DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Prières de demande: point de vue d'un scientifique croyant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eric



Messages : 898
Inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Prières de demande: point de vue d'un scientifique croyant.   Mar 02 Aoû 2011, 03:43

La prière de demande semble obliger le scientifique croyant à concilier deux domaines de « foi » paraissant totalement contradictoires :
D’une part, le domaine déterministe de l’univers scientifique : avec une confiance remarquable, il utilise ses lois pour prévoir, calculer, construire, déterminer ; et cela même s’il considère que ce déterminisme n’est pas absolu, avec notamment les indéterminations amenées par la mécanique quantique. Ce domaine est bien pour lui objet d’une certaine profession de foi spontanée, la foi déterministe, sans laquelle il ne pourrait se lancer dans aucune réalisation ou prévision un tant soit peu complexes ou hardies.
D’autre part, le domaine de sa foi, qui est tout autant pour lui une réalité, puisqu’il agit et fait des choix personnels en fonction d’elle, mais qui relève en général d’un tout autre ordre, celui des sentiments, des relations interpersonnelles avec les autres ou avec Dieu, bref, de tout ce qui fait l’existentiel de sa vie.
Tant que ces deux types de réalités seront pensées extérieures l’une à l’autre, la situation de ce scientifique croyant ne sera pas inconfortable. Si par contre il devient nécessaire de renoncer à cette extériorité, s’il s’agit de la présence et de l’action effectives de Dieu dans le monde, la situation devient pour lui beaucoup plus inconfortable, du moins c’est ce qu’on pourra facilement penser vu de l’extérieur. Et c’est d’ailleurs sans doute l’une des raisons principales pour laquelle un scientifique athée ne peut croire : non par idéologie, mais parce qu’il ne peut croire, intellectuellement parlant.
Prenons par exemple le cas de la prière de demande : le scientifique croyant demande à Dieu d’intervenir pour la guérison d’untel, pour que la pluie se mette enfin à arroser ce pays desséché, pour qu’il n’ait pas d’accidents de voiture lors d’un long voyage, pour que ses enfants « réussissent », pour que cette personne proche s’en sorte financièrement, etc…
A chaque fois il demande donc à Dieu d’intervenir dans le cours de l’histoire, individuelle ou collective, alors que par ailleurs le déterminisme dont sa pensée est pétrie lui indique que tout est déjà joué.
Ainsi, vu de l’extérieur, à chacune de ses prières on peut penser qu’il demande à Dieu de modifier le déroulement naturel des choses, ce qui risque donc, au moins potentiellement, d’être en contradiction avec ce que les lois scientifiques prévoyaient. Un scientifique incroyant ne pourra initialement que fortement tiquer sur ce qu’il considérera comme une contradiction radicale chez ce scientifique croyant entre son esprit scientifique et ce que sa foi semble bafouer en les fondements de celui-ci lorsqu’il fait une prière de demande.
Comment lui expliquer qu’en fait les deux domaines peuvent parfaitement coexister dans l’esprit et le cœur du priant et ainsi maintenir tout le confort intellectuel et psychologique désirable pour que ce scientifique croyant puisse sereinement faire ses prières de demande à Dieu tout en poursuivant ses recherches scientifiques, y compris dans les domaines précis concernés par ses prières ?
Pour creuser la question, prenons un exemple précis , celui d’un météorologiste croyant qui demande avec instance à Dieu qu’il pleuve sur son pays menacé de sécheresse.
Toute une série de questions, scientifiques ou religieuses, peuvent se poser à lui ou peuvent lui être posées :
-Indiquera-t-il à ses auditeurs que demain, il fera sec avec toutefois un risque de pluie, précision qu’il n’aurait pas donnée s’il n’avait pas prié pour qu’il pleuve ?
-S’il pleut effectivement demain, y-aurait-il plu même s’il n’avait pas prié pour cela ?
- Dieu, s’il exauce sa prière, le fait-il grâce aux lois de la nature ou en passant par-dessus elles (miracles) ?
-Sa prière est-elle utile puisque Dieu sait tout et en particulier connaît bien mieux que n’importe quel météorologiste le temps qu’il fera demain ?:
- A-t-il fait des statistiques qui permettent de vérifier si ses prières sont efficaces ou pas ?
-Etc. ?
Ma réponse à toutes ces questions se résume à celle-ci : que je sois météorologiste ou non, scientifique ou non, si en tant que croyant j’éprouve en mon cœur le besoin de prier pour qu’il pleuve, je n’ai pas de questions à me poser : dans tous les cas je peux et je dois le faire ; et si je le fais avec sincérité et avec foi, ce qui est certain c’est que ma prière sera prise en compte au mieux par Dieu. Dans tous les cas, et quelles que soient les circonstances effectives (il pleuvra le lendemain ou pas, cette pluie éventuelle était scientifiquement prévisible ou non), les yeux de ma foi me feront dire après coup que ma prière a été exaucée, dans le sens où en définitive cette prière était pour demander un mieux pour moi et pour mes frères : il y aura effectivement un mieux pour moi et pour mes frères.
Ce point de vue court-circuite toutes les réflexions alambiquées qu’on trouve dans la littérature philosophique et théologique sur ces questions, et cela dès que le doute cartésien a été institué. Intellectuellement, c’est souvent brillant, mais le résultat voulu est l’inverse de celui attendu : au lieu d’attirer le scientifique à la croyance évangélique, l’exercice cérébral qu’on lui impose, bien trop indigeste, l’éloigne de cette attirance et le conforte dans son incroyance.
Car à l’inverse d’elles, ma réponse, même si l’incroyant la trouve insuffisante à ses yeux, ne remet en cause d’aucunes manières les fondements de l’esprit scientifique : l’accomplissement de la prière n’a pas besoin de se faire par un miracle, par un évènement surnaturel. Et pourtant, dans tous les cas, ma prière est exaucée, c’est ainsi que je le ressens.
Et à moins qu’il soit aveuglé par une idéologie quelconque ou qu’il soit de mauvaise volonté, il ne pourra récuser ce témoignage ni ironiser dessus : au nom de quoi le ferait-il ?
Si maintenant il veut aller plus loin et se convaincre personnellement de l’efficacité de la prière de demande, n’ayant plus le blocage intellectuel et psychologique qui l’arrêtait précédemment, il n’a plus qu’à se laisser séduire par les paroles du Maître : « Frappez et l’on vous ouvrira, demandez et vous recevrez » ou encore « Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, croyez que vous l’avez obtenu et vous l’obtiendrez. » ou enfin « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. »
Autrement-dit, il n’a plus qu’à se poser la question d’une des chansons de Jacques Brel : « Et si tout cela était vrai ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Renaud



Masculin Messages : 2405
Inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Prières de demande: point de vue d'un scientifique croyant.   Mar 02 Aoû 2011, 19:05

Pourriez vous poser votre question de façon plus synthétique?
Revenir en haut Aller en bas
 
Prières de demande: point de vue d'un scientifique croyant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prières de demande: point de vue d'un scientifique croyant.
» Dualité corps/âme: point de vue d'un scientifique croyant.
» Demande de prières personnelles
» Prières de demande de réconfort
» Union de prières et demande d'aide et de recherche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: