui, « la France est en danger, un danger grave ». Si les extrémistes ont un jour le pouvoir dans notre pays, ils imposeront la charia. Il estime qu’il doit parler, il doit avertir du danger de l’Islam, « sinon cette société va mourir », martèle-t-il. A la fin de cette conférence, une musulmane s’approche de lui, et tous deux parlent longtemps, très longtemps. La jeune femme est émue et triste. Quand je la croise avant de s’engouffrer dans les voitures, elle vient me voir et me dit : « Prie pour moi ». Tous, nous avons compris : aimer les musulmans et prier pour eux …

En écoutant cet homme abîmé par la vie, nous ne pouvons qu’avoir une pensée pour tous les chrétiens persécutés. Se remémorer les souffrances endurées par exemple par la Pakistanaise Asia Bibi, qui continue de vivre dans une cellule de 2 mètres sur 3. Massimo Introvigne, sociologue et écrivain italien, a déclaré à ce propos ce 8 juin à Rome : « Toutes les 5 minutes dans le monde, un chrétien est tué pour sa foi ». Le pape Benoît XVI lui-même, a dénoncé au cours des JMJ de Madrid, dans un discours prononcé devant le roi d’Espagne Juan Carlos et le premier ministre José Luiz Zapatero la persécution subie par les chrétiens à travers le monde.

A la question qui lui a été posée à la fin de la conférence : « Avez-vous pardonné à votre famille, à vos frères, à votre mère, à votre père ? », Joseph Fadelle a répondu dans un sourire : « Oui, le chemin a été long, mais je leur ai pardonné, et je prie pour eux ».

(1) Le Prix à payer, de Joseph Fadelle, L’Œuvre éditions, 224 pages, 18 €.

http://penseesdoutrepolitique.wordpress.com/2011/08/20/joseph-fadelle-le-musulman-qui-paya-cherement-sa-conversion/
Revenir en haut Aller en bas
Poisson



Masculin Messages : 1825
Inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion   Sam 20 Aoû 2011, 23:50


Superbe témoignage, mais qui, hélas, est parfois en dessous de ce qui se passe !
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion   Jeu 16 Fév 2012, 20:00

Bonsoir,

Je pensais qu'il y avait un autre sujet plus développé sur Joseph Fadelle et sur son livre expérience "Le prix à payer" mais peut-être que c'est ma mémoire qui fait défaut (#^_^#)



Pour avoir des nouvelles récentes de lui, je vous conseille d'aller sur cette page d'AED :

Joseph Fadelle : « J’ai tout gagné avec le Christ! »
Le 16 février 2012

Citation :
Quelle a été votre réaction face au succès qu’a rencontré votre témoignage en France et maintenant à l’étranger ? Comment expliquer que vous ayez touché autant de cœurs ?

Je rends grâce au Seigneur pour cela. Je désire parler au monde entier de ma rencontre avec le Christ, et attirer l’attention sur la question de l’islam. J’ai eu l’occasion d’aller donner mon témoignage en de nombreux endroits, de rencontrer beaucoup de gens. Peut-être que les Français, à travers mon histoire, ont découvert une réalité de l’islam, à savoir le sort des convertis. Un chrétien qui quitte l’Eglise ou qui ne pratique pas ne sera jamais inquiété. Dans l’islam, un converti est menacé de mort.



Article en entier :
http://www.aed-france.org/actualite/joseph-fadelle-jai-tout-gagne-avec-le-christ/?utm_source=%2Femailing%2Fabonnes%2F&utm_medium=email&utm_campaign=La+Lettre+de+l%27AED+-+F%C3%A9vrier+2012&utm_content=bigdolu%40hotmail.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
bigsam68



Masculin Messages : 1218
Inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion   Jeu 16 Fév 2012, 21:09

Il serait bon que des musulmans eux-mêmes puissent exprimer leur soutien et leur solidarité avec un tel homme et ainsi désavouer ceux qui justifient la violence contre ceux qui abandonnent l'islam à partir de certains éléments de la tradition musulmane elle-même salut
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion   Jeu 16 Fév 2012, 21:33

Extraits de l'interview de Joseph Fadelle


Quelles sont pour vous les clés d’un vrai dialogue interreligieux, celui auquel le Pape nous invite ?

Je suis à 100% pour le dialogue. Je constate qu’aujourd’hui, il y a peu de vrai dialogue. Il y a des rencontres, des invitations, des échanges amicaux, des repas. Le principe du dialogue, c’est la divergence d’idées et le questionnement sur des points précis. Avancer dans le dialogue, ce n’est pas évincer les questions pour dire ce que l’autre a envie d’entendre, de peur de froisser. Il faut se méfier d’un dialogue où on ne parle ni de l’Evangile ni du Coran. Il faut parler en profondeur, réfléchir aux contradictions du Coran, étudier la biographie de Mahomet qui est un modèle à suivre pour tout musulman, aborder des points précis.

Par exemple ?

Par exemple, souligner tous les versets du Coran qui invitent au meurtre de l’infidèle. Il y en a plus d’une centaine. Comment faut-il les considérer ? Est-ce une parole de Dieu ? Pour bien dialoguer, il faut aussi bien connaître le sujet. Notamment le principe des versets abrogeant et abrogés. On peut tout trouver dans le Coran. Mais les versets qui invitent à la tolérance et à l’amour du prochain sont abrogés par les plus récents qui invitent à la violence. Quand je parle avec mes amis musulmans, je leur dis cette phrase que Massoud (le chrétien avec qui il partageait la chambre, ndlr) m’a dite : « Lis et comprends le Coran ». Il faut inviter à un travail de réflexion sur le Coran, en toute sincérité et honnêteté. Avec internet, plus personne n’est obligé d’aller vers des imams qui répondent par ce verset : « O vous qui croyez, n’interrogez pas sur des choses dont le sens, s’il vous était divulgué, pourrait vous causer de la peine. Un peuple avant vous avait réclamé ces choses, mais ensuite, il devint infidèle à cause d’elles » (sourate 5, verset 101-102). Par ailleurs, la condition d’un vrai dialogue réside aussi dans le témoignage de notre propre vie. Il est écrit dans l’Evangile: « Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Mt 5,16)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
 
Joseph Fadelle, le musulman qui paya chèrement sa conversion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joseph Fadelle
» Le témoignage audio de Joseph Fadelle ("Le prix à payer")
» Joseph Fadelle : l’islam est dangereux aussi pour les musulmans…
» Le Prix a payer Joseph Fadelle, editions de l'Oeuvre. 18 euros
» JOSEPH FADELLE : « J’ai tout gagné avec le Christ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: