DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Beaux Textes, Prières, Homélies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Dim 18 Mar 2007, 22:34

Loup Ecossais a écrit:
C'est fait. Encore mil excuses.

Super! Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Dim 18 Mar 2007, 22:42

Arnaud Dumouch a écrit:
ce forum qui ne garde son caractère catholique (alors que la plupart de ses membres acrifs ne le sont pas) que parce que tu acceptes de temps en temps de servir de punching ball. MERCI !

mais moi, je n'ai pas la formation pour...alors que d'autres (suivez mon regard Arrow ) oui Mr. Green ...donc, merci Arnaud de prendre le relais Mr.Red

Et merci à tous ceux-celles qui "accusent le coup" par amour de l'Eglise cheers
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Mar 27 Mar 2007, 16:51

Désidérata

texte anonyme daté de 1692 découvert à Baltimore ?*


Va paisiblement ton chemin à travers le bruit et la hâte
et souviens toi que le silence est paix.
Autant que faire se peut et sans courber la tête
sois ami avec tes semblables.
Exprime ta vérité calmement et clairement
Ecoute les autres même les plus ennuyeux ou les plus ignorants
eux aussi ont quelque chose à dire
fuis l'homme à voix haute et autoritaire
il pêche contre l'esprit.
Ne te compare pas aux autres par crainte de devenir vain ou amer
car toujours tu trouveras meilleurs ou pire que toi.
Apprécie tes réalisations aussi bien que tes plans.
Aime ton travail aussi humble soit-il
car c'est un bien réel dans un monde incertain.
Sois sage en affaire car le monde est trompeur
mais ne sois pas aveugle à ce qu'est la vertu
beaucoup d'êtres poursuivent un idéal
et l'héroïsme n'est pas chose si rare.
Sois toi-même et surtout ne feins pas l'amitié
N'aborde pas non plus l'amour avec cynisme
car malgré les vicissitudes et les désenchantements
il est aussi vivace que l'herbe que tu foules.
Incline toi devant l'inévitable passage des ans
abandonnant de bonne grâce ce qui appartient à la jeunesse.
Nourris la force de l'esprit
qu'elle te protège dans les revers soudains.
Ne te laisses pas accabler par les craintes chimériques
qu'engendrent parfois fatigue et solitude.
En deçà d'une sage discipline sois bon avec toi-même
tu es fils de l'univers tout comme les arbres et les étoiles
tu y as ta place, mais quoique tu en penses
l'Univers obéit à ses lois.
Sois donc en paix avec Dieu, quel qu'il puisse être pour toi.
Et quelque soit ta tâche ou tes aspirations
dans le bruit et dans la confusion garde ton âme en paix.
Malgré les vilenies, les instants de grisaille, les désillusions
ce monde est magnifique.
Sois prudent. Efforce-toi d'être heureux


*D'après quelques livres de la référence, "les Desiderata" sont encore pensés quelquefois pour avoir été 'trouvé ' à Vieux St. L'Église de Paul à Baltimore et dater à 1692 en arrière. Il a été écrit dans les tôt 1920 par Max Ehrmann réellement (1872-1945), un avocat de Terre Haute, Indiana. Comme la plupart des écrits d'Ehrmann, "les Desiderata" ont manqué d'attirer beaucoup d'attention pendant sa vie; trois années après sa mort, sa veuve l'avait et quelques-uns de ses autres travaux publiés comme "Les Poèmes de Max Ehrmann" (p.165).
Pendant la saison de Carême de 1959 ou 1960, Révérend Frederick Kates, le pasteur of St. L'Église de Paul à Baltimore, Maryland, usagé le poème dans une collection de matière pieuse ronéotypée pour son rassemblement. Quelqu'un le réimprimer plus tard, séparé de son crédit de l'original, en le décrivant faussement comme eu été trouvé dans vieux St. L'Église de Paul en a daté 1692, en mal interpréter l'en-tête* de lettre d'église. L'année 1692 est la date fondatrice de St. en fait. L'Église de Paul et n'a rien pour faire avec le poème.
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Mercredi saint   Mar 03 Avr 2007, 22:35

Texte à mediter le mercredi saint : Is 50,4-9a study

4 Dieu mon Seigneur m'a donné le langage d'un homme
qui se laisse instruire,
pour que je sache à mon tour
réconforter celui qui n'en peut plus.
La Parole me réveille chaque matin,
chaque matin elle me réveille
pour que j'écoute comme celui qui se laisse instruire.

5
Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille,
et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé.

6
J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient,
et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe.
Je n'ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats.

7
Le Seigneur Dieu vient à mon secours ;
c'est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages,
c'est pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme pierre :
je sais que je ne serai pas confondu.

8
Il est proche, celui qui me justifie.
Quelqu'un veut-il plaider contre moi ?
Comparaissons ensemble.
Quelqu'un a-t-il une accusation à porter contre moi ?
Qu'il s'avance !

9
Voici le Seigneur Dieu qui vient prendre ma défense :
qui donc me condamnera ?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Vendredi saint, le 5.04.07   Ven 06 Avr 2007, 09:33

Psaume 30

O Père, dans tes mains je remets ton esprit
En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
garde-moi d'être humilié pour toujours.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins,
je fais peur à mes amis,
s'ils me voient dans la rue, ils me fuient.

On m'ignore comme un mort oublié,
comme une chose qu'on jette.
J'entends les calomnies de la foule ;
ils s'accordent pour m'ôter la vie.

Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,
je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s'acharnent.

Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Soyez forts, prenez courage,
vous tous qui espérez le Seigneur !
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Sam 07 Avr 2007, 07:32

Voici l'hymne proposée par MAGNIFICAT en ce samedi saint.
Je la trouve superbe :

Ne descends pas dans le jardin

Ne descends pas dans le jardin,
Oh ! Jésus,
Ne descends pas dans le jardin
Avant le jour !
Si je ne descends pas dans le jardin
En pleine nuit,
Qui donc vous mènera vers les soleils
Du Paradis ?
Je descendrai dans le jardin
En pleine nuit.

Ne laisse pas lier tes mains,
Oh ! Jésus,
Ne laisse pas lier tes mains
Sans dire un mot !
Si je ne laisse pas lier mes mains
Comme un voleur,
Qui donc pourra détruire les prisons
Dont vous souffrez ?
Je laisserai lier mes mains
Comme un voleur.

Ne t’étends pas sur cette croix,
Oh ! Jésus,
Ne t’étends pas sur cette croix
Jusqu’à mourir !
Si je ne m’étends pas sur cette croix
Comme un oiseau,
Qui donc vous gardera contre l’Enfer
Où vous alliez ?
Je m’étendrai sur cette croix
Comme un oiseau.

Ne laisse pas percer ton cœur,
Oh ! Jésus,
Ne laisse pas percer ton cœur
Par tes bourreaux !
Si je ne laisse pas percer mon cœur
Comme un fruit mûr,
Qui donc vous baignera de sang et d’eau
Pour vous guérir ?
Je laisserai percer mon cœur
Comme un fruit mûr.

Ne descends pas dans le tombeau,
Oh ! Jésus,
Ne descends pas dans le tombeau
Qu’ils ont creusé !
Si je ne descends pas dans le tombeau
Comme un froment,
Qui donc fera lever de vos cercueils
Vos corps sans vie ?
Je descendrai dans le tombeau
Pour y dormir.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Sam 07 Avr 2007, 07:40

QUE DES GENS BIEN !

(Poésie scénique en 2 tableaux)


- PREMIER TABLEAU -


Oui ! Que des gens bien, vous dis-je ! Que des gens bien !
Tous ceux à qui la vie ne leur reproche rien
Qui se retrouvent tous au sortir du sabbat
Et de n’y pas aller, ne se permettraient pas
Que des gens bien ! Ainsi, y avait Jean le fermier
( A qui peu s’en fallut que son enfant premier
Ne naquît, lui aussi, dans le fond d’une étable)
Jean et sa femme Anna, besogneux et affables
Qui pouvait parmi nous leur trouver quelque tort ?

Et puis, y avait Victor, vous connaissez, Victor ?
Il est même venu au bras de sa maîtresse
Sa femme les suivait comme une chienne en laisse
Et Victor, lui, marchait, souriant, radieux
Même en courant la gueuse il ne posait pas mieux
Quelqu’un de bien, Victor, du moins, dans les affaires
Soignant ses amitiés avec beaucoup de flair

Madame Parvenue aussi était venue
Comment prétendrait-on ne l’avoir reconnue ?
Elle brillait comme une clique en plein soleil
S’en marchait à grand bruit, une pure merveille
De bagues, de colliers, de boucles, bracelets
Et comme une outre pleine sa coiffure gonflée
Vraiment, que des gens bien, que des gens bien, vous dis-je !
La liste de leurs noms me donne le vertige
Et, s’il le faut ici, je cite pour mémoire
Colette et son mari, un couple sans histoire
Méfiant par-dessus tout des choses sans vergogne
Vivant pour leur métier, pour leur sainte besogne
Et regardez Suzann’ ! maison toujours tenue
Ne sortant presque pas, …eh bien ! Elle est venue !
Et Simon si gentil, si doux, si souriant
Le matin même il jouait avec ses deux enfants
Il était là aussi ! …Vraiment, que des gens bien !
André, le commerçant avec son fils Julien !
Honnête, s’il en est ! que je ne comprends pas
Tous plus braves quand on ne les dérange pas

Et des tas d’autres gens qui, de tas d’autres villes
Arrivaient à grands flots d’un air le plus tranquille
Je pensais me trouver avec des délinquants
Des filles que l’on vend à la foire à l’encan
Avec les plus voleurs, les voyous, les vauriens
Mais non ! Nous étions là, parmi des gens de bien !
Moi-même, vous savez, je porte un plus grand soin
Au souci des enfants, ma femme à ses besoins
Et mes amis, à tout ce qui peut arranger
Il ne me semble pas pourtant avoir changé
Je ne me serai jamais cru capable, un jour…
…Mais quand la foule est là, le cœur vous joue des tours…

Je me mis le poing dans ma bouche pour me taire
Lorsqu’il passa, partout, des voix qui l’injurièrent
Je revois son regard qui brillait d’innocence
Et j’entends sourdre en moi, terrible, son silence
Et j’ai crié : « A mort ! A mort ! » à qui le mieux
Crachant sur son visage à lui voiler les yeux
Et je n’ai eu de cesse dans mes hurlements
Que pour mieux écouter chaque martèlement
Des clous qui s’enfonçaient dans ses mains, dans ses pieds

Sitôt la Croix debout, je repris à crier :
« Alors le Fils de Dieu, descendras-tu dîner ? »
Lui, il ne disait mot que pour nous pardonner
Et cela a duré jusqu’à la fin du monde
Quand il est mort !…au bout de notre mal immonde
…Puis la terre trembla. Et nous avons couru !
Comme des fous hurlant à chaque coin de rue
J’ai couru ! J’ai couru ! Les yeux presque fermés
N’importe où ! N’importe où ! Le cœur jamais calmé
Ni la vie, ni la mort n’arrêtera l’émoi
Est-ce moi qui ai fait tout cela ?…Est-ce moi,
L’homme de bien ?…Le bien-pensant ?…et de bon goût ?…
Je ne veux plus, je ne veux plus rentrer chez nous…


- DEUXIEME TABLEAU -


Peut-être avez-vous vu errant parmi les ombres
Dos courbé, bras ballants, bouche torse et l’œil sombre
Un pauvre homme en haillon qui, chaque vendredi
Hurle comme un vieux loup, trois heur’ après-midi
Il s’en vient vers le soir aux abords de nos bourgs
Apprendre à nos enfants tous les plus mauvais tours
Il flaire nos poubell’s, la nuit, avec les chiens
Et trouble le sommeil de tous les gens de bien

Commère, ma voisin’ prétend qu’on lui a dit
Qu’il est mort, et sans doute il est au Paradis
-Quel Paradis de chiens hors des sentiers battus ?-
Il aurait rencontré celui qu’on a pendu
Ce Jésus, beau parleur, qu’on dit ressuscité
On conte qu’à ses pieds, il s’est précipité
Pleurant, et que Jésus caressa ses cheveux
Qu’une femme très bonne accueillit ce morveux
Qu’une douce lueur brillait dans son regard
Qu’il serait mort en paix, quelques journées plus tard…

Tout ceci n’est qu’un conte, histoire de vauriens
A troubler le sommeil de nous, les gens de bien !

(R. Martineau - 1989)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Psaume 117 - Paques 2007   Dim 08 Avr 2007, 00:42

Psaume 117

Rendez grâce au Seigneur : il est bon!
Éternel est son amour!
Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour!

On m'a poussé, bousculé pour m'abattre;
mais le Seigneur m'a défendu.
Ma force et mon chant, c'est le Seigneur;
Il est ^pour moi le salut.

Ouvrez-moi les portes de justice :
j'entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
Je te rends grâce car tu m'as exaucé :
tu es pour moi le salut.

La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d'angle;
c'est là l'œuvre du Seigneur,
La merveille devant nos yeux.

Voici le jour que fît le Seigneur,
qu'il soit pour nous jour de fête et de joie.
Donne, Seigneur, donne le salut!
Donne, Seigneur, donne la victoire!
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Sam 14 Avr 2007, 13:10

Somebody a écrit:
Auguste Reine des cieux et maîtresse des Anges, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d`écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement, envoyez les légions célestes pour que sous vos ordres, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l`abîme.

Qui est comme Dieu ?

O bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance.

O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi.

Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.


" L`efficacité de cette prière sera très grande." ( Mgr Paul-Emile Léger)

Très belle prière I love you Merci Somebody
Revenir en haut Aller en bas
Tchekfou



Masculin Messages : 493
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Beaux Textes, Prières, Homélies   Sam 14 Avr 2007, 21:42

Fais-toi si petit et si soumis que tous puissent te marcher dessus et te fouler aux pieds comme la boue sur les places.

Etre de ténèbres, pourquoi te plains-tu et qu'as-tu à répondre aux reproches qu'on t'adresse, toi qui a tant de fois offensé Dieu, tant de fois mérité l'enfer ?

Imitation de Jésus-Christ ; IIIème partie, chapitre XIII, 3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.itinerarium.fr http://www.universite-thomiste.com/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: 8 Mai du mois de Marie   Mar 08 Mai 2007, 16:40

8 Mai

Prière de saint Bernard

Qui que tu sois,
lorsque les tentations se lèvent en tempête,
lorsque les épreuves te brisent,
regarde l'Etoile, invoque Marie.
Si l'orgueil, l'ambition, l'envie,
menacent de te submerger de leur flot,
regarde l'Etoile, invoque Marie.
Si la colère, l'avarice, la luxure,
ébranlent le frêle esquif de ton âme,
regarde l'Etoile, invoque Marie.
Si confondu et effrayé de l'énormité des crimes
qui chargent ta conscience,
tu te sens près de sombrer dans le désespoir,
regarde l'Etoile, invoque Marie.
Dans les périls, dans les angoisses, dans le doute,
regarde l'Etoile, invoque Marie.
Que jamais son nom ne s'éloigne de tes lèvres, ni de ton coeur.

* Prions : Marie en ce mois qui t’est consacré, je viens à toi. Tu connais toutes les intentions de mon cœur, j’ai confiance en toi et en ton intercession auprès de Jésus ton Fils, notre Sauveur. Ecoute ma prière…(exprimer vos intentions dans le silence)
Un Notre Père puis un Je vous Salue Marie.
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
 
Beaux Textes, Prières, Homélies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Beaux Textes, Prières, Homélies
» Textes, homélies
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» Homélies sur la Genèse 1,7
» Beaux textes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: